Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Le Nain et la Louve [Ophélia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Mémoires d'Orzian :: Sujets périmés :: Rps terminés
MessageSujet: Le Nain et la Louve [Ophélia] Le Nain et la Louve [Ophélia] EmptyDim 6 Jan - 3:35
Cité d'Airain – début Junon de l'an 2000 de l'Âge d'Acier.


Yodgran vieillissait, s'était indéniable, même si d'un autre côté il faisait tout pour le nier, surtout vis-à-vis de lui-même. Il n'aimait pas se voir comme vieillissant, et préférait se décrire à quiconque se poserait une question ou émettrait le moindre doute sur le sujet comme « dans la force de l'âge ». Cela ne l'avait pas empêché, à contre-cœur, de reconnaître les faiblesses de son corps, car s'il n'aimait pas l'idée d'accepter sa vieillesse, il aimait bien moins encore celle de devoir supporter les faiblesses induites par celle-ci et encore bien moins encore de devoir accepté de raccrocher le marteau comme les outils d'inventeurs au placard à cause d'elle. Cette idée-là était sans doute la plus insupportable de toute. C'était pourquoi tout en refusant l'idée il avait prit les mesures pour aller contre... oui, la contradiction ne faisait pas peur à un vieux Nain têtu !

Il se trouvait dans l'atelier-laboratoire qu'il s'était aménagé dans la capitale régionale, en train de plancher sur les schémas et réglages de sa solution « finale » face au vieillissement du corps, à savoir le remplacement de celui-ci par une machine. Bien sûr, il ne se chargerait pas de l'opération, c'était quelque peu évident, mais il tenait à valider les schémas de tout ce qui devait intégrer son propre corps ! C'était aussi l'occasion pour lui de puiser dans la documentation scientifique sur le sujet, et ainsi parfaire encore ses connaissances au sujet des derniers progrès dans le domaine, car après tout on n'avait jamais fini d'apprendre ! Refusant de se voir comme vieux, Yodgran refusait aussi l'étiquette de vieux sage infaillible, et du même coup considérait que même lui devait toujours apprendre ! Après tout, il avait encore à se perfectionner !

Quoiqu'il en soit, il était donc plongé dans ses livres et dans ses schémas quand on toqua à sa porte, d'une poigne ferme et toute métallique. Le vieux nain lâcha une bordée de jurons de soldats guère corrects en société, et après un moment de réflexion envoya son automate de combat, qui faisait aussi dans une certaine mesure aide et assistant occasionnel, ouvrir la porte, ce que son intelligence artificielle rudimentaire permettait de faire. En y réfléchissant, Yodgran avait réalisé qu'il avait un rendez-vous ce jour-là, mais comme souvent, plongé dans ses plans, il avait complètement oublié. Il se serait bien donné la peine de nier auprès de lui-même que ce soit un signe de sénilité, mais en fait cela faisait très longtemps qu'il oubliait les gens quand il se plongeait dans ses études et ses travaux. Rapidement, il entendit l'automate et un autre pas se rapprocher, et lança quelques paroles, sans lever le nez de ses occupations.

« Ouai ? Vous êtes qui ? Et c'est pour quoi ? »

Bien sûr il avait su qui s'était et pourquoi elle venait, mais il avait rangé ça dans un autre coin de sa tête, et pour l'heure était concentré sur ce qu'il faisait. Un petit recadrage serait donc peut être nécessaire, mais bon au fond il était un Nain très bourru, mais pas méchant pour autant !
Yodgran Wonrlir Illuminès

Feuille de personnage
Peuple: Nain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 231
Date d'inscription : 29/12/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Nain et la Louve [Ophélia] Le Nain et la Louve [Ophélia] EmptyVen 11 Jan - 12:33
Comme ces derniers temps l'Empereur passait beaucoup de temps en Orzian, la dernière des provinces conquises du vaste empire akkatonien, Ophélia y passait par la force des choses elle aussi, puisqu'elle faisait partie de la Légion Impériale, aux ordres directs de l'Empereur, et même, en tant que membre de sa Garde, chargé une partie du temps de sa protection. Ce qui faisait que quand elle n'était pas en mission quelque part aux quatre coins de l'empire, elle restait généralement proche du lieu de résidence impérial, même s'il y avait des moments, bien entendu, ou elle n'était ni en mission ni directement en train de garder la vie de l'Empereur... il n'aurait plus manqué que le contraire ! Elle se trouvait donc justement dans l'un de ces moments où, sans être en permission, elle avait quartier libre la journée jusqu'à ce que la personne impériale l'appel, et où elle vaquait à ses occupations de militaire.

En l'occurrence, elle voulait traiter d'une question qui, sans être étrangère à l'armée proprement dites, était toutefois en dehors de ses devoirs de juges en tant que tel également. Pour cela, elle avait donc décidé de faire appel à quelqu'un qui gravitait dans le monde de l'armée sans en faire directement partie, ou plutôt en n'en faisant plus directement partie, un ingénieur nain du nom de Yodgran Wonrlir Illuminès. Son appartenance à la grande famille des scientifiques impériaux était plutôt de bonne augure concernant sa compétence... hé bien scientifique, justement, et en même temps on le disait relativement proche des milieux militaires. En bref, la personne idéale pour l'aider dans son projet, à savoir améliorer autant que possible sa nouvelle araignée de combat, destinée à lui offrir une protection supplémentaire quand elle était en position de tir.

Elle avait donc trouvé le chemin de son atelier. Elle était en civil, c'est à dire sans son armure lourde, mais portait tout de même son uniforme impériale, ses armes de poings ainsi que son épée au côté... même dans la capitale régionale de l'empire, elle restait toujours sur ses gardes. À l'heure dite, elle toqua vigoureusement sur la porte, et, après un instant de silence, vit un automate humanoïde venir lui ouvrir. Elle reconnu le modèle, un type guerrier, mais visiblement configuré pour accomplir en plus de cela d'autres tâches pour son possesseur... ne fut-ce que portier. Elle le suivit donc sans en mot, laissant pour l'heure son araignée à la porte pour ne pas envahir l'atelier de l'ingénieur sans prévenir. Elle fut conduite jusqu'au dit ingénieur, un nain plutôt âgé qui était plongé dans des livres et des schémas compliqué, et qui s'enquit assez sèchement de qui elle était, sans lever le nez de ses calculs. Ophélia ne s'en formalisa pas et, lançant mécaniquement le salut militaire, se présenta.

Ophélia Rosenhain Draenor, Juge de la Légion Impériale, monsieur. J'avais rendez-vous, il me semble.

Son salut était tout martial, bien que sa dernière remarque fut chargée d'une pointe peut-être légèrement plus caustique, toutefois. Elle espérait avoir quelque peu attiré son attention, mais en tous cas après une courte pause elle poursuivit.

C'était pour avoir l'avis d'un expert pour améliorer et renforcer mon araignée automatique de combat... je l'ai laissée à la porte mais elle est prête à entrée et être améliorée.
Ophélia Rosenhain Draenor

Feuille de personnage
Peuple: Thérianthrope
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81
Date d'inscription : 24/12/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Nain et la Louve [Ophélia] Le Nain et la Louve [Ophélia] EmptyVen 11 Jan - 12:57
On ne pouvait pas vraiment dire que Yodgran était le plus sociable des hommes, ou même simplement le plus sociable des Nains. Mais bon, il n'avait jamais prétendu l'être non plus, ni fait sa force ou sa renommée... ou alors c'était plutôt justement ce manque de sociabilité qui l'avait fait, pour cette dernière ! Le cliché du vieil inventeur bourru existait peut-être bien, mais il se fichait bien d'être un cliché ou non : quand ce n'était pas pour le travail, et donc pour lui permettre de financer ses recherches où l'achat de nouveaux éléments pour mécaniser son corps, au choix, il préférait ne pas être dérangé. Après tout, il avait encore beaucoup à faire, et trop peu de temps à son goût pour cela ! Avoir remplacé ses yeux avait rallongé ce temps, remplacer le reste l'allongerait encore, mais pour l'allongement final, celui de l'esprit, il lui faudrait justement encore progressé sur de nombreux champs de recherches.

Ce qui expliquait qu'il occupait son espace de cerveau disponible à ses études, pour progresser toujours plus dans ses connaissances technologiques, ou à ses travaux, et pas à se souvenir de chaque rendez-vous qu'il pouvait avoir au cour de la journée ! Et aussi qu'il répondait de façon peu amène quand on venait le déranger, d'une façon ou d'une autre. Un visiteur effacé pouvait ainsi attendre un bon moment avant qu'il finisse ses calculs et passe à lui ! Ceci dit, la damoiselle qui était venu le voir ce jour-là ne paraissait pas du genre effacé, justement, et elle le prouva en se présentant d'une façon toute martiale, ce qui fit d'ailleurs rendre ledit salut à Yodgran par réflexe en le voyant du coin de l’œil, lui faisant donc levé le nez de ses fameux papiers. Comme quoi, les vieux réflexes militaires avaient la vie dure.

« Marf, salut officier ! Alors, vous aviez rendez-vous c'est une chose, mais rendez-vous pour quoi ? »

Oui, faire reconnaître son existence par le Nain bourru était une chose, mais ce n'était pas pour autant qu'il allait retourner tout son précieux cerveau à la recherche de la raison qui pouvait bien pousser son – ou ici sa – visiteur à venir le déranger dans ses calculs ! Mais la jeune femme ne se fit pas prier pour rappeler la raison en question, faisant pousser un grommellement à l'ingénieur.

« Mouai, j'ai vaguement souvenir d'un truc du genre... allez, vous m'avez fait perdre le fil de toute façon, autant en venir au fait tout de suite ! Allez chercher la bête pendant que j'fais une place ! »

Et, pendant que la damoiselle allait chercher ladite « bête », il dégagea en effet une partie de son espace de travail, roulant des parchemins, utilisant divers objets qui lui tombaient sous la main comme marque-page – dont, parfois, certains parchemins non roulés, justement – et fit des pilles instables de livres et de manuscrits – enfin, quelques unes de plus – de l'autre côté de la table, jusqu'à dégager un espace propre sur la rude table en chêne à la surface partiellement noircie par endroit, et même avec une trace de ce qui ressemblait à de la vitrification, même si la vitrification du bois n'était pas chose courante. Il se retourna quand il entendit la démarche métallique de l'araignée, évaluant la juge d'un œil critique, s'attardant notamment sur le côté droit malgré que les vêtements de l'Humaine ne laisse pas grand-chose deviner.

« Bon, alors, gamine, à nous. D'abord on va poser l'élément le plus important : vous savez plus ou moins régler le machin et entretenir vot' bras et vot' jambe toute seule ? Ou quand vous dites que « un avis d'expert » ça veut dire que vous voulez que j'face tout le boulot ? Pas que ça me dérange, mais dans ce cas là j'vous demanderai rapidement d'évacuer les lieux le temps que je bosse, sauf vot' respect de juge impérial. »
Yodgran Wonrlir Illuminès

Feuille de personnage
Peuple: Nain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 231
Date d'inscription : 29/12/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Nain et la Louve [Ophélia] Le Nain et la Louve [Ophélia] EmptySam 6 Avr - 1:22
Le moins que l'on puisse dire, c'était qu'Ophélia ne semblait pas être tombée sur le plus avenant des ingénieurs, c'était une évidence. Néanmoins, si d'autres, plus emportés, auraient peut-être perdus leur calme d'une façon ou d'une autre, il en fallait plus pour troubler la guerrière aguerrie qu'elle était. Si le Nain devenait véritablement insultant ou irritant, il pourrait en aller tout autrement, mais tant qu'il n'était qu'un peu bougon, ce n'était pas gravissime non plus, il fallait bien le reconnaître ! Quoiqu'il en soit, la jeune femme su du moins faire reconnaître son rendez-vous par l'irritable artisan, ce qui était déjà un point de départ positif, après tout. Elle eut un léger sourire devant sa façon bougonne de formuler les choses, mais acquiesça.

Soit, je vais chercher la « bête », comme vous dites... même si la forme mise à part il faut bien reconnaître qu'elle n'a pas grand chose d'animal.

Une réalité à laquelle la guerrière, anciennement si liée à l'animal elle-même, ne pouvait qu'être sensible, même si son ton était resté léger, ne laissant pas voir une quelconque blessure à ce sujet. Comme annoncé, elle fit donc demi-tour pour aller chercher son araignée mécanique, tandis qu'elle entendait le Nain s’affairer sans vraiment attendre qu'elle s'éloigne. Le temps d'aller jusqu'à la porte, de récupérer l'automate et de revenir, elle trouva un espace de travail dégagé, en effet, même si certaines des pilles créées ou renforcées à la limite de celui-ci lui semblaient dangereusement instables... enfin, elle supposait que l'ingénieur savait ce qu'il faisait !

Celui-ci poursuivit une fois qu'elle fut revenue en attaquant le volet de sa compétence sans plus de subtilité qu'il n'en avait montré au part avant pour le reste... visiblement, il n'était pas du genre à prendre des pincettes, mais au fond cette franchise un peu brutale ne déplaisant pas trop à Ophélia : c'était toujours infiniment préférable à une obséquiosité de commerçant, même si c'était à se demander justement comment le Nain tenait commerce ! D'un autre côté le fait qu'il ait repéré d'un coup d’œil ses deux prothèses, surtout celle de jambe, qui n'était pas visible sous son pantalon, témoignait pour sa compétence, et ce fut avec un léger sourire que la Draenor lui répondit.

Ne vous en faites pas, un avis d'expert veut bien dire un avis d'expert... je ne suis pas le genre de personne à laisser son corps être modifié sans savoir comment marchent les morceaux qu'on va rajouter, et je sais m'occuper de mes prothèses seules. Je me débrouille, mais disons que comme je préfère être certaine de la qualité d'un équipement qui va peut être me sauver la vie au combat, j'ai jugé plus sage de faire appel à un professionnel que de me contenter de mon statut d'amateur éclairée.

Avec un léger sourire, la guerrière vint s'appuyer contre le plan de travail, tout en souplesse, tout en appuyant sa main mécanique sur celui-ci pour rester stable. Il y avait peut être une légère étincelle malicieuse dans son beau regard, mais à peine perceptible.

Du coup, puisque je sais de quoi il en retourne, je suppose que je peux rester ? Je dois avouer que je suis toujours intéressée de gagner en expérience dans ce domaine aussi. Après tout comme je l'ai dis, nos automates peuvent être la clé de notre survie sur un champ de bataille, alors autant en apprendre autant que possible sur leur fonctionnement et leur amélioration, vous n'êtes pas d'accord ?
Ophélia Rosenhain Draenor

Feuille de personnage
Peuple: Thérianthrope
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81
Date d'inscription : 24/12/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Nain et la Louve [Ophélia] Le Nain et la Louve [Ophélia] EmptyDim 7 Avr - 14:17
L'officière ne semblait pas se laisser démonter par le caractère de Yodgran, ce qui était toujours en soit un point positif à prendre pour quelqu'un avec qui il était sensé collaborer ! Après tout, c'était toujours plus pratique de dialoguer avec quelqu'un qui n'était pas en train de faire des bonds d'énervement sur place... ou qui ne partait pas en fulminant. Le vieux Nain savait bien que son caractère disons... entier avait souvent tendance à lui attirer plus d'ennuis que de bien, mais ce n'était pas maintenant qu'il allait se remettre en question, pas après toutes ces années ! C'était un des avantages de sa si longue expérience – ou de son grand âge, mais ce n'était pas lui qui aurait employé cette formulation, bien entendu – était du moins d'affirmer avec aplomb qu'il était trop tard pour changer... d'autant plus quand on en avait jamais eut l'intention !

Quoiqu'il en soit, la damoiselle en partie mécanisée ne manqua pas de prouver qu'elle n'était pas seulement à l'aise, mais qu'elle avait également de la répartie, puisque une fois de retour avec sa créature mécanique, elle ne se priva pas pour répondre avec volubilité à sa remarque un peu caustique, avant de s'appuyer avec une certaine nonchalance contre sa table de travail et d'en rajouter une couche. Le Nain eut un vague grognement qui ne semblait pas trop hostile, et donna un léger coup de pied dans une seconde chaise un peu plus loin.

« Ma table est faite pour travailler, pas pour qu'on y pose ses fesses ! Assieds toi là dessus si tu comptes rester, gamine. »

Malgré ses mots toujours relativement bourrus, son ton s'était fait légèrement moins caustique, et son tutoiement était la marque d'un certain respect réticent. Il avait toujours tendance à plus respecter ceux qui s'investissaient réellement dans la technologie que ceux qui se contentaient juste d'y voir un outil à faire concevoir et régler par d'autres.

« Allez, le raisonnement est pas trop mauvais, faut mieux en effet savoir régler son équipement soit même dans un combat, encore plus quand l'équipement en question fait partie de ton propre corps bwahahah ! J'avoue qu'un bras mécanique aurait pas été de trop pour taper sur la tête de certains rebelles nagas ou d'orcs coriaces ahah ! Donc j'vais t'montrer comment on peut bidouiller une araignée pour qu'elle soit plus rapide et plus solide ! »

Se levant d'une démarche un peu pesante, le Nain alla farfouiller quelques instants dans ses affaires et en revint avec un coffre plein d'outils divers et variés, sélectionnant d'abord de quoi ouvrir l'araignée pour pouvoir la « bidouiller » tranquillement.

« Bon déjà avant de commencer, cernons le truc. C'est quel modèle, est-ce qu'il a déjà été un peu bidouillé, et est-ce que tu connais au moins le début de comment on s'y prend, ou est-ce qu'on part de zéro ? Dis moi tout ! »
Yodgran Wonrlir Illuminès

Feuille de personnage
Peuple: Nain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 231
Date d'inscription : 29/12/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Nain et la Louve [Ophélia] Le Nain et la Louve [Ophélia] EmptyMar 23 Avr - 11:40
Dans une certaine mesure, Ophélia semblait avoir gagné par ses réponses une forme de respect que le Nain ne lui avait pas accordé d'emblée, preuve sans doute qu'il se fiait avant tout à son propre jugement, ou à ses propres critères, plutôt qu'au rang ou même au grade des gens. Ce n'était pas forcément de nature à déstabiliser la Juge qui, si elle n'allait pas dans cet extrême elle-même, pouvait comprendre le soucis de juger les gens pour eux mêmes et non pas pour l'image que pouvait en renvoyer la société... après tout, cela ne faisait-il pas pleinement partie de l'égalitarisme akkatonien ? Enfin, même si, dans cette optique-là, il aurait fallu vraiment considérer chacun comme un égal, et non pas comme quantité négligeable jusqu'à preuve du contraire, mais bon, nul n'était parfait non plus, il fallait bien le dire.

Quoiqu'il en soit, le Nain passa au tutoiement et alla chercher ses outils, tout en posant des questions à Ophélia, particulièrement, bien entendu, sur l'araignée mécanique elle-même, mais aussi sur ses propres connaissances, au stade où elle en était. Vu qu'elle avait mis cela en avant, c'était sans doute logique et, après avoir changé de place comme demandé – même si elle était perchée un peu bas ainsi, autant ne pas aller contre le relativement bon avis que l'ingénieur avait d'elle pour le moment – elle entreprit donc de répondre à tout cela.

On ne l'a pas encore améliorée, non ! Ça ne fait pas si longtemps que je l'ai, en fait, je dois l'avouer.

Elle lui donna ensuite le modèle et même l'année de construction, histoire que l'ingénieur puisse travailler à partir d'une bonne base – après tout, il ne s'agissait pas de dérégler la machine en voulant la régler, tout de même – et poursuivit.

Quant à moi... hé bien je sais comment on fait en théorie, je l'ai déjà vu expliqué dans un manuel, mais je n'ai encore jamais essayé moi même ! Difficile de dire que je sais le faire sans jamais avoir essayé, après tout, il y a un monde entre la théorie et la pratique, je suis sûre que vous en conviendrez volontiers.

Après tout, il y avait toujours une valeur particulière à la pratique, que ce soit dans le maniement des armes, dans l’ingénierie ou, sans doute, dans la plupart des différentes parties que comportait le savoir et le savoir-faire. C'était du moins la façon de voir d'Ophélia.

Mais vous, je suppose que c'est loin d'être la première fois que vous faites ce genre de choses, n'est-ce pas ? Après tout, avec votre expérience, vous avez dû non seulement en améliorer mais même en concevoir, non ? Ce doit être quelque chose de passionnant !
Ophélia Rosenhain Draenor

Feuille de personnage
Peuple: Thérianthrope
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81
Date d'inscription : 24/12/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Nain et la Louve [Ophélia] Le Nain et la Louve [Ophélia] EmptyVen 26 Avr - 12:55
La jeune femme semblait suivre la même pente que le Nain et se détendre quelque peu, même si elle conserva le vouvoiement. Ce n'était pas forcément de nature à contrarier Yodgran, car après tout il avait plus d'expérience qu'elle, et plus de savoir dans le domaine qui les occupait... rien de bien étonnant, donc, à ce qu'elle garde un mode plus formel. De toute façon, il n'était pas vraiment du genre à s'attarder longtemps sur les circonvolutions du langage : il était passé au mode familier sans y penser, et ne pensait pas plus, maintenant, aux détails annexe de ce côté là. Après tout, l'important était ce qu'on réalisait, pas la façon dont on parlait, son ton bourru et souvent plus que direct était généralement là pour en témoigner.

Quoiqu'il en soit, l'officière se concentra rapidement, justement, sur les questions pratiques, ce qui n'était pas pour déplaire à Yodgran, qui prit le temps de l'écouter avec soin, notamment sur les divers détails techniques concernant son automate, la façon dont il avait été conçu, comment il pouvait être amélioré à son goût et sa propre expérience, autant de données qu'il allait lui falloir prendre en compte pour pouvoir opérer au mieux.

« Hé ben, j'aime autant partir d'une machine qui sort d'usine ! On sait jamais ce que quelqu'un d'autre aura pu bricoler avant, après tout, et puis on sait jamais si c'est pas passé dans les mains d'un amateur ! T'en fais pas, on d'vrait pouvoir en tirer de bons trucs de ton bidule, c'est un modèle solide, on va pouvoir optimiser ça correctement ! »

Le vieux Nain poursuivit en décrivant les détails du modèle et comment on pouvait l'améliorer, le tout en commençant à agir en pratique. Il mit l'automate sur pause et commença à l'ouvrir pour montrer les différents circuits qui pouvaient être « bidouillés » comme il aurait pu le dire, même si ses interventions étaient loin d'être amateurs, que du contraire. Du reste, pour une opération qui, au fond, était si familière, il ne se privait pas de continuer à parler tout en travaillant.

« Je dois avouer que j'ai pas été à la pointe sur la conception des automates, mais j'ai touché à quelques projets en mon temps ouaip, ainsi qu'à des projets de prothèses en tous genre ! Mais bon, j'me suis jamais spécialisé là dedans, ce qui m'empêche pas de toucher ma bille, bien sûr. Personnellement, je suis plus versé sur l'énergie : à la base la vapeur, quand c'était à la pointe, et aujourd'hui l'or vert, ce genre de trucs... mais ça empêche pas de s'intéresser à la mécanique, après tout, il faut bien mettre en action ce qu'on a appris ! »

Bien sûr, il ne disait pas la raison de son intérêt tout spécifique pour l'or vert, qui était que si la mécanique était déjà assez avancée pour qu'il l'utilise pour son corps, l'or vert, lui, ne pouvait encore accueillir qu'une conscience artificielle, et non celle d'un être vivant voulant prolonger son existence... raison pour laquelle il comptait bien remédier à tout cela.

« Et toi alors ? Qu'est-ce qui amène une officière de la Garde à s'intéresser à la mécanique ? Seulement la satisfaction de pouvoir se réparer à peu prêt toute seule en cas de besoin ? Ou t'as aussi un domaine d'intérêt particulier ? »
Yodgran Wonrlir Illuminès

Feuille de personnage
Peuple: Nain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 231
Date d'inscription : 29/12/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Nain et la Louve [Ophélia] Le Nain et la Louve [Ophélia] EmptyVen 10 Mai - 13:29
L'ambiance semblait aller en se détendant avec le vieux Nain, ce dont Ophélia était bien entendu loin de se plaindre. Elle reconnaissait quelque chose de la camaraderie militaire bourrue qui lui était familière avec certains de ses compagnons d'armes dans le comportement de l'inventeur, et elle se dit que, même si c'était sa propre maîtrise technologique qui avait aidé au rapprochement entre eux, à la base, il restait quand même beaucoup au scientifique de sa carrière militaire passée, ce n'était pas bien difficile à constater ! Ophélia n'approfondit toutefois guère cette pensée, préférant se concentrer pour suivre à la fois l'opération technique qui se déroulait sous ses yeux – après tout, elle était également là pour apprendre – et la conversation de son hôte, qui semblait jongler avec les deux sans efforts, démontrant assurément une vivacité d'esprit remarquable, que la Juge Impériale devait se concentrer pour suivre sans accroc, encore plus quand vint son tour de lui répondre.

Ma foi je ne me fais pas de soucis, je suis certaine que dans les mains d'un expert tel que vous il sera optimisé au mieux... après tout sans cette excellente réputation je ne serais certainement pas venue vous voir !

Après tout, elle qui avait de hautes fonctions dans l'armée impériale, elle avait une solde tout à fait correcte, et avait logiquement choisi de s'adresser à un artisan dont la compétence lui avait été solidement recommandée. La réputation du Nain plaidait largement pour lui, mais elle préféra ne pas s'y attarder, de crainte de passer pour une flagorneuse, ce qui, elle le soupçonnait, ne devait certainement pas être le meilleur moyen de se mettre en odeur de sainteté vis-à-vis de cet interlocuteur-là ! De toute façon, la conversation comme l'opération technique bondissaient déjà plus loin, et requéraient toujours toute son attention active.

La vapeur quand c'était encore à la pointe... quand on vous entend dire ça, ça semble tellement banal ! Il faut avouer qu'elle nous rend encore de grands services aujourd'hui... et puis j'avoue que quand je vous entend parler comme ça je ne peux m'empêcher de penser si nos successeurs, dans quelques siècles, parleront avec autant de calme de cette matière prodigieuse qu'est l'or vert, et seront déjà penchés sur la merveille suivante... j'avoue que j'ai du mal à m'imaginer ce que ça pourra être. L'or vert semble déjà aujourd'hui si plein de mystère...

Elle devait bien s'avouer impressionnée, d'ailleurs, de parler à quelqu'un qui manipulait directement et sans doute en l'ayant largement démystifiée cette énergie si singulière qui avait réussi l'exploit de générer des consciences artificielles à partir de « rien », ou du moins d'un simple matériaux, justement ! Mais encore une fois, son interlocuteur ne laissait guère la vapeur retomber, si elle osait le dire, et la questionnait à son tour, questions auxquelles, bien entendu, elle ne se fit pas prier pour répondre, lancée dans la conversation comme ils l'étaient.

Moi ? Hé bien c'est sans doute une histoire très banale mais quand j'ai perdu mon bras et ma jambe au combat contre ces fils de rats de Teïderiens, et qu'on m'a proposé de les remplacer par des prothèses, j'ai d'abord voulu savoir ce que c'était et comment ça marchait avant de les laisser bidouiller mon corps, surtout dans ma situation... enfin, c'est parti de là ! Une fois équipée, mon intérêt est resté, et si je ne me destine pas pour l'instant à la recherche j'avoue que l'exploration des merveilles de notre technologie a de quoi fasciner, je suis sûre que vous serez d'accord !
Ophélia Rosenhain Draenor

Feuille de personnage
Peuple: Thérianthrope
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81
Date d'inscription : 24/12/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Nain et la Louve [Ophélia] Le Nain et la Louve [Ophélia] EmptyDim 9 Juin - 2:07
En effet, Yodgran se détendait quelque peu, comme toujours lorsqu'il avait l'impression d'être en « terrain connu », si l'on pouvait dire, c'est à dire quand il se trouvait en compagnie d'un confrère ou de quelqu'un qu'il identifiait comme tel. De plus, alors que la conversation avançait, la jeune femme se montrait relativement impressionnée par sa compétence et ses exploits passés, ce qui ne gâchait rien bien entendu. Du reste, rien ne dénouait autant la langue et n'adoucissait autant l'esprit que de travailler dans un but commun, sur un sujet qui ne mobilisait pas entièrement la pensée, ou du moins c'était ainsi que fonctionnait le vieux Nain partiellement mécanisé !

« Ahah, c'est vrai qu'aujourd'hui la vapeur ça doit sembler presque banal pour quelqu'un qui est né avec ! Mais c'est sûr que c'était une sacrée révolution à l'époque ! Et pour l'or vert... bwarf, ouai, un jour je suis sûr que ce sera devenu quelque chose de banal, ou en tous cas de commun pour les gens qui auront toujours vu ses applications concrètes dans la vie de tous les jours ! Mais qui sait, peut être qu'on sera encore là pour leur remettre les choses en perspective... si ça se trouve justement grâce à l'or vert lui même bwahahahaha ! Après tout, on a bien des collègues qui progressent pour tenter de créer des esprits entiers grâce à cette matière... c'est pas encore fait mais si ça marche qui sait jusqu'où ça nous portera ! »

Ce n'était pas le genre de choses dont on pouvait discuter avec n'importe qui, mais la jeune femme dans son atelier ce jour-là était tout à la fois une utilisatrice de technologie douée et appliquée, d'autant qu'il pouvait le voir, une membre d'une famille royale et une membre de la Légion Impériale... autant de choses qui faisait que Yodgran se permettait d'aller au bout de son raisonnement. Le vieux Nain n'en était pas encore à rêver vraiment de transposer directement son esprit dans l'or vert, mais il y viendrait plus tard, quand ce qu'il évoquait comme une possibilité serait concrétisé. Quoiqu'il en soit, la conversation continuait, et la damoiselle lui expliqua d'où venait son intérêt pour la technologie... un intérêt fort banal en lui-même, certes, mais qui ne sembla pas déplaire au scientifique pour autant.

« Bwarf, je suis bien d'accord mais tu sais même la plupart des mécanisés n'ont pas ce genre d'intérêts, encore moins l'envie de pousser ça plus loin, alors je ne peux qu'applaudir... enfin là j'ai les mains occupées mais tu comprends l'idée bwahahah ! C'est vrai que c'est une porte d'entrée courante, d'ailleurs certains des gens les plus brillants que je connais ont commencé comme ça, mais ça ne rend pas la chose moins valide ! Enfin si j'peux me permettre qu'est-ce qu'elle avait de si spéciale ta situation ? Me semble que pas mal de gens sont plus amochés qu'un bras et une jambe quand on les mécanise d'urgence, nan, ils doivent encore avoir plus de raison que toi de se tracasser à ce sujet, ou j'me goure ? »

Bien sûr, Yodgran n'avait pas encore réalisé qu'il avait affaire à une thériantrope... il fallait dire que ce n'était pas vraiment le genre de choses qui le tracassait beaucoup, la race, et que par ailleurs pas grand chose ne « trahissait » le belle jeune femme sur son origine raciale. Quoiqu'il en soit, il attira son attention d'un geste en l'invitant à se pencher sur son araignée, avec un petit sourire.

« Mais allez, on blablate, on blablate... il est temps que tu te formes ! Viens par ici et opère la bestiole selon mes instructions maintenant que tout est préparé ! Comme ça tu sauras comment la bidouiller toi même après, la réparer, connecter les futures améliorations avec nos boosts, tout ça ! Et puis qui sait, ça fera peut être de toi une encore meilleure ingénieure, et c'est jamais perdu quand on est en partie mécanique, bwahahahah ! »
Yodgran Wonrlir Illuminès

Feuille de personnage
Peuple: Nain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 231
Date d'inscription : 29/12/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Nain et la Louve [Ophélia] Le Nain et la Louve [Ophélia] EmptyMar 25 Juin - 15:40
Même si de l'extérieur on aurait pu les trouver bien étrangement assemblés, au final Ophélia semblait bien s'entendre avec le vieux Nain. Peut-être en soit n'était-ce pas si étonnant, après tout : ils portaient tous les deux des prothèses, avaient une certaine affinité avec la technologie, un lien avec la vie militaire, et assez de conscience politique et de patriotisme pour être accueillis au sein de l'une des familles royales akkatoniennes, sans compter la qualité que cela témoignait chez chacun d'eux. Et après tout, n'était-ce pas le propre des akkatoniens de ne pas tellement se soucier de l'apparence ou de la race mais plutôt des personnes et des points communs qu'elles pouvaient avoir les unes avec les autres ?

En tous cas, la bonne entente était là, et la discussion se poursuivait. Le vieux Nain assouvit la curiosité de la belle Thérianthrope sur les technologies passées, et lui partagea quelques idées sur celles futures... elle avait entendu certains écho sur cette nouvelle technologie en effet, mais de là à projeter ce qu'elle rendrait possible, elle n'en savait probablement pas assez pour cela. Vint ensuite une question sur les raisons qui rendaient sa situation particulière en tant que prophétisée... il était vrai qu'elle semblait plutôt légitime, et Ophélia eut une mimique à mi-chemin entre le sourire et la grimace avant d'y répondre.

En fait mon cas était plutôt particulier non pas pas la gravité de mes blessures mais plutôt par ce à quoi j'ai dû renoncé.. je sais que ça ne se voit pas trop mais je suis une Thérianthrope, ce qui veut dire qu'en me mécanisant j'ai renoncé à la possibilité d'adopter mon autre forme naturelle. J'ai donc longuement hésité, et je sais que d'autres dans ma situation auraient fait un autre choix, mais bon... j'ai préférée être une bipède capable de marcher et de servir son pays qu'une louve à jamais handicapée.

La voix de la damoiselle s'était faite légèrement pensive, mais elle secoua rapidement la tête pour chasser les pensées qui y montaient. Si elle n'y prenait garde, elle se retrouvait très vite, malheureusement, à laisser cette introspection profonde monter en elle. Les décisions de son passé étaient prises et même si elle avait toujours au fond d'elle une certaine douleur d'avoir renoncé à sa forme animale, elle aimait la vie qu'elle s'était bâtie. Heureusement, son interlocuteur l'aida à rebondir sur autre chose en déclarant que le moment était venu pour elle de se mettre en action mécaniquement parlant, ce qu'elle accueillit d'un sourire.

Ma foi ça semble une bonne idée ahah, autant que j'apprenne à me débrouiller seule... même si vous n'allez pas avoir beaucoup de clients sur le long terme si vous formez chacun d'entre eux ! Mais je ne doute pas en tous cas que je ne pourrai qu'apprendre fructueusement au près d'un professeur aussi érudit, ahah !
Ophélia Rosenhain Draenor

Feuille de personnage
Peuple: Thérianthrope
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81
Date d'inscription : 24/12/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Nain et la Louve [Ophélia] Le Nain et la Louve [Ophélia] EmptyMar 25 Juin - 16:36
Yodgran ne s'attendait guère à ce que la jeune femme livre une telle réponse à sa question lancée pour ainsi dire en passant... c'était en effet un lourd fardeau, s'il en croyait tout ce qu'il connaissait des Thérianthropes. Hélas, il était vrai qu'on pouvait concevoir une prothèse humaine ou une prothèse pour un loup géant, par exemple, mais pas un membre mécanique qui pourrait suivre les transformations du corps auquel il s'attacherait. Un membre de cette race voulant en « profiter » devait donc forcément se figer dans une forme, ce qui devait causer une douleur que, hélas, il ne pouvait guère comprendre. Peut-être un jour la technologie pourrait elle contourner ce problème, mais il était vrai qu'il n'était guère évident de discerner quand et par quel moyen à ce stade.

N'ayant pas de réponses à apporter à cela, le vieux Nain proposa l’échappatoire qu'il utilisait toujours lui-même : le travail, le savoir et la technologie. Cela sembla tenter son interlocutrice, vu sa réponse qui fit rire l'ingénieur de ce rire bourru, un peu rocailleux, qui était le sien – du moins jusqu'au jour où il finirait par devenir un bruit exclusivement métallique.

« Pas besoin de me flatter bwahahaha j'ai déjà proposé de t'aider à apprendre tout ça bwahah ! »

Quoiqu'il en soit, les deux Akkatoniens se mirent ainsi finalement à l'ouvrage, Yodgran montrant à Ophélia comment manipuler les divers circuits et pièces de sa machine pour la renforcer, s'aidant parfois de quelques petites pièces extérieures, mais la laissant surtout œuvrer par elle-même, reproduire ce qu'il faisait, jusqu'à finalement opérer seule. Toutefois, une fois lancé, ils ne s'arrêtèrent pas là mais discutèrent d'autres sujets technologiques, des diverses améliorations possibles aux membres d'Ophélia, de la manière dont on concevait et connectait ceux-ci et aussi des merveilleuses possibilités de cette nouvelle technologie qu'il avait évoqué, l'or vert, et qu'on ne commençait justement qu'à entrapercevoir.

Au final, le vieux Nain livra sans doute beaucoup plus qu'il ne l'avait fait depuis longtemps dans une discussion, même si c'était sur le plan technique, et l'échange se prolongea une bonne partie de la journée, l'esprit d'Ophélia se révélant plaisamment aiguisé et capable de suivre, au moins un peu, celui de son interlocuteur. Finalement, la jeune femme reparti de l'atelier-laboratoire du vieux guerrier non seulement avec un drone amélioré mais également en ayant profité d'un cours approfondit sur la technologie comme on en rencontrait rarement, même dans les salles de classes dédiées spécialement à cela !
Yodgran Wonrlir Illuminès

Feuille de personnage
Peuple: Nain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 231
Date d'inscription : 29/12/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Nain et la Louve [Ophélia] Le Nain et la Louve [Ophélia] EmptyMar 25 Juin - 21:59
Son interlocuteur ne relança pas la Juge Impériale sur le récit qu'elle avait fait de la façon dont elle s'était mécanisée, et de ce qu'elle avait perdu au passage, percevant peut être son trouble à ce sujet qui, pour quelqu'un d'aussi intelligent devait être facile à comprendre, même en-dehors de toute considération tenant à des éléments de sociabilité, ce qui, contrairement à l'intelligence et à la technologie, ne semblait pas vraiment être le fort du vieux Nain, justement ! Ophélia lui en fut reconnaissante, car elle pu ainsi bel et bien détourner finalement, même si certainement pas définitivement – difficile voir impossible d'imaginer que ce soit jamais définitif, vu la contradiction entre l'animal et le métal inscrite pour jamais au cœur de son être – ses pensées de tout cela pour se concentrer sur la technologie.

Et en effet elle en eut besoin, de sa concentration, pour suivre finalement la leçon que lui prodigua le vieil inventeur ! Loin de se borner simplement aux subtilités du renforcement d'une araignée mécanique ou de la façon de l'entretenir, entre autres choses, Yodgran sembla en effet se laisser emporter et alla beaucoup plus loin avec la damoiselle. Ils parlèrent de sujets aussi vastes que les implants mécaniques, la découverte de la vapeur et même les balbutiements de l'or vert, une technologie encore inconnue du publique mais avec laquelle le vieux Nain semblait déjà avoir commencé à travailler... ce qui n'était guère étonnant en soit, après tout ! Non seulement Ophélia apprit quantité de choses et de détails techniques divers, mais la leçon informelle élargit également considérablement ses horizons.

Entre les considérations pratiques, Ophélia pu aussi mieux saisir certains points de la philosophie de son interlocuteur, même si c'était seulement partielle, et quand elle reparti finalement avec son araignée améliorée, elle avait non seulement appris beaucoup mais également gagné des pistes de réflexions sur elle-même, y compris en rapport avec les troubles qui étaient ressortis au début de la conversation. Peut être en effet le métal pouvait il être une solution autant sinon plus qu'un problème, ce qui était une piste intéressante, même s'il faudrait calme et tranquillité pour que la belle décante tout cela... tout comme pour appliquer tous les éléments techniques fournis par son professeur improvisé !
Ophélia Rosenhain Draenor

Feuille de personnage
Peuple: Thérianthrope
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 81
Date d'inscription : 24/12/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le Nain et la Louve [Ophélia] Le Nain et la Louve [Ophélia] Empty
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Le Nain et la Louve [Ophélia]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Thornac, le Nain guerrier
» Renom, Honneur et Wanted d'un Nain?!
» Masque Nain !
» Nain bleu
» Gorak Daleneï, nain voyageur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Mémoires d'Orzian :: Sujets périmés :: Rps terminés-
Sauter vers: