Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

L'avènement du seigneur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Royaume de Teïder :: Marais, et routes
MessageSujet: L'avènement du seigneur Lun 29 Oct - 20:13
Date de déroulement : 30 Septembre de l'An 2000 de l'Âge d'Acier

Contexte de l'intrigue :

Ce n'est plus un secret dorénavant, le royaume de Teïder prévoit depuis fort longtemps de cela, des siècles même d'accomplir un grand rituel et celui-ci va bientôt arriver à terme, le jour du 30 Septembre de l'An 2000 de l'Âge d'Acier. Les grandes nations Orzaniennes n'ayant malheureusement apprit cela qu'il n'y a qu'une ou deux semaines, des préparatifs sont donc faits par celles-ci entre autres pour tenter d'arrêter ce rituel en urgence, du moins par celles prenant ceci au sérieux, donc presque toutes sauf l'empire Akkatonien. Et quel est l'objectif de ce rituel ?

C'est fort simple, amener le seigneur de la souffrance, l'une des deux soit disant divinités que vénère les Teïderiens en ce monde. Autant dire que les Duchés du Sud sont modérément inquiets et que le royaume d'Eïlynster l'est pour sa part grandement, quant à Ikhyld, ils prennent la chose au sérieux évidemment. Heureusement le lieu où va s'achever le rituel, étrangement retiré et isolé au sein du royaume marécageux à fuité, néanmoins les ennemis de Teïder qui s'y rendront devront faire attention, car ce n'est nul autre que le roi du royaume fanatique qui s'y trouvera, ce même si le lieu est soit disant peu gardé pour éviter les soupçons. Et seuls de très petits commandos pourront y arriver à temps...

Description des lieux :

Quel fait étrange qu'un ancien grand temple de l'empire elfique qui dominait ce continent il y a fort longtemps de cela, et remit au goût du jour, soit le lieu où le rituel aura lieu... Le grand édifice circulaire de marbre immaculé domine véritablement le paysage pourtant marécageux. Ce temple impressionnant par son aspect imposant et finement ouvragé ressemble à une petite forteresse en soit et semble être un édifice particulièrement grand. Néanmoins, ceux se trouvant dans les alentours savent que ce n'est pas juste une excentricité architecturale, mais que c'est là que va se dérouler le rituel qui doit soit disant amener le dieu de souffrance et de peine du royaume de Teïder en ce monde… Et le fait qu'il semble y avoir personne pour empêcher quiconque d'entrer à l'extérieur du temple n'est pas forcément pour rassurer… Cela a des allures de pièges, mais si ce qui est comploté à l'intérieur et vrai, ce n'est pas comme si ceux voulant empêcher la chose avaient le choix.

Tour de jeu :

Considérez ce rp comme « prioritaire » sur tous les autres.

-Mehenyt
-Vittoria
-Zmeï
-Sigismond

Je me réserve le droit de changer l'ordre à tout moment.

Rappel : Chaque joueur aura un délai maximum de 4 jours pour poster après avoir reçu ses directives (évidemment répondre plus tôt sera apprécié) ! Mais un 5ème jour peut être accordé exceptionnellement si bonne excuse. Si vous ne respectez pas ce délai pour répondre, le mj sera dans l'obligation d'imposer une conséquence négative pour votre personnage, sauf si vous le prévenez (tôt de préférence) après avoir reçu les directives que vous serez dans l'impossibilité de poster. Si vous récidivez une deuxième fois, votre personnage sera sauf excellente excuse, sortit de l'intrigue, une troisième fois vous serez obligatoirement sortit de l'intrigue.

De plus, le contrôle des pnjs propres à l'intrigue est réservé au mj, sauf avec son autorisation pour ce rp.

Sur ce, bon jeu à vous !
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 87
Date d'inscription : 21/02/2018
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'avènement du seigneur Mar 30 Oct - 13:13
"Ouais pas de doute, ça pue la construction elfique par ici" cracha la barbe rouge vive d'un buisson en dehors de cela anodin, avant d'être vite avalée par le dit buisson.

"Silence, Bowahk ! N'oubliez pas que la seule raison pour laquelle un novice tel que vous avez été déployé, c'est parce que vous étiez à proximité." Sermonna un homme bien plus grand, et tout aussi sévère. Celui-ci se tenait le dos droit sous son armure impeccable, tant qu'on eût presque pu oublier qu'il était lui aussi accroupi. Heureusement, sa silhouette longiligne semblait le confondre plus facilement encore avec les arbres. "N'oubliez pas qu'il s'agit de Teïder, et qui plus est d'un évènement crucial pour eux : nous ne pouvons en aucun cas baisser notre garde. Vous seriez priés de ne pas alerter le pays entiers de vos jéré--"

"C'p'rtant toi qui parl'le plus Thennieg." trancha une voix plus lourde encore qui ramena immédiatement le silence.

C'est ainsi que dépêché d'urgence, un petit commando de dix soldats d'Eïlynster avait été déployé pour tenter de ramener sous contrôle l'ultime déviance Teïderienne en date, une qui avait catastrophé la nation comme rarement auparavant. Il avait fallut faire vite, et des messagers avaient été dépêchés au quatre coins du continent pour trouver les soldats les plus proches, et les plus compétents, pour intervenir sur les lieux. La chose avait des allures de mission suicide, mais tous les participants étaient des soldats loyaux ou avides de gloires, et tous détestaient cordialement la théocratie voisine. C'est ainsi que sans beaucoup se connaître, et sans certainement s'aimer, la petite troupe avait remis chacun de ses destins individuels dans les mains des autres, pour le meilleur et pour le pire, comme ils avaient été formés pour. Ce n'était pas la première fois et, ils se prenaient à l'espérer, peut-être pas la dernière.

Trois humains, deux orcs, un elfe, un nain, deux nagas et un azurien avaient donc répondu à l'appel, et un orc avait pris leur tête. Son principal rival en la matière étant le second orc, plus jeune mais plus décoré, ils avaient finalement réglé l'affaire sans effusion : mais le cadet semblait toujours heurté, affaiblissant quelque peu la cohésion qu'ils auraient tous du maintenir. Elfe et nain avaient commencé à s'écharper, semblant penser qu'ils étaient en droit de suivre le modèle du chef et de celui qui s'était presque imposé comme sous-chef. Les autres essayaient de tenir la situation comme possible.

A part Mehenyt qui, de toute façon, était toujours beaucoup trop dans sa bulle pour se préoccuper de quoique ce soit, et n'avait même pas remarqué la tension ambiante.

Ils avaient séparé leur groupe en deux, une à gauche et une à droite de la seule issue visible du temple et patientaient ainsi depuis trois heures dans les buissons, devant un temple désert. Sans mentir, ils avaient tous à l'esprit la possibilité d'avoir été menés au mauvais endroit.

"Arb Egh, vous devez prendre une décision, maintenant." tenta une humaine en se tournant vers leur chef, gardant un niveau sonore le plus bas possible. "Il semble évident qu'ils ne sont pas juste en retard"

"C'est même nous qui risquons d'arriver trop tard, si nous continuons d'attendre."

"Peut plus att'dre dav'tage en effet. J'vais partir 'vec le d'xième groupe, on v'entrer."

"Vous et le deuxième groupe ? Et nous alors ?"

"Il faut quelqu' p'r ass'rer nos arrières. S'un' heure passe et nous rev'nons pas, ce s'ra à vous d'entrer."

"Si vous ne revenez pas, je doute qu'on puisse faire grand chose."

"Pt'tre, et quel alt'rnative aurez-vous ? R'tourner à Eïlynster, annoncer qu'vous vous êt' dég'flés ?" et il ponctua d'un rire mauvais et d'un regard dur. "Il vaut mieux p'r vous esp'rer que nous rev'nions. Car sinon, ce s'ra à vous d'jouer l'héros." finit-il en adressant un regard insistant au nain qui se fit plus petit que d'habitude. "M'ris, Meh'nyt" gesticula-t-il en leur direction pour leur dire de venir avec lui. "On v'avoir b'soin de vot' magie pour se prép'rer. V'savez faire quoi ?".

Je peux renforcer vos armes avec la lumière, on ne sait jamais, avec Teïder je ne serais même pas surprise qu'ils y soient plus faibles.

"Je peux... faire quelque chose. Comme repousser la mort pendant un peu de temps." Un shhh de Maris lui indiqua qu'elle parlait encore trop fort, elle baissa donc d'un cran "Et donner des spectres aussi. Font peur. Font croire qu'on est plus nombreux. Mais je risque d'être à plat après. J'ai un peu de potions aussi. Mais pas beaucoup. J'ai pas été chez moi depuis longtemps."

"Garde l'potions si vous d'vez défendre, vous en aurez b'soin."

Les deux femmes suivirent donc pour rejoindre l'autre groupe, à qui ils expliquèrent la situation. Les deux mages apposèrent donc leurs sorts (un deuxième nécromancien les accompagnait à l'intérieur, mais il devait ménager son mana pour parer à toute éventualité) puis regardèrent le groupuscule s'éloigner en direction de l'entrée.

"Jusqu'à quel point tu penses que c'est risqué ?"

"Pourquoi crois-tu que j'en suis à éloigner la mort d'eux."
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Eïlynsterienne
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 41
Date d'inscription : 12/09/2018
Localisation : Royaume d'Eïlynster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'avènement du seigneur Jeu 1 Nov - 23:26
La nouvelle n’était pas passée inaperçue en Orzian. Les Teïderiens manigançaient bien quelque chose de fameux et qui risquait de tirer un trait sur toute la civilisation que l’on connaît en ces temps. C’est bien pour ça que la gouvernance d’Ikhyld a dépêché un commando de dix soldats d’origines et de qualités différentes. Il y compte majoritairement des guerriers typiquement Ikhylidien, ainsi que deux mages qualifiés largement utiles pour cette utilisation.

Le groupe, dirigé par un Samouraï, a été mené en Teïder via un cristal de téléportation, directement dans une cache organisée par la nation Ikhyldienne. Cependant, leur lieu d’arrivée se trouvait à quelques kilomètres du temple tant convoité, et il fallait marcher les quelques heures nécessaires à cela afin de l’atteindre.

La silhouette effrayante et morbide de la bâtisse immaculée se faisait voir par le groupe qui avança silencieusement parmi les arbres et les marécages. Tel une seule et même personne, le groupe progressa de manière à ce que chacun couvre l’autre dans le silence le plus possible qui soit.

La moniale accompagnait un Elfe et un Kistune en s’aidant simplement de son bâton pour surmonter le terrain accidenté des lieux. Elle était attentive en observant les alentours d’un air alerte et calme. Ses partenaires échangèrent quelques regards en vérifiant si l’un d’entre eux n’aurait pas capté un détail qui aurait échappé aux autres. Quoi qu’il en soit, chacun restait professionnel et apte à réagir, tout comme les autres petits groupes séparés d’une quinzaine de mètres dans une position stratégique, en triangle.

C’est ainsi que le commando arriva enfin à proximité du temple convoité et qu’ils se dispatchèrent sans un mot entre les buissons tel le meilleur des groupes d’infiltration. Ils se regardèrent en s’indiquant de patienter par des gestes, ordre émanant du chef. C’est alors qu’ils virent un groupe armé de dix personnes, en apparence. Impossible de connaître leur appartenance ni leur taux d’hostilité. C’est alors que s’échangèrent un dialogue muet, munit uniquement de gestes spécifiques à l’ordre militaire Ikhyldien, réservé aux commandos et soldats d’élite afin d’établir une stratégie dans le plus grand des silences.

C’est ainsi que, une fois mis d’accord, le groupe se sépara en deux rapidement pour mettre leur plan en oeuvre.

C’est alors que, dans une organisation parfaite et une rapidité d’exécution fulgurante, les soldats  d’élite encerclèrent le groupe en pointant leurs armes dans des positions type de leur nationalité. A cette dernière, armes et tenues il n’était pas difficile de deviner qu’ils venaient d’Ikhyld, et ne laissant pas le temps aux Eïlynsterien d’agir, le chef pris la parole aussitôt pour tenter d’éviter tout débordement. Il adoptait, comme la majorité des guerriers présents, une posture bien campée sur ses jambes fléchies en tenant son katana au niveau de sa tête latéralement, horizontal par rapport au sol alors que la pointe est dirigée vers les victimes du moment.

Je vous conseille de ne pas faire de bruit et de dire rapidement à quelle organisation vous rattachez vous, ainsi que vos intentions et qui est le chef de votre groupe.

Les autres soldats ne firent de bruit, les mages se contentant de regarder autour par sécurité alors que la moniale se tenait bien droite, sereine et semblant même totalement détachée de la situation, son bâton reposant contre le sol alors que ses deux mains le maintiennent debout devant elle.

_________________

Chara design:
 


Crédits:
 
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Vampire
Nationalité: Aucune
Rang social: Vagabonde
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 24
Date d'inscription : 28/09/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'avènement du seigneur Ven 2 Nov - 22:47
*Intervention pnj*

*Le patriarche noir*


Le grand rituel approchait de son terme, bientôt le seigneur de la peine allait venir en ce monde et révéler aux mortels sa véritable puissance. Mais, l'heure n'était pas encore venue, non elle était pour bientôt, car il manquait encore quelques personnes. Après tout, telle était la volonté du seigneur pensa le patriarche qui regarda alors la grande salle où se tenait le rituel.

Une grande salle circulaire faisant dans les 30 mètres de diamètre et se tenant sous un dôme de marbre, au centre de celle-ci, trois grands autels de bronzes rassemblés pour former un triangle équilatéral et sur chacun des autels était déposé un coffret fait de bois et matières précieuses. Le personnage non loin de ces derniers et entièrement revêtu de vêtements religieux de couleurs noirs, après une observation de tout cela, finit alors par dire…

« Dans chacun de ces coffres, se trouve une relique d'un temps anciens qui a causée beaucoup de souffrances et peines ou pour laquelle plus qu'aucune autre, des êtres se sont déchirés. En ce jour les étoiles vont êtres alignées, les plus des purs présents et l'année que nous vivons est celle d'un nouveau millénaire et donc pleine de symbolique. Ces détails-ci comme beaucoup d'autres connus seulement de la sainte église qui a planifié tout ceci au cour des siècles ont été nécessaires pour l’accomplissement du rituel mes enfants... » Le grand patriarche noir se retourna alors, faisant face à l'assemblée regroupant certains des plus fidèles et puissants serviteurs du régime Teïderien, dont le roi lui-même, ce avant de dire avec ferveur.

« Nous avons tout ce qu'il faut pour que le rituel soit mené à bien, mais le seigneur de la peine désire des témoins mes enfants avant que nous l'achevions, des témoins qui ne sont pas ses fidèles, mais des impies, ce pour qu'ils puissent trembler de terreur devant sa gloire et puissance et témoigner de celles-ci auprès des leurs. Et ces témoins vont bientôt arriver, laissez les venir comme il en a été décidé et ne craignez rien. En ce jour le seigneur nous protège… Mais en attendant mes enfants... »

Le grand prêtre écarta les bras comme en signe d'accueil et de bienveillance avant de dire.

« Moi, ancien grand inquisiteur que le seigneur a choisit pour être son émissaire et faire part de nombre de ses secrets et projets, j'ai été chargé par celui-ci de répondre à vos questions si vous en avez dorénavant justes serviteurs. Vous savez que sa venue en ce monde signifiera la gloire pour le royaume et son peuple, mais vous avez gagner le droit aussi de connaître plus en détail les projets que notre maître aura et auxquels vous participerez tous, les dons qu'il va vous offrir, mais aussi sa véritable puissance… Ne doutez pas quoiqu'il en soit que vous aurez tous un rôle à jouer, car c'est vous qui gouvernerez ce monde qui vénérera le seigneur. La mère de la vie est par delà le monde, mais le seigneur de la peine sera dans celui-ci et s'il ne peut y avoir qu'un dieu en ce monde, il ne peut aussi y avoir qu'un seul roi et qu'un seul royaume. » Et sur ces bonnes paroles le patriarche noir attendit les questions de l'assemblée en ce moment solennel peu avant que les derniers invités n'arrivent.
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 87
Date d'inscription : 21/02/2018
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'avènement du seigneur Lun 5 Nov - 10:56
Enfin ! Enfin ce grand jour était arrivé ! Le seul et grand jour ou le dieu, le Père de la Souffrance va venir en ce monde… Ainsi, ce monde n'aura qu'un seul et véritable Souverain Divin à reconnaître et à vénérer. Tous se plieront devant lui et tout obéiront à son plus fidèle serviteur, lui, le Roi de Teïder ! Ce monde sera gouverné par un seul Dieu et un seul Roi ! Zmeï exultait rien qu'à l'idée de ce jour crucial pour son royaume, ses fidèles et lui-même. Surtout lui-même.

Il avait rejoint comme bon nombre de notables conviés et autres fidèles pour cette cérémonie important, les lieux de l'avènement futur de l'entité divine. Et que de mieux que de venir à dos de Drake. Après tout, entre son palais et l'imposante construction de marbre, il valait mieux opter pour la voie la plus sécurisée et la plus rapide. Et puis, il était le Roi. Il se devait d'arriver avec dignité ! Donc, ce fut un imposant drake noir qui était arrivé devant la majestueuse entrée du temple. Et du dos de la dangereuse bête, le Roi était descendu avec souplesse, rejoignant la file de fidèles qui se rendaient à l'intérieur de l'édifice. Et forcément, tous s'étaient écartés à sa venue.

Une fois à l'intérieur, il était encore plus en exultation. Dans sa tenue de cérémonie, qui dépassait presque en splendeur celle du Patriarche noir, il regardait les fidèles et le haut représentant qui prenait place pour préparer son discours. Zmeï jeta en même temps un bref coup d'oeil parmi les fidèles. Parmi les gens, se tenait des soldats déguisés, se tenant prêt à agir en cas d'attaque. Car pour bien faire, cette cérémonie n'était guère "gardé''. En vue de ne pas éveiller le soupçon des ennemis, pour qu'elle demeure le plus grand des secrets, on n'avait pas fait venir les troupes qui auraient été nécessaires pour mener à bien la protection adéquate. A cela, le jeune roi souriait. Etait-ce vraiment nécessaire après tout ? N'allons-t-on pas invoquer le plus grand de tous les Dieux ? Même si Zmeï avait fait venir quelques uns de ses gardes personnels pour assurer un minimum sa protection, il était confiant, même si les gens déborderaient... Car cette cérémonie aura plus de saveur quand les impies verront de leurs propres yeux la toute puissance du Père de la Souffrance. Ainsi, ils pourront aller narrer leurs mésaventures et répandre la peur, tout en apportant la gloire et la puissance de leur Seigneur Divin. Donc, c'était un peu voulu... Qu'ils se sentent en confiance, portés par la conviction de leur pathétique moralité et de comprendre la saveur de la défaite en voyant le véritable dieu !

Qu'ils viennent donc ! Zmeï en souriait de plaisir, d'avance. Puis le Patriarche Noir prit la parole.

Mais en attendant qu'ils viennent et ils vont venir…en attendant que la cérémonie commence, Zmeï, qui était en tête de ligne des fidèles, qui écoutaient avec ferveur le patriarche, prit les devants et rejoignit le vieil homme. Après tout, il était le roi, descendant direct d'une des lignées qui avaient hérité le sang du Prophète. Il n'avait pas à être qu'un simple spectateur parmi les fidèles. Il s'approcha donc et se plaça à côté du patriarche noir, pour montrer qu'il était toujours le roi et que lui était aussi important que le Dieu. Il regarda le vieil homme, en posant une main sur l'épée qu'il portait dans un magnifique fourreau ouvragé. Puis il la retira. Etait-ce un signe réservé pour sa garde personnelle ? Probablement

''Avez-vous entendu, nobles servants à la Gloire de notre Père de la Souffrance ? En ce jour ultime, nous sommes tous venus ici pour accueillir notre Souverain de tous, pour glorifier son nom et montrer notre foi à son Egard. Châtiés seront les impies et les douteurs à sa Toute Puissance. Châtiés seront ses ennemis, qui ne sont et resteront que de misérables cafards en sa Présence. Car, quand ils comprendront la vérité et qu'ils se repentiront, il sera trop tard pour leur âme. Ils paieront toute leur vie leur manque de raison et de leur ignorance. Nous, nous serons récompensés, pour avoir tenu face à ces hérétiques, qui ont cherché durant des années à nous abattre, à semer le doute dans nos esprits. Mais le Père de la Souffrance reconnaît les siens et c'est en son nom que je parle aussi. Moi, Zmeï Nebojsa, Roi de Teïder, sert et servirait à jamais le Père de la Souffrance. Un seul royaume, un seul Dieu, un seul Roi ! Et surtout, un seul peuple de fidèles !''


avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Famille royale
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 29
Date d'inscription : 31/07/2018
Localisation : Royaume de Teïder
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'avènement du seigneur Mar 6 Nov - 20:00
Sigismond ne savait pas vraiment pourquoi il était ici, lui plus qu'un autre, mais ce qu'il savait c'est que telle était la volonté du seigneur et évidemment rien que savoir cela était un honneur inestimable pour lui. Après tout c'était le grand jour, il n'avait d'ailleurs apprit comme beaucoup de monde que depuis quelques semaines l'existence du grand rituel et voilà que celui-ci allait déjà arriver à son terme. Et avec lui allait s'annoncer un nouvel âge, aussi bien pour Teïder qu'Orzian ou le monde en général… Oui, qu'il soit ici en cet instant, était déjà l’accomplissement de toute une vie d'efforts et d'épreuves en vérité, restait donc à voir en quel magnifique miracle cela allait se concrétiser.

Mais aussi ce qu'on attendrait de lui ou des autres personnes présentes ici. Quant au fait qu'on laisse des impies venir jusqu'ici pour êtres témoins de l'arrivée de leur dieu en ce monde, il comprenait cela, mais avait du mal à ne pas le trouver insultant. Que des impurs aient ainsi l'infini honneur de pouvoir contempler comme eux le seigneur de la peine les premiers, avait disons quelque chose de singulièrement dérangeant pour le fidèle qu'il était… Néanmoins telle était la volonté du père du repentir et que sa volonté soit faîte.

En attendant, il rongeait son frein à l'idée de pouvoir bientôt contempler le spectacle de sa vie, mais aussi voir la terreur des ennemis du royaume dans leur regard, ainsi que le futur radieux promis à l'humanité. Et en parlant des intrus justement, Sigismond était sans doute l'une des personnes les plus proches des deux seuls entrées menant jusqu'ici, autant dit qu'il était prêt à participer à l'accueil des imprudents qui allaient venir jusqu'ici si nécessaire. Après tout ils ne devaient pas les tuer certes, mais si les rendre plus dociles s'avérait nécessaire, il s'y attelerait. Quoiqu'il en soit, comme beaucoup d'autres il buvait littérairement les paroles du roi, mais aussi du patriarche noir, même si pour sa part il n'applaudit pas suite à cela, mais fit plutôt une espèce de révérence religieuses comme il y en avait tant à Teïder. Poing droit sur le coeur et genoux droit plié, ainsi que visage tourné vers le sol pendant quelques instants. Oui, le grand moment arrivait, son être était au bord de l'exultation, mais il devait se contenir. Rester calme, inflexible et stoïque car telle était la voie de la souffrance…

Et car de toute manière, si son heure devait venir, elle viendrait, mais en attendant il restait un agneau doux et obéissant dont le berger n'allait pas manquer d'arriver parmi eux. Un berger qui les mènerait tous, glorieux troupeaux qu'ils étaient vers de plus verts pâturages où ils pourraient prospérer et encore davantage se multiplier...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 244
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'avènement du seigneur Mer 14 Nov - 15:13
Finalement, l'idée de se séparer en deux groupes aura fait long feu. Le groupe d'infiltration n'avait pas encore atteint l'entrée du temple que leur chef Arb Egh se raidit et leur fit signe de s'arrêter. Déjà dans les fourrés aussi, Thennieg et Bowahk s'étaient mis à l'affut, ainsi que Maris, qui dut retenir Mehenyt qui retournait déjà à son poste sans se douter de rien.

- Ils arrivent." Chuchotta-t-elle avec sévérité. Huh, comment savait-elle, se demanda brièvement Mehenyt avant de remarquer comme tout le monde s'était déjà mis à l'affut.

*Aïe... C'est pour ça que j'arrive pas à monter en grade.*

Les dix Eïlynstériens au complet brandirent leurs armes en position défensive au même moment où une nuée de piques se dressèrent contre eux en offensif. Avaient-ils toujours été là ? Venaient-ils d'arriver ? Ils étaient encerclés. La seule échappatoire étant de se replier dans le temple. Cela faisait-il partie du piège ? Était-ce un guet append à l'intérieur ? Très certainement, s'il s'agissait de Teïderiens, cela confirmait cette théorie, ou ils ne leur auraient jamais laissé le champ libre pour atteindre le temple. Mais voilà : ce n'était très vraisemblablement pas des Teïderiens, pour la bonne et simple raison qu'ils comptaient nombre de non-humains dans leur rang... sans compter sur leurs vêtements.

- Ils sont d'Ikhyld m'sieur, ce ne sont pas des Teïderiens !" brailla Thennieg, déjà fait capturé par des soldats orientaux, avec le reste de l'équipe de défense. Certes, le commando d'Eïlynster s'était préparé à subir des pertes durant cet assaut, mais voir incapacitée la moitié de l'équipe en si peu de temps les forçait à agir prudemment, aussi l'équipe d'infiltration baissa les armes, quoique les gardant à la main. Nebo, l'azurien, fit un signe de la tête pour pouvoir engager la conversation lui-même, mais l'orc lui fit signe de se taire. C'est sans bouger d'un poil, mais avec tout le charisme naturel dont il disposait, qu'Arb Egh éleva la voix en qualité de chef

- M'nom est Arb Egh. Chuis l'chef de c'commando, et si vous t'chez à l'un d'entr'eux, c'fini p'r vous. P'reil si vous êt' du c'té e Teïder. S'non, aidez-nous pl'tôt à aller les emp'ffer, vous s'rez pas d'trop.

Nebo déglutit avec difficulté. Ce n'était pas du tout les règles de diplomaties de rigueur et une telle impétuosité de la part de quelqu'un en position de faiblesse était mal venue. Il avait rejoint Eïlynster depuis 15 ans maintenant et savait donc que c'était bien la culture du pays, mais tout de même... Il ne s'y ferait jamais.

- Vous êtes bien d'Ikhyld, non ? Nous sommes d'Eïlynster, nous sommes vos alliés dans cette situation !

L'Orc allait lui reprocher d'avoir parler sans demander la permission, abîmant l'image intraitable que Arb Egh avait voulu donner, mais un autre membre leva la voix : Luzem un humain de 32 ans et le plus proche de l'entrée du temple attira l'attention.

- J'entends quelque chose venir de l'intérieur. La cérémonie, vous croyez ?

- Bon sang qu'c'pa p'ssible. On a vr'ment pas l'temps p'r c'betises." Dans un geste de défiance, Arb Egh reprit sa hache et soutint le regard du samurai avec dureté, comme pour lui dire que du reste, c'était sa décision : les Eïlynsterien allaient entrer dans ce temple, avec ou sans lui sur les talons.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Eïlynsterienne
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 41
Date d'inscription : 12/09/2018
Localisation : Royaume d'Eïlynster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'avènement du seigneur Jeu 22 Nov - 16:20
A peine son discours terminé, ce fut un tonnerre d'applaudissements qui retentit dans l'immensité du temple. On entendait des louages, des ovations. Zmeü souriait intérieurement, pendant qu'il écartait ses bras avec fierté, comme pour accueillir toute cette marée d'adoration rien que pour lui. Puis, à côté de lui, il entendit le patriarche se rapprocher un peu plus en avant et prit la parole, tout en adressant un regard légèrement en biais à son souverain et maître.  

« En attendant que le rituel s'achève et que nos invités arrivent, je pense qu'il serait de bon ton d'offrir au seigneur ce qu'il y a de plus beau comme gage de dévotion, un sacrifice, de douleur et de souffrance. »

Le patriarche noir désigna alors Sigismond en lui faisant signe de s'avancer jusqu'au niveau du jeune roi, ce avant de dire avec dévotion :

« Vous qui vous vous prétendez porteur du fardeau, ce jour est le meilleur qui soit sans doute pour prouver que comme son altesse et moi vous avez la stature d'un élu Bonnenfant. Supportez l'épreuve qui va vous êtes infligée et je peux vous assurer que la faveur divine sera votre... »

Le maître de la cérémonie se tourna totalement vers son sourverain pour lui faire face cette fois.

« Aimeriez-vous donc être celui lui faisant passer cette épreuve votre altesse ? Et être ainsi en quelque sorte la main du seigneur... »
"Tu oses me poser la question mon cher ? ''


Et d'un sourire supérieur, il toisa le patriarche qui s'inclina et fit quelques pas en arrière. Il prit son couteau, un simple poignard teinté de noir et la pointa vers le peuple.

''L'inquisiteur ici présent sera la dévotion de tout être présent en ces lieux. De par son épreuve, je teste votre dévotion à tous. Si l'Inquisiteur Bonnenfant échoue, vous échouez tous et cela mécontentera le Père de la Souffrance et moi-même....''

Le ton employé par le souverain était fort et surtout..... froid. Forcément, à ce moment crucial de la cérémonie, personne ne devait échouer.

''La souffrance s'apporte dans la douleur et le sang, qui est signe de vie ! Et la vie vient du sang ! Tout est lié ! Inquisiteur ! Apportez la preuve que vous savez souffrir pour vivre, sans geindre, sans vous apitoyer ! Que votre poignet traverse la pointe de mon poignard, que ma peau sente la chaleur de votre sang, de votre vie, et donc de la douleur que nous offrez ! ''
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Famille royale
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 29
Date d'inscription : 31/07/2018
Localisation : Royaume de Teïder
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'avènement du seigneur Ven 23 Nov - 20:36
Sigismond écouta la suite, mais surtout l'appel qu'on lui fit. Une épreuve ? Voilà qui était inespéré, mais surtout plus que légitime. Par contre, que ce soit lui qui soit choisit par être testé était d'autant plus appréciable et intéressant à ses yeux. Oui il allait être éprouvé et il en serait digne… En cet instant fatidique alors que le seigneur allait bientôt être parmi eux, il allait démontrer sa foi. Ils allaient démontrer leur foi tous ensemble et et ainsi obtenir la faveur du seul et unique véritable dieu, époux de la seule véritable déesse ! Oui, ce serait un grand jour pour Teïder et le monde et Sigismond ressentait une grande fébrilité à l'idée d'y participer ainsi.

Il s'avança donc au niveau du roi et du patriarche noir l'air solennel, stoïque, mais aussi parfaitement confiant et dit en tendant son bras au roi. « Le sang des martyrs est le ciment avec lequel sont bâtis les fondations de notre glorieux royaume. » Et il laissa alors le roi procéder. Est-ce qu'il allait satisfaire le seigneur ? Cela il n'en doutait pas, car ce n'était pas tolérable de faire autrement. Il y avait après tout des choses que l'on pouvait échouer à accomplir en ce monde, mais d'autres pour lequel il était intolérable de faillir. Et là justement, l'échec n'était même pas envisageable.

Oui, que le sang coule, fluide de vie, démonstration que la chair était meurtrie, car ce qui souffre vie, ce qui éprouve survit, mais surtout devient plus fort ! Car la douleur est la vie et ne s'achève qu'avec la mort. La vie qui était un don du seigneur, pour pouvoir traverser l'épreuve de l'existence et espérer atteindre l'exaltation dans une autre bien plus accomplie… En cet instant où le sang coulerait, l'âme s’élèverait aussi, ce d'autant plus que leur berger n'allait guère tardé à être enfin parmi eux, et à les guider, humbles agneaux qu'ils sont vers de plus verts pâturages.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 244
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'avènement du seigneur Mar 27 Nov - 22:28
Bon gré malgré, les envoyés d'Ikhyld baissèrent finalement les armes, signe qu'ils faisaient confiance aux Eïlynstériens pour le moment, et s'en remettaient à eux pour la suite des évènements. Nebo haussa un sourcil, surpris que le charisme, certes formidable, de leur commandant orc ait été suffisant pour les y convaincre, malgré ses méthodes... peu orthodoxes. Il avait toujours rejeté cette façon de faire typiquement eïlynsterienne, persuadé qu'elle ne pourrait jamais donner aucun résultat en conditions réelles (et que c'était même pour cela que la nation était connue pour toutes ces guerres), mais il se fit un pense-bête mental d'étudier cette façon de faire plus en détail... S'ils se sortaient vivants de ce guêpier, il va sans dire. Il frissonna à l'idée qu'ils allaient bientôt être fixés sur ce point.

D'un grognement, Arb Egh jeta un œil à l'assemblée et reprit la parole d'une voix forte.

"Meh'nyt, M'ris, Th'nnieg, Bow'k, Ast'ne, vous v'nez av'c nous fin'l'ment. Nos c'pagnons d'l'est peuvent bien dép'cher quelqu'éclair'rs." dit-il très simplement, sans même aucun sarcasme dans la voix quand il s'adressait aux Ikhyldiens. "On a p'rdu assez d'temps"

L'équipe d'Eïlynster, enfin réunie, ne se permit pas de commentaires. Ils avaient en effet déjà trop tardé, ils le savaient, et le bruit n'en finissait plus de devenir plus fort. Leur nation comptait sur eux, et ils n'imaginaient pas la décevoir : Teïder allait devoir cesser de jouer avec le feu, par la force s'il le fallait. Ils devaient comprendre la leçon cette fois.

C'est donc en rangs serrés que la troupe descendit, les plus hardis d'Eïlynster ouvrant la marche, suivis des meilleurs soldats d'Ikhyld. Mehenyt faisait route à l'arrière, les émanations nécromantiques de plus en plus fortes lui cognant le cerveau. Elle n'arrivait pas à déceler de quel sort elles pouvaient bien provenir, sans doute quelque chose de bien trop terrible pour figurer dans les livres usuels de nécromancie. Levant les yeux comme par intuition, elle croisa le regard de Nebo, le deuxième nécromancien de l'escouade, dans les yeux duquel elle retrouva le même sentiment.

Elle détourna donc immédiatement les siens, faisant la moue. Elle n'aimait pas ne pas savoir, et elle n'aimait pas qu'on sache qu'elle ne savait pas. Même si c'était un confrère et qu'ils étaient tous en grave danger. Elle mourrait bêtement certes, mais fière au moins.

Puis elle rentra dans la personne juste devant elle, une femme de grande taille.

Apparemment, tout le monde s'était arrêté. En zieutant entre les membres, elle apercevait un gros obstacle plus loin. Mais essayer de concentrer sa vision lui mettait encore plus la cervelle en charpie, alors elle n'essaya pas davantage. Ils devaient être très proches du rituel, par contre...

Le groupe était en effet tout près, mais une porte de bois se dressait sur le chemin. La briser ne serait pas trop compliqué, mais définitivement pas très discret... Quoiqu'ils n'étaient pas là en infiltration, remarque.

Arb egh se retourna vers celui qu'il avait identifié comme le chef des Ikhyldiens.

"Y'a un d'tes hommes qu'sait déc'ler un piège ?"

Pff, pensa Mehenyt. Elle, elle avait déjà utilisé un peu de magie, et elle préférait la garder, vu dans quel état elle était.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Eïlynsterienne
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 41
Date d'inscription : 12/09/2018
Localisation : Royaume d'Eïlynster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'avènement du seigneur Mer 28 Nov - 21:05
Les Ikhyldiens suivaient donc cette équipe assez diversifiée à première vue. Ils avancèrent de manière assez soudée, chacun veillant sur la sécurité de l’autre de manière très méthodique. Ils avaient rangés leurs lames mais restaient toujours aux aguets. C’est alors qu’ils firent face à la porte principale. Certes, cela était sûrement un peu déroutant qu’elle ne semblait pas gardée, mais les hommes gardèrent leur sang-froid. Le chef envoya quelques éclaireurs rapides et discrets faire le tour du bâtiment pour rapporter un compte-rendu avant de se tourner vers l’orc.

L’homme important dans l’équipe hocha alors à ses dires en ordonnant au meilleur de ses observateurs pour analyser la porte à l’ancienne. L’expert s’approcha donc de l’objet des curiosités pour en analyser la surface, puis ce qu’il pourrait s’y trouver avant de se détourner. Il secoua la tête en renvoyant une réponse négative.

C’est alors qu’approcha la vampire qui tendit l’oreille aux propositions du chef Ikhyldien, suite au fait que les éclaireurs revinrent en annonçant qu’il n’y eu pas d’autres entrées possibles pour atteindre le bâtiment.

La porte n’est pas piégée et c’est la seule entrée possible. Il n’y a pas la possibilité d’entrer discrètement, en l'occurrence. Je proposerais alors d’entrer sans ménagement en organisant nos troupes. Les boucliers et les plus robustes devant pour prévenir d’une potentielle réplique immédiate de nos ennemis, les archers en retrait pour couvrir les mages et ralentir la progression de l’ennemi. Je proposerais alors deux choses de la part de nos mages confirmés; la première, ambitieuse, serait de potentiellement donner l’illusion à nos ennemis que nous entrons pour avoir un point d’avance sur eux. La seconde serait d’user des talents d’un mage pour détecter la présence d’être vivants derrière cette porte, potentiellement leur nombre et leur position. A partir de ça, nous pourrons au moins savoir à quoi nous attendre.

_________________

Chara design:
 


Crédits:
 
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Vampire
Nationalité: Aucune
Rang social: Vagabonde
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 24
Date d'inscription : 28/09/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'avènement du seigneur Jeu 29 Nov - 19:34
*Intervention pnj*

*Le patriarche noir*


Le patriarche noir semblait satisfait alors que le sacrifice débutait, mais aussi préoccupé, il sentait que les intrus approchaient, cette intuition offerte par son dieu et qui lui faisait aussi se dire qu'il serait de bon ton sans doute de débuter le rituel en même temps que le sacrifice était en cours; oui... Enfin, débuter plutôt la fin du rituel, c'est ce qu'il fit donc, il éleva alors son sceptre de patriarche et dit d'une voix fervente.

« Voyez ce sacrifice fait à la gloire du seigneur et qui n'est que le premier d'une longue liste, que la foi embrasse vos âmes, que l'exaltation soit votre, car le rituel va maintenant entamer sa fin ! Par le sang d'un élu du seigneur et car le moment est enfin venu ! » Dit-il alors avant de se trancher rien de moins l'artère au bras gauche et de laisser abondamment couler le sang au sol, alors une sorte de pentacle, un signe alchimique courant s'illumina au sol, ainsi que les autels dans lesquels se trouvait les coffrets. Le patriarche noir dit alors, ce pendant que la magie qui semblait se dégager de tout cela était en train de s'accumuler au sommet de la salle.

« Des siècles de labeurs vont êtres enfin récompensés, mais aussi des millénaires de foi mes enfants ! Que les ennemis tu seigneur tremblent ! Que ses fidèles serviteurs se réjouissent ! Car sa venue sur terre n'est qu'une question de minutes dorénavant ! » Et alors la plupart des Teïderiens de la salle commencèrent à chanter les louanges du seigneur de la peine, ce alors que les armures animées semblèrent sur leurs gardes et certains chevaliers présent dans les environs dégainèrent leurs armes… Prêts à empêcher que la fin du rituel soient interrompue, mais surtout pour prouver leur valeur au seigneur au moment le plus crucial qui soit pour eux...
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 87
Date d'inscription : 21/02/2018
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'avènement du seigneur Mer 5 Déc - 19:24
Intervention MJ :

Jets de dé :

Lisez les lancers de gauche à droite, les chiffres du haut sont les dizaines, ceux du bas les unités.

Test de magie des mages du commando pour la détection d'êtres vivants et l'illusion : Jet numéro 1

Magie niveau maître : Réussite de base à 65 ou moins
Situation calme +10
Difficulté exceptionnelle de l'illusion et de la détection -50
Le taux de réussite est donc plafonné à 25 ou moins.
Échec critique = 95 ou plus
Réussite critique = 4 ou moins

Test de parade des porteurs de boucliers du commando : Jet numéro 2

Art de la parade niveau prodige : Réussite de base à 75 ou moins
Aucun bonus ou malus situationnel
Échec critique = 95 ou plus
Réussite critique = 4 ou moins

Test de tir des archers du commando : Jet numéro 3

Tir à l'arc niveau maître : Réussite de base à 65 ou moins
Aucun bonus ou malus situationnel
Échec critique = 95 ou plus
Réussite critique = 4 ou moins

Test de tir des archers du commando : Jet numéro 4

Combat niveau maître : Réussite de base à 65 ou moins
Aucun bonus ou malus situationnel
Échec critique = 95 ou plus
Réussite critique = 4 ou moins

Test de défense des armures animées et chevaliers : Jet numéro 5

Art de la parade niveau prodige : Réussite de base à 75 ou moins
Aucun bonus ou malus situationnel
Échec critique = 95 ou plus
Réussite critique = 4 ou moins

Test de combat des armures animées et chevaliers : Jet numéro 6

Combat niveau maître : Réussite de base à 65 ou moins
Aucun bonus ou malus situationnel
Échec critique = 95 ou plus
Réussite critique = 4 ou moins
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 87
Date d'inscription : 21/02/2018
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'avènement du seigneur Mer 5 Déc - 19:24
Le membre 'La Main du Destin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :
         

--------------------------------

#2 'Unité' :
         

Les conséquences des jets seront explicitées dans les prochaines directives que recevront les joueurs lors de leur tour.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 2121
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'avènement du seigneur Lun 10 Déc - 16:57
Le sacrifice débuta donc, apportant sa progression en une rumeur murmurée qui devint rapidement un flot de chants et de louages pour le Père de la Souffrance. Le ton montait, autant que la ferveur des Elus présents que le sang qui dessinait une sorte de pentacle magique, en se joignant aux coffrets des reliques évoqués précédemment. Le sacrifice commençait et déjà, la ferveur était à son comble. Même le roi, le jeune Zmeï, sentait la fébrilité monter en lui et l'excitation faire battre son coeur. Il avait même lever ses bras vers le haut, tout en fermant les yeux, se surprenant à réciter des paroles de gloire pour leur seule et véritable divinité

Tout se déroulait à la perfection, tout comme le patriarche le pensait, comme le roi du Royaume l'avait prévu. Quand le rituel touchera à sa fin, ce sera le début d'une nouvelle ère pour ce monde. Mais avant la venue du Seigneur sur terre. Il fallait des témoins pour rapporter la vérité et l'annonce de son arrivée aux yeux de tous les impies du monde. Des témoins qui se présentèrent sur l'instant, comme c'était voulu depuis le début.

Les ennemis se pointèrent, prêts à en découdre. Et comme c'était prévu, les chevaliers dans la salle et les armures animées obéissant à la volonté du seigneur se mirent en mouvement dès l'arrivée des ennemis à leur foi pour faire barrage. Et au lieu de les combattre pour les occire, ils firent front, mais sans chercher à réellement leur nuire. Étrange attitude que voilà, qui pourrait surprendre les ennemis au Père de la Souffrance.

Bien entendu, les chants avaient cessé d'être entonnés, pour faire place à des bruits de conversation ; voir quelques cris, face à l'arrivée de ces hérétiques. Zmeï s'était retourné, tout sourire, les toisant tous, en balayant son regard fier sur eux. Il était temps à ces individus comprennent où ils se trouvaient et ce qui les attendaient !

Il ouvrit grand les bras et prit une voix puissante, toujours avec un sourire carnassier aux lèvres

''Voyez, fidèles au Père de la Souffrance ! Des hérétiques tentent de nous barrer la voie, la seule, l'unique vérité ! La peur, l'ignorance et la haine guident leurs esprits ! Ils pensent suivre une voie de raison alors qu'ils se fourvoient ! Voyez là, les armes à la main, commentant le sacrilège de commettre des meurtres au nom de leurs mensonges ! Voyez les commettre le sacrilège de tenter d'empêcher le véritable Dieu de venir nous apporter la vérité à ce monde ! Voyez ces impies ! Ils méritent la mort, mais en ce jour de Grâce pour nos tous, les Elus de notre Père à tous, je leur fais grâce de la vie ! Qu'ils voient de leurs yeux l'arrivée de notre Père de la Souffrance, qu'ils voient et découvrent qu'ils se trompaient de chemin depuis toujours ! Qu'ils voient et rapportent leur vision aux autres impies de ce monde ! Qu'on les tiennent, qu'on les désarme le temps que notre Dieu arrive rejoindre ses Enfants ! ''
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Famille royale
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 29
Date d'inscription : 31/07/2018
Localisation : Royaume de Teïder
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'avènement du seigneur Hier à 20:31
Les hérétiques étaient là pensa Sigismond qui alors que le sacrifice se poursuivait et ce dans une ambiance fervente et digne, entendit ces sales chiens arriver… Dommage qu'il ne faille pas les tuer pensa t-il, ils ne méritaient pas après tout de contempler ce qui allait suivre, mais soit. Après tout le but d'un serviteur du seigneur était de respecter la volonté de ce dernier, pas de laisser sa volonté propre interférer avec ses justes devoirs. Car en effet, le vrai croyant doit avoir foi en son dieu en toute chose et tout temps et faire abstraction des scrupules faibles et inférieurs de ses pensées de mortel, qu'importe ces dernières, car ce n'était pas aux simples mortels évidemment de mettre en doute la parole divine…

Quoiqu'il en soit, que devait-il faire, poursuivre le sacrifice ou bien se joindre au combat fait pour contenir les hérétiques ? Hum, les chevaliers et armures animées obéissant à la volonté du seigneur n'avaient pas l'air d'avoir besoin d'aide, il décida donc naturellement de poursuivre le sacrifice, mais cette fois-ci de lui-même. Le sang devait couler, n'est-ce pas ? Une blessure comme celle-là suffisait certes pour le faire couler, mais il pensait qu'il devait couler davantage, surtout en cet instant. Il n'aurait qu'à au pire prendre un don de la souffrance si nécessaire pour survivre, mais en attendant il devait montrer son dévouement au seigneur, c'était le moment ou jamais…

Cela et, si jamais les intrus arrivaient à approcher du centre de la salle où il se trouvait, il pourrait toujours au pire se relever pour les affronter, certes affaiblis par le sang qu'il venait de faire couler, mais rendu aussi plus fort par se rage et son dévouement qui atteignaient à l'instant des points culminants… Oui, le seigneur pourrait juger la profondeur de sa foi en ce jour et en soit ce serait là la plus belle récompense qui soit, la seule à laquelle devait aspirer un véritable fidèle...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 244
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'avènement du seigneur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
L'avènement du seigneur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Arrivée d'un Seigneur ébouriffé et d'une blonde Dame
» le trone du seigneur demon!
» Salazar le Seigneur-Serpent. (UC)
» Un mod du seigneur des anneaux
» Mini Jeu le Seigneur des Anneaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Royaume de Teïder :: Marais, et routes-
Sauter vers: