Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

{flashback} Une fois n'est pas coutume. [Xin Nahalëm]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Terres gouvernées par Ikhyld :: La cité de Jade
MessageSujet: {flashback} Une fois n'est pas coutume. [Xin Nahalëm] Lun 8 Jan - 17:39
22 Julius 1994 de l'âge de fer,
Palais de Jade, Quartiers des Arcanes



"L'homme qui ne sait pas les ruses du renard ne doit pas être tenu pour sage."
Proverbe français ; Le Roman de Renart - XIIe siècle.




"Que c'est bon de rentrer enfin chez soi..."

"A n'en pas douter Messire Aoyuki."

" Je ne me lasserai jamais de t'entendre me parler ainsi, Bau-di-ne. "

" ... " son visage s'empourpra mais nullement de timidité, cependant. "Ce nom... Prière de ne plus le mentionner, j'en ai un rien qu'à moi à présent."

"Pour sûr, mille excuses ma dame. Quelle vile mesquinerie est-ce donc là. Je n'ai point pu m'empêcher de vous piquer un peu après tous ces "morveux" et autres qualificatifs plein d'amour et de tendresse..."

"Je... Désolée..."

" Soit... Arrêtons ces enfantillages quelques temps et redevenons un temps soit peu sérieux. Je vais me rendre aux quartiers des Arcanes, il y a une tête à pointes que je me dois d'aller saluer. Tu as quartier libre mais comme toujours, fais attention à toi. Bien entendu, sois prudente et pas d'emploi de... Enfin... A plus tard belle petite créature hybride de mon cœur !" avais-je lâché avec un petit clin d’œil, la bouche en cul de poule.

En guise de réponse, la paume de sa main droite vint à l'encontre de ma bouche, mais pas que. Mon visage aussi fut de la partie et d'un simple mouvement net mais expert et efficace, elle me propulsa sur mon séant.

" Je t'aime aussi Nee-chan !!! " Lançais-je en la regardant s'éloigner d'un pas non-chalant. Je savais qu'elle était en sécurité ici. Levant les yeux vers le ciel, j'essayais de les poser sur le sommet de l'édifice qui me faisait alors face, à savoir le Palais de Jade, glorieux et imposant monument à la grandeur de notre Empire Magique. " Pour sûr, c'est vraiment bon de rentrer à la maison. "

Me levant sans peine, je m'époussetais afin d'être sûr que j'étais impeccable. Brossant ma queue et mes cheveux, je me tournais vers la ville afin de l'admirer une nouvelle fois, prenant une grande inspiration. Le sourire aux lèvres, je me perdis dans cet horizon d'azur estival découpé par la riche coloration des toits.Ce n'était probablement que mon imagination, mais la cité me paraissait emprunte d'un doux parfum de Magie. Des Kitsune ça et là, des enfants qui jouaient gaiement, les oiseaux qui en faisaient autant dans le ciel bleu et dégagés, gazouillant, sifflotant ou chantonnant. Des mages remontaient la rue en direction de l'Académie et bien d'autres personnes diverses et variées s'adonnaient simplement à leur vie. Prenant une dernière bouffée de cet air pur, je me détournais de cet idyllique tableau, un sourire bienveillant aux lèvres. Saluant les gardes, je passais les grandes portes.

A l'intérieur du palais, je me perdis dans mes pensées. Avançant de manière mécanique au travers de ce labyrinthe de couloirs et de salles, je me demandais bien quelle farce je pourrais lui jouer aujourd'hui. Il fallait dire qu'en un siècle et demi, l'Arcane connu comme le Grand Invocateur, en avait vu des vertes et des pas mûres avec moi. Il avait même appris à se prévenir de certaines de mes ruses. Je rentrais alors de mission et j'avais réellement besoin de me détendre et pour cela, rien de mieux qu'une petite farce. Puéril me diriez vous, à n'en pas douter, toutefois, c'était devenu une routine. Autant d'années de vie sans amusement, c'est un luxe que je ne saurais m'offrir figurez-vous. Alors que je passais devant la salle d'entrainements, je me stoppais, aux aguets. Me centrant sur mon audition, j'écoutais alors attentivement ce qui se passait à l'intérieur. J'eus alors un petit déclic et un sourire de goupil se dessina sur mon visage, mes yeux ne s’apparentant désormais plus qu'à deux fentes. Jetant de rapides coups d’œil  de-ci, de-là, je m'assurais que personne ne me voyait, non pas par peur, juste, pour être sûr qu'on ne me verrai pas et qu'ainsi, nul ne m'interromprait. Visualisation parfaite, une petite araignée en lieu et place du Kitsune de Saphir. Sitôt la métamorphose accomplie, je m'étais alors faufilé sous la porte puis avais escaladé le mur afin de gagner le plafond. De là, je m'étais dirigé vers la pièce de laquelle provenait les sons et surtout, la voix si distinctive. Me faufilant tant bien que mal sur ce très haut plafond, je finis pas me trouver une place dans la pénombre. Là, je me figeais, observant avec une parfaite attention ce qu'il faisait, tel un prédateur guettant sa proie...

*Bon... Et maintenant ? Quel sera le prochain mouvement* avais-je pensé. Si tant était que je le puisse, je souriais bien largement.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {flashback} Une fois n'est pas coutume. [Xin Nahalëm] Mar 9 Jan - 17:34
Xin avait décidé de profiter de cette journée non pas pour s'occuper comme souvent de la paperasse disons, mais pour s'entraîner à exercer sa magie, notamment un domaine de l'art de l'invocation qu'il peinait encore à employer à son maximum. Lequel ? Cela vous le verrez bien assez vite.

C'est ainsi que Xin se trouvait dans la salle d'entraînement des arcanes dans le palais de Jade, une salle spécialement faites pour qu'on puisse utiliser la magie dedans sans se retenir, ce qui évidemment l'avait rendue particulièrement coûteuse à construire, mais bon ce n'est pas comme si l'un des deux empires les plus puissants de ce monde ne pouvaient se permettre une telle dépense théoriquement… Au moment où Aoyuki était entré sous une forme d'araignée sans qu'il s'en aperçoive d'ailleurs, l'arcane de l'invocation était disons occupé à invoquer ce qui devrait être un animal de taille imposante, car visiblement cela prenait un peu de temps. Et quand l’invocation apparut enfin, le kitsune put voir que c'était un grand cerf aux airs magiques et majestueux qui n'était pas de la taille d'un éléphant vu que Xin n'était pas encore assez puissant pour cela, mais n'en était pas loin. Ce dernier invoqua ensuite un autre animal spectral, un loup qui faisait une taille équivalente à celle du cerf et dont la nature spectrale se voyait clairement par le fait qu'il paraissait plus éthéré que matériel. Ceci fait les deux créatures spectrales semblèrent attendre les instructions de Xin tout en faisant un peu leur vie, celui-ci y réfléchit donc et s'approcha du grand cerf qui se laissa faire…

Le mage posa alors ses deux mains sur ce dernier et il sembla se fondre alors dans l'invocation. Xin et le grand cerf spectral ne firent plus qu'un alors et au lieu de laisser l'invocation faire alors que celle-ci semblait voir des arabesques magiques apparaître sur son corps et ses bois se développer, le mage décida de prendre le contrôle de cette dernière. Et alors commença un combat avec le loup qui semblait piaffer d'impatience à l'idée de cet affrontement.

Le cerf particulièrement imposant qu'était maintenant Xin et le loup à peine moins imposant maintenant s'affrontèrent donc dans un combat semblant acharné, mais en vérité si le cerf était plus puissant physiquement et même un peu plus imposant à cause de la fusion, il semblait peiner face au loup qui semblait être plus aguerri au combat de près et savoir parfaitement jouer de cela, probablement parce que Xin qui contrôlait le cerf maintenant n'était pas un bon combattant au corps à corps. Chose qu'évidemment l'arcane désirait corriger avec le temps car sinon il n'y avait aucun intérêt à fusionner avec une créature si ce n'était pour en prendre le contrôle après l'avoir rendue plus puissante, à ce prix là autant ne pas fusionner et soutenir à distance, mais évidemment ce n'était pas en une seule séance d'entraînement que cela allait se faire. Même si bien entendu il tâcha tout de même de faire de son mieux lors de celle-ci… Ainsi débuta et se poursuivit ce combat où le loup spectral avait un avantage évident, mais où le cerf tâchait tout de même de faire de son mieux, même si avec peine. Voilà en tout cas la scène que pouvait contempler le kitsune maintenant araignée de là où il était, un magnifique combat amical entre deux créatures imposantes, même si visiblement pas du tout équilibré.






Sorts utilisés :

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Elfe
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noble Ikhyldien
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 124
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {flashback} Une fois n'est pas coutume. [Xin Nahalëm] Mer 10 Jan - 17:09
Posté en hauteur, confortablement installé d'un point de vue arachnéen, je ne perdais pas une miette de tout ce qui se déroulait en contrebas, à plusieurs mètres de moi. Ce n'était pas la première fois que je venais dans cette pièce mais d'un point de vue aussi aérien, d'autant plus de par les yeux d'un être aussi petit, la salle me paraissant excessivement haute. Il y avait de quoi donner le vertige même à quelqu'un qui ne l'avait pas, tel que moi. J'en vins même à me demander si les araignées elles-même pouvaient être amenées à souffrir de ce mal bien particulier et ô combien handicapant.

J'observais un temps le déroulement de la scène qui se jouait en dessous de moi, ou au dessus, tout dépend du point de vue adopté, vu que pour ma part, le plafond me faisait office de sol. L'elfe adepte des invocations  était en pleine concentration. Moment opportun pour agir ? Oui, mais tout compte fait, je me ravisais. La curiosité était bien trop grande et le challenge bien trop peu élevé et puis, pour être honnête, je savais déjà ce qu'il allait faire et je ne me laissais jamais de ce spectacle magique.

*Un Cerf pour commencer... *

Un majestueux cerf fit son apparition, éthéré mais tout aussi majestueux qu'un original. A coup sûr, il était bel et bien débordant de vie et devait s'épanouir dans le plan élémentaire.  

* Typiquement elfique ! Et ensuite... J'aimerais que tu me fasses plaisir avec un petit Kitsune, non, un bon gros bien vorace qui ne fera qu'une bouchée de ce cerf à défaut de partager avec moi mais...  Nous savons bien tous les deux que tu vas nous sortir un loup et...*

Un loup apparut, tout aussi éthéré et majestueux que la créature qui le précédait, tous deux réellement imposants et terriblement fascinant, pour ne pas dire envoûtant. Je me perdis un moment durant dans mes pensées, subjugué par mes délires fantasques et fantasmagoriques bien dignes de moi. Petit partage ? Plongé dans mes rêveries improbables et sans limites, je m'imaginais ce que je pourrais bien faire apparaître si je devenais invocateur. Pour commencer, il était évident que je surpasserais Xin Nahalëm ! Pourquoi ? Tout simplement parce que je suis un génie. Argument peu convaincant car lui aussi ? Soit... Eh bien ceci vous fait un point, je vous l'accorde mais je reviens dans la partie en déclarant ceci : la réponse à 3 points est que ceci ce passait dans ma tête et donc, partant de ce point, le monde qui s'y étendait ne dépendait que de moi. En d'autres termes, j'étais le dieu de mes rêves. Si je voulais que je le surpasse, personne ne pouvait m'en empêcher. Trois à un, je gagne ! Revenons à nos moutons. Mes rêveries.... Oui, nous en étions là. Je disais donc que je surpasserais Xin et que pour se faire, mon invocation serait une magnifique créature féminine, de préférence nue. Sa représentation était tellement parfaite dans ma tête, ses courbes gracieuses et généreusement arrondies, ses attitude provocantes et mignonnes à la fois, je voyais tout, tant et si bien que je chutais.

* Pfooooouch ! * Je m'étais soudainement arrêté, suspendu dans le vide. * Drôlement pratique ce fil...* m’étais-je intérieurement extasié, suite à quoi j'examinais un bref instant le combat qui avait pris place en contrebas, lâchant un bref soupir. * Le cerf, tellement... Elfique ! Choisis un peu le loup ou tente le renard, c'est le plus noble et le plus fort de tous car le plus rusé. Combien de fois devrais-je te le répéter ? T'es têtu comme ex potentiel futur beau-papa tu sais ? Enfin... passons à la suite... Vu que tu ne m'as pas fait plaisir, il va me falloir te punir en te mouillant, peu importe le moyen employé et à ce titre... *

Cela ne se voyait probablement pas mais je souriais d'un sourire de goupil, ce sourire du renard qui vient d'avoir son éclair de génie farceur. Me hissant au plafond, je me rendis à la destination que j'avais sélectionnée, à savoir une colonne porteuse de la voute dont certaines finitions étaient suffisamment aptes à me servir de socle pour ma prochaine métamorphose. Gagnant sans trop de peine ma cible, je me mis prudemment en place. Là, je repris mon apparence initiale, prenant soin de me placer de manière à ce que Xin ne me voit pas. Jetant un bref coup d’œil au combat, je me dis qu'il était, de toute manière, bien trop happé par son duel singulier pour me remarquer aussi haut. Malgré tout, les précautions n'étaient jamais de trop pour pouvoir s'assurer du bon déroulement d'une farce quelconque.  

La bataille faisait rage et le cerf semblait parfois dominé, parfois revenir dans la course. Si le corps à corps était son point faible, il tendait à le renforcer et c'était là tout à son honneur, aussi, je me promis d'y travailler à mon tour, afin de ne pas me faire distancer par son vieillard aux traits de jeune adulte.  Tendant le poing devant moi, je me mis à visualiser l'efle pour établir le contact avec lui.

" Devine qui est l'être qui va passer la porte, mon cher mangeur de verdure à grandes oreilles pointues et lequel des deux va se faire transformer, dans les secondes qui suit, en lapin ? "

La voix avait résonner dans sa tête, ce qui n'était plus une surprise pour lui puisque j'usais fréquemment de cette méthode afin de le tenir informé des évolutions au fil de mes pérégrinations, aussi bien officielles qu'officieuses. Mon but n'étant nul autre que de détourner son attention du sol, ce fut tout naturellement que je fis appel cet autre sort bien pratique afin de le centrer sur la porte de la salle d'entraînement, lui laissant présager que je m'apprêtais à la franchir d'un instant à l'autre, près à lui jouer un mauvais tour. Tour, soit dit au passage, que j'avais tenté de lui jouer deux jours auparavant alors qu'il tenait une réunion avec des membres des renseignements. J'avais alors fait irruption, me précipitant sur lui mais quelqu'un s'interposa et manque de chance pour lui, il apprit les dures réalités de la vie du mauvais côté de la barrière qui sépare le monde et mon monde. En somme, là où se trouvait un brave et valeureux fayot qui avait voulu faire montre de je ne sais quelle bonne impression que ce soit, se trouvait désormais un charmant et mignon petit lapin. Fin !
Conjuguer les deux était bien plus éprouvant qu'on ne le pensait mais hors de question de flancher. Patient, j'observais le fruit de mon labeur, patientant sagement jusqu'à la fermeture du piège.

* Et maintenant... *

Un sourire carnassier s'était solidement ancré sur mon visage.





Sorts utilisés :
 
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {flashback} Une fois n'est pas coutume. [Xin Nahalëm] Jeu 11 Jan - 21:47
Xin n'avait pas remarqué tout de suite le kitsune quand celui-ci reprit sa forme naturelle, mais il ne put que se rendre compte que ce dernier étant dans les parages évidemment quand il entendit tout à coup une voix dans sa tête. Surtout s'il arrivait à communiquer avec lui alors qu'il était à l'intérieur du palais… Xin qui était en train de se battre en fut évidemment un peu contrarié au vu de la nature du message, et il se mit donc assez rapidement en garde suite à cela. La situation de combat qu'il vivait par contre ne lui permit pas de déduire tout de suite que ce n'était pas vraiment malin de la part d'Aoyuki d'ainsi le prévenir après avoir tenté ce coup deux jours plus tôt et donc déduire que ce dernier avait autre chose en tête...

Ce qui fit évidemment qu'il fut prit par surprise quand le kitsune au lieu de débouler par la porte de la salle fit apparaître de l'eau en dessous de lui et commença à l'enfermer dans une bulle. Xin par réflexe rompue la fusion avec le grand cerf, ce qui bien entendu ne suffirait pas à le libérer de la bulle, mais il avait disons une idée en tête alors qu'il bannissait ses deux invocations.

Qu'avait-il en tête ? Disons qu'il attendit de commencer à être enfermé dans la bulle pour le faire, il ouvrit alors la bouche pour exprimer des mots ou un bruit évidemment étouffé par l'eau et alors…

Un lapin spectral de bonne taille, mais pas trop apparut derrière le kitsune, pourquoi un lapin ? Probablement par désir de venger d'une certaine manière le pauvre sujet de Xin qui avait dû passer une journée en entière sous cette forme il y a peu, ça ou bien sa manière à lui de faire de l'humour. Du moins si l'arcane de l'eau avait l'impression que Xin était le genre à faire de l'humour, du moins à sa manière.

Ainsi, alors que le kitsune devait être pleinement concentré sur sa farce et sur le fait de l'avoir à sa merci, l'elfe ordonna par l'esprit au gros lapin de la taille d'un petit cochon de bondir sur le dos de son ami. Non pas pour blesser ce dernier, mais pour le surprendre et lui faire une frayeur, histoire ainsi de le déconcentrer et faire lâcher son sort, mais aussi de lui rendre la pareille. Après tout Xin était partit pour avoir besoin de faire sécher ses vêtements précieux et chers maintenant… Cela et puis, pourquoi se priver de rendre la pareille de temps en temps ? C'est qu'il commençait à bien connaître ce gredin d'Aoyuki après tout et qu'il fallait bien rendre de temps en temps les coups, n'est-ce pas ?






Sort utilisé :

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Elfe
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noble Ikhyldien
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 124
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {flashback} Une fois n'est pas coutume. [Xin Nahalëm] Ven 12 Jan - 17:26
Tellement excité par mon entreprise actuelle, je n'avais pas remarqué que mes quatre queues dansaient derrière moi, en cadence, de manière synchrone. En effet, j'avais oublié de masquer trois de mes queues comme je le faisais en général, en reprenant ma forme humanoïde. La scène qui se jouait captait vraiment toute mon attention, tant et si bien que je ne m'étais pas préparé à la suite à venir, ayant oublié mes principes de bases et faisant ainsi fi de la prudence habituelle qui me caractérisait tant.

L'elfe avait brisé son invocation, redevenant ainsi le simple mage elfe qu'il était. Les deux animaux d'éther furent révoqués et son regard se posa presque machinalement sur le pillier surlequel je prenais appui, tout là haut, à proximité du plafond. Trop tard avais-je pensé intérieurement, sûr qu'il ne pouvait, de toute manière, pas me voir. Mes queues me trahissaient, tout du moins les deux de droite, dépassant copieusement de ma cachette de fortune.  De toute facon, il était pris au piège, que pouvait-il bien faire de plus alors que la bulle se refermait sur lui, une bulle de taille bien moindre que celle d'une prison aqueuse normale mais ayant  tout de même à peine 50 centimètres de plus que sa taille à lui ? Rien ! Voilà ce que j'avais pensé sur le moment. Petite erreur de calcul.

Quelque chose sauta sur moi, venant percuté mon dos avant de se percher sur mon épaule. Quelque chose me chatouilla la chose gauche, des moustaches de...

"... La... Lapiiiiiiiin ?! Ouaaaaah ! "

Surpis, passablement même, j'avais sursauté, tant et si bien que j'en perdis pieds. Agitant machinalement les bras afin de retrouver l'élibre, je basculais alors dans le vide. Loin d'être totalement démuni alors que je voyais le plafond s'éloigner de moi, j'eus tout de même le réflexe de me changer en un majestueux paon bleu, déployant ailes juste à temps pour planer un bref instant avant de venir me poser devant l'elfe trempé, libéré de sa geôle aquatique suite à mon relâchement forcé. Ainsi transformé, je lui fis face un moment durant, l'observant, la tête inclinée sur le côté. Ceci donnait l'impression que je souriais d'un de ces sourires moqueurs que je pouvais afficher en apparence normale. Sachant qu'il me connaissait depuis plusieurs vies d'hommes, je savais pertinemment qu'il savait que c'était bien le cas. Mon attitude était clairement celle du Aoyuki fier de lui et tout particulièrement de son méfait. J'avais tout de même fini par détourner brièvement mon attention de lui pour regarder le petit lapin qui nous fixait, posté sur ses deux pattes arrières, suite à quoi je repris enfin ma forme initiale, mes quatre queues apparentes. Devant lui, je n'avais pas spécialement l'utilité de les masquer puisque après tout, il était l'un des rares êtres à connaître parfaitement mon âge.

Je me dirigeais alors vers lui, rigolant à gorge déployée. Arrivé à sa hauteur, le dominant de ma propre hauteur qui n'excédait pas le mètre quatre-vingt, je lui tendis la main afin de l'aider à se redresser de son séant. Le voir assis sur son postérieur, trempé, me suffisait amplement. Je n'avais pas eu l'intention de le blesser ou de l'enfermer réellement dans la bulle. Mon seul et unique but avait été de le tremper et voilà qui était chose faite. Euphorisant ! J'aurais pu le faire de manières bien plus efficaces et beaucoup plus rapides mais il n'y aurait pas eu le plaisir du challenge tel que je venais de le vivre. Attendant qu'il soit enfin sur ses jambes, je pris la parole en premier.

"Hahahaha ! Voilà qui illumine ma journée mon bon seigneur. Vous voir ainsi dégoulinant et trempé jusqu'aux os suffit amplement à contribuer à ma joie apparente. En plus, il faut dire qu'avec vos cheveux mouillés, vous avez l'air d'une petite nymphe aguicheuse sortant de son plan d'eau, ce qui ne déplairait pas à quelques nobles échaudés de notre connaissance... " Je lui fis un clin d’œil appuyé, éclatant de rire avant de poursuivre. " Toutefois, je crois que nous sommes à égalité pour cette fois-ci. Je suis bon joueur et l'effet de surprise était magnifique. Je n'en attendais pas moins du Grand Invocateur. Encore heureux que nous ne soyons pas ennemis. " Nouveau clin d’œil. " Vous avez bien mérité une récompense Xin-sama."

A ces mots, je posais la paume de ma main gauche sur la manche de son bras droit. Le résultat ne se fit pas attendre longtemps. En un instant, l'eau contenue dans ses vêtements se retirait au fur et à mesure qu'une orbe bleutée apparaissait dans ma main droit, ouverte, paume à plat vers le ciel.  Un effet du sort ? Non, juste une fantaisie de ma part, un petit tour que j'aimais faire.

"ô combien suis-je étourdi ! Permettez... " dis-je en appliquant le même traitement à ses cheveux. ce qui eu le même résultat que pour les vêtements. Toutefois, pour cette entreprise, je fis montre de plus de retenue car mon but était de le sécher, aucunement de l’assécher ou le dessécher.  

" Me voilà de retour, beaucoup plus tôt que prévu, comme vous pouvez le constater par vous-même. Cela ne peut donc signifier qu'une seule chose aux vues de ma gaieté, n'est ce pas ? La mission service que vous m'aviez demandée est un succès, comme toujours. Taux de réussite de l'Arcane de l'eau, 100% !

En disant cela, je jouais avec mon orbe d'eau tournoyante, la faisant sauter d'un index à l'autre. En fin de tirade, je me mis à le fixer, les oreilles droites, un sourire candide aux lèvres alors que je laissais l'orbe se diviser en quatre plus petites qui se mirent à tournoyer autour de moi telles les satellites de la planète Aoyuki. Chacune d'entre elles gravitait selon une trajectoire et une distance qui lui étaient propre. Mes queues dansaient, quant à elles, joyeusement durant tout ce temps. Je le fixais désormais comme un enfant qui venait présenter fièrement son relevé de notes à son père, fier de ses résultats à l'académie magique.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {flashback} Une fois n'est pas coutume. [Xin Nahalëm] Sam 13 Jan - 22:26
Xin sourit quand il vit que son plan avait fonctionné, puis ce sourire se dissipa quand évidemment... Maintenant que son ami était déconcentré, la bulle se dissipa et l'elfe fit une petite chute au sol qui certes ne fut pas vraiment douloureuse, mais qui n'était pas non plus agréable. Il est probable qu'il aurait mieux fait de laisser Aoyuki le redescendre au niveau du confort, mais bon rendre la pareille au kitsune le valait bien.

Kitsune qui d'ailleurs était venu se poser devant lui alors qu'il avait prit une forme de paon, une forme très appropriée pour lui pensa l'elfe, alors que le lapin qu'il avait invoqué pour sa part, regardait la scène avec curiosité. Brave bête pensa Xin qui écartait un pan de cheveux de devant ses yeux alors qu'Aoyuki daignait enfin reprendre sa véritable forme, ce fieffé coquin… Bon, au moins s'il était d'humeur à faire des blagues, cela voulait donc dire qu'il était en parfaitement bonne santé, ce serait donc plutôt l'inverse qui inquiéterait Xin, même si bien entendu cet inverse voudrait dire qu'au moins il aurait pu goûter à une forme de tranquillité personnelle se faisant rare quand son ami était dans les environs. Cela et puis il serait vain d'espérer que le renard s’assagisse avec l'âge.

Dans tous les cas Xin qui tâcha de prendre l'air légèrement agacé de convenance ne refusa point la main qu'on lui tendit pour se relever, ce avant ensuite de se dire décidément qu'il plaindrait la pauvre femme qui voudrait un jour prendre l'arcane de l'eau comme mari, cette dernière ne serait pas sortie de l'auberge après tout. Même si évidemment en tant qu'arcane de l'eau, Aoyuki avait de nombreux talents utiles, comme le fait de pouvoir faire sécher rapidement des vêtements, ce qu'il fit d'ailleurs avec ceux de Xin après ne pas avoir manqué de dire tout ce qu'il pensait. L'elfe alors en profita pour prendre enfin la parole avec esprit.

« Tu dois manquer d'affection décidément mon ami, ou bien avoir un faible pour moi que tu n'oses pas avouer pour ainsi mettre tant d'efforts et d'enthousiasme dans l'entreprise de me jouer des tours. » Dit-il donc avec humour, l'ironie d'ailleurs était que Xin pour sa part était… Un étrangement bel elfe d'excellente compagnie, mais éternel célibataire depuis déjà beaucoup de temps, peut-être que ce dernier ferait bien de chercher une femme pensait-il d'ailleurs depuis quelques temps, mais allez savoir pourquoi. Il laissait cela traîner… Peut-être juste parce qu'il attendait la bonne, l'elfe le cachait bien après tout, mais il devait être un romantique au fond, cela et puis en plus d'être romantique il devait être assez exigeant en vérité, mais bien entendu il n'allait pas crier sur tous les doigts. Mais ainsi il était probable que s'il trouve une femme, celle-ci soit tout à fait son égale si ce n'est plus, il ne pourrait se résoudre à l'inverse après tout.

« Je suis content en tout cas de voir que tu te portes bien, même si je suppose que ma tranquillité d'esprit elle l'est moins, par contre tu es toujours aussi modeste à ce que je vois Aoyuki-san, comment se porte ton amie sinon ? » Demanda t-il de l'air complice de la personne qui savait sans doute deux trois choses au sujet de cette dernière, mais rien de bien anormal. Après tout Xin était ministre des services de renseignements, pas qu'il surveillait son ami, mais il tenait à savoir quel genre de personne fréquentait ce dernier, au moins il savait qui il devait remercier silencieusement de supporter avec lui les caprices du renard.

Dans tous les cas, Xin en voyant le petit ménage que faisait son ami avec ses sphères d'eau et ses queues, il se contenta de soupirer faussement et d'ajouter avec une fausse condescendance, cela son ami pouvait le deviner.

« Tu sais que tu es arcanes depuis déjà assez longtemps maintenant ? Pourtant en cet instant on croirait voir un enfant qui parle à son grand-père en te voyant et non mon égal. Mais bon, si tu apprécies l'idée de flatter mon ego bien développé d'enfant de la plus noble et belle des races qui soit, fait. Tant que tu n'adoptes pas la même attitude devant un nain, je n'aurais pas à être choqué au moins. » Plaisanta t-il calmement, ce avant de reprendre sérieusement.

« Bon sur ce, n'hésite pas à me faire ton rapport dans les détails et je te proposes ensuite de… Venir avec moi, disons qu'à l'origine j'avais envie de profiter d'une petite promenade dans la nature après mon entraînement et comme je suppose que je ne suis pas prêt d'être débarrassé de toi, autant que tu me suives, ce sera un moyen comme un autre de m'occuper en cours de route ou bien de te surveiller… on ne sait jamais avec toi après tout, surtout quand on ne t'as pas à l’œil . » Conclut-il avec une légère touche calme d'humour, après tout si Xin n'était pas quelqu'un d'inexpressif, disons qu'il n'était pas aussi libéré à ce sujet qu'Aoyuki.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Elfe
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noble Ikhyldien
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 124
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {flashback} Une fois n'est pas coutume. [Xin Nahalëm] Mar 16 Jan - 19:23
L'elfe avait, semblait-il, gagné en assurance et en répartie, même s'il semblait toujours un peu sur la réserve, tout autant que dans une palpable retenue.  Sur ce point, je me complaisais vraiment à me dire que j'avais bien déteint sur lui et que mes assauts avaient portés leurs fruits. Dégriser ce petit génie plus gratte-papier qu'aventurier était une entreprise de longue haleine que je comptais mener à bien.

Laissant diverses émotions apparaitre sur mon visage ainsi que dans mes gestes, à chacune de ses phrases, je fis montre du choc, de l'outrage, de la surprise et de bien d'autres encore mais avant tout et surtout toujours, oui toujours, d'amusement.  En bon fieffé coquin qu'il m'appelait, j'affichais un sourire bien digne de ma condition.  Je l'avais écouté bien attentivement, mon attention lui étant entièrement dédiée. Une fois qu'il eut fini de parler, je ne pus m'empêcher de m'amuser un peu avant toute sérieuse chose.

" Je suis également content de voir que vous vous portez bien ", dis-je avec déférence appuyée par une bien sage révérence emplie de respect. et puis ce n'est pas comme si on pouvait s'en prendre facilement à vous, petit gratte-papier de renom que vous êtes.

Je lui fis un petit clin d’œil mais mon air amusé s'estompa quelque peu, le temps d'un instant. En effet, cet incident d'il y avait plusieurs années de-cela, me hantait encore par moments. Par cet incident, je parle bien là du passage où en tant que Shin, j'avais dû tuer mes compagnons d'armes, assassins de renom. En tant qu'Aoyuki, je ne pouvais simplement observer et le laisser se faire tuer comme un lapin acculé face à une famille de renards apprenant à chasser. Cet elfe avait le rôle du grand frère, du père et du grand père pour moi. Il était une figure paternelle sans commune mesure avec celle de mon propre père. Si tuer l'un ne poserait aucun problème ou acquis de conscience, tuer le second serait pour moi un acte impardonnable. C'était également suite à cela que ma double identité avait été dévoilée à tous les arcanes. Le Fléau vif-argent et le Kitsune de Saphir n'étaient que deux avatars de mon être, œuvrant chacun à leur manière, pour un but commun. Bien entendu, je me cachais bien de leur dire que j'étais membre actif de l'Esprit.

Maintes fois j'avais voulu en parler à  Xin mais je m'étais ravisé. J'avais déjà une épée de Damoclès sur la tête. Si on m'avait attribué la mise à bas des assassins légendaires avec l'aide du Grand Invocateur, je savais très bien que c'était pour sauver les apparences et parce que j'avais une utilité dans tout le tableau qui était en train de se peindre. Ajouter ça, ce serait juste offrir ma tête pré-découpée. De surcroît, l'elfe, ministre des renseignements, risquerait d'être pris dans les feux croisés. Il y avait une chance qu'il le prenne bien mais je ne souhaitais pas l'impliquer davantage. Croisant son regard, je m'étais remis d’aplomb, chassant cet air maussade qui avait pris, temporairement, le contrôle de mon visage.

" Je ne peux pas manquer d'affection comme vous le savez déjà, à moins que votre âge avancé ne vous rende déjà sénile Papy Nahalëm. Vous avez vous-même abordé le sujet. Sakurako ou Beaudine va très bien et au passage, elle vous embrasse fort si je reprends bien ces mots qui m'écorchent la langue. Oui... Elle ne devrait en faire qu'à moi, même s'ils restent dans la famille en vous étant destiné... Toutefois et j'insiste bien sur ce point : elle est folle de moi ! " J'avais pris une pause théâtrale d'éphèbe.  " JE SUIS son  futur mari ! "

Le rouge me monta aux joues, aussi m'étais-je mis à tousser avant de me racler la gorge en reprenant un semblant de contenance pour pouvoir poursuivre.

Bref ! Toujours est-il que je... je... Voilà !!!!

L'arroseur arosé. J'étais rouge pivoine, dû aux mots prononcés. Ce n'était pas la première fois que je disais ce genre de chose en parlant d'elle et Xin y était habitué, plutôt la première fois que je me représentais la scène dans mon esprit, emballant ainsi mon coeur. Trouble. Désarroi. Qu'était cette sensation ? Je ne voulais pas le savoir !

" Ne vous en déplaise, même si vous êtes plutôt jolie pour une vielle femme et même rudement bien conservée aux vues de votre âge avancé, je préfère encore les courbes de..." Je rougis de nouveau, profondément troublé. " Bref ! Je crois que... qu'il est ... Oui, c'est ça !!! Je crois qu'il est temps de devenir sérieux n'est-ce pas ?  Il y a un rapport qui attend, voulez-vous qu'il vous soit énoncé ici même, me dispensant ainsi de la paperasse que je déteste tant ? O... Où...Où- Où désirez-vous que nous nous rendions ? "

J'avais tant bien que mal essayé de noyer le poisson mais je savais que cette ouverture était bien trop grosse pour que Xin ne la remarque pas. Je venais de lui offrir une chance inouïe de me porter un coup fatal, toutefois, j'osais espérer qu'il ne le fasse pas, misant sur son côté preux et pacifiste. Autant que j'essayais de le contrôler, le résultat était sans appel, je ne contrôlait plus mon visage au teint cramoisi, au regard fuyant et au sourire malaisé. Mes oreilles étaient aux aguets, mon cœur battait la chamade, mon souffle était court et mes queues étaient raides, les poils hérissés. A ce moment précis, j'avais pour seul désir de me changer en petite souris mais pour une certaine raison, j'avais complètement oublié que je pouvais mettre cet adage bien connu en pratique. Les orbes d'eau qui tournoyaient préalablement autour de moi s'étaient mises à agir de manière désordonnée et avaient finies par entrer en collision avec moi, me laissant là, trempé, autant que Xin lavait pu l'être quelques instants auparavant. J'étais proche de la pétrification.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {flashback} Une fois n'est pas coutume. [Xin Nahalëm] Sam 20 Jan - 21:43
Xin ne s'étonnait pas vraiment de toutes les émotions qu'affichait ou faisait mine d'afficher son ami tour à tour, dans les faits il était après tout habitué aux traits de caractères excentriques de ce dernier et à vrai dire il n'y a pas grand-chose qui l'étonnerait actuellement de la part du kitsune, alors il préférait ne pas faire mine d'être surprit, sinon cela ne ferait qu'encourager son ami dans ses pitreries. Qui certes étaient amusantes, mais en dose convenables, après tout c'est comme pour toutes les bonnes choses, si on faisait trop il y avait surdose et ça devenait agaçant ou lassant.

« Que veux-tu, pour ma part j'envisageai de finir mes jours tranquillement dans un lit entouré de mes potentiels héritiers et honoré de mon pays. » Répliqua t-il d'ailleurs à moitié avec amusement et l'autre avec sérieux concernant le fait qu'il était un gratte papier. En effet Xin n'était pas elfe à rechercher forcément l'action… Cela faisait certes que sa vie n'était pas toujours palpitante, mais au moins il avait su ce qu'il voulait et il s'y était tenu.

De toute manière, il ne s'inquiétait pas forcément de l'avenir. Même si c'était un elfe aspirant à la paix, mais aussi à la grandeur de son pays. Dans les faits il était d'ailleurs tout à fait heureux de la politique actuelle menée par sa nation et aussi content du dispositif politique actuel de l'empire. Après tout il préférait l'idée d'un conseil d'arcanes pouvant tout à fait réguler le pouvoir de l'empireur que le concept d'un dirigeant fort et absolu sans aucunes limites. Sinon cela finissait par aboutir à un dirigeant déplorable comme l'ancien Balthazar et dont le règne avait été sans conteste une période noire pour l'empire...

Par contre, Aoyuki put distinguer un éclat de surprise dans le regard de Xin et la manière dont ce dernier cligna des yeux quand le kitsune lui avoua peu après qu'il allait prochainement se marier avec cette chère mage du feu… Aoyuki marié ? Xin avouerait qu'il avait du mal à y croire, mais soit, après tout tout était possible, même s'il trouvait un peu ironique l'idée que le kitsune se marie avant lui si tel devait être le cas. Par contre ce qui ne lui échappa pas bien entendu et était l'objet réel de sa surprise, c'était la manière dont son ami s'était mit à rougir tout à coup et ce sincèrement. Mais surtout l'air gêné qu'il avait prit et la manière fort visible dont il désirait visiblement changer de sujet. Nul doute que si Xin voulait donner un petit coup amical en traître c'était le moment ou jamais, le ferait-il ? C'était très tentant en tout cas.

Surtout que ce n'était pas bien habituel de la part de son ami de rougir ainsi en parlant de cela, comme s'il y avait quelque chose en particulier qui le gênait tout à coup. Un quelque chose que Xin essaya de débusquer avec son intuition, ce alors que tout à coup il se mit à esquisser un fin sourire amusé et tandis qu'une lueur rapace brillait dans ses yeux. D'ailleurs, il n'avait pas manqué de constater que son ami avait finit trempé à cause de ses propres orbes d'eau.

« Mais dîtes donc, je ne vous connaissais pas un côté si jouvencelle mon cher ami. Allons, qu'est-ce qui vous arrive ? On croirait que vous découvrez ce genre de choses pour la première fois… Presque à se demander pour le coup si on vous a lancé un charme quelconque. Mais ne t'inquiète pas Aoyuki... » Il tapota doucement l'épaule gauche de ce dernier de sa main droite. « Cela restera entre nous, même si évidemment j'attends une petite faveur en retour du fait que je vais garder ce secret, après tout, que diraient tes admirateurs s'ils l'apprenaient ? » Il plaisantait bien entendu, il ne comptait pas aller raconter cela à tout va, par contre plaisantait-il concernant la petite faveur ? Peut-être pas? Il aurait pu être bien plus traître après tout, là disons qu'il était bien au final… Sur ce il ajouta ensuite avec un peu plus de sérieux.

« Je comptais me rendre dans un des parcs du haut quartier pour y profiter un peu de la nature et du calme qui y règne. Mais oui, en attendant que nous y arrivions, tu peux tout à fait me faire ton rapport. Essaye cette fois-ci de ne pas trop te perdre dans les détails par contre, même si je sais que tu aimes ça, car c'est moi qui pour le coup vais devoir faire un rapport. » Il ne restait donc qu'à écouter son ami se reprendre après avoir subit ce que ce dernier devait considérer comme une déconfiture… Mais bon, Xin n'allait pas le plaindre, après tout ce n'est pas comme si le kitsune se privait rarement de lui faire des farces la plupart du temps.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Elfe
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noble Ikhyldien
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 124
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {flashback} Une fois n'est pas coutume. [Xin Nahalëm] Mar 23 Jan - 18:22
Côté jouvencelle ? Je m'abstînts de répondre, ne voulant pas le moins du monde m'éterniser sur le sujet. Ces sentiments troublants et confus qui avaient animés mon coeur, le faisant s'emballer tout autant que chambouler tout mon organisme, je ne les avais jamais ressentis. Sakurako m'attirait, oui, je ne m'en cachais pas, tout comme tout un tas d'autres femmes d'ailleurs mais de là à devenir un être exclusif, il y avait un monde. Je papillonnais lorsque j'en avais le temps ou l'envie, rarement somme toute. La majeure partie du temps, c'était afin d'arriver à mes fins auprès de certaines nobles en échange de leurs services. Informations, espionnage ou autres choses du genre. Ceci, aussi bien au sein de l'empire qu'à l'extérieur de nos frontières. Ce qui m'amenait aux dire de Xin. De nous deux, c'était lui la jouvencelle mais sur le moment, j'avais  bien dû réagir de la sorte et il avait tout à fait raison. Balle au centre. Je me demandais un instant s'il était encore puceau, essayant de me rappeler sa dernière conquête mais cela m'échappait cruellement.  Me jeter un charme ? Cela me fit juste frisonner de dégoût. LE seul charme qui aurait pu opérer aurait été celui de Sakurako qui pour le coup, était l'une des femmes les plus à même de pouvoir m'offrir une vie à ma mesure. Des décennies passées ensemble avaient forgées un lien spécial entre nous. Ceci et notre tendance plus que naturelle à nous provoquer mutuellement. Notre relation était un perpétuel jeu, sans aucun acte charnel, jamais.

J'eus un nouveau frisson lorsque Xin évoqua une éventuelle petite faveur. Depuis quand pouvait-il être aussi machiavélique ? Les souvenirs de toutes les fois où je le lui avais joué ce genre de tour me revinrent en tête. Même si la majeure partie du temps, ces faveurs consistaient à m'accompagner à des mondanités, -choses que j’exécrais-, afin de le pousser dans les bras d'une jolie et séduisante dame. Je trouvais mille et un prétextes, tous plus fantasques que le précédent, afin de prétendument justifier sa présence à mes côtés. Aussi bien lui que moi n'étions dupes. Il acceptait parce que je ne le laisserais pas en paix sinon et moi, je ne me justifiais pas du tout, je lui embrumais l'esprit, lui montrant que j'avais toujours assez d'imagination pour empoisonner sa quiétude. J'ouvris la bouche pour rétorquer mais cette fois, ce fut Sakurako qui apparut dans mon esprit. J'imaginais déjà sa réaction face aux dires de Xin et ma bouche se ferma.

« Je comptais me rendre dans un des parcs du haut quartier pour y profiter un peu de la nature et du calme qui y règne. Mais oui, en attendant que nous y arrivions, tu peux tout à fait me faire ton rapport. Essaye cette fois-ci de ne pas trop te perdre dans les détails par contre, même si je sais que tu aimes ça, car c'est moi qui pour le coup vais devoir faire un rapport. »

« Je suis bon joueur, je vous accorde cette faveur, Otōsan. » J'avais volontairement appuyé sur le dernier mot. « Je ne vois pas de quoi vous voulez parler. Mes rapports ne sont pas plein de détails, ils ont plutôt tendance à être expéditifs. Enfin... Sauf lorsque j'ai vraiment une dent contre vous et que vous m'envoyez sur les pires missions du monde en invoquant la close "faveurs" et tout ces trucs que je ne puis refuser.»

J'avais marqué un temps de pause, en profitant pour saisir le document roulé et glissé au fond de ma poche sans fond. Je le lui tendis et repris la parole.

« Voici mon rapport détaillé mais concis. Pour résumé, il semblerait que vos doutes à l'égard de ce petit village aux abords du grand lac soient fondés. Toutefois, il semblerait que l'affaire soit plus sérieuse que prévue, voilà pourquoi je me suis permis de vous distraire un peu car je pense que ce sera un luxe que nous ne pourrons pas nous offrir dans les jours à venir. Pour ma part surtout, vu que nous savons tous deux que j'aime le terrain. Pour vous, c'est à votre libre appréciation mais je pense que votre compagnie ne sera pas de trop. »

Je marquais une pause, le laissant lire. J'étais pleinement sérieux, cet aspect que je ne montrais que peu en publique,préférant leur laisser l'image du Kitsune fantasque et somme toute abordable. Stratégie ? Non puisque c'était naturel. Ce peuple était le mien tout comme j'étais à lui. Je ne crachais pas sur ma noblesse mais je n'en jouais pas non plus. Pour moi, être noble Ikhyldien faisait juste de moi quelqu'un qui se devait de protéger les plus démunis. Aussi fantasque que je sois, ce peuple était mon souverain, les enfants, les étoiles de demain. Voilà pourquoi je n'hésitais pas à débourser de la trésorerie familiale afin de contribuer aux financements des écoles, aussi bien magiques, que les autres. Nombreuses étaient les fois où j'avais fait des repas pour les moins bien lotis, organiser des soirées de donations durant lesquelles j'avais donné diverses choses venant de voyages que j'avais pu faire et les offrant aux classes basses. Il m'était même arrivé de faire reconstruire des demeures sinistrées et d’héberger les malheureux pendant ce laps de temps. Et les samourais, nos saints soldats ikhyldiens d'excellence ? Même si tous n'étaient pas doté de pouvoirs magiques significatifs, ils étaient un symbole. Leur morale devant être toujours haut, je m'évertuais à essayer de rendre leur quotidien un peu plus agréable de diverses manières que ce soit. Tout ceci, une ou deux fois par mois, que je sois sur le territoire ou non. Suivant son regard, j'estimais à quel niveau il en était rendu puis je repris la parole.

« Comme vous pouvez le lire, il y a d'autres choses derrière tout ceci. Ce n'est pas du simple fait d'humanoïdes. Ce que je vous ai noté n'est en rien une farce que je vous joue car vous devez bien le savoir dorénavant, je ne rigole jamais lorsqu'il s'agît de la patrie. » Mon regard azuré brillait d'une lueur terrible, grave et incandescente. « Le village a été en grande partie détruit. Il y avait des morts, beaucoup, à hauteur d'une centaine, mais parmi les cadavres, seuls deux étaient des locaux. Il y avait des caisses contenant des objets technologiques. Je ne doute donc pas qu'il s'agisse de l'engrenage pour la moitié des morts. Je dis moitié car de l'autre, aux vues des traces sur place, il y avait des mages de l'Esprit. Le lieu a donc été le théâtre d'un affrontement terrible. Nul ne semble avoir survécu. Je peux l'affirmer car il n'y a aucune trace s'échappant du village, en tout cas, aucune d'humanoïde connue.  L'une de celles sortant disparait dans le Lac d’Émeraude et il s'agit bel et bien d'une hydre. Pourquoi ? Comment ? Je n'en sais pas plus mais elle m'a salué et je me suis simplement retiré. Pour l'autre partie, il y avait ce qui s'apparenterait à des Tengus. Les blessures semblent aller en ce sens, tout autant que ceci...»

J'avais alors sorti ce qui était un katana brisé et un kabuto, tous deux d'ouvrage étrangers à nos peuples.

« Des Tengus. Ils ont aussi subi des pertes aux vues des empreintes de corps et ont nettoyé la scène, emportant les leurs mais ayant oublié ces deux artefacts, cachés sous le cadavre d'un mage plutôt potelé. Ce qui me permet également d'affirmer que personne ne s'en est tiré, c'est que les blessures ont pour la majorité été assénées dans le dos. Tout ceci indique que c'était la débandade et que nombreux ont essayé de se retirer mais en vain. Je me demande bien pourquoi tout ce beau monde a bien pu en arriver là et pourquoi cette hydre ou plutôt, comment a-t'elle pu arriver dans le lac. Pour finir, les villageois, je n'ai pas pistes pour le moment. J'ai fouillé minutieusement les caves, les caches et la grotte souterraine leur permettant de s'abriter en cas de dangers et.... Rien. Le néant total. Ils se sont comme volatilisés comme par enchantement. Mon rapport s'achève là. Je n'ai pas plus de pistes pour le moment. J'ai des hypothèses mais je n'ai pas eu le plaisir ou le loisir d'investiguer davantage. Sakurako et moi, aussi téméraires que nous soyons, je doute que ce soit suffisant. Il règne là bas une atmosphère malsaine et j'ai bien cru que j'allais perdre la raison. La magie semble y être viciée, tout autant que la nature... M'est avis qu'une mystérieuse puissance soit à l’œuvre en ce moment même, reste à savoir laquelle et pour quelles raisons. Voulez-vous toujours aller au parc ou désirez-vous passer directement aux choses sérieuses ? Au point où nous en sommes, un peu de marche ne peut nous faire de mal. Au contraire même. Pas mal pour réfléchir, n'est-ce pas ? »

Je lui fis un petit sourire qui n'avait plus rien à voir avec ceux que je pouvais afficher dans mes moments de légèreté. Celui-ci était grave tout comme mon attitude, me donnant l'air adulte. Adulte... Autant que ce pouvait de l'être mon faciès aux traits d'un homme entre l'adolescence et l'âge adulte. L'avantage et l’inconvénient de ne pas vieillir. Pour le coup, moi, mes traits n'avaient plus bougés depuis mes dix-neuf ans, ce qui pouvait être un inconvénient parfois. Entre Kitsune, cela ne nous dérangeait pas car nous savions nous situer par rapport au nombre de nos queues et d'autres choses. Mes saphirs étaient dardés sur l'Arcane de l'Invocation, attendant la suite.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {flashback} Une fois n'est pas coutume. [Xin Nahalëm] Jeu 25 Jan - 21:17
Xin se contenta de sourire de manière amusée et faussement innocente concernant le fait qu'il lui arrivait disons de demander certaines faveurs à son ami de temps en temps. Faveurs qui étaient de bonnes guerres, après tout Aoyuki s’ennuierait si Xin ne légitimait pas ses envies de lui faire des farces de temps en temps en demandant de grands services à ce dernier, cela et puis un agent de confiance très compétent et qui était sincère dans sa bienveillance envers vous ce n'était jamais quelque chose qu'on pouvait refuser après tout...

De toute manière le sourire de l'elfe ne tarda pas à laisse placer à un air plus sérieux et soucieux quand son ami débuta son rapport en venant confirmer que les doutes du ministre des renseignements quant au village dans lequel il avait envoyé le kitsune étaient fondés. Ce qui évidemment n'était pas pour arranger Xin qui aurait préféré que cela soit réfuté. Quant au fait qu'il doive aller sur le terrain, il s'y résoudrait sans doute si cela pouvait s'avérer utile, même si évidemment ce n'était pas quelque chose que pour sa part il affectionnait particulièrement, surtout quand cela impliquait une quelconque forme de violence. Dire que Xin n’affectionnait pas l'idée de blesser et encore moins celle de tuer ne serait pas loin de la vérité après tout.

Et bien entendu, le rapport écrit ne fit lui aussi que confirmer les paroles de son ami… Malédiction, pensa Xin, tout un village massacré, un événement somme toute inacceptable dans un empire tel que le leur, surtout qu'ils n'étaient pas en période de guerre. Et encore, même en période de guerre, il imaginerait mal un tel massacre, du moins de la part d'Akkatoniens, disons que les Teïderiens n'avaient pas la même arrogance morale arrangeante que leur rivaux qui voulaient toujours paraître supérieurs de ce point de vue. C'était donc une bien sinistre affaire, une affaire à laquelle il fallait régler au plus vite car il était inacceptable évidemment que l'on puisse s'en prendre ainsi au peuple de leur empire sans représailles. C'était à la fois une insulte à leur état, à leur empereur, mais aussi à leurs valeurs de stabilité et d'harmonie.

Évidemment, il ne serait pas faux de dire que Xin prévoyait déjà d'aller sur le terrain au vu de ce constat, ses talents d'archers et de mages sauraient après tout s'y avérer utile. Certes il était moins doué en invocation que son ami en magie de l'eau, mais il n'était pas pour autant moins bon combattant, même si évidemment comme toujours avec Nahalëm, le meilleur combat est celui qu'on n'a pas à livrer, la plus glorieuse victoire, celle qui ne s'obtient pas au prix du sang versé.

La consolation dans tout ceci, c'est que s'il allait tuer, ce serait probablement en grande partie des monstres ou des bêtes sauvages et impossibles à raisonner qu'il devrait tuer, une vie restait précieuse dans tous les cas, mais l'elfe s’accommodait évidemment bien plus d'un sang versé pour défendre d'autres vies et obligatoire à verser que l'inverse, là où celui d'humanoïdes sensibles n'était à ses yeux pas toujours nécessaire si on était assez compétent.

« Le matériel technologique ne veut pas forcément dire que ce sont des agents de l'engrenage, ça pourrait aussi être des contrebandiers des Duchés qui s'étaient cru malin d'amener ce genre de marchandises pour en vendre à des agents de l'engrenage ou illégalement à je ne sais qui sans passer par les douanes. C'est bien le genre des Duchéens d'acheter du matériel obsolète Akkatonien pour le revendre à qui peut l'acheter, cela m'étonnerait pas que ceux-là aient en plus eut envie de contourner les douanes. Une collaboration entre l'engrenage et des contrebandiers Duchéens après ne peut pas être impossible à envisager, ça expliquerait la présence d'agents de l'esprits… Et surtout comment ils sont arrivés jusqu'à l'archipel sans se faire remarquer. » Après tout les bateaux Duchéens vendaient à tout le monde techniquement, c'était donc une couverture idéal pour amener des marchandises illégales, ce qui faisait qu'évidemment ils étaient d'autant plus surveiller à la douane, mais des fois certains se montraient audacieux et voulaient décharger le tout ailleurs qu'à un port… Comme ça avait pu être le cas pour ce village probablement. Mais bien entendu, comme il l'énonçait, c'était juste une possibilité.

Xin ne manqua pas d'ailleurs de contempler non sans une certaine curiosité le katana cassé et le kabuto que lui montra son ami, qui certes étaient des armes assez courantes dans leur empire, mais la facture des armes précises que montrait son ami était assez particulière en soit, donc rien de très commun disons…

« Il est curieux tout de même qu'il y ait eut une telle présence de tengus et que ces derniers aient tant prit de soin de camoufler les faits après qu'ils aient eut lieu. Quant à cette hydre, il faudra sans doute s'intéresser à son cas je pense, comme au cas de la disparition des villageois qui a probablement un lien avec tout ceci… La bonne nouvelle, c'est que si l'on a pas trouvé leurs cadavres, il est tout à fait possible qu'ils vivent encore, même si je ne sais pas en quel état si c'est le cas… Espérons le mieux, mais attendons nous au pire je suppose... » Il sembla réfléchir quelques instants, puis ajouta ensuite. « Je propose que nous allions toujours au parc le temps de réfléchir un minimum à un plan d'action, après tout le temps passé à réfléchir minutieusement n'est jamais du temps perdu, ce n'est pas après tout comme si avec l'aide de ma magie nous ne pouvions pas rapidement rejoindre les lieux... » Xin préférait après tout une réflexion froide permettant d'élaborer un plan d'action efficace et pragmatique plutôt que le fait d'aller directement au charbon au risque de faire plus d'erreurs tragiques que nécessaires. Mais bon, s'il n'avait pas une tel trait de caractère après tout, il aurait difficile été chef des services de renseignements de l'empire. Sur ce il ne manqua pas d'ailleurs de conclure pensif alors qu'ils arrivaient en vue de l'entrée du parc…

« N'hésite pas donc à me présenter les suppositions que tu as pu faire pour le moment, cela m'aidera à compléter celles que j'ai faîtes. Cela, avec un peu de chance, devrais déjà nous donner une idée par où commencer l'enquête précisément, surtout qu'il va nous falloir faire vite, du moins pour le bien de ces pauvres âmes... » Après tout, c'était leur devoir de protéger leur peuple, n'était-ce pas pour cela qu'il les dirigeaient ? Bon, certes tous les nobles et mages d'Ikhyld ne pensaient pas ainsi, mais c'était un principe du pays grandement respecté par une bonne partie d'entre-eux, que ce soit par principe justement ou car leur légitimité en dépendait d'une certaine manière.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Elfe
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noble Ikhyldien
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 124
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: {flashback} Une fois n'est pas coutume. [Xin Nahalëm]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
{flashback} Une fois n'est pas coutume. [Xin Nahalëm]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Terres gouvernées par Ikhyld :: La cité de Jade-
Sauter vers: