Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Les Charmeurs de Serpent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Autres villes, et villages
MessageSujet: Les Charmeurs de Serpent Les Charmeurs de Serpent EmptyDim 16 Sep - 0:37
Frontière Akkatonienne - Februarius - 2000

Il faisait chaud. Mehenyt ne faisait que monter cette satanée montagne depuis deux jours, mais il lui semblait serpenter depuis des semaines. Malheureusement pour elle, la seule personne qui eut pu connaitre un sentier naga entre Akkaton et les duchés était son père : et sa fille savait pertinemment à quel point il eût été inutile de le lui demander. Il y a quinze ans quand elle était partie seule vers le sud, elle ne lui avait rien dit, et encore maintenant il ne l'avait jamais appris. A quoi bon, la dernière fois qu'elle lui avait demandé, il y a seize ans, il avait bien tranché, pour une fois, sur l'interdiction qu'il avait posée contre elle, presque mot à mot celle de sa mère avant lui.

Donc évidemment, elle y était allée sans rien demander à personne. Ni même un soldat, de peur que l'affaire ne s'ébruite.

Encore qu'à l'époque, elle était venue en bateau. C'était donc bien la première fois qu'elle devait traverser à pieds cette chaine qui n'en finissait pas. Et pis encore, plus elle se rapprochait du sommet, et donc du soleil, et plus elle avait chaud. Heureusement, elle avait pris sa robe d'apothicaire au cas où des circonstances particulières lui imposaient de se vêtir, et c'est la cagoule rabattue qu'elle errait sur les routes. Certes, elle gardait la chaleur, mais elle la protégeait au moins des rayons du soleil. Aah, et si seulement elle avait gardé quelques onguents anti-chaleur...

Dépitée, elle lâcha une longue plainte à haute voix, comme pour expier la fatigue et la chaleur, puis des voix lui vinrent aux oreilles. Elle ouvrit les yeux et se rendit compte qu'elle était parvenue au relais du pic. Elle avait prévu de passer la nuit ici et de reprendre sa route le lendemain, vers les duchés, là où le temps paraît-il se ferait rapidement plus clément.

Poussant la porte du relais en direction de la source des voix, elle vit que la salle, sans être comble, était tout de même relativement peuplée pour un petit relai de montagne. Sans s'attarder sur la raison de la présence d'un tel effectif dans la même pièce principale, elle allait en direction du comptoir pour réserver sa nuit quand de premières notes de musiques retentirent, la figeant dans son élan.

C'était une belle mélodie, douce et espiègle à la fois, pleine de couleurs et de lumière, comme elle en entendait rarement à Eïlynster. Le brouhaha cessa presque immédiatement, tandis que Mehenyt ondulait prestement entre les silhouette pour se rapprocher de l'origine des sons. C'est ainsi qu'elle s’aperçut que ce n'était pas seulement un concert, mais une prestation. Sans même de s'en rendre compte, elle s'était rapprochée encore, puis assise, au plus près de l'estrade sur laquelle le spectacle avait lieu, éloignant d'un coup de queue irrité un hôte du relais tendant de la faire reculer, fixant les artistes, l'expression neutre mais les yeux pourtant plein d'étoiles.
Mehenyt de Gemehtoues

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Eïlynsterienne
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 58
Date d'inscription : 12/09/2018
Localisation : Royaume d'Eïlynster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Charmeurs de Serpent Les Charmeurs de Serpent EmptyDim 16 Sep - 19:41
Cela faisait déjà quelques temps que la petite troupe s'était arrêtée dans les Duchés. Nahery affectionnait particulièrement cette région, tant à cause de son climat plutôt agréable que de sa population hétéroclite, à la fois barbare et noble, impérieuse et flemmarde, riche ou tentant de le devenir par tous les moyens. Souvent, elle trouvait des clients particuliers à satisfaire par ses spectacles, et nombre de ses amis étaient originaires du coin. Après les années passées à arpenter Ikhyld de haut en bas, jouissant de sa notoriété grandissante et d'être sur sa terre natale, il semblait à Nahery qu'ils ne devraient pas s'attarder encore plus en zone de confort. Smevan et elle, ainsi que Griselda, avaient déjà vécu dans les Duchés, durant quelques années. Il était temps de reprendre la route, cette fois vers Akkaton.
L'empire ennemi du sien fascinait de plus en plus la kitsune. Ses étendues désertiques, si différentes des vallées ikhyldiennes et des plaines duchéennes, ses citoyens de tous horizons que tout opposerait hormis leur dévotion à cette nouvelle politique intégrative... De nature curieuse, la danseuse était naturellement encline à vouloir explorer tout de ce monde tellement exotique à ses yeux.

C'est ainsi qu'un soir, ils se retrouvèrent à jouer dans une auberge relais dans les montagnes frontalières d'Akkaton, payant ainsi leur gîte et - si la moisson s'avérait bonne - un couvert plus que décent. Comble de chance, un joueur de mandoline faisait halte lui aussi dans cette même auberge. Nahery n'eut qu'à lui sourire pour qu'il se joigne à eux; et tandis que Griselda jonglait habilement avec ses balles colorées, la kitsune se mit à danser, scandant ses mouvements hypnotiques de coups de tambourin. Leur nouvel ami entonna un air mélodieux, doux, apaisant, créant une ambiance intimiste et chaude, liant tous ensemble les voyageurs dans une osmose musicale et artistique.
Puis, Nahery se mit à chanter. Spontanément, ce fut une chanson enfantine eilynsterienne qui lui vint, s'accordnat parfaitement avec les notes égrenées par le musicien. Elle lui avait été apprise par des petits elfes croisés dans les forêts, lors de son premier voyage sur le grand continent - il y avait près d'un siècle. Heureuse, dans son élément, elle se laissa aller à la musique; et tout en dansant et chantant, elle puisa dans sa magie pour faire chatoyer sa chevelure vers le vert mousse, changeant insidieusement sa forme humaine vers un aspect elfique, plus fin, plus pâle, plus aérien. Griselda souriait en la regardant, elle avait abandonné ses balles pour le joindre à la chanson, ajoutant une tierce harmonieuse de sa voix grave à celle, cristalline, de Nahery.
Le public était captivé. Plus aucun autre son n'était audible que celui que la kitsune et sa troupe improvisée produisaient alors, et l'atmosphère semblait chargée de fleurs, de forêts, et de petits elfes rieurs.
Invité
Anonymous
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Charmeurs de Serpent Les Charmeurs de Serpent EmptyMar 18 Sep - 21:07
C'était un morceau de mandoline accompagné de tambourin, et illustré d'acrobaties et de danses. Un morceau d'une certaine simplicité, aussi Mehenyt mis un certain temps à réaliser pourquoi elle appréciait tant le spectacle, repoussant une deuxième fois le pauvre employé qui finit par se dire qu'enfin bon, elle ne dérangeait pas vraiment, hormis le fait que maintenant, une flopée d'enfants étaient venu s'asseoir près de la scène et qu'il ne pouvait pas vraiment les rejeter non plus, du moment qu'une personne avait déjà été acceptée. Les artistes, eux, ne semblaient guère s'en préoccuper tout du moins.

Mehenyt quand à elle cherchait inconsciemment toujours quelque chose. Connaissait-elle ces personnes ? Non. Certes, elle retenait les livres, pas les personnes, mais tout de même, elle pouvait compter ses amis kitsune ou nains sur les doigts d'une main, peut-être parce que justement elle n'avait pas d'amis. Ces personnes ne lui disaient rien, pas plus que leur style musical.

Il y avait quelque chose dans cette musique. Les effets spéciaux de la danseuse peut-être ? C'était à n'en point douter de la magie, c'était certain. De la magie transformiste, voir peut-être un peu de magie de la terre, aussi. Mais la magie dans les spectacles, et la magie transformiste qui plus est, ce n'est pas une nouvelle pratique, loin de là. Mais elle ne décelait pas d'hypnose ou autre tentative détournée de harponner le public, c'était simplement des personnes créatives.

C'était donc quelque chose d'authentique dans la musique.

La réponse la frappa lorsque les premiers vers retentirent. Sa berceuse évidemment. Elle avait complètement oublié depuis le temps, puis en plus, l'accompagnement était totalement différent. D'ailleurs, son père avait un accent complètement différent. Elle s'en voulu de s'être fait amadouer si facilement par le simple fait d'écouter la berceuse de quand elle était gamine, mais raisonna bien vite : justement, elle n'avait rien à voir avec celle de son père. Elle aimait la prestation, c'est tout. Elle était beaucoup mieux faite celle-là, et c'est d'un point de vue de théorie musicale que sa curiosité intellectuelle avait été piquée.

Sans doute.

En attendant, ça faisait cinq minutes que le spectacle était terminé et les artistes venaient de saluer, et elle sortait à peine de sa transe émotionnelle, laquelle avait poursuivi son cours imperturbable malgré toute la réflexion qu'elle s'était faite pour tenter de s'en dissocier.

- Encore ! Dit elle simplement en tapant des poings sur l'estrade, rapidement suivie par les autres enfants avec elle.
Mehenyt de Gemehtoues

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Eïlynsterienne
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 58
Date d'inscription : 12/09/2018
Localisation : Royaume d'Eïlynster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Charmeurs de Serpent Les Charmeurs de Serpent EmptyMer 19 Sep - 23:34
Un petit mouvement de foule avait bien attiré l'attention de Nahery, alors qu'elle dansait et chantait. Rien de perturbant, une meute d'enfants sortis de nulle part s'était agglutinée au pied de leur scène improvisée; tant mieux! L'innocence est le meilleur reflet du talent de l'artiste, disait-elle, les enfants ne mentent pas. S'ils aiment, ils aiment vraiment. S'ils n'aiment pas.... change de voie, ou recommence à zéro! C'était le public favori de la kitsune qui aimait partager des instants privilégiés, authentiques et vrais, avec ces petits êtres naïfs et francs. Elle continua de plus belle son numéro de transformisme, chargea sa voix de toutes les intonations enfantines qu'elle connaissait, entraînant les petits avec elle à reprendre le refrain. Lorsque la chanson fut finie, elle alla saluer avec le joueur de mandoline, qu'elle serra dans ses bras pour le remercier, puis elle descendit de l'estrade afin de négocier leur repas.
Du moins, elle tenta de descendre. Avant que son pied eut touché la dernière marche - et il n'y en avait que trois! - , un coup de poing la fit sursauter, et faire volte-face. Une voix siffla alors: encore! Abasourdie, la danseuse fit marche arrière, et s'approcha de celui ou celle qui avait ainsi exprimé son désir. Il n'était pas rare que l'on réclame à Nahery un bis repetita à la fin de ses spectacles; mais de cette façon, presque rageuse, presque angoissée à l'idée que ce soit terminé... c'était une première. Et de la part d'une adulte, qui plus est! L'individu qu'elle découvrit fut une naga, entourée d'enfants surexcités qui tapaient eux aussi sur l'estrade pour réclamer une suite, avec un petit quelque chose d'inhabituel. Nahery connaissait les nagas, elle avait failli réussir à en engager un - sublime danseur du voile, mais il préférait partir pour Akkaton pour s'enrôler dans la chevalerie du désert - , et celle-là n'était pas comme les autres. Un élément indéfinissable au premier abord, qui aiguisa sa curiosité. Souriante, elle frappa dans les mains une fois, puis son tambourin, deux coups. L'enchantement de l'objet ramena instantanément le calme. Nahery se plaça au centre sur l'estrade, puis déclama en duchéen:

_ Mes chers amis! Cette jolie mélodie me vient d'une lointaine contrée que vous avez l'air de connaître! Avez-vous une autre chanson que vous souhaitez entendre en particulier ? Je ne me rappelle que celle-ci, mais si l'un d'entre vous voulait venir chanter avec moi, je pourrai l'accompagner. Alors ? Un volontaire ?

La dernière phrase s'adressait à la naga, qu'elle fixait de son regard amusé.
Invité
Anonymous
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Charmeurs de Serpent Les Charmeurs de Serpent EmptyJeu 20 Sep - 18:00
La chanteuse, visiblement enchantée de remonter sur scène, s'adressa à eux et au reste de l'assemblée avec le sourire, visiblement sans aucun mauvais sang.

"Mes chers amis! Cette jolie mélodie me vient d'une lointaine contrée que vous avez l'air de connaître! Avez-vous une autre chanson que vous souhaitez entendre en particulier ? Je ne me rappelle que celle-ci, mais si l'un d'entre vous voulait venir chanter avec moi, je pourrai l'accompagner. Alors ? Un volontaire ?"

La naga d'Eïlynster mit un temps à réagir. En fait, elle ne réagit même pas, apparemment peu consciente que l'invitation s'adressait à elle. Pendant ce temps-là, littéralement tous les enfants avaient remarqué, par contre, et après avoir vu qu'elle ne bronchait pas, se mirent à la bousculer dans tous les sens en criant :

"Va chanter madame serpent ! Monte sur scène, allez !"

Et c'est comme ça quand sans bien s'en rendre compte, Mehenyt se retrouva plantée sur scène près de la chanteuse principale. Attends qu'est-ce qu'on attendait d'elle déjà ? Qu'est-ce qu'elle avait demandé ? Chanter ? Mais elle ne savait pas chanter, elle ! Pourtant tout le monde attendait déjà, dans le silence. Le public était en partie revenu devant la scène, en s’apercevant que le spectacle n'était pas fini, et les enfants se tenaient suspicieusement sage, quoique échangeant quelques regards mesquins entre eux à voir sur scène la bonne poire qu'ils y avaient poussée.

La chanteuse donna quelques coups dans son tambourin pour l'encourager, mais la naga resta de marbre encore un instant, le cerveau à tout allure. Elle était littéralement dos au mur, face à une bande d'inconnus, et plus elle restait figée là à rien dire, plus elle sentait le ridicule monter. Elle sentit très clairement le moment où son cerveau court circuita et elle se mit à entamer la première chanson qui lui vint à l'esprit.

Elle avait mentalement repoussé toutes celles que son père aurait pu lui avoir apprises au fil des années, et choisit quelque chose le plus éloigné possible. Son esprit se focalisa sur la "chanson de l'été" Eïlynstérienne, si l'on puit dire, qui s'était répandue comme une traînée de poudre dans toutes les tavernes l'année dernière et que tout le monde avait eu dans la tête pendant des mois encore.

Elle entonna d'une voix éraillée comme elle avait si peu l'habitude de l'utiliser pour parler fort, s'emmêlant dans le rythme et raide comme un piquet, ce qui donnait une toute autre allure à la chanson joyeuse des soldats qu'ils entamaient au beau milieu des festivités de fin de mois :

"C'est là-bas au goulot de la fournaise - au goulot de la fournaise"
"Que j'ai emmené l'escadron des chiens fous - l'escadron des chiens de braise"

"Là où l'or et la boisson coulent, là où l'or et la boisson coulent à souhait"
"Comme le sang des Teïderiens qu'on avait versé, partout dans les marais"

Elle avait visiblement complètement oublié où elle se trouvait et la différence culturelle qu'elle pouvait rencontrer dans cette auberge à l'extrémité du continent, relativement proche de la nation de Teïder.
Mehenyt de Gemehtoues

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Eïlynsterienne
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 58
Date d'inscription : 12/09/2018
Localisation : Royaume d'Eïlynster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Charmeurs de Serpent Les Charmeurs de Serpent EmptyJeu 20 Sep - 19:45
"C'est là-bas au goulot de la fournaise - au goulot de la fournaise"
"Que j'ai emmené l'escadron des chiens fous - l'escadron des chiens de braise"

"Là où l'or et la boisson coulent, là où l'or et la boisson coulent à souhait"
"Comme le sang des Teïderiens qu'on avait versé, partout dans les marais"


Les yeux de Nahery s'agrandirent comme des soucoupes lorsqu'elle reconnut les paroles que la naga, poussée par la troupe enfantine, avait entonnées à côté d'elle, debout - dit-on debout pour un serepent ? - sur la scène de nouveau le centre d'attention de l'auberge. Elle fit tinter ses clochettes plus fort pour couvrir la voix rauque de la naga, réfléchissant à toute vitesse pour évaluer le danger. Une paillarde moquant Teider, franchement! Ici, à la frontière! La kitsune parcourut la salle du regard. Ouf, pas de Teiderien apparent.... à vrai dire, les visages étaient plutôt hilares, ouverts et amusés par la situation. Tous avaient forcément reconnu la ritournelle, ses notes entêtantes avaient résonné aux quatre coins du continent durant des mois. Ah, non, pas tout le monde... Nahery repéra une paire de sourcils noirs froncés surmontant un visage sévère, des bras croisés et ... un uniforme ? Vite!
Nahery se transforma an renard géant, et enroula l'une de ses queues sombres autour du corps de la naga, étouffant quelque peu ses mots au passage. Ensuite, de sa voix mélodieuse, elle reprit l'air mais modifia les paroles histoire d'atténuer l'effet :

"Dans le marais fumant, bourdonnant de moustiques, de moustiques
Une hydre somnolait, un
- rapide check de la salle - azurien passa, s'envola
Et l'hydre le goba, le goba dans le marais
Dans le marais fumant, une hydre digérait!"


Bon, ce n'était guère fameux, mais mieux valait un tout petit peu de racisme plutôt qu'une guerre non ? Et puis, tout le monde charriait de temps à autres les azuriens...
Continuant de frapper dans son tambourin - vive les enchantements - , Nahery sentit l'atmosphère se détendre à nouveau, et remarqua avec soulagement que les sourcils froncés s'étaient finalement relâchés. Ouf ! Elle reporta alors son attention sur la femme serpent qui continuait sans se rendre compte de quoi que ce soit, à débiter les paroles paillardes de la chanson. Quel drôle de personnage!
Invité
Anonymous
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Charmeurs de Serpent Les Charmeurs de Serpent EmptyVen 21 Sep - 23:49
Mehenyt sentit tout à coup comme un poids sur les côtes, mais elle continua pourtant de chanter. Elle voyait les gens rire et paniqua de plus belle : ils se moquent de moi, qu'est-ce que je fais ? La voix de la chanteuse, qu'elle n'osait regarder, trop fixée sur le public, couvrit la sienne ; mais elle chantait n'importe comment ! C'étaient pas les paroles ça, bon sang, elles allaient se couvrir encore plus de ridicule ! Il faut respecter la chanson ! Instinctivement, elle essayait de chanter plus fort, même si elle n'avait vraiment pas les cordes entraînées pour ça.

Toujours aussi stressée, elle continua sa propre chanson, crispée jusqu'au dernier refrain. Elle n'attendit même pas de saluer ou de tenir la dernière note qu'elle se jeta à nouveau dans la fosse pour se cacher dans un coin de la salle, à l'écart du monde. Elle avait fait ce qu'on lui avait dit de faire, qu'on ne vienne plus l'enquiquiner, elle ne sortirait plus de sa position de fœtus avant que tout le monde n'ait quitté la salle. Tout le monde.

... Et pourtant, pas moins de cinq minutes plus tard, elle se trouvait à plonger une dague en direction d'un homme en uniforme. En tant qu'Eïlynstérienne, elle avait bien sûr appris à agir vite et bien ; ses instructeurs avaient accomplis un véritable miracle en la débarrassant de sa maladresse au moins en manœuvres de combat. Malheureusement, ils n'avaient pas réussi à effacer à son manque de discrétion légendaire. L'homme semblait aussi entraîné qu'elle, une surprise pour un voyageur face à un soldat d'Eïlynster, et repoussa son coup, mais se mit pourtant immédiatement à prendre un air effrayé et à hurler.

- Elle m'attaque ! Elle va me tuer ! Mais regardez-la, ce monstre, cette parjurée ! Elle va me tuer !"

- Ne fais pas l'innocent" gronda t-elle simplement.

Elle avait senti un fort parfum d'huile de Grenouille-Agneau, le même qu'elle savait d'usage dans les duchés pour endormir. Et pas pour les troubles du sommeil, non. Les autres situations où on avait besoin d'endormir les gens. Elle jeta un œil aux mains de l'homme. Vides. Bien sûr il avait dû réussir à s'en débarrasser quelque part dans la foule pour avoir l'air du gentil. Mais jeter sa lame, ou quoique ce soit qu'il comptât utiliser, était aussi dangereux (l'huile devait passer dans l'organisme pour opérer), car ce serait retrouvé très rapidement, surtout par les enfants crapahutant partout dans la pièce... Avait-il donc un complice ?!

Des murmures s'élevèrent autour d'elle, et le raclement des fers contre des fourreaux. Oups... Elle avait fait une scène... Enfin, pire que la chanson en tout cas. Malgré la situation, le feu lui monta aux joues et elle partit se réfugier dans un coin à l'opposé de la scène pour reprendre ses esprits.

Elle était de retour près de la scène, donc. Hé, d'où il venait ce renard géant ? Bon, peu importe, chaque chose en son temps, il y avait encore un mec très louche en uniforme qui se promenait avec de puissants somnifères. Il fallait déjà clarifier la situation.

- Il a de l'huile de grenouille-agneau. Ça endort très vite. C'est pour ça que je l'ai attaqué.

- Menteuse ! Prouve-le donc !
Spoiler:
 
Mehenyt de Gemehtoues

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Eïlynsterienne
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 58
Date d'inscription : 12/09/2018
Localisation : Royaume d'Eïlynster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Charmeurs de Serpent Les Charmeurs de Serpent EmptyMer 26 Sep - 23:37
Tout s'était passé très vite. Nahery, à peine son tambourin reposé, avait entendu un brouhaha menaçant; le temps de se retourner, la naga était devant elle, une dague à la main, accusant un homme qui la traitait d'assassin de porter du poison. La renarde, encore sous forme animale, huma l'air et fronça les sourcils: la femme serpent disait vrai. Réprimant un grognement - elle abhorrait plus que tout ces hommes lâches qui utilisaient des poisons - , elle se concentra pour reprendre forme humaine, puis s'avança d'un pas souple vers l'homme qui venait vers la naga, les poings serrés.

_ Hé, là, mon beau, qu'est-ce qui se passe ici ? Le spectacle ne vous a pas plu ?

Ce disant elle concentra tout son pouvoir de persuasion dans son regard, sa voix, tout son être transpirait la sensualité et le charme. Son parfum, également, s'enroula autour d'eau comme l'aurait fait une queue de serpent.

_ Euh.... si, si... bégaya-t-il, hypnotisé. Ouf, il n'était pas entraîné à résister à la magie ! En dépit de son uniforme - Nahery ne parvenait pas à le reconnaître, alors qu'elle avait fait le tour des duchés - c'était donc un Teiderien ?! le seul endroit où elle n'était paqs allée.... - mais il n'était pas un haut gradé, et puis, c'était tellement minable le coup du somnifère... Nahery décida de lui donner une leçon. Enjôleuse, elle se rapprocha encore et chuchota:

_ Je suis sûre que tu as plein de choses à me raconter... n'est-ce pas ? Allons dehors...

Puis la danseuse fit un clin d'oeil à la naga, et entraîna l'homme dehors. Elle revint assez vite; sur un signe de tête, un mouvement furtif se fit de l'autre côté de l'estrade et un homme grand quitta à son tour la salle. Soupirant, Nahery revint auprès de la naga, dispersant les gens qui la prenaient pour un agresseur sans ménagement:

_ Allez ouste! Vous n'y connaissez rien, elle essayait de vous protéger! Vérifiez bien vos boissons, vous tous, et surtout si vous connaissez ce monsieur... Il portait d'autres substances dangereuses sur lui, outre ce somnifère.

Puis, s'adressant à la naga:

_ Merci pour tout, je 'appelle Nahery. Quel est ton nom ?

Un sourire sincère éclairait son visage avenant.

Spoiler:
 
Invité
Anonymous
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Charmeurs de Serpent Les Charmeurs de Serpent EmptyMar 2 Oct - 10:56
Prête à en découdre, cela ne survint finalement pas. La jeune danseuse se chargea de tout et disposa proprement et discrètement (elle) de l'intrus. Mehenyt ne pouvait pas s'empêcher de se demander s'il avait quelques complices dans le relais, après tout agir seul et de manière aussi grossière sur terre étrangère, était très imprudent, et rare pour un Teïderien. Un attentat était-il prévu ? Et l'avaient-elles désamorcé pour de bon ? Elle fit une note mentale de garder un œil ouvert cette nuit. D'un autre côté, elle était éreintée par le voyage et se trouvait justement dans ce relais pour se reposer. L'idéal serait de rejoindre un groupe, qu'il puisse y avoir un tour de garde...

Comme un groupe de saltimbanque par exemple.

Et cela tombait bien, la jeune femme revenait déjà vers elle pour se présenter, après l'avoir défendue et remerciée (!!! très important !!!)

"Merci pour tout, je 'appelle Nahery. Quel est ton nom ?"

Mehenyt hésita un instant à donner son nom et considéra un instant la jeune femme. Après tout, elle s'était suffisamment faite remarquer dans la salle, et elle ne venait pas d'une culture où cela était forcément bien vu. Encore heureux qu'elle ne travaillait pas dans les services de renseignements, et n'était qu'une unité à pieds juste là pour taper bien fort.

- Mehenyt. De Gemehtoues."

Eh voilà, à quoi bon hésiter, sa langue était toujours la plus rapide dans ces situations. Bon, de toute façon, un simple nom ça ne pouvait qu'attirer des clients ou l'aider à être retrouvée, puisqu'elle avait tendance à se perdre. Ce n'est pas comme si c'était une haut-gradée qui eut put être d'un quelconque secours aux ennemis de la nation. Du coup, parlant de faire sa pub...

- Je suis une apothicaire. C'est pour ça que j'ai remarqué, pour le somnifère." Dit-elle simplement en attrapant une fiole rouge dans sa robe, espérant lever les derniers soupçons à son sujet, et toute théorie de complicité ou de mise en scène. Et aussi pour se la jouer un petit peu. "C'est juste une protection solaire, ça, au fait" ajouta-t-elle, réalisant que dégainer des fioles étranges après un accident de somnifère pouvait être mal vu. "...30G si ça intéresse quelqu'un" ajouta-t-elle encore un peu plus fort au cas où ça pouvait intéresser quelqu'un dans la salle.

Puis elle se retourna vers son compagnon et reprit le ton de la conversion

- C'était fort, de le convaincre comme ça. Je veux apprendre à faire ça." Tu n'y arriveras jamais Mehe, fais-toi une raison. D'ailleurs, sans même écouter la réponse, elle ajoutait déjà : "C'était toi le renard ?"
Mehenyt de Gemehtoues

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Eïlynsterienne
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 58
Date d'inscription : 12/09/2018
Localisation : Royaume d'Eïlynster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Charmeurs de Serpent Les Charmeurs de Serpent EmptyMar 23 Oct - 4:11
- Mehenyt. De Gemehtoues."

En voilà un drôle de nom! En même temps, l'intéressée l'était elle aussi; Nahery n'avait pas souvent eu affaire aux nagas, et les trouvait toujours très surprenants. Ce corps serpentiforme, cette langue sifflante, ces reptations... et ces bras ! Mehenyt était tout cela, une brusquerie qui se voulait bienveillante en plus. Elle n'avait pas hésité à donner l'alarme, percevant un danger que la renarde elle-même n'avait pas perçu - l'odorat des nagas est-il donc si puissant ?

- Je suis une apothicaire. C'est pour ça que j'ai remarqué, pour le somnifère."

Oh, une apothicaire. Voilà qui donnait un éclairage nouveau à cette histoire.

- C'était fort, de le convaincre comme ça. Je veux apprendre à faire ça. C'était toi le renard ?

Nahery éclata de rire.

_ Oui, c'était moi. Et pour la force de persuasion... Je peux essayer d' tapprendre, mais je crois que c'est une qualité innée - renforcée, il est vrai, par quelques artifices....

Ce disant, elle sortit discrètement une petite fiole d'une poche invisible.

- Eau de rose des sables, expliquat-t-elle. Son parfum est envoûtant. Ca aide beaucoup, dans mon métier! Ca, et la magie transformiste qui m'a permis de passer pour un elfe eilynsterien, et d'entraîner la foule dans la chanson, ajouta-t-elle. Tu as bien chanté d'ailleurs, merci de ta participation! J'avoue que je ne m'y attendais pas!

Elle entraîna Mehenyt vers une table où elles prirent place. Le calme était revenu dans l'auberge, chacun vaquant à ses petites affaires, qui son plat fumant de ragoût, qui sa chopine de bière mousseuse. Les échos du spectacle avaient disparu; néanmoins, certains abordaient spontanément Griselda pour lui donner quelques pièces, ou seulement pour discuter. La naine arpentait la salle avc un chapeau renversé dans la main, sollicitant une contribution financière à l'aide d'un immense sourire - peu courant chez les nains, encore moins une qui jonglait! Les spectateurs, appréciant le tout, se délestaient plutôt volontiers de quelque menue monnaie afin de continuer à voir la nine sourire; s'ils se montraient trop radins, Griselda fronçait les sourcils, ou mimait dans leur dos de leur jeter un mauvais sort, ce qui faisait rires ceux qui la voyaient de face, et les motivait d'autant à porter la main à leur poche. Bref, la petite troupe fonctionnait comme à l'ordinaire; Nahery, tranquillisée de ce côté, poursuivit sereinement sa conversation.

_ Tu as l'air d'aimer chanter, est-ce que tu voudrais rejoindre la troupe ? Je suis en quête de nouveaux talents aimant voyager et faire montre de leurs capacités artistiques, quelles qu'elles soient. Une apothicaire pourrait, je ne sais pas.... jongler avec des fioles ?

Elle rit de l'absurdité de sa proposition.

_ Plus sérieusement, je cherchais justement à apprendre à fabriquer deux ou trois choses qui pourraient nous servir; tu pourrais m'enseigner quelques rudiments, toi ? Et, tant que j'y suis, j'adorerais apprendre la langue naga!

Ce disant, elle tira une langue.... bifide. Vive la magie!
Invité
Anonymous
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Charmeurs de Serpent Les Charmeurs de Serpent EmptyDim 2 Déc - 17:02
"Eau de rose des sables, expliquat-t-elle. Son parfum est envoûtant. Ca aide beaucoup, dans mon métier! Ca, et la magie transformiste qui m'a permis de passer pour un elfe eilynsterien, et d'entraîner la foule dans la chanson, ajouta-t-elle. Tu as bien chanté d'ailleurs, merci de ta participation! J'avoue que je ne m'y attendais pas!"

Mehenyt leva la tête quand la jeune femme sortit le flacon. Tiens, voilà qu'elle parlait sa langue, les potions !  De l'eau de rose des sables ? Elle n'avait même jamais vu de rose des sables, bien qu'elle en eut entendu parler. Il lui en fallait absolument.

Puis elle reparla encore du chant et Mehenyt piqua un fard à nouveau, baissant les yeux, honteuse. Elle la conduisit ensuite à une table plus loin, et toujours aussi gênée, Mehenyt se laissa faire par réflexe. Elle essayait désespéramment de reporter son attention ailleurs, mais sans grand résultat. Heureusement, personne ne semblit prêter attention à elle, les enfants avaient probablement trouvé quelqu'un d'autre à embêter maintenant, et le brouhaha alentour incessant formait presque paradoxalement comme un mur social qui lui prouvait qu'on ne s'intéressait pas à elle. Avec le temps, sa gêne finit par se calmer suffisamment pour qu'elle puisse de nouveau regarder son interlocutrice en face.

"Tu as l'air d'aimer chanter, est-ce que tu voudrais rejoindre la troupe ? Je suis en quête de nouveaux talents aimant voyager et faire montre de leurs capacités artistiques, quelles qu'elles soient. Une apothicaire pourrait, je ne sais pas.... jongler avec des fioles ?"

Il y eut nouvelle pique sur sa chanson qui fit monter sa tension en flèche à nouveau, mais à ce stade elle y était presque habituée, la gêne était presque devenue une constante dans sa vie.

Elle ? Une artiste ? N'importe quoi ! Elle avait la grâce d'un Canard Godiche et le charisme de l'Huître à Molasse, peu importe combien de fois son père avait essayé de lui apprendre des mouvements de danse. Et, très honnêtement, elle n'avait pas pratiqué depuis des années. D'accord, il lui avait toujours dit qu'elle pourrait avoir du talent si elle s'y mettait sérieusement, mais... non. C'est juste parce qu'il est un papa niais et mielleux. Rien de plus.

"Plus sérieusement, je cherchais justement à apprendre à fabriquer deux ou trois choses qui pourraient nous servir; tu pourrais m'enseigner quelques rudiments, toi ? Et, tant que j'y suis, j'adorerais apprendre la langue naga!"

Heureusement, la dame rit immédiatement de sa proposition, lui permettant de ne pas y répondre. Elle lui dit qu'elle aimerait savoir faire des choses, et même apprendre d'elle. Mehenyt était un très mauvais professeur, mais ça ne veut pas dire qu'elle ne voulait pas en être un. Et puis, mine de rien, c'était flatteur. L'artiste ajouta vouloir parler la langue naga, et tira une langue... pas humaine, ça pour sûr. Surprise, Mehenyt fixa un instant le visage de son interlocutrice avant de réaliser qu'elle avait dû utiliser la magie là encore.

- C'est super. Ce que tu fais, je veux dire. Comment tu fais ?" Elle tira la langue à son tour, une langue certes longue mais de forme tout à fait humaine "Moi j'ai pas la bonne. Ça m'a pris beaucoup de temps pour arriver à avoir l'accent. Et puis même, il paraît que je sonne toujours comme un humain." Après quelques minutes tirant la langue à nouveau, elle réalisa qu'elle venait de déballer son secret. Sa voix se fit plus fluette encore et elle tourna la tête sur le côté. "Je suis pas... que naga en fait."

- "Sssassaliin". Ça veut dire étranger au peuple naga" Ajouta-t-elle, se rappelant que la jeune femme voulait apprendre la langue, et cherchant à rebondir.

Spoiler:
 
Mehenyt de Gemehtoues

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Eïlynsterienne
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 58
Date d'inscription : 12/09/2018
Localisation : Royaume d'Eïlynster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Les Charmeurs de Serpent Les Charmeurs de Serpent Empty
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Les Charmeurs de Serpent
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La horde du serpent
» Entre fouine et serpent [PV]
» Le Serpent Ivre [Pv: Eiji]
» [Thème 5] Quand un Poussin devient Serpent (Mis)
» Tk n'est pas ministre de l'économie tourangelle mais bon.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Autres villes, et villages-
Sauter vers: