Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Hanabi Karyoku
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le peuple d'Orzian :: Population Orzanienne :: Fiches d'évolutions des personnages
MessageSujet: Hanabi Karyoku Hanabi Karyoku EmptyMer 31 Juil - 20:58

Karyoku, Hanabi : Garde Impériale

Hanabi Karyoku 2a66Hanabi Karyoku Bscp
Identité


Nationalité : Ikhyldienne
Race : Métissée Elfe/Kitsune
Nom : KARYOKU
Prénom : Hanabi
Surnoms : L'incinératrice Dansante, La Grande Dragonne d'Or (titre de clan), Hana, etc.
Sexe : Féminin
Date de naissance : 21 Junon 1785
Age : 215 ans
Lieu de naissance : Ikhyld
Lieu de vie lors de votre entrée en jeu : Cité de Jade
Rang social : Noblesse Ikhyldienne
Métier/Position dans la société : Garde du Corps de l'Impératrice
Titre : L'Incinératrice Dansante (Connue en Ikhyld)


Armes et équipement :


Armure et armes en votre possession lors de votre entrée en jeu :

Netsuretsuna Kinryû (Dragon d'or passionné) : Naginata : (se référer à l'image dans la description physique)
C'est l'arme de la belle. Il s'agît d'un Naginata de type Bisentō. Sa lame est beaucoup plus épaisse et travaillée qu'un naginata traditionnel. Il a été fait sur mesure pour elle afin de coller parfaitement avec sa nature d'hybride tout autant que son style de combat. Rien n'a été laissé au hasard. Fort de ses 2m10, sa garde ainsi que son Ishizuki (le contrepoids à l’extrémité opposée à la lame) sont recouverts d'or. La garde est une tête de dragon à cornes, celles-ci tournées vers la lame et la gueule vers la hampe. C'est SON homme. Elle ne supporte pas qu'on le touche.

Hisui iki no Kinryû ( Dragon d'or au souffle de Jade) : Naginata :
son bébé:
 
Arme sacrée des siens, c'est un naginata fait d'or et de jade, deux des couleurs de son clan.  On dit que cette arme est remise au chef du clan qui n'est autre que la guerrière ayant fait montre de la plus grande expertise dans le maniement de leur art martial, ce clan étant matriarcal. Le titre de Dragon d'Or de Jade lui est alors attribué. Elle mesure 2m15 et c'est une fille. Elle a une sainte horreur qu'on pose la main dessus sans son autorisation. C'est un trésor de clan après tout.
~*Lévitation d'arme :
Cet enchantement fait en sorte qu'une arme lévite au dessus du sol et puisse se battre pour vous. Une seule arme lévitant est utilisable à la fois, celle-ci frappera toujours avec une force humaine de champion et son activation nécessite la concentration de son propriétaire (-1 en volonté/Division incompressible par deux des chances de toucher avec l'arme).
~*Lien Spatial :
Au terme d'un long enchantement de l'arme par un spécialiste et en compagnie du propriétaire, celui-ci sera capable grâce à sa volonté de téléporté l'arme à lui (dans sa main ou ses mains selon l'arme) ou de se téléporter vers son celle-ci (si il est dans un rayon de 30m maximum d'elle), il faut attendre 30s entre chaque utilisation de cet enchantement pour lui laisser le temps de se rechargé.

Armure de cuir du clan Karyoku :
Armure de cuir légère et confortable. Elle n'est composée que d'un serre-taille ouvragé en cuir, de serre-poignets longs ayant sur le droit, la flamme d'un dragon, en or et sur le gauche, un phœnix doré, symbole de celle à qui va son allégeance tout autant que de son appartenance à sa garde personnelle. Pour finir, une épaulière droite surmontée d'une tête de dragon en alliages, solide mais légère, recouverte de feuilles d'or et incrustée de jade pour les yeux. Ceci marque son rang au sein de son clan. Ces pièces d’armure sont de coloris marron foncé et doré. Tout ceci est restreint car leur art martial est basé sur la mobilité, l'agilité et la vivacité. Rien ne doit entraver le mouvement.

Autres équipements

Ensemble de Hanabi :
Kimono en soie de grande facture ikhyldienne.  Il est aux couleurs de son clan, vert, avec des finitions argentées. Le marron foncé et l'or viennent se placer sur ses bottes hautes et longues. Des cuissardes de cuir à talons.

Habit du dragon (Ikhyld) :
Sublime habit brodé d’écailles d'un dragon Ikhyldien les ayant offertes de façon volontaire. Il sera associé à un élément précis et à certaines propriétés selon la nature du porteur du vêtement. On ne peut ainsi pas bénéficier de panoplies de ce genre de vêtements ayant des effets différents.
Feu : Le feu et la chaleur peuvent êtres convertis en énergie physique pou ainsi fatiguer moins vite. Ne protège pas de cet élément par contre.


Diadème du Phénix Ikhyldien :
C'est un diadème en matériaux nobles et précieux, ouvragé et recouvert de feuilles d'or qui n'est autre qu'un symbole afin de signifier sa place dans la hiérarchie Ikhyldienne. Il représente une tête de Phoenix sertie d'une pierre de jade. Une longue bande de tissus vert faisant deux fois le tour de la tête vient assurer le maintien stable de ce bien.  Elle est fière de l'arborer et d'ainsi faire montre de son allégeance à la plus glorieuse et illustre des femmes de ce monde, à ses yeux.

Bague de mage :
Une bague de platine parcourue d'un dragon d'or ayant deux petits strass de jade pour les yeux, sertie d'un rubis quasi pur. Le dragon d'or aux yeux de Jade étant des armoiries de son clan.

La Flûte Enchantée (Ikhyld) :
C’est une flûte produisant son particulièrement doux et agréable aux oreilles, de qualité première. Malgré ses airs banals, et ses formes plus ou moins variées dans la longueur, la forme et la matière, elle n’en reste pas moins efficace. Elle est enchantée. Elle permet donc, par un soupçon de magie, d’apaiser ceux qui en entendent le son s'ils sont consentants pour cela. Avec un peu d’habitude et un entraînement plus ou moins long, il est même possible de communiquer brièvement avec les animaux. La flûte est, en Ikhyld, généralement faite de bambou.


(Elfe uniquement) Grâce hypnotisante :
La grâce naturelle de l'elfe est aiguisée par la magie instillée en lui. Rendant sa démarche et sa manière d'être hypnotisante. Lui permettant ainsi aussi bien de pouvoir déstabiliser un adversaire que de se rendre plus persuasif. (Bonus de +5 pour les test de persuasion, malus de -5 pour toucher l'elfe avec une attaque.)

Insufflation de Force :
Idéal pour envoyer une claque à un Troll ou ouvrir un bocal de cornichons récalcitrant. Elle (l'amélioration, pas le bocal) augmente la Force Physique d’1 point ou amoindrit un malus racial de un niveau. Elle peut prendre autant la forme d'un tatouage sur vous sinon que ne pas être apparente sur votre chair.





Caractéristiques :




Magie : (Description ici.)

Potentiel : Immense

Feu : Virtuose
Eau : Inapte
Vent : Inapte
Terre : Inapte
Lumière : Inapte
Ténèbres : Inapte
Invocation : Inapte
Nécromancienne : Inapte
Transformiste : Inapte
Âme : Inapte

Mental : (Description ici.)

La volonté : Maîtresse
Contrôle de soi : Confirmée
L'intelligence : Maîtresse
La perception : Maîtresse
Le charisme : Confirmée
Technologie : Inapte

Physique : (Description ici.)

Force physique : Confirmée
Agilité : Prodige
Vivacité : Virtuose
Résistance physique : Confirmée
Résistance magique : Confirmée
Vitalité : Championne
Beauté : Confirmée
Discrétion : Inconnue

Martial : (Description ici.)

Armes de tailles : Inapte
Armes lourdes : Inapte
Armes d'hast : Prodige
Faux : Inapte
Art de la défense : Adepte
Armes de lancer/fouet : Inapte
Arc/arbalète : Inapte
Mains nue/Arts martiaux : Adepte
Armes à feu : Inapte
Équitation : Inapte
Domptage : Inapte
Conduite : Inapte




Description de votre personnage :


Description physique :

Hanabi KARYOKU:
 

Une belle et grande femme. Voilà ce qu'on se dit lorsque l'on croise la belle dame. Enfin, du haut de son mètre quatre-vingt-treize, elle ne passe pas inaperçue auprès de certaines races même si sa taille est tout bonnement banale parmi les elfes. Si cette taille trahit donc son appartenance à la race des elfes, elle n'en a pas les oreilles. Les siennes sont simplement quasi aussi arrondies que celles d'un humain Pourtant, s'il est vrai qu'elle est bel et bien métissée, la belle hybride est une elfe demi-kitsune. En ce sens, vous pourrez vous en rendre compte en vous approchant d'elle car son regard est fendu verticalement. Ce sont, à n'en pas douter, des yeux de renard. Toutefois, c'est à condition qu'elle vous laisse vous approcher et seulement si vous ne vous en êtes pas rendu compte tenue de sa démarche chaloupée, sensuelle et sexy mais nullement vulgaire. Une démarche envoûtante et dansante héritée des Kitsune.

Un visage mêlant à merveille la noblesse des deux races, des yeux de renard, vairons venant l'illuminer, le droit étant améthyste alors que le gauche arbore des tons émeraude, voilà qui a de quoi troubler bon nombre d'êtres qui se plongent et se perdent en contemplation prolongée de la jeune femme. Ses cheveux, dont elle prend grand soin sont châtain foncé, d'un marron foncé qui est très proche de celui des armoiries de son clan. Hana les réunit en plusieurs tresses à l'arrière de sa tête, généralement retenues par un diadème ou quelques bijoux afin d'éviter qu'ils ne viennent la déranger dans l'exécution de sa danse martiale, courant dans son dos jusqu'au creux de ses reins. Que dire de plus si ce n'est pas tant la poitrine de la jeune femme que l'on remarque en premier, n'ayant rien à envier à qui que ce soit, mais plutôt ses belles et longues jambes, finement musclées. Elles semblent interminables, extension parfaite de hanches joliment dessinées. Alléchante ? Oui, mais à vos risques et périls.

Détail et non des moindres. Hanabi a toujours ses armes avec elle lorsqu'elles ne sont pas prohibées. En gros, vous la verrez presque toujours un naginata dans la main et l'autre à son dos, un peu plus rarement avec les deux au dos. Ce sont des extensions de son corps, comme pour chaque membre de son clan.

Description mentale :

S'il est bien une chose qu'on peut très vite noter chez Hanabi, c'est qu'elle a un tempérament à la mesure de son élément, à savoir, le feu.
Fougueuse, passionnée et ardente. Cette hybride et une bonne vivante et on ne s'ennuie jamais avec elle pour peu qu'on soit suffisamment proche d'elle pour se baigner dans sa sphère si chaleureuse.  C'est un être fidèle, loyal et entier lorsqu'il se donne à un autre. Amour ou amitié, peu importe. Elle ne tergiverse pas. Que ce soit avec ses amis, sa famille ou sa moitié, elle sera naturelle. Malheureusement, pour certains, elle n'a encore jamais connu l'amour et ne semble pas non plus s'y intéresser. Il faut se dire que son amour est déjà partagé. Ses armes et son art martial d'une grosse part, L'impératrice Phoenix et son entourage d'une autre et l'Empire, son peuple et son clan d'une part aussi grosse que les deux autres. Il ne reste donc que peu de places à ce genre de vagabondages. Vous pourrez toutefois tenter votre chance mais gardez cependant en tête qu'elle vient d'un clan matriarcal et que de son propre point de vue, elle a un avis assez tranché sur la gente masculine.  De là à la dire lesbienne ? Non. Elle ne se pose vraiment pas de questions sur sa sexualité. Si quelque chose est beau, elle le dira mais en terme de sexualité pure, elle ne semble pas vraiment s'en préoccuper. Si elle vous complimente, prenez-le donc comme il est et ne cherchez pas à voir ce qui se cache derrière ce compliment.

Hanabi est une personne franche qui n'a pas sa langue dans sa poche. Malgré tout, s'il est vrai qu'elle a la pique incisive et facile, elle sait se tenir et ne se permettra pas de placer un mot plus haut que l'autre  ou de livrer sa pensée sans qu'on ne l'y invite. Elle est respectueuse des ordres établis autant que des hiérarchies et ce, peu importe les nations. Elle est fière et orgueilleuse mais évitez de lui dire que ces origines ne se voient pas au premier regard. Elle a hérité des oreilles humaine de sa mère, mais pas de ses queues, la génétique évitant également les oreilles de son père. Elle est soucieuse des apparences et essaiera de ne pas ternir son image ni celles auxquelles elle est rattachée. Garde impériale, amie, chef de clan, peu importe le lien, elle essaiera de ne pas ternir une réputation. Professionnelle avant tout, elle sait faire fit de ses émotions. C'est une militaire donc l'amitié passera après le devoir.

Combattante aguerrie, elle cherchera à progresser encore et encore. Elle est fière de son art mais ne dénigre pas pour autant les autres. Elle aime apprendre tout en observant et se confrontant à d'autres artistes martiaux, se servant, s'approprier ce qui lui semble utile dans son art et ainsi le faire évoluer.  C'est une travailleuse acharnée qui garde malgré tout le sourire alors n'allez pas croire qu'elle vous sous-estime ou qu'elle se fiche de son travail, c'est juste qu'elle s'amuse et prend du plaisir. Vous pourrez aussi être forts surpris de découvrir ses talents de flûtiste. Elle aime en jouer afin d'apaiser les esprits, les tensions, relaxer.

Nous pourrions rester à la décrire encore et encore mais ma politique a toujours été simple. Pour connaitre une personne, rien de mieux que d'aller à sa rencontre et de se forger sa propre opinion. Aucun mental ne saurait tenir en quelques mots ou romans. Qu'en dites-vous ?


Convictions :

***précisions***
Le Clan Karyoku est matriarcal en ce sens que le lignage et la transmission du nom passent par la femme. Elles sont les cheffes de famille mais les hommes ne sont pas pour autant rabaissés, bien au contraire. Exceptions faites pour les femmes extérieures qui épousent un homme du clan. Elle prendront le nom du mari qui sera accolé au leur.  L'enfant sera alors Karyoku, fille/fils de XXX.  Tel est le cas de notre Hanabi : Karyoku Hanabi, fille de Shiranui Hôka.


S'il est un fait indéniable, c'est qu'en tant que Karyoku, elle est une farouche guerrière, une arpenteuse de champs de batailles. La guerre ! Elle aime ! Les batailles dantesques, les duels épiques tout ceci, elle en rêve. C'est ainsi que les légendes se font dans son clan et elle n'échappe pas à la règle. Ils ont le combat dans le sang, ils contiennent tous cette bête belliqueuse et impétueuse qui sommeil en eux, surtout ceux à la magie de feu. Comme eux, elle pense que croiser le fer avec une personne permet de lire son âme, le fer ne mentant jamais. Pour les Karyoku, la puissance d'un individu indiquent sa place dans la hiérarchie mais ils ne discriminent pas. Les plus  faibles doivent être aidés, ils sont nobles avant tout. Tout le monde peut s'améliorer, tout le monde peut devenir fort. Leur rôle à eux n'est autre que de veiller à la protection de tout un chacun, pour peu qu'il soit allié, afin de les aider à accomplir leurs destinées, en tant qu'armes et boucliers.

En tant qu'Ikhyldienne, puisque c'est ce qu'elle est avant tout, elle est plus dans la retenue, faisant passer le bien du plus grand nombre à un niveau supérieur au sien. Elle est donc partisane de la paix. La guerre s'exportant de manière inévitable vers les civils, elle pense que le mieux est d’œuvrer pour le maintient de la paix avant toute chose.
Elle est loyale et fidèle à son pays. Pour elle, il n'y a pas plus grande, ni glorieuse nation. Elle donnerait sans hésiter sa vie pour cet Empire si cette vie peut en permettre la survie à quelque niveau que ce soit.Elle épouse ses causes et se décisions, Ayant une foi indestructible en son Impératrice et une confiance énorme en ses Arcanes, Ses héros de Magie Impériaux, véritables légendes vivantes. La Communauté des Neuf comme elle l'appelle. La métisse épouse la religion du pays et est bien loin des radicaux.  Sans être une fanatique non plus, elle sait réfléchir et soyez sûr que si l'Empire changeait de visage, si celui-ci sombrait dans la noirceur, elle serait l'une des premières à se dresser comme lui. Un drame comme celui du passé, même si elle ne l'a pas vraiment vécu, elle ne veut pas qu'il se reproduise. Ikhyld ne sera pas un Teïder de son vivant.


Akkaton. Elle ne les déteste pas mais ne les apprécie pas. Leur technologie va à l'encontre de la Nature et de la Magie. Ils insultent les deux. Malgré tout, elle ne leur cherchera pas querelle et pense que consolider les liens est la bonne chose à faire, l'Impératrice et ses Arcanes ne se trompant pas. Ikhyld ne devra pas briser le pacte, l'honneur est un trait de caractère de chacun ici. Toutefois, si eux venaient à le briser... Si les négociations échouaient... Ils pourraient bien la trouver en première ligne avec son clan. Elle ne rechignerait pas à leur prouver les bienfaits de la magie.

Teïder est un cas particulier Elle ne déteste pas le peuple mais le pays et ses tête pensantes, ses mains exécutantes autant que les exécutrices. De véritables sauvages aliénés selon elle. Malgré tout, elle respecte la hiérarchie et si un dignitaire ou le roi lui-même devait se rendre devant l'impératrice, elle le traiterait, en son nom, avec les égards qui lui sont dus.  Clairement pas la destination de vacances idéale. Le racisme est une maladie pour elle, celle des idiots peureux et malappris. Un homme intelligent et instruit ne peut décemment pas avoir ce genre de point de vue.  C'est là son opinion, ils ont la leur. Tant qu'ils restent chez eux et ne touchent pas aux siens...

Les Duchés : C'est un ensemble hétéroclite et il faudrait y aller au cas par cas mais dans l'ensemble, elle a un avis neutre à tendances positives. S'ils parviennent à trouver l'hégémonie, ils peuvent devenir fort, une nation puissante et alliée de choix. Toutefois, ils se complaisent dans leur petit confort personnel et des mercenaires brigands en profitent pour servir. Ils doivent vraiment se prendre en main. Si seulement ils pouvaient entendre la voix de notre Glorieuse Impératrice... Moins centrés sur vos coffres, plus sur vos citoyens et vous serez de dignes nobles.

Eïrn est spéciale. Comme pour les duchés, ils offrent liberté mais manquent encore de stabilité. S'ouvrir à Ikhyld leur permettrait de grandir et de devenir une nation de premier plan. Après, leur système politique est douteux.

Eilynster. Hormis leur armée qui est respectable, elle ne s'y intéresse pas plus que pour les autres. Tant qu'ils contiennent l'expansionnisme Akkatonien, elle n'a rien à leur reprocher, surtout s'ils ne sont pas hostiles ou belliqueux envers son Empire. Tant qu'on ne les cherche pas, ils n'attaquent pas donc c'st parfait.

Pour les autres nations ? Ce sera au cas par cas.





Passé de votre personnage :




Histoire :

L'histoire de l'Incinératrice Dansante prend racines en Ikhyld, sur les Terres du clan Karyoku, un 21 Junon. Pour plus de précision, il s'agit de celui de l'an de grâce 1785 de notre glorieuse ère. Jeune créature innocente ne demandant qu'à vivre et être aimée, elle avait répondu à l'appel d'Aelluin Lindoninquë, de  son nom elfique, Karyoku  Aotsuki de son nom conventionnel ikhyldien et de clan, ainsi que de son épouse, une ravissante Kitsune  fougueuse et plutôt bien vue à cette époque : Karyoku no Shiranui Hôka. Ces deux individus étaient donc des membres du clan Karyoku. L'un en tant que descendant direct, l'autre, en tant que pièce rapportée, c'est à dire, personne extérieure au groupe.  Il s'agissait d'un clan elfique ancien connu pour son maniement des naginata qu'ils conjuguaient à la magie. Il y avait donc plusieurs voies mais une seule et unique route, un seul fil directeur : Agilité; vivacité et mobilité. Tour sur la rapidité d'exécution, la fluidité de mouvement, la précision et l'esquive au détriment de la défense. Le port de l'armure était restreint au strict minimum afin d'éviter toute gêne au possible, tout alourdissement du corps inutile. De fiers et farouches combattants elfiques aux premières heures de l'Histoire mais qui avaient pris pour habitude d'accueillir du sang neuf. Ce clan matriarcal dont la cheffe était désignée à l'issue d'un tournois entre les meilleurs combattantes, suite à l'incapacité quelconque de combattre de la cheffe en place,  était avec le temps, devenu vassal d'une famille dont le nom brillerait plusieurs années après, comme le plus haut et glorieux du Saint Empire Magique Ikhyldien : Katsuragi.

Le début de sa vie fut somme toute paisible en dépit de l'agitation qui régnait dans le monde. Ses parents étaient peu présents, militaires de carrière et à cette période, ils avaient beaucoup de travail.  Elle passa donc le plus clair de son temps, entourée d'anciens qui veillaient sur toutes les jeunes pousses de tous âges. Peu importait la famille et la patentée, tout le monde était réuni sous la bannière verte et marron du dragon d'or aux yeux de jade, tous partageaient le même nom. Ils étaient une bien grande famille.  La petite hybride reçut donc l'amour des siens et une éducation à la hauteur de son clan : martiale. Bien sûr, elle était trop petite pour manipuler les armes, mais aussitôt qu'elle fut en âge de comprendre, elle se mit à suivre un entrainement adapté à sa constitution. Très tôt, le bô devint un compagnon qui partageait son quotidien. Elle mangeait et dormait avec. La discipline était de fer. On ne brimait pas, on ne frappait pas mais on encourageait. Ici, l'amour de son arme était inculqué aux enfants, l'amour de leur art martial, insufflé par les aînés qui suscitaient l'admiration chez les plus jeunes. On voulait alors très vite savoir quelle était notre magie afin de savoir quel serait l'aîné que l'on suivrait. Hanabi n'avait pas échappé à la règle et ce fut l'école du feu qu'elle allait suivre. Sa voie était toute tracée même si ce n'était pas la branche qui avait fournie le plus de cheffes. A dire vrai, aucune jusqu'à ce jour. Celle de l'eau, puis celle du vent, puis celle de terre. Il y avait eu deux invocatrices et une transformiste mais jamais de mage combattante de feu, en dépit de la puissance de cet arcane. Malgré tout ceci, elle ne désespérait pas. Elle était enfant, le rêve était permis, elle grandirait, la possibilité de réaliser ce rêve lui serait offerte.

Les années passèrent relativement vite et avant même qu'elle n'eût le temps de s'en rendre compte, elle maniait déjà le naginata. De la lame au ishizuki tout en passant par la hampe, elle allait tout choisir et tout serait adapté à elle, selon ses ressentis et ses besoins. Cette arme, c'était sa compagne celle qui partagerait sa vie tout le long durant, celle qui l'épaulerait et la prorogerait, celle qui la ferait gagner ou perdre. Telle était l'une des règles du clan car nulle arme n'était offerte à l'exception de celle de la cheffe de clan, le légendaire naginata d'or et de jade.  Avant même qu'elle ne comprenne vraiment ce qu'il en était, elle se retrouvait plongée dans ce nouveau monde où tout était encore à faire et à voir. En effet, ce clan avait flairé l'opportunité de renommée plus grande encore, pouvant les faire connaître dans les contrées sauvages des autres peuplades. Ils voulaient s'enrichir de nouvelles histoires, de combats, de techniques. et nouvelles terres. Pour se faire, quoi de mieux que les jeunes pousses ?

Elle était encore bien jeune lorsqu'elle posa le pied sur cette île. Faisant partie des espoirs du clan, elle avait rejoint ses parents qui servaient sous les ordres de l'illustre Générale hybride mi-elfe, mi-dragonne. Ne délaissant pas pour autant son art, elle fut envoyée à l'académie et alors qu'on découvrait son potentiel, on lui dispensait un enseignement à la hauteur de ce qu'Ikhyld peut promettre. Pas des plus intelligente sans pour autant être bête, Hanabi s'en sortait honorablement, étant une travailleuse acharnée. Depuis l'enfance, on lui avait inculqué la discipline, la rigueur et l'amour du travail bien fait. Fière et orgueilleuse, elle ne pouvait donc pas se laisser distancer. Son honneur en dépendait. C'est aussi à cette époque qu'elle rencontra une fille qui allait avoir un rôle majeur dans sa vie.

Élève studieuse donc, notre amie n'était pas du genre populaire. Elle restait dans son coin et ne se mêlait pas trop à la masse, peaufinant ses techniques dans sa tête et rêvant de pouvoir avoir la même chance que sa mère et d'entrer au service de la fille de celle qu'elle avait servi, celle que la jeune hybride considérait comme la plus illustre des Katsuragi : Saeki. Elle la voyait déjà comme l'incarnation de la femme parfaite et cela n'allait pas s'estomper des années plus tard lorsqu'elle deviendrait la plus grande des dames de l'Empire. Arriva un moment où elle finit par se faire une amie dans sa classe. Elle se souviendra toute sa vie de ce jour. Son héroïne était venue leur dispenser des cours, une fois n'était pas coutume, mais ce jour fût différent en ce sens qu'une elfette de sa promotion avait approché son idole, son modèle. Curieuse, elle n'avait pu s'empêcher d'attendre la jeune fille en fin de journée afin de lui témoigner de son admiration. Elles avaient alors partagé leur admiration commune pour la commandante et de là, allait naître une amitié qui allait toutefois connaître un petit temps d'arrêt et de fait. Imryll, elle s'appelait ainsi, ne tarda pas à quitter les bancs de l'Académie pour aller vivre ses rêves, suivant les paroles saintes et sacrées de Dame Saeki. Hanabi aurait aimé la suivre mais le clan était formel. Elle devrait aller au bout de son cursus avant qu'il ne soit décidé de son affiliation prochaine.

Les deux jeunes femmes se promirent de se retrouver aussitôt que possible. Menant chacune leurs objectifs de front, elles ne se verraient alors plus avant de longues années. L'elfe faisant carrière militaire, la métisse acheva sa formation, sans être la meilleur. Elle se classait dans la tête de liste, recevant tout de même des éloges mérités, fruits de son dur labeur. Hanabi n'avait jamais baissé les bras. Faisant la fierté de ses parents tout autant que celle de son clan qui avait désormais pour ambition d'élever le niveau d'implication de la magie dans leur art martial, il fût décidé qu'elle rentrerait au pays afin de s’entraîner sérieusement au naginata. Ils espéraient qu'elle leur fasse montre de quelque chose de nouveau. Elle et tous les autres enfants de sa génération. Notez que le clan avait toujours eu en son sein des mages potentiellement doués mais la magie n'était pas leur axe d'évolution fétiche. Le naginata d'abord, la magie ensuite, ne servant que de renfort à leurs coups. La jeune Karyoku n'allait pas les décevoir. Après cinq années de travail acharné, son corps éprouvé avait pris une nouvelle dynamique.  Elle avait réussi. Son niveau de magie et sa maîtrise de l'arme ancestrale étaient parfaites à leurs yeux. Cela dépassait leurs espérances. Elle n'était pas la plus habile des manieuses mais sa danse était harmonieuse et fluide, les flammes, son naginata et elle ne semblant n'être qu'une seule et même entité.

La même année, la cheffe, sa grand-mère paternelle, vint à mourir. Suivant la tradition, un tournoi devait prendre place afin d'honorer la mémoire de l'illustre guerrière qui venait de rejoindre les aïeuls. Les célébrations duraient un mois à l'issu duquel la grande gagnante, celle qui avait démontré son talent et sa force indiscutable, serait alors intronisée Matriarche du clan, devenant ainsi la Grande Dragonne d'Or du clan. Au cours de ce dernier épisode en date, une danseuse martiale se démarqua rapidement du lot. Hanabi. Si tous les pratiquant semblaient danser, nul ne combinait à ce point la danse, l'art martial et son arcane magique. Il n'y avait pas de démarcations. Du début à la fin, elle livrait un ballet dont elle seule avait le secret. Ses coups n'étaient pas les plus puissants mais ils étaient redoutables de précision, elle n'était pas la plus vive mais elle surprenait, ce n'était pas la plus agile mais elle compensait. Elle compensait le tout par une harmonie parfaite, même si pour un artiste martiale, la perfection était toujours à venir. A l'issue de ce mois, elle devenait la nouvelle cheffe. Huisi iki no Kinryuu, la lance ancestrale, trésor du clan, lui fût ainsi remise.  On disait de cette arme qu'elle était la moité de l'âme du dragon d'or fondateur de ce clan et de l'art martial Karyoku. L'arme se mouvait pour prêter renfort à son autre moitié : la Dragonne d'Or, la matriarche.

De nouvelles responsabilités sur les épaules, elle allait gagner davantage en maturité. Elle poursuivit donc dans le sens de la dirigeante précédente et fit en sorte que chaque petite pousse suive les traces de sa génération à elle mais ne s'arrêta pas là. Pour le renouveau du clan, elle imposerait alors que tous les aguerris, tous ceux en mesure de se battre, hommes et femmes, devraient alors se consacrer à la magie également, au possible. L'évolution passerait par une maîtrise plus nette de leur magie.
La plus haute tête n'avait pas obligation de rester sur les terres du clan. Elle pouvait aller où bon lui semblait tant qu'elle menait la famille à la gloire, à la prospérité. Seules des réunions obligatoires devaient la mener au village afin que les décisions soient prises et votées par le conseil puis elle pouvait repartir. Elle le savait et en avait l'envie mais elle resta alors 5 années de plus à s'entraîner. Huisi Iki était une nouvelle compagne et il était primordial qu'elle s'harmonise à Netsuretsuna. Les deux devaient se compléter. Intégrant cette nouvelle dimension, elle surprit alors tout le monde, ne laissant pas son arme personnelle trôner dans les mains de la statue centrale du village comme le voulait la tradition. Non, elle, elle userait des deux et développerait un nouveau style, une nouvelle école.

Hanabi tourna bien vite en rond et se dit alors qu'il était temps pour elle de partir afin de progresser. Vivre son rêve. Ces mots résonnaient dans sa tête et des rêves, elle en avait. Fort heureusement, certains se combinaient plutôt bien. Désireuse de s'améliorer tout autant que de vivre sa passion et de retrouver son amie, elle n'hésita pas le moins du monde en ce qui était de choisir sa destination autant que de son avenir. Imryll, Cité de Jade, armée.  Ce fut chose faite et avec brio. Elle avait rejoint l'unité de l'elfe qui avait fait ses classes. Fière et admirative, elle restait tout de même à sa place, obéissant aux ordres de son amie, non, sa supérieure. Parfois, elle la soupçonnait d'être bien plus sévère avec elle mais elle n'en avait cure. C'était sa supérieure et elle ne se plaindrait pas. Au fond d'elle, elle sentait qu'Imryll le faisait pour son bien, sans aucune méchanceté. Non, elle l'endurcissait, lui faisait emprunter son sillage, lui donnant les bases pour qu'elle puisse elle-même vivre ses rêves. Tout devait se mériter, encore plus dans l'armée. En soi, ce n'était pas bien différent de son clan et elle fût comme un poisson dans l'eau, faisant ses classes à son tour. Elle ne tarderait pas à seconder Imryll, pour son plus grand plaisir. Etant de nature plus Bêta qu'Alpha, elle était plus une suiveuse qu'une meneuse, mais loin d'être dans le ventre mou des Oméga. En gros, si elle pouvait avoir l'étoffe d'une cheffe, là où elle se sentait le mieux, c'était en bras droit. Elle supervisait d'autres personnes oui, mais seconder quelqu'un qu'elle considérait et estimait. Là, c'était sa première amie du monde extérieur, la seule, sa meilleure amie Imryll.

En parallèle, Hôka, sa mère, qui avait servi sous les ordres de la Commandante Phénix, avait intégré la garde impériale lorsque l'Arcane était devenue Impératrice. Choses qui bien entendu, avaient ravies la danseuse martiale. D'une part, la fierté que sa mère soit à une place si prestigieuse, d'autre part, la publicité pour le clan et la parole ancestrale maintenue. Oui, en effet, les Karyoku avaient pour mission de protéger les Katsuragi. Si les légendes quant à leurs parentés, leurs relations et toutes autres choses étaient légion, ce qui était sûr, c'était qu'ils y mettaient un point d'honneur. Il y avait donc toujours un Karyoku dans l'ombre d'un Katsuragi et généralement, la cheffe se chargeait de la plus imminente des membres de cette famille. On essayait au possible de ne pas mélanger les sexes. Les hommes s'occupaient de leur homologues et les femmes, des leurs.  Hanabi était heureuse que sa mère tienne ce poste, sa grand mère ayant servi la mère de Dame Saeki, avant d'officier un temps sous les ordres de cette dernière puis de se retirer au village suite à la conquête de cette île. La jeune femme rêvait elle aussi de grandeur et qui d'autre que l'Impératrice elle-même pouvait l'exalter ? Il n'y avait pas de femme plus indiquée pour elle, qu'elle. Elle était l'incarnation parfaite de la femme telle que son clan la définissait. Elle était belle et puissante, douce et ferme, sociable mais sauvage, noble mais pas pour autant docile. Elle était une farouche combattante. La servir, lui être utile. Contribuer à son mythe, l'élever, la porter plus encore et la protéger elle et ses rêves, devenir son arme et l'aider à mettre en oeuvre ses ambitions ? Voilà ce qu'elle souhaitait faire de tout son cœur. D'aussi loin qu'elle se souvenait, elle avait toujours rêvé d'être dans son ombre, une de ses armes, un de ses premiers boucliers. Grâce à sa mère, elle avait un orteil de l'autre côté de la ligne et elle avait ainsi pu croiser quelque fois son idole mais achevons.

Plusieurs années étaient de nouveau passées et le chemin des deux femmes allait de nouveau être séparé. Imryll était débauchée par l'Impératrice en personne afin de devenir sa nouvelle cheffe de sa Garde Impériale, en lieu et place du précédent qui se retirait. Ses exploits avaient fini par attirer l'attention de leur idole vivante et lorsqu'elle reçut sa nouvelle attribution, en bonne meilleure amie, Hanabi n'eut aucune once de jalousie. Elle était envieuse, ne le cachant pas à l'elfe mais tout était bon enfant. Non, elle était simplement heureuse pour elle, la taquinant et l'encourageant en lui disant qu'elle était sûre qu'elle serait à la hauteur de sa tâche et que personne d'autre qu'elle ne pouvait être plus indiquée à ce poste, si ce n'était elle-même, petite métissée du clan Karyoku. Elle lui avait alors dit qu'elle ne devrait pas faillir de peur qu'elle lui vole sa place dans le futur mais surtout, de ne pas s'en faire et de rester telle qu'elle était et que quoi qu'il arriverait, elle aurait toujours son soutient.

La demi-kitsune elfique réputée pour ses deux naginata qui la suivaient partout, grimpa alors d'un rang, prenant la place de son amie dans la hiérarchie militaire. Quelques années plus tard encore, sa mère se retira. C'était une Kitsune et elle voulait pouvoir profiter de ses vieux jours avec l'homme qu'elle aimait. Une place se libérant donc dans la garde, quelle ne fut pas la joie et la surprise de notre Incinératrice Dansante lorsque lui fut attribuée sa nouvelle affectation. Imryll ne l'avait pas oubliée, la recommandant en personne. Reconnaissante envers son amie, elle allait débuter sa nouvelle vie. Elle posait le pied sur la première marche de cet escalier qui menait vers son rêve ultime. Au service de deux femmes qu'elle estime et admire, elle ferait tout son possible pour leur rendre leurs rêves accessibles, autant que les protéger.
C'était il y a plusieurs années maintenant et si elle est toujours en place, c'est qu'elle n'a pas failli. Croyez-le, elle n'a pas l'intention de faillir. Oh jamais !




Liens :

Le clan Karyoku : C'est le clan de Hanabi. Il y a de nombreux membres mais s'il y a des rivalités, il n'y a pas de haine. Elle en est la matriarche et veille sur eux du mieux qu'elle peut. Elle les appelle "ses enfants". D'avis général, ils l'apprécient grandement. On respecte son statut mais on la voit souvent comme la soeur, la cousine, la fille, la petite-fille, tout dépend des âges et des liens.

Netsuretsuna Kinryû : Son naginata ? Oui et alors ? C'est SON mari. Peu importe que vous trouviez cela bizarre, c'est une Karyoku et à ce titre, son arme est sa vie. Si tu perds ton âme, tu perds ton identité. Chaque membre grandit avec et en fait son extension parfaite. Netsu et elle ne font pas exception à la règle. Elle est tellement attachée à lui qu'elle n'a pas voulu se résoudre à s'en séparer comme le veut la tradition, pour adopter Hisui Iki. Non, elle a préféré développer une nouvelle forme de combat afin d'associer les deux. Elle ne s'en sépare presque jamais.

Hisui Iki no Kinryû : Oui, encore un naginata ! Son amante. C'est l'arme légendaire, fierté du clan et attribuée à la Matriarche, la Grande Dragonne d'Or.  Un bien précieux, une compagne fidèle, elle ne la quitte elle aussi que lorsqu'elle n'en a vraiment pas le choix. Et que dire de sa beauté ? C'est un bijou inestimable. Si elle n'a pas Netsu en main, ce sera elle qui y sera, sinon, elle trônera dans son dos.

KATSURAGI Saeki : Son impératrice, son idole, l'incarnation de la perfection féminine. De son point de vue "amazone", elle est parfaite. C'est son modèle principal et elle fera tout ce qui lui est possible pour la rendre heureuse à son niveau. Elle lui a juré fidélité et honneur, de la servir et de la protéger au péril de sa vie. Sans être une groupie, elle garde la tête froide et sait où est sa place. La jeune hybride apprécie la femme avant même ses titres. Elle n'oserait prétendre à son amitié mais si on pouvait se permettre l'appellation, alors pour elle, elle serait une amie de premier choix au même titre que sa meilleure amie. Elle fera donc tout ce qu'elle peut pour elle, aussi bien pour le personnage que pour la femme, à titre professionnel autant que personnel.

SHANYRRIA Imryll : C'est SA meilleure amie mais avant tout, professionnellement parlant, sa supérieure. Si elles partagent une date de naissance identique, Hanabi se place en tant que sa suiveuse. Elle a un peu tendance à la voir comme une grande sœur. Elle la respecte et l'aime profondément. Elle l'admire depuis l'académie et leurs liens se sont resserrés avec le temps, que ce soit dans l'armée ou plus récemment, au sein de la Garde Impériale. Imy a sa reconnaissance éternelle pour avoir recommandé sa modeste personne. La métisse fera tout pour elle.

HEGEWALD Isamu : L'Homme ! Le mâle ! Le seul... Non pas qu'elle soit amoureuse, mais c'est le seul homme qu'elle fréquente vraiment. Ceux de la garde n'auront pas son ressentiment, elle les estimera plus que les hommes en général, mais lui, il est différent. C'est un peu son meilleur ami. Protectrice, comme à chaque fois que quelqu'un s'approche de trop près de son domaine, elle montre les crocs mais ne mord pas sans ordre. Il n'a donc pas échappé à la règle. Il s'est plié à son rituel et en croisant le fer, leurs âmes se sont trouvées. Elle a lu en lui et il a lu en elle. Depuls, ils aiment se taquiner et croiser le fer ensemble afin de s'entraîner et de tenter de s'améliorer dans leurs domaines respectifs. A l'heure actuelle, il est le seul homme à pouvoir la complimenter sans représailles. Elle l'estime énormément, aussi bien sur le plan professionnel qu'humain, sans oublier l'artiste martial. Le Sauvage, comme elle l'appelle affectueusement, rapport à son accoutrement et style chevaleresque. Elle jalouse un peu son surnom.  Hanabi aimerait en avoir un aussi en rapport avec l'Impératrice mais ils s'en amusent. La servir est plus que suffisant.

Les Gardes Impériaux : Ses collègues. Les relations sont diverses et variées mais elle a croisé le fer avec eux à leur arrivée. Elle les a éprouvés et les juge tous digne de confiance car pour elle, la lame ne ment jamais. Ils sont forts et bons. Ce sont des frères d'armes et elle les respecte tous, les aimant chacun à un niveau qui leur est propre.

Les Arcanes : Il y en pour tous les goût, de toutes les tailles et de toutes les couleurs. Leurs caractères sont tous différents mais elle les respecte et les apprécie tous, même si certains mériteraient parfois une bonne correction, pour ne pas citer de noms.... Ceux avec des queues de renard et un en particulier. Toutefois, ils sont des figures respectables et respectées de l'empire. Peu importe leurs caractères, ce sont des être forts et bons qui feraient tout pour le bien être du peuple. Après tout, ils le font déjà.  Son respect est grand pour eux, son admiration énorme.

NAHALËM Xin : Petite mention spéciale même s'il fait partie des arcanes.  Si Isamu est l'homme qu'elle respecte le plus, Xin, est quant à lui, l'elfe qu'elle respecte le plus. Il ne l'a jamais eu de regard déplacé sur elle et elle se demande même s'il l'a même jamais regardée en tant que femme. Cela lui va parfaitement car avant tout, elle est une combattante. Elle le respecte au même titre que ses collègue mentionnés plus haut. Toutefois, elle le connait légèrement plus personnellement et apprécie l’être qu'il est. Elle ne saurait vous dire depuis combien de temps elle le connait. Depuis toujours peu être. D'aussi loin qu'elle se souvienne, son clan a toujours été allié à sa famille. De la romance  ? Non, assurément pas. Elle ne se sent vraiment, mais alors vraiment pas digne d'une pareille figure. C'est un Arcane, un mythe. Il est au sommet, c'est un avatar de magie, une sommité.Pour elle, pouvoir lui apporter soutient ou réconfort, c'est déjà un énorme honneur.





Qui êtes vous ?


Petite présentation de votre personne :
voir Aoyuki

Rythme rp et particularités :
voir Aoyuki

Comment avez vous découvert le forum :
voir Aoyuki

Des ambitions pour votre personnage ? Quelle évolution aimeriez vous lui donner à court ? Moyen ? Long terme ?
Avez vous prévu quelque chose ou êtes vous adepte du "laisser le jeu faire" et voir ce que ça donnera ?
Juste la voir évoluer et s'épanouir et naturellement, essayer de la up au possible.


Amset Sobek

Feuille de personnage
Peuple: Naga
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Héros
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 33
Date d'inscription : 20/05/2019
Localisation : Eïlynster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hanabi Karyoku Hanabi Karyoku EmptyJeu 1 Aoû - 3:48

Caractéristiques



Magie :

Potentiel : Immense

Feu : Virtuose
Eau : Inapte
Vent : Inapte
Terre : Inapte
Lumière : Inapte
Ténèbres : Inapte
Invocation : Inapte
Nécromancienne : Inapte
Transformiste : Inapte
Âme : Inapte

Mental :

La volonté : Maîtresse
Contrôle de soi : Confirmée
L'intelligence : Maîtresse
La perception : Maîtresse
Le charisme : Confirmée
Technologie : Inapte

Physique non transformé :

Force physique : Adepte (Confirmée -0,5)
Agilité : Légende (Virtuose +1.5)
Vivacité : Légende (Virtuose +1)
Résistance physique : Adepte (Confirmée -0,5)
Résistance magique : Confirmée
Vitalité : Adepte (Championne -1,5)
Beauté : Maîtresse (Confirmée +2)
Discrétion : Inconnue

Martial :

Armes de tailles : Inapte
Armes lourdes : Inapte
Armes d'hast : Prodige
Faux : Inapte
Art de la défense : Adepte
Armes de lancer/fouet : Inapte
Arc/arbalète : Inapte
Mains nue/Arts martiaux : Adepte
Armes à feu : Inapte
Équitation : Inapte
Domptage : Inapte
Conduite : Inapte


(c) Cruelly pour Never Utopia.

Hanabi Karyoku

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Elfe/Kitsune)
Nationalité: Ikhyldienne
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 18
Date d'inscription : 29/07/2019
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hanabi Karyoku Hanabi Karyoku EmptyJeu 1 Aoû - 5:24

Talents

Domaine concerné et votre niveau dans celui-ci : Agilité - Légende
Talent choisit (description complète) :Lorsque vous vous battez vous dansez, ou presque.
Novice : Vos adversaires subissent un malus de 5 pour vous toucher au corps à corps.
Adepte : Le taux de réussite critique de vos adversaires à leurs jets d'attaques est réduit de 2 quand ils vous attaquent. Quoiqu'il arrive, un résultat de 0 à 4 restera par contre une réussite.
Maître : Une réussite critique pour esquiver un adversaire au corps à corps vous permet de lui infliger une blessure légère en plus des conséquences normales de la réussite critique. Ce quel que soit son armure.
Expert : La réussite critique au jet d'esquive infligera une blessure moyenne.


Domaine concerné et votre niveau dans celui-ci : Agilité - Légende
Talent choisit (description complète) :Vous êtes capables d’exécuter de magnifiques acrobaties en plein milieu d'un combat.
Novice : Tout adversaire subit un malus de -10 pour vous toucher au corps à corps.
Adepte : Vous bénéficiez d'un bonus de +10 pour toucher un adversaire chaque fois que vous réussissez à l'esquiver au corps à corps à la prochaine attaque.
Maître : Augmentez votre taux de réussite critique à l'esquive au corps à corps de 5.
Expert : Un réussite critique en esquive au corps à corps vous permet d'automatiquement faire une réussite critique à votre prochaine attaque contre l'ennemi que vous avez esquivé.


Domaine concerné et votre niveau dans celui-ci : Vivacité - Légende
Talent choisit (description complète) :-Frappes rapides : Vous êtes doué du talent de frapper plus vite que la plupart des guerriers au corps à corps.
Novice : Vous dégainez plus vite que vos adversaires et pouvez donc attaquer en premier au début d'un combat, tant qu'ils n'ont pas deux niveaux de plus en vivacité par rapport à vous ou le talent « frappe rapides » eux aussi.
Adepte : Vous pouvez tenter un assaut éclair au lieu d'une attaque conventionnelle au corps à corps, en somme une attaque affligée d'un malus de 20 pour toucher, mais qui infligera un malus de 20 à votre adversaire pour esquiver ou parer celle-ci.
Maître : Vous pouvez attaquer gratuitement tout adversaire tentant de briser le combat avec vous ou de fuir.
Expert : Vous pouvez attaquer deux fois plus dans le même tour, mais la deuxième tentatives d'attaques subira un malus de 50 pourcent. (Malus annulé si vous avez le talent "Combat ambidextre)


Domaine concerné et votre niveau dans celui-ci : Vivacité - Légende
Talent choisit (description complète) :-Outrepasseur de défense : Vous savez user de votre rapidité naturelle pour outrepasser la défense se votre adversaire au corps à corps.
Novice : Vos adversaires subissent un malus de 5 pour esquiver ou parer vos attaques.
Adepte : Le malus est de 10.
Maître : Le malus est de 15.
Expert :  Le malus est de 20.


Domaine concerné et votre niveau dans celui-ci : Vivacité - Légende
Talent choisit (description complète) :-Réflexes aiguisés : Vous êtes doué quand il s'agit de réagir en urgence.
Novice : Vous bénéficiez d'un bonus de 5 pour esquiver les attaques au corps à corps.
Adepte : Les malus occasionnés à votre capacité à esquiver au corps à corps sont divisés par deux.
Maître : Avec une réussite critique en esquive au corps à corps, vous déstabilisez votre adversaire.
Expert : Vous pouvez agir même quand vous êtes totalement prit par surprise, mais subirez un malus de 20 à votre test.


Domaine concerné et votre niveau dans celui-ci : Combat au corps-à-corps - Prodige
Talent choisit (description complète) :-Combat codifié : En résumé, l'art de se battre grâce à un enseignement académique ou un minimum codifié comme l'escrime ou les arts martiaux. Non combinable avec combat pragmatique et rustre.
Novice : Après une esquive ou une parade réussit vous bénéficiez d'un bonus de +5 en réussite pour la prochaine attaque.
Adepte : Après une esquive ou une parade réussit vous bénéficiez d'un bonus de +5 en réussite. critique pour la prochaine attaque.
Maître : Vos réussites critiques désarment toujours vos adversaire.
Expert : Si vous attaquez suite à une réussite critique en parade ou esquive, vous infligez beaucoup plus de dégâts qu'avec une attaque normale.


Domaine concerné et votre niveau dans celui-ci : Combat au corps-à-corps - Prodige
Talent choisit (description complète) :-Combat à deux mains : Vous êtes particulièrement à l'aise avec l'idée d'une manier une arme à deux mains.
Novice : Votre allonge vous rend plus difficile à toucher, vos adversaire subissent en malus de 5 en attaque contre vous.
Adepte : Vous infligez légèrement plus de dégâts avec une arme à deux mains.
Maître : Vos attaques réussit ont une chance de mettre vos adversaires à terre s'ils échouent à un test de résistance physique
Expert : Avec une arme à deux mains, votre taux de réussite critique augmente de 5.
Expert : Un adversaire que vous avez analyser ne peut vous prendre par surprise, sauf en faisant quelque chose qu'il ne ferait normalement jamais.


Domaine concerné et votre niveau dans celui-ci : Magie - Virtuose
[b]Talent choisit (description complète) : -Puissance magique : Vous déchaînez votre magie comme un ouragan difficile à contenir.
Novice : Vos sorts sont tous légèrement plus puissants et leurs effets plus efficaces.
Adepte : Vos réussites critiques quand vous lancez vos sorts sont plus puissantes.
Maître : Le taux d'échec critique de vos cibles pour résister à vos sorts augmente de 5 pour cents.
Expert : Votre taux réussite critique à vos test pour lancer des sorts virtuoses ou légendaires augmente de 5 pour cents.


(c) Cruelly pour Never Utopia.

Hanabi Karyoku

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Elfe/Kitsune)
Nationalité: Ikhyldienne
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 18
Date d'inscription : 29/07/2019
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hanabi Karyoku Hanabi Karyoku EmptyJeu 1 Aoû - 5:43

Equipement utilisé activement


Armement




Netsuretsuna Kinryû (Dragon d'or passionné) : Naginata :
Hanabi KARYOKU:
 
C'est l'arme de la belle. Il s'agît d'un Naginata de type Bisentō. Sa lame est beaucoup plus épaisse et travaillée qu'un naginata traditionnel. Il a été fait sur mesure pour elle afin de coller parfaitement avec sa nature d'hybride tout autant que son style de combat. Rien n'a été laissé au hasard. Fort de ses 2m10, sa garde ainsi que son Ishizuki (le contrepoids à l’extrémité opposée à la lame) sont recouverts d'or. La garde est une tête de dragon à cornes, celles-ci tournées vers la lame et la gueule vers la hampe. C'est SON homme. Elle ne supporte pas qu'on le touche.

Hisui iki no Kinryû ( Dragon d'or au souffle de Jade) : Naginata :
son bébé:
 
Arme sacrée des siens, c'est un naginata fait d'or et de jade, deux des couleurs de son clan.  On dit que cette arme est remise au chef du clan qui n'est autre que la guerrière ayant fait montre de la plus grande expertise dans le maniement de leur art martial, ce clan étant matriarcal. Le titre de Dragon d'Or de Jade lui est alors attribué. Elle mesure 2m15 et c'est une fille. Elle a une sainte horreur qu'on pose la main dessus sans son autorisation. C'est un trésor de clan après tout.
~*Lévitation d'arme :
Cet enchantement fait en sorte qu'une arme lévite au dessus du sol et puisse se battre pour vous. Une seule arme lévitant est utilisable à la fois, celle-ci frappera toujours avec une force humaine de champion et son activation nécessite la concentration de son propriétaire (-1 en volonté/Division incompressible par deux des chances de toucher avec l'arme).
~*Lien Spatial :
Au terme d'un long enchantement de l'arme par un spécialiste et en compagnie du propriétaire, celui-ci sera capable grâce à sa volonté de téléporté l'arme à lui (dans sa main ou ses mains selon l'arme) ou de se téléporter vers son celle-ci (si il est dans un rayon de 30m maximum d'elle), il faut attendre 30s entre chaque utilisation de cet enchantement pour lui laisser le temps de se rechargé.



Protections



Armure de cuir du clan Karyoku :
Armure de cuir légère et confortable. Elle n'est composée que d'un serre-taille ouvragé en cuir, de serre-poignets longs ayant sur le droit, la flamme d'un dragon, en or et sur le gauche, un phœnix doré, symbole de celle à qui va son allégeance tout autant que de son appartenance à sa garde personnelle. Pour finir, une épaulière droite surmontée d'une tête de dragon en alliages, solide mais légère, recouverte de feuilles d'or et incrustée de jade pour les yeux. Ceci marque son rang au sein de son clan. Ces pièces d’armure sont de coloris marron foncé et doré. Tout ceci est restreint car leur art martial est basé sur la mobilité, l'agilité et la vivacité. Rien ne doit entraver le mouvement.




Bijoux




Diadème du Phénix Ikhyldien :
C'est un diadème en matériaux nobles et précieux, ouvragé et recouvert de feuilles d'or qui n'est autre qu'un symbole afin de signifier sa place dans la hiérarchie Ikhyldienne. Il représente une tête de Phoenix sertie d'une pierre de jade. Une longue bande de tissus vert faisant deux fois le tour de la tête vient assurer le maintien stable de ce bien.  Elle est fière de l'arborer et d'ainsi faire montre de son allégeance à la plus glorieuse et illustre des femmes de ce monde, à ses yeux.

Bague de mage :
Une bague de platine parcourue d'un dragon d'or ayant deux petits strass de jade pour les yeux, sertie d'un rubis quasi pur. Le dragon d'or aux yeux de Jade étant des armoiries de son clan.





Vêtements




Ensemble de Hanabi :
Kimono en soie de grande facture ikhyldienne.  Il est aux couleurs de son clan, vert, avec des finitions argentées. Le marron foncé et l'or viennent se placer sur ses bottes hautes et longues. Des cuissardes de cuir à talons.

Habit du dragon (Ikhyld) :
Sublime habit brodé d’écailles d'un dragon Ikhyldien les ayant offertes de façon volontaire. Il sera associé à un élément précis et à certaines propriétés selon la nature du porteur du vêtement. On ne peut ainsi pas bénéficier de panoplies de ce genre de vêtements ayant des effets différents.
Feu : Le feu et la chaleur peuvent êtres convertis en énergie physique pou ainsi fatiguer moins vite. Ne protège pas de cet élément par contre.





Divers




La Flûte Enchantée (Ikhyld) :
C’est une flûte produisant son particulièrement doux et agréable aux oreilles, de qualité première. Malgré ses airs banals, et ses formes plus ou moins variées dans la longueur, la forme et la matière, elle n’en reste pas moins efficace. Elle est enchantée. Elle permet donc, par un soupçon de magie, d’apaiser ceux qui en entendent le son s'ils sont consentants pour cela. Avec un peu d’habitude et un entraînement plus ou moins long, il est même possible de communiquer brièvement avec les animaux. La flûte est, en Ikhyld, généralement faite de bambou.



Objets à usage uniques







Hanabi Karyoku

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Elfe/Kitsune)
Nationalité: Ikhyldienne
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 18
Date d'inscription : 29/07/2019
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hanabi Karyoku Hanabi Karyoku EmptyJeu 1 Aoû - 5:51

Améliorations


Améliorations magiques





(Elfe uniquement) Grâce hypnotisante :
La grâce naturelle de l'elfe est aiguisée par la magie instillée en lui. Rendant sa démarche et sa manière d'être hypnotisante. Lui permettant ainsi aussi bien de pouvoir déstabiliser un adversaire que de se rendre plus persuasif. (Bonus de +5 pour les test de persuasion, malus de -5 pour toucher l'elfe avec une attaque.)

Insufflation de Force :
Idéal pour envoyer une claque à un Troll ou ouvrir un bocal de cornichons récalcitrant. Elle (l'amélioration, pas le bocal) augmente la Force Physique d’1 point ou amoindrit un malus racial de un niveau. Elle peut prendre autant la forme d'un tatouage sur vous sinon que ne pas être apparente sur votre chair.





Hanabi Karyoku

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Elfe/Kitsune)
Nationalité: Ikhyldienne
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 18
Date d'inscription : 29/07/2019
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Hanabi Karyoku Hanabi Karyoku Empty
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Hanabi Karyoku
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» A Winter Song | PV HANABI
» Audition [PV: Hanabi Sayaka]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Le peuple d'Orzian :: Population Orzanienne :: Fiches d'évolutions des personnages-
Sauter vers: