Orzian, terre de richesses, de défis et de mystères à découvrir

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivé des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Coutumes, mode de vie et mentalité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Archives d'Orzian :: Le monde d'Orzian :: La géopolitique Orzanienne :: République d'Eïrn
MessageSujet: Coutumes, mode de vie et mentalité Mer 28 Juin - 23:20
[Nous précisons tout d'abord aux joueurs intéressés par cette possibilité qu'il est tout à fait possible de créer votre propre royaume/communauté au sein de la République, ce en suivant les règles et en usant du formulaire présent sur ce topic ]

Hymne et devise nationale :

Hymne :

Hymne de la capitale :

Bénit soit le cristal millénaire
Qui nous confère la jeunesse
Bénit soit le cristal millénaire
Qui nous offre sa sagesse

Grâce à la source
Notre conscience traverse les âges
Grâce à la source
Nous pouvons faire survivre nos âmes

Vénérez le source immortelle
Honorez sa grâce éternelle
Vénérez la source immortelle
Honorez sa grâce éternelle.

Bénit soit le cristal millénaire
Qui nous confère la jeunesse
Bénit soit le cristal millénaire
Qui nous offre sa sagesse

De la peur de la mort
La source nous préserve
Un destin glorieux après la mort
La source nous réserve

Du fléau de la guerre
La source nous protège
Du fléau de la maladie
La source nous guérie

Bénit soit le cristal millénaire
Qui nous confère la jeunesse
Bénit soit le cristal millénaire
Qui nous offre sa sagesse

Servons la source des âmes
Pour la remercier de ses faveurs
Servons la source des âmes
Et honorons là de notre ferveur

Devise :

« Appréciez le don de la source et louez là pour sa générosité. Contemplez les autres terres ne pouvant profiter des mêmes faveurs et appréciez votre chance. »

Les valeurs de la République d'Eïrn

Même si la république d'Eïrn regroupe un territoire très peu centralisé et administré par le semblant d'autorité centrale qu'est la capitale, il existe malgré la formidable diversité que présentent les nombreuses communautés et royaumes indépendants installés sur ce territoire quelques valeurs communes qui certes peuvent se présenter de diverses manières, mais qui sont assez récurrents là-bas. Voici 5 de ces valeurs communes.

Autarcie :

Sans être isolationnistes, du moins en dehors de la capitale, les diverses communautés installées au sein de la République d'Eïrn ont développés depuis le temps un esprit d'autarcie pragmatique fort. Ce non pas dans le but de se refuser aux contacts et produits venant de l'étranger, du moins dans le cas des communautés, mais aussi parce qu'on ne peut pas toujours compter dessus et qu'ainsi il faut être tout à fait capable de se débrouiller uniquement par soi-même si nécessaire.

Ainsi les produits venants des autres communautés, royaumes indépendants de la république ou bien de l'étranger en général sont souvent de luxes et non nécessaires à la survie. Tandis que les matériaux de construction, la nourriture et tout ce qui est vital est le plus produits sur place ou dans les environs. Ainsi, même si les marchands sont tout à fait les bienvenus car vendant des ressources introuvables sur places, ils ne sont pas non plus vitaux à la survie des communautés la plupart du temps.

Fort esprit religieux :

Même si cela culmine rarement à un fanatisme aussi impitoyable qu'à Teïder, un fort esprit religieux règne au sein de la république d'Eïrn, que ce soit au sein de la capitale où la religion et ses rituels sont au centre de l'existence dans ses moindres aspects ou au sein des communautés indépendants qui sans donner forcément autant de place à leur religion dans leur existence lui donnent souvent une certaine importance.

Ainsi au sein de ces dernières sont pratiqués nombres de cultes plus ou moins anciens et souvent propres à un peuple donné et même si l'athéisme existe, il n'est pas aussi répandu qu'il pourrait l'être à Akkaton par exemple. On peut d'ailleurs percevoir une immense importance des cultes de la nature chez les elfes ou de celui des ancêtres chez les nains. Encore plus qu'ailleurs alors que ce sont des populations qui ne se privent pourtant pas en général de conserver leurs pratiques religieuses envers et contre tout...

Esprit de communauté ::

Un certain esprit de communauté règne au sein de la capitale de la République d'Eïrn, un esprit de communauté culminant à une forme de xénophobie ou de méfiance de l'étranger plus ou moins affirmée. Cet esprit de communauté règne aussi en dehors des murs de la capitale d'ailleurs, que ce soit dans les royaumes ou les communautés indépendants se trouvant sur le territoire de la République, mais dans ce cas là il n'a aucun véritable rapport avec la moindre méfiance ou peur de l'étranger.

Car dans les faits, les communautés indépendants même si elles peuvent faire preuve de prudence envers les étrangers ne sont pas non systématiquement fermées à ces derniers. C'est juste qu'elles donnent une importance immense au bien de la communauté et de leur peuple avant tout, puis ensuite seulement à celui de la nation dans laquelle elles résident puis du monde dans son ensemble. Bien évidemment on imaginera que dans le cas d'une communauté elfique ils se soucieront surtout de leur propre peuple et de leur ville/village, même s'ils peuvent tolérer les allées et venues de marchands qui montrent pattes blanches.

Diversité :

En dehors de la capitale, il existe une grande diversité à de nombreux niveaux au sein du territoire de la république d'Eïrn. pas forcément au sein des communautés en elles-mêmes qui sont souvent assez uniformes, mais on peut vite constater qu'il y a de nombreuses différences entre-elles que ce soit au niveau des habitants, des pratiques culturelles ou des modes de vie. Ainsi nombres de modes de vies anciens et récents cohabitent au sein du même territoire.

Que ce soit l'ancien mode de vie elfique ou thérianthropes ou d'autres plus récents et souvent humains s'inspirant des deux modèles que sont des fois pour eux l'empire Akkatonien ou Ikhyldien. Ainsi dans ce pays, ancien et nouveau cohabitent, mais aussi des façons de vivre propre à chaque peuple que ce soit dans sa manière d'appréhender le monde ou son rapport avec l'autre peuple et étrangement... Il semblerait par contre que malgré toute cette différence, une certaine paix perdure sans mal, ce qui peut en faire un pays très agréable à visiter pour les érudits et curieux de toutes sortes.

Culte de la beauté et de la perfection :

Il existe au sein de la capitale de la République d'Eïrn un véritable culte dédié à la beauté et à la perfection sous toutes ses formes. Que ce soit dans le domaine martial, esthétique ou artistique. Ainsi il est bien vu et considéré même comme essentiel que chaque citoyen de la capitale choisisse un domaine de prédilection et qu'il ne cesse de tenter de se perfectionner dans celui-ci. Ceci autant pour honorer les dons de la source que la cité dont il est citoyen.

Ainsi, là-bas s'est véritablement instauré avec le temps un mépris pour la laideur ou le travail mal fait sous toutes ses formes, ainsi si presque tout au sein de la capitale est agréable aux yeux et d'une certaine manière admirable, c'est aussi parce que ce qui ne convient pas aux idéaux de beauté et de perfection de ses citoyens n'est pas toléré. Ce qui bien évidemment se fait au détriment de ceux que la nature n'a pas beaucoup gâtés en général...
avatar

Feuille de personnage
Fiche de suivi:
Peuple:
Nationalité:
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 220
Date d'inscription : 13/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Coutumes, mode de vie et mentalité Sam 7 Oct - 9:33
L'organisation de la société civile au sein de la République d'Eïrn

Système économique :

Le seul véritable système économique centralisé existant au sein de la république d'Eïrn est le très léger impôt que payent les diverses communautés et royaumes indépendants à la capitale en échange de la protection de cette dernière qui les laissent sinon se gérer comme elles le désirent. Pour le reste tout est quasiment produit à un niveau local au niveau de chaque communauté qui peut éventuellement échanger plus ou moins avec ses voisines, tandis que rien n'est produit à la capitale qui vit donc des impôts qu'on lui paye.

Pour le reste, il existe un embryon de commerce à l'étranger, mais surtout tourné vers l'achat de produits provenant de ce dernier plutôt que la vente. Ce avec des pièces d'argent, alors qu'au niveau local c'est surtout le troc qui domine comme moyen d'échange économique. Ainsi il existe bien une circulation des marchandises au sein du territoire de la République, même si assez timide...

Système social :

Le système social en dehors de le capitale dépend de chacune des communautés qui peuple la république. Au sein de la capitale en elle-même il est sinon très égalitaire entre les citoyens qui disposent tous d'un revenu prélevé sur les impôts payés à la capitale et qui font tous vœux de fidélité et de servitude à la source des âmes, source qui est au final le véritable ciment social du berceau de la république.

Il existe néanmoins un type de non citoyen vivant à la capitale, ce sont les serviteurs qui sont en dessous de ces derniers sans êtres pour autant maltraités. Au final ce sont surtout des citoyens à en devenir qui ont plus de devoirs que de droits, mais leur situation n'est pas vraiment à plaindre... Surtout qu'ils disposent d'un revenu très acceptable en échange de leurs services.

Religion :

La religion propre à la république d'Eïrn et à la capitale de cette dernière tourne autour de la source des âmes. Celle-ci en échange de l'énergie offerte par les âmes des mourants qu'elle absorbe en son sein, celle de tous les êtres intelligents quels qui soient qui meurent au sein du territoire de la république, offre la bonne santé et la jeunesse aux citoyens de la capitale. Non pas l'immortalité même si elle double, voir triple leur durée d'existence, mais jusqu'à leur mort de vieillesse ils resteront aussi jeunes physiquement qu'à leurs vingts ans.

En échange ces derniers pourvoient donc de diverses manières à la nourriture spirituelle dont a besoin la source et vénèrent celle-ci. Ils le protègent aussi si jamais elle en a besoin et ne manque pas de la remercier pour les bienfaits qu'elle leurs offrent. La source des âmes est ainsi au centre de leurs existences et ils se consacrent davantage à des buts spirituels de toutes sortes qu'à des ambitions matérielles tant que ce n'est là rien de vital pour le bien de la source. Ils ne manquent pas aussi d'honorer la source en essayant de cultiver un idéal de beauté et de perfection à la fois pour montrer à cette dernière qu'ils font bon usage de ces bienfaits que pour profiter de ces derniers à leur juste valeur.

D'ailleurs certaines citoyens peuvent même devenir prêtres en entrant directement et à plein temps au service de la source, ce sont dans les faits les seuls habilités à pouvoir entretenir le grand temple où elle résident ou pouvant faire partie de la garde du temple. Ces prêtres pouvant d'ailleurs autant l'êtres par vocation que choisis par la source pour une raison ou une autre.

Comment la société perçoit et traite les citoyens :

Les seuls citoyens en tant que tels se trouvant au sein de la République sont ceux de la capitale, un statut qui dans les faits les rends égaux les uns aux autres et autant porteurs de droits, ceux de bénéficier des bienfaits de la source que de devoirs au niveau religieux et civiques. Notamment :
-Servir la source des âmes.
-Protéger la capitale si nécessaire.
-Ne jamais parler de la véritable nature de la source à un étranger.
-Confier son âme à la source après sa mort.

Accueil des étrangers :

L'accès à la capitale est très restreint pour les étrangers, surtout non humains qui n'y seront autorisés qu'au compte goutte et pour d'excellentes raisons, autant dire que faire patte blanche pour y entrer est un minimum.

Quant aux communautés, l’accueil que font ces dernières aux étrangers dépends d'elles. Il peut donc soit être très ouvert ou fermé selon chaque communauté, même si dans les faits elles refuseront rarement le passage aux marchands rapportant des nouvelles et des produits venant de l'étranger.

La place de l'armée dans la vie sociale et politique de la nation :

L'armée n'a pas vraiment de place particulière au sein de la capitale car en dehors de l'entraînement martial que suivent les militaires avec plus ou moins d'intensité, les membres de la garde de la capitale ou du temple sont des citoyens comme les autres qui rentrent chez eux à la fin de la journée et participent comme tous le monde au mode de vie spécifique du berceau de la république.

Pour le reste, la place qui est faîte à l'armée au sein des communautés indépendants dépend purement de ces dernières.

Fonctionnaires :

Le rang de fonctionnaire n'existe pas en tant que tel au sein de la République, sauf au sein de la capitale pour désigner ce pourvus de hautes fonctions publiques. C'est donc ce cas un statut rare et honorifique, mais soumit à de nombreux devoirs.

Imposition :

En dehors du fait que chaque communauté a le devoir de payer un impôt à la capitale consistant en seulement 2 pourcent de ses revenus au niveau de ses ressources matérielles ou financières, cette dernière n'impose aucun impôt spécifique, que ce soit à ces communautés ou à ses citoyens, sauf en dehors éventuellement du droit d'entrée que devront payer les rares visiteurs autorisés à entrer au sein de la capitale.

Les communautés quant à elles si elles ont besoins d'argent voit à leur niveau comment l'obtenir. Que ce soit en imposant plus ou moins lourdement ce vivant en leur sein d'une manière ou d'une autre ou en faisant éventuellement payer un droit de passager aux étrangers de passage. Evidemment, en général ces impôts sont plutôt bas.

Magie :

La magie est bien vu en général au sein du territoire de la République et son utilisation s'y fait de façon plus ou moins abondantes selon chaque communauté et royaume indépendant. Quant à la capitale, l'usage de la magie s'y est très présent, notamment car les mages issus de cette dernière tentent évidemment de maîtriser au mieux leur art magique dans le but d'êtres les mages les plus parfaits possibles. Cela, mais aussi car la source des âmes semble stimuler le potentiel magique de ceux qui seraient nés au sein du berceau de la république.

Arts :

Au sein de la capitale les arts sont évidements très religieux et tournés vers l'idéal de beauté et de perfection qui caractérise cette dernière. Un artiste doué sera d'ailleurs acclamé et loué pour son talent et ils ne manquent donc pas ceux qui essayent de se surpasser dans le domaine artistique, faisant ainsi naître un formidablement fourmillement dans ce domaine au sein de la capitale.

Quant aux communautés et royaumes indépendants, les arts y sont évidemment pratiqués avec plus ou moins d'intensité et ils auront chacune leur manière de faire propre à ce sujet. Que ce soit pour des raisons ethniques ou culturels, ainsi les elfes seront des créateurs d'arts tout à fait prolifiques là où les orcs le seront un peu moins...

Sciences :

Les sciences sont abordées d'une manière religieuse à la capitale où elles tournent donc autour de nombreux domaines ésotériques et mystiques selon ses citoyens tels que l'astrologie, l'emploi des arcanes magiques ou l'astronomie et la théologie sous toutes ses formes. Les autres domaines tels les mathématiques ne sont pas non plus dédaignés, mais l'on y constatera l'absence totale d'intérêts pour les sciences mécaniques les plus poussées. Sans doute parce que les créations issues de ces dernières risqueraient de troubler l'énergie bienfaisante se dégageant de la source des âmes si elles étaient présentes au sein de la capitale.

Et sinon, chaque communauté ou royaume indépendant a sa propre manière d'aborder la science, même si rarement dans un but d'innovation pure. Ils auront ainsi plus tendance à compiler les savoirs acquis et à essayer de les peaufiner et de les améliorer à leur maximum sans forcément chercher à créer quelque chose de purement nouveau. Ils peuvent ainsi être tout fait à l'origines d'innovations, mais souvent dans des domaines déjà maîtrisés qu'ils essayent d'approfondir.
avatar

Feuille de personnage
Fiche de suivi:
Peuple:
Nationalité:
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 220
Date d'inscription : 13/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Coutumes, mode de vie et mentalité Sam 7 Oct - 9:33
Mode de vie de la population

Cette catégorie regroupe les détails à prendre en compte selon le statut de votre personnage pour décrire son possible/probable mode de vie.

Ethnies :

-Vampires : Quasiment aucun vampire ne vit de manière sédentaire là-bas ou alors c'est en cachant sa nature de vampire pour s’intégrer. Ceux qui l'assument par contre sont soit des voyageurs uniquement de passages, soit des solitaires acharnés à la situation précaire.

-Kitsunes : Il n'y a aucune communauté kitsunes là-bas, c'est tout juste si certains s'y installent pour plus ou moins longtemps. Doués pour se faire apprécier ils n'ont sinon pas trop de mal à s'intégrer aux communautés se trouvant un peu partout au sein de la République en général, même si pour la plupart ils préfèrent juste êtres des voyageurs de passages s'y rendant pour une raison ou une autre.

-Nagas : Les nagas ne sont souvent que de passages dans cette nation dont ils méprisent la capitale, les rares qui y séjournent pour de longue durée sont souvent ceux qui ont été chassés par les leurs et non nul part ou aller. Ils s'y regroupent en petite communauté très isolées.

-Nains : Les nains qui y vivent sont soit ceux de communautés indépendantes purement ou presque naines, les guerriers qui y vont se battre contre les monstres par envie de trouver un défi à leur hauteur ou bien les marchands qui veulent s'enrichir grâce au commerce avec les communautés, ce en prenant soin d'éviter celles des elfes bien entendu.

-Elfes : De nombreuses communautés elfiques indépendantes peuvent se trouver sur ce territoire, des communautés ou le mode de vie ancestral des elfes est appliqué à la perfection, un mode de vie qu'évidemment elles protègent jalousement au point de ne pas beaucoup apprécier la moindre interférence/présence étrangère au sein de leur territoire.

-Humains : Le mode de vie des humains là-bas est très diverse, mais prend beaucoup de facteurs en compte. Que ce soit l'origine, la richesse et les attributs physiques des fois.

-Thérianthropes : Beaucoup de communautés thérianthropes autonomes et se mêlant peu aux autres peuples peuvent se trouver là-bas. Leurs membres adoptent souvent un mode de vie proche de la nature conciliant leur part animale et humaine sans y privilégier une plus que l'autre.

-Azuriens : Les azuriens privilégient évidemment les sommets pour ceux vivant au sein de cette nation, que ce soit les montagnes ou la cime des plus hautes forêts. Ils y installent donc des communautés situées en hauteur où il ne fait pas bon d'avoir le vertige si l'on compte s'y aventurer, mais en dehors de cela sinon ils ne font pas preuves de davantage d'excentricités et sont assez ouverts aux allées et venues des étrangers.

-Hybrides : Les hybrides vivent soit avec d'autres hybrides, soit parmi la communauté de l'un de leurs deux parents où ils tâcheront donc d'adopter les coutumes et le mode de vie propre à celle-ci.

-Orcs : Les orcs y adoptent souvent le mode de vie qu'ils désirent parmi des communautés presque exclusivement constituées des leurs, même si ceux qui se montrent très belliqueux risquent souvent d'avoir des problèmes avec la capitale ou d'autres communautés s'ils se montrent trop excessifs. Mais peut-être est-ce justement ce qu'ils cherchent ?

-Dragons : Les dragons pour peu qu'ils aient un minimum bon sens peuvent aisément y adopter le mode de vie qu'ils désirent, qu'il soit belliqueux ou pacifiste, solitaire, avec leur famille ou en contact avec les autres peuples. Ceux belliqueux ont tendance sinon à s'en prendre aux voyageurs et aux petites communautés plutôt qu'aux plus grosses. Même s'il n'est pas dit dans ce cas qu'ils n'aient pas de problème avec la capitale ou des dragons plus bienveillants.

Les communautés et royaumes indépendants :

Noblesse des communautés : Ce mode de vie dépend de chaque communauté, mais est généralement plus ou moins aisé et s'accompagne souvent d'un statut d'autorité au seins des royaumes ou communautés indépendantes d'Eïrn.

Peuple des communautés : Ce mode de vie dépend souvent de chaque communauté, mais est généralement assez simple et modeste en soit.

Militaire :

Au sein de la capitale en dehors des préoccupations militaires qu'il implique, le mode de vie des militaires n'est guère différent de celui des citoyens. Quant aux militaires des communautés, cela dépend souvent de ces dernières, mais est rarement très éloigné de celui des civils.

Voyageurs et marchands :

-Voyageurs : Les voyageurs disposent de beaucoup de libertés au sein du territoire de la république, même si leurs droits d'entrées dans les communautés ou la capitale ne sont pas garantit. Ils peuvent donc en dehors de cela librement parcourir les terres sauvages de cette nations, même si en soit c'est une activité assez dangereuse à cause des monstres en maraude.

-Marchands : C'est un mode de vie assez similaire à celui des voyageurs à la différence que les communautés et royaumes indépendants se trouvant partout au sein du territoire leur feront généralement très bon accueil car les marchands, surtout étrangers sont autant dispensateur de nouvelles du monde extérieurs qu'en possession de produits qu'on ne trouve pas à Eïrn.

La capitale :

Citoyens : Les citoyens de la capitale ont un mode de vie égalitaire, mais très fastueux tournée autour de leur religion ô combien particulière. Que ce soit grâce aux ressources récupérés par l'imposition des royaumes et communautés se trouvant sur le territoire de la République, mais aussi par l'intermédiaire des bienfaits que la source leur prodigue et leur améliorant évidemment l'existence.

Serviteurs : Les serviteurs sont les étrangers qui doivent servir pendant 10 ans la capitale pour diverses tâches. C'est un statut rare et plus ou moins recherché par certains étrangers qui ont rendus service à la capitale qui offre certains droits, mais exige de nombreux devoirs en retour. Leur train de vie en dehors de cela n'est certes pas aussi fastueux que celui des citoyens de la capitale, mais pas vraiment à plaindre.

Criminels :

Le statut des criminels dépend beaucoup de chaque communauté si le crime est commit et jugé dans ces dernières dans les faits et ne peut donc pas vraiment être généralisé de ce côté-ci.

Par contre pour les crimes concernant la capitale, cela peut aller des peines courtes et peu sévères pour les petits délits aux bannissements pour plus ou moins longtemps pour ceux plus graves, voir au sacrifice à la source pour les pires méfaits. Un sacrifice et donc une exécution, mais aussi le refus du statut privilégié des âmes des citoyens lorsqu'elles sont absorbées par le cristal.
avatar

Feuille de personnage
Fiche de suivi:
Peuple:
Nationalité:
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 220
Date d'inscription : 13/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Coutumes, mode de vie et mentalité Sam 7 Oct - 9:34
Coutumes propres à la République d'Eïrn et lois particulières

(Notez que chaque communauté et royaume indépendant peut avoir ses lois et coutumes spécifiques. Ici nous tentons donc plutôt de regrouper des généralités.)

Coutumes :

Fête de la source : Ce jour de fête pratiqué au sein de la capitale est dédié à la source des âmes et aux bienfaits que cette dernière apporte à ses fidèles. Ainsi la source est célébrée de diverses manières que ce soit par des rituels ou des danses magnifiques, mais aussi par des combats d'arènes ou des épreuves artistiques et physiques mettant en avant l'idéal de beauté et de perfection qui caractérise la capitale.

Combats d'arènes cérémoniels : Ces combats d'arènes rituels mettant face à face deux grands guerriers de la capitale ou un guerrier et un puissant monstre ont pour but de louer la source par la pratique du duel fait avec l'art martial le plus parfait et gracieux possible. Ces combats très cadrés et non à morts en temps normal et davantage portés vers l'esthétiques des performances guerrière que la beauté peuvent en de rares occasions être sacrificiels. Dans ce cas le perdant sera sacrifié à la source dans le but de quérir les faveurs de la source à l'égard de ses fidèles en une heure sombre ou grave.

L'épreuve : Ce sport particulièrement dangereux et réservé aux plus grands athlètes de la capitale consiste à entrer dans la grande arène de la capitale sans armes et sans autre armure que des vêtements en tissus alors qu'un monstre plus ou moins grand, mais systématiquement furieux et/ou affamé est relâché à l'intérieur. Le but est alors non pas de tuer le monstre, mais d'esquiver gracieusement les attaques et assauts de ce dernier jusqu'à ce qu'il s'épuise. Dans le cas où l'athlète gagne, le monstre est sacrifié pour honorer la source et si l'athlète perd, on considère que sa mort est elle aussi un sacrifice adressé à la source... Les plus grand athlètes sont évidemment couverts de gloire et disposent d'une grande renommée parmi les leurs.

Fête de la fertilité : C'est une fête qui n'est pas pratiquée à la capitale, mais l'est dans de nombreuses communautés qui l'adaptent chacune à leur manière. Cette fête ayant lieu au début du printemps consiste donc à fêter la fertilité et surtout à l'encourager. Que ce soit par des rituels religieux ou tout autrement...

Sentiers des rôdeurs : Au sein de la république d'Eïrn qui est un territoire très forestier, il est des fois difficile de retrouver son chemin pour un voyageur étranger. Sauf si éventuellement ce dernier prend la peine d'engager des guides, car les natifs de la région savent que les chemins sûrs et rapides au sein des forêts sont marqués souvent de manière discrète par les communautés et royaumes proches de manière ainsi à s'y retrouver aisément. Ce qui est très utile dans les faits pour gagner en sécurité et rapidité en traversant les terres de cette nation.

Lois particulières :

-Lois sur le porte des armes : Que ce soit au sein de la capitale ou en dehors, aucune loi ne vient spécialement limiter le ports d'armes de tout un chacun, même si bien entendu l'on peut éventuellement décider d'obliger les étrangers de passage à déposer leur arme avant d'entrer à la capitale ou dans une communauté, mais ces contraintes ne s'appliquent qu'aux étrangers à la capitale ou aux communautés, non aux natifs de ces localités. Sauf éventuellement dans le cas de la rencontre avec un chef ou une personnalité importante...

-Examen spirituel : Chaque année, le jour de leurs anniversaires, les citoyens de la capitale sont tenus de se présenter à la source des âmes et de se laisser sonder spirituellement par cette dernière. Ce dans le but de vérifier que leur dévouement et leur fidélité est infaillible et dans le cas contraire d'arranger cela. Dans le cas d'une trahison par impiété par contre, le citoyen fautif sera probablement bannis le temps de faire amende honorable.

-Réprobation de la paresse : Il est mal vu au sein de la capitale d'être paresseux et de ne rien faire de son temps. Être oisif de temps en temps est une chose, l'être tous le temps par contre n'est pas acceptable. Ainsi quelqu'un qui ne profiterait pas de son temps pour s'adonner activité quelconque que ce soit artistique par exemple serait probablement raillé et regardé avec réprobation au sein de la capitale, une attitude qui à elle seule remet souvent le fautif sur le droit chemin.

-Loi sur la souveraineté des communautés : La capitale assure la souveraineté de chaque communauté vivant au sein de la république et retire sa protection à celles qui iraient interférer avec celle de leurs voisines sans bonnes raisons et sans s'excuser/dédommager en retour. Ce dans le but évidemment de limiter toutes tensions entre ces dernières.

-Autorisation à l'installation : La capitale autorise la création de toute communauté ou royaume indépendant tant que celui-ci prend la peine de se faire recenser, accepte de payer la légère redevance financière à la capitale, mais surtout fait le serment de ne pas faire la guerre à ses voisins, mais plutôt de trouver une solution diplomatique à ses problèmes avec ces derniers. C'est là une loi qui a évidemment encouragé l'installation d'une paix durable et solide au sein de la république.
avatar

Feuille de personnage
Fiche de suivi:
Peuple:
Nationalité:
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 220
Date d'inscription : 13/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Coutumes, mode de vie et mentalité Sam 7 Oct - 9:42
Particularités culturelles

Esclavage :

Il n'y a aucune pratique de l'esclavage en tant que tel au sein de la république d'Eïrn. Que ce soit parce que les communautés et royaumes indépendants ne le pratiquent pas et ne l'ont jamais pratiqués d'ailleurs et aussi parce qu'à la capitale elle-même n'use pas d'esclaves. La chose s'en rapprochant le plus au final sont les serviteurs de la capitale qui sont des étrangers rarement non humains qui ont le privilège de pouvoir résider à la capitale et espérer en devenir citoyen pour bénéficier à l'avenir des faveurs de la source en échange d'une forme de servitude volontaire et consentit pendant 10 ans. Ils ne sont ni maltraités, ni roués de coups d’ailleurs, car ce statut n'est pas une malédiction, mais un privilège qui n'est offert qu'à quelques étrangers ayant rendu grandement service à la capitale.

Sexualité :

Chaque communauté et royaume indépendant implanté sur le territoire de la république dispose de ses propres lois à ce sujet et peuvent donc autant être tolérantes que non selon les mœurs locales. Quant à la capitale, celle-ci ne régule pas vraiment ce domaine tant qu'il n'y a aucun débordement grave, mais on cultive là-bas l'idéal du couple monogame parfait que ce soit au niveau de la beauté ou de l'entente entre les deux conjoints. Et ce que ces conjoints soient de sexes différentes ou non, même si les couples hétérosexuels sont préférés à cause de la faible fertilité de la population au sein de la capitale.

Grèce antique/cultures ethniques affirmées :

On peut constater que la capitale de la République d'Eïrn a des mœurs esthétiques et architecturales proches de celle de la Grèce antique de notre monde. Tandis que celles des différentes communautés et royaumes indépendants sont très diverses et peuvent autant être propre à un peuple que proche de la nation d'origine dont prévienne les habitants d'une communauté. Ainsi là-bas vous pourrez par exemple toute la splendeur d'une architecture purement elfique au sein des communautés appartenant à ce peuple.

Ressources rares abondantes au sein de la République d'Eïrn :

-Petits cristaux d'âmes : Ces petits cristaux d'âmes que l'on trouve un peu partout au sein de la vallée sans retours de la République d'Eïrn et qui sont en vérité assez similaires au cristal dont est composé la source des âmes en infiniment plus petit, sont capables d'emprisonner une âme à l'intérieur. Ce en approchant le cristal de la personne morte ou en la portant au cou si on veut piéger son âme à l'intérieur, l'âme ainsi piégée devient alors inaccessible à toute forme d'action extérieure car plongée dans la béatitude que lui inspire le cristal qui est pour sa part indestructible. Idéal pour quelqu'un d'anxieux qui s'imaginerait subir les pires sévices dans "l'au-delà".

-Plantes alchimiques : Ce n'est pas un secret, les plaines et les forêts de la république d'Eïrn regorgent de plantes rares et précieuses qui sont d'une immense utilité pour l'alchimie sous toutes ses formes, qu'elle soit magique ou technologique. Ces plantes représentent donc une ressource précieuse à vendre pour les marchands originaires de ce pays, mais aussi pour les communautés en usant pour soigner leurs malades et blessés par exemple.

-Ressources monstrueuses alchimiques : Certains organes des monstres se trouvant abondamment au sein de la République d'Eïrn sont particulièrement précieuses et utiles pour l'alchimie sous toutes ses formes, surtout magique. Là aussi leur vente est important pour le commerce des marchands originaires de ce pays, mais aussi pour les communautés en usant à des fins médicinales et guerrières.

-Objets purement culturels : L'immense diversité des communautés s'étant implantées au sein de la République d'Eïrn a aussi provoqué l'apparition d'une immense diversité de produits culturels utilitaires ou non qui sont fabriqués là-bas. Comme par exemple des arcs elfiques singuliers ou des œuvres d'arts naines tout à fait uniques et n'ayant pas subit une influence culturelle extérieure à celle du peuple dont elle est issue. Des produits pouvant se revendre cher dans les faits et attirant une grande curiosité de la part des érudits de toutes sortes.

-Marbre : Il existe de nombreux gisements de marbre, souvent à ciel ouvert au sein de la république d'Eïrn. Ce marbre utilisé abondamment pour la construction à la capitale est souvent revendu par les communautés et royaumes indépendants de la république. Que ce soit à la capitale elle-même où à l'étranger car le marbre issue de ces terres est réputé comme l'un des meilleurs au monde.

-Ressources marines rares : Les côtes Ouest du continent Orzaniens regorgent de ressources marines exotiques telles des fruits de mers ou des coraux spéciaux par exemple qui peuvent être utilisés de multiples manières et que les communautés vivant au sein de la République ont appris depuis longtemps à exploiter. Que ce soit pour elle-mêmes ou bien pour le revendre à l'étranger. Bien  entendu on ne trouve pas de telles ressources seulement là-bas, mais elle ne sont point exploitées ailleurs avec autant d’intensité. Sauf peut-être dans la province Akkatonienne concernant les fruits de mer.
avatar

Feuille de personnage
Fiche de suivi:
Peuple:
Nationalité:
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 220
Date d'inscription : 13/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Coutumes, mode de vie et mentalité
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Coutumes, mode de vie et mentalité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» NBA 2k9 [mode association]
» Mode amusant pour Pouda
» Mode opératoire pour socles
» [Tuto] Créez une ville en mode Expert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, terre de richesses, de défis et de mystères à découvrir :: Archives d'Orzian :: Le monde d'Orzian :: La géopolitique Orzanienne :: République d'Eïrn-
Sauter vers: