Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Legend of the Cryptid. [PV Arkos & Éléonore]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Mémoires d'Orzian :: Sujets périmés :: Rps terminés
MessageSujet: Legend of the Cryptid. [PV Arkos & Éléonore] Sam 6 Oct - 18:11




Legend of the Cryptid.


Feat Arkos & Éléonore



Drôle de mission qu'Arkos a dans la main ce matin. Le Rôdeur est missionné pour aller faire ce qu'il sait faire le mieux depuis toujours à savoir chasser. Pourquoi cette mission est drôle me direz-vous ? Et bien parce que le Rôdeur doit chasser une drôle de créature. En effet, notre homme doit trouver un animal fantastique, une créature comme personne n'en a jamais vu au point que notre trappeur se demande d'où viennent les témoignages étayant ladite créature.

Une drôle de créature était décrite, grande comme un gros lapin ou un petit lièvre. Celle-ci avec le pied directement rattaché à son nez, mais aussi des ailes en guise d'oreilles et des pattes avant ressemblant aux serres des oiseaux. Le tout pour une bestiole à poils cours à l'allure pour le moins étrange, voir même factice. Cette créature n'avait pas encore de nom d'espèce et son existence même en était questionnée et c'était la tout le problème. Le Rôdeur va devoir aller chasser cette bestiole et en ramener un spécimen vivant afin de l'enregistrer en tant qu'animal existant et non en tant qu'animal potentiel. Ou bien prouver que ces créatures sont des canulars en prouvant celui-ci en trouvant son auteur et procédé pour créer cette illusion.

Le Rôdeur va donc devoir voyager jusqu'aux forêts de la république d'Eïrn pour essayer de débusquer et capturer vivantes ces créatures-là. Mais notre homme n'ira pas seul exécuter tels exploits. Certes, Bagheera sera de la partie, car ce charmant félin sera d'une aide extrême pour cette mission, mais cela ne s'arrêtera pas à notre petit duo. Arkos a été missionné pour ses capacités de chasseur et de dompteur pour seconder une intello, Professeur des universités akkatonienne, qui doit venir confirmer ou infirmer l'existence de ladite créature auprès d'Akkaton. Grande blonde aux yeux bleu et armée d'une rapière, elle devrait le retrouver devant la forêt ou ces étranges créatures sans nom avaient été vue la dernière fois. Faisant partie du règne animal, il fallait visiblement enregistrer, analyser et décrypter ces drôles de bestioles pour le bien de la science. Autant de choses qui passent au-dessus de la tête du Rôdeur.

Allongé dans l'herbe au point de rencontre, jouant avec une branche et son cher Panthera pardus, mais aussi de la flûte de pan pour passer le temps. Arkos attendait l'arrivée de cette fameuse intellectuelle. Notre homme espérait ne pas avoir affaire à un gratte-papier qui ne sache pas se débrouiller sur le terrain, loin de connaître la nature et le passé de la personne qu'il allait devoir guider dans cette forêt. Une ombre provenant de la route approchait de l'homme, sans chercher spécialement à se dissimuler, sans doute notre troisième membre de l'équipée.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Petit officier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 163
Date d'inscription : 01/07/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Legend of the Cryptid. [PV Arkos & Éléonore] Sam 13 Oct - 23:54



Vingt-huitième d'Avril, année 2000 de l'Âge d'Acier – 8H
Lisière d'une forêt d'Eïrn

Feat. Arkos Minhem



Premier élément.



« Il semblait d'un calme remarquable,
comme en parfaite harmonie dans la nature.
Avec lui, le tableau forestier était parfait. »

On donne souvent à la chasse ce caractère primitif, art ancestral, sans doute le plus vieux du monde. La chose n'est, je crois, pas volée : il s'agit bien d'une activité simple, dont la maîtrise nécessite de longues années d'ardente discipline. Chasser, c'est connaître la nature. Mais chasser, c'est surtout la respecter et en tirer les enseignements nécessaires. C'était pourquoi je fus mandée avec un collègue, le professeur Gladius Mountchester, pour statuer sur l'existence d'une bête fantastique. Lui était chercheur en zoologie et j'étais, sur ce dossier, une consultante. En effet, il s'agissait d'une créature à l'apparence bien étonnante qui dérouterait n'importe qui. Son anatomie n'avait aucun sens et présenté à quelqu'un, on eût cru qu'il s'agissait d'une farce et que l'auteur avait juste placé des membres aléatoires sur le tronc d'un lièvre. Dans tous les cas, quelques textes que j'extirpais de mes archives en faisaient mention et me voilà assignée à cette tâche pittoresque.

Bien sûr, créature de légende oblige, nous n'avions aucune chance, simples universitaires, de la trouver nous-mêmes. Ainsi, on nous assigna un guide, Arkos Minhem, qu'on disait un chasseur assez expérimenté pour la tâche qui nous attendait. Et quelle tâche, ma parole. A peine étions-nous arrivés à la frontière avec Eïrn que mon camarade semblait être pris de maux de ventre insupportables qui nous forçaient à faire halte à répétition : nous atteignîmes une petite bourgade où Mountchester pu se reposer, mais étant donné son piteux état – que je pensais, soit dit en passant, causé par le fruit qu'il avait mangé dont l'aspect était répugnant ; mais le brave homme me disait qu'on ne gâchait pas de la nourriture –, je fus contrainte de l'abandonner ici pour rejoindre le rendez-vous avec le rôdeur, promettant de ramener croquis et peut-être plus, pour qu'il pût les étudier.

Le lendemain, donc, je partais seule sur les routes d'Eïrn, dans les vapeurs de la rosée et dans l'infini de l'aube. J'étais vêtue d'habits de voyage, pas forcément le mieux pour la chasse, mais quelque chose suffisamment confortable pour avancer agilement dans la forêt. Les chemins serpentaient à travers des prairies et des forêts. Je me guidais avec une carte sommaire. L'historien moderne avait trop vite oublier les forêts dans son étude, préférant parler des grands champs et des travaux agricoles qui sont à la base de l'économie. Mais c'est oublier le pouvoir merveilleux des études boisés, pleins de signifiances ! Qui n'a jamais lu de livre avec cette forêt mystérieuse où le chevalier affronte son destin ?

Cette virée dans des terres tempérées était autant un charme et un délice qu'une grande appréhension. Un plaisir, d'abord, car c'était pour moi l'occasion perdre mon regard entre des arbres et de fouler un sol battu par le vent et mou à cause des pluies. Mais en même temps, l'anxiété face à la solitude et à l'obscurité vague. Étais-je suffisamment parée pour ne pas me faire agripper méchamment par une quelconque bête sauvage ? Je serrais plus fort la bandoulière de ma sacoche avec ma main gauche et touchait le pommeau de ma rapière de ma main droite. Elle passait dans la famille sous le nom de Lustre, car même si la lame était sans fioriture, son chatoiement rappelait la lumière de la lune. Je ne l'avais que rarement sortie de son fourreau, car cela n'avait jamais été nécessaire outre mesure. Mais aujourd'hui, je sentais qu'elle pourrait avoir son utilité. Seule compagnonne dans la nature, elle me portait confiance.

Après une marche assez longue, je me trouvais proche du lieu de rendez-vous, qui me fut indiqué par une douceâtre mélodie à la syrinx. Je sortais un élastique pour attacher mes cheveux en une queue de cheval et m'avançais en direction de la musique. Un homme, bandé dans de solides harnais en cuir, attendait, un peu las, sur l'herbe mouillée de la matinée. Pourtant, il se dégageait de son corps un esprit alerte, car il me repéra visiblement de loin. Mais il semblait d'un calme remarquable, comme en parfaite harmonie dans la nature. Avec lui, le tableau forestier était parfait.

« Arkos Minhem ? lançai-je en me rapprochant. Je suis Éléonore Alyster, j'espère que je ne suis pas trop en retard. Mon collègue est indisposé à cause de... erh, un fruit pourri. Je me secouais la tête, bien désolée. Dans tous les cas, on m'a associé à vous pour traquer cette bête. »

Je posais un instant ma sacoche pour me masser un peu l'épaule. « Je vous avoue que je ne suis pas vraiment habituée à la chasse et que j'ai pas eu la chance de beaucoup vivre dans la nature, donc pardonnez mon ignorance. Je ferais du mieux que je peux pour ne pas vous gêner. »

Mon regard tomba sur la panthère noire qui me regardait ardemment. Je soutins le regard quelques instants avant de me retourner vers le rôdeur, un peu plus concentrée : « Avez-vous un plan pour débusquer cette créature ? »




_________________



Couleur Élé : #3b6fd6

avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Citoyenne moyenne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 21/09/2018
Localisation : Empire Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Legend of the Cryptid. [PV Arkos & Éléonore] Mer 17 Oct - 19:50




Legend of the Cryptid.


Feat Akors & Éléonore




Le Rôdeur était, comme déjà évoqué, allongé dans l'herbe à la lisière de cette forêt. Jouant de la branche avec son jeune félidé noir de jais, bientôt âgée de huit mois et de la flûte de pan fait du bois généré par sa moitié. Ce fut ainsi qu'il attendait paisiblement que les personnes avec qui il avait rendez-vous arrivent pour cette fameuse traque au cryptide dont ils devaient prouver l'existence. Bientôt, une jeune femme apparaissait au loin et marchait en direction du Rôdeur. Une grande blonde aux yeux bleu et armée d'une rapière soigneusement rangée dans son fourreau et pendent sur le côté. Nul doute que la demoiselle en question était celle qu'il attendait, mais il manquait la personne devant l'accompagner visiblement.

Ce fut une fois suffisamment proche pour être audible sans avoir à forcer sur sa voix que la jeune femme adressa la parole à notre homme, levant tout doute sur son identité. Ainsi elle était bel et bien cette fameuse Éléonore Alyster d'Akkaton et son compagnon était resté en retrait, visiblement malade. Attiré par le mouvement de la jeune femme posant sa sacoche, Bagheera fixait cette intruse du regard tandis qu'elle continuait son discours. Ainsi, la jeune femme universitaire n'était pas des plus à l'aise dans la nature. Voici une information que notre homme enregistrait silencieusement, modulant sa stratégie en fonction des atouts et inconvénient qui se présentaient au fur et à mesure. Ce fut pendant cet échange de regard entre la panthère et la jeune Akkatonienne que le Rôdeur se mit en position assise, observant la scène et écoutant la dernière question de la jeune femme qui avait de nouveau tourné son regard vers lui. Elle désirait savoir si le Rôdeur avait un plan et Arkos allait donc l'informer de sa stratégie pendant que Bagheera s'approchait à pas de chats vers la jeune femme.

Arkos : Et bien, oui et non. Le point ou le "spécimen" aurait été vu est plus au nord et donc plus au cœur de la forêt. La description que j'ai eue parle d'une créature se nourrissant d'insectes. Ils veulent appeler ça un halobate à fourrure, je crois bien. Je comptais aller dans le coin où ils sont sensés se trouver et semer un tas d'appâts dans un piège on ne pourrais pas plus classique. C'est une stratégie simple, efficace, mais qui demande énormément de patience.

Le temps que le Rôdeur expose sa stratégie à la jeune femme, voici que Bagheera à atteint son niveau et commencé à faire ce que font les Félidraes dans ce genre de situation. Mue par sa curiosité, la jeune panthère est en train de sentir la sacoche au sol de la jeune femme. Approchant doucement de cette drôle de créature de cuir et gisant inerte au sol. Une fois la curiosité de la panthère assouvie et la sacoche sentie sous toutes les coutures, ce fut au tour de la jeune femme d'être sentie et analysée à distance, de bas en haut. La panthère noire se rapproche petit à petit pour sentir de plus en plus prêt, et cela, sans gestes brusques. Curieuse, mais prête à bondir en arrière si la jeune blonde avait un geste menaçant, la panthère répondait à sa curiosité animale. Le Rôdeur laissait faire, observant la jeune femme. Ceci allait être un excellent moyen pour notre homme de voir les réactions de la jeune femme face à une situation pouvant amener une certaine pression. Rester calme, discret et silencieux allait être un élément clef dans ce pistage et le Rôdeur n'allait pas tarder à savoir si cette jeune femme pouvait montrer ses trois qualités face à une situation quelque peu stressantes.

_________________

Achroma & Méhényt.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Petit officier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 163
Date d'inscription : 01/07/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Legend of the Cryptid. [PV Arkos & Éléonore] Mar 6 Nov - 0:10



Vingt-huitième d'Avril, année 2000 de l'Âge d'Acier – 9H
Lisière d'une forêt d'Eïrn

Feat. Arkos Minhem



Second élément.



« Je sentais un air de familiarité dans le caractère
de l'animal qui me mettait en confiance et j'essayais
de rendre cette impression. »

L'espérance est un las exercice et d'aucuns diraient qu'il est bien meilleur que de se lancer dans l'action et de réagir à l'instinct. Pourtant, on ne faisait jamais assez l'éloge d'une préparation rondement menée. Le travail minutieux du stratège est un art aux arcanes complexes qui ne jouit pas du même prestige flamboyant. Ne préférait-on pas conter les histoires de chevaliers qui, dans des situations désespérées, bravaient le danger dans un éclat héroïque et surhumain. Pourtant, certains noms de stratèges révélaient une excellence dans la préparation, d'une maître de maître et d'un doigté précieux.

J'étais d'avis qu'il fallait bien les deux aspects pour la réussite de notre entreprise, mais j'étais bien malheureuse de manquer d'habileté dans les deux disciplines et j'espérais que mon collègue soit versé dans les deux disciplines. Derrière son calme naturel et sa visible accoutumance à la vie extérieure, j'entr'apercevais la lucidité d'un homme de grandeur. S'étant redressé, il me fit part du plan de chasse qu'il comptait mener, tandis que sa compagnonne féline cherchait à me humer. J'étais concentré sur les explications de mon nouveau camarade, mais je ne pus refréner un sourire d'amusement face à la curiosité animale de la panthèse au pelage de jais. Ses yeux brillaient d'un éclat blanc qui révélait encore une jeunesse d'âme.

J'essayais de caresser la bête, mon amour pour les félidés me reprenant, sans même penser à ce qu'il pourrait m'arriver. En tout cas, j'étais plutôt amusée par son comportement plutôt qu'inquiétée de me faire attaquer. Non pas que j'avais l'habitude de fréquenter de grands animaux, mais parce que je sentais un air de familiarité dans le caractère de l'animal qui me mettait en confiance et j'essayais de rendre cette impression.

« J'ai ouï dire que cette créature est particulièrement rapide et agile, aussi les pièges me semblent bien indiqués, oui. Mais avez-vous une idée de son régime, pour déterminer ce qui serait capable de l'attirer ? » demandai-je, en faisant naviguer mon regard entre le chasseur et sa compagnonne. L'air embrumé de cette matinée s'intensifia alors, faisant valser ma queue de cheval, mes cheveux battant mes joues. J'écartais mes cheveux de ma main droite et les tenais jusqu'à que le coup de vent fut passé. La lumière filtrait tristement à travers des nuages gris qui se glissaient dans le ciel, comme de furtifs chasseurs qui entouraient la terre, barrant toute retraite vers le soleil bien-aimé. La terre avait cette odeur de danger. Le rideau d'abres qui nous séparait de la forêt était mêlé de mousse et de bois mort : c'était la porte d'entrée vers l'inconnu et le supplice du mystère.

Je n'arborais plus de sourire gentillet, car l'atmosphère ayant pris un tour lugubre, j'étais imprimée par une sensation de vertige. Le crainte que je ressentais depuis quelques jours et l'appréhension de la chasse s'étaient mues en un effroi que je tentais du mieux de contrôler. Eïrn n'était pas connu pour la candeur de ses environnements et toutes sortes de dangers guettaient : les bêtes sauvages, les brigands et la nature périlleuse serraient mon cœur. Je faisais en sorte de paraître la plus sereine possible, mais il était certain que la pression que mon poignet appliquait sur le pommeau de ma rapière, tout comme le froncement presque douloureux de mes sourcils, trahissait ma nervosité.

« Le cœur de la forêt est-il loin ? finis-je par dire, en serrant et desserant mon poing à répétition pour calmer mon âme. J'ai lu que cette portion de la forêt était infesté par des bandits, qui ponctuent la zone en formant un quadrillage peu commode à traverser. »

Alors qu'il me répondit, je repris mon sac et le fis passer au-dessus de ma tête pour l'installer en bandouillère. Je pris une grande respiration dans le silence moite de la nature que j'expirai lentement, en fermant les yeux. Je me ressaisis. Les yeux confiants, je fis savoir à mon interlocuteur que j'étais prête à suivre ses indications. La lumière du soleil qui tombait en cirque sur la végatation m'apparaissait comme une invitation au défi, un autre que la vie mettait sur mon chemin.




_________________



Couleur Élé : #3b6fd6

avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Citoyenne moyenne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 21/09/2018
Localisation : Empire Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Legend of the Cryptid. [PV Arkos & Éléonore] Dim 11 Nov - 1:55
Le Rôdeur jugeait de la situation. Actuellement, le ciel se couvrait, donnant dans l'oppressif auquel la jeune scientifique ne semblait pas insensible. Outre le fait que ce genre de réactions et de pressions ajoutées plus que de raison pouvait entraîner bien des déboires des plus dangereux, traverser une forêt si dense avec si peu de lumière naturelle ne serait pas pratique du tout pour chasseur expérimenté. Pour une amatrice cela pourrait etre un danger car le rapport proie/prédateur risquait à tout moment de changer si par malheurs ils tombaient dans une tanière d'une grande bête quelconque dont la pluie à venir aurait dissimuler trace physiques, sonores et olfactifs. Arkos avait le regard entraîné pour détecter ce genre de chose, mais cela n'était pas le cas de celle qui l'accompagnait.

Ici était les dangers de se promener dans une forêt, mais l'ironie de la chose était que nos deux comparses ne devaient pas aller dans une forêt au hasard, mais cette forêt précise était, en plus, habité du pire des monstres : l'homme. Qu'il soit humain, naga, vampire ou autre, l'espèce la plus destructrice de ce monde avait envahit les lieux sous sa forme la plus barbare, stupide et violente. En effet, il fallait que cette forêt soit occupée par des pillards. Ce fut donc pendant que la jeune demoiselle remettait son sac que le Rôdeur reprit son discours, apportant la mauvaise nouvelle.

Arkos : Je ne sais pas pour combien de temps il y en aurait exactement mais ceci n'est plus vraiment important. Vous, je vous recommande de rejoindre votre collègue et de veiller sur lui pendant qu'il est .... Indisposé. La Forêt ne se montre pas sous un jour clément et en plus, vous avez raison concernant les bandits. Ils sont nombreux, dangereux et actifs. Je ne peux pas aller chercher cette bestiole seul et y aller avec une personne qui n'est ni formée, ni apte à ce genre de terrain risque seulement de nous faire tuer tout les deux. Je crains que cette mission ne soit annulée, sauf si vous trouvez quelqu'un d'assez fou pour me remplacer.

Sur ce, le Rôdeur reprit ses affaires et prit congé auprès de la demoiselle aux cheveux d'or l'ayant accosté. Arkos dut quitter les lieux avant l'arrivée de la pluie et regagner son domicile. Tout ceci ne fut qu'une mission avortée avant même d'avoir commencé à leur grand damne.


[HRP] Post éditer pour pouvoir clore le RP. Si l'envie te prend de raconter cette chasse dans les aventures de ton personnage ou de faire remplacer Arkos par un autre joueur X ou Y, feel free to do.[/HRP]

_________________

Achroma & Méhényt.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Petit officier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 163
Date d'inscription : 01/07/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Legend of the Cryptid. [PV Arkos & Éléonore]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Legend of the Cryptid. [PV Arkos & Éléonore]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Bye bye little legend.
» The legend of Zelda : Spirit tracks
» Legend of the burning sands
» Dessin animé "The Legend of Zelda"
» Urban Legend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Mémoires d'Orzian :: Sujets périmés :: Rps terminés-
Sauter vers: