Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Thalinordon Galohannon dit "Facilier" [terminè]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le peuple d'Orzian :: Population Orzanienne :: Présentation de vos personnages
MessageSujet: Thalinordon Galohannon dit "Facilier" [terminè] Dim 30 Sep - 17:26

Nom, Prénom : Thalinordon Galohannon.

Identité


Nationalité : non concerné
Race : Humain
Nom : Thalinordon
Prénom : Galohannon
Surnom : Facilier
Sexe : Homme
Date de naissance : 21 juin 1970 de l'Age d'Acier.
Age : 30 ans
Lieu de naissance : Ikhyld/Village de Vivemort.
Lieu de vie lors de votre entrée en jeu : duché du Sud/cité de Vinche/Place de la soie rouge/Boutique de "l'Au-delà"
Rang social : peuple
Métier/Position dans la société : marchand d'exentricité/Vaudou
Titre :
Aucun, restons discrets.

Armes et équipement :


Armure et armes en votre possession lors de votre entrée en jeu :

Armure Combinaison anti-explosion :
Une armure en cuir ou tissu traité pour être résistant au feu et bien protéger son porteur de ce dernier.
utilisée que quand Facilier fait des expériences.

arme 1  Oeuf noir :
Un œuf peint en noir et remplit de sables et d'éclats de métal. il est généralement employé pour aveugler un adversaire.

arme 2 Bombe de fumée :
Une bombe dégageant un écran de fumée épais progressivement après avoir été allumée.

Bâton de Vaudou :

Un bâton hérité de Shoshanna, dans le plus style du Vaudou.
Enchant 1 : Surcharge : 250 pièces d'argent
En investissant 20 % de points de mana en plus dans un sort, le mage peut rendre celui-ci encore plus puissants en canalisant et emmagasinant la magie dans le bâton avant de lancer son sortilège.
Enchant 2 : Briser l'esprit : 250 pièces d'argent
La mage au lieu de frapper la résistance magique d'une cible avec sa prochaine attaque magique, peut en dépensant 100 points de mana supplémentaire, frapper la volonté de cette dernière.






Autres équipements

vetement 1 Ensemble de courtisan :
Un ensemble luxueux de vêtements pouvant être portés dans une cour royale sans trop dépareiller.
le smoking habituel du baron samedi
enchant 1
Maître des ombres : 200 pièces d'argent
Cet enchantement permet au porteur des/du vêtement(s) de se fondre avec plus d'aisance dans les ombres, quelles quels soit.

vetement 2 Ensemble pratique : 15 pièces d'argent.
Un ensemble simple, mais pratique qui reste confortable et ne limite pas les mouvements.
parce que des fois le smoking va au lavage

Bague commune :
Une bague en métal sans prétention. contient l’âme du fourbe
enchant 2
Voix modulable : 150 pièces d'argent
Cet enchantement permet au porteur du bijou sur lequel il est apposé de moduler sa voix comme bon lui semble.

Emprisonneur d'âmes (illégal) :
Une statuette en ivoire dans laquelle on peut emprisonner l'âme de quelqu'un qu'on vient de tuer. Une fois ceci fait, l'énergie dégagée par l'âme emprisonnée augmente légèrement la puissance des sorts utilisés par quelqu'un qui transporterait sur lui cette petite statuette. (Une seule statuette est transportable à la fois)
contient l’âme de shoshanna, une poupée vaudou



Caractéristiques :




Magie :  

Potentiel : immense 90

Feu : inapte
Eau : inapte
Vent : Maitre 63
Terre : inapte
Lumière : inapte
Ténèbres : Legende 135
Invocation : adepte 18
Nécromancienne : maitre 63
Transformiste : inapte

Mental :

La volonté : champion 45
Contrôle de soi : champion 15
L'intelligence :  prodige 56
La perception : champion 30
Le charisme : maitre 63
Technologie : Inapte

Physique :  

Force physique : adepte 18
Agilité : confirmé 30
Vivacité :confirmé 30
Résistance physique : confirmé 30
Résistance magique : champion 45
Vitalité : confirmé 20
Beauté : maitre 21
Discrétion : prodige  56

Martial :  

Armes de tailles : inapte
Armes lourdes : inapte
Armes d'hast : inapte
Faux : inapte
Art de la défense : inapte
Armes de lancer/fouet : inapte
Arc/arbalète : inapte
Mains nue/Arts martiaux : inapte
Armes à feu : inapte
Equitation : inapte
Domptage : inapte
Conduite : inapte



Description de votre personnage :


Description physique :

Une description physique de ma personne est quelque chose qui risque de vous paraître quelque peu étonnant voir effrayant. Mince, filiforme et avec des doigts longs et squelettiques, je suis un grand homme d'un mètre quatre-vingt-cinq à la peau noire et aux yeux d'ébènes. J'affiche souvent pour mes [s]victi..[/s] Client un sourire large et avenant semblant faire de moi quelqu'un de sympathique. Mais mes yeux perçants, ma mâchoire carrée et ma moue souvent renfrognée révèlent bien vite à quel point je suis vile et méchant. Habillé d'une tenue de soirée classieuse voir noble malgré mon lignage roturier. Je ne porte pas de blanc, mais des vêtements noirs, rouges et violets, des tons symbolisant le pouvoir, la fourberie, la mort et la jalousie. Vous me verrez également exhiber bien des grigris ténébreux ou des Wanga qui sont liés à la mort d'une manière bien dérangeante, mais qui sont aussi utiles que révélateurs de ma fonction. Baron Samedi, Nécromancien, Sorcier Vaudou, cette fonction à d'ailleurs bien des noms. Digne représentant de la caste des Bokors, je suis un de ses prêtres-sorciers, ou houngans si vous préférez, capables de communiquer avec le monde des morts. Je communique souvent avec les Lwas, mes amis esprits qui viennent de l'au-delà.

Mais plongez plutôt vos yeux dans mon regard pénétrant, envoûtant, hypnotisant... Voilà, laissez-vous envoûter par ces yeux qui vous observes et laissez-vous bercer par ma voix mélodieuse. Ne faites pas attention à ce chapeau haut-de-forme cachant ma chevelure de jais et ne vous effrayez pas de ce masque peint en forme tête de mort que vous voyez apparaisses sur mon visage. Ne vous alarmez pas en voyant mes yeux devenir verts et ce masque, autrefois peint, devenir ma véritable tête. Vous êtes simplement en train d'halluciner et autour de vous tout devient noir comme il était prévu que cela le devienne. Ce n'est qu'un reflet, mes amis, une simple tradition dans les duchés, un numéro de cabaret, trois fois rien. Concentrez-vous sur ma voix mélodieuse, écoutez-là attentivement pendant qu'elle vous raconte mon histoire et celle de mes amis... Voilà, laissez vous bercer, faites moi confiance. Détendez-vous et aujourd'hui sera peut-être, votre jour de chance... Bien, vous êtes maintenant en mon pouvoir, la véritable séance va commencer maintenant.

Description mentale :

"Ne me manque pas de respect mon petit car ce serait une erreur monumentale."
Bien, puisqu'il le faut, je serais honnête sur ma description. Mais ne prenez pas cet acte de miséricorde à votre égard pour argent comptant, car c'est une exception que le pauvre pécheur que je suis vous fais actuellement. Et bien commençons par mes qualités puisqu'il en faut. Intelligent et beau parleur, je suis également un fin observateur, trouvant rapidement la faille qui me permettra de convaincre qui je souhaite. Comment, me demandez-vous ? Et bien, je suis un analyste hors-pair en ce qui concerne les gens pour pouvoir les confondre. Et lorsque les informations me manquent, je sais où les trouver et n'hésiterais pas une seconde à aller les chercher. Usant de spectacles, d'illusions de ténèbres et d'autres magies manipulatrices, je saurais prendre mes interlocuteurs par les sentiments pour les manipuler au cours d'un numéro durant lequel je leur fais miroiter leurs plus beaux rêves. Le pacte avec le diable que je suis enfin scellé par une poignée de mai n avide de mes clients et leur ultime leçon se met en place. Les victimes serrant imprudemment la main d'un vaudou et scellant un pacte avec lui implique que leur sang soit piégé dans un wanga, un talisman maudit de notre art Bokors. La victime est donc maudite, obtenant ce qu'elle voulait, mais perdant ce qu'elle avait, car tel est le sacrifice à payer pour qui souhaite obtenir ses rêves les plus fous.

Pour continuer dans mes subtiles qualités, je suis manipulateur, escroc et fourbe. Je parviens à attraper mes clients inintéressants sans pour autant leur mentir. Promettant de pouvoir sentir sur lui le contact de la peau et de partager le lit de la beauté sur laquelle mon client jettera son dévolu, la malédiction de mes amis de l'au-delà n'hésitera pas à le transformer en une punaise de lit enfermée dans les soieries destinées à orner le lit de celle-ci. Je ne mens pas pourtant et remplis mes contrats. Mais en ne donnant pas toutes les clés de la négociation, je parviens toujours à posséder mes victimes si j'y trouve un quelconque intérêt. Car oui, une autre qualité chez moi est que je suis avide d'argent, Cupide et orgueilleux. Me présentant à mes "clients" comme l'un des maîtres du genre, ce qui pour les ténèbres n'est pas inexact, je ne recherche, en effet, que mon enrichissement personnel pour le plus grand malheur des pauvres gogos faisant un appel inutile à mes pouvoirs.


Passé de votre personnage :


Histoire :
Mon histoire vous intéresse ? Et bien soit, écoutez donc l'histoire d'un pauvre pécheur. Toute histoire à un point de départ, cette période et cet endroit ou tout va bien jusqu'à ce que tout chamboule. Celle-ci va vous conduire à Ikhyld, plus précisément dans le lointain village de Vivemort. Peut-être connaissez-vous cet endroit réputé pour être peuplé de ces petits êtres de mon espèce, mais certainement pas de mon acabit ou même de mon talent. Il y a, bien sûr, une raison pour que les vaudou et autres nécromanciens viennent vivre dans ce village paisible. Le voile entre les mondes y est ténu, fin et particulièrement fragile. Il est facile pour les esprits de le franchir et de hanter notre village. Un village fortifié ou la nécromancie est de mise, mais ou il faut montrer patte blanche pour éviter de se faire alpaguer par les gardes. Dans les faits, pour y être plus précis, les miens s'y sont installés, car la magie liée à la mort gagne étrangement en puissance dans les environs. Dans tous les cas, vous y trouverez une population difficile à étonner aux niveaux des excentricités. La culture vaudou y est de mise et les Manbos et Bokors y sont légions.

C'était dans ce petit village de nécromanciens que j'ai pu apprendre les prémices de la magie noire. On disait de moi que j'étais un enfant particulier, intelligent, mais sans aucune empathie. Comment je le savais ? Grace à mes amis, une évidence, mon petit. Allons, allons, reprenons. J'avais aussi une mère aimante et douce s'appelant Shoshanna. Elle était aussi une Mambo ou si vous préférez une Maman Brigite* faisant le bien autour d'elle avec sa nécromancie à la limite de la légalité et ses sorts de manipulations ténébreuses. Un bon mage des ténèbres et un mage des ténèbres bon en clair. Mes amis éthérés ne tarissaient pas d'éloge sur elle et sur ses bienfaits et ses bons conseils, souhaitant avoir sa compagnie parmi eux dans l'au-delà.

Ce fut lorsqu'elle vit que j'entendais mes amis me parler bien au-delà du Murmures des tourments que Shoshanna se dit qu'il me faudrait apprendre les prémices de la magie, à l'âge de dix ans. La base de la nécromancie était en moi et j'avais appris de manière innée à Parler aux esprits. Je fus son bon élève sur les ténèbres, aidé par mes amis esprits, mais curieusement un bien piètre nécromancien. Un vaudou incomplet, incapable d'aller plus loin que la conversation avec les morts. Les années et l'adolescence passaient sur moi et mon savoir, mais l'interdiction d'utiliser mes talents à mes fins et l'obligation d'aider mon prochain me rendait nauséeux. J'étais un mage et ils me devaient le respect et allégeance, vivant comme mort. Je ne suis pas à leur service comme me le suggère depuis toujours la première voix que j'ai entendu, mon premier amis venu me parler au cœur de la nuit. Un esprit égaré dans cette ville qui me parlait depuis mon plus jeune age, me disant quoi faire et comment obtenir ce que je veux sans me faire prendre à essayer de l'obtenir par des moyens moins moraux. La morale n'est qu'une limite inutile et je m'en suis rapidement débarrassé, feignant toujours de l'avoir pour me faire bien voir de mes pairs et jouir d'une tranquillité relative.

Je manquais de puissance et de savoir, il me fallait celui de la Manbo la plus puissante de ce village. Ce ne fut pas Shoshanna qui m'apprit l'Absorption de talent ni même ce sort essentiel faisant parti de la magie des ténèbres qu'elle avait cessé de m'instruire depuis longtemps. Cette offre de pouvoir me fut offerte par mes amis qui viennent de l'au-delà en échange d'un simple service demandé par la Première voix, celle m'ayant demandé de lui apporter les autres voix, mes autres amis dans un rituel des ténèbres précis. Un service peu gênant en soit, je voulais son savoir et eux voulait son âme. La Capture d'âme après le poignard en plein cœur au moment ou elle s'y attendait le moins et l'âme de maman Shoshanna fut enfermée dans un de mes grigris prévu spécialement pour elle, une poupée vaudou à son effigie. Elle et son savoir ont rejoint mes amis et je peux puiser dans ses souvenirs pour apprendre ce dont j'ai besoin à mon goût. Son âme et son savoir me seront utile tout le long de ma vie, une nouvelle amie qui vient de l'au-delà.

Cependant, tuer une Manbo n'est pas sans conséquences et je dus quitter ce village bien rapidement après mon acte, mais qu'importe cette bourgade d'idiots remplit de gardes-fous et de gardes fous. J'ai le savoir que je convoitais et une nouvelle amie dans l'au-delà. Curieusement, ce fut Shoshanna qui m'indiqua comment quitter le village avant que son corps pourrissant ne soit découvert. Peut-être une rémanence d'affection d'une mère assassinée pour son fils ou une preuve d'intelligence d'un esprit Lwa dominé face au Vaudou le dominant, mais reste que j'étais en route pour les Duchés du Sud lorsqu'elle fut trouvée, le couteau de cuisine encore planté dans son cœur pourrissant. Mon exode dans les duchés du sud fut un succès lorsque je commençais mes petits tours dans la Cité d'Inveïs. Grace à mon bagou, à mon vaudou et surtout grâce aux conseils de mes amis de l'au-delà, je commençais à me faire un nom parmi les mercenaires. Je pouvais enfin utiliser mes talents comme je le souhaitais, loin de la morale d'Ikhyld et proche de la mentalité des duchés ou le plus rusé est le plus riche et ou le plus riche est le plus puissant.

J'ai dû, cependant, me faire un peu trop remarqué à mes débuts. Pauvre de moi, mon cher ami, car ce fut des esclavagistes qui vinrent me chercher en boutique. Il semblerait qu'un Baron Samedi soit l'article que cherchait un baron fortuné. Me prenait-il pour un bouffon, cet idiot richissime ? Il paiera cher sa fortune ! Il me fallut un certain temps pour gagner sa confiance en lui montrant ses désirs les plus fous et il n'en fallu que très peu pour qu'il accepte de me serrer la main et passer un pacte avec moi. Il souhaitait être libre, bondir de ville en ville et avoir de l'or, des pierres jaunes. Ce ne fut que facile pour Galohannon de montrer au baron idiot un avenir où l'on ne voyait que du jaune. Le pacte fut rempli et une grenouille jaune fut créée lorsque le baron fut supprimé. Il était libre de bondir de ville en ville, avec tout le jaune que l'on put voir remplir son avenir. Faire disparaître un baron pour un bouffon acheté au marché n'était pas la meilleure des idées, mais le châtiment du baron fut bien pire que celle qui était réservé à ses "possessions". L'un fut mangé par un renard et le second revendu au plus offrant. À ma grande surprise, le plus offrant était un comte bruyant et presque aussi avide d'argents et de pouvoir que moi. Un bourgeois enrichit travaillant pour un comte en conflit avec ses deux voisins au nord du duché des Fortuna et usant de bassesses et de fourberies pour arriver à ses fins, une idole pour moi qui apprenait les bassesses de la vie dans les duchés à son contact. Malheureusement, je n'étais qu'un objet pour lui et je voulais apprendre de ce fourbe.

En ces temps reculés, nous avions des héros en ces terres et le Stolenmark avait prit d'assaut l'esclavagiste pour en libérer les esclaves, mais ce ne furent pas eux qui l'ont supprimé. Un bagou, un objet, une simple chose fût mon Wanga pour lui et sa bague en argent ainsi que son âme, orne mon doigt après que sa gorge fût tranchée par le couteau tenu par l'objet que je suis. Cet ami de l'au-delà m'apprendra à manipuler mon prochain de ses sombres conseils me seront tout aussi utiles. La Capture d'âme est une providence pour un Baron Samedi ayant besoin d'amis. Bientôt, un général charismatique aux cheveux gris vint ouvrir la porte à coups d'épaule et fut suivit par un Naga aux écailles sombres. Dévoilant la scène de l'assassinat devant eux, je feint de fondre en larme, inventant milles tortures et un esprit brisé pour justifier mon acte. Le général ne semblait pas convaincu, mais le Naga m'avait pris en pitié et me prit sous son aile. Un certain Achroma dont les talents de nécromancie dépassaient de loin mes pauvres prémices. Un futur ami supplémentaire dans l'au-delà ? Cet Achroma me semblait être savant et je voulais son savoir et son pouvoir. Il me fallait le suivre à Fort-Bastel en tant que pauvre victime des duchés du Sud qu'il allait essayer de "sauver".

Je fut donc conduit à Fort-Bastel, fort militaire occupé par le Stolenmark dont les services des renseignements avaient tendance à enquêter un peu trop à mon gout sur ses résidents. Je pouvais être Galohannon, Ikhyldien recherché pour le meurtre de sa mère, au sein de ce fort aussi je devins temporairement "Facilier", Nécromancien original des duchés du sud et esclave depuis toujours. Profitant allègrement de leur hospitalité tant qu'elle durera. La main droite, le serpent au nom d'Achroma semblait bien plus que compétent dans la nécromancie et quelques arts vaudou que je ne maîtrisais pas encore. Ma soif de pouvoir souhaitait cette connaissance et j'envisageais d'en faire un ami de plus envoyé dans l'au-delà, mais mes amis m'en dissuadèrent. Ils ne désiraient pas sa présence parmi eux, trop juste et trop honnête pour être de bon conseil. La première voix me conseilla même de taire mes ténèbres et la présence de mes amis ici sous peine de les voir détruit et de me voir livré à Ikhyld.

À ma grande surprise, j'allais tout de même bénéficier de son savoir. Achroma avait décidé de m'enseigner l'art de la nécromancie, ayant détecté les prémices de celle-ci comme étant dans mes capacités. Une salle de classe fut improvisée dans son laboratoire et je ne fus malheureusement pas son seul élève. Dommage pour moi car, ça m'enlevait toute possibilité d'ajouter ce naga noir à ma collection. Une certaine Méhényt, une Naga ayant son extrémités en forme d'araignée, suivait également son enseignement et semblait partager sa doctrine et sa mentalités aussi pure que stupide. L'enseignement de la nécromancie suivait son chemin aussi inintéressant que rébarbatif et je ne dus qu'aux murmures que me soufflait Shoshanna le fait d'avoir toujours les bonnes réponses.

Je laissais ainsi la vie s'écouler et montrais des talents en nécromancie qui n'étaient pas les miens, attendant les prochains cours le lendemain sans rien faire de plus entre temps. Une espèce de concours de domination entre moi et la Naga s'était instaurée. Elle qui se prenait pour une surdouée et travaillait sa nécromancie sans relâche et moi qui avais toujours la bonne réponse sans jamais avoir à travailler. L'avantage d'être un beau-parleur et d'avoir quelqu'un pour souffler la bonne réponse me donnait l'avantage mais la réalité était que je me foutais de cette rivalités et de concours du meilleurs élève, je ne voulais que le savoir de ce serpent et j'avoue que faire tourner la serpente en bourrique m'amusais presque autant qu'elle amusait la première voix, dont les idées de pièges à son encontre ne manquaient pas.

Cet art de faux-semblant où je cachais mes capacités réelles et ténébreuses ne dura cependant qu'un temps, car ces serpents nécromanciens manipulaient aussi cette capacité qui consiste à pouvoir parler aux esprits. Un sort basique de notre art et la méfiance de cette concurrence à la queue de serpent finirent par me confondre et rapidement, un véritable test de mes capacités fut effectué, sans mes amis de l'au-delà et les wambas dans lesquels ils étaient enfermé. Mon niveau en nécromancie fut jugé insuffisant, bien que je me surpris moi-même de ma progression. J'étais un maître en la matière, mais encore loin du virtuose serpentine qui s’obsédait à me concurrencer. Peut importe après tout, mon niveau me convient et même si je fut accusé de tricherie, je n'étais pas un dangereux parricide mais juste un maladroit manquant de confiance en lui aux yeux d'Achroma.

Achroma souhaitait que je libère mes amis de l'au-delà, disant qu'ils avaient une mauvaise influence sur moi et mon apprentissage et que je devais leur accorder la paix. Je lui promis qu'il ne les verrait plus jamais et que je serais un bien meilleur élève bientôt. Je n'ai jamais menti ou trahis cette promesse puisque j'avais quitté le Stolenmark l'après-midi même. À Vinche, à la place de la soie rouge, un adepte de mon art exerçait discrètement ses méfaits et m'avais déjà repéré depuis un moment. Une connaissance du fourbe devenu mon ami de l'au-delà, ancien esclavagiste que j'avais pris et enfermé dans sa propre bague devenue mon Wanga. Il était comme je le souhaitais, mais en bien meilleur. Cet homme représentait tout ce qui est mauvais, fourbe , vil et manipulateur. J'avais réussi à le séduire en flattant son ego et il accepta de me former sur l'illégal de la nécromancie, chose qu'il m'était interdit de regarder à Fort-Bastel et sur tout ce que ma mère ne m'a jamais apprit sur les ténèbres.

J'appris auprès de lui, comment manipuler les êtres pensants, les soumettre et les réduire en esclavage à mon service. Une fois son niveau baissant et le mien le dépassant, je me dis que, finalement, il ne m'était plus utile non plus et que je n'avais plus à être sous ses ordres. Les retréssisseur de têtes utilisent un procédé chimique complexe, mais ils font partie de la branche des vaudou tout comme les bokors et les Barons Samedis. Un de mes amis de l'au-delà fut ravi de m'apprendre comment faire et après avoir ouvert sa gorge aux faveurs de la nuit, je pus ironiquement me servir de sa tête réduite comme du wamba définitif pour son âme. Il est plus utile mort que vivant et sa présence ravira mes autres amis autour de lui.

De nouveau libre et au sommet de mon art, je devais m'établir. Quoi de mieux qu'une boutique de froufrous et de magie au cœur de la place de la soie rouge ? L'Au-delà, ma boutique, me servait surtout de couverture, un pauvre charlatan à peine nécromancien vendant des grigris de mauvais facture aux plus offrants alias Facilier, esclave réchappé sauvé par le Stolenmark. J'y cherchais surtout le pigeon à appâter et soumettre, car, maintenant au sommet de mon art, je pouvais commencer à penser à mon enrichissement personnel au dépens des autres. Après tout, nous savons l’un comme l’autre que le pouvoir ici-bas n’est pas la magie mais l’argent !

À l'intérieur de ma boutique alibi, vous trouverez un énorme bric-à-brac de crânes, de masques, de bouteilles, de bijoux, de poupées vaudou et d'objets magiques s'entassant avec le temps au fur et à mesure que mon pillage des endroits abandonnés et déserts progresse. Au fond de la pièce, une table où j'exerce ma magie et lit "l'avenir" de mes clients crédules dans les cartes. Autant de pièges à touristes crédules que quelques véritables articles pouvant entraîner dans ma boutique quelques clients "intéressants".

Rapidement, une visite singulière vint s'offrir à moi. Des hommes de mains vinrent nous enfermer dans ma boutique, mes amis de l'au-delà moi et une curieuse cliente. Une certaine Shamara, qui se faisait surnommer "La Mante" et suite à la disparition de certains de ses "alliés" dans ma boutique, était venue non pas pour enquêter mais pour me proposer un marché unique. Je devais continuer mon oeuvre, et faire disparaître ses gêneurs comme je le faisais depuis longtemps sans laisser de traces. En Echange son "organisation" allait s'assurer que personne ne vienne jamais m'importuner. Cette personne ne semblait pas connaitre l'art vaudou, ce mélange entre nécromancie et ténèbres. Elle était loin de s'imaginer que ces gêneurs, pour les plus intéressants devenaient mes amis dans l'au-delà... Et une source intarissable d'informations qu'elle souhaite faire disparaître.

Liens :
Méhényt : élève et "collègue de classe" avec qui j'entrais en concurrence bien malgré moi du temps de l'innocence à fort-bastel ou j'y apprenais mon art de la nécromancie. Je ne la déteste pas mais ne l'apprécie pas non plus. Son existence m'indiffère tout simplement.

Achroma : Ancien professeur ayant connu Facilier mauvais nécromancien, Achroma le voit toujours comme l'élève tricheur et amoral mais disposant d'un bon fond. Refusant de voir ce que Facilier est devenu et rejetant la faute sur les duchés. J'ai de l'estime pour Achroma en temps que professeur en nécromancie, mais je n'hésiterais pas à les tuer si nécessaire.

Shamara : Une mafieuse Teïderienne s'étant expatrié jusque dans les duchés. Cette étrange personne a juger qu'il serait une bonne idée de me protéger contre "service rendu". Le service rendu étant la disparition des personne fortuné et gênante pour la mafieuse.


Qui êtes vous ?


Petite présentation de votre personne :

Rythme rp et particularités :
rythme très rapide

Comment avez vous découvert le forum :
comme ça

Des ambitions pour votre personnage ? Quelle évolution aimeriez vous lui donner à court ? Moyen ? Long terme ?
Avez vous prévu quelque chose ou êtes vous adepte du "laisser le jeu faire" et voir ce que ça donnera ?

on va éviter de le faire tuer, ce sera déjà pas mal.


* Maman Brigite : équivalent féminin du Baron Samedi. Manbo : Équivalent féminin du Bokor.
[/tr]
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2
Date d'inscription : 30/09/2018
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thalinordon Galohannon dit "Facilier" [terminè] Mar 2 Oct - 13:36
Bonjour

Fiche prete a etre corrigée
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 2
Date d'inscription : 30/09/2018
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thalinordon Galohannon dit "Facilier" [terminè] Jeu 11 Oct - 23:52
Bonjour Facilier, je vais m'atteler de ce pas à la correction de ta fiche o/ ! Je suis conscient que cela a prit un peu de temps, mais disons qu'elle m'a demandée une certaine réflexion sur plusieurs jours pour ne pas dire de bêtises. Je précise d'ailleurs avoir demandé son avis à un autre membre du staff concernant la correction et qu'il en a fait une en parallèle en quelque sorte, ce par souci d'impartialité sur les points soulevés évidemment.

Tout d'abord dans le cadre en haut, à gauche à la place de « nom, prénom » il est censé y avoir ceux-ci et à droite où tu as mis ces derniers, le métier de ton personnage ^^.

Je crois sinon que y a une coquille de code tout en bas de la fiche, le [/tr]

Qui êtes vous :

Bienvenu à nouveau à toi sur le forum Wink .

Identité :

Titre : Évite juste le saut de ligne pour des raisons d'uniformité Wink .

Sinon rien de spécial à y redire^^.

Armes et équipements :

Pour la bague, elle contient l'âme de Facilier du coup ? Il faudrait un enchantement pour cela donc, sinon je ne peux pas l'autoriser. Remplace donc l'un des enchantements en ta possession par un pour ceci justement.

Par contre, tu sais avec art du lancer à inapte… T'as quasiment aucune chance d'atteindre ta cible en combat en projetant l’œuf sur elle XD . Pour la bombe de fumée, toujours utilisable, mais seulement très près de toi pour éviter les maladresses.

Pour l’enchantement briseur d'esprit, en gros la résistance aux dégâts sera basée sur la volonté de la cible et non la résistance magique, mais ne détruira pas vraiment la volonté de la cible en soi, à toi de voir si cela te plaît. Je viens de me rendre compte en le relisant que c'était pas clair disons.

Relis sinon les quelques fautes qu'il y a, notamment l'oubli de majuscules Wink .

Caractéristiques :

Pour la magie, il y a un juste un souci dans les niveaux choisis de maîtrise vu que tu veux faire un mage « polyvalent ».

Citation :
« Légende : Vous aurez le droit au niveau champion dans un domaine et confirmé maximum dans 2 autres domaines. »

Du coup tu vas devoir baisser l'un des deux maîtres à champion et l'autre à confirmé, et tu peux éventuellement monter l'adepte à confirmé, ce sont là les niveaux maximums autorisés du coup dans toutes ces magies au vu du fait que tu as choisis la voie de la spécialisation avec un légende dans la magie principale. Sauf si tu veux éventuellement baisser le niveau de celle principale, à toi de voir. Je te laisses en tout cas éditer les caractéristiques en général par rapport à cela et à ce dont j'ai parlé pour l'art du lancer^^. Je me repencherais dessus du coup après. J'aurais juste quelques détails à préciser.

-Avec tes niveaux en vivacité et agilité, comme pour les deux autres personnages, Facilier va être très médiocre pour esquiver ou se prémunir des assauts ennemis, je le précise juste pour que tu en ais conscience. De même comme il ne maîtrise aucun domaine martial autre que la magie, il se retrouvera désarmé sans elle ou quand elle ne sera plus pratique, mais c'est un choix tout à fait valable de spécialisation^^.

Descriptions de votre personnage :

Il n'y a pas une partie convictions de ce que je vois, il m'en faudra donc une et remplie^^.

Physique :

Petit souci de code je crois, sinon eh bien je suppose que le deuxième paragraphe est un effet dû aux tours de passes passes magiques, donc je n'ai rien de spécial à y redire^^.

Par contre si tu veux vraiment parler avec les morts, c'est possible par des rituels sache le même si difficile (car dépendant du consentement de l'esprit concerné et du temps depuis quand il est mort, donc impossible par exemple de parler à des morts trop anciens par exemple, de plus il faut souvent quelque chose ayant appartenu à ces derniers pour aider au rituel – et je précise tous ces détails d'ailleurs car c'est un sort nouveau pas encore abordé dans le livre de magie de la nécromancie que je dois exposer et donc je viens tout juste de réfléchir à cette possibilité x)

Je vais donc ajouter sans doute un sort de haut niveau pour cela prochainement, car c'est extrêmement difficile de communiquer avec une âme venant vraiment de l'au delà, car les niveaux inférieurs se contentent souvent d'un esprit encore présent en ce monde, par contre de de base en dehors de cela, je dois préciser que je n'autorise pas les sorts non explicités dans les livres qui sont conçus pour êtres assez vastes et riches en possibilité. Sauf sorts uniques éventuels crées après validation.)

Mental :

J'aime bien le côté pompeux est trop sûr de soi au point d'en être arrogant, joli rp XD .

Par contre pour le rituel de ce que je vois, ce que ça implique et les détails abordés, il faudra équilibrer, davantage le décrire et surtout préciser si ça appartient à des sorts existants bels et biens car évidemment tu peux pas non plus obtenir ce que ta magie ne permet pas à la base. Surtout que l'au delà en Orzian n'accueille que les âmes des morts et n'a « aucune » possibilité d'interaction ou pouvoir sur le monde des vivants autre que ce qui est précisé dans le livre de nécromancie aux niveaux extrêmes et les rares âmes errantes se trouvant en Orzian ne sont pas celles d'esprits venant du monde des morts d'ailleurs, mais qui n'y sont pas encore allés. C'est disons un voyage dont on ne revient jamais vraiment sinon.

D'ailleurs pour la malédiction, ce n'est qu'un sort niveau maître et pas très difficile à lancer, en plus de ne pouvoir en infliger qu'une à quelqu'un, pas de transformation totale du corps de la victime donc, au mieux et à l'extrême un handicap comme le fait d'être aveugle jusqu'à guérison (surtout que facilier sera niveau maître en nécromancie, ça ne va donc pas voler ultra haut ce qu'il peut infliger en dehors de cela et astreint à la résistance magique de la victime évidemment qui peut aller jusqu'à rendre la malédiction faiblarde, du moins si tu concède de baisser la magie des ténèbres de ton personnage pour avoir le niveau maître en nécromancie ou s'il n'en maîtrise finalement que deux, de magie, pour pouvoir te spécialiser dans les deux maîtrisées). Les malédictions vraiment puissantes et défnitives nécessitent disons beaucoup de logistique non accessible à un seul mage, quant à transformer quelqu'un définitivement en animal je précise, même un transformiste légende n'en est pas capable, donc ce sera impossible en soit, sauf éventuellement si tu réunis une sorte de congrès de mages nécromanciens ou a la logistique d'un empire pour t'aider derrière toi.

Et sinon question, tes malédictions et pactes fréquents, ça n'implique aucunement de piquer l'âme des gens ? Car si c'est le cas, autant dire que il va falloir lourdement éditer l'histoire car ton personnage ne sera le bienvenu nul part si c'est découvert et selon la fréquence avec lequel c'est fait, c'est découvert rapidement, c'est l'un des crimes les plus horribles qui soit et de loin après tout et même dans les Duchés du Sud on ne plaisante pas avec. Après j'avouerai que déjà le fait qu'il distribue potentiellement des malédictions de façon libérale me fait me dire qu'il risque tout de même d'y avoir de sérieuses représailles envers ton personnage. Sauf si tu le fais que rarement et sur des gugusses à l'importance sommaire dans des pays louches comme les Duchés et Teïder, car à Ikhyld, Eïlynster et Akkaton, autant dire qu'il ne vaut mieux pas remettre les pieds là-bas de sitôt quand on s'amuse à cela. Et surtout, que ce soit quoiqu'il en soit un acte très rare, voir exceptionnel quant au fait de voler une âme et qu'il ne fait que dans un intervalle de temps assez espacé. Au mieux je dirais pour ne pas être l'une des personnes les plus recherchées d'Orzian et tuée à vue, se limiter à l'avoir fait deux trois fois dans sa vie et très discrètement.

Passé de votre personnage :

Liens :

Pour Shamara, pour les personnes fortunées je précise que ça sera quelques unes, pas des propriétaires terriens genre comtes ou ducs et que ça aura été difficile et sans doute pourvoyeur de soucis si tu as été découvert (et ça aura été assez probable même si pas obligatoire vu qu'on ne parle pas non plus de seigneurs terriens ou hautes personnalités), car ce n'est pas vraiment comme si on pouvait s'attaquer à ce genre de personnes sans risques seul ou même avec un peu d'aide, sauf éventuellement si tu me fais un complot étalé sur une période de temps de plusieurs semaines pour chaque cible pour minimiser les risques, bien préparer la chose et découvrir le terrain. Le genre qui oblige justement à avoir cette protection si tu as cette menace planant au dessus de ta tête. Je suppose qu'elles auront été duchénnes d'ailleurs, car ils sont en effet très prudents là-bas.

Histoire :

Alors tout d'abord, je le précise, mais on est d'accord, les vaudous sont juste quelques mages par ci par là qui se définissent selon ce terme et ne représentent qu'une petite minorité des mages maîtrisant la nécromancie^^, une sorte de secte en somme pas représentatif du total. Dans ce monde ce ne sera donc qu'une minorité parmi une minorité donc, notamment dans le village de Vivemort où ils ne seront pas légions, mais quelques originaux milieu des mages purement orientaux dans le style et l’apparence^^. (Ikhyld c'est plus le Japon et la Chine féodale que tahiti disons.)

Ensuite, aucune âme ne sort jamais définitivement du monde morts et encore moins d'elle même, même dans le village de Vivemort. C'est surtout que les âmes errantes ou celles qui sont pas encore dans l'au delà, mais bloquées dans le monde des vivants pour une raison ou une autre se trouvent encore dans ce dernier. C'est pour cela par exemple qu'il est impossible de ressusciter quelqu'un au-delà de 7 jours après sa mort, car le grand Au delà est trop lointain et difficilement accessible. D'ailleurs je précise une chose, selon le topic de l'âme, les esprits invoqués dans le village ou en dehors n'ont aucun souvenir de l'au delà^^.

Donc aucune connaissance viable possible sur le monde des morts s'il y en a un et aucun interaction possible de celui-ci envers le monde des vivants en dehors de légères opportunitées offertes par les nécromanciens les plus puissants éventuellement. Personne ne sait ce qu'il y a après la vie après tout, on ne sait même pas si c'est vraiment l'âme littérale des personnes mortes que l'on ramène dans le monde des vivants ou pas juste une copie d'ailleurs. Et d'ailleurs, la venue d'une âme provenant de l'au delà en ce monde n'est quasiment jamais définitive je précise, on ne peut pas piéger une âme ou la conserver quand elle a rejoint l'au delà avant du coup (pour cela que c'est précisé sur les sorts de capture d'âme qu'il faut en user rapidement après la mort de la victime.), car elle est trop attachée à ce dernier pour. On peut donc la rappeler temporairement même si c'est très difficilement car dépendant du bon vouloir du mort, mais pas la forcer, sauf éventuellement par un biais affectif pour demander ses conseils ou son savoir.

Pour la capture d'âme depuis l'enfance sinon, ça peut passer même si très risqué et sans doute porteur de conséquence mortelles si découvert comme tu l'as bien décrit (mais cet acte est pire que le meurtre en soit, tu aurais pu enfermer l'âme d'un mendiant que l'on aurait voulu ta mort aussi, c'est en soit un tabou très lourd à porter), mais impossible de communiquer avec l'âme enfermée dans le grigri ou de puiser dans ses souvenirs par contre, ce n'est pas aussi simple. Des esprits d'anciens nécromanciens peuvent sinon avoir enseignés des choses à Facilier, mais ils ne lui ont rien offerts en soi, ils ont incapables techniquement d'offrir pouvoir ou quoique ce soit de matériel, juste d'enseigner la connaissance à ceux les écoutant s'ils sont d'accords.

Il va donc falloir aussi revoir le fait que Shoshanna offre des enseignements à ton personnage, elle est enfermée dans le grigri et si elle en sort, elle sera tout simplement libre ou bien il faudra un sort unique spécialement pour cela car l'enchantement qui enferme une âme est justement fait pour qu'elle y reste, sinon elle va naturellement s'enfuir de gré ou de force.

Et du coup, même dans les Duchés du Sud ce que fera Facilier est difficilement moral, il faudra donc qu'il le cache^^, les Duchéens sont peut-être cupides, mais ils ont des limites morales.

Pour le baron, tu n'aurais pas pu le transformer en grenouille, ni infliger une malédiction aussi énorme, probablement pas en sortir vivant d'ailleurs, je doute qu'on aurait juste revendu ton personnage en esclavage suite à cela. Il va donc falloir nuancer autant par cohérence que pour que Facilier en sorte vivant. D'ailleurs on ne peut infliger une malédiction qu'en touchant le front à nue de quelqu'un après 10 secondes d'incantation, il ne suffit pas de serrer la main pour cela^^.

Il faudra aussi nuancer pour le comte et éviter de récidiver avec le coup de voler une âme, en plus de ne pas être discret et pouvoir être découvert après coup par magie (la détection magique qui est assez courante en Orzian permet de percevoir ce genre de choses si on se balade avec plus d'une âme sur soi, d'ailleurs je n'autorise dans les faits d'avoir qu'une seule âme volée sur soi car sinon disons que tu te fais aisément détecter et car ça n'apporte rien de plus passé la première, après c'est possible de contourner cette limite, mais très dangereux et peu utile), il vaut donc mieux pour Facilier qu'il n'en fasse pas une habitude ou sa vie n'aurait guère durée longtemps.

Cela et puis, un comte duchéen c'est plutôt prudent et habitué aux arnaqueurs et manipulateurs, c'est donc pas vraiment évident en vrai de s'en faire comme ça deux d'affilés des seigneurs duchéens en gagnant leur confiance. Magie ou pas, il y aura probablement eu des échecs lourds à termes et qui auraient coûtés chers à ton personnage, la plupart des seigneurs duchéens ayant des protections magiques par exemple ou une solide volonté les protégeant grandement contre ça sans forcément les mettre totalement à l'abri non plus de ce genre de risques. Après tout ce serait trop facile sinon de les berner en sachant que la magie des ténèbres n'est pas rare, sachant en plus que les sorts les plus lourds en conséquences de la magie des ténèbres sont ceux qui se castent le moins facilement ou auxquels on résiste le plus aisément. Ce n'aura donc rien d'un absolu qui passe systématiquement comme la magie en général sur Orzian, après il y a toujours possibilité d'une manipulation partielle pour les sorts plus modestes et plus aisés à placer. Mais voilà, en gros y a toujours moyens de résister à des sorts et c'est ce qui fait qu'il vaut mieux avoir un plan de secours.

Et pour le reste de la fiche, après lecture et pour ne pas me répéter, corrige tout ce que je t'ai indiqué et les conséquences induites par cela du coup, ensuite je verrais après coup ce qui reste à éditer, sinon je vais surtout me répéter vu que les incohérences viennent surtout des points soulevés.








Voilà, préviens moi du coup quand ce sera corrigé^^.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 430
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Thalinordon Galohannon dit "Facilier" [terminè]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Thalinordon Galohannon dit "Facilier" [terminè]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Doctor Facilier
» I want to know you, People in the Shadow | Shadow Facilier
» La divination du Docteur Facilier ⊱ Gagne des objets gratuits.
» Facilier (+) Run, run , run till I catch ya baby. Don't ya know I'm the wickedest man of the city ?
» Ou l'art de faire la bringue à l'hopital Ft Jézabel Chapman

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Le peuple d'Orzian :: Population Orzanienne :: Présentation de vos personnages-
Sauter vers: