Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Gareel Krenliwën [FINIE ~]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le peuple d'Orzian :: Population Orzanienne :: Présentation de vos personnages :: Fiches validées
MessageSujet: Gareel Krenliwën [FINIE ~] Mer 26 Sep - 22:09

Krenliwën, Gareel : Assassin

Identité


Nationalité : Non concerné
Race : Humain
Nom : Krenliwën (Cren - Li - Wen)
Prénom : Gareel (Ga-Relle)
Surnom : l'Aveugle
Sexe : Homme
Date de naissance : 17 Octobrius 1941
Age : 59 ans
Lieu de naissance : un comté des Duchés du Sud
Lieu de vie lors de votre entrée en jeu : Nomade
Rang social : Vagabond
Métier/Position dans la société : Assassin
Titre : Le Démon (Connu;Les Duchés du Sud) ; Sans-Yeux (Légèrement connu;Teïder)


Armes et équipement :


Armure et armes en votre possession lors de votre entrée en jeu :

"Shinrei" (Katana) : Un Katana ayant un certain passé auprès de Gareel, il possède Shinrei depuis bien longtemps. Le katana étant une arme parfaite pour sa personne à ses yeux, une lame pouvant aller jusqu'à trancher un os si bien utilisé peut si facilement tuer, une arme faites pour tuer convient à sa profession. Il peut parfois utiliser le katana rangé dans son fourreau comme canne afin de s'orienter. Il utilise principalement son katana dans un style dit "Ïaido", un style qui se veut plutôt artistique étant l'art de dégainer et de taper, peu viable en combat réel, parfait pour assassiner d'un geste. Toutefois, lorsqu'un combat s'engage il peut parfaitement engager un style plus traditionnelle. Gareel varie entre l'utilisation du katana a deux mains et utilisation à une main avec le fourreau en accompagnement. Le fourreau est complètement noir tandis que la garde n'arbore aucun design particulier, il ne s'agit que d'une garde simple, seule la lame se trouve être gravé à l'intérieur de la poignée par le forgeron ayant fabriqué cette lame d'exception.

- Enchantements/Améliorations :
¤ Amélioration artisanale : Quelle quel soit, l'arme est retravaillée pour pouvoir provoquer plus de dégâts quand on frappe avec. Par exemple en rendant la lame encore bien plus aiguisée dans le cas d'une épée.
¤ Trempage à l'altagane : Utilisable seulement pour les armes métalliques. Des pépites d'altaganes sont fondues avec le métal de l'arme, lui donnant une dureté exceptionnelle et une résistance physique impressionnante.

Wakizashi : Plus petit sabre, sa longueur est de 40 centimètres, et son tranchant est très fin. Il s’agit d'une arme défensive au cas où Gareel perds son katana pendant un combat. Contrairement à Shinrei qui se trouve être un sabre ayant une importance émotionnelle, le Wakizashi est une arme de secours sans aucune importance, une arme "jetable".

Autres équipements

Ensemble pratique : Tenue simple composé d'un pantalon en lin ainsi que d'une tunique en lin séparé  à l'aide d'une ceinture qui permettent de ranger Shinrei et le Wakizashi. Gareel possède un seul gant à la main droite celle avec laquelle il tient son fourreau, sa main gauche tenant la lame, il préfère ne pas avoir de gant. Le plus particulier dans sa tenue se trouve être ses chaussures qui se trouvent être assez épais sur le dessus, mais bien plus fin en dessous afin de mieux ressentir le sol d'après l'aveugle.

- Enchantements/Améliorations :
¤  Renforcement du tissu : La solidité du vêtement est renforcée pour rendre celui-ci bien plus résistant aux coups et lui permettre d'offrir une protection légèrement meilleure à son porteur.

Cape ordinaire : Cape à capuche sombre assez longue et permettant de cacher ses armes sous cette cape.

Collier commun : Un collier simple plutôt fin en métal caché par sa tunique.

- Enchantements/Améliorations :
¤ Système désactiveur de son : Système électrique à installer sur des bijoux d'oreilles ou un collier. En cas de résonance d'un son trop fort qu'il soit soudain ou non, ce système électrique disposant d'une batterie pour 5 minute d'utilisations émettra une contre onde sonore qui protégera l'oreille de son possesseur de l'inconfort ou du danger que ce son de forte intensité peut représenter pour son ouïe.

Anneau commun : Anneau d'argent plutôt commun se trouvant à l'annulaire de sa main gauche. Recueilli sur l'une de ses premières victimes.

Gourde : Une gourde dans laquelle on peut stocker de l'eau.

Gibecière : Pour transporter vos affaires lors de vos voyages.



Caractéristiques :




Magie :

Potentiel : Aucun

Mental :

La volonté : Maître
Contrôle de soi : Maître
L'intelligence : Champion
La perception : Légende
Le charisme : Maître
Technologie : Adepte

Physique :

Force physique : Confirmé
Agilité : Champion
Vivacité : Prodige
Résistance physique : Adepte
Résistance magique : Débutant
Vitalité : Adepte
Beauté : Champion
Discrétion : Prodige

Martial :

Armes de tailles : Virtuose
Armes lourdes : Inapte
Armes d'hast : Inapte
Faux : Inapte
Art de la défense : Confirmé
Armes de lancer/fouet : Confirmé
Arc/arbalète : Inapte
Mains nue/Arts martiaux : Maître
Armes à feu : Inapte
Equitation : Débutant
Domptage : Inapte
Conduite : Inapte


Description de votre personnage :


Description physique :

Gareel se trouve être un homme fort de cinquante-neuf ans d'expérience de vie, une expérience qui marque son corps du poison de la vieillesse pouvant être remarqué par sa chevelure blanche recouvrant son crâne ou sa barbe touffu combattant encore le blanchiment et tendant vers le gris.  Lorsque l'on regarde attentivement ses cheveux ébouriffés et ayant quelques touffes qui se débattent, il ne faut pas oublier que la personne les coiffant quand il y pense n'est autre qu'un aveugle. Ainsi, malgré une maîtrise très impressionnante des arts martiaux, le vieil homme est pour autant qu'un aveugle et il ne peut aucunement tout maîtriser, même des choses simples comme celle-ci. De son côté, il a appris à se coiffer auprès de son maître qui avait finalement décidé que cela était amplement suffisant et qu'il devait concentrer son temps d'apprentissage aux arts martiaux sans en faire part à son élève.

L'aveugle à la barbe plutôt grisonnante se retrouve posséder une certaine normalité quant à sa taille, mesurant dans les environs du mètre soixante-quatorze, une taille qui lui semble avoir réduit avec l'âge bien que son avis porte plus sur l'instinct que la raison. Armé de son mètre soixante-quatorze, on peut voir que ce dernier se trouve être assez fin et de manière assez proportionnée au niveau de ses bras, de son cou ou de ses jambes. Quant à son ventre, on peut y voir le reflet de son alimentation et de sa pratique étant donné que ce dernier est assez plat et recouvert d’abdominaux assez visibles. Le vieil homme estimant que la sanité du corps fait partie de la vie d'un artiste martial, son alimentation se trouve être dirigé d'une discipline de fer tout comme sa pratique des arts martiaux et cela en tout temps.

En s'attardant un peu plus sur le vieillard dans ses détails, la première chose qui peut nous frapper au niveau de son visage est bien entendu ses yeux, bien que pouvant être cachés par sa touffe ébouriffé par moment. La cécité de Gareel est une grande part de son identité sans pour autant être tout ce qui le décrit, toutefois le fait de ne pas avoir le sens de la vue a influencé ses yeux coloraient d'un bleu très pale sans être toutefois blancs permettant d'éviter que la cécité puisse être vue au premier regard de ses yeux. Des yeux qui se trouvent être vu plus souvent que l'on pourrait le croire étant donné que l'artiste martial a tendance à ouvrir ses yeux à tout va et même de bouger de manière de sort que l'on puisse croire qu'il soit capable de voir. Malgré tout, le vieillard a les yeux fermés généralement et ouvre ses yeux que par moment et assez souvent inconsciemment et ne s'en rend compte que plus tard.

La seconde chose qui peut marquer chez le vieil homme se trouve être la qualité de ses dents qui sont assez bien conservées et cela, malgré le fait que certaines dents du fond sont aux abonnées absentes pour des raisons variables. Ces raisons vont de la simple chute de dent, au coup dans la figure en passant par des séances de tortures fortes en activités. Toutefois, Gareel peut remercier la technologie et la magie qui lui permirent de récupérer des dents perdues à de nombreuses reprises sans pour autant avoir réussi à tout récupérer au final.

D'autres spécificités plus communes que la cécité font parties de l'éventail du vieillard, parmi ces dernières se trouvent le fait qu'il possède des bras plus longs que la moyenne qui se trouve être sa taille lorsque l'on étire ses bras à l'horizontale. Chez le vieillard, il faut alors rajouter quelques centimètres à chaque bras pour atteindre la longueur de ses bras, une spécificité utile lorsque l'on manie une arme et permettant de gagner quelques centimètres de portée. Une autre spécificité qui se trouve être énormément inutile est le fait que Gareel puisse tordre sa langue afin de lui faire prendre la forme d'un U et cela sans la toucher d'une quelconque manière, inutile mais amusant sur le moment. Une spécificité plus intéressante et assez rare chez les personnes ayant un âge avancé se trouve être le fait que ce dernier possède une musculature plutôt bien présente et assez bien défini sans que cela soit exagéré ou égale à celle qu'il possédait plus jeune. L'entraînement martial et physique lui ont permis de combattre la vieillesse afin de garder un corps digne d'un combattant et son corps lui permet d'allier cela à sa taille fine afin que ses vêtements cachent sa musculature. Ainsi même avec une musculature assez sculpté, la finesse de son corps aidé de ses vêtements permettent de lui donner l'impression d'être encore qu'un simple vieillard sans danger et sans défense, une arme particulièrement tranchante pour un assassin.

Toutefois, sans ses vêtements les muscles visibles ne seraient pas la chose que l'on remarquerait en premier étant donné que son corps ayant subi plus de quarante-quatre ans de combats le démontrent par de multiples cicatrices, brûlures ayant des décennies, des années, des mois ou seulement quelques jours. Sa pilosité grisonnante permet d'en cacher certaines sur ses bras, son torse ou encore ses jambes, mais cela ne suffit pas pour ne pas remarquer tout le reste bien que son visage n'en porte aucune de vraiment visible.

La cécité de Gareel fut un problème dès sa naissance qui l'entrava dans son processus d'apprentissage de la marche que ce soit à quatre pattes ou en marche bipède, un fardeau qui aurait pu le poursuivre toute sa vie. Heureusement pour lui, il fut accompagné par plusieurs personnes au cours de sa vie qui lui permirent chacun à leur façon à se mouvoir comme n'importe quel humain doté de la vision. Ainsi, bien qu'aveugle, Gareel Krenliwën se trouve être tout à fait capable de se déplacer dans la rue sans que l'on puisse se douter qu'il soit atteint de cécité, de plus plus il connaît la ville et plus il aura des facilités dans ses mouvements. Le vieil aveugle utilise divers procédés afin de se mouvoir et la plupart se basent sur son ouïe, son odorat ou même son sens du toucher à l'aide de ses pieds. Lorsque l'aveugle est plus détendue et se comporte plus comme un aveugle, il utilise l'écholocation comme méthode afin d'évaluer son environnement et à tendance à tourner ses oreilles dans la direction qu'il veut écouter. Il se contente de tourner très légèrement sa tête, mais l'utilité de cela est assez discutable et vient plus d'une envie que d'une nécessité particulière.

Description mentale :

En tant qu'artiste martial, Gareel possède une grande fierté très liée à son corps et c'est la principale raison qui empêche le vieil homme au cœur de plus en plus fragile d'avoir recours à la facilité qu'est la technologie. Toutefois, cette « fierté martiale » se trouve plutôt être un ego mal placé qui cache un déni profond face à son âge et sa condition se dégradant de pair. Les arts martiaux étant bien que traditionnelle capable d'évoluer avec leur époque comme le démontrent certains arts autour des prothèses modifiés ou des armes à feu Akkatonien. Sa pratique des arts martiaux lui a aussi apporté une certaine discipline qui le pousse à toujours agir d'une manière correcte envers les gens, que ce soit par la politesse verbale ou la politesse en tant que combattant et en ne combattant pas une personne ne tenant plus son arme. Un désir caché existe en lui qui consiste dans l'envie d'un jour enseigné ce qu'il a lui-même appris par le passé à autrui, toutefois malgré son statut « d'expert » attribué par ses pairs, il possède une forte réticence à se voir d'une manière vraiment digne d'enseigner.

En tant qu'humain lambda, l'artiste martial doté d'un sang-froid et d'une capacité d'observation et objectivation se retrouve bien mise à mal par les incertitudes que possède chaque homme en son sein. Bien que pratiquant depuis des décennies, l'humain qu'il refuse de se voir comme un maître ou même un expert et s'estime indigne de cela par le fait qu'étant assez perfectionniste, il se refuse de considérer comme maîtriser son art pensant être loin de tout cela. Loin de son esprit de combattant ou d'assassin, Gareel se trouve être un homme comme un autre capable d'être heureux, de rire ou même de pleurer et dans cette condition si, il peut communiquer avec autrui sans devoir forcément combattre ou tuer cette dernière. Dans cette condition, Gareel est une personne assez instinctive se voulant assez répondante, montrant de l'agressivité en face d'une agressivité, de la gentillesse envers de la gentillesse. Bien que des exceptions existes, plus la personne sera jeune et plus l'exception pourra exister, voyant la plupart des êtres humains comme de jeunes enfants, il agira avec eux d'une manière plutôt amicale. Malgré cela, l'instinct du vieil homme est suffisamment aiguisé pour discerner le bien du mal et cela peu importe l'âge, ainsi même une personne toute jeune n'aura pas le droit à son côté amical si ce dernier est dangereux ou agressif.

En tant qu'être doté d'émotions, Gareel possède les facultés que tout homme sain possède lorsqu'il s'agit de l'amour ou de la séduction en général. Ainsi, l'homme bien que sage n'est pas à l'abri d'être séduit par une femme, bien que face à lui un corps sera bien loin d'être suffisant pour lui faire tourner la tête. Par le passé, Gareel fut amoureux, en tant qu'être amoureux il se retrouva à agir comme une personne bête face à l'objet de ses émotions – émotions partagés par cette dernière – et cela lui causa des soucis au final. Toutefois, l'âge et les mauvaises expériences ne suffiront pas à lui faire oublier la possibilité d'aimer, bien qu'il se veut plus réticent à l'émotion et plus sur ses gardes fassent à toute femme lui faisant un quelconque effet ou tentant de le séduire.

En tant que vieil homme sage, le vieillard possède une certaine sagesse qui mêlent ses expériences, ses capacités intellectuelles et sa vision du monde dans un tout formant sa sagesse s'exprimant par des conseils avisés, des idées intéressantes ou encore des suppositions à prendre en compte en toute situation. Le vieil homme est calme et se trouve être une bonne personne avec qui discuter lorsque l'incertitude vous prend, il sera toujours là pour vous donner les conseils ou étendre votre champ de vision lorsque vous ne voyez que la pire des solutions.

En tant qu'assassin, il vous suffit de commencer par oublier tout ce que vous avez lu précédemment. Ceci est déjà un bon début, car l'assassinat est une seconde part de Gareel et telle une seconde personnalité, son côté professionnel sait faire la part des choses ainsi que ce soit sa fierté d'artiste qui se refuse de combattre une personne désarmée ou ses principes généraux, tout cela passe à la trappe. Une cible, un mort et une somme d'argent prédéfini, voici ce qu'est un contrat pour l'homme, il ne fait rien d'autre que cela, il ne prend aucun objet, ne tue personne qui n'est pas dans le contrat, etc. Bien que tout ceci fasse parti d'un boulot, Gareel se permet un seul et unique critère : ne jamais avoir d'enfant dans son contrat, que ce soit un enfant né ou une femme enceinte, il se refusera à faire cela. La femme seule peut être tuée, un jeune adulte ou un homme faible, peut importe tant que cela n'a aucun lien avec un enfant, tuer un père n'est pas non plus un problème, l'enfant en lui-même ne devra aucunement être touché, toutefois. L'enfant est le symbole de la neutralité et la pureté et ne peut être responsable d'aucun crime ainsi, il est impossible qu'une raison puisse expliquer qu'on veuille lui faire porter une cible.

Convictions :

Gareel est un homme simple ne faisant guère attention au monde, pour lui le monde est un cercle qui se répétera en tout temps. Ainsi son métier d'assassin s'explique par le fait qu'un autre le fera et que toute façon, même la personne assassiné aurait fini par faire assassiner quelqu'un, le monde est empli d'une violence en tout genre et y participer n'entraîne aucun changement. Le vieil assassin n'est pas là pour changer le monde et ne compte aucunement se mêler aux débats du monde d'une part personnelle, si un Akkatonien demande la mort d'un être Ikhlydien, le contrat sera effectué sans que cela n'empêche un contrat dans l'autre sens par la suite. Le vieil homme ne prend le parti de personne et ne protégera aucun peuple, aucune race, aucun genre, il arbore une neutralité parfaite.

De la même manière qu'il n'est aucunement lié aux débats géopolitiques, le vieil homme n'est aucunement lié aux combats inter-race, que ce soit les vampires, les elfes ou autres, il n'en a complètement rien à faire et ne porte aucun jugement sur une quelconque race. Pour le vieil homme après tout ce qu'il a entendu, senti, ressenti, vécu, etc, il n'y a qu'une chose qui compte pour juger une personne : ses propres actes et non ceux de sa communauté, pays ou race. Les Orcs mangent des bébés ? Qui vous dit qu'un jour ce n'est pas un Orc qui sortira votre bébé de votre maison en feu avant de le rendre tandis qu'il se trouvera être couvert de brûlures pour avoir protéger votre bébé ?

Toutefois, le vieil homme est une personne très axé sur l'instinct et il se peut qu'il juge une personne par feeling, par ressenti de cette dernière et à vrai dire... il se trompe rarement. Ainsi bien qu'il fasse plus que ressentir les gens par feeling, que ce soit le lieu où il compte aller, les personnes qu'il rencontre et les contrats qu'il accepte, tout cela est fait par un instinct bien qu'aussi soutenu par sa réflexion. Ce qui signifie que ces dires d'aujourd'hui pourront un jour être bien plus qu'erronés, que ce soit envers sa participation à la guerre, son refus d'introduire de la technologie dans son corps ou bien d'autres sujets.


Passé de votre personnage :


Histoire :

Tout commence toujours par la naissance et cette histoire ne déroge pas à la règle du temps, le commencement de ma vie ainsi que son déroulement jusqu'à aujourd'hui vous sera raconté à travers ces lignes. Il se peut toutefois que j'oublie quelques parties soit par manque d'importance soit par la faute de mon âge, après tout je ne suis plus si jeune que ça et malgré un âge plutôt correct, l'oubli fait tout de même partie des possibilités.

Ma naissance, contrairement à celle de la majorité des enfants humains et de la plupart des non-humains aussi, ne s'est pas passée avec la lumière du soleil pour me baigner de sa chaleur tandis que ces rayons aveuglés aussi mes petits yeux de bébé. Ma naissance se passa dans une forme bien plus sombre que ce soit à cause de ma cécité naturelle qui m'empêcha de voir le monde à peine naît ou encore à cause de l'endroit. Mon « chez moi » de l'époque n'était autre que le domicile de la plupart des mendiants et autres personnes pauvres et malades de ma contrée, ressemblant fortement à des égouts surtout à cause de l'eau usagée passant non loin et l'odeur ambiante. Protégé par un plafond plutôt délabré et avec une grande chance d'un jour nous tombés dessus, ce qui ne déplairait pas à grand monde au vu du mépris ambiant envers nos personnes.

Cette naissance fut aussi marquée par la mort de ma mère qui ne supporta pas le contrecoup de l'accouchement mêlé à l'environnement négative pour sa santé, tout cela causa plusieurs problème entraînant sa mort quelques jours après ma naissance. De mon côté, étrangement et fort heureusement mon organisme devait être bien résistant sachant que malgré l'environnement, je n'ai jamais été vraiment malade pendant tout mon temps passé en ces lieux. Ce qui explique sûrement ma résistance naturelle à la mort, encore maintenant et je l'espère pour encore longtemps.

Seul quelques jours après ma naissance, j'eus la chance que la communauté que formait les mendiants se trouvait être assez soudée pour qu'ils décident de m'élever et cela malgré mon manque de vision. Ils n'étaient pas nés « mendiant » et certains avaient eus de nombreuses expériences, une femme ayant une grande connaissance des enfants et leur santé avait fait en sorte de voir si j'avais un quelconque problème et c'est elle qui avait remarqué ma cécité. Élevé par ces derniers, ils m'apprirent à marcher, parler et bien d'autres choses, toutefois ma cécité posait un problème pour la plupart des situations et bien que ces derniers m'aidaient, la mort me les reprenait un par un.

Fort heureusement l'instigateur de ma vie présente, celui qui a engendré la personne que je suis, enfin le premier, fut la pour moi. Il s'agissait d'un autre mendiant qui par le passé avait perdu la vue alors qu'il était âgé d'une vingtaine d'année et avait dû apprendre à se débrouiller sans sa vue jusqu'à maintenant, bien des années plus tard. Ce vieil homme décida alors de m'apprendre ce qu'il avait dû lui-même apprendre, bien que jeune je fus assez réceptif à son apprentissage qui commença très tôt afin que ce soit bien plus fermement inscrit en moi. Écholocation, usage d'une canne, écouter tout les bruits ambiants afin d'essayer de se créer son environnement dans sa mémoire, etc... Bien des techniques qu'il m'enseigna tout le long de mes années passées en tant que mendiant, bien que la dernière méthode était bien compliqué pour un gamin de mon âge.

La manche était une solution de se faire un peu d'argent afin de se nourrir nous ou les personnes plus âgés qui ne pouvaient plus faire grand chose, mais ce n'était clairement pas suffisant même pour moi qui était habité d'un merveilleux handicap attirant la pitié. Ainsi, les aînés commencèrent à voler de la nourriture et de l'or afin de nourrir les plus jeunes et les plus vieux, bien que certains comprenaient ma cécité, d'autres me méprisaient pour l'intérêt qu'on me portait et le fardeau que j'étais. Pour détruire tout ce mépris, je me mis moi aussi à voler, étonnamment j'avais plus de facilité a écouter les sons afin de créer mon entourage lorsqu'il s'agissait de piquer de l'argent à des vieux bourgeois ou encore lorsqu'il s'agissait d'attendre le moment propice ou aucun regard ne se portait sur moi ou la nourriture pour en voler une part sur l'étal. Bien entendu, je me devais d'être bien plus précautionneux que les autres afin d'éviter de me retrouver dans une ruelle à me faire tabasser suite à un vol, car contrairement aux autres il m'était impossible de courir alors que j'avais encore du mal à me repérer en marchant par moment.

~~~

Tout cela se passa ainsi pendant plusieurs années jusqu'au jour où le destin, après m'avoir placé le vieil homme m'ayant appris à « voir » à ma manière, il me plaça face à un autre homme qui allait changer mon existence à tout jamais. Un jour comme un autre dans ma vie de voleur se déroulait tandis que je tentais encore de déroger de l'or pour payer la nourriture de tout le monde, l'une de mes cibles fut bien différente des autres. Encore aujourd'hui, j'arrive parfaitement à me souvenir de ce moment précis, la sensation qui ressortait de lui était différente des autres gens et lorsque je me retrouvais en face de lui quelque chose me perturbait. Ces pas, sa démarche, sa respiration, tout me semble parfaitement clair maintenant mais à l'époque je ne pouvais remarquer qu'il se trouvait être tel un prédateur en état d'alerte, mais je pouvais ressentir sa différence des citoyens ordinaires.

Malgré toute l'expérience et le peu de jugeote que je possédais à l'époque, malgré la sensation étrange qui ressortait de lui, je me suis quand même dirigeais vers lui avec l'intention de voler sa bourse d'or qui claquait contre sa cuisse gauche faisant résonner les pièces entre elles. Je remercie encore l'enfant que j'étais d'avoir fait cette bêtise qui m'a amené sur un chemin bien plus intéressant que n'importe quel vol. Je m'avançais, le bousculais et lui voler sa bourse sans difficulté avant de partir tranquillement après m'être excusé tout en rappelant bien que ma cécité était un malheur qui me rendait si inutile. La technique habituel quoi, j'avançais ensuite jusqu'à la ruelle sombre la plus proche, celle ou personne n'allait jamais et me posais afin d'évaluer le poids de la bourse et le nombre de pièces à l'intérieur.

À ce moment-là, j'entendis la voix d'un homme qui me demanda si j'étais fier de moi d'avoir agit ainsi... Le pire n'était pas qu'il soit là, le pire était que je ne l'avais pas entendu du tout et qu'en plus de cela je ressentais une peur bien plus grande qu'à nul autre moment dans ma vie et pourtant j'avais déjà été attrapé et tabassé à plusieurs reprises. Je me sentais engloutir par sa présence et n'arrivais plus à réfléchir correctement alors que ce dernier détruisit tout cela en rajoutant que j'avais bien raison d'être fier de mes actes. Je ne comprenais plus rien tandis que toute la pression retombée et qu'il commença à s'avancer afin de vérifier de lui-même mes dires précédents sur ma cécité, lorsqu'il fut certain de mon handicap il me complimenta à nouveau. Je ne comprenais plus rien à la situation tandis que ce dernier louait mes compétences de vol alors que j'étais si jeune et si.. aveugle. Il me posa des questions sur ma cécité et sur comment j'avais appris à me déplacer et agir ainsi et assez hébété par la situation, je me contentais de répondre à chacune de ses questions sans savoir ce qu'il m'attendait réellement.

Après de nombreuses questions de sa part et réponses de ma part, il me posa une question : « Penses-tu que tu arriverais à te battre ainsi ? ». Bien entendu ma réponse fut bien peu réaliste pour l'époque tandis que j’acquiesçais qu'un jour j'arriverais sûrement à faire cela, car le vieil homme m'avait assuré que même aveugle rien ne m'était impossible. Il me proposa contre toute attente si j'accepterais de venir avec lui dans son temple martial afin qu'il puisse m'entraîner pour qu'un jour j'en suis capable mieux que personne. À l'époque, il n'était pas rare que des personnes capturent des enfants afin de les vendre en tant qu'esclave, pourtant malgré tout ça j'avais accepté sa proposition sans pour autant être complètement stupide. J'acceptais en échange de sa bourse et il accepta mon offre, ainsi je finis par donner cette bourse qui était plutôt bien rempli à la famille qui m'avait élevé pendant toutes ses années, les mendiants.

Parti sans un adieu, envahi par l'euphorie d'une vie potentiellement meilleure, je n'avais jamais vraiment réfléchi à mes actes les années qui suivirent, malheureusement dix ans plus tard ils furent tous massacrer par des idiots assoiffés de sang. Enfin, pour ceux qui n'avaient pas été tué avant cela par la faim, par un homme n'ayant pas aimé qu'il le vole, etc. J'avais alors pris la route avec cet homme dont je ne connaissais rien d'autre que l'impression étrange qu'il me donnait et qui me serait encore donner de ressentir, arrivé au Temple par la plupart des personnes s'y trouvant. L'impression qu'un artiste martial ayant un certain niveau pouvait donner à travers son comportement, sa respiration, ses mouvements, le poids de ses pas, etc. Le chemin fut long et étant toujours très jeune j'avais dormi la plupart du temps comme pour tirer un trait sur mon passé, car pour un aveugle ne pas retenir un chemin, c'est l'impossibilité d'y revenir de soi-même.

Le Temple Martial se trouvait être un endroit plutôt calme où l'on pouvait entendre résonner la voix des Maîtres donnant leurs directives aux apprentis, les épées s'entrechoquant et d'autres parties du temple se voulaient plutôt respirer les débats, le son d'une page se tournant ou encore une odeur florale. Ce lieu se voulait être le plus indépendant possible ainsi il se trouvait qu'il possédait diverses plantations afin d'avoir des ressources en nourriture, bien qu'une part de la nourriture était tout de même achetée avec les loyers des membres du Temple. Lorsque j'y suis arrivé pour la première fois l'engouement de tout ces nouveaux sons, ces nouvelles odeurs, voix, etc... me procura une excitation immense et je ne pus réellement me calmer les premiers jours devant toute cette nouveauté.

Toutefois, lorsque je fus dans ce temple, je fus surpris de remarquer que je n'étais pas tombé sur la plus grande des personnes ayant juste décidé de m'aider, mais plutôt sur une personne ayant l'habitude de faire les choses sur un coup de tête comme le stipulait l'un des autres maîtres. C'est donc avec cet homme qui m'avait choisi sur un coup de tête, mais aussi par curiosité envers l'homme que je pourrais devenir que je commençais mon bout de chemin sur la voix des arts martiaux. Mon statut se trouvait être différent des autres apprentis contrairement aux apprentis n'ayant pas de maître attitré qui devaient payer leur « loyer » en travaillant dans les plantations lorsqu'ils ne s’entraînaient pas et qui suivaient l'enseignement de différents maîtres. De mon côté, mon « loyer » revenait à la charge de mon maître et donc je n'avais pas à travailler dans les cultures, toutefois je me retrouvais à suivre l'enseignement d'un seul maître, le mien : Nathaniel Korhen.

Les premières années furent des plus difficiles malgré la chance d'avoir un maître attitré, cela ne venait aucunement de sa manière d'enseigner, mais plutôt de la barrière qu'était la cécité dans ce qu'il s'agissait d'apprendre à combattre un opposant voir plusieurs opposants. Cela était d'ailleurs encore plus difficiles quand mes poings et mes pieds étaient remplacés par une épée dans l'art du combat, toutefois plus le temps passé, plus le maître m'enseignait et plus j'arrivais à saisir comment combattre. Les épées fendent le vent, les poings tapent le vent, la respiration indique l'emplacement du visage et de la personne en général, le son des pas indiquent l'emplacement des pieds et du corps en général, l'odeur peut indiquer l'état de la personne si la sudation est élevé, l'odeur de sang indique le nombre de combat récemment effectué et s'étant terminé par une mort adverse ou peut indiquer des blessures. Les informations dégageaient par la personne ou bien l'environnement en général étaient bien nombreuses et l'apprentissage conscient et inconscient de la lecture de tout cela entoura mon apprentissage de base.

Le maître n'était pas toujours là, pour payer le loyer il acceptait de combattre en tant que mercenaire, bien qu'il faisait cela aussi pour se tester en tant qu'artiste martial, s'évaluer lui et sa maîtrise tout en assouvissant ses désirs guerriers. Lorsqu'il n'était pas là, j'avais le privilège d'accéder à d'autres cours soutenus par des maîtres l'appréciant et lui rendant service, la lecture et l'acquisition de connaissances en tout genre d'un point de vue théorique, l'étude des plantes afin d'analyser la toxicité de chacune ou connaître les plantes pouvant un jour me sauver la vie, l'étude de la géographie et de la politique du monde, car il fallait connaître le monde dans lequel on évolue. Bien que tout cela fut assez survoler par les quelques fois où Nathaniel n'était pas là, je pus acquérir des connaissances m'étant encore utile aujourd'hui et commençais à créer ma propre façon d'agir que ce soit pour la lecture, grâce au toucher je pouvais discerner les lettres et alors apprendre à écrire et « lire » afin de connaître les langues communes à quasiment tout Orzian, mais aussi d'autres techniques sur d'autres sujets.

~~~

Ce fut vers la quinzaine d'années que le maître m'autorisa pour la première fois à participer à l'une de ses batailles en tant que mercenaire, bien entendu j'y allais bien plus en tant qu'assistant qu'en tant que réel mercenaire. J'y allais pour apprendre à ses côtés et non combattre par moi-même, il resterait alors à mes côtés pendant la bataille et serait là au cas où un problème se profile dans cette bataille sanglante. Une aide que je fus heureux d'avoir surtout pour cette première bataille qui s'annonça traumatisante et qui remis en question toute ma conception de mon handicap ainsi que de ma condition personnelle.

Lors de cette première bataille, je dus affronter moi aussi des adversaires, le maître était là pour me soutenir mais compter bien me laisser évoluer sur le champ de bataille par moi-même afin de m'évaluer et de me permettre de grandir en tant qu'apprenti artiste martial. Mon première adversaire fut plutôt simple à combattre étant donné qu'il semblait assez mal entraîné et d'après le maître il était à peine plus âgé que moi. Le combattre ne fut pas des plus difficile tant que je me concentrais sur lui et seulement lui, mais lorsqu'il devint dangereux je lui infligea le coup fatal par instinct de survie et c'est à ce moment que cela devint dur. Ma lame l'ayant assez blessé au niveau de sa gorge, il s'étouffait et le son de sa voix me perturba et me fit prendre conscience que je venais de tuer un homme, moi.

Une angoisse commença à m'étouffer alors que je n'arrivais pas à décrocher de ses bruits de fin de vie et je commençais à être complètement envahi par la panique quand résonna un son qui m'éloigna de l'agonie du mercenaire. Le son d'un anneau qui tapa et roula sur son armure avant de claquer à nouveau contre l'épée de l'homme pour rouler à moi, je le saisis dans mes mains jusqu'à ce que je sentis du sang couler de ma main sans pour autant lâcher l'anneau. Cette douleur produite par ma main me permettait de me concentrer sur autre que chose que l'homme agonisant, mais c'est à ce moment qu'une explosion se produisit non loin de moi.

L'explosion détruisit mes tympans sur le moment et la sensation de douleur de ma main ne suffit plus alors que je me fis projeté dans les airs avant de tomber sur le sol et en me relevant, je fus complètement décontenancé. Je n'entendais plus rien, pour la première depuis ma naissance je découvrais les véritables ténèbres du monde tandis que je ne pouvais ni voir ni entendre ce qui se trouvait autour de moi, je n'entendais que les battements de mon cœur tandis que l'odeur de sang envahissait mes narines. Complètement désemparé pour ma première bataille, j'eus la chance que mon maître était là, il fut la pour me protéger tandis que mon ouïe revenait peu à peu, il aurait pu me tirer hors du champ de bataille, mais... un homme s'étant entraîné au combat et étant complètement démuni n'est pas une bonne personne à approcher. Ainsi mon ouïe revint, entendre les cris d'agonies, les épées s'entre-choquant, etc fut des plus apaisants, car j'avais d'une certaine manière récupérer ce qui me permettait de voir. L'anneau devint tel un porte bonheur et je le possède d'ailleurs toujours des années après cette première bataille qui me changea du tout au tout, le reste de la bataille fut plus calme en émotion et tuer devint plus facile, car je pouvais entendre et je choisissais ce que je désirais entendre.

Les années se suivirent par la suite avec une certaine routine mêlant apprentissage et combat sur les champs de bataille, d'ailleurs ce fut deux ans plus tard que me vint ma certaine « passion » pour les katanas ikhlydien. Alors que je combattais, mon épée fut cassé par une brute armée d'une masse d'arme énorme, le bruit que faisait l'arme était affreux et ne pouvant pas esquiver son coup j'avais tenter de le bloquer avec mon épée. Je me retrouvais alors sans arme et il s’avançait vers moi, c'est alors qu'un homme tomba d'une flèche dans la poitrine non loin de moi, le bruit de son arme tapant sur le sol me poussa à la récupérer et c'est avec que je pus tuer l'homme. Le Katana Ikhlydien que possédait ce soldat m'avait sauvé la vie et face à cette arme bien différente de ma précédente arme, je fus littéralement tombé en adoration devant son tranchant, son poids, sa lame légèrement courbé, etc. C'est ainsi que le katana ikhlydien devint mon arme et que Shinrei devint une partie de moi, mon âme. Malheureusement ce katana-ci n'est pas Shinrei et fut d'ailleurs détruit plus tard dans ma vie lors d'une bataille des plus horribles.

~~~

Âgé d'environ vingt-cinq ans, une bataille d'une grande envergure visant à annexé un comté se préparait, Nathaniel et moi rejoignirent le combat du côté de ceux qui finiraient par la suite par gagner. Toutefois, dans une bataille une victoire et notre propre victoire différent par le fait que des combattants meurent des deux côtés jusqu'à la victoire d'un camp. La réputation du maître attira un moral élevé dans nos troupes tandis que le camp adverse voyait en lui un moyen d'abaisser le moral des autres mercenaires ayant déjà combattus à ses côtés par le passé – et ils étaient bien nombreux -.  Ainsi lorsque la bataille commença sur plusieurs terrains, le notre fut submergé par une embuscade qui visait à tuer différents mercenaires réputés afin de causer une perturbation dans notre camp, ce qui fut d'ailleurs une grande réussite. Bien qu'étant un combattant aguerri, la différence du nombre fit que mon maître mourut sur ce champ de bataille-ci tandis que de mon côté je fus pratiquement tué moi aussi.

Je fus retrouvé par une famille vivant sur le terrain le plus proche, mon corps avait plusieurs entailles et plusieurs flèches avaient pénétrées ma chair tandis qu'une partie de mon armure était détruite et que ma lame était cassé. La gentillesse de cette famille qui chassait dans la foret se trouvant à plusieurs kilomètres du champ de bataille me sauva, alors que j'avais réussi à m'enfuir de l'embuscade et courir sur plusieurs kilomètres dans un état proche de la mort avant de m'écrouler de fatigue. Ils me soignèrent et me laissèrent dormir jusqu'à ce que je me réveille, à ce moment la bataille était terminé et nous avions gagnés... je ne me sentais aucunement comme un vainqueur alors que mon maître se trouvait parmi les « tombés au combat ».

La famille me força, d'une manière, à rester plus longtemps que je l'avais prévu parmi eux afin de guérir et d'en profiter pour leur expliquer ce qu'une personne aveugle faisait avec des entailles et des flèches sur et dans le corps armé d'une lame brisée et d'une armure cassée. Ainsi afin de rembourser ma dette, je tentais d'aider du mieux que je pouvais cette famille dans leurs taches journalières et cela pendant plusieurs semaines. Pour se nourrir, il usait principalement de troc et de chasse, ainsi je pus me rendre compte de la difficulté de manier un arc dans l'art de la chasse et finis par préférer user de mes propres capacités. J'aidais la jeune fille à chasser et aidais le père à porter les charges bien trop lourdes pour lui lorsqu'il avait besoin d'aide dans les champs ou pour construire la grange, la chasse se faisait alors avec des armes de jet tandis que pour porter les charges ma force acquise par de la musculation et la pratique des arts martiaux suffisait.

Le signe que je devais partir fut le passage d'un ami de la famille, ce dernier discuta avec moi lorsque la fille laissa échapper que j'utilisais un katana ikhlydien et c'est ceci qui le poussa a discuter étant donné qu'il se trouvait être un forgeron d'origine... ikhlydienne. Bien que désormais il ne vivait plus dans le territoire d'Ikhlyd, il n'avait rien perdu de son savoir surtout qu'il n'en était pas moins resté forgeron. Il me proposa de m'en fabriquer un neuf en échange d'un service lorsque j'irai en territoire Akkatonien, bien que je ne comptais pas y aller pour le moment il me précisa qu'il n'y avait aucune limite de temps tant que je promettais d'y aller un jour. Cette promesse effectuée, il promit de fabriquer un katana d'une qualité que je n'avais jamais vu auparavant, enfin il se sentit un peu gêné après avoir parler de voir. En y repensant aujourd'hui, cette homme fit aussi partie des gens qui m'ont construit tout comme l'homme et sa fille qui m'ont sauvés la vie, son katana fut d'ailleurs d'une qualité étonnante et encore aujourd'hui très peu de lames rencontrées respirées autant la finesse et la qualité. Ce katana se trouve d'ailleurs être mon âme, Shinrei, la lame qui est encore aujourd'hui comme une partie de moi et un prolongement de moi à la fois, un peu comme une meilleure amie je dirais.

Bien entendu, après l'obtention de la lame je fis comme j'avais prévu et retournais en direction du Temple afin de prévenir de la mort de Nathaniel, bien que la nouvelle avait sûrement dû leur parvenir entre temps. La nouvelle leur avait été parvenu en compagnie de la nouvelle de ma mort, mort que je finis par démentir en arrivant au temple – grâce à divers voyageurs et marchands vu que je n'étais pas doué en équitation -. Je leur avais tout raconter et pus sentir dans leurs voix une certaine tristesse sans qu'ils le montrent réellement avant d'expliquer que la vie était ainsi faite et ils avaient raison. Nous sommes des guerriers passant leur vie a nous forgé pour le combat et il est alors normal de combattre, or nous ne sommes pas immortels et un jour la mort nous prend, il vaut mieux que ce soit au combat que par la vieillesse qui détruit notre bien le plus précieux au fil du temps : notre corps. Bien que n'étant plus rattaché à un maître, ils me proposèrent de rejoindre le temple en tant qu'expert, c'est-à-dire un homme ayant suffisamment de maîtrise pour être considéré comme un artiste martial proche de maîtriser son art. Ainsi en leurs compagnies je pourrais perfectionner mon art et devenir à mon tour un maître afin d'enseigner les enseignements de Nathaniel pour faire perdurer son art et sa mémoire.

À l'époque, je ne me sentais pas du tout prêt pour devenir ce genre de personnes et je ne me sentais plus véritablement rattaché au temple d'une quelconque manière, j'avais alors décidé de « quitter » le temple afin de parfaire mon art moi-même à force d'expérience tandis que je parcourrais les terres d'Orzian et ainsi, je reviendrais plus tard fort en expérience. Encore aujourd'hui, je ne me sens toujours pas prêt à retourner au Temple, tant que je n'aurais pas l'impression d'avoir conquis mes capacités, je continuerais de parcourir ces terres. Ainsi après avoir quitter le Temple je m'étais dirigé en direction du territoire Akkatonien afin de m'occuper de la promesse faite au forgeron, mais aussi pour découvrir cette terre qui idéalisait la technologie.

Pendant les six mois qui suivirent mon arrivée dans les terres akkatoniennes, j'avais remplis ma part du contrat en donnant un pendentif étrange à une femme ayant fondu en larmes devant ce dernier et qui m'avait remercié en m'hébergeant pendant tout mon séjour. J'avais pu visiter les terres et principalement la cité d'Airain qui se trouvait possédée bien des sons nouveaux en lien avec ce qu'ils avaient nommé la technologie. La pratique de la modification physique avec des prothèses et tout autre appareil me gênait et je trouvais que cela était une chose bien piètre alors que les hommes pouvaient se construire eux-même. Bien que maintenant, âgé de cinquante-neuf ans, mon cœur faiblissant me pousse à revoir d'une certaine manière ma façon de pensée tandis que l'envie de céder se montre par moment. Lors de mon passage en Akkaton, je profitais de ce monde de technologie afin de parfaire mon arme et est évité qu'elle casse à nouveau lors d'une bataille, c'est ainsi qu'une part de mes économies et autres pièces finirent englouties. Enfin, à vrai dire le vieux forgeron m'avait laissé une surprise en ayant amélioré de manière artisanale ma lame afin que cette dernière soit bien plus tranchante qu'à la base, je me suis alors limité au mélange de pépites d'altaganes avec le métal de l'épée afin de la rendre bien plus résistante ainsi qu'à l'achat d'une seconde lame. Un vendeur étranger vendait des armes venant d'Ikhlyd et parmi elles se trouvait une lame nommé « Wakizashi » ressemblant à un katana en plus petit, je le pris afin d'avoir toujours une arme de secours. Ce fut une lame que je dus acheter à plusieurs reprises au fil des années pour des raisons diverses tel que la perte de l'arme, la casse de l'arme ou encore l'explosion de l'arme face à de la dynamite.

~~~

Après ce passage de paix dans le territoire d'Akkaton, je me suis à nouveau tourné vers la voie du mercenariat et est participé à plusieurs batailles et parmi ces batailles une proposition me fut directement dirigé. Cette proposition consistait en l'assassinat d'un des commandants adverses et ce fut sûrement cet événement qui m'a poussé plus tard à devenir Assassin, le commandant se trouvait en plein milieu du champ ennemi et le fait de devoir agir dans la discrétion avec l'adrénaline faisant qu'augmenter tandis que l'on peut vous attraper à  tout moment... c'était le pied ! La tension des combats était une drogue, mais la tension de la discrétion puis de l'assassinat était encore mieux et je me demande encore pourquoi je n'ai pas arrêté plus tôt le mercenariat. L'assassinat fut couronné de succès, mais la bataille fut toutefois gagner par les autres commandants en place.

Âgé de trente-deux ans, une proposition d'une milice se trouvant dans les Duchés du Sud se fit envers ma personne, combattre depuis ses quinze ans, revenir à la vie après une mort et être aveugle attire l'attention. La solitude m'avait poussé à accepter de rejoindre ces gens et un an après une bataille visant à nouveau la capture d'un comté afin d'améliorer les conditions de vie du peuple – ce n'était qu'un prétexte – arriva. La bataille fut gagné et le peuple avait eu vent des promesses, tout le monde était content de cette victoire pourtant deux ans après cette bataille tandis que nous combattions sur un autre front au même moment, le peuple fut repoussé en ayant tenté de se rebeller, il s'était avéré que c'était pire que mieux. De notre côté, la bataille fut horrible tandis que la plupart de la milice se fit massacrée, nous avons perdu la bataille et je fis parti des quelques rares survivants de la bataille avant que le gong final fut retenti pour signaler la fin de la bataille.

Les trois années qui suivirent ne furent pas mieux et je fus même capturer à un moment avant d'être torturé pendant plusieurs jours et plusieurs nuits, fort heureusement j'eus la chance de réussir à m'échapper en massacrant la plupart des hommes responsables de cela sur le passage. Ces trois années passaient à parcourir les quelques contrées ayant des batailles en tant que mercenaire furent accompli ou échoué un certain nombre de fois avant que le ras-de-bol des champs de bataille se fit ressentir et devinrent bien trop pesant. En tant qu'artiste martial, je ne voulais aucunement me limiter à l'entraînement pour maîtriser mon art, c'était certes une part importante, mais cela devait être accompagné d'une part de situation réel. Ce fut un chasseur de prime et la prime mise sur la tête d'un homme qui me rappela l'excitation ressenti pendant l'assassinat de ce commandant il y a des années, ainsi la voie de l'assassinat devint une manière de parfaire mon art en suivant une autre voie. L'avantage de l'assassinat, c'est que contrairement aux guerres qui se font bien rare dans certains pays, tout le monde veut assassiner quelqu'un et ainsi je peux m'en aller dans n'importe quel pays afin de le visiter tout en étant sûr de trouver du travail.

~~~

Ce fut lorsque j'atteins l'âge de trente-huit ans qu'une voie nouvelle se présenta à moi, une voie bien loin de toute la lumière qu'apportait certaines carrières, mais les ténèbres qui l’imbibaient me convenaient parfaitement. Encore aujourd'hui, cette voie continue de me plaire bien que mes débuts furent compliqués au vu de la popularité de la voie de l'assassinat dans les terres des Duchés du Sud et du royaume de Teïder, les premières années furent vachement compliqués pour trouver ne serais-ce qu'un contrat et par moment le réussir était plus facile. Sans compter que sans renommé ou contact, les contrats que je réussissais à obtenir ne payer pas de mine, mais c'est tout ceci qui a forgé celui que je suis aujourd'hui et m'a permit de monter peu à peu les marches de la renommé. Après vingt-et-un ans passé à couper des êtres vivants pour de l'argent, j'ai finir obtenir de la considération que ce soit par mes pairs ou autrui. Certains me reconnaissent en envoyant des gens à mes trousses pour les motifs de la vengeance, d'autres me reconnaissent par mes actes et les rassemblent sous des surnoms forgeant ma réputation. Parmi la population des Duchés du Sud, beaucoup me connaisse comme « le Démon », une créature sans yeux avec une queue et des cornes qui auraient fauché des comtes duchéens. Le surnom apparut alors que je tuais un comte et fut remarqué par une servante, elle vit selon elle une créature souriante sans yeux et ayant une queue ainsi que des cornes, je peux expliquer le manque d’œil vu qu'ils étaient fermés, la queue devait être le fourreau de Shinrei, mais les cornes... Pour le royaume de Teïder, mon surnom est bien moins recherché étant donné que je fus connu par une légère partie de la population comme « Sans-Yeux », l'aveugle qui assassine des gens.

Liens :

Nathaniel Korhen : Nathaniel fut le maître de Gareel et l'un des plus grands marqueurs de changement dans sa vie, il l'a initié aux arts martiaux et marqué son parcours à travers des batailles, des entraînements en lien avec le combat ou d'autres parties de sa vie tel qu'apprendre à "lire" à sa manière, à se coiffer ou autre. Il a été un véritable père pour Gareel et bien qu'il fut "obligé" tout comme les autres maîtres du Temple à ne pas montrer une tristesse digne de ce qu'il ressentait pour lui, le vieil homme fut énormément touché par la mort de son père d'adoption.

Les maîtres du Temple : Si l'on devait parler d'une famille, les maîtres seraient ses oncles tandis que les apprentis seraient ses cousins ; Ainsi il apprit de nombreuses choses en lien ou non avec les arts martiaux pendant les années qu'il passa en leur compagnie, toutefois après son départ du Temple lors de la mort de son Maître, il coupa tout les ponts avec eux et regrette encore parfois son geste.

Vlad Nebojsa : Le Prince-Ministre se trouve être l'une des personnes ayant un jour engager Gareel "Le Silence" Krenliwën pour un contrat d'assassinat, ils ne sont aucunement proche, mais il est l'un des rares à connaître la cécité du vieil homme.


Qui êtes vous ?


Petite présentation de votre personne : Je me nomme *BIP*, bref appelé moi Joshua. J'ai 21 ans et suis, en ce moment, un étudiant en psychologie ; Je me considère comme presque sympa et espère que vous le penserez un jour vous aussi, bien que mon côté  bavard peut vite être saoulant. Toutefois, je n'hésiterais pas à vous saouler et je m'en excuse d'avance.

Rythme rp et particularités : Quand l'inspiration est là ?

Comment avez vous découvert le forum : Miss Dragonne Ilith

Des ambitions pour votre personnage ? Quelle évolution aimeriez vous lui donner à court ? Moyen ? Long terme ?
Avez vous prévu quelque chose ou êtes vous adepte du "laisser le jeu faire" et voir ce que ça donnera ?
Gareel est un homme sage, un assassin pragmatique et quelqu'un qui fait tout par instinct. Ainsi, l'homme qui l'est peut devenir Maître d'Armes d'une faction, Membre d'une armée révolutionnaire voulant renverser le pouvoir ou... mourir ?  


avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Duchéen
Rang social: Vagabond
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 11
Date d'inscription : 25/09/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Gareel Krenliwën [FINIE ~] Sam 13 Oct - 18:19
Bonjour Gareel ! Comme convenu je vais m'occuper de ta fiche du coup Wink .

Qui êtes vous :

Bienvenu à toi sur le forum petit Razz !

Identité :

Date de Naissance : Pourrais tu davantage la préciser s'il te plaît ?

Rang social : Met « Vagabond » Wink .

Titre : Supprime le titre « silence » et la réputation associée à celui-ci, disons que les réputations ne marchent que par faction, surtout que les milieux clandestins sont pas du tout ultras liés à travers le continent, donc dur d'être connu à travers ces derniers spécifiquement^^. Cela et le fait d'être connu que d'une grange de la population d'une faction est généralement représenté par le rang « peu connu » donc c'est inutile en soit une telle précision même si ce n'est que concernant les milieux clandestins d'une faction précise.

Et sinon met l'autre titre en peu connu dans les Duchés du Sud, pas Eïlynster, cela me semble disons plus logique avec l'histoire retranscrite dans la fiche XD .

Armes et équipements :

Je le précise tout de suite, avec adepte en force trancher un os est possible, mais disons que c'est surtout les os fins et en frappant de toutes tes forces XD . Katana ou pas faut en général imprimer de la force dans le coup pour trancher quelque chose net, après pas besoin d'éditer, mais je le précise juste Wink . Face à un elfe ou un humain fragile n'ayant pas d'armure ça peut passer par exemple, mais face à quelqu'un en armure, un nain ou un orc faudra insister.

Sache par contre qu'en autres équipements comme tu ne prend pas d'armure et de bouclier/bâton, tu as le droit à deux items secondaires en plus si tu le désires, donc ne néglige pas cette possibilité^^.

Rien à redire à l'ensemble sinon, je suppose que pour les améliorations technologiques pour certaines soit il a acheté le tout dans des forteresses naines alliées à Akkaton, soit directement dans l'empire, soit à l'aide de la contrebande duchéenne^^.

Caractéristiques :

Du coup merci d'avoir mis les sommes ça me faciliter le travail, mais il va sinon falloir les retirer car sinon ça fait un peu moche disons Wink . De même que le résumé et le total.

Ensuite, pour équilibrer il va donc falloir monter un peu les caractéristiques, voici celles à modifier du coup^^.

-Monte la force physique à confirmé, disons que sinon tu vas avoir du mal à assassiner correctement des gens au corps à corps en un seul coup sans poison/autre astuce, déjà que même confirmé c'est pas optimal XD.

-Passe moi sinon la technologie à adepte, c'est bien disons si on veut s'y intéresser un peu et qu'on use de systèmes ayant un lien avec Wink .

Descriptions de votre personnage :

Il faudrait corriger les fautes qui traînent un peu disons, que il y en a pas mal, mais rien de bien grave ne t'inquiète pas^^. De mêmes certaines tournures de phrases sont peu claires disons.

Rien à redire à l'ensemble, je préciserai juste et c'est à éditer qu'en eux-mêmes les états Akkatoniens et Ikhyld n'engagent pas des assassin, même si c'est toujours possible que quelqu'un de là-bas engage un tueur privé pour une tâche même si en général plus rare qu'ailleurs et pas très assumé, par contre dans les Duchés et Teïder, c'est tout de suite bien plus libéral x) . Tellement qu'il y a pour les assassins le problème de la concurrence dans les Duchés du Sud, c'est dire XD.

Passé de votre personnage :

Liens :


Rien à redire à ces deniers, cohérents avec l'histoire^^.

Histoire :

Idem pour les fautes je dirais, même si elles sont plus rares Wink .
Citation :

« Afin de détruire tout ce mépris - enfin peut-être les raisons qui m'ont poussés  à l'époque ont été oubliés il y a bien longtemps – je me mis moi aussi à voler, étonnamment j'avais plus de facilité a écouter les sons afin de créer mon entourage lorsqu'il s'agissait de piquer de l'argent à des vieux nobles ou encore lorsqu'il s'agissait d'attendre le moment ou aucun regard se portait sur moi ou la nourriture pour en voler sur l'étal. Bien entendu, je me devais d'être bien précautionneux afin d'éviter de me retrouver dans une ruelle à me faire tabasser suite à un vol, car contrairement aux autres il m'était impossible de courir alors que j'avais encore du mal à me repérer en marchant par moment. »

Il n'y a pas de nobles dans les Duchés du Sud, ce sont les bourgeois qui dominent socialement Wink . Cela inclue autant la classe dirigeante que les marchands aisés et plus ou moins riches ou les riches de toutes sortes.

Citation :
« 1vec le métal de l'épée afin de la rendre bien plus résistante, je me suis alors limité à une amélioration artisanale visant à améliorer le tranchant déjà impressionnant de l'arme ainsi qu'à l'achat d'une seconde lame. Un vendeur étranger vendait des armes venant d'Ikhlyd et parmi elles se trouvait une lame nommé « Wakizashi » ressemblant à un katana en plus petit, je le pris afin d'avoir toujours une arme de secours. Ce fut une lame que je dus acheter à plusieurs reprises au fil des années pour des raisons diverses tel que la perte de l'arme, la casse de l'arme ou encore l'explosion de l'arme face à de la dynamite. »

Tu devrais plutôt dire qu'il a fait l’amélioration artisanale, car le souci c'est qu'il n'y a que les forgerons Akkatoniens ou les nains alliés à l'empire qui peuvent faire fondre de l'altagane car ça demande des procédés technologiques complexes et des machines pour cela. Des grosses machines qui donnent aux forges des allures de petites usines, ce qu'elles sont souvent d'ailleurs en Akkaton.

Citation :
« Ce fut alors que j'étais âgé de trente-huit ans que ma carrière en tant qu'Assassin commença, il s'avère aujourd'hui qu'après vingt-un ans en tant qu'assassin que l'on me reconnaît sous le surnom « Le Silence », si vous demandez à une personne du milieu clandestin la raison a tout cela, il y aura différentes versions tel que le fait que l'on entende que le silence lorsque j'arrive, que je suis si silencieux que je suis capable de passer dans un château sans même avoir besoin de me cacher, etc... . »

Je précise juste, il y a beaucoup de concurrences, d'assassins doués et pas forcément du travail abondant partout et tu n'es pas non plus au dessus d’absolument tout le monde au vu de tes caractéristiques, donc ton personnage ne sera guère connu de tous les milieux clandestins d'Orzian, il le sera surtout ceux des Duchés du Sud en vérité.

Pour Eïlynster ensuite, donc le passage suivant, tu n'aurais sûrement pas pu y pénétrer à cause de la grande muraille ou en ressortir vivant pour la même raison, et il n'y a pas de noble dans ce pays si tu a bien lu le contexte de celui-ci. En vérité tout ce passage sur ce pays est incohérent, que ce soit au niveau social, le fait que ce sont tous des guerriers là-bas et la réputation qui aurait été dû à un acte qui aux yeux des Eïlynsteriens et méprisable mais point l'objet de craintes ou intimidation au vu de leur mentalité brave et spartiate.

Je précise sinon pour les cibles, je considère que niveau difficulté le mieux qu'a fait ton personnage dans son histoire passée, c'est l'équivalent d'un/deux comtes duchéens, car c'est déjà très bien comme cible et surtout très difficile à atteindre même après de minutieux et longs préparatifs et puis ça m'évite de devoir gérer un certain bordel dès la validation de l'histoire d'un perso, car en plus d'être de sacrés accomplissements intrigues/quêtes/interactions pjs, disons que faut gérer les conséquences et je préfère le faire en jeu sur le moyen/long terme, j'espère que tu comprendras :3 .





Voilà, du coup corriges moi tout cela et ce sera bon pour la validation xD !
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 2013
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Gareel Krenliwën [FINIE ~] Mar 16 Oct - 17:31
Bien le bonjour, Otmar

Merci d'avoir lu ma fiche (même si c'est ton rôle, c'est cool de le faire... enfin tu me comprends Rolling Eyes )

J'ai corrigé ce qu'il y avait a corrigé, j'ai modifié ce qu'il y avait a modifié et j'ai rajouté certaines choses ^^

Je m'excuse des fautes et j'ai tenté de régler le problème le mieux que j'ai pu ce coup-ci, ça devrait moins faire mal aux yeux ^^
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Duchéen
Rang social: Vagabond
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 11
Date d'inscription : 25/09/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Gareel Krenliwën [FINIE ~] Mar 16 Oct - 18:14
Voilà, du coup je peux peux te valider ! Sache que quand je m'aurais occupé des détails administratifs, tu pourras retrouvé ta fiche d'évolution par ici.

http://orzian.forumactif.com/f72-fiches-d-evolutions-des-personnages

Et sur ce tu peux déjà commencer à rp, bon jeu à toi !
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 336
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Gareel Krenliwën [FINIE ~]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Gareel Krenliwën [FINIE ~]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» FT d'Amy (finie)
» [Validée]Nagi Souichirou [finie]
» Lia pas finie
» Carmiooro NGC [MAJ finie]
» Andalucia [MAJ finie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Le peuple d'Orzian :: Population Orzanienne :: Présentation de vos personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: