Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Pour l'amour des livres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Terres conquises par Akkaton :: La cité d'Airain
MessageSujet: Pour l'amour des livres Sam 15 Sep - 23:05
Une Bibliothèque. En d'autres terme, l'antre du savoir, l'ami de la connaissance, le berceau des érudits, le héros de la culture, le vainqueur de l'ignorance, le...

- Excusez-moi mademoiselle, pourriez-vous cessez de... faire ça avec les livres ?

Pour toute réponse envers la jeune Azurienne en charge de la bibliothèque, Mehenyt se contenta d'émettre quelque chose entre le grognement et le sifflement, puis décolla l'épaisse couverture de cuir de sa joue (comment laquelle avait collé à ses écailles, un vrai mystère). Puis, elle s'empressa immédiatement de filer sans même attendre de réaction, ne laissant pas paraître une once de sa gêne à avoir été reprise devant une salle comble. En un éclair, elle serpenta entre tous les rayons, attrapant des livres que l'on aurait cru choisis au hasard, tant elle prenait à peine le temps de les regarder avant de prendre.

Là voilà donc arrivée devant un pupitre au milieu de la salle au milieu d'hommes d'âge mur en beaux costumes, déposant ses dix livres pour tout butin. Deux avaient pour thème la faune dite dangereuse d'Akkaton, trois étaient des traités sur la contre-influence entre magie et technologie, et les cinq autres sur l'amélioration des êtes humains et les cyborgs. Son petit sifflement satisfait lui valut évidemment quelques regards et claquement de langue, mais elle n'y prêta aucune attention, absorbée par le premier ouvrage qu'elle attrapa et se mit à dévorer... Figurativement, cette fois.

Mais que faisait donc la jeune soldate, et maître des potions d'Eïlynster dans la grande bibliothèque d'Airain, coeur d'Akkaton, à des kilomètres de sa petite boutique ?

Elle faisait route depuis plus de deux semaines maintenant en direction du sud, et le voyage n'avait pas été des plus reposants. Elle avait passé le plus clair de son temps ballottée entre campagnes, villages, forêts et villages plus petits encore que les précédents. Elle n'avait trouvé que trois bébés grenouilles inconnus et, certes une prise un peu plus rare, un Moustique d'Eïrn. Les quatre reposaient actuellement dans des bocaux accrochés à son ceinturon et, bien heureusement, se tenaient pour l'instant tranquille, et c'était maintenant à eux cinq de finir la route jusqu'aux duchés, à pieds... ou plutôt à queue ?

Autant dire que l'arrivée à la capitale de province d'Akkaton après une traversée littérale du désert apportait son lot d'émotion. Il s'agissait de sa première fois dans la cité d'Airain, et de sa première fois dans une grande cité akkatonienne : la mage en était toute bouleversée, et pas seulement à cause des effets de la technologie sur sa magie.

Certes, à Eïlynster aussi on utilisait de technologie, mais pas tant que ça. Ici tout était tiré de fil et de monstres en fer, l'air était plein de vapeur et de bruits, comme des claquements tout près de soi, partout... Certains, elle l'aurait juré, semblaient même venir des gens eux-même. Comment tout ce monde pouvait-il avoir autant confiance en la nouveauté, l'inexpérimenté ? C'était pour elle à la fois stupide, et brave. Tout cela la dépassait autant que cela la fascinait. Elle avait maintes fois entendu parler des avancées technologiques d'Akkaton et de ses éminents savants, et sa curiosité chaque fois avait gonflé. Et la voilà au cœur même de cet immense chantier impérial, ne sachant que faire de ses dix doigts.

C'est donc tout naturellement qu'elle se contentait d'arpenter les rues le regard scotché vers le ciel, réchappant de bien des accidents potentiellement mortels qui ne purent même pas ébranler son émerveillement enfantin. Elle en était à se demander si elle n'avait pas complètement raté sa vie à apprendre la magie comme une imbécile, quand elle aperçut le panneau bien familier d'une bibliothèque. Et la suite, vous la connaissez.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Eïlynsterienne
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 18
Date d'inscription : 12/09/2018
Localisation : Royaume d'Eïlynster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour l'amour des livres Dim 16 Sep - 20:47
C'était une journée de début Janvier, avant qu'Otmar n'ait l'idée plus ou moins avisée quelques temps plus tard de partir seul et anonymement dans les Duchés du Sud malgré qu'il était le dirigeant de la plus grande puissance militaire mondiale à l'heure actuelle. Oui notre empereur est un excentrique, mais passons, dans ses habitudes un peu bien à lui il fallait d'ailleurs noter qu'il y avait celle d'aller des fois plus ou moins anonymement se promener dans la cité d'Airain. Enfin plus ou moins anonymement quand il prenait le soin de cacher un peu son visage, après tout ce n'est pas comme si ce dernier était inconnu des gens depuis les dernières élections. Il était sûr et certain après tout que cela devait faire longtemps que plusieurs photos de lui avaient dû faire le tour du pays…

C'est ainsi qu'il se retrouvait depuis déjà quelques minutes de cela dans cette bibliothèque de la capitale de province et disons qu'il essayait de se faire discret depuis qu'il avait retiré son chapeau à l'entrée par politesse. Ce qu'il était arrivé à faire plus ou moins, après tout notre empereur était disons doté mine de rien d'un grand talent quand il s'agissait de ne pas se faire remarquer. Son passé dans le royaume de Teïder sans doute ou bien les habitudes d'un voyageur qui préférait toute autre méthode que la violence pour résoudre un problème sur la route, que ce soit avec des gens ou des créatures plus ou moins animales et dangereuses.

Et il avait sinon remarqué une excentrique et bien entendu en étant un lui-même, mais aussi se sachant assez sociable, il décida mine de rien de peut-être l'aborder assez subtilement pour voir ce que cela pourrait donner, qui sait ? Au pire il écoperait d'un refus plus ou moins poli, c'est ainsi qu'il s'assit assez discrètement non loin d'elle, mais pas trop près en ayant un main un livre de psychologie assez… Complexe disons et demandant un haut niveau de connaissance dans ce domaine pour être compris aussi, ceci fait il lut celui-ci pendant quelques temps  avec applications, puis dit curieusement et à voix basse en jetant un œil un instant aux ouvrages que lisait la dame lorsqu'elle eut finit d'en lire un, oui il était très patient.

« Tiens, une amatrice de cybernétique ? Seriez-vous intéressée par hasard par les automates ? J'ais un ami à moi qui en fabrique et serait sans doute content d'en parler, mais bon vous avez sans doute autre chose à faire, mes excuses pour le dérangement si c'est le cas. » Ce avant de se pencher à nouveau sur son ouvrage pour sa part l'air de rien, ce sans paraître plus que curieux ou aimable, Otmar était après tout un maître dans l'art de paraître de la manière qu'il désirait paraître. Oui cela s'appelait jeter un hameçon avec un appât pour voir ce que ça donnait, mais l'air poliment préoccupé pour cela qu'il avait donnait l'impression qu'il n'en faisait pas une affaire de vie ou de mort, ce qui était le cas, mais empêcherait aussi probablement qu'on le soupçonne de pensées peu appropriées dirons-nous...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1858
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour l'amour des livres Dim 16 Sep - 23:28
L'homme qui avait parlé afficha une certaine indifférence, comme s'il n'attendait même pas de réponse à son invitation. C'était extrêmement suspect, un parfait inconnu qui vient s'asseoir à côté de vous, vous observe lire, puis lance une invitation avec nonchalance pile dans le thème, lancée dans le vent en tout altruisme. Vraiment louche. N'importe qui aurait changé de siège, prétexté devoir aller chercher les enfants à l'école, ou au moins ignoré l'individu.

C'est donc que bien évidemment, la jeune naga tomba immédiatement dans l'entourloupe sans rien voir. A sa défense, elle avait bien dévisagé l'homme dans un premier moment, mais c'était plus par surprise que par réelle suspicion. Elle alterna aussi avec ses livres, hésitant à les abandonner, fermés, dans cette bibliothèque du bout du monde pleine de vieux humains.

- Non, je veux le voir ! Dit-elle très rapidement, à un volume normal, sans crier, mais sans non plus chuchoter comme il était de rigueur dans une bibliothèque, ce qui lui valut une fois de plus quelques grognements outrés qu'elle n'entendit même pas. Il y avait de quoi parfois se demander si elle n'était pas sourde, mais elle avait juste l'oreille particulièrement sélective. Ou bien son simili de coiffure lui bouchait les oreilles, allez savoir.

Son regard se posa toutefois un court instant sur les livres déjà éparpillés sur la table. Elle n'en avait lu qu'un, un régal qui la laissait tout de même sur sa fin. Les survivants quant à eux lui semblaient l'appeler, la tenter par tous les diables de rester pour les lire, et elle sentit son cœur se serrer. L'opportunité ne se reproduirait pas, on était dans la capitale d'Airain après tout... Eïlynster certes avait ses bibliothèques, lesquelles bien sûr avaient aussi leur lot de livres technologiques, mais Mehenyt avait déjà tout lu. Et cela prendrait des mois avant que les meilleures sorties d'Akkaton, berceau de la technologie elle-même, ne viennent visiter la forteresse inébranlable.

Mais quand trouverait-elle le temps de les lire ? Elle devait reprendre la route le plus vite possible !

- C'est comment pour emprun-- Un chut particulièrement sonore retentit à nouveau jusqu'à ses oreilles, et cette fois-ci elle daigna baisser le volume -- pour emprunter des livres ?

Elle trouverait sans doute de quoi tout lire avant demain. Pas vrai ? Ou bien, elle marcherait un peu plus vite, ce n'était pas bien dramatique. Elle était déjà toute près des duchés de toute façon. Et qui sait, elle apprendrait peut-être quelque chose qui allait changer sa vie et lui donner un bon coup de main pour la suite ?
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Eïlynsterienne
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 18
Date d'inscription : 12/09/2018
Localisation : Royaume d'Eïlynster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour l'amour des livres Lun 17 Sep - 20:29
Otmar regarda la jeune dame qui mordit à l'hameçon avec une rapidité et une précipitation somme toute assez impressionnante, et se contenta de hocher la tête poliment avec un regard aimable, ce avant de répondre gentiment. « Cela dépend, si vous êtes du genre à voyager loin et longtemps vous pouvez au pire acheter des copies de ces ouvrages, et ce pour une somme assez modique. Vous les aurez ainsi à disposition pour les lire et relire quand vous le voulez » Quant à comment elle pourrait se procurer ces derniers, ce n'était pas bien dur, après tout à Akkaton l'impression avec les machines à vapeur avait encore plus démocratisé un bas coût de la littérature que dans les autres nations où pourtant c'était déjà plus ou moins accessible. Disons que dans l'empire on pouvait acheter des journaux pour une bouchée de pain et que n'importe qui pouvait acheter quelques livres tous les moins, donc évidemment il ne pouvait que lui conseiller de les acheter si elle le désirait.

Sur ce il l'invita à le suivre après qu'il ait rangé son livre et aidé la dame à ranger les siens, puis glissa en chuchotant. « Au passage si vous le désirez, avant ou après que nous soyons aller voir mon ami, je pourrais vous amener à une librairie comme on en trouve aisément en cherchant un peu dans les environs. Vous devriez sans doute y trouver votre bonheur sans mal, si vous voulez je pourrais même vous offrir un ou deux ouvrages. Je ne suis pas dans le besoin après tout et c'est agréable disons de voir une étrangère apprécier le savoir faire de l'empire. » Ce alors qu'ils se dirigeaient vers la sortie et qu'il pensait que pour le coup il avait trouvé une dame très réceptive à l'obtention de certains savoirs intellectuels, sans doute qu'elle-même avait des choses très intéressantes à dire, il ne manqua pas d'ailleurs de glisser amusé. « Vous m'avez l'air en tout cas d'une érudite qui doit savoir beaucoup de choses, le genre de personne avec qui j'aime bien converser, après tout c'est une manière comme une autre d'apprendre de nouvelles choses. » Ce qui était à la fois honnête et flatteur, une belle preuve de diplomatie dirons-nous.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1858
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Pour l'amour des livres
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Pour l'amour des livres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pour l'amour d'une blonde... [Pv Aaron]
» [1754] Pour l'amour de ma reine (Angel-Hypnos)
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]
» Pour l'amour du forum Haïti
» Pour l'amour d'une fille… [PV Coeur d'Âme]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Terres conquises par Akkaton :: La cité d'Airain-
Sauter vers: