Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Le curieux, la plante et le matou [PV Nao - Arkos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: République d'Eïrn :: Forêts, et plaines
MessageSujet: Le curieux, la plante et le matou [PV Nao - Arkos] Sam 1 Sep - 0:08

Mars 2000 de l'age d'acier

Une nouvelle mission vient de tomber de l'état-major. Encore une mission qui va nécessiter un grand voyage visiblement, mais celle-ci est plutôt différente. À première vue, en lisant le rapport apporté ce matin par le jeune soldat de l'armée régulière. Notre Rôdeur, mais néanmoins lieutenant doit aller en infiltration dans la République d'Eïrn. Enfin plus exactement dans une de ses forêts proches de quelques villages plus le moins reculé dans l'arrière-pays. Arkos se demanda en premier lieu pourquoi ce n'était pas Earwen qui avait hérité de cette mission vu qu'il s'agit de son activité principale. La réponse était fort logique, elle était déjà en train de faire la même chose dans une autre mission plus importante. Un autre détail surpris nettement plus notre homme profondément assis dans son canapé quand il vit qui lui était assigné pour cette mission. Un nom simple et sans équivoque : Lilith.

La description était sans doute possible et les papiers en règles, y compris l'ordre de sortie du territoire. Il s'agissait bel et bien de la Dryade Lilith, de la Dame Sylve, de la Lady de la forêt. En clair, notre homme était envoyé en mission avec sa propre épouse. On sait bien que tout Eïlynsterien est un soldat et qu'elle est enregistrée en tant qu'Eïlynsterienne tout ce qu'il y a de plus officielle, mais quand même. La mission, en elle-même, était très simple ce qui n'enlevait pas le fait qu'elle soit dangereuse. Une mission consistant à débusquer et observer une bande de bandits qui commençaient à trop faire parler d'eux. En soit Eïlynster aurait eu cure de ce souci d'Eïrniens, mais il semblerait que leur leader soit possiblement un homme de leur patrie. Il s'agit d'une bande malfrats humanoïdes et hétéroclites traînent non loin de certains villages isolés. Ces malfrats n’hésitant pas à piller ceux-ci à loisir. Ils semblent être dirigés par un leader particulièrement puissant et leur suspecté compatriote dont la description complète serait dans le dossier. Craignant l'incident diplomatique, nos chers dirigeants avaient décidé d'envoyer notre duo en observation avant de décider s'ils participaient ou non à son arrestation.

Ils seraient cachés dans une certaine foret indiquée sur la carte fournie dans le dossier. Pour le moment, le Rôdeur doit juste enquêter et revenir faire son rapport, chose aisée pour lui vu son accoutumance avec les milieux sylvestres. La Dryade avait été choisie en haut lieux pour le suivre pour trois raisons principalement. De tout les eilynsteriens, il faut bien l'avouer, elle est la seule qui connaît les bois et forêts, voir même toute sorte de natures environnantes à un niveau aussi élevé. Une question de nature profonde de son être sans doute, mais sa raison d'être présente n'est pas que cet avantage naturel. La dryade va aussi servir de garde-fou au Rôdeur qui serait bien tenté de tenter de les mettre à mal seul. Trop dangereux d'après le conseil de guerre et se mêler des affaires des autres nations risque tout autant de faire un incident diplomatique. L'action justicière sera donc à éviter pour le moment, du moins jusqu'à décision du conseil de guerre.

De plus, il semblerait que des membres de la famille Mui seraient également domiciliés dans la forêt en question et que le gardien goûterait assez peu la présence de visiteurs étrangers ne respectant pas la forêt. Sans doute pour cela que le Rôdeur et sa sylvestre épouse ont été choisis. La Dryade était la représentation de la forêt par exellence. Cela devrait possiblement tempérer le tempérament agressif face à ce qu'ils pourraient prendre comme un chasseur, mais ceci n'est encore qu'une spéculation.

Notre duo dut donc se préparer pour la route et se mettre en marche. Enfin en diligence plutôt, gentillement apprêtée et payée par l'état pour les besoins de la mission. C'est qu'ils vont devoir faire presque sept cent kilomètres ce qui, à pied, représenterait vingt-trois jours non-stop. La diligence n'en mettra que cinq grands maximum à raison de quatorze heures par jour. Ce fut donc ainsi que notre duo d'aventurier traversa les frontières pour arriver au village le plus proche de leur sylvestre lieu de destination. Cinq jours de voyages, pour le moins tranquilles et ennuyeux. Le contrôle poussé à la frontière d'Eilynster n'avait pas rendu celui-ci plus palpitant. Le froid glacé des terres du nord non plus, bien au contraire. Et le dernier jour fut d'un silence total dans la diligence. La Dryade y méditait, usant de ses "émotions" issues de ses capacités affinées avec la terre. Aller dans une forêt allait nécessiter un certain lien avec celle-ci, ne serait-ce que pour la défendre efficacement si ce gardien ne faisait pas son travail correctement.

Finissant la route à pied après un peu de repos dans le village pour le moins pittoresque où ils se sont arrêtés, car le tourisme est un avantage non-négligeable de ce genre de missions, nos deux individus errant finalement dans la forêt. Ah qu'il fait du bien pour une Dryade de, enfin, retourner dans une forêt bien tenue. Le vent entre les arbres, la sensation de liberté qui lui est indéniablement gravée et toutes ses merveilleuses senteurs se mélangeant dans ce bois. La Dryade était enfin apaisée actuellement, en plein bien être en partie à cause de sa méditation passée. Rapidement, notre Rôdeur mit à profit ses talents de trappeur et commençait à chercher les traces de ce qui aurait pu être une troupe de bandits. En général les traces de pas des bipèdes suffisamment civilisé pour porter des chaussures à semelles sont facilement reconnaissables à celles des animaux sauvages. Malheureusement, notre homme fit choux-blanc, voir même mieux, choux-sauvages, car il en trouva un bosquet plein, mais strictement aucune trace d'une activité quelconque qui pourrait être lié au grand banditisme.

Sentant la saturation arrivée après ces quelques heures de recherches infructueuses, notre Dryade décida de faire ce qui lui paraissait le plus simple : interroger cette forêt. Se concentrant en fermant les yeux et en mettant les pieds bien à plat sur le sol, à travers le sous-bois, la dame-sylve finie par ressentir tout ce qui était en contact avec le sol autour d'eux. Des signaux d'alerte arrivent et la surprise se fait. La forêt lui répond en lui indiquant la présence d'un observateur, mais pas un des brigands. La Dryade à été alerté, mais la forêt ne semble pas en danger. Peut-être est-ce un Mui ? Lilith allait en avoir rapidement le cœur net quand elle lui demanda de sortir sans même savoir précisément ou il se trouvait.

Lilith : Sort de ta cachette.

À ces mots, le Rôdeur qui n'avait rien vu de particulier et ne pouvait pas ressentir la forêt se mit en alerte. En position défensive et devant la Dryade qu'il allait défendre, notre homme observait les sous-bois, cherchant l'interlocuteur de la Dryade.

'Sort utilisé':
 
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Petit officier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 163
Date d'inscription : 01/07/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le curieux, la plante et le matou [PV Nao - Arkos] Lun 3 Sep - 12:49
Une ombre passa sur la futaie. Une main velu sort doucement de terre ici une fleur, là une touffe d'herbe a la forme curieuse. Tel le doux jardinier, Le gardien collecte chez sa protégée des herbes pour se soigner ou pour divers décoctions utiles. La main s'arrête au dessus d'une touffe de feuilles violettes et viens passer délicatement sur une empreinte proche. Suivant les traces, Nao découvrit rapidement toute une série d'empreinte: un nouveau groupe d'humain s'était installé avec la délicatesse d'un groluf en rut. Ils ne comprendrait sans doute jamais mais quelque part l'hybride espérait un jour que les Autres resteraient dans leur grande cité dans les vallées.
Les herbes plongèrent dans une petite sacoche, puis l'être félin s'élança à travers les sous-bois. Des rires lui apprirent qu'il n'était pas loin, et lui permirent de savoir qu'il n'avait devant lui que deux éclaireurs. Ou deux traînards pour ce qu'il en savait. Profitant de sa célérité et de son élan, il siffla pour que ces cibles se retournent et comme ceux-ci semblait ne pas vouloir fuir l'ombre rapide au regard dur qui les chargeait, il leur infligea un double lariat réglant en quelques instants la situation.
Atterrissant souplement, il ramassa les deux bandits et les ficela ensemble avant de les charger sur son dos. Il repartit ensuite a vive allure, la célérité était importante dans ce genre de cas: laisser un camp de bandits s'installer pendant trop longtemps, rendant sa suppression proportionnellement plus compliqué. Un peu comme du chiendent ou du lierre qui s'accroche un peu plus à chaque centimètre qu'il gagne au fur et à mesure de sa croissance.
Une odeur le poussa à stopper sa course. Une odeur qu'il ne croisait que rarement. Il jeta un œil dans la minuscule clairière en contrebas de la branche, confirmant ce que son odorat lui avait dit et apportant un curieux détail. Il descendit dans un sous bois en lisière, déposant son fardeau sur un entre croisement de branche basse au passage.
"Sors de ta cachette"
Rien d'étonnant de la part d'une dame de la forêt, si la réaction de l'humain avec elle lui permis de comprendre qu'il avait un rôle ou un besoin protecteur envers la dryade, il ne comprenait pas sa présence auprès de ce que certains considérait comme une princesse des bois. Le sujet était le fruit de nombreux débats au sein de la profession, auquel nulle dryade n'avait jamais participé par ailleurs.
-Ne craignez rien Dame des bois, je n'ai aucune intention hostile à votre égard, je me pose plutôt des questions à l'égard de votre compagnon. dit-il d'une voix basse et profonde, partiellement grondante de part son statut félin.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humain/Thérianthrope)
Nationalité: Eirnien
Rang social: Petit peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 36
Date d'inscription : 19/12/2017
Localisation : République d'Eïrn
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le curieux, la plante et le matou [PV Nao - Arkos] Lun 3 Sep - 14:19
Voici qu'un curieux être apparaît devant notre duo après la sommation de celle que l'on surnomme la Dame-Sylve. Il était curieux sur bien des points, mais le plus frappant était sans doute l'aspect physique qui faisait naître des étoiles d'admiration dans les yeux du Rôdeur qui voyait pour la première fois de sa vie un homme-bête de ce style. Il semblait croisé humanoïde et Tigre Blanc.

Plus précisément, nous avions affaire à un bon mètre quatre-vingt-dix de tigre blanc bipède doté d'une carrure très fine en opposition au coté massif des tigres habituellement. Sans doute un être doté d'une certaine force, mais avant tout d'une grande agilité. Sa fourrure était blanche tigrée de noir comme l'animal qui le représente, mais elle était également épaisse et semblait aussi douce que soyeuse ce qui soyons honnête, accentuait encore plus la curiosité d'enfant de notre Rôdeur curieux.

Un autre détail vint frapper notre envoyé d'Eïlynster, sur un tout autre registre nettement plus martial. Cet animal anthropomorphe avait avec lui un arc de bonne facture. Un arc de guerre, même s'il n'est pas en écorecefer comme celui de notre virtuose de l'arc et de la flèche. Sans doute une passion martiale commune qui pourrait emmener à une discussion ou un petit jeu de tir des plus sympathiques. Mais avant tout, il fallait répondre à l'allocution de cet être fraîchement sorti de son point d'observation. Chose que la Dryade ne tarda pas à faire, avec toute la gentillesse et l'amabilité qu'on lui connaît.

Lilith : Le Matou a un problème avec la tête de mon mari peut-être ? Il ne fait pas assez bouffeur de chèvrefeuille pour toi ?
"Bouffeur de chèvrefeuille", voici une allocution pour le moins discréditant pour les différents peuples des forêts, ou elfiques, dont le régime alimentaire est surtout végétarien. Ceci ne devrait pas trop concerner le tigre anthropomorphe qui est sans aucun doute au moins carnivore, mais le "matou" est tout de même aux premières loges pour avoir une avant-première sur le caractère de la "princesse des bois". Peut-être, est-ce la phrase remettant en cause le Rôdeur lui-même ou alors le grondement de la voix basse du grand félin qui avaient mit de travers l'humeur de la Dryade, mais, en tout cas, Lilith était visiblement en colère contre le Félidrae devant eux. Arkos reprit donc d'un air naturel et un poil plus souriant, voulant désarmer le conflit.

Arkos : Allons, du calme. Nous ne sommes pas venus ici avec des intentions belliqueuses, bien au contraire. Je me nomme Arkos et la dame derrière moi s'appelle Lilith. J'ai toujours vécu en forêt et je sais comment interagir avec celle-ci si c'est ce qui te chagrine. Sinon, c'est un bel arc que voilà, monsieur .... ?

Arkos se doutait bien qu'il s'agît d'un des Gardiens dont on lui avait parlé et non pas d'un bandit au vu de son comportement, sinon il aurait attaqué ou appelé à l'aide dès qu'il aurait été repéré. Le Rôdeur ne voulait pas trop que la situation s'envenime pour plusieurs raisons. Déjà, il est certain que l'avoir en allié est un avantage considérable pour la mission tout comme l'avoir en ennemi serait un monstrueux handicap, mais la raison la plus importante aux yeux du Rôdeur, après bien évidemment d'écarter un danger potentiel pour sa compagne, est qu'il n'aura pas de sitôt l'occasion de faire connaissance avec un homme tigre et de marteler de questions aussi indiscrètes que saugrenues. Cela dit, cependant, notre ami de la nature allait devoir utiliser son charisme naturel ou ses capacités innées de dompteur pour plaire à ce curieux individu ?
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Petit officier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 163
Date d'inscription : 01/07/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le curieux, la plante et le matou [PV Nao - Arkos] Dim 16 Sep - 10:31
Le matou? La bizarrerie de la présence de l'Autre s'effaca complètement devant le langage de la dryade. Nao était assez perdu par une telle réaction, s'efforçant de conserver une face neutre mais tranquille tandis que l'humain essayait de calmer le jeu. Il tenta donc de répondre diplomatiquement, essayant de se souvenir d'un leçon qu'il ne mettait malheureusement que trop peu en pratique au vu du trafic habituel des bois. Il s'inclinant légèrement, la paume gauche à plat sur le poing droit fermé, en reprenant:
-Je... Veuillez m'excuser Dame Lilith si je vous ai offensé. Comme il l'a justement signifié, je me préoccupais de la capcité à interagir avec la forêt de votre... mari?
Voilà également quelque chose qui le surpenait, si il ne pouvait se targuer de s'y connaitre en Dryade, n'importe quel gardien aurait trouvé ça curieux pour ne pas dire inhabituel.
-Mui, Nao Mui. Je suis gardien et aussi offensant que cela pourra vous sembler, je m'en excuse par avance, je souhaiterais savoir ce qui vous amène en ce lieux qui ne vous sont que trop peu usuels?
L'odeur de la pierre taillé et de certaines plantes qu'on trouvait dans les vallées point dans les bois, lui permettait de savoir que leur cité d'origine n'était pas tout près. L'odeur de cheval et de bois traité que l'hybride assimilait par déduction à une diligence, lui permit même de douter qu'il soit de cette région ...d'Eïrn si il se souvenait correctement.
Nao repris en tiltant sur ce qu'avait dit l'humain avant de demander subtilement son nom. Il repris donc la parole en pointant du pouce l'arme dans son dos.
-Un arc de la plus simple facture en vérité, je l'ai fabriqué par moi-même. Mais il me permet de remplir ma tâche de la meilleur des façons, je n'ai donc pas à me plaindre.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humain/Thérianthrope)
Nationalité: Eirnien
Rang social: Petit peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 36
Date d'inscription : 19/12/2017
Localisation : République d'Eïrn
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le curieux, la plante et le matou [PV Nao - Arkos] Dim 16 Sep - 11:29
Voici que le "matou" s'excuse devant la Dryade. Au vu de son attitude, il semble aussi respectueux envers les espèces des bois qu'il est décontenancé par l'attitude en retour de la Dryade à son égard. La phase du "matou" étonné était respectueuse envers la Dryade, mais aussi curieuse sur son attitude. À cela, la Dryade se contenta de lever sa main gauche et de faire bouger avec son pouce l'alliance posée sur son annulaire. Un simple coup d'œil suffirait pour remarquer que le Rôdeur porte un anneau similaire, en argent et en bois orné d'éclat d'émeraude, sur l'annulaire de sa main dépourvue de gant. Oui, ils sont marié et oui, c'est inhabituel de voir ce genre de couple sans pour autant dire que c'est impossible. Si le tigre blanc est curieux comme un chat sur ce sujet la, il pourra toujours poser ouvertement la question du pourquoi et du comment.

Finalement, le Tigre se présente à notre curieux couple. Il est donc, comme le Rôdeur le supposait, un des Gardiens Mui des environs. Nao Mui de son nom complet, le tigre voulait savoir la raison de leur présence si loin de leur terre et si prêt des siennes. Chose à laquelle notre homme répondit simplement après avoir entendu la réponse sur son arc.

Arkos : C'est un bel arc. Je suis très penché archerie et sais reconnaître un bon arc quand j'en vois un. Le mien est en écorcefer, mais je pense que, coté qualité d'utilisation, ils doivent se valoir. Sinon, pour répondre à ta question, nous sommes d'Eylinster et nous sommes ici à la recherche d'une troupe de bandits. Il se pourrait que leur chef soit de notre patrie et on doit les arrêter avant qu'il ne déclenche un incident diplomatique. J'ai été choisi pour cette mission à cause de mon habitude de vivre dans les milieux sylvestres, si tu as peur pour ta forêt.

Le Rôdeur marque un temps de pause, laissant le soin au tigre d'assimiler les informations déjà dites avant de rajouter la dernière information qu'il pouvait révéler concernant sa mission. Le temps de pause passé, le Rôdeur reprit de son côté.

Arkos : De la même manière, si ce n'est pas le groupe auquel je pense, guidé par un bandit d'Eylinster, j'ai ordre de ne pas intervenir. Encore une histoire de relations diplomatiques. L'état-major n'a pas envie d'Eïrn prenne mal une action militaire d'Eylinster sur leurs terres même si c'est pour arrêter une bande de brigands.

Une réponse simple du Rôdeur envers le gardien. Arkos jouait cartes sur table envers le tigre blanc tout en espérant que celui-ci ferait de même. À savoir si le gardien des forêts allait rester neutre ou les aider, à moins qu'il ne préfère la cause des brigands, mais ce dernier choix est peu probable.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Petit officier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 163
Date d'inscription : 01/07/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le curieux, la plante et le matou [PV Nao - Arkos] Ven 12 Oct - 1:10
Nao ne connaissait pas l'écorcefer, un matériau sans doute extrêmement pratique à n'en point douter, mais il n'était pas très fan du résultat. Tant en terme esthétique qu'en terme pratique pour un gardien. Le dénommé Arkos lui parla ensuite d'une autre contrée que le gardien ne connaissait pas, une certaine Eïlynster. Il se souvint qu'un ancien avait parlé de cette région, bien qu'il avait surtout entendu parlé d'un réseau de forteresse de pierre et de métal réputées infranchissables. Il existait toutefois une rumeur selon laquelle Eïlynster envoyais des soldats perpétrer des actes peu recommandable et général fortement réprouvés. Si cette partie de l'histoire paraissait la plus fantaisiste, elle était aussi l'une des rares qui pouvait poser un problème aux gardiens, et elle était donc prise très au sérieux dans le milieu.
Il nomma ensuite la raison de sa venue, en la personne d'un groupe de bandits. L'information arracha un léger sourire à l'hybride, compte tenu des trois bonhommes qu'il avait trouvé plus tôt. Il fit glisser doucement sa queue dans le fourrés dans son dos pour attraper le paquet tandis que l'homme reprenait.
Arkos : De la même manière, si ce n'est pas le groupe auquel je pense, guidé par un bandit d'Eïlynster, j'ai ordre de ne pas intervenir. Encore une histoire de relations diplomatiques. L'état-major n'a pas envie d'Eïrn prenne mal une action militaire d'Eylinster sur leurs terres même si c'est pour arrêter une bande de brigands.

-Nous avons donc des intérêts communs. Sachez toute fois que j'interviendrais envers ces bandits, avec ou sans vous.
Il passa le balot humain inconscient de son appendice arrière à sa main droite et les envoya rouler au pied de ses interlocuteurs:
-Correspondent-ils à ceux que vous traquez? Je les ai trouvés qui se baladaient en piétinant tout comme des grolufs en rut. Je vous préviens néanmoins que je n'hésiterais pas un seul instant à me débarrasser de tout ceux qui s'en prennent à la forêt, conséquence diplomatique ou pas.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humain/Thérianthrope)
Nationalité: Eirnien
Rang social: Petit peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 36
Date d'inscription : 19/12/2017
Localisation : République d'Eïrn
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le curieux, la plante et le matou [PV Nao - Arkos] Mer 17 Oct - 11:53




Le curieu, la plante et le matou.


Feat Arkos & Nao Mui


Le tigre blanc aux traits anthropomorphique avait quelques intérêts communs avec le duo Eylinsterien, du moins d'après ses propres dires. Cependant le Panthera tigris du clan Mui jugea également qu'il lui était nécessaire de préciser qu'il interviendrait dans tous les cas contre ces bandits sévissant dans les environs. Que le Rôdeur et la Dryade interviennent ou non auraient finalement aucune espèce d'incidence sur l'acte du Tigre anthropomorphe pour protéger sa forêt.

Le tigre fini par décharger la cargaison d'inconscients qu'il avait sur le dos et les fit rouler au pied de notre duo. Leur course fut arrêtée par le pied de la Dryade qui les bloqua d'un coup de talon dans les cotes, indiquant son inimitié envers ces bandits. Le tigre venait de leur demander s'ils étaient du groupe que notre duo devait traquer. Tandis que le Rôdeur examinait le ballot d'humains saucissonné, définissant si, effectivement, ils faisaient partie du groupe qu'ils recherchaient, la Dryade écoutait la fin de la phrase et eue, sans surprise, une réaction pour le moins épidermique à celle-ci. Elle avait visiblement pris la mise au point du tigre pour elle, ou plutôt pour son époux humain souvent mal vu par le peuple des forêts alors qu'il s'y intègre presque toujours bien mieux qu'eux.

Lilith : C'est une menace ? Ce n'est pas dans les habitudes de faire du mal à une forêt, mais ça pourrait rapidement evoluer si le minet persiste à essayer de nous menacer.

Pendant ce laps de temps, Arkos avait analysé les symboles de la tenue des idiots inconscients et n'avait aucune information à apporter. Il n'avait que le descriptif du chef de la bande, ainsi que son nom après tout et il ne correspondait pas à ces avortons saucissonnés. Le Rôdeur fini par se redresser, ne prêtant pas attention à la énième amorce de dispute qu'il venait d'entendre. Notre homme répondit donc simplement, exposant le fruit de ses analyses.

Arkos : Je n'en sais rien. J'ai le descriptif de leur chef et l'apparence globale du groupe de malfrat. Ces individus peuvent correspondre et ne pas correspondre à la description. Je vais devoir les interroger.

Sur ces mots, Arkos traîna le ballot d'humanoïdes vers le point d'accroche le plus solide qu'il puisse trouver. Un arbre ancien et solide, au large tronc et au bois solide ne devrait pas souffrir d'avoir un trio d'imbéciles attaché à sa base. Tandis qu'Arkos attachait le trio d'inconscients au tronc, la Dryade fit pousser des ronces autour d'eux en prenant grand soin de les faire tortueuses et aux pointes acérées en direction du trio attaché. Une vision qui devrait être impressionnante en soit mais la mise en scène n'était pas finie. Le Rôdeur, habillé de Discrétion* et tenant Salvator en main, vidait une partie de sa gourde sur la tête du prisonnier du milieu. Cet élément froid et liquide amorçait un réveil chez notre idiot tandis que la grande gifle en plein visage acheva de le réveiller et de le mettre en situation.

Ce fut ainsi que l'homme qui sera interrogé se réveilla, attaché et nez à nez avec un homme accroupie devant lui et particulièrement menaçant, masqué et armé. Autour de cet homme masqué et de partout dans le champ de vision de l'interroger nouvellement réveillé, des ronces dont les pointes acérées semblaient lui plonger dessus, lui promettant une mort des plus douloureuse. Devant cette petite mise en scène, ce qui devait arriver arriva et notre homme se mit à hurler au point d'en réveiller ses deux camarades qui l'accompagnèrent instantanément de la voix. Rapidement, Salvator, l'épée d'argent vint se placer sous les trois gorges tandis que le Rôdeur pointait le doigt sur son masque dans un signe très distinctif avant de prendre la parole dans un murmure.

Arkos : Chuuuuuuuuuuuut ! J'aime le calme et si vous faites trop de bruit, je vais me sentir obligé de vous tuer tout de suite sinon.

Une fois un calme pour le moins malsain imposé, le Rôdeur reprit de nouveau, toujours à voix basse tandis qu'il baissait son épée. Ajoutant un peu plus à sa mise en scène. C'est que les idiots ont tendance à parler bien plus que nécessaire quand ils ont peur.

Arkos : Bien, vous avez fait de grosses bêtises tout les trois. Il va falloir trouver une punition adaptée à tout ça, mais avant, on va discuter un peu. J'ai quelques questions et je suis sûr que vous en aurez les réponses.

L'interrogatoire allait donc commencer a moins que le tigre ou la dryade n'aient quelque chose à dire à ce propos ou sur un autre propos. Il y avait toujours l'éventualité d'un autre groupe à la recherche de celui-ci également.


[HRP]*le mot Discrétion est un lien vers l'image de son armure[/HRP]

_________________

Achroma & Méhényt.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Petit officier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 163
Date d'inscription : 01/07/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le curieux, la plante et le matou [PV Nao - Arkos] Sam 3 Nov - 23:39
Nao décida d'ignorer en silence la dryade, cela semblait être ce que faisait son mari et la meilleur attitude pour le moment. Malheureusement le rôdeur lui donna une réponse peut pratique à savoir qu'il n'avait pas assez d'informations pour savoir à quel bande appartenait les trois larrons. Il semblait néanmoins avoir une idée car il empoigna fermement le ballot et l'attacha a un tronc large et solide. Il revêtit ensuite un masque et tandis que sa femme faisait pousser un buisson de ronce aux épines terriblement acérées, il commença à les réveiller avec sa gourde.
Le gardien s'amusa du choix de la dryade pour les ronces, une variété qui pouvait produire d'exquises fleurs une fois mature.
Ensuite il observa le dénommé Arkos apposer son épée sur la gorge des trois malfrats, ces derniers firent rapidement passer le volume de leur réclamations des cris de désespoirs aux simples murmures de peur. Un des brigands se soulagea même dans son pantalon, bien qu'il ne semblait pas en récolter une quelconque baisse de son niveau de stress actuel.

Arkos : Bien, vous avez fait de grosses bêtises tout les trois. Il va falloir trouver une punition adaptée à tout ça, mais avant, on va discuter un peu. J'ai quelques questions et je suis sûr que vous en aurez les réponses.

Le rôdeur ayant l'air d'en avoir pour un moment, Nao s'approcha d'un arbre au large tronc à quelques pas de celui ou se passait l'interrogatoire. Il grimpa sur une branche basse et se positionna en tailleur, le dos contre le tronc et les yeux fermés. Quitte à attendre autant en profiter pour se poser un peu, d'autant qu'un peu de méditation ne pouvait que lui être bénéfique, sur le plan mental comme sur le plan physique.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humain/Thérianthrope)
Nationalité: Eirnien
Rang social: Petit peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 36
Date d'inscription : 19/12/2017
Localisation : République d'Eïrn
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le curieux, la plante et le matou [PV Nao - Arkos] Sam 10 Nov - 2:02




Le curieux, la plante et le matou


Feat Akors & Nao




L'interrogatoire commençait et les hommes de main prisonniers du Rôdeur parlaient bien plus qu'il ne l'avait espéré de prime abord. Il semblerait que sa petite mise en scène eût porté ses fruits et que nos hommes apeurés préféraient dire tout ce qu'ils savaient au "grand malade" plutôt que de le contrarier. Le problème était justement sur ce qu'ils savaient. Malheureusement pour Arkos, les informations étaient bel et bien présente, mais elles n'étaient absolument pas celles escomptées. Les brigands savaient tous qui étaient leur chef, un idiot Eïrnien n'avait jamais mit les pieds en Eylinster. Ils avaient rapidement donné toutes les informations en leur disposition et Arkos avait pu corréler ses informations avec le dossier dont il disposait.

Ce fut en faisant une moue dépitée qu'Arkos se relevait et se dirigeait en direction de la Dryade et du Gardien, visiblement en train de méditer. Finalement, celui-ci s'adressa à eux de sa voix habituelle, très éloignée de celle qu'il utilisait sur les trois brigands attachés.

Arkos : Nous avons été mis sur une fausse piste. Leur chef n'est pas celui que nous cherchons et l'homme que je leur ai décrit ne leur dit sincèrement rien. Je ne peux pas m'infiltrer dans un conflit totalement Eïrnien malheureusement. Nous allons donc prendre congé et rentrer. Je te laisse disposer de tes brigands comme tu le souhaites. Ce fut un plaisir..

Sur ces derniers mots, le Rôdeur rengainait son épée et prenait congé auprès du fameux gardien. Ils vont devoir rentrer en Eylinster faire leur rapport. La piste d'Eïrn était finalement une fausse piste, il ne restera ainsi que celle des duchés du Sud à explorer.

[HRP] Désolé mais je préfère clore ce RP également. J'ai du mal a écrire actuellement et je n'arrive pas à le faire avancer.[/HRP]

_________________

Achroma & Méhényt.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Petit officier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 163
Date d'inscription : 01/07/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le curieux, la plante et le matou [PV Nao - Arkos]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Le curieux, la plante et le matou [PV Nao - Arkos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Plante dangereuse
» Des animaux très curieux .
» Je plante en ta faveur cet arbre de Cybèle... {Victoire}
» Pwojè pou plante Yon milyon pyebwa (1 million).
» Plante et foudre...bonne entente? [PV Rigu]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: République d'Eïrn :: Forêts, et plaines-
Sauter vers: