Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Who's afraid by the big bad monster? [Osami]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Plaines, et routes
MessageSujet: Who's afraid by the big bad monster? [Osami] Sam 25 Aoû - 10:04

Jaroslav, le jeune griffon, perdit patience après un trop long vol et tourna subitement la tête pour déloger la chose qui était sur son dos. Josef esquiva le coup de bec en le réprimandant sourdement et lui glissa la cravache dans le cou en signe de menace. Le mâle n’en resta pas là et plongea en avant, se débattant comme un beau diable pour qu’on le lassa tranquille, effleurant dangereusement son cavalier de son bec et de ses griffes. Le dresseur coinça ses rênes à la selle pour les resserrer progressivement, mais un hululement menaçant retentit au-dessus de lui. Sa griffone, Mévy, avait rebroussé chemin pour attaquer le gros mâle et son propre cavalier ne réussit pas à la maitriser.
Inquiet pour le jeune cavalier, Josef lui fit signe de sauter de sa monture. Les deux hommes firent une chute d’une quinzaine de mètres avant de rouler au sol. Jaro et Mévy avaient disparu sous le couvert des arbres et l'on entendait plus leurs cris. Josef supposa que la vétérane avait fini de corriger le griffoneau et attendait désormais que les humains les rejoignent. Cependant, ils peinèrent à les retrouver bien qu’ils n’avaient pas semblé s’être éloignés beaucoup d’eux.

Les deux dresseurs se séparèrent, chacun pouvant communiquer avec l’autre grâce à l’appeau utilisé usuellement pour les griffons. Josef fini par relever une piste qui le fit déboucher dans une clairière.
« Mévy ! » s’exclama-t-il,surprit de la voir seule mais satisfait de ne pas avoir mit trop de temps à la récupérer. Il pressa le pas vers elle et tendit les deux mains sous son bec, elle avait l’habitude de poser son bec en et de blottir sa tête d’aigle contre lui. Elle n’en fit rien. L’animal était assez caractériel et sans doute encore furieux contre le jeune griffon. Pour l’apaiser, son dresseur souffla dans ses mains et lui toucha l’encolure du dessus des doigts. Ne voyant toujours pas de réponse, supposant une douleur, il alla inspecter ses pattes et ses flans
« Où es-tu blessée ? » questionna-t-il pour lui-même. C’est en s’apercevant qu’elle ne l’était absolument pas qu’il se mit à reculer doucement, une main sur la hanche, prêt à sortir son arme. Le griffon n’était pas Mevy, c’était un monstre sauvage. Il souffla devant lui pour saluer la femelle et attendit patiemment une réaction.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 53
Date d'inscription : 23/08/2018
Localisation : Royaume de Teïder
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Who's afraid by the big bad monster? [Osami] Lun 27 Aoû - 0:34
Osami aimait beaucoup user de sa magie transformiste pour vivre des expériences que bien peu pouvaient vivre à cause du fait qu'ils étaient enfermés dans leur forme première, l'une de ces expériences parmi tant d'autres était celle de voler, que ce soit sous la forme d'un petit oiseau ou bien plus tardivement dans la journée d'une grande et puissante griffonne majestueuse. Le vol qui offrait des sensations incomparables à ceux qui pouvaient en profiter, cette impression de régner sur ce monde rien qu'en s'élevant au dessus des terres au point que les êtres vivants qui étaient coincés sur la terre ferme vous donnaient l'impression d'être des fourmis de là où vous étiez.

Mais évidemment, comme pour toute expérience demandant un long effort, il fallait de préférence un temps de préparatifs avant de la débuter activement, c'est ainsi qu'Osami après s'être un peu échauffée en tant qu'oiseaux, avait commencée à se préparer un peu à voler en tant que griffonne, mais après quelques petits vols pour s'échauffer, c'est là que soudainement un humain surgit de presque nul part en l'appelant Mévy…

Elle devina rapidement que l'homme devait le confondre avec un griffon qui était le sien même si sincèrement au début elle fut légèrement surprise de voir l'autre s'avancer avoir beaucoup d'audace en s'approchant d'elle avant ensuite de se comporter comme on le ferait avec un animal bien dressé. La kitsune un peu dubitative observa alors un peu son manége et alors que l'humain commençait peut-être à réaliser qu'il ne s'adressait pas à la bonne créature, Osami décida de prendre la parole d'une voix féminine douce et puissante pour lui dire.

« Navrée mon ami, mais je me nomme Osami Nakajima, duchesse de ces terres et non Mévy... » Elle le regarda avec une lueur d'amusement dans le regard, puis ajouta malicieusement. « Allons, je ne suis pas un monstre sauvage n'ayez pas peur, nous sommes entre êtres civilisés ici après tout, cela et puis vous n'allez tout de même pas faire mine de dégainer un pistolet pour menacer une duchesse ? » Elle s'allongea alors de manière assez majestueuse et lascive, puis demanda avec le même amusement. « Puis-je savoir à qui ais-je l'honneur ? N'ayez pas peur, ce n'est vous vous en doutez qu'une forme d'emprunt, cela et surtout je ne suis pas connue pour manger de la chair humaine ou pratiquer les peines de mort aussi facilement que le souverain du Nord. »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 405
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Who's afraid by the big bad monster? [Osami] Jeu 30 Aoû - 13:12

Josef plissa légèrement les yeux, circonspect. Une duchesse user de la magie transformiste ? Soit était-ce un de ces joyeux kitsune qui se moquait bien de lui, ce qu’il pouvait se permettre de faire étant donné qu’apparemment, sa vue baissait. Quoique, retrouver un griffon femelle marron à cent mètre de là où il avait perdu la sienne donnait des circonstances atténuantes. Soit, c’était vraiment une duchesse et ce Duchés était particulièrement dévoyé ; un mage transformiste, quelle idée. Il se demanda de quel genre de meneuse c’était.
« Elle est chargée à blanc, je n’aurai pas blessé un si beau griffon sauvage. » dit-il doucement en ramenant ses bras en avant, les deux mains jointes devant lui. La griffonne s’allongea lascivement, le port droit. Il pinça les lèvres, commençant à être amusé par la malice de la dame lorsqu’elle le rassura sur le fait qu’elle ne comptait pas le manger. Le souverain du Nord avait la réputation d'être plutôt barbare et il nota qu’elle l’avait pris lui pour exemple et non pas le roi de Teïder, fait rare. Se rendait-elle souvent dans les terres du Nord pour y penser en premier lieu? Cela pourrait être interessant.

« Je m'appelle Avraham. Connaissez-vous bien les terres du Nord ? Il est vrai que c’est un endroit plaisant l’été. Mais dites-moi, en quoi, de manière tout à fait éventuelle, aurai-je mérité la peine de mort selon vous ? » questionna-t-il, les yeux fendus par l’amusement.
« Oh et, excusez-moi de vous demander un service, si vite » ajouta-t-il avec un petit air satisfait. « Mais j’ai comme vous avez pu le constater j’ai perdu mon griffon. Pourriez-vous me dire si vous la sentez ou l’entendez… ou la voyez ? Elle vient de se battre avec un autre de mes griffons et j’ai peur que l’un des deux soit blessé . Ce qui est très certainement arrivé car comme pour beaucoup d’espèces, le mâle est un peu con et la femelle, un peu trop vindicative. » Expliqua-t-il, la mine affligée.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 53
Date d'inscription : 23/08/2018
Localisation : Royaume de Teïder
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Who's afraid by the big bad monster? [Osami] Sam 1 Sep - 20:07
« J'espère que vous savez aussi bien parler aux dames de votre taille qu'à celles qui font bien plus de dix fois votre masse. » Glissa Osami avec humour et amusement quand l'humain dit qu'il n'aurait pas blessé un si beau griffon sauvage, du moins ce que semblait être la kitsune avec de vraies balles. Après il fallait préciser quelque chose, les Akkatoniens usaient rarement du brombas, pistolet certes recherché, mais un peu moins puissante que les autres pistolets pour tirer avec sur des griffons. Ils y allaient même rarement au pistolet, les fusils, de préférence lourds étant bien plus efficaces. Elle ne s'était donc pas vraiment inquiété pour elle, car il aurait fallut viser l’œil dans son cas pour vraiment gravement la blesser. Quoiqu'il en soit, elle s'amusa sinon du fait que l'humain avait mal compris ses paroles en disant.

« Vous savez, Teïder est au Nord des Duchés, et c'est bien de Teïder, non des terres sauvages loin d'être unifiées ou dirigées par qui que ce soit que je parlais quand je disais que je ne condamnais pas à mort aussi facilement que là-bas. Néanmoins, il est vrai que le grand Nord a ses charmes, même s'il vaut mieux savoir y faire avec les peuplades plus ou moins sauvages ou aux mœurs rustres et si possible savoir se protéger contre le froid. » Les grandes steppes du Nord sauvage, qui précédaient le désert de glace qu'il y avait tout au Nord d'Orzian, n'étaient pas après tout un territoire à réserver pour les voyages paisibles et reposant.

« Vous désirez donc de l'aide pour retrouver votre griffone, soit. Je ne l'ai pas repérée pour l'instant, mais je vais me mettre activement à sa recherche… Et pour être plus rapide d'ailleurs, montez sur mon dos, cela m'évitera de devoir revenir vous chercher une fois que je l'aurais retrouvée. »
Dit-elle alors avec amusement, mais aussi une pointe de sérieux en se relevant, s'approchant de l'humain, puis en se baissant un peu pour l'aider à monter, ce avant de glisser taquine.

« Sauf si vous êtes intimidée par l'idée de monter sur une griffone qui parle comme moi ? » C'était possible après tout, quoiqu’il en soit autant ne pas se compliquer l'existence de son humble avis, du moins si c'était possible, et donc faire au plus pratique.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 405
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Who's afraid by the big bad monster? [Osami] Dim 23 Sep - 12:34
Le regard du dresseur s’adoucit et pinça ses lèvres en en léger sourire amer puis finalement amusé : non il ne savait pas bien parler aux dames de moins de 700kg, il serait encore marié si cela avait été le cas. Il eut un léger hochement de tête pour lui répondre par la négative avant de ranger ses mains dans ses poches.

« Au temps pour moi, c’est vrai, mais les mystérieuses terres du Nord suscitent tant de légendes, que je suis certain qu’il y a des rois là bas parfaitement cruels. Quoique ce... soit difficile de faire pire que Teïder.
» Dit il en passant rapidement sa langue sur ses lèvres, peinant brièvement à respirer. Pour donner de la justesse à ses mots et modifier le ton de sa voix sans risquer de surjouer. il avait suscité en lui le souvenir de ses interrogatoires par l’inquisition. Il n’avait pas tant souffert que cela par rapport à d’autre, il avait d’ailleurs d’avantage était torturé lors de ses évaluations et entrainements en préventions d’interrogatoires par l’ennemi. Mais la terreur pure et cette atroce sensation de soif alors qu’il se sentait mourir par noyade était en vérité plus intense, si vivante et prête à se révéler dans chaque parcelle de son crâne, de sa gorge, des ses poumons, que cela lui permettait presque toujours d’instiller subtilement chez ses interlocuteurs qu’il ressentait comme tout non Teïderien de la haine pour ce royaume fanatique, ou de la peur. Non pas qu’il n’ait aucun grief contre Teïder, mais cela restait son peuple et il craignait de ne pas être suffisamment vindicatif. Toute l’échine raidie, il plaisanta pour se détendre : « Voyez vous cela, vous craignez le froid vous ? »

Josef se figea, prêt à se défendre lorsque l’imposante griffonne se releva souplement, de manière bien trop gracieuse et contrôlée pour être un vrai monstre. Elle s’avança vers lui puis lui fit signe de monter sur son dos. Il la regarda d’un air circonspect, ce qui sembla beaucoup amuser la duchesse.
« Sauf si vous êtes intimidée par l'idée de monter sur une griffonne qui parle comme moi ? Lui glissa-t-elle.
- Eh bien l’étiquette m’interdit de faire une telle chose, monter sur une dame, c’est d’une indélicatesse. » Répliqua-t-il en effet fort mal à l’aise à cette idée. Autant les monstres qui parlent ne le gênaient pas, autant il trouvait parfaitement inconvenant le fait de monter sur une dame, de plus de haut rang, bien qu’elle usa de magie hérétique.
« Je vous remercie grandement d’accepter de m’aider, mais je ne peux faire cela. Si vous êtes tout de même dans l’optique de retrouver mes griffons, n’hésitez pas à appeler quand vous les verrez, je vous entendrais. J’arriverai le plus vite possible et vous n’aurez pas à m’attendre bien entendu, vous aurez déjà bien fait assez pour moi. » Deux hurlements assez bref et retombant dans les sons graves retentirent.

« Des barguests ! » reconnu-t-il immédiatement et il partit en courant, au passage, le dresseur tendit son bras par réflexe pour inciter la griffonne à le suivre mais le relâcha en se rappelant qu’elle n’était pas un monstre. Bien qu’il n’ait plus vingt ans, il avait un excellent sprint pour un humain et il déboucha assez rapidement sur une plaine en flan de montagne. Le jeune griffon blanc était étendu au sol, Mévy se tenait posée sur lui, le protégeant de ses ailes ouvertes. Le griffon mâle semblait fort mal au point : la vétérante l’avait sévèrement corrigé. Mévy hulula et mais ne bougea pas. C’était pour cela qu’elle n’avait pas répondu à leurs appels. Comprenant qu’ils étaient totalement cernés par les monstres, Josef sorti son arme en poussant un grondement sourd dont le sens était souvent bien saisi des canidés. Leurs hurlements avaient été une invitation à ce que la meute se rejoigne, il ne savait pas combien ils pouvaient être et espérait qu’elle n’était pas au complet, sinon il serait facilement sept ou huit adultes voire bien plus.

N’étant pas sensé s’arrêter en chemin il n’avait pas d’autres armes que le brombas sur lui et la lame de pugilat : un peu léger face à des monstres presque aussi gros que Mévy. Pour l’instant les barguests étaient invisibles, sans doute s’étaient il changés en animaux plus petit par prudence en entendant du bruit. Mais s’apercevant qu’il s’agissait d’un simple humain, ils ne resteraient sans doute pas ainsi longtemps. L’un d’entre eux d’ailleurs apparu. Josef ne fut pas dupe, et se retourna dans le sens opposé. Aucun dans son dos pour l’instant, ils l’auraient attaqués à plusieurs s’ils avaient décidé de le tuer dès maintenant. De nature cruelle ils appréciaient jouer avec leur proie mais ne prenaient pas le risque de le faire seul lorsque la proie en question était adulte et en bonne forme. Le loup voulait certainement juste l’empêcher de faire demi-tour. Le dresseur marcha alors sans se presser vers Mévy pour jauger des blessures de l’animal. Ses griffons sont entraines au combat incapacitant et Jaroslav lui avait bien attaqué les ailes, sans doute serait elle en mesure de voler sur quelques mètres mais sans doute ne pourrait elle rien porter.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 53
Date d'inscription : 23/08/2018
Localisation : Royaume de Teïder
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Who's afraid by the big bad monster? [Osami] Lun 24 Sep - 20:58
« Quand je ne prend pas une forme adaptée au fait de subir celui-ci en effet, sinon l'on va dire que c'est en général un tracas mineur pour une transformiste comme moi et vous ? Craignez vous le froid ? » Glissa t-elle avec amusement quand l'humain lui demanda si elle craignait le froid, ce avant de reprendre avec la même taquinerie quant au fait qu'il refuse de monter sur elle.

« Vous êtes bien aimable, même si j'estime pour ma part que ce serait inconvenant si je n'avais pas pris la forme d'une griffonne pesant plus de 700 kilos. » Elle n'eut néanmoins pas le temps d'ajouter quoique ce soit de plus qu'ils entendirent tout les deux des hurlements distincts et que l'humain s'y précipita sans réelle précaution. Osami par instinct le suivit donc en se disant que l'autre était assez peu prudent d'aller se confronter seul à des barguests sans être équipé ou lourdement armuré pour, mais soit…

Et en effet ils étaient assez nombreux et non loin des griffons que cherchait l'humain visiblement. Bien, au moins il n'y aura pas à chercher ces derniers davantage pensa Osami, même si pour le coup il était ironique qu'il faille les protéger... Quoiqu'il en soit la kitsune décida de rapidement passer à l'action, même si elle vit que les barguests étaient difficilement visibles dans les environs…

Du moins jusqu'à ce que l'humain s'approche trop, surtout que la duchesse n'était pas encore à son niveau, Osami débarqua donc, elle se posa non loin de l'humain et des deux autres griffons et rugit en direction du seul barguest apparent. Nul besoin de dire que celui-ci en fut fortement intimidé, surtout que la griffone qui le faisait était massive et visiblement de fort mauvais poil… Ou plume, les deux disons. D'ailleurs, évidemment avec son arrivée le rapport de force n'était plus en faveur des créatures sauvages notons-le. Ces derniers s'enfuiraient-elles donc ? Ce serait le plus sage, même s'il était possible que par orgueil elles tentent au moins de capturer l'humain pour le mener jusqu'à leur tanière en faisant diversion. Après tout c'était un moins gros morceau que les griffons aux-mêmes. De ce fait, Osami tâcha évidemment de se montrer prudente, surtout qu'en vérité… Elle avait vu juste, car les barguests reprirent des formes plus dangereuses en effet et tentèrent visiblement d'essayer d'attirer l'attention des griffons en les attaquants à plusieurs pendant qu'un ou deux d'entre-eux fonçaient vers Josef. Osami tâcha donc de rapidement se débarrasser des trois qui s'en prenaient à elles, ce qui serait rapide, ce en espérant pouvoir venir en aide au plus vite à l'humain juste après.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 405
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Who's afraid by the big bad monster? [Osami] Sam 6 Oct - 17:02
Décidément il se demandait à quoi ressemblait la duchesse car un griffon moqueur était plutôt perturbant, non pas que ces animaux ne fasse jamais preuve de malice, mais il n’était pas si habitué que cela à voir un griffon parler et son instinct d’éleveur était fort gêné de voir cela. « Oui, plutôt. » répondit-il quand elle lui demanda s’il craignait le froid.
Une petite lueur mi choquée mi hilare traversa ses yeux s’ouvrant de surprise à la boutade de la dame. Il entendit ensuite les barguest hurler et parti rejoindre les griffons.

Quelques minutes plus tard, après les première interaction avec les canidés, Josef caressa Mévy tout en sortant une potion de soin. Il allait devoir vider ses réserves s’il voulait la soigner assez pour qu’elle puisse pousser Jaroslav dans la cage magique puis s ‘envoler avec lui sur le dos. Mais, le dresseur n’avait pas le choix de sacrifier toutes ses potions. Tant que ses gestes seraient lents et posés, le loups n’attaqueraient pas forcément, il avait le temps de prodiguer les soins et peut… La griffonne arriva prêt de lui, rugissante, le plumage hérissé. Mince ! Ils allaient attaquer !

Trois bondirent sur la dame, deux sur lui.
« HO ! » menaça-t-il, d’une voix forte et lourdement timbrée. Dégainant instantanément, il tira non pas sur le barguest mais devant lui, lui faisant faire un bond en arrière. Il se figea ensuite, la tête relevé, les deux mains tendues vers le bas, tous les muscles tendus, les lèvres découvrant très légèrement ses dents.
Les deux monstres semblèrent s’apaiser un peu et le fixait en s’agitant, n’osant plus vraiment attaquer et ne sachant plus que faire. Le dresseur, lâcha sa posture et attrapa quelque-chose dans son sac qu’il leur lança. Les trois autres, repoussés par la griffonnes sans sembler gravement blessés s’approchèrent, calmés eux aussi. Il mangèrent ce qui était tombé au sol : des sortes de petites boule de viande très appétantes fourrées avec un coupe faim et un somnifère. Cela allait bien les ralentir. Il chercha des yeux celui ou ceux qui ne mangeraient pas. Tous le firent, Josef se rapprocha d’Osami, pressant son flan contre la patte avant de la griffone, afin de faire passer ce rapprochement pour une marque d’affection et ne pas éveiller les soupçons des loups.
« Nous n’avons pas eu les dominants. » dit-il rapidement en cherchant des yeux quelque-chose à ses pieds, devant, derrière, lui, même sur ses vêtements. Le sol était couvert d’herbes, de feuilles, de plantes, difficile à jauger et il ne voyait rien sur lui. Il contracta la musculature de ses côtes et son flan, toujours pressé contre la duchesse, la prévenant ainsi qu’il allait bouger ; il fallait qu’il se mette à l’abri.

Soudain il saisit le coude du griffon et en usa comme appui pour se projeter en l’air, au même instant il senti une piqure infime au talon d’Achille. Elle fut si ténue que ce n’était peut être que son imagination, mais pour lui, c’était trop tard. Dans cet instant de suspension en l’air qui lui parut une éternité, il abandonna l’idée d’escalader l’épaule de la griffonne pour plutôt attraper la boucle de sa ceinture et l’ôter vivement.
« Fuyez » cria t il, concentré sur la ceinture qu’il essayait de récupérer. En atterrissant au sol, il eut le temps d’ôter la ceinture et de la passer à sa cheville mais pas de la serrer. Le monstre qui l’avait piqué sous forme de scorpion ou de serpent, qu’en savait-il, avait reprit sa forme de canidé gigantesque et ouvrit une immense gueule aux crocs acérés pour lui saisir la nuque. Usant de l’enchantement de ses vêtements, Josef se pétrifia sans un bruit. Un son sourd retenti quand les crocs claquèrent contre la pierre.

Les loups, à nouveau menés par leur chef, se jetèrent d’un bloc sur lui, d’autres attaquèrent Osami. S’apercevant qu’ils n’arrivaient pas à le mordre, la louve dominante le saisit précautionneusement dans sa gueule et commença à le traîner.
Si ce genre de situation était arrivée assez régulièrement dans sa vie : progresser en domptage, exceller dans un domaine, impliquait de prendre toujours plus de risques. Pouvoir se pétrifier limitait l’issue fatale de ces risques, aussi cet atout et son comportement naturel faisaient qu’il n’hésitait pas à en prendre et il se retrouvait régulièrement dans de drôles de postures. Mais malgré le fait que cette situation arrive parfois, il ne se faisait pas vraiment à l’humiliation qu’elle engendrait. : agenouillé en position de chevalier servant, sa propre ceinture attachée garrot au dessus de la piqure et tenant encore l’extrémité de cette ceinture entre les mains. Il devait cependant se contenir et guetter le moment où il cesserait d'être trainé car il fallait absolument qu’il achève de serrer le garrot à la seconde où il se retransformerait pour limiter la vitesse de propagation du poison. S’il parvenait à résister à quelques poisons ingérables grâce aux mois qu’il a passé en mission à manger un peu tout ce que la nature offrait, tout poison passant par le sang avait un effet radical sur lui. Le dresseur prit donc son mal en patience et attendit que le barguest le lâche.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 53
Date d'inscription : 23/08/2018
Localisation : Royaume de Teïder
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Who's afraid by the big bad monster? [Osami] Lun 8 Oct - 21:24
Osami fit ce que toute griffone imposante pouvait faire face à trois adversaires imprévus et indésirables bien plus petits qu'elle, jouer de sa masse pour tenter de les écraser ou les repousser. Après tout elle savait comment cela marchait sinon, ces bêtes seraient rendues courageuses par le nombre et ruseraint de leur mieux pour prendre l'avantage. Non, il fallait qu'elle soit agressive et surtout dominante.

Et cela marcha plutôt bien, que ce soit ce qu'elle fit elle et ce que tenta de faire son compagnon d'infortune qui visiblement arriva à calmer quelques monstres avec des appâts. Néanmoins, ce n'était pas finis précisa le dresseur qui vint lui parler des dominants de la meute qu'ils n'avaient pas eu. En effet, ce genre de monstres obéissaient souvent à un dominant qui était une sorte de barguest encore plus fort et intelligent que les autres en général et qui dirigeait donc ses congénères grâce à ces qualités qu'il avait. Autant dire, qu'ils n'avaient pas vraiment triompher des barguests les plus forts, mais au moins ces derniers n'avaient pas tentés de les attaquer tous en même temps, sans doute par prudence…

Et dans les faits, elle fut surprit de voir le dresseur soudainement se soulever en l'air grâce à elle avant de lourdement manquer de se vautrer maladroitement avant de lui dire de fuir. Était-il sérieux ? Néanmoins, il ne fut pas dur pour elle de remarquer que la situation dégénéra à nouveau rapidement et elle pesta intérieurement en constatant cela. Tandis qu'extérieurement, elle repartit donc à l'assaut en quelques sortes face à ces créatures sauvages. Par la peste, elle qui n'était pas tant habituée que cela à affronter des monstres en dehors de ceux dressés par des mercenaires, elle dû à nouveau faire face à cela.

Et en vérité, elle ne put empêcher le dresseur d'être traîné pendant que pour sa part elle gérait tout un bloc de monstres qui ne lui laissait pas de répit. La griffone fit donc ce qui lui sembla le mieux pour parer à cela, elle se déchaîna pour sa part elle aussi comme une bête furieuse. Mais pas une bête furieuse sans logique, plutôt le genre qui frappait pour tuer brutalement et qui ne se laissait pas attaquer, bien au contraire. Cette stratégie sanglante qui se finit en une tête de barguest brisé et le corps d'un autre qui se passera de description quant à ce qu'il devenu au passage, ne manqua pas d'assez rapidement faire fuir leurs congénères de façon apeurée. Laissant alors le champ libre à Osami qui décolla immédiatement. Pourquoi ? Pour retrouver le dresseur qui venait en quelque sorte d'être enlevé par des bêtes… Où ce dernier se trouvait-il ? Était-il encore en vie ? Osami utilisa les sens aiguisés de sa forme de griffone et stimula même ceux-ci grâce à sa magie pour tenter de le retrouver au plus vite, après tout le temps pressait… Autant pour le retrouver qu'agir sans doute, car elle doutait que les barguests l'ais pris en otage pour autre chose que le manger évidemment...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 405
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Who's afraid by the big bad monster? [Osami] Sam 17 Nov - 15:22

Voilà, il était relâché, ses sens lui indiquaient qu’il était à l’arrêt. Le dresseur devrait être rapide pour resserrer le garrot avant un redoutable coup de croc. Il se dépétrifia, son corps raide se relâchant souplement sur le sol, dans le mouvement il serra d’un coup sec son garrot avant de se figer à nouveau en pierre. Ne sentant aucune morsure, il reprit forme humaine. L’éleveur s’aperçut alors qu’il était face à plusieurs entrées de tanière, un groupe de petits accompagnés d’une femelle sorti de l’un des trous. L'alpha et la nourrice, les deux seules adultes, ne semblaient pas broncher : elles voulaient laisser les petits chasser. Parfait, c’était sa chance.

Procédant dans l’ordre, il s’empressa de boire une potion de soin, le plus téméraire des louveteaux agita son arrière train puis bondit sur lui, il le repoussa en lui fauchant les pattes, sortant brièvement sa lame de pugilat enduite d'un paralysant et enchantée par un état de grâce qu'il lui planta une demi seconde dans l'épaule. Il fit la manoeuvre le plus discrètement possible afin que les adultes continuer de penser qu'il était une proie facile et désarmée. Le dresseur, poussa un genre de grognement menaçant et poussa le jeune pour qu’il se couche, lui donnant un second coup de lame. Finalement, l’effet de l’enchantement état de grâce se fit et le petit ne revint pas à la charge. Plus rusés, les deux autres attaquèrent en même temps. Josef ne sortirait pas son arme tant que les adultes ne chargeraient pas, il toucha le premier et se figea au moment de se faire mordre par le deuxième. Il frappa ensuite de nouveau le premier avisant du coin de l'oeil la louve qui gardait les petits arriver vers lui, il attendit d’être à bout portant pour la descendre de deux balles, il se pétrifia ensuite, il préférait procéder par étapes; ne voulant pas manquer son coup car il aimerait éviter de se blesser et éviter de tuer la dominante si possible.

Il attendit un certain temps qu’elle abandonne l’idée de briser la pierre qui le recouvrait avec ses crocs puis se changea encore une fois pour la frapper de sa lame empoisonnée et enchantée. Après quelques passes et tours d’intimidation, il réussit à la calmer assez pour qu’elle commence à hésiter. Sentant un autre assaut venir mais plus lentement, il en profitant pour ouvrir la cage magique qui était à sa ceinture devant lui. Elle s’y retrouva coincée. Il eut cette fois tout son temps pour rechanger son arme avec des balles à blanc. Une fois la femelle paralysée, il paralysa ensuite le louveteau blessé et le traina dans la cage. Il le soignerait mais un peu plus loin au cas où les chasseurs qu’ils avaient croisés plus tot rentreraient.
La griffonne l'avait rejoint, à la vue du sang sur son plumage, Josef supposa que les autres chasseurs ne rentreraient pas. « Vous êtes venue me chercher. » constata-t-il, surprit. Le couinement du louveteau dans la cage lui permit de masquer sa gène en changeant de sujet. « J’ai dû lui tirer dessus, je dois le soigner. » il rouvrit la cage et s’y assit, le poids reporté sur une hanche et les jambes pliées sur le côté, posture qui lui permettrait de s’éloigner rapidement. Il posa ensuite son brombas sur sa cuisse chargé avec de vraies balles et extirpa les balles du corps de l’animal avant d’y apposer un onguent de soin.
Le pot d’onguent toujours en équilibre sur sa jambe, il posa une main au sol derrière lui et pivota vers la griffonne.
« Avez-vous été blessée ? »
Equipement utilisé:
 
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 53
Date d'inscription : 23/08/2018
Localisation : Royaume de Teïder
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Who's afraid by the big bad monster? [Osami] Dim 18 Nov - 20:40
Osami arriva en effet à rejoindre le dresseur après s'être occupée des chasseurs qui soit étaient en très mauvais états, soit morts maintenant. Le regrettait-elle ? Pas vraiment, pas qu'elle n'avait pas de compassion pour les animaux, mais moins pour les monstres pouvant tuer des gens, même si certains diraient que c'était là leur nature, car elle considérait que c'était bien le droit de telles proies dans ce cas de se défendre et de tuer leurs prédateurs. C'était naturel ça aussi après tout et les animaux ne s'en privaient pas, il ne fallait pas croire après tout qu'un rhinocéros allait faire preuve de pitié envers par exemple un lion qu'il aurait à sa merci… Ce serait sinon donner une chance à ce dernier de recommencer, ce qu'il ferait sans doute étant donné que c'est un prédateur.

« En effet. » Se contenta t-elle sinon de répondre concentrée et à l'affût au dresseur lorsqu'elle eut rejoint celui-ci et que ce dernier dit qu'elle était venue le chercher. Pourquoi avait-elle fait cela d'ailleurs ? Peut-être sa bonne âme, ou bien le fait qu'elle s'était habituée à sauver la vie de ses hommes quand elle était mercenaire et que d'une certaine manière les vieilles habitudes ont la vie dure…

« Ne préférez vous par faire cela ailleurs ? Pour que nous soyons sûrs d'êtres en sécurité… Pourquoi faîtes vous ceci d'ailleurs ? Cet animal sauvage recommencera quand il sera plus grand et il s'en prendra à des voyageurs et innocents qui finiront soit par le tuer, soit qu'il tuera. » Dit-elle alors étonnée, pas agacée, mais légèrement perplexe au vu du ton de sa voix quand il expliqua qu'il allait soigner un jeune barguest. S'il désirait faire ainsi c'était son droit, mais il est vrai qu'il y avait nombre de questions légitimes à poser à ce sujet… Quant à savoir si elle avait été blessée, elle finit par dire en surveillant les environs et en laissant l'humain procéder.

« Je ne sais pas, peut-être, j'avouerai que je suis trop concentrée sur le fait de protéger ma vie et la votre pour avoir pris le temps de m'examiner en détail, si vous désirez vous pouvez faire cela rapidement, mais essayez de faire vite. Je pense que plus vite nous sortirons d'ici, mieux ce sera... » Oui, après tout ils n'étaient que deux ici et puis… En vérité elle était gentille de lui laisser le temps de soigner l'autre, voir même imprudente, car normalement elle aurait dû se contenter de le pousser dans la cage, puis de transporter celle-ci jusqu'à la sortie le plus vite possible. Chose qu'elle ferait peut-être d'ailleurs si la situation venait à dégénérer soudainement...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 405
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Who's afraid by the big bad monster? [Osami]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Who's afraid by the big bad monster? [Osami]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Don't be afraid i'm not a monster- Sansza
» Monster Mercenary Card
» Monster truck en chariot de guerre
» Nos beau Accessoire du monster Combo
» Monster Hunter Orage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Plaines, et routes-
Sauter vers: