Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

L'elfe et la naine (Pv Ilith)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Terres gouvernées par Ikhyld :: La cité de Jade
MessageSujet: L'elfe et la naine (Pv Ilith) Dim 19 Aoû - 17:00
Début Janvier de l'An 2000 de l'Âge d'Acier

Aujourd'hui Xin avait décidé de profiter du fait qu'il avait un peu de temps libre pour rendre visite à une certaine préceptrice qui exerçait dans la cité de Jade, une préceptrice ô combien particulière car ce n'était rien de moins qu'une dragonne naine. Dans les faits, qu'une dragonne soit préceptrice n'était pas vraiment étonnant en soit, mais c'était l’affliction ayant pour origine une certaine malédiction qui affligeait cette dragonne ci qui était assez originale.

De ce qu'il savait, elle devait à peine avoir finit de donner ses cours à l'heure où il alla lui rendre visite... Où la trouva t-il ? Cela importait peu car il finit par la trouver assez vite de toute manière, voyant qu'elle était un peu occupé il attendit alors qu'elle soit libre, puis alla l'aborder avec politesse et grâce en s'inclinant légèrement à la manière Ikhyldienne.

« Dame Ilith-san, pourrais-je avoir votre attention ? Je me nomme Xin Nahalëm, arcane de l'invocation de notre magnifique empire. » En somme, guère un petit poisson, tout le contraire même, il était bien plus puissant et influent que bien des rois de nations mineures comme on en trouvait à Eïrn notamment et son importance rivalisait sans doute avec celle d'un duc des Duchés du Sud… Mais rien d'étonnant après tout quand on savait quelle était la place des arcanes au sein du gouvernement d'un des deux plus grands empires que ce monde comptait…

« Comment vous portez vous ? J'avais entendu dire que vous étiez une archéologue assez estimable, je suppose que cette profession doit vous passionner ? » Demanda alors Xin après avoir laissé à la dragonne le temps de lui répondre, avec cordialité. Pourquoi de telles questions ? Sans doute qu'il devait avoir ses raisons, elle se doutait après tout qu'un arcane comme lui n'était pas spécialement venue la voir uniquement pour parler du bon temps, surtout un ministre des renseignements comme lui… C'est qu'il devait y avoir quelque chose à ses yeux derrière qui méritait qu'il y consacre du temps. Quoi exactement ? Cela, la dragonne le saura peut-être prochainement...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Elfe
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noble Ikhyldien
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 185
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'elfe et la naine (Pv Ilith) Dim 19 Aoû - 19:38
Début Janvier de l'An 2000 de l'Âge d'Acier

Une mini dragonne professeur et archéologue avait de quoi être curieux. Surtout lorsque cedit dragon exerçait ses cours dans une académie de noble. Mais la dragonne avait l’habitude à force. C’était depuis qu’elle avait été maudite qu’elle avait eu le droit de devenir une curiosité notoire.  Après tant qu’on la laissait vivre et enseigner en paix, elle s’en fichait. Bon, il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin sinon, elle rugissait de mécontentement, même si, avouons-le, un rugissement pareil était peu intimidant. La dragonne était actuellement dans sa salle de cours perché sur son bureau. La queue qui pendait dans le vide derrière. C’était bientôt la fin des cours, ses élèves étudiaient ce qu’elle avait exigé en prévision d’une prochaine évaluation qu’elle leur ferait. Pendant ce temps, elle-même étudiait un dossier sur lequel elle bossait depuis quelques jours. La fin de sa classe se fit entendre et ses élèves se préparaient pour partir. Ilith se redressa pour regarder ses élèves.

« Pensez que demain, vous avez une évaluation sur ce que vous avez étudié récemment. N’oubliez pas de réviser si vous avez un minimum de considération pour vos notes. »

Sur ses derniers mots, elle recommença à étudier son dossier, sachant que personne n’aurait besoin de cette salle après son cours. Elle voulait rapidement en finir avec, afin qu’elle puisse à son tour partir d’ici. Il n’y avait pas que ses étudiants qui avaient envie de rentrer chez eux. La dragonne était dans le même cas. Surtout qu’en ce moment, elle étudiait une certaine partie de l’histoire concernant les terres du nord. Et elle voulait étudier tout ce qu’elle pouvait apprendre de ces terres, avant de partir voir leurs ruines.  Elle avait besoin d’aller visiter la bibliothèque de l’académie.  Ce n’était pas un dossier important, en soi, elle pouvait l’étudier plus tard, mais n’aimant pas remettre les choses à plus tard, elle continua ce qu’elle avait commencé. Poussant les feuilles qu’elle avait déjà lu et examinées du bout de la griffe afin d’avoir accès à la prochaine, elle n’entendit pas l’homme arriver dans la classe. C’est dans un sursaut qu’elle porta son attention sur l’homme en question, lorsque ce dernier avait pris parole. Voilà ce qui se passe quand on est trop concentré, on se fait surprendre. Pas n’importe quel homme que voilà. Qu’est-ce qu’un homme de cette envergure lui voulait il. Elle doutait fortement que cet homme soit sans arrière pensé. Elle le détailla rapidement,  peut être que si elle le fixait assez longtemps, cette dernière finirait par savoir ce qu’il lui voulait.

« Enchanté. Je n’ai pas besoin de me présenter, apparemment. »

Elle inclina sa gueule en guise de salutation, comme souvent, d’ailleurs. Ilith saluait les gens que comme ça, ni bonjours, autres que cette inclinaison. Rien d’impoli dans ce geste, elle trouvait ça, au contraire plus correct que des mots. Ce qu’elle ne comprenait pas, c’était pourquoi cet homme en particulier venait ici. Doutant fortement qu’il vienne vraiment s’enquérir si oui ou non, son travail la passionnait. Bon certes c’était le cas, elle adorait tout ce qui touchait à l’histoire, et ce depuis qu’elle était qu’un dragonneau.

« C’est un fait, j’aime ce que je fais, messire. Cependant, avec tout le respect que j’ai pour vous, mon seigneur, mais que vient faire un arcane de votre prestance dans mon humble salle de cours ? Je doute vivement que ce soit pour savoir si mon travail me passionne. »

Bon, elle y avait été peut-être trop franco… ça restait un homme important, qui méritait bien plus de respect. Quoi que, Ilith avait été à son plus haut respect là. Mais la dragonne aimait que les gens aillent droit au but, sans tourner autour du pot. C’était peut-être son côté franc qui faisait qu’elle appréciait qu’on le soit également… ? Bon, elle saura bien rapidement, ceci dit, ce qu’il désirait. Après tout, ça devait être important pour qu’un ministre vienne lui-même la voir. Elle remit alors ses documents en place pour fermer le dossier. Il n’y avait pas grand-chose, mine de rien sur le bureau, hormis son sac et le document en question. La dragonne aimant quand tout était en ordre.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragonne
Nationalité: Ikhyldienne
Rang social: Bourgoise
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 24/06/2018
Localisation : Cité de Jade, sinon, Là où se trouve des ruines.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'elfe et la naine (Pv Ilith) Lun 20 Aoû - 21:12
Xin sourit légèrement devant l'attitude franche et directe de la dragonne, visiblement cette dernière n'était point du genre à tourner autour du pot, soit ! C'était souvent ce genre de personnes après tout qui faisaient les interlocuteurs les plus faciles à mener là où on voulait en vérité, parce qu'ils n'étaient pas de nature à parler en double sens ou bien à mentir à outrance. Et quand il pensait à la mener où il voulait, il ne pensait pas vraiment à la manipuler, mais disons qu'il y a certaines sujets qu'il aimerait aborder avec elle et que cela aurait pu être plus complexe et usant à faire avec un politicien de métier qu'avec elle...

« Eh bien soit, si vous désirez que nous abordions rapidement le sujet qui m'intéresse, ce n'est pas plus mal je suppose. Voyez-vous, j'ai appris que vous étiez une archéologue de terrain très active, le genre évidemment à aimer explorer les ruines des civilisations anciennes pour y découvrir monts et merveilles, n'est-ce pas ? Que diriez-vous de faire cela en rendant service à votre nation ? Évidemment, nous ne voulons pas piller quoi que ce soit, mais ce continent recèle nombre de secrets soyons sincères et pour le bien d'Ikhyld, il serait bien que nous les découvrions, mais surtout que nous nous préparions sérieusement à gérer ces derniers efficacement pour éviter tout problème... » Le ministre laissa un petit temps à la dragonne pour réfléchir, puis reprit alors aimablement.

« Évidemment, nous ne vous imposons aucun obligation de changer vos éventuels plans d'expéditions actuels ou même de vous intéresser à cela, mais si c'est le cas, sachez que nous vous serions reconnaissants de vous intéresser de manière vigilante à certaines ruines bien particulières se trouvant un peu partout sur le continent. Nous saurons évidemment récompenser toute découverte de votre part à ce sujet, notamment si vous le désirez en vous laissant l'accès à certaines archives qui n'ont pas encore été rendues publiques notamment… Et qui renferment certaines informations sur l'histoire passé du continent qui ne peuvent évidemment qu'aider à vos recherches. »
Le genre qu'on tenait secret évidemment pour éviter que la cupidité de certains ou que des aventuriers bien trop imprudents s'y intéressent, néanmoins il était envisageable de laisser une archéologue les consulter, surtout si cela impliquait au passage qu'elle révèle ses travaux uniquement quand ses études sur certains lieux étaient bels et biens achevées. Restait donc à voir comment la dragonne réagirait à cette opportunité et évidemment, si elle avait des questions à poser, ce qu'il souligna par quelques paroles aimables et patientes.

« Qu'en pensez-vous ? Cela vous intéresserait-il ? »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Elfe
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noble Ikhyldien
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 185
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'elfe et la naine (Pv Ilith) Mer 22 Aoû - 11:01
Début Janvier de l'An 2000 de l'Âge d'Acier

Avait-elle déjà dit qu’elle n’aimait pas les gens de la haute, les politiciens, etc. ? Jamais très franc ce genre de type. Et Ilith avait horreur des gens pas francs. Autant dire que cette Arcane démarrait très mal s’il voulait que la dragonne s’intéresse à ce qu’il voulait lui dire. Elle arrêta un instant ce qu’elle faisait pour lever sa gueule vers l’elfe. Y découvrir mont et merveille, qu’est ce qu’il sous-entendait là-dedans. Elle faisait les ruines, non pas pour trouver des trésors et si elle en trouvait, c’était pour le rapport à la cité et en faire don à l’université. Lorsqu’elle faisait les ruines, c’était pour y décrypter la vie passée et à quoi servaient les ruines en question. Elle plissa les yeux, tout en l’écoutant, ne sachant pas encore si elle devait le renvoyer d’où il venait ou s’intéresser vraiment à ce qu’il disait, mais pour l’instant, elle se sentait plus offusquer qu’autre chose par ce qu’il disait.

« Je tiens a préciser, que si je visite les ruines, mon seigneur, ce n’était pas pour y découvrir Monts et merveille, comme vous semblez si bien le dire, mais pour y détailler à quoi pouvait servir les ruines en question, savoir comment les habitants vivaient. Et si je ramène de quelconques trésors, ils reviennent toujours à l’université. Je vous conseille de visiter la salle où elles se trouvent, ça peut vous êtres très instructifs. »

On pourrait jurer que la dragonne lançait un sourire en coin à l’arcane, comme pour se moquer de lui. Bon, elle ne se moquait pas, loin de ça, ce n’était pas son genre, mais elle aimait prendre de haut les gens.

« Travailler pour Ikhyld, en soi, c’est ce que je fais déjà, il me semble, mais admettons. Ça reviendrait à devoir vous faire des comptes rendus, a vous, politiciens. Ça ne m’emballe pas des masses de devoir faire un exposer sur mon expédition pour ce genre de personne, si vous voyez ce que je veux dire. »

De la méfiance ? Pour des créatures autres que les dragons ? Évidemment qu’elle se méfiait ! On ne pouvait pas faire confiance aux bipèdes, regarder là actuellement, si elle était aussi petite, c’était à cause de bipède dans son genre et au genre des gens pour qui il bosse. Si elle enseignait, c’était principalement pour ne pas s’emmerder et payer ses expéditions aux quatre coins d’Orzian. Mine de rien, ça coute cher de voyager !  Après, il avait touché un point sensible… Avoir accès à des archives inédites, ça la faisait rêver. Lire des dossiers qu’elle n’avait encore jamais lu, le rêve, si elle était du genre à ne pas savoir se tenir, elle serait déjà en train de baver d’envie ! Elle le fixa, longuement, cherchant à voir où se trouvait l’entourloupe.  

« Par accès à certaines archives, vous entendez quoi ? Aurais-je un accès, limité ou aurais-je le droit de venir les lires autant que j’en aurais besoin, ou désire ? »

C’est bien beau tout ça, mais ce genre d’infos cachait toujours des petites lignes invisibles.  Un silence pensant venait de s’installer, pendant qu’Ilith réfléchissait. On pouvait entendre les couloirs se vider peu à peu de ses étudiants qui partaient pour rentrer chez eux.

« En soi, ça ne changerait pas grand-chose de ce que je fais déjà. Hormis le fait que je devrais rendre des comptes et l’accès à ces archives. Mais, quelques choses me titillent, ce genre d’offre cache toujours quelques choses. Celle-ci, que cache-t-elle ? En soi, si j’accepte, j’aurais quelques conditions à poser, vous vous en doutez bien. D’autant que si vous venez me voir précisément, c’est que soit vous avez épuisé vos options et que vous êtes désespéré ou alors je suis très bonne dans mon boulot. »

Bon, elle était bonne dans son boulot, mais pourquoi viendrait-il la voir lui ? Une dragonne qui par le passé avait été dangereuse pour l’état ? Et qui d’ailleurs subissait encore la punition pour ses actes passés. Peut-être était ce Ilith, qui était trop dur envers elle-même…
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragonne
Nationalité: Ikhyldienne
Rang social: Bourgoise
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 24/06/2018
Localisation : Cité de Jade, sinon, Là où se trouve des ruines.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'elfe et la naine (Pv Ilith) Jeu 23 Aoû - 23:18
Xin sourit de manière amusée aux paroles de la dragonne, mais ne manqua pas de répondre avec diplomatie et en faisant fit de l'attitude sans doute un peu trop arrogante que se donnait celle-ci alors que le ministre n'avait pas vraiment l'impression d'être peu aimable ou impoli envers-elle.

« Quand je parle de monts et merveilles, je parle de trésors évidemment archéologiques et historiques dans le sens du savoir et des connaissances sur le passé qu'ils nous apportent, c'est là un trésor bien plus précieux que l'or qu'un érudit comme moi sait apprécier à sa juste valeur. Je suppose que quelqu'un comme vous sera d'accord avec moi à ce sujet. » Cela il le disait avec une parfaite sincérité, donnant sans doute l'impression que c'était Ilith surtout qui avait mal interprétée le sens de ses propos, ce qui était sans doute le cas, mais rien de grave. Après tout elle était de tempérament franche visiblement, par contre sa réponse par la suite ne manqua pas de faire réagir Xin ainsi.

« Si vous désirez vous méfier de moi sans autre raison qu'une méfiance systématique envers les politiciens comme comme vous le dîtes, libre à vous de le faire. Mais même si cette prudence est louable, pour ma part je trouve tout de même dommage de partir du principe forcément que notre arrangement sera une sorte de rapport entre dominant et dominé alors que comme je vous le précise je ne vous oblige à rien et que cela ma paraît plus proche d'un arrangement mutuellement favorable. » Répondit-il alors conciliant sans se départir d'un léger sourire pas le moins du monde troublé par les paroles de la dragonne. Si celle-ci voulait s'enrober de fierté à l'égard de quelqu'un qui lui était supérieur en de nombreux points par rapport aux mentalités de l'empire, soit, pour sa part il avait autre chose à faire que se formaliser pour une manière d'être si peu mature.

« Cela dépend des services que vous nous auraient rendus, plus grand est le mérite, plus grande est la récompense après tout. Nous ne vous laisserons évidemment pas accès à des dossiers secrets défenses, sauf si vous faîtes preuve d'une loyauté et d'un dévouement indiscutable, mais c'est là une question de sécurité d'état que vous comprendrez. » Ce avant de reprendre avec amusement concernant les dernières paroles de la dragonne.

« Je n'ai pas spécialement épuisé mes options pour tout avouer et évidemment si vous refusez j'irai voir quelqu'un d'autre, je pensai juste que vous apprécierez cette chance et aimeriez bien conjuguer l'utile à l’agréable, mais peut-être que je me trompe ma foi… Vous me semblez bien peu réceptive après tout. » Il haussa alors les épaules et ajoute avec franchise. « Proposez vos conditions si vous le désirez, je n'ai rien caché spécialement et je trouve les miennes plus que raisonnable étant donné que je ne vous oblige à rien et offre une récompense importante, donc si cela ne me convient pas j'irai voir une autre personne intéressée. Je vous offre une opportunité après tout, à vous de décider si vous l'acceptez ou non, je ne suis pas là pour vous prémâcher le travail, je sers les intérêts de l'empire avant tout. » Cela il le conclut d'un calme détaché absolu, poli et cordial, mais qui montrait bien qu'il n'était point affecté ou attristé par tout ceci ou l'attitude de la dragonne. Sans doute que c'était de bonne guerre supposons...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Elfe
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noble Ikhyldien
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 185
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'elfe et la naine (Pv Ilith) Dim 26 Aoû - 17:56
Début Janvier de l'An 2000 de l'Âge d'Acier

Bon, Ilith devait bien l’avouer, elle avait mal interprété les paroles du ministre. Et ça l’agaçait, au final, de s’être induite en erreur aussi bêtement. Lançant un regard à l’arcane, dieu qu’elle n’aimait pas devoir s’excuser. Fierté mal placée, tiens. Elle prit alors sur elle.

« Navré, j’ai mal compris vos propos, veillez m’excuser. Même si on est un lieu de connaissance et où la soif d’apprendre est reconnue, je préfère me méfier. En mal en ce qui vous concerne. »

Elle inclina sa gueule sur le côté. Ilith était à présent bien gêné de la situation et ne savait plus vraiment où se mettre. En même temps, elle avait limite accusée un ministre d’être un profiteur amoureux de trésors pour s’enrichir sur l’histoire… C’est une chose relativement gênante au point que la dragonne se racla la gorge pour se redonner un peu de contenance.

« Avouez, monsieur l’arcane, que majoritairement, les politiciens préfèrent contrôle tout ce qu’ils touchent. Il est tout à fait légitime de se méfier. Après, je conçois que je vous ai peut-être et je dis bien, peut-être, mal jugée. J’avoue, avoir une mauvaise estime pour les gens à la tête d’Ikhyld. »

Certes, elle n’aimait pas s’excuser, mais elle savait reconnaitre ses torts et là, c’était bien elle qui était en tort. Ilith se redressa un peu mieux après s’être un peu étiré les pattes et les ailes.

« Navré si je m’étire ainsi face à vous, mais passé tant de temps immobile, ça devient vite un besoin vital que de s’étirer. »

Elle n’avait qu’une envie, là, c’était de voler un peu pour se dégourdir un peu les ailes, mais ça devra attendre un peu avant de pouvoir voler librement.

« Je ne cherche pas à voir les dossiers secrets défense, pardonnez-moi cette comparaison, ça m’intéresse autant que la vie marine sur les côtes d’Ikhyld. Mon domaine, c’est ce qui touche l’histoire d’Orzian et seulement ça. »

Elle inclina de nouveau la gueule, mais par respect ce coup-ci, comme pour affirmer ses dires.

« J’apprécie votre proposition, je dois bien l’avouer qu’elle est grandement intéressante et qu’elle pourrait ajouter du contenue aux découvertes que j’ai et je ferais. »

Elle se redressa pour de bon, se mettant sur ses quatre pattes, mettant son sac autour de son encolure, comme si elle se préparait à partir puis la dragonne regarda l’elfe.

« En soi, ce n’est pas des conditions très extraordinaires, tout ce que je demande c’est qu’on me laisse libre dans mes recherches, qu’on ne tente pas de contrôler toutes mes découvertes. Et si trésor, il y a, elles reviendront à l’université, sauf si le trésor en lui-même est dangereux, bien entendu. Bien sûr, je vous ferais des comptes rendus, mais pas des exposés longs de 3 mètres, ça sera concis. J’ai beau demander des exposés à mes étudiants, je suis moi-même loin d’être doué dans ce domaine ! Par contre, ça ne vous dérange pas qu’on continue cette discussion en vo… Avançant ? »

Ilith battit alors des ailes pour se mettre à faire du sur place en attendant l’accord de l’arcane, même si, elle avait déjà commencé à se dégourdir les ailes. Mais que voulez-vous, c’était une dragonne qui n’aimait pas rester sans rien faire.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragonne
Nationalité: Ikhyldienne
Rang social: Bourgoise
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 24/06/2018
Localisation : Cité de Jade, sinon, Là où se trouve des ruines.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'elfe et la naine (Pv Ilith) Lun 27 Aoû - 20:43
« Vous en êtes excusée. » Répondit l'arcane sans insister concernant les excuses de la dragonne et les explications enrobant celle-ci, il n'allait pas après tout se vexer pour si peu surtout que cela était en partie compréhensible. Certes il était un elfe et évidemment il avait une certaine estime de lui-même avouons-le, mais il ne fallait pas confondre fierté avec arrogance ou manque d'empathie. Surtout qu'au final on donnait évidemment une meilleure image de soi en étant patient et compréhensif que l'exacte inverse...

« Il faut je pense pour comprendre cela, se mettre dans la situation de certains dirigeants qui ne sont pas forcément mal intentionnés, après tout ils doivent prendre des décisions importantes qui affecteront beaucoup de monde ou une nation entière et évidemment on les jugera ou accusera pour cela. Dans un tel cas, il est compréhensible qu'ils veulent contrôler un minimum ce qui gravite autour de leur décision. Certes ce n'est pas le mieux et pas forcément le plus agréable, mais je suppose que vous n'aimeriez pas par exemple perdre tout contrôle sur vos travaux ou bien sur votre travail en tant qu'historienne en devant déléguer à des personnes que vous ne connaissez pas encore beaucoup au risque sinon que vos efforts finissent par devenir désuets ou bien que l'on vous accuse d'erreurs qui ne sont pas totalement de votre dû car commises par eux. » Expliqua t-il sinon patiemment, ce avant de simplement hocher la tête quand elle s'était excusée de s'être étirée face à lui, sous entendant qu'il n'y avait pas de mal. Puis ils poursuivirent l'aspect sérieux de leur conversation disons en abordant un autre sujet...

« L'important est que l'accord vous satisfasse et croyez-moi, en tant que ministre des renseignements, j'ai disons une vision assez large de l'histoire actuelle dont peu peuvent bénéficier, même si évidemment comme tout ceux s'impliquant ainsi dans l'histoire, je peux manquer de recul sur les événements auxquels je participe. C'est pour cela je suppose que nous avons des historiens qui sont capables de prendre du recul avec la chose. » Ajouta t-il de bonne foi, puis se relevant quand la dragonne manifesta le désir de ne pas rester immobile, il répondit cordialement tout d'abord au sujet du fait de ne pas rester sur place.

« Nous pouvons en effet avancer si vous le désirez, je peux même vous proposer de voler avec vous si tel est votre désir, mais il faudrait me laisser le temps dans ce cas d'invoquer une monture. » Et surtout espérer qu'elle ne parlait pas de voler à toute vitesse, après tout ce n'était pas des plus pratiques pour converser. Sur ce il précisa alors en sortant du bâtiment en compagnie de la dragonne.

« Croyez-moi, je sais quelle est l'importance de laisser en quelque sorte mes associés autonomes et libres de leurs mouvements. Je n'ai franchement pas le temps de dire à tout le monde quoi faire même si évidemment je reste vigilant. Que les trésors archéologiques découverts aillent à l'université me va, sauf évidemment s'ils sont trop dangereux comme vous le dîtes, il est hors de question après tout de ne pas mettre sous scellée l'équivalent d'une armure comme celle de Cesario l'empereur éternel par exemple, je n'ai pas spécialement envie de voir les morts vivants se multiplier autour de moi après tout. » Dit-il avec une légère pointe d'humour, ce avant de conclure aimablement.

« J'accepte donc vos conditions, je n'ai pas de raison de les refuser spécialement, j'aimerai même vous proposer quelque chose si jamais il s'avère que notre collaboration s'avère fructueuse... » Il regarda alors la dragonne avec sérieux et dit avec honnêteté.

« Je dispose de l'influence nécessaire pour entreprendre de faire annuler la malédiction qui pèse sur vous, évidemment celle-ci vous a été imposée pour certaines raisons, mais comme j'ai envie de le dire, rien n'empêche quelqu'un d'avoir le droit à une seconde chance et un pardon total, tout le monde change après tout. Et ne vous inquiétez pas je ne bluffe pas, car dans le cas où vous l'auriez mériter je préfère vous offrir cela car une collaboration saine et avant tout honnête entre les deux partis que l'inverse. Surtout que c'est en se montrant honnête envers-eux au final que l'on gagne la confiance et la loyauté de ses agents. » Il fallait être mature pour comprendre certains avantages intrinsèques de l'honnêteté à dose raisonnable, mais il les comprenait pour sa part.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Elfe
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noble Ikhyldien
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 185
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'elfe et la naine (Pv Ilith) Sam 1 Sep - 19:11
Début Janvier de l'An 2000 de l'Âge d'Acier

« Je vous en remercie »

Il fallait bien le reconnaitre cet homme était d’un calme olympien et Ilith devait bien l’avouer, ça la déconcertait au plus haut point. Habituellement les gens étaient du genre à s’énerver et à perdre le contrôle de soi plus rapidement. La dragonne se demandait quand même qu’est ce qui pourrait faire sortir, l’elfe de ses gongs. C’était quand même bizarre d’être aussi calme alors qu’il avait quelqu’un de particulièrement agaçant face à lui. Comment faisait-il, vraiment ? Il avait un secret ? Si la dragonne n’avait pas un minimum de contrôle sur elle-même, elle serait déjà en train de l’examiner sur toutes les coutumes, pour comprendre où était le truc. Pour elle, il était impossible que quelqu’un soit aussi calme, non, c’était inconcevable pour elle. Peut être était ce parce qu’en général, elle était tellement agaçante dans sa fierté et de son arrogance.

« Vous êtes un beau parleur, monsieur l’arcane. » Dit-elle avec un certain amusement. « N’y voyez pas là, une insulte ou un quelconque reproche de ma part. Mais, il faut avouer que vous manipulez les mots avec dextérité. Si vous le vouliez, vous pourriez faire croire à un aveugle qu’il y voit. »

Après, l’homme n’avait pas tord sur certain point et la dragonne concevait qu’il était normal pour les politiciens de vouloir un certain contrôle, cependant, elle n’en gardait pas moins son avis négatif à leur sujet, à forte raison que les politiciens dans certain pays se croyait tout permis. Après, elle devait bien l’avouer, qu’à Ikhyld, ils ne s’en sortaient pas trop mal. C’était déjà ça.

« Il est plus simple de ne pas déléguer, au moins, je suis certaine de ne prendre aucun risque. Mais, en soit, je comprends votre point de vue, qui est je dois bien l’avouer, tout à fait juste dans sa logique. »

Elle s’éleva dans les airs, faisant donc du surplace. Ça lui faisait du bien de battre un peu les ailes. Après tout, elle était une créature volante et avait un certain besoin de voler et resté statique autant de temps, même si elle aimait beaucoup son travail, c’était d’ailleurs plus de la passion qu’un amour, resté sans trop bouger l’usait plus qu’autre chose.

« Je vous en remercie et ne vous donnez pas cette peine, avec ma taille, on va dire honorable, je peux me permettre de voler à votre hauteur. »

Elle se dirigea donc vers la sortie de sa classe, tenant son sac dans ses pattes arrière.

« En soi, les historiens ont une vision presque neutre, on peut le croit qu’ils le sont, et ils le sont lorsqu’il faut exposer les faits, mais malgré tout, on a tous une vision différente des choses. Et des conflits explosent entre différents historiens pour savoir qui a raison et qui a tort. Ne croyez pas qu’on soit si neutre, loin de là. C’est un peu comme certaines créatures qui existe dans les légendes locales, mais qui n’existe plus actuellement. Certain scientifique y croit, d’autre non, et au final, ça fait conflit.»

Heureusement, les couloirs étaient a présent vidé de tout étudiant, tous étaient finalement partis pour rentrer chez eux, voir certain était à la bibliothèque pour étudier dans le calme.

« Évitons une attaque de mort vivant, voulez-vous ! Ça rendrait service à l’université, je doute que le directeur apprécie cette… surprise de ma part et je tiens à mon boulot ! »

Hey, même une dragonne comme Ilith savait faire un brin d’humour, qu’est-ce que vous pensiez, qu’elle était acariâtre ? Eh bien, c’est raté !

« En soi, il serait mal venu de ma part de laisser trainer un objet, une relique qui se voudrait dangereuse dans l’université, j’ai beau avoir un certain déplaisir pour les bipèdes, je tiens quand même à mes étudiantes ! Après tout, ils sont brillants ! Avec votre travail de ministre, il n’est pas étonnant que vous soyez débordé de travail. Il est aussi évident que, comme je vous l’ai déjà dit, je ne vous laisserais pas dans le flou le plus totale sur mes recherches. Après, je pourrais commencer les fouilles qu’après mes recherches dans les Terres du Nord. Il serait dommage de laisser ses ruines dans l’ignorance encore longtemps. Même si le froid à tendance à sauvegarder certaine trace du passé.»

Oui, la dragonne était à ce point passionnée pour s’épancher sur un sujet tel que des ruines sous des blocs de glace. La dernière phrase de l’arcane eut cependant pour effet de faire s’arrêter net la dragonne, trop surprise pour continuer de voler.

« Attendez, vous voulez bien répéter ? Je crois avoir mal entendu… relever la malédiction ? Vous êtes sérieux ? »

La dragonne n’en croyait pas ses oreilles. Même si techniquement, elle n’avait pas d’oreille, mais juste des cavités auditives.

« Je dois bien l’avouer, que vous me prenez par surprise, là, monsieur le ministre. Honnêtement, je ne sais pas si la punition a porté ses fruits, j’ai toujours une haine profonde pour les bipèdes. Même si, je n’ai pas d’excuse pour mettre laisser manipuler par le passé et commis ce genre de chose. Pensez vous vraiment, que si je retrouve ma taille, je ne tenterais pas de me venger ou autre ? »

Bien sûr, loin d’elle l’idée de revivre ce qu’elle avait vécu dans le temps, loin d’elle l’idée même de se venger. Non, ces personnes qui vivaient ici n’avaient pas de lien direct après les horreurs du passé et ne mériteraient aucunement ce genre de traitement. Mais elle voulait faire réfléchir l’homme sur ses paroles, car au fond d’elle, même si Ilith détestait sa condition de miniature vivante, elle ne se sentait pas encore apte à se pardonner d’avoir tué. Et puis, elle avait aussi peur pour son travail qu’elle aimait plus qu’autre chose et même si ça lui arrachait la gueule de dire ça, elle aimait bien ses étudiants, elle aimait leur enseigner des choses. Elle envisageait même de prendre un assistant parmi un de ses élèves les plus brillant…
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragonne
Nationalité: Ikhyldienne
Rang social: Bourgoise
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 24/06/2018
Localisation : Cité de Jade, sinon, Là où se trouve des ruines.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'elfe et la naine (Pv Ilith) Dim 2 Sep - 21:59
« Je prend cela pour un compliment ne vous inquiétez pas, ne dit-on pas après tout que la plume est plus forte que l'épée ? » Répondit Xin avec amusement et amabilité à la dragonne qui disait qu'il était un beau parleur sans manquer de préciser que ce n'était pas un reproche de sa part. Soit, en effet il était disons mieux pour un politicien de savoir un minimum ce qu'il disait, mais surtout d'arriver à le dire de façon convaincante. Certes, c'était aussi un bon moyen de manipuler son prochain, mais il fallait bien se montrer persuasif aussi quand l'on désirait faire entreprendre certaines choses pour son pays sans devoir trop se forcer ou se salir les mains comme dans certains nations aux mœurs moins douces.

« Oh vous savez, il devient difficile de tout garder pour soi quand l'on dirige un nation ou un ministère dans le gouvernement de celle-ci, personne n'a le temps et les compétences après tout pour gérer toutes les subtilités et affaires importantes qu'englobe chaque jour un empire vaste comme Ikhyld. Au final l'une des plus grandes qualités d'un chef pourrait-on dire, c'est de savoir déléguer efficacement aux bonnes personnes, si on pousse cela à l'extrême, on pourrait dire que le meilleur dirigeant serait celui qui arrive si bien à tout déléguer qu'il n'aurait presque rien à faire tout en gardant ses sujets loyaux et son royaume prospère, néanmoins je ne crois pas à ce fantasme. » Après tout il valait toujours mieux qu'on gère toujours deux trois choses en rapport avec ses fonctions, sinon on finissait par s'en détacher et ne pas forcément se rappeler comme cela marchait, ça et puis… L'un des plaisir de gouverner était quand même d'exercer un certain pouvoir, même si plus ou moins délégué, avoir l'impression de changer les choses soi-même, non juste de laisser faire.

« D'accord, mais ma proposition tiens toujours si vous changez d'avis à l'avenir. » Ne manqua pas sinon de glisser le ministre avec politesse à la dragonne quand celle-ci dit que ça ne la gênait pas de voler à son niveau au vu de sa petite taille. Il est vrai que ça devait être fort pratique pour cela, même s'il imaginait aussi en vérité qu'elle ne devait pas impression grand monde…

« Dans ce cas là, il faut le plus possible tendre vers l'idéal que notre profession met en valeur je suppose. Que ce soit la neutralité pour les historiens et l'objectivité pour les scientifiques. Car si cet idéal fait certes figure de perfection inatteignable, cela n'empêche pas d'essayer de s'en rapprocher le plus possible. » Du moins c'était là son avis, après tout ce n'était pas parce qu'il était impossible d'être parfait qu'il ne fallait pas essayer, ça restait après tout une quête d'amélioration de soi honorable.

« Je ne doute pas dans un tel cas que vous pourriez au pire chercher de l'emploi auprès de nécromanciens plus ou moins honorable au pire. Je suppose que ça sera toujours ça de pris. » Ne manqua t-il pas sinon de répondre avec amusement à l'humour de la dragonne, ce avant d'ajouter quand elle se fit plus sérieuse, ce d'un ton sérieux lui aussi.

« Si vous désirez obtenir d'éventuelles informations sur les terres glacées se trouvant au nord d'Orzian dans ce cas, n'hésitez pas. Ce serait avec plaisir que je vous aiderais à rendre votre voyage plus aisé, surtout qu'il est souvent mieux de s'y connaître assez sur le contexte politique local quand l'on va quelque part. Même quand c'est  celui de peuplades assez sauvages. » Après tout le Grand nord n'était pas connu comme un foyer de civilisation… Quant à sa dernière proposition, il se contenta de répondre quand la dragonne lui demande s'il était sérieux.

« Oui. » Tout simplement, par contre les paroles suivantes de la dragonne le firent réfléchir en effet, mais ce qu'il eut à répondre par contre n'était probablement pas ce à quoi elle s'attendait.

« Vous savez, vous pourriez aussi me dire simplement que vous n'en avez pas forcément envie et dans ce cas là je trouverai une autre idée de récompense appropriée. » Cela il le dit avec sérieux, ce avant de reprendre calmement.

« Après tout, si vous parlez ainsi au lieu de tenter de me persuader de vous faire cette faveur ou de simplement accepter sans rien répondre, c'est soit que vous n'en avez pas envie, soit avez peur de fauter à nouveau, soit reconnaissez au final vos fautes et avez tout de même gagner en sagesse d'une certaine manière si ce n'est pas les trois possibilités à la fois. Quoiqu'il en soit, sachez que cela sera laissé à votre choix et que je ne vous obligerais en rien, vous êtes après tout maître de votre destin. » Restait à voir ce qu'elle en penserait, mais ainsi le ministre manifestait son absence de désir de l'orienter vers un choix ou un autre, à voir si cela lui convenait ou non...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Elfe
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noble Ikhyldien
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 185
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'elfe et la naine (Pv Ilith) Mar 11 Sep - 20:02
Début Janvier de l'An 2000 de l'Âge d'Acier

« Tout dépend de la situation. Je doute qu’une flopée de beaux mots soit efficace face à une épée. Quoi que, avec de la dextérité dans le maniement des mots, embrouiller l’esprit. Après est-ce une qualité de savoir manipuler à ce point les mots au point d’en devenir manipulateur… »

En soi c’était un questionnement tout à fait légitime, car si tu devenais à ce point doué à tordre les mots à ta guise, ça pourrait vite devenir dangereux. Bon nombre de dictateurs étaient de fin parleur.  Après, l’Arcane n’était pas comme les dictateurs connus à ce jour, du moins l’espérait-elle. Mais là n’était pas le sujet, bien qu’au final, Ilith se méfiait des gens qui savaient manier les mots comme des épées comme ce dernier le disait si bien. Elle lança un regard en coin à son interlocuteur, se demandant quel type de personne était-il vraiment. Cachait-il un jeu que tout le monde ignorait ou était juste un type un peu trop calme ?

« Savoir déléguer judicieusement, oui, c’est une qualité. Mais faut savoir donner une confiance, disons presque aveugle aux personnes à qui on délègue. Mais qui nous dit que cette personne n’a pas derrière un but moins noble ? Comme divulgué des informations classées secrètes ? Une enquête préalable sur lui ? Je suis sûr qu’il est facile pour quelqu’un d’assez doué de falsifier la vérité. Surtout si cette personne sait manier les mots parfaitement. Après, je m’égare un peu du sujet principal. Après, on peut dire qu’un dirigeant à du mérite de devoir avoir confiance en des inconnus. Pour ça que je ne pourrais jamais avoir un tel rôle ! »

Elle lâcha un rire pour marquer la pointe d’humour qu’elle avait tenté de faire. Il était vrai qu’Ilith ne serait jamais très doué pour être à la tête d’un pays, surtout un pays comme Ikhyld. Et puis, elle se plaisait bien dans son rôle d’historienne et d’archéologue. Ça lui convenait mieux, les monuments et les langues mortes.  

« Je doute qu’il existe pareil dirigeant, d’autant qu’il y aura toujours des ennuis et des personnes mécontentes de leur dirigeant. »

Elle continuait de survoler le couloir, au côté de l’arcane, faisant quand même attention au possible porte qui pouvait s’ouvrir sans qu’elle fasse attention. Le couloir n’était pas interminable et les voilà qui arrivaient dans le hall central. La dragonne s’arrêta et se tourna vers l’homme.

« On peut toujours tenter de se rapprocher de la perfection, mais jamais on l’atteindra, rien n’est jamais parfait en soit et y aura toujours des défauts quoi qu’on fasse, après, il serait ridicule de ne pas se donner les moyens de se rapprocher au maximum de cette perfection tant rêvée. Après tout, ça reste un objectif comme un autre, faire les choses de la meilleure façon qui soit. »

La dragonne frissonna d’horreur un court instant. Elle avait une sainte horreur de la nécromancie. C’était un art qu’elle trouvait contre nature et elle ne se gênait pas pour l’exprimer haut et fort !

« Oh, pitié, non, pas dans la nécromancie, je préfère encore qu’on me rende plus petite encore que du toucher à cette magie ! »

Elle était limite tenter, sur le coup, de remettre ses lunettes sur le museau, comme le ferait une bibliothécaire devant son bureau. Heureusement pour elle, elle n’avait pas de lunette. Bien qu’avouons le, ça serait marrant, une mini-dragonne avec des mini-lunettes de vue qui mimique les bibliothécaires.

« J’aurais sauté sur l’offre, il y a quelques jours de ça, mais j’ai déjà fait des recherches détaillées sur les lieux. Les peuples y vivant, bien que je vais tenter de les éviter aux maximums. Peut-être à mon retour, si votre offre tient toujours. Il y a tellement de ruines, là-bas que je ne pourrais pas tout faire d’un coup, d’autant que j’ai malgré tout des cours à fournir, donc je ne peux pas me permettre de m’absenter trop longtemps. »

Elle reprit son chemin vers la sortie de l’établissement scolaire. Regardant droit devant elle.

« Non pas que je n’ai pas envie, loin de là. Vous m’auriez proposé ça, avant que je n’entre dans l’université en tant que professeur, j’aurais dit oui aussitôt. Mais j’avoue que j’aime beaucoup donner cours à mes étudiants. J’ai beau avoir du mal à apprécier les bipèdes, ce sont mes étudiants et je me vois mal arrêter mon travail. Parce que, soyons honnêtes, il n’y a pas vraiment la place pour une dragonne… À part entière. »

Voilà qu’elle faisait de l’autodérision, elle était malade ou quoi ? Possible ! Elle s’arrêta de nouveau.

« Peut être que si j’étudie la magie des Transformistes, peut être que ça serait possible, faudrait-il que je trouve un bon professeur pour m’apprendre ce que j’aurais besoin de savoir et prendre la forme d’un bipède… Il y a 500 ans, j’aurais préféré mourir que de devenir naine. Non pas que je ne désire pas retrouver ma taille d’origine, mais comme je vous l’ai dit, j’ai trouvé un certain équilibre et peut-être même un peu de rédemption dans ce que je fais. J’aimerais vous dire oui sur-le-champ. Après tout, je regagnerais ma grâce d’avant. Suffit que je trouve une solution pour continuer mon travail et accepter votre généreuse offre. »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragonne
Nationalité: Ikhyldienne
Rang social: Bourgoise
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 24/06/2018
Localisation : Cité de Jade, sinon, Là où se trouve des ruines.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'elfe et la naine (Pv Ilith) Jeu 13 Sep - 21:36
« Ce n'est pas un talent en soit qui est bon ou mauvais, c'est la manière dont on use, après tout tous les outils peuvent aussi bien êtres des porteurs de bienfaits si bien employés que de terribles armes. » Glissa Xin avec philosophie à la dragonne, en effet c'était la manière dont on usait quelque chose qui était souvent bonne ou mauvaise finalement.

« Un grand général pourrait par exemple tout aussi bien être un admirable protecteur de son peuple et pays, qu'un immonde massacreur de masse qui passerait au fil de l'épée tous les ennemis vaincus et ferait piller jusqu'à la dernière goutte de sang les régions conquises selon la manière dont il emploierait ses talents stratégiques. » Le genre de personne dont se passerait tout en effet un empire se désirant aussi harmonieux qu'Ikhyld évidemment.

« Disons qu'un dirigeant n'a pas forcément le choix malheureusement, comme nous n'avons pas le choix de devoir nous sustenter pour survivre, du moins s'il ne veut pas que cela ait de très fâcheuses conséquences. Il faut donc composer avec les nécessités bon gré mal gré en faisant au mieux. » Se contenta sinon de répondre Xin pensif au sujet du fait qu'un dirigeant devait déléguer, après tout aucun empereur ne pourrait absolument tout gérer dans sa nation au niveau administratif au politique, cela représentait bien trop de travail pour être gérable. « Ou alors on devient un tyran comme Balthazar qui voulait avoir la mainmise sur tout et faisait marcher ses subordonnés par la terreur, voilà ce que donne un dirigeant qui est incapable de faire confiance à qui que ce soit et veut avoir la main sur tout à tout prix. » Il sourit légèrement après avoir dit cela avec gravité, pour dire plus doucement.

« J'ai tendance à penser pour ma part que tout est affaire de compromis en général, comme pour notre marché par exemple, il faut que cela arrange les deux partis après tout pour que ces derniers respectent l'accord et que cela se passe bien. » Quant au sujet de la perfection, voilà un débat intéressant dans lequel il s'embarque donc poliment.

« Cela et puis s'il était possible de devenir parfait, cela ferait quelque chose d'intéressant à entreprendre en moins dans son existence. Après tout qui est parfait se suffit en lui-même et n'a plus rien à apprendre et quand on a plus rien à apprendre ou expérimenter pour s'améliorer ou repousser ses possibilités, l'ennui gouverne. » Un mal que redoutaient beaucoup d'elfes d'une certaine manière, même si Xin savait au moins comment s'en prémunir.

« Je vois, désolé d'avoir abordé ce sujet dans ce cas. » Dit-il sinon poliment et aimablement à la dragonne quand celle-ci manifesta sa grande réserve au sujet de la nécromancie. Réserve un peu exagérée peut-être, mais qui pouvait se comprendre, Xin n'allait donc pas chipoter à ce sujet. Quant au fait qu'elle avait déjà fait elle-même ses recherches pensa t-il quant à certaines populations locales du grand nord, cela était tout à son honneur, ce que l'arcane ne manqua pas de manifester cordialement.

« Laissez-moi deviner, vous allez manquer à vos étudiants ? Après tout quelque chose me dit que vous êtes le genre d'enseignante à qui l'on s'attache aussi bien pour la qualité de son enseignement que sa personnalité. » Cela il le disait avec amusement, mais visiblement sincère, elle ne lui semblait pas après tout de caractère exécrable, au contraire. Après peut-être était-ce aussi parce qu'en tant que ministre des renseignements et diplomate, Xin avait déjà vu de réels cas désespérés ou désesperant, alors autant dire qu'on comparaison il fallait aller assez loin pour vraiment le mettre à bout.

« Il est vrai que sauf si vous faîtes le cours dans un parc de l'établissement, vous allez avoir du mal à le faire avec votre forme et taille naturelle, surtout que depuis le temps je suppose que vous allez être fortement surprise de l'envergure que vous aurez prise si la malédiction est levée... » Autant dire qu'elle aurait sans doute besoin d'un certain temps déjà pour s'habituer à cela, mais en soit peut-être en serait-elle soulagée, quant à l'idée de trouver un mage transformiste, il répondit poliment et avec le sourire.

« Trouver un mage transformiste ? Ce sera facile, nous n'en manquons guère après tout, j'ai bien quelques amis kitsunes par exemple qui pourraient faire l'affaire par exemple si vous êtes d'accord et des maîtres en la matière de plus. Nul doute qu'avec eux vous apprendrez vite et pourrez au moins être capable de prendre forme humaine, naine ou elfique. J'ai même envie de dire que le seul embarras que vous aurez ce sera celui de l’apparence de la dite forme que vous prendrez. Après tout pour une dame qui n'a jamais eu à se revêtir d'une telle forme, il pourrait être compliqué d'en choisir une qui vous conviendrait mieux que les autres, du moins est-ce le cas ? » Finit-il donc par demander curieux, il est vrai après tout qu'il ne comprenait pas non plus totalement la mentalité dragonique, donc autant ne pas trop s'avancer...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Elfe
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noble Ikhyldien
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 185
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'elfe et la naine (Pv Ilith) Dim 16 Sep - 14:12
Début Janvier de l'An 2000 de l'Âge d'Acier

D’un certain point de vue, elle donnait raison à l’elfe, mais en soit, rien n’était ni bon, ni mauvais, tout dépendait de la personne qui en faisait usage, c’était comme pour la magie, elle n’était ni bonne, ni mauvaise, c’était l’utilisateur qui en faisait l’usage qu’il voulait. La Saurienne regarda un instant l’elfe pendant qu’il parlait. Avec son aspect calme, on ne pouvait pas savoir ce qui se tramait dans son esprit. Alors, est-ce qu’il était bon ou mauvais ? Est-ce qu’il cachait un double jeu ou est ce qu’il était simplement, un homme doué et d’une nature si calme que ça poussait au questionnement ? En réalité, Ilith se posait cette question par pure curiosité, car au fond, elle s’en fichait pas mal de savoir s’il était bon ou mauvais. Tant qu’on ne l’ennuyait pas dans sa vie. C’est tout ce qu’elle aspirait, qu’on la laisse tranquille dans sa petite vie bien tranquille. Et puis, si ça avait été le cas, s’il avait été mauvais ? Il aurait surement appris de ses erreurs plus tard. Elle-même avait été une dragonne qui avait mal utilisé ses capacités par le passé, certes, sous la contrainte. Mais la contrainte n’était pas une excuse et elle savait au fond que sa mère aurait voulu qu’Ilith refuse de se plier à ce chantage abject. Elle pouvait que s’en prendre à elle-même pour l’état dans laquelle elle se trouvait.

« Je suis d’accord avec ce fait. C’est un peu comme tout, la magie, les animaux dressés, le savoir. Mais il est dommage de voir qu’on peut détourner des choses dans la voie de la malversation. Mais il est peut-être trop idéaliste de penser qu’il serait mieux d’utiliser nos divers dons, comme celui de savoir manier les mots, pour faire le bien autour de soi plutôt que de vouloir posséder ce que d’autre ont par la force. Je n’ai certes peu d’affinité avec les dirigeants, mais je dois bien avouer qu’Ikhyld a de la chance d’avoir un dirigeant comme le nôtre.»

Elle avait un peu dévié du sujet principal, elle le savait, mais la dragonne était comme ça, elle disait le font de sa pensée, même si parfois ça n’allait pas dans le sens de la conversation. De plus, il était vrai qu’elle admettait les mérites du dirigeant Ikhyldiens, car mine de rien, ça ne devait pas être simple de gérer une communauté comme Ikhyld. Et c’était aussi pour ça qu’elle était fière de faire partie de cette région, car elle allait dans son sens, dans ses idéaux. Seulement, Ilith n’irait pas jusqu’à l’avouer haut et fort. Après tout, la dragonne était trop fière pour ça. Mais on pouvait quand même sentir cette fierté à la façon dont elle parlait de ce pays. La dragonne grimaça en entendant le nom de Balthazar. C’était le pire Tyran qu’Ikhyld ait connu et cette période de l’histoire était pour elle encore un peu trop présente.

« Le cas, Balthazar est encore un peu différente, je pense. Il faudrait pas mal de facteurs pour qu’un tyran pareil remonte au pouvoir et je doute déjà que les Ikhyldiens laissent pareille chose se passer et puis le conseil aussi. Mais si ça venait à arriver, le manque de délégation en ferait partie, par manque de confiance en les autres, mais aussi des facteurs psychologiques. Enfin, ce n’est que mon avis. Mais je doute que ça arrive un jour, à nouveau. À l’époque Ikhyld n’avait pas encore connu de situation de la sorte, mais maintenant. C’est différent. Et puis notre empereur doit rendre des comptes aux conseils. Et je pense que les arcanes veillent à ce que ça n’arrive plus ».

Elle lança une œillade à l’arcane qui se trouvait à côté d’elle. Ce n’était ni une critique ni une mise en doute. Elle faisait juste que pointer un fait. Car après tout, le conseil des arcanes était aussi là pour veiller à ce que ce genre de chose n’arrive pas.

« Vous avez raison sur certains points. Ma mère aimait dire qu’une société saine était une société qui savait faire la part des choses et mettre de l’eau dans son vin en cas de soucis ».

C’était rare qu’elle parle de sa mère, mais lorsqu’elle le faisait, sa voix se muait dans un murmure tendre. Qu’est-ce qu’elle aimait sa mère, encore maintenant son cœur se serrait à sa mémoire. C’était, de l’avis d’Ilith, une dragonne extraordinaire qui était d’une grande sagesse. La dragonne espérait qu’un jour, elle deviendrait comme cette femme merveilleuse que sa mère était, mais elle avait encore beaucoup de chemin à faire pour y parvenir, déjà, elle devait accepter d’apprécier les bipèdes pour ça, car sa mère adorait les bipèdes.

« Pour ça que la vie est faite pour que rien ne soit parfait, pour qu’on en apprenne tout au long de notre vie. Même lorsqu’on croit qu’il n’y a plus rien à apprendre, y aura toujours quelques choses à découvrir et, où à apprendre. Oh, ne vous excusez pas pour ça. C’est mon optique de voir vouloir m’approcher de la nécromancie, mais ça reste une branche de la magie. Bon, que je trouve un peu contre nature, mais si elle existe c’est surement pour une bonne raison ! Après tout, il y a toujours une raison dans l’existence de quelques choses. »

Allait-elle manquer à ses étudiants ? Peut-être qui sait. Il était sûr qu’elle, déjà, enseigner lui manquerait grandement. Peut-être était-ce la preuve incontestable qu’elle finissait par apprécier les bipèdes ? Possible, au fond, elle ne se posait pas la question et continuait de profiter de sa petite vie bien pépère.

« Je prends le compliment. Mais, je ne sais pas si je leur manquerais, mais, je dois avouer qu’ils me manqueront, ils restent brillants et j’aime leur enseigner les découvertes que j’ai pu faire par le passé. J’ai bon espoir d’en faire un ou deux historiens ! »

Elle imaginait deux de ses meilleurs étudiants en historiens et étrangement, son petit cœur draconien de gonflait de fierté. Mais, même s’ils ne devenaient pas historiens ou autre métier touchant l’histoire, elle savait qu’ils finiraient par devenir de bonnes personnes, douées. C’était peut-être de la fierté mal placée, mais bon sang, qu’elle était fière de sa classe. Elle s’imagina exercer ses cours dans le parc… Elle ne put s’empêcher de lâcher un long rire. Quelle image, elle avait eu !

« J’imagine que ça changerait l’aspect sérieux des cours dispensés, mais je doute que mon patron apprécie de voir une de ses professeurs enseigner à l’air libre ! Bien que ça peut être un aspect original. Qui sait, ça attirerait peut-être plus d’étudiant ! »

Elle ne s’était pas posé la question de ce qui se passerait lorsqu’elle retrouverait sa taille originale. Il était vrai qu’Ilith s’était habitué à ne mesurer qu’un petit mètre, alors reprendre sa taille de base, ça deviendrait compliqué pour elle par rapport aux distances et à la différence de taille et de poids que maintenant. Elle serait bien moins légère et elle n’aurait plus besoin de faire une dizaine de battements d’ailes pour faire la même distance qu’un dragon taille normal en un battement d’ailes. Elle n’aurait aussi plu besoin d’être aussi lâche… Et elle ne pourrait plus passer par les mêmes endroits qu’avant. Ça veut aussi dire que son lieu de vie actuel dans la cité de Jade sera à présent trop petit. Ilith était blanche, mais si elle avait pu pâlir, elle l’aurait fait. Elle n’avait pas envisagé tous ses changements, mais ce n’était que des détails qui pouvaient être réglés avec plus ou moins de temps.

« Honnêtement, tant que je peux continuer d’enseigner, toutes les solutions me conviennent. J’ai mis trop de temps à trouver ce qui me convenait, mon équilibre. Et ici, l’université me fournit cet équilibre, elle m’offre la rédemption dont j’ai besoin. Et mes étudiants m’aident à m’ouvrir aux bipèdes. Pour ce qui est de la forme physique, j’ai déjà en tête ce à quoi je me ferais ressembler. Ma mère… Avait l’habitude de prendre une forme bipède précise. Je pense que j’utiliserais ce souvenir. Enfin je ne sais pas trop comment ça marche, mais je pense que j’aimerais que cette forme bipède soit celle que je porterais. Ma mère aimait beaucoup les bipèdes, peut être que ça la rendrait fière. Peut-être »

Elle ne savait même pas pourquoi, elle se livrait autant à cet homme, alors qu’elle ne le connaissait que depuis quelques minutes.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragonne
Nationalité: Ikhyldienne
Rang social: Bourgoise
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 30
Date d'inscription : 24/06/2018
Localisation : Cité de Jade, sinon, Là où se trouve des ruines.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'elfe et la naine (Pv Ilith) Hier à 22:08
« Pour ma part je pense que l'on peut croire en de nobles idéaux, mais il faut dans ce cas se donner les moyens de les appliquer et accomplir. » Répondit Xin aimable et pensif à cette idée, en effet il n'était point du genre cynique, même si pas non plus trop optimisme. Disons qu'il tâchait au lieux d'espérer, faire en sorte que les choses soient au mieux, mais aussi se préparer au pire. C'est l'attitude qui lui semblait après tout la plus adéquate pour quelqu'un de son importance.

« En effet la tâche du conseil des arcanes est d'empêcher cela d'arriver et il est vrai que le fait d'avoir déjà vécu une telle situation offre une expérience de comment gérer la chose. Quoiqu'il en soit, pour ma part sachez que je serais le premier à m'opposer au retour d'un éventuel tyran si une telle chose devait arriver, le statut quo actuel me convient parfaitement après tout. » Il était assez adepte de la voie modérée après tout, non des extrêmes et la gouvernement actuel de l'empire lui semblait à la fois assez modéré et fonctionnel pour perdurer pendant des millénaires si nécessaire.

« Votre mère était une sage dame, je suppose que vous avez dû hériter de bon nombre de ses qualités. » Glissa t-il sinon respectueusement quand la dragonne aborda ce sujet. Évidemment le ministre n'ignorait pas que la mère de cette dernière n'était plus, même si évidemment il tâchait toujours d'honorer et respecter au mieux les morts.

« J'avais entendu dire en effet que vous aimiez beaucoup la magie de l'eau, pourquoi un tel choix quand j'y pense ? Si vous me permettez évidemment cette curiosité, pour ma part disons que je suis une éminence de celle d'invocation parce que je la trouve fort pratique et des fois assez intéressante pour se battre sans trop se mettre en danger, que ce soit moi ou quelqu'un d'autre dont la vie est irremplaçable. » Après tout invoquer des créatures pour se battre à sa place n'était pas la même chose qu'envoyer à la mort de vrais animaux, du moins du point de vue de Xin, cela et puis en effet c'était fort pratique.

« Mes avis que vous aurez de quoi être fière si vous avez créé des vocations, c'est une noble chose après tout d'offrir son savoir aux générations future, car d'une certaine manière vous aidez à construire le monde de demain. » Ce qui évidemment n'était pas rien, car même à petite échelle cela pouvait avoir plus d'importance qu'on ne le soupçonnait dans les faits…

« Il faut voir, je suppose que si vous présentez bien la chose ça passera à merveille. » Dit-il sinon avec humour concernant le fait que la dragonne pourrait faire ses cours à l'air libre, une idée qui ne lui semblait pas du tout bête en vérité. Quant aux dernières paroles de la dragonne, il y répondit non sans une certaine amabilité.

« C'est un magnifique hommage à votre mère je trouve, quoiqu'il en soit je ferais de mon mieux pour vous aider à pouvoir vous adapter dans un tel cas. » Ce avant de conclure cordial alors qu'il se retrouvaient déjà dehors depuis un petit moment et alors que Xin semblait décidément de bonne humeur.

« Et qu'est-ce qui a amené chez vous sinon cette passion pour l'histoire en général ? Une passion que je comprend tout à fait, mais je vous avoue que tous les dragons ne m'ont pas l'air de la partager même si beaucoup l'ont aussi, je suppose donc qu'elle doit avoir des raisons… Si vous le dîtes je vous autoriserai évidemment à me poser la question que vous désirez en échange, cela vous va ? » Conclut-il donc d'un ton légèrement joueur, après tout il n'appliquait pas vraiment la moindre gravité à tout ceci, alors autant rester dans une ambiance bon enfant, n'est-ce pas ? Son but n'étant évidemment pas de mettre mal à l'aise l'histoire.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Elfe
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noble Ikhyldien
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 185
Date d'inscription : 22/12/2017
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'elfe et la naine (Pv Ilith)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
L'elfe et la naine (Pv Ilith)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Arinos, elfe
» Liste d'armée naine..
» L’elfe de l’étang…
» armée naine en 1000 pts
» Gwendal LeGrand, Fils du guerrier elfe Otomaî Dûltan .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Terres gouvernées par Ikhyld :: La cité de Jade-
Sauter vers: