Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

L'aigle et le panda (Neia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Terres gouvernées par Ikhyld :: Routes, et plaines
MessageSujet: L'aigle et le panda (Neia) Jeu 9 Aoû - 20:59
Campagne Ikhyldienne – fin Mars de l'an 2000 de l'Âge d'Acier.

Le voyage diplomatique du jeune Azurien venait tout juste de débuter, et il s'était donc mis en route vers l'ouest, vers les Duchés et, au-delà, l'empire d'Akkaton. Bien sûr, il aurait pu directement utilisé les cristaux magiques pour voyager jusqu'aux frontières de la Province, mais cela aurait été un gâchis d'énergie en soit. Il volerait jusqu'à la côte de la grande île, puis prendrait le bateau jusqu'aux côtes des Duchés, avant de reprendre la route depuis ce point, pour un voyage qui serait plus riche en rencontres qu'il ne l'imaginait... avec des rencontres plus étranges qu'il ne l'imaginait, également !

Quoiqu'il en soit, il profitait pour le moment de la campagne ikhyldienne, qu'il connaissait bien, avant ce qui serait une plongée dans l'inconnu et la découverte. Bien sûr, il connaissait théoriquement tous les territoires traversés, et s'était déjà rendu sur les côtes duchéennes, mais en soit l'aventure en elle-même serait toute différente cette fois-ci. Il n'était plus un étudiant en quête de savoir, mais un diplomate destiné à porter la parole de l'Empire à travers le continent. Cela assouvirait certes ses envies de découverte, mais il savait également qu'il y avait un lourd devoir qui accompagnait cette chance, car il ne serait pas un simple voyageur.

Pour l'heure, en tous cas, il était encore en Ikhyld, et il profitait simplement du vol au-dessus de sa terre natale. Il suivait vaguement le tracé de la route, mais voyageait bien évidemment dans les airs, profitant de la vue sur les profondes forêts mais surtout sur les aimables rizières, les petits villages et ce vivant paysage ikhyldien. Il était curieux de découvrir plus tard à quoi pouvait bien ressembler une campagne akkatonienne, mais il ne pouvait aussi s'empêcher d'anticiper un très probable sentiment d'étrangeté quand il découvrirait ces terres marquées par les manières technologiques, bien loin, estimait-il, des doux paysages de l'Empire.

Alors que le soir approchait, il commença à se mettre en quête d'un endroit où manger et dormir. Il aurait pu voler jusqu'à une auberge ou un village, mais son regard perçant lui révéla avant cela un bivouac établis en retrait de la route, où brillait un feu qui lui sembla bienvenu. Il vira lentement de l'aile et s'approcha du campement, se posant un peu en-dehors de celui-ci et repliant ses ailes au repos.

« Holà du campement ! Il y a quelqu'un ? J'aimerais profiter de l'hospitalité du camp pour la nuit, si vous le voulez bien. »

L'Azurien préférait être prudent, et ne pas se prendre une flèche tirée par surprise, ou ce genre de chose. Il montra griffes blanches, les paumes en avant, en s'avançant vers le camp, signe de paix et de bonnes intentions universelles, ne sachant pas trop à quoi s'attendre pour le coup...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 336
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aigle et le panda (Neia) Ven 10 Aoû - 18:03
Ikhyld n’était pas un endroit que Neia visitait souvent. Complètement à l’est, la route la plus directe impliquait traverser Teïder ou les Duchés du Sud, ce que la thérianthrope tentait d’éviter le plus possible. Néanmoins, c’était une partie du continent qu’elle aimait bien, entre autres pour ses contrées sauvages. Elle était également intriguée par leur utilisation de la magie, bien que peu intéressée à apprendre à s’en servir elle-même; elle trouvait bien suffisant de pouvoir observer.

La jeune femme était arrivée sous peu via un dirigeable Akkatonien, venant directement d’Airain après un long séjour dans la capitale de l’empire et ses environs. Elle avait passé quelques jours dans la Cité de Jade avant de repartir explorer la campagne. Fin mars, c’était encore frais. Heureusement, elle était préparée pour ce genre de température et elle avait des vêtements chauds. Enveloppée dans une couverture près de son feu, elle faisait cuire du poisson frais pour son repas. Elle aimait l’odeur de la fumée et du bois brûlant tranquillement. Il y avait quelque chose de serein dans le fait d’être complètement seule, entourée que de la nature.

Enfin, pas complètement seule. Un Azurien approchait du camp avec d’apparentes intentions pacifiques. Neia se leva et offrit un sourire invitant. Elle n’hésitait pas à offrir hospitalité à qui croisait son chemin, si elle pouvait l’offrir.

« Bien sûr, vous êtes le bienvenu. Je m’appelle Neia. Puis-je vous offrir du poisson? Il est presque prêt! »

Le voyageur avait belle allure, la thérianthrope devinait qu’il devait avoir un certain statut dans la société Ikhyldienne. Elle n’était pas entièrement familière avec le système hiérarchique, mais elle était consciente qu’il y avait des règles entourant les interactions sociales. Elle espérait simplement qu’elle ne ferait pas de faux pas.

_________________

.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Thérianthrope
Nationalité: Non concernée
Rang social: Vagabonde
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aigle et le panda (Neia) Sam 11 Aoû - 16:58
Si généralement les impériaux se montraient plutôt civilisés, il y avait toutes sortes de voyageurs qui pouvaient venir sur les routes du pays, sans compter ceux qui, au sein même de la population, déviaient de la norme générale. Néanmoins, dans le cas présent, cela ne semblait pas être le cas, puisque la réponse qui lui vint semblait tout à fait amical. Il s'avança donc vers le feu de camp, gardant les mains ouvertes vers le haut. Il constata que son hôtesse improvisée ne semblait pas être du coin, mais ce n'était pas une raison pour dédaigner son hospitalité, au contraire.

« Je vous remercie pour votre généreuse proposition, que je ne peux qu'accepter avec grand plaisir. »

L'Azurien s'inclina, en signe à la fois de salut et de reconnaissance, à la mode d'Ikhyld, tout en finissant de s'approcher, ayant repris une posture plus détendue. Il portait ses vêtements de voyage, mais avait néanmoins belle allure, il était vrai, et son maintient dénotait sans doute une certaine classe sociale, mais il prit place autour du feu avec simplicité, croisant les jambes à l'ikhyldienne.

« Je vous remercie pour votre hospitalité, Neïa. Je m'appelle Hansing, Hansing Liuxian, et je dois dire que votre poisson me semble délicieux. J'ai moi aussi quelques vivres à partager, si cela vous intéresse. »

L'Azurien portait en effet un petit sac de voyage, où il transportait quelques vivres. Il sortit ainsi quelques douceurs typiquement ikhyldiennes qu'il déposa au côté du feu. Il y avait là de petites douceurs de toutes sortes, qui pouvaient accompagner agréablement un repas tout en étant assez consistant pour permettre de se nourrir sur la route.

« Dites-moi, il me semble que vous n'êtes pas d'ici, je me trompe ? J'espère que ma curiosité ne vous semble pas déplacé surtout, mais j'ai remarqué que lier conversation rendait souvent ce genre de rencontre impromptue plus agréable. Bien sûr je comprendrai si vous préférez manger en silence, après tout nous sommes dans votre camp... »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 336
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aigle et le panda (Neia) Dim 12 Aoû - 18:21
L’aigle semblait bien sympathique et Neia ne regretta pas son invitation. S’assurant que le poisson ne brûlait pas, elle les retourna une dernière fois pour qu’ils soient bien grillés des deux côtés. Elle avait également les légumes locaux grillés et attendant patiemment d’être servis dans une enveloppe végétale près du feu, restant bien au chaud.

«  Enchantée, Hansing. J’apprécie votre offre, mais gardez vos vivres pour votre voyage. »

Elle lui sourit, indiquant que ce n’était pas parce qu’elle ne voulait pas, mais bien parce qu’elle n’en avait pas besoin. Elle venait tout juste de se ravitailler et elle avait assez de nourriture fraîche pour quelques jours. Ce serait suffisant jusqu’à ce qu’elle rejoigne le prochain village.

«  En effet, je ne suis pas Ikyldhienne. Je suis nomade, je voyage de royaume en royaume pour le simple plaisir de goûter à différentes cultures. »

La thérianthrope aimait bien discuter avec les gens qui croisaient sa route, mais il y avait certaines choses dont elle ne pouvait parler. Toute personne ordinaire se sentirait sans doute mal à l’aise d’apprendre qu’elle était en fait une assassin mercenaire voyageant de ville en ville pour prendre des contrats sur la vie d’un autre. Pas vraiment le genre de chose à dévoiler lors d’une première rencontre!

« Et vous? Il est encore un peu tôt dans l’année pour voyager, les gens attendent généralement que la température se réchauffe un peu plus avant de quitter leur nid douillet. »

Le regard de Neia était allumé avec une touche d’espièglerie, ayant choisi ses mots intentionnellement. Divisant les légumes en deux portions, chacune sur une large feuille de vigne, elle retira le poisson du feu. C’était une sorte de truite locale qui lui avait été recommandée et elle la sépara en deux morceaux qu’elle plaça sur les légumes. Elle sortit de son sac un flacon d’huile et un petit sac de sel, dont elle soupoudra les plats, puis servit son compagnon.

« Bon appétit, j’espère que ça vous plaira! »

_________________

.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Thérianthrope
Nationalité: Non concernée
Rang social: Vagabonde
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aigle et le panda (Neia) Mer 15 Aoû - 23:32
L'inconnue refusa son offre de nourriture, affirmant qu'elle avait assez à manger pour ne pas le faire taper dans ses réserves. L'Azurien accepta la chose d'un léger hochement de tête et rangea ce qu'il avait sortit, à l'exception d'une boîte de douceur qu'il laissa en place, posée au sol. En partie au cas où elle aurait changé d'avis, en partie car il était impolis à ses yeux de profiter du repas sans rien y apporter. Si elle insistait pour ne rien lui prendre – les étrangers, avait-il appris, avait parfois leur propre fierté et code de l'honneur tacite – il pourrait toujours dire que celles-ci étaient pour lui après le repas.

Pendant ce temps, la jeune femme lui répondait et surveillait la cuisson de ses poissons en même temps, le repas dégageant, il fallait le reconnaître, une odeur des plus appétissante. Hansing l'écouta avec une attention tout aussi polie que réelle, la politesse retenue semblant plus être naturel que le fruit d'une acceptation chez lui, et prit finalement la feuille qui lui était tendue avec un sourire, du moins ce qui en tenait lieu chez les Azuriens.

« Je vous remercie encore une fois pour votre générosité, et je suis certain que ce sera délicieux, vu la bonne odeur qui se dégage de tout ceci. »

Il s'inclina légèrement à nouveau, en signe de gratitude, tout en déposant l'assiette improvisée au sol. Attendant quelques instants que cela refroidisse légèrement, il poursuivit la conversation.

« Cela doit être plaisant de pouvoir voyager un peu partout pour découvrir les peuples et les cultures qui parsèment Orzian... je vous envierai presque. J'espère en tous cas que vous apprécierez votre séjour dans l'Empire. J'ose dire sans fausse modestie qu'en matière de culture nous avons de nombreuses choses à faire découvrir, même dans cette seule partie de l'Empire qui est rattachée à ce continent. »

L'Azurien était visiblement fier de sa partie, mais sans arrogance pour autant, comme auraient pu en placer certains elfes de sa connaissance. Il énonçait simplement un fait, par ailleurs connu de tous. Du reste, il marqua une pause pour commencer à manger, savourant la première bouchée.

« Comme je le pensais, c'est délicieux ! Pour ma part donc, je ne voyage pas hélas pour le seul plaisir, mais pour servir ma nation. J'ai l'honneur de la représenter comme diplomate, et je voyage en direction des Duchés puis de la capitale d'Akkaton. Je dois effectuer une petite tournée diplomatique... nombre de mes pairs effectuent le trajet en bateau ou par magie, mais je dois être encore assez jeune dans ce métier pour avoir envie de faire le voyage par moi-même et ainsi découvrir le monde sur le chemin... mais je suppose que vous pouvez comprendre cela. »

Confiant, comme souvent, Hansing ne remettait pas en cause la version de la jeune femme. Après tout, lui-même aurait pu très bien faire ce choix de vie, s'il avait pu. Mais il considérait que le don que la magie lui avait accordé lui avait aussi transmis le devoir de servir ses concitoyens, au travers son service envers l'Empire, d'où en partie son choix de carrière qui méritait les deux. Après quelques bouchées supplémentaires, il repris encore.

« Alors dites-moi, vous avez déjà vu des choses intéressantes en Ikhyld ? Je ne peux que vous conseiller de visiter la capitale régionale, qui est pleine de beautés et de merveilles, mais il y a aussi de très nombreux petits trésors perdus dans nos campagnes ! Je me demande si Akkaton et les Duchés sont aussi riches en merveilles... mais sans doutes un voyageuse chevronnée comme vous a-t-elle déjà ces réponses, ahah ! Désolé si je vous paraît un peu naïf, j'ai encore bien peu voyagé hors des frontières de l'Empire jusqu'ici, je dois l'avouer. »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 336
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aigle et le panda (Neia) Lun 20 Aoû - 2:25
Ce n’était pas la première fois que Neia partageait un repas avec un étranger, surtout lorsqu’elle était sur la route. C’était une des choses qu’elle aimait, rencontrer des gens et échanger des histoires. Parfois, elle découvrait de nouvelles recettes ou des mélanges de saveur qu’elle n’aurait jamais essayés autrement. Ce soir, toutefois, elle avait utilisé une vieille recette qui pouvait être utilisée avec pratiquement n’importe quoi. C’était un truc qu’elle avait appris à force de voyager, n’ayant alors qu’à transporter que quelques ingrédients.

Mangeant de bon appétit, la thérianthrope écouta Hansing avec intérêt. Elle était bien contente que la nourriture lui plaise, et d’en apprendre un peu plus sur son compagnon. Bien qu’elle ait rencontré toutes sortes de personnes dans sa vie, elle devait avouer qu’elle avait rarement eu l’occasion de discuter avec des diplomates, ceux-ci étant souvent occupés par leurs devoirs.

« Je dois dire qu’ayant parcouru le continent d’est en ouest, de nord au sud, je peux bien être considérée comme ayant vu beaucoup de choses. J’arrive d’un séjour dans l’empire d’Akkaton, toutefois, il y a longtemps que je n’ai été dans les Duchés. Ce sont des endroits très différents, l’un de l’autre et d’Ikhyld. Vous le verrez bien lors de votre tournée! »

Il était rafraîchissant de voir quelqu’un pour qui voyager était encore nouveau. L’azurien allait certainement vivre de belles expériences, même si ce pouvait parfois difficile. Après tout, un mode de vie nomade n’était pas pour tout le monde, même si de façon temporaire. Neia pensait parfois quitter la route pour se trouver un petit bout de campagne calme pour s’installer. Quitter l’assassinat et… et quoi? Elle ne savait rien faire d’autre. Et c’était pourquoi elle était toujours sans toit, allant d’une ville à l’autre.

« Si vous êtes comme moi, vous aurez la piqure du voyage. Il n’y a en effet rien de plus stimulant que de changer d’environnement régulièrement. C’est fascinant de constater à quel point les gens sont les mêmes malgré les différences culturelles. »

Plaçant sa feuille maintenant vide de côté, Neia pris sa gourde d’eau et en offrit à son invité avant d’en prendre un peu pour elle.

« Sinon, je dois dire que je ne viens pas souvent visiter Ilkhyd. Je n’ai pas beaucoup d’affinités avec la magie, je me trouve donc souvent au désavantage dans l’empire. Par contre, la culture est très intéressante; il n’y a rien de semblable ailleurs en Orzian, je peux vous le confirmer. »

Et puis, Ilkhyd n’était pas facilement accessible pour la jeune femme, ne serait-ce que pour toute la paperasse et la taxe. Elle avait eu la chance d’embarquer dans un dirigeable Akkatonien cette fois, mais elle ne pouvait pas simplement traverser la frontière à pied, elle avait besoin d’un moyen de transport particulier pour rejoindre les terres Ilkydhiennes. À cause de sa profession, elle préférait l’anonymat et les points d’entrées sécurisés la mettaient un peu mal à l’aise.

« Je ne suis pas une fan de la grande ville, je me sens toujours un peu perdue. J’allais donc explorer un peu la campagne. Vous semblez bien connaître la région, vous connaissez des endroits aux vues saisissantes? »

_________________

.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Thérianthrope
Nationalité: Non concernée
Rang social: Vagabonde
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aigle et le panda (Neia) Lun 20 Aoû - 22:47
Hansing de son côté n'avait pas encore voyagé aux quatre coins du continent, mais il avait déjà rompu le pain avec des voyageurs en Ikhyld. C'était un genre de moment qu'il appréciait assez, car c'était souvent l'occasion d'une certaine convivialité qui permettait de rompre quelque peu le formalisme de la Cour. Même s'il était un pur produit de celle-ci, même lui appréciait parfois de changer un peu de cadre, et le côté inattendu de ce genre de rencontres avait aussi du bon dans ce domaine, il fallait le dire.

En l'occurrence, il semblait être plutôt bien tombé, car non seulement le repas offert était bon et nourrissant, mais encore la conversation se révéla rapidement plutôt intéressante. Le diplomate écouta avec attention les paroles de son hôtesse improvisée tout en mangeant le poisson offert plus tôt, avant de boire une gorgée de la gourde offerte et de lui répondre.

« Hé bien, si vous aviez été mage je vous aurais conseillé absolument le monastère élémentaire lié à votre élément, mais puisque vous me dites ne guère être familière de la magie... je vous conseillerais plutôt les petits villages que l'on trouve le long fleuves et rivières. Avec leurs vastes rizières et leurs places joyeuses, j'ai toujours trouvé que c'était parfais pour se changer les idées loin des grandes villes. »

Le magicien parlait avec bonheur de son pays, et visiblement même s'il n'en était guère sorti jusqu'ici il connaissait plutôt bien celui-ci, même si bien d'autres, sans doute, l'avaient parcouru bien plus longuement que lui, qui était encore bien jeune.

« Sinon, si vous appréciez plus la nature sauvage, notre pays regorge d'une grande variété de paysages à couper le souffle, des forêts elfiques aux déserts du nord, en passant par des caps, des falaises, des forêts de cerisiers se balançant dans le vent... et même des étendues de bambous, qui déconcertent parfois un peu les étrangers, même si je les trouve plutôt jolies, personnellement. »

Bien sûr, il disait ça à une jeune femme qui était aussi un panda, mais bon, c'était un panda roux, et puis il ne pouvait pas savoir. Quoiqu'il en soit, il réfléchit encore quelques instants, puis poursuivit soudain, comme s'il se rappelait de quelque chose.

« Oh, par contre, nous avons de nombreux bois, dont certains enchantés et très beau, mais si vous tombez sur un bois ou une clairière avec des glyphes au sol, je vous conseil de ne pas vous attarder, ce sont généralement des lieux chargés assez négativement, qui peuvent attirer sur vous des monstres dangereux ou toutes sortes de malédictions... »

Le jeune homme avait fini en baissant d'un ton, comme s'il était un peu superstitieux à ce sujet. Même un homme instruit après tout pouvait être sujet à certaines croyances, et s'il n'avait pas constaté de lui-même les méfaits de ce genre de lieu, s'en gardant à vrai dire bien, il avait consulté assez de témoignages fiables pour se convaincre de leur nocivité...

« Mais excusez-moi, j'ai l'impression de monopoliser la parole ! Si vous venez d'Akkaton, peut-être pourriez-vous me conseiller ce qu'il y a à voir là bas ? J'y resterai peu de temps cette fois, autant savoir quoi voir pour rentabiliser le voyage du point de vue de la découverte, enfin, si vous voulez bien partagé votre expérience avec un modeste voyageur ailé, bien entendu. »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 336
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aigle et le panda (Neia) Lun 27 Aoû - 0:52
Neia apprécia les conseils que lui donna Hansing. Bien qu’elle n’ait aucune affinité avec la magie, due à sa nature, elle considéra quand même visiter un monastère, ne serait-ce que pour l’expérience culturelle. Heureusement, l’azurien connaissait bien son pays et avait d’autres suggestions afin de complémenter son séjour en Ikhyld.

Elle savait bien sûr que les contrées sauvages de l’est étaient particulièrement adaptées à sa race. Cela n’empêcha pas son regard de s’illuminer en imaginant les étendues de bambous qui seraient à sa disposition. Certes, elle n’allait pas tout bonnement mâcher des tiges de bambous dans sa forme humain, mais ça ne l’empêchait pas d’apprécier particulièrement ces paysages.

« Ah, je vous remercie de toutes ces informations! Ne vous excusez pas, j’ai demandé. Et puis, je dois avouer que je n’aurais pas su pour les glyphes. Je peux me défendre, puisqu’il y a toujours des risques sur la route, mais je ne chercher pas le danger si je peux l’éviter! »

La jeune femme n’irait pas chercher les monstres, ce n’était pas vraiment son expertise lorsqu’il s’agissait de combat. Elle préférait bien entendu surprendre sa proie et l’éliminer rapidement. Un combat contre les bêtes sauvages ne se prêtait pas très bien à sa technique d’assassinat.

« Sinon, Akkaton, c’est très différent. Déjà juste l’environnement… vous le savez sans doute, je vous dis probablement des choses évidentes, mais le désert n’est pas aussi hospitalier que vos campagnes. Et puis, ce sera peut-être un choc culturel de voir la capitale et comment la technologie Akkatonienne est prédominante. Quant à ce qu’il y a à voir… Airain est plutôt impressionnante, à mon avis. J’ose croire qu’une de vos destinations principales est la capitale. Avez-vous déjà voyagé dans un dirigeable? Ça vaut définitivement le coup!»

Ayant fait son premier voyage dans le véhicule aérien, Neia n’avait pas regretté les pièces investies. Normalement toujours au sol, elle avait trouvé merveilleux de survoler le continent et de voir les paysages d’en haut. Et puis, de voir en action la technologie Akkatonienne était aussi fascinant à ses yeux que la magie, deux domaines qui étaient hors de sa portée.

« Si vous aimez les bouquins, je vous recommande une des librairies publiques d’Airain. On y trouve vraiment de tout! J’y passe énormément de mon temps libre, d’ailleurs. Sinon, le désert est une aventure en elle seule. Je ne vous conseille pas de vous y aventurer seul, toutefois. Ce peut être un peu déboussolant sans guide, les premières fois. Toutes les dunes de sables se ressemblent et il n’y a pas beaucoup de ressources naturelles permettant la survie. »

Elle sourit, visiblement heureuse de pouvoir partager son expérience avec son compagnon. Elle profitait pour parler de choses qui l’intéressaient sans vraiment savoir si cela lui plairait également. Cependant, elle était confiante que Hansing trouverait son expérience enrichissante, peu importe ce qu’il y découvrirait.

« Enfin, si votre séjour est court, je vous conseille d’en profiter pour bien connaître la ville. Il y a tellement de choses à voir à Airain même. J’ignore quels sont vos passe-temps favoris, mais j’aime bien visiter les marchés locaux et les divers restaurants afin de goûter à la cuisine locale. Je trouve que la cuisine d’un pays en révèle beaucoup sur sa culture et ses valeurs. Par exemple, les plats plus raffinés d’Ilkhyd en dit beaucoup sur la richesse culturelles et l’importance des arts alors qu’ailleurs, c’est beaucoup plus utilitaire. »

_________________

.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Thérianthrope
Nationalité: Non concernée
Rang social: Vagabonde
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aigle et le panda (Neia) Jeu 30 Aoû - 12:01
Si le repas était fini, la discussion, elle, continuait autour du feu de camp. Comme le faisaient les voyageurs depuis toujours, les deux étrangers réunis à la faveur du hasard s'échangeaient des informations sur les contrées qu'ils avaient traversées au part avant. Après avoir présenté Ikhyld, en craignant presque d'être trop volubile, mais visiblement à tord, Hansing écouta les informations que la damoiselle avait à livrer sur Akkaton, qu'elle connaissait tout de même plutôt bien, comme il ne tarda pas à s'en apercevoir.

La jeune femme commença par poser les différences fondamentales, tant en terme que climat qu'au niveau des cultures, puis souligna, sans le savoir, un point de divergence profond, qui fit légèrement sourire l'Azurien, à la manière de ceux de sa race, d'une façon douce-amère.

« Hélas, je serai forcé de vous croire sur parole, car je crains de ne pouvoir emprunter un tel aéronef. Les mages dégageant trop d'énergie magique ont tendance à provoquer des pannes, ce qui, on le comprendra, nous vaut d'être interdits de voyage. Cela vaut aussi pour leur machines souterraines dont j'ai aussi entendu parler, hélas. »

Hansing eut une petite grimace, semblant regretter de ne pouvoir découvrir ces curiosités akkatoniennes. Hélas, telle était la loi de la grande dualité, et il ne regrettait pas son appartenance à la voie de la Magie. Quoiqu'il en soit, la jeune femme poursuivit sur une large variété de sujet, lui parlant de la capitale, du désert environnant et de toutes les petites choses qui pouvaient agrémenter un voyage. L'Azurien ne l’interrompit plus, cette fois, mais l'écouta jusqu'au bout, avant de hocher la tête doucement.

« Je vous remercie pour ce dernier compliment, content que notre cuisine vous plaise. Pour ma part j'ai toujours entendu dire beaucoup de bien de la cuisine akkatonienne, et j'avoue qu'en effet je suis curieux de goûter ça directement sur place ! Sinon, je ne peux que vous remercier pour vos conseils... je risque en effet d'avoir assez peu de temps à passer sur place, mais je garderai vos recommandations à l'esprit. »

Il était notamment curieux de découvrir cette fameuse bibliothèque, dont il avait déjà entendu parler aussi par d'autres sources, même s'il se doutait qu'il n'aurait guère le temps de l'explorer. De toute façon, il ne doutait pas que ce voyage serait riche en découvertes, que ce soit de la capitale ou du désert, qu'il aurait l'occasion de visiter tous les deux.

« Et dites moi, vous qui semblez avoir voyager un peu partout, quelle est la chose la plus étonnante que vous ayez croisé sur votre route lors de ce genre de voyage ? J'avoue que je suis un peu curieux, si vous me permettez cette question, moi qui commence seulement mes pérégrinations en tant que voyageur. »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 336
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aigle et le panda (Neia) Lun 3 Sep - 23:43
Neia, n’étant pas une créature ayant accès à la magie, pouvait parfois oublier les contraintes que celle-ci pouvait avoir, telle que l’interférence avec la technologie Akkatonienne. Elle trouvait bien dommage qu’Hansing ne puisse voyager via les véhicules de l’empire, car elle considérait que ça faisait partie de l’expérience. Enfin, il y avait plusieurs autres choses intéressantes à vivre dans l’empire Akkatonien que l’azurien pourrait sans problème essayer.

« La chose la plus étonnante… Tout dépend, j’imagine. Par exemple, je trouve étonnant qu’en Ilkhyd, les gens acceptent et même veulent être esclaves. Je comprends les bénéficies qui viennent avec le statut, et que c’est bien différent qu’ailleurs, les Duchés, par exemple, mais je ne comprends simplement pas comment une personne est prête à se dévouer entièrement à une autre. Sans vouloir offenser, bien entendu. »

C’était toujours un sujet délicat et la jeune femme avait des opinions bien définies à ce sujet. Elle ne voulait pas insulter son invité, toutefois, et ajouta :

« Sinon, il y a peut-être 2 ans, j’étais dans le coin d’Eïrn. Vous savez, la flore peut y être très dangereuse. Enfin, je prenais un chemin peu emprunté à travers une forêt dans l’est du pays et j’ai vu une fleur carnivore en action. Pouvez-vous imaginer une plante géante engloutir un sanglier? C’était étrange et plutôt effrayant. Vous pouvez bien croire que je suis restée sur le chemin et que je me suis dépêchée de quitter la forêt! »

Elle frissonna au souvenir. L’idée de finir mâchouillée par un végétal n’était franchement pas très plaisante. Il y avait toutes sortes de choses dans les contrées sauvages qui pouvaient tuer, mais c’était bien une des pires, selon la thérianthrope.

« Enfin, je ne vous dis pas ça pour vous effrayer. Certes, la route peut être dangereuse, mais vous savez sûrement vous défendre si vous avez été choisi pour votre mission! »

Hansing se rendrait sans doute à sa destination sans problème, même s’il pouvait arriver n’importe quoi sur la route. Heureusement, la jeune thérianthrope n’avait pas eu à repousser trop d’attaques de bêtes sauvages, faisant habituellement attention aux endroits qu’elle fréquentait.

« Si je peux me permettre demander, qu’est-ce qui vous a poussé à vouloir être diplomate? »

_________________

.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Thérianthrope
Nationalité: Non concernée
Rang social: Vagabonde
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aigle et le panda (Neia) Mer 12 Sep - 18:00
Il était toujours judicieux, lui semblait-il, de profiter de l'expérience de ceux qui avaient plus voyager que soit, à plus forte raison quand ils connaissaient bien certains des endroits que vous deviez vous-mêmes arpenter dans un futur proche. C'était du moins là le raisonnement de l'Azurien, et il n'hésitait donc pas à questionner la damoiselle qui avait acceptée de partager son feu et son repas avec lui, du moins tant qu'elle semblait ouverte à répondre et heureuse de le faire, ce qui jusque ici était bel et bien le cas, en effet.

La jeune femme commença par s'étonner de certaines mœurs de l'Empire lui-même, mœurs qui, bien entendu, semblaient absolument naturelles pour l'Azurien, même s'il était assez ouvert aux autres cultures pour comprendre pourquoi cela pouvait en choquer certains. Elle évoqua ensuite une expérience plus exotique, et qui devait en effet être bien impressionnante à voir, songea le jeune diplomate, avant de finalement interroger Hansing sur sa propre carrière. Le jeune homme ailé – et emplumé – eut un sourire à l'azurienne avant de répondre.

« J'ai choisi cette carrière pour me mettre au service de l'Empire, et ainsi rendre les bienfaits qui m'ont été offerts. Voyez-vous, je suis né dans une famille noble, et je n'ai jamais manqué de rien. De plus, j'ai été gratifié de grands dons magiques, ce qui, dans l'Empire, est vu comme un grand cadeau. On peut dire que j'ai donc été privilégié par la Magie, ou gâté par le sort, comme on dirait peut-être sur le continent.

Quoiqu'il en soit, la culture ikhyldienne enseigne aussi que ceux qui reçoivent de telles gratifications doivent rendre autant de bienfaits que possible à leurs concitoyens. J'ai donc chercher un moyen de me mettre au service de l'Empire, et il s'est trouvé que j'étais plutôt bon diplomate... même si j'avoue que mon envie de découvrir le monde a peut-être aussi joué sur la façon dont je désirais servir mes concitoyens. »


Il eut un léger rire sur ce dernier aveux, mais avait semblé parfaitement sincère en expliquant ses motivations premières. Son discours pouvait peut-être sembler un peu naïf de prime abord, mais il était visible qu'il croyait en ce qu'il disait quand il parlait du devoir pour les plus chanceux de rendre les bienfaits qu'ils avaient reçus en servant la communauté.

« Après, vous savez, tous les diplomates ne sont pas de grands guerriers, même s'il est vrai que, grâce à la magie, je suis capable de me défendre ! Ceci dit, j'aimerais autant éviter de tester la digestion par une plante carnivore pour autant ! »

L'Azurien eut un petit rire, alors que la nuit finissait par tomber peu à peu autour d'eux, le ciel s'assombrissant et révélant en même temps les premières étoiles au-dessus d'eux.

« Pour le reste, il n'y a pas d'offense dans les différences culturelles, bien sûr. Il est vrai que l'esclavage, ou ce que l'on appel de ce nom aujourd'hui en Ikhyld, a bien évolué après la Croisade, mais que l'image en reste mauvaise pour ceux qui connaissent avant tout l'esclavage sous sa forme primaire... ma foi, si je devais expliquer la survivance de la forme bien particulière d'esclavage qui existe ici, je dirais que tout simplement l'esprit ikhyldien incline naturellement au dévouement, pour son pays, sa culture, son maître.

De ce fait, l'esclavage à l'ikhyldienne est... on pourrait dire l'aboutissement naturel de cette tendance. Certains préfèrent se dévouer entièrement à d'autres, et se mettre eux-mêmes à l'abri du besoin. Après, je vous avouerai ne jamais avoir vécu la chose, dans un sens ou dans l'autre. Je préfère avoir recours à des serviteurs, peut-être parce que le lien d'esclavage est quelque chose de très absolut, pour les deux parties. »


Le regard de l'Azurien se perdit quelques instants dans les flammes du feu de camp, comme s'il cherchait réponse dans l'élément familier. Il était vrai que si se dévouer à un autre était une chose étrange à imaginer, accepter de porter le fardeau de la vie et de la responsabilité d'un autre être conscient devait également être difficile, pour qui prenait se devoir à cœur. Il poussa finalement un léger soupir et se secoua, ramenant son regard vers la voyageuse.

« Mes excuses, je réalise que j'ai répondu d'une manière bien philosophique ! J'espère à mon tour ne pas vous avoir offensé en répondant ainsi... »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 336
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aigle et le panda (Neia) Jeu 27 Sep - 16:19
Neia écoutait avec fascination et respect les propos de Hansing. Elle appréciait le fait qu’il soit aussi ouvert avec elle. Il n’était pas rare que les gens, bien qu’accueillants, veuillent en rester au seuil de la politesse sans aller plus loin. Ce n’était pas tout le monde qui était prêt à aller en détail sur leur pensée ou philosophie. La thérianthrope considérait que c’était dommage, car c’était bien selon elle la meilleure façon d’apprendre à vraiment connaître l’autre, et sa culture.

Elle pouvait donc comprendre le besoin que ressentait l’azurien de redonner à l’empire qui lui avait tant offert, c’était quelque chose de bien ancré en lui. Même si ce n’était pas entièrement comparable, elle-même, à plus petite échelle, aimait rendre à ceux qui l’aidaient sur la route. Là où leurs opinions divergeaient, c’était au niveau de l’esclavagisme. Même si elle voyait la différence entre Ilkhyd et les Duchés, Neia ne pourrait jamais trouver aucune forme d’esclavagisme acceptable. En fait, le système féodal en entier de l’empire ilkhydien ne l’impressionnait pas. S’il y avait des avantages, elle considérait que de devoir offrir sa loyauté, et donc un peu sa liberté, à un autre n’en valait pas la peine.

« Pas du tout, je trouve toujours intéressant d’entendre différents points de vue, ça m’aide à garder l’esprit ouvert! Je vous remercie d’ailleurs d’être aussi à l’aise de me parler ouvertement. »

La jeune femme n’allait pas ouvertement insulter son invité, qui semblait après tout une personne décente. Elle cherchait donc une façon polie de mettre en avant ses arguments, sans vouloir nécessairement partir un long débat sur le sujet.

« De mon côté, je pense que mes expériences négatives avec l’esclavagisme m’empêchent de voir les bienfaits de lier sa vie à un autre volontairement. Je préfèrerai toujours ma liberté, de voyager et de vivre comme je le désire. »

Après, elle pouvait comprendre que le besoin pouvait pousser à choisir une telle sécurité dans Ilkhyd, mais Neia mourrait avant d’appartenir à un autre à nouveau.

« Enfin, grandir dans l’empire d’Ilhyd semble à plusieurs égards bien mieux que dans plusieurs autres endroits où chaque jour peut être le dernier! Votre magie sera certainement utile sur la route, en espérant évidemment que vous n’ayez à vous en servir. »

La magie était toujours quelque chose d’extrêmement attrayant aux yeux de la rouquine qui n’avait aucun accès à celui-ci. Elle ne pouvait donc pas s’empêcher de vouloir connaître la spécialisation de son compagnon. Elle oserait peut-être même demander une démonstration, mais elle avait peur de paraître enfantine ou impolie. Après tout, ils venaient tout juste de se rencontrer même s’ils avaient partagé un repas!

« Ah, je ne veux pas faire intrusion, mais la magie me fascine et je me demandais à quel type de magie vous avez accès. Vous n’avez certes pas à me répondre si vous ne voulez pas, mais je suis simplement curieuse. »

_________________

.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Thérianthrope
Nationalité: Non concernée
Rang social: Vagabonde
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aigle et le panda (Neia) Lun 8 Oct - 22:22
La discussion au coin du feu était plutôt ouverte entre les deux voyageurs, et assez intéressante, aussi. C'était peut-être quelque peu inhabituel, mais Hansing, de son côté, ne rechignait jamais à s'ouvrir à la discussion, ou même à parler quelque peu de philosophie. C'était en partie dû à sa nature d'Azurien, qui était par essence très ouverte, et en partie du fait de son caractère personnel, ce qui faisait en partie de lui un bon diplomate. Après tout, quel genre de diplomate aurait pu avoir peur d'ouvrir et d'entretenir la discussion, ou de dialoguer sur des questions de différences culturelles ? Certainement pas le genre auquel appartenait notre magicien ailé, en tous cas.

Il écouta donc les réponses de la jeune femme avec attention, tout en débouchant à un moment sa gourde pour boire un trait d'eau... après tout cela ne faisait jamais de mal de s'hydrater un peu, surtout lorsqu'on parlait autant ! Visiblement, la voyageuse avait eut un passé un peu tourmenté, mais l'Azurien se dit qu'il valait mieux ne pas creuser trop fortement en avant sur ce sujet, qui pouvait après tout être des plus délicats. En soit, ils ne se connaissaient que bien peu, et il valait sans doute mieux ne pas aborder de choses trop sensibles. Heureusement, ce n'était pas cela qui allait mettre Hansing à court de mots !

« Ma foi, c'est toujours un plaisir de dialoguer avec quelqu'un qui a un autre point de vue, et surtout quelqu'un d'ancré dans une autre culture. Après tout, c'est en dialoguant ainsi que l'on peut étendre notre vision du monde... et n'est-ce pas l'essence de ce qu'est sensé faire un diplomate ? J'en serais un bien triste si je ne pouvais faire à l'échelle individuel ce que je prétend aider à faire entre les peuples ! »

Dialoguer, comprendre le point de vue de l'autre, sans forcément tout recopier soit-même, n'était-ce pas en effet la trame même de toute relation internationale ? Le diplomate aimait en tous cas à le penser. Quoiqu'il en soit, il laissa la damoiselle poursuivre, et eut un léger sourire devant le ton prudent, presque timide, de sa dernière question.

« Vous savez, à Ikhyld, une question sur la magie ne sera jamais déplacée. Chez nous, tous ceux qui peuvent exercer cet art en sont plutôt fiers, moi y compris, je dois bien le confesser ! J'ai quelques talents dans deux domaines magiques, pour ce qui me concerne. »

Bien sûr, en disant « quelques talents », le magicien faisait preuve d'une modestie qui était peut-être un peu exagérée, mais bon, telle était sa nature. Quoiqu'il en soit, il tendit la main au-dessus du feu de camp, et en augmenta l'intensité au point de le faire flamber, les flammes s'élevant dans les airs, et noyant sa serre au passage, avant de retomber, laissant sa main intacte.

« Comme vous le voyez il y a le feu... et comme vous l'entendez, il y a le vent. »

En effet, Hansing avait émis cette phrase sans desserrer le bec, mais en utilisant sa magie pour émettre sa voix depuis la gauche de la jeune femme, en créant le son depuis cet endroit. Il eut ensuite un sourire à l'Azurienne, qui semblait étrangement plus jeune que le reste de ses mimiques, presque comme un plaisir d'enfant, et repris normalement.

« J'espère que vous excuserez cette petite démonstration... j'ai bien conscience que c'est un peu puéril en y réfléchissant. Mais que voulez-vous, je n'ai pas eut si souvent l'occasion de faire étalage de mes talents devant une étrangère, conclut-t-il avec un petit rire penaud.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 336
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'aigle et le panda (Neia)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
L'aigle et le panda (Neia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La Compagnie Panda
» Éramos D'irifuse; Coeur d'aigle
» Lequel? Racing Club Haitien ou l'Aigle Noir?
» Hé! Pousse-toi de mon territoire toi! [PV Serre d'Aigle]
» Battement d'ailes d'un aigle... [Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Terres gouvernées par Ikhyld :: Routes, et plaines-
Sauter vers: