Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

La Belle et le clochard [PV Osami]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Autres villes, et villages
MessageSujet: La Belle et le clochard [PV Osami] Mer 8 Aoû - 19:06
Fin juin de l'an 2.000 de l'âge d'Acier.

Mi-avril, notre homme attendait de pouvoir rencontrer cette Osami Nakajima depuis Mi-avril. S'il n'avait pas rencontré les di Fortuna avant, Arkos commencerait à douter de la fiabilité d'Anton quant à l'envoi des lettres de recommandation qu'il avait promis de faire. Quoiqu'il en soit, la nouvelle était tombée et un rendez-vous fixé pour s'entretenir avec la duchesse au sujet de Fort Bastel avait été arrêté pour la fin de ce mois-ci. C'était un véritable branle-bas de combat qui se préparait ce matin-là dans la forêt quand la réponse écrite du fameux duché fut reçu par notre duo habituel. Les préparatifs allaient bon train et les prévisions suivaient leur cours. Après tout, il ne fallait pas prendre cette duchesse à la légère. Tandis qu'Arkos s'attelait aux préparatifs du voyage, Achroma qui faisait parti du voyage avec notre Rôdeur et sans la Dryade, faisait le tour de ce qu'il savait sur le sujet de la personne avec qui il allait s'entretenir.

Nous savions, après tout, que nous avons affaire à une Kitsune Transformiste d'un niveau légendaire. Elle n'est pas non plus sans défenses à en juger par les histoires enveloppant ses capacités de combat à mains nues. Le souci avec les légendes, c'est qu'il faut en démêler le vrai du faux, mais cela est quelque chose qui ne saurait être vérifié qu'une fois sur place. Parmi les faits avérés en revanche, notre groupe savait que cette Osami est arrivée en tête de son duché par un coup d'état et l'assassinat de l'ancien Duc en place à ce moment-là. Une meneuse d'homme dure en caractère, mais qui semble attachée au peuple qu'elle dirige au vu de ses efforts pour calmer la guerre civile. La proximité avec Teider n'aidant certainement pas à ce sujet.

Elle avait, cependant l'estime du groupe qui venait de lui demander audience. En effet, une ancienne mercenaire non-originaire des duchés du Sud, elle avait bien plus en commun avec Arkos et Achroma qu'on aurait s'en doute de prime abords. La corde sensible pourra être jouée là-dessus sans doute, mais il va également falloir faire attention à pas mal de points. C'est une duchesse aux goûts et au comportement simples mais raffinés. Le manque d'étiquette du Rôdeur risque d'être mal perçu, d'autant plus qu'elle est encore jeune en tant que duchesse et tout les actes en sa présence seront analysés et jugés pour définir de sa qualité de souveraine.

Le serpent fut sorti de son analyse de sa future interlocutrice par un Rôdeur prêt à partir. Le transporteur n'allait pas tarder à partir et le choix du navire pour rejoindre Inveis et une route en caravane avaient été choisis et organisés avec minutie ce coup-ci. Il valait mieux éviter de s'épuiser ou de se salir sur la route et ils n'avaient pas autant de jours de marche à pied à travers Teider à perdre. Ce fut ainsi que après légèrement plus de treize jours de voyages en Navire et presque un jour en entier dans une diligeance, notre équipée avait put rejoindre le duché des Sarrassi, au nord de la cité d'Inveis et cela sans encombres particulièrement notables pour notre duo embarqué. Les seules surprises qu'il y avait eut étaient de voir un Naga en tenu d'apparat se diriger vers le duché de la Kitsune.

Ce duché était pour le moins magnifique, mais l'endroit de l'audience, le palais, était de loin l'endroit le plus luxueux et le plus impressionnant. Ce fut ainsi que l'on put voir un Naga avançant noblement en direction du lieu de l'audience accompagné d'un Rôdeur baillant aux corneilles et regardant autour de lui comme le ferait un touriste découvrant la cité. Ce fut rapidement que notre duo facilement reconnaissable fut guidé à travers cette grande bâtisse jusqu'à la salle ou la fameuse Osami Nakajima présidait du haut de son trône. Une créature qui risquait de fortement attirer l'attention du Rôdeur et le naga croisait les doigts pour qu'il n'en fasse pas un impair. C'est qu'il est curieux après tout, l'humain en infériorité numérique dans la salle.

C'était une grande kitsune faisait face à notre duo. Deux mètres de haut environs et une allure forte comme le veut sa réputation de combattante à mains nues. Habillé curieusement de parures traditionnelles de l'empire Ikhyldien, il n'est pas dur de deviner ses origines à son accent chantant étant typique de cet empire non plus. Cela dit, c'est un point sur lequel le Naga compte bien jouer, utilisant l'Azurien diplomate fraîchement allié comme références ainsi que leur petit coté "mage" commun bien que la Nécromancie soit de loin très éloignée du Transformisme.

Achroma craignait l'impair d'Arkos à cause des origines kitsunes tout à fait apparentes chez la duchesse, que ce soit par ses oreilles de renards et ses quatre queues de renards apparentes aussi, il se dépêcha de prendre la parole une fois notre duo face à la duchesse. L'étiquette voulait qu'on plie le genou en s'adressant à une noble, mais, en étant dépourvu de manière plus qu'évidente, ce point sera facilement pardonné au serpent.

Achroma : Dame Nakajima. C'est un honneur de vous rencontrer. Je penssse que le Haut-Juge Anton vous a déjà exsspliqué de par sa missssive la raison de notre presenssse à mon ami et moi-même.

Oui, pas facile de parler sans rouler des s quand on a une langue de serpent. Mais certains n'hésiteront pas à dire qu'il s'agit de la une des choses qui font le charme de ce sympathiques nécromancien pour le moins reptilienne après tout. Beaucoup de choses sont à dire et le serpent ainsi que la renarde s'en donneront sans doute à cœur joie à ce sujet tandis que le Rôdeur regarde avec des yeux ronds la duchesse. Le serpent craignait qu'il ne pose une question désobligeante sur l'espèce de la renarde, après tout il lui à bien demandé s'il pondait des œufs le jour de leur première rencontre. Achroma ignorait cependant qu'Arkos avait déjà rencontré un Kitsune peu de temps avant en la personne de shiroi et que celui-ci avait déjà répondu aux questions gênantes. Ce qui démangeait le Rôdeur était justement de dire que "Han, t'a vu ? Osami, elle est de la même espèce que Shiroï !". La formulation serait sans doute familière sans être vulgaire, mais le fond de la question serait, en réalité, plus drôle qu'irréverancieuses au final.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Petit officier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Date d'inscription : 01/07/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Belle et le clochard [PV Osami] Ven 10 Aoû - 21:11
Osami devait recevoir aujourd'hui des visiteurs qui avaient été recommandés à elle par un certain haut juge Akkatonien et donc avec qui elle avait prit rendez-vous. Évidemment, elle se doutait que ce serait sans doute pour lui demander des faveurs au vu de la lettre qu'elle avait lut et bien entendu elle pourrait aider. Le souci étant qu'ils n'avaient pas vraiment choisis le meilleur moment pour demander de l'assistance en vérité étant donné qu'elle considérait que Teïder allait prochainement se faire menaçant… Néanmoins, elle pouvait bien dépêcher quelques dizaines d'hommes au moins pour reprendre un fort comme celui-ci pensa t-elle, il faudrait juste voir si elle allait déployer plus, aider autrement ou si ses visiteurs prochains se contenteraient de ce minimum syndical en quelque sorte…

C'est ainsi qu'elle recevait dans la salle du trône ducal un humain et un naga de ce qu'elle pouvait voir et qui étaient vêtus de manière assez acceptable pour l’occasion. Hum, intéressant pensa t-elle, ce avant de se dire malicieusement que le jeu allait pouvoir commencer... Après tout on était dans les Duchés du Sud et gentille ou pas… Osami restait une duchesse et elle se devait donc de gagner tout ce qu'elle pouvait lors des négociations pour consolider et assurer son pouvoir quand elle le pouvait. C'est ainsi qu'elle répondit poliment et aimable au naga qui prit la parole. Non pas dans un style duchéen, mais dans celui montagnard, mais raffiné de Sarrasi...

« Bienvenu à vous sire Achroma, j'espère que le séjour dans mes terres et le voyage qui vous y a mené aura été agréable ? Et en effet cela m'a été expliqué, néanmoins je suppose que vous comprendrez que malgré ceci j'apprécierai d'entendre la chose dîtes avec vos propres mots maintenant que vous êtes ici. Je vous inviterai donc à le faire si cela ne vous dérange pas trop. » Elle regarda d'ailleurs un instant l'humain qui accompagnait le naga alors que ce dernier réfléchissait sans doute à ce qu'il allait dire, puis demanda juste après avec réflexion.

« Cela et n'hésitez pas évidemment à vous présenter chacun votre tour, j'apprécie de savoir précisément à qui je m'adresse. Cela et puis vous me semblez être des personnes intéressantes si je puis dire. » Ceci dit aussi d'un air sympathique, même si dans les faits ça soulignait surtout son côté Ikhyldien chez-elle, il pouvait après tout être prit comme impoli dans l'empire de ne pas se présenter quand on savait qui était la personne en face de soit. Bon, il n'avaient rien fais d'impolis aux yeux d'un Ikhyldien lambda étant donné que la conversation venait à peine de débuter, mais disons qu'il ne valait mieux pas oublier en règle général si votre interlocuteur ne prend même pas la peine de vous démarcher pour cela. Une question de réciprocité disons et qui était souvent moins réglementée et surveillée dans d'autres pays, mais pas forcément inexistante en dehors d'Ikhyld en général.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 234
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Belle et le clochard [PV Osami] Sam 11 Aoû - 12:12
Il semblerait que la Duchesse Osami soit relativement attentionnée envers le serpent pendant que le Rôdeur regarde autour de lui, contemplant la décoration de la salle du trône comme un touriste. Pas vraiment impressionné, mais plutôt admiratif. Quant à lui, Achroma prit la parole pour commencer à expliquer ce pourquoi, il était venu. Le Noble Jeu allait pouvoir commencer et les arguments déballés un par un. Il valait mieux y gagner petit à petit plutôt que de tout déballer d'un coup et écraser la discussion sous cette masse d'arguments. Commençons donc par son altruiste et son passé de cheffe attentionnée de ses mercenaires.

Achroma : Merssi pour votre Ssolisssitude, Duchesssse Nakajima. Le Voyage jusssqu' à votre duché a été ssans encombres. Nous sssommes, en effet, venu vous demandez votre aide pour reprendre Fort Fastel. Il ss'agit d'un fort appartenant autrefois à la pressstigieuse compagnie du Stolenmark et ssservant d'abris à des pillards depuis peu. Je sssuis sur qu'une duchèsssse de votre ssstature aura à cœur d'aider les survivants de sssette compagnie dans notre démarche avant que le problème ne devienne trop ssserieux et dangereux pour le peuple duchéens.

Une phrase avec moins de S aurait été plus judicieux sans doute, mais bon, il parait que ça lui ajoute du charme. Et puis les langues de cobras ne sont pas fait pour prononcer les S aussi. Un constricteur n'aurait sans doute pas ce genre de problèmes, mais passons. La Kitsune semblait s'intéresser soudainement au Rôdeur qui, lui, penchait la tête à la manière d'un animal curieux en la regardant, ou plutôt en regardant ses queues ondulant derrière sa personne. Le regard remontant doucement vers les yeux de la Kitsune au fur et à mesure que sa phrase se déroulait, notre curieux décida de répondre à sa question de son air naturel habituel et sans ambages particuliers. Arkos reportait ses questions à plus tard, après tout, il fallait être sérieux actuellement pour le bien du Stolenmark.

Arkos : Ben... Merci ! Lui, c'est Achroma. Il était le bras droit de notre chef au sein du Stolenmark et sera sans doute celui qui reprendra le flambeau quand la compagnie sera de nouveau réuni. Moi, c'est Arkos. Je suis Eïlynsterien et j'étais aussi membre de cette compagnie de mercenaires. Je ne sais pas si vous les avez connues ? Sinon, je peux vous en parler plus en détail.


Beaucoup moins formel que le serpent, il est vrai. Mais ce n'était pas vraiment irrespectueux pour autant. La formulation était juste un peu plus familière sans être pour autant vulgaire. Le seul détail perturbant était sans doute le col de travers que le Rôdeur arborait et que le Naga venait de remarquer. Nous avons tous nos défauts et Achroma ne saurait pas être parfait, même s'il attire la sympathie habituellement. Notre Naga avait cette tendance maniaque qui le poussait à remettre droit les tableaux de travers sur son chemin et ce col mal positionné avait tendance à le faire tiquer pendant que le Rôdeur s'exprimait.

Ce fut ainsi qu'une main reptilienne vint le saisir pour le remettre droit pendant que le Rôdeur, imperturbable, finissait sa phrase. Arkos était habitué au coté maniaque de son compagnon, sans aucun doutes. La situation avait ce petit coté humoristique, bien que cela n'enlevait rien au coté sérieux de la question. Elle démontrait plutôt d'un comportement complice, familiale entre les membres de la compagnie venu demander aide aux différents duchés.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Petit officier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Date d'inscription : 01/07/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Belle et le clochard [PV Osami] Dim 12 Aoû - 20:38
Il y avait de quoi être admiratif en effet dans la salle du trône d'un duc des Duchés du Sud, car en dehors de celles des dirigeants des grandes nations elles-mêmes, aucune ne pouvait vraiment prétendre égaler ou surpasser un tel niveau de faste ou de prestige. Si le style architectural de Sarrasi chez les bourgepos était certes moins prétentieux que certains autres Duchés d'ailleurs, il restait tout de même sublime et surtout élégant, mélangeant la sculpture, le travail du bois, la taille de pierres et l'incrustation de joyaux et pierres précieuses de toutes sortes...

« Dangereux pour le peuple duchéen ? » Finit en tout cas par demander la kitsune amusée aux paroles du naga quand il prétendit que les bandits qui avaient envahit la forteresse du stolenmark serait une gêne pour elle soit disant, on pouvait sentir que la kitsune pensait et ce probablement à raison qu'il exagérait un tantinet et ce à dessein en affirmant que c'était vraiment un problème notable pour autre chose que le comté ou éventuellement partiellement le duché accueillant ce fort et encore… Des bandits situés dans un fort appartenant à une ancienne compagnie de mercenaire n'avaient en somme pas de quoi l'inquiéter grandement elle ou ses collègues en dehors de celui chez qui ils vivaient peut-être, ils voyaient bien pire et ce assez fréquemment, que ce soit avec leurs propres problèmes, ceux posés par leur voisin ou Teïder éventuellement… Il était évident donc pour elle que c'était un argument commercial comme un autre qu'ils lui présentaient.

« En effet je ne serais pas contre de vous aider, mais voyez-vous, pour le moment une seule motivation m’assaille vraiment pour cela je vais être franche. Celle de rendre service au haut juge, car dans les faits je ne connais pas encore votre compagnie, du moins je n'ai pas eu ce plaisir et ensuite j'avouerai que pour quelqu'un comme moi, ces bandits occupant un simple fort en ruine dans un autre duché, ça ne mérite même pas la qualification de problème... Peut-être gênent-ils deux trois routes commerciales qu'empruntent des fois certains marchands venant de Sarrasi, mais il y en a bien d'autres et au final ça ne diffère pas tant que cela du problème de banditisme en général qui n'est pas rare en ces terres malheureusement. » Elle était duchesse après tout, elle n'allait pas dire que pour elle c'était vraiment un problème alors qu'elle était à un autre niveau de problématiques. Disons qu'après avoir dû gérer une guerre civile, et quand on a des problèmes frontaliers avec Teïder, mais aussi des montagnes assez infestées de bandits… On a en a vu des vertes et des pas mûres.

« Parlez moi en plus en détail si vous le désirez, cela me permettra sans doute de mieux savoir à qui je dois porter assistance. » Se contenta t-elle sinon de répondre avec un léger sourire à l'humain qui lui proposait de parler de sa compagnie ce mercenaire, ce avant de reprendre sinon tout de même avant qu'il ne s'y mette, ce à l'égard d'Achroma.

« Pour encore être honnête avec vous, j'ai de nombreux problèmes à gérer de mon côtés et mes troupes sont loin d'êtres oisives ou disponibles pour aider n'importe quel projet pour lesquels ont vient me les solliciter, surtout si elles doivent aider de manière désintéressée. En dehors du minimum d'homme que je vais vous envoyez par pure politesse envers le haut juge, je ne vois donc pas vraiment pourquoi je consacrerai activement plus d'efforts à vous aider. Voyez cela comme vous le désirez, mais je ne fais pas dans la charité, surtout quand les soldats de Teïder guettent aux frontières les moindres faiblesses dans mes terres... » Ceci dit, la bourgeoisie conclut donc avec un certain sérieux, mais pas celui de la manipulatrice, celle de la dirigeante qui faisait des choix réfléchit et n'allait sûrement pas gaspiller les troupes de son duché pour quelque chose qui ne lui rapporterait rien.

« Je vous laisse donc me convaincre de faire plus si vous vous en pensez capable. » Sinon ils auraient au mieux 40 soldats, guère plus et ce serait déjà très bien en soit. Évidemment elle leur laissait ainsi l'initiative quant au négociation, mais faisait aussi comprendre sa position, après tout elle n'avait aucune raison de faire preuve de charité excessive, surtout que c'était la vie de ses sujets qu'elle mettait en péril dans cette histoire. Et ainsi elle écartait d'un revers de main toute tentative de croire ou d'essayer de la convaincre de faire ça purement de bon cœur. Car si elle voulait avoir bon cœur, ses propres mercenaires assermentés seraient bien mieux lotis dans leurs garnisons et auprès de leur famille qu'à aller aider une compagnie de mercenaire qui n'était pas leur allié juste parce que la duchesse voulait montrer ses respects à un haut juge de l'empire.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 234
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Belle et le clochard [PV Osami] Sam 18 Aoû - 13:59
Le serpent fut quelque peu surprit de voir à quel point cette duchéene si fortement recommandé les prenait de haut. Elle minimisait leurs problèmes et faisait fit des avantages qu'elle gagnerait à les aider. Avantages que Achroma en était certain, la duchesse envisageait parfaitement. Mais c'était la le noble jeu après tout. Achroma dut répondre à la duchéenne avant qu'Arkos ne se mette à parler du Stolenmark. Il fallait reprendre ses propres arguments et y répondre, en ajoutant progressivement toutes les raisons pour laquelle ne pas les aider serait une erreur stratégique s'ils venaient à libérer Fort Bastel sans son soutien.

Et bien qui parle de charité ? Et oui, ils sont dangereux pour le peuple Duchéen. En temps normal, ils n'auraient jamais pu occuper une place aussi forte de Fort Bastel. Ils ont saisi une opportunité et peuvent devenir un vrai problème chose que la Kitsune se refusait de considérer comme tel. Il fallait donc lui expliquer.

Achroma : Oui, dangereux pour le peuple Duchéen. Ces malfrats ont eut la chanssse de pouvoir prendre un Fort temporairement inoccupé. Mais ssse Fort n'est pas ssssans défenssses ni fassile à attaquer. Ce genre de bandit n'aurait jamais put en approcher sssi nous avions nos defenssses en place à ssse moment-là. Ils ont sssaisit une opportunitée en or et en profitent pour sss'ameliorer. Si nous laissssons ces bandits reconssstruire le fort, sss'organiser, grossssir et mettre en place les defenssses de celui-ci. Ceux-sssi deviendront très dangereux pour le duché ou ssse trouve le fort car très diffisssilement délogeables. Ils ssseront également dangereux pour le ressste des duchéens passsant commercer dans le coin. Vous sssavez comme nous tousss que le commerssse est le nerfs de la guerre et une fois confortablement inssstallé dans une zone, les brigands ne vont pas ssse contenter d'y ressster pour ne parasiter qu'un ssseul trajet commersssial. Ils vont grosssir et tenter d'avoir la main mise sur les terres avoisinantes. Après tout sss'est comme sssa que née une mafia. Autant sss'en occuper avant que ça ne sssoit un réel problème pour les duchéens au point d'en ruiner un duché et d'en impacter le commerssse des autres.

Sans compter la perspective d'aider un duché voisin ce qui aura pour effet d'aider à l'entente entre ces deux duchés, cela va de soi. Entente ouvrant bien des portes commerciale, cela va de soi également. Et puis le Stolenmark sera leurs débiteurs, un moyen de sécuriser cette zone et ces convois sans débourser un sous. Autrement dit, des routes sécurisés pour un commerce fructueux et renforcé pour pas un sou dans cette zone plutôt qu'un commerce quasi-inexistant dans une zone pleine de pillards. Il y a aussi la question du prestige et de la réputation dont les ducs sont très friands. La duchesse héroïne aidant à reprendre un fort pour une compagnie de combattants, ceci est une pub positive qui serait fortement appréciable surtout pour une ancienne cheffe d'une compagnie comme la duchesse Osami. Cette publicité gratuite serait beaucoup plus appréciable que la duchesse qui tourne le dos à des combattants qui ont beaucoup en commun avec son passif alors qu'Akkaton et Ikhyld leur apporte leur soutient. Du moins, il y a fort à penser que cela sera vu ainsi par tout duc des duchés. Achroma mentionna le tout simplement à la duchesse, voulant que celle-ci prenne en compte cette opportunité.

Achroma : Libérer le Fort maintenant que l'effort est minime est une opportunité commersssiale également pour votre duché. Aider le duché voisin du fort, les Fortuna, permettrait d'y avoir des routes gratuitement sssécurisées par les sssoldats du fort en quessstion et une entente avec le duché en quessstion qui pourrait ssse traduire par de beaux accords commersssiaux sur lesdites routes sssécurisés. Vous conviendrez que cette perssspective est nettement plus intéresssante que quelques rares marchands sur des routes tenues par des bandits. De plus, Akkaton, Eylïnster et Ikhyld nous envoient un sssoutient non-offisssiel en la personne du Haut-Juge, d'Arkosss et d'un diplomate de la cours de jade, un noble Ikhyldien sss'appelant Hansssing. Votre aide pour ssse problème au sssein d'un duché sssera pour nous tousss un gage de la sssincérité de toutes les parties, agisssant par sssympathie pour une cause jussste, et non pour des intérêts étrangers sssans compter que le Stolenmark sssera votre éternel débiteur.

Achroma, tout comme Arkos, sont sensible à la situation géopolitique de ce duché proche de la frontière avec Teïder. Après tout ils sont tout deux d'Eylïnster, le problème Teïder est omniprésent chez eux et ils ne peuvent que comprendre. Eylinster est la terre d'accueil du Stolenmark actuellement. Nos hommes ne demandent pas des dépeuplé le front au nord, mais de les aider. En tant qu'Eylïnsteriens, ils pourraient également les aider en retour contre Teïder. Après tout un Eylïnsterien serait ravit d'aider contre Teïder. Et cela leur assurerait un allié intéressant à terme, pouvoir prendre Teïder sur deux fronts opposés et en même temps est une perspective soudainement plus envisageable.

Achroma : ssSi nous pouvons ajouter une chose. Nous sssommes d'Eylinster. Arkos de naissssance et moi, ainsi que le reste du Stolenmark, y avons trouvé refuge après notre chute. Je ne peux que comprendre le sssouci de vos frontières et nous ssserions ravit de vous y aider en retour, à la fois en temps que membres du Stolenmark et qu'Eylinsteriens. Avoir des alliées qui tiennent depuis aussssi longtemps la frontière de l'autre coté de Teïder pourrait être un avantage pour le moins consssidérable pour sssoulager les asssauts de vos frontières.

Achroma conclut finalement, faisant une révérence envers la Kitsune et laissant Arkos prendre la parole à son tour pour lui parler plus avant du Stolenmark, histoire que la duchesse sache qu'elle ne va pas aider des mercenaires qui seront pire que la gangrène qu'ils veulent chasser de leur fort.

Achroma : SSS'est pourquoi nous essspérons que vous nous prêterez un peu d'aide pour que la compagnie du Stolenmark puissse reprendre le fort et y tenir les mêmes activités honnêtes que jadisss. Non ssseulement ce fort ne vous poserait alors plus de problèmes futurs et vous y offrira des avantages, mais c'est ausssi l'occasion d'aider maintenant, alors que l'effort ne sssera pas sssi grand, du fait que le fort est encore en partie en ruine et que la compagnie a déjà rassssemblé des forces de poids pour aider à sssa reconquête. Nous ne nous sssommes pas adressssés à vous par hasard. Vous faites partit des Ducs de ce monde avec qui nous aimerions avoir une dette. Les ssseuls autres étant notre voisin, les Fortuna.

Tandis qu'Achroma reculait doucement, continuant sa révérence, ce fut au Rôdeur de reprendre la parole, parlant du Stolenmark comme l'avait demandé la duchesse. Le ton était moins noble et les mots moins bien choisis. Cela dit l'intonation indiquait clairement que le Rôdeur était honnête et passionné par la compagnie qu'il aidait. Cela dit, à la seconde ou les yeux se posaient sur lui, le Rôdeur avait la tête baissée sur le côté et le regard d'un chiot curieux, regardant les queues ondulantes de la Kitsune trônant devant lui. Un instant de vide, de blancs silencieux, et notre Rôdeur leva les yeux, découvrant qu'il était observait et que son tour arrivait enfin.

Arkos : Ahh... heu... Fort Bastel était, avant-tout, le Quartier Général de la compagnie du Stolenmark. C'est une compagnie de mercenaires bien particulière que j'ai intégrée, il y a des années. Peut-importe ton histoire, ta nature ou ton origine, peu importe ton passé et tes erreurs, tu y es la bienvenue. Nous y sommes tous frères et sœurs, que l'on soit Naga, kitsune, humain ou n'importe quoi d'autre. Nous y sommes frères et nous nous protégeons et nous soutenons les uns des autres. C'est comme ça que notre regretté chef avait vu cette compagnie. Un groupe soudé d'un amour fraternel puissant. Mais nous n'étions pas que ça, nous étions des mercenaires sous conditions. Pas seulement une lame à loué, mais aussi des hommes de morale refusant les contrats qui n'allaient pas dans le sens de nos convictions. Nos tarifs variaient aussi en fonction du client et connaissant Greil, je sais que le tarif variait en fonction de ce que pouvait payer le client dont la cause était juste et le besoin réel. Parfois, ce tarif n'était qu'un service demandé dont nous n'avions pas réellement besoin. Par exemple, la mission préférée de Ghorlorz était simplement une petite fille de même pas six ans qui l'avait payé avec une petite couronne de fleurs pour avoir sauvé son père d'un trio d'imbéciles. En plus, la couronne était tellement petite qu'elle ne lui couvrait même pas la moitié de la tête, mais il l'avait séchée et conservé dans ses quartiers de la citadelle en souvenir malgré tout. Bref nous ne sommes pas des mercenaires sans foi ni loi. Nous sommes là pour aider la veuve et l'orphelin, là pour faire ce qui est juste. Et je ne pense pas qu'on soit en désaccord si je te dis que dans les duchés, ce n'est pas le boulot qui manque sur ce plan-là.


Oui bon, le tutoiement ne se fait pas vraiment quand un lieutenant Eïlynsterien parle à une duchesse du sud. Mais Arkos, reste Arkos et son habitude à traiter tout le monde de manière absolument égale fait qu'il a clairement glissé sans même le réaliser. Il faut dire que cette Osami avait tendance à lui rappeler ce Shiroï qu'il avait croisé quelque temps auparavant. Achroma reprit la parole une dernière fois, concentrant leur public sur le fond des paroles d'Arkos et non sur leur forme.

Achroma : SSSe que dit mon frère d'armes doit vous sssembler sans doute exagéré, votre altesssse. Cependant, je me dois d'ajouter qu'il est en réalité, bien en deçà de la réalité. Notre chef, Greil, avait bel et bien tenu notre compagnie de sssette manière depuis qu'il l'avait fondé. C'est une des nombreuses raisons pour laquelle les mersssenaires du Stolenmark étaient fidèles à leur chef peut importer ce qui arrive et ont put devenir, avec le temps, une troupe d'élites. Je suis sssertain que sss'est une compagnie que vous auriez aimer rencontrer du temps ou vous dirigiez la vôtre.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Petit officier
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 88
Date d'inscription : 01/07/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La Belle et le clochard [PV Osami]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
La Belle et le clochard [PV Osami]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» BELLE TAPISSERIE
» Une très belle peinture
» Belle étalon cherche femme...xD
» Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~
» A moitié Belle...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Autres villes, et villages-
Sauter vers: