Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

La grâce et la force (Pv Zaghig)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Autres villes, et villages
MessageSujet: La grâce et la force (Pv Zaghig) Dim 5 Aoû - 22:57
9 Mai de l'An 2000 de l'Âge d'Acier

Osami avait besoin de recruter des hommes de mains efficaces, du moins qui n'étaient pas originaires de son Duché. Pourquoi ? Tout simplement car elle sentait que depuis les événements du bal d'Inveïs, le royaume de Teïder situé au Nord tramait quelque chose. Bon, sentait était un euphémisme car c'était sans doute une évidence pour tout le monde… Après tout tenter de tuer tout le monde lors d'une passation de pouvoir ducal dans une puissante cité état parmi les nombreuses cité-état des Duchés n'était ni subtil, ni spécialement perçu de manière bienveillante par les cibles d'une telle tentative…

Mais, qu'est-ce prévoyait le royaume de Teïder exactement ? Une nouvelle tentative d'invasion des Duchés semblait être la première explication possible, mais était-ce cela exactement ? Pourquoi alors ne pas lancer l'invasion juste après ces événements qui avaient instillés un peu de chaos ? Probablement soit car les Teïderiens faisaient preuve de prudence, soit car ils attendaient quelque choses, soit car ils avaient une autre idée en tête.

Quoiqu'il en soit, le Duché de Sarrasi était l'un de ceux en première ligne en cas d'invasion Teïderienne, heureusement il était montagnard et donc difficile à prendre, mais les Teïderiens passaient notamment par lui ou ses alentours pour fondre sur les terres du Sud, même s'ils ne prenaient pas toujours Sarrasi au passage, autant dire qu'il valait mieux se préparer en cas de guerre et recruter des troupes supplémentaires, mais en attendant autant prendre un minimum de précaution et engager juste ce qu'il fallait pour bien sécuriser la frontière, en soit juste quelques centaines ou milliers d'hommes en plus des effectifs actuels, sinon elle risquait de se ruiner pour pas grand-chose…

Cela et aussi sécuriser la situation par rapport au soutien de l'ancien duc qu'elle avait terrassée, après tout si la situation s'était stabilisée il y a moins d'un an, elle ne comptait pas laisser les choses se dégrader à nouveau. En somme beaucoup de problèmes à gérer et il fallait qu'elle recrute si elle voulait que la situation s'apaise un peu.

C'est pour cela qu'elle accordait des audiences depuis quelques temps à diverses compagnies de mercenaires de petites tailles, ce autant pour juger de la qualité des troupes qu'elle pourrait engager que de ces qui les mèneraient. Leurs missions ? Ils ne les connaîtraient exactement que s'ils étaient engagés.

Dans tous les cas en ce début de matinée, elle devait recevoir une petite compagnie majoritairement composée d'orcs et d'humains assez bourrus de ce qu'elle savait et qui avaient quelques bêtes en son sein. Idéal pour un duché montagnard comme Sarrasi pensa t-elle, après tout l'environnement montagnard était idéal pour de tels guerriers au pire, cela et puis ce n'est pas comme si elle ne croisait pas des orcs fréquemment en vérité.

C'est ainsi qu'elle attendait le chef de cette compagnie non pas dans la salle d'audience du palais, mais dans les grands jardins à l'arrière de celui-ci, dans les faits on mena l'orc à la duchesse et les gardes l'ayant accompagné ceci fait, allèrent patrouiller dans les environs pour ainsi laisser l'orc et la kitsune seule à seule. Celle-ci vêtue de son kimono rouge qui le regarda avec un poli sourire et qui paraissait sans doute petite par rapport à l'orc, mais grande par rapport aux autres races civilisées, dit avec politesse.

« Salutations à vous, j'espère que la route a été agréable pour vous jusqu'ici. Bon... » Elle prit alors un air assez sérieux même si pas froid et ajouta. « Partant du principe que comme moi vous n'aimez pas forcément tourner autour du pot, dîtes moi pourquoi devrais-je vous engager ? » Une manière franche et directe d'aller au coeur des choses. Cela surprendrait-il l'orc ? Cela lui déplairait ou lui plairait ? Ceci, comme sa réponse serait évidemment analysé par la duchesse kitsune se tenant en face de lui.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 337
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grâce et la force (Pv Zaghig) Lun 6 Aoû - 19:50
Je ne venais pas souvent si loin au nord dans les Duchés. Cela arrivait, bien entendu, notamment pour escorter les caravanes qui venaient jusqu'à Sarrasi, ou d'autres trucs du même genre, mais le gros des activités de ma compagnie se faisait surtout plus au sud, le long des principaux axes de transport duchéens. Néanmoins, cela ne voulait pas dire que nous n'étions pas à l'aise dans le nord du "pays", si on considérait les Duchés comme un pays, et quand un recruteur était venu nous promettre un beau contrat en Sarrasi, la compagnie n'avait pas hésité longtemps.

Personnellement, j'étais mitigé, car le recruteur n'avait pas pu nous dire exactement ce qu'il attendait de nous, nous certifiant que seule la Duchesse en personne pourrait nous dire de quoi il en retournait. J'avais un peu entendu parler de cette duchesse, une ancienne mercenaire qui avait renversé l'ancien Duc et consolidé peu à peu son pouvoir sur l'endroit. C'était le genre de parcours que je pouvais respecté, plus que celui de la majorité des nobles duchéens, qui étaient juste riches. Les riches oisifs je pouvais très bien en faire mes employeurs, mais disons que le respect ce n'était pas forcément ça.

Mais bon, cela ne me chauffais pas tellement de base de risquer un poste de garnison, généralement ennuyeux, peu animés et avec peu d'occasion de rafler des primes ou de négocier de nouveaux contrats lucratifs. La compagnie avait décidé toutefois, et dans ce genre de cas j'aimais autant laisser ses gars se mettre d'accord que de hausser la voix pour donner mon avis, ou l'imposer. En théorie je pouvais, bien sûr, et les gars m'auraient sans doute suivit, mais j'aimais autant leur laisser un peu de choix, c'était sain pour un mercenaire, sinon autant s'engager dans une armée quelque part !

J'étais donc venu rencontrer la duchesse, et on m'avait cornaqué dans un jardin. Pour être franc, j'aimais autant ça, même si c'était un peu propret à mon goût ! Ceci dit, la dame y était déjà, ce qui éviterait de l'attendre, et je me dirigeais donc vers elle d'un bon pas, avec les gardes qui m'avaient accompagné ici, avant que ceux-ci ne repartent. Je me retrouvais donc seul face à mon employeuse potentiel, baissant le regard vers elle. Elle était en kimono, pour ma part j'étais venu en armure. Après tout, elle ne m'avait pas fait venir pour me louer en costume, enfin, j'espérais. Elle entra en tous cas directement dans le vif du sujet, me faisant pousser un léger grognement.


" La route était correcte, vot'Grâce. Pour le reste hé bien je suppose que si votre recruteur nous a démarché pour qu'on vienne jusqu'ici c'est que vous avez à priori besoin de nous, sinon il a pas intérêt à ce que je lui remette la main dessus. "

Je parlais peut-être sur un ton légèrement bougon, et loin de toutes les fioritures de cours. Après tout ce j'étais pas un espèce de courtisan, de toute façon, mais bien plutôt un guerrier et un meneur d'hommes ! Les riches qui cherchaient des courbettes comprenaient vite qu'ils s'adressaient au mauvais chef de troupe avec moi !

" Mais donc on est efficaces, on frappe sans poser de question ceux que vous nous dites de frapper, nos prix sont corrects. Difficile de vous en dire plus sans connaître au moins vaguement le type de mission que vous voulez nous confier. D'ailleurs dites moi, pourquoi nous, de not'e côté, on devrait travailler pour vous ? On est pas le genre de compagnie à accepter tout et n'importe quoi sans réfléchir, et j'ai pas l'intention de rester cinq ans ici à garder la porte de vos latrines ! "

Elle pouvait prendre ombrage de ma réplique, mais après tout j'en avais pas grand chose à faire. Du travail, on en trouvait toujours au final, quand on faisait dans notre domaine d'action, assez pour ne pas avoir à mendier un contrat, fut-ce à une Duchesse.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Orc
Nationalité: Duchéen
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 04/08/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grâce et la force (Pv Zaghig) Mar 7 Aoû - 20:06
Osami s'amusa de la réponse de son interlocuteur visiblement peut subtile, soit. Cela ne la dérangeait pas outre-mesure en vérité, au contraire même. Elle ne manqua pas en tout cas glisser aux premières paroles de l'orc.

« En effet il se peut que j'ai besoin de vous, mais comme vous savez avant de signer un contrat il faut aussi être certain d'en avoir pour son argent, après tout 1 pièce est 1 pièce. » Surtout dans les Duchés du Sud, cette terre où la richesse personnelle comptait encore plus au niveau du pouvoir et du train de vie que partout ailleurs en Orzian. C'était incontestable dans les faits, les Duchés n'étaient dirigés véritablement par personne au niveau global, mais étaient dominés par les riches, ce quel que soit les moyens avec lesquels ils s'étaient enrichis, que ce soit les généraux mercenaires, les princes marchands et surtout les comtes et les ducs dont les coffres forts avaient de quoi faire rêver bien des mortels…

« Pourquoi vous devriez travailler pour moi ? » Elle sourit alors de manière confiante et ajouta avec franchise.

« Tout d'abord je ne compte pas vous donner un travail ennuyeux si c'est ce que vous craignez, et ensuite car je suis quelqu'un un peu comme vous d'une certaine manière... Oh je suis aussi très différente de vous, mais le mercenariat n'est pas inconnue comme expérience pour moi et pour être franche, j'ai commencée assez bas dans la hiérarchie... Vous serez donc sans doute plus à votre aise de ce fait d'avoir une telle employeuse qu'un autre bourgeois qui n'y connaît rien et qui vous voit à la limite juste comme des brutes bonnes à frapper ceux qui le dérangent, n'est ce pas ? » Sur ce, elle conclut toujours aussi directe.

« Votre travail va être simple, les Teïderiens à mes yeux sont inquiétants actuellement, je crains même une possible invasion future de ce royaume de fanatiques, ce dans le but de conquérir les Duchés du Sud comme ils ont l'habitude ou presque de le faire depuis la sécession. Évidemment ce n'est encore qu'une possibilité et non une réalité, mais en attendant j'engage des troupes aguerris pour s'assurer que les troupes et agents Teïderiens de tout poils ne deviennent pas trop audacieux en pensant qu'ils peuvent s'infiltrer ou pénétrer dans mes terres à loisir. Je suppose évidemment que devoir pourfendre quelques Teïderiens ne vous dérangera pas outre-mesure, n'est-ce pas ? » Évidemment ça ne serait pas forcément une partie de plaisir, car si les conscrits de base de Teïder étaient des troupes déplorables, leurs cavaliers et inquisitions ou affiliés étaient des agents d'élites. Mais bon, un peu de défi n'allait sans doute pas les faire fuir et puis elle doutait qu'un orc comme lui soit spécialement scrupuleux à l'idée de tuer quelques-uns de ces fanatiques intolérants et haineux envers sa race...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 337
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grâce et la force (Pv Zaghig) Mer 8 Aoû - 12:59
J'avais été plutôt direct, mais il fallait bien dire que c'était plutôt mon style de négociation de toute façon. Je n'étais pas du genre à tourner autour du pot quand ce n'était pas nécessaire, ni à accepter n'importe quel contrat. Les riches bourgeois duchéens se plaisaient souvent à engager des mercenaires de longue durée pour former une sorte d'armée régulière – enfin, façon de parler – mais je savais bien que ce n'était ni pour moi ni pour mes gars, alors autant mettre les choses au clair directement. Si on nous enfermait trois ans dans une ville, il y avait fort à parier que ce soit nous qui finissions par briser pas mal de trucs !

La Duchesse commença par rappeler qui elle était et son passé d'ancienne mercenaire, ce que j'acceptais d'un hochement de tête et d'un grognement affirmatif, le connaissant déjà après tout. Il était vrai que je respectais cela, mais ça ne voulait pas dire non plus accepter n'importe quel contrat les yeux fermés ! J'écoutais donc la suite avec attention, et elle fini par me révéler la source, en soit assez prévisible, de son envie de recruter : Teïder, qui se trouvait dangereusement proche de ses frontières, après tout. Elle avait raison, cela ne me gênait pas de taper sur du teïderien fanatique, mais néanmoins cela ne signait pas une acceptation en blanc pour autant.


" C'est certain que je vous respecte plus qu'un bourgeois enrichis par le commerce et la comptabilité seulement, Vot'Grâce, mais c'est pas le respect qui fait bouillir la marmite ou qui remplis la bourse, si vous voyez ce que je veux dire. Et c'est sûr qu'aucun de mes gars ne rechignerait à se frotter un peu aux fanatiques de Teïder en échange d'une paye correcte, aussi. "

Bien entendu, ce genre d'entrée en matière appelait toujours un "mais", et je ne faisais guère attendre la dame avant de poursuivre dans ce registre.

" Mais ceci dit, reste à voir les conditions. Je suppose que vous avez pas une invasion teïderienne permanente, sinon ça se serait su, et faut voir ce que vous attendez ? Qu'on reste à portée raisonnable et prêts à intervenir rapidement ? Ou qu'on tienne garnison ici ou le long de la frontière jusqu'à ce que Teïder se lasse ? Dans le second cas, ça risque d'être sacrément long...

J'vous mentirai pas, on est pas vraiment une troupe de garnison du genre à parader armes à la main et à sortir chasser les brigands ou les envahisseurs tous les quatre mois... donc à priori le job peut nous intéresser, mais faut voir les conditions... et le prix, bien sûr. Comme vous dites, une pièce est une pièce, hein ? "
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Orc
Nationalité: Duchéen
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 04/08/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grâce et la force (Pv Zaghig) Mer 8 Aoû - 21:37
Aux premières paroles de l'orc, la duchesse ne put que répondre avec un léger amusement. « Evidemment je ne vous demande pas la charité, je suppose après tout que si vous êtes trop mal payés à votre goût, vous vous empresserez d'aller voir ailleurs. » Même si l'inverse aussi était vrai, à demander trop cher en salaire, la concurrence pouvait prendre les contrats à votre place, en somme dans les Duchés du Sud tout était question d'équilibre, même si évidemment les possibilités de s'enrichir pour les mercenaires entreprenants y étaient nombreuses, car dans le cas inverse ce ne serait pas un pays aussi populaire pour les lames à vendre… Sur ce elle reprit sinon avec un certain sérieux.

« Je veux que vous restiez à une distance raisonnable et prêts à intervenir si besoin, dans un délai de deux semaines au grand maximum je dirais, évidemment cela dépend de vos moyens pour voyager quant à la distance que vous pouvez traverser en deux semaines. » Après tout ce qui équivalait à une grande distance à cheval si on poussait sa monture à son maximum valait bien peu à pied… Même si au pire comme elle l'avait précisée, il y avait toujours moyen de s'arranger. Sur celle elle ajouta donc avec réflexion.

« Quant à votre salaire, vous serez payés à la tâche je vais être franche, de 5 à 10 pièces d'argent chacun, voir plus pour une escarmouche remportée notamment. »
Ce qui représentait une belle somme en soit. Ce qui sous-entendait aussi que ce ne serait pas forcément une partie de plaisir… Quant au fait qu'ils soient payés à la tâche, ce n'était guère étonnant, après tout aucun bourgeois n'allait payer des mercenaires qui ne servaient à rien et qui n'étaient pas en garnison, il faudrait donc mériter le salaire. Sur celle ne manqua pas sinon de glisser avec honnêteté.

« J'aimerai sinon vous demander une chose car je n'ai pas pu en être informée auparavant excusez-moi, mais avez vous besoin d'informations éventuellement concernant les Teïderiens et leur manière de se battre ou y avez vous déjà été confrontés ? Si c'est le cas, l'un des vétérans à mes ordres pourra tout à fait vous rendre ce service, quand aux fournitures si vous en avez besoin, mon intendant peut évidemment vous en fournir à prix réduit... »
Elle parlait évidemment de celles de premières nécessités pour se nourrir, se soigner ou s'entretenir. D'ailleurs le fait qu'elle précise que ce serait à u prix réduit indiquait que c'était un avantage compris dans le contrat, sans doute autant pour s'avantager elle que l'orc et la petite compagnie sous ses ordres… S'il en désirait d'autres, qu'il les négocie évidemment, après tout elle était déjà bien gentille de faire cela pour eux alors que la plupart des employeurs riches Duchéens se montraient souvent très durs en affaire concernant les contrats qu'ils signaient avec des mercenaires… Même si pas forcément tous.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 337
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grâce et la force (Pv Zaghig) Ven 10 Aoû - 21:04
J'écoutais avec attention la réponse de la Duchesse, et notamment les conditions qu'elle offrait. Après tout, c'était entre autres pour ça que mes gars m'avait choisi pour les diriger : que je leur négocie des contrats correctes. Même si ma capacité à coller des mandales et à en laisser la plupart sur le carreau en cas de conflit entre nous jouait aussi beaucoup, je ne resterais pas leur Lieutenant si je n'étais pas capable de trouver des occasions de nous enrichir assez pour que cela vaille la peine de combattre à mes côtés.

En l'occurrence, les conditions semblaient honnête, et je les ponctuais parfois d'un léger grognement appréciateur ou plus neutre, laissant la bourgeoise finir d'exposer ce qu'elle proposait avec de répondre, une fois que j'aurais une vue d'ensemble. Les gens avaient parfois tendance à sous estimer les capacités de concentration et de réflexion d'un orc, mais j'étais loin d'être bête dans mon genre, et je réfléchis quelques instants avant de répondre.


" Hmmm vos conditions sont tout à fait honnêtes, Vot'Grâce. Le fait de pouvoir avoir des fournitures à prix réduit compensera le fait de nous tenir prêt à intervenir dans un certain rayon, ce qui impactera forcément nos autres activités. "

Je réfléchissais tout en parlant, évaluant les différentes conditions. Rester à deux semaines d'intervention signifierait une restriction dans les contrats autres, mais d'un autre côté, comme les teïderiens avaient tendance à toujours finir par venir combattre, il ne faisait pas de doute que ce serait un contrat qui s'activerait et rapporterait de façon assurée...

" J'aimerais juste présenter une requête supplémentaire : pouvoir loger dans vos baraquements quand nous devrons rester ici pendant notre "service actif" si je puis dire. Nous défendrons mieux votre Duché de Teïder sans avoir à trouver une auberge chaque jour ! "

La requête me semblait raisonnable, on allait bien voir ce qu'elle allait en dire. Quoiqu'il en soit, invoquer le combat contre le royaume central avait amené un sourire légèrement bestial sur mon visage. Ce n'était guère une mimique rassurante, mais j'estimais qu'avec cette bourgeoise-ci ce n'était pas la peine de s'inquiéter de ce genre de détail.

" Quant à s'accrocher contre les gars de Teïder, ce sera pas la première fois, ne vous en faites pas. Quand on est un orc aussi belliqueux que moi c'est toujours plus ou moins inévitable quand on passe prêt de leurs frontières. Croyez-moi, c'est une tâche que j'exécuterai avec grand plaisir, et je ferai en sorte que mes gars sachent à quoi s'attendre, même pour ceux qui confronterons ces bâtards pour la dernière fois... enfin, ces vermines je voulais dire, pardon Vot'Grâce, ajoutais-je par réflexe de correction acquis dans les négociations à force de choquer certains employeurs.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Orc
Nationalité: Duchéen
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 04/08/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grâce et la force (Pv Zaghig) Sam 11 Aoû - 18:56
Visiblement le lieutenant orc n'était pas dans l'idée de dire que sa proposition était malhonnête. Bien pensa t-elle, après tout elle aurait été sinon en droit de le prendre mal, et sans doute de tenter d'en profiter d'une manière ou d'une autre. Quoique, est-ce que la duchesse aurait forcément prit cela mal ? Pas vraiment la connaissant, mais bon certains autres bourgeois aimaient utiliser ce genre de stratagème des fois, comme si cela pouvait représenter un avantage ô combien intéressant lors d'un échange commercial... Pour sa part même si elle n'était pas non plus une parangon de subtilité, disons qu'elle savait au moins être un minimum raffinée…

« J'accepte votre demande, il est vrai que ce sera plus pratique pour tout le monde. » Se contenta t-elle sinon de répondre sans faire la difficile quand l'orc demanda s'ils pourraient être logés dans des baraquements. Soit, ils avaient assez de places pour cela après tout… Au pire, ils pourraient toujours agrandir les actuels dispersés un peu partout dans le duché, ce serait du moins une bonne idée, surtout si elle partait toujours du principe que bientôt il y aurait sans doute une guerre avec le royaume de Teïder… Car elle aura besoin de recruter en masse dans un tel cas.

Sur ce et après que l'orc ait confirmé qu'il n'aurait aucun problème à affronter des Teïderiens en compagnie de ses hommes et ce dans tous les sens du terme, Osami reprit avec réflexion.

« Par hasard et je le demande parce qu'évidemment c'est souvent apprécié que de telles mesures soient envisagées, quelles sont les préférences de votre personne et des vôtres si jamais vous veniez à mourir en quelque sorte à mon service ? Je parle évidemment au sujet de l'enterrement ou de quelconques pratiques funéraires… Cela et, y a t-il des races que vous préféreriez éviter de fréquenter pendant votre service ? Ou certaines autres compagnies de mercenaires que vous paimeriez éviter ? » Autant demander, après tout il valait mieux des fois prendre certaines dispositions pour le moral des troupes, mais aussi éviter des incidents fâcheux...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 337
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grâce et la force (Pv Zaghig) Mar 14 Aoû - 21:57
Visiblement, la dame trouvait ma proposition raisonnable, puisqu'elle accepta celle-ci sans faire d'histoires. D'autres, plus gourmands, auraient pu tenter d'obtenir plus, mais à mes yeux c'était un contrat honnête, et avoir la réputation d'un mercenaire honnête, raisonnable et efficace, plutôt que d'un rapace cupide, n'était pas une mauvaise idée dans mon métier, surtout pour qui commandait une compagnie d'orcs et se voyait toujours de facto associer une réputation par défaut de sauvagerie !

Quoiqu'il en soit, mon employeuse, puisqu'il semblait acquis à ce stade que nous risquions fortement de signer ensemble, enchaîna avec plusieurs questions d'ordre pratique. Celles-ci semblaient tenir, au choix, d'une longue habitude de recrutement... ou bien peut-être de vieilles habitues héritées de son passé de mercenaire. Quoiqu'il en soit, je réfléchis quelques instants avant de répondre.


" La crémation, avec quelques-uns de nos effets personnels, si possible... de toute façon mon expérience me dit que si un affrontement assez grave pour nous voir mort en assez grande partie pour que ce soit à vous de vous soucier de comment honorer nos morts venait à sévir, vous auriez tout intérêt à brûler les tous les cadavres, c'est encore le plus pratique. "

Je me montrais plutôt pragmatique sur le coup, loin des inquiétudes religieuses que d'autres auraient pu avoir. Il fallait dire que je ne m'étais jamais reconnu vraiment ni dans les croyances de ma tribu de naissance, ni dans les différents cultes guerriers que respectaient certains membres de ma compagnie. J'étais du genre pragmatique : rien ne prouvait qu'il y ait des dieux, personne n'était d'accord sur leur identité ou les façons de les honorer, aussi, jusqu'à plus amples informations, les laissais-je vivre leur vie de leur côté. Jusqu'ici, ils avaient toujours eut la même politesse envers moi.

" Pour le voisinage, ma foi, les trucs habituels. Personnellement je suis du genre à me soucier assez peu de tout ça, mais mes gars auront plus tendance à chercher la bagarre avec des nains ou des elfes... enfin, disons surtout qu'ils risquent de mal réagir quand les nains les insulterons ou que les elfes les prendront de haut, mais bon, vous devez connaître ça. "

Je haussais les épaules, fatalistes, car personnellement je préférais me battre pour de meilleures raisons, comme mon salaire ou la défense de ma vie, mais je n'y pouvais pas grand chose. J'ajoutais le nom de quelques compagnies présentant les mêmes risques : mes gars ne chercheraient pas la bagarre, mais suite aux affrontements passés entre eux et nous, il y avait des chances qu'ils soient plus prompt à répondre aux provocations.

" En tous cas c'est à la fois sage et sympathique de votre part de vous soucier de tout cela, Vot'Grâce... un reste de votre passé de mercenaire, si je peux me permettre de le demander ? "
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Orc
Nationalité: Duchéen
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 04/08/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grâce et la force (Pv Zaghig) Mer 15 Aoû - 19:23
Ainsi ils préféraient la crémation ? Du moins, ils ne seraient pas gênés qu'elle l'applique à eux s'ils mourraient en assez grande quantité pour qu'elle ait vraiment à s'en soucier ? C'était pratique et professionnel de leur part pensa t-elle. Cela indiquait aussi qu'ils ne devaient pas trop honorer certains cultes qui exigeaient plus ou moins que le corps soit enterré ou d'autres traitements funéraires plus ou moins conventionnels… Même si, des fois certaines religions insistaient aussi sur le fait de pratiquer la crémation, donc au final ça n'indiquait pas non plus s'ils étaient un peu religieux ou non...

« Oui, l'habituel, surtout quand les hommes ont trop bu. » Répondit-elle sinon avec amusement concernant le fait que des fois les mercenaires pouvaient se bagarrer pour des raisons diverses, un fait qu'elle semblait très bien connaître en effet. En vérité, c'était presque à se demander si c'était vraiment une pratique naturelle chez les mâles pratiquant une profession guerrière de recourir plus souvent à la violence pour régler leurs problèmes et désaccords, y compris quand ça ne concernait pas leur travail. Elle supposait que ça devait dépendre de chacun, mais qu'il est vrai qu'à savoir se battre, cela pouvait donner envie d'user de ses talents à certains moments pour se faciliter la vie...

« Mon passé de mercenaire ? Je pense que c'est encore bien trop récent, du moins à mes yeux pour dire que je n'en suis plus vraiment une. Disons juste que je suis passée du rang de générale à celui d'employeuse à plein temps pour beaucoup de monde et de gestionnaire de terres, mais ça ne veut pas dire autant que je ne commande plus mon ancienne compagnie comme avant. » Répondit-elle sinon avec amusement aux questions de l'orc, ce avant de répondre avec un ton tout à fait sérieux, même si non grave.

« Mais oui, l'on peut dire en quelque sorte que ça vient de là, vous serez d'accord je suppose pour dire vous aussi que de toute manière on acquière dans ce genre de carrière des réflexes et des habitudes qui ne nous lâchent plus par la suite. Sans parler du fait évidemment qu'un tel choix de vie finit par nous marquer d'une manière ou d'une autre... » Elle sembla alors réfléchir, puis conclut en demandant avec franchise.

« Par exemple, comment était votre première fois ? Celle où vous avez ôté la vie de quelqu'un pour la première fois... » Seuls des guerriers ayant déjà tuer auparavant pouvaient comprendre la portée d'une telle question, car la première fois que l'on ôtait la vie à son prochain marquait profondément et dévoilait d'une certaine manière qui on été véritablement selon la réaction qu'on y avait eut, et selon si on trouvait cela plus facile par la suite ou non. Qu'elle pose la question était peut-être assez indiscret, mais ça permettait aussi de vérifier ou non si c'était un sujet sensible pour lui. Évidemment, dans le cas où il répondrait à sa question, il aurait tout à fait le droit de lui demander une certaine réciprocité à ce sujet.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 337
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grâce et la force (Pv Zaghig) Mar 28 Aoû - 22:37
La discussion semblait entendue, et le dialogue se poursuivait, ce qui ne me déplaisait pas, la conversation avec la Duchesse étant assez plaisante. Peut-être voulait-elle voir quel genre de personne elle allait employer, ou peut-être aimait-elle simplement parler, je n'en savais rien, mais dans tous les cas je n'allais pas m'en plaindre ! Il était sûr que l'entrevue était plus plaisante qu'une audience austère au près d'un intendant tatillon dans une pièce glacée, pour parler de chaque détail financier, comme cela m'arrivait parfois – et dans tous les cas trop souvent à mon goût.

Quoiqu'il en soit, la discussion se poursuivit, la Duchesse commentant notamment à ma profit son propre rapport avec son ancien métier, celui de chef mercenaire, que j'assumais moi-même aujourd'hui encore. Hochant la tête plusieurs fois, j'eus un léger sourire à sa question finale.


" Ma foi, je ne pourrai parfaitement être d'accord ou non qu'une fois que j'aurais raccroché, Vot'Grâce ! Mais ça me semble plutôt cohérent en effet, je pense pas jamais perdre mes réflexes de mercenaire, enfin, à supposer que je prenne une retraite après ça, bien sûr. "

Après tout, cela n'avait rien de certain, car bien des gens étaient "morts en service", dans ce métier ! Après cette réponse, la Duchesse poursuivit, me questionnant sur la première fois que j'avais pris une vie, ce qui me fit pousser un grognement pensif.

" La première fois, hein ? Ouai bien sûr, je m'en souviens, j'étais encore à Eïrn... j'suis né là-bas, vous savez. Enfin bref, rien de très mélodramatique, je dois dire. On était un groupe de jeunes guerriers, un mec nous avait engagé pour le protéger des monstres. C'est moins fréquent là-bas qu'ici, mais il s'est trouvé qu'à Eïrn aussi, on tombe parfois sur des gens et pas sur des monstres. "

Ma voix c'était peut-être faite un peu plus bourrue, et de fait je marquais une pause, me remémorant certains souvenirs de ce récit pourtant bien prosaïque, avant de reprendre.

" C'était rien, vous savez, j'ai fais ça des centaines de fois depuis. Mais j'me souviendrai toujours de ce gars, un humain, l'air patibulaire, avec son grand couteau. Il tentait de me le planter dans la gorge, alors je lui ai mis un vilain coup sur le bras, puis j'ai ouverte la sienne en deux, de gorge... j'ai même pas réalisé, sur le moment, j'dois dire. J'ai continué sans faire vraiment attention, c'était en plein combat. C'est après, en voyant qu'il était resté sur le carreau, que j'ai vraiment réalisé... ça m'a retourné un bon moment, alors que sur le coup, j'ai même pas marquer l'arrêt... l'automatisme du guerrier, faut croire.

Et vous, Vot'Grâce, si je peux me permettre ? J'avoue que je suis curieux de savoir si un noble personnage comme vous a quelque chose de plus... singulier comme première expérience avec la mort. "
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Orc
Nationalité: Duchéen
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 04/08/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grâce et la force (Pv Zaghig) Jeu 30 Aoû - 21:14
« Qui sait ? Je vous souhaite en tout cas d'en arriver à ce stade, mais aussi d'être doué pour raconter des histoires à vos futurs enfants et petits enfants si ça venait à arriver, après tout je ne doute pas qu'ils seront curieux de vos aventures. » Répondit-elle amusée à l'orc qui disait qu'il verrait bien s'il perdrait certains réflexes une fois à la retraite, du moins s'il arrivait à devenir assez vieux pour celle-ci. Il est vrai en effet que les mercenaires arrivant à l'âge de la retraite sans êtres rarissimes ne représentaient pas la majorité, sauf si on comptait ceux prenant des retraites précoces parce qu'ils en avaient assez ou avaient subit une blessure telle que se battre à nouveau pour eux était hors de question. Sauf évidemment s'ils arrivaient à se payer les services d'un mage compétent ou à remplacer un membre perdu par une de ces fameuses prothèses akkatonienne si chères à acheter pour ceux qui ne venaient pas de l'empire…

C'était avec un grand intérêt en tout cas qu'elle écouta l'orc faire part de sa première fois, celle où il avait tué un autre être intelligent. Et il fallait l'avouer, ce n'était au final rien de bien impressionnant, ce qui était préférable, après tout déjà que tuer pour la première fois pouvait être dur, si c'était au milieu d'une boucherie il y aurait de quoi grimacer...

« Ma première fois ? » Dit-elle donc pensive en semblant réfléchir sinon lorsque l'orc lui renvoya la question. Sa première fois ? En effet la kitsune s'en rappelait bien, elle ne manqua donc pas de dire avec sérieux.

« J'étais encore jeune et je voyageais avec un homme que j'estimais beaucoup et qui me faisait office de guide spirituel en quelque sorte, nous nous étions rendus à Teïder dans le cadre d'un grand voyage à travers tout Orzian. Pourquoi ? Car d'après lui, il fallait aussi percevoir ce qu'il y avait d'extrême et peu sage dans le monde pour avoir un exemple de ce qu'il ne faut pas faire, il vaut mieux s'inspirer des erreurs des autres après tout pour ne pas les imiter que de devoir apprendre des siennes… Néanmoins, nous n'avons pas eu de chance, car au cours de notre voyage nous étions tombés sur une patrouille Teïderienne qui s'était montrée trop méfiante et entreprenante et nous avez ainsi démasqués. Même si nous sommes arriver à en assommer la plupart, je me rappelle bien avoir briser le cou d'un homme sous le coup du stress, ce n'est pas facile après tout d'être maître de soi quand l'on est pas habitué à se battre contre quelqu'un voulant notre mort... » Elle se demandait d'ailleurs si c'était sain d'y être habitué, elle ne manqua pas en tout cas d'ajouter avec gravité.

« Autant vous dire qu'après coup je n'étais pas à mon meilleur, il m'a fallu des semaines à peu près pour arriver à intégrer ce fait sans être horriblement mal à l'aise ou me sentir coupable. Et depuis, disons que je fais de mon mieux pour ne pas tuer, mais quand cela est nécessaire, je n'hésite pas. La vie est précieuse, mais des fois on ne nous laisse pas le choix vous en conviendrez. » Elle conclut alors par quelques paroles amusées, sans doute pour poursuivre sa tentative de faire un peu connaissance avec quelqu'un qui serait sous ses ordres.

« Je suppose que vous deviez un peu vous ennuyer pour quitter votre Eïrn natale, n'est-ce pas ? » Cela ou bien on avait voulut se débarrasser de lui ou d'une bouche à nourrir en trop, mais elle était aimable et bien éduquée, elle n'allait donc pas évoquer cette possibilité ci, mais plutôt l'autre lui semblant plus probable d'ailleurs. Après tout elle ne voyait pas en quoi un orc comme celui-ci serait un poids pour les siens.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 337
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grâce et la force (Pv Zaghig) Mar 11 Sep - 12:53
Mon histoire n'avait rien de particulièrement grandiose ou épique, il fallait bien l'avouer. Rien que quelque chose de très prosaïque, un récit comme il devait en exister des milliers d'autres de semblables, de jeunes guerriers orcs, ou même d'autres races, partant à l'aventure et croisant par hasard dans un combat un autre guerrier dont l'aventure suivait un chemin inverse. De toute façon, ceux qui prétendaient à des occurrences grandioses en la matière étaient généralement soit des menteurs et des vantards, ce qui était le plus courant, soit des malchanceux qui traînaient parfois toute leur vie un lourd poids de sang.

Quoiqu'il en soit, la Duchesse ne tarda pas à me rendre la politesse, enfin si l'on peut dire, en me racontant comment elle avait tué la première fois. Visiblement, elle avait eut droit à un genre de maître et de voyage initiatique, mais bon, je jugeais pas, ça ressemblait bien à des pratiques de riches, et puis au final ça avait l'air de lui avoir plutôt profité. Elle avait visiblement commencé sa danse de mort avec un teïderien en plus, comme quoi, certaines choses semblaient prédestinées, qu'une future Duchesse frontalière prenne la vie d'un gars de Teïder pour sa première mort, mais, ne sachant pas trop comment elle aurait prit une telle remarque, je me gardais bien de la traduire à voix haute, et me contentait de hocher la tête en signe d'écoute.

La belle noble enchaîna en me questionnant sur ma patrie d'origine, ce qui me fit pousser un léger grognement, alors que je haussait également légèrement les épaules.


" Bah vous savez, Eïrn c'pas vraiment un pays en soit, encore moins qu'ici. Au moins les Duchés ont une identité commune, Eïrn c'est une collection de trucs divers qui cohabitent tant bien que mal sous le patronage d'une cité qui n'en a rien à foutre de leurs vies. "

Je crachais à terre, manifestant certainement une certaine inimité envers le cité de la République, que je n'avais jamais pu sentir, personnellement.

" Ma tribu natale, elle, était assez pacifiste, du moins pour une tribu d'orcs. Personnellement, le calme, c'était pas trop mon truc, alors j'suis devenu dresseur et voyageur, et puis rapidement mercenaire, par la force des choses. On s'en sortait pas mal en Eïrn, mais si on veut vivre vraiment de ce métier, le meilleur endroit c'est quand même ici, dans les Duchés. À Eïrn aussi y a du boulot, notez, mais les monstres sont aussi âpres que les bandits, si pas plus, et donnent vachement moins de gains en monnaie ou en équipement, quand même. "

Je haussais encore légèrement les épaules, avec un petit grognement amusé à ce souvenir. On pouvait certes ramasser des trucs sur les dépouilles, pour les revendre aux mages ou à toutes sortes de gens, mais c'était moins direct qu'en s'occupant de bandits.

" Mais je dois dire qu'aujourd'hui je me considère comme Duchéen plus qu'autre chose. J'aime la mentalité de ce pays, la richesse et la liberté qu'il offre à ceux qui sont capables de la prendre ! Mais je suppose que vous pouvez comprendre ça, Vot'Grâce, non ? "

Après tout, ce n'était pas un secret qu'elle n'était pas originaire des Duchées, et pourtant non seulement elle s'y était fixée, mais elle s'y était même emparée d'un Duché.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Orc
Nationalité: Duchéen
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 04/08/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grâce et la force (Pv Zaghig) Mer 12 Sep - 21:05
Osami écouta calmement le témoignage d'un Eïrnien pur souche visiblement ou presque, quoiqu'il en soit ce dernier était donc venu vivre dans les Duchés en tant que mercenaire car c'était évidemment le meilleur endroit pour prospérer en exerçant cette profession, un choix tout à fait logique. Après tout il ne manquait jamais de travail par ici, même en période de paix, car ce n'est pas parce que les comtes et ducs ne se faisaient pas la guerre qu'il n'y avait pas des magouilles entre leurs vassaux ou personnes plus louches comme les mafias et les bandits qui se tramaient. Pour sa part elle pouvait se vanter sans doute de n'avoir jamais fait de banditisme, mais elle savait bien que ce n'était pas un pratique rare parmi les mercenaires peu scrupuleux d'en faire de temps en temps, que ce soit par soi-même ou car un contrat demandait de le faire.

« Il est vrai qu'en dehors de l'estomac d'un drake qui aurait mangé très récemment un aventurier malchanceux éventuellement, vous trouverez difficilement sur la dépouille d'un monstre de l'argent et des pièces d'équipements, surtout en bon état. » Acquiesça d'ailleurs la duchesse au sujet du fait qu'il était plus facile de s'enrichir avec des bandits dans les duchés que des monstres ailleurs. Surtout que tout les bandits duchéens n'étaient pas mal équipés, loin de là, car il y avait en effet des bandes de voleurs improvisés à peine armés et sachant tout juste tenir des dagues, mais il arrivait aussi de croiser des hors la loi expérimentés avec un véritable équipement et entraînement militaire. Évidemment dans un tel cas il fallait lutter âprement pour espérer piller leurs possessions, mais le jeu pouvait en valoir la chandelle. Surtout que la bourse de ce genre de mécréants était rarement vide.

« Je peux en effet le comprendre, même si je vous avouerai que ce n'est pas spécialement par appât du gain que je suis devenu duchesse. Disons juste que l'ancien duc voulait la vie de l'un de mes protégés pour des histoires sordides et que je n'ai pas voulu le laisser faire. Résultat, après sa mort et plusieurs années de guerres civiles pour conquérir une certaine légitimité, je suis maintenant à la tête de ces terres. Quoiqu'il en soit, j'ai l'impression que pour votre part être duc n'est pas une possibilité qui vous tente spécialement, je me trompe ? » Demanda t-elle sinon avec amusement, mais avec un peu de sérieux, disons qu'il semblait le genre d'orc à ne pas aimer les complications d'une telle vie et les dangers d'assassinats divers qu'elle impliquait.

« Dîtes moi quand j'y pense, contre un peu d'argent, vous accepteriez sinon d'entraîner certains de mes soldats ? Notamment parmi les recrues ? Je pense que quelqu'un d'expérimenté comme vous pourrait leur offrir de bon enseignements après tout. » Finit-elle sinon par demander pensive, après tout ça ne lui semblait pas être une mauvaise idée en soit, oh certes c'était des mercenaires à son service même si de manière définitive dirons-nous ces dits soldats et donc ayant une certaine autonomie, mais comme ils étaient justement à son service, autant qu'ils soient le plus compétents possibles quand Teïder attaquerait si tel était le cas.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 337
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grâce et la force (Pv Zaghig)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
La grâce et la force (Pv Zaghig)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Installation de la Commission sur la Nouvelle Force Publique
» RETOUR EN FORCE DE L'INSÉCURITÉ:2 POLICIERS LÂCHEMENT ABATTUS À CROIX BOSSALES
» Anthéa de Prouville // La faiblesse des hommes font la force des femmes !
» NOUVEAU COMMANDANT DE LA FORCE DE LA MINUSTAH
» Mon mékano avec champ de force

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Autres villes, et villages-
Sauter vers: