Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Plaines, et routes
MessageSujet: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptySam 4 Aoû - 20:33
Ouest des Duchés du Sud – milieu Aprilis de l'an 2000 de l'Âge d'Acier.

C'était après qu'il ait rencontré le dirigeant qu'il était venu voir dans les Duchés, mais avant qu'il ne rencontre le rôdeur si curieux et la gracieuse dryade qui lui servait d'épouse. Il avait quitté le lieu de sa rencontre diplomatique depuis peu de temps, et volait tranquillement en direction de la Cité d'Airain, qu'il avait largement le temps de rejoindre de la vitesse de ses puissantes ailes d'Azurien, surtout qu'il était plutôt endurant, dans son genre. Il avait déjà fait toutes sortes de rencontre durant ce voyage, mais ne se doutait pas que les plus étranges étaient peut-être encore à venir...

Quoiqu'il en soit, sa journée était jusqu'ici plutôt tranquille, et les vents plutôt favorables au vol. Il fallait bien dire que si cela avait été une région fondamentalement défavorable, ce n'aurait certainement pas été le lieu de prédilection des Azuriens, ni non plus leur lieu de naissance, probablement. Il avait fait halte pour midi dans une petite auberge, sans histoire cette fois-ci contrairement à celle qu'il avait croisé sur sa route avant sa visite diplomatique, et était reparti depuis peu, profitant simplement du voyage, les sens et la curiosité toujours en éveils.

Alors qu'il observait les vastes paysages des Duchés, son regard perçant fut capté non loin de là par la présence d'une marchande azurienne. Ce n'était bien évidemment pas la première fois qu'il croisait quelqu'un de sa race, cela aurait été difficile, mais la première fois qu'il croisait une marchande ailée en pleine campagne. Un peu curieux, et largement dans les temps pour son voyage, il décida de se porter jusqu'à son niveau. Qui sait, peut-être aurait-elle des articles intéressants, ou vendrait-elle des collations agréables pour la suite de son voyage... ou peut-être simplement aurait-elle une conversation intéressante.

Sans être discret, le bruit de son vol donc bien audible pour ne pas risquer de l'effrayer, il la rejoignit ainsi assez rapidement en quelques coups d'ailes, souriant comme pouvaient sourire les Azuriens, et l'air assez ouvert.

« Bien le bonjour, gente damoiselle. C'est un plaisir que de croiser une marchande en pleine campagne, aussi loin de la ville... que vendez-vous donc, ne tarda-t-il pas à demander, curieux comme il pouvait souvent l'être.
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 787
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptyLun 13 Aoû - 11:20
Il y avait bien longtemps que I'sslan n'avait pas pris la forme d'un Azurien. Très longtemps au point de se sentir un peu maladroite quand elle prit cette forme d'être à plumes. C'était un peu bizarre de sentir que ses bras et ses ailes étaient couverts de plumes, alors que d'ordinaire, c'était de la peau ou encore des écailles. Sentit quelque chose vous envelopper et qui est doux et léger était un peu déconcertant, mais heureusement, elle sut vite retrouver les sensations et endosser un rôle qu'elle n'avait plus utilisé depuis bien longtemps : celui d'une marchande azurienne. Enfin marchande…. elle ne pouvait pas vraiment se qualifier de marchande vu que son personnage récoltait les herbes et les vendait. Mais pour ses possibles clients et personnes qu'elle aurait à croiser, c'était l'idéal. Puis, elle entreprit de se mettre en quête de ses produits, tout en gardant sa nouvelle forme. Après tout, elle devait passer pour une Azurienne, le temps de s'occuper de ce qu'elle avait à faire.

Donc, c'était bien une petite marchande que le nouveau venu put apercevoir de loin, qui farfouillant dans quelques petites sacoches disposées correctement sur le sol. Elle paraissait affairée et quand il se posa, elle était loin en effet d'être prise au dépourvu. Elle l'avait entendu venir de loin et intérieurement, était ravie de voir un véritable Azurien se pointer. Qui sait ce qu'elle pourrait apprendre, car c'était une espèce qu'elle côtoyait peu d'ordinaire. Quand l'inconnu s'approcha vers elle, lui adressant les salutations d'usage, elle lui "sourit" en retour et répondit sur un ton des plus décontractée.

''Bien le bonjour Gente damoiseau. Je ne m'attendais pas à croiser un visiteur dans ces parages là et encore moins qui serait d'office intéressé par ce que je vends. Je vends des herbes, quelques potions de bases, des lotions… Je n'ai plus grand chose en stock et c'est donc pour cela que je suis par ici, pour renouveler ma marchandise et de quoi faire mes préparations. Mais si vous le désirez, j'ai encore à vendre, de la menthe poivrée, de la lavande officinale ; très pratique pour faire voir les mouches et certains parasites qui grattent sous les plumes, ou encore pour traiter les rougeurs et petites piqûres. De la citronnelle aussi, autant pour l'haleine que pour faire fuir les moustiques. Peut être que votre douce appréciera une saveur citronnée durant vos conversation….''

Elle ne s'empêcher d'avoir un regard éclatant de malice. Il comprendrait rapidement l'allusion, comme il était Azurien.

''Après, j'ai une sorte de breuvage à base de plante, que j'avais un peu oublié au fond de mon sac… je redoute qu'il soit devenu un peu fort d'alcool, mais si vous avez soif, je peux vous le faire goûter. Et cela, gratuitement. Et qu'est ce qu'un client comme vous fait dans les parages ? ''

Spoiler:
 
I'sslan Suladran

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 209
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptyJeu 16 Aoû - 0:21
Comme il s'y attendait, la marchande ne fut guère surprise par son arrivée, et se révéla rapidement avoir l'âme tout à fait commerciale. Avec un bagou digne d'un vendeur de vaisseau enchanté, elle entrepris de lui répondre par le menu, tout en profitant visiblement de l'occasion pour placer ses différents produits au passage avec un certain talent, il fallait l'avouer. Cela fit légèrement sourire le diplomate, qui l'écouta avec attention jusqu'au bout, notant au passage qu'il pourrait être intéressant de lui prendre une chose ou l'autre.

Finalement, la plaisante damoiselle, qui était également assez jolie, il fallait l'avouer, fini par une proposition quelque peu surprenante, ainsi qu'en lui renvoyant la question... en profitant de l'occasion pour le proclamer déjà comme un client avant qu'il n'ait rien répondu, ce qui le fit sourire encore une fois et le laissa donc de bonne humeur pour répondre.

« Hé bien on peut dire que votre présentation donne envie d'en devenir un, de client. Je n'ai pour ma part rien de si brillant à vous répondre, je le crains. Je ne suis qu'un diplomate de passage. Je viens d'Ikhyld, que j'ai l'honneur de représenter, et après une rencontre diplomatique dans vos Duchés je me dirige vers Akkaton pour y rencontrer leur dirigeant. J'étais simplement de passage, et vous voir seule ici m'a un peu intrigué, raison pour laquelle je suis descendu voir ce qu'il en était. »

Hansing n'avait peut-être pas le même bagou, mais il s'exprimait avec un calme et une politesse qui semblaient lui être caractéristiques. Sans doute ses mœurs différaient-elles légèrement des Azuriens Duchéens, mais il n'était pas si fondamentalement différent, pourtant.

« Pour ce qui est de la clientèle, donc, je vous prendrais peut-être bien un peu de lavande... on ne sait jamais sur quoi on peut tomber en voyage et je me vois mal me présenter devant un empereur, même étranger, avec les plumes qui grattent. »

Il eut un léger rire à cette idée, s'imaginant devant l'empereur akkatonien – qu'il pensait encore, à ce stade, bien plus formel qu'il ne le serait en réalité – en tentant de se gratter discrètement les plumes... assurément une honte qu'il préférait éviter, et mieux valait prévenir que guérir.

« Mais ceci dit je m'étonne, proposez-vous des dégustations gratuites à tous vos clients ? Cela a de quoi étonner, même si je ne serai pas contre l'idée de goûter à ce mystérieux breuvage, ne fut-ce que par amour de la curiosité ! »
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 787
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptyJeu 16 Aoû - 20:48
En même temps, quand on demandait ce qu'une marchande avait à vendre, on ne devait pas s'étonner à ce que la dite marchande réagisse en... marchande, devant un potentiel client. Même en se trouvant au milieu de nulle part, un bon commerçant se devait de profiter de la moindre occasion pour faire des affaires, même si cela ne rapporterait que quelques pièces. Chose certaine était que la dragonne devenue Azurienne était ravie : sa couverture fonctionnait à merveille. Elle n'avait pas tant perdue la main que cela après tout.

Elle ne manqua pas alors de lâcher un léger rire timide, à défaut de pas pouvoir rougir comme le faisaient si bien les humains.

''Oh, vous êtes trop modeste. Vous dites ne pas avoir d'éloquence pour répondre à mes simples présentations de produits et pourtant, vous vous dites diplomate. Je vous crois, car il faut savoir placer la franchise dans les discours. Mais c'est presque de la flatterie que vous tenez de faire à mon égard. ''

Elle avait incliné légèrement la tête, faisant une mimique de clin d'oeil

''Ah moins que ce soit pour chercher déjà à négocier alors que je n'ai pas encore annoncer la couleur des prix. Allons, je plaisante. Ainsi donc, vous vous envolez vers Akkaton, voir l'Empereur en personne. La mission doit être d'importance. Enfin... il faut bien entretenir les liens entre les espèces, surtout avec les humains. Quand à moi, c'est gentil de vous être inquiété pour ma personne. Il est vrai que d'être seule peut apporter pas mal d'interrogation. Mais comme vous le voyez, je me porte à merveille et au pire, je sais me défendre ''

Elle ne manqua pas par la suite de sourire quand son ''client'' se tâta à lui demander de la lavande. Elle en profita en même temps pour sortir, en plus de sa fiole d'huile de lavande, une bouteille en bois d'olivier, avec un solide bouchon.

''Ce serait un peu déconcertant de vous voir vous gratter devant leur souverain en effet. Tenez, prenez cette fiole. Quand à la dégustation, non, j'avoue. Je le fais pour les clients que je sens intéressants et gentils. ''

Elle lui tendit par la suite la bouteille de bois. On sentait fortement l'alcool de plante.

''Goûtez et vous m'en direz des nouvelles. C'est bon par là où ça passe.

[HRP : c'est l'équivalent de la chartreuse :p)
I'sslan Suladran

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 209
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptyLun 20 Aoû - 14:29
Visiblement, le courant passait plutôt bien entre les deux Azuriens, mais il fallait dire que cela n'avait rien d'étonnant en soit : entre un diplomate, habitué forcément à la diplomatie et donc aux bonnes relations, et une marchande, forcément menée elle aussi à se montrer sympathique pour espérer vendre ses produits, il aurait été bien étrange que les choses commencent mal... restait à voir si la discussion pourrait aller plus loin dans la sympathie qu'un simple premier contact amical, ce qui pour le coup irait au-delà de la simple bonne combinaisons d'habitudes professionnelles de sympathie.

Quoiqu'il en soit, la marchande ne tarda pas à répondre au diplomate, rivalisant encore une fois aisément d'éloquence avec lui. Elle lui tendit ensuite l'article qu'il demandait, en convenant qu'il serait assez déconcertant de le voir se gratter en réception officielle, ce qui le fit légèrement rire, puis lui tendit la fameuse boisson proposée plus tôt, non sans glisser une réponse plutôt laudative à propos du magicien, d'ailleurs.

« Hé bien ma foi je vous remercie du compliment, je ferai de mon mieux pour être à la hauteur en terme d'intéressement... pour la gentillesse, je peux déjà vous la confirmer, bien entendu. Il est d'ailleurs bien difficile de ne pas être aimable devant un si bon accueil. »

Il prit la bouteille qu'on lui tendait, l'ouvrit et en but donc une gorgée généreuse, sans non plus vider la moitié de la bouteille. Il eut un léger hoquet de surprise en ouvrant grands les yeux quand l'alcool passa dans son gosier, car le moins qu'on puisse dire c'est qu'il tirait sec ! Cela rappelait au jeune homme une soirée fortement alcoolisé avec un groupe d'orcs, quelques temps plus tôt... heureusement contrairement à cette fois-là, il comptait bien se contenter d'une gorgée, et reboucha la bouteille en secouant légèrement la tête pour s'éclaircir les idées.

« Oulà... on peut dire que... que c'est bon en effet, mais c'est bel et bien plutôt fort, on dirait qu'il a fermenté un bon moment. En tous cas à mon avis vous pouvez vous en servir pour redonner un coup de fouet à d'éventuels patients. »

Avec un petit rire, il lui rendit la bouteille, peut-être légèrement grisé par l'alcool tout de même en dépit de son unique gorgée. Il n'y prit toutefois pas garde, étant de toute façon d'un naturel assez joyeux et optimiste, même sobre.

« Merci pour cette dégustation ! Mais dites-moi, que vous dois-je pour la lavande, qui devra m'éviter de me gratter devant l'empereur d'Akkaton ? Je suppose que vous ne pouvez pas laisser tous vos produits gratuitement, après tout ! »
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 787
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptyMar 21 Aoû - 8:36
L'Azurienne transformée ne put s'empêcher de mettre encore une nouvelle fois la tête de côté, comme pour remplacer un rougissement. Elle rajouta à cet effet un petit geste de sa main.

''Flatteur... Heureusement que je ne suis pas une humaine, j'aurai eu des joues de peau toutes écarlates. A force, je vais tomber en pâmoison. ''

Elle eut un petit rire enjoué. Elle l'aimait bien cet Azurien finalement. En même temps, cette espèce avait toujours une façon bien à elle de causer. Les humains devraient sérieusement prendre exemple sur eux, cela les rendrait un peu moins rigides, frigides et plus agréables à dialoguer avec eux. Mais ce n'était qu'un vain désir, n'est ce pas ? Puis, il prit la bouteille avec grand plaisir.

I'sslan ne fut pas étonnée de le voir écarquiller les yeux devant la force du goût et surtout, du niveau d'alcool dans la gorgée ingérée. Elle reprit la bouteille, riant à sa suite.

''Oh, mais c'est déjà le cas. Peu s'attendent à ce qu'un alcool à base de plantes soit aussi... revigorant. Comme diraient les humains, cela réchauffe le gosier, n'est ce pas ? ''

Elle déboucha sa propriété et se permit de prendre une petite gorgée, une petite seulement, car après tout, elle était une Azurienne, pas un mercenaire humain. Son geste était élégant, quand elle porta délicatement le goulot à son bec. Elle ne prit qu'une petite gorgée et claqua la langue devant la saveur très forte de son propre breuvage. Elle paraissait moins surprise de la force de la boisson, preuve qu'elle se plaisait à en boire de temps en temps. En réalité, il en fallait plus que cela pour déconcerter la dragonne. Et l'Azurien avait raison de dire qu'il avait fermenté longtemps. I'sslan ne pouvait transformer les affaires qu'elle avait avec elle; Donc il fallait bien les planquer et donc.... comme il y avait un bon moment qu'elle n'avait pas endossé la marchande Azurienne, l'alcool avait très bien fermenté

*Je me demande si je devrais pas faire cela sur une plus grande échelle, cela pourrait être vendable à un prix intéressant...*

''Mais de rien, c'est toujours un plaisir d'apporter de la satisfaction. Pour la lavande, il ne voudra pas en mettre beaucoup pour s'assurer de son efficacité. Si vous avez une piqûre, vous mettez une goutte dessus et vous massez. Si c'est pour prévenir les parasites, rien de plus facile. Vous mettez une goutte sous les plumes, à intervalle régulier. Outre de sentir bon la nature fleur, vous inviterez vos locataires enquiquineurs d'aller voir ailleurs. ''

Puis elle s'était permis un petit rire

''et non, malheureusement, même pour vous, je ne pourrai pas tout vous faire gratuitement. Il faut bien que je trouve rémunération dans mes efforts. ''
I'sslan Suladran

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 209
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptyDim 26 Aoû - 16:01
L'Azurien était plus franc que flatteur, même si, en partie par caractère personnel assez positif, en partie par déformation professionnelle, il présentait peut-être ce qu'il pensait de façon plus plaisante que le quidam moyen. En tous cas, les réactions de la damoiselle ailée était charmantes, et ce fut donc dans un cadre assez positif que la discussion se poursuivit vers le test de la « boisson aux plantes fermentées » de la marchande qui était en effet plutôt forte, comme Hansing ne tarda pas à l'expérimenter, et à en témoigner.

La damoiselle en bu aussi de son côté, de façon beaucoup plus maîtrisée et avec des réactions moins accentuée, ce qui était après tout logique, puisque c'était sa bouteille, et qu'elle devait donc en avoir déjà bu au par avant. Après cette double dégustation, on en revint à la question de la lavande, la marchande lui expliquant comment utiliser son produit, avant de confirmer qu'en effet il faudrait la payer, formulant cela d'une manière qui fit sourire le diplomate.

« Je n'imaginais assurément pas laisser vos efforts se perdre sans être récompensés à leur juste valeur. Alors dites-moi, que vous dois-je comme juste prix de votre labeur et de vos bons conseils, qui sauveront ma dignité devant la personne impériale akkatonienne ? »

Le ton de l'Ikhyldien était malicieux, mais bien entendu sa question était sincère, car il n'était après tout par le genre de personne à essayer de rouler les marchands itinérants... après tout, cela aurait été assez peu crédible pour sa dignité de diplomate, comme comportement !

« En tous cas je dois dire que cette rencontre est tout à fait plaisante... même si on dit que ce pays est la patrie de naissance des Azuriens, j'en avais encore croisés assez peu, et il est agréable de voir que cette terre ancestrale compte de si aimables et charmantes représentantes de notre espèce. »

Si dans la bouche de certains cette phrase aurait pu sonner comme un compliment vide, dans celle d'Hansing, elle semblait tout simplement sincère, car il ne disait pas cela avec flatterie mais plutôt avec une certaine joie naturelle, réellement heureux de cette rencontre. Cette capacité à communiquer la franchise qu'il ressentait était d'ailleurs ce qui faisait de lui un bon diplomate.

« Mais dites-moi, je présuppose que vous êtes des Duchés, mais est-ce bien le cas ? Ou vos errances marchandes vous portent-elles sur tout le continent ? Je dois dire que dans les deux cas je suis curieux de discuter un peu plus avec vous, si bien entendu la discussion vous intéresse également. »
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 787
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptySam 8 Sep - 19:29
La fausse Azurienne eut le regard pétillant ; celui d'une marchande qui allait conclure une affaire. En même temps, il n'y avait pas de petits profits quand on se retrouvait loin de tout lieu de commerce. Mais de cet éclat, ce n'était point l'appel du gain, mais réellement celui d'une bonne affaire conclue, en bon et dûe forme, entre un honnête marchand et un plaisant client. N'était-il pas plaisant cet Azurien ? Mais bien sûr que si. C'était une des raisons pour laquelle I'sslan ne rencontrait jamais guère de soucis avec cette espèce là. Elle était même bien plus conciliante que les humains. Les Hommes devraient en prendre de la graine en plus.

''Vous m'en voyez ravie. Je savais que vous ne me laisseriez pas sans le sou. ''

Elle émit un petit rire avec un léger claquement de bec.

''Les bons conseils sont gratuits. Après tout, un bon marchand est celui qui connait sa marchandise et qui prescrit l'utilisation de ses produits vendus. Sinon, à quoi bon vendre si le client n'a pas le mode d'emploi ? C'est un bon moyen aussi d'assurer une certaine fidélité de la clientèle, mais je pense que pour vous, y en aura pas besoin. ''

Elle gloussa à nouveau et émit le prix : un prix en dessous des prix normaux qu'on trouvait sur le marché. Après tout, elle pouvait largement se le permettre et en plus, c'était SES prix.

''Je vous renvoie la pareille. Voir un congénère met toujours du baume à mon petit coeur. Plus encore alors que je suis toujours en vadrouille ici et là. Et pour répondre à votre curiosité amusante, je ne suis pas vraiment des Duchés. Pour moi, la seule patrie véritable est le ciel. Il n'y a que là que je me sens vivre. ''

Azurien et dragon pourraient comprendre ce sentiment.

''La conversation m'intéresse bien entendu. C'est un bon moyen de discuter de tout et de rien et de me tenir au courant des dernières nouvelles. Quand on est toujours en voyage, on n'entend pas forcément les nouvelles de l'autre bout du continent... Enfin presque tout le continent. Je vais dans les domaines où on accepte les Azuriens sans rechigner... Vous voyez ce que je veux dire par là. ''
I'sslan Suladran

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 209
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptySam 15 Sep - 18:28
La vente fut donc finalement conclue entre les deux Azuriens qui semblaient décidément bien s'entendre. Il fallait bien dire qu'il n'était pas bien difficile de bien s'entendre avec Hansing, pour peu qu'on y mette un tout petit peu de bonne volonté, ou simplement qu'on évite d'y mettre de la mauvaise volonté. Le diplomate avait un côté naturellement positif qui faisait de lui, justement, un bon émissaire pour l'Empire, et quelqu'un de généralement plaisant. La marchande lui semblant elle aussi de plus plaisante, il n'était donc guère étonnant que les choses semblent bien se passer entre eux, du coup.

Quoiqu'il en soit, il paya sans rechigner ce que demandait la damoiselle et qui, s'il n'était pas expert en baumes, lui semblait tout du moins être un prix tout à fait raisonnable. La conversation se poursuivit donc, la jeune femme révélant qu'elle n'avait pas véritablement d'attache fixe, et qu'elle voyageait presque partout en Orzian, ce qui fit sourire Hansing comme pouvaient sourire ceux de leur race.

« Ma foi... ce doit être plaisant d'avoir le ciel pour seul patrie. De mon côté, je crains que mes serres ne soient trop profondément plantées dans le sol de l'Empire pour que je puisse revendiquer une telle patrie, mais je trouve l'idée pour le moins plaisante. Vous devez avoir une vie des plus intéressantes, à voyager ainsi librement ! »

Le diplomate était en effet bien trop le fruit du pays qu'il représentait à présent pour pouvoir si romanesquement revendiquer le ciel pour seul nation, mais une partie de lui était rêveuse à cette idée, ce qui se voyait dans son regard. Il était profondément curieux de ce monde, et aimait voyager... nul doute que si le destin l'avait fait naître dans d'autres conditions, il aurait pu se reconnaître dans un tel postulat.

« J'avoue que je vous envie un peu cette absolue liberté, de mon côté je vais là où me porte le vent de mon devoir envers Ikhyld... néanmoins ce métier me permet déjà de beaucoup voyager, et j'avoue que c'est une des choses qui m'y plaisent le plus. Je n'ai encore que peu arpenter le ciel d'Orzian, mais je suis curieux d'en découvrir plus ! »

Bien entendu, il était plus novice encore qu'il n'aurait pu le penser devant la Dragonne qu'il ignorait se trouver sous le masque de l'Azurienne, mais dans tous les cas il semblait avoir soif de découvertes, ce n'était pas difficile à deviner.

« Mais dites moi, en quels lieux refuse-t-on donc l'accès à une si charmante commerçante ? Je croyais pourtant que les Azuriens étaient bienvenus à peu près partout... il est vrai que cette bienvenue est un peu conditionnelle à Teïder, néanmoins de ce que je sais nous pouvons nous y aventurer sans risque... bien que je comprend qu'on puisse ne pas aimer être si froidement accueillie. Est-ce de cela dont vous parliez ? J'avoue être curieux de vos expériences, moi qui commence seulement à découvrir de mes yeux notre vaste continent. »
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 787
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptyVen 21 Sep - 19:35
La fausse Azurienne ne put s'empêcher de rire avec légèreté.

"Personne ne peut revendiquer les cieux. Peut être passez vous trop de temps avec les terrestres pour oublier cela. Le ciel est à tous comme à personne. Le revendiquer ? Hum, sauf si vous cherchez un jour à en devenir l'empereur aérien en personne. Ce serait intéressant de voir comment vous pourriez alors procéder et surtout.... de voir comment inviter les convives à être dans votre Cour Céleste. J'imagine déjà la tête de certains courtisans humains"

Elle ne faisait que le taquiner et sa posture et son ton le démontraient plus que largement. Elle avait conclu qu'une simple affaire, mais cet homme oiseau était tellement avenant et causant qu'elle ne pouvait que faire de même, quitte à prendre un peu d'aise avec lui avec des répliques gentiment plaisantines.

''Oh vous savez, je ne suis pas totalement libre. Je dépends de ce que j'arrive à vendre pour pourvoir manger et avoir un toit au-dessus de ma tête. J'apprécie de passer du temps dans la nature, mais j'aime avoir un minimum de confort. Donc libre sans doute, mais dépendante des bienfaits de la société moderne. Et pour le voyage, oui, je suis assez libre, même s'il faut des fois montrer patte blanche pour certains royaumes humains. Pour vous, viendra bien un jour où vous aurez l'occasion de voir autre chose que toujours Ikhyld. Sauf si vous avez signé un contrat pour être diplomate à vie pour ce royaume-ci, ou alors, vous en aurez tellement ras la huppe que vous démissionnerez pour voir ailleurs, chose qui serait extrêmement étonnante. Je ne vous connais pas encore bien assez, mais je devine que vous aimez votre profession. Me tromperai-je ? ''

Il était aisé d'aborder ce genre de questionnement avec les Azuriens. Ils étaient tellement honnêtes que cela devenait presque de la naïveté selon les songes de la dragonne transformiste. Mais bon. Elle n'était pas là pour se moquer du premier Azurien venu.

''Disons que j'ai une conception assez particulier de la tolérance qu'on offre là où je passe. Si j'estime qu'on ne fait pas preuve d'une totale ouverture d'esprit, que ce soit envers notre race ou celle des autres, alors, je n'y ai pas ma place. Teïder est un de ces lieux que j'ai totalement banni; Ils se passeront à jamais de mes services. Et de voir comment ils se comportent même entre eux, cela en est écoeurant. Si j'estime donc que je n'ai pas la tolérance à laquelle j'aspire, je ne reste pas sur les lieux.... Et puis à Teïder, c'est aisé de vite se faire arrêter pour un manquement débile à leur religion sordide. Vous paraissez les connaître bien mieux que moi. Avez-vous déjà eu à faire des missions diplomatiques avec ces êtres ? ''
I'sslan Suladran

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 209
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptySam 6 Oct - 10:53
Même si la transaction était terminée, la discussion, elle, continuait, sur un ton assez amical. Après tout, les deux Azuriens semblaient plutôt bien s'entendre, du coup ils n'avaient guère de raison de ne pas prolonger ladite discussion. La marchande commença par taquiner malicieusement Hansing sur une de ses répliques, tirant un léger rire amusé à celui-ci lorsqu'il imagina des humains devoir se rendre à une cours céleste installée parmi les nuages. C'était vrai que la chose aurait été bien étrange, et sans doute amusante à voir pour des êtres ailés comme eux.

Quoiqu'il en soit, son interlocutrice continua la discussion de manière un peu plus sérieuse, en revenant notamment sur sa conception de la liberté, qui n'était jamais totalement absolue, avant de souligner la relation du jeune homme à son métier. Celui-ci inclina légèrement la tête en réponse à cela, ne pouvant que reconnaître le point ainsi avancée par son interlocutrice, autant que la réflexion qu'elle avait présenté au part avant. Il était vrai qu'il était bien difficile d'imaginer des êtres parfaitement et entièrement libres, même s'il y avait aussi, certainement, de nombreuses différences de niveau dans ladite liberté de part le monde.

« Ahah, je ne compte pas abandonner mon métier en effet, ni mon allégeance envers l'Empire. En soit, même si c'est mon devoir envers celui-ci qui guide mes ailes en ce moment, cela me permet bel et bien de découvrir plus directement ce vaste monde ! Et même si j'envie parfois la liberté de certaines personnes, comme de charmantes marchandes croisées sur mon chemin, je n'en renie pas pour autant mon devoir envers l'Empire. Après tout, celui-ci m'a énormément donné, et je suis persuadé qu'il est naturel de lui rendre également... en faisant quelque chose que j'apprécie aussi, tant qu'à faire ! »

Hansing se montrait en effet des plus honnêtes, ce qui n'était guère surprenant pour un Azurien après tout, mais faisait aussi une partie de sa force en tant que diplomate, par la crédibilité que cela donnait à ses paroles le reste du temps. Quoiqu'il en soit, la damoiselle ailée poursuivit, en partageant avec lui sa vision de Teïder.

« Hmmm non, je ne m'y suis encore jamais rendu personnellement... je suis encore jeune dans ma carrière de diplomate, ahah ! Mais bien entendu je me suis beaucoup renseigné sur cette nation, comme sur les autres du continent, pour pouvoir dignement assumer mes devoirs quand je serai en relation avec lui... je dois dire hélas que je ne vois pas grand-chose à dire pour défendre ces gens. C'est triste de voir un peuple entier s'être enfoncé dans ce genre de fanatisme sale et malsain, hélas... »

Le diplomate poussa un léger soupir en pensant à ce qu'était Teïder... hélas, ce n'était guère brillant, il fallait bien le reconnaître. Entre racisme, replis sur soit et fanatisme religieux, il n'y avait pas grand-chose à sauver dans le grand royaume central orzanien.

« Mais dites-moi, si vous n'appréciez guère ce genre de regard négatif, quelles contrées appréciez-vous, au contraire ? Si l'acceptation est si importante à vos yeux, je suppose qu'Akkaton doit avoir quelque peu vos faveurs ? »
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 787
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptyVen 12 Oct - 17:50
La dragonne n'était pas étonnée de la loyauté qu'exprimait l'Azurien vis à vis de l'Empire. Si ce dernier disait vrai, Akkaton lui avait bien offert pour son existence actuelle, ce qui était donc un retour normal de lui vouer fidélité. Mais bon, ce n'était qu'une supposition. L'Empire offrait tellement mais était des fois, un peu trop exigeant et n'avait pas toujours le contrôle sur ses citoyens. Pour preuve, I'sslan avait dévoré son dragonnier, car celui-ci se croyait au dessus d'elle, sous prétexte qu'elle était plus bestiale qu'intelligente. Mais cela, c'était une autre histoire.

"Si je suis curieuse. Qu'est ce que l'Empire a pu bien vous offrir pour que vous lui accordez toute l'importance de votre existence et de votre profession pour "lui" ?

Quitte à avoir une réponse concrète, autant poser la question, au lieu de demeurer dans les hypothèses.

"Mais ce n'est pas un si mauvais choix, si chacun y trouve son compte. "

Ca, c'était pour renforcer sa propre diplomatie à son égard. Elle ne voulait pas se montrer déplacée. Après tout, elle était sous forme azurienne aujourd'hui. Par contre, quand il évoqua Teïder, elle ne put que prendre un air sérieux.

"Même si un jour on vous confie une mission diplomatique à Teïder. Refusez... Même si vous connaissez ce peuple par ce qu'on en sait au sein des ambassades et de la diplomatie, refusez. Ces humains sont des fous sous leur crâne et même si vous avez la couleur diplomatique sur le bout des plumes, vous serez considéré d'office comme un impur, indigne de passer chez eux. Ce ne sera pas de la lâcheté que de refuser, croyez-moi""

Elle avait anticipé, au cas où. Elle ne voulait pas, une nouvelle fois, qu'il prenne mal les choses. Elle ne pouvait que le conseiller après tout.

"Comme vous le dites si bien, ces gens n'ont rien de défendables. Nous devrions tous nous allier pour combattre ce royaume et libérer ces humains de leur propre folie quand à leur sinistre foi. Mais bon. Je ne suis qu'une marchande. ''

Elle se permit un petit sourire et préféra passer à un autre sujet. Heureusement, son compagnon à plumes sut rebondir comme il faut.

"Oui, vous avez raison, restons dans des sujets positifs, cela ne provoquera pas de ternissures sur notre plumage. Les contrées que j'apprécie le plus ? Les Duchés, car je sais tout vendre chez eux. Comme ils ont cette manie de se taper les uns sur les autres, mes potions se vendent bien. Mais je n'y vais pas trop souvent, pour maintenir une certaine petite rareté de mes produits... pour garder les prix stables, vous comprenez""

Elle fit un petit clin d'oeil malicieux.

"Et vous, quelle contrée appréciez vous, hors Akkaton ?
I'sslan Suladran

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 209
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptyJeu 6 Déc - 21:46
La conversation était plutôt détendue entre les deux Azuriens, mais après tout cela n'avait rien de très surprenant pour deux membres de leur race, de nature plutôt ouverte. Hansing écouta donc avec attention les réponses de son interlocutrice, notant au passage qu'elle semblait polarisée de façon assez extrême sur la question de Teïder et de ce qu'il convenait de faire contre ce sombre royaume... Hansing avait pour sa part un point de vue un peu plus nuancé sur la question, mais il ne jugea pas bon d'étendre le débat de ce côté. Après tout, il pouvait comprendre ce réflexe de répulsion, même si les Azuriens n'étaient pas les plus concernés par le racisme teïderien, et il ne tenait pas spécialement à « défendre », si l'on pouvait dire, le triste royaume au près de la gente herboriste.

Celle-ci lui confia ensuite sa préférence pour les Duchés, ce qui ne surpris pas vraiment le diplomate, en un sens, car s'ils pouvaient poser des soucis à certaines races, il était vrai que les Azuriens y étaient particulièrement libre, avant de lui retourner la question avec, toutefois, une légère confusion qui fit tout aussi légèrement sourire l'ikhyldien.

« Ma foi, c'est de loin Ikhyld, ma propre patrie, qui a pour moi préférence sur Akkaton, tout d'abord... je reconnais que notre grand rival impérial a bien des attraits en matière d'égalité des peuples, et je comprend qu'on puisse y trouver une certaine noblesse d'idéal, mais pour ma part je préférerai toujours la culture ikhyldienne, qui privilégie la noblesse et le mérite, justement, à l'égalitarisme... mais sans doute suis-je un peu biaisé, c'est vrai ! »

L'Azurien eut un léger rire, conscient de sa propre in-objectivité. L'Empire était après tout sa patrie, et le fait d'ailleurs qu'il s'y réfère naturellement comme l'Empire, le seul, avec une majuscule, en disait sans doute assez sur sa façon de penser. D'ailleurs, une autre question de la belle marchande semblait s'enchaîner naturellement avec celle-ci, et il continua donc à répondre dans la foulée.

« D'ailleurs pour répondre à votre autre question, sur ma loyauté, qui induit sans doute également ce fameux biais... hé bien je dirais que l'Empire m'a tout donné, en soit. J'ai eu la chance de naître dans une famille noble et aisée, de recevoir une excellente éducation et ainsi développer mes talents dans les arts, la magie, la diplomatie... c'est grâce à l'Empire et à ses logiques intérieures que je suis devenu celui que je suis, et que j'ai acquis les talents qui sont les miens... il me semble que je serais bien ingrat si je ne mettais pas ces talents à son service en retour, ne pensez-vous pas ?

Qui plus est, en Ikhyld, nous considérons que le talent magique est un don précieux de... hé bien, de la magie elle-même, pourrait-on dire, et que ceux qui en sont dotés ont le devoir d'aider ceux qui n'ont pas eut cette faveur... ayant ainsi été doté autant par la nature que par la société, il me semble naturel de faire mon possible pour servir l'Empire et, ainsi, servir tous les citoyens impériaux qui n'ont pas eut les mêmes chances que moi... »


Hansing s'était fait plus songeur sur la fin de sa réponse, semblant réfléchir véritablement à la question. Il était vrai que cela lui avait toujours paru si naturel qu'il ne s'était guère questionné sur la chose au part avant... il resta songeur un moment puis sembla se secouer lui-même légèrement et eut un sourire penaud.

« Excusez-moi, je me perds dans mes réflexions en pleine discussion... je suppose que ce genre de raisonnement est assez étranger à une Azurienne aussi libre que vous l'êtes, non ? J'espère ne pas vous avoir ennuyé ! »
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 787
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptySam 29 Déc - 19:45
La jeune Azurienne, qu'était la dragonne, n'était pas surpris du choix narré par son comparse à plumes, sur ses préférences de contrées.

''Non, je ne trouve pas que vous n'êtes pas un peu biaisé. Après tout, on peut aimer Akkaton pour son côté discipline sur les moeurs, les lois à suivre et les longues démarches pour devenir un citoyen à part entière et au même titre qu'une autre espèce. Mais je comprends un peu qu'Akkaton ne soit qu'à la seconde place en comparaison d'Ikhyld. Après tout, c'est votre patrie, votre empire et en plus, ses habitants sont plus souples quand à la présence des non-humains et en plus, ils ont un goût plus large pour le raffinement. Et dans ce raffinement, on comprend mieux l'appréciation positive pour leur culture, qui est fort riche par delà ses frontières. Après tout, que de mieux que de trouver des esprits éclairés dans l'art, la magie, la littérature.... ''

Elle y passait souvent, pour être tranquille et n'hésitant pas à prendre sa véritable identité, ou alors quelques autres, pour faire affaire avec des commerçants, qui étaient toujours à la recherche de denrées précieuses de l'autre bout du monde, qu'elle pouvait ramener bien plus rapidement qu'un engin Akkatonien ou encore un convoi de marchands à cheval. Quand on avait quelques goûts de luxe, il fallait bien les payer en monnaie sonnante et trébuchante. Mais elle en revint rapidement à la conversation avec l'Azurien. Ce dernier apporta des détails qu'elle trouvait croustillant. Il devait beaucoup à Ikhyld pour ce qu'il était devenu et ferait ce qu'il faudra pour rendre la pareille à cet Empire. Mais de l'autre, il appréciait Akkaton, même si elle était la rivale de sa patrie bien aimiée. Elle était en train de se demander s'il n'était pas pris par un étau, en se retrouvant entre les deux empires qu'il appréciait. La compression loyale ne devait pas être de tout repos pour lui.

"Non, non, vous ne m'ennuyez point du tout. C'est intéressant et curieux à la fois d'entendre un Azurien comme vous parler des empires d'Akkaton et d'Ikhyld de la sorte. On dirait que vous cherchez à ''servir'' les deux puissances en même temps tout en faisant bien la distinction entre elles. N'est ce pas difficile de se retrouver entre deux nations qu'on apprécie à ce point, si on retire l'aspect de servir sa patrie ? ''

Puis elle fit un léger sourire.

''Si jamais ce genre de pensées finit par vous donner des migraines, je peux toujours vous concocter des infusions à base de fleurs sauvages, pour éviter d'avoir un tambourin à la place de l'esprit. ''

Elle disait cela pour plaisanter et bien entendu, mettre une petite touche personnelle à la discussion. Après tout, tout était bon pour essayer de faire des affaires non ?
I'sslan Suladran

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 209
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptyDim 6 Jan - 2:04
La réponse de sa du reste très charmante interlocutrice surprit quelque peu Hansing, qui ne se considérait guère comme partagé entre deux loyautés... mais peut-être était-ce l'impression qu'il avait involontairement donné en étant laudatif sur Akkaton et l'égalité que le vaste empire offrait aux nombreuses races qui le peuplait ? C'était bien entendu toujours possible et, de fait, vu les réponses de son interlocutrice, sans doute probable dans le cas présent, mais il devait dire qu'il en était un peu étonné, et alors qu'elle finissait de parler l'Ikhyldien se surprit à passer en revue durant quelques instants le fil de leur conversation, se disant qu'il serait intéressant de repenser plus tard à comment il avait pu donner une telle image !

Toutefois, il revint rapidement au présent de façon entière – étant heureusement capable comme tout bon diplomate de réfléchir et d'écouter la discussion attentivement en même temps – tout en souriant à la dernière remarque de la marchande itinérante, qui revenait ainsi à son fond de commerce. Ce fut d'ailleurs avec une certaine douceur amusée qu'il reprit, sur ce thème.

« Ahah, je vais croire que vous m'entraînez dans de longues discussions complexes uniquement pour le plaisir de me vendre ensuite vos remèdes, attention ! Enfin plus sérieusement si la chose est efficace, je ne serais pas contre l'idée de vous en prendre un peu pour tester cela à l'occasion ! »

Après tout, la conversation était plaisante, la partenaire de discussion aussi, et on ne pouvait pas vraiment dire que Hansing n'avait pas les moyens d'acheter quelques remèdes, qu'ils se révèlent ou non efficaces, même si jusqu'ici il n'avait pas de raison de douter des compétences ou de la bonne foi de la charmante marchande ailée. Quoiqu'il en soit, il reprit avec un peu plus de sérieux, sans rien d’excessif toutefois car la conversation restait au fond plutôt légère sur le ton.

« Sinon, pour vous répondre, j'avoue que je suis un peu surpris de vous avoir donné cette impression ! Ma loyauté est comme je l'ai dit toute entière acquise à Ikhyld, autant par le cœur que pour tout ce que l'Empire – l'Empire Ikhyldien, j’entends – m'a donné dans ma vie. Bien sûr, on peut trouver des mérites à l'égalitarisme à l'akkatonienne, et j'aurais peut être un autre discours si j'étais un orc ou un nain, mais pour moi en tout cas si Akkaton est un cadre correct, et meilleur que bien d'autres sur ce continent ou de par le monde, Ikhyld reste le meilleur modèle de civilisation... même si encore une fois je ne suis pas le plus objectif pour en juger ! »

Hansing eut un léger éclat de rire alors qu'il posait à nouveau ce fait qui lui semblait plus illustré que jamais. Il ne prétendait, et ne pouvait prétendre, à l'objectivité quand il parlait de la patrie à laquelle il avait dévoué sa vie et son devoir, après tout ! Reprenant à nouveau son sérieux, il repris.

« Mais dites-moi, puisque vous avez été partout, et dans bien des lieux que je n'ai moi-même vu, étant donné la jeunesse que ma carrière, je suis curieux, quel est votre avis sur les nations que nous n'avons pas encore évoqué, comme Eïlynster ou Eïrn ? Enfin, si on peut appeler cette dernière une nation, bien sûr... »
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 787
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptyMar 22 Jan - 19:07
I'sslan ne manqua pas de sourire, puis de doucement rire.

''J'avoue. Je plaide coupable. On ne peut pas se vanter être bon marchand si on ne cherche pas à proposer moult solutions à ses clients. u alors, de proposer ses compétences pour faire jouer le bouche à oreilles''

Comme les Azuriens pouvaient être de vraies pipelettes, c'était un bon moyen de se faire connaître. Après tout, elle jouait son rôle jusqu'au bout des plumes. Et d'ailleurs, elle surenchérit sur ce thème là.

''Parce que je vous apprécie, je peux vous donner un échantillon, histoire de juger par vous-même de son efficacité. ''

Et hop, comment renforcer l'idée de vente, et avec le sourire. Elle gardait un sourire malicieux, guettant sa réaction. Elle s'amusait bien en même temps, qu'elle appréciait de plus en plus cet Azurien. Elle devrait emprunter plus souvent cette apparence pour renouer avec cette espèce là, cela changerait des humains.

''Je m'excuse d'avance si mes propos ont pu vous choquer ou vous vexer. Je ne suis loyale qu'aux cours des marchandises, de l'état de mes ventes, à mes clients et aussi.... à comment on accorde ma place de marchande au sein des nations... Comprenez donc que ma compréhension du terme loyauté est un peu.... hum, corrompue ? ''

Elle fit un sourire à l'utilisation de ce terme, mais reprit vite un air légèrement sérieux pour marquer qu'elle ne se moquait pas de la loyauté de son interlocuteur vis à vis de l'empire qu'il servait.

''Peut être que cela viendra plus tard, quand je déciderai d'être moins nomade pour vendre mes produits. Cela sera en fonction de l'état de stabilité des diverses nations, cela évolue si vite. Avec les humains, on peut tellement passer de l'état de paix à l'état de guerre avec eux, ce qui compromet très vite le commerce local et ses répercussions sur les plus grandes liaisons d'échange. Mais vous et moi savons très bien, qu'en cas de conflits, quelles denrées sont très vite prisées. ''

Vue la position de l'Azurien, il ne pouvait ne pas savoir qu'en cas de guerre, le fourrage, la nourriture, certaines matières premières servant à la construction ou pour la fabrication d'outils explosaient dans les prix.

''Je connais mieux le pays estien qu'Eirn, je l'avoues. Les estiens sont assez réfractaires à ce qui vient de l'extérieur, mais sont assez friands de ce que j'apporte comme marchandises. Quand on connait leur animosité envers les Teïderiens, ils ont toujours besoin de remèdes et de potions, même si beaucoup sont fabriqués à leurs soins. Quand à Eïrn, je m'y rends quand il y a une bonne quantité de nouvelles à leur apporter, donc c'est à dire, pas souvent. Au vue de leur mode de vie très autarcique, eux aussi, ce n'est pas facile de les connaître. Et comme dit, je connais mieux Eilynster que ce petit bout de royaume là. Après la définitiod de nation.... je pense comme vous... Si on peut appeler cela une nation. Tenez, à moi de vous poser des questions.... Que pensez-vous des dragons ? ''
I'sslan Suladran

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 209
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptyLun 1 Avr - 11:13
La conversation se poursuivait, toujours pour le moins plaisante aux yeux d'Hansing, qui ne se serait pas douté un instant qu'il ne dialoguait pas avec quelqu'un de sa propre race. La marchande lui semblait du reste pleine d'esprit, et ce fut d'ailleurs avec un mince sourirez à l'azurienne que le diplomate ailé lui répondit quand elle invoqua la question de son rapport à la loyauté, pour le moins différent du sien, assurément.

« Ma foi, pour ce qui est de la place d'un marchand, je suppose que dans toute société civilisée il est toujours le bienvenue. Après tout, aucun gouvernement digne de ce nom ne crache sur l’approvisionnement... et moins encore sur la possible occasion de prélever l'une ou l'autre taxe éventuelle, sans doute ! »

Il eut un léger rire à ce petit trait d'humour, cependant que la marchande continuait, en venant à répondre à ses questions, d'une façon qui lui sembla tout à fait intéressante, avant de le questionner à son tour sur un sujet nouveau, lui demandant son point de vue sur les Dragons... ce n'était pas vraiment une question qu'il s'attendait à voir se glisser dans la conversation, mais en soit elle n'était pas bien dérangeante, et il ne prit guère qu'un court moment de réflexion avant de livrer sa réponse à sa charmante interlocutrice.

« Les Dragons ? Hé bien, vous ne prenez guère de risque à demander son avis sur ce sujet à un Ikhyldien, ahah ! Je crains de ne guère être original, car je n'ai pas de rejet personnel contre eux... au contraire, et j'ai bien conscience de me démarquer bien peu en cela de mes concitoyens, je trouve que les Dragons sont de formidables individus, ne fut-ce que par leur lien souvent privilégié avec la magie, et leur grande sagesse... et puis, c'est la seule race intelligente et commune d'Orzian à voler naturellement, ce qui devrait suffire à nous les rendre sympathique, ne pensez-vous pas ? »

Hansing avait ajouté cette dernière remarque d'un ton plus léger et en souriant légèrement à la manière de ceux de leur race, mais en soit ce n'en était pas moins vrai, après tout. Les Dragons pouvaient intuitivement comprendre la joie du vol et les plaisirs du ciel, qui restaient souvent scellés à la plupart des autres races – les races « rampantes » auraient dit les plus méprisants de ses pareils, bien que pour le coup ce ne fut pas son cas.

« Mais dites-moi, pourquoi une telle curiosité ? J'avoue que cela me rend moi-même curieux... auriez-vous un avis spécifique sur les Dragons ? »
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 787
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptySam 13 Avr - 9:19
Elle avait émis à son tour un petit rire.

''Oui c'est vrai ce que vous dites... En somme, nous sommes loyaux là où il y a de quoi remplir nos bourses. Non pas que je dis que je suis loyale à l'argent... C'est de la loyauté par intérêt financier en somme, là où nous portent nos ailes. ''

Enfin, elle espérait qu'Hansing prendrait cela comme de l'humour.

''Il est vrai que ce sont de nobles créatures, qui ont une intelligence telle qu'ils auraient pu dominer toutes les autres espèces inférieures à elles. Mais allez savoir pourquoi ils n'ont pas pris cette voie.... Sans doute parce qu'ils n'ont jamais désiré se retrouver dans la vie compliqué des êtres non volants. La vie simple à l'état brute, via les airs et la magie.... Ça c'est une vie moi je dis. Ils vont et viennent comme ils veulent, n'ont de compte à rendre à personne. Il y a de quoi les trouver sympathique en effet. ''

Puis, toujours avec un sourire qui se voulut un peu plus complice, elle répondit à la curiosité de son ami à plumes.

''On pourrait dire cela comme cela... Et si j'en étais un ? Si je devenais dragon ? ''

Le malheureux Azurien aurait de quoi avaler son propre bec en entendant cela. Elle le disait comme si c'était le plus naturel du monde, comme si cela était normal. Il allait être vite perplexe le pauvre. Mais elle ne laissa pas planer le doute, car elle enchaîna.

''Car à vous entendre, vous n'avez pas encore croisé un des membres vivants de cette espèce si je ne m'abuse. Ou alors, vous aviez gardé cela pour l'apporter dans la conversation. Mais si vous veniez à en voir un immédiatement, qui ne vous mangerait pas bien sûr, que diriez-vous ? ''
I'sslan Suladran

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 209
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptyDim 14 Avr - 5:13
La discussion entre les deux Azuriens semblait bel et bien avoir glissé fortement vers les Dragons... c'était un peu inattendu, mais en soit, en entendant le point de vue de sa charmante interlocutrice sur les puissants reptiles volants, Hansing compris quelque peu comment ils avaient pu en arriver là. Elle qui était, autant qu'il pouvait en juger, largement éprise de l'amour du vol et de la beauté que l'on pouvait trouver à évoluer dans les sphères aériennes, elle semblait voir dans les Dragons la concrétisation ultime de cette idée, des êtres de pur liberté qui auraient pu dominer les autres mais choisissaient plutôt de vivres libres. Une vision peut être quelque peu romanesque de ces créatures, il fallait le reconnaître, mais qui avait également tout pour sembler charmante aux yeux du diplomate ailé.

Quoiqu'il en soit, la marchande eut ensuite une question surprenante, qu'elle expliqua néanmoins bien vite en développant son propos, supposant, à ses propres paroles, qu'il n'avait jamais vu les créatures dont ils parlaient. L'idée fit sourire Hansing, à la manière dont pouvaient sourire les Azuriens, et il répondit sans attendre à la damoiselle.

« Je m'excuse si je vous ai induit en erreur sur ce point, mais je connais bien entendu un certain nombre de Dragons... ils ne sont après tout pas si rares que cela en Ikhyld, où nous leur avons toujours fait bon accueil ! J'ai d'ailleurs eut la chance d'en compter quelques-uns dans mes professeurs, au temps de ma formation... une chance car, avec leurs longues années de vie, ils acquièrent souvent un savoir qu'il serait bien difficile d'égaler sans aide dans le peu de temps qui nous est laissé à parcourir les cieux, hélas. »

En effet, avec une espérance de vie environs vingt fois supérieure à celle d'un Azurien, le Dragon moyen pouvait accumuler une expérience sans commune mesure avec celle que pouvait espérer jamais atteindre Hansing. D'aucuns auraient pu s'en troubler, mais pour qui avait grandit avec cette notion c'était simplement un état des choses, et il paraissait sans doute plus logique et profitable à la fois de se réjouir d'avoir pu partager le savoir de certains d'entre eux.

« Mais enfin pour vous répondre si vous veniez à vous changer en Dragon, ma foi je serais pour le moins surpris, mais on a vu des choses plus étranges, ahah ! Ce serait tout de même moins surprenant que de vous voir vous changer en humaine ou en naine, car j'aurais du mal à croire que vous puissiez être autre chose qu'un être volant, vu l'amour avec lequel vous parlez du ciel et de la liberté qu'il offre ! »

Forcément pour un Ikhyldien, et surtout pour celui qui, malgré ses diverses modesties, restait un grand mage, l'idée d'un individu totalement différent de ce qu'il affichait était moins troublante que pour un paysan duchéen pris au hasard. Des transformistes, Hansing avait eut l'occasion d'en croiser plus d'un, et notamment parmi les Dragons qui prenaient une forme plus réduite pour entrer facilement dans une salle de classe, par exemple. Pour autant, il rentrait dans le jeu de son interlocutrice avec un certain amusement, et ne semblait pas prendre au sérieux l'idée qu'elle ne soit pas celle qu'elle semble être.

« Mais enfin, et vous, connaissez vous beaucoup de Dragons ? Je dois dire en tous cas que votre vision sur eux semble aussi orientée positivement que celle d'un Ikhyldien, ahah ! Ceci dit tous les Dragons ne sont pas aussi épris de libertés, et certains endossent bel et bien des responsabilités... après tout, Ikhyld en a parfois compté parmi ses Arcanes, et même les akkatoniens ont eut leurs dragons empereurs ! Mais il est vrai que quand ils le veulent ce sont sans doute ceux qui doivent avoir le plus de facilité à vivre en totale liberté... après tout, il faudrait être bien fol, ou alors soutenu par une solide troupe armée, pour vouloir limité la liberté d'un Dragon ! »
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 787
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptyDim 26 Mai - 19:34
La jeune saurienne transformée ne put s’empêcher de sourire. L’Azurien était bien amicale de prendre la mouche quand à sa réplique sur le fait qu’Hansing n’aurait pu ne pas rencontrer de dragons au cours de sa vie.

’’Ne vous excusez pas. C’est moi qui ai une fichue manie de toujours croire que les dragons se cachent et ne se dévoilent pas aux autres espèces. Je sais pourtant qu’Ikhyld est une belle région pour accueillir et accepter les dragons pour ce qu’ils sont’’

Hormis les dragons belliqueux et qui pourraient chercher à prendre le pouvoir. Mais ceux-là étaient des fous dans leur esprit et n’avaient plus rien à perdre de leur vie en temps normal.

’’Le savoir des dragons est un savoir précieux. C’est une chance d’avoir pu suivre l’enseignement de certains d’entre eux. J’espère que vous avez été un bon élève, car certaines leçons dispensés par de savants dragons peuvent être très longues à acquérir. Mais si vous êtes ici, c’est que vous avez réussi à les suivre avec passion. On ne peut que vous en féliciter et vos professeurs volants doivent être heureux de voir l’assiduité de leur élève’’

En même temps, il aurait été vexant de voir que le savoir offert à un être d’une espèce inférieure ne servirait pas ou serait détourné pour une autre voie que celle voulue à la base. Du moins, I’sslan se serait sentie vexée si elle avait été dans la peau d’un professeur. Mais elle n’était pas au stade d’offrir son savoir. Elle était plutôt du genre à donner des leçons à ses ennemis pour ne pas oublier qui ils avaient osé croiser. Mais heureusement, l’Azurien ne risquait rien.

’’Donc, vous ne seriez pas surpris. Et je ne doute pas un seul instant que vous avez dû en voir, des choses étranges. Il est vrai que les dragons sont souvent adeptes de la magie transformiste. Alors, je ne vais pas jouer plus longtemps. Je suis une dragonne, et j’avoue que je prends souvent des formes d’emprunts pour mener mes petites affaires. Et donc , ce serait à moi de m’excuser quand au fait que je songeais que vous n’aviez pu ne pas avoir croisé un seul dragon de votre existence. Sur l’échelle draconique, je suis qu’une jeune saurienne, une jeune adulte. Et je dois avouer que je ne suis guère avide de croiser les miens. Mais cela ne m’empêche pas de converser avec eux quand j’en croise. Et oui, tous les dragons ne se contentent pas de vivre de chasse et de vie sauvage. Bien que j’exècre un peu les responsabilités, j’apprécie le confort de vie et l’agitation des bipèdes, ou des Azuriens. J’espère que je ne vexe pas trop d’avoir jouer de subterfuge pour faire mes petites affaires commerciales’’

Elle hésitait à apporter la preuve qu’elle était bien un dragon. Mais même si Hansing prétendait ne pas être impressionné par la taille, elle préférait attendre une petite confirmation avant de jouer de magie. Oh, elle le faisait quand il fallait réellement impressionner, mais l’Azurien lui plaisait et la conversation était plaisante. Elle n’allait donc pas le faire souffrir de frayeur alors qu’il ne méritait point cela.

’’Je devrai songer à demeurer plus longtemps en Ikhyld la prochaine fois, je vais commencer à croire que je rate quelque chose.’’
I'sslan Suladran

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 209
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptyDim 9 Juin - 1:49
La conversation se prolongeait et s'approfondissait certainement bien plus que le diplomate ailé n'aurait pu l'envisager quand il s'était arrêté prêt de cette jolie marchande à l'origine, c'était certains. Mais l'Ikhyldien ne se plaignait jamais de ce genre de choses, car lui-même appréciait beaucoup de discuter, surtout quand, comme ici, la conversation ne se lassait pas de rester intéressante au fur et à mesure du temps qui passait ! Même après avoir glissé sur la question des Dragons, l'échange restait pour le coup des plus intéressant, notamment par l'échange de points de vue. D'ailleurs, Hansing ne manqua pas de sourire, à la façon de ceux de leur peuple, devant les premières réponses de son interlocutrice.

« Ma foi, j'espère en effet avoir été digne, à ma modeste échelle, de l'enseignement de mes maîtres, qu'ils soient draconiques ou autres ! Je pense que j'ai encore beaucoup à apprendre, bien entendu, et je continuera d'apprendre pour le reste de ma vie – quoique cela doive sembler une durée bien courte à un Dragon ! – mais il est certain que je n'aurais pas pu progresser jusqu'au point où j'en suis aujourd'hui sans la contribution de mes maîtres, en ce compris ceux d'entre eux qui étaient des Dragons et ont pu me transmettre un fragment de leur longue expérience. »

Le mage Azurien restait modeste, comme à son habitude, mais il était d'autant plus certain vu son niveau des bienfaits que lui avaient transmis ses maîtres. Après tout, il était difficile d'imaginer qu'il ait pu arriver à un tel niveau d'excellence magique – niveau qu'il n'aurait jamais mis lui-même en avant, d'ailleurs – sans les apports de ses maîtres, justement ! C'était grâce à ce genre de systèmes d'enseignement que des espèces à la vie brève, comme les Humains ou les Azuriens, pouvaient atteindre ce niveau d'excellence magique qui leur permettait de se hisser au niveau d'Elfes, de Kitsunes ou de Dragons qui vivaient considérablement plus longtemps... même s'il fallait aussi, bien entendu, une sacrée dose de talent pour ce genre de prouesse, mais cela aussi Hansing ne l'aurait jamais mis en avant.

Quoiqu'il en soit, l'intervention suivante de son interlocutrice fut pour le coup bien plus surprenante, et le diplomate afficha d'ailleurs des signes visibles de surprises, écarquillant les yeux tout en arborant une expression qui ne laissait guère de doutes. De fait, il ne répondit pas tout de suite à la jolie Azurienne – ou du moins celle qui lui apparaissait comme telle – la regardant un petit moment comme pour essayer d'évaluer si elle était sérieuse ou non, bien qu'il sache que ce soit très difficile à déterminer. Au bout de quelques instants, il secoua légèrement la tête avec, ce qui pour un Azurien, était l'équivalent d'un sourire penaud.

« Pardonnez moi, mais j'ai été pour le moins surpris par votre annonce... j'avoue ne pas savoir si vous êtes sérieuse ou si vous me taquinez d'une façon ou d'une autre ! Comme je l'ai dis il est moins surprenant de vous découvrir dragonne que naine, mais la chose reste pour le moins surprenante tout de même, j'espère que vous le comprendrez, ahah ! »

Après tout, même si en théorie il pouvait certes s'attendre à avoir face à lui n'importe quelle créature, camouflée par magie, ce n'était pas pour autant qu'il s'y attendait réellement dans la vie de tous les jours, surtout en voyage à l'étranger ! Néanmoins, il avait eut le temps de reprendre son empire sur lui-même, et ce fut avec un léger sourire qu'il repris.

« Enfin, si vous êtes une Dragonne assez douée pour changer ainsi librement de forme, je pense en effet que vous tireriez profit d'un voyage en Ikhyld... mais j'espère que vous pardonnerez ma curiosité si je vous demande si vous me feriez la faveur de me montrer votre forme naturelle ? Cela aidera à dissiper les derniers doutes de mon esprit qui se peine de savoir illusoire une forme si charmante ! »
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 787
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptySam 20 Juil - 11:14
La dragonne ne pouvait que hocher de la tête quand à la modestie affichée de l'Azurien. Il prenait très à coeur ce qu'il avait appris et espérait se montrer à la hauteur et aux attentes de ses maîtres. Pour sûr qu'il avait reçu un parfait enseignement, pour apporter son avis quand à ce qui avait pu lui être enseigné. Des grands maîtres comme des dragons qui offraient leur savoir, ce n'était pas rien. Il ne pouvait qu'en tirer fierté et honneur. Et ce qui lui plaisait dans les mots narrés par Hansing était l'apprentissage éternelle, la connaissance à atteindre mais qui n'avait jamais de limite... cela renforçait la modestie affiché par l'homme-oiseau.

''Nous ne cessons jamais d'apprendre, même au crépuscule de notre existence. Ne perdez jamais cette philosophie, à savoir qu'on doit toujours tirer leçon de ce que nous voyons, entendons, ou encore apprenons. Vos maîtres seraient fiers de voir que vous avez encore un goût pour le savoir à acquérir, même si vous ne l'avez pas dit. Mais à mes oreilles, vous avez envie encore d'apprendre, même si cela prendra un peu plus de temps, vu que désormais, vous occupez des postes d'importances. Mais quelque chose me dit que vous arrivez à lier les deux pour progresser, encore et encore ''

Elle ne relevait pas quand à la longueur de vie d'un dragon. Il était vrai que les autres espèces vivaient largement moins longtemps. Mais si des vieux dragons acceptaient d'enseigner leurs savoirs à ces espèces, ce n'était pas sans raison et qu'ils ne regardaient pas à l'existence éphémère d'un élève.

Par la suite, elle savoura, elle se l'avouait bien, le regard écarquillé d'hansing quand à sa révélation d'identité. Le malheureux qui avait accordé toute la conversation en sa personne d'Azurienne transformée. Il fallait espérer qu'elle ne lui brisait pas son gentil coeur. Là, elle s'en voudrait. Elle attendit que le silence que s'était imposé son interlocuteur cesse, pour prendre à son tour la parole.

''Vous êtes pardonné. En même temps, comment démêler le vrai du faux en se fiant uniquements aux dires d'une étrangère ? Ne vous en voulez pas. Il m'en faut bien plus encore pour porter atteinte à l'esprit de ma personne. Et d'ordinaire, j'affiche ma véritable nature sans prévenir. Pour le coup, avec vous, je ne voulais pas vous effrayer par une métamorphose immédiates. Il aurait été dommage de vous apporter frayeur, n'est ce pas ?

Puis, une fois qu'elle était certaine qu'il avait repris contenance, elle sourit. Puis, elle recula de quelques pas en arrière, avec une distance suffisante pour pas qu'il se retrouve à se cogner le bec sur son museau ou encore sur un bord d'aile.

Elle appela sa magie pour reprendre sa forme primaire, déployant ses bras et ses ailes qui s'agrandirent tout en prenant d'autres formes, d'autres textures. Il ne fallut guère de temps pour que l'Azurienne marchande deviennent une jeune dragonne à la couleur écailleuse cendrée.

''Et voila, mon cher. Maintenant, j'ai levé les doutes qui semblaient vous donner quelques doutes. J'espère que je ne vous effraie pas..''
I'sslan Suladran

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 209
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] EmptySam 20 Juil - 15:53
Sa charmante interlocutrice avait semblé en accord avec son point de vue sur l'intelligence, mais pour tout dire Hansing n'eut plus vraiment cela en tête quand elle laissa tomber la révélation sur sa véritable nature. En finissant lui-même de parler, il devait bien dire qu'il n'était toujours pas certain de savoir si elle disait la vérité ou bien si elle jouait avec lui, vu qu'elle semblait tout de même assez malicieuse. Bien sûr, intellectuellement, il pouvait accepter que les maîtres du transformisme n'avaient pas véritablement de limites, et qu'au fond n'importe quelle personne, ou même n'importe quel animal ou plante, aurait pu être un transformiste déguisé, mais disons que ce n'était pas le genre de données que l'on gardait perpétuellement en tête, au risque probablement, à son humble avis, de virer dans la folie.

Quoiqu'il en soit, la marchande itinérante, si elle l'était vraiment, confirma en tous cas ses dires et expliqua qu'elle le prévenait pour ne pas l'apeurer... c'était cohérent, et il hocha la tête à cette idée, attendant tout de même de voir la suite. Une suite qui ne tarda pas puisque, après s'être un peu éloignée, ce qui était somme toutes logique si elle devait reprendre une forme draconique, elle changea bel et bien sous ces yeux jusqu'à cette dernière, prenant la forme d'une dragonne aux écailles cendrées, visiblement assez jeune encore vu sa taille, ce qui ne l'empêchait pas d'être plus qu'imposante en comparaison du modeste Azurien qu'il était. Bienveillante, la Dragonne s'inquiétant de l'effrayer, ce à quoi il répondit d'une salutation polie.

« N'ayez crainte, ce n'est pas la peur qui habite mon cœur... peut être seulement la honte de n'avoir pas décelé une si brillante artiste. Je vous remercie de la confiance que vous me faites en vous révélant ainsi à moi. »

D'où l'inclinaison, cela et le respect qu'on avait généralement à Ikhyld pour les Dragons, lesquels étaient après tout quasiment toujours de puissants vecteurs de cette magie qui imprégnait chaque fibre du monde ikhyldien. De fait quand il se redressa, il ne sembla guère apeuré. Il aurait pu être encore plus surpris que tout à l'heure si elle s'était transformée brusquement, mais pas apeuré dans ces circonstances : après tout il connaissait et des Dragons et des maîtres transformistes.

« En tous cas je dois dire que vous faisiez une Azurienne des plus convaincante, même si je suppose que les ailes que partagent nos deux espèces facilitent sans doute les choses de ce côté-là ! Je m'avoue un peu déçu ceci dit qu'une si charmante rencontre n'ait été qu'une apparence magique, même si cela explique en partie son charme. »

Il eut un léger rire à cette réflexion, qui pouvait être entendue comme un compliment, puisqu'il saluait ainsi l'habilité de son interlocutrice. En tous cas, il devait bien avouer aussi à part lui qu'elle était bien plus impressionnante ainsi.

« En tous cas, je pense définitivement que vous apprécieriez un voyage en Ikhyld. Les Dragons tout comme les mages si doués sont tout à fait respectés, et vous semblez assurément être les deux à la fois. »
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 787
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan] Empty
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
On ne juge pas un oiseau à son plumage... [I'sslan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Rendons à l'oiseau son somptueux plumage [PV Elbert Arryn]
» Pégase, l'insaisissable cheval-oiseau !
» [archives] Scénario I : L'oiseau de feu
» [Thème 5] L'envol de l'oiseau bleu(MIS)
» [Justice] Le Juge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Plaines, et routes-
Sauter vers: