Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

L'envol d'une amitié ? (Pv Hansing)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Terres conquises par Akkaton :: La cité d'Airain
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: L'envol d'une amitié ? (Pv Hansing) Jeu 6 Déc - 22:30
Bien qu'il dialogue avec un personnage impérial, dirigeant en théorie le plus vaste territoire de ce monde, Hansing n'avait pas hésité à parler franchement, car à dire vrai, dans cette conversation, Otmar s'était peu à peu ancré à ses yeux comme un débatteur plaisant que comme un empereur qui aurait refusé toute contestation. Le monarque ne manqua pas, d'ailleurs, d'avancer des arguments pertinents, qui firent hocher la tête positivement à l'Azurien, en dépit de son point de vue initial sur la question, reconnaissant le bien-fondé du point de vue de son interlocuteur.

« Hmmmm j'avoue que ce point de vue se défend. Il est vrai que dans un cas comme celui de Teïder, ce genre de système laissant une place à un monarque héréditaire pour assurer une forme de transition, pourrait être pertinent, et peut-être même nécessaire, en soit, quand une culture aussi autoritaire est aussi ancrée dans un peuple comme celui de Teïder... même si je reste persuadé qu'à terme la fonction royale devrait finir par devenir élective ou méritocratique, comme dans nos Empires, ou disparaître tout simplement une fois finalement vidée de toute sa substance... mais ce serait un processus qui pourrait prendre des siècles de transition, bien entendu ! Je comprend mieux l'intérêt de votre idée, en tous cas. »

Après tout, le jeune diplomate n'était pas un débatteur dogmatique et fermé : il savait reconnaître quand un argument invalidait son point de vue, et acceptait toujours de le déplacer, quand ce déplacement étai fondé, comme ici.

« Pour ce qui est d'un état comme Eïlynster, hmmm.. je pense que la question est plus profonde. Un système comme celui-là ne peut, je pense, naître qu'à la suite d'un traumatisme fort, comme une guerre par exemple, qui mettrait la nation en danger d'une façon inédite, forçant à une réponse forte. Tout comme Eïlynster s'est structuré de la sorte pour résister à Teïder, par exemple. Mais en soit, je pense que politiquement, dans les bonnes conditions, la transition pourrait être rapide... après culturellement je pense que même militarisé Ikhyld serait toujours bien différente d'Eïlynster ! Et de toute façon, je suis persuadé que le système impérial actuel résisterait sans peine à toute crise de ce genre, après tout nous sommes bien plus structurés qu'à l'époque où Eïlynster a dû faire face à la menace teïderienne. »

Il était vrai que des états comme Akkaton ou Ikhyld étaient bien plus structurées que les nations primitives qui avaient dû se structurer face à l'agent formateur qu'avait été Teïder en Orzian... au fond, pourtant, Hansing n'était pas persuadé qu'elles ne pourraient se réformer rapidement devant la menace, mais il préféra ne pas creuser cette pensée, guère plaisante en elle-même, et rebondit plutôt sur le second questionnement d'Otmar.

« Quant à la vie dans l'Empire... il est vrai qu'en soit, ce n'est pas l'état le plus libertaire qui soit ! Mais le fait que j'ai été élevé dans l'environnement ikhyldien directement, dans la noblesse qui plus est, de parents eux-mêmes ikhyldiens, a beaucoup fait pour mon intégration naturelle à l'Empire, je pense. Je sais que mon grand-père avait eut beaucoup de mal à ce faire à certaines choses, même si, heureusement pour lui, on lui pardonnait bien des choses en raison de son grand talent artistique !

Mais toutefois je dirais que quand on y est habitué, la culture ikhyldienne n'est pas si lourde que cela... certes, il y a de nombreux codes propres à notre société, mais quand on les a toujours connu, je dirais qu'ils semblent naturels, et du coup pas réellement limitants... c'est sûr qu'un aventurier duchéen qui tenterait de se fixer en Ikhyld serait dérangé par ces codes, je pense, mais pour moi ils semblent hé bien... naturels, oui, je ne trouve pas de meilleurs mots. Du reste, si en tant que nobles j'ai certains devoirs, je peux aussi compter sur une bonne dose de liberté : liberté de création, de voyager, de profiter de nombreux plaisirs... je pense que cela joue énormément !

Enfin, comme je le disais, je suis né dans cette culture raffinées, comme vous le dites vous mêmes, alors sans doute suis je bien peu objectif ! Et vous, même si vous êtes humain, trouvez vous que la culture akkatonienne soit... limitative ? Il me semble qu'il y a ici aussi un lourd code de lois régissant la vie des citoyens, n'est-ce pas ? »
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 393
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'envol d'une amitié ? (Pv Hansing) Sam 8 Déc - 19:31
Otmar hocha la tête, curieux que l'azurien ait accepté son argument sur un moyen de faire une transition au sein du régime Teïderien pour que celui-ci soit moins autoritaire, sans débattre légèrement davantage sur ce sujet. Quoique, cela pouvait se comprendre, après tout ce serait probablement en effet l'une des meilleures méthodes spécifiques pour qu'un royaume comme celui-ci se modère. Disons qu'on passait très difficilement d'une monarchie tyrannique à un gouvernement démocratique éclairé…

« En effet, Ikhyld est une nation très structurée aujourd'hui, comme Akkaton, nous avons des millénaires d'histoires derrière nous là où ces jeunes nations n'avaient même pas des siècles à l'époque. De plus, les mœurs ne sont pas forcément les mêmes, je ne prétendrai jamais après tout qu'à Akkaton nous avons encore la même mentalité que la tribu de barbare qui a fondée la capitale de l'empire il y a 3000 ans de cela. Probablement que nos mœurs se sont adoucis je dirais. » Ce avant d'ajouter pensif.

« La liberté est une de ces choses qui en trop grande quantité se nuit elle-même, contemplez les Duchés du Sud. La liberté brute y règne en maître certes, mais surtout pour les forts ou ceux ayant les moyens de protéger leur liberté par les armes ou le charme. Une liberté qui a aussi besoin de sécurité, mais pas trop. Ikhyld n'est pas l'état le plus libertaire qui soit en effet, mais je ne dirais pas qu'on y est moins libre réellement que les Duchés du Sud. Quoique il en soit je ne suis jamais vraiment étonné que beaucoup de monde trouve un grand charme à votre nation. » Oui Ikhyld avait ses défauts ne le nions pas, mais il y faisait bon vivre par rapport à Teïder ou les Duchés du Sud, même pour les paysans. Probablement aussi parce que les rapports de supériorité sociale là-bas s'étaient en grande partie bâtie sur le fait de protéger réellement les faibles ou des les aider et que ça avait été devenu un facteur de légitimité.

Quoiqu'il en soit le diplomate lui retournant ensuite la question en demandant si la culture Akkatonienne lui semblait limitative et Otmar dit.

« Je dirais que comme vous comme je suis né dans l'empire, même si pas le même et donc je ne suis sans doute pas objectif, mais après comme j'ai voyagé toute ma vie j'ai pu découvrir aussi le reste du monde et peut-être cela me permet d'avoir un peu de recul dessus, peut-être, mais je vais être franc concernant mon ressenti quoiqu'il en soit. L'empire Akkatonien est un pays qui ne considère pas que la liberté c'est de pouvoir faire quelque chose, mais de pouvoir le faire sans ne subir aucune complication que ce soit pour sa vie ou autre. Nous sommes des régulateurs ne le cachons pas, nous avons beaucoup de lois, nous aimons la paperasse et nous sommes très durs envers ceux qui ne payent pas leurs impôts, mais bien compréhensif envers les petits délinquants. Pour nous, chaque individu doit avoir la même liberté que les autres, ce qui implique que la liberté des uns n'opprime pas celle des autres, ainsi qu'une redistribution des richesses fortes et des adaptations pour arranger les différentes races qui vivent chez nous. La liberté est une sorte de calcul à nos yeux qui peut être optimisée pour chacun avec les bonnes mesures politiques et sociales et qui peut souffrir d'un manque de sécurité ou d'égalitarisme. Ainsi oui certains peuvent trouver la société Akkatonienne limitatives, d'autres peuvent penser qu'au contraire on y est plus libre qu'ailleurs pour ces mêmes raisons. Certains peuvent trouver aussi qu'une société égalitariste où l'on considère qu'au niveau de la loi et de la valeur de la vie celle d'un dragon égale celle d'un humain est étrange, d'autres qu'au contraire c'est le mieux. Je suppose donc que c'est en grande partie une question de points de vue et d'idéaux personnels. » Ceci dit il ajouta alors pensif.

« Après comme je l'ai déjà sans doute dit, les vraies sociétés un peu malsaines sont sans doute celles des extrêmes, Ikhyld et Akkaton sont très modérées et pleines de compromis avouons-le, là où Teïder est plein d'extrême, peut-être est-ce dû au fait que nos deux nations sont de vastes empires qui imploseraient si elles étaient dotées d'un régime trop oppressif et peu souple ? Je veux dire, peut-être que pour voir si un pays est sain il faut voir aussi comment se portent ses classes pauvres, car souvent elles qui souffrent les premières de tout dysfonctionnement d'un pays. Le destin d'un modeste paysan Ikhyldien ou Akkatonien me semble plus enviable après tout que celui d'un agriculteur Teïderien ou Duchéen. Je dirais même qu'il y est parfaitement envisageable d'y être heureux en ayant des moyens modestes et en ayant une telle vie. Votre empire a été construit par exemple pour que les classes modestes puissent malgré tout être contentes de leur sort, sinon vous auriez une plus grosse armée pour le surveiller et des forteresses militaires tous les kilomètres. » La répression en somme sinon aurait été plus visible là-bas, du moins celle dur et forte. Il ne niait pas qu'il devait y avoir une violence sociale sans doute à Ikhyld, mais probablement pas celle de la masse de cavalerie qui broie des crânes de paysans.
Otmar Ehrlich Deffarès

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 2237
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'envol d'une amitié ? (Pv Hansing) Lun 24 Déc - 1:02
Hansing avait facilement concédé le point tout simplement parce qu'il reconnaissait sans mal la justesse de vue de son interlocuteur... et du reste la concession elle-même n'était que partielle, puisque, s'il avait reconnu les potentiels mérites transitoire de cette forme de gouvernement, il n'en était pas moins fermement resté sur l'idée qu'à terme il faudrait en venir à un modèle plus solide, confirmant bien qu'il ne l'acceptait que comme une transition... mais quoiqu'il en soit la discussion entre les deux hommes politiques, le modeste diplomate et le puissant empereur, se poursuivait déjà et, une fois encore, sautait vers de nouvelles sphères, les deux hommes – même si l'un était à plume – ne semblant jamais se fatiguer de passer d'un sujet passionnant à l'autre... du moins était-ce le cas d'Hansing.

Le souverain étranger lui répondit donc sur la question de la liberté, du régime Akkatonien et de la qualité de la première au sein du second. Le diplomate ailé écouta une fois encore son interlocuteur avec intérêt, tout particulièrement ici, car il considérait qu'un diplomate digne de ce nom devait toujours comprendre la façon dont les autres peuples se voyaient eux-mêmes pour interagir correctement avec eux... et quoi de mieux, dans ce cadre, que de prendre l'avis de celui qu'ils avaient choisi pour les diriger ? D'autant que le point de vue était intéressant, et Hansing prit quelques instants pour y réfléchir avant de répondre à son tour.

« Hmmmm ma foi s'il est sans doute logique que vous défendiez votre nation, car si vous ne l'aimiez pas vous n'auriez sans doute pas tout fait pour la diriger... ou alors dans le but de la changer, bien sûr, mais je m'égare... enfin, si cela est logique, donc, je n'en trouve pas moins votre point de vue construit et bien argumenté, ma foi.  »

Il était vrai que là où on aurait pu attendre l'Empereur akkatonien comme simplement dogmatique sur l'Empire qu'il avait l'honneur de diriger, au final, il défendait son point de vue de façon fort sensée. Une fois cela posée, toutefois, l'Azurien entreprit de répondre de façon un peu plus concrète.

« Pour le reste, il est sans doute vrai que l'excès nuit en tout, et que nos populations se portent sans doute mieux en se trouvant dans des états plus... modérés. De fait, la qualité de vie est bonne pour tous en Ikhyld, car tous sont citoyens d'un même Empire qui veille à ce que chacun soit en sécurité et dans de bonnes conditions, le fort se devant d'aider et de protéger le faible. Si le mécanisme est différent en Akkaton, je me dois de reconnaître qu'en effet la finalité semble semblable, ce qui assurément est une bonne chose, bien entendu. »

Difficile de soutenir le contraire en soit, quand on connaissait les qualités de vie dans les deux Empires comparés à d'autres zones du monde, qui par manque d'organisation ou de moyen ne pouvaient offrir les mêmes gages de confort et de sécurité.

« Toutefois, nombre de mes frères de races vous défendraient sans doute les mérites de la vie libre à la duchéenne ! Et si ce modèle n'a pas les garanties de sécurité que l'on peut avoir dans nos pays, en partie à cause du manque de pouvoir centralisé, je dois avouer que, des nations purement indigènes d'Orzian, c'est sans doute l'endroit où je choisirais de vivre... c'est peut être mon sang azurien qui parle, allez savoir, mais il me semble que la vie qu'on y mène peut aussi être bonne, surtout pour ceux qui ont la chance de vivre sous la protection d'un duc assez puissant et stable dans le temps pour créer une zone de stabilité dans son aire d'influence ! »
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 393
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'envol d'une amitié ? (Pv Hansing) Jeu 27 Déc - 20:07
« On peut aimer son pays et être de bonne foi après tout, du moins ne pas être aveugle concernant ce dernier et j'espère ne pas l'être, même si comme l'avait dit un sage, il n'y a pas pire juge nous concernant que nous-même, n'est-ce pas ? » Glissa Otmar avec amusement, bon il y avait sans doute du vrai là dedans, mais il se pensait tout de même de bonne foi, après tout l'inverse serait un comble pour quelqu'un espérant faire au mieux, car il n'y avait évidemment rien de pire pour cela que l'arrogance ou la mauvaise foi… Quoiqu'il en soit, il ne manqua pas sinon d'ajouter pensif.

« Nos empires sont trop massifs et bien trop étendus pour pouvoir se permettre de toute manière des excès d'autorité qui ne feraient qu'ajouter de l'instabilité. Même si je ne prétendrais évidemment pas être un fin connaisseur d'Ikhyld, comme Akkaton, j'ai cru comprendre qu'une certaine décentralisation perdurait au sein de nos deux empires. Que ce soit dans la féodalité Ikhyldien où certes il y a beaucoup de règles et tous doivent allégeance à l'empereur, mais tant qu'il respecte les règles, un noble foncier est bel et bien maître de son domaine, ou dans la décentralisation Akkatonienne où nous répartissons les pouvoirs à divers niveaux de gouvernements. Cela certes donne des espèces de milles feuilles politiques complexes, mais nécessaires là où une centralisation forte et absolue comme celle de l'état Teïderien ne ferait que scléroser nos nations. »

Et ce n'était pas plus mal d'une certaine manière, ça compliquait le fait pour un tyran d'arriver au pouvoir, mais aussi ça permettait à ces ensembles de perdurer malgré leur immense taille qui rendrait sinon trop complexe la chose. Il fallait apprendre après tout pour un empire gigantesque à savoir lâcher prise quand nécessaire, car le contraire en plus d'être contre-productif, pourrait le mener à sa perte. Sur ce il ne manqua pas d'ajouter au sujet des Duchés du Sud.

« Je peux comprendre que les Azuriens apprécient ces terres où est né leur peuple après tout, et qu'ils ont contribué à forger d'une certaine manière, ils ne sont pas pour rien après tout dans la manière dont les duchés de sont construis. Cela et au pire les azuriens peuvent y vivre assez bien même hors de l'influence de tout duc, ce en allant rejoindre les communautés montagnardes duchéennes ou les sans ailes ont peut-être un peu plus de mal à se rendre, que ce soit les marchands ou les bandits... » Après tout, il ne fallait oublier que beaucoup d'azuriens duchéens vivaient aussi de manière traditionnelle, en tribus ou clans montagnards, après tout c'était un peuple qui aimait souvent vivre en hauteur, sans doute qu'ils n'étaient pas très à l'aise supposa Otmar avec le fait d'êtres coincés dans une forteresse souterraine comme des nains… Sur ce, il ne manqua pas de conclure avec amusement en pensant à cela.

« Et vivre dans une forteresse naine ? Cela ne vous intéresserait pas ? Ne serait-ce que pour quelques semaines, après tout c'est un peuple à l'artisanat et l'architecture raffinée, certes un peu bourru des fois et aimant vivre sous terre, mais je suis certain que quelqu'un d'aimable comme vous saurait s'y faire accepter assez rapidement. » Ceci dit à moitié avec humour, à moitié avec sérieux en vérité.
Otmar Ehrlich Deffarès

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 2237
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'envol d'une amitié ? (Pv Hansing) Sam 29 Déc - 23:02
Hansing écouta avec attention le souverain akkatonien, hochant la tête de temps à autre. Il n'avait à dire vrai pas grand chose à redire à ses propos, particulièrement à son analyse géopolitique. Un empire centralisé fonctionnait bien par exemple au moment de la conquête, mais si un empire ou tout état assez vaste voulait perdurer, il lui fallait forcément décentraliser à un moment, sous peine de voir les territoires lui échapper, ou se condamner à une répression constante des états les plus reculés, après tout. Le cas orzanien de Teïder, incapable de conserver durablement les Duchés sous son emprise, en était un bon exemple... tout comme le fait qu'un état plus « petit » - tout était relatif, mais Teïder restait bien plus réduit que les grands empires intercontinentaux – pouvait au contraire se solidifier durablement par la centralisation poussée... du moins s'il était prêt à une bonne dose de fanatisation et de répression, bien entendu.

Il eut un peu plus de mal quant à sa façon de traiter l'appréciation potentielle des Duchés, comme si c'était potentiellement une conséquence de son appartenance raciale, mais il choisi de n'en rien dire, peu désireux de provoquer une polémique potentiellement épineuse avec un si éminent personnage pour si peu... après tout, il était diplomate, non querelleur professionnel, à supposer que cela existe bien entendu ! Quoiqu'il en soit vint la question finale de son interlocuteur, qui pour le coup surpris légèrement l'Azurien, qui marqua ladite expression de surprise quelques instants, clignant des yeux, avant de se reprendre et de se permettre un léger sourire, du moins ce qui en tenait lieu pour quelqu'un doté d'un bec, évidemment.

« Ma foi, voilà une question bien originale ! Je dirais que par goût je n'irai certainement pas m'installer de moi-même dans une cité naine... ma nature azurienne ne s'y prête guère, bien sûr, et puis j'aime avoir assez souvent le ciel au-dessus de ma tête, sans parler du vent en-dessous de mes ailes, bien entendu ! »

C'était peut-être un cliché en soit pour un Azurien, pour le coup, mais il n'était pas faux dans le cas d'Hansing en tous cas. C'était toujours un réel plaisir de pouvoir voler à l'air libre, de sentir le vent sous ses ailes, l'air glisser sur ses plumes, de voir le soleil ou les étoiles briller loin encore au-dessus de vous alors que pourtant vous fendiez le ciel ! En tous cas c'était un vrai plaisir pour le diplomate ailé, qui toutefois repris dans un autre registre.

« Mais ma foi si le devoir devait m'y pousser, pour des raisons diplomatiques par exemple, c'est vrai que ce serait peut être un séjour qui aurait certains attraits, car je ne doute pas que les cités naines doivent receler bien des merveilles ! Ce serait certainement un séjour diplomatique plus plaisant qu'en Teïder, par exemple, bien que ce triste royaume soit à l'air libre ! Mais je pense que je pourrais m'y faire si besoin, oui. »

De toute façon, qu'il s'y fasse ou non, Hansing ne manquerait jamais de se dévouer pleinement pour servir l'Empire de la meilleure des manières possibles, quitte à aller sous terre... ou même, justement, en Teïder ! Quoiqu'il en soit, la question l'avait fait réfléchir, et il repris à l'intention de son hôte avec un léger sourire toujours.

« Pour le reste, je vous retournerais bien la question de savoir si vous seriez prêt à vous établir quelques semaines ou quelques mois dans un territoire fortement magique, comme en Ikhyld, et ainsi renoncer aux bienfaits de la technologie, mais je n'ai guère de doute sur votre réponse, ma foi ! Vous n'êtes pas comme ceux qui, mécanisés et faits de métal, pourraient ne pas vouloir ainsi risquer l'aura magique permanente d'Ikhyld... mais d'ailleurs, Majesté, que pensez-vous de ceux qui sacrifient ainsi leur nature humaine, azurienne ou autre pour remplacer leur corps par du métal ? En tant qu'akkatonien je suppose que vous devez avoir un avis sur la question... »
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 393
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'envol d'une amitié ? (Pv Hansing) Lun 31 Déc - 19:53
Otmar sembla écouter attentivement la réponse de l'azurien, puis sourit aimablement quand ce dernier lui renvoya une question et en posa une autre. Il répondit alors avec amusement.

« Le plus amusant, c'est que je l'ai déjà fait par le passé de nombreuses fois et que je suis prêt à le refaire en vérité que de passer quelques mois dans une nation fortement magique, notamment Ikhyld la plus magique au monde. Par contre votre autre question elle nécessite plus de réflexion de ma part je dois avouer… Mais je dirais que je considère que c'est leur choix et que… De toute manière, l'on ne peut vraiment juger quelqu'un qu'à l'aune de ses actes, non à l'aune de ce qu'il est, même s'il peut paraître contre-natures à certains égards. Faire comme eux ne me tente pas vraiment après, du moins pas de manière aussi radicale, mais je peux toujours comprendre leur choix, de toute manière quelle serait la solution sinon. Interdire la pratique ? Ce serait difficile et ça impliquerait d'empêcher ceux ayant un besoin vital de prothèses pour survivre ou continuer à vivre d'en avoir… Les mettre au bans de la société ? Ce ne serait pas juste, ça ferait naître de la rancœur et surtout ça pourrait en radicaliser certains. En somme, ils font comme ils le sentent, pour le moment après tout aucune étude sérieuse ne prouve que se faire apposer des implants provoque le moindre trouble mental, sauf chez les détraqués, même si pour l'instant nous n'avons pu étudier que le cas de ceux ayant quelques implants et non ayant tout remplacer, la pratique étant tout de même assez récente dans ce dernier cas, mais cela viendra aussi à terme. » Oui, se faire mettre un bras en mental était prouvé comme sans conséquence pour le mental, du moins chez quelqu'un d'équilibré, après c'était peut-être différent pour une prothétisation totale, mais au niveau partiel ça semblait donc aller. Quoiqu'il en soit il conclut sinon à son tour par des questions.

« Et vous, que pensez-vous par hasard de, même si ce n'est pas du tout polémique en Ikhyld ou en Akkaton, enfin sauf quand certains s'amusent en à en abuser, de la magie transformiste ? Après tout c'est une magie fascinante, même si je avouerai que pour ma part si j'étais un espion en territoire Ikhyldien, j'aurais tendance à être paranoïaque à ce sujet. Et pour demander pour quelque chose de plus polémique, la nécromancie ? »
Après tout c'était une magie à la fois légale et illégale disons sous certains aspects, donc ça pouvait amener à divers avis sur ce sujet. Le tabous sur le fait de jouer avec les cadavres perdurant partout en Orzian après tout. Même si évidemment à Ikhyld tant qu'on restait dans le cadre légal, il savait que c'était une magie fort estimable comme une autre.
Otmar Ehrlich Deffarès

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 2237
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'envol d'une amitié ? (Pv Hansing) Dim 6 Jan - 2:27
Hansing fut quelque peu surpris par la réponse de l'empereur, qui ne se plaçait pas vraiment dans un registre qu'il attendait... mais après tout pourquoi pas. Il n'avait pour sa part pas pensé à un quelconque trouble mental, mais plutôt au questionnement que cela représentait d'abandonner sa nature organique pour une autre mécanique, surtout quand le processus ne venait pas d'un besoin naturel, comme remplacer un membre amputé, par exemple, mais découlait plutôt d'une volonté consciente et délibéré. L'Azurien y voyait en tous cas de nombreux questionnements, et aurait cru qu'un penseur akkatonien aurait eut un avis plus tranché, dans un sens ou dans l'autre, sur le sujet... mais après tout chacun avait ses questionnements et ses réflexions, on ne pouvait guère commander ceux d'autrui !

Quoiqu'il en soit, le souverain renvoya ensuite la balle en questionnant Hansing sur la question du transformisme et de la nécromancie, la première sans doute pour l'idée de modification, et l'autre peut être simplement pour son caractère polémique. Acceptant le changement de sujet, et se demandant sur Otmar n'avait vraiment rien à dire de plus sur la mécanisation, ou s'il préférait plutôt ne pas creuser cette réflexion, prit lui-même quelques instants pour réfléchir à ce nouvel angle avant de répondre à son tour.

« Hmmm hé bien d'un point de vue purement personnel je dirais que ce doit être un vrai bonheur que de maîtriser les arcanes du transformisme ! Après tout, n'est-ce pas la voie non seulement à de nombreuses applications militaires ou autres, mais aussi philosophique ? Point besoin pour un maître de la transformation de se demander ce que peut ressentir telle ou telle race, ou même de résoudre la toujours épineuse question de la vision que le sexe opposé peut poser sur le monde, lui pour qui ce genre de donnée est ajustable physiquement avec une grande facilité ! Sans parler de tous les transformistes qui, nés sans ailes, peuvent malgré tout goûter au plaisir de boire le ciel et ses infinis délices... mais c'est sans doute là une vision toute azurienne pour ce dernier point !

Enfin ! Je comprend que la question du transformisme tracasse tous les espions et chargés du contre-espionnage de toutes les nations, plus largement, c'est certain que c'est une arme redoutable dans ce domaine, et ce n'est pas pour rien si les nations les plus... paranoïaque ont développé expressément des moyens pour tenter de s'en protéger !  Akkaton a de ce côté une certaine chance de voir souvent ses élites entourés d'un dense environnement technologique, mais d'un autre côté rien ne garantit non plus qu'un transformiste bien préparé ne puisse pas se balader en ville sous une autre apparence, malgré tout.

Enfin dans tous les cas je dirais que c'est en effet une magie fascinante, qui offre bien des possibilités... mais n'est-ce pas le cas de toutes les magies, après tout ? En tant que magie privilégiée des Kitsunes, elle a bien sûr ses lettres de noblesse dans l'Empire, même si nos estimés renards ont parfois tendance à en user avec malice... notre Arcane est d'ailleurs un cas d'école dans le domaine, ce qui tombe bien puisque les écoles sont justement son autre domaine. »


L'Azurien eut un petit sourire à la manière de ceux de sa race, ignorant que son interlocuteur connaissait les capacités de l'Arcane en question – et bien d'autres choses sur celui ci – beaucoup plus intimement que lui. Quoiqu'il en soit, il se refit plus sérieux en poursuivant.

« Quant à la nécromancie... ma foi, c'est un art plein de noblesse, qui est notre seul lien entre ce monde et ce qui s'étend de l'autre côté du voile de la mort. Le lien qu'ils permettent de garder avec les hommes et femmes passés de l'autre côté est notamment très précieux et j'ai vu plus d'une personne en deuil suite à un décès trop subite trouver ainsi le moyen de clore cette page de leur vie en ayant l'occasion de dire tout ce qui devait être dit à celui ou celle qui était parti trop tôt, par exemple. Là aussi, ce lien unique avec l'outre-monde a de quoi être fascinant.

Hélas, quand vous parlez de son côté polémique, vous faites certainement référence à son penchant illégal... il est dommage que la nécromancie soit l'art qui soit ainsi le plus sujet à des déviations immorales. D'aucuns diraient sans doute que s'était l'art le plus prédisposé à cela, mais je trouve tout de même cela plus que dommageable, car cela contribue à donner dans beaucoup de contrée une aura très négative à cette pratique magique. Hors, ce lien avec l'outre-monde devrait être chéri comme un des nombreux cadeaux de la magie, à mon sens, qui, comme d'autres magies, permet de nous affranchir partiellement de notre condition sur cette terre. Je ne peux qu'espérer qu'un jour cet art perdra son côté sombre et saura retrouver toute sa noblesse... n'êtes vous pas d'accord ? »


On sentant une certaine conviction dans les paroles de l'Ikhyldien, surtout quand il parlait de la magie, visiblement pleinement convaincu par les bienfaits de celle-ci, ainsi que sur le caractère complémentaire de toutes ses expressions. D'où son désir sincère de voir la nécromancien perdre ses lettres d'infamie à terme, sans doute.

« En parlant de la mort et de la magie, justement, je me demandais, en tant qu'akkatonien, quel est votre avis sur le fait que, si la technologie de votre pays venait à prévaloir totalement sur la magie, vous perdiez ce genre de bienfait purement magique, comme le fait de parler aux disparus ou, dans un autre domaine magique, de ramener à la vie ceux morts trop tôt ? Cela ne vous dérange-t-il pas, d'une certaine manière ? »
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 393
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'envol d'une amitié ? (Pv Hansing) Lun 7 Jan - 21:20
« En effet, je n'avais jamais vu les choses comme cela concernant le transformisme, mais je suppose que ce n'est comme toujours qu'une question de point de vue, entre ceux qui voient la beauté de certains concepts et d'autres qui n'en voient que l'utilité dans une pragmatisme si froid qu'il en est triste. Quoiqu'il en soit, j'aime bien votre manière de voir les choses à ce sujet. » Commenta Otmar avec amusement, bon on était définitivement très loin de la discussion diplomatique pure, mais bon… N'était-ce pas de la diplomatie d'une certaine manière que d'entretenir une bonne relation entre un diplomate et un dirigeant avec qui il interagirait à l'avenir ? Si, et puis en donnant à ce dernier une certaine image de lui, il servait ou non ses ambitions futures…

« Oh, vous savez, je ne suis pas vraiment un spécialiste du monde des renseignements et de l'espionnage, même si évidemment je serais hypocrite de dire qu'à mes yeux ça n'a pas son utilité, mais bon… De toute manière les relations entre les services de renseignements de nos deux nations sont assez cordiales, même si ils restent rivaux il va sans dire. Néanmoins, on est loin de la guerre de l'ombre contre ceux de Teïder, et il n'y a pas à dire… Ce royaume n'a peut-être pas la puissance de nos empires, mais ils savent ce que c'est que l'espionnage. » Ce qui était impressionnant, mais aussi inquiétant vu que ça voulait tout dire concernant ce pays.

« Oh oui cet arcane là. » Dit sinon Otmar avec amusement, avant de glisser. « Les kitsunes sont un peuple fascinant, comme tous les peuples d'ailleurs, mais disons que j'en fréquente pas tant que cela au quotidien et étant xénophile par nature, c'est disons agréable de temps en temps d'être confronté à ce à quoi je ne suis pas habitué... » Ceci dit comme si ça n'avait pas spécialement d'importance, ce avant d'ajouter pensif au sujet de la nécromancie.

« L'au delà… Et dire que personne ne sait ce qu'il y a de l'autre côté et ce malgré des dizaines de millénaires de nécromancie, est-ce ce que ce sera un secret qui en restera un pour toujours ? Quoiqu'il en soit, croyez-moi je n'ai pas de mépris particulier pour les nécromanciens, plus pour ceux qui abusent de cet art, comme j'aurais du mépris évidemment pour un militaire qui abat des civils innocents de sang froid ou en exultant. Ce ne sont pas les outils, si vous me permettez ce terme qui font le mal, mais ceux qui en usent après tout. » Ce avant d'ajouter pensif.

« Mais ma foi, j'espère bien comme vous quoiqu'il en soit que la nécromancie perdra à terme l'aura lugubre qu'elle peut avoir, même si au moins j'ai envie de dire, elle n'est pas totalement illégale dans beaucoup de pays en dehors de Teïder, ce qui montre quand même qu'elle a une place et intérêt aux yeux de beaucoup de monde. Après, je ne suis pas un spécialiste de la chose j'avouerai et puis… Je n'y suis pas confronté souvent, donc je n'ai pas spécialement de préjugé ou non à ce sujet, je suppose donc que ça peut être différent dans d'autres pays selon les mentalités, comme Teïder par exemple où ils ont beaucoup d'histoires lugubres à ce sujet. » Les Teïderiens étonnamment vénéraient la nécromancie, du moins la considérait trop divine pour que les mortels puissent y toucher car ils ne faisaient que l'avilir, un cas intéressant de pays extrême à ce sujet. Sur ce, il ne manqua pas de glisser au sujet des dernières paroles de son interlocuteur.

« Eh bien, si cela venait à arriver, ce qui n'est probablement pas pour tout de suite en dehors des villes, je dirais que ça en gênerait certains, d'autres non, pour ma part je serais désolé pour ceux qui comptaient là dessus et triste de la chose, mais ça ne changerait rien pour moi au niveau personnel ou peu. Je n'utilise presque jamais la magie au quotidien, à la limite au cours de mes voyages j'interagis avec celle-ci, du moins avec ceux la maîtrisant. Je vous avouerai même, que sans non plus me dire que ça aidera à parler avec la mort ou ressusciter les gens, je pense qu'un mode de vie technologique aussi a ses attraits et je ne suis pas mécontent du mien, même si évidemment je sais m'adapter. Après je ne suis pas là pour le vendre spécialement, mais disons que l'on s'habitue à presque tout, n'est-ce pas ? » Conclut-il alors avec humour, ce avant de glisser avec amusement. « Quand j'y pense. Mine de rien, ceux qui ne sont pas dotés d'ailes doivent vous faire un peu pitié n'est-ce pas ? Je ne dis pas évidemment que vous les considérez inférieurs ou autres, mais ça doit être une grande liberté à vos yeux que vous chérissait que le fait de pouvoir voler. Pour beaucoup d'azuriens ne pas pouvoir voler ça doit être comme être aveugle ou sourd, et pourtant beaucoup d'êtres ne le peuvent pas. » Bien entendu c'était de l'humour, mais on sentait quand même qu'il parlait un peu en connaissance de causes.
Otmar Ehrlich Deffarès

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 2237
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'envol d'une amitié ? (Pv Hansing) Lun 7 Jan - 23:05
Il était vrai que la discussion avait depuis longtemps déjà dévié du sujet de la diplomatie pure et dure, pour plutôt s'aiguiller sur le continent orzanien et le monde en général. Néanmoins, si on lui avait demandé, Hansing aurait certainement dit que comprendre comment l'étranger, l'autre, voyait le monde était une étape capitale dans la diplomatie envers cet autre, justement. Et si on ne pouvait prétendre comprendre totalement une nation entière, découvrir la vision du monde du dirigeant de celle-ci semblait en tous cas toujours être une bonne base !

« Hmmmm ma foi c'est vrai que les services de renseignements teïderiens sont impressionnants, pour ne pas dire inquiétants. Mais il faut bien dire que quand, comme eux, on s'est fait une spécialité de se susciter des ennemis de tous les côtés, il faut bien à la fois essayer de savoir ce que fait tout ce beau monde, essayer de manœuvrer dans l'ombre pour éviter qu'ils ne se liguent contre vous, et bien entendu désamorcer les opérations de sabotage voir de révolution lancés sur votre sol non pas par un seul mais très probablement par plusieurs nations à la fois, que ce soient de façon coordonnée ou séparément. Sans parler des nombreux rebelles à l'intérieur et expatriés hostiles à l'extérieur.

Avec tout ça, pas étonnant qu'ils aient forgé un système d'espionnage et de contre-espionnage de premier ordre, sans ça, ils ne seraient plus là aujourd'hui, très probablement... même si l'on ne peut pas dire que cela aurait été une mauvaise chose, bien entendu. »


Hansing avait semblé inspiré par la question, mais il fallait dire qu'il y avait de quoi ! Parallèlement, il n'ajouta rien aux propos du souverain occidental sur la nécromancie, hochant la tête de temps à autre, surtout quand il releva que ce n'était pas l'outil qui était mauvais mais celui qui l'utilisait... c'était très vrai, du moins aux yeux de l'Azurien. Vint ensuite la question des bienfaits de la technologie et de la magie, qui fit naître une moue à l'azurienne chez le diplomate.

« Je ne remet pas en cause les nombreux bienfaits de la technologie, soyez en sûr, mais je dois avouer que je trouverais très dommage de renoncer à franchir le voile de la mort pour un confort matériel. Enfin, je suis sûrement partiel sur le sujet, mais à mes yeux un des arguments en faveur de la magie est l'incapacité de la technologie à régénérer ou même à créer la vie, là où la magie le peut toujours par définition. Mais c'est sans doute un point de vue personnel. »

Bien sûr l'Ikhyldien ignorait, et ignorerait encore pour quelques mois, que les Akkatoniens avaient partiellement fait tombé cette barrière, puisqu'à défaut de la ramener ils pensaient maintenant être capable de donner la vie par la technologie... mais ce serait là un débat qu'il n'aurait que plus tard. Du reste vint ensuite la question du vol, qui ramena une expression plus joviale sur le visage du diplomate à plumes.

« Ah, le vol ! Comme je le dis souvent, c'est une sensation unique, que jamais un terrien ne pourra pleinement ressentir ou comprendre. Je pourrais vous l'expliquer en long et en large, ce n'est jamais pareil... je l'ai vu bien des fois avec des mages qui devenaient assez versé dans la magie de l'air ou de la transformation pour enfin voler de leurs propres ailes : qu'importe combien j'avais pu tenter de satisfaire leurs esprits curieux en leur évoquant ou leur expliquant cette magie bien particulière que confèrent naturellement les ailes d'un Azurien, cela n'a jamais pu rendre pour aucun le résultat de l'expérience finale et concrète !

Pour autant je ne peux dire si c'est vraiment de la pitié que je ressent pour ceux que la nature n'a pas doté d'ailes... pas plus que je n'ai pitié d'un aveugle capable de vivre sans la vue, par exemple. Mais il est vrai que je trouve dommage pour vous et toutes les races terriennes de ne pouvoir vivre cette expérience unique ! Par contre je pense qu'on peut parler de pitié pour un Azurien qui a connu la grâce du vol, et qui s'en voit privé... heureusement, de nos jours, tant la magie que la technologie permettraient à quelqu'un frapper de la sorte de surmonter cette épreuve !

D'ailleurs, puisque nous en sommes aux questions originales, n'avez-vous jamais envisagé vous-mêmes de vous faire implanter des ailes artificielles pour vous élancer dans les airs ! J'ai entendu dire que cela existait à Akkaton ! Voilà bien une des rares raisons, hormis remplacer un organe ou un membre perdu, pour lesquelles je pourrais comprendre qu'on se fasse poser une prothèse, ahah ! »
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 393
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'envol d'une amitié ? (Pv Hansing) Mer 9 Jan - 17:53
« En effet, ce n'est pas étonnant au vu de tout ces paramètres que vous soulevaient, mais espérons que même si leurs services de renseignements sont de premiers ordres, cela ne suffise pas à empêcher dans un avenir plus ou moins proche que les choses changent concernant Teïder. » Il n'avait après tout que peu d'estime lui-même, malgré la distance méthodologique qu'il tâchait souvent de prendre, pour les pratiques du royaume situé au centre des terres Orzaniennes. Même si évidemment, il ne prenait pas en soit les Teïderiens pour des êtres mauvais par nature, plus les victimes d'un régime politique et de conditions de vies assez extrêmes et déplorables à la fois…

Quoiqu'il en soit, il ne manqua pas de glisser au sujet des paroles du diplomate par rapport à la technologie.

« Il y a aussi une chose qu'il faut noter tout de même mon ami, c'est la mentalité de ceux qui ont préférés la magie à la technologie. Dans l'empire Ikhyldien beaucoup de monde fait confiance aux élites ou ceux qui sont au dessus d'eux socialement en partie car ces derniers font l'effort de ne pas tout garder pour eux et d'en faire profiter ceux en dessous tout en gardant tout de même une position de supériorité sociale évidente confortée par la magie. L'empire Akkatonien lui s'est bâtit sur une cité état qui a apprit à se méfier il y a longtemps des élites après de nombreux abus de celles-ci, puis sur une nation qui a prit soyons sincère goût à un égalitarisme forcené entre ses citoyens. Je ne dis pas que notre perception des choses est meilleure ou plus valable, mais il faut comprendre que pour nous la technologie est quasiment l'évolution naturelle d'une société qui se veut égalitaire entre tout ses citoyens. Ou bien née de la volonté de ceux qui ne veulent pas être à la traîne car ils ne font pas forcément autant confiance aux mages qu'on leur fait confiance à Ikhyld pour ne pas les dominer de façon tyrannique. » Même si évidemment le problème était beaucoup plus complexe que cela, il ne manqua pas d'ailleurs d'ajouter avec amusement au sujet du fait que les azuriens pouvaient voler pour une sorte de don qui était leur.

« En somme c'est comme quand on vous donne une glace puis qu'on la reprend sèchement peu après ? Vous n'auriez pas souffert de ne pas avoir la glace à l'origine vu que de toute manière vous n'aviez pas connu ce plaisir, mais vous en priver sèchement après qu'on vous l'ait donné vous déçoit ou afflige. » Bon la comparaison était un peu étrange, mais il la trouvait valable. En effet des fois il n'y avait pas pire douleur que la perte de ce qu'on avait eu, alors que si on ne l'avait jamais eu, ironiquement on n'aurait pas souffert forcément du fait même de ne l'avoir jamais eu…

« Des ailes ? Haha, disons que c'est plus compliqué que cela. » Ne manqua pas sinon d'ajouter aimablement l'empereur à ce sujet avant de s'expliquer. « Vous n'ignorez pas que si les azuriens peuvent voler c'est car ils ne pèsent pas très lourd ? Si les prothèses d'ailes existent certes, elles sont surtout destinées aux azuriens et dragons… Un humain est rarement assez léger pour pouvoir en avoir la moindre utilité, ou alors soit il doit souffrir d'un régime très sévère, être étrangement léger par nature ou bien se faire remplacer tout le corps par des prothèses allégées… En somme il existe certaines contraintes au fait de voler ainsi, surtout qu'évidemment on ne peut pas compter sur la magie pour aider vu que ça interférerait avec les prothèses... » Glissa t-il avec amusement, ce pour conclure avec un peu plus de sérieux.

« Vous savez, même si l'empire Akkatonien ne maîtrise pas très bien la magie, nous l'étudions quand même comme une science… Car mine de rien, elle fait partie de ce monde et donc la comprendre peut être intéressant, pour comprendre ce monde. Vous est-il déjà arrivé d'ailleurs de penser que l'univers a un sens ? Peut-être par l'intermédiaire de la religion que vous pratiquez en tant qu'Ikhyldien ? Ou bien, pensez vous plutôt que c'est nous qui lui donnons du sens ? » Une question intéressante, il est vrai qu'on pouvait se dire après tout que sans la présence de divinités claires au dessus d'eux, c'étaient surtout eux qui donnaient à l'univers froid et silencieux qui les entouraient un sens et une âme d'une certaine manière...
Otmar Ehrlich Deffarès

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 2237
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'envol d'une amitié ? (Pv Hansing) Jeu 10 Jan - 22:09
Hansing écouta avec attention les réponses de son interlocuteur, bien qu'il ne soit pas toujours d'accord avec ce qu'il avançait. Mais après tout n'était-ce pas cela, l'échange de la discussion et du débat, confronter des points de vue différents, pour, au moins, apprendre de l'autre ? S'il voulait espérer comprendre au mieux l'esprit akkatonien, pour pouvoir œuvrer dignement avec Akkaton en matière de diplomatie, et, plus directement, l'esprit de l'empereur qui pour dix ans environs serait le porte-parole principal dudit empire akkatonien, il n'y avait pas de meilleur moyen que de discuter avec lui plutôt que de se fier à une simple idée reçue. De ce côté, on pourrait certainement dire que l'Azurien aurait une idée bien plus précise de ce côté qu'avant de venir à ce fameux rendez-vous ! Ce qui, du reste, ne l'empêcha bien entendu pas de répondre.

« Hmmmmmm... permettez-moi de ne guère être d'accord avec ce raisonnement. Il est vrai que la magie est l'un des moyens qui permet de s'élever socialement en Ikhyld, mais c'est seulement parce qu'en s'élevant ainsi le mage a de plus grandes chances de pouvoir servir la société, donc de pouvoir servir ses contemporains et, ainsi, pouvoir justement redistribuer les bienfaits qu'il reçois grâce à ses talents magiques. Et si, certes, chacun ne peut pas utiliser mêmement la magie, les magiciens peuvent concevoir des objets enchantés qui facilitent grandement la vie des citoyens même non-magiciens... tout comme en Akkaton, tout le monde n'est pas ingénieur ou mécanicien, le gros de la population utilisant simplement les outils technologiquement améliorés créés par ceux-ci. À mes yeux, c'est donc le même phénomène.

Je ne peux donc pas vous approuver quand vous parlez d'un bienfaits que chacun aurait en Akkaton, et seulement quelques-uns en Ikhyld... il me semblerait plus juste, pour reprendre votre analogie, de dire que les Akkatoniens se sont plutôt habitués à un autre parfum de glace, ou à une glace au lieu des bonbons dont profitent les autres habitants de ce monde. Et donc, de ce côté, j'ai toujours du mal à comprendre comment on peut préférer, au niveau sociétal, un certain confort technologique, qui ne passe pas forcément le confort magique, pour une simple question d'égalitarisme absolut – un égalitarisme illusoire, car les gens et les races ne sont pas égaux devant la technologie, si on va au fond des choses – en sacrifiant les bienfaits sur la préservation de la vie, par exemple, de la magie. »


Comme depuis le début de la discussion, du reste, Hansing avait gardé un ton poli et respectueux, ouvert sur le débat, tout en restant ferme sur son point de vue. Après un court instant, il cru néanmoins bon de préciser en quelque mot son propos.

« Bien sûr, ce n'est là, Majesté, que mon modeste point de vue de simple magicien... j'espère que vous n'en prendrez point ombrage, et je ne veux bien entendu pas insulter le modèle akkatonien, qui n'est pas avare de bienfaits. »

La chose pouvait aller de soit, mais Hansing était là en tant que diplomate, après tout... autant faire preuve de diplomatie ! Après un instant de flottement, le jeune homme ailé repris, sans reprendre sur la question des ailes, justement, n'ayant rien à y redire, mais rebondissant plutôt sur le dernier questionnement de son interlocuteur.

« Quant à ma vision du monde... hé bien, comme beaucoup d'Ikhyldiens, je ne crois pas en une divinité précise, mais plutôt à la divinité de la magie, non comme une entité mais comme... disons une force diffuse qui relie le vivant. C'est donc pour moi cette force qui donne un sens à la vie, et ma foi j'imagine tout à fait qu'elle puisse être le sujet de la curiosité de tous, même de ceux qui la voie d'un angle plus théorique et technologique ! Et vous, quel est votre point de vue sur la question ? »
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 393
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'envol d'une amitié ? (Pv Hansing) Ven 11 Jan - 19:18
« Sans doute, mais les ingénieurs et mécaniciens ne sont pas en soit les dirigeants de l'empire Akkatonien, du moins pas la majorité. Évidemment je ne critique pas les bienfaits d'Ikhyld au contraire, mais ne peut-on pas se dire que d'une certaine manière ça sert aussi à légitimer le pouvoir de la noblesse à Ikhyld d'ainsi faire dépendre le peuple de ces bienfaits ? Bien entendu je ne vais pas être naïf en disant qu'une société ou on ne dépend pas des autres est possible, après tout c'est parce que nous avons besoins de nos congénères que les civilisations sont nées avec le temps. Mais, peut-on vraiment dire que les services que rend une élite politique à la population que ce soit celle d'une démocratie ou monarchie sont purement pour son bien ? D'une certaine manière si à Ikhyld ou à Akkaton, on peut dire que ça marche dans le bon sens, c'est peut-être aussi parce que leurs intérêts se rejoignent grâce au système. » Ce avant d'ajouter pensif.

« Après je me suis mal exprimé, je ne dis pas que beaucoup n'accèdent pas aux bienfaits de la magie en Ikhyld, mais disons que les sources de ces bienfaits sont plus individuelles et privées. Après, je pense que ça vient surtout d'une différence de mentalité le fait qu'il y ait incompréhension. Par exemple, vous avez tendance à penser que la technologie n'est pas naturelle de ce que j'entends, du moins j'ai l'impression. Mais, qui a définit que la magie l'es davantage ? C'est là des opinions subjectives et puis... De quoi est né la technologie ? De l'utilisation des règles physiques qui parcourent ce monde, la magie de l'usage d'une énergie qui s'écoule en toute chose, d'une certaine manière ce n'est là que l'usage de choses tout à fait naturelles. Il est peut-être donc un peu biaisé d'émettre un jugement de valeur sur ces choses, surtout qu'il existe toujours diverses manières d'aborder un même problème. Et comme évidemment pour ma part je baigne dans la technologie depuis tout petit et vous dans la magie depuis votre enfance, il est plus difficile je suppose de comprendre ce qui peut paraître étrange aux autres dans le système où l'on est né ou d'expliquer pourquoi il existe, car ça nous paraît évidemment naturel et allant de soi. » Il ne semblait en tout cas pas vexé de ce que disait l'autre, par contre il tâchait de prendre des pincettes avec ce qu'il disait car étant un sujet complexe, autant ne pas paraître trop catégorique.

« De même manière, on a tendance à juger les Teïderiens et je n'oserai pas prétendre que nous n'avons pas de bonnes raisons pour, ou des fois les Duchéens. Mais eux aussi sont émergés souvent depuis la naissance dans un certain milieu et même si évidemment même quand on est né dans un système on y adhère pas forcément pour une raison ou une autre, il reste qu'on est plus ou moins forgé par celui-ci. » Mais bon, peut-être son interlocuteur trouverait qu'il enfonçait des portes ouvertes, ce qui ne serait pas forcément faux. Quant à son point de vue sur la nature des choses.

« Je vous avouerai ne pas être croyant moi-même, enfin ne pas être croyant en une quelconque divinité ou en un concept divin même si évidemment je ne nie pas que ce soit possible que j'ai tort ou non à ce sujet, je suis disons plutôt du genre à croire en une vision certes scientifique, mais aussi romantique des choses, celle que l'énergie est en toute chose. Mais ne voyez pas cela comme un concept divin, disons que concrètement à mes yeux l'univers qui nous entoure est fait d'énergie, la même qui nous anime et nous fait exister, nous agiter, prospérer... Nous sommes fait d'énergies comme des espèces de machines organiques qui s'alimentent en se nourrissant, tout ce qui nous entoure est énergie, la magie est énergie, la technologie est énergie aussi. Quand l'univers est né il était énergie primitive je pense et cette énergie a évoluée, s'est métamorphosée de diverses manières avec le temps et une partie d'entre-elle est devenue nous. Nous sommes chacun fait d'une partie de l'énergie qui a existé à la naissance de l'univers, une énergie qui entre et sort en nous en permanence, éternelle, ce qui constitue nos corps intrinsèquement l'es aussi même si nous nous ne le sommes pas. Vous voyez où je veux en venir ? Cela peut paraître un peu étrange je suppose, mais sans croire en une divinité, je vois quelque chose de beau en cela, car d'une certaine manière cela prouve une chose, nous faisons partie du grand tout quoique nous fassions et soyons. »
Qui avait dit après tout que la science signifiait un désenchantement systématique par rapport au monde qui nous entourait ?
Otmar Ehrlich Deffarès

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 2237
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'envol d'une amitié ? (Pv Hansing) Sam 12 Jan - 9:25
Le moins que l'on puisse dire, c'était que la conversation entre les deux personnages diplomatiques avait dévié sur des sujets aussi divers que variés, mais qui pourtant, pour certains n'étaient pas sans rapports avec la politique.

« Hmmm pardonnez-moi, mais je pense que vous confondez là le modèle politique avec l'orientation scientifique et civilisationnel. En soit, rien n'oblige une nation centrée sur la magie à adopter le mode de gouvernement par les mages d'Ikhyld, c'est donc un faux problème. On pourrait imaginer une technocratie mélangeant le choix scientifique akkatonien et le modèle politique ikhyldien, ou à l'inverse une démocratie magique reprenant les paramètres opposés. J'ai donc du mal à entendre l'argument de la forme de gouvernement pour justifier le renoncement à certains bienfaits exclusifs à la magie, si vous me permettez de le dire avec tout le respect du monde. C'est là une autre question tout à fait séparée.

Si on se penche quelques instants sur celle-ci, toutefois, sans doute suis-je biaisé pour en être issu, mais je pense que le modèle ikhyldien permet justement de s'assurer que celui qui a des pouvoirs magiques ait tout intérêt à les mettre au service de la communauté. C'est de cette façon qu'il pourra en faire la preuve, et espérer monter socialement. Cela permet, dans une société où il y a des mages et des non-mages, que les seconds soient sûrs de profiter des bienfaits que peuvent générer les premiers... mais cela ne veut pas dire que ce soit le seul modèle. On peut se dire qu'en démocratie, la plupart des mages auraient les mêmes intérêts, pour les mêmes raisons. Si cette démocratie était à l'akkatonienne, les mages plus portés sur la guerre auraient tout intérêt à mettre leur magie au service de la défense nationale pour être repérés par la famille guerrière, ceux sur l’innovation à créer de nouveaux bienfaits magiques, et ainsi de suite...

Ceci étant dit, si on revient plus fondamentalement sur la question de la dichotomie magie-technologie, et sur la question du côté « naturel », de celles-ci, permettez-moi hélas de marquer encore mon désaccord. Je pense qu'il y a, objectivement, de vrais arguments en faveur de la « naturalité » de la magie. En effet, la magie est une force primaire, que tous les êtres vivants ont une chance de pouvoir utiliser, et qui parcours tous les êtres vivants à un certain niveau. Il y a des bêtes de toutes natures capables d'utiliser un peu de magie, sans parler de toutes les créatures élémentaires mêlant la magie dans leur être même... je m'excuse, mais, sauf à une interventions des êtres conscients préexistants pour en créer une, je ne pense pas qu'il existe une créature « naturellement technologique », par essence, ou des plans de réalité imbibés de technologies... donc, même si cela ne tranche pas la question qu'elle soit meilleure ou moins bonne que la technologie, je pense qu'il y a de vrais arguments pour dire que la magie est plus naturelle. »


Hansing parlait sans animosité ou passion trop forte, plus comme un universitaire que comme un homme politique, sur ces questions du moins. Il n'en reprit pas moins son souffle quelques instants après cette longue prise de paroles, avant de reprendre sur les autres idées de l'Empereur.

« Ne vous en faites pas, je ne considère pas les teïderiens mauvais par essence... après tout personne ne l'est. Mais hélas, le système teïderien est si profondément ancré qu'il faudra de longues générations pour que les mentalités changent en ce triste royaume, même si le changement venait à surgir dès aujourd'hui. »

Sauf bien sûr à tuer tous les teïderiens adultes pour faire élever les nouveaux nés par des tiers... mais bon, c'était un peu trop extrême pour que Hansing l'imagine.

« Sinon... permettez moi de vous dire, je l'espère là encore sans vous offenser, que si on retirait la phrase sur la technologie, et qu'on replaçait « énergie » par « magie », ce serait là une vision ikhyldienne assez classique, je trouve ! Ce qui prouve sans doute que quelque soit notre manière de voir le monde nous pouvons trouver des axes de convergences, ahah ! »
Hansing Liuxian

Feuille de personnage
Peuple: Azurien
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 393
Date d'inscription : 02/08/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'envol d'une amitié ? (Pv Hansing) Dim 13 Jan - 19:23
« En effet, il faudra que je réfléchisse à la question. » Céda l'empereur concernant les premières paroles du diplomate finalement, reconnaissant qu'il faudrait qu'il réfléchisse à la question. Ce qui était, très mature et intelligent de sa part disons d'admettre qu'il avait des lacunes à compenser à ce sujet et qu'il devrait se poser un temps pour réfléchir à tout cela. Certains diraient que c'était une défaite, mais c'était un façon idiote de voir les choses, tout les débats n'étaient pas des matchs de boxes où il fallait mettre l'adversaire ko et Otmar avait passé le temps de transformer les débats en cela de toute manière. Des fois il fallait donc admettre qu'il y avait à réfléchir et ne pas s'enfoncer, c'était là un signe d'intelligence dont bien peu étaient capables en vérité. Donc peut-être apprécié par l'azurien.

Pour le reste des paroles concernant le modèle Ikhyldien et Akkatonien, il n'eut pas spécialement à y  redire et hocha donc calmement la tête à ce sujet, par contre concernant la magie et la technologie, il finit par reprendre la parole poliment pour dire.

« Par contre, vous me dîtes que la magie est forcément plus naturelle par nature et m'avancez des arguments pour justifier cela, mais qu'est-ce que la magie ? L'énergie dont vous usez pour lancer vos sorts ou les sorts en eux-mêmes ? Je veux bien croire que l'énergie en elle-même est naturelle, mais les sorts sont une façon d'en user à votre usage. En quoi cela diffère t-il d'une machine ? Fabriquée avec des composants venants de la nature, usant des lois physiques propres à la nature pour les domestiquer à notre usage comme un mage domestique l'énergie magique au sien et puis… Les lois physiques auxquelles obéissent la technologie s'appliquent à tous et vous les utilisez même activement j'ai envie de dire rien qu'en existant même si on ne peut pas dire que vous êtes fait de technologie, et puis tout ce qui sert à la produire est d'origine purement naturelle à la base en soit, d'ailleurs la nature sert souvent d'inspiration à la création de certaines inventions. S'en parler d'une chose, qui produit la technologie et la magie ? Des êtres vivants usant de leur intelligence et astuce, issus du processus naturel, n'est-ce pas naturel en soit que nous usions de nos capacités justement offertes pas la nature, que certes nous avons développées ensuite de nous même mais il serait ainsi discutable là aussi de dire que ce n'est pas naturel ? » En somme un débat qui avait l'air sans fin et tenait pas mal à des positions d'idéologies en vérité. Du moins à ses yeux.

« En effet, après j'ai envie de dire, c'est aussi bien en soit pour d'autres pays comme Akkaton et Ikhyld qui auraient ainsi du mal à adhérer à des systèmes et gouvernements bien déplorables par rapport aux actuels. » Dit-il sinon concernant le fait que quand un système s'ancrait, il fallait du temps pour que la population passe à autre chose, quant à leur discussion un peu spirituelle.

« Probablement, après je suppose qu'il y a forcément deux trois points communs malgré leurs différences entre des civilisations qui interagissent depuis si longtemps entre-elles. Par contre, de ce que je sais, pour les non mages désirant êtres nobles à Ikhyld, l'une des options privilégiée est le talent artistique, je ne me trompe pas ? J'avais entendu dire que ceux anoblit ainsi étaient très estimés, même pour ceux qui n'étaient dotés d'aucun don magique. Il y a beaucoup d'exemple évidemment de personnes anoblies ainsi, mais en auriez vous certains précis qui vous viennent à l'esprit et qui seraient plus remarquables que d'autres à vos yeux ? » Rien de mieux que l'opinion d'un noble d'Ikhyld à ce sujet après tout.
Otmar Ehrlich Deffarès

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 2237
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'envol d'une amitié ? (Pv Hansing)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
L'envol d'une amitié ? (Pv Hansing)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» ce merveilleux mot Amitié
» Amitié animale
» Sam et Frodo ou une amitié malsaine ?
» Amitié de la délicieuse duchesse de Bouillon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Terres conquises par Akkaton :: La cité d'Airain-
Sauter vers: