Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Proie commune(Lydie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Terres gouvernées par Ikhyld :: Routes, et plaines
MessageSujet: Proie commune(Lydie) Mar 26 Juin - 20:24
Je n'avais rien a faire pour les trois prochain jours, pour l'une des rares fois, je pourrais en profiter pour chasser avec mon loup. Je savais qu'il adorait partir a la chasse et ce, même si il n'avait pas forcément besoin de dévorer ses proies. En plus, nous étions en plein dans la saison de la chasse a l'ours, des créatures très robuste et représentant un certain défi car celui-ci savait pleinement rendre les coup, une proie réserver a de vraie chasseur. Je prépara mes affaires affin de partir de la cité, deux ou trois amélioration de ma propre personne a acheter, en tout la petite somme de 370 pièces d'argent pour quelques tours de magie. Les gens nous prenaient vraiment pour des fou a payer... Oui je suis assez folle pour car j'ai eu la certitude que le tout fonctionnait. Sinon, je n'aurait jamais acheter d'un possible charlatan. Avec Aldran, mon fidèle compagnon quadripède nous choisissions ce que nous allions apporter et oui, il avait le droit de choisir quelques articles, comme la nourriture par exemple qu'il se fit un plaisir de m'apporter. Parfois, je me disais qu'il était trop intelligent.

Une foi arrivé dans la forêt, nous étions plus que deux j'étais équipé en flèche pour paralyser au moins trois ours en forme et ce sans compter les flèche que j'utiliserais plusieurs foi en les arrachant a la bête morte. Je devais prévoir de ramener un ours a mes hommes qui se ferait un plaisir de la préparer pour moi si j'avais eu la gentillesse de leur en ramener une et ça, même si je ne leur demandaient rien, je le savais! Nous, chez les archer de jade étions comme une famille. Ah et un pour Aldran car il mangeait comme un ogre. Bien que je pourrais partage rune bête avec lui, il fallait pas non plus exagérer.

Plus tard dans la nuit, nous étions sur une piste relativement fraîche que le loup avait flairer Toujours a marcher contre le vent, question qu'il ne puisse pas savoir qu'il est suivi, Si mon loup avait un bon flaire, l'ours aussi savait se défendre et le vent pouvait aisément lui porter notre odeur et pour une foi, cette cage magique serait utile pour ramener un ours sans problème. J'adorais tellement cette objet, comment je pourrais m'en passée. Une foi a porter de tir, je vis l'animal, un très beau spécimen. J'encocha une flèche et banda mon arc, mais Aldran grogna en regardant ailleurs. Un autre chasseur? La poisse! Les grognement d'Aldran eurent l,effet d'effrayer l'ours. Bon, il ne restaient plus qu'une chose a faire, s'entendre avec ce rival de chasse puisqu'il n'était pas pratique d'être deux dans la même zone sauf si nous pouvions travailler en équipe chose a la quels je ne disais pas non. Je grimpa a un arbre aussi silencieusement que possible, me camouflant entre les branches pour pouvoir y voir une autre chasseresse. Aldran avance alors vers elle plutôt curieux mais avec une certaine prudence. J'encocha une flèche vers elle, ne sachant pas si les loup était également une proie qu'elle aurait pu chasser pour la vente de fourrure. Je décida de la prévenir quand même:


-Il ne vous feras aucun mal, alors offrez lui le même respect, il a seulement été surpris de sentir quelqu'un d'autre.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Proie commune(Lydie) Dim 5 Aoû - 20:15
La chasse n’est pas un passe-temps, ce n’est pas non plus un métier. C’est une façon de vivre. Respecter sa proie c’est accepter qu’on puisse en être une. Vivre en harmonie avec le terrain, c’est disparaitre, s’effacer au profit de la liberté. Chasser, c’est avoir une cible et donner un but à sa vie.

Depuis toujours, Lydie était une chasseuse. Régulièrement sa vie avait un but, bien qu’elle n’ait pas de sens. Boire pour oublier, chasser pour vivre. Voilà à quoi en était réduite la dernière Kolas. Duchéene déchue, alcoolique violente et notoire, mais Chasseresse reconnue de tous. Elle ramenait des proies sauvages à qui la payait assez bien pour mériter ses services. Pourtant, ce n’était pas l’argent qui lui manquait. Bien qu’elle dépassa énormément en boisson et équipements, chacun de ses contrats était suffisamment grand pour lui permettre de garder de l’argent de côté, gérer par un marchand, il fructifiait encore plus. Si elle chassait encore, c’était parce que la chasse était sa vie.

Cette fois-ci toutefois, c’était l’ennui qui l’avait poussé à quitter sa taverne pour la paix des bois. Elle ne chassait pas par plaisir, mais traquer pour aiguiser ses sens. Aujourd’hui, comme hier et comme demain, saproie vivra sans savoir qu’elle aurait pu mourir. Invisible et omnisciente, la Chasseresse était dans les bois comme un poisson dans l’eau, la gêne en moins.

Son errance l’avait amenée dans une forêt d’Ikhyld. Là, les créatures étaient nombreuses et leur traque complexe. Hélas pas assez pour exalter les sens de Lydie, mais qu’importe. Il n’y avait personne pour lui beugler dans les oreilles, lui poser des questions ou lui demander un service.

La nuit était calme et noire, mais cela n’arrêtait jamais Lydie. La Chasseresse n’arrivait pas à dormir, alors elle avait continué sa traque. Depuis deux jours, elle avait réussi à surprendre de nombreux cerfs, sangliers, oiseaux, sans pour autant les abattre. Elle avait de la nourriture et elle n’avait besoin de rien d’autre. C’était juste pour le plaisir, mais ces cibles étaient trop simples.

Le vent lui avait apporté une odeur, subtile et forte. Un ours. Lydie avait souri car les ours n’était pas difficile à suivre, mais difficile à surprendre. Maître des bois, ils n’en restaient pas moins sur leurs gardes et d’une rapidité surprenante pour leur poids.

Elle avait suivi la piste de l’un d’entre eux, avec pour défi de ne se fier qu’à l’odeur. Au bout de quelques minutes, elle regretta son choix, se disant qu’elle aurait dû le faire au bruit, car l’odeur était forte, la trace fraîche et rien de gêner sa progression. Elle essayera une prochaine fois. L’odeur se fit plus forte et semblait se rapprocher. Zut, il revenait sur ses pas.

Souplement, Lydie grimpa à un arbre. Accroupie en équilibre sur une grosse branche basse, elle attendit. Son arbalète était chargée, prête à tirer si nécessaire mais ce n’était pas la peine. L’ours allait passer sans la voir.

L’ours était encore loin lorsqu’autre chose vint perturber l’environnement. [i]Il y a quelqu’un d’autre dans le coin. [/bi]Une respiration lointaine, une autre odeur, un changement dans le bruissement des feuilles. C’était autant d’indices qui indiquaient à Lydie la présence d’intrus dans les bois. Ils étaient deux, un chasseur et son compagnon. Lydie fronça les sourcils. Ne pouvait-on jamais être tranquille ?

Elle arma son arme et visa dans la direction de l’autre chasseur. Manifestement, il en avait après l’ours. Non, elle en avait après l’ours. Et était accompagné d’un loup. Ce n’était pas un problème en soit, les loups ne savent pas grimper aux arbres. Ils étaient encore loin, mais ils se rapprochaient.

Un grognement fit comprendre à Lydie qu’elle avait été découverte. Surprenant, mais pas incroyable. Mais si la Chasseresse entendit le grognement, l’ours l’entendit aussi, ça et l’odeur de l’elfe qui accompagnait le loup. Piètres chasseurs que ceux-là. Lydie retint en juron devant tant de nullité.

Elle pouvait clairement distinguer le duo maintenant, malgré sa veine tentative de camouflage. Si elle voulait, elle pourrait abattre l’elfe puis tuer le loup. Mais elle ne le voulait pas. Elle vit l’elfe bander son arc et la viser. Ce n’était pas agréable d’être pointer avec une arme. Mais l’elfe se décida à parler et Lyide de lui répondre d’une vois neutre.

Je sais cela. Si je m’étais sentie menacée, je t’aurais abattue depuis longtemps déjà, elfe. Quant à ton loup, je ne crains pas les bêtes dont je ne suis pas la proie, ce n’est pas pour autant que je ne les respecte pas. Mais je vais te demander de baisser ton arme, car j’ai eu la courtoisie de ne pas de tirer dessus alors que tu t’approchais de cet ours. Ne vient pas m’apprendre le comportement des animaux. Pourquoi chasses-tu cet ours ?

Pour Lydie, on ne devait chasser que par nécessité. Elle différenciait la traque de la chasse, cette dernière se terminait par la capture ou la mise à mort de la proie. Mais chaque chasse devait avoir une vraie raison et le plaisir n’en était pas une.

_________________

FF6600
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Assistants du staff
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 179
Date d'inscription : 28/11/2017
Localisation : Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
Proie commune(Lydie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Honneur à Paillant petite commune de miragôane.
» 400 employés de la mairie de Pétion ville ont été révoqués
» Genlè Lydie Parent se yon pi kapab wi!
» Le chasseur est la proie du prédateur | Nuit d'Orage|
» Ma proie ne m'échappera pas. [PV Coeur Sauvage]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Terres gouvernées par Ikhyld :: Routes, et plaines-
Sauter vers: