Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Autres villes, et villages
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Mar 19 Juin - 20:36
Début Juin de l'An 2000 de l'Âge d'Acier

C'était une journée qui devait s'annoncer plutôt habituelle pour la duchesse kitsune que celle-ci, une journée plutôt paisible à la capitale de son duché où le principal souci qu'elle avait actuellement, c'était celui de préparer éventuellement les troupes pour une future guerre avec Teïder étant donné les événement ayant eut lieu lors du bal ayant vu la nomination de l'un des ducs voisin, celui de la cité d'état d'Inveïs. Pas qu'elle désirait spécialement la guerre, mais à ses yeux l'on était jamais trop prudent, surtout que si ces fanatiques avaient osés troubler un tel événement, il n'y avait pas grand-chose qui les empêcherait d'essayer de commettre un acte nuisible par chez elle.

Mais finalement alors qu'elle discutait stratégie avec ses plus proches lieutenants dirons-nous, un messager vint la prévenir pour lui dire qu'ils avaient fait une prisonnière Teïderienne. Tiens ? Et une naine qui plus est, très jeune… Intéressant pensa t-elle, c'était sans doute pour ça qu'on venait la prévenir d'ailleurs, après tout si ça avait été un humain adulte, ses inférieurs hiérarchiques auraient su comment gérer la chose, rançon, exécution, ou emprisonnement avant une certaine forme d'interrogatoire magique qui restait de toute manière bien plus doux que ce que réservait ces fanatiques à leur prisonnier… Mais une jeune naine ? Étrange… C'était donc à Osami de décider ce qu'on allait faire d'elle…

C'est ainsi qu'elle attendit dans un jardin légèrement retiré derrière le palais et seule, elle n'avait pas besoin de gardes après tout, qu'on lui amena la prisonnière. Celle-ci escortée par deux hommes était seulement légèrement menottée et n'avait visiblement pas été spécialement rudoyée, bien pensa t-elle... Elle fit le geste poliment aux mercenaires de détacher la naine sur ce, puis de prendre congé, puis se rapprocha de la petite naine qui avait l'air assez minuscule par rapport d'elle, alors elle se baissa pour arriver à son niveau et dit d'un ton se voulant rassurant en partant du principe qu c'était encore une jeune enfant, ce que son air particulièrement juvénile ne démentait pas.

« Salutations, comment t'appelles tu ? Pour ma part nomme moi Osami, je suis la duchesse de ces terres. » Elle sourit gentiment et ajouta. « Qu'est-ce qu'une jeune âme comme toi fais par ici ? N'ait pas peur, je ne suis pas ton ennemi, tu es après tout encore trop jeune pour avoir l'âme entachée à ce point, n'est-ce pas ? » Elle n'avait pas l'air inquiète ou furieuse le moins du monde dans les faits, espérant que cela aiderait un peu cette jeune enfant à se mettre à l'aise. Après tout elle avait tendance à penser qu'elle n'avait pas le profil disons des vrais sympathisants du régime impitoyable du royaume Teïderien, au contraire même...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 234
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Sam 23 Juin - 19:04

Aux alentours de 11h50 le palais de la Duchesse de Sarrasi a pu recevoir le mot suivant. Non signé.

Activités anormales autour planque d’un partisan de l’ancien Sarrasi présumé.
Au - 182 route du Mistral Rouge
Deux hommes et apparemment un enfant, armés et dangereux. Vêtements de Duchéens mais fort accent de Teïder. Aurait-il pactisé avec l’ennemi de nouveau ?


10h02
"Debout!!"
La réveilla Jonas en la poussant sans méangements du dos de Mevy, la plus vieille griffone de l'écurie volante. Vétérante à un tel point que cette dernière connaissait par coeur la route pour les duchés du Sud et s'était orientée tout le trajet sans avoir besoin de l'intervention de sa cavalière. Si au début, Mora avait essayé d'utiliser ce trajet à bon escient afin de progresser en équitation, elle avait rapidement abandonné cette idée pour s'attacher à la selle et chercher une bonne position pour dormir. Les autres membres de l'équipe : Ikoo, Jonas et Josef avaient quand a eux emmené des jeunes d'un an et demi dont c'était le premier long voyage et semblaient épuisés. Les petits griffons, eux, étaient totalement énervés, s'ébrouaient, claquaient du bec et donnaient des coups de tête à leurs dresseurs.

Mora : Bon! Par quoi on commence! questionna Mora, aussi enthousiaste qu'eux. C'était le premier voyage pour la jeune fille hors de Teïder et elle était pressée de découvrir le duché de Sarrasi.
Josef : Par aller dormir! On est un peu en avance une voiture va venir nous chercher d'ici trente minutes.
Mora : On va chez ta filleule c'est ça?
Josef : Mevy t'as fais trop de secousses pendant le trajet, t'as oublié tout ce que je t'ai dis?
Mora : Je vais détendre Mévy! grogna-t-elle, préférant s'éloigner avec la griffone plutôt que de subir la mauvaise humeur de son patron. Elle fit quelques pas avant que l'animal ne se roule par terre en s'étirant les ailes, la naine lui en prit une dans ses bras et commença à lui étirer les muscles un par un.
10 h 47
Elle n'avait pas encore fini lorsque la voiture, tirée par deux chevaux gris arriva. C'était certes bien plus discret que les griffons mais terriblement long comme moyen de transport, ses trois collègues s'étant endormis à peine assis dans la calèche et le trajet fut interminable. La calèche s'arrêta enfin aux alentours de 11h30. Josef se réveilla en sursaut, visiblement aux aguets, les autres semblaient plus détendu.

11h30
Jonas : Quoi tu as un soucis?
Ikoo : Un problème avec cette filleule?
Josef : Non, non. Mais elle est sans doute loyale aux duchés désormais, restez sur vos gar...
La porte de la calèche s'ouvrit et une jeune femme d’une trentaine d’années se pencha brusquement à l'intérieur pour le prendre dans ses bras. Ikoo, qui était assis à côté du dresseur, eut une vue imprenable sur le col vraiment très décolleté de la duchéenne. Peu habitué à un tel spectacle étant donné l'austérité des tenues teïderiennes, le feu lui monta aux joues instantanément.
Ikoo : en...ent-endu, on sera... euh prudents.
La duchéenne : Josef! Je suis ravie de ta visite! Entrez vite, faut pas qu'on reste dehors!

En descendant de la voiture le jeune dresseur attrapa le bras de son mentor et lui chuchota.
Ikoo : eh Josef, ça a été ton apprentie aussi ?
Josef : Ben oui… j’ai fais exactement comme pour toi.
Ikoo : Mais pourquoi tu ne prends pas plus de filles dans l’élevage alors ?
Mora : je suis une fille !
Josef : Oh je ne t’interdis pas d’amener une copine dans tes quartiers mais je ne vais pas en kidnapper une pour toi non plus. Demerden zizich ! articula-t-il dans un Akkatonien très approximatif qui faisait toujours glousser le jeune garçon.
Mora visita avec intérêt la maison Duchéene, toute blanche, avec des fenêtres grandes mais closes alors que l’on était en plein jour. C’était assez bizarre. Pensive, elle caressa du bout des doigts une armoirie précieuse

11h55
Ivana (La Duchéenne) : je vous laisse vous installer je vais servir du thé, mon maître doit être dans son bureau et va arriver. Ne fais pas cette tête là Josef, c’est un mage transformiste de génie, il faut bien que j’apprenne.
Josef : Pitié voyons, ne me dis pas ça à moi, comment je t’ai éduquée ?

Ivana pouffa et tapota le bras de son parrain d’un air faussement compatissant. Un homme grand et excessivement musclé entra dans la pièce, un drôle de sourire aux lèvres.

Le maître des lieux : Bonjour messieurs, alors Ivana, c’est ça ton parrain ? questionna-t-il avec un affable qui laissait largement voir ses dents blanches.
Ivana (Duchéene) : Basil qu’est-ce que tu fous transformé comme ça ?
Basil (Duchéen):Je suis désolé, si tu connais ces individus, moi pas. Je les accepte chez moi mais je dois me protéger.
Jonas : Vous avez des problèmes ?
Basil : Oui, le duché de Sarrasi a été pris par des traîtres il y a quelques années. Les criminels qui s’en croient les propriétaires ne cessent de me traquer.
Josef : Ivana ! Tu habites avec un partisan de l’ancien Sarrasi ?!! Mais parmi tous les mages de cet l’archipel dévoyé c’est lui qu’il a fallut que tu choisisses.
Ivana sourit, pleine d’autosatisfaction. L’homme eut un rictus amer, passa sa langue sur ses dents puis dit.
Basil : Au fait c’est la catastrophe vos vêtements, vous êtes fringués comme des espions, sans compter qu’on reconnait leurs origines Teïderiennes à cinq cent mètres. Je vous en prie, suivez-moi je vais vous en prêter d’autres.
12h15
Lorsqu’ils furent changés, Ivana servit le thé en animant gaiement la conversation. Basil, sembla quand à lui se détendre, il avait même légèrement ouvert les rideaux et s’interessait aimablement à ses invités. La cloche suspendue à la porte retenti soudain. Visiblement inquiet, le mage interdit sa compagne d’aller ouvrir « c’est trop dangereux, ne répond pas. »
Mora : Ils savent où vous habitez ?
Basil : Pas aux dernières nouvelles.
Mora : je vais aller ouvrir.
Basil : Non !
Mora : Je vais aller juste regarder alors, cachez-vous.
Il y eut un flash lumineux lorsqu’elle ouvrit la porte et elle perdit connaissance. Elle eut l’impression de bouger comme dans un rêve, lorsqu'elle reprit un minimum conscience, elle était attachée dans une pièce aux murs de marbre et aux plafonds particulièrement hauts.

Inconnus : On ne veut pas te faire mal gamine, mais tu seras blessée si tu te débats. Où sont les autres Sarrasi ?
Mora :Hein ?
Inconnus : Où sont les autres ?!
Mora : On est pas de Sarrasi, on est de Teïder. Qu’avez-vous fait de mon équipe ?
On ne lui répondit pas et elle sentit une piqûre dans son poignet, toute trace d’inquiétude ou de rage disparu instantanément. On la fit attendre, au bout d’un certain temps on retourna la chercher et on l’amena dans un petit jardin. La créature qu’elle aperçut la choqua. Elle était immense et avait des oreilles de loup rousses, sa peau était d’un blanc pur que le rouge de son kimono faisait ressortir intensément. Complètement groggy par ce qu’on lui avait administré mais pas encore prête à accepter l’existence d’humanoïdes géants à oreilles rousses, la jeune fille tenta un paisible demi-tour pour retourner dans le palais et ne plus avoir affaire à cette terrible vision. Ses poignets furent libérés mais on l'empêcha de partir. Résignée et regardant à présent calmement autour d’elle, elle eut un petit rictus quand l’espèce d’animal s’approcha et s’agenouilla.
« Salutations, comment t’appelles-tu ? Pour ma part nomme moi Osami, je suis la duchesse de ces terres. » Elle sourit plutôt gentiment et ajouta. « Qu'est-ce qu'une jeune âme comme toi fais par ici ? N'ait pas peur, je ne suis pas ton ennemi, tu es après tout encore trop jeune pour avoir l'âme entachée à ce point, n'est-ce pas ?
- Owami ? Questionna la naine qui ne captait pas tout ce que disait la duchesse.
Elle plissa les yeux : pas son ennemie pas son ennemie, cela restait à vérifier. Mora eut envie de lui demander où était les autres dresseurs mais supposa qu’elle ne répondrait pas. N’ayant pas été malmenée, elle osait espérer que ses compagnons avaient été cueillis avec la même délicatesse.
« Nous sommes des éleveurs de monstres, nous sommes venus acheter les écailles le venin et d’autres trucs- résuma-t-elle, la tête lui tournait – d’une hydre que des mercenaires ont abattue par chez vous. On voulait aussi voir s’il n’y en avait pas d’autres dans le coin. Précisa-t-elle, songeant que cela plairait à l’espèce de renard de savoir qu’ils voulaient débarrasser son pays de créatures dangereuses. Quoique, étant elle-même un genre de monstre, si ça se trouve les hydres étaient ses amies. Je m’appelle Mora ajouta la jeune fille pour rattraper sa potentielle bourde. Mon âme serait-elle entachée ? demanda-t-elle sans comprendre.

avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Teïderienne
Rang social: Noblesse naine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 116
Date d'inscription : 13/05/2018
Localisation : Androk Kram
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Dim 24 Juin - 21:42
Cela faisait 10 ans, 10 ans qu'elle était au pouvoir maintenant dans ce Duché et seulement moins d'un an qu'elle avait stabilisée la situation et il fallait encore qu'il y ait des problèmes liés à l'ancien duc et à ceux qu'elle avait spoliés de leur pouvoir ? Il fallait s'y attendre, après tout la vie dans les Duchés pour ceux gouvernant n'était guère de tout repos, déjà qu'elle ne l'était quasiment pour personne avec l'ambiance de compétition permanente qui régnait en ces terres…

Quel était le lien de cette jeune âme naine avec tout ceci d'ailleurs ? C'était en tout cas là une question à laquelle elle espérait obtenir la réponse, même si franchement elle soupçonnait que ça ne devait être rien de vraiment extraordinaire disons. Sauf si un Teïderien usait d'une quelconque magie pour se faire passer pour un membre d'un autre peuple… Quoique c'était improbable, après tout on avait probablement fouillé et vérifié certaines choses avant de lui amener cette enfant, après tout on ne faisait pas toujours dans la demi mesure avec les potentiels espions de ce royaume de fanatiques...

« Je ne te soupçonnes pas en tout cas d'être une espionne de Teïder pour ta part, un espion venant de là-bas après tout n'avouerait pas aussi facilement à mes agents ses origines, de plus tu n'as pas vraiment le profil de leurs sbires, même si rien ne m'étonnerait ou presque venant d'eux. » Finit sinon par répondre Osami avec amusement à la jeune naine avant d'ajouter complice. « Si tu veux m’appeler Owami, soit, même si je suppose que ça doit surtout venir de ce que l'on t'a administré pour te faire venir ici en bon état... » Elle sourit doucement alors, puis reprit.

« Néanmoins, je n'ai jamais autorisé des éleveurs Teïderiens à venir ici, du moins personne ne m'a prévenu d'une telle chose pour que je puisse prendre les mesures appropriées. Et il se trouve que mes fidèles partisans t'on trouvés toi et un de tes amis Teïderiens je suppose, un jeune humain, ce dans la demeure d'un homme que l'on soupçonne d'être un traître, mais nulle trace de ce dernier quand la demeure a été fouillé, étrange n'est-ce pas ? » Elle sourit d'un sourire qui se voulait amical, puis reprit en déposant doucement sa main droite sur l'épaule gauche de la naine.

« Dis moi ce que vous faîtes vraiment ici, du moins vos liens avec les partisans de l'ancien duc et je pense que les choses peuvent se finir au mieux pour tout le monde. Pour ta part tu seras évidemment libérée et peut-être même que ton ami te suivras selon ses implications dans l'affaire. Sinon, eh bien je serais obligée de vous garder ici jusqu'à ce que les choses s'éclaircissent, mais ne t'inquiète pas, aucun mal ne te seras fait, sache juste que si tu m'aides je saurais me montrer reconnaissante… Et peut-être repartiras tu d'ici bien plus pourvue que tu y es arrivée. Peut-être même… Pourrais tu vivre ici ? » Elle fit alors signe aux gardes les entourant de prendre congé pour qu'elles se retrouvent seule à seule et attendit la réponse de la naine. Après tout, pour quelle raison cette dernière garderais t-elle sa langue ? Elle doutait après tout qu'elle ait la moindre loyauté envers le royaume de Teïder. Elle en profita même d'ailleurs pour user courtement d'un sort basé sur l'odorat pour tenter de lire le plus clairement possible dans les émotions et l'intériorité de la dite naine. Certes elle doutait que celle-ci veuille vraiment défendre avec acharnement des Teïderiens, mais en tant que duchéenne digne de ce nom elle savait que l'on était jamais trop prudent.





Sort utilisé :

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 234
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Dim 1 Juil - 11:11

Le parfum de l’étrange créature lui montait à la tête, elle était personnelement habituée aux flaveurs brutes. Cette odeur là, raffinée et entêtante, lui donnait mal dans le fond du crâne et derrière un des yeux, le fermer n’y changeait rien. Ou peut-être était-ce le produit qu’on lui avait injecté qu’elle supportait mal.

"Je ne te soupçonne pas en tout cas d'être une espionne de Teïder pour ta part. La jeune fille la fixait, peinant à comprendre, peinant à trouver les mots juste pour défendre ses équipiers : personne n’était espion pour Teïder. Aucun des dresseurs n’étaient venu dans les Duchés pour une raison autre que l’achat d’écailles d’hydre. Premièrement car ils étaient arrivés par les airs et que tous les duchéens ont pu admirer les fort peu discrets loopings et sauts de puces effectués par les jeune griffons en plein débourrage. Ensuite, parce qu’aucun n’avait tenté de dissimuler son identité ou son visage et ils avaient tant le pur physique Teïderien que c’était un aveu instantané de leurs origines. Elle écouta le plus attentivement possible en essayant d’oublier les oreilles rousses qui bougeaient parfois quand la duchesse s'exprimait.
« Je peux vous aider. Le type chez qui on était est clairement un traître. » Peut-être allait elle s’enfoncer mais elle préférait parler de leur hôte que de son groupe. "Il a dit que vous etiez des assassins et que le duché ne vous appartenait pas." Ceci était la principale cause de son mal-aise et le mettre en avant permettrait peut être qu’elle ait un meilleur aperçut de la situation : La jeune fille, malgré le fait qu’elle n’ai pas été maltraité, n’avait aucune idée de si l’humain hybride animal était la tueuse que décrivait précedemment leur hôte. Elle se mordit la langue; en fait, elle l’était surement, la seule question était : Est-ce le partisan Duchéen qui l’avait provoquée ou avait-elle trahit pour avoir le pouvoir ? Son instinct de Teïderien lui dicta que c’était la créature bizzare qui avait massacré tout le monde. Mais cette version ne lui plaisait pas, car si c’était le cas, elle risquait aussi de tuer les dresseurs humains.

« Il avait peur de vous apparemment. Nous n’avons pas de lien avec lui. C’est la filleule de mon patron, qui habite dans les duchés depuis quelques années, qui lui avait dit dans sa dernière lettre que votre ennemi pourrait les accueillir chez lui lors de leur voyage dans les Duchés. Apparemment, la dernière fois que mon groupe s’était installé dans une auberge ça avait dégénéré avec les autres clients, donc ils se sentaient plus à l’abri chez quelqu’un. On ne savait pas que c’était un partisan de l’ancien duc de Sarrasi avant d’arriver chez lui. Ça ne m’étonne qu’il ait disparu lorsque les vôtres sont arrivés, car il avait l’intention d’aller se cacher quand il a comprit que vos hommes étaient dehors. "
« Pourquoi resterai-je ici ? » questionna-t-elle, méfiante.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Teïderienne
Rang social: Noblesse naine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 116
Date d'inscription : 13/05/2018
Localisation : Androk Kram
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Lun 2 Juil - 19:54
Osami écouta avec attention la parole de la jeune naine qui avoua donc de but en blanc qu'en effet ils s'étaient trouvés chez un traître au duché, du moins au partisan de l'ancien duc qui aimerait bien que la kitsune soit déchue du pouvoir qui était actuellement le sien. Un rêve qu'elle ne comptait pas aider à se voir réaliser. Dans tout les cas la duchesse eut à réfléchir de tout ce que la jeune enfant finit par lui dire.

« Pourquoi resterais tu ici ? » Finit ensuite par dire Osami pensive… Cette dernière sourit alors avec douceur et amusement et reprit. « Tout simplement car je ne sais pas si tu es totalement au courant de tout ce qui s'est passé si on part du principe que tu dis la vérité. Après tout ne viens tu pas d'avouer que tu as logé chez un traître ? Qui n'aurait pas forcément de remord à s'occuper d'une témoin gênante comme toi ? Après tout avouons-le, tu es une non humaine, pour des Teïderiens tu ne vaux pas grand-chose… Je doute donc que tes compagnons Teïderiens soient spécialement émût à quelques exceptions près peut-être si jamais tu venais à périr par ici... » La kitsune se rapprocha alors d'elle et ajouta en posant doucement sa main droite sur l'épaule gauche de la naine.

« Nous sommes ici dans les Duchés du Sud très chère, ici une naine comme toi ne serait pas mal vu pour ce qu'elle est et n'aurait pas à souffrir d'une forme quelconque de racisme aussi marquée qu'à Teïder. Ici tu peux vivre libre sans devoir montrer le moindre respect à un dieu aussi tyrannique et malveillant que celui que vénère ce royaume de fanatiques. Ici tu peux voyager si tu le désires et devenir ce que tu veux pour peu que tu démontres en avoir les moyens. Et qui sait ? En ma personne tu pourrais peut-être trouver une sorte de protectrice qui pourrait t'aider. Mais bien entendu, ce n'est là qu'un choix s'offrant à toi et donc t'appartenant. » Elle se releva alors, recula d'un pas et demande avec calme d'un ton se voulant paisible.

« Au final la véritable question qu'il faut se poser, c'est, que désires tu faire de ton existence ? Est-ce que Teïder est le meilleur pays pour cela ? Ou est-ce que les Duchés auraient bien plus à t'offrir ? » Et sur ces bonnes paroles elle laissa donc la jeune âme réfléchir à tout cela, peut-être après tout que ces réflexions sauraient êtres productives pour elles et bénéfiques, peut-être même autant à Osami qu'à elle...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 234
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Mer 4 Juil - 14:40

La drôle de femme sourit avec douceur, Mora n’aimait pas ce sourire. Pas du tout, la femme était trop grande, avec des vêtements trop éclatants, cela ne lui inspirait rien de bon.
« S’il nous a dit qu’il était un traître, c’est qu’il avait besoin de nous. » répondit la naine du tac au tac, songeant que l’homme traqué et inquiet qu’elle avait vu auparavant ne comptait pas leur faire de mal. Sinon, il n’aurait rien dit, évidement : leur contact, Illena, n’avait pas parlé de ce souci dans ses lettres car Josef ne savait pas à qui allait la loyauté du Duchéen avant qu’il ne leur apprenne. L’autre avait d’ailleurs eut l’air touché par les paroles acerbes du dresseur à ce moment-là. Mora le comprenait plutôt bien d’ailleurs, si on lui avait vraiment volé sa terre, sa place auprès de l'ancien Sarrasi, son emploi, peut être sa famille car il semblait habiter seul avec son apprentie; il avait de quoi être déprimé par sa situation.

«  tu ne vaux pas grand-chose » Elle plissa un peu les yeux, bien qu'elle peinait parfois à comprendre l’accent de la Duchesse, elle avait parfaitement entendu ces mots là.
Je doute donc que tes compagnons Teïderiens soient spécialement émût à quelques exceptions près peut-être si jamais tu venais à périr par ici...
- Moi non plus je ne serai pas émue s’ils étaient abattus. » répondit-elle froidement en s’atardant surtout l’éventualité de sa propre mort que venait de lui souligner la noble, ce qu’elle prit comme une menace à peine dissimulée. La jeune fille tentait de moduler sa voix pour donner plus de justesse à ses réponses, elle ne parvenait à ressentir ni peur, ni colère du fait du produit. Ni tristesse non plus d’ailleurs, ce qui faisait que l’idée de ses compagnons meurent lui était a peu près égale à ce moment précis, même si dans le cas où elle pourrait faire quelque-chose pour éviter cela, elle le ferait.

Elle essaya mollement de se dégager de la main de la femme sur son épaule, elle lui semblait chaude et immense :
« Lâchez-moi. Je suis libre chez moi ! Teïder est mon pays on ne me l’ôtera pas. » elle se mordit la langue, surprise, elle avait entendu ça plusieurs fois dans la bouche de ses collègues. Peut être qu’elle avait fréquenté beaucoup trop d’humains ces derniers temps. Sans compter que Teïder devait lui être égal, c’est Androk Kram sa ville. La Duchéene finit par la lâcher et se reculer.
« Au final la véritable question qu'il faut se poser, c'est, que désires tu faire de ton existence ? Est-ce que Teïder est le meilleur pays pour cela ? Ou est-ce que les Duchés auraient bien plus à t'offrir ?
- Je ne vous crois pas ! Vous voulez m’appatez pour que je trahisse ceux que vous avez enlevé. Si ça se trouve, vous n’avez pas que le garçon, vous avez les avez tous eu et vous nous interrogez séparément.  Je suis désolée. plomba-t-elle Ils ne parleront pas. Sans être hors la lois ils ne sont pas fanatiques et le paient cher. Vous ne pourrez leur faire pire que l’inquisition lors de leurs piqures de rappel. »
Une fois de plus, ce n’était pas vrai, le but de l’inquisition était apparemment de soumettre le peuple mais pas de détruire ceux qu’ils considéraient comme utiles ou obéissants. Le Duché de Sarrasi, de son côté n’avait rien à faire de leurs vies, voire la trouvera encombrante et pourrait aller bien plus loin. Mais vu les propos de la Dame à propos des Teïderiens, peut-être qu’invoquer les sévices des services de renseignement permettrait de l’impressionner un peu. Puis, les souvenirs l’inquisition lui revenant en tête, une certaine horreur avait dû se lire son visage. Enfin, peut-être. Son esprit errant entre passé, présent et élucubrations, une autre image lui vint en tête :

« Mais vos Duchés ne valent pas mieux que nous. Si notre peuple est maltraité par les fanatiques, vous vous en faites littéralement des esclaves. Je sais parfaitement ce que vous ferez de moi une fois que j’aurai parlé. Vous mentez quand vous dites que les nains peuvent se promener partout dans les duchés, s’ils le font, c’est au bout d’une chaîne aux pieds de leur maître. » dit-elle calmement à cause du produit, mais comprenant subitement l’intérêt pour son interlocutrice de ne pas l’avoir « abimée ». La jeune fille recula un peu, scrutant le jardin et ne pouvant s’empêcher de regarder au-delà de ses murs de pierre.
Elle lui avait dit sans délicatesse ce qu’elle pensait de son pays décadant, après tout, qu’avait-elle à perdre ? Il valait mieux qu’elle agace sa geôlière pour que cette dernière perde son sang-froid et lâche peut-être des informations sur son ou ses prisonniers. Plus elle réfléchissait, plus la situation lui semblait tendue : La naine ne doutait pas de pouvoir s’enfuir si elle était vendue à un Duchéen mais pour pouvoir récupérer les autres, il faudrait qu’ils soient vendus eux aussi car elle supposait qu’il était impossible de les sortir des prisons du palais.
Dans le cas où l’hybride animale l’aurait trompée et aurait réussi à capturer tout le monde, le seul autre qui pourrait faire un esclave valable était Jonas. Ikoo, pour sa part, était trop nerveux pour travailler sous la contrainte et leur maître, commençant à être âgé, ne serait pas un bon achat sur le long terme. Evidemment, les deux duchéens pourraient s’en sortir eux aussi, mais ça, elle s’en moquait totalement. Peut être qu’au cours de la conversation pourrait-elle sous-entendre une certaine valeur marchande des boulets de son équipe.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Teïderienne
Rang social: Noblesse naine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 116
Date d'inscription : 13/05/2018
Localisation : Androk Kram
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Jeu 5 Juil - 19:24
« Je ne t'ôtes rien, si tu préfères Teïder c'est ton choix, même si je t’avouerais le trouver surprenant. » Répondit-elle calmement peu après cela en Teïderien, avant de sembler rire légèrement aux paroles suivantes de la jeune naine, ce pour y répondre avec amusement.

« Tu crois vraiment que je m'embêterais avec une telle méthode si je désirais obtenir ce genre d'informations ? Cela peut te sembler valable, mais une duchesse comme moi a largement les moyens d'engager des spécialistes dans ce genre de domaine, et je ne te parles pas de torture, mais de mages de ténèbres ou de lumière pouvant forcer d'autres à dire ce qu'ils savent sans même avoir à les abîmer. Après tout je n'interdis pas l'usage de ce genre de magies sur mes terres pour ma part. » Elle ébouriffa légèrement la jeune naine, puis reprit avec le même amusement.

« Tu peux me croire ou ne pas me croire, mais quel intérêt aurais-je à ainsi te faire miroiter que tu t'en sortiras libre et vivante en sachant que de toute manière j'aurais ce que je veux si je désire quelque chose ? De-même, si on part du principe que je t'ais dis la vérité, ne serais-tu pas la dernière des ingrates malpolie d'ainsi parler à quelqu'un qui te traite convenablement alors qu'avouons-le beaucoup n'auraient pas fais de tels efforts ? » Elle se comportait un peu comme une mère qui contemplait avec amusement le comportement d'un enfant un peu turbulent, dans tous les cas elle conclut sans se départir de son apparente bienveillance et de son amusement.

« Bon, ce n'est pas tout, mais je pense qu'un bon bain te ferais tu bien, mes domestiques t'en ont préparés un, je suppose que nous nous reverrons pour le repas de ce soir, en attendant même si tu n'a pas le droit de sortir du palais, toi ou ton ami, j'ai chargé mes domestiques de vaquer à vos besoins, donc si tu as besoin de lecture ou de jouets en plus d'un bain, n'hésite pas. » Sur ces bonnes paroles elle rappela ses gardes, dont l'un jeune et assez bel homme que demanda poliment à Mora de l'accompagner pour qu'il l'amène jusqu'à ses appartements. Que ferait Osami entre-temps ? Disons qu'elle avait besoin de se détendre un peu elle aussi, après tout mine de rien cette journée avait été assez chargée, cela et puis le temps que le repas arrive le produit dans le sang de la naine devrait s'être dissipé, elles pourraient discuter de manière plus confortable dirons-nous, même si elle supposait que cette dernière continuerait à faire sa forte tête. Mais soit, pas comme si la kitsune en était à son coup d'essai avec ce genre de personnes...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 234
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Sam 7 Juil - 14:19

« Je sais.» répondit-elle plus doucement en Teïderien. Mais même si ses parents l’avaient trahie, elle ne voyait pas comment elle pourrait s’éloigner d’avantage d’Androk Kram qu’elle ne l’était déjà.
Elle ferma les yeux et tourna un peu la tête que la dame lui frotta les cheveux. « Je ne savais pas que la magie ne visualise même pas ce que c’est. » Alors ça c’était surprenant. Quel intérêt de torturer les gens qui allaient sans doute mentir puis mourir alors qu’il leur aurait resté des dizaines d’années à vivre sans cela.
« Je croyais que les ténèbres et la lumière, c’était surtout des contes pour les gosses. » Dit-elle en rouvrant un œil.
«  Tu peux me croire ou ne pas me croire, mais quel intérêt aurais-je à ainsi te faire miroiter que tu t'en sortiras libre et vivante en sachant que de toute manière j'aurais ce que je veux si je désire quelque chose ?
- Ça c’est une très bonne question. » concéda-t-elle. « Mais ce sont des choses qui arrivent. » Elle réfléchit au reste de sa phrase mais ne répondit pas. Si on la traitait bien, elle n’avait pas le droit de donner son avis alors ? N’avait-elle pas le droit de douter?

« Bon, ce n'est pas tout, mais je pense qu'un bon bain te ferais tu bien, mes domestiques t'en ont préparés un, je suppose que nous nous reverrons pour le repas de ce soir, en attendant même si tu n'a pas le droit de sortir du palais, toi ou ton ami, j'ai chargé mes domestiques de vaquer à vos besoins, donc si tu as besoin de lecture ou de jouets en plus d'un bain, n'hésite pas. » La jeune fille émit un grognement dubitatif et acquisça lentement, ne comprenant au final rien du tout de ce qui lui arrivait.
Un humain la conduisit jusque dans une chambre et lui indiqua la porte de la salle de bain. Elle se frotta la tête, déjà qu’il n’était pas systématique chez les humains d’avoir une salle de bain, ici il y en avait une par chambre ? Quel espace gâché. Habituée à se baigner dans les lacs d’Androk Kram avec d’autres filles de son âge, elle ne tiqua lorsqu’une jeune humaine vint lui demander ses vêtements pour les lavers. Ce serait ça de moins a faire, elle avait horreur de faire sa lessive bimensuelle. Une fois enroulée dans une grande serviette d’une blancheur immaculée particulièrement suspecte à ses yeux, Mora contempla l’eau du bain sans se décider à y aller. Elle se se questionnait pour savoir s’il était judicieux de faire ce qu’elle demandait ou si au contraire c’était un test, voire un piège. Qu’est ce qu’il lui  en coûterait d’accepter l’hospitalité d’une duchesse ? Puis aussi, pourquoi lui avait-elle proposé de la lecture, qu’est- ce qu’elle pourrait bien en faire? Le dernier point qui la bloquait était son histoire de jouets ; elle n’avait plus l’âge d’utiliser des jouets dans son bain.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Teïderienne
Rang social: Noblesse naine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 116
Date d'inscription : 13/05/2018
Localisation : Androk Kram
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Dim 8 Juil - 20:54
Le temps passa, puis vint une dame naine un peu plus âgée que Mora qui entra dans la pièce après avoir annoncée sa venue en frappant à la porte. Voyant que Mora n'était même pas encore dans le bain, celle-ci sembla réfléchir, puis dit avec un amusement non feint... Ce alors Mora pouvait voir que c'était une jeune naine aux cheveux blonds et aux yeux marrons, une naine robuste et qui devait satisfaire ses parents par son air de jeune fille épanouie sans doute ou du moins faire soupirer bien des prétendants.

« Allons très chère, vous n'allez pas faire attendre votre hôte en tardant de prendre votre bain ? On dirait une jeune chatte qui a peur de l'eau. » Elle déposa alors non loin du bain une caisse remplit visiblement de jouets de factures naine, elle ne manqua pas alors de dire avec amusement.

« Ce duché ne manque pas de forteresses naines en sont sein, aucune n'égale en taille celle d'Androk Kräm certes de ce que je sais, du moins si vous en venez étant donné que j'ai entendu dire que vous étiez Teïderienne, mais nos forteresses possèdent elles aussi leurs propres splendeurs. Qui sait ? Peut-être pourriez-vous les visiter un jour ? Après tout vous ne m'avez pas l'air de connaître grand-chose du monde extérieur si vous voyez ce que je veux dire... » Alors qu'elle disait cela, elle attendit que Mora daigne enfin pénétrer dans son bain, après tout celle-ci semblait attendre quelque chose, c'est alors que la naine dit avec amusement.

« Au pire si vous ne voulez pas de ce bain, je veux bien le prendre à votre place, après tout c'est toujours agréable vous ne trouvez pas ? » Plaisantait-elle ? Peut-être pas, elle semblait comme sérieuse, cela ou elle mentait très bien… Dans tous les cas pour ponctuer ses paroles elle sembla comme commencer à se déshabiller.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 234
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Jeu 12 Juil - 10:15

Mora fixa la porte, aux aguets. Elle plutôt soulagée de voir qu’une naine entrait. La dame semblait un peu plus âgée qu’elle, mais pas trop non plus : pas au point de s’être déjà mariée et à la tête d’une importante tribu de petits nains, ce qui était toute à son avantage.
« Allons très chère, vous n'allez pas faire attendre votre hôte en tardant de prendre votre bain ? On dirait une jeune chatte qui a peur de l'eau. » La jeune naine resta dubitative. Pourquoi la femme blonde était-elle venue voir ce qu'elle faisait? Au final qu’est ce que cela changeait qu’elle soit allée dans l’eau ou pas ? Tant bien sûr qu’a la sortie de la salle de bain elle remercie son hôte en lui disant que ça avait été fort agréable.  En voyant les jouets qu’avait amenés sa compatriote, Mora comprit qu’elle n’avait pas été surveillée a propos du fait qu’elle prenait un bain ou non : il s’agissait en fait de la duchesse qui remettait cela, elle semblait intimement persuadé qu’elle avait besoin d’un jouet pour rendre agréable sa baignade.
°Quel âge croit-elle que j’ai?°
songea finalement Mora, mettant peut être le doigt sur le point clef du comportement étrange de la Duchéeene : n’y connaissant apparemment rien à son peuple, elle avait supposé qu’elle avait affaire a un enfant et l’aurait donc bien traitée pour cette raison ?
Elle écouta le petit laïus sur les cités naines des Duchés, ce qu’il l’intéressa beaucoup, elle aimerait bien voir d’autres forteresses, mais rester avec des nains car cela faisait trois mois qu’elle n’en avait presque plus vu et son peuple lui manquait.
« D’accord. Faisons comme ça. Et je vous conduirais volontiers à Androk Kram ». °mais hors de question que je vous y fasses rencontrer mes amis.° Ajouta-t-elle, jugeant la naine bien trop belle pour être présentée à sa bande dont fait partie le garçon qu’elle convoite depuis deux ans.
« Au pire si vous ne voulez pas de ce bain, je veux bien le prendre à votre place, après tout c'est toujours agréable vous ne trouvez pas ? » La naine trouvais pas mais eut la politesse de ne pas le souligner, tout ce qui était en rapport avec l’eau et le savon ne faisait pas partie de ses activités de prédilection. Lorsque sa interlocutrice commença à se déshabillée, elle fut piquée au vif :
« Prems !! » lança-t-elle joyeusement.

Elle se tourna pour ôter sa serviette, d’avantage pour dissimuler sa poitrine qu’elle jaugeait ridicule, que par pudeur : cela lui était totalement égal entre filles de la même espèce. C’est vrai qu’elle s’était rarement posé la question auparavant, mais elle aurait été fort mal à l’aise d’ôter sa tenue devant une non-naine, une vision d’horreur lui vint : devant l’espèce d'humaine-renarde par exemple qui était totalement contre-nature ; gigantesque et pourvue d’attributs animaux assez détestables.
Profitant d’être de dos, elle le courba un peu afin de mettre en valeur ses cicatrices, Mora les espérait plus nombreuses que celle de la jeune femme blonde : magnifiques entailles dues àl’entrainement ou aux monstres ainsi que celle qu’elle avait tout en bas du dos, au bout de la colonne vertébrale : une sorte de losange complètement cautérisé dont elle ne connaissait elle-même pas l’origine. Sa mère lui avait dit que c’était une chute dans les mines, mais elle préférait songer que c’était plus romanesque que cela, dans tous les cas, elle la jaugeait impressionnante. Une fois sa démonstration de force accomplie, qui, au final n’avait pas duré plus de trois ou quatre secondes elle sauta dans l’eau, aspergeant partout autour d’elle. Ceci fait, elle se laissa glisser au fond de la baignoire et réaparue, totalement trempée avec un rire satisfait. Mora s’interessa ensuite à la boîte de jouets sur le bord de la baignoire, cherchant une balle ou quelque-chose à lancer le temps que la naine la rejoigne : la baignoire était immense, elles auraient pu rentrer à six là dedans. Cette optique de bain devint alors bien plus amusante qu’au
départ et elle oublia un peu qu’elle était retenue de force dans un palais étrangé.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Teïderienne
Rang social: Noblesse naine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 116
Date d'inscription : 13/05/2018
Localisation : Androk Kram
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Jeu 12 Juil - 16:35
La jeune naine avait sourit quand Mora lui avait parlée de lui montrer la plus grande cité naine d'Orzian, démontrant que l'idée lui semblait plaisante, puis quand vint le moment où elle sembla commencer à se déshabiller, dans les faits elle le fit réellement. Ce tout en paraissant légèrement amusée par la réaction de sa congénère, quoiqu'il soit c'est avec une moue légèrement appréciatrice qu'elle regarda les cicatrices de Mora, puis qu'elle dévoila elle aussi son corps qui en était totalement dépourvu, que ce soi de cicatrices ou de tatouages et marques. Témoignant d'une vie probablement bien moins rude ou plus confortable, soit ça, soit c'était une naine plus sage ou qui avait fait effacer les marques sur son corps par magie. Quoiqu'il en soit, la sublime créature rejoignit avec une certaine grâce Mora dans le bain, enfin grâce… Disons qu'elle prit son élan et se jeta dans l'eau telle une bombe elle aussi. Ceci fait elle émergea elle aussi trempée en riant légèrement, puis dit avec amusement.

« Alors, comment est la vie dans votre belle forteresse au milieu de royaume Teïderien ? De ce que j'ai entendu les humains vous entourant vénèrent quasiment tous un dieu étrange et malsain, est-ce vrai ? Je suppose que ça ne doit pas être facile tous les jours de les supporter, quoique ça ne doit pas être nécessaire pour peu que l'on ait la sagesse de rester chez soi... » Elle sembla pensive alors, puis ajouta avec amusement. « Dis-moi, est-ce qu'il y a de beaux garçons par chez toi ? Disons que ça fait déjà quelques années que j'ai quitté ma forteresse natale, alors je n'ai pas encore pu croiser beaucoup de beaux partis depuis, si tu veux je t'en présenterai quelques-uns traînant dans les environs, ils ne sont pas forcément de mon genre disons car trop têtes brûlés, mais peut-être te plairont-ils ? » Peut-être s'ennuyait-elle dans les faits, peut-être pas ? Quoiqu'il en soit elle semblait de bonne humeur et curieuse de faire un peu la conversation avec Mora tout en profitant du bain chaud.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 234
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Sam 14 Juil - 15:44

"La vie est agréable, on se bat, on creuse dans les mines. C’est parfois un peu répétitif mais on trouve toujours l’occasion de rigoler. Je suis sortie de l’école depuis pas très longtemps et mes parents m’ont forcé à trouver un emploi." Mais bosser avec eux ça m’a gonflée, menti-t-elle par fierté, elle n’avait pas envie de dire que c’était eux qu’ils l’avaient « licenciée. ». "J’ai quitté Androk Kram pour changer d’air. C’est clair que certains humains ne sont pas fréquentables, mais ils ne le sont pour personne en fait. Ils te sortent de grandes phrases grandiloquentes et cognent sur le premier qui n'est pas d'accord. Mais, c'est assez esquivable comme race quand on a rien a se reprocher, suffit de ne pas l'ouvrir et de surtout ne dire aucun mot clef suceptible de provoquer une crise mystique. Cependant, la plupart des Teïderiens partent honorer leur Dieu dans leur coin quand ça les prend, mes collègues de boulot m’embêtent rarement à ce sujet, enfin, pour ceux qui m’adressent le parole. Après, cela reste des humains, au quotidien c’est lourd à gérer comme race de grands machins  imbus de leur personne. Gloussa-t-elle.
Dis-moi, est-ce qu'il y a de beaux garçons par chez toi ? Disons que ça fait déjà quelques années que j'ai quitté ma forteresse natale, alors je n'ai pas encore pu croiser beaucoup de beaux partis depuis, si tu veux je t'en présenterai quelques-uns traînant dans les environs, ils ne sont pas forcément de mon genre disons car trop têtes brûlés, mais peut-être te plairont-ils ?

Ah oui ! Beaucoup ! Surtout à l’école militaire. Sourit-elle avec satisfaction. Tu n’aimes pas les têtes brulées ? Pourtant c’est tellement romantique, un homme qui court au milieu d’une arène et qui pourfend une belle salamandre cracheuse de feu. Je pense que s’ils sont comme ça, ils me plairont. Tu n’aimes pas toi ? C’est étonnant, toutes les naines sont comme ça dans ta cité ? Questionna-t-elle, surprise. Quel genre d’hommes préfères-tu ? Continua-t-elle sur le ton de la confidence, contente car cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas eu ce genre de conversation qu'elle trouvait toujours particulièrement amusante.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Teïderienne
Rang social: Noblesse naine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 116
Date d'inscription : 13/05/2018
Localisation : Androk Kram
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Dim 15 Juil - 18:11
« Je vois, mais quelle voie avez vous donc décidée de prendre pour ainsi dévier de celle familiale ? Vous devez en tout cas avoir un grand courage ou un fort esprit d'indépendance, car je ne me rappelle pas que ce soit courant au sein de notre peuple. » Commenta l'aînée avec une pointe d'admiration étrange dans la voix et le regard.

« Oh vous savez, dans les Duchés pas grande monde ne s'intéresse vraiment à la religion en tant que telle, disons que les humains eux-mêmes semblent plus intéressés par l'argent ou le moyen d'en gagner qu'autre chose par ici, mais je ne troquerai l'existence que j'ai menée en ces terres pour rien au monde, il n'y a pas de pays en Orzian où l'on peut vivre plus libre. » Elle commenta alors ensuite avec amusement. « De toute manière rassurez-vous, il y a pire que les humains. Vous connaissez les elfes ? Il n'est pas rare d'en croiser dans les autres pays que Teïder, donc quelque chose me dit que vous ne tarderez guère à en rencontrer quelques-uns. Et disons que nos ancêtres semblent d'accord sur un fait entre-eux, c'est de continuer à en vouloir aux elfes et inversement pour une guerre datant de plusieurs millénaires je crois. Je suppose que vos parents aussi l'entretiennent ? » Demanda t-elle avec complicité, ce avant d'ajouter plus légèrement concernant les garçons.

« Disons que je les aimes plutôt romantiques et sensibles ! Cela peut sembler curieux je suppose, mais les mâles bourrus en mal de montrer leur virilité, ça ne manque pas et ils sont presque tous pareils… Peut-être d'ailleurs que vous vous direz cela vous aussi à l'avenir, quoique vous me semblez faîte d'un autre bois que le miens disons. »
Elle sembla sourire et demanda ensuite avec curiosité. « Vous devez être vous aussi une guerrière de ce que j'ai vu, alors dîtes-moi, quels genre de défis avez vous déjà pu relever pour ainsi disposer d'autant de cicatrices ? » Il fallait avouer que ça avait de quoi susciter la curiosité après tout, surtout que des fois les nains pouvaient se montrer plus ou moins patriarcaux selon les familles.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 234
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Mar 17 Juil - 9:19

Mora remarqua à peine la lueur curieuse qui était apparue dans l’œil de son interlocutrice et réfléchit à ce qu’elle pourrait bien répondre. Elle n’avait en vérité choisi aucune voie, on lui avait seulement imposé d’être loin. Son métier lui plaisait-il ? Oui, plutôt, elle aimait la liberté que cela lui apportait : faire le tour de l’élevage à l’aube sur un puissant cheval fougueux pour nourrir les animaux, ne pas avoir les parents pour la surveiller toute la journée, traîner avec des hommes plutôt marrants quand on s’habitue à l’humour humain. Mais cependant elle ne savait pas trop si elle avait envie de faire cela toute sa vie, d’ailleurs elle ne savait pas à quoi elle aimerait occuper sa vie :
"On part souvent à l’aventure, je ne resterai sans doute pas. Je veux pas vieillir solitaire entourée d’humains comme le font certaines vieilles filles avec des sangliers, ou des chats, pour les plus romantiques."
« ça rend libre de courir après l’argent ? »
questionna Mora qui trouvait ça ne servait à rien de ne pas avoir à se châtier tous les mois si c’étaient pour que le autres le fassent à votre place dans le but de vous braquer tout votre argent. « A Teïder, les inquisiteurs vous volent votre âme mais votre or reste bien en place. » fit elle, se demandant ce qu’elle préférait.
« J’en ai jamais croisé ! Mais mes parents disent qu’ils sont bien pires, encore plus grands et plus arrogants que les hommes, avec le peu de virilité présentée par cette race en moins. » fit-elle en s’imaginant une pure créature des ténèbres.
« ah bon . Je serai bien curieuse de visiter votre cité. » Répondit-elle, se demandant comment on pouvait préférer les hommes doux et sensibles. Même si les hommes virils ne s’intéressaient pas trop à elle,
« Vous devez être vous aussi une guerrière de ce que j'ai vu, alors dîtes-moi, quels genre de défis avez vous déjà pu relever pour ainsi disposer d'autant de cicatrices ?
- Euh, je ne me souviens plus, il y en a plein. Les brûlures sont soient dû à la forge soit aux jeunes salamandres du centres d’entrainement, celles-là sont dues des bastons à coup de pioche dans la mine, hmmm qu’est-ce que j’ai d’autre ? Ah oui, les fraîches dans mon dos c’est une gargouille, non, deux en même temps. Et finalement, la plus énigmatique, c’est une cicatrice que j’ai en bas du dos, elle est en forme de losange avec des contours très nets et je crois que je l’ai depuis toujours. » Fit la jeune fille, amusée et satisfaite du mystère.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Teïderienne
Rang social: Noblesse naine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 116
Date d'inscription : 13/05/2018
Localisation : Androk Kram
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Mar 17 Juil - 16:08
« Disons que la liberté est une chose qui se trouve je suppose plus aisément quand on est libre de ses choix, même si l'argent reste important que quand il sont grandement limités par une religion ou un pouvoir tyrannique comme celui de roi de Teïder. » Se contenta de répondre la naine avec amusement, ce avant d'ajouter avec sincérité. « Pour ma part je préfère je pense perdre quelque chose de temporaire comme l'or, même si je nierai jamais sa magnificence, que ma vie qui n'est pas remplaçable. » Mais bon c'était sans doute un avis de dame naine qui ne devait pas forcément être richissime non plus, un marchand ne devait pas forcément penser ainsi après tout.

« Oh même si vos parents vous en ont mal parlés, je pense que vous devriez les croiser ne serait-ce qu'une fois. Je ne pense pas que cela vous mettra en danger, mais disons qu'il vaut mieux savoir concrètement pourquoi les nôtres ne les aiment pas que s'imaginer des choses sur eux. Je vais vous prévenir en un mot comme en mille, ils sont ridiculement beaux, ils sont arrogants et suffisants, mais surtout ils sont fiers du fait de vivre plus longtemps que nous. » De quoi en somme aider Mora à se dresser un meilleur portrait, du moins d'une manière généralisante et nanesque. Sur ce la jeune naine conclut avec amusement.

« Et comment avez vous récoltée cette cicatrice mystérieuse ? Ne me dîtes pas après tout que vous n'en avez pas une petite idée ? N'allez pas me dire que c'est un secret ? Si c'est le cas j'aimerai bien vous proposer un marché. » Elle gloussa légèrement, se pencha vers Mora et glissa à celle-ci avec complicité. « Si vous le voulez je pourrais moi-même vous confier un secret en échange. Qu'en dîtes-vous ? Ce sera une sorte de marché entre nous... » Restait à voir ce que Mora en pensait, mais peut-être que l'idée l'amuserait plus ou moins
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 234
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Mer 18 Juil - 18:59

C’était vrai qu’à Teïder ils pouvaient tous perdre tout leur argent, pris par l’état du jour au lendemain. Ceci dit, ça ne semblait pas beaucoup les inquiéter, elle s’était rendu compte avec un peu d’inquiétude que beaucoup avaient une pure confiance en leur seigneur et était soumis à leur gouvernement. Pour sa part, que quelqu’un essaye de lui voler ses sous et il allait voir un peu ! D’ailleurs, elle avait déjà dispersé et enterré ses objets de valeur, personne ne risquait de les trouver. « Ils n’ont pas l’air trop malheureux, ils se font taper dessus mais se disent qu’ils gagnent leur ciel comme ça. » simplifia-t-elle un peu. « Vous pensez que la vie de chacun n’est pas remplaçable ? » rebondit-elle avec intérêt. Mora avait été plutôt élevée dans l’idée que nul n’était irremplaçable et entendre la naine dire le contraire lui plaisait bien car cela l’arrangeait.

« Encore pire ! » gloussa-t-elle en l’entendant décrire les elfes. Cela semblait être définitivement des êtres méprisables.

Mora réfléchit un instant, contente d’avoir suscité l’intérêt de sa camarade. Elle devait finement jouer cependant car elle ne connaissant pas l’origine de cette marque et maintenant qu’elle savait que la naine avait un secret, elle désirait le découvrir à tout prix. « En fait. Je pense que c’est un immense mystère. » fit elle avec un peu sensationnalisme « Car ma mère m’a dit que j’avais fais une chute dans les mines. J’aurai tenté d’y faire de la luge alors qu’il n’y avait pas de neige. Mais, cependant, j’ai retenté l’expérience l’été dernier. Le crash dans le puit de la mine a été plutôt magistral » expliqua-t-elle non sans fierté «Eh bien ça ne fait pas du tout mais alors du tout ce genre de blessures. Donc j’en déduis que ma mère m’a menti. Et vous, quel est votre secret ? » questionna-t-elle.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Teïderienne
Rang social: Noblesse naine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 116
Date d'inscription : 13/05/2018
Localisation : Androk Kram
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Jeu 19 Juil - 12:04
« Vous savez, tout le monde n'a pas forcément la même façon de penser que les humains de Teïder, les humains dans d'autres pays par exemple sont différents. Par exemple j'avais entendu dire que les Akkatoniens considéraient honteux l'idée que quelqu'un ne puisse pas dire ce qu'ils pense tant qu'il ne faisait de mal à personne. Là-bas, paraît-il que chaque race est égale et qu'on pourrait même dire du mal de l’empereur en public sans être inquiété le moins du monde. » Répondit la jeune naine avec amusement, comme si l'idée de dévoiler un peu le monde extérieur à sa congénère lui plaisait. Elle ne manqua pas sinon d'ajouter quand elle vit Mora trouver les elfes encore pire qu'avant.

« Il y aussi les orcs, disons qu'ils sont tout le contraire, mais qu'ils ne nous aiment pas vraiment. De grosses brutes dépassant les 2 mètres 20 souvent, tout en muscles, qui nous voient de haut et nous appellent souvent des nabots. Ils sont probablement plus nombreux en ces terres qu'à Teïder je pense, après tout ici ils ne sont pas forcément massacrés à vue. » Et les nains pas forcément traités comme des sous êtres, mais bon… La sinistre réputation du royaume Teïderien n'était plus affaire, sur ce concernant l'histoire des secrets...

« Je vois, on va dire que je vais être bonne joueuse, même si vous n'avez pas vraiment totalement révélée le mystère concernant votre secret. Soit, je vais donc vous apprendre quelque chose que j'ai pu apprendre concernant la duchesse que je sers, mais évidemment cela reste entre nous, d'accord ? » Ceci accordé, elle reprit alors du ton de la confidence. « Savez vous qu'elle a prit le pouvoir ici parce que l'ancien duc voulait la tête de l'un de ses hommes ? La duchesse était une générale sans histoire, mais disons que l'ancien propriétaire des lieux a exigé la tête d'un homme de la dame envers qui il avait une certaine rancune car c'était un esclave en fuite qui lui fait un sale coup. Cela lui a donc coûté la vie. » Semblant amusée de ce fait car pour elle la dame devait être une personne bienveillante, elle reprit alors avec complicité, comme pour poursuivre le petit jeu qu'elle savaient débutées.

« Si vous désirez un autre secret, je vous en donnerai un en échange d'un autre, qu'en dîtes vous ? »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 234
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Lun 23 Juil - 1:57

Bhahaha ! Dire du mal de l’empereur sans être inquiétés ? Je veux bien qu’ils ne soient pas châtiés à vie pour cela mais par chez moi, si on dit du mal d’un des membres du conseil il s’occupe de votre cas personnellement. C’est la moindre des choses tout de même. Pourquoi les races seraient-elle considérées comme égales ? Elles ne le sont pas » répondit-elle. Déjà, les hommes étaient inférieurs aux nains : aucune morale, aucun respect, aucune éthique et aucune résistance physique. Les quelques exceptions à propos de ce dernier point compensaient par des tares bien pires. Ensuite, ces horribles elfes semblaient pires que les hommes.

« Il y aussi les orcs, disons qu'ils sont tout le contraire, mais qu'ils ne nous aiment pas vraiment. »
Elle écouta la fin de la description avec attention « Cela semble être des gens bien plus fréquentables tout de même. Même s’ils l’air grand ces salauds !» Elle préférait éviter d’imaginer ce que pouvait représenter un individu qui faisait 2m20. « C’est vrai que ces humains massacrent pleins d’espèces à vue, ils ont certainement un petit truc à compenser. » Fit-elle, se rappelant pensivement de l’ampleur énorme qu’avait pris les dernières frictions entre ses collègues alors qu’il aurait suffi qu’ils se tapent dessus un bon coup puis que le perdant offre une bière à l’autre et cela aurait été réglé en un quart d’heure. « Ils ne savent pas se mettre d’accord comme des gens civilisés. » conclut-elle.

Mora eut une petite moue quand sa camarade lui reprocha de ne pas avoir levé le mystère « je suis la première à être curieuse du fin mot de l’histoire. » Elle acquiesça rapidement, promettant de garder le prochain secret :
« Savez vous qu'elle a prit le pouvoir ici parce que l'ancien duc voulait la tête de l'un de ses hommes ? La duchesse était une générale sans histoire, mais disons que l'ancien propriétaire des lieux a exigé la tête d'un homme de la dame envers qui il avait une certaine rancune car c'était un esclave en fuite qui lui fait un sale coup. Cela lui a donc coûté la vie. » Mora la fixa d’un air suspect. C’était assez rassurant en un sens quoiqu’elle n’était pas persuadée que ce fut là le vrai intérêt de la duchesse. Mais après tout, tant qu’elle protégeait les siens, qu’aurait-on pu lui reprocher ?
Mora s’enfonça dans l’eau du bain puis remonta à la surface avec un grand sourire de satisfaction. « D’accord. Alors, il parait, je dis bien, il parait, qu’il y a un Arkenstone à Androk Kram. » Dit-elle avec un grand sourire. C’était son père qui le lui avait dit un jour où la bière avait commis le formidablement rare exploit d’avoir raison de lui. Enfin, il l’avait annoncé à toute l’assemblée mais les autres étant vieux, hargneux, incapables de se remettre en question et alcoolisés, personne ne l’avait cru. La naine, pour sa part, avait été persuadée qu’il disait la vérité.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Teïderienne
Rang social: Noblesse naine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 116
Date d'inscription : 13/05/2018
Localisation : Androk Kram
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Lun 23 Juil - 19:22
« Oh vous savez, les manières de penser ne sont pas les mêmes partout, même au sein des nôtres je suppose. Pour être de bonne foi, je dirais qu'un elfe pourrait penser la même chose à l'avantage des siens et même un humain. Au final de ce point de vue là nous ne sommes pas différents des autres, nous pensons que notre peuple est supérieur car c'est le notre, mais est-ce que en soit cela justifie vraiment cette supériorité de manière incontestable ? » Un questionnement qui pouvait être posé, pouvant peut-être paraître étrange pour Mora, mais qui sait ?

« En tout cas désolé de vous le dire, mais en vous entendant, je me dis qu'il serait bon pour vous de voyager à l'étranger pendant quelques années, à trop vivre à Teïder vous pensez peut-être que les humains se comportent tous comme les Teïderiens. Loin de moi l'idée de prendre leurs défenses, mais disons que beaucoup de nains dans les Duchés ont aussi des amis humains avec qui cela se passe bien, et même des amis elfes, même si moi-même je suis choquée à cette idée. » Et pas qu'un peu au vu de la grimace à peine exagérée qu'elle fit en disant cela, ce avant de reprendre au sujet de l'arkenstone à Andrök Kram.

« Une arkenstone ? Vraiment ? Votre père vous as t-il raconté comment il a découvert cela ? »
La naine semblait tout à coup très curieuse, puis amusée elle reprit. « Soit, enchaînons avec un autre secret, mais cette fois-ci me concernant. Je pense que vous aurez difficilement quelque chose pouvant rivaliser avec cela, mais nous verrons bien... » La naine qui sourit alors amicalement, ajouta alors avec franchise et sans sourciller. « J'ai un fiancé elfe. » La façon dont elle disait avec un sourire, non gênée, pas embêtée et surtout pas honteuse témoignait sans doute d'une certaine force de caractère, ou bien du fait qu'elle n'avait pas peur d'être jugée de toute manière ou était indifférente à ce fait. Comment Mora allait réagir à cette révélation fracassante et inattendue ? Cela serait sans doute amusant à observer...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 234
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Sam 28 Juil - 14:01

« Il faut se rassurer comme on peut. » répondit Mora d’un ton consensuel alors que sa phrase ne l’était pas le moins du monde, elle ne comprenait pas exactement les paroles de l’autre jeune femme. Pour elle, il n’était pas très dur de voir la supériorité des nains. Peut être individuellement, certains membres d’autres races étaient ponctuellement plus doués que certains nains, mais dans l’ensemble, la jeune naine ne voyait pas en quoi l’inverse serait possible ?
‘Je n’ai pas de griefs particulier contre mes humains, ils sont juste un peu cons. » redéfini Mora après un petit temps de réflexion. Ce n’était pas vraiment qu’elle n’aimait pas leur race, elle ne la respectait pas surtout. « DES AMIS ELFES ! quelle idée ! Moi aussi je suis choquée. » s’amusa-t-elle.
« Une arkenstone ? Vraiment ? Votre père vous a t-il raconté comment il a découvert cela ?
- Ah non, c’est un secret d’état nanesque, il était pas en état de raconter grand-chose de clair ce soir-là. Mais je suis sûre qu’il l’a trouvée de manière héroïque, il est très fort mon père. » Très fort et très traitre « Vous voulez un autre secret ? Je me suis retrouvée à élever des monstres car mon père a voulu se débarrasser de moi. C’est un des plus grands artisans d’Androk Kram, ma mère aussi et ils ne veulent pas me laisser le temps d’apprendre, j’aurai dû être aussi douée qu’eux directement. Comme ils ont honte, ils m’ont carrément envoyée loin de la ville, mon père a prit le premier mec sur lequel il avait un peu de pouvoir de pression et lui a demandé de me prendre en apprentissage sans quoi il cesserait de le fournir en équipement. Et voilà comment je suis arrivée au fin fond de Teïder. »
« Soit, enchaînons avec un autre secret, mais cette fois-ci me concernant. Je pense que vous aurez difficilement quelque chose pouvant rivaliser avec cela, mais nous verrons bien... j'ai un fiancé elfe.
-QUOI ! » Mora sursauta, se hissa sur le rebord de la baignoire et en sorti a reculons. Très mal à l’aise, elle n’avait plus envie d’être dans l’eau et elle s’entoura de sa serviette.
« Comment pouvez vous ?! Que s’est il passé ?! » demanda-t-elle, outrée. Elle ne comprenait pas comment il était envisageable d'avoir un rapprochement avec un non nain, c'était ignoble.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Teïderienne
Rang social: Noblesse naine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 116
Date d'inscription : 13/05/2018
Localisation : Androk Kram
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Dim 29 Juil - 11:48
La jeune naine sembla sourire légèrement quand elle vit la réaction de la juvénile Mora, aussi bien quand cette dernière confia son dernier secret que quand elle réagit par rapport à la confession sur l'amant elfique. Elle reprit alors avec amusement.

« Vous savez, des fois le cœur a ses raisons que la raison ignore très chère, mais surtout nous ne sommes pas vraiment maître de nos sentiments, ni de ce que nous sommes… J'ai peut-être l'air très jeune même si plus âgée que vous par exemple, mais il est probable que j'ai bien plus d'expérience d'une certaine manière par mon vécu. Vous savez, ce n'est pas parce que mon corps semble dénué de cicatrices que je n'ai pas eu une vie difficile, qui dis d'ailleurs que je n'avais pas de cicatrices ? »
Elle regarda alors Mora avec un certain sérieux, puis reprit.

« Il se trouve qu'à une certaine époque pas grand monde ne montrait de bonté envers moi, avant d'être au service de la duchesse actuelle, j'étais une esclave de l'ancien duc, cet homme était un porc pervers. Pendant cette période de détresse et très dure pour moi, quelqu'un m'a délivrée de ce calvaire, c'était bien avant que la dame Nakajima ne prenne le pouvoir. Et ce quelqu'un était l'homme que j'aime aujourd'hui. Personne n'a fait pour moi ce qu'il a fait lui. Il a montré une bonté que je n'ai vu chez personne avant et bien peu après... »
Elle regarda alors durement Mora et conclut.

« Vous n'avez donc pas le droit de le juger, il a fait sans doute preuve de bien plus de noblesse morale que vous et bien d'autres en faisant ainsi, ce n'est parce qu'il est un elfe au final qu'il est inférieur ou supérieur à qui que ce soit, mais parce qu'il a un bon cœur. Pouvons nous forcément tous en dire autant que nous soyons nains ou humains ? Non, encore moins quand on a pas l'humilité d'admettre que la véritable valeur de quelqu'un ne vient pas de sa naissance, car personne ne choisit quelle est sa race, son sexe ou sa situation de naissance, mais de ce qu'il accomplit au cours de sa vie. » Une leçon de vie qu'elle faisait à Mora ? Peut-être...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 234
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Mer 1 Aoû - 12:18

Qu’est-ce que vous voulez dire, demanda-t-elle sans saisir la vraie finalité de la phrase à propos du cœur et de la raison. Ce n’était pas qu’elle ne comprenait pas en théorie, mais elle n’en visualisait pas les conséquences pratiques. Il était compliqué d’appréhender ce genre besoin nécessaire quand on n’avait jamais aimé auparavant, les petits émois inconséquents vécus lors d'une adolescence douillette ne comptant pas.

Mora eut un rictus de dégout quand la jeune naine lui décrivit l’ancien duc et celui lui rendit l’espèce d’humaine-renard plus sympathique bien que le fait être enfermée ici commençait à être pesant.
« Il vous a seulement sauvé la vie ? » questionna-t-elle d’un ton défiant sans se rendre compte de l’absurdité de sa réponse. Si la jeune fille s’était relativement souvent retrouvée dans des situations compliquées entrainant simplement et dans le pire des cas une mort brève, jamais elle n’avait particulièrement souffert psychiquement. Ses parents étaient vieux et conservateurs, ennuyeux en résumé mais pas difficiles à vivre, elle n’avait pas vécu de deuil, ses amis étaient futiles mais elle était largement à leur niveau. Jamais elle ne s’était retrouvée dans une détresse mentale et parfois physique que certains résument par « être seuls dans le noir ».

« Qu’est ce que vous voulez que je vous dise, vous êtes tombé sur un taré, cela court les rues malheureusement. J’aurai vingt maris si j’avais épousé tous ceux qui m’avaient sorti sauvé. Je ne dénigre pas votre situation. » Dit-elle, reconnaissant que l’esclavage était sans doute pire que bien des sorts. « Mais je trouve que ce n’est pas suffisant pour se mettre avec une autre espèce ! Je m’en fou qu’il soit inférieur à nous et tant mieux s’il a du cœur, vu le nombre qu’ils sont ce n’est pas improbable qu’il y en ait des meilleurs, mais il n’est pas comme nous. Qu’est ce que va donner votre couple ? Que vous puissiez désirer ce genre de créature est votre problème, mais je ne vois pas comment lui pourra être bien parmi les votre ou comment vous vous serez heureuse parmi les siens. Et vos gamins alors ? ça va donner quoi comme créature informe ? Des monstres hybrides qui ne seront jamais intégrés à aucune communauté ? Comment voulez vous faire cohabiter deux opposés ? La moindre différence chez un individu lui vaut d’être exclu par les autres, alors imaginez un peu qu’il soit différent en tout points. Vous voudriez imposer ça à vos enfants ?! » répondit-elle sur un ton sourd. Elle trouve cela irréaliste. Elle-même, ses parents l’avait « virée » de chez elle alors qu’elle était une pure naine de bonne famille et parfaitement éduquée, enfin d’après elle. Alors qu’est-ce qu’on ferait d’un horrible hybride inadapté et inapte qui n’aurait rien à apporter à la société ?
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Teïderienne
Rang social: Noblesse naine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 116
Date d'inscription : 13/05/2018
Localisation : Androk Kram
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Mer 1 Aoû - 20:06
« Un seul homme a t-il au moins fait cela pour vous sans demander quoique ce soit en retour ? Vous a t-il vraiment aidé à vous en sortir sur le long terme après avoir vécu une véritable période de malheur ? N'osez pas vous comparer à moi ou dire ce que vous venez de dire si ce n'est pas le cas, cela témoigne juste d'un manque d'humilité qui correspond bien aux accusations que portent les autres peuples aux nôtres. » Répondit la jeune naine à Mora, ce avant de reprendre un peu incisive aux paroles suivantes de Mora…

« Et vous me faîtes une leçon de morale ? Vous ? Une leçon de morale qui témoigne bien qu'au lieu d'accepter que l'on fasse des choix différents des vôtres que vous êtes fermée d'esprit et peu tolérante au final par rapport à la différence. Oserais-je dire comme les humains de Teïder ? En effet, vous n'êtes pas si différente qu'eux, eux qui méprisent les autres races et se pensent supérieurs au point de les rejeter, vous faîtes de même à votre niveau. Vous pouvez bien penser ce que vous voulez à ce sujet, mais au final vous avez beaucoup de points communs avec eux, à croire même qu'ils vous ont influencés à ce sujet... » La naine plus âgé conclut alors en esquissant ce qui pourrait passer pour un sourire condescendant.

« C'est bien ce que je me disais, vous ne connaissez vraiment rien du monde qui vous entoure, des autres races ou nations. Pour ma part je n'ai rien à vous prouver de toute manière, ni à m'en faire. Qui vous dit après tout que je compte vivre spécifiquement chez les miens ou des oreilles pointues ? Je suis très bien à Sarrassi et mon fiancé aussi. Quant à vous, êtes vous vraiment heureuse ou satisfaite par rapport à votre vie actuelle ? Voilà la question qui devrait vraiment se poser... »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 234
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Jeu 2 Aoû - 11:34

« Si j’ose il se passera quoi ? Votre amant viendra vous venger ?! A Androk Kram, on ne demande rien lorsque l’on sauve quelqu’un, il ne perdure qu’une dette d’honneur. » Grogna-t-elle sur le ton du défi, furieuse d’avoir laissé emmener ses vêtements et de ne pas pouvoir partir sur le champ.

"Ces vulgaires créatures stupides ne m’ont en rien influencée. Ce n’est pas un problème de supériorité, c’est un problème de se comprendre. Eux, ils évoluent comme un troupeau de mouton, ils pensent pareils, ils vivent pareils, il ne peut pas y en avoir un qui fasse quelque-chose sans que les autres ne le suive… Ou se retournent contre lui. Ils se comprennent parfaitement et le jour où cela cesse, celui qui devient incompréhensible disparait. Et ce ne sont pas que ces lopettes de petits Teïdov qui font ça. Eux, c’est sous le prétexte d’une entité suprême glauque, donc c’est plus impressionnant pour les petits esprits, mais pour beaucoup, le prétexte de la « société » suffit.

Ah oui ? C’est une belle illusion que vous vous donnez, quand je suis arrivée ici, il n’y avait pas de nain dans le château, je n’en ai pas vu parmi les gardes. D’ailleurs, les garde ne sont pas de toutes races et de toute ethnie différente, ils ont une bonne gueule de Duchéens. La preuve, c’est qu’on vous sépare aussi des autres vu que c’est vous, une naine comme moi, qu’on a envoyée ici dans la salle de bain pour me surveiller. Partant de votre principe cela aurait pu être une femme de toute autre race non ? Mais non, même dans vos votre beau pays d’argent on se dit que pour un nain il faut un nain. Tout le monde rira de vous quand on vous croisera dans la rue, les gens se demanderont qui porte la culotte dans le couple, ils soupçonneront que l’un est en fait l’esclave de l’autre.
En quoi ma satisfaction par rapport à l’existence que je mène est la bonne question ? Je ne souffre pas d’amourette pour un homme parmi mes collègues, ni pour monstre d’ailleurs tant qu’on y est, une vieille maison en ruine a réussi à me sauver la vie car je me suis protégée d’un jet d’acide derrière ses murs, mais ça va, j’ai réussi à ne pas succomber à son charme. Je me sens plutôt bien. »
Finit-elle, acerbe.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Teïderienne
Rang social: Noblesse naine
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 116
Date d'inscription : 13/05/2018
Localisation : Androk Kram
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora) Jeu 2 Aoû - 19:45
« C'est amusant au final je me dis, je devrais sans doute me sentir vexée, mais en vérité j'ai oublier ce que ça faisait de se disputer avec une gamine qui a à peine finit de boire du lait. » Répondit tout à coup la jeune naine avec une certaine morgue qui tranchait sans doute avec l'attitude plus cassante et bourrine de Mora, elle ne manqua pas d'ajouter d'ailleurs avec un humour teinté d'une certaine méchanceté.

« Des créatures stupides ? Qu'est-ce qui prouve que vous êtes plus intelligente qu'eux ? Votre opinion ? Celle de ceux qui vous ressemblent ? En tout cas réfléchissez y un instant au lieu de croire que nous sommes si différents que ça des humains, nous aussi nous vivons en société, en plus nous avons encore plus tendance à être conformistes qu'eux, même si contrairement aux humains de Teïder nous ne vénérons pas toujours des entités divines sordides pour lesquelles nous pourrions faire n'importe quoi… Et c'est le cas sans doute de tous les peuples quasiment et est-ce une mauvaise chose ? Ou juste la conséquence du fait que nous sommes plus forts ensembles et que nous devons donc nous supporter ? » Sur ces bonnes paroles elle ajouta alors non sans une certaine fierté.

« Vous dîtes donc qu'il n'y a quasiment pas de nains dans cette cité ou parmi la garde juste parce que dans la cour où l'on vous as amenée quand vous vous êtes à peine réveillée et pendant l'heure qui a suivit vous n'en avez croisée aucun sauf moi ? Si vous voulez vous pourrez sans douter demander une visite de la cité à la dame, je suis certaine alors que vous ravalerez vos paroles et vous sentirez idiote. Quant au fait que l'on m'a envoyé ici, c'est probablement surtout parce que vous ne semblez pas dégouliner de tolérance, alors la dame a sans doute voulu être polie envers vous et votre attitude capricieuse... » Le sourire de la jeune naine dégoulinait alors d'un sentiment de supériorité affiché alors qu'elle conclut ironique.

« Au final ce n'est pas vous qui devriez avoir pitié de moi, vous ne savez même pas après tout si les gens se moquent vraiment de moi actuellement ou si la vie est si dure que cela pour moi ou le sera, vous ne faîtes que des suppositions. Par contre je devrais sans doute avoir pitié de vous pour votre bêtise et manque de maturité ou humilité, après tout vous ne risquez pas d'accomplir grand-chose à ce rythme avec un tel comportement. Sur ce... » Elle sortit du bain dignement et alors qu'elle allait cherché ses vêtements, finit par dire. « Réfléchissez-y, sauf si la fierté vous empêche de faire preuve d'un minimum de bon sens. »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 234
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
La matriarche et l'apprentie renarde (Pv Mora)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Mentor/Apprentie Le Départ!
» Déesse? Renarde? ou Sorière? [libre]
» Une apprentie bien mignionne [PV Nuage de l'Aube]
» Patrouille. [PV : Nuage de Renarde, Nuage de Rêve et Folie des Hibiscus].
» Paul Rémora

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Autres villes, et villages-
Sauter vers: