Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Promenade à Airain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Terres conquises par Akkaton :: La cité d'Airain
MessageSujet: Promenade à Airain Jeu 17 Mai - 3:39
15 février de l’an 2000

C’était la fin de l’après-midi tandis que Lilyneska arpentait les rues de la cité d’Airain. Cela faisait seulement quelques semaines que l’hybride mi-humaine mi-féline était à Akkaton. Elle n’était pas là clandestinement, rassurez-vous. Les autorités lui avaient donné accès au territoire, mieux encore elle était devenue officiellement citoyenne akkatonienne lorsque l’empereur lui-même était devenu garant d’elle en l’adoptant. Elle se promenait donc librement dans les rues de la ville. Il y avait encore tant de nouveaux éléments à découvrir, notamment tout ce qui était lié à la technologie avancée. Par exemple, ses azurs étaient constamment attirés par ces grands ballons qui lui étaient inconnus, montgolfières et dirigeables en réalité, qui passaient loin au-dessus de sa tête.

Il faisait frais, environ 10°C, en cette journée au ciel rempli de nuages grisâtres. La température diminuait en harmonie avec le soleil qui s’enfuyait à l’horizon. La petite Lily, du haut de son mètre cinquante, se faufilait parmi la foule de gens qui rentraient chez eux. Elle n’était pas là pour les voler, même si l’idée lui avait traversé l’esprit. La seule mauvaise habitude, pour ne nommer que celle-là, qu’elle avait gardée de son ancienne vie de duchéenne était qu’elle voilait sa tête lorsqu’elle sortait. En effet, la capuche de sa cape grise couvrait sa chevelure bleutée, mais surtout cachait ses oreilles de chat. Bien que l’esclavage fût interdit à Akkaton, l’hybride ne pouvait se sortir cette possibilité de la tête et continuait quelque peu à paranoïer à ce sujet.

C’est que ça sentait bon! Son fin odorat avait perçu quelque chose qu’il aimait, mais quoi? Il ne s’agissait pas d’un parfum ou d’une eau de Cologne. C’était définitivement l’odeur de la nourriture et ça sentait merveilleusement bon! Les rumeurs disaient aussi que la cuisine akkatonienne était plus succulente. Tournant le coin, elle tomba face à face avec un grand homme barbu à la chevelure brune. Son visage était serti de cicatrices. Mais le plus important, c’est qu’il tenait entre ses mains ce qui sentait si bon!

Ses azurs le fixèrent avidement. Où avait-il trouvé cela? C’est qu’elle avait faim et son estomac le lui rappela bruyamment. Zut! Elle qui n’aimait pas attirer l’attention… C’était trop tard.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 329
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Mar 22 Mai - 15:50
Même s'il faisait frais, et que le temps était nuageux ,un homme sifflotait son contentement, bien emmitouflé dans une pèlerine grise. Il avait fini une petite tâche des plus simples et profitait de l'argent ''durement'' gagné pour se délecter de quelques friands à la viande. La pâte n'était pas tout à fait cuite, mais la viande était bien marinée avec des herbes et fondait dans la bouche.

*Ah ! Ca c'est vivre. Simplement et avec des plaisirs si basiques qu'on oublie l'importance qu'ils apportent pourtant à nos existence. Diantre, mais que cette viande est bonne... Il vaut mieux que j'évite de demander sa provenance, je pourrais avoir des surprises...*

De la viande de rat, finit-il par songer ? Peut être. En tout cas, quand on avait faim, on ne faisait pas la fine bouche et on mangeait. Hum... Après cela, il boirait peut-être un bon gros verre d'hydromel. Et en songeant à la saveur douceâtre du miel fermenté, il mordit de plus belle dans son friand à la viande. Soudain, il percuta quelqu'un au détour d'un coin, manquant de se mordre la langue au lieu de son friand. Il jura :

''Diantre, mais vous ne pouvez pas faire attention non ? Et....''

Et il se tut quand il vit le petit bout de femme aux oreilles de chat qui lui faisait face. Il sourcilla et songeait déjà à bien vérifier que tout était en place. Les coupeurs de bourses ne manquaient pas, même au sein de la cité. Mais quand il remarque que la jeune inconnue portait un regard brillant d'avidité sur son friand à la viande, il sut qu'elle n'était pas là pour prétexter une collision et le délester de sa bourse. Puis, un bruit typique se fit entendre. Artane regarda la fillette, un peu médusé.

''On dirait que tu meurs de faim toi, hein ? ''

Il ne la connaissait pas, ne savait pas d'où elle venait. Mais il n'était pas un salop. Il ouvrit le reste de papier qui servait à emballer ses friands et lui en tendit deux.

''Tiens, mange... Mais mange les doucement, pour prendre le temps de les savourer et surtout... pour ne pas t'alourdir l'estomac trop lourdement. Ce serait dommage de te rendre malade n'est ce pas ? ''
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 184
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Jeu 31 Mai - 4:16
Sous l’impact de la collision entre Artane et elle, la capuche qui recouvrait la tête de Lilyneska retomba sur ses épaules. Face à la voix sévère et frustrée de l’homme, ses oreilles félines désormais dévoilées se rabaissèrent sur sa tête. L’anxiété naquit dans ses prunelles azurées. Mais qu’avait-elle fait?! Qui était cet homme qui allait lui faire du mal? Car actuellement, il n’y avait pas d’autres possibilités dans son esprit et malheureusement, la rencontre d’un inconnu signifiait qu’il allait ou qu’il voulait lui faire du mal. Il ne pouvait en être autrement dans toute sa paranoïa.

Son ventre qui gronda ramena l’adulte de petite taille sur la raison qui l’avait emmenée là : la bonne odeur qui s’échappait de ce qui se trouvait entre les mains de l’homme. En d’autres circonstances ou si elle avait été encore dans les Duchés du Sud, elle aurait certainement pensé à le détrousser de quelques biens. Mais pas là, ce passé de voleuse était derrière elle. La jeune femme leva la tête et croisa le regard de l’étranger qui venait de s’adresser à elle d’une voix plus douce. Les questionnements apparurent dans ses azurs. Comprendrait-il que Lily ne comprenait pas ce qu’il lui disait ou du moins, qu’elle n’avait saisi qu’une petite partie de ses paroles? En effet, le langage Akkatonien restait une difficulté pour elle.

Cependant, les mots étaient inutiles pour comprendre qu’Artane désirait partager son repas  avec elle. Son regard s’illumina tandis que ses petites mains attrapaient deux friands à la viande. Figée, inquiète et incertaine, l’hybride resta sur place à fixer l’inconnu. « Marci. » Prononça-t-elle finalement dans un Akkatonien à l’accent duchéen. Son hésitation était palpable, car elle amena un friand à son nez afin de le sentir et l’huma un peu trop de fois pour une personne normale. Ça sentait si bon…! Le doute était là. Et si c’était poison? Ou s’il y avait quelque chose à l’intérieur qui lui ferait perdre la tête? Était-ce un piège?

Lily fixa Artane intensément comme si les réponses à ses questions silencieuses se trouvaient dans son regard. Il en avait mangé lui-même, non? Elle l’avait bien vu. Cela ne signifiait pas que la nourriture était sécuritaire… Mais c’était un peu rassurant, non? Son ventre qui gronda à nouveau lui rappela à quel point elle avait faim, mais surtout à quel point ça sentait bon. Ah! Et puis tant pis! Elle allait se risquer!

Elle mordit dans un tout petit coin. Rien ne se produisit dans les secondes qui suivirent. Vint le tour d’une plus grande bouchée cette fois-ci. Des étoiles apparurent dans ses yeux. « Délice! » s’exclama-t-elle. C’était une explosion de saveurs sur ses papilles gustatives. Qu’est-ce que c’était bon! Voilà qu’en quelques secondes, les deux friands avaient disparu dans son estomac. Son air inquiet avait été remplacé par un air joyeux où Lily souriait. «  Bon! Communt? Ou? » Demanda-t-elle. Artane comprendrait-il un peu ce qu’elle voulait?
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 329
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Dim 3 Juin - 18:53
Artane fut circonspect quand à la suite de la situation. La jeune femme lui avait pris les deux friands des mains, les prenant comme si elle mourrait de faim depuis plusieurs jours, et à la voir indécise, il n'avait pu se retenir de hausser un sourcil. Elle l'avait bien remercié -avec un fort accent-, mais à voir le regard qu'elle lui jetait. Pensait-elle qu'il cherchait à la piéger ? Ce ne serait pas étonnant une telle attitude. Artane avait déjà croisé des jeunes gens qui avaient grandi comme des sauvageons dans les rues, se méfiant de tout le monde, comme le feraient des animaux apeurés. Etait-elle de ce genre là ? Il en doutait un peu, mais rien n'était certain. En tout cas, elle avait pris le temps de renifler ses friands, comme s'ils étaient empoisonnés. Artane décida de ne rien dire pour le moment.

Enfin, elle mordit dedans, d'abord dans un petit coin, comme pour se rassurer. Cela fait, elle mordit plus grandement dedans, arrachant un léger sourire amusé à Artane. Bien voilà, l'inconnu se régalait désormais. Et elle exprima sa satisfaction par un bref mot. Et les deux friands connurent une fin rapide, à savoir dans le fond de son estomac.

*Et ben, à la vitesse où elle les a dévoré cette petite ? *

Il pourrait se contenter de la laisser là, à son sort, mais à l'entendre causer, elle devait soit ne pas trop savoir causer, soit elle était timide, soit elle était simplette. Mais il ne pouvait pas la laisser avec la faim encore présente. Et les questions brèves qu'elle avait balancées n'étaient pas très claires. Mais il pensait avoir compris.

''Je les ai acheté. On peut aller en chercher si tu veux. Mais avant, comment t'appelles-tu ? ''

Il fallait espérer qu'elle ait plus que quelques mots à sortir, sinon, ce serait difficile de savoir qui elle était. Il pointa son index vers lui.

''Moi, c'est Artane. Et toi ? ''
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 184
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Dim 17 Juin - 4:18
Ses yeux désormais pétillants de joie regardaient Artane. Il ne le savait pas, mais peut-être l’avait-il réalisé : remplir le ventre de Lily était la façon de l’amadouer. Tel un animal, elle était craintive et méfiante sinon. Ce n’était pas encore gagné pour qu’elle lui fasse confiance, mais c’était déjà un grand début.

« Artane… ? » Prononça-t-elle sur un ton un peu confus, penchant légèrement la tête en même temps. Il y avait définitivement une barrière de langage entre les deux. Puis, un sourire s’étendit sur le visage de la jeune femme qui avait plus l’air d’une enfant qu’autre chose. « Oh ! Artane ! » S’exclama-t-elle en imitant son geste et en le pointant du doigt. Quelques secondes se passèrent alors que son expression faciale indiquait clairement qu’elle réfléchissait. « Bongeur Artane. Jeu suis en chantée de vaire votre connèssance. » Articula-t-elle lentement de façon robotique dans un langage imparfait comme si c’était une phrase qu’elle avait répété et répété de nombreuses fois. En tout cas, il y avait encore du progrès à faire. Elle expira fortement comme si elle venu de courir le marathon, or, elle n’avait prononcé qu’une longue phrase pas si longue que ça en réalité. “ Lily ! “ S’exclama-t-elle simplement. Elle s’était pointée du doigt, beaucoup plus simple ainsi.

L’hybride prit quelques secondes pour détacher son sac de son dos et fouiller à l’intérieur. Elle en ressortit une outre dont elle s’abreuva. Avant de la ranger à nouveau, elle la tendit vers l’homme qui n’était plus un inconnu. « Artane a soif? » Demanda-t-elle gentiment. « Lily v-eut acheter… » Commença-t-elle, mais elle ne sut comment terminer sa phrase. Comment cela s’appelait-il au juste ce qu’il lui avait donné? Elle pointa simplement le sac avec lequel il lui avait donné les deux friands à la viande.

L’Ehrlich attendit une réponse en souriant. Elle lui accordait un peu de confiance pour lui montrer l’endroit où on pouvait acheter la nourriture, voire faire un tour de la ville si ce n’était pas à proximité. Elle se permettait de le suivre tant et aussi longtemps qu’il ne ferait pas de choses louches, que ça n’ait pas l’air d’un quelconque piège ou qu’il ne veuille pas l’emmener dans une ruelle sombre et peu rassurante. « Solement si Artane veut. » Fit-elle finalement. S’il ne voulait pas ou s’il ne pouvait pas, ce ne serait pas si grave: elle serait déçue, mais son coeur ne serait pas brisé.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 329
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Jeu 28 Juin - 12:02
Artane se retenait de se gratter la tempe. Cette fille paraissait un peu simplette, mais au fur et à mesure qu'elle s'exprimait, il comprit qu'elle avait plus de mal à communiquer verbalement que de raisonner. Elle s'était présentée, preuve qu'elle comprenait très bien les mots qu'on lui disait. Donc, elle n'était pas bête et encore moins quand elle fit comprendre ses intentions. La dénommé Lily n'avait tout simplement pas du avoir de grands contacts avec d'autres personnes pour avoir du mal à parler. Ou alors avait-elle réellement un handicap. Chose qui était certaine, à voir son regard pétillant était qu'elle s'était accrochée à lui. Elle devait vraiment ne pas manger à sa faim tous les jours celle-là.

''Lily donc. C'est un très joli nom. Enchanté de te faire ta connaissance également. Et merci pour la gourde, je n'ai pas soif''

C'était gentil de sa part en tout cas. Puis pour la suite, il avait parfaitement compris qu'elle désirait encore acheter des friands à la viande. Il manqua de rire, mais afficha un large sourire amusé.

''T'as encore faim hein et comme tu n'as pas vraiment d'argent. Allez viens avec moi. ''

Il était de bonne humeur et cette fille lui arrachait une petite pointe au coeur. D'ordinaire, il ne se préoccupait que de sa personne, mais dans un élan de bonté, il accorderait une journée heureuse et rassasiée à Lily. Il arriva alors vers l'étalage où il avait acheté sa nourriture et recommanda cette fois quatre friands. Mine de rien, ils étaient bons et il s'avouait avoir plus faim par gourmandise que par nécessité. Puis l'achat fait, il tendit la moitié à sa compagne du moment.

''Dis moi, Lily, que fais ici ? T'as encore de la famille dans la ville ? Où travailles-tu ? ''

Quitte à en savoir un peu plus sur cette affamée sur pattes, autant poser des questions, qu'il essayait de dire simplement. Restait à voir ce qu'elle lui répondrait.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 184
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Sam 7 Juil - 13:49
Lily sourit grandement face à la remarque. Se faire dire que notre nom était joli était toujours apprécié. Elle acquiesça également d’un signe de tête pour signifier que c’était bel et bien son nom et qu’il ne se trompait pas. Certes, en réalité, il s’agissait de Lilyneska, mais elle employait généralement la version courte. Suite au refus polis de boire l’eau de sa gourde, elle la rangea à nouveau dans son sac qu’elle remit ensuite sur ses épaules. « Oui. » Marqua-t-elle simplement à la question. Elle avait encore faim. En réalité, elle avait toujours faim. Mais comment un individu de si petite carrure pouvait manger autant et tout le temps? Ça, c’était un autre mystère de la vie et Artane ne la connaissait pas suffisamment pour savoir que c’était normal dans son cas.

Alors qu’elle allait hocher négativement de la tête, l’homme prenait déjà les devants en tant que guide dans cette grande cité. Le soucis n’était pas l’argent. Elle avait compris ce mot, mais comment lui dire que ce n’était pas réellement un problème? Elle haussa des épaules. Elle trouverait en temps et lieu. Puis, elle lui emboîta le pas et le suivi à ses côtés. Tout en marchant, elle jetait des regards à droite et à gauche pour observer ce qui l’entourait et trouvait des signes pour se repérer.

Ils arrivèrent rapidement au petit étalage qui vendait ces merveilleux friands. L’hybride en accepta deux avec joie. « Marci! » Lui dit-elle poliment. Aussitôt, ils se remirent à marcher et elle engloutit en quelques secondes le premier friand. Artane lui posa des questions sur elle et s’y concentra. Heureusement, il avait compris qu’il ne fallait pas parler trop vite avec elle, sans quoi elle ne comprendrait rien du tout. « Lily vient d’arrive. » Débuta-t-elle en le regardant. « Je pas travail. » Continua-t-elle en hochant négativement de la tête. Arrivait-elle à se faire comprendre? Heureusement, le langage corporel était universel. Pour l’instant, ne pas travailler n’était pas un souci pour elle. L’empereur subvenait à ses besoins et lui donnait un peu d’argent de poche. Plus tard, elle se trouverait sûrement un travail, bien qu’elle ne blaguait pas quand elle disait vouloir être la garde personnelle de son père. Mais rien de tout cela n’était officiel. D’abord, elle devait se familiariser avec Akkaton, sa langue et ses devoirs, dont celui de faire son service militaire. « Oui, famille. » Répondit-elle. Sans trop y penser, elle avait d’ailleurs pointé son doigt en direction du palais. Cependant, elle ramena rapidement ses mains sur elle et son deuxième friand comme si elle espérait qu’il n’avait pas vu son geste. « Délice ! » C’était pour changer de sujet. Elle mangea d’ailleurs à cet instant son deuxième friand de façon très rapide. Artane avait-il perçu son malaise? L’idée qu’un inconnu réalise qu’elle était la fille de l’empereur akkatonnien ne lui paraissait pas bien du tout. Elle aimait son père et était fière de cette relation, mais là, c’était de jouer avec le feu. Déjà, les idées de kidnapping et de rançons déferlaient dans son esprit.

Lily le regarda droit dans les yeux comme si elle espérait être capable d’y lire ses intentions. La méfiance et la paranoïa venaient de la gagner. « Je parle mieux en Duchéen. Parles-tu le Duchéen ? » demanda-t-elle en langage duchéen. Cette fois-ci le flot et l’accent étaient parfaits, mais pour le langage des Duchés du Sud. En effet, le Duchéen était la langue qu’elle maîtrisait le mieux.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 329
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Mer 18 Juil - 9:50
Le lieutenant n'avait pas encore entamé ses deux friands que sa nouvelle ''amie'' mangeait joyeusement le premier qu'il avait acheté. Et bien, elle était affamée cette fille ! Pourtant, elle n'était pas marquée physiquement par un manque de repas. Bon, peut être qu'elle n'avait pas bien mangé sur des derniers et se rattrapait un peu avec un peu de gourmandise en prime. C'était qu'ils étaient bons ces friands ! Bon, et cette conversation... Il veillait à poser des questions concises et claires, car il avait compris que la jeune fille manquait de moyen pour s'exprimer. Donc pour résumer, elle n'avait pas de travail, elle venait d'arriver dans la cité et...c'était le palais qu'elle avait pointé subitement du doigt avant de retourner sa main de l'index pointée vers le second friand ? Artane ne put s'empêcher de regarder le centre même de l'empire, le symbole d'Akkaton. Il sourcillait.

*Elle aurait de la famille au sein même des puissants ? Hum... difficile à croire. Autant cela peut être réel que mensonger. Si elle vient d'arriver et qu'elle est venue toute seule, c'est logique qu'elle soit perdue et qu'elle n'ait pas de boulot...*

Il porta son attention sur Lily et croisa son regard. L'éclat de l'insouciance s'était estompé, pour laisser la place à la méfiance et à la prudence. Voilà que les choses se corsaient sans qu'il n'ait rien provoquer. Tout cela parce qu'elle avait pointé le palais très fugacement ? Que redoutait-elle ? Il serait difficile de la pousser à s'expliquer. Puis, elle se mit à parler dans une maîtrise parfaite du Duchéen. Quel idiot il avait été ! Pas une seule fois il n'avait songé à lui demander si elle savait causer dans une autre langue.

''Je parle le Duchéen en effet. "

Il avait un accent prononcé, démontrant qu'il n'était pas de ces provinces là. Mais il la comprenait et se débrouillait très bien avec. Il regarda autour de lui et fut assez heureux qu'il n'y avait pas d'oreilles indiscrètes.

''Qui es-tu réellement, chère Lily ? Tu es loin d'être une mendiante.... J'ai vu ce que tu avais vivement montré. Que tu sois fille de noble Akkatonien ou pas, ne change pas au fait que tu parais être un peu perdue dans les grandes avenues de la cité. Et puis, si je te voulais quelque chose de néfaste, je t'aurai pas offert ces friands"

Il se permit un petit rire.

''Alors comme cela tu es Akkatonienne et tu parles mieux Duchéen que la langue du coin. Voilà qui est amusant. On dirait que l'empire n'a pas réussi à t'inclure dans son rêve d'unité. Je sais, c'est vaseux comme humour. Bon, très chère Lily. Puisque tu ne connais pas la cité, je peux te servir de guide, même t'escorter au Palais si tu as besoin de rejoindre ta famille, qu'en dis tu ? "
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 184
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Mer 25 Juil - 22:32
Le doute s’était emparé du coeur de Lily. Il ne fut pas soulagé pour autant d’entendre Artane parler en Duchéen. Cependant, il avait un fort accent. Ce n’était pas aussi fluide que quand elle-même parlait. C’est qu’il n’était pas un Duchéen alors, n’est-ce pas? Mais il en avait appris la langue comme elle essayait d’apprendre l’Akkatonien en ce moment. Le regard bleuté de l’hybride aux allures de petites filles suivit celui de l’homme, inquiète de la raison pour laquelle il jetait des regards autour. Mais il s’avéra qu’il n’y avait rien en particulier. Ou c’est qu’elle ne le voyait pas?

La paranoïa la gagnait. Les questions d’Artane ne l’aidèrent pas jusqu’à ce qu’il mentionne les friands. La tension diminua d’un coup et elle lâcha un petit ricanement. « Ils étaient bons, ces friands! Merci de me les avoir fait goûter. Je vous repayerai un peu plus tard. Non. je ne suis pas mendiante. » Dit-elle d’une voix douce dans un Duchéen parfait. Il y avait encore un peu d'inquiétude, mais elle lui accordait une chance de ne pas être un monstre qui s’amusait encore à hanter ses nuits. « Je ne suis pas d’ici. » Expliqua-t-elle en quelques mots. Mais ces mots n’étaient pas nécessaires, car il l’avait déjà compris. C’était une hybride qui ne parlait pas l’Akkatonien et qui semblait si perdue en ville… parce qu’elle ne la connaissait pas justement! « Je suis nouvellement citoyenne… » Expliqua-t-elle davantage. « Connaissez-vous des gens dans les Duchés? » Demanda-t-elle. C’était une question qu’elle avait posé sur un ton qui se voulait complètement neutre et sans sous-entendus, mais son regard la trahissait. La question lui était importante. Lily se devait de connaître quelles connexions il avait avec les Duchés.

Lily s’était mise à marcher avec Artane à ses côtés. Où? Simplement en ligne droite en empruntant les grandes artères de la ville. Se faisant, elle jetait un oeil autour d’elle pour deux raisons : trouver des signes pour se retrouver dans Airain et repérer d’éventuels dangers. « Je n’ai pas besoin d’aller au palais. Je ne ferais que déranger. » Précisa-t-elle. C’est tout ce qu’il aurait comme détail concernant sa famille et le palais pour le moment. Ce n’était pas un sujet auquel elle désirait aborder et cela se voyait. « Connaissez-vous bien Airain? Êtes-vous du coin? » S’enquit-elle. Lui ferait-il une visite guidée même si elle ne lui avait pas demandé ouvertement? Elle était d'accord, ceci étant dit.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 329
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Mar 31 Juil - 13:30
Artane voyait qu'elle était de moins en moins à son aise. Etait-ce parce qu'il avait commencé à parler duchéen avec une certaine aisance ? De quoi s'inquiétait-elle donc ? Peut-être parce qu'elle appartenait à une caste supérieure, à savoir celle des nobles, vu que sa famille était au palais impérial. Fricoter avec le premier venu pourrait être mal perçu. Il regarda d'ailleurs autour de lui, il ne repéra personne qui pourrait ressembler à un haut noble, même déguisé. Rares étaient de ceux-là capable d'être de parfaits marchands, roturiers ou paysans. Mais bien entendu, de l'attitude un peu apeurée de la jeune femme, il n'allait pas aborder le sujet. Elle avait peut être ses raisons et le fait de lui demander pourrait provoquer une trouille sans nom et qu'elle se sauve. Voir pire, qu'elle appelle à l'aide pour un truc qu'il ne serait même pas capable de commettre. Donc, il verrait bien.

Ils marchaient encore et il ne put s'empêcher de sourire quand elle affirma une nouvelle fois que les friands étaient bons. Il resta dans le duchéen :

''Bah, tant que tu as eu l'estomac plein, c'est tout ce qui compte pour moi. T'inquiète pas de devoir me rembourser, tu me dois rien. Te voir rassasiée me suffit comme remboursement. ''

Et pour ce que cela coûtait de toute façon, c'est à dire rien du tout.... Ce n'était pas ce genre d'aliments qui allait ruiner le peu qu'il avait encore dans sa bourse. Au moins, avait-il rendu grâce à un malheureux estomac affamé.

"Han, tu as été citoyenne que depuis pu en fait. Je te croyais plus intégrée que cela. C'est pas un mal hein. Moi je ne suis qu'un visiteur pour ma part. Mais cela ne m'empêche pas de relativement bien connaître les environs. ''

La question de savoir s'il connaissait bien les Duchés ne lui échappa pas. Elle s'était exprimée normalement, mais son regard en disait long sur son angoisse intérieure. Une mauvaise relation avec les Duchéens peut être ? Il n'en doutait pas. Mais là aussi, il n'approfondirait pas le sujet.

"Si je connais des gens dans les Duchés ? Quelques personnes, d'une taverne ou deux, quand je suis de passage. Y a trop de mercenaires là-bas et pour peu que ta tête ne leur revienne pas, tu rencontres que des ennuis. Et ils sont toujours à se taper sur le coin de la tronche pour des histoires d'argent ou de pouvoir. Donc non, je ne connais personne de réellement intéressant dans les Duchés. Et donc tu as peur de déranger au palais ? Je pense que tu n'as pas envie de te plier à l'étiquette et au protocole oui''

Il se permit un petit rire.

"Mais je te comprend. Resté soi même est largement mieux. Et oui, donc je connais un peu les parages. Désires-tu voir quelque chose de particulier ? Manger ou boire quelque chose que tu crois ne pas trouver en ces lieux ? Quand à être du coin... je ne suis même pas Akkatonien et encore moins Duchéen si cela peut te rassurer. ''
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 184
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Jeu 9 Aoû - 21:02
Artane riait. C’était quelque peu contagieux. Lily esquissa un sourire, mais se retint. L’éclat de rire se peignait cependant dans ses azurs. Elle ne regardait plus l’homme avec la méfiance qu’elle avait eu précédemment. Il n’avait pas toute sa confiance, certes, mais il n’était pas son ennemi… jusqu’à preuve du contraire. Il avait bien répondu à ses questions. « Vous êtes de quel coin? » Demanda-t-elle doucement. N’importe quel coin autre que les Duchés du Sud était une bonne réponse. Avait-il compris qu’elle n’aimait pas beaucoup les Duchés? Et ne pas aimer était une litote.

Ils continuèrent de marcher dans la rue tout en continuant de discuter. Elle n’emmena pas le sujet de sa famille ou du palais cependant, faisant presque comme si elle n’en avait jamais parlé. De temps à autre, la jeune femme jetait des regards autour d’elle. Être toujours sur ses gardes, c’était sa vie désormais. Et si l’homme à ses côtés faisait un geste trop brusque, elle était déjà prête à y réagir. « Ça ne fait que deux semaines environ que je suis ici. Qu’est-ce qu’il y a à voir en particulier? » S’enquit-elle. Ils semblaient être sur une allée marchande. Il y avait plusieurs kiosques avec des gens et au loin, on entendait la voix d’un homme qui parlait vivement. Ses oreilles félines comprenaient quelques mots qu’il prononçait : tortue, course, lièvre… Il avait l’air de raconter un récit pour captiver l’attention des gens qui s’étaient rassemblés autour de lui. Elle comprenait quelques mots ici et là, mais elle n’arrivait pas comprendre l’ensemble. Il parlait notamment trop vite pour elle. C’était vraiment une plaie de ne pas parler la langue du coin. Elle lâcha un soupire. « Qu’est-ce qu’il dit? » Demanda-t-elle.

Ils se mêlèrent à la foule pour regarder l’orateur. Ce dernier s’était élevé sur une caisse et il avait ce que Lily crut être des peluches dans ses mains. C’était des marionnettes en fait : une en forme de tortue et l’autre de lapin. Un chapeau était posé sur le sol non loin où les nuages qui commençaient à couvrir le ciel empêchait ses piécettes de briller. La jeune femme regardait la scène avec curiosité et intérêt. Un sentiment paisible l’envahit et ce, même si elle ne comprenait rien de l’histoire racontée. « Ça doit faire près de dix ans que je n’ai pas vu d’amuseurs de rue... » Murmura-t-elle en souriant, un peu nostalgique. Libre… Enfin libre et plein de choses à voir et à découvrir.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 329
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Jeu 16 Aoû - 15:36
''Oh, je viens d'un peu partout, ici et là. Mais je ne suis certainement pas des Duchés. Sinon, je serai attifé comme un de ces pompeux mercenaires de ces contrées, là où, ils se mettent toujours sur la tronche. Je comprends pourquoi ils n'arrivent pas à s'unir si c'est pour batailler pour des histoires qui remontent à des siècles. Ce sont des rétrogrades. ''

Il se permit un petit ricanement, car il avait vite compris que la jeune femme ne paraissait pas aimer les Duchés. Allez savoir pourquoi. En tout cas, elle ne pouvait pas les haïr comme lui haïssait Teïder. S'il y avait bien une région à exécrer, c'était bien celle là. Mais il n'allait pas lui poser la question, car il pourrait manquer un indice d'où il venait.

Donc, cela ne faisait que deux semaines qu'elle était dans la cité d'Airain. Autant dire qu'elle venait d'arriver. La capitale était tellement grande en plus. Mais Artane demeurait prudent. Deux semaines qu'elle était là et elle paraissait encore perdue. Soit elle mentait sur le temps réel de sa présence au sein de la grande cité, soit elle n'était vraiment pas douée pour se repérer. Et surtout, en deux semaines, on avait le temps de commencer à voir ce qu'il était primordial de voir, ce en fonction de ses besoins et de ses passions. Mais il ne viendrait pas dessus particulièrement. Il finirait par avoir le fin mot de l'histoire, même si cela lui rapporterait rien. Toute information avait son importance un jour où l'autre.

''Cela dépend ce que tu aimes. La cité est très portée sur la technologie. Peut-être que tu aimes ce genre de domaine et de ce fait, je peux te mener là où on fait tout ce qui est mécanique. Enfin, ce qu'on vend, pas ce qu'on fabrique... quoique... il y a bien une petite entreprise qui n'est guère surveillé, comme cela tu pourrais voir comment on fait en gros certaines prothèses.... Ou alors il y a le quartier culturel, avec ses artisans ect....''

L'attention de la jeune femme fut vite attiré par un conteur de rue. Elle avait entendu quelques mots qui avaient attiré ses oreilles et elle demandait ce qu'il était en train de raconter. Artane lui sourit et l'invita à rejoindre la foule qui écoutait le narrateur, qui imageait son récit avec des marionnettes de lapin et de tortue.

''Il est en train de raconter l'histoire d'une course entre un lièvre prétentieux et une sage tortue. Le lièvre la défit à une course de vitesse. Forcément, il part vite et la tortue se traîne derrière lui. Là, il raconte que le lièvre, estimant avoir son temps, décide de faire une sieste, qui dura tellement longtemps que la tortue approchait de la ligne d'arrivée. Il bondit, espérant rattraper ce qu'il avait perdu comme temps à cause de sa paresse mais il perdit. Là, il narre la morale de son histoire. La devines-tu ? ''
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 184
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Mar 21 Aoû - 2:08
« Je ne sais pas trop… » Répondit Lily en réfléchissant. Où voulait-elle aller? Que voulait-elle visiter? « J’aimerais bien voir tous ces trucs mécaniques et d’ingénierie… Mais la technologie et moi, ça ne fait pas un très bon mélange. Je n’y connais rien et elle ne m’aime pas. » Dit-elle un peu maussade. C’était vrai. Sa race et son aura magique faisaient en sorte qu’elle avait une relation compliquée avec tout ce qui était trop technologique. « Et si vous décidiez? Vous connaissez mieux la ville que moi. » Dit-elle finalement.

Lilyneska applaudit lorsque l’artiste eut terminé son récit. Heureusement qu’Artane avait eu la gentillesse de lui traduire l’histoire. « À être trop vaniteux, même le meilleur dans son domaine finit bon dernier s’il laisse sa prétention gagner? » Répondit Lily sur un ton incertain, mais termina sa phrase avec un sourire en coin. L’histoire lui avait plu, elle demanderait certainement à Otmar de se procurer l’histoire. Il faudrait qu’il aide un peu au départ avec la lecture, mais elle finirait par y arriver. « Le lièvre aurait gagné s’il avait simplement fait la course comme il se doit. Mais non, il a fallu qu’il laisse son égo prendre le dessus et il a voulu dénigrer son adversaire en se permettant de piquer un petit somme. Il s’en est mordu les doigts à la fin et il n’a que lui-même pour se blâmer de sa défaite! » Ajouta-t-elle ensuite. Elle sourit à Artane en détaillant son explication. Sa réponse lui plaisait et cela ne changerait pas même s’il s’avérait que ce n’était pas la vraie morale. « J’aime beaucoup cette histoire. Ça me fait penser à toutes ces fois où des gens m’ont sous-estimée à tort et que je leur ai mordu les doigts. » La jeune hybride avait parlé avec une touche d’humour, faisant un rappel au fait que le lièvre s’était mordu les doigts. Quoique pour Lily, il y avait eu des occasions où elle avait littéralement mordu des gens pour leurs erreurs de jugement. Avec sa petite taille et ses airs d’enfant, on avait souvent préféré ne pas la prendre en considération.

Elle était plus à l’aise aux côtés d’Artane désormais et cela paraissait par son aisance à parler, ses expressions faciales et son langage corporel. Le simple fait qu’elle savait qu’il n’aimait pas et qu’il n’était pas affilié aux Duchés du Sud aidait en ce sens. Elle avait compris qu’il avait compris qu’elle n’aimait pas cette nation, mais ce n’était pas un élément qu’elle voulait cacher. « J’aimerais voyager un peu partout, moi aussi. » Se confie-t-elle. Le spectacle de l’artiste avait pris fin. Ce dernier restait là en faisant des saluts pour cueillir les dernières piécettes des généreux gens. La foule se dispersait. « Mais ça risque de prendre beaucoup de temps avant que je passe à travers tout Akkaton. C’est grand par ici, il y a beaucoup à voir. » Dit-elle. Un dirigeable attira son attention dans le ciel. Ce dernier s'était obscurci par les épais nuages qui le recouvraient.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 329
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Ven 24 Aoû - 10:29
Il était vrai que les races qui usaient de la magie ou qui étaient d'essence magique supportaient mal la présence et carrément l'utilisation de la technologie. Artane oubliait un peu trop souvent ce fait dans la mesure où lui n'était pas pris d'un monde ou de l'autre. Quand on se retrouvait un peu au milieu, on ne subissait pas la même chose que les autres plus affectés. L'occasion de visiter un peu en douce une petite fabrique de prothèse sera remise à plus tard alors. Il n'allait pas contraindre la jeune femme pour son seul plaisir. Il sut quoi aller visiter. Autant profiter des lieux culturels alors. Il y avait bien quelques musées ouverts pour ceux et celles qui voulaient admirer les arts fantasques de soit disant artistes, qui n'étaient alors que des nobles fortunés pensant être doté de talents incroyables en sculpture ou en peinture.

''Je sais où nous allons nous rendre. Vous allez trouver cela amusant. ''

Avant cela, il y avait le conteur de rue, toujours à gesticuler avec ses marionnettes. Il ne put que rire à ce qu'en pensait et en disait sa compagne du moment.

"Oui, en effet. et à cela, le lièvre s'avère ne pas être un animal honorable dans ce conte, puisqu'il chercher à gagner sur plus faibles que lui. Où est la saveur de la victoire quand on veut gagner par facilité, certain que l'adversaire sera incapable physiquement de le dépasser ? A se croire fort sur le dos des faibles, on finit aussi par s'en mordre les doigts. Et c'est pour cela que je veillerai à ne pas me faire mordre par toi. J'ai de la chance alors en ce moment. Non ?

Artane n'était pas du genre à prendre les gens pour des abrutis ou à les dévaloriser, sauf quand on s'attaquait à lui ou quand il croisait la route d'un Teïderien. Le conteur termina son histoire et il eut son ovation en applaudissement. un énorme dirigeable passa à ce moment là au dessus d'eux, comme pour marquer de son ombre la tombée du rideau du spectacle. Artane souriait.

"Oh, tu voyageras, car tu as l'air d'avoir la bougeotte. Et tu auras l'occasion de commencer avec Akkaton, vu que tu es de la famille royale. Tu auras sans doute quelques atouts pour t'aider dans tes projets. Et puis, y a de quoi faire rien que dans l'Empire. Donc tu auras l'occasion de découvrir si tu aimes les voyages ou pas. Bien, en parlant de voyage, si on allait vers un petit musée que je connais ? Un noble expose en ce moment des objets insolites. Il pense que tous les objets du quotidien, rien qu'en les changeant un peu dans leur forme, apporte de l'art à ce moment, pour te dire...T'as déjà vu un miroir qui te grandit ou te donne une grosse tête ? Et bien ca va être l'occasion.

Et tout joyeusement, Artane la mena vers les quartiers où la culture était bien plus présente que la technologie.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 184
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Lun 10 Sep - 22:42
Lily acquiesça joyeusement d’un signe de tête. «  Je suis bien d’accord avec toi! »  S’exclama-t-elle. Gagner sur plus faible n’était pas amusant, mais cela n’était pas l’avis de tous malheureusement. «  Ça va… Je ne te mordrai pas. Tu ne le mérites pas, Artane. Pas pour le moment. »  Ajouta-t-elle d’une voix amusée, lueur espiègle dans les azurs et clignant finalement d’un oeil. La façon dont elle réagissait maintenant montrait qu’elle était beaucoup plus à l’aise aux côtés de l’homme.

Elle hocha négativement la tête toutefois lorsque les mots « famille royale » furent prononcés. Tout ce qu’elle avait fait, c’était de pointer le palais. Elle espérait qu’il arrêterait avec cela. Elle n’avait pas envie d’attirer les oreilles indiscrètes ou les gens mal intentionnés. Elle réfléchit à ce qu’elle pourrait lui dire, mais finalement se tut. Dire que sa famille travaillait pour le palais, par exemple comme domestique ou garde, serait un mensonge et elle n’était pas très bonne menteur. Elle était la fille adoptive de l’empereur. Artane verrait aussitôt la supercherie et cela ne ferait qu’empirer la situation. Elle soupira simplement. «  Un petit musée? »  Demanda-t-elle. Cela avait l’avantage de changer de sujet. Elle n’avait jamais visité de musée et les explications d’Artane l’aidèrent à replacer ce que c’était. «  Non jamais. Et je suis impatiente de voir ça! »  

Ce n’est pas le temps gris qui les démotiverait de se rendre au quartier culturel. Le regard de la petite femme s’émerveilla en voyant les banderoles colorées accrochées en hauteur. C’était un coin d’Airain plutôt artistique avec ses décorations. Certains murs étaient complètement peints. On pouvait y voir sur l’une d’elle une reproduction abstraite du train. Après quelques arrêts obligés par Lily, ils se dirigèrent vers le musée. Celui-ci s’établissait dans une maison à l’apparence banale dont une pancarte annonçait l’exposition « Au Quotidien ».

La porte ouvrait sur un grand hall d’entrée. Un lustre complètement noir trônait au-dessus de leur tête. À part cela, rien ne semblait sortir de l’ordinaire. Toutefois, dès que la porte se referma derrière eux, la lumière devint foncée et violette. Les objets se mirent à prendre des couleurs étranges sous l’effet de la lumière noire. «  Wow! C’est fou ça! »  S’exclama l’hybride. Même sa blouse blanche était devenue fluorescente avec des reflets bleutés. Elle retira son manteau noir pour voir l’entièreté de son vêtement sous l’étrange lumière. «  Tu as déjà vu quelque chose comme ça? »  Demanda-t-elle.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 329
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Dim 16 Sep - 8:45
La jeune femme paraissait plus détendue et plus à l'aise désormais, en la compagnie du mercenaire voleur. Artane en fut heureux. Il préférait vori des gens amusés comme là elle s'amusait avec les mots que de voir une jeune fille tendue et se demandant ce qui pourrait lui arriver. Peut être qu'il avait la tête d'un baroudeur, mais il n'avait pas la tête d'un kidnappeur. Demander des rançons lui ? Jamais... ou alors pour des Teïderiens d'importance ! et encore, s'il acceptait de les laisser en vie. Mais il s'égarait. Il eut un sourire amusé.

"Ah, pas pour le moment. Donc, je cours toujours le risque de me faire mordre. Je prends bonne note de ton avertissement''

Il eut un petit rire. Puis, quand elle vit qu'elle allait morose quand il avait causé de famille royale, il comprit qu'il risquerait de l'agacer ou de la peiner avec cela. Bien, il cessera alors, il ne cherchera pas à en savoir plus.

"Tu n'as donc jamais visité de musée. Et bien allons-y alors. Tu vas voir, on peut y passer un bon moment''

Puis une fois à l'intérieur du musée de ce particulier énoncé par Artane, quand la porte se referma, une lumière étrange poussa les objets à émettre de drôles de lumières. Artane se regarda, les sourcils froncés. Les couleurs nouvelles ne lui convenaient guère. Mais heureusement que ce n'était que temporaire. Enfin il espérait. Il regarda les autres objets et fut malgré tout admiratif de la splendeur émanant de certains. Comme s'il était des trésors.

"J'avoue que non. C'est la première fois que je vois cela. Notre gugusse a trouvé quelque chose via la magie pour provoquer ce phénomène. enfin, j'espère que ce n'est que temporaire et....''

Et la lumière normale revint, redonnant le caractère normal des objets qui les entouraient. Artane sourit.

"Je crois que j'ai parlé trop vite. Oh, regarde, une autre porte s'ouvre ! "

Ils s'y rendièrent et ils tombèrent sur une grande salle circulaire recouvert de miroirs. Ils étaient tous de formes différents et étaient bombés, incurvés, ou dans d'autres formes étranges qui déformaient les images. Artane s'approcha d'un miroir proche et manqua de rire à en pleurer.

"ahaha, si c'est cela prendre du bide avec l'âge, je sais à quoi m'attendre ! Regarde moi ça, on dirait que je suis une grosse outre à vin ! "
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 184
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Mar 25 Sep - 23:47
C’était spectaculaire! Lily était tout simplement épatée par cette étrange lumière qui faisait ressortir les objets d’une autre couleur comme sa blouse blanche en teinte de bleu-violet fluorescent. Elle trouvait cela joli. Son manteau dans une main, de l’autre elle attrapa une mèche de sa longue chevelure pour réaliser que ce qu’elle voulait faire était absolument stupide. En effet, elle avait voulu voir quel était l’effet de la lumière sur sa chevelure blanche, sa couleur naturelle, mais elle réalisa avec son geste que ses cheveux étaient encore bleus de sa dernière teinte. Elle jeta un regard à Artane et sourit tout simplement. « Déjà fini… » Prononça-t-elle avec une touche de déception dans sa voix. « C’était joli. Et étrange. » Poursuivit-elle, se permettant de donner son opinion sur la première exposition. Le mercenaire poursuivait cependant en disant qu’une autre porte s’ouvrait!

En quelques secondes, ils étaient déjà de l’autre côté. Tout plein de miroirs les entouraient et ils n’avaient rien de ce qu’on apercevait normalement. « Ah! Ah! Ah! » Ricana la jeune femme de petite taille en voyant le reflet d’Artane avec un gros ventre. Allant le rejoindre à ses côtés, elle se regarda à son tour et mit instinctivement une main sur son ventre. Son expression joyeuse avait changée. Elle semblait plutôt soulagée de voir que ce n’était pas la réalité. Elle changea brusquement de miroir. « Je suis plus grande que toi maintenant! » S’exclama-t-elle. Elle rangea son malaise dans l’un des tiroirs sombres de son esprit. Place à la joie et au divertissement, pas au ressassement du cruel passé.

« Jamais j’aurai cru être plus petite que je le suis déjà. » Commenta-t-elle concernant un troisième miroir. « J’ai l’air d’une souris. » Exagéra-t-elle. Le miroir rapetissait d’environ cinquante pourcent. Au lieu de faire 150 centimètres, elle en faisait donc 75. « Je me demande où votre ami prend toutes ses idées. Je n’aurais pas pu penser à tout cela, pas vous? » Demanda-t-elle. Oui, c’était tout à faire le genre de Lily de passer du tutoiement ou vouvoiement, puis d’employer l’un ou l’autre sans jamais réellement se décider.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 329
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Sam 6 Oct - 8:09
Artane n'était pas plus gêné que cela du revirement du tutoiement au vouvoiement de la part de sa compagne de visite. Après tout, elle était dans un état de demi-stress, bien qu'il veillait à paraître le plus simple et gentil que possible. Bien des questions restaient en attente dans son esprit, mais il s'était promis de plus l'embêter avec cela. Tout viendra à point qui savait attendre et puis, ils étaient là, tous les deux, à s'amuser dans ce musée de bizarrerie. Et voir que la jeune femme s'amusait était satisfaisant.

Il tira une drôle de tête quand dans un miroir, Artane parut plus petite que la jeune femme.

"Hé, c'est de la triche !

Bien entendu, il disait cela dans l'amusement le plus total. Clairement, lui aussi s'amusait comme un petit fou et ne put s'empêcher de rire à presque s'en rouler par terre quand il aperçut dans le troisième miroir la jeune fille aussi petite... qu'une souris qu'elle affirmait. Elle était juste de moitié moins grande.

"Heureusement qu'il n'y a pas de chat, je serai pas étonné qu'il aurait foncé sur ton image. Cela aurait té rigolo à regarder tiens ! Un gros gros chat ! "

Puis, Artane se regarda dans un autre miroir, qui lui donnait des grosses oreilles d'éléphant. Il gloussa.

"Ce n'est pas vraiment un ami, tu sais. C'est juste une... connaissance, que je sais assez extravagant pour laisser visiter son petit musée sans rien demander. De ses idées ? Je n'en sais rien. Il est doué en siciences déjà, donc je présume qu'il a dû parler avec d'autres personnes scientifiques pour présenter ces curiosité, sources d'échec de conception peut être. Mais en tout cas, c'est marrant. Regarde toi là, tu as la tête rallongé comme si tu avais une tête.... en tronc d'arbre ahahaha

La pièce suivante qui les attendrait contiendrait un énorme dispositif en roue à aube, qui tournerait comme par effet perpétuelle, poussé par de l'eau qui remontait le long d'une chaîne à aube tournée elle-même par la grande roue... Comme si rien ne perturbait ce mouvement infini.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 184
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Jeu 25 Oct - 20:35
Les miroirs étaient définitivement comiques. Artane et elle s’amusaient à passer d’un à l’autre sans jamais s’arrêter. Certes, ils s’arrêtaient quelques minutes pour observer leur reflet, mais ils étaient impatients de voir ce que le prochain leur réservait. En tout cas, c’était le cas pour Lily. « Je suis un arbre! » Rigola-t-elle. Elle s’amusait beaucoup. Petites, grandes, déformées, aux couleurs inversées, chaque image était unique. « Regarde! » S’exclama-t-elle pour attirer l’attention de son nouvel ami. Lorsqu’on regardait la glace, on pouvait voir une jeune femme qui avait des oreilles blanches de lapin, un petit museau délicat, de fines moustaches et une fourrure la recouvrait. Comment s’était pris la connaissance du monsieur Nordan pour faire ça? Aucune idée, mais le plus étonnant fut l’image que reçut Artane : un lion. Il avait une grosse crinière autour de sa tête, des oreilles rondes de lion et une fourrure beige-rousse. « J’aurais cru qu’on aurait été deux lapins. C’est hallucinant qu’on soit différent tous les deux. Mais je ne sais pas si je devrais me sentir vexée. » Marqua-t-elle d’une voix joyeuse. Elle n’était pas du tout contrariée par le choix qu’on lui avait donné. « Voici ce que vous ressembleriez en homme-lion. L’idée vous plait-elle? » Lui demanda-t-elle amusée. Elle se distança du miroir pour effacer son reflet. « Je me préfère en version femme-chat, ça c’est sûr. » L’hybride avait réflexivement caressé ses oreilles félines.

Ils avaient fait le tour de la pièce aux miroirs. Ils se dirigèrent instinctivement vers la prochaine pièce. Les torches sur les murs éclairaient un dispositif qui ressemblait à une roue. Lilyneska fronça des sourcils face à ce spectacle. « Qu’est-ce? » Demanda-t-elle. C’était une roue qui tournait perpétuellement par l’eau. Elle s’en approcha, mais garda ses distances avec l’eau. C’était la première fois qu’elle voyait une telle chose.

Une musique naturelle apparut au-dessus de leur tête : la pluie martelait le toit de l’édifice. Avec les gros nuages qu’il y avait, ce n’était pas étonnant. Ses oreilles frémirent avant même que le son du tonnerre retentisse. « AH! » Hurla-t-elle. Lily avait aussitôt posé ses mains contre ses oreilles et s’était accroupie. Un deuxième coup de tonnerre retentit et fit trembler la place.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 329
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain Mar 6 Nov - 16:13
Clair qu'ils s'amusaient comme des fous ces deux là, riant bien des transformations déformantes que provoquaient les miroirs. Et quand la magie était de mise dans leur conception, on apercevait vite des changements plus radicaux, comme cette étrange reflet de leur personne avec des traits d'animaux. Lilyneska, qui s'était exclamée à sa propre vision, apparaissait comme un grand lapin blanc, avec de de grandes oreilles dans le même ton, un petit nez qui remuait comme ces rongeurs et sa peau était devenue poilue et soyeuse, toujours dans ces tons neigeux qui caractérisaient des lapins des neiges, ou encore ces lapins de foire. Par contre Artane, quand il vit son aspect à lui, il manqua d'en garder la bouche ouverte.

Il avait porté ses mains dans ses cheveux, ce qui faisait réagir la puissance crinière de félin qui lui recouvrait la tête. Cela et le reste. Lui aussi recula du miroir, vérifiant que le tour du miroir ne l'avait pas transformé réellement. Il demeura un moment dubitatif avant de rire à son tour.

"Elle me plaisait le temps de quelques secondes. Après, être un homme lion.... ce serait passer son temps à se coiffer pour garder la crinière belle et entretenue. Bonjour les goûts d'entretien. Vous étiez mignonne en lapin en tout cas, même si vos oreilles de chat vous va mieux. ''

Ce n'était que de la flatterie histoire de taire les quelques hypothèses quand à ce jeu de différences animalière. Le lion signifie la force, le courage, la royauté, mais aussi la paresse. Le lapin représentait lui aussi quelque chose, la timidité, la peur, mais il y avait surtout la noblesse et la rapidité qui en découlait. Et le lapin était souvent repris dans des dessins de certaines familles bourgeoises. Mais comme il avait promis de plus causer de la vie de sa compagne du moment, il gardera donc cela pour lui.

Mais revenons désormais dans le présent, où les deux visiteurs faisaient face à l'étrange grande rour, qui tournait comme par magie. Puis au moment de répondre, Artane entendit lui aussi le martèlement caractéristique de la pluie tombant sur le toit de édifice. Un coup de tonnerre, puis un second, firent vibrer les murs et le toit. A croire qu'une tempête se préparait. Il vit la jeune femme accroupie à terre et lui posa une main rassurante sur l'épaule.

''Je ne sais pas si cela est inclue dans la visite, mais sortons d'ici, pour trouver une pièce plus calme et moins insonorisée, histoire que vous ne subissiez pas les sons intenses du tonnerre. Il y a une porte derrière la grande roue, allons la prendre''

Il espérait que la tempête, si ce n'était pas un jeu du musée, passera vite.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 184
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Promenade à Airain
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Promenade à Airain
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Agréable promenade au bord de la source. [PV : Juxty.]
» Promenade avec minidou
» Une Promenade sous le clair de Lune [PV Evangeline + Elyane]
» Sigmund aux Pieds d\'Airain [Capitaine à la solde d'oesgard]
» Petite promenade pour se détendre (libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Terres conquises par Akkaton :: La cité d'Airain-
Sauter vers: