Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

« Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Terres conquises par Akkaton :: La cité d'Airain
MessageSujet: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais » Jeu 17 Mai - 3:34
2 février de l’an 2000

Lily avait beaucoup de lacunes au niveau de son éducation. Ce n’était pas très étonnant lorsqu’on savait à travers quoi elle était passée lors des dernières années. Certes, elle avait eu de l’éducation à domicile. Sa mère avait tâché de lui inculquer le plus important : la lecture, l’écriture, les mathématiques, la géographie, etc. Elle n’avait pas eu de mentors, seulement sa mère et heureusement cette dernière avait eu une grande éducation à Teïder. D’ailleurs, le Teïderien était la langue qu’elle avait maîtrisée en premier, car c’était celle-là qu’on employait à la maison même si on était dans les Duchés du Sud. Le Duchéen était donc la deuxième langue qu’elle avait apprise, mais c’était celle qu’elle maîtrisait le mieux, car au final elle avait été vendue à onze ans et plus jamais on ne lui avait prononcé un mot en Teïderien. Son éducation s’était arrêté là également, si on ne tient pas compte des autres connaissances qui avaient commencé à ce stade : la survie, le combat, la magie, l’art de s’effacer, l’art de satisfaire, la résistance à la douleur, etc. Bref, il y avait beaucoup de travail à faire pour que Lilyneska soit fonctionnelle dans l’empire d’Akkaton.

Elle était devenue citoyenne d’Akkaton et depuis peu, elle vivait dans l’empire. Plus précisément, elle vivait dans une belle demeure, celle d’Otmar, dans la ville d’Airain. Son père adoptif lui avait bien dit qu’elle aurait beaucoup à apprendre et à cet effet, des mentors viendraient régulièrement pour parfaire son éducation. La priorité était qu’elle apprenne l’Akkatonnien. Le perfectionnement concernant les autres matières comme l’histoire et la géographie viendraient ultérieurement. Son service militaire attendrait.

Lily s’était réveillée avec les premiers rayons du soleil. Elle n’arrivait toujours pas à croire qu’elle avait sa propre chambre et son propre chez elle désormais. Sa vie changerait grandement et pour le mieux. Elle avait revêtu ses vêtements au style akkatonien et se servait elle-même son petit déjeuner dans la cuisine, piquant joyeusement des croissants et des fruits. Elle savait que d’un instant à l’autre, son premier instructeur devrait apparaître…
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais » Jeu 17 Mai - 17:01
Otmar était arrivé à s'arranger pour avoir sa journée de libre, ce qui avait été… Pas forcément si complexe que cela, mais impliquait de déléguer pas mal et d'avoir pas mal avancé hier le travail à faire. En somme, il pouvait consacrer sa journée à ce qu'il désirait et il avait décidé de le faire à sa fille. S'étant réveillé peu après Lilyneska et après avoir consulté deux trois choses administratives, il rejoignit celle-ci dans la salle à manger et voyant qu'elle s'était déjà servit elle-même à manger, il prit lui même quelques croissants et la rejoignit en lui disant de bonne humeur.

« Bonjour ma fille, comment vas-tu ? » Commençant à manger un peu, il finit par dire à un moment où il n'avait pas la bouche pleine.

« Je t'avais dis que tu rencontrerais aujourd'hui ton premier instructeur n'est-ce pas ? » Il sourit de manière amusée et glissa alors. « Surprise, cet instructeur c'est moi, après tout quel père serais-je si je ne prenais pas un minimum de part dans ton éducation ? » Prenant le temps de finir son petit déjeuner alors qu'il la laissait réagir à la nouvelle, il finit juste à temps pour reprendre, en même temps il mangeait plutôt vite…

« Je me suis dis cette nuit que la meilleure manière de t'enseigner l'Akkatonien serait d'abord de te motiver à cela, tout en commençant l'apprentissage en situation active évidemment, nous allons donc tous deux faire un petit tour en ville… » L'idée lui semblait bonne, cela et puis même si Lilyneska avait sans doute déjà pu se faire une bonne idée de la cité, disons qu'en compagnie active de son nouveau père ce serait bien différent. Il ne manqua pas d'ailleurs d'ajouter avec complicité.

« Cela et puis ça me fera du bien je pense, de pouvoir me promener sans à avoir à me consacrer à autre chose que ma fille, si tu veux on en profitera même pour t'acheter quelques petites choses. » Il écouta la réponse de sa fille, puis regarda du coin de l’œil suite à cela le chat de Lilyneska qui entrait dans la maison par une fenêtre et commenta avec amusement en voyant cela.

« Moi qui ne pensait n'avoir jamais de chat, il semblerait que j'ai eu tort… J'ai l'impression qu'il se méfie encore un peu de moi d'ailleurs. » Mais bon il supposait que c'était naturel, après tout il était encore un total étranger aux yeux du chat probablement.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1712
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais » Lun 21 Mai - 17:25
Lily accueillit Otmar d’un sourire en le voyant la joindre dans la cuisine. Elle termina sa bouchée et le salua d’un signe de tête. « Otmar! Bon matin! » S’exclama-t-elle. « Oui, ça va bien. Merci. J’ai bien dormi. Et de votre côté, comment allez-vous? » Lui demanda-t-elle poliment par la suite. Elle se servit un verre de lait qu’elle but avec grand plaisir. C’était devenu sa boisson préférée. D’un geste, elle en proposa à son nouveau père. « En effet, aujourd’hui vous m’aviez dit que je rencontrerai mon premier instructeur. » La jeune femme écarquilla les yeux face à la nouvelle. « Oh! Vraiment? Ce sera vous ? » Lança-t-elle. Aucune déception, au contraire, la nouvelle la réjouissait. Elle joignit ses mains ensemble, joyeuse. « J’adore cette idée. » En effet, cela signifiait qu’elle allait pouvoir passer une partie de la journée avec le vieil homme qu’elle appréciait beaucoup. Cela signifiait également qu’elle ne rencontrerait pas de nouvel instructeur aujourd’hui… Lily n’aimait pas beaucoup les nouveaux gens. Que ferait-elle si elle ne les aimait pas ou s’ils ne l’aimaient pas? Ou pire, s’ils étaient méchants avec elle. Ah non! Elle mordrait les vilains gens…!

« Un tour en ville? Je vais vous avoir pour guide? Super! On pourra visiter plein d’endroits! » Dit-elle. Lily n’avait pas encore visité concrètement la cité d’Airain, mais elle avait vu plusieurs endroits qui avaient attiré son œil. Mais surtout, c’était toute cette technologie propre à Akkaton. Il y avait le train et toutes ces choses rondes qui flottaient dans les airs. « Pourra-t-on regarder de plus près ces grands ballons? » Demanda-t-elle. Elle parlait bien sûr des montgolfières et des dirigeables. Avec de la chance, ils pourraient même aller dans l’un d’eux? « Allons-nous promener! »

L’hybride était prête et motivée maintenant. Elle se dirigeait vers sa chambre pour prendre sa cape et son sac. Elle s’arrêta en chemin en entendant un bruit près de la fenêtre puis entendit son père parler à propos de son nouveau locataire : un chat au poil mi-long noir, au ventre blanc, et tacheté de blanc ici et là. « Viens Charlie. » Dit-elle en se baissant. Le chat sauta de la fenêtre pour venir la rejoindre puis grimpa sur ses épaules. Elle se releva ensuite doucement tout en flattant son compagnon. Elle l’avait ramené des Duchés du Sud. Elle et lui avaient vécu plusieurs semaines ensemble. Il avait aussi vécu la vie dure et son oreille gauche ébréchée le prouvait. Il garderait cette marque à jamais de sa vie de ruelles. C’était son grand ami et elle avait su forger un puissant lien avec lui. Sûrement le fait qu’elle ait des gènes félins avaient aidé. Jamais elle n’aurait pu l’abandonner… Mais elle avait en quelque sorte caché la présence de Charlie à Otmar par peur qu’il ne veuille pas de lui. « Otmar, je te présente Charlie. Charlie, dit bonjour à Otmar. » dit-elle en se rapprochant du vieil homme. L'animal, toujours sur son épaule, miaula en guise de réponse. « Il est le bienvenue ici, Otmar, n’est-ce pas? Je suis sûre que vous deviendrez ami tous les deux. » Ou pas… ? Car sautant sur le plancher, Charlie se dirigea ensuite dans une autre pièce pour s’éloigner d’Otmar. « Comment dit-on chat en Akkatonien? » S’enquit-elle en s’éloignant du champ de vision du vieil homme pour disparaitre complètement. Allant dans sa chambre, elle prit ses choses puis revint. « Allons-y ! »

Comme quoi il ne semblait pas y avoir de temps à perdre.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais » Mar 22 Mai - 20:37
« Très bien. » S'était contenté de répondre Otmar avec un léger sourire quand sa fille adoptive lui avait demandée comment il allait. Quand sa fille lui proposa un verre de lait sinon, il accepta calmement et poliment, ce n'était pas disons dans ses habitudes de boire du lait comme ça, il était plutôt café ou thé disons, mais au moins son estomac le supportait contrairement à d'autres de son âge. C'était à se demander d'ailleurs pourquoi tout le monde n'avait pas une telle capacité, mais bon…

« Oui, sauf si tu veux que j'aille chercher quelqu'un d'autre en urgence pour te servir de précepteur pour la journée. » Ne manqua t-il pas sinon de glisser avec humour quand Lilyneska s'étonna qu'il soit lui-même le premier instructeur qu'elle aurait. On allait dire qu'il lui était agréable que la surprise plaise à sa fille, cela et puis il valait sans doute mieux faire ainsi, après tout il avait déjà sa confiance en bonne partie. Sans oublier que lui même avait au moins quelques compétences pédagogiques...

De plus, ce serait une manière comme une autre disons de reporter le problème de faire rencontrer de nouvelles personnes à Lilyneska à plus tard, ce qui ne serait pas plus mal, même si évidemment il faudrait bien que ça arrive un jour ou l'autre. Après tout le vieil homme ne pouvait pas se consacrer à lui seul à l'éducation de la jeune fille, sinon tout le temps qu'il passerait avec elle ne serait consacré qu'à cela, ce qui serait dommage évidemment.

« Tu désires regarder de plus près les dirigeables ? » Demanda t-il sinon curieux quant après s'être réjouit du fait de pouvoir visiter pleins d'endroits, Lilyneska lui demanda s'ils pourraient voir de plus près les grands ballons, eh bien. « Je ne vois pas de raisons de ne pas le faire, par contre j'espère dans le cas où on montera sur l'un d'entre-eux à terme, que tu n'as pas le vertige… Quoique je parle à une jeune femme qui peut prendre une forme d'oiseau si ça lui chante... » Autant dire que ce n'était pas elle qui avait le plus à craindre des hauteurs. « Laisse moi juste le temps de me préparer un peu. » Finit-il sinon par dire avec un mélange d'amusement et de calme quand sa fille manifesta son envie de débuter la promenade. Fichtre, l'énergie débordante de la jeunesse dirons-nous, il espérait bien arriver à la suivre...

En tout cas, il avait bien fait de préparer ses affaires en avance pensa t-il en les saisissant alors qu'elles se trouvaient sur un fauteuil au bout du salon et installé juste à côté d'une table de chevet sur laquelle se trouvait un phonographe. Car il put ainsi être prêt assez vite tout en constatant la présence du félin.

« Charlie ? C'est un joli prénom, j'avais un ami qui s'appelait Charlie. » Ne manqua pas d'ailleurs de répondre le vieil homme en entendant le nom du félin, ce avant de reprendre avec gentillesse concernant le chat. « Oui, il est le bienvenu, par contre je vais devoir l'emmener chez le vétérinaire pour le faire vacciner. Rien de bien dangereux ou grave ne t'inquiète pas, c'est juste pour éviter qu'il attrape des maladies, enfin je t'expliquerai plus en détail comment ça marche plus tard... » Surtout quand ce serait son tour à elle, car il sentait qu'elle n'aimerait pas les pîqûres. Mais bon, autant s'en préoccuper plus tard en effet.

Il ne manque pas sinon de glisser au passage à la jeune femme comment on disait chat en Akkatonien et comme pour beaucoup de mots de cette langue c'était disons… Très facile à prononcer et plutôt aisé à mémoriser, puis peu après elle disparu dans sa chambre et revînt rapidement prêt au départ, emboîtant ce fait, il sortir donc avec elle dans la rue.

Et alors leur promenade débuta, au milieu d'une large avenue à peine peuplée par les travailleurs matinaux et les promeneurs du matin. Ils virent bien une calèche ou deux travers l'avenue par moment, mais c'était surtout des piétons qui se trouvaient là et qui foulaient de leur pas le sol pavé. Ce alors que l'éclairage nocturne cessait peu à peu de fonctionner pendant que la lumière du jour prenait le pas sur la luminosité artificielle des lampes.

Où se dirigeaient-ils ? Vers une sorte de grande tour, au sommet de laquelle se trouvait une grande horloge qui affichait qu'il était à peine 6 heure 20. Ah oui, ils s'étaient levés plutôt tôt…

« C'est l'une des tours de l'horloge que l'on peut trouver dans la cité. » Il ne manqua évidemment pas de répéter le nom de la tour en Akkatonien, devait-il lui expliquer ce qu'était une horloge ? Il ne savait pas, ça existait dans les Duchés après tout, mais comme il n'en était pas sûr il attendait les questions éventuelles de sa fille, ce avant de reprendre avec douceur.

« Je te propose que nous montions à son sommet, cela nous offrira une vue imprenable sur la ville s'étendant en dessous de nous. » Comment ? Avec l'aide de l’ascendeur, il espérait après tout que celui-ci marche parfaitement malgré le fait que sa fille était une mage, quoique ça devrait aller, elle ne devait pas non plus être une mage puissante à ce point là… D'ailleurs en parlant de magie, il ne manqua pas de demander avec curiosité à la jeune hybride.

« Dois-je m'attendre à des surprises concernant d'éventuels tours de magie à l'avenir ? Par exemple ta transformation en chat pour aller jouer avec Charlie ou quoi que ce soit d'autre dont seuls les transformistes ont le secret ? » Cela il le demandait aussi avec un soupçon d'amusement, signifiant que ça ne le dérangeait pas spécialement, disons juste qu'il lui faudrait un temps d'adaptation.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1712
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais » Lun 28 Mai - 20:42
Lilyneska hocha positivement de la tête avec une grande énergie. « Oh oui! Je veux les voir! » Elle s’était exclamée joyeusement. C’était donc ça le nom de ces grands ballons qui trônaient tout haut dans le ciel et faisaient compétition aux nuages? « Dirigeable… » Répéta-t-elle dans un Akkatonien imparfait. Otmar et elle s’échangeaient principalement en Duchéen puisque c’était sa langue principale, mais elle était impatiente d’apprendre. Apprendrait-elle l’Akkatonien rapidement? Ça, c’était une autre histoire, car même si elle était motivée, elle n’avait pas une mémoire extraordinaire. Elle se mit à ricaner lorsqu’il parla de vertige. « Je n’ai peur de rien! » Répondit-elle en se bombant le torse. Faux…! Lily avait peur d’énormément d’éléments, mais la peur des hauteurs n’en faisait pas partie. Sans compter le fait qu’elle pouvait voler à travers une forme animale, grimper en hauteur ne lui avait jamais paru un problème. Après tout, les chats ne retombaient-ils pas toujours sur leurs pattes?

La jeune femme laissa l’empereur se préparer tandis qu’elle fit la même chose de son côté. Elle avait simplement acquiescé d’un signe de tête concernant l’avenir de Charlie. Qu’est-ce qu’était la vaccination? En réalité, elle n’en savait rien et ce n’est pas un mot qui la marqua. Elle regarda Charlie s’éloigner. Lui aussi il était le bienvenu ici et elle n’accepterait pas qu’il lui arrive du mal. C’était son protégé! Et son ami, son confident et un tas d’autres choses…

Jusqu’à ce qu’Otmar soit prêt et qu’ils sortent de la maison, Lily était allée agacer Charlie en lui répétant frénétiquement « Chat » en Akkatonien. Il était encore bien tôt pour la promenade, la ville semblait encore bien endormie. Par habitude, l’hybride avait monté la capuche sur sa tête. C’était encore un aspect étrange de sa vie que de pouvoir se promener sans devoir cacher qu’elle était mi-féline. Elle tâcha de suivre de près son guide dont elle n’avait pas envie de perdre. « Horloge » Répéta-t-elle. Pas de souci à se faire, elle savait ce que c’était, tout comme elle savait lire l’heure avec l’aide des grandes aiguilles qui tournaient. Elle le suivit à l’intérieur. C’était la première fois qu’elle allait dans une tour de ce genre. « D’accord. » Lui répondit-elle. Elle avait hâte de voir la vue d’en haut. Mais une épreuve se dressait avant : prendre l’ascenseur. Ça, c’était nouveau. Elle pointa les portes de l’ascenseur pour qu’Otmar lui dise comment ça s’appelait. C’était un nouveau jeu auquel ils jouaient : elle pointait et il devait lui dire ce que c’était en Akkatonien.

« Des surprises? » Demanda-t-elle. Elle le regarda avec un air perplexe. Lily haussa ses épaules comme pour signaler qu’elle ne savait pas trop. « Je ne sais pas… » Poursuivit-elle. Elle pouvait devenir un tas de choses quand on y pense. Mais elle n’y pensait pas justement. Ce n’était pas ancré dans ses habitudes de prendre une forme animale pour tout et rien. Dans les dernières années, c’était seulement une forme pour combattre qu’elle prenait. Dans sa tête, se transformer était pour combattre… Cette association ne s’était pas encore défaite dans son esprit.

C’est l’ascenseur qui gagna ensuite son attention lorsqu’un Ding se fit entendre et que les portes métalliques coulissèrent pour laisser découvrir un petit cubicule. C’est le vieil homme qui y entra bien sûr en premier et il dut retenir les portes de se refermer, car la petite semblait bien hésitante à entrer. Après de longues minutes et un peu d’encouragement, elle vint le rejoindre. La peur se glissa aussitôt dans son regard lorsque les portes se fermèrent et qu’elle réalisa qu’elle était dans une boîte fermée. Pas de fenêtre, pas de sortie, elle était prise au piège…! Pire, ça commençait à bouger! Sa respiration se fit plus saccadée. Sa main chercha celle de son père adoptif. Elle n’avait pas du tout l’air d’une adulte en ce moment.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais » Mar 29 Mai - 21:51
« Tu sais, si tu as envie de t'amuser en usant éventuellement de tes pouvoirs ou autrement. Tant que ce n'est pas fait dans le but de nuire à qui ce soit, il n'y a pas de mal. Jeunesse doit se faire après tout et je suppose que ça fait partie de toi. » Glissa t-il avec douceur et sa fille quand celle-ci dit qu'elle ne savait pas concernant le fait d'user de ses pouvoirs de diverses manières pour se distraire. Oui elle était encore jeune après tout et puis tant que c'était fait de manière responsable, il ne voyait pas le problème. Dans tous les cas, il disait cela aussi pour qu'elle ne se sent pas obligée de se réprimer, certes l'empire Akkatonien était sans doute la nation la moins magique au monde sans pour autant interdire la magie, mais elle n'avait pas de raison de se sentir gênée de ses pouvoirs.

Par contre, il vit bien qu'elle n'était pas vraiment des plus à l'aise à l'idée d'employer l'ascenceur. Néanmoins, il essaya de se faire rassurant devant ce fait en ne paraissant pour sa part pas le moins troublé ou inquiet du monde face à cela, ce qui était le cas, mais aussi en espérant qu'il n'y ait pas le moindre couac comme il pouvait potentiellement le craindre, même si légèrement…

Par contre, il dû encourager Lilyneska pendant quelques bonnes minutes pour que celle-ci finisse par le suivre, mais au final vint donc le moment où ils furent enfermés dans la cabine le temps de la montée. Otmar par instinct lui prit donc doucement la main quand elle la chercha et dit avec gentillesse.

« Ce ne devrait pas être très long, ne t'inquiète pas, de toute manière une grande mage comme toi n'a rien à craindre. » Même s'il sentait qu'il allait lui proposer de descendre en volant comme un oiseau quand ils devraient réemprunter l’ascenseur, il ne voulait pas l'obliger à subir une expérience pesante trop souvent après tout.

« Voilà ! » Conclut-il en tout cas avec enthousiasme quand l'ascenceur s'ouvrit une fois au dernier étage et qu'ils purent donc arriver au sommet de la tour, juste au dessus de l'horloge affichée par celle-ci.

« Cela donne toute de suite une autre vision de la cité d'Airain, n'est-ce pas ? D'ainsi pouvoir la contempler des hauteurs ? » Ils pouvaient après tout voir d'ici l'académie et le palais d'Airain, et une bonne partie de la ville qui était somme toute grande, mais surtout avait des bâtiments hauts. Sans conteste les cités Akkatoniennes étaient celles qui avaient les plus hauts bâtiments souvent, en dehors éventuellement des édifices magiques ou des palais des autres pays.

Otmar s'amusa alors à lui désigner des élements du décor diverses, que ce soit le palais, l'acédémie, une gare ferroviaire, leur maison ou bien d'autres par leur nom akkatonien, puis il finit par dire avec amusement en voyant au loin un nouveau dirigeable décoller.

« Savais tu que sur ces terres sur lesquelles l'empire s'est installé il y seulement deux siècles de cela, s'étendait il y a fort, fort longtemps, sans doute des dizaines de millénaires une ancienne civilisation mystérieuse ? » Il laissa son regard vagabonder à l'horizon, puis ajouta.

« Pour ma part je serais fasciné à l'idée d'en apprendre davantage à son sujet, ce monde est vieux et mystérieux, il recèle de tant de secrets à découvrir… Dis moi Lilyneska... » Il reporta son attention sur elle, puis demanda avec complicité. « Existe t-il maintenant des rêves ou de grands projets que tu désirerais accomplir ? Que ce soit le cas maintenant ou plus tard, sache que je serais là pour t'aider à avoir les outils pour y arriver. » Tel était le devoir d'un père en quelque sorte dirons nous...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1712
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais » Lun 4 Juin - 20:01
Avoir envie de s’amuser en utilisant ses pouvoirs… Cette idée commença à germer inconsciemment dans l’esprit de Lily. Les transformations, la magie, c’était pour se battre, non? Tout comme lors de la rencontre entre Otmar et Lilyneska, elle s’était transformée en tigre pour affronter les bandits. Mais s’amuser… Elle en avait le droit? Oui! Mais cette idée était si étrange. Se transformer en chat pour jouer avec Charlie? Certes, elle l’avait déjà fait, mais c’était pour communiquer avec lui. Il était comme elle, un individu rejeté de la société qui n’avait pas de domicile et dont la vie n’avait pas été des plus gentilles. Elle ne l’abandonnerait pas quoiqu’il arrive. S’amuser… Comme se transformer en oiseau pour voler parmi les grands ballons? Oui, s’amuser… Aujourd’hui, elle s’amuserait avec son père adoptif. C’est ce qu’elle espérait en tout cas. Mais c’était mal parti, l’hybride était terrifiée par la boîte qui tremblait qui montait. Elle avait serré la main du vieil homme un peu trop fort dans la sienne. « Une grande mage comme moi n’a rien à craindre… » Elle avait répété ces mots doucement. L’azur croisa le regard d’Otmar. Il n’avait pas peur, ça se voyait. Craignait-il quelque chose? En tout cas, pas cette grande boîte…

« Ouf! » Laissa-t-elle échapper en voyant les portes s’ouvrir à nouveau. Elle n’attendit pas pour sortir de l’ascenseur, courant même jusqu’à la baie vitrée. Elle en avait oublié sa mauvaise expérience avec la boite qui montait. « Woooaaaah! » Laissa-t-elle échapper. Ses deux mains étaient posées contre la vitre. Elle entendit distinctement les pas d’Otmar s’approcher derrière elle. Il n’y avait personne d’autre comme si l’empereur avait réservé l’endroit que pour eux. On avait toute la vue sur la cité d’Airain et c’était particulièrement joli avec le soleil qui se levait doucement. La ville se réveillait. Il y avait des petits points, des gens et leur moyen de transport, qui bougeaient un peu partout. Elle commença à pointer un peu tout, curieuse de savoir ce que c’était dans la langue de son papa : le soleil, les grands ballons dans le ciel à nouveau, le palais, les maisons, les trains, etc. « Où se trouve notre maison? » Demanda-t-elle en Duchéen avant qu’Otmar ne la pointe du doigt.

« Je ne savais pas! » Répondit-elle. La jeune femme se retourna vers Otmar pour le regarder, appuyant ainsi son dos contre la vitre. « Une ancienne civilisation mystérieuse? Que lui est-il arrivé? » Demanda-t-elle. S’il y avait des gens avant, ils devaient bien avoir bougé à quelque part? À moins qu’ils soient tous morts dans le processus. « Oui…? » Dit-elle en le fixant. Que voulait-il savoir au juste? Des rêves ou de grands projets? « Je veux aller là et là! » Dit-elle en pointant joyeusement en premier un gros dirigeable puis en deuxième la gare ferroviaire. Disons que c’était des projets à courts termes. « Et je veux rencontrer cette ancienne civilisation! » Ajouta-t-elle. Cela rentrait dans ses quêtes d’exploration. Elle voulait voir le monde et les gens de ce monde. Comique quand on sait à quel point elle est mal à l’aise avec des étrangers. « Et vous, père? On continue d’avoir des rêves à vous âge, non? » Demanda-t-elle. Et d’ailleurs, parlant d’âge… « Vous avez quel âge? » Ajouta-t-elle. Il était vieux avec ses cheveux blancs, mais à quel point?
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais » Mar 5 Juin - 18:19
Pour tout avouer s'il n'y avait personne, c'était surtout parce que l'heure était très matinale, mais aussi car c'était normalement un jour où une bonne partie de la population travaillait que ce soit les professions manuelles ou intellectuelles. Ce qui au final n'était pas plus mal, après tout même si Otmar n'était pas forcément dérangé par la présence d'autres personnes, cela lui permettait disons de davantage concentrer son attention sur sa fille dont l'émerveillement devant le spectacle qui se dévoila devant elle était disons touchant…

Dans tous les cas il ne manqua pas de la laisser regarder et d'indiquer à celle-ci où se trouvait la demeure, ce avant de glisser avec malice, mais une malice gentille.

« La vue est encore meilleur depuis un dirigeable, l'on voit le monde comme si l'on était un oiseau volant dans le ciel. » Bon cela pouvait sembler un peu simple de bénéficier d'un tel point de vue pour une transformiste en se changeant en oiseau, mais bon à ses yeux c'était quand même une idée fascinante, surtout que cela remettait les choses en perspectives, du moins pour peu que l'on ait pas le vertige. Disons que pour certains regarder la terre ferme depuis les hauteurs d'un dirigeable avait de quoi rendre malade, heureusement ce n'était pas son cas…

« Eh bien, cette civilisation a disparue, mais les descendants de ceux qui vivaient dans celles-ci sont toujours là, ce sont les nagas peuplant le grand désert qui sont pour beaucoup citoyens de l'empire aujourd'hui… Quant à comment a disparu l'ancienne civilisation naga, disons que c'est un mystère qui reste à élucider, mais certaines légendes parlent d'anciens dieux et d'une guerre fratricide, mais ce ne sont que des récits anciens pour le moment. » En somme, de quoi donner envie à beaucoup d'êtres les premiers à découvrir la vérité

« Ah ah, ah bien nous y irons très bientôt. » Glissa t-il sinon avec amusement quand Lilyneska lui dit qu'elle voulait se rendre dans la gare et sur un dirigeable ensuite, voulait-elle vraiment voyager en train ? Peut-être pas, par contre il fallait avouer que c'était sans doute le moyen de transport le plus rapide au monde après la téléportation, car même les dragons faisaient pâle figure à côté de la vitesse d'un train à vapeur lancé à pleine cadence.

« Quant à l'ancienne civilisation, ma foi. Tu as encore toute la vie devant toi et je suppose que ce continent recèle nombre de secrets qu'une jeune âme comme toi aura tout loisir de découvrir. » Reprit-il sinon avec optimisme et enthousiasme, ce pour ajouter ensuite avec sérieux concernant ses propres rêves et son âge.

« 50 ans. » Cela il le dit calmement et avec un léger sourire, ce n'était pas si vieux disons même si ce n'était pas jeune, puis il reprit sur ce de fil en aiguille… « Oui j'ai des rêves, d'ailleurs l'un d'entre-eux explique que j'ai bataillé longuement pour devenir empereur. » Il se rapprocha alors de la vître et dit avec entrain en regardant à travers.

« Beaucoup d'êtres veulent laisser à ce monde un héritage qui leur survivra, même longtemps après leur mort. Pour ma part j'aimerai faire ainsi, que ce soit en tant que dirigeant de ma nation, mais aussi par d'autres moyens si possible. L'avenir seul dira si j'arriverai à le faire ou comment, mais ainsi peut-être marquerais-je un minimum l'histoire de ce monde. » Il regarda alors sa fille et sourit à cette dernière, puis conclut avec complicité.

« Dis-moi, après que nous ayons visités la gare, que dirais-tu si je t'offrais une glace ? Tu ne sais peut-être pas encore ce que c'est, mais crois moi c'est très bon et en plus ça rafraîchit. » Peut-être en prendrait-il une lui aussi tiens, mais dans tous les cas ça attendrait qu'ils aient finis de visiter la gare après êtres redescendus de la tour, ils n'avaient pas déjeunais depuis si longtemps que ça après tout…

« Et si tu veux pour descendre de la tour, tu peux passer par la voie des airs si tu préfères faire ainsi. » Proposa t-il sinon gentiment, après tout elle ne serait probablement pas à l'aise d'emprunter un nouveau l'ascenceur.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1712
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais » Dim 24 Juin - 17:03
L’émerveillement continuait de se dessiner dans ses pupilles alors qu’elle continuait d’observer, mains contre la vitrine, les bâtiments de la ville un à un tout en parlant avec Otmar. Elle se retournait quelques fois pour le regarder au fil de la discussion, mais gardait majoritairement ses azurs sur la cité d’Airain. « C’est bizarre que toute une civilisation ait disparue, non? Il doit leur être arrivé quelque chose de grave et d’extrême pour qu’on n’entende plus parler d’eux! Puis les survivants, les nagas, ont formé une nouvelle civilisation… Mais pourquoi n’auraient-ils pas gardé les mêmes moeurs que leur ancienne civilisation? Sauf si c’est ça qui aurait causé leur perte… Ça pourrait expliquer. Mais c’est un peu bizarre tout ça je trouve. Les nagas du désert, ils n’ont pas d’information sur leur passé? À moins que ce soit seulement nous, les gens de l’extérieur, qui ne savent pas… » Lily s’exprimait beaucoup et bien sûr en Duchéen puisque c’était plus simple pour maintenir une grande conversation. Cela aidait qu’elle soit à l’aise avec Otmar et que l’histoire, même si elle n’en savait que très peu sur Orzian en réalité, la fascinait. Elle était une jeune femme très curieuse. Sa soif de découvertes ne serait probablement jamais étanchée.

« C’est un beau rêve que vous avez là, père. Me permettrez-vous de vous y aider? » Demanda-t-elle gentiment. Cette fois-ci, elle s’était retournée pour lui faire face et avait posé son dos contre la vitrine. Elle ne connaissait pas beaucoup l’empereur, mais déjà elle savait qu’elle l’appréciait et aimait sa ligne de pensée. En tout cas, tant et aussi longtemps qu’il prônerait la liberté, elle serait à ses côtés. L’hybride n’avait malheureusement pas de rêves à long terme. Elle avait vécu en ne sachant pas s’il y aurait un lendemain et aujourd’hui, elle était encore au stade où elle vivait au jour le jour. Peut-être cela changerait-il avec les années lorsqu’elle réaliserait qu’il y avait vraiment un avenir pour elle au loin. « Si vous avez cinquante ans, ça veut dire qu’on a… » Commença-t-elle. La jeune femme était clairement en train de réfléchir et elle gesticulait des mains. Elle calculait. « Ça fait… Trente-quatre ans de différence. Je crois bien? » Poursuivit-elle d’une voix incertaine. Elle avait omis de dire combien elle-même elle avait. « Votre anniversaire, il est quand? » Demanda-t-elle.

Ils discutèrent pendant un petit moment. Même si elle avait hâte de voir la gare, les ballons et tout ce que recelait Airain, Lily profitait pleinement du moment présent. Elle ignorait quand elle aurait à nouveau l’occasion de revenir ici en haut de la tour avec son père adoptif. « Une glace après la gare, ça me va parfaitement ! » S’exclama-t-elle. Puis elle hocha négativement de la tête. « Non… » Sa voix était un peu hésitante. « Ça va aller. Je vais redescendre avec vous. » Poursuivit-elle. L’idée de reprendre l’ascenceur ne l’enchantait pas, mais elle faisait preuve d’un grand courage. Tandis qu’ils se dirigeaient vers les grandes portes métalliques, elle déglutit difficilement et serra sa main dans la sienne. Courageuse ne voulait pas dire sans craintes.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais » Lun 25 Juin - 21:32
« En effet mon enfant, quelque chose de grave et d'extrême a dû arriver, mais aujourd'hui nous ne savons encore que peu de choses à ce sujet en dehors d'histoires très vagues de dieux anciens et d'une race sœur des nagas à qui ils auraient pu faire la guerre pour se libérer de ces soit disant dieux. Les détails précis de tout cela, les raisons ou les événements ayant précipités un tel possible conflit quand à eux sont inconnus. Nous ne savons même pas si ce conflit était un début ou une fin d'ailleurs, mais il reste qu'à part les plus vieux nagas vivants à ce jour, pas grand monde n'a d'indices supplémentaires à ce sujet et que la vérité est probablement en grande partie enfouit sous le sable du désert sinon. » Il sembla réfléchir alors et ajouta. « Quant à savoir pourquoi les nagas actuels n'ont pas voulu faire comme leurs ancêtres ou garder les mêmes mœurs, difficiles à dire, les nagas ne sont pas un peuple hostile aux étrangers dans les faits, mais ils sont très secrets et peu loquaces sur ce genre de détails. Me croirais tu si je te disais que nous ne savons pas vraiment d'ailleurs pourquoi ils ont accueillit avec neutralité le fait que l'empire s'établisse sur leur territoire ? Même pacifiquement ? » Car oui, les nagas n'avaient guères protestés à ce sujet et pourtant ils avaient vu les choses venir, étrange.

« Ma foi, si tu as envie de m'y aider, pourquoi refuserais-je, mais évite de te mettre en danger pour cela, d'accord ? » Ajouta t-il sinon avec un mélange de jovialité et de sérieux à ce sujet quand sa fille adoptive lui proposa son aide. Elle était bien brave en effet pensa t-il, mais il est vrai qu'il préférait qu'elle ne se mette pas trop en dangers, du moins si possible… Après tout c'était à lui de la protéger, n'est-ce pas ?

« 35 ans de différence en effet, on va dire que c'est toujours moins grand que si j'avais était un elfe et là ça ce serait chiffré en centaines d'années de différence. » Ne manqua t-il pas sinon de répondre avec amusement quant à la différence d'âge qu'il avait avec Lilyneska, ce avant de réfléchir avec sérieux au sujet de son anniversaire et de répondre. « Mon anniversaire ? Le 17 Juin, donc dans quelques mois et le tiens Lily ? » Demanda t-il évidemment avec un léger sourire en retour, après tout il était normal pour un père de connaître la date d'anniversaire de sa fille, n'est-ce pas ? Cela et puis il supposait que ça devait se fêter d'une manière ou d'une autre un anniversaire, à voir donc ce qu'il lui offrirait en retour pour fêter avec justesse un tel événement… Quant à ce qu'elle pourrait lui offrir pour son anniversaire à lui, pour tout avouer il n'y accordait pas grande importance après tout si c'était elle qui lui offrirait quelque chose, l'intention importerait avant tout supposait-il, du moins si elle le désirait…

Puis peu après, ils reprirent l’ascenceur et évidemment Otmar tînt la main de Lilyneska de manière rassurante pour dire que tout allait bien… Une fois descendu en bas de la tour sans le moindre incident heureusement, il entreprit donc de se diriger avec elle jusqu'à la gare, une gare qui était encore peu peuplée à cette heure heureusement, après tout on était de bon matin même s'il y avait évidemment quelques matinaux.

La gare était un bâtiment gigantesque qui encadrait plusieurs lignes de train, dont plusieurs qui attendaient ici, de grands trains à vapeurs aux allures imposantes. Majestueux et fiers, ils semblaient dégager une certaine puissance rien que par leur taille et longueur. En voyant cela, Otmar les désigna à sa fille et dit.

« C'est un moyen de transport récent développé par l'empire depuis quelques décennies seulement, ces trains sont capables d'acheminer en un temps records beaucoup de monde ou de marchandises sur de grandes distances et ce en offrant un certain confort à ces passagers. C'est plus agréable que de voyager à cheval ou en diligence d'user d'un train. » Il sourit avec amusement, puis ajouta alors avec curiosité.

« Dis moi Lilyneska, y a t-il des choses que toi et ta mère… Faisiez quand vous étiez proches ? Que font les parents avec leur enfant ? Des activités qui te manquent ? Si c'est le cas n'hésite pas à en parler. » Oui, après tout peut-être pourrait-il éventuellement l'aider une partie de la joie passée qu'elle avait perdue en plus de celle actuelle qu'elle se découvrait, du moins espérait-il. Cela et puis, il savait que des fois parler de ce qui nous avait fait de la peine par le passé pouvait faire du bien ou libérer un poids, donc peut-être commencer une tentative timide pour que sa fille se confie un peu à lui et se soulage ? Peut-être, même s'il avait l'impression aussi que c'était encore un peu tôt.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1712
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais » Lun 9 Juil - 4:41
Il y avait tout plein de secrets et de mystères entourant les nagas. Lilyneska avait envie d'en savoir plus, mais elle ignorait si cela serait possible. Il faudrait faire des recherches et peut-être même aller sur les lieux. Un jour, peut-être... Mais pas aujourd'hui. Elle se concentra à nouveau sur Otmar et mit tous ces éléments dans un recoin de son esprit. Elle lui offrit un sourire taquin. « D'accord. Mais seulement si vous promettez de ne pas vous mettre en danger inutilement. » Lui dit-elle. « Être empereur, ça ne doit pas toujours être facile, non? Il doit y avoir des gens qui ne vous aiment pas? » Lui demanda-t-elle ensuite. Elle avait du mal à imaginer qu'on ne puisse pas apprécier le vieil homme. Après tout, il était sympathique, aimable et généreux. Mais être empereur, cela incluait de prendre des décisions et cela ne devait certainement pas plaire à tout le monde. De plus, son poste était peut-être convoité? La jeune Ehrlich s'y connaissait très peu en politique en réalité.

« Le mien ? » Répéta-t-elle. Elle fronça des sourcils. C'était quand son anniversaire déjà? La dernière fois qu'on l'avait célébré remontait à bien longtemps. « Je suis née en 1984... Oh! Mais nos anniversaires sont presque en même temps. Moi, c'est le 21 juin! » S'exclama-t-elle. «  Oui... C'est bien ça. » Murmura-t-elle pour elle-même. Puis, si ce n'était pas ça, ce l'était désormais.

Lily fut soulagée lorsqu'elle ressortit de l'ascenseur. Elle n'aimait définitement pas cela. Elle lâcha la main d'Otmar lorsqu'ils furent en dehors de la tour puis ils se mirent en marche en direction de la gare. Le jeu recommença où l'hybride pointait des choses du doigt pour que son père les désigne en Akkatonien.

Après de longues minutes, ils arrivèrent enfin. Il y avait peu de gens présents. « Ooooh! » Lâcha-t-elle, impressionnée. Un train venait de se garer à la station. « Allons à l'intérieur! On peut faire un tour? » Demanda-t-elle toute énervée. Elle avait du mal à tenir en place. Elle était pire qu'une enfant.

Lilyneska se figea sur place. On aurait dit que les questions d'Otmar venaient de la refroidir comme si on venait de lui balancer un seau d'eau glacée à la figure. « J'espère que vous ne ferez pas comme ma mère. C'est elle qui m'a vendue. » Dit-elle amèrement. Elle l'avait encore sur le coeur. Ce n'est pas pour rien qu'elle avait tant de mal à accorder sa confiance, quand on pense que c'était sa propre mère qui lui avait fait un coup bas.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais » Lun 9 Juil - 23:44
« Disons que j'ai des rivaux politiques, mais encore là ça va parce que nos confrontations sont purement électorales ou verbales en général, mais l'empire lui-même n'est pas aimé de tous comme beaucoup d'autres nations de ce vaste monde et évidemment comme je suis l'empereur d'Akkaton, je suis un peu l'homme sur lequel certains doivent cristalliser leur haine ou colère envers le pays que je dirige. De toute manière sache le, quand on a de l'importance et que nos choix affectent les autres, il y aura toujours des gens que l'on ne pourra pas satisfaire ou que l'on se mettra à dos, quoique l'on fasse. » Finit-il par répondre avec franchise à Lilyneska, ce avant de poursuivre calmement. « Mais ne t'inquiète pas, bien peu d'empereurs d'Akkaton ont mal finit au final, il n'y a donc pas de raison que ça m'arrive. » Sur ces bonnes paroles il reprit alors plus légèrement au sujet de leurs anniversaires.

« Curieux, nous sommes donc nés à la même période de l'année à 4 jours d'intervalles. Je suppose qu'au moins ainsi nous aurons du mal à oublier l'anniversaire de l'autre, n'est-ce pas ? »
Il regarda Lilyneska, puis détailla la chevelure de cette dernière et finit par demander alors avec amusement et l'air légèrement malicieux. « Je ne dis pas que c'est un cadeau que je te ferais à ton anniversaire, mais par hasard est-ce que des teintures pour les cheveux te plairaient ? Quoique, si ça se trouve la teinte bleutée des tiens est naturel. » Finit-il par conclure pensif…

Dans tous les cas sinon, il trouvait qu'elle se débrouillait bien pour quelqu'un qui commençait à peine à parler en Akkatonien pensa t-il au sein de la gare. Bon, le plus dur serait sans doute pour elle d'arriver à parler avec le bon accent disons, mais bon au moins celui des Duchés pouvait passer sans trop de mal. Quoique, ce n'était pas tant un accent duchéen que celui d'une partie précis de ces derniers, fichre, même au niveau de la linguistique ces contrées avaient du mal à êtres unies pensa t-il, magnifique...

« Euh, oui je suppose, normalement il faudrait avoir des billets, mais je suppose que je peux m'arranger. » Dit-il sinon pensif quand sa fille demanda si elle pouvait entrer avec lui dans un train, fichtre. Serait-ce une bonne idée ? Quoique si ça ne l'était pas au niveau de la magie, l'homme qui les ferait entrer le leur ferait remarquer, sinon il supposait bien qu'il pouvait s'arranger pour monter en tant que passager de dernière minute supposa t-il en tant qu'empereur d'Akkaton, alors pourquoi s'en priver ? Il ne serait pas après tout à sa première excentricité…

« Hum, je vois. » Finit-il sinon par dire pensif quand ils abordèrent à nouveau le sujet de la mère de Lilyneska, Otmar finit alors par proposer avec douceur. « Je ne vais pas répéter à nouveau que je te promet que je ne le ferais pas car c'est déjà fait et qu'un homme d'honneur n'a pas à répéter sa parole, par contre j'aimerai te proposer quelque chose, car visiblement tu as beaucoup sur le cœur ma fille... » Il réfléchir alors à comment et le dire et conclut avec sérieux. « Je pourrais demander à ce que l'on amène ta mère dans l'empire pour que tu puisses éventuellement avoir une discussion avec elle… Réfléchis-y Lilyneska, pouvoir t'expliquer avec elle à cœur ouvert et sans craindre quoi que ce soit d'elle pourrait te faire du bien après tout. Du moins, réfléchis-y, tu as tout le temps qu'il te faut pour cela. » Il proposait juste après tout avec l'impression que ce serait une bonne idée, du moins d'un point de vue psychologique, ce même s'il se doutait que sa fille aurait sans doute du mal à trouver cette idée bonne, du moins rapidement...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1712
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais » Mer 25 Juil - 21:31
Bien peu d’empereurs d’Akkaton ont mal fini… Cette phrase resta pendant plusieurs secondes gravée dans son esprit. Elle ne l’aimait juste pas. Bien peu… C’était déjà trop, non? Lily n’était pas une justicière. On ne pouvait pas la qualifier de gentille ou de bonne pour autant. La vie des gens lui importait peu en réalité. Mais ce n’était pas le cas pour le vie d’Otmar. Celle-là, elle y tenait. « Faites attention à vous, Père. Je ne voudrais pas qu’il vous arrive du mal. » Lui dit-elle doucement.

Le sujet de conversation changea pour quelque chose de plus joyeux : leurs dates d’anniversaire. Elle émit un petit ricanement et lui sourit. « Je ne compte pas oublier en tout cas ! Toi 17 et moi 21… C’est un drôle d’hasard tout de même. » Ajouta-t-elle. La dernière fois qu’on avait souligné son anniversaire remontait à bien longtemps tandis qu’elle n’était encore qu’une fillette.

Ils finirent par arriver à l’endroit où Lily avait si hâte de voir : la gare! C’était impressionnant de voir ces grosses coques métalliques filer à vive allure en laissant derrière elle une traînée de fumée. « Oh oui! Allons faire un tour! » S’exclama-t-elle. Elle n’avait aucune idée de la façon dont on se procurait un billet, où il fallait aller et s’il fallait interagir avec une machine ou avec quelqu’un. Elle observerait ce que ferait le vieil homme. À moins qu’il utilise une façon inhabituelle pour les gens d’y entrer, comme par exemple en utilisant simplement son influence? Finalement, la curiosité fut trop grande et elle ne put garder le silence. « Comment ça fonctionne ici? » Demanda-t-elle. Ce n’était pas pour prendre le train sans lui pour s’échapper je-ne-sais où, mais réellement pour comprendre et satisfaire ses connaissances. Un jour viendrait sûrement où elle prendrait le train toute seule, mais ce jour n’était pas encore arrivé. « Où faut-il acheter les billets? » Demanda-t-elle. « Y a-t-il des trains toute la journée, la nuit même? » S’enquit-elle. Les questions ne s’arrêtèrent pas là. Combien cela coûterait-il? Combien de temps cela prend-il pour se rendre d’un point à un autre? Comment savoir où on se rend? Est-ce que les trains brisaient parfois? Et qu’arrivait-il lorsqu’il y avait des choses ou des animaux sur les rails? Pas une seule fois elle ne pensa au fait que sa capacité magique pouvait interférer avec la technologie, et donc avec les trains. Ce n’était pas un concept qu’elle avait su acquérir.

Quant à sa mère… Elle prit une expression renfrognée. Elle croisa ses bras contre sa poitrine. Son langage corporel disait que ce n’était pas un sujet auquel elle voulait aborder. Elle avait longtemps pensé à sa mère. La question du pourquoi revenait le plus fréquemment. Mais au fond d’elle, elle espérait qu’elle était encore à quelque part et peut-être qu’elle pourrait avoir des réponses à ses questions. Mais où était-elle? « Je ne sais pas où elle est désormais. » Dit-elle finalement. Ses traits s’étaient adoucis. Elle convenait de s’ouvrir un peu sur le sujet. « Je ne l’ai pas trouvée. » Ajouta-t-elle. Elle avait essayé de la retrouver durant les quelques semaines suivant sa liberté. « Tout ce qu’il me reste d’elle, c’est un nom : Alice Myrr’del… Le souvenir d’un visage. Même le médaillon qu’elle m’avait donnée, ils me l’ont pris. » Ils lui avaient tout pris ou presque. Le collier, c’était l’un de ses biens les plus précieux. Peut-être y aurait-il moyen de retourner dans les Duchés, de retrouver son ancien maître et de le lui arracher s’il l’avait encore. Mais la peur la grugeait.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais » Jeu 26 Juil - 19:55
« Je ferais attention, ne t'inquiètes pas, après tout je n'ai aucun désir pour ma part que quoi que ce soit de mal m'arrive. » Répondit-il avec une pointe d'humour aux inquiétudes de sa fille adoptive, espérant ainsi détendre l'atmosphère, mais aussi aider cette dernière à ne pas se faire trop de mouron. Sur ce il reprit avec réflexion et une bienveillance somme toute paternelle...

« Une drôle de coïncidence en effet, comme quoi c'est peut-être le destin qui est derrière le fait que nous nous soyons rencontrés. » Il ne croyait absolument pas au concept de destinée ou autre, mais y penser l'amusait, en plus cela pouvait sonner assez poétique. Peut-être que cette idée plairait à sa fille d'ailleurs, dans tous les cas il n'oublierait pas son anniversaire en effet, après tout quel père oublierait l'anniversaire de son enfant ? Bon l'inverse était plus probable, mais allez savoir pourquoi, il doutait aussi que Lilyneska oublie cela. »

« Alors qu'il en soit ainsi. » Se contenta t-il sinon de glisser avec amusement quand sa fille voulut faire un tour en train. Il alla donc se diriger vers un guichet ou un fonctionnaire qui s'ennuyait visiblement un peu se trouvait. L'homme semblait visiblement peu réveillé, sans doute qu'il avait dû se coucher trop tard par rapport à son travail matinal. Mais avant qu'Otmar puisse arriver à son niveau Lilyneska lui posa des questions auxquels il essaya de répondre au mieux…

« Il faut demander un billet au guichet, soit pour les trains du jour même, de la nuit ou des jours prochains. En effet il y a des trains toutes la journée et une bonne partie de la nuit. Pour pouvoir emprunter ces derniers, il suffit juste de payer un billet, mais aussi d'accepter de subir deux trois examens rapides et légers. Par exemple il ne vaut mieux pas balader avec une arme sur soi dans un train, mais laisser celle-ci dans des bagages dans un autre wagon, ils examinent aussi la puissance magique des passagers pour éviter d’éventuels soucis. » Il expliqua alors ensuite le reste, qu'un billet pouvait avoir un prix variable, mais qui alternait de quelques pièces d'argent à une dizaine selon où l'on voulait aller, ce qui pouvait être plutôt cher sans être inaccessible. Que selon les trajets cela peut prendre quelques minutes ou heures de rejoindrez la destination, que des sortes de tableaux mécaniques indiquaient les horaires d'arrivés des différents trains, de départ et leurs destinations, des tableaux qu'il montra et qui se trouvaient au sein de la gare. Qu'en général en empêchait les choses et les animaux d'aller sur les rails avec des barrières sinon ce serait gênant et dangereux et que si des accidents pouvaient arriver, que c'était fort rare heureusement.

Quant au sujet de la mère de Lilyneska, Otmar remarqua que cela gênait sa fille, mais apprécia tout de même que celle-ci décide quand même de se confier un peu. Ainsi, elle ne savait pas où trouver sa mère, alors même qu'elle l'avait cherchée… Et que le dernier souvenir qu'elle avait de sa mère, un certain médaillon, avait disparu… Soit pensa Otmar.

« Nous le retrouverons, je te le promet. » Se contenta t-il donc de lui sérieux en l'ébouriffant un peu, puis en lui dédiant un sourire qui soulignait qu'il était tout à fait sincère quant à sa volonté de l'aider à récupérer ce fameux médaillon.

Sur ce, une fois ceci dit il acheta donc deux billets pour elle et lui, de quoi faire un aller retour jusqu'à une petite ville proche de la capitale de province, un train justement était prêt à partir dans quelques minutes, ils s'approchèrent donc de ce dernier pour passer un petit examen pour vérifier leur puissance magique et… Le fonctionnaire qui y procéda vit le petit appareil qu'il utilisait se dérégler quand il l'approcha de Lilyneska, voyant cela il tendit juste après un bracelet à cette dernière et lui dit que son port serait obligatoire le temps du trajet, ce pour annuler sa puissance magique le temps qu'elle le porterait. Ce bracelet noir et argent conçu pour s'ouvrir et fermer avec une clé était visiblement doté d'un cristal qu'Otmar connaissait très bien, c'est ceux après tout qu'utilisaient les régiments d'artillerie pour annuler l'influence magique environnante et protéger les canons… Devinant que la possibilité de se faire retirer temporairement ses dons magiques inquiéterait peut-être Lilyneska, il posa alors doucement une main sur l'épaule gauche de celle-ci et lui proposa gentiment de l'aider à se mettre le bracelet si elle le désirait, cela l'aiderait peut-être ainsi à être un peu plus à l'aise avec cette contrainte temporaire...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1712
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais » Jeu 2 Aoû - 20:34
C’était plutôt facile, en fait! Dans l’ombre d’Otmar, Lily l’observait interagir avec l’homme qui travaillait dans le guichet. Il suffisait de lui parler et de lui donner l’argent pour obtenir les billets. C’était aussi simple que ça! En un rien de temps, elle serait dans le train en compagnie de son père et le paysage défilerait à vive allure. Elle avait si hâte d’y être et de découvrir comment fonctionnait cette grosse machine métallique impressionnante.

L’hybride acquiesça simplement d’un signe de tête concernant le fait de retrouver son bijou. Même si l’empereur le promettait, en réalité elle n’y croyait pas trop. Son collier était un souvenir de sa mère qu’on lui avait arraché lorsqu’elle était devenue une esclave. Cela faisait plusieurs années de cela. Le bijou devait croupir dans un endroit inconnu et avait dû disparaître de la circulation. Ce n’est pas comme s’il avait réellement de la valeur. Il y avait quelques gravures à l’intérieur et une photo. Sa raison lui disait que ça ne valait pas la peine. Mais lorsqu’elle y repensait, la colère s’emparait toujours de son coeur. Ils payeraient… Un jour, ceux qui s’étaient nommés “maître” mangeraient la poussière et elle leur ferait amèrement regretter leur choix. Qui sait? Son collier se retrouvait peut-être encore dans le petit coffre à bijoux dans lequel elle avait vu son geôlier le mettre.

Lily chassa ses pensées. Elle se concentra à nouveau sur le moment présent: le tour de train. Ils avaient déjà les billets, il ne manquait plus que les quelques examens rapides et légers… Elle n’avait aucune idée de ce dont il s’agissait ou ce dont elle devait s’attendre, mais ne s’inquiétait pas trop pour autant. Elle n’avait pas d’armes non plus sur elle, pour ce point ça allait.

Elle suivit Otmar jusqu’à la cabine d’inspection. L’homme qui avait ce travail inspecta d’abord l’empereur. Rien de spécial pour lui. Quant à Lily, elle vit l’expression de l’homme changer lorsqu’il passa un appareil près d’elle. Il lui tendit un bracelet qu’elle devait porter. Il tenait la clé qui le verrouillait dans son autre main et qui l’empêcherait de le retirer. Elle comprit que le bracelet lui retirerait tous ses pouvoirs. Pourquoi était-ce nécessaire? Ça, elle ne l’avait pas compris. Son père lui posa une main se voulant réconfortante sur son épaule et lui proposa son aide. Non. Non. Non! » S’exclama-t-elle. Ses yeux étaient devenues très grands. Non. Pas de ça. » Ajouta-t-elle.

Le fonctionnaire soupira d’exaspération. Il n’avait pas que ça à faire. Pour en finir au plus rapide, il voulut attraper la main de celle qu’il croyait être une enfant pour lui glisser le bracelet. Je ne veux pas! » Hurla-t-elle. La réaction de Lily fut instantannée : elle donna un coup sur la main de l’homme puis le poussa. Elle bifurqua sur elle-même et sortit du cubicule dont elle avait examiné toutes les sorties possibles par habitude. Toujours en courant, elle se faufila ensuite entre les gens à la gare et se dirigea vers les édifices de l’autres côtés. Son corps se changea ensuite en celui d'un oiseau blanc et il s'envola au loin.

Oups…! Lily est en fuite. Par quel moyen la retrouver?
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais » Sam 4 Aoû - 17:04
Otmar fut abasourdit de voir les choses dégénérer soudainement, visiblement il avait sous estimé la réaction qu'aurait eut sa fille adoptive par rapport à tout cela et n'attendit même pas à vrai dire que celle-ci soit sortit de la gare pour tenter de la rattraper… Néanmoins, il semblerait qu'elle se soit finalement transformée en oiseau et évidemment l'empereur n'étant pas doté de telles capacités… Autant dire que pour sa part il y avait bien peu de chances qu'il puisse la suivre à pied...

Mais, comment allait-il la retrouver ? Difficile à dire, surtout qu'il n'allait certainement pas mobiliser la police ou l'armée, déjà parce que si ça se trouve il n'y avait rien de grave et ensuite… En plus de faire perdre du temps à tout le monde, de risquer d'inquiéter sa fille, cela préviendrait possiblement les quelques personnes louches des environs qu'Otmar recherchait quelqu'un. Autant dire qu'il préférait éviter si possible…

Il fallait donc qu'il la retrouve pensa t-il, la meilleure solution qu'il eut en tête fut juste de se rendre dans la direction où il l'avait vu partir et espérer qu'au bout d'un moment, de préférence quand il arriverait dans les environs, elle se serait un peu calmée et d'avis de tenter de le retrouver au plus vite. Sinon… Eh bien il devrait mener une petite enquête disons, rien dont il n'était spécialement incapable en vérité, mais qui risquait d'être long et complexe selon les efforts que ferait Lilyneska pour se cacher…

Fichtre, décidément c'était tout une aventure de s'occuper d'un enfant pensa t-il donc en se rendant à destination. Quoique, tous les pères n'avaient pas forcément à charge une jeune fille capable de se transformer en oiseau quant elle le désirait… Évidemment, autant oublier cette idée d'apprendre à le faire pour sa part, après tout en plus de n'avoir aucun talent en magie ou le moindre potentiel, il était affublé d'une prothèse, autant dire que du coup ça n'y aidait pas…

Et quand il fut arrivé sinon dans la zone où elle avait dû atterrir, du moins au kilomètre près en étant optimiste, il décida sans non plus se montrer voyant, de se balader dans les rues et les environs d'un air quotidien et banal, autant pour la rechercher sans avoir forcément l'air de le faire, ce qui se ferait se poser des questions à certains que pour que Lilyneska puisse le trouver sans trop de mal… Fichtre, est-ce que les dirigeants des autres nations rencontraient des fois ce genre de soucis eux aussi ? Probablement pas, il doutait en tout cas qu'ils mettent autant la main à la patte pour solutionner eux-mêmes un tel problème… Cela et leur progéniture en plus d'être très gâtée, devait être particulièrement surveillée et garder à l’œil de manière plus ou moins visible…

Dans tous les cas, ses recherches furent au final assez infructueuses pendant une heure ou deux, un peu fatigué, il décida donc de prendre 5 minutes pour se reposer sur un banc… C'est alors qu'il eut un déclic pensa t-il. Le chat de sa fille ! Ce dernier et elles étaient inséparables, il fallait donc juste qu'il retrouve celui-ci, ne le perde pas de vue et attende qu'elle vienne le voir ou le chercher pour la retrouver, du moins en théorie… Après tout il ne savait pas où était ce félin, mais probablement à la maison à l'heure actuelle, du moins avec un peu de chance.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1712
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais » Jeu 16 Aoû - 20:38
Lily avait paniqué. Rien de moins. Sous les souvenirs d’emprisonnement que lui avait causé le bracelet spécial du train, elle s’était enfuie. C’était mieux ça que si elle avait opté pour la violence, n’est-ce pas? Mais bien que l’hybride ait été plongée à son jeune âge dans un monde violent, brutal et féroce, ce n’était pas cela qui l’avait défini. Comme un animal, c’était sa dernière option si elle ne pouvait fuire la source de ses maux.

Elle avait ressenti le vent glisser sous ses ailes. C’était une sensation fabuleuse que celle de voler. Le sentiment de liberté était tellement puissant. C’était une forme qu’elle évitait généralement. D’abord, parce qu’il n’avait rien relatif au combat. Elle ressemblait à une colombe, pas à un oiseaux aux serres acérées, et était de petite taille, pas comme une harpie féroce. Sa mentalité était encore de penser à ce qui était plus efficace pour frapper, blesser ou éviter les coups. Mais ensuite, parce qu’une fois oiseau, on veut difficile reprendre sa forme humanoïde. On veut conquérir les cieux, caresser les nuages et rester à jamais ainsi.

La forme aviaire était définitivement la plus simple pour prendre la fuite. Ça ou la petite souris permettant de se cacher facilement.  Les minutes s’étaient transformés en heure. Elle s’était posée sur le toit d’un immeuble et avait repris sa forme initiale. Là-haut, elle se perdait dans ses pensées tout en observant les passants. Elle avait toujours aimé les endroits en hauteur et s’y sentait toujours plus en sécurité. C’est alors qu’elle remarqua Otmar. Ce dernier se promenait tout bonnement dans les rues. Elle comprit qu’il la recherchait sans vouloir attirer l’attention.

Pendant un petit moment, elle le suivit en passant de toit en toit jusqu’à ce qu’il s'assoit sur un banc. Elle l’observa un petit moment. Puis usant de son agilité, elle descendit en s’accrochant à la paroi du mur et atterrit sur ses pieds dans un dernier saut. Elle vint doucement le rejoindre et s’assit à ses côtés. « Papa ? » murmura-t-elle. Le plan de l’empereur avait fonctionné. Cela voulait aussi dire qu’elle lui accordait encore sa confiance. Si elle avait voulu, elle aurait pu disparaître, être loin et ne jamais plus être retrouvée. « Jamais plus d’attaches. » Lâcha-t-elle. Elle le fixait de ses yeux, ses prunelles lui demandaient silencieusement « Pourquoi » ?
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride (Humaine/Thérianthrope)
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 220
Date d'inscription : 13/12/2017
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais » Sam 18 Aoû - 17:41
Otmar manqua légèrement de sursauter quand sa fille atterit soudainement devant lui avant de s'asseoir à ses côtés, mais il arriva à se contenir et lui dédier surtout un regard surpris. Fichtre, il allait vraiment devoir s'y habituer pensa t-il, il n'avait décidément pas adoptée une enfant comme les autres, ne serait-ce que par la manière qu'elle avait de se comporter et les capacités de celle-ci.

« Oui, ma fille ? » Demanda t-il donc en lui défiant un léger sourire calme après être arrivé à se reprendre assez rapidement. Heureusement qu'il était en forme et loin d'être cardiaque, n'est-ce pas ? Quoiqu'il en soit il était heureux de la revoir et parut songeur aux dernières paroles de sa fille, il ne manqua alors pas de répondre.

« Je te le promet ma fille, mais pour le train nous ne pourrons pas l'emprunter dans ce cas. » Cela il le dit comme si au final ce n'était pas grave, il ne manqua pas alors d'expliquer concrètement. « Je vais t'expliquer pourquoi, vois tu la magie et la technologie sont deux choses très différentes. Il y a des lois naturelles disons à ce monde qui font qu'il est ce qu'il est, quand les gens sautant ils retombent au sol, quand ils lancent un objet celui-ci part dans le direction et où il le lancent et normalement tu ne verras jamais tout à coup quelque chose se crée devant toi à partir de rien... » Espérant qu'elle arrivait à le suivre, il poursuivit alors son explication.

« Ces lois, la magie par son fonctionnement vise à les influencer, les utiliser, les plier à sa volonté pour obtenir un effet. Par exemple quand tu te transformes en tigre... Sans magie tu ne pourrais jamais le faire, avec tu peux véritablement devenir un tigre physiquement parlant et bien d'autres choses j'imagine, quant à la technologie... »
Il sembla pensif, puis reprit. « Elle tire partit de ces lois, mais sans les modifier plus ou moins temporairement, sans les influencer, ce qui fait évidemment qu'il y a conflit entre ces deux concepts, car la magie altère la réalité pour obtenir un effet par la volonté du mage et la technologie use de cette réalité telle quelle pour fonctionner efficacement. Ce qui fait que les deux concepts évidemment se gênent mutuellement... » Ce pour conclure calmement.

« C'est pour cela que tu ne peux pas entrer dans un train sans neutraliser tes pouvoirs magiques, cela augmentera sinon plus ou moins les chances que celui connaisse une avarie ou un accident lors du trajet. Pour la sécurité des passagers et la tienne, c'était donc nécessaire. Mais évidemment si tu préfères éviter de devoir porter quelque chose pour annuler ta magie, rien ne nous oblige à monter dans un train. » Il sourit alors, posa calmement un bras autour des épaules de sa fille comme pour l'étreindre légèrement, puis dit avec douceur.

« J'aurais quelque chose d'autre à te proposer si cela ne te gênes pas et étant donné que tu sembles être une mage puissante… Quelque chose que nous pourrions partager ensemble et que je suppose n'as tu pas pu faire souvent auparavant pour t'amuser. Tu peux te transformer en griffone ou hypogriffe ? Si c'est le cas nous pourrions faire une petite balade dans le ciel en dehors de la cité étant donné que le soleil vient à peine de se lever et que les températures sont très supportables. Qu'en dis-tu ? » L'idée lui semblait plaisante et intéressante, à voir si elle convenait à sa fille… Surtout que bon il n'était pas interdit pour ce genre de créatures de voler aux environs de la cité, surtout avec un cavalier, les monstres volants n'étaient pas après tout rarissimes en Orzian et servaient souvent pour le transport entre autres, même si moins à Akkaton qu'en d'autres terres...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1712
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: « Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais »
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
« Le matériel peut être volé, mais les connaissances acquises ne le seront jamais »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Choix de matériel pour longline ?
» Entretien matériel de base
» Votre matériel
» Site du GNiste
» De la compote...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Terres conquises par Akkaton :: La cité d'Airain-
Sauter vers: