Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Liberté ? (Pv Yori)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: La cité de Vinche
MessageSujet: Liberté ? (Pv Yori) Mar 17 Avr - 19:25
Mi Avril de l'An 2000 de l'Âge d'Acier à Vinche

Encore un ou deux jours à patienter et ce serait bon, Anton pourrait rentrer dans la province Akkatonienne en dirigeable, ce qui évidemment ne serait pas plus mal, après tout il avait passé bien assez de temps dans la province Ikhyldienne et à l'ambassade Akkatonienne se trouvant là-bas. Il était maintenant temps de reprendre pleinement en mains ses responsabilités de haut juge, surtout qu'à l'origine il n'était pas là uniquement pour le décorum.

Lui-même s'en doutait après tout, une guerre potentielle approchait, qu'elle soit déclarée par l'empire ou une autre nation. Et évidemment, en tant que soldat de l'empire il était tenu de remplir son devoir envers sa grande nation. Pas qu'il tenait spécialement à faire la guerre s'il y avait guerre, mais bien entendu il mènerait les troupes au nom de la gloire d'Akkaton dans un tel cas. Surtout que bon, si on faisait peu à peu acheminer sa légion sur le gouvernement Orzanien, c'était en grande partie parce qu'il aurait son rôle à jouer.

En attendant, autant finir de profiter des Duchés avant son départ pensa t-il alors qu'il errait en tout début de matinée dans les alentours proches de Vinche dont il ne devait pas s'éloigner. Dire que cette nation aux pâturages si magnifiques et à la population si vivante était un nid rempli à ras bords de mercenaires et bandits de tout bords…

D'ailleurs en parlant de mercenaires, il finit par apercevoir quelque chose au loin et ce non loin d'un village, un quelque chose qui lui fit se poser quelques questions... Quelques homme, 7 exactement étaient en train de traîner un autre vers le fleuve qui passait non loin de la cité de Vinche… Est-ce que ? Oh bon sang pensa t-il, sans même y réfléchir davantage il se précipita vers eux en disant à voix haute.

« Mais bon sang ! Qu'est-ce que vous faîtes à ce pauvre homme ? » L'un des hommes, clairement un mercenaire au vu de l'armure d'écailles qu'il portait lui dit.

« C'est pas vos affaires, on s'occupe d'un mauvais payeur. » Sentant que cela ne suffisait sans doute pas à convaincre Ludwig, il ajouta de mauvaise grâce. « Vous êtes pas d'ici hein ? Ecoutez, si vous faîtes comme si vous aviez rien vu, on vous filera une partie de la paye que nous offre notre employeur, on veut pas de problèmes avec vous l'étranger, juste faire notre travail... » Curieuse manière d'appréhender le fait de juste faire son travail pensa Anton avec ironie, mais ce dernier savait déjà comment y réagir et sa réponse se formula en un simple mort alors.

« Non. » Dit donc le haut juge pour toute réponse en prenant en main sa lance et son bouclier, voyant qu'il comptait bien en découdre, les mercenaires ou plutôt bandits grognèrent en retour et prirent leurs armes en mains. Ils étaient nombreux pensa le haut juge, même pour un guerrier de sa trempe, surtout qu'ils ne devaient pas être non plus des débutants, mais ce n'est pas pour autant qu'il comptait rester sans réagir… Même si en attendant que ça commence vraiment, ils semblaient plus se jauger  qu'autre chose constata t-il rapidement en les voyant le fixer les armes en mains, comme s'ils croyaient qu'il allait se dégonfler… Bon, que faire ? Attendre sans doute qu'ils comprennent qu'il ne plaisantait pas... Car avec un peu de chance, ce serait eux qui se dégonfleraient dans un tel cas... Oui, il avait toujours été du genre optimiste.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 178
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Liberté ? (Pv Yori) Mer 18 Avr - 3:04
Les duchés du Sud réservaient toujours leurs surprises, même pour quelqu'un qui y vivait depuis maintenant plus d'une centaine d'année. Ce jour là, Yori se trouvait non loin de la cité de Vinche, dans laquelle il avait décidé de s'arrêter quelques temps aprés plusieurs semaines de voyage dans la région. C'est ainsi que s'étalait sa routine : Il partait pour un contrat, et revenait une fois la cible trouvée et capturée. En l'occurence, la paie avait été juteuse. Il avait ramené un contrebandier grandement recherché par les autorités de Vinche, aprés une traque assez longue. Alors maintenant qu'il était dans une cité, il comptait bien profiter de quelques jours. Pour profiter d'un bon lit, de bon repas, de confort. Et du repos, aussi, évidemment.

Le Kitsune connaissait pas mal Vinche. Il était déjà venu plus d'une fois, depuis qu'il avait quitté définitivement Hyllicia. Voilà déjà deux jours qu'il était arrivé, et vu qu'il était dans le coin, il avait pour idée de rendre visite à une connaissance vivant dans un village, non loin de la grande cité. Il n'en avait que pour une heure ou deux de marche, l'occasion de profiter du calme matinal. Alors qu'il traversait un petit bois se trouvant à mi-chemin de sa destination, il leva un peu les yeux pour suivre Finn du regard, qui volait bien haut dans le ciel, accompagnant son maître dans sa promenade. Yori aimait bien ces moments de détente, et de calme, de temps en temps. Mais pour combien de temps ? Visiblement, peu. Alors qu'il sortait bientôt des bois, et qu'un fleuve se dessinait non loin, il plissa les yeux en voyant un paquet de silhouettes, qui bougeaient vivement.

Des paysans qui allaient se rafraîchir avant de travailler ? Non. Les paysans étaient rarement armés, et ils trainaient rarement l'un de leurs congénéres vers le dit-fleuve. Curieux, mais aussi un peu suspicieux pour bien connaître la région, le kitsune s'approcha au plus prés, avant de se plaquer contre un arbre proche, profitant que les mystérieux trainard se tourne vers un nouvel arrivant. L'enchantement de sa tenue fit alors aussitôt effet, le faisant lentement prendre la couleur de l'arbre. Maintenant camouflé, le kitsune écouta l'échange entre les mercenaires, visiblement, et un humain en armure, bien équipé, qui souhaitait intervenir dans l'altercation. Enfin, altercation...agression, ni plus ni moins. Une telle lâcheté facha le kitsune. Le pauvre bigre avait peut être fait une erreur de paiement, mais était-ce une raison pour le maltraiter à sept ?

Alors que le groupe et l'inconnu se fixaient, prêt à prendre les armes, le kistune prit rapidement sa décision. Il se décalla alors de l'arbre, sa main droite attrapant une de ses armes qui était accroché à sa ceinture. L'un des membres du groupe de mercenaires vit sans aucun doute le kistune surgir de la végétation, d'un seul coup, et il tourna même la tête. Mais il était trop tard, déjà. Un sifflement dans l'air se fit entendre, et le bolas se referma sur les jambes du mercenaire, qui fit l'erreur de vouloir se décaller. Ses jambes s'entrechoquérent, il s'écroula alors en agitant les bras, poussant un grand cri. Délivrant une certaine confusion dans le reste du groupe, qui s'écartait de celui au sol. Un sourire en coin s'étendit sur les lévres du kitsune.

"Sept contre un...! Pas mal les gars, belle preuve de bravoure." lança Yori en avançant vers eux, tout en se craquant les poings. "Je ne supporte pas les crapules dans votre genre." Il tourna alors le regard vers l'inconnu en armure, qui avait tiré une lance et un bouclier. "Hé, vous, avec la lance. J'vous propose qu'on leur donne une bonne leçon !"

Sans plus attendre, et sans doute sous les yeux stupéfaits des mercenaires en face de lui, le kitsune laissa place à un grand renard, avec ses griffes, ses crocs, ses trois queux dans son dos, encore équipé de son armure pour le coup, qui leur faisait face, sur leur flanc, en posture de combat. Et ce n'est pas tout, car en même temps, deux doubles de lui même apparaissaient à ses côtés, farouchement prêts au combat.

Yori ne pouvait pas vraiment compter sur l'agilité et ses armes classiques face à autant d'adversaire à la fois. Il allait devoir sortir le grand jeu, et mettre à profit ses talents magiques. En espérant que son allié du jour soit aussi fort au combat que confiant.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéen
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 6
Date d'inscription : 15/04/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Liberté ? (Pv Yori) Mer 18 Avr - 20:56
Anton vit avec surprise l'un des mercenaires tomber soudainement et rudement au sol après qu'une paire de bolas se soit enroulée autour de sa jambe… Puis sa surprise se transforma en amusement quand il entendit et vit une drôle d'énergumène, mais dans le bon sens du terme faire son apparition.

Bon eh bien… Deux contre sept ? Est-ce que cela le ferait ? Sans doute pensa le haut juge qui avait déjà vu des situations plus défavorables en tenant fermement sa lance en main… Ce dernier ne manqua pas d'ailleurs de répondre avec enthousiasme au nouvel arrivant qui lui proposait de leur donner une bonne leçon.

« Comme pourrais-je refuser une telle proposition si bien amenée ? » Et il supposait évidemment que bonne leçon rimait avec, on ne tue personne, mais on leur file à tous une raclée, ce qui n'était pas forcément pour lui déplaire. Parce que soyons sincères, même si Ludwig avait déjà tué par le passé, il préférait ne pas trop en faire en ce sens, sinon il serait un simple meurtrier, pas un soldat qui se battait pour son pays et ses valeurs.

Le guerrier n'attendit donc pas et alors que le kitsune dévoilait l'étendue de ses pouvoirs, l'armoire à glace en armure lourde fit une charge avec son bouclier, envoyant valdinguer sans mal deux des trois mercenaires qu'il avait décidé de prendre pour lui, ce pour terminer le mouvement avec un violent coup de bouclier sur le troisième qui n'avait pas eu le réflexe de s'écarter malheureusement pour lui. Autant dire que le coup qui suivit suffit sans aucun doute à le faire tomber dans les pommes… Bon, peut-être que le haut juge y était allé un peu fort pensa t-il, mais comme il n'avait pas entendu de nuque craquée après avoir frappé, il supposait que l'autre était encore en vie…

Et il ne perdit pas de temps ensuite pour s'occuper des deux autres, le coup de boule qu'il donna au premier en l'aidant à se relever résonna sans doute sur un bon kilomètre, tandis qu'il arriva de peu ensuite à saisir l'autre qui s'était relevé et avait tenté de l'attaquer et en profita pour… Lancer celui-ci sur l'un des mercenaires au prise avec le kitsune ? Oui littéralement… D'ailleurs comment celui-ci se débrouillait ? De ce que vit Anton le combat était déjà terminé en faîte… Hum eh bien en faîte ça avait été plutôt rapide en vérité, probablement à cause de l'effet de surprise pensa t-il.

« Vous vous battez bien mon ami, merci pour votre aide. » Dit-il en tout cas avec amabilité au kitsune alors qu'il avait prit sur ses épaules le pauvre homme qui avait été traîné jusqu'ici, ce avant d'ajouter pensif…

« Je propose qu'on le ramène au village le plus proche si vous n'êtes pas contre, après tout je doute que ce soit une bonne idée de le laisser ici en compagnie de ces tristes sires... » Puis quand le kitsune eut confirmé ou non l'idée, Anton ne manqua pas en tout cas de s'approcher pour lui tendre sa main droite gantée avant de conclure amicalement.

« Anton Ludwig Illuminès pour vous servir, à qui ais-je l'honneur ? Cela vous arrive souvent de venir en aide à la veuve et l'orphelin comme ça ? » Le Duchéen pouvait sentir que même si Anton parlait dans la langue locale, il le faisait avec un accent Akkatonien à couper au couteau, probablement un accent qu'il avait rarement ou jamais entendu d'ailleurs car c'était celui de la capitale, Akkaton la glorieuse située à l'autre bout du monde. En somme, il y avait de quoi deviner qu'il avait affaire à un akkatonien rien qu'à cela, sans parler de l'équipement visiblement très technologique de l'autre, que ce soit son fusil explosif ou son bouclier de facture typiquement impériale.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 178
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Liberté ? (Pv Yori) Ven 20 Avr - 4:48
Au moment même ou l'inconnu amorçait sa charge, les trois renards géants fondaient sur les trois bandits restants, le groupe se retrouvant prit sur deux fronts, et n'arrivant visiblement pas à s'organiser pour acceuillir efficacement l'adversaire. En plus, celui déjà au sol peinait à se relever, et se battait tout seul avec les bolas, qui s'étaient noués autour de ses jambes. Autant dire que la panique et la pression n'allaient pas l'aider à s'en sortir rapidement. Mais Yori avait d'autres préoccupations : ses trois adversaires. Un de ses doubles fonça tête baissée dans l'un des bandits, lui coupant la respiration et l'envoyant au sol, aprés qu'il eut lâché son arme. L'autre clone tâcha de bondir sur son adversaire, et de plaquer au sol le bandit, qui se mit à vociférer les pires insultes duchéennes existante. S'en suivit un combat de lutte, ou le clone essayait de maintenir sa proie au sol.

Yori s'occupa de son propre adversaire. Un humain, qui n'avait l'air pas du tout ravi de se retrouver face à un renard géant. Pour l'intimider et s'amuser un peu, le kitsune lui grogna dessus, avançant en tournant autour de lui, en posture de chasseur, échine courbée et croc retroussés. Il ne savait pas si ça suffisait pour le terrifier, mais en attendant, il en profita pour bondir sur son bras armé, pour le désarmer. Le bandit ne s'y attendait pas : il sentit les crocs se refermer sur son avant-bras, et Yori appuya suffisament fort pour lui faire comprendre que s'il tentait quoi que ce soit, il pouvait briser l'os assez facilement. Le bandit hésita : Il ne lui en fallait pas plus. Il plongea sur ses jambes, faisant un croc-en-jambe au bandit, qui chuta en arriére, assez lourdement. Il essaya de se relever rapidement, mais Yori l'en dissuada : Il appuya ses pattes avant sur son torse, montrant tous les crocs de sa machoire.

"Bouge un doigt, et je te montre que ces crocs ne sont pas là pour faire joli"

D'un coup de patte, il fit voler l'épée du mercenaire plus loin, qui le supplia de l'épargner. Il jeta alors un coup d'oeil en arriére à ses clones. Celui qui avait chargé son adversaire, avait finit par l'assommer d'un coup de patte. L'autre clone, qui maintenait un bandit au sol, avait plus de soucis. Il commençait à ne plus pouvoir le tenir. Yori allait se détourner pour s'en occuper, ordonnant à son clone de disparaitre, pour créer la surprise. Le bandit resta stupéfait sur le coup, mais n'eut pas le temps de se redresser plus que d'un genou : Le Kitsune vit un des adversaire du chevalier, lui atterir dessus. Boum. D'une pierre deux coups. Avec un sourire en coin, le kitsune fit un signe de tête à son allié du jour. Il reprit alors forme humaine, faisant disparaitre le dernier clone.

Deux bandits à terre, et le dernier qui se rendait. Celui pris au piége par le bolas était sur le point de s'en défaire, et Yori se retourna juste à temps pour l'en empêcher d'un coup de pied. Affaire réglée. Les bandits autour de lui grommelait et gémissait les coups qu'ils avaient reçu, et celui encore conscient restait au sol, ne bougeant plus, par peur de s'en prendre une. Yori attrapa son épée et la jeta dans le fleuve, avant de tourner la tête quand le chevalier lui adressa la parole. Il acceuillit le compliment avec un sourire, et hocha la tête.

"Merci. J'ai pas vu votre combat, mais vu l'état dans lequel les vôtres sont, je vous retourne le compliment."
Il entendit ensuite sa proposition de ramener leur victime au village, ce qu'il appuya de suite "J'ai aucune confiance en ces types. Ramenons le, là bas il y aura des gens qui pourront s'occuper de lui"

Il détacha les bolas pour les récupérer, avant de rejoindre le chevalier, qui lui tendait une main. Il la serra vivement, un sourire sur les lévres, apprenant au passage le nom de l'inconnu.

"Enchanté Anton. Je m'appelle Yori." Il n'utilisait que peu son nom de famille, car il ne représentait pas grand chose, aprés tout. La question sur son intervention le fit rire légérement "Honnêtement, ouais, ça m'arrive assez souvent. Je peux pas rester là à rien faire, quand ce genre de chose arrive. C'est plus fort que moi. Mais je pourrais vous poser la même question !"

L'instant d'aprés, il prit une seconde pour détailler Anton. Son équipement, son accent, tout sentait l'Akkatonien à plein nez. Il s'était déjà rendu là bas, une fois ou deux. Pour des contrats, notamment. La curiosité l'emporta, et il demanda donc, à la suite.  

"Vous êtes Akkatonien, non ? Vous venez de vachement loin. Si c'est pas indiscret, qu'est ce que vous faites par ici, en plein dans les Duchés ?"

La question se posait, effectivement. Surtout dans un tel coin paumé, non loin d'un village plus banal que les autres. Est ce qu'il s'était perdu ? Yori attendait de voir. Pendant ce temps, il accrochait ses bolas à sa ceinture d'arme, jetant un bref coup d'oeil aux bandits, pour s'assurer qu'aucun ne se reléve et ne viennent clâmer vengeance.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéen
Rang social: Peuple
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 6
Date d'inscription : 15/04/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Liberté ? (Pv Yori) Hier à 20:17
Hum, ce kitsune était visiblement quelqu'un de très sympathique, mais bon était-ce vraiment étonnant ? Après tout comme Anton venait de la constater juste avant, c'était le genre de personne à venir en aide à son prochain sans forcément demander de contrepartie financière en retour. Une qualité rare dans les Duchés du Sud, sauf si bien entendu il se trompait et que l'autre irait parler rémunération avec le pauvre gars qu'ils venaient de sauver dès que celui-ci ce serait réveillé dans les faits, mais allez savoir pourquoi… Anton en doutait, probablement à cause de son irréductible optimisme, cela et parce que l'autre lui inspirait déjà confiance, ce même s'il ne le connaissait pas vraiment pour le moment.

« Ah moi ? Eh bien si je suis soldat c'est un peu pour ça en quelque sorte, à bien y réfléchir ça fait un sacré bail d'ailleurs que je me suis engagé, je suis donc une sorte de vétéran en quelque sorte, du moins d'un point de vue humain. » Ne manqua t-il pas de répondre concernant le fait que lui aussi était du genre à aimer sauver la veuve et l'orphelin, en effet il était un assez vieux militaire en réalité… Bon, il y avait des soldats bien plus vieux que lui-même si rare, du moins en dehors des officiers supérieurs, mais disons que d'un point de vue humain son ancienneté militaire était respectable.

« Pour être franc, j'attend qu'un dirigeable me ramène à la province impériale à l'Ouest, disons que j'étais à l'ambassade Akkatonienne de la cité de Jade il y a un mois de cela et sur le chemin du retour à la province, je devais en profiter pour rendre service à l'ambassade à Vinche. Maintenant que c'est fait, me reste que quelques jours à attendre. Vous savez les responsabilités, ça peut être prenant des fois... » Il invitait sur ce l'autre à le suivre alors qu'il se rendait au village en transportant l'homme qu'ils avaient sauvés sur ses épaules, ce qui prendrait sans doute quelques minutes, puis il ajouta ensuite avec amabilité.

« Dîtes, cela vous intéresserait si je vous offrais à boire pour fêter ça après qu'on ait arrangé un peu les choses pour ce pauvre homme ? Après tout ce n'est pas forcément tous les jours que je rencontre quelqu'un de sympathique par ici, alors autant en profiter un peu. En plus, vous êtes un transformiste, j'avouerai que j'ai toujours ressenti une certaine curiosité à l'égard des transformistes. »
Oui il y allait franchement, en même temps Anton ne voyait pas l'intérêt de tourner autour du pot… D'ailleurs après dit cela, il finit par dire avec sérieux.

« Mais avant, faudrait peut-être qu'on aprenne qui est l'homme à qui ce pauvre gars doit de l'argent ? Après tout je me dis que maintenant qu'on l'a aidé, autant ne pas bâcler les choses, surtout qu'à bien y réfléchir il risque d'être la cible d'une lourde vengeance maintenant si on arrange pas son cas... » Car oui, aux dernières nouvelles c'était toujours un mauvais payeur, la différence qu'ils avaient occasionné pour le moment c'est que des hommes de mains envoyés pour le maltraiter en étaient ressortis plutôt amochés, pas de quoi apaiser l'homme qui lui en voulait quoi...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 178
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Liberté ? (Pv Yori)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Liberté ? (Pv Yori)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» les chemins de la liberté
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: La cité de Vinche-
Sauter vers: