Orzian, le monde sans répit

Un monde fantastique composé de maintes nations et peuples en perpétuelles rivalité. Un monde où deux empires rivaux attendent leur heure de gloire
 

Descriptions des peuples Orzaniens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Archives d'Orzian :: Le monde d'Orzian :: Les différentes races
MessageSujet: Descriptions des peuples Orzaniens Ven 2 Déc - 15:23
Les vampires :

Histoire :

L'origine des vampires a un lien sans doute avec les prémices des premiers contacts entre les espèces intelligentes et la nécromancie. Il serait impossible de dire qui était le premier vampire et comment celui-ci a transmit son ténébreux héritage, mais il reste que les fils de la nuit ont finit par gagner en nombre au cours des millénaires. Tout d'abord traités comme des monstres et des parias par quasiment tout le monde. Statut qu'ils ont encore dans de nombreuses nations, ils ont reçus néanmoins grâce auprès de l'empire d'Akkaton il y a mille ans de cela par le don de l'empereur humain Frederic. Se retrouvant ainsi liés pour une bonne partie de leur espèce avec l'empire Akkatonien, les vampires sont évidemment aujourd'hui pour beaucoup citoyens de l'empire. Empire dans lequel ils sont sans doute bien mieux intégrés que partout ailleurs...

Statut des vampires selon les 6 royaumes Orzaniens :


  • Akkaton : Ils y sont acceptés comme des citoyens ordinaires et protégés par la loi comme tout le monde. Ils y sont même vus avec une certaine bienveillance ou du moins un certain respect. L'empire tâche de les intégrer au mieux et de faire en sorte qu'il n'y ait pas de "dérapages" en formant des gardes pour qu'ils interagissent spécifiquement avec eux par exemple ou en autorisant une forme de "commerce du sang" pour nourrir les vampires.

  • Ikhyld : Ils sont vus avec malaise et méfiance là-bas. Surtout parce que beaucoup de vampires sont fidèles ou originaires de l'empire Akkatonien le grand rival de l'empire Ikhyldien. Ils sont ainsi souvent perçus comme de potentiels agents ou espions akkatoniens. Un vampire devra vivre à Ikhyld depuis longtemps en prouvant sa bonne foi ou cacher sa nature de ce fait pour passer par dessus cette méfiance tenace.

  • Teïder : Non acceptés, ils sont persécutés et tués à vue dans ce royaume. Les rares vampires qui y vont soit le font de manière temporaires en cachant leur nature et ne s'y attardent pas plus que nécessaire, soit sont des vampires locaux qui cachent aussi leur nature quand nécessaire, mais qui ont des intentions souvent bien plus malveillantes envers les sangs chauds.

  • Eïrn : Les vampires ne peuvent pas poser le pied dans la capitale de ce royaume, comme beaucoup de non humains d'ailleurs. En dehors de le capitale, ils ne sont pas spécialement traités avec malveillance sinon. Ce n'est pas aussi extrême qu'à Teïder, mais bien peu de monde se fiera à nocturne par contre, sauf s'il cache éventuellement sa nature et se fait passer pour un humain. Après, certaines communautés existant là-bas sont bien plus hostiles que la moyenne à leurs égards.

  • Duchés du Sud : Les vampires peuvent s'y rendre, mais seront vus avec une grande méfiance là-bas. Impossible pour un vampire ou presque de trouver un travail un tant que mercenaire dans les duchés par exemple, sauf s'il cache sa nature. Par contre... Si le vampire est riche, alors là des portes s'ouvriront à lui et les gens se montreront tout à coup plus ouverts et aimables. Du moins tant qu'il aura beaucoup d'or à disposition...

  • Eïlynster : Les vampires sont acceptés là-bas, mais uniquement après s'être assuré qu'ils ne sont pas des espions Akkatoniens, ce qui prend du temps et nécessite souvent l'usage de magie. Ceci fait, ils sont intégrés à l'armée d'Eïlynster et leur talents seront exploités au mieux. Notamment dans des unités formées pour combattre la nuit. Quant à leur tâche civile, elle est décidée au cas par cas, mais l'on considère que comme ils n'ont pas besoin de dormir... Ils peuvent bien travailler un peu plus que les autres.


L'opinion fréquente des vampires à l'égard des différentes nations :


  • Akkaton : Les vampires considèrent souvent qu'ils ont une dette envers cet empire. Le seul où ils peuvent vivre à peu près normalement. Ils sont souvent d'ardents défenseurs de cette nation, ou du moins de l'ordre établit là-bas, au point souvent de s'intéresser grandement à la politique où ils ont une influence appréciable.

  • Ikhyld : Le rival de l'empire d'Akkaton, les vampires ont un point de vue mitigé à son égard. Néanmoins ils préfèrent l'empire Akkatonien généralement, surtout que cet empire ne fait pas preuve d'autant de bienveillance à leur égard.

  • Teïder : Les vampires considères que ce royaume qui est foyer d'intolérance, mais aussi de tyrannie gagnera à être prochainement annexé par l'empire Akkatonien. Nul doute que les humains et non humains de là-bas gagneront énormément après tout à vivre sous tutelle Akkatonienne.

  • Eïrn : Les vampires n'apprécient pas cette nation spécialement, ils estime qu'elle gagnera elle aussi à connaître l'égide de l'empire Akkatonien prochainement. Ils pensent néanmoins que ce n'est pas aussi prioritaire que l'annexion du royaume de Teïder.

  • Duchés du Sud : Les duchés du Sud sont une nation d'hypocrites à leurs yeux, peu de vampires sont dupes à son sujet et peu d'entre-eux voudraient y perdre leur temps. Sauf les agents akkatoniens, les voyageurs insatiables ou bien les fugitifs qui n'ont nul part où aller et qui pensent qu'ils peuvent "disparaître" aisément de la circulation dans une nation aussi instable pour peu qu'ils cachent leur nature.

  • Eïlynster : Ils ont une opinion mitigée à l'égard de ce royaume, mais sont souvent bien peu intéressés par l'idée d'aller vivre là-bas, surtout que ça nécessite une façon de vivre bien particulière qui ne leur correspond pas toujours. Ils apprécient certes qu'il y ait une forme de "tolérance" là-bas, du moins si on peut parler de tolérance, mais préfèrent aisément une vie libre et confortable au sein de l'empire Akkatonien.


Apparence physique :

Aux premiers abords, les vampires n'ont rien de "spécial" par rapport à un humain, elfe, ou membre de tout peuple d'origine lambda. Néanmoins, quelques détails peuvent être décelés avec une certaine vigilance et expertise. Une peau glaciale et légèrement ou beaucoup plus pâle que la normale selon la régularité avec laquelle le vampire boit du sang, ou bien des crocs pointues s'il les montre… Voilà les signes les plus évidents pour reconnaître un vampire, pour les autres, seul un expert peut les discerner, car ils sont uniques chez chaque vampire.

Quant au reste, techniquement les vampires sont immortels et n'ont pas besoin de dormir, mais doivent boire du sang régulièrement (environ 1 fois par semaine). Ils gardent l'apparence qu'ils avaient au moment de leur transformation et celle-ci reste inchangée par la suite, sauf pour certains détails tels que la chevelure, ou la pilosité qui, même si elle pousse 5 fois plus lentement, peut se développer grandement si le vampire ne fait rien pour prendre soin de lui. L'on peut sinon noter que certains leurs trouvent un charme ténébreux, mais les spécificités s'arrêtent souvent là.

Mentalité :

-Lieux de vie : Les vampires, selon leurs goûts et le pays dans lequel ils vivent, s'installent soit dans des endroits un peu isolés, même si rarement trop éloigné d'une communauté de "sang chauds" comme ils aiment appeler ceux dont ils se nourrissent. Soit en pleine ville/village dans l'empire d'Akkaton. Ils s’intègrent ainsi parfaitement à la vie quotidienne de l'empire à leur façon, empire où ils ont des postes et des importances diverses. Dans l'empire on qualifie d'ailleurs avec plus ou moins d'humour les vampires d'importances "d'aristocratie de la nuit".

-Façon de pensée : Les vampires ont une tendance à la froideur qui n'est pas générale non plus. Dans le sens qu'ils semblent souvent peu émotifs car ils affichent difficilement leurs sentiments, ce qui ne veut pas dire pour autant qu'ils n'en ont pas, juste que ces derniers se manifestent souvent après qu'ils aient analysés une situation et la réaction logique à avoir. Ce qui leur donne dans les faits une grande maîtrise d'eux-mêmes et une capacité à se détacher des choses inédites quand nécessaires, sauf chez certains vampires qui ont fait sciemment le choix de cultiver leur aspect émotionnel pour que celui-ci se manifeste plus rapidement et aisément, ce qui peut leur donner un côté plus "humain", dans ses avantages et défauts.

Une bonne partie d'entre-eux est sinon du genre assez solitaire, tandis qu'une autre bonne partie au contraire est très extravertie et charmeuse, mais en général dans un cas ou dans l'autre, lorsqu'un vampire se met à apprécier quelqu'un, il ne le fait pas qu'un peu. Ils ont presque toujours un côté possessif qui est plus ou moins gênant selon le dit vampire et la personne qu'il a prit en affection. Il faut sinon noter que les vampires oublient tout de leurs vie passés quand ils se font vampiriser, à part quelques détails importants... Ce qu'il fait qu'il repart de zéro à ce sujet et que ses premiers années en tant que vampires peuvent s'avérer très déterminantes pour son avenir vampirique.

L'on peut sinon préciser qu'ils aiment "chasser", même si cela peut se manifester de différentes manières. Que ce soit par exemple un soldat qui affronte ses ennemis avec joie, un vampire qui aime s'infiltrer chez les gens pour leur prendre un peu de sang à leurs insu, ou bien une séductrice ou un séducteur qui essaye de charmer et d'enchaîner les conquêtes. Au final les vampires ont besoins de satisfaire d'une manière ou d'une autre cette part prédatrice en eux pour se sentir bien, cela ils le savent très bien et ils essayent donc de le faire de façon légale quand ils ont cette préoccupation.

-Famille : Les vampires n'ont pas de notion générale de la famille en tant que telles et pour beaucoup se fichent bien d'en avoir une. Mais certains vampires pour leurs part considèrent que quelqu'un qu'ils ont vampirisés, ou qui les as vampirisé fait partie de sa famille. D'autres encore étendent cela aux sangs chaud et froids qu'ils ont prit en affection. Encore une fois cela dépend donc du vampire concerné.

-Culture : Les vampires ont une affinité différente selon les individus avec la peinture et les arts de tout type. Souvent par contre, ils apprécient les formes d'arts sombres ou assez mélancoliques, néanmoins encore une fois cela n'est pas exhaustif.

Préférences martiale :

Les vampires n'ont aucune préférence martiale particulière, à part peut-être pour tout ce qui attrait aux ténèbres au vu de leurs affinités. Mais encore une fois cela dépend de l'individu et étrangement c'est souvent similaire aux affinités martiales du peuple d'origine du vampire.

Capacités :

-Les vampires sont vulnérables à l'élément du feu et de la lumière. Les sorts ou attaques basées sur ces deux éléments leurs font bien plus mal qu'aux autres peuples et ils usent eux-mêmes de ces sorts moins efficacement.
-Les vampires ont une certaine affinité avec l'élément des ténèbres et sont moins sensibles à des dégâts provoqués par ce dernier et plus efficace dans son utilisation.
-Au cours de la nuit et indépendamment de la lumière ambiante, les vampires bénéficient d'une grande augmentation de leurs capacités physiques, environ +2 au dessus de leur race d'origine dans toutes les capacités physiques sauf la beauté.
-Par contre Au cours de la journée et indépendamment de la lumière ambiante, ils subissent une baisse de -1 de leurs capacités physiques par rapport à leur race d'origines dans toutes leurs capacités physiques en dehors de la beauté.
-Les vampires voient parfaitement dans l'obscurité, mais sont plus sensibles aux lumières vives.

Magie/technologie :

Les vampires ne sont pas indisposés ni avantagés particulièrement dans l'usage de la magie, ou du moins pas plus que la personne qu'ils étaient avant d'être transformés. Ils gardent donc les capacités magiques de la personne qu'ils étaient avant, ainsi que son affinité avec la technologie.

Particularité :

Transformation de quelqu'un en vampire : Lorsqu'il mord quelqu'un et boit son sang, un vampire n'est jamais obligé de transformer celui-ci ou de le vider de son sang. Il peut néanmoins décidé de le faire en injectant une sorte de venin par l'intermédiaire de ses crocs dans cette personne. S'il décide de faire ainsi, la personne sera transformée si sa résistance naturelle ne suffit pas à endiguer le venin. Elle mettra ainsi une journée entière à se transformer en vampire. Le processus étant plus ou moins douloureux selon le degré de luminosité ambiante…

D'ailleurs, un vampire ne peut se nourrir que du sang d'un être pensant, le sang animal ne leurs convient pas.
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 166
Date d'inscription : 13/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Descriptions des peuples Orzaniens Ven 2 Déc - 15:50
Les kitsunes :

Kitsunes :

Histoire : Les kitsunes sont un peuple aux origines très lointaines, mais qui a toujours été lié au continent d'Ikhyld appartenant maintenant à l'empire du même nom. Considérés dans les temps anciens comme des sortes de demi dieux ou dieux par certaines ethnies humaines, ils ont toujours été très respectés. Il n'est donc pas étonnant de constater qu'ils ont très vite été très bien intégrés dans l'empire Ikhyldien quand celui-ci a été formé. Prenant même une honorable place dans celui-ci quand beaucoup des leurs furent anoblis, notamment lorsqu'un kitsune fut nommé empereur ils y a 1200 ans de cela. C'est donc un peuple dont l'histoire est très liée à celle de l'empire Ikhyldien et qui pour certains, le représente parfaitement bien.

Statut des kitsunes selon les 6 royaumes Orzaniens :


  • Akkaton : L'empire Akkatonien les considèrent comme des citoyens lambda, du moins les rares kitsunes vivant là-bas et respectant la loi de l'empire ainsi que les conditions requises pour être citoyens. Les autres peuvent rentrer dans l'empire à loisir pour peu qu'ils se soumettent aux contraintes que doivent respecter les étrangers se rendant et/ou résidant dans l'empire. Ceci fait, ils ne sont pas considérés avec une méfiance particulières par les locaux, les autorités faisant le tri à la frontière et régulant les vas et viens des étrangers.

  • Ikhyld : Ils sont respectés là-bas et beaucoup de kitsunes sont d'ailleurs de sang noble. Ils attirent aussi la fascination de beaucoup de monde en Ikhyld et peuvent aisément compter sur la confiance et l'estime des locaux, même quand ils sont étrangers (du moins s'ils ne le crient pas sur tous les toits). Certains les considèrent même comme des sortes de divinités vivantes et leurs portent un culte.

  • Teïder : Les kitsunes y sont considérés comme des non humains sordides et malsains qui se jouent des humains en usant de leurs dons transformiste à des buts plus ou moins inavouables. Ils sont interdit de séjour en Teïder et traités comme des monstres par l'inquisition sévissant là-bas. Un kitsune s'il devait y séjourner ferait donc mieux de se faire passer pour un simple humain.

  • Eïrn : En Eïrn, les kitsunes sont assez bien traités au sein de la capitale. Ils font même partie des seuls non humains pouvant y séjourner (courtement et de façon surveillée). En dehors, ils sont vu avec méfiance mais guère plus généralement car on voit rarement des kitsunes rôder au sein de ces contrées, ils seront d'ailleurs à peine vue avec moins de méfiance s'ils se font passer pour des humains étant donné que ça reste des étrangers en général.

  • Duchés du Sud : Les kitsunes y sont souvent appréciés pour leurs talents en tant que mercenaire qui s'y vendent cher et leur beauté. C'est probablement l'une de seuls ethnies qui n'a pas forcément besoin d'argent pour voir des portes s'ouvrir à elle d'ailleurs, mais attention... Certains habitants des duchés considèrent que les kitsunes sont riches et donc des cibles tentantes pour n'importe quel brigands, ou bien idéals à revendre comme esclaves à des riches à des prix très lucratifs.

  • Eïlynster : Les rares kitsune ayant l'idée de se rendre à Eïlynster, une poignée en somme, voient leurs capacités exploitées au mieux là-bas. Après avoir vérifié que le kitsune est bien digne de confiance, celui-ci sera intégré à l'armée en tant que guerrier puis sera assigné à des tâches civiles artistiques. Ou alors il sera fait bon usage de ses capacités transformistes en en faisant un espion qui opérera à l'étranger.


L'opinion fréquente des kitsunes à l'égard des différentes nations :


  • Akkaton : Souvent les kitsunes n'aiment pas le côté discipliné et très ordonné de cet empire. De plus ils trouvent souvent les humains akkatoniens trop sérieux ou moralistes. Les rares kitsune étrangers qui se rendent à Akkaton le font donc soit par envie d'en devenir citoyen à terme, soit avec une excellente raison, rarement par désir de simplement voyager au sein de l'empire.

  • Ikhyld : La nation où les kitsunes se sentent le plus chez-eux et aussi celle la plus liée à l'histoire de leur peuple. La patrie de cœur d'une bonne partie d'entre eux et celles qu'ils sont déterminés à défendre coûte que coûte si nécessaire. Même les kitsunes qui n'en sont pas citoyens ont tendance à ressentir une bienveillance intrinsèque pour cet empire et ses citoyens d'ailleurs.

  • Teïder : Un pays hostile et haineux qu'ils préfèrent éviter en général. Si un kitsune si rend, c'est probablement parce qu'il n'a pas le choix. Il tâchera alors de se faire passer pour un simple humain, du moins s'il a un minimum de bon sens.

  • Eïrn : Une nation que les kitsunes ne détestent pas spécialement. Ils peuvent envisager d'y passer sans avoir trop de craintes ou dégoûts à cette idée, mais guère plus. Ce n'est pas non plus un endroit où ils désireraient spécialement vivre...

  • Duchés du Sud : Certains kitsunes trouvent que c'est un bon terrain de jeux, d'autres préfèrent éviter d'y aller si possible. Notamment parce qu'ils savent que certaines mercenaires sans scrupules sont prêt à les vendre comme esclaves. En général d'ailleurs, les kitsunes ne s'y rendront pas seuls, que ce soit avec une escorte ou des amis aventuriers.

  • Eïlynster : Là plupart des kitsunes n'envisagent même pas ne serait-ce que de poser un pied dans cette nation. Les rares qui le font sont soient des fugitifs qui n'ont pas d'autres choix, soit des excentriques ayant des goûts étranges pour des kitsunes. Du moins du point de beaucoup d'entre-eux.


Apparence physique :


Les kitsunes ont une apparence humaine assez spéciale. Dans le sens que c'est une apparence souvent assez féline et juvénile. De même les kitsunes ont tendances à être très beaux et gracieux quel que soit leur sexe ou leur âge. Néanmoins, à contrario ils n'ont que rarement l'air musclés. L'on peut sinon noter que certains kitsunes ont des traits physiques propres aux renards, comme la queue, ou des oreilles par exemple, même si cela n'est pas une généralité. Pour finir ils ont une façon de se mouvoir souvent assez dansante et gracieuse à la limite d'être hypnotisante. Ainsi, tous ces traits particuliers aux kitsunes peuvent permettre à un membre de ce peuple d'aisément se démarquer ou le trahir s'il tient à cacher sa nature s'il ne fait pas assez attention.

Pour finir ils peuvent vivre environ 500 ans, et sont peu fertiles même si cela est compensé par leur longue durée de vie. Ils ont bien entendu un régime surtout carnivore, même s'ils sont capables de manger autre chose. Concernant sinon les queues de renard apparaissant sous leur forme transformée ou des fois non transformée, il naissent avec une queue et en gagnent une par demi siècle de vie.

Mentalité :

-Lieux de vie : Les kitsunes aiment beaucoup les grandes villes, mais aiment tout autant la nature. En somme ils vivent souvent soit dans l'un soit dans l'autre, mais rarement entre les deux. Par contre ils ont une certaine tendance à aimer voyager et à ne pas être très sédentaires.

-Façon de pensée : Les kitsunes sont souvent d'un tempérament indépendant et joueur. Ils aiment beaucoup la liberté et adorent assez souvent s'amuser d'une manière ou d'une autre. Cela n'exclut pas après que certains kitsunes soient du genre très sérieux, mais beaucoup d'entre-eux ont une certaine propension à être aisément joyeux ou de bonne humeur. De mêmes ils sont facilement amicaux ou bienveillants envers des gens sympathiques, même s'ils donnent l'impression de difficilement pouvoir se lier fortement avec quelqu'un.

L'on peut d'ailleurs découvrir assez aisément qu'ils apprécient les pierres précieuses, et les cadeaux ayant une certaine valeur esthétique. En vérité les kitsunes sont très attentifs à tout ce qui est "beau", voir un peu superficiel. Même si rarement méchamment, car si un kitsune ne tombera que difficilement sous le charme de quelqu'un à la beauté moyenne, il n'ira probablement pas lui dire qu'il est laid. En faîte il aura plutôt gentiment pitié de lui, ce qui est d'autant plus vexant pour certains… Autre détail, ils sont assez doués pour mentir et aiment bien mentir d'ailleurs, mais uniquement pour plaisanter, de même ils ont un goût prononcé pour les illusions et les farces plus ou moins innocentes de toutes sortes.

-Famille : Les kitsunes ont un système familial équivalent à celui des humains, mais toujours matrimonial et matrilinéaire. De même l'on peut remarquer une excentricité des kitsunes, celle d'intégrer assez souvent dans leurs cercle familiale leurs amis proches.

-Culture : Les kitsunes adorent l'art et la culture sous toutes ses formes. Notamment quand cela est très beau ou coloré. Quand ils sont riches ils n'hésitent que rarement à se faire mécènes d'un artiste dont ils apprécient le style, ou même à se lier d'amitié avec lui. Ils sont d'ailleurs souvent assez mélomanes et nombre de contes populaire à Ikhyld parlent de bardes ayant réussit à séduire une kitsune par leurs grand talents musicaux.

Préférences martiale :


Lorsqu'ils se battent, les kitsunes préfèrent soit user de magie, soit se transformer. Ne pouvant pas utilisés d'armures, ou d'armes sous leur forme transformée ils en portent rarement, sauf si ce sont des armures et armes adaptées. Si un kitsune veut néanmoins manier une arme et porter une armure, il est avéré qu'ils ont souvent une certaine affinité pour les armes de jets et les lances. Et qu'ils préfèrent porter une armure légère.

Capacités :

-Les kitsunes sont naturellement doués dans l'usage de la magie transformiste, ils ont une grande affinité avec cette magie et sont aisément de plus haut niveau dans sa maîtrise que les autres races.
-Sous forme non transformée les kitsunes ont -2 en force physique, -2 en vitalité, +2 en agilité, +1 en vivacité et +2 en beauté par rapport à un humain.
-Ils peuvent se transformer en renard géant ce qui augmentera leurs caractéristiques de +2 dans ces domaines physiques (force, vivacité, agilité, résistance magique). Sous cette forme ils sont donc bien plus puissants physiquement, mais ils ne peuvent pas user d'une autre magie que la transformiste et l'invocation éventuellement et sont débarrassés momentanément de tout les équipements qu'ils avaient sur eux. Néanmoins, selon le niveau du kitsune en magie transformiste, il peut acquérir différentes capacités sous cette forme.

Magie/technologie :

Les kitsunes sont parmi les être les plus magiques en ce monde. Cela se sent notamment pour leurs grande affinité avec la magie d'invocation et par le fait qu'ils sont tous mages. Néanmoins, ils ne peuvent pas user de technologie avancée comme celle de l'empire d'Akkaton car celle-ci refuse de fonctionner entre leurs mains.
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 166
Date d'inscription : 13/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Descriptions des peuples Orzaniens Ven 2 Déc - 15:50
Les nagas :

Histoire :

Les nagas sont un peuple ancien qui existe depuis l'aube des races intelligentes. Ils ont vécu depuis toujours dans les contrées désertiques d'Orzian et ne se sont que peu mêlés ou intéressés aux autres peuples quand cela ne concernait pas directement leur propre race. Leur histoire n'est pas jalonnée de beaucoup de conflits contrairement à celles d'autres peuples, probablement parce qu'ils ont toujours vécu dans une contrée hostile qui n'intéressait pas grande monde à l'origine. Et l'on aurait pu croire dans les faits qu'ils seraient rentrés en conflit avec l'empire d'Akkaton quand celui-ci s'est rendu maître du grand désert d'Orzian. Mais étrangement les nagas sont restés bien passifs face à cela, peut-être car les Akkatoniens ne les ont pas chassés de leurs terres ? Difficile à dire, mais la cohabitation est pacifique, du moins pour l'instant...

Statut des nagas selon les 6 royaumes Orzaniens :


  • Akkaton : Ils sont acceptés dans cet empire et traités comme tout les autres citoyens, s'ils décident d'être citoyens en tout cas. Les nagas qui y vivent sous l'effet de la cohabitation avec les autres races sont souvent un peu plus sociables que les autres d'ailleurs et dans les faits l'on trouve des unions nagas-non nagas, surtout dans l'empire Akkatonien. En dehors de cela, ils n'ont pas sinon de statut spécial étant donné que ce n'est pas forcément un peuple qui a besoin d'être encadré d'une manière ou d'une autre.

  • Ikhyld : Ils sont vu avec curiosité là-bas, beaucoup d'Ikhyldiens aimeraient en savoir plus sur ce peuple serpentin en vérité, mais bien peu d'Ikhyldiens en ont vu à l'heure actuelle et les rares qui ont pu n'ont pas forcément pu apprendre grande chose. Ils s'interrogent par contre fortement sur le fait que les nagas n'aient pas réagis d'une façon ou d'une autre à l'arrivée des Akkatoniens sur leur terre et cela peut les amener à se demander quelles sont les motivations de ces reptiles pour les plus méfiants. En dehors de cela, les nagas ne sont pas forcément mal intégrés dans l'empire d'Ikhyld, au contraire pour les rares qui veulent y vivre, car cela implique souvent de s'éloigner de son clan.

  • Teïder : Teïder n'a aucune estime pour ce peuple serpentin, néanmoins celui-ci n'est pas non plus un ennemi ancestral. Dans les faits ce royaume a bien peu interagit avec les nagas par le passé, ce qui pousse les Teïderiens à juste considérer que tout va bien tant qu'ils restent chez-eux. Les rares nagas qui se rendent à Teïder seront ainsi regardés en chien de faïence et encouragés à déguerpir au plus vite en général, voir pire. Mais leur statut officiel là-bas n'est pas celui d'un peuple à massacrer à l'heure actuelle.

  • Eïrn : Eïrn a monté plusieurs expéditions à but mystique par le passé dans le grand désert d'Orzian et toutes ont été détruites ou mises en déroutes par les nagas. Cela a fait des nagas une sorte d'ennemi d'Eïrn. S'ils ne sont pas exterminés là-bas, ils sont interdit de séjour dans la capitale et dans tous le royaume officiellement. Même si en vérité, en dehors de la capitale, pas grand monde n'est soucieux de ce fait, même si quasiment personne n'aura la moindre estime pour eux en dehors peut-être des elfes et des nains vivant là-bas qui n'en ont un peu rien à fiche des décisions de la capitale.

  • Duchés du Sud : Les nagas attirent la curiosité des habitants des duchés du Sud dans les faits. N'étant pas un peuple à la réputation particulièrement mauvaise là-bas, mais très rarement vus. Ils attirent souvent l'attention et les questionnements. Mais en dehors de cela, les nagas n'ont pas de statut spécial, sauf aux yeux de quelques mercenaires vraiment cupides qui se diraient qu'ils pourraient se revendre chers comme esclaves.

  • Eïlynster : Cela peut paraître étrange, mais les nagas ne sont pas rares à avoir rejoint cette nation au cours des siècles. La deuxième plus grosse communauté de naga se trouve à Eïlynster d'ailleurs et ils disposent même d'une bonne influence au sein de cette nation. L'un des 8 grands maître des armées étant un naga. En dehors de cela ils font d'excellents soldats estimés et son souvent assignés à des tâches d'artisans au niveau civil.


L'opinion fréquente des nagas à l'égard des différentes nations :


  • Akkaton : Un empire qui à leur yeux va jouer un grand rôle pour l'avenir du continent et dont ils scrutent directement ou indirectement chaque agissements. C'est dans l'empire d'Akkaton sans doute que l'on peut trouver le plus de nagas intégrés à une nation, même s'ils sont fréquemment nomades au sein de celui-ci et souvent un peu détachés de la politique et de la fonction publique.

  • Ikhyld : Même s'ils ne s'amusent pas à le crier sur tous les toits. Les nagas qui s'y rendent sont souvent rejetés par les leurs ou le font pour une excellente raison étant donné que cela implique de s'éloigner longtemps de leur clan. Ils ne voient pas cet empire spécialement avec malveillance en dehors de cela sinon et sont attentifs aux agissements de ce dernier autant qu'à ceux d'Akkaton.

  • Teïder : Les nagas ressentent un froid mépris pour cette nation, mais guère plus. Quand ils ont besoin de s'y rendre pour une raison ou une autre ils n'hésitent pas, sinon ils ont tendance à éviter ce pays.

  • Eïrn : Les nagas méprisent cette nation, encore plus que Teïder. Du moins ils méprisent la capitale, quant au reste de ce pays, il leur arrive d'entretenir des liens avec les communautés de nains ou d'elfes qui y vivent pour obtenir des informations ou des produits manufacturés. Il existe d'ailleurs quelques petites communautés isolés de nagas là-bas, mais se sont souvent des nagas rejetés par les leurs.

  • Duchés du Sud : Les nagas perçoivent avec une incompréhension mêlée de perplexité cette nation instable presque en permanence en guerre civile. Ne sachant pas où se mettre quand ils s'y rendent, ni comment pleinement appréhender la situation complexe et changeante des duchés, ils évitent ces derniers comme la peste, sauf quand ils n'ont pas le choix et sont obligés de s'y rendre.

  • Eïlynster : Les nagas font preuve d'une certaine neutralité à l'égard de cette nation pour beaucoup d'entre-eux, pour d'autres elle paraît assez séduisante et ils n'hésitent pas à s'y rendre. Là-bas ils y vivent souvent en communauté avec d'autres nagas et se satisfont aisément des mœurs militaristes et isolationnistes des locaux.


Apparence physique :

Les nagas sont des être mi bipèdes-mi serpentins vivipares. Leur corps est entièrement recouvert d'écailles et presque totalement serpentin, mais la partie haute de ce corps est pourvu d'un torse, de deux bras et aussi d'une poitrine pour les femelles. En dehors de cela, ils ont une allure entièrement correspondante à celle d'un serpent. Les écailles qui recouvrent leurs corps sont d'ailleurs assez solides, pas autant que des plaques d'acier mais assez pour arrêter un coup d'épée qui n'est pas donné avec assez de forces. Cela rend les nagas naturellement assez résistants aux attaques physiques et c'est un avantage qu'ils savent exploiter.

Nous pouvons sinon noter que les nagas sont moins fertiles que des humains, mais plus que des elfes et peuvent vivre en moyenne 200 ans. Leurs régime alimentaire est purement carnivore, mais ils n'ont besoin de manger que 3 fois par mois.

Mentalité :

-Lieux de vie : Les nagas vivent pour la plupart dans le grand désert d'Orzian ou à Eïlynster et souvent en retrait des grandes villes. C'est un peuple aimant vivre en solitaire souvent, ou peu entouré. Ils ont néanmoins une grande propension aux voyages en certaines occasions.

-Façon de pensée :Les nagas, sans doute de part leur nature de reptiles, sont des êtres très logiques et souvent très pragmatiques. Au point d'en être évidemment très froids d'aspect, ou de paraîtres dénués de toutes émotions, ce qui n'est pas vrai car ils ressentent des émotions, même si différemment, de manière plus subtile. En effet, ils sont moins influencés par ces dernières et ont davantage de contrôle dessus. D'ailleurs ils parlent souvent quand cela leurs semble nécessaire, ou intéressant et rarement pour dire quelque chose qui n'a pas d'intérêt. Cependant il arrive qu'un non naga arrive à se lier d'amitié avec un naga. Et l'on peut constater dans ce cas que le naga se montre souvent assez protecteur envers lui et aussi bien plus loquace. Néanmoins, personne n'a encore pu constater si cela était dû au fait que le naga faisait ceci par égard pour son ami ou non.

Les naga semblent sinon apprécier la nature et surtout les endroits paisibles et rudes, le désert est sans doute leurs habitat privilégié pour cette raison. Ils aiment sinon la solitude mais ne sont pas pour autant asociaux. Ils éprouvent juste moins le besoin de se sociabiliser que les autres races, notamment avec les étrangers. Néanmoins ils ont besoin des liens avec leur clan pour se sentir bien. En somme si vous voulez parler à un naga où être son ami il vous faudra probablement faire le premier pas...

-Famille : Les nagas ne semblent pas avoir un système familial classique, mais une sorte de système de clan. En somme pères, mères, sœurs, et frères, cousins, cousines, fils, et filles, etc... Font partie du même clan. Et sont traités au même niveau. Ce système fait en sorte que les "clans" nagas comptent beaucoup de membres et que ces derniers soient ce qui s'approche le plus d'une famille chez ces mystérieux reptiles pensants. Néanmoins, il arrive que le "clan" d'un naga puisse être constitué "d'amis" de d'autres peuples que le sien, si celui-ci est isolé ou rejeté par ses congénères par exemple.

-Culture : Il est difficile de dire si les nagas sont vraiment attachés à un aspect culturel en particulier. Néanmoins, il a été remarqué assez vite qu'ils semblent porter parfois un intérêt à toutes formes d'arts qui abordent l'histoire ancienne du continent. Ou qui semblent assez abstraites.

Préférences martiale :

Les nagas affectionnent soit de se battre en usant de magie, soit d'utiliser des armes tranchantes. Ils semblent sinon peu apprécier les armes de distance en dehors des armes de jets telles que les javelots, mais c'est loin d'être une généralité. Quant à l'armure, ils préfèrent souvent porter des armures légères, ou de mages qui ne les entravent pas dans leurs mouvements.

Capacités :

-Les nagas sont résistants aux attaques physiques grâces à leurs écailles. Si ces dernières n'arrêteront pas un carreaux d'arbalète puissant ou une balle, elles peuvent stopper les flèches d'un arc commun et encaisser là plupart des coups d'épées, ou de lances. Cela rend les nagas particulièrement dangereux au corps à corps face à des adversaires non préparés, ou ne maniant pas des armes lourdes. Néanmoins, leur corps serpentin ne leur permet pas de porter d'armure complètes.
-Ils sont de plus assez vulnérables à la magie et les attaques magiques de tout type leurs feront un peu plus mal. (-1 en résistance magique)
-Le naga moyen a une vitalité et une vivacité plus développées que celles d'un humain moyen (+1 à ces deux caractéristiques), en revanche ses sens reptiliens (vue et ouïe moins bonnes compensées par l'odorat et le toucher) perçoivent le monde d'une manière qui le rend moins à même de repérer les pièges par exemple (-1 en perception).

Magie/Technologie :

Les nagas ont une bonne affinité avec la magie, ce qui permet à beaucoup d'entre-eux de pouvoir en user. Cela a néanmoins l'inconvénient d'empêcher l'accès à une technologie avancée aux nagas de cet acabit. Quand aux autres, riens ne les empêchent de s'intéresser à la dite technologie, même s'ils n'ont pas d'affinités particulières avec à la base.
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 166
Date d'inscription : 13/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Descriptions des peuples Orzaniens Ven 2 Déc - 15:51
Les hybdrides :

Histoire :

Les hybdrides n'ont pas d'histoire commune particulière, l'on ne peut pas véritablement les classer comme un peuple de manière générale non plus. Ils sont issus après tout d'une union inter-raciales et sont de diverses sortes. L'on peut néanmoins noter que selon les royaumes les hybdrides sont plus ou moins courants, ou acceptés parmi la population. Et qu'il existe plusieurs types d'hybrides, dont entre autres ceux ayant un parent humain :

(Pour des raisons de simplicité, jouez de préférence un hybride de deux peuples.)
-Les demi-elfes
-Les demi-esprits
-Les demi-dragons
-Les demi-nains
-Les demi-kitsunes
-Les demi-azuriens
-Les demi-nagas (ces derniers auront un bas du corps serpentin et un haut du corps correspondant à la race non serpentine qui les as engendrés.)

Il n'y a pas de demi vampires car les vampires sont stériles et bien entendu, il n'y a pas que des demis humains. Un nain peut avoir un enfant avec une elfe par exemple, même si cela sera très rare. En sommes il y a une infinité de types d'hybrides possibles.

Statut des hybrides selon les 6 royaumes Orzaniens :


  • Akkaton : Ils sont acceptés comme des citoyens ordinaires là-bas. Ils n'ont pas de statut spécial en dehors de cela.

  • Ikhyld : Si ce sont des hybrides de peuples nobles comme les elfes, les kitsunes ou les dragons, ils seront alors bien vus et estimés. Si ce sont ceux de peuples plus rustres comme les orcs ou les nains, ils seront à peine mieux vus et traités que ces derniers.

  • Teïder : Très mal vus, les hybrides sont tous rejetés systématiquement là-bas et plus ou moins persécutés Ils sont considérés après tout comme le fruit d'unions immondes et immorales. L'inquisition Teïderienne ne se prive pas souvent de châtier ces derniers d'ailleurs...

  • Eïrn : Les hybrides n'y sont pas considérés davantage comme des citoyens que les autres non humains, mais sont relativement tolérés même si jugés comme bizarres. Ils ne peuvent pas accéder à la capitale et vivent souvent soit dans la communauté d'un de leurs deux parents si elle l'accepte, soit dans des communautés isolées constituées d'hybrides comme eux, les autres communautés les acceptant très difficilement.

  • Les duchés du Sud : Les hybrides vivent dans une certaine indifférence là-bas, l'opinion à leurs égard est diverse, mais en ces terres l'argent semble souvent avoir plus d'importance que la race d'une personne. Sauf pour les hybrides kitsunes et nagas qui sont considérés par certains mercenaires comme de potentiels esclaves se revendant cher et qui feraient donc mieux de se montrer prudent. D'ailleurs, les hybrides orcs, dragons, azuriens, elfes et nains, font des mercenaires recherchés dans les duchés, ce qui peut expliquer qu'on peut en trouver pas mal là-bas.

  • Eïlynster : Les hybrides n'ont pas de statut spécial là-bas, ils sont traités comme tout autre type de citoyens et mit à contribution par l'état pour le bénéfice de la société selon leurs talents.


Apparence physique :

Les hybrides possèdent des caractéristiques de la race de leurs deux parents, plus ou moins prononcés d'un côté ou de l'autre selon le taux de sang d'une certaine race dans leurs veines. Par exemple un demi dragon pourrait avoir une peau écailleuse, ou des cornes et un demi elfe des oreilles pointues tout en ayant des traits humains/nains/etc… En somme l’apparence des hybrides est diverses et est souvent à cheval entre les races d'origines des deux parents.

Mentalité:

Du côté de la mentalité les hybdrides ont soit souvent la mentalité de la race de l'un des deux parents, soit une mentalité à cheval entre les deux races. Il se peut aussi que l'hybride ait une toute autre mentalité selon ce qu'il a vécu et le royaume dans lequel il a vécu. En somme cela est tout aussi variable que l'apparence.

Capacités :

Un hybride possède souvent des capacités à cheval entre les races de ces deux parents. Par exemple un demi elfe moyen sera moins agiles qu'un elfe, mais plus qu'un humains. Tandis qu'il sera moins fort qu'un humain, mais plus qu'un elfe. Concrètement au niveau des caractéristiques ils sont au milieu des différences de caractéristiques entre les races des deux parents, et ont les points faibles/forts des races de leurs parents divisés par deux. Ce qui peut-être intéressant à jouer pour quelqu'un par exemple désirant certains points forts d'une race sans trop vouloir s'encombrer des ses points faibles.

Cas spécial :

-Les demi esprits : Ils ont une grande affinité avec la magie, mais très très peu d'affinités avec la technologie. Pour peu qu'ils développent leurs magie, ils ne pourront donc pas user d’une technologie raffinée et puissante comme celle de l'empire d'Akkaton. (ce cas spécial est précisé car les esprits ne sont pas disponibles pour les jouer en pjs, ils pourraient l'être éventuellement à l'avenir cependant.)
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 166
Date d'inscription : 13/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Descriptions des peuples Orzaniens Sam 3 Déc - 17:45
Les humains :


Histoire :

La race humaine est une race jeune diront certains, mais elle existe déjà depuis plus de 6000 ans et s'est répandue à travers le monde entier. Les hommes se propagèrent en effet très vite à travers le monde et diverses ethnies parmi-eux se formèrent selon l'environnement où certains humains vécurent. Il n'y a pas race plus diversifiée que les humains, que ce soit en apparence et en comportement. Et ils sont souvent la race principale des grand empires et des grandes nations qui constituent ce monde. L'histoire des hommes est d'une certaine manière l'histoire du monde actuellement, d'un monde dont ils sont la race la plus présente pour le moment. Tout en étant très hétéroclites et divisés.

Statut des humains selon les 6 royaumes Orzaniens :


Une telle description est inutile car les humains sont l'espèce majeures des 6 grand royaumes Orzaniens. Au final le statut des humains selon les royaumes dépend plus du fait qu'ils soient étrangers, ou non et de leurs comportement au sein de la population que d'autre chose.

L'opinion fréquente des humains à l'égard des différentes nations :


L'opinion des humains est sans doute la plus diverse à ce sujet et il serait impossible de généraliser une telle opinion à l'égard de chacun des 6 royaumes. Au final, encore une fois cela dépend beaucoup de l'humain concerné, de son caractère, de son rang social et de ses origines.

Apparence physique :

Blancs, jaunes, rouges, noirs. Les humains sont de diverses couleurs et de divers traits physiques, les décrire tous seraient difficiles. Néanmoins, là aussi ils se démarquent par leur variété.

Mentalité :

Lieux de vie : Les humains sont habilités à vivre dans tout types d'environnement tant que celui-ci est propice à la vie, même sous des conditions rudes. De même ils sont autant une espèce rurale qu'urbaine, mais ont tendance à avoir un besoin minimum de contact social avec leurs prochains donc sont rarement isolés longtemps de toute présence humaine, ou non humaine.

Façon de pensée : La diversité des manières de pensée humaine est très grande et vous trouverez autant le meilleur que le pire chez l'être humain. La seule chose que nous pouvons vous dire c'est que les différences de comportement et de caractère entre deux humains peuvent être immenses, vous ferez donc mieux de ne pas supposer qu'ils tous un point commun de ce côté-ci.

Par contre, il arrive souvent aux non humains de dire que leurs race préférée en dehors de la leurs bien entendu est la race humaine. L'être humain a après tout a un don particulier pour s'intégrer et s'adapter à toutes choses. Et quand il en fait l'effort, il arrive même aisément à s'intégrer dans une société non humaine pour peu que celle-ci ne le rejette pas ouvertement. L'humain est donc un être polyvalent et à la capacité d'adaptation inégalé... Souvent du moins.

Famille : La conception de la famille humaine dépend beaucoup de la société dans laquelle vit l'être humain, mais est souvent de forme patriarcale plus ou moins égalitaire entre le père et la mère selon la société. Et sous les formes que nous connaissons nous mêmes en tant qu'humains.

Culture : Les goûts culturels des humains sont tout aussi variés que leurs comportements. Nous pouvons donc juste vous dire que pour toute choses artistiques vous arriverez à trouver des humains qui l'aiment et d'autres qui ne l'aiment pas.

Préférences martiale :

Les humains n'ont aucune préférence martiale particulière et peuvent user de tout types d'armures, et d'armes selon leurs préférences. De même qu'ils peuvent tout autant vouloir soit se spécialiser en magie, soit en technologie.

Capacités :

Les humains sont la valeur étalon utilisée pour définir la moyenne sur le forum. Ils n'excellent dans rien à la base, mais ne sont mauvais dans rien non plus à la base. C'est la race la plus polyvalente et avec les opportunités d'évoluer les plus libres. Les caractéristiques humains sont utiliséds comme comparatif avec les autres races et restent très intéressantes. Car l'humain peut techniquement évoluer comme il veut tout en restant très honorable dans un domaine où il se spécialiserait.

Magie/technologie : 

Les humains sont neutres de ce point de vue là. Ils peuvent autant se concentrer dans le domaine technologique, que magique. Ils ont moins de facilité que certaines races en magie mais peuvent tout autant devenir d'excellent  mage avec le temps et les efforts. Quand à la technologie, les humains d'Akkaton sont souvent très compétent dans son utilisation.
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 166
Date d'inscription : 13/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Descriptions des peuples Orzaniens Sam 3 Déc - 17:45
Les nains :

Histoire :

Les nains ne sont pas un peuple originaire d'Orzian à la base, mais qui s'est répandu à travers dans le monde dans un passé lointain, ce qui peut expliquer qu'on en ait pu en trouver partout ailleurs, notamment sur les deux continents conquis par l'empire d'Akkaton. C'est un peuple ancien, qui n'est guère en pleine décadence même si loin de son ancien âge d'or. Il retrouva une certaine vigueur depuis ce dernier par une alliance ancienne avec l'empire d'Akkaton, un accord qui assure au peuple nain de pouvoir reprendre des forces petit à petit sur les terres gouvernés par l'empire.

On soupçonne même les nains de devoir la survie de leurs races à Akkaton, mais ces derniers nieraient totalement de telles affirmations. Même s'ils ne cachent pas que les humains d'Akkaton sont probablement les plus supportables de tous pour beaucoup d'entre-eux. En somme la destinée du peuple nain et son histoire est assez liée à celle de l'empire Akkatonien.

Statut des nains selon les 6 royaumes Orzaniens :



  • Akkaton : C'est là-bas que l'on peut trouver le plus de nains, que ce soit sur le territoire, ou directement en cohabitation avec les autres races. Ils y sont respectés, ont les égards dû à tout citoyens akkatoniens et peuvent se vanter d'y disposer d'une honorable influence politique et économique.

  • Ikhyld : Les nains sont vus avec un certaine dédain et une grande condescendance dans cette nation. Que ce soit parce que les nains sont souvent akkatoniens ou considérés comme de plus ou moins rustres nabots, ou bien parce que les elfes disposent pour leur part d'une grande influence à Ikhyld et en profitent pour rendre la vie un peu difficile là-bas aux membres du peuple nanesque. En dehors de cela ces derniers peuvent tout à fait y vivre, mais il faudra supporter l'ambiance qui y règne, ce qui pousse d'ailleurs souvent les rares nains y vivant à s'isoler un peu des autres peuples.

  • Teïder : Les nains y sont méprisés, mais acceptés. Surtout s'ils vivent à l'écart des humains et ne se montrent pas hésitant à commercer. Ils sont considérés dans les faits comme avares et cupides, mais leurs talents d'artisans leurs valent assez de respect pour avoir un statut meilleur que celui des autres non humains.

  • Eïrn : Les nains sont vus avec respect là-bas, mais un respect distant. On ne leur permet pas d'entrer dans la capitale, mais on achète volontiers leurs marchandises. Certaines communautés naines indépendantes se trouvent sinon un peu partout dans ce royaume et y prospèrent.

  • Duchés du Sud : Les nains sont vu là-bas avec intérêt pour leurs richesses, ou leurs talents en tant que mercenaires. Ils y bénéficient donc d'un certain respect pour ces deux raisons et ont beaucoup potentiellement d'opportunités à saisir dans les duchés pour peu qu'ils soient marchands, riches ou mercenaires.

  • Eïlynster : Les nains là-bas sont fort appréciés que ce soit en tant que soldats ou fabriquant d'armes. Ils y disposent d'une telle influence que l'un des 8 grands maîtres des armées est nain et que leur parole est souvent respectée si ce sont des nains âgés.


Opinion des nains sur les 6 grands royaumes Orzaniens :


  • Akkaton : Un empire appréciable qui a des valeurs que les nains respectent. Le pacte entre Akkaton et le peuple nain date de plus de 2000 ans. Ces derniers apprécient souvent plus cette nation que les autres et peuvent se montrer moins "acariâtres" à l’occasion envers un Akkatonien qu'enves un membre d'une autre nation.

  • Ikhyld : Un empire trop ami avec les elfes pour être vraiment jugé comme fiable. De plus beaucoup de chosesque ce soit le mode de vie, ou les manières des Ikhyldiens sont jugées futiles par les nains, ce sans oublier l'attitude inacceptables dont on fait preuve à Ikhyld envers le fier peuple nain qui en fait une pays très peu attirant pour ces derniers.

  • Teïder : Les nains n'aiment pas particulièrement cette nation et les humains qui y vivent, mais ils savent que l'on peut s'y enrichir si on est un artisan talentueux, ce qui pousse certains à s'y rendre. De plus c'est là-bas que se trouve la forteresse de Dwarum, une grande forteresse naine en Orzian qui à elle seule constitue une excellente raison de s'y rendre.

  • Eïrn : Les nains y vont des fois pour commercer avec la capitale ou les communautés plus ou moins isolés s'y trouvant. Que ce soit des communautés naines ou non naines. Pour le reste, ce n'est pas forcément un pays hostile à leurs yeux, mais ce son souvent les nains jeunes ou désirant vivre l'aventure qui vont s'y installer.

  • Les duchés du Sud : Un pays très désordonné que les nains n'apprécient pas forcément. Même si les mercenaires et les marchands nains pour leur part peuvent voir cette nation comme une terre d'opportunités et potentiellement d'aventures.

  • Eïlynster : Une nation forte et fière. Certains nains apprécient ses valeurs et n'hésitent pas à s'y rendre pour y vivre.


+ Les nains sont en très mauvais terme avec les elfes, car supportant très mal l'attitude assez souvent empreinte d'arrogance, ou de condescendance de ces derniers. Et en très mauvais terme avec les orcs à cause du fait que ce sont deux races ayant souvent eu des démêlés par le passé. La rancune des nains est légendaire...

Apparence physique :

Les nains sont évidemment de petites tailles, souvent barbus même si des imberbes existent (à leur grande honte), ils ont souvent des corps très charpentés et robustes. Les femmes naines qui n'ont pas de barbes pour leur part, ressemblent à des femmes humaines en plus petite, robustes et rondouillardes souvent. Les nains portent souvent des vêtements finement ouvragés, de nombreux bijoux pour les riches nains et des armures d'excellentes qualités pour les guerriers. L'on peut noter d'ailleurs que beaucoup de nains guerriers apprécient les tatouages.

Les nains vivent sinon en moyenne 400 ans. Plus ils vieillissent généralement, plus ils sont considérés comme sages et respectables par les autres nains.

Mentalité :

Lieux de vie : Les nains aiment vivre dans deux types d'endroits. Dans un souterrains sous la montagne ou sous la terre. Ou dans une grande ville si c'est en dehors d'un souterrain, notamment Akkatonienne. Un nain vivra donc en priorité dans ces deux types d'habitats. Il faut d'ailleurs noter qu'ils sont assez sédentaires quand ils ne sont pas guerriers ou marchands.

Façon de pensée : Les nains ont un caractère fier et farouche souvent sans être forcément asociaux ou agressifs, ils restent néanmoins sévèrement rancuniers. Les nains ne sont donc pas forcément de mauvais caractères, il existe après tout des nains aimables qui ne vous rappelleront pas constamment que vous êtes un non nain et qui vous regardent de haut. Mais il faut noter que les nains sont souvent assez conformistes sur leurs valeurs, ont un sens de l'honneur particulièrement solide et une rigueur professionnelle impressionnante. C'est en somme un peuple endurci et honnête, ne s’embarrassant pas d'hypocrisie et n'aimant pas le travail mal fait.

Famille : La famille naine est hautement patriarcale. Si la femme est considérée à égalité avec l'homme, elle a des devoirs stricts, comme celui d'être la gérante de la maisonnée. Cela n'empêche pas après certaines naines de partir à l'aventure surtout qu'elles sont souvent aussi têtus que les mâles nains. Mais les nains n'apprécient pas de voir des naines ainsi faire ce qui chez eux est la charge des « hommes ».

Culture : Les nains apprécient toutes formes d'arts ou d'artisanat très bien faite, même si naturellement ils n'apprécieront souvent vraiment que deux types d'artisanat. Celui fait par un nain ou par un akkatonien de bonne volonté. Autant dire qu'ils n'ont aucune estime pour l'art ou l'artisanat elfique, même quand celui-ci est très bien fait...

Préférences martiales :

Les nains apprécient au corps à corps de manier de lourdes haches ou de puissants marteaux de guerres. Ils ne dédaignent pas non plus les autres armes quand celles-ci ne sont pas trop légères, ou peu percutantes mais préfèrent souvent les armes contondantes. Ils aiment d'ailleurs aussi les boucliers robustes et les armures épaisses. Quant aux armes de tirs, leurs affection se porte tout naturellement sur les arbalètes et les armes à poudre Akkatoniennes.

Capacités :

-Le nain moyen a +2 en résistance par rapport à l'humain moyen, et +2 en force car les nains sont naturellement forts et sont très résistants. Il a néanmoins -2 en agilité, et -2 en vivacité car leur petite taille et leur constitution robuste n'est pas adaptée à la rapidité.
-Ils ont +1 en volonté et -1 en charisme en général car ils sont particulièrement têtus, mais aussi à cause de leurs fort caractère.

Magie/Technologie :

Les nains ont une affinité naturelle pour tout ce qui est technique et technologique et ont donc des facilités dans ce domaine. Quant à la magie, leurs peuple sembla avoir du mal à la canaliser et les mages parmi eux sont assez rares en vérité. Notamment les mages vraiment puissants.
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 166
Date d'inscription : 13/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Descriptions des peuples Orzaniens Sam 3 Déc - 17:46
Les orcs :

Histoire :

Les orcs sont un peuple Orzanien solidement implanté sur le continent et ce depuis très longtemps. Ce peuple est réparti en maintes tribus qui soit font du commerce entre-elles pour les plus pacifistes, soit la guerre pour les autres. Le mode de vie des orcs n'a pas tant changé que cela d’ailleurs avec l'implantation progressive de peuples dit « civilisés » sur le continent.

Il est vrai après que les tribus guerrières ont eu des démêlés avec ces peuples, mais elles restent encore nombreuses, surtout dans les territoires peu domptés par la civilisation. Tandis que celles faisant du commerce ce sont soit isolées, soit adaptées… En somme les orcs restent un peuple très courant sur ce continent, même si plus ou moins bien accepté par les autres races.

Statut des orcs selon les 6 royaumes Orzaniens :


  • Akkaton : Les orcs sont traités par l'état comme des citoyens ordinaires s'ils respectent les lois de la nation. Néanmoins on les traite avec prudence souvent. Les tribus guerrières quant à elles sont systématiquement soumises et mises au pas dès que possible par l'armée Akkatonienne.

  • Ikhyld : Les orcs sont tolérés, mais méprises et vu comme des rustres qu'il vaut mieux surveiller. Un orc pacifique a tout à fait le droit de vivre à Ikhyld, mais là-bas il sera systématiquement mal vu et considéré comme un simplet ou une brute sans éducation.

  • Teïder : Là-bas un bon orc est un orc mort. Teïder fait la guerre à tous les orcs sans exception et il est interdit de faire preuve de la moindre pitié envers-eux. Les orcs qui y vivent sont souvent membres de tribus guerrières hostiles et belliqueuses.

  • Eïrn : Les orcs n'ont pas le droit d'entrer à la capitale et sont fortement rejetés là-bas. Quant aux communautés non-orcs indépendantes et isolées se trouvant un peu partout en Eïrn, celles-ci soit les rejettent, soit acceptent de commercer avec-eux avec prudence. L'on peut sinon trouver de nombreuses communautés orcs guerrières ou marchandes dans ce royaume, des communautés assez libres et véritablement indépendantes.

  • Eïlynster : Là-bas les orcs sont vraiment très appréciés en tant que guerriers. Au point que de grands efforts sont faits pour en recruter et ne pas les faire fréquenter les nains et elfes du royaume pour éviter les possibles tensions. Dans le civil sinon, ils ont souvent des tâches jouant sur leur grande force et résistance.

  • Duchés du Sud : Étrangement, là-bas les orcs sont appréciés, notamment les mercenaires pour leur talents guerriers et certains mercenaires orcs ont même l'estime de la population. Par contre l'on y trouve aussi beaucoup de tribus guerrières orcs qui y font du banditisme à l’occasion et sont redoutées, mais aussi de tribus marchandes plus pacifiques. Toutes ou quasiment sont indépendantes.


+ Les orcs sont en très mauvais termes avec les nains, et les elfes. Notamment parce qu'ils en font des ennemis privilégiés parmi les tribus guerrières et que les elfes et nains généralisent un peu à leur sujet.

L'opinion fréquente des orcs à l'égard des différentes nations :


  • Akkaton : Les orcs ont un avis très mitigé à l'égard de cette nation. Les pacifistes apprécient d'y être accepté pour peu qu'ils se conforment aux lois, les guerriers eux haïssent cet empire qui se montre intraitable, dominateur et agressif à leurs égards.

  • Ikhyld : Les orcs n'aiment pas cet empire. Ils y sont méprisés et très peu considérés. Les orcs guerriers apprécient l'idée de tuer des Ikhyldiens et ceux pacifistes font commerce avec cette nation à contre-cœur, le reste du temps s'ils y vivent, ils vivent entre orcs.

  • Teïder : Une terre gouvernée par des humains arrogants qui représenteront néanmoins une bonne occasion de se battre pour les tribus guerrières qui y vivent. Les orcs moins va t-en guerre évitent ce pays comme la peste.

  • Eïrn : Si les orcs n'ont aucune estime pour la capitale de cette nation que les orcs belliqueux se réjouiraient de voir rasée, ils considèrent souvent que c'est une bon pays bonne nation pour y vivre libre et indépendants. Que ce soit les tribus guerrières qui veulent piller à l’occasion les communautés isolées vivant là-bas ou celles commerçantes aux intentions moins malveillantes

  • Eïlynster : Une nation respectée pour sa force, au point que certains orcs belliqueux ont désirés rejoindre son armée. D'autres moins belliqueux l'ont fait parce qu'ils sont respectés et acceptés là-bas pour peu qu'ils soient utiles.

  • Duchés du Sud : Une terre riche en opportunité pour les orcs quels qu'ils soient. Ceux avides de se battre sans forcément être belliqueux s'y rendent avec joie.


Apparence physique :

Les orcs sont charpentés et grands souvent. Tout en musculature, ils peuvent être très massifs pour les plus forts d'entre-eux et imposant seulement pour les plus chétifs. Ils ont donc fréquemment une apparence assez intimidante qui n'aide pas forcément à se sentir en confiance à leurs égards. Ils sont sinon dotés ou non de cornes selon les races d'orcs et existent en trois couleurs principales. Verts, marrons et bleutés.

Remarquons que les orcs bleutés ont souvent de la fourrure et se voient dans les régions froides, tandis que les marrons sont plus fréquents dans le désert. Quant à leurs vêtements, cela peut aller de vêtements tribaux adaptés à leurs environnements, à des lourdes cuirasses de fer portées les orcs ne vivant pas en contact avec une civilisation. Ou bien des vêtements et des armures plus élaborés pour les orcs vivants dans une civilisation précise.

Les orcs vivent sinon en moyenne 100 ans en gardant tous leurs moyens physiques, quand ils ne meurent pas violemment du moins....

Mentalité :

Lieux de vie : Les orcs vivent généralement auprès d'autres orcs. Proches de leur tribu qui est souvent installée dans une plaine ou un marais si celle-ci perdure à l'écart d'une cité. Pour les orcs vivant dans une cité par contre, ceux-ci s'arrangent souvent pour ne pas vivre loin les uns des autres. Mais sinon en dehors de cela, les orcs peuvent vivre partout sans aucun souci s'ils n'ont pas vraiment le choix.

Façon de pensée : Les orcs ne sont pas spécialement stupides, ils ont surtout des manières souvent rustres. Au mieux rustres en vérité pour les orcs intégrés à une civilisation et ne désirant pas spécialement se battre. Et des manières violentes et belliqueuses pour les orcs faisant partie de tribus de pilleurs, ou de guerres qui n'ont aucun désir de collaboration avec les états Orzaniens.

La mentalité orcs est dans les faits assez simple, mais logique. Un chat est un chat et les orcs sont connus pour leur très grande franchise. Mais aussi pour leurs difficultés à prendre au sérieux certaines notions et codes de politesses des peuples dit civilisés. Quant aux autres races, au mieux il les considèrent souvent comme des gens sympathiques même si faiblards, au pire comme une bonne source de distraction guerrière. Mais cela n'est pas exhaustif, et dépend beaucoup du mode de vie de l'orc concerné...

Famille : Le système familial orc équivaut à celui des humains, mais la famille passe après la tribu en général chez les orcs. Un orc est donc souvent avant tout loyal envers sa tribu et non envers sa famille et doit être prêt à être en compétition avec ses frères ou son père par exemple au sein d'une tribu guerrière...

Culture : Les orcs apprécient souvent deux types d'arts. Soit celui qui a un rapport avec la guerre ou le métier des armes. Soit celui qui est beau tout en étant simple dans sa conception. Ils sont eux-mêmes capables, quand ils s'en donnent les moyens, de faire des œuvres très belles, mais celles-ci seront souvent assez simples dans leurs principes.

Préférences martiale :

Les orcs apprécient beaucoup les armes lourdes et les armures épaisses en général. Quand un orc n'a pas ce genre d'armes ou d'armures, c'est souvent parce qu'il n'en a pas les moyens, même si des exceptions existent bien entendu. Il existe sinon des orcs qui usent de magie et certains qui utilisent des armes à distance, même si dans ce cas cela se borne souvent aux armes de jets du genre javelots. Néanmoins, si dans l'imaginaire Orzanien le seigneur de guerre orc typique avec une armure épaisse et une lourde hache fait autant frémir, ce n'est pas sans raison...

Capacités :

-L'orc moyen est beaucoup plus fort que l'humain moyen (+3 en force) et bien plus résistant (+2 en résistance physique), par contre il est peu agile (-2 en agilité) et a des réflexes bien moins développés (-2 en vivacité). Ils ont aussi un certains mal avec la sociabilité en général (-1 en charisme), mais restent au final très puissants en combat.
-Les orcs sont moins souvent doués avec la technologie car cela n'entre pas dans leurs nature d'en faire usage. Mais ce n'est rien qui les bloquent s'ils désirent réellement s'y intéresser.

Magie/technologie :

Les orcs n'ont pas spécialement d'affinité avec la magie ou avec la technologie en temps normal, sans pour autant avoir de difficultés avec par contre. Mais il est avéré qu'ils ont du mal avec la technologie avancée, notamment car cela n'est pas forcément adéquat avec leurs mœurs ou leurs mode de vie.
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 166
Date d'inscription : 13/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Descriptions des peuples Orzaniens Dim 28 Mai - 9:08
Les elfes :

Histoire :

Les elfes sont depuis toujours présents un peu partout dans le monde. Et souvent leur caractère, leurs coutumes et leur couleur de peau dépendent de leur environnement d'origine. De nature bénéfique en général, ils ont donc des caractères très variés selon leur région d'origine et leur pays natal. Les elfes vivant à Ikhyld sont souvent des parangons de raffinement par exemple, tandis que eux provenant d'Akkaton sont plus modestes à ce niveau et accordent beaucoup d'importance à la personnalité des autres et à leurs principes pour les juger.

Peuple ancestral présent naturellement en Orzian, ils y sont assez nombreux étrangement. Il existe environ un elfe pour 10 humains, ce qui fait qu'ils ne sont pas spécialement rarissimes, même s'ils sont bien entendu davantage concentrer dans certaines régions que dans d'autres. Ils s'intègrent plus ou moins bien selon les royaumes Orzaniens et ont peut donc les trouver à servir sous beaucoup de bannières, même si une bonne partie des elfes préfèrent leur propre bannière, celle de leur peuple.

Statut des elfes selon les 6 royaumes Orzaniens :


  • Akkaton : Les elfes sont bien intégrés à Akkaton même si moins nombreux qu'à Ikhyld, ils sont libres et traités comme des citoyens normaux là-bas. Ils n'ont sinon pas de statut particulier en soit, mais sont poussés à fréquenter les membres d'autres peuples aux quotidiens au vu de la manière dont est conçu l'empire. Ce qui explique que les elfes Akkatoniens soient plus rares que les Ikhyldiens, mais aussi plus modestes et ouverts souvent, du moins pour des elfes.

  • Ikhyld : C'est là où l'on trouve le plus d'elfes intégrés à une nation. Ces derniers ont souvent un statut un peu plus privilégié que l'humain moyen et ils font presque systématiquement partie de la bourgeoisie ou de la noblesse. Ils y sont donc très bien intégrés et c'est vu comme un accomplissement social là-bas de se marier avec un/une elfe. ce statut privilégié encourage les elfes à une certaine fierté, mais les pousse aussi à développer au mieux leurs talents de mages.

  • Teïder : Les elfes sont très méprisés là-bas, ils n'y sont pas interdit de vivre, mais vu comme malhonnêtes et arrogants. Ils sont tenus à l'écart des communautés humaines et ont soit un statut de voyageurs ou de nomades isolés dans les territoires sauvages, soit ils vivent dans leur propre petites communautés à l'écart et dissimulés. Il existe d'ailleurs de nombreux criminels et brigands elfiques en ces terres, méprisant le régime en place et souvent haineux à l'égard des humains..

  • Eïrn : Les elfes n'ont aucunement le droit d'entrer dans la capitale de ce royaume, mais à défaut sinon d'êtres bien vus par toutes les communautés non elfes se trouvant dispersées un peu partout en Eïrn. Ils peuvent se rendre et êtres accepter sans trop de mal des petites royaumes ou communautés elfiques isolées et plus ou moins indépendantes qui sont nombreux là-bas. C'est dans ce royaume sans surprise que les elfes désireux de ne fréquenter que les leurs se rendent le plus souvent.

  • Eïlynster : L'on trouve très rarement des elfes à Eïlynster, ces derniers sont d'ailleurs tenus à l'écart des orcs et nains pour qu'il n'y ait pas de problèmes et forment d'excellents tireurs dans l'armée. Dans le civil ils ont souvent une tâche en rapport avec les milieux naturels de la nation.

  • Duchés du Sud : Être un elfe là-bas veut dire soit que l'on est une source d'intérêt pour les curieux, soit quelqu'un dont on doit se méfier, soit un mercenaire recherché, soit une cible tentante pour certaines mercenaires voulant revendre des esclaves aux plus offrants. En dehors de ces quelques préoccupations, un elfe voulant s'atteler au banditisme ou vivre dans les montagnes plus ou moins à l'écart de la civilisation peut trouver satisfaction en ces contrées.


L'opinion fréquente des elfes à l'égard des différentes nations :


  • Akkaton : Pour certaines elfes c'est soit une nation arrogante ayant la présomption de les considérer simplement comme égaux aux autres peuples, soit un royaume appréciable et à peu près fiable et stable.

  • Ikhyld : Pour beaucoup d'elfes c'est soit un pays où il fait bon vivre et où ils y sont traités à leur juste valeur, soit une nation où ils sont trop mis en avant au risque d'attirer la rancœur des autres peuples qu'ils n'ont pas forcément envie de fréquenter.

  • Teïder : Pour la plupart des elfes c'est un pays où ils ne fait pas bon vivre et où il vaut mieux être prêt à se battre. Les humains arrogants qui y vivent sont souvent tout justes bons à tuer.

  • Eïrn : Cette nation attire l'indifférence de beaucoup d'elfes en soit, mais beaucoup vont y vivre pour rejoindre les communautés d'elfes isolés et indépendantes qui s'y trouvent.

  • Eïlynster : Patrie d’accueil et de refuge pour les rares exilés et fugitifs, les autres elfes pensent souvent que c'est un pays aux coutumes bien trop militaristes et strictes dans lequel l'un des leurs n'a pas à s'abaisser à servir au même niveau que les autres peuples..

  • Duchés du Sud : Les elfes soit sont curieux devant l'étendue des libertés offertes dans cette contrée et n'hésitent pas à s'y rendre quand ils sont mercenaires ou ont une bonne raison. Soit ils la méprisent totalement, la considérant comme l'incarnation de la décadence humaine.

+ Les elfes sont en très mauvais terme avec les nains, car supportant très mal l'attitude souvent bourru et plus ou moins rustre de ces derniers. Et en très mauvais terme avec les orcs à cause du fait que ce sont deux races ayant souvent eu des démêlés par le passé. Néanmoins c'est plus du mépris que de la haine.

Apparence physique :

L’apparence d'un elfe est à la fois proche est différente de celle d'un humain. N'ayant pas des teintes de couleurs de peaux spécialement différentes de celles de ces derniers, leur différence se retrouve au niveau de leur morphologie. Tout d'abord les elfes ont systématiquement des trais graciles et plus ou moins anguleux au niveau du visage. Cela, ainsi que des oreilles longues pouvant se cacher sous leur chevelure s'ils le désirent. En somme leur visage est très beau la plupart du temps, quant à leur corps en général, celui-ci est fin et bien taillé. Proches souvent des standards de beauté à ce niveau d'un point de vue humain, ils attirent ainsi facilement les regards pour peu qu'ils le mettent en avant.

L'on peut aussi noter que les elfes mesurent en moyenne 1 mètre 90 et ont démarche légère et dansante. Ils ne sont souvent pas bien lourd, mais semblent très agiles et rapides par nature. Ils peuvent vivre environ 800 ans.

Mentalité :

Lieux de vie : Les elfes peuvent s'installer partout techniquement, mais ils préféreront souvent le faire dans des lieux plus ou moins proches de la nature, que ce soit dans la forêt ou des communautés de taille modeste proches de celle-ci. Après ils y en a qui vivent en pleine ville, mais ces derniers ont souvent tendance à entretenir un magnifique jardin...

Notons sinon que les elfes vivant au sein des grandes nations sont nombreux, mais ne constituent pas l'écrasante majorité de leur race. Beaucoup d'elfes préfèrent vivre soit loin de toute civilisation, soit dans leur propre petit royaume plus ou moins indépendant (plutôt plus que moins de préférence pour un elfe).

Façon de pensée : Les elfes ont une certaine tendance à la fierté. Parfois, celle-ci rime avec arrogance, mais ce n'est pas systématique. En somme ils ont souvent une certaine estime d'eux-mêmes et de leur peuple. Néanmoins, ils font aussi des amis dévoués et très sages. Si leur amitié est difficile à gagner, ainsi que leur amour, elle est très solide et souvent assez intense. Quant au reste, l'on peut dire que les elfes sont dotés d'une certaine sensibilité artistique qu'ils essayent d'afficher dans tout ce qu'ils font en faisant les choses avec "art". Que ce soit parce que cela est dans leur nature ou pour rendre moins mornes des fois un quotidien qui risque de le devenir quand on vit aussi longtemps qu'eux. L'ennui, voilà sans doute la plus grande peur de tout elfe d'ailleurs, le fait d'éviter ce dernier constituant à sa manière un but permanent de leur existence. Les poussant à chercher avec frénésie une manière ou une autre de se divertir, pouvant même pousser certaines elfes à des occupations sordides et cruelles.

Famille : La famille est très très importante pour un elfe. Chaque elfe quel que soit son sexe consacre beaucoup de temps et d'attention au membre de sa famille et ce avec une fidélité et un dévouement touchant. Détail, ils traitent souvent ceux qu'ils adoptent dans leur famille comme s'ils étaient de leur propre sang.

Culture : Les elfes sont intéressés par tout ce qui est artistique ou qui peut receler une certaine beauté. ils se passionnent donc souvent pour un art en particulier si ce n'est les arts en général. Ils adorent les œuvres d'arts belles dans les faits, mais encore plus celles qui recèlent de nombreux messages cachés et métaphoriques.

Préférences martiale :

-Les elfes aiment les armes rapides, précises et intuitives. Ils ont donc tendances à privilégier les armes tranchantes et perforantes comme les épées, les lances et les faux au corps à corps. Ils se sentiront sinon une certaine affinité pour la magie ou l'arc à distance et se satisferont de toutes les armures. Même s'ils rechigneront souvent à en porter des trop disgracieuses.

Capacités :

-Les elfes sont souvent plus rapides et agiles que l'humain moyen (+1 en vivacité et + 2 en agilité), mais moins forts, endurants et résistants physiquement parlant (- 1 en résistance physique, en vitalité et force)
-Vous pouvez considérer que les elfes ont + 2 en beauté par rapport à un humain. Ce qui peut autant être un avantage qu'un désavantage dans les faits, car excellente source de jalousie, surtout s'ils en jouent ou s'en enorgueillissent.
-Les elfes sont général calme et réfléchis, ils contrôlent leurs émotions. Néanmoins il arrive que ce contrôle se brise, à cause d'une situation particulièrement tendu ou qui concerne l'elfe de manière un peu trop personnelle par exemple. Dans ces cas, un elfe pourra se montrer particulièrement empoté et impulsif, devenant même difficile à gérer .
-Les elfes ont plus aisément une affinité avec la magie et moins avec la technologie. S'ils veulent vraiment user au mieux de la technologie, ils devront souvent inhiber leur potentiel magique.

Magie/technologie :

Les elfes sans êtres inaptes au niveau technologique, ont pour beaucoup une affinité concernant le domaine magique. Ce qui fait qu'ils auront plus de mal avec la technologie que la magie qui est leur domaine de prédilection ou bien qu'ils devront sacrifier à dessein leur potentiel magique.
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 166
Date d'inscription : 13/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Descriptions des peuples Orzaniens Dim 28 Mai - 9:09
Les azuriens :

Histoire :

Très jeune peuple originaire des contrées ou se sont développés les duchés du Sud, plus jeune que les humains (3300 ans seulement). Les azuriens se sont néanmoins développés rapidement au contact des autres civilisation. Peuple originaire d'Orzian et se trouvant presque uniquement sur ce continent, il est particulièrement concerné par tout les événements majeurs qui s'y déroulent. C'est un peuple que l'on sait originaire des montagnes, mais qui peut se trouver un peu partout sur le continent. La couleur de leur plumage est aussi varié que le caractère qu'ils peuvent avoir dans les faits, même s'ils ont souvent un fort goût pour la liberté.

Statut des azuriens selon les 6 royaumes Orzaniens :


  • Akkaton : Ils sont traités comme des citoyens normaux. Les autorités Akkatoniennes réservent sinon toujours des "emplacement" en hauteur dans les cités pour les citoyens Azuriens. Ils n'ont pas de statut particulier en dehors de ça.

  • Ikhyld : Ils sont vu avec curiosité là-bas et traités comme des citoyens normaux à l'égal des humains.

  • Teïder : Ils y sont méprisés et mis à l'écart. les azuriens étant quasiment incapables de cacher ce qu'ils pensent, il existe de nombreuses tensions entre-eux et les habitants de ce pays. Néanmoins ils ne sont pas vu spécialement comme un peuple à exterminer, plutôt comme une sous race avec laquelle on sait à quoi s'en tenir.

  • Eïrn : Ils n'ont pas le droit d'entrer dans la capitale, mais ne sont pas spécialement méprisés. Ils peuvent parcourir le pays sans rencontrer plus de méfiance qu'un étranger humain donc et éventuellement trouver quelques rares communautés Azuriennes non loin des hauteurs du pays.

  • Eïlynster : Les azuriens y sont rarissimes, mais appréciés pour leurs capacités à voler. Par contre les azuriens qui y vivent sont souvent assez spéciaux ou des exceptions à leur propre peuple pour arriver à se faire à la vie là-bas.

  • Duchés du Sud : Un pays où ils sont assez communs. C'est sans doute celui où on en trouve le plus à cause du relief très montagneux qui les encouragent à y fonder de nombreuses communautés indépendantes même si souvent de petites tailles. Ils n'hésitent pas pour certains à y vendre leur service en tant que mercenaire ou à devenir brigands à l’occasion.


L'opinion fréquente des azuriens à l'égard des différentes nations :


  • Akkaton : Akkaton étant une nation qui a beaucoup de règles, cela nécessite certains compromis pour un azurien d'y vivre, mais lorsqu'il y arrive, la vie là-bas n'est pas spécialement déplaisante. En dehors de cela il peuvent trouver qu'en effet il y a un peu trop de loi en Akkaton sinon, mais c'est plus inconfortable qu'insupportable.

  • Ikhyld : Les azuriens ressentent souvent une certaine curiosité envers cet empire et apprécient la marge de manœuvre qui leur est offert là-bas. Même s'ils peuvent regretter que certains peuples soient mieux considérés à la base qu'eux.

  • Teïder : Ils n'apprécient pas cette nation et ne s'y attardent pas souvent, sauf pour voyager ou marchander éventuellement. L'idée d'être aisément mit à l'écart ne les enchantant pas.

  • Eïrn : La capitale de ce royaume indiffère assez les azuriens qui n'apprécient néanmoins pas de ne pas pouvoir s'y rendre. Quant au reste de ce pays, il leur paraît intéressant en soit car ils peuvent y rencontrer beaucoup de gens intéressants, y commercer à loisir et y voyager sans vraiment avoir à faire face à la moindre autorité.

  • Eïlynster : Les rares azuriens qui s'y rendent sont soit de grosses exception à leur propre, soit des fugitifs qui n'ont nul part où aller. Les autres azuriens pour leur part considère cette nation bien trop strict à leurs goûts et n'envisagent même pas une seule seconde de vouloir y vivre.

  • Duchés du Sud : Les azuriens apprécient beaucoup toutes les libertés que l'on peut trouver en ces terres. Terres qui sont d'ailleurs celles dont sont originaire leur peuple. Ils n'hésitent donc pas à s'y rendre et y vivre quand ils ne sont attachés à aucun autre royaume.


Apparence physique :

Les azuriens sont des oiseaux humanoïdes. Dans les faits ils ont des ailes dans le dos qui leurs permettent de voler et ils disposent d'une morphologie souvent assez fine pour pouvoir voler et possèdent des serres en guises de pieds et de mains et un bec en guise de bouche. Leurs corps est sinon recouvert d'un plumage pouvant aussi bien être uniforme au niveau de la couleur que bariolé. Leurs os sont d'ailleurs creux, ce qui fait qu'au final la seule ressemblance qu'ils ont avec les humains en réalité tient dans le fait qu'ils sont bipèdes...

Notons sinon que les azuriens vivent en moyenne aussi longtemps qu'un humain.

Mentalité :

Lieux de vie : Les azuriens apprécient l'idée de vivre dans les montagnes ou en hauteur s'ils s'installent en ville ou ailleurs. Ils se sentent bien sinon dans des lieux auxquels ils peuvent accéder en volant et où ils peuvent prendre leur élan pour décoller justement. En dehors de cela ils ne sont pas bien exigeants...

Façon de pensée : Les azuriens tiennent à leur liberté et n'ont tendance à soutenir que les lois qui défendent cette dernière ou sont justes (à leurs yeux). Hédonistes, ils aiment les plaisirs simples et ne sont pas spécialement méfiants ou méprisants envers les autres peuples. Par contre ils ont souvent un tempérament libéré, extraverti et très ouvert qui peut déstabiliser. Un azurien disant exactement ce qu'il pense, n'ayant que peu de tabous et ne cachant pas ses émotions. En dehors de cela leur caractère peut être très divers.

Famille : Les azuriens n'ont pas de famille à proprement parler, ils ont des clans qui sont constitués dans les faits de leurs frères, de leurs sœurs, de leurs parents, de leurs grands parents, de leurs oncles et tantes et de leurs cousins jusqu'au 3 ème degré. Ils ont aussi tendance à inclure leurs ami proches d'autres races et les familles de ces derniers dans leurs clans.

Culture : Les azuriens adorent les arts, mais surtout ceux à la beauté simple et contemplative. Ce n'est pas qu'ils n'apprécient pas ce qui est complexe, mais ils ont tendance à préférer une oeuvre qui peut se contempler pleinement juste en la regardant et en se perdant dans la méditation. Ils sont souvent sculpteurs ou musiciens d'ailleurs.

Préférences martiale :

Les azuriens apprécient les armes qui peuvent s'utiliser efficacement tout en volant, ils utilisent donc beaucoup les arbalètes, les arcs, les fusils, les armes de lancers et dans une moindre mesure les lances. Ils évitent sinon les armes et armures lourdes pour des raisons évidentes, mais ne rechignent pas à employer la magie.

Capacités :

-Les azuriens peuvent voler comme des oiseaux, ce qui en soit peut être un grand avantage.
-Ils sont souvent agiles et rapides, mais moins fort et résistants. (-1 en force et -2 résistance physique, + 1 en agilité et vivacité)
-Les azuriens sont incapables d'être discrets la plupart du temps. (-2 en discrètion), mais très endurants. (+2 en vitalité)
-Les azuriens ont souvent du mal à se contrôler et ont une volonté moins raffermie en général (-1 en contrôle de soi et volonté), mais une bien plus grande perception. (+ 2 en perception).

Magie/technologie :

Les azuriens sont comme les humains, ils peuvent aussi bien se tourner vers la magie que la technologie, même si dans le cas d'un azurien ayant un grand potentiel magique, il sera obligatoire d'inhiber ce dernier pour user efficacement des meilleures technologies existantes.
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 166
Date d'inscription : 13/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Descriptions des peuples Orzaniens Dim 28 Mai - 9:10
Les dragons :

Histoire :

C'est un peuple ancestral pouvant se trouver partout dans le monde, même si rare. Les dragons peuvent être de diverses couleurs et ont des caractères tout aussi diverses et qui n'ont pas réellement de rapport avec la couleur de leurs écailles. Ce sont des créatures qui vivent 2000 ans et grandissent toutes leurs vie. Ils peuvent d'ailleurs atteindre 3 fois la taille d'une grange pour les dragons les plus grands. Ils sont sinon le plus vieux peuple et ont tendance à soit agir pour changer les événements de leurs mieux, soit à être de calmes observateurs. On trouve dans les faits leur trace un peu partout dans l'histoire de chaque peuple, même si pas toujours de façon bénéfique...

Statut des dragons selon les 6 royaumes Orzaniens :


  • Akkaton : Les dragons Akkatoniens ne sont pas considérés comme supérieurs aux non dragons. Néanmoins, ils ont un statut spécial étant donné leur taille et le fait qu'ils ne peuvent pas tous prendre une apparence humaine. Tous les dragons Akkatoniens sont pris en charge par un dragonnier techniquement, qu'ils soient dans l'armée ou non (pour les dragons politiciens, érudits ou marchand par exemple). Ce dragonnier se charge autant de s'occuper de ce que le dragon ne peut pas faire à cause de sa condition que de s'assurer que celui-ci s'intègre bien à l'empire et respecte ses lois. Généralement la relation dragon-dragonnier s'établit peu après la naissance du dragon et se transmet de parent en enfant pour le non dragon concerné. C'est une relation très forte dans les faits, sans doute l'une des plus fortes qui soit.

  • Ikhyld : Les dragons y sont un objet de rêve et de fantasme, du moins ceux qui sont bienveillants et ceux-là sont nombreux, notamment car ils chassent ceux malveillants sans hésiter. Les Ikhyldiens les honorent pour leur sagesse et donner toujours un grand poids à leur paroles. Les dragons qui daignent donc participer à la vie de la nation peuvent souvent se vanter de ce fait d'une certaine influence, d'un grand prestige et de toute aussi grandes richesses. Certains disent que c'est même une question de temps avant qu'un dragon devienne empereur d'Ikhyld.

  • Teïder : Les dragons sont considérés comme des créatures sanguinaires et hostiles là-bas. Les chasser est un devoir national et mobilise autant l'armée que des chevaliers solitaires en quêtes de gloire. Ils ne sont pas pour autant inexistants là-bas et on peut en trouver loin des cités, mais ils sont rarement bienveillants et pacifistes. Que ce soit parce qu'ils sont en effet hostiles et sanguinaires ou bien car ils sont devenus très méfiants à force de vivre dans ce pays.

  • Eïrn : Là-bas les dragons sont vus avec crainte, mais il y a franchement du laisser faire tant que ça ne menace pas la capitale. Les dragons bienveillants et malfaisants peuvent donc y prospérer sans que personne ne vienne vraiment les déranger. Les communautés indépendantes se trouvant un peu partout en Eïrn ne pouvant soit rien faire contre un dragon, soit celui-ci est assez malin pour ne pas représenter une menace suffisante pour qu'une communauté de bonne taille y dédie ses moyens. Ce sont donc souvent les petites communautés qui souffrent des dragons malfaisants là où les bienveillants en profitent pour vivre aussi libres qu'ils le désirent dans cette nation.

  • Eïlynster : Les dragons sont tous à l'armée là-bas et servent autant de cavalerie de choc que d'unités de bombardement bien entraînées. N'étant pas forcément un choix de vie qui tente des dragons libres que celui de soldats disciplinés dans l'armée d'Eïlynster, il n’est pas étonnant d'apprendre que les Eïlynsteriens enlèvent souvent des œufs de dragons pour leur propre compte et font se reproduire leur dragon comme on reproduirait son bétail pour conserver les effectifs. Une conduite qui pour les Eïlynsteriens est jugée comme pragmatique et nécessaire, mais que beaucoup de dragons étrangers trouvent abominable.

  • Duchés du Sud : Les dragons avides de richesses apprécient se rendre dans les duchés du Sud, car là-bas faire fortune est plus facile qu'ailleurs. Que ce soit en vendant ses services particulièrement chers en tant que mercenaire ou en établissant un repaire dans les montagnes et en faisant preuve d'un banditisme à échelle draconique. Le seul désavantage de la manœuvre et que les mercenaires nombreux dans les duchés sont eux aussi avides d'or, ce qui soit représente un péril pour le dragon, soit une bonne source de nourriture.


Opinions des dragons à l'égard des 6 nations Orzaniennes :

L'on ne peut pas vraiment généraliser l'opinion des dragons à leur sujet, celle-ci dépendant au final énormément de chaque dragon et de sa situation précise.

Apparence physique :

L'apparence physique des dragons peuvent être fort diverses. (Nous vous conseillons de vous fier aux standards de la fantasy, notamment ceux de donjons et dragons, car dans les faits il serait bien trop long de tout détailler ici.)

Mentalité :

Lieux de vie : Les dragons peuvent techniquement vivre partout et ils auront des préférences dans les faits selon leur caractère. Cela dépend donc vraiment de chaque dragon en particulier

Façon de pensée : Les dragons ont des caractères divers, mais souvent une forte propension à la sagesse, la contemplation et le fait d'adorer accumuler les richesses ou ce qu'ils considèrent comme précieux. Pour le reste, cela dépend de chaque dragon.

Famille : Cela dépend de chaque dragon, certains sont tout à fait du genre à prendre grands soins de leur progéniture, d'autres à les jeter du nid après la naissance (sauf en Akkaton, Eïlynster où c'est interdit).

Culture : Les dragons apprécient les arts de toute sorte et dans les faits ils ont tous des goûts assez différents les uns des autres. Certains ne jureront que par la beauté naturelle, d'autres par l'accumulations de dorures et de pierres précieuses.

Préférences martiale :

Les dragons sous forme dragonique usent souvent de leur corps et de magie pour se battre. Ils peuvent autant se battre en vol qu'au sol et ils n'hésitent que rarement à employer leur souffle face à une menace mortelle. Sous forme bipède quand ils peuvent en prendre une, ils peuvent employer des tactiques de combats très variées selon leur préférence.

Capacités :

(Il serait difficile de comparer vraiment un dragon à un humain au niveau physique et sans doute fort vague, nous nous contenterons donc de définitions abstraites.)
-Les dragons peuvent voler, mais plutôt lentement par rapport à un azurien.
-Sous forme draconique ils sont considérés comme bien plus fort que les humanoïdes et bien plus résistants, ils sont par contre des cibles plus aisées à toucher au sol où en l'air à cause de leur grande taille.
-L'intelligence d'un dragon n'est pas vraiment plus grande ou moindre que celle d'un humain même s'ils sont souvent bien plus sages, elle est "différente". Plus abstraite, instinctive, si c'est des connaissances concernant la nature du monde, la magie ou l'univers le dragon comprendra aisément mieux, tandis que l'humain aura plus d'aisance avec ce qui concerne les connaissances culturelles ou technologiques. Ainsi ils comprennent plus aisément des choses globales ou naturelles là où l'humain chipote sur des détails culturels ou techniques.
-Une affinité naturelle à la magie et un corps recouvert d'écailles très solides. Aussi solides que de l'acier trempé et légères.

Magie/technologie :

Les dragons sont des êtres faits de pure magie et ne peuvent donc pas user de technologies avancées, sauf s'ils inhibent leur potentiel magique.
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 166
Date d'inscription : 13/11/2016
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Descriptions des peuples Orzaniens
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Descriptions des peuples Orzaniens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Descriptions de vieux jeux
» Civilization V
» SMALL WORLD
» [Perso] Descriptions officielles des Glatorian Legends
» Le seigneur des Anneaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, le monde sans répit :: Archives d'Orzian :: Le monde d'Orzian :: Les différentes races-
Sauter vers: