Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Fuite vers la frontière (pv Irina)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Royaume de Teïder :: Marais, et routes
MessageSujet: Fuite vers la frontière (pv Irina) Ven 30 Mar - 16:15
Septembre 1999

L'aube se levait, paisiblement, au dessus des dernières renfoncements marécageux qui se retrouvaient non loin dle frontière qui séparait Teïder d'Eïlynster. Même s'il y avait plus de terre ferme au fur et à mesure qu'on s'approchait de la sortie de ce territoire, l'odeur d'eau croupie demeurait bien présente, fétide et nauséabonde. Le Royaume de Teïder était de toute façon à l'image de sa population : vil, sournois, néfaste, dangereux, venimeux... On pourrait faire toute une liste pour les définir, mais ce serait trop long. En tout cas, cela donnait une vague idée des sombres pensées qui habitaient et fourmillaient dans l'esprit d'un homme qui essayait de rester sur des parcelles de terre ferme et d'avoir ainsi à patauger dans la fange. Au vue de son état, on devinait que c'était déjà fait et à de nombreuses reprises. On remarquait plusieurs couches de boue successives, preuve qu'il n'avait pas pris le temps de s'arrêter pour se nettoyer.

Un instant, l'homme stoppa sa marche, pour se tenir contre le tronc maigrelet d'un saule. A voir sa posture, il était exténué, à la limite de se vautrer au pied de l'arbre salvateur. Un corbeau l'observait d'un oeil. L'humain le remarqua à peine. L'oiseau au sombre plumage étudiait ce qu'il prenait pour un animal blessé. Il sentait ces choses là. D'ailleurs, ce n'était pas pour rien qu'il était un véritable opportuniste quand il y avait des carcasses dans le coin. Mais cet bestiole là à deux pattes, qui était loin d'être une menace pour lui, était encore en vie. Enfin, en vie, mais visiblement dans un sale état.

L'humain qui espérait reprendre quelques forces le temps d'une brève pause portait une armure Teïder, qui avait connu des jours meilleurs. Il restait des traces de sang séchés sur le flanc. Ce n'était pas celui de son porteur actuel mais de son précédent propriétaire. Le fuyard n'avait pas eu le temps de totalement l'effacer et avait profité de sa cape, désormais laminée et bien salie de son périple, pour dissimuler cela et passer les dernières patrouilles Teïders qu'il avait pu croiser. L'armure n'était pas n'importe laquelle : c'était celle d'un haut capitaine, connu pour son fort niveau de fanatisme, représentant un visage masculin grimaçant de menace et derrière se croisant deux cimeterres. Même Artane avait reconnu sans difficulté ce dessin gravé sur la cuirasse, un véritable tueur d'Eïlynsteriens. Maintenant, il ne tuera plus personne. L'unique particularité de ce vil capitaine avait été qu'il était muet, une véritable aubaine pour un homme prisonnier et qui souhaitait retourner à son royaume de naissance.

L'homme se frotta les yeux, chassant la fatigue et les vertiges qui le prenaient de plus en plus. Depuis combien de temps marchait-il ? Il n'avait plus compté depuis qu'il avait réussi à prendre la fuite, profitant d'un ultime moment d'inattention de ses tortionnaires pour s'échapper. Cela n'avait pas été une mince affaire. Son dos le brûlait encore, lui rappelant les longues séances de coups de fouet qu'il recevait, par le simple fait d'être un impi. Combien de fois n'avait-il pas maudit ces êtres, souhaitant les voir mourir ? C'était avec ce genre de songes qu'il avait réussi à tenir, barricadant son esprit dans un refrain perpétuel de haine et de vengeance. Et ce, malgré la privation d'eau et de nourriture qu'il avait eu à subir durant sa longue et douloureuse détention. Les coups de fouet n'étaient rien en comparaison de ce qu'il avait eu à subir avant. Le fanatisme des Teïders les poussaient à faire agoniser leurs proies dans le temps, pour leur seul plaisir pervers... Ces Teïders ! Ils méritaient de tous mourir ! Mais heureusement qu'ils n'avaient pas été encore dans l'idée de lui briser les membres. Il avait bien eu une ou deux côtes cassés, mais au moins avait-il pu s'en remettre plus ou moins et garder la possibilité de se sauver, quand le moment se présenterait. Et cela avait été le cas.

Quand il eut réussi à reprendre sa liberté, l'appréhension d'être libre avait été énorme. Ses barrières avaient cédés et il s'était rendu compte du temps qui était passé... Trop de temps. et maintenant, qu'il se rapprochait de chez lui, des siens, il sentait qu'il commençait à perdre pied. Son corps et son esprit arrivaient à bout de leur endurance. Mais il était hors de question de céder.

Le corbeau croassa, fixant toujours l'humain.

''Rêve, oiseau de malheur.... trouve toi un autre repas....''

Rien que de dire cela en un simple murmure, il se rendait compte qu'il n'avait rien avalé depuis plusieurs jours. Mais manger quelque chose dans les marais était comme vouloir se suicider.

* Allez, mon vieux... Si tu veux tuer des Teïders prochainement, il faut te remettre en route...*

Ou comment se motiver pour trouver la force d'avancer... Il vérifia que la lourde capuche lui couvrait bien la tête et s'assura que sa fidèle spatha était toujours accrochée. Il avait tué pour la récupéré. Il avait été hors de question de laisser sa fidèle lame dans les mains de ces chiens comme un vulgaire trophée ! Puis il se redressa et se remit en route. Le corbeau ouvrit soudainement ses ailes. Artane eut à peine le temps de songer à un danger approchant qu'une flèche lui entailla l'extérieur de la cuisse gauche. Il gémit tout en jurant plus qu'il ne hurla sous la vive douleur que cela provoqua.

''Fils de chienne ! ''

Où était ce salopard d'archer ? Il n'eut pas besoin de chercher longtemps pour voir des silhouettes en arme arriver. Etaient-ce des Teïders ou des Eïlynsteriens ? Il peinait à le savoir, car l'épuisement était tel qu'il n'avait qu'une chose en tête : défendre chèrement sa vie ! On venait de l'attaquer et de le blesser. Il réussit à sortir sa spatha et dut la prendre à deux mains. Il se battrait en homme libre et il mourrait en tant que tel s'il le fallait !
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 69
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fuite vers la frontière (pv Irina) Dim 1 Avr - 3:07
Son pied s'enfonça profondément dans une flaque de boue. A la surface de l'eau croupie, trois petites bulles flottaient comme pour la narguer. La demi-elfe soupira avant de s'extirper la botte avec difficultés de la boue. Elle détestait ce territoire, ce climat, parce que ça ne lui plaisait pas et que les Teïderiens étaient les pires ennemis des Eïlynsteriens. C'était un terrain beaucoup plus fatiguant à parcourir que les autres qu'elle avait connu auparavant. Lorsqu'elle était partie en pèlerinage de la douleur, ces quelques années de solitude qu'elle avait affectueusement surnommées ainsi, elle avait arpenté de nombreuses terres, chemins et sentiers; jamais d'aussi désagréables. Elle lança un coup d'oeil à ses compagnons pour voir s'ils s'en sortaient mieux qu'elle.

Depuis une dizaine de jours, on lui avait reporté une activité plus forte que habituellement à la frontière avec Teïder. Le problème évident était que ces activités n'avaient pas lieu sur le sol Eïlynsterien, ils n'étaient donc théoriquement pas en droit de vérifier ce qui se passait. Théoriquement. Puisqu'elle se trouvait déjà à la frontière pour une affaire qu'elle avait du régler au nom de l'état, on lui avait également d'aller y jeter un oeil; en toute discrétion évidemment. C'est ainsi qu'elle se retrouvait au milieu de marécages avec six hommes qui étaient déployés dans le coin, se trouvant là au bon moment. Deux sur six, c'était le nombre de personnes qu'elle connaissait déjà, autant dire qu'elle avait moyennement confiance en son équipe même si on l'avait aiguillé dans ses choix.

Il y avait deux grands gaillards avec des arcs qui, malgré leur taille, semblaient se faufiler partout et toujours en silence. Les autres comptaient un hybride, un thérianthrope et deux humains, tous armés de lames. Irina était la seule à posséder une arme à feu qu'elle gardait en dernier recours. Le petit groupe avançait difficilement, les oreilles aux aguets du moindre bruit suspect. Elle était la leadeuse du groupe et avant de s'engager, la réunion avait porté sur l'attitude à avoir en cas de problèmes. Ils étaient finalement arrivés à la conclusion d'une dispersion totale pour se rejoindre en Eïlynster.

Tout à coup, une voix brisa la silence de la nature environnante. D'un mouvement commun, les sept personnes se baissèrent, scrutant les alentours pour déterminer d'où provenait la voix et s'ils étaient en danger. C'est lorsque l'homme s'exprima une seconde fois, à voix plus basse, qu'ils s’avancèrent vers un bosquet suffisamment feuillu pour couvrir leur position. Les deux archers avaient déjà leur arme prête à tirer. Irina devait s'assurer qu'il s'agissait bien d'un ennemi et non d'un pauvre innocent avant de les laisser tirer. Au premier coup d'oeil, elle put observer une armure de Teïder. Celle-ci était d'ailleurs plutôt connu parmi les siens puisque c'était un vrai boucher. Le visage grimaçant à l'avant était unique et en avait terrifier plus d'un. Il était temps de mettre fin à cela puisqu'il était seul et il ne semblait pas dans le meilleur des états. D'un mouvement de bras, elle laissa la première flèche partir. On entendait encore raisonner les battements d'ailes lorsque celle-ci fendit l'air pour se planter dans la cuisse gauche de la cible. Un gémissement de douleur s'éleva avant d'être suivit d'un juron.

Irina s'arma de son fouet avant de s'approcher doucement. Elle pensait que l'homme serait à terre mais il semblait prêt à en découdre, son arme entre ses deux mains. Elle put observer qu'il était couvert de boue et qu'il cachait son visage sous un lourd capuchon. Elle se dit vaguement que ce n'était pas très utile vue l'unicité de l'armure portée, mais ce fut une pensée qui dura moins d'une seconde. Elle refit un signe en direction du second archer. La flèche fila droit vers la capuche, la clouant à l'arbre qui se trouvait derrière lui. Si cela n'avait pas découvert son visage, au moins il était bloqué à l'arbre.

   - Lâche ton arme !
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Eïlynsterienne
Rang social: Officière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 9
Date d'inscription : 26/12/2017
Localisation : Royaume d'Eïlynster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fuite vers la frontière (pv Irina) Dim 1 Avr - 18:04
Une des silhouettes s'était approchée, juste assez pour qu'Artane discerne un fouet. Il ne put s' empêcher de tressaillir à la vue de cette arme qui servait très bien d'arme de torture. Il n' identifia pas immédiatement qui se tenait en face de lui, car sa vision s'était étrécie et embrumée avec l' épuisement et son esprit encore perdu de sa pénible captivité.

Un second trait fusa dans sa direction et frôla son visage. Il se crispa à peine sous cet acte qu' il prit comme un coup de semonce ; un avertissement. Sa capuche désormais prise par la flèche, elle tirait sur l'attache de la cape. Artane libéra une main de son épée pour détacher le point qui lui comprimait un peu le cou. Il ne pouvait se permettre d'être entravé. Il se libéra et fit un pas douloureux en avant. Sa jambe lui faisait atrocement mal. Fichue flèche !

la cape était retombée en arrière, pendant lamentablement le long du tronc. L'encapuchonné se dévoilait enfin. Sur le coup, on entendit un des hommes murmurer :

"Mais... on dirait un des nôtres..."

Mais le doute était présent dans le ton de ce murmure.

L'homme au visage désormais découvert montrait des traits émaciés sous une barbe négligée. Des cernes creuses et sombres se dessinaient sous ses yeux, marquant son épuisement. Il était très loin de donner l'image d'un redoutable ennemi Teïder. Mais dans ses yeux brillait une lueur de grande déterminqtion, et peut-être même un peu de folie.

L'injonction de lâcher son arme fut donnée par l'individu au fouet. Artane écarquilla les yeux. C'était la voix d'une femme ; une femme qu'il connaissait.

"Irina ?"

Il hésitait maintenant. Non, ce n'était pas possible. C'était qu'un jeu de son esprit qui aspirait à trouver une fin à son calvaire, en répondant à un besoin d'espoir inconscient de retrouver les siens. Son esprit délirait pour lui.

Il resserra sa prise sur son spatha en la reprenant à deux mains et chercha à faire un nouveau pas en avant. Sa jambe blessée manqua de se dérober et il tituba. S'il tombait, ce sera fini.

" Jamais ! Je préfère mourir arme à la main que de me rendre comme un pleutre ! "

Le ton aurait pu être convaincant de détermination. Mais on y entendait que le porteur de la spatha était à bout de forces. Pourtant, il voulait en dėcoudre. Durant deux mois, il avait connu les prisons teïderiennes et leurs tortionnaires. Maintenant, ces lâches de Teïder allaient le payer, même s'il en mourrait.

"Allez ! Ramenez vous ! "
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 69
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fuite vers la frontière (pv Irina) Dim 8 Avr - 23:07
La flèche retenait parfaitement le capuchon à l'arbre mais il semblait en même temps étrangler l'homme qui s'en détacha d'un mouvement de main. Le groupe découvrit alors les traits émaciés d'un homme qu'on avait, semble-t-il, volontairement affamé. Rien qu'à l'observer, on avait à la fois l'envie de grimacer de douleur mais aussi de lui offrir ses bras pour qu'il puisse passer une nuit reposante. Ce n'était cependant pas ce qui traversait la tête d'Irina. Elle étudiait le visage qui lui paraissait familier. Des cheveux gras, sales et emmêlés l'encadraient. Le ruban, qui retenait encore quelques mèches, semblait sur le point de s'écrouler.

- Mais... on dirait un des nôtres...

C'est ce que fit remarquer l'un des deux archers. Elle n'était donc pas la seule à se poser la question. Il semblait très peu probable que le détenteur de l'armure soit dans cet état sur son propre territoire, surtout connaissant son horrible réputation. Si un Eïlynsterien avait réussi à l'avoir, ça aurait été su dans toute l'armée. C'est lorsqu'il prononça son prénom, lui lançant un regard transperçant qu'elle fut frappée par la réalité. Il s'agissait du camarade Artane qui avait disparu deux mois plus tôt.

Tout de suite, les entrailles d'Irina se nouèrent. Lorsqu'elle avait entendu à propos de sa disparition en pleine mission, elle s'était un peu inquiétée, il fallait l'avouer. Elle connaissait Artane depuis des années, elle avait fini par se dire qu'il était tellement débrouillard que même s'il lui était arrivé quelque chose, il serait rapidement de retour. Le temps passant, on avait soupçonné à une désertion mais la capitaine avait eu du mal à adhérer à l'idée. Ce n'était pas la première fois que l'homme disparaissait quelques temps, bien que ça ne soit jamais arrivé en pleine mission. Elle lui faisait assez confiance, elle ne l'imaginait pas s'allier à l'ennemi non plus. Maintenant elle réalisait que c'était un coup des Teïderiens, hypothèse qu'elle n'avait même pas émit jusque là. Elle s'en voulait.

Elle retourna à la réalité lorsqu'il lança d'un ton fou :

- Jamais ! Je préfère mourir arme à la main que de me rendre comme un pleutre !

Son estimé collègue semblait perdre la tête, ne croyant pas qu'elle se trouvait devant lui en ce moment même. La demi-elfe fronça les sourcils.

- Allez ! Ramenez vous !

Elle ne put retenir un rire devant ce désespoir. Elle était presque sûre qu'avec un simple souffle, il tomberait raide de fatigue. Elle n'allait pas le raisonner non plus alors autant l'épuiser un peu plus pour pouvoir l'approcher sans danger. La flèche qui s'était planté dans sa jambe semblait le faire affreusement souffrir, elle s'en serait presque lécher les crocs. Elle leva son bras, faisant signe aux autres qu'elle s'en occupait et qu'il devait la couvrir. Elle s'avança de deux pas puis fit claquer son fouet à ses pieds.

- Je suis là, allez amène toi, dit-elle d'un ton provocateur.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Eïlynsterienne
Rang social: Officière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 9
Date d'inscription : 26/12/2017
Localisation : Royaume d'Eïlynster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fuite vers la frontière (pv Irina) Mer 11 Avr - 18:38
Artane avait les mains crispées sur la poignée de sa lame, sourcillant au rire de son adversaire féminin. C'était un rire qui lui était familier. Mais son esprit se gardait de fouiller dans ses souvenirs, restant encore cloisonné dans la certitude d'être face à des Teïders. Durant son emprisonnement, Artane s'était protégé en le refoulant au plus profond de son être. Cela lui avait permis de tenir et de ne pas céder au désespoir ou à la folie. Mais une fois la liberté retrouvée, il se perdait dans la confusion et le doute...

Le fouet claqua à ses pieds. Il tressaillit et réussit à ne pas faire un pas en arrière. De s'être suffit à durcir la souffrance de sa jambe blessée. Et quand "l'ennemie" le provoqua, il eut encore un frisson de doute. Est ce qu'elle pouvait être Irina ? Non ! C'était encore une vile manigance des Teïders ! Son regard fièvreux se durcit et il se prépara à combattre.

Il réussit à faire un pas en avant, sa spatha brandie. La flèche plantée lui labourait douloureusement sa cuisse. Et le fouet claqua une nouvelle fois dans les airs.

Artane avait cru avoir encore la force de résister quand le fouet s'enroula autour de son poignet dans le but évident de le désarmer. Il tenta et il échoua. Sous la tentative, sa jambe se déroba. Il gémit et rencontra le sol, malgré toute sa volonté de resté debout. Il se retrouvait au contraire allongé sur le flanc, sa main pressant sa blessure provoquée par le trait figé dans sa cuisse. Et là, il était définitivement à bout de force.

Son épée était à portée de main, mais l'idée de la reprendre ne lui vint même pas. Il tremblait de découvrir qu'il avait échoué, si près du but et qu'il ne cherchait même plus à jouer de bravade avec la femme qui se rapprochait de lui. C'était donc cela la résignation ? Sa vue se voilait de plus en plus et il sentait qu'il perdrait conscience dans un bref instant. Malgré ça, il dardait un regard épuisé tout en étant glacial à l'encontre de son adversaire. Il ne mourra pas en lâche, regardant en face la mort qui approchait....
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 69
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fuite vers la frontière (pv Irina) Sam 5 Mai - 14:14
Dans un effort douloureux, son camarade et adversaire réussit tout de même, malgré son état, à avancer d'un pas. D'un mouvement vif, elle fit claquer son fouet dans les airs. Elle n'était pas loin de voir rouler une goutte de sueur le long de sa tempe. Allez, elle s'était bien amusée à l'observer pendant ces quelques secondes. Il ne fallait pas oublier qu'il n'était pas un ennemi et elle n'était pas seule face à Artane. Il fallait qu'elle résolve le problème rapidement. Alors, Plaisir s'enroula autour de son poignet, le crochet à son bout mordant la chair de l'homme. Malheureusement, au lieu de le désarmer, le cuir glissa un peu sur sa peau, ce qui lui permit néanmoins de lui faire perdre l'équilibre.

Irina mit cela sur le compte de la douleur du à la flèche car l'homme ne s'effondrait pas si facilement en temps normal. Elle décida que le jeu avait assez duré lorsqu'elle l'entendit gémir, étalé dans le sol boueux de Teïder. Dans le plus grand des calmes, elle prit le temps d'enrouler son arme sur elle-même avant de la ranger à sa ceinture. Elle s'avança vers le corps tremblant, du bout du pied, fit glisser l'épée hors de portée et s'accroupit.

   - C'est vraiment pas l'envie qui me manque de t'en coller une, je te jure.

Son ton fut très doux, voir affectif, quelque chose qui ne lui ressemblait pas. Elle voyait bien qu'il était prêt à mourir brave car il ne la lâchait pas des yeux, seul organe qu'il semblait pouvoir mouvoir sans souffrir. Cependant, les pupilles étaient vides, il était à bout de force. D'un geste rapide, elle arracha la flèche qui était plantée dans sa cuisse, ce qui lui tira un cri de douleur.

   - Ça c'est pour ne pas m'avoir reconnu, imbécile, dit-elle en insistant fortement sur le dernier mot.

Quelques gouttes de sang perlèrent de la plaie et elle s'appliqua à appuyer fermement de ses deux mains sur celle-ci.

   - Donnez moi quelque chose pour que je bande ça et après on dégage. Manquerait plus qu'on tombe sur des teïderiens...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Eïlynsterienne
Rang social: Officière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 9
Date d'inscription : 26/12/2017
Localisation : Royaume d'Eïlynster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fuite vers la frontière (pv Irina) Dim 6 Mai - 18:31
L'évadé était à moitié flottant quand il entendit la voix de son adversaire, celle qui l'avait désarmé à coup de fouet. S'il n'avait pas reçu cette flèche dans la cuisse, il aurait pu se montrer plus vaillant. La femme, qui avait une voix étrangement proche de celle de son capitaine, s'était rapprochée de lui et du bout de sa botte, avait repoussé son épée. L'envie de la reprendre était présente, mais son corps refusait d'obtempérer. La volonté ne pouvait plus contraindre un corps à bout de force. Donc, celle-là se retenait de lui en coller une ? Et pourquoi pas le tuer plutôt ! Pas une seule seconde, il ne la quitta des yeux, jusqu'à ce qu'elle porte une de ses mains sur la hampe de la flèche. D'un geste vif, elle l'arracha de sa chair. Une telle délicatesse morbide aurait pu être teïderienne. Mais quelque chose dans les mots de la jeune femme provoqua une fracture à ses débuts de délires. Quelque chose qu'il avait refoulé pour se protéger, un souvenir parmi tant d'autres qu'il avait enfermé dans une boîte mentale pour se préserver...Le ton et la façon de causer lui évoquait ce qu'il avait eu comme bref éclat de rappel, même s'il avait déjà prononcé son nom.

Le temps de s'en rendre compte, il cria au retrait douloureux de la flèche, ce qui manqua de le pousser encore vers l'inconscience. Irina pressa la blessure avec ses deux mains, ce qui rajouta à la souffrance douloureux qui vibrait dans tout son corps. C'était rien en comparaison de ce qu'il avait subi dans les mains de ses tortionnaires. Et c'est là que le déclic se produisit, repoussant son début de folie.

''Toujours aussi douce Irina... autant en gestes qu'en paroles.... Qu'est ce que ce sera le jour où tu seras maman.....''

Il aurait bien ricané de sa propre bêtise plaisantine... Irina maman... Plutôt loufoque l'image, surtout dans sa situation actuelle. Ses paupières papillonnèrent. Cette fois, il savait qu'il avait réussi à fuir, puisqu'il avait retrouvé ceux et celle de son peuple. Il s'abandonna à une forme de semi-conscience.

On apporta des bandes propres à la demande de la capitaine, qui s'occupa de panser la blessure du lieutenant retrouvé. Celui-ci revint quelque peu à lui, voyant Irina dans un univers à moitié flou.

''Maman Irina.... ca ira bien comme surnom ça...."

Et cette fois, il perdit totalement connaissance.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 69
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fuite vers la frontière (pv Irina) Dim 6 Mai - 23:29
- Toujours aussi douce Irina... autant en gestes qu'en paroles.... Qu'est ce que ce sera le jour où tu seras maman....

Tout d'abord elle fut un peu soulagée de l'entendre reprendre ses esprits. Puis elle s'imagina avec des mômes courant autour d'elle. Deux, trois, quatre, toute une fratrie de mioches, collants et bavant qui s'ébrouaient avec de petits cris aiguës perçants. Ils l'encerclaient, l'empêchant de bouger et elle ne put retenir son envie de vomir. L'estomac serré, elle acta qu'elle ne se sentait pas encore prête à être mère. Et puis, pour cela, fallait-il encore qu'elle trouve un père...

Elle prit quelques secondes à remarquer les bouts de tissus que lui tendait un épéiste. Elle les arracha presque de sa main, cachant la rougeur de ses joues dans ses épaules. C'était bien la première fois qu'elle avait ce genre de pensées. Elle se serait imaginée un peu plus pragmatique que cela à ce sujet. Son cerveau fonctionnait à plein régime tandis qu'elle exécutait par automatisme des mouvements qu'elle avait souvent répété.

   - Maman Irina.... ça ira bien comme surnom ça....

La jeune femme s'étouffa avec sa propre salive. Elle se tourna vers son camarade pour lui lancer un regard assassin, fatal, MOR-TEL; mais celui-ci avait le masque paisible de l'évanouissement appliqué à son visage. Il était presque mignon avec les yeux clos et la bouche légèrement endormie, enfin, elle avait juste envie de l'étrangler pour qu'il ne se réveille plus jamais. Elle termina son pansement d'un nœud final probablement un peu trop serré. Elle souhaitait si fort qu'il perde une jambe pour l'horreur qu'il venait de proférer. Elle se releva ensuite en lançant le regard le plus désagréable qu'elle put à l'épéiste qui avait amené le bandage, synonyme de menace de mort s'il osait répéter à qui que ce soit ce qu'il venait d'entendre.

   - Allez on dégage, ramasse-le.

Elle n'avait ni le temps, ni l'envie d'être polie. C'était surtout l'envie qui jouait cette fois-ci en fait. Après s'être tous regroupé en une formation qui garantissait la sécurité d'Artane en priorité, ils commencèrent à rebrousser chemin. Pas pour longtemps. Après quelques minutes, ils commencèrent à entendre des bruits clairs de discussions. De nombreuses voix. Cela ne lui plut pas du tout et ils s'approchèrent discrètement près du groupe qui leur bloquaient la route. Le chemin était plutôt dégagé sur les terres de Teïder, ils n'avaient pas beaucoup de marge de manœuvre.

Elle eut le visage horrifié en voyant un groupe de plus d'une trentaine de personnes, de soldats teïderiens, tous armés, se tenir non loin d'eux. C'était probablement deux patrouilles qui venaient de se rencontrer. S'ils étaient découverts, elle ne les voyait pas vivre plus de 20 secondes; et ça c'était la meilleure option. Ils pouvaient tout aussi bien se faire enlever comme Artane. Elle se retourna pour lancer un regard au susnommé et elle sentit frisson de peur lui parcourir la colonne vertébral. Ses yeux croisèrent ceux paniqués de l'épéiste qui essayait de se dégager silencieusement les pieds de la boue qui se trouvait à ses pieds. Ses bottes étaient particulièrement bien enfoncées, ce qui lui interdisait toute fuite. C'était le même homme qui transportait Artane sur son dos. La capitaine oscilla un instant entre la panique et la colère. "Vraiment une journée de merde" fut sa conclusion.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Eïlynsterienne
Rang social: Officière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 9
Date d'inscription : 26/12/2017
Localisation : Royaume d'Eïlynster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fuite vers la frontière (pv Irina) Lun 7 Mai - 16:04
Plongé dans l'inconscience, Artane était bien loin désormais des états d'âme de sa supérieure hiérarchique. Peut être était-ce mieux ainsi, mais il n'échapperait pas à son courroux plus tard.Et avant cela, il fallait au capitaine Irina et son petit groupe de retourner derrière les frontières de leur contrée, derrière la protection de la muraille Eïlynsterienne.

L'épéiste qui avait apporté les bandes pour le bandage du lieutenant inconscient portait désormais le dit évanoui, sentant son poids malgré les privations qu'il avait subi. Peut être que c'était une bonne chose qu'il ne remuait pas, plongé dans les bras de l’inconscience. Le terrain n'était guère solide, plutôt marécageux et tous n'étaient pas encore rentré. Au moins, la patrouille se terminait plus tôt que prévu. Rien n'avait laissé présagé que le capitaine Irina et ses hommes tomberaient sur un des leurs. C'était si rare, voir si exceptionnel de réussir à fuir vivant des prisons de leurs infâmes ennemis. Mais en attendant, il fallait s'en retourner au pays.

Et si seulement les choses avaient été simples, sans ennui. Mais le sort en avait décidé autrement, bien décidé à ne pas laisser sa proie partir comme cela... ou ses proies. Les Eïlynsteriens étaient encore en bordure du territoire honni. et malheureusement pour eux, ils tombèrent non loin de deux patrouilles qui avaient recroisé leur parcours. Il serait aisé de se dire qu'ils cherchaient le fuyard. Heureusement, pour l'instant, ils n'avaient pas eu vent de la présence du groupe d'Irina, qui avait fort à faire pour ne pas se faire repérer. C'était mal parti avec l'épéiste qui portait un Artane inconscient sur le dos. Avec ce poids supplémentaire, il avait la malchance pour lui et il s'était enfoncé plus qu'il ne l'aurait cru dans la boue, cherchant désormais à en sortir en priant de pas faire de bruit. Car les Teïderiens étaient tout proche. Un rien suffirait à donner l'alerter. Le petit groupe n'était pas de taille à affronter la trentaine d'hommes qui leur barraient la route. Attendre ? C'était trop dangereux. Les combattre ? Ce serait mourir dans la gloire, mais serait un véritable gâchis à la fois.

La tension était à son comble, quand Artane reprit conscience, découvrant qu'il était sur le dos d'un des hommes d'Irina et que sa jambe pulsait d'une certaine pression douloureuse. La première chose qu'il découvrit à son pénible réveil était le silence pesant qui régnait. Dans le flou de sa vision, il arriva à voir Irina qui fixait un point lointain, et qu'elle était dans une posture pour se dissimuler. Sans chercher à poser de question, le blessé comprit que le groupe était dans une situation délicate. Des ennemis étaient présents ! Il connaissait assez Irina pour lire ses gestes corporels. Sans attendre, sans réfléchir, sans se soucier de son état, il se pencha sur le côté, pour entraîner volontairement le malheureux épéiste dans la boue, qui heureusement, su se mordre les lèvres pour ne pas crier de surprise. Artane était lui-même dans la boue, mais il avait eu le temps de voir un peu au loin le gros groupe des ennemis. Les Teïderiens... ces sales chiens ! Ils ne méritaient que la mort ! Mais il n'avait plus la force de les battre.. Il devait s'y prendre autrement ! Mais il n'était pas tout seul. Il revoyait encore le visage de ses propres hommes, tombés au combat, alors que lui demeurait encore en vie aujourd'hui. Il revoyait le visage d'Irina.

*Elle et ses hommes ne doivent pas subir ce que j'ai subi.*

Il profita d'être allongé dans la boue pour porter une main sur son torse, invoquant un premier sortilège. Il ne savait pas s'il aurait assez d'énergie pour ce qu'il envisageait d'entreprendre, mais quitte à y laisser le peu de vie qui lui restait....Un Eïlynsterien se battait jusqu'au bout !

Avec son premier sortilège, il réussit à retrouver un semblant de force, visualisa ce qu'il avait réussi à observer fugacement du groupe adversaire. Il revint une armure d'une couleur assez criarde dans le lot. Il crut savoir quel chegf de groupe traînait dans les parages. En deux mois, on en apprenait des choses chez les Teïders... Surtout quand les cibles en personne venaient vous narguer... Il était temps de tenter l'impossible.

Artane déglutit, se concentra, visualisa le visage de sa cible et marmonna -pour ne pas se faire entendre du groupe ennemi situé non loin, mais énoncé avec assez de tranchant comme si cela était intense et vrai, dans la langue teïderienne, aussi clairement qu'il en était capable, imitant le ton et la colère de la personne qu'il visait et imitait :

''Cessez de flemmarder, bande de larves ! Qu'attendez vous pour faire votre mission ? Au lieu de cela, vous êtes là à causer ! Reprenez les patrouilles sinistres crétins ! Sinon, il vous en coûtera ! ''

Restait à espérer que cela marchera... D'ordinaire, les Teïderiens étaient tellement crédules et stupides.....Artane, après un tel effort, perdit à nouveau connaissance....


Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 69
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fuite vers la frontière (pv Irina) Mer 9 Mai - 3:10
Son cerveau réfléchissait à toute vitesse, étudiant chaque possibilité qui s'offrait à elle, forçant son être à devenir de plus en plus imaginative, farfelue mais aussi impossible. Rien. Elle ne trouvait rien qui puisse sortir ses hommes de là. Rien ou peut être... Alors qu'elle se rendait à l'évidence, Irina calma doucement sa respiration, lissant tant bien que mal les poils qui s'étaient hérissés sur tout son corps. Son regard était toujours posé sur l'embourbé, même s'il était dans le vague. Un mouvement alarmant attira son attention alors qu'elle vit les deux corps s'écrouler dans la tourbe. Artane, dans son inconscience, n'aurait pu que remuer. Cela signifiait qu'il avait refait surface et qu'il l'avait fait exprès.

Le teint de la demi-elfe était proche du translucide et une forme proche de la brique semblait s'écraser au fond de son estomac. Par chance, par indécence du destin ou par une formation stricte et ferme, l'épéiste su tomber dans la surprise la plus silencieuse possible. Aucun bruit affolant ne sortit de cette action, ils étaient encore sous couvert de la surprise. Elle allait se relever, prendre les devants, faire distraction, se sacrifier en somme, c'était ce que devait faire le plus haut gradé en cas de situation critique après tout. Elle n'avait pas peur, elle n'avait pas peur de la douleur qu'elle ne connaissait pas alors la mort.

Cependant, elle n'eut pas à partir la tête haute, digne dans son poste qui lui faisait office de couverture. Artane, étalé sur le sol boueux, se mit à parler. Il ne parlait pas pour elle ou pour l'épéiste, non, il parlait aux teïderiens.

- Cessez de flemmarder, bande de larves ! Qu'attendez vous pour faire votre mission ? Au lieu de cela, vous êtes là à causer ! Reprenez les patrouilles sinistres crétins ! Sinon, il vous en coûtera !

La voix était grave, cassante et intense. Ce n'était pas celle d'Artane. Ce n'était même pas la langue pratiquée en Eïlynster, c'était du teïderien. C'était un coup de bluff mais encore fallait-il que cela prenne. Elle se retourna du côté des soldats ennemis. Le groupe semblait hésiter mais pas pour longtemps. L'homme qu'avait imité Artane semblait les rendre mal à l'aise, voir les terrifiaient. Alors les deux patrouilles se séparèrent pour continuer leur surveillance. Ce qu'ils n'avaient pas prévu, Artane comme Irina, c'est que l'un des groupes se dirigeait dans leur direction alors que l'autre s'en allait à l'opposé.

Elle fit un signe muet à ses hommes, signe de se disperser au plus vite. Sans un regard en arrière, elle les abandonna, disparaissant dans un fourré. S'ils devaient affronter ces quinzes teïderiens, leur seule chance était la surprise. C'était l'unique pensée qui lui avait traversé l'esprit.

Bien cachée, elle observa la scène qu'elle venait de quitter. "C'était tout de même curieux qu'ils se dirigent droit sur eux" pensa-t-elle. Et si cela ne surprenait pas Artane, et si... Et s'ils les avaient trahi ?!
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Eïlynsterienne
Rang social: Officière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 9
Date d'inscription : 26/12/2017
Localisation : Royaume d'Eïlynster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fuite vers la frontière (pv Irina) Ven 11 Mai - 18:02
Artane ne pouvait pas voir le résultat de son bluff. Mais au moins marcha-t-il... de moitié. Le groupe s'était scindé en deux, mais malheureusement, l'une des patrouilles se dirigeait droit vers la position du groupe d'Irina. Et même si les Teïders étaient moitié moins, ils restaient avantageusement bien plus nombreux que la petite troupe de la capitaine, qui devait en plus, tenir compte de la vie du lieutenant retrouvé. Elle ordonna la dispersion. La surprise sera le mettre mot et ainsi, en les attaquant, en sortant de leurs cachettes, ses hommes tueront le maximum d'ennemis. Ceux qui seront alors incapables de réagir promptement seront les premiers à nourrir la terre spongieuse de leur propre royaume puant.

Le plan d'Irina fonctionna. D'un ordre muet, comme s'ils étaient tous synchronisés par la pensées, ils bondirent hors des fourrées et tuèrent leur cible. Un bon tiers connut rapidement la mort, les yeux encore écarquillés de la surprise de voir des combattants leur tomber dessus. Puis, après les cris de stupéfaction et de morts, ce furent des cris d'attaques, d'injures et le fracas des armes les unes contre les autres.

Les Teïderiens savaient se battre, mais pas aussi bien que les adversaires qu'ils affrontaient. Ils étaient encore en surnombre, mais petit à petit, leur résistance défensive perdit pied, surtout devant les acharnés qui tenaient à les voir morts. Et tenter de garder la main pour avoir la victoire leur était impossible : leur chef de patrouille avait été dans le premier à tomber dans l'embuscade improvisée. Donc sans tête dirigeante pour prendre les décisions et donner les ordres...

Un Teïderien avait contourné les lieux, cherchant à prendre position derrière les lignes ennemis, et buta dans quelque chose, provoquant sa chute dans la boue. Il pesta intérieurement, avant de voir dans quoi il avait mis les pieds et se figea. Un corps était étendu là, portant l'armure d'un homme réputé pour sa malveillance et son goût à la Souffrance. Le temps qu'il se rende compte de ce qui se tramait, il comprit son erreur de se croire seul avec ce corps étalé dans la boue. Mais..il eut un large sourire en voyant le malheureux épéiste. Quel proie facile quand on s'en rendait compte de la situation de l'embourbé.

Déjà, il s'avançait vers lui, épée sortie, prêt à saigner sa proie comme un goret, malgré l'épéiste qui blêmissait et tenait courageusement son arme, alors qu'il était toujours les bottes coincées dans la boue et qu'il n'était guère dans une posture adéquate pour se défendre convenablement. et il écarquilla les yeux quand il vit quelque chose d'autres derrière le Teïderien. Ce dernier ne put s'empêcher de se retourner et écarquilla à son tour les yeux.

L'autre homme, qui était étalé à terre, qu'il croyait mort ou inconscient, l le fixait d'un regard vitreux, un rictus mauvais aux lèvres. Un pistolet était pointée dans sa direction, tremblant autant que la main qui le tenait. Le détenteur de l'arme à feu, malgré une voix affaiblie par l'épuisement, crachait dans la langue teïderienne sa haine et son mépris de celui qui se tenait face à lui

''Sale chien de Teïderien ! Tu vas crever ! ''

Et Artane ne mesurait pas la haine et la folie qui le rongeaient déjà, rien qu'en voyant cet être abject qui l'avait éveillé douloureusement. Quoi d'autres quand on sert de butoir pour un vil qui cherchait à prendre par surprise les hommes d'Irina. Le Lieutenant n'avait plus de force et donc ne pouvait pas être en mesure de se défendre, sauf peut être avec ce pistolet, qui n'était d'ailleurs de bonne facture, et qu'il était couvert de boue. Mais au moins aura-t-il la force de déclencher la détente. Ce qu'il fit... Et le coup ne partit pas. Il pesta, gardant l'arme pointée vers le vil, qui sourit et ne put s'empêcher de rire.

Et sur dans la zone des combats, on entendait le dernier fracas des armes. Les Teïderiens venaient d'être vaincus ! Soudain, le claquement d'une arme à feu retentit dans les environs de ces terres boueuses. Le Teïderien qui ricanait, s'était figée, un trou sanglant au niveau de son coeur. Il tomba face contre la boue. Il avait peut être un peu omis le fait qu'une poudre, juste assez sèche brûlait quand même, certes plus lentement, mais elle brûlait. Et le coup était parti... avec quelques secondes de décalage. Mais malheureusement... ce coup sonore risquait d'attirer l'attention de la seconde patrouille...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 69
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fuite vers la frontière (pv Irina) Lun 14 Mai - 0:48
Elle laissa le groupe s'approcher. Suffisamment. Un peu plus encore. Un peu... LA ! Irina sauta hors du fourré, fouet à la main, et apparemment tous avaient trouvé le timing parfait. L'effet de surprise fut total. Deux hommes reçurent chacun une flèche en travers de la gorge et tombèrent à genoux. Plaisir s'enroula autour du poignet du chef de groupe et d'un mouvement sec, la jeune femme le déséquilibra pour l'attirer près d'elle avant de lui asséner un coup de poing. Ne laissant pas le temps à son nez de s'ensanglanter, elle lui fit un balayage qui le fit s'étaler au sol. Tout se passait si bien qu'elle se laissa emporter, se permettant deux coups de pied dans les côtes pour le plaisir d'observer la souffrance sur son visage. Le temps pressait alors elle s'empara de l'épée de son adversaire pour l'enfoncer dans sa carotide jusqu'à ce qu'elle soit bien enfoncée dans le sol.

Elle releva les yeux pour voir ses hommes se battre. Le thérianthrope avait repris sa forme animal et était en train de massacrer deux soldats à la fois. Les autres semblaient un peu plus en difficultés face au surnombre. Cependant, le désavantage demeurerait encore peu de temps. Plusieurs ennemis étaient affaiblis par des flèches plantés dans différentes parties de leur corps. Elle ne put continuer à observer puisqu'un cri lui indiqua qu'un soldat se ruait sur elle. D'un mouvement rapide, elle se retrouva avec le crochet du fouet dans une main et son manche dans l'autre. Elle s'appliqua à esquiver les attaques chaotiques de son adversaire jusqu'à ce que l'épée égratigne son bras droit, faisant rouler les gouttes vermeilles le long de celui-ci. Si cela sembla satisfaire l'homme, c'était la brèche qu'attendait la capitaine pour s'approcher rapidement l'harponner tel un poisson. Le crochet s'enfonça profondément dans la joue de celui-ci et il gémit d'effroi. Irina s'appliqua à reculer suffisamment pour créer une tension sur le fouet. Elle put voir l'horreur dans les yeux de sa proie, elle se sentit euphorique. Quel dommage qu'elle ne pouvait pas le torturer, il devait mourir maintenant. Ou peut-être que... D'un coup sec, elle sentit d'abord la résistance de la peau puis; la facilité et la déchirure.

Le teïderien lâcha son épée pour venir plaquer ses deux mains sur sa joue. Elle nota dans un coin de sa tête qu'il y avait peu de sang qui s'écoulait de la plaie. Dommage. Elle ne retint pas un rire sadique, ce qui rendit l'homme fou. Il sprinta vers elle, les deux mains en avant comme pour l'étrangler. Elle n'eut pas à faire beaucoup plus que des pas rapides pour l'éviter et il bascula vers l'avant. Avant qu'il ne se relève, elle s'élança au-dessus de lui, passa le tressage de cuir autour du coup du malheureux, croisa et créa une torsion. Pour l'empêcher de bouger, elle coinça ses bras sous ses genoux et le poids de son corps. Le malheureux commençait à agoniser et elle s'approcha de son visage pour l'observer. De multiples tâches étaient apparues en-dessous de ses yeux qui étaient eux-mêmes injectés de sang. Il avait la bouche grande ouverte, tentant par tous les moyens d'inspirer un peu d'air. Elle chuchota alors doucement près de son oreille :

- C'est douloureux n'est-ce-pas ?

Alors qu'elle voyait la vie quitter les yeux de l'homme, un coup de feu la surpris. Elle releva la tête sans pour autant relâcher sa prise. Elle put voir que l'épéiste était toujours coincé dans la boue et qu'il avait été rejoint par un soldat ennemi. Elle se tourna vers Artane qui se trouvait toujours allongé et vit qu'il tenait une arme à feu en direction de l'homme. Un trou béant ornait son torse. Irina ne put que sourire en le voyant s'écrouler. Certes, le bruit venait probablement d'alerter tous les teïderiens environnant mais vu le boucan, elle était presque sûre qu'ils les avaient remarqué avant cela. C'était le moment où jamais de déguerpir malgré tout.

Elle sentit un relâchement au niveau de sa victime. Elle déposa délicatement sa tête au sol. Efficacement mais rapidement, elle dénoua son arme de son coup puis récupéra le crochet dans sa main.

- Au cas ou...

Elle planta la pointe dans le cou, suffisamment profondément pour qu'il se vide de son sang en quelques minutes. Avant de se relever, elle caressa la joue visible et intact de l'homme, comme pour le remercier de lui avoir procurer autant de plaisir. En se relevant, elle put constater que ses hommes portaient les derniers coups à leurs adversaires. Certains étaient blessés mais aucunes des blessures ne semblaient critiques. Tant mieux, elle n'avait pas besoin d'un autre handicapé. Elle se dirigea vers Artane qui avait toujours le bras tendu mais son pistolet avait glissé dans la boue. Elle s'attela à le relever mais son bras blessé, la boue collante et le poids de l'homme rendirent la tâche ardue. Enfin, lorsqu'il put s'appuyer sur elle, elle ordonna :

- Cette fois, on trace. Il n'est plus question de s'arrêter. On doit passer la frontière. On reste groupé mais en cas d'obstacle, c'est chacun pour soi et on se retrouve à la taverne. Ne vous battez qu'en dernier recours. Et dégagez moi le de là, ajouta-t-elle en faisant un mouvement de tête vers l'épéiste qui ramait à s'extraire.

Sans qu'elle eut besoin de demander, le gros loup gris et rouge s'approcha d'elle. Elle déposa Artane sur son dos et le sécurisa à l'aide de Plaisir.

- Je tiens énormément à cette arme alors ramène la moi en l'état, c'est compris ?

Et le groupe s'élança vers l'avant. Elle sentait déjà que la suite ne serait pas rose.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Eïlynsterienne
Rang social: Officière
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 9
Date d'inscription : 26/12/2017
Localisation : Royaume d'Eïlynster
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fuite vers la frontière (pv Irina) Mar 22 Mai - 15:10
Ce fut l'arme à feu, devenue lourde d'un coup qui tomba dans la boue, quelques secondes après la chute du corps du Teïderien abattu. Artane grimaçait encore, le regard fixé là où s'était dressé son ennemi quelques instant plus tôt. Un arrière goût étrange avait envahi sa bouche. Il avait tué un Teïder. Un autre venait se rajouter à sa liste... Ce goût était celui de la vengeance insatiable, qui appelait à faire couler plus de sang. Ses doigts se crispèrent dans le vide. Il était déjà replongé dans un genre d'état second, comme à moitié pris dans les méandres de l'inconscience. Et dans ce flot brumeux, dans lequel il peinait à se débattre, il entendait les cris qui provenaient des combats. Des cris et des hurlements de douleurs. Il ne put empêcher son coeur de battre plus durement dans sa poitrine, lacéré par les retours de souvenirs que faisaient son esprit tourmenté et qui sortait à peine de sa folie... folie où il manquait à tout instant de s'en retourner. Alors celui-ci était-il à la limite de retourner se compartimenter comme il l'avait fait durant les longues séances de tortures, pour protéger l’entièreté de l'esprit du Lieutenant. Pour Artane, il était difficile de sentir cela... Sans doute était-il en train de se laisser aller à son propre instinct de conservation... ou autre chose.

Son bras encore tendu et tremblant sur une accroche idéale pour lui imposer de se relever. Il se sentit tirer en avant. On le remettait debout, le soutenant un peu. Il réussit à voir percevoir Irina dans le flou qui l'envahissait à nouveau. Il sentit qu'il s'appuyait contre elle. Etait-ce réellement fini cette fois ?

*Non... Ce n'est pas encore fini...*

Avait-il songé cela, ou entendu ces paroles ? Il ne pourrait le dire. Se perdant une nouvelle fois dans l'obscurité, il percevait à peine qu'on le mettait sur le dos d'une grande bestiole poilue. Les mots d'Irina le tirèrent un peu de sa langeur épuisée. Elle venait de l'attacher avec son propre fouet contre le loup énorme qui le portait. Une forme de sureté s'il venait à perdre totalement conscience. Il était clair qu'il n'était plus du tout plus en état de marcher ou de chevaucher. Puis, le groupe partit vivement, pour rejoindre au plutôt la frontière.

Leur marche était rapide et ils avancèrent rapidement. Tellement rapidement qu'Artane voyait déjà le mur au loin, pris dans un début de délire fiévreux. Il faut dire qu'il avait tellement espéré le revoir. Mais le destin n'était pas prêt à lâcher le groupe d'Irina, Irina elle-même et le lieutenant retrouvé. La seconde patrouille ennemie, qui avait entendu le claquant du coup de vent, leur arriva sur le flan. Ils avaient su remonter les traces pour les prendre sur le côté, espérant leur tomber dessus et les surprendre. La surprise tomba à l'eau dès que la première tête Teïderienne se fit voir, car la troupe d'Irina n'était pas des clampins. Ils étaient d'un niveau de compétences très élevées. S'engagea à nouveau un rude combat

Le grand loup qui portait Artane n'aurait pas d'autres choix que de s'écarter le plus loin possible du champ de bataille. Après tout, Irina n'avait-elle pas énoncée qu'en cas d'obstacles, c'était chacun pour soi ? Et lui, avait une tâche importante sur son dos. Il fut un peu surpris en cours de route d'entendre la sale langue Teïderienne, qu'usa Artane, crachant chaque syllable dans une direction. Sans plus attendre, le grand canidé transformée partit d'un coup dans une autre direction. Il avait bien fait de suivre son instint. Une lance s'était plantée là où il s'était tenu quelques secondes avant. Un peu plus et il se faisait transpercé. Le lieutenant avait du repérer l'adversaire et l'avait probablement insulté dans sa langue. S'il avait gardé le silence. Sans plus attendre, il se prépara à bondir en avant, pour aller plus en avant vers la direction de la frontière. Le lancier quand à lui, l'adversaire qui avait cherché à planter sa proie, ne put que maugréer dans sa barbe. Il prit d'ailleurs une arbalète et paraissait viser quelqu'un dans le groupe allié qui fourrayait contre les Teïderiens. Sans attendre, affichant une grimace de dégoût à l'encontre de l'engeance qu'il fixait, Artane lança un sortilège, faisant un ultime geste tranchant pour lui infliger le maximum de dégâts par la magie aérienne.

Puis, soudain, un puissant cor retentit. On entendit des cris, venant d'une autre direction. Des renforts arrivaient et se précipitaient sur les Teïderiens. De tout cela, Artane n'entendit plus rien. Il était retombé dans les profondeurs abyssales de l'inconscience, bien plus profonde que la précédente fois. Le recours à la magie demandait de l'énergie et quand on présumait de ses forces, on pouvait y laisser la vie.

Les Teïderiens furent tous massacrés et l'arrivée des renforts avait été un apport décisif quand à la victoire. Mais il était temps de rentrer derrière le Mur, et vite. Dans les troupes supplémentaires présentes, un guérisseur avait fait un premier état du Lieutenant blessé : s'il n'était pas soigné rapidement, il y resterait. Sa jambe bien que bandée saignait à nouveau et il avait senti des plaies à moitié guéries, sur une bonne partie de son dos. A cela, il avait perçu l'extrême faiblesse de sa force vitale...

Mais une question se posait.... Certes, il fallait rentrer, mais où donc était passée Irina ?


Lame de vent : 80 points de mana
Permet de projeter une lame de vent vers un adversaire. Difficile à esquiver, elle inflige des dégâts moyens sur quelqu'un ne portant pas une armure lourde ou intermédiaire.
Geste clé : Faire le geste de trancher en direction d'un adversaire.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Eïlynsterien
Rang social: Soldat
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 69
Date d'inscription : 04/02/2018
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Fuite vers la frontière (pv Irina)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Fuite vers la frontière (pv Irina)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Royaume de Teïder :: Marais, et routes-
Sauter vers: