Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

La duchesse et l'oracle (Pv Osami)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Autres villes, et villages
MessageSujet: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Jeu 29 Mar - 16:06
Mi Mars de l'An 2000 de l'Âge d'Acier

Aujourd'hui, Osami devait recevoir une invitée assez prestigieuse, du moins à ses yeux, ce qui la mettait évidemment d'assez bonne humeur. Surtout que ce n'était pas « prestigieuse » dans le sens d'une rivale duchesse ou politique qui avait envie de nuire à ses intérêts en tant que duchesse en quoi que ce soit. C'est donc assez satisfaite à l'idée de cette future rencontre qu'elle avait préparée certaines choses pour recevoir la dame Shalia. Partant d'abord du principe que cette dernière se fichait bien d'un accueil trop appuyé, elle avait prévue de la rencontrer de manière assez privée disons. Ayant ordonné aux gardes à l'entrée de la cité d'accueillir l'oracle avec les égards dû à cette dernière lorsqu'elle arriverait, ils avaient aussi pour instruction de mener cette dernière au palais de Sarrasi où elle serait reçue par une duchesse qui, prévenue de son arrivée, serait là pour l'accueillir en personne…

Ensuite, eh bien ce serait surtout un entretien privé qui aurait lieu, disons qu'Osami prévoyait si possible de passer une bonne partie de la journée avec cette dame dont on lui avait beaucoup parlé, mais qu'elle n'avait jamais rencontré. Paraissait-il que cette dernière était de bon conseil, ce qui évidemment ne serait pas plus mal, mais c'était dans les faits surtout de rencontrer quelqu'un qui se prétendait neutre en ces terres qui l'intéressait, après tout ce n'est pas comme si c'était quelque chose de courant en soit. Cela et puis qui sait ? Cette oracle pourrait peut-être être de très bonne compagnie, ce qui évidemment ferait du bien d'une certaine manière à Osami qui était embarquée pleinement depuis peu seulement dans l'aventure qu'était celle de diriger un duché dans ces terres agitées que sont les Duchés du Sud. Mais en attendant, restait à attendre que l'oracle vienne et pour cela Osami s'occupa à la manière habituelle qu'elle s'occupait quand elle attendait quelqu'un, elle méditait tout simplement comme son ancien maître lui avait apprit à le faire il y a si longtemps que cela. Ainsi, elle serait tout à fait prête à changer d'activité quand on viendrait la voir pour la prévenir que son invité là, tout en profitant de cette activité ci pour se ressourcer, car comme le disait son maître, la connaissance de soi est la plus grande des forces avec la maîtrise de soi-même, deux qualités qu'évidemment la kitsune tâchait toujours d'entretenir...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 91
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Sam 31 Mar - 12:35
C’était assez exceptionnel, Shalia avait accepté l’invitation d’une des duchesses à venir chez elle, et elle savait bien que ce ne serait pas sans conséquence par rapport aux autres. Cela allait déclencher des intrigues de cour, des interrogations et des manipulations. Si elle voulait couper court à tout cela, elle allait devoir procéder à quelques visites dans d’autres duchés, mais c’était anecdotique. L’esprit de l’eau se demandait bien pourquoi l’inviter et surtout maintenant. Il y avait-il une raison ? Et surtout, devrait-elle creuser pour la connaitre ? Elle ne se mêlait pas de la politique du pays qui entourait son monastère. Elle était comme une enclave neutre, et elle s’occupait de tout cela uniquement quand cela s’avérait nécessaire pour la stabilité du pays. Elle était consciente à elle seule de par sa puissance, son poids politique, son histoire d’être plus qu’une simple femme. Elle ne s’était pas invitée cette fois-ci à une cour d’un quelconque roi ou empereur, non, elle avait été invitée à venir.

Shalia avait donc prit la route habillée comme à son habitude dans une robe vaporeuse légère des anciens temps avec à peine plus d’attention à sa coiffure et à sa tenue que lorsqu’elle recevait des personnes dans son monastère. Elle était venue avec sa fée évidemment, et son bâton de mage simplement. Elle avait bouché le chemin escarpé qui menait au monastère. L’esprit de l’eau le remettrait en état lorsqu’elle reviendrait. C’était pour éviter tout problème, car elle n’était plus là pour protéger son lieu de paix. Alors qu’elle parcourait les rues de la ville pour le palais de Sarrasi accompagnée par les gardes de la cité. Visiblement, tout était prévu pour que la rencontre soit courtoise. Certains passants la reconnurent, d’autres non, et ce n’était pas l’importance, mais elle ne pouvait faire autrement que de se faire remarquer de par sa tenue et son charisme naturel. Il était rare qu’elle puisse passer inaperçu même dans une pièce bondée. C’était déjà notable la manière d’être reçu sur les futures intentions. C’était visiblement courtois, et la présence de la duchesse qui l’attendait en personne fut une autre indication. Elle n’était pas femme à chercher à montrer son importance dans une sorte de cérémonie. Il n’y avait pas une énorme foule de badauds à espérer briller autour d’elle. Ce serait sans doute une rencontre informelle, c’était tant mieux même si cela n’éviterait pas les bruits de cour.

Shalia avait tout son temps, alors passé une bonne partie de la journée voir de la soirée était son intention. Quitte à partir de son monastère, autant en profiter. Elle s’inclina noblement non sans montrer qu’elle s’estimait être de rang similaire si ce n’était plus que cette duchesse, malgré sa position. L’esprit de l’eau plusieurs fois millénaires ne minimisait pas son rôle dans le monde depuis fort longtemps pour rien. Elle commença alors à marcher avec cette femme non sans indiquer à sa fée des oiseaux qu’elle pouvait vaquer à ses occupations pas loin sans faire de bêtises.

« Vous me voyez surprise d’avoir reçu votre invitation duchesse Nakajima. J’ai été assez curieuse et intriguée, mais comme vous le voyez, j’ai bien accepté de vous rencontrer, ce qui est rare. Je ne me mêle pas tellement de la politique courante des duchés. Cependant, j’imagine que vous vous êtes déjà renseigné à mon propos. Vous savez ce que l’on dit sur moi, et bien souvent, il faut bien avouer que c’est vrai. »

Dit alors Shalia avec un léger sourire avant de poursuivre.

« Mais dites-moi Duchesse Nakajima, je suis ici en tant que quoi ? Souveraine des montagnes de mon monastère ? L’oracle ? La femme d’histoire ? La conseillère ou comme une amie ? »

Cela pouvait déranger des personnes, mais elle s’estimait bien avoir la propriété des montagnes où était construit le monastère, être une sorte de pays autonome, neutre et auto-suffisant. Bien des seigneurs avaient tentés d’adjoindre ces montagnes à son royaume, mais cela n’arriva alors jamais.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 59
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Dim 1 Avr - 21:06
Osami se fichait bien en vérité du fait que le venue de l'oracle allait sans doute faire jaser certains ducs et comtes, il fallait bien après tout qu'elle montre un peu qu'elle existait, surtout auprès de ses collègues. Elle tâcherait d'ailleurs de faire de même avec les dirigeants des grandes nations de ce monde comme Teïder, Akkaton, Ikhyld ou même Eïlynster si cela était possible, du moins plus tard, mais pour l'instant autant le faire avec ses voisins des Duchés, terre la plus riche de tout Orzian et dont elle était évidemment par son rang de duchesse l'une des représentantes.

Même si bien entendu, on ne manquerait pas sans doute venir la courtiser à l'avenir, surtout l'empire Akkatonien avec lequel Sarassi avait de bonnes relations, après tout les deux grandes empires de ce monde étaient en permanence en lutte d'influence entre-eux concernant les Duchés et évidemment… Qui en profitait le plus ? Les dits Duchés que ces deux titans convoitaient… Et bien entendu, cela restait mieux que de voir l'armée Akkatonienne débarquer en force pour tenter de les annexer, alors autant en profiter le temps que ça durait, en espérant bien entendu que ça dure si possible encore quelques siècles, ou au pire décennies et non seulement quelques années...

Mais de toute manière, les préoccupations politiques du jour, du moins s'il y en avait seraient heureusement surtout locales, après tout n'étaient-elles pas toutes deux duchéennes ? Ce qui n'était pas plus mal selon-elle, car c'était une époque incertaine pour tout le monde, alors penser à autre chose de temps en temps pouvait faire du bien.

Surtout que bon, elle avait pas mal entendue parler de cette oracle qui méritait le respect, surtout que vouloir servir d'intermédiaire neutre entre des ducs et comtes en permanence tiraillés par leur rivalité en une terre à la stabilité politique toujours discutable, était admirable en soit. Elle devait sans doute faire partie par son existence des quelques personnes évitant que ça aille trop loin pensa t-elle, même si on restait quand même dans les Duchés du sud. Une terre où le mercenariat et les intrigues politiques connaissaient un perpétuel âge d'or de bien des manières...

La duchesse ne manque pas bien entendu de s'incliner une fois face à l'oracle, ce à la manière Ikhyldienne dont on s'inclinait devant quelqu'un qu'on respectait, car elle la respectait, même si évidemment elle se fichait de savoir qui était le supérieur ou l'inférieure dans l'histoire, après tout c'était là juste des questions d'apparences et de symboliques auxquelles elle était déjà souvent si confrontée. Elle ne manqua pas d'ailleurs de sourire avec un certain amusement aux paroles de l'esprit de l'eau, puis sans véritable subtilité, elle répondit alors non sans une certaine franchise.

« Vous avez de l'assurance, c'est là une qualité qu'il vaut mieux avoir par ici donc ça ne m'étonne pas. En tout cas, je suis contente que vous soyez venue dame Shalia, comme vous devez le savoir, je ne suis duchesse de Sarrasi que depuis peu. » Bon, son entrée en fonction avait été assez agitée, cela tout le monde le savait, après tout le meurtre d'un duc par une générale mercenaire pour prendre sa place ce n'était pas un coup d'état pacifique par principe, mais on ne pouvait pas dire que ça ne s'était pas déjà vu par le passé. C'était presque une tradition après tout dans le duché de ne pas avoir une position totalement stable quand on était au pouvoir...

« Laissez moi vous rassurer sinon, ce n'est pas vraiment pour faire de la politique que je vous ai invitée, à part peut-être pour parler un peu de celle locale, mais bon ce sera loin d'être le centre d'intérêt du jour. » Ne manqua t-elle pas sinon d'ajouter, ce avant de préciser aimablement.

« On va dire que vous êtes venue non pas comme une amie, mais une probable à en devenir. »

Les Duchés étant un pays très vaste, elle se fichait royalement pour sa part qu'une ou deux montagnes soient indépendantes sinon, surtout quand ce n'était pas dans son duché à elle, cela et elle n'avait pas spécialement envie de se la jouer trop politicienne aujourd'hui… Surtout qu'elle se doutait qu'elle avait affaire à quelqu'un de neutre, ce qui n'était pas plus mal car ça voulait dire qu'elle n'était pas contre elle par essence.

« Vous savez, avant d'être duchesse j'étais mercenaire et avant d'être mercenaire j'ai beaucoup voyagé. Notamment en compagnie de mon ancien maître, un humain, vous me direz que c'est une race à la vie courte, mais je ne sais pas comment l'expliquer, il avait quelque chose qu'il manque même à certains elfes âgés ou dragons millénaires… Maître Shung faisait à la fois partie du monde et semblait être au dessus par sa manière d'être, le fait que la véritable force est la maîtrise et connaissance de soi, que nous apprenons chaque jour, mais aussi que notre pire et redoutable adversaire est toujours nous-même, voilà ce qu'il m'a apprit entre autres. Aujourd'hui encore, je le regrette beaucoup je dois avouer, mais j'espère que son héritage continue à vivre à travers moi. » Ne manqua t-elle pas sinon d'ajouter avec un brin de nostalgie, ce avant de reprendre avec amusement.

« Vous avez des protégées et j'ai les miens à ma manière, ces hommes et femmes qui étaient et sont à mon service en tant que générale mercenaire, il n'y a rien que je ne ferais pas pour les protéger, à quoi sert-il après tout de vivre et d'être puissante et riche si l'on ne peut pas en faire profiter d'autres, si c'est pour être seule au monde ? Enfin bon, je ne vais pas vous embêter avec des débats philosophiques alors que vous venez à peine d'arriver. Dîtes-moi dame Shalia, qu'est-ce que l'hôte que je suis peut-elle faire pour vous être de bonne compagnie ? Après tout c'est vous l'invitée et je suppose qu'une dame de votre âge sait ce qu'elle veut. » Conclut-elle toujours avec amusement avant d'attendre ensuite la réponse de l'oracle.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 91
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Jeu 5 Avr - 13:09
Shalia n’allait pas accepter que les duchés ne tombent sous la domination d’un autre empire, la situation l’arrangeait beaucoup pour commencer. Elle utiliserait son influence et son réseau pour empêcher un tel évènement. Cela pouvait mettre en danger son monastère, et surtout les filles à l’intérieur, et il n’en était pas question. Elle ne s’estimait guère appartenir à la même nation, tout juste avait-elle des intérêts communs certains. Elle n’avait jamais cherché un quelconque titre, mais il était évident qu’elle disait à qui voulait l’entendre que c’était sa montagne. Elle était connue de réputation pour toujours s’inviter dans les régions du monde et plus particulièrement les duchés afin de stopper une situation qui dégénérait. Elle laissait faire les petites intrigues, qu’elle jugeait inutiles.

« Vous verrez que je ne manque pas d’assurance, et côtoyer des personnes dites importantes est devenu une habitude depuis le temps. Je ne suis guère intimidé en effet. J’ai accepté votre invitation avec plaisir, et en effet, vous êtes nouvelle dans ce jeu de dupe, mais si vous vous montrez quelqu’un d’efficace et de stable, j’espère que vous le resterez longtemps dame Nakajima. »

Répondit alors l’esprit de l’eau en gardant un léger sourire de circonstance. C’était des échanges obligatoires, cela permettait de poser les bases de la discussion, de savoir qui se positionnait où. De la part d’une créature plusieurs fois millénaires, il était une évidence qu’elle aimait la continuité.

« Vous devez déjà savoir que je ne prends pas parti pour une personne ou une autre, la seule chose qui m’intéresse est la stabilité de la région ou des autres. Tant que les dirigeants des nations ne vont pas trop loin, ils seront tranquilles, je ne viendrais pas les déranger. »

Commenta alors Shalia, qui était très claire quant à son rôle politique. Elle ne désirait pas prendre parti, car dans le temps cela ne mènerait à rien, sans compter le danger pour le monastère lorsque le vent changera de côté. Venir comme une amie, une venue informelle en gros, cela pouvait s’avérer intéressant, mais elle devrait changer le ton lorsqu’elles seraient tous les deux. Cela ne changerait pas le fait que bon nombre de personnes allait parler de cet évènement pendant quelques jours dans les cours des duchés. Shalia n’avait jamais pris sa place comme une duchesse, ce qui aurait été très mal accepté. Elle avait toujours refusé le moindre ordre d’un quelconque duc qui désirait prendre le contrôle de sa montagne, quitte à accueillir des forces armées de la manière habituelle.

« Mercenaire, en voilà un métier avec quelques connotations négatives m chère, une arme au service du plus offrant, sans foi ni loi. Souvent, cela peut être assez mal perçu, mais voyager et voir du pays est toujours instructif, surtout lorsque l’on acceptait de voir le monde sans haine. »

Dit alors la haute prêtresse en marchant tranquillement dans les jardins en compagnie de la duchesse.

« Chaque race ou forme de vie est comme elle est, les humains vivent peu de temps, mais si l’on compare avec moi, toutes les formes de vie vivent très peu de temps. Ne vous en faites pas, je ne prends pas ombrage de ce genre de cas, mais ce n’est pas pour cela que je suis prête à accepter de mauvais agissements. Certaines personnes avec ou sans une longue vie ne savent pas apprendre, accepter l’échec et se corriger. La sagesse se gagne, elle ne s’obtient pas. »

Il y avait une grande différence entre les deux aux yeux de l’esprit de l’eau.

« Je suis d’accord avec votre maître, même si évidemment, il y aurait beaucoup d’autres éléments à ajouter à mes yeux. Votre maître sera à jamais immortel, si jamais son dogme continu à vivre de générations en générations. Il enseignait quoi votre maitre exactement ? »

Demanda par curiosité Shalia en regardant du coin de l’œil son interlocutrice.

« Je protège des femmes de passage, ou parfois pour le reste de leur vie, mais je n’enseigne pas vraiment de philosophie, ni d’art de manière générale. Chaque femme peut venir me demander évidement, mais cela est du cas par cas selon l’objet de la demande. En tant que responsable d’un petit ou grand nombre de personnes, il est nécessaire de prendre des décisions froidement sans considération personnelle pour le mieux fondé pour l’avenir. C’est difficile sans doute, mais nécessaire, car votre cœur ne sait pas toujours comment agir de la meilleure façon pour un avenir serein. Etre dirigeant d’une nation, c’est être seul, car dans votre cas, quelqu’un voudra avoir votre place un jour. Alors je dirais qu’avoir de véritables amis va être extrêmement rares, surtout dans la haute société. Ce genre de débat ne me dérange pas, j’ai à de nombreuses reprises eu des discussions de ce genre avec des rois et des empereurs. »

Commenta simplement les mains dans son dos, comme si elle parlait de boire une tasse de thé.

« J’avais imaginé que vous m’aviez invité pour quelques raisons précises, mais si vous me demandez ce que moi je souhaiterais, c’est une union véritable de tous les duchés, une stabilité, la protection du vivant dans tous ses formes. Je suis très regardante sur ce genre de situation, tant qu’elle ne dégénère pas au niveau mondial, Le reste est peu important. »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 59
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Sam 7 Avr - 21:11
Hum, elle savait déjà à quoi s'attendre en partie heureusement avec ces histoires de jeu de dupe et la politique duchéenne, après tout il avait bien fallu le savoir pour faire prospérer sa compagnie au sein de cette grande et riche nation que sont les duchés. C'est juste que maintenant elle n'avait plus que l'aspect gestion d'une compagnie de mercenaire et stratégie militaire à gérer, mais aussi l'aspect gestion civile et économique d'un duché. Evidemment, elle ne gouvernait pas totalement seule, après tout aucun dirigeant ne faisait tout lui-même une fois au pouvoir, mais elle comptait faire efficacement ce qui devait être obligatoirement mené à bien par sa personne…

« Je ne vous ais pas fait venir ici pour faire prendre parti de toute manière, alors oublions de telles préoccupations, après tout nous ne nous connaissons même pas, ça aurait été précoce dans ce cas pour moi de penser que vous auriez été en ma faveur d'une quelconque manière. » Ne manqua t-elle pas tout de même de répondre avec amusement à ce sujet à l'oracle, en effet cela aurait été bien précoce de sa part…

« Il y a du vrai dans la réputation qu'on se fait souvent des mercenaires, mais j'ai toujours considéré par ma part que je n'étais pas un bandit comme beaucoup de mes collègues mercenaires et je compte bien faire en sorte que cela continue si possible. » Se contenta t-il sinon d'ajouter avec une légère nostalgie, comme si l'époque où elle était purement une officière mercenaire lui manquait un peu. Il est vrai que n'avoir qu'à gérer une compagnie de subordonnés qu'on considérait en quelque sorte comme une grande famille avait eut un côté agréable et dépourvu de la malice habituelle des duchés qu'elle risquait de retrouver rarement dorénavant, du moins en dehors des hommes qui la servaient bien avant qu'elle n'obtienne le pouvoir…

« Pour ma part je n'ai jamais jugé les gens sur le temps qu'ils ont vécus, je préfère les estimer par rapport à leur force de volonté et leur qualités morales. Mon ancien maître en étant un très bon exemple d'ailleurs, je n'ai quasiment jamais vu quelqu'un lui arriver à la cheville par rapport à toutes les qualités qu'il avait, cela ou bien c'est la nostalgie qui parle. » Conclut-elle avec amusement, mais il est vrai qu'il était sans conteste l'être qui avait le plus marqué la duchesse par ses enseignements, encore davantage que les membres de sa propre famille sans doute.

« C'était un maître en arts martiaux avant tout, mais voyez plutôt cela comme un catalyseur et non une fin en soi. Certes, ce qu'il m'a appris m'est utile pour me défendre, mais le but de ces enseignements étant avant tout d'apprendre à discipliner mon être et me connaître moi-même. C'est comme maîtriser la magie d'une certaine manière, mais bien différemment, c'est là la maîtrise parfaite de son propre corps pour connaître ses forces et ses faiblesses sans exagération dans un sens ou l'autre. » Ce avant d'ajouter pensive concernant le fait que l'oracle protégeait des femmes, mais surtout concernant ce qu'elle disait par rapport au fait de diriger.

« Je ne pense pas que l'on est totalement seul quand on dirige, d'une certaine manière oui car beaucoup de monde voudrait ma place, mais d'une autre manière personne ne peut gérer à lui seul toutes les affaires d'un duché, sans parler d'un royaume ou bien d'un empire titanesque comme Akkaton. Il faut bien après tout que j'ai des subordonnés à qui déléguer, car je n'ai ni le temps, ni les compétences pour tout faire, personne ne le fait. Ce qui est vraiment de mon ressort par contre et je pense que c'est là le plus important, c'est de faire en sorte que les rouages de cette machine soient bien huilés, que des personnes à peu près de confiance soient aux bonnes places, puis m'assurer qu'ils fassent bien leur travail... »
Ceci dit elle sembla réfléchir, puis reprit d'un air amusé par rapport au fait qu'elle l'avait invitée et ce que désirait l'oracle.

« Seul l'avenir dira si une telle chose arrivera, c'est là après tout un édifice que seul l'histoire peut bâtir et pour ma part j'ai déjà bien été en peine de stabiliser ma position, alors je pense que je vais me contenter de cela pour le moment... » Ceci dit, elle conclut ensuite avec une demande franche.

« Mais sinon si vous me permettez la question, n'arrive t-il pas que des fois vous ayez envie de penser à vous uniquement pendant un temps ou d'avoir des projets personnels ne concernant que vous et non les buts désintéressés que vous essayez de respecter ? Je suppose après tout qu'on a tous des fois besoin de penser à nous-même. » Une question qu'elle posait par pure curiosité, mais qui lui semblait intéressante, après tout cela n'étonnerait que même un être se targuant de buts bienveillants ne pense jamais à lui de temps, ou alors c'est juste qu'elle avait une manière de penser bien éloignée de la sienne, ce qui serait possible.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 91
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Mer 11 Avr - 9:38
« D'autres ont déjà essayé tout vous dire, avec moins d'arguments que vous qui plus ait, mais soit, cela me va bien car malgré les courbettes et manigances des courtisans, je ne prends pas partie. »

Dit alors très clairement Shalia en croisant les mains dans son dos. Parfois les gens manquaient sans doute de subtilité, c'était le moins que l'on puisse dire.

« Une troupe de mercenaires avec des principes, en voilà quelque chose d'original n'est-ce pas ? Enfin quoi qu'il en soit, cela vaut mieux ainsi n'est-ce pas ? »

Demanda d'une manière rhétorique l'oracle à la mercenaire, que pouvait-elle répondre à cela de toute manière. Il était évident que la vie d'une chef mercenaire décident simplement où allait être leur prochaine destination, c'était une vie bien plus simple que de devoir essayer de survivre dans ce panier de crabes sans se faire pincer. Elle sourit légèrement en entendant dire de la part de cette femme qu'elle ne jugeait pas sur la longueur de la vie des gens, heureusement pour elle, sinon elle était très bien placée.

« J'imagine en effet que votre maître a dû marquer votre enfance. Ce genre de personne marque toute une vie généralement, mais j'imagine qu'il a su faire ce qu'il devait pour mériter tant de louange. »

Shalia n'était pas prête de trouver à redire à propos des maîtres, elle n'en avait pas eu beaucoup pour sa part pour tout dire.

« Même si c'est loin d'être ma spécialité, les arts martiaux sont davantage un art de vivre et de penser que simplement savoir massacrer son adversaire. J'admire les êtres vivants si peu longtemps que les humains par exemple et réussir à se construire ainsi d'une manière admirable. Se connaître soi-même, en voilà une quête compliquée, qui se révèle uniquement dans l'adversité. »

Shalia remarquait bien l'amour de cette femme pour son maître, qui d'après sa description devait être mort depuis longtemps. Elle n'avait pas de peine pour la mercenaire pour autant, car c'était le cycle de la vie, et pour être autant flamboyant, il fallait bien finir par brûler jusqu'à la dernière force de vie.

« Évidemment, quelqu'un qui dirige ne peut pas le faire seul, c'est impossible, mais un dirigeant ne peut que se sentir seul. Il est le responsable du moindre mal ou bien, que cela soit sa faute ou non. Ceux intéressés par le remplacer n'attendront que cela pour en profiter, car il est aisé de se hisser au pouvoir, mais terriblement difficile d'y rester. Vous êtes la représentante de ce duché, des habitants, de l'image que vous en ferez. La teneur du symbole que vous deviendrez dépendra surtout de vos actes, et rien ne saurait être pardonné à ce niveau-là. »

C'était sans doute plus des banalités qu'autre chose, mais tout bon dirigeant se devait en plus de le savoir, de le reconnaître et de le comprendre.

« Ce n'est pas l'avenir qui nous dira si tout ce que je viens de dire arrive, mais les actions de plusieurs personnes clés dans l'histoire qui auront accepté de faire ce qu'il faut. Il est toujours si simple de détruire que de construire, la facilité face à la difficulté, voilà ce que c'est. Je suis une éternelle insatisfaite, je le dis que l'on peut toujours mieux faire, alors je ne saurais me contenter de ce genre de réponse, mais nous avons tout le loisir de nous revoir dans quelques années pour en reparler. »

Dit alors avec un léger sourire l'elfe d'apparence à cette femme. C'était presque comme si elle prenait déjà rendez-vous, car ce n'était pas comme si elle pouvait craindre pour l'avenir. Le temps était en soi très relatif au final, mais la haute prêtresse n'était sans doute pas bien placée pour parler de cela. Shalia ne prit guère très longtemps comme réflexion lorsque la duchesse prit de lui demander si jamais elle pensait de temps à autre à soi.

« Non pas tellement, si j'avais à penser à moi, je ne serais sans doute pas ici en votre monde. Je serais sans doute resté chez moi, très loin d'ici. J'ai été au départ très curieuse, puis j'ai eu envie que cela se passe mieux que cela. J’ai estimé avoir une grande chance, celle que ma vie ne peut que très difficilement s’éteindre, ce qui est plutôt arrangeant. Alors oui, en effet, j’aurai pu devenir un tyran ou une déesse, mais je n’ai jamais vu l’intérêt. Mes projets personnels sont le sort du monde et ce qu’il peut se passer. Je me trouve assez égoïste et vindicative dans mes propos par moment, alors n’en rajoutons pas davantage voulez-vous ? »

Dit alors Shalia avec un léger sourire avant de reprendre.

« Le sort du monde m’intéresse, prenez cela comme un hobbit ? »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 59
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Mer 11 Avr - 22:56
« Oh cela ne m'étonne pas, mes confrères ne sont jamais du genre à refuser un avantage quel qu'il soit. » Se contenta t-elle de dire avec amusement quand l'oracle lui précisait que ça lui arrivait assez souvent d'avoir des avances pour prendre parti pour quelqu'un. En effet, dans les Duchés du Sud, l'on était jamais assez préparé politiquement parlant, alors pourquoi négliger la possibilité d'avoir un soutien quel qu'il soit ?

« Cela arrive, après j'avouerai que nous n'agissions pas comme des bandits aussi pour avoir bonne réputation, après tout on fait plus facilement confiance à quelqu'un qui n'est pas connu pour pratiquer le pillage activement. » Se contenta t-elle sinon d'ajouter avec amusement à ce sujet, il est vrai que même dans les Duchés du sud la réputation pouvait être important, ou plutôt, c'est surtout dans les Duchés qu'elle était importante. Après tout on parlait d'une nation ou un duc pouvait se faire renverser pas un général mercenaire trop influent s'il ne faisait pas attention…

« J'étais une enfant capricieuse et immature, c'est lui qui d'une certaine manière m'a permit de gagner en maturité alors que mes parents étaient trop occupés ailleurs pour pouvoir se consacrer à moi. Et dire qu'il a consacré 40 ans de ma vie à sa personne… Je tiens à faire en sorte que ce ne soit pas vain. » Ne manqua t-elle pas de confier sinon avec une certaine nostalgie au sujet de son ancien maître, ce avant d'ajouter pensive.

« Beaucoup d'êtres ne se connaissent pas eux-mêmes ainsi que leur véritable valeur, c'est cela qui leur joue souvent des tours. » Que ce soit se dévaloriser ou se survaloriser, c'était là deux choses aussi néfastes l'une que l'autre. Mais bien entendu, Osami se doutait qu'elle n'apprenait rien à ce sujet à l'oracle, c'était là quelque chose qui devait être une vérité commune pour cette dernière.

« J'en ai bien conscience et c'est cela qui en effet est difficile, sauf si l'on est pas dérangé par le fait de devenir un tyran, mais ces derniers se font souvent renverser à terme par leurs sujets. » Glissa t-elle ensuite gravement au sujet du fait que tous ses actes en tant que dirigeante seraient importants, par contre elle ne manqua pas d'ajouter néanmoins avec une certaine ironie. « Même si étonnamment, les rois de Teïder sont étonnamment doués pour rester en place malgré le régime tyrannique qu'ils imposent à leur peuple, cela doit sans doute venir de leur propagande... » Il était plus facile après tout de diriger des moutons dociles au monde inférieur en donnant l'impression que soit c'était ça, soit la mort…

« Nous verrons bien madame, après tout l'avenir est incertain, surtout en ces terres. Même si je sens que les choses pourraient drastiquement changer à l'avenir. » Ne manqua t-elle pas sinon de dire avec réflexion, en effet beaucoup de bouleversements touchaient peu à peu le continent ces dernières années, surtout que les deux empires étrangers semblaient sur les dents. C'était à se demander non pas si la poudrière allait exploser, mais quand…

Puis elle ne manqua pas d'êre amusée intérieurement par rapport aux dernières paroles de l'oracle. Soit, on avait tous ses propres buts après tout, si c'était ceux-là les siens, grand bien lui en fasse. Dans tous les cas elle ne manqua pas d'ajouter avec complicité.

« C'est satisfaisant n'est-ce pas ? De voir que nos actes peuvent faire changer le monde à petite ou grande échelle ? Je pense que c'est cela qui doit faire en partie le plaisir d'un tel hobbie, pour ma part j'avouerai que j'y goûte assez. » Elle reprit en tout cas avec humour.

« Mais oui n'en rajoutons pas, dîtes moi... » Elle sembla pensive un instant, puis reprit avec amabilité.

« N'avez-vous jamais trouvé quelqu'un qui vous plaisait ? Je suppose que l'éternité ça doit être long à vivre toute seule après tout. Je ne parle pas des éventuels prétendants que vous avez eu, mais quelqu'un que vous auriez vraiment apprécié. » Elle avait du mal à croire après tout que depuis le temps elle n'avait pas trouvée quelqu'un à son goût, même légèrement, mais peut-être se trompait-elle. Après tout, Osami était elle-même mal placée pour parler des choses ainsi...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 91
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Mer 18 Avr - 8:53

Shalia concéda me fait qu'il valait mieux envoyé quelqu'un d'inconnu pour piller, certes, même si elle préférait que cette pratique disparaisse. Après les batailles, la situation était toujours bien pire que pendant au final, pour ceux qui y restaient après. Elle ne s'amusait pas tellement dur ce genre de sujet assez grave à ses yeux, mais ce n'était pas grave. Les duchés étaient vraiment des paniers de crabes, chacun désirait faire mal à l'autre en espérant pouvoir gagner ne serait-ce qu'un petit morceau de pouvoir en plus.



« Capricieuse et immature ? Dire que vous auriez pu faire couleur locale ! »



Dit alors l'esprit de l'eau amusée un bref instant, trouvant le sujet plus léger pour le coup.



« S'il a accepté de s'occuper de vous, c'est sans doute qu'il a vu quelque chose en vous, ou encore qu'il a voulu vous éduquer car il n'avait pas d'enfant ou quelque chose du genre. Pourquoi vos parents étaient ils trop occupés pour cela ? »



Demanda assez curieuse la jeune femme de voir comment une adulte pouvait appréhender la vision de ses propres parents. C'était cette nouvelle duchesse qui avait mit cela sur le tapis après tout.



« Chaque personne pourrait être un rouage de cette société, apporter quelque chose, mais bien souvent au lieu de cela, ils tentent d'avoir toujours plus. C'est lorsque l'on abuse des libertés des autres que cela ne se retourne contre eux. »



Shalia était totalement d'accord avec Osami pour le coup, certains ne faisaient que se brûler les ailes dans la joie et la bonne humeur. Elle se pensait avoir une place importante, avoir d'importantes possibilités de part de sa nature bien spécifique. Elle ne se prenait pas pour n'importe qui.



« Renverser un tyran oui, mais après combien de temps ? Combien de mal ? Je ne me permets pas de me mêler de toutes les affaires des pays, mais cela m'arrive lorsque les dirigeants vont trop loin. Rien n'est éternel, même pas moi en théorie, alors les rois de Teïder devraient bien se méfier, car un jour leur peuple pourrait bien en avoir plus qu'à ses et sans doute que s'ils en font leur demande et que cela est justifié, j'aiderai. »



Dit alors très ouvertement la haute prêtresse sans avoir peur des conséquences. Renverser des tyrans pouvait être un peu sa spécialité au final.



« Et comment donc imaginez-vous le futur ? Quel serait le votre idéalement ? »



Demanda alors curieuse Shalia, comme pour en apprendre davantage au sujet de cette femme en dehors de considération de titre ou d'importance. Il était une évidence que les duchés pourraient bien se retrouver entre les feux des deux empires. Là où les deux mastodontes s'affronteraient pour éviter de toucher leur propre pays. Il fallait jouer finement cette partie et peut-être devrait-elle mettre du sien si jamais cela dégênerait.



« Je ne suis pas certaine que je fasse ce qu'il faut uniquement pour satisfaire mon ego, mais surtout au sujet des populations et de la vie elle-même. Cependant, qui suis-je pour me juger moi-même ? Je suis sans doute assez partial pour le coup. J'ai toute l'éternité pour satisfaire mes envies, alors sans doute que jai moins de travers habituels des êtres à la vie courte. »



Tenta alors de dire sans trop blesser l'humaine à qui Shalia parlait, mais c'était j'en cruelle réalité après tout. Elle croisa les bras dans son dos en levant son regard.



« En mon monastère, j'interdis l'amour avec les hommes, c'est pour que la vie soit plus simple, sinon cela devient toujours vite compliqué, alors peut-être est-ce j'en excuse pour éviter de me rapprocher d'un autre être vivant. Quoi qu'il en soit, pourquoi deux êtres vivants se rapprochent ils ? Sans doute pour perpétuer son espèce, mais je crains que cela ne soit peine perdue avec moi. Je ne rencontrerai je pense jamais un être capable de me faire un enfant, étant unique dans ce monde. Ce serait cruel sans doute de vivre avec quelqu'un, de le voir vieillir et mourir sans pouvoir faire quoi que ce soit, de voir dans son regard qu'il réalise que cela ne sera jamais mon cas. Je suis comme une mère avec ses enfants, sauf que j'en ai une multitude avec tous les êtres vivants. Vivre seule peut s'avérer difficile dans le fait que personne ne viendra me soutenir sans risquer d'avoir un intérêt la dedans. Je doute être un réel cadeau pour quelqu'un que j'apprécierais. Ma façon de vivre est très particulière après tout, et je doute pouvoir en changer. »



Expliqua alors très ouvertement sa manière de voir les relations amoureuses dans son propre cas. Cela devait expliquer pourquoi de nombreuses sollicitations, elle était toujours seule. Elle avait parfois trouvé des gens intéressants, mais elle voyait la vie sur un tout autre schéma temporel. Devrait-elle finit par rechercher la compagne d'un dieu ? Faire venir un autre être immortel d'un autre plan parallèle ? Elle n'avait jamais passé le pas en tout cas.


avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 59
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Jeu 19 Avr - 21:45
Osami ne manqua pas de sourire de bon coeur quant au fait qu'elle aurait pu faire couleur locale, ce avant d'ajouter avec plus de sérieux concernant son ancien maître, mais surtout de la raison pour laquelle ces parents n'avaient pas pu s'occuper d'elles.

« Ce sont des nobles importants dans l'empire Ikhyldien et dont les charges sont nombreuses, ce qui évidemment ne leur offre que peu de temps pour s'occuper de leurs enfants. D'une certaine manière, ce sont leurs domestiques et mon maître qui m'ont éduqués et non eux… Mais, malgré cela je ne leurs en veux pas, c'est juste que je ne les ais jamais beaucoup connus. »
Conclut-elle avec une pointe de tristesse, mais une tristesse assumée et plus proche de la nostalgie qu'autre chose, pas une tristesse qui demandait à être consolée. Après tout, toute vie était faîte de regrets d'une certaine manière et c'était là des nombreux regrets d'Osami. Rien de plus, rien de moins…

« Oh vous savez, c'est presque une tradition en ces terres de voir surtout par le spectre de son propre intérêt et de celui de ses proches à la limite. Néanmoins, même si ce n'est pas louable en soit, je préfère ce mode de vie à celui Teïderien. » Mais bon, en même temps comparée une terre de liberté certes sujette à beaucoup d'abus de la part de ceux y vivant et une dictature impitoyable était peut-être assez maladroit de sa part… D'ailleurs en parlant du loup, il semblerait qu'une conversation à ce sujet ait commencée à se développer…

« Nous verrons bien ce que l'avenir donnera concernant Teïder, mais j'ai l'impression que roi ou non, au final ils ne changeront pas tant que cela tant que leur religion nauséabonde tournant autant de la souffrance existera. Après tout elle n'est pas pour rien dans leurs mentalités xénophobe et surtout fermée sur eux-mêmes. » Mais bon, on parlait d'une religion plus de deux fois millénaire en soit, rien qui ne pouvait si facilement se détruire, surtout après avoir eut autant de temps pour s'imposer dans les mentalités Teïderiennes… Mais bon, de toute manière ce n'est pas comme si ce n'était pas quelque chose à quoi ils étaient tous habitués que le royaume de Teïder fasse des siennes.

« Je ne me permet pas d'imaginer le futur, je préfère vivre le présent et faire en sorte que les choses aillent au mieux par la suite sans non plus me projeter trop avant. Quant à ce que j'aimerai pour mon futur… La prospérité aussi bien pour moi que pour les miens et mon duché. » Autant être franche, de toute manière elle ne serait pas duchesse si elle n'était pas fichue de se consacrer un minimum au bien du duché, après tout les dirigeants apathiques ne faisaient pas long feu en ces terres, sauf en tant qu'hommes ou femmes de paille…

« Hum et vous ne vous ennuyez pas à force ? J'ai cru comprendre que c'était là un problème que rencontraient souvent les elfes et les vampires par exemple ? Sauf si vous avez une vision bien différente des choses, ça pourrait jouer après tout. » Ne manqua pas en tout cas demander la duchesse avec curiosité à ce sujet, après tout l'ennui était une source de travers comme les autres… Sur ce elle ne manqua pas sinon de conclure avec réflexion.

« donc l'amour avec les femmes n'est pas interdit, c'est ça ? » Cela elle le demande avec amusement, puis reprit avec bien plus de sérieux. « Je pense que c'est peut-être vous qui créez cette distance ? Enfin ce n'est que mon avis, mais il arrive des fois qu'on soit plus seul qu'on ne devrait l'être réellement parce qu'on cherche la solitude sans s'en rendre compte. Peut-être qu'au final le fait de vivre plus longtemps que l'être aimé ne devrait pas forcément être vu comme une malédiction, mais plutôt la possibilité de ne pas en connaître un seul, mais surtout de pouvoir perpétuer leur souvenir ? Au final, est-ce vraiment mieux de ne jamais goûter à une chose magnifique que de perdre celle-ci ? Après tout, si l'on perd quelque chose c'est que l'on l'a eu… Est-ce que la vie vaudrait donc vraiment le coup d'être vécue s'il n'y avait pas l'existence de la douleur en lien avec la perte ? S'il n'y avait pas tristesse ? Est-ce mieux de se couper des autres quitte à ne rien ressentir ? » Mais c'était là des réflexions philosophiques bien à elles, néanmoins elle pensait qu'il y avait tout de même un certain intérêt à aborder ce sujet, restait juste à voir ce que l'oracle en penserait.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 91
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
La duchesse et l'oracle (Pv Osami)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les 7 facettes de L'oracle
» Comment transformer une Duchesse en Abbesse
» Amitié de la délicieuse duchesse de Bouillon
» Inès de Soltariel [Duchesse de Soltariel]
» Un kit pour la duchesse de Noailles-Norfolk

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Autres villes, et villages-
Sauter vers: