Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

La duchesse et l'oracle (Pv Osami)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Autres villes, et villages
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Jeu 29 Mar - 16:06
20 Mars de l'An 2000 de l'Âge d'Acier

Aujourd'hui, Osami devait recevoir une invitée assez prestigieuse, du moins à ses yeux, ce qui la mettait évidemment d'assez bonne humeur. Surtout que ce n'était pas « prestigieuse » dans le sens d'une rivale duchesse ou politique qui avait envie de nuire à ses intérêts en tant que duchesse en quoi que ce soit. C'est donc assez satisfaite à l'idée de cette future rencontre qu'elle avait préparée certaines choses pour recevoir la dame Shalia. Partant d'abord du principe que cette dernière se fichait bien d'un accueil trop appuyé, elle avait prévue de la rencontrer de manière assez privée disons. Ayant ordonné aux gardes à l'entrée de la cité d'accueillir l'oracle avec les égards dû à cette dernière lorsqu'elle arriverait, ils avaient aussi pour instruction de mener cette dernière au palais de Sarrasi où elle serait reçue par une duchesse qui, prévenue de son arrivée, serait là pour l'accueillir en personne…

Ensuite, eh bien ce serait surtout un entretien privé qui aurait lieu, disons qu'Osami prévoyait si possible de passer une bonne partie de la journée avec cette dame dont on lui avait beaucoup parlé, mais qu'elle n'avait jamais rencontré. Paraissait-il que cette dernière était de bon conseil, ce qui évidemment ne serait pas plus mal, mais c'était dans les faits surtout de rencontrer quelqu'un qui se prétendait neutre en ces terres qui l'intéressait, après tout ce n'est pas comme si c'était quelque chose de courant en soit. Cela et puis qui sait ? Cette oracle pourrait peut-être être de très bonne compagnie, ce qui évidemment ferait du bien d'une certaine manière à Osami qui était embarquée pleinement depuis peu seulement dans l'aventure qu'était celle de diriger un duché dans ces terres agitées que sont les Duchés du Sud. Mais en attendant, restait à attendre que l'oracle vienne et pour cela Osami s'occupa à la manière habituelle qu'elle s'occupait quand elle attendait quelqu'un, elle méditait tout simplement comme son ancien maître lui avait apprit à le faire il y a si longtemps que cela. Ainsi, elle serait tout à fait prête à changer d'activité quand on viendrait la voir pour la prévenir que son invité là, tout en profitant de cette activité ci pour se ressourcer, car comme le disait son maître, la connaissance de soi est la plus grande des forces avec la maîtrise de soi-même, deux qualités qu'évidemment la kitsune tâchait toujours d'entretenir...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 400
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Sam 31 Mar - 12:35
C’était assez exceptionnel, Shalia avait accepté l’invitation d’une des duchesses à venir chez elle, et elle savait bien que ce ne serait pas sans conséquence par rapport aux autres. Cela allait déclencher des intrigues de cour, des interrogations et des manipulations. Si elle voulait couper court à tout cela, elle allait devoir procéder à quelques visites dans d’autres duchés, mais c’était anecdotique. L’esprit de l’eau se demandait bien pourquoi l’inviter et surtout maintenant. Il y avait-il une raison ? Et surtout, devrait-elle creuser pour la connaitre ? Elle ne se mêlait pas de la politique du pays qui entourait son monastère. Elle était comme une enclave neutre, et elle s’occupait de tout cela uniquement quand cela s’avérait nécessaire pour la stabilité du pays. Elle était consciente à elle seule de par sa puissance, son poids politique, son histoire d’être plus qu’une simple femme. Elle ne s’était pas invitée cette fois-ci à une cour d’un quelconque roi ou empereur, non, elle avait été invitée à venir.

Shalia avait donc prit la route habillée comme à son habitude dans une robe vaporeuse légère des anciens temps avec à peine plus d’attention à sa coiffure et à sa tenue que lorsqu’elle recevait des personnes dans son monastère. Elle était venue avec sa fée évidemment, et son bâton de mage simplement. Elle avait bouché le chemin escarpé qui menait au monastère. L’esprit de l’eau le remettrait en état lorsqu’elle reviendrait. C’était pour éviter tout problème, car elle n’était plus là pour protéger son lieu de paix. Alors qu’elle parcourait les rues de la ville pour le palais de Sarrasi accompagnée par les gardes de la cité. Visiblement, tout était prévu pour que la rencontre soit courtoise. Certains passants la reconnurent, d’autres non, et ce n’était pas l’importance, mais elle ne pouvait faire autrement que de se faire remarquer de par sa tenue et son charisme naturel. Il était rare qu’elle puisse passer inaperçu même dans une pièce bondée. C’était déjà notable la manière d’être reçu sur les futures intentions. C’était visiblement courtois, et la présence de la duchesse qui l’attendait en personne fut une autre indication. Elle n’était pas femme à chercher à montrer son importance dans une sorte de cérémonie. Il n’y avait pas une énorme foule de badauds à espérer briller autour d’elle. Ce serait sans doute une rencontre informelle, c’était tant mieux même si cela n’éviterait pas les bruits de cour.

Shalia avait tout son temps, alors passé une bonne partie de la journée voir de la soirée était son intention. Quitte à partir de son monastère, autant en profiter. Elle s’inclina noblement non sans montrer qu’elle s’estimait être de rang similaire si ce n’était plus que cette duchesse, malgré sa position. L’esprit de l’eau plusieurs fois millénaires ne minimisait pas son rôle dans le monde depuis fort longtemps pour rien. Elle commença alors à marcher avec cette femme non sans indiquer à sa fée des oiseaux qu’elle pouvait vaquer à ses occupations pas loin sans faire de bêtises.

« Vous me voyez surprise d’avoir reçu votre invitation duchesse Nakajima. J’ai été assez curieuse et intriguée, mais comme vous le voyez, j’ai bien accepté de vous rencontrer, ce qui est rare. Je ne me mêle pas tellement de la politique courante des duchés. Cependant, j’imagine que vous vous êtes déjà renseigné à mon propos. Vous savez ce que l’on dit sur moi, et bien souvent, il faut bien avouer que c’est vrai. »

Dit alors Shalia avec un léger sourire avant de poursuivre.

« Mais dites-moi Duchesse Nakajima, je suis ici en tant que quoi ? Souveraine des montagnes de mon monastère ? L’oracle ? La femme d’histoire ? La conseillère ou comme une amie ? »

Cela pouvait déranger des personnes, mais elle s’estimait bien avoir la propriété des montagnes où était construit le monastère, être une sorte de pays autonome, neutre et auto-suffisant. Bien des seigneurs avaient tentés d’adjoindre ces montagnes à son royaume, mais cela n’arriva alors jamais.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 99
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Dim 1 Avr - 21:06
Osami se fichait bien en vérité du fait que le venue de l'oracle allait sans doute faire jaser certains ducs et comtes, il fallait bien après tout qu'elle montre un peu qu'elle existait, surtout auprès de ses collègues. Elle tâcherait d'ailleurs de faire de même avec les dirigeants des grandes nations de ce monde comme Teïder, Akkaton, Ikhyld ou même Eïlynster si cela était possible, du moins plus tard, mais pour l'instant autant le faire avec ses voisins des Duchés, terre la plus riche de tout Orzian et dont elle était évidemment par son rang de duchesse l'une des représentantes.

Même si bien entendu, on ne manquerait pas sans doute venir la courtiser à l'avenir, surtout l'empire Akkatonien avec lequel Sarassi avait de bonnes relations, après tout les deux grandes empires de ce monde étaient en permanence en lutte d'influence entre-eux concernant les Duchés et évidemment… Qui en profitait le plus ? Les dits Duchés que ces deux titans convoitaient… Et bien entendu, cela restait mieux que de voir l'armée Akkatonienne débarquer en force pour tenter de les annexer, alors autant en profiter le temps que ça durait, en espérant bien entendu que ça dure si possible encore quelques siècles, ou au pire décennies et non seulement quelques années...

Mais de toute manière, les préoccupations politiques du jour, du moins s'il y en avait seraient heureusement surtout locales, après tout n'étaient-elles pas toutes deux duchéennes ? Ce qui n'était pas plus mal selon-elle, car c'était une époque incertaine pour tout le monde, alors penser à autre chose de temps en temps pouvait faire du bien.

Surtout que bon, elle avait pas mal entendue parler de cette oracle qui méritait le respect, surtout que vouloir servir d'intermédiaire neutre entre des ducs et comtes en permanence tiraillés par leur rivalité en une terre à la stabilité politique toujours discutable, était admirable en soit. Elle devait sans doute faire partie par son existence des quelques personnes évitant que ça aille trop loin pensa t-elle, même si on restait quand même dans les Duchés du sud. Une terre où le mercenariat et les intrigues politiques connaissaient un perpétuel âge d'or de bien des manières...

La duchesse ne manque pas bien entendu de s'incliner une fois face à l'oracle, ce à la manière Ikhyldienne dont on s'inclinait devant quelqu'un qu'on respectait, car elle la respectait, même si évidemment elle se fichait de savoir qui était le supérieur ou l'inférieure dans l'histoire, après tout c'était là juste des questions d'apparences et de symboliques auxquelles elle était déjà souvent si confrontée. Elle ne manqua pas d'ailleurs de sourire avec un certain amusement aux paroles de l'esprit de l'eau, puis sans véritable subtilité, elle répondit alors non sans une certaine franchise.

« Vous avez de l'assurance, c'est là une qualité qu'il vaut mieux avoir par ici donc ça ne m'étonne pas. En tout cas, je suis contente que vous soyez venue dame Shalia, comme vous devez le savoir, je ne suis duchesse de Sarrasi que depuis peu. » Bon, son entrée en fonction avait été assez agitée, cela tout le monde le savait, après tout le meurtre d'un duc par une générale mercenaire pour prendre sa place ce n'était pas un coup d'état pacifique par principe, mais on ne pouvait pas dire que ça ne s'était pas déjà vu par le passé. C'était presque une tradition après tout dans le duché de ne pas avoir une position totalement stable quand on était au pouvoir...

« Laissez moi vous rassurer sinon, ce n'est pas vraiment pour faire de la politique que je vous ai invitée, à part peut-être pour parler un peu de celle locale, mais bon ce sera loin d'être le centre d'intérêt du jour. » Ne manqua t-elle pas sinon d'ajouter, ce avant de préciser aimablement.

« On va dire que vous êtes venue non pas comme une amie, mais une probable à en devenir. »

Les Duchés étant un pays très vaste, elle se fichait royalement pour sa part qu'une ou deux montagnes soient indépendantes sinon, surtout quand ce n'était pas dans son duché à elle, cela et elle n'avait pas spécialement envie de se la jouer trop politicienne aujourd'hui… Surtout qu'elle se doutait qu'elle avait affaire à quelqu'un de neutre, ce qui n'était pas plus mal car ça voulait dire qu'elle n'était pas contre elle par essence.

« Vous savez, avant d'être duchesse j'étais mercenaire et avant d'être mercenaire j'ai beaucoup voyagé. Notamment en compagnie de mon ancien maître, un humain, vous me direz que c'est une race à la vie courte, mais je ne sais pas comment l'expliquer, il avait quelque chose qu'il manque même à certains elfes âgés ou dragons millénaires… Maître Shung faisait à la fois partie du monde et semblait être au dessus par sa manière d'être, le fait que la véritable force est la maîtrise et connaissance de soi, que nous apprenons chaque jour, mais aussi que notre pire et redoutable adversaire est toujours nous-même, voilà ce qu'il m'a apprit entre autres. Aujourd'hui encore, je le regrette beaucoup je dois avouer, mais j'espère que son héritage continue à vivre à travers moi. » Ne manqua t-elle pas sinon d'ajouter avec un brin de nostalgie, ce avant de reprendre avec amusement.

« Vous avez des protégées et j'ai les miens à ma manière, ces hommes et femmes qui étaient et sont à mon service en tant que générale mercenaire, il n'y a rien que je ne ferais pas pour les protéger, à quoi sert-il après tout de vivre et d'être puissante et riche si l'on ne peut pas en faire profiter d'autres, si c'est pour être seule au monde ? Enfin bon, je ne vais pas vous embêter avec des débats philosophiques alors que vous venez à peine d'arriver. Dîtes-moi dame Shalia, qu'est-ce que l'hôte que je suis peut-elle faire pour vous être de bonne compagnie ? Après tout c'est vous l'invitée et je suppose qu'une dame de votre âge sait ce qu'elle veut. » Conclut-elle toujours avec amusement avant d'attendre ensuite la réponse de l'oracle.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 400
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Jeu 5 Avr - 13:09
Shalia n’allait pas accepter que les duchés ne tombent sous la domination d’un autre empire, la situation l’arrangeait beaucoup pour commencer. Elle utiliserait son influence et son réseau pour empêcher un tel évènement. Cela pouvait mettre en danger son monastère, et surtout les filles à l’intérieur, et il n’en était pas question. Elle ne s’estimait guère appartenir à la même nation, tout juste avait-elle des intérêts communs certains. Elle n’avait jamais cherché un quelconque titre, mais il était évident qu’elle disait à qui voulait l’entendre que c’était sa montagne. Elle était connue de réputation pour toujours s’inviter dans les régions du monde et plus particulièrement les duchés afin de stopper une situation qui dégénérait. Elle laissait faire les petites intrigues, qu’elle jugeait inutiles.

« Vous verrez que je ne manque pas d’assurance, et côtoyer des personnes dites importantes est devenu une habitude depuis le temps. Je ne suis guère intimidé en effet. J’ai accepté votre invitation avec plaisir, et en effet, vous êtes nouvelle dans ce jeu de dupe, mais si vous vous montrez quelqu’un d’efficace et de stable, j’espère que vous le resterez longtemps dame Nakajima. »

Répondit alors l’esprit de l’eau en gardant un léger sourire de circonstance. C’était des échanges obligatoires, cela permettait de poser les bases de la discussion, de savoir qui se positionnait où. De la part d’une créature plusieurs fois millénaires, il était une évidence qu’elle aimait la continuité.

« Vous devez déjà savoir que je ne prends pas parti pour une personne ou une autre, la seule chose qui m’intéresse est la stabilité de la région ou des autres. Tant que les dirigeants des nations ne vont pas trop loin, ils seront tranquilles, je ne viendrais pas les déranger. »

Commenta alors Shalia, qui était très claire quant à son rôle politique. Elle ne désirait pas prendre parti, car dans le temps cela ne mènerait à rien, sans compter le danger pour le monastère lorsque le vent changera de côté. Venir comme une amie, une venue informelle en gros, cela pouvait s’avérer intéressant, mais elle devrait changer le ton lorsqu’elles seraient tous les deux. Cela ne changerait pas le fait que bon nombre de personnes allait parler de cet évènement pendant quelques jours dans les cours des duchés. Shalia n’avait jamais pris sa place comme une duchesse, ce qui aurait été très mal accepté. Elle avait toujours refusé le moindre ordre d’un quelconque duc qui désirait prendre le contrôle de sa montagne, quitte à accueillir des forces armées de la manière habituelle.

« Mercenaire, en voilà un métier avec quelques connotations négatives m chère, une arme au service du plus offrant, sans foi ni loi. Souvent, cela peut être assez mal perçu, mais voyager et voir du pays est toujours instructif, surtout lorsque l’on acceptait de voir le monde sans haine. »

Dit alors la haute prêtresse en marchant tranquillement dans les jardins en compagnie de la duchesse.

« Chaque race ou forme de vie est comme elle est, les humains vivent peu de temps, mais si l’on compare avec moi, toutes les formes de vie vivent très peu de temps. Ne vous en faites pas, je ne prends pas ombrage de ce genre de cas, mais ce n’est pas pour cela que je suis prête à accepter de mauvais agissements. Certaines personnes avec ou sans une longue vie ne savent pas apprendre, accepter l’échec et se corriger. La sagesse se gagne, elle ne s’obtient pas. »

Il y avait une grande différence entre les deux aux yeux de l’esprit de l’eau.

« Je suis d’accord avec votre maître, même si évidemment, il y aurait beaucoup d’autres éléments à ajouter à mes yeux. Votre maître sera à jamais immortel, si jamais son dogme continu à vivre de générations en générations. Il enseignait quoi votre maitre exactement ? »

Demanda par curiosité Shalia en regardant du coin de l’œil son interlocutrice.

« Je protège des femmes de passage, ou parfois pour le reste de leur vie, mais je n’enseigne pas vraiment de philosophie, ni d’art de manière générale. Chaque femme peut venir me demander évidement, mais cela est du cas par cas selon l’objet de la demande. En tant que responsable d’un petit ou grand nombre de personnes, il est nécessaire de prendre des décisions froidement sans considération personnelle pour le mieux fondé pour l’avenir. C’est difficile sans doute, mais nécessaire, car votre cœur ne sait pas toujours comment agir de la meilleure façon pour un avenir serein. Etre dirigeant d’une nation, c’est être seul, car dans votre cas, quelqu’un voudra avoir votre place un jour. Alors je dirais qu’avoir de véritables amis va être extrêmement rares, surtout dans la haute société. Ce genre de débat ne me dérange pas, j’ai à de nombreuses reprises eu des discussions de ce genre avec des rois et des empereurs. »

Commenta simplement les mains dans son dos, comme si elle parlait de boire une tasse de thé.

« J’avais imaginé que vous m’aviez invité pour quelques raisons précises, mais si vous me demandez ce que moi je souhaiterais, c’est une union véritable de tous les duchés, une stabilité, la protection du vivant dans tous ses formes. Je suis très regardante sur ce genre de situation, tant qu’elle ne dégénère pas au niveau mondial, Le reste est peu important. »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 99
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Sam 7 Avr - 21:11
Hum, elle savait déjà à quoi s'attendre en partie heureusement avec ces histoires de jeu de dupe et la politique duchéenne, après tout il avait bien fallu le savoir pour faire prospérer sa compagnie au sein de cette grande et riche nation que sont les duchés. C'est juste que maintenant elle n'avait plus que l'aspect gestion d'une compagnie de mercenaire et stratégie militaire à gérer, mais aussi l'aspect gestion civile et économique d'un duché. Evidemment, elle ne gouvernait pas totalement seule, après tout aucun dirigeant ne faisait tout lui-même une fois au pouvoir, mais elle comptait faire efficacement ce qui devait être obligatoirement mené à bien par sa personne…

« Je ne vous ais pas fait venir ici pour faire prendre parti de toute manière, alors oublions de telles préoccupations, après tout nous ne nous connaissons même pas, ça aurait été précoce dans ce cas pour moi de penser que vous auriez été en ma faveur d'une quelconque manière. » Ne manqua t-elle pas tout de même de répondre avec amusement à ce sujet à l'oracle, en effet cela aurait été bien précoce de sa part…

« Il y a du vrai dans la réputation qu'on se fait souvent des mercenaires, mais j'ai toujours considéré par ma part que je n'étais pas un bandit comme beaucoup de mes collègues mercenaires et je compte bien faire en sorte que cela continue si possible. » Se contenta t-il sinon d'ajouter avec une légère nostalgie, comme si l'époque où elle était purement une officière mercenaire lui manquait un peu. Il est vrai que n'avoir qu'à gérer une compagnie de subordonnés qu'on considérait en quelque sorte comme une grande famille avait eut un côté agréable et dépourvu de la malice habituelle des duchés qu'elle risquait de retrouver rarement dorénavant, du moins en dehors des hommes qui la servaient bien avant qu'elle n'obtienne le pouvoir…

« Pour ma part je n'ai jamais jugé les gens sur le temps qu'ils ont vécus, je préfère les estimer par rapport à leur force de volonté et leur qualités morales. Mon ancien maître en étant un très bon exemple d'ailleurs, je n'ai quasiment jamais vu quelqu'un lui arriver à la cheville par rapport à toutes les qualités qu'il avait, cela ou bien c'est la nostalgie qui parle. » Conclut-elle avec amusement, mais il est vrai qu'il était sans conteste l'être qui avait le plus marqué la duchesse par ses enseignements, encore davantage que les membres de sa propre famille sans doute.

« C'était un maître en arts martiaux avant tout, mais voyez plutôt cela comme un catalyseur et non une fin en soi. Certes, ce qu'il m'a appris m'est utile pour me défendre, mais le but de ces enseignements étant avant tout d'apprendre à discipliner mon être et me connaître moi-même. C'est comme maîtriser la magie d'une certaine manière, mais bien différemment, c'est là la maîtrise parfaite de son propre corps pour connaître ses forces et ses faiblesses sans exagération dans un sens ou l'autre. » Ce avant d'ajouter pensive concernant le fait que l'oracle protégeait des femmes, mais surtout concernant ce qu'elle disait par rapport au fait de diriger.

« Je ne pense pas que l'on est totalement seul quand on dirige, d'une certaine manière oui car beaucoup de monde voudrait ma place, mais d'une autre manière personne ne peut gérer à lui seul toutes les affaires d'un duché, sans parler d'un royaume ou bien d'un empire titanesque comme Akkaton. Il faut bien après tout que j'ai des subordonnés à qui déléguer, car je n'ai ni le temps, ni les compétences pour tout faire, personne ne le fait. Ce qui est vraiment de mon ressort par contre et je pense que c'est là le plus important, c'est de faire en sorte que les rouages de cette machine soient bien huilés, que des personnes à peu près de confiance soient aux bonnes places, puis m'assurer qu'ils fassent bien leur travail... »
Ceci dit elle sembla réfléchir, puis reprit d'un air amusé par rapport au fait qu'elle l'avait invitée et ce que désirait l'oracle.

« Seul l'avenir dira si une telle chose arrivera, c'est là après tout un édifice que seul l'histoire peut bâtir et pour ma part j'ai déjà bien été en peine de stabiliser ma position, alors je pense que je vais me contenter de cela pour le moment... » Ceci dit, elle conclut ensuite avec une demande franche.

« Mais sinon si vous me permettez la question, n'arrive t-il pas que des fois vous ayez envie de penser à vous uniquement pendant un temps ou d'avoir des projets personnels ne concernant que vous et non les buts désintéressés que vous essayez de respecter ? Je suppose après tout qu'on a tous des fois besoin de penser à nous-même. » Une question qu'elle posait par pure curiosité, mais qui lui semblait intéressante, après tout cela n'étonnerait que même un être se targuant de buts bienveillants ne pense jamais à lui de temps, ou alors c'est juste qu'elle avait une manière de penser bien éloignée de la sienne, ce qui serait possible.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 400
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Mer 11 Avr - 9:38
« D'autres ont déjà essayé tout vous dire, avec moins d'arguments que vous qui plus ait, mais soit, cela me va bien car malgré les courbettes et manigances des courtisans, je ne prends pas partie. »

Dit alors très clairement Shalia en croisant les mains dans son dos. Parfois les gens manquaient sans doute de subtilité, c'était le moins que l'on puisse dire.

« Une troupe de mercenaires avec des principes, en voilà quelque chose d'original n'est-ce pas ? Enfin quoi qu'il en soit, cela vaut mieux ainsi n'est-ce pas ? »

Demanda d'une manière rhétorique l'oracle à la mercenaire, que pouvait-elle répondre à cela de toute manière. Il était évident que la vie d'une chef mercenaire décident simplement où allait être leur prochaine destination, c'était une vie bien plus simple que de devoir essayer de survivre dans ce panier de crabes sans se faire pincer. Elle sourit légèrement en entendant dire de la part de cette femme qu'elle ne jugeait pas sur la longueur de la vie des gens, heureusement pour elle, sinon elle était très bien placée.

« J'imagine en effet que votre maître a dû marquer votre enfance. Ce genre de personne marque toute une vie généralement, mais j'imagine qu'il a su faire ce qu'il devait pour mériter tant de louange. »

Shalia n'était pas prête de trouver à redire à propos des maîtres, elle n'en avait pas eu beaucoup pour sa part pour tout dire.

« Même si c'est loin d'être ma spécialité, les arts martiaux sont davantage un art de vivre et de penser que simplement savoir massacrer son adversaire. J'admire les êtres vivants si peu longtemps que les humains par exemple et réussir à se construire ainsi d'une manière admirable. Se connaître soi-même, en voilà une quête compliquée, qui se révèle uniquement dans l'adversité. »

Shalia remarquait bien l'amour de cette femme pour son maître, qui d'après sa description devait être mort depuis longtemps. Elle n'avait pas de peine pour la mercenaire pour autant, car c'était le cycle de la vie, et pour être autant flamboyant, il fallait bien finir par brûler jusqu'à la dernière force de vie.

« Évidemment, quelqu'un qui dirige ne peut pas le faire seul, c'est impossible, mais un dirigeant ne peut que se sentir seul. Il est le responsable du moindre mal ou bien, que cela soit sa faute ou non. Ceux intéressés par le remplacer n'attendront que cela pour en profiter, car il est aisé de se hisser au pouvoir, mais terriblement difficile d'y rester. Vous êtes la représentante de ce duché, des habitants, de l'image que vous en ferez. La teneur du symbole que vous deviendrez dépendra surtout de vos actes, et rien ne saurait être pardonné à ce niveau-là. »

C'était sans doute plus des banalités qu'autre chose, mais tout bon dirigeant se devait en plus de le savoir, de le reconnaître et de le comprendre.

« Ce n'est pas l'avenir qui nous dira si tout ce que je viens de dire arrive, mais les actions de plusieurs personnes clés dans l'histoire qui auront accepté de faire ce qu'il faut. Il est toujours si simple de détruire que de construire, la facilité face à la difficulté, voilà ce que c'est. Je suis une éternelle insatisfaite, je le dis que l'on peut toujours mieux faire, alors je ne saurais me contenter de ce genre de réponse, mais nous avons tout le loisir de nous revoir dans quelques années pour en reparler. »

Dit alors avec un léger sourire l'elfe d'apparence à cette femme. C'était presque comme si elle prenait déjà rendez-vous, car ce n'était pas comme si elle pouvait craindre pour l'avenir. Le temps était en soi très relatif au final, mais la haute prêtresse n'était sans doute pas bien placée pour parler de cela. Shalia ne prit guère très longtemps comme réflexion lorsque la duchesse prit de lui demander si jamais elle pensait de temps à autre à soi.

« Non pas tellement, si j'avais à penser à moi, je ne serais sans doute pas ici en votre monde. Je serais sans doute resté chez moi, très loin d'ici. J'ai été au départ très curieuse, puis j'ai eu envie que cela se passe mieux que cela. J’ai estimé avoir une grande chance, celle que ma vie ne peut que très difficilement s’éteindre, ce qui est plutôt arrangeant. Alors oui, en effet, j’aurai pu devenir un tyran ou une déesse, mais je n’ai jamais vu l’intérêt. Mes projets personnels sont le sort du monde et ce qu’il peut se passer. Je me trouve assez égoïste et vindicative dans mes propos par moment, alors n’en rajoutons pas davantage voulez-vous ? »

Dit alors Shalia avec un léger sourire avant de reprendre.

« Le sort du monde m’intéresse, prenez cela comme un hobbit ? »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 99
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Mer 11 Avr - 22:56
« Oh cela ne m'étonne pas, mes confrères ne sont jamais du genre à refuser un avantage quel qu'il soit. » Se contenta t-elle de dire avec amusement quand l'oracle lui précisait que ça lui arrivait assez souvent d'avoir des avances pour prendre parti pour quelqu'un. En effet, dans les Duchés du Sud, l'on était jamais assez préparé politiquement parlant, alors pourquoi négliger la possibilité d'avoir un soutien quel qu'il soit ?

« Cela arrive, après j'avouerai que nous n'agissions pas comme des bandits aussi pour avoir bonne réputation, après tout on fait plus facilement confiance à quelqu'un qui n'est pas connu pour pratiquer le pillage activement. » Se contenta t-elle sinon d'ajouter avec amusement à ce sujet, il est vrai que même dans les Duchés du sud la réputation pouvait être important, ou plutôt, c'est surtout dans les Duchés qu'elle était importante. Après tout on parlait d'une nation ou un duc pouvait se faire renverser pas un général mercenaire trop influent s'il ne faisait pas attention…

« J'étais une enfant capricieuse et immature, c'est lui qui d'une certaine manière m'a permit de gagner en maturité alors que mes parents étaient trop occupés ailleurs pour pouvoir se consacrer à moi. Et dire qu'il a consacré 40 ans de ma vie à sa personne… Je tiens à faire en sorte que ce ne soit pas vain. » Ne manqua t-elle pas de confier sinon avec une certaine nostalgie au sujet de son ancien maître, ce avant d'ajouter pensive.

« Beaucoup d'êtres ne se connaissent pas eux-mêmes ainsi que leur véritable valeur, c'est cela qui leur joue souvent des tours. » Que ce soit se dévaloriser ou se survaloriser, c'était là deux choses aussi néfastes l'une que l'autre. Mais bien entendu, Osami se doutait qu'elle n'apprenait rien à ce sujet à l'oracle, c'était là quelque chose qui devait être une vérité commune pour cette dernière.

« J'en ai bien conscience et c'est cela qui en effet est difficile, sauf si l'on est pas dérangé par le fait de devenir un tyran, mais ces derniers se font souvent renverser à terme par leurs sujets. » Glissa t-elle ensuite gravement au sujet du fait que tous ses actes en tant que dirigeante seraient importants, par contre elle ne manqua pas d'ajouter néanmoins avec une certaine ironie. « Même si étonnamment, les rois de Teïder sont étonnamment doués pour rester en place malgré le régime tyrannique qu'ils imposent à leur peuple, cela doit sans doute venir de leur propagande... » Il était plus facile après tout de diriger des moutons dociles au monde inférieur en donnant l'impression que soit c'était ça, soit la mort…

« Nous verrons bien madame, après tout l'avenir est incertain, surtout en ces terres. Même si je sens que les choses pourraient drastiquement changer à l'avenir. » Ne manqua t-elle pas sinon de dire avec réflexion, en effet beaucoup de bouleversements touchaient peu à peu le continent ces dernières années, surtout que les deux empires étrangers semblaient sur les dents. C'était à se demander non pas si la poudrière allait exploser, mais quand…

Puis elle ne manqua pas d'êre amusée intérieurement par rapport aux dernières paroles de l'oracle. Soit, on avait tous ses propres buts après tout, si c'était ceux-là les siens, grand bien lui en fasse. Dans tous les cas elle ne manqua pas d'ajouter avec complicité.

« C'est satisfaisant n'est-ce pas ? De voir que nos actes peuvent faire changer le monde à petite ou grande échelle ? Je pense que c'est cela qui doit faire en partie le plaisir d'un tel hobbie, pour ma part j'avouerai que j'y goûte assez. » Elle reprit en tout cas avec humour.

« Mais oui n'en rajoutons pas, dîtes moi... » Elle sembla pensive un instant, puis reprit avec amabilité.

« N'avez-vous jamais trouvé quelqu'un qui vous plaisait ? Je suppose que l'éternité ça doit être long à vivre toute seule après tout. Je ne parle pas des éventuels prétendants que vous avez eu, mais quelqu'un que vous auriez vraiment apprécié. » Elle avait du mal à croire après tout que depuis le temps elle n'avait pas trouvée quelqu'un à son goût, même légèrement, mais peut-être se trompait-elle. Après tout, Osami était elle-même mal placée pour parler des choses ainsi...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 400
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Mer 18 Avr - 8:53

Shalia concéda me fait qu'il valait mieux envoyé quelqu'un d'inconnu pour piller, certes, même si elle préférait que cette pratique disparaisse. Après les batailles, la situation était toujours bien pire que pendant au final, pour ceux qui y restaient après. Elle ne s'amusait pas tellement dur ce genre de sujet assez grave à ses yeux, mais ce n'était pas grave. Les duchés étaient vraiment des paniers de crabes, chacun désirait faire mal à l'autre en espérant pouvoir gagner ne serait-ce qu'un petit morceau de pouvoir en plus.



« Capricieuse et immature ? Dire que vous auriez pu faire couleur locale ! »



Dit alors l'esprit de l'eau amusée un bref instant, trouvant le sujet plus léger pour le coup.



« S'il a accepté de s'occuper de vous, c'est sans doute qu'il a vu quelque chose en vous, ou encore qu'il a voulu vous éduquer car il n'avait pas d'enfant ou quelque chose du genre. Pourquoi vos parents étaient ils trop occupés pour cela ? »



Demanda assez curieuse la jeune femme de voir comment une adulte pouvait appréhender la vision de ses propres parents. C'était cette nouvelle duchesse qui avait mit cela sur le tapis après tout.



« Chaque personne pourrait être un rouage de cette société, apporter quelque chose, mais bien souvent au lieu de cela, ils tentent d'avoir toujours plus. C'est lorsque l'on abuse des libertés des autres que cela ne se retourne contre eux. »



Shalia était totalement d'accord avec Osami pour le coup, certains ne faisaient que se brûler les ailes dans la joie et la bonne humeur. Elle se pensait avoir une place importante, avoir d'importantes possibilités de part de sa nature bien spécifique. Elle ne se prenait pas pour n'importe qui.



« Renverser un tyran oui, mais après combien de temps ? Combien de mal ? Je ne me permets pas de me mêler de toutes les affaires des pays, mais cela m'arrive lorsque les dirigeants vont trop loin. Rien n'est éternel, même pas moi en théorie, alors les rois de Teïder devraient bien se méfier, car un jour leur peuple pourrait bien en avoir plus qu'à ses et sans doute que s'ils en font leur demande et que cela est justifié, j'aiderai. »



Dit alors très ouvertement la haute prêtresse sans avoir peur des conséquences. Renverser des tyrans pouvait être un peu sa spécialité au final.



« Et comment donc imaginez-vous le futur ? Quel serait le votre idéalement ? »



Demanda alors curieuse Shalia, comme pour en apprendre davantage au sujet de cette femme en dehors de considération de titre ou d'importance. Il était une évidence que les duchés pourraient bien se retrouver entre les feux des deux empires. Là où les deux mastodontes s'affronteraient pour éviter de toucher leur propre pays. Il fallait jouer finement cette partie et peut-être devrait-elle mettre du sien si jamais cela dégênerait.



« Je ne suis pas certaine que je fasse ce qu'il faut uniquement pour satisfaire mon ego, mais surtout au sujet des populations et de la vie elle-même. Cependant, qui suis-je pour me juger moi-même ? Je suis sans doute assez partial pour le coup. J'ai toute l'éternité pour satisfaire mes envies, alors sans doute que jai moins de travers habituels des êtres à la vie courte. »



Tenta alors de dire sans trop blesser l'humaine à qui Shalia parlait, mais c'était j'en cruelle réalité après tout. Elle croisa les bras dans son dos en levant son regard.



« En mon monastère, j'interdis l'amour avec les hommes, c'est pour que la vie soit plus simple, sinon cela devient toujours vite compliqué, alors peut-être est-ce j'en excuse pour éviter de me rapprocher d'un autre être vivant. Quoi qu'il en soit, pourquoi deux êtres vivants se rapprochent ils ? Sans doute pour perpétuer son espèce, mais je crains que cela ne soit peine perdue avec moi. Je ne rencontrerai je pense jamais un être capable de me faire un enfant, étant unique dans ce monde. Ce serait cruel sans doute de vivre avec quelqu'un, de le voir vieillir et mourir sans pouvoir faire quoi que ce soit, de voir dans son regard qu'il réalise que cela ne sera jamais mon cas. Je suis comme une mère avec ses enfants, sauf que j'en ai une multitude avec tous les êtres vivants. Vivre seule peut s'avérer difficile dans le fait que personne ne viendra me soutenir sans risquer d'avoir un intérêt la dedans. Je doute être un réel cadeau pour quelqu'un que j'apprécierais. Ma façon de vivre est très particulière après tout, et je doute pouvoir en changer. »



Expliqua alors très ouvertement sa manière de voir les relations amoureuses dans son propre cas. Cela devait expliquer pourquoi de nombreuses sollicitations, elle était toujours seule. Elle avait parfois trouvé des gens intéressants, mais elle voyait la vie sur un tout autre schéma temporel. Devrait-elle finit par rechercher la compagne d'un dieu ? Faire venir un autre être immortel d'un autre plan parallèle ? Elle n'avait jamais passé le pas en tout cas.


avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 99
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Jeu 19 Avr - 21:45
Osami ne manqua pas de sourire de bon coeur quant au fait qu'elle aurait pu faire couleur locale, ce avant d'ajouter avec plus de sérieux concernant son ancien maître, mais surtout de la raison pour laquelle ces parents n'avaient pas pu s'occuper d'elles.

« Ce sont des nobles importants dans l'empire Ikhyldien et dont les charges sont nombreuses, ce qui évidemment ne leur offre que peu de temps pour s'occuper de leurs enfants. D'une certaine manière, ce sont leurs domestiques et mon maître qui m'ont éduqués et non eux… Mais, malgré cela je ne leurs en veux pas, c'est juste que je ne les ais jamais beaucoup connus. »
Conclut-elle avec une pointe de tristesse, mais une tristesse assumée et plus proche de la nostalgie qu'autre chose, pas une tristesse qui demandait à être consolée. Après tout, toute vie était faîte de regrets d'une certaine manière et c'était là des nombreux regrets d'Osami. Rien de plus, rien de moins…

« Oh vous savez, c'est presque une tradition en ces terres de voir surtout par le spectre de son propre intérêt et de celui de ses proches à la limite. Néanmoins, même si ce n'est pas louable en soit, je préfère ce mode de vie à celui Teïderien. » Mais bon, en même temps comparée une terre de liberté certes sujette à beaucoup d'abus de la part de ceux y vivant et une dictature impitoyable était peut-être assez maladroit de sa part… D'ailleurs en parlant du loup, il semblerait qu'une conversation à ce sujet ait commencée à se développer…

« Nous verrons bien ce que l'avenir donnera concernant Teïder, mais j'ai l'impression que roi ou non, au final ils ne changeront pas tant que cela tant que leur religion nauséabonde tournant autant de la souffrance existera. Après tout elle n'est pas pour rien dans leurs mentalités xénophobe et surtout fermée sur eux-mêmes. » Mais bon, on parlait d'une religion plus de deux fois millénaire en soit, rien qui ne pouvait si facilement se détruire, surtout après avoir eut autant de temps pour s'imposer dans les mentalités Teïderiennes… Mais bon, de toute manière ce n'est pas comme si ce n'était pas quelque chose à quoi ils étaient tous habitués que le royaume de Teïder fasse des siennes.

« Je ne me permet pas d'imaginer le futur, je préfère vivre le présent et faire en sorte que les choses aillent au mieux par la suite sans non plus me projeter trop avant. Quant à ce que j'aimerai pour mon futur… La prospérité aussi bien pour moi que pour les miens et mon duché. » Autant être franche, de toute manière elle ne serait pas duchesse si elle n'était pas fichue de se consacrer un minimum au bien du duché, après tout les dirigeants apathiques ne faisaient pas long feu en ces terres, sauf en tant qu'hommes ou femmes de paille…

« Hum et vous ne vous ennuyez pas à force ? J'ai cru comprendre que c'était là un problème que rencontraient souvent les elfes et les vampires par exemple ? Sauf si vous avez une vision bien différente des choses, ça pourrait jouer après tout. » Ne manqua pas en tout cas demander la duchesse avec curiosité à ce sujet, après tout l'ennui était une source de travers comme les autres… Sur ce elle ne manqua pas sinon de conclure avec réflexion.

« donc l'amour avec les femmes n'est pas interdit, c'est ça ? » Cela elle le demande avec amusement, puis reprit avec bien plus de sérieux. « Je pense que c'est peut-être vous qui créez cette distance ? Enfin ce n'est que mon avis, mais il arrive des fois qu'on soit plus seul qu'on ne devrait l'être réellement parce qu'on cherche la solitude sans s'en rendre compte. Peut-être qu'au final le fait de vivre plus longtemps que l'être aimé ne devrait pas forcément être vu comme une malédiction, mais plutôt la possibilité de ne pas en connaître un seul, mais surtout de pouvoir perpétuer leur souvenir ? Au final, est-ce vraiment mieux de ne jamais goûter à une chose magnifique que de perdre celle-ci ? Après tout, si l'on perd quelque chose c'est que l'on l'a eu… Est-ce que la vie vaudrait donc vraiment le coup d'être vécue s'il n'y avait pas l'existence de la douleur en lien avec la perte ? S'il n'y avait pas tristesse ? Est-ce mieux de se couper des autres quitte à ne rien ressentir ? » Mais c'était là des réflexions philosophiques bien à elles, néanmoins elle pensait qu'il y avait tout de même un certain intérêt à aborder ce sujet, restait juste à voir ce que l'oracle en penserait.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 400
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Ven 27 Avr - 12:13
« Il est triste en effet de voir ce genre de choses, mais malheureusement communes lorsque l'on atteint les hautes sphères politiques. Par chance, je n'ai jamais eu à faire ce choix pour le moment. Cela m'arrive même de m'occuper d'enfants des autres, c'est pour vous dire. J'imagine que c'est un peu comme s'ils étaient des étrangers pour vous. »

Demanda alors vaguement l'esprit de l'eau en continuant de marchant.

« Je me demande simplement si vous feriez les mêmes choix à votre tour aujourd'hui. »

Interpella donc l'elfe assez curieuse de la réponse, même si elle pouvait constater la mine triste, mais déterminée de la duchesse. Elle ne fit pas de geste de tendresse ou d'affection devant cette éloge.

« Tout évolue, ce n'est qu'une question de volonté voyez-vous. Si les terres des duchés sont les lieux de vilainies et de fourberies, ce n'est que la manière de gouverner choisie. Libre aux nouveaux ducs de faire autrement, et d'empêcher les intrigues continuelles. »

Commenta alors Shalia si justement en gardant ses bras dans son dos. Elle ne craignait aucune discussion particulière, bien au contraire.

« De ce que j'ai pu remarquer depuis longtemps, les êtres vivants ont toujours tendance à se refermer sur les leurs en permanence. S'ouvrir aux autres, à l'inconnu fait peur, alors il est plus aisé de se tourner vers quelque chose de connu, même si cela est mauvais. Au moins, c'est quelque chose de connu. J'ai été plusieurs fois confrontés à des défenseurs de cette religion, la souffrance. S'en est presque amusant, car la vie n'est qu'une suite de souffrance, alors pourquoi la rechercher ou la vénérer ? »

Se demanda l'esprit de l'eau en continuant de marchant tranquillement. Elle n'avait pas pour habitude d'entrer en guerre face à une religion où des décisions qui n'impliquait pas la vie de beaucoup.

« Vivre au jour le jour pourrait être acceptable pour une mercenaire, mais sans doute pas pour une dirigeante d'un pays. Chacun de vos gestes et décisions auront des conséquences, et vous devez en mesurer l'implication dans le futur. Votre propre prospérité peut être un moteur pour tout le monde, tant que vous êtes constructive. »

Répondit alors la haute prêtresse de l'ordre, comme si elle était trop habituée à donner des conseils. Elle ne pouvait pas se retenir de continuer. Il était difficile dans les duchés de bousculer les choses sans risquer de se faire assassiner ou interpeller par les nobles de la région.

« Dans mon cas, il est important d'apprécier la contemplation et la méditation, mais je vous rassure, il y a toujours fort à faire lorsque l'on a une communauté et que l'on se charge de la bonne tenue du monde. »

Expliqua alors Shalia, même si elle ne pouvait pas forcément tout expliquer sur sa vie.

« L'amour entre femmes est bien souvent plus calme et moins destructif qu'avec un homme et sans doute avec bien moins de conséquences. C'est sans doute cruel, mais je ne veux pas de déchirement autour d'enfants et d'un homme dérangeant, même si certaines viennent à mon monastère sans ce but, se réfugier de ce type de problème. J'accueille tout le monde sans guère de distinction. La vie peut se montrer difficile à accepter, alors beaucoup ne reste pas très longtemps. Uniquement pendant une passade de faiblesse dans sa vie. »

Répondit avec sérieux quant à l'esprit de l'eau, car c'était quelque chose d'important à ses yeux.

« J'estime important pour moi de dresser cette distance entre moi et le reste du monde, car je viens de loin et je n'aspire pas à trop le rapprocher, mais peut-être est-ce pour ne pas souffrir. Je suis en effet une solitaire dans l'âme, c'est juste. Je ne préfère pas compter sur d'autres et mes décisions ne prennent en compte que moi dans les risques. Ce qui est sans doute plus aisé pour prendre de meilleures décisions. »

Shalia releva son visage un bref instant avant de poursuivre.

« J'imagine qu'au début où le désir est puissant, ou au départ où on se fiche de tout, cela peut être possible, mais plus tard, votre conjoint aurait préféré vieillir et affronter les mêmes épreuves que vous plutôt que de voir son aimé ne jamais changer. Je lirais ainsi dans son regard une forme de jalousie, d'envie, de tristesse aussi noble soit son cœur. Il est difficile d'accepter. Quant à moi, je devrais vivre avec cela pour l'éternité, même si je ne doute pas que l'on puisse avoir de bons moments, évidemment. Je ne ressens pas cela comme un besoin irrépressible, je n'ai pas de nécessité de multiplier mon espèce. Je prends cela comme une charge de la place dont je m'impose, et puis comment pourrais-je déroger à mes propres règles ? »

Shalia leva un doigt comme un professeur

« Je n’ai pas de temps limite, je suis sur votre monde depuis les premières naissances, et je serais sans doute là pendant encore très longtemps. Alors, il n’y a pas d’urgence, je ne vis pas vraiment dans le même rythme que les autres formes de vie, ce qui provoque des incompréhensions également. J’ai une vision à très long terme, mais d’autres ne voient que sur dix ou vingt années. Je vois plus les choses sur des siècles. »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 99
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Sam 28 Avr - 22:47
« Cela ne fait pas si longtemps que cela que je suis au pouvoir pour le moment, nous verrons bien ce que ça donnera à terme, mais j'espère être bien ce que vous pourriez qualifier d'exception qui confirme la règle et non pas être obligée de dédaigner mes potentiels enfants comme mes parents l'ont fait avec moi. » Se contenta t-elle de répondre calmement avec un léger sourire à l'oracle, après tout Osami tenait un minimum à bien faire après tout et puis quitte à faire des enfants… Autant s'en occuper un minimum, du moins c'est ce qu'elle aurait aimer que ses parents pensent.

« Les mêmes choix ? Je pourrais bien vous répondre ce que je veux à ce sujet, mais vous comme moi savons que seul l'avenir peut véritablement donner une réponse adéquate à une telle question. » Répondit-elle sinon avec sérieux, en effet les mots n'étaient que des mots, seuls les actes comptaient vraiment sur le long terme au final.

« Je pense que c'est plus compliqué que cela, aucun pays n'est parfait et je pense que ce qui fait les défauts des Duchés fait aussi ses qualités d'une certaine manière. Certes il y a moyen d'améliorer l'ensemble, beaucoup même, mais il ne faudrait pas perdre cette âme qui fait le charme de ces terres si on ne veut pas que ça devienne un royaume comme un autre. » Par rapport au fait sinon de changer la nature des Duchés. Il est vrai que c'était certes une terre divisée et en permanence troublée, mais aussi une nation d'opportunités et de liberté qui attirait des voyageurs venant de tout Orzian.

« Qui sait ? Je suppose qu'ils doivent avoir leur raison même si pour ma part je préfère me tenir éloigné de ce culte malsain. » Se contenta t-elle sinon de dire pensive au sujet de l'amour des Teïderiens concernant leur religion tournant autour de la douleur et de la souffrance.

Mais bon, de toute manière elle préférait ne pas s'occuper des affaires religieuses en général, c'était là une source permanente de soucis après tout, la foi n'étant pas toujours connu pour être un critère de raison en soit, surtout quand elle était aveugle.

« Oui c'est là une évidence, veuillez m'excuser, je pense avoir juste mal retranscrit ce que je voulais dire à ce sujet. » Dit-elle sinon un peu pensive concernant ce que lui dit l'oracle par rapport au fait qu'une dirigeant ne devait pas vivre au jour le jour, ce qui était vrai en soit. Disons juste qu'Osami avait sans doute mal expliquée ce qu'elle voulait dire, mais ce n'était guère grave de toute manière, tout le monde fait des erreurs après tout.

Mais bon de toute façon elle connaissait assez au fond le mode de vie duchéen, celui de la bourgeoisie qui dirigeait cette nation et qui n'hésitait pas à s'adonner à des complots divers à longueur de temps. Assez du moins pour avoir une idée de comment jouer à ce jeu mortel qu'est celui de la politique des Duchés du Sud heureusement, ce qui l'avait aider et l'aiderait sans doute encore à survivre à l'avenir.

« J'ai surtout l'impression que ce doit être assez frustrant par moment, car je doute malheureusement que tout aillent toujours en votre sens, pour ma part je sens bien que tous mes projets ne seront pas destinés à tous réussir.... » Dit sinon Osami avec curiosité concernant les passe temps de l'oracle, mais bon si le monde était facile à mener à la baguette, tant de choses seraient différentes...

« Pourquoi une telle manière de penser envers les hommes ? Je n'ai pas l'impression après tout qu'ils soient forcément plus malfaisants que les femmes. Différent bien entendu, mais disons que les Duchés m'ont appris que certaines femmes peuvent êtres pires que bien de hommes. » Demanda t-elle sinon calmement à l'esprit de l'eau, il est vrai qu'il était étonnant pour elle d'ainsi avoir une certaine froideur pour la condition masculine. Pas que les hommes étaient parfaits, loin de là, mais quand même...

« Êtes vous vraiment sûr de cela ? Peut-être risquez vous à terme à force de prendre vos distances d'être si éloignée de celles que vous voulez protéger que vous pourriez prendre des décisions leur nuisant sans vous en rendre compte. Des fois après tout l'on pense faire le mieux sans forcément y arriver... » Ce avant de reprendre avec réflexion.

« Pourquoi dans ce cas ne pas chercher quelqu'un de votre espèce ou un vampire ? » Demanda donc la kitsune au sujet d'un possible conjoint, ce avant de conclure avec amusement à l'oracle qui lui parlait comme une enseignante.

« Je me demande pour ma part si à voir les choses dans un spectre trop large on ne risque pas des fois de rater par mégarde les détails importants, ceux qui se déroulent dans un très faible intervalle de temps. Je plains les humains par exemple de ne vivre qu'un siècle, mais aucune race n'est capable comme eux d'agir dans l'urgence il faut dire. Certes ils le font souvent maladroitement, mais ils ont ce mérite. Disons que penser comme une race à faible vie peut des fois avoir son intérêt car c'est souvent sur des détails et des opportunités soudaines que se bâtit des œuvres à long terme aussi. » Cela elle l'avait bien apprit avec son maître, il y avait plusieurs formes de sagesses et visions des choses différentes qui pouvaient êtres appliquées de manière efficace à ce monde.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 400
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Mer 9 Mai - 9:04

« Si une personne devient trop dangereuse de part ses décisions à un niveau où cette même personne dirige un pays, il y a de forte chance que je viennes la rencontrer, alors j'espère pouvoir vous revoir une nouvelle fois dans des conditions plus sympathiques. »



Dit alors l'esprit de l'eau sans changer de ton. Ce n'était pas une menace, seulement une mise ne garde et encore, une simple information. Elle était certaine que cette nouvelle duchesse chercherait à bien faire. Elle ne serait pas du genre à manipuler son monde de cette façon. Shalia le sentait ainsi, et généralement, elle ne se trompait pas. Au sujet de futurs enfants, même si cela ne la concernait pas vraiment personnellement, elle était certaine que Osami ferait ce qu'il faut pour s'occuper de sa progéniture.



« Avoir déjà la bonne intention est déjà une meilleure solution que de se dire que l'on verra bien. »



Concéda simplement l'elfe d'apparence en répondant à la duchesse avec les bras croisés dans le dos.



« S'il y a des défauts quelque part, alors il faut les corriger voilà tout. En effet, les duchés du sud sont une terre de liberté, en tout cas davantage que d'autres, mais je pense que cette habitude d'utiliser des bagues empoisonnées et autres subterfuges, ce serait une bonne chose d'arrêter. Surtout vu ce qu'il se passe à l'extérieur avec ces empires. »



Rappela alors Shalia d'une voix toujours aussi calme. Elle haussa les épaules perplexe au sujet eu culte de la douleur teideriens, elle ne savait pas trop quoi penser, mais si cela pouvait faire plaisir à ses gens de se flageller tout seul, grand bien leur fassent. On demandait en général une foi aveugle à ceux qui pouvaient bien croire à des choses aussi farfelues. Qui pourrait bien prouver que le divin existe à part se prendre pour un dieu lui-même.



« Habituellement, la grande majorité des personnes n'acceptent pas que leur dirigeant fasse une erreur, ils doivent être parfait, sans défaut, sinon pourquoi serait-il à une place si élevée ? »



Continua alors la haute prêtresse à distiller de précieux conseils à cette jeune femme qui n'en avait pas forcément besoin.



« C'est également le piment de la vie que de ne pas avoir en permanence toutes ses réussites voir le jour. Il faut faire avec, mais ce n'est pas pour cela qu'il faut baisser les bras. Au contraire, j'ai foi en le bon ordre, et je ne m'arrêterais pas à la première déception. »



Shalia leva alors un doigt avec un petit sourire.



« Je n'ai pas dos que les hommes étaient plus malfaisants que les femmes, simplement que les hommes ont la force de leurs convictions, ce qui arrive souvent aux femmes malheureusement. Il est donc important que leurs choix restent possibles, même si ma demeure doit accepter ses femmes de toutes convictions et croyances. Ma maison reste un lieu où les femmes peuvent être libre de penser et de dire ce qu'elles veulent sans avoir peur. J'ai bien conscience que certaines femmes peuvent s'avérer être plus dangereuses que les hommes, mais généralement, elles ne restent pas longtemps chez moi. Je suis sans doute difficile et plutôt rigide au niveau du peu de règles que j'ai mis en place. »



Shalia se trouvait assez ouverte et large d'esprit, pas de là à pouvoir être reprocher ses positions en tout cas.



« Mes terres sont un sanctuaire, j'ai toujours à cœur de remplir mon rôle, celle de gardienne, de vigie et d'une femme attentive à mes sœurs. J'ai conscience que mes prises de décisions pourraient être un danger pour celles que je protège, mais j'assume toujours. C'est comme ma famille, moi qui ne peut guère en avoir une, peut-être est-ce une manière de combler un manque à ce niveau là ? Quoi qu'il en soit, depuis tout ce temps, je n'ai jamais failli à ma tâche du sais-je utiliser la force pour défendre ma demeure. »



Secondaire défendit alors l'esprit de l'eau d'une certaine manière, très consciente de ce souci à chaque fois qu'elle quitte ses terres. Elle sourit légèrement à la solution si simple proposée par la duchesse pour trouver l'âme sœur.



« Je trouve que les vampires sont une sorte de maladie, moi qui défend la vie, cela ne pourrait que mal se passer, surtout que je risque de le tuer si jamais ce vampire touche à une de mes filles de gré ou de force... Quant à trouver quelqu'un de mon espèce, je gage qu'il ne puisse être de la même culture que moi. Je veux dire par là que je viens de très loin, et que les miens sont étrangers à votre monde. Sans doute que personne parmi les miens ne pourraient déjà comprendre mon choix, de vive parmi vous et non de défendre mon monde et ma culture. Je pense que je dois être vue comme une déviante et sans doute que cela est vrai de leur point de vue. Quelque part, je n'ai pas grand chose à faire ici au départ, une aberration. C'est également pour cela que j'ai pris une apparence plus adéquat à la situation. »



Répondit alors d'une manière assez exhaustive l'esprit de l'eau, sans vraiment cacher le fait qu'elle n'était certainement pas une elfe au final. Était-ce de la tromperie ? Peut-être bien un petit peu, mais qui pourrait bien accepter en son sein un créature si différente, accepter ses paroles d'un être si différent ?



« La vie n'est que détails en effet, mais il faut aussi avoir assez de recul et d'expérience pour aller vers le bon endroit. Je pense que j'ai ces capacités sans vouloir me mettre en valeur. Certains événements ne peuvent pas être stopper malheureusement, certains sont trop rapides, mais ce n'est pas pour cela qu'il est impossible de les corriger par la suite. La faiblesse d'une race est-elle réellement j'en si bonne excuse ? Seuls les résultats comptent au final, et je pense que les humains comme les autres races peuvent faire le bon choix. »


avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 99
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Jeu 10 Mai - 22:41
Osami ne se sentait pas vraiment menacée par les paroles de l'esprit de l'eau, que ce soit parce qu'elle ne comptait de toute manière pas se mettre à dos cette dernière et car de toute façon elle n'était pas vraiment très intimidable en réalité, son duché étant voisin de Teïder et Akkaton, il valait mieux ne pas être facilement impressionnable disons. Elle serait après tout l'une des premières à subir le courroux de Teïder en cas d'invasion de ce royaume, une perspective qui ne la réjouissait pas, mais à laquelle elle devait être préparée. L'avantage par contre du fait que Sarrasi était en première ligne était que les autres duchés ne chercheraient pas trop à le déstabiliser, de peur de faciliter sinon la tâche des Teïderiens concernant une possible invasion des Duchés du Sud..

« Oui, même si évidemment les intentions ne sont que des intentions, on ne peut jamais être totalement sûr que quelqu'un fera ce qu'il doit faire avant le moment venu. » C'était souvent ça le problème, mais bon dans la vie tout était question de volonté et de détermination au final, du moins en bonne partie, c'était ainsi après tout que l'on réussissait tout ce que l'on entreprenait.

« Ce serait une bonne chose en effet, mais pour mettre fin à ces sinistres pratiques il va falloir du temps et des efforts je suppose. Surtout que l'ambitieuse tentative d'unification par Ilfrido a échouée au final. Une tentative qui pourtant aurait pu précipiter de tels changements. Néanmoins, je ne suis pas de celles pensant que l'unification de nos terres est forcément pour le mieux, car nous y perdrions beaucoup en liberté au bénéfice d'un seul seigneur. » Dit-elle sinon concernant la politique duchéenne en général, il est vrai que tout cela était en bonne partie dû aux fait que les Duchés n'étaient pas unifiés, mais bon le seul qui s'y était essayé était au final mort tragiquement, quant à savoir si un autre prétendant futur à une unification serait assez talentueux pour y arriver, ils verraient bien, mais pour sa part elle risquerait de se méfier de tout éventuel conquérant. Après tout si les Duchés étaient tels qu'ils étaient aujourd'hui, c'était aussi parce qu'ils étaient farouchement accrochés à leur indépendance.

Elle n'ajouta rien sinon concernant les conseils de l'oracle concernant le fait que les peuples acceptaient difficilement que leur dirigeant fasse des erreurs, c'était après tout une évidence qu'elle n'avait pas spécialement envie de commenter, alors autant ne pas se compliquer la vie.

« C'est une bonne manière de penser, je la partage assez, en même temps on ne peut pas vraiment prétendre accomplir quoi que ce soit en ce monde sans avoir de volonté et en baissant les bras dès la première contrariété. Rien de ce qui est important à accomplir n'est facile à accomplir par nature, sans oublier que l'on apprend souvent beaucoup de nos erreurs. » Ajouta t-elle sinon avec appréciation à ce sujet, ce avant d'ajouter pensive concernant les hommes.

« Je vois, je suppose après qu'il est toujours bien éventuellement que certaines personnes puissent disposer d'un endroit paisible ou se reposer et ne rien craindre du monde extérieur, c'est disons là une chance que tous n'ont pas malheureusement et qui pourtant peut faire du bien. Par contre, qu'arrive t-il si une femme enceinte arrive à votre sanctuaire, qu'elle n'a nul part où aller et qu'elle donne naissance à un fils ? » Voilà une quesiton qui pouvait se poser, est-ce que l'oracle laissait l'enfant grandir le temps qu'il soit assez vieux pour pouvoir s'envoler de ses propres ailes ?

« Vos sœurs ? Ma foi il est bon d'avoir quelque chose à protéger, mais surtout ne pas se consacrer qu'à soi-même. Peut-être que moi aussi je compense d'une certaine manière à considérer ceux qui se sont battus longtemps à mes côtés comme des frères ou sœurs. Je pense que nous avons besoin d'avoir quelque chose à protéger ou du moins à faire prospérer, quel que soit la nature de cette chose, cela donne un intérêt à l'existence, mais évite surtout une perpétuelle et pesante solitude. »
Solitude qu'elle ne désirait évidemment nullement pour sa part.

« Une sorte de maladie ? Peut-être peut-on penser aux choses ainsi, j'avouerai que moi-même j'ai une légère réticence à l'égard des vampires comme beaucoup de monde en dehors des Akkatoniens, mais je me dis qu'ils n'ont probablement pas le choix pour leurt part… Contrairement aux nécromanciens illégaux qui eux ont le choix de la magie dont ils usent, mais choisissent d'user des cadavres d'êtres vivants rarement consentants ou de contraindre les esprits des êtres défunts. » En somme, rien qui suffisait à ne pas lui provoquer une sorte de dégoût tout à fait naturel quant à ce genre de pratiques. Les morts devaient reposer en paix après tout, pas servir d'outils ou de jouets après leur mort, c'était là leur retirer toute dignité sans même leur consentement.

Mais en soit elle n'avait rien contre la nécromancie en général, c'est juste que comme pour tout outil, il y avait des manières malfaisantes d'en user et que certains s'amusaient à le faire. Elle faisait très bien la distinction après tout avec les nécromanciens entièrement dans la légalité.

« Et quel est le bon choix dans ce cas ? Qui peut prétendre affirmer quelle est la meilleure chose à faire ? Tout le monde a sa vision de ce que devrait être un monde idéal et je doute qu'il soit écrit dans le marbre une vérité à ce sujet. Les akkatoniens croient que le progrès technologiques et la paix offerte par leur empire à leurs habitants est une bonne chose, les Ikhyldiens eux croient en l'ordre et l'harmonie forgée par le fait que des mages puissants guident les êtres n'ayant pas de tels dons dans un ordre certes hiérarchisés, mais qu'ils veulent juste et paisible. Quant aux multiples seigneurs des duchés, je doute qu'ils ne croient pas en la légitimité de leurs prétentions ou en leur capacité à bien faire les choses. Au final j'en viens presque à croire que personne ne peut vraiment prétendre avoir raison à ce sujet, n'est bon choix que ce que l'on pense bon choix et que le seul véritable moyen de s'en approcher est peut-être la concertation entre gens d'avis différents. » Mais bon après, ça restait un sujet à débattre disons.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 400
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Jeu 17 Mai - 9:08

L'esprit de l'eau ne cherchait pas à menacer quiconque dans une discussion sommes toute agréable, elle dispensait sa bonne parole comme à l'accoutumer. Si jamais un quelconque royaume ou empire risquait de prendre ses aises sur les duchés, elle ferait ce qu'il faut pour protéger ces terres. Teider dans cette région ne serait pas une bonne nouvelle évidemment, sans compter que cela risquait de mettre en périple son institution. Les richesses de la poudrière qu'était les duchés du sud devaient être attirantes pour beaucoup, mais cela fonctionnait uniquement dans la liberté.



« On ne connaît véritablement quelqu'un que lorsque la situation est grave et périlleuse. À ce moment là, la personne se révèle pleinement et souvent, on peut avoir des surprises. »



Commenta alors Shalia avec les mains dans le dos l'air de rien. Elle disait ce qu'elle pensait, surtout dans une discussion informelle comme celle-ci.



« Je crains que la gangrène de la folie et du meurtre ne soient que trop implantées pour les extraire maintenant. Personne n'osera faire e premier pas de peur que l'autre ne fasse un mauvais geste, sans parler de déranger des personnes peu recommandables. Je pense que pour les duchés unies, il faudrait un conseil de sage pour diriger. Ces terres n'accepteront pas longtemps un seul et même homme ou femme. »



Commenta alors assez pragmatique la magicienne avec finesse distillant ses idées de manières plus ou moins subtiles. Pour des terres désunies, elles arrivaient à rester libre et indépendantes. C'était peut-être dû au fait que les ducs n'acceptaient pas l'arrivée d'étrangers sur leurs sols en conquérant. Se battre entre duchéens pourquoi pas, mais certainement pas un étranger. Elle-même n'avait jamais espéré ou voulu diriger quoi que ce soit. C'était même peut-être grâce à cela qu'elle était toujours en place actuellement. Elle ne risquait pas de faire de l'ombre à qui que ce soit.



« J'ai déjà rencontré de nombreux rois paresseux, qui ne voulaient certainement pas faire autre chose que s'empifrer grâce à leur richesses de leurs paires. Cela peut-être très navrant, mais les êtres vivants font leur propre choix comme ils l'entendent. Je ne forcerai pas la main de personne à ce niveau là, même si des personnes avides se chargeront de cela bien plus vite que moi. »



Dit alors Shalia en relevant le regard vers le ciel, se rappelant de quelques énergumènes agaçants déjà rencontrer dans sa vie, qui préférait voir tout brûler en restant allongé.



« J'ai toujours pris tous les risques afin de maintenir mon sanctuaire en place selon les règles que j'ai établies. Cela est important à mes yeux d'offrir un lieu sûre pour n'importe quelle femme, mais si une dernière arrive enceinte d'un garçon, et bien traditionnellement, il peut rester jusqu'à son adolescence. Après il devra partir avec ou sans sa mère. Il n'y a aucune exception, et ce n'est pas à moi d'avoir des remords. Chaque femme résidentes en mon monastère est consciente des règles simples, voilà pourquoi les frivolités sont limités. Je vous rassure, il est rare qu'une femme reste toute sa vie en ma maison, c'est souvent pour une période limitées, mais cela arrive. Certaines femmes en ma maison prennent davantage d'importance pour quelques menues détails, mais je ne m'occupe pas de l'organisation de la vie de tous les jours. Les filles se débrouillent pour cela tant que cela ne devient pas un cirque. »



La haute prêtresse pouvait être à la fois d'une rudesse d'esprit sur certains détails, et être à la fois parfaitement laxiste pour d'autres. Cela ne lui posait aucunement de problème pour le coup.



« Lorsque certaines femmes restent longtemps, elles deviennent comme ma famille si on peut dire. Je ne garantis que la paix en ma maison, rien d'autres, même si certains aiment à penser que je prépare une armée, une secte ou que sais-je encore ce que l'imagination peut permettre de penser. Beaucoup ne peuvent admettre qu'une personne ne soit qu'altruisme. »



Répondit alors Shalia se rappelant de certains commentaires ou personnes, qui ne faisaient que chercher où était le loup.



« lorsque certains éléments potentiellement dangereux se présentent sur mes terres, j'aime à les recevoir moi-même et à leur expliquer pleinement que je les tuerais sans hésitation si jamais ils arriveraient à faire le mal, comme le vampirisme. C'est plus un danger qu'autre chose à mes yeux, mais certains sont plutôt bons, cela reste rare, mais cela existe. Les nécromanciens, ils sont amusant à se croire supérieur car ils pensent avoir dompter la mort. Ils sont d'autant plus pitoyables lorsqu'ils se rendent compte que ce n'est pas le cas. Je n'ai rien contre leur magie en soi, tant qu'elle est faite de manière respectueuses. »



Dit alors ouvertement l'esprit de l'eau sans hésitation, la magie n'était à ses yeux qu'un outil que mon utilisait comme l'on voulait. Elle estimait donc que même la nécromancie pouvait être fait dans la bonne façon, sans devoir profaner des tombes.



« Le souci réside en effet dans le fait que personne n'ait le même monde parfait en tête, que personne n'ait le même idéal, et que la vie n'est faite que de compromis. Cependant, j'aime à penser que mes idées sont les meilleures, comme tout le monde évidemment, et je me battrais pour ces dernières de la façon la plus approprié. Je ne pense pas que le développement technologique à tout prix soit une bonne chose, mais je dis cela peut-être car j'ai vécu plusieurs millénaires. J'ai sans doute de la nostalgie des anciens temps, même si je sais que l'on n'arrête jamais le progrès et la manière dont les formes de vie ont de se tuer. J'ai beau être une magicienne qui pourrait sans doute avoir une place très importante dans un empire de magie, je doute que cela soit pour moi, et qui sait ? Je risquerais d'y prendre goût. »



Dit alors Shalia en riant légèrement contre le dos de sa main gauche contre sa bouche. Elle pourrait bien avoir une place de choix dans un tel empire, mais elle perdrait sa liberté et sa marge de manœuvre actuelle.

avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 99
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Ven 18 Mai - 22:51
« Je suppose que c'est votre expérience qui parle à ce sujet, pour ma part je serais amenée à vous croire. » Par rapport au fait qu'on pouvait avoir certaines surprises quand quelqu'un révélait qui il était réellement en situation grave et périlleuse. En effet, de telles situations ne permettaient pas le même confort de choix à ceux qui les subissaient qu'une paisible et sécurisée normalité. Pour Osami on pouvait même juger à quel point quelqu'un croyait en ses propres principes par rapport à sa capacité à respecter ces derniers, même dans une situation ou les renier ne serait-ce que temporairement serait plus avantageux. Néanmoins, est-ce que l'on pouvait dire qu'on respectait vraiment ses propres principes si on était capable de les mettre de côté, même pour un temps ? Voilà une question qui pouvait se poser en de telles situations.

« Un conseil ? Je suppose qu'en effet ce serait là une bonne solution, mais qui nommer à un tel conseil ? Sans doute qu'aucun duc ou comte n'acceptera que ce soit autre chose que des ducs qui siègent à celui-ci, donc il faudrait dans ce cas nommer à ce conseil les ducs en place et qu'ils arrivent à s'entendre entre-eux. Puis ensuite que l'autorité de ce même conseil arrive à s'imposer… J'ose craindre même que ce conseil en lui-même soit l'objet de complots et intrigues de toutes sortes à terme. »
Il était bien beau après tout d'espérer instaurer un gouvernement de sage, mais on acceptait difficilement de céder son pouvoir, elle même n'aurait point envie de le faire.

« Je pense que la paresse est loin d'être le pire fléau qui peut accabler un dirigeant quel qu'il soit. Même si un tel fléau est de ceux causant la fin de royaumes et empires bien plus rapidement que ne l'aurait fait le simple cours des choses. » Répondit-elle ensuite avec réflexion à ce sujet, mais bon il semblait des fois étrangement intéressant de voir à quel point la fin de grandes nations avait un rapport avec la nomination de mauvais dirigeants à leurs têtes… Est-ce que c'était là la fin inévitable de tout empire ou royaume ? Difficile à dire, à ses yeux il était même possible de se dire qu'un empire ne mourrait jamais vraiment, car à défaut de survivre politiquement, il pouvait toujours perduré par la manière dont il avait influer sur le destin du monde.

« Je vois, c'est sans doute le mieux que vous puissiez faire pour eux de toute manière sans renier vos principes. » Ajouta sinon Osami pensive quant au fait que l'oracle pouvait laisser les garçons résider au sanctuaire jusqu'à l'adolescence et que pour le reste, elle s'assurait surtout de la protection de celui-ci tant que les règles étaient respectées. Au moins c'était simple, clair et sans doute efficace. Après tout ce sanctuaire n'aurait sans doute pas survécu au passage des millénaires s'il n'était pas bâtit sur des bases un minimum simples et efficaces, des bases qui pourraient peut-être être améliorées, mais le concept d'amélioration était subjectif en soit, cela et puis sans doute que l'oracle ne semblait pas non plus vouloir se faire trop intrusive dans la vie de ses protégées.

« N'avez vous jamais envisagée peut-être de… Construire un second monastère ? En une terre peut-être moins déchirée par les conflits ? Je sais que cela pourrait paraître compliqué, mais avec l'aide de la magie il y a peut-être moyen à la fois de pouvoir défendre les deux endroits, mais aussi d'y voyager très rapidement ? Cela pourrait aussi vous permettre d’accueillir davantage de protégées, du moins c'est mon avis. » Mais ce n'était là qu'une réflexion de la duchesse qui se disait que ce serait peut-être ainsi un moyen pour la haute prêtresse de davantage accomplir son devoir, du moins si elle le désirait.

« Sans parler de devenir vassale d'un tel empire, celui d'Ikhyld notamment, qui vous dit qu'à l'avenir il ne vaudrait peut-être pas mieux pour vous vous allier à lui ? Imaginons un cas de figure simple, l'empire de technologie s'étend, tant et si bien qu'il menace tout Orzian, une coalition se lève contre lui, mais arrive à peine à lui tenir tête, ne vaudrait-il pas mieux pour vous rejoindre cette coalition ? Imaginons que sans perdre la guerre, elle a pour résultat à terme que l'empire Akkatonien devient à très long terme une menace fort préoccupante pour tout Orzian, que ferez-vous ? Ils ne sont sans doute pas du genre de ceux qui iraient attaquer votre sanctuaire pour tuer tout le monde, mais je suppose qu'un monde dominé par la technologie et où la magie est mise de côté n'est pas ce qui vous fait envie, n'est-ce pas ? Sans parler de leur rêve de faire un monde unifié autour d'un seul ordre, une seule nation, un monde que vous pourriez bien plus difficilement influencer que l'actuel. »
Voilà en tout cas une réflexion qui lui semblait intéressante à exposer à l'esprit de l'eau, n'était-ce pas là après tout un dilemme qui risquait de s'imposer à cette dernière à l'avenir ? Peut-être, le futur n'était pas encore écrit après tout, mais reste à bâtir.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 400
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Jeu 24 Mai - 17:02
Shalia fit un léger mouvement de main comme pour signifier qu’elle était d’accord et trouvait cela louable d’entendre Osami dire que c’était l’expérience qui parlait. Lorsque l’on vivait plusieurs milliers d’années, c’était bien quelque chose de normal après tout, mais c’était également quelque chose qui était capable de ralentir la capacité au changement. Il n’y avait pas que des avantages à vieillir et surtout à vivre éternellement.

« Je me base rarement sur quelqu’un pleinement, cela empêche d’être déçue, même si je pense être capable de bien saisir la personne en face de moi. »

La pseudo elfe ne pouvait accepter que quelqu’un déroge à ses propres règles, c’était sans doute pour cela aussi qu’elle n’avait jamais eu de liaison quel quelle puisse être.

« Lorsque je parlais de conseils, je parlais surtout en effet des ducs ou d’un conseiller. Il est difficile pour quelqu’un qui a tant bataillé pour avoir le pouvoir, d’en laisser une petite partie. Généralement, ce genre de personne a trop peur de tout perdre. Monter à la première place est difficile, y rester l’est encore plus d’avantage, et cela est vrai en toute matière. »

Dit avec un léger sourire Shalia en croisant les bras dans le dos.

« Au sujet du conseil, on peut imaginer une décision au deux tiers serait suffisante pour que la décision soit acté, et que si quelqu’un tente de s’y déroger, il pourrait y perdre beaucoup, voir l’alliance de tous les autres. Evidemment, l’avantage d’une telle organisation serait militaire, mais également économique, donc en sortir pourrait être bien dommageable et l’isolationnisme n’a jamais été une bonne solution, pour quiconque. Le conseil sera obligatoirement cible de complot, on ne pourra jamais arrêter ceci, sauf en cas de danger immédiat d’un empire ou d’un royaume quelconque. Il faudra bien comprendre, et bien sûr je n’y compte pas que cela arrive, qu’en cas de danger, je ne laisserais pas le choix. Il faudra instaurer ce gouvernement au moins d’une manière provisoire. »

Dit alors la haute prêtresse très sérieusement, elle ne laisserait sûrement pas les duchés tombés aux mains d’une autre force. C’était bien trop dangereux pour elle, mais également pour l’équilibre du monde. Elle se contenta de hocher la tête doucement en ce qui concernait la paresse des dirigeants, sans ajouter d’autre commentaire.

« Un royaume, empire ou que sais-je encore n’est uniquement vivant et présent, car une population y est, et y est fidèle. Les dirigeants n’en sont que les propriétaires temporaires, au bon vouloir de ceux qui les observent. »

Shalia n’était pas du genre à simplement abandonner les jeunes garçons, sous prétexte que leur naissance ne les avait pas dotés des bons outils naturels. Elle n’était pas si cruelle, ni n’était en guerre contre la gente masculine. Dans son monastère était présent des personnes très différentes les unes des autres, des cultures différentes, des religions différentes, des habitudes différentes, et pourtant, tout cela se passait bien dans l’ordre général des choses car les règles étaient simples et efficaces.

« Un second monastère ? Pourquoi faire exactement ? Sachez qu’avec le temps, des terres sûres deviennent dangereuses et vice et versa. Il est difficile de trouver un terrain que personne ne veut, facilement défendable. Ces conditions sont obligatoires Si je veux que cela perdure. Et si je veux être mesquine, mon monastère était présent avant la création des duchés. L’avantage de la montagne où je réside, c’est qu’il n’y a rien d’intéressant, alors personne ne vient m’ennuyer, sinon je devrais combattre tous les quatre matins. Je préfère largement protéger un seul endroit efficacement, je le dois à celles qui me confient leurs vies. L’espace dans le monastère est suffisant pour accueillir un grand nombre, enfin un grand nombre, il faut savoir rester raisonnable, mais mon monastère n’a pas été fondé pour accueillir tous les émigrés de notre monde. Peu de femmes aiment s’exclure du monde de la sorte pour de longue période en général, ce n’est qu’un passage bénéfique. Et en ma demeure, il n’y a plus question de titre, de richesses, tout le monde est à la même enseigne. »

Shalia ne cherchait en aucune façon à gagner plus de pouvoir, à s’étendre. Ce n’était pas du tout le but évidemment, elle n’était pas comme cela, sinon elle dirigerait déjà des terres depuis le temps.

« J’ai toujours su pour mes petits intérêts à rester indépendante, cela permet de rester neutre en cas de besoin de diplomatie. Il en va de ma réputation. Je ne laisserais jamais aucune des trois forces s’étendre de trop, un savant équilibre est nécessaire, même si je dois aider une force ou l’autre. Il est possible que je me joigne à une telle coalition, mais à titre personnelle, et sûrement pas mon monastère. Je me suis donnée pour mission de faire perdurer la vie, je ne suis pas là pour choisir le destin des êtres vivants. Je ferais tout mon possible pour que cela se passe bien, mais si jamais la magie doit disparaitre et que je reste une des dernières représentantes, et bien soit. L’inverse est vrai également, un monde dirigé uniquement par la magie ne m’intéresse pas plus outre mesure. La vie est multiple, elle n’est jamais singulière, sinon elle risquerait bien de disparaitre. »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 99
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Ven 25 Mai - 23:31
« Je peux comprendre une telle habitude, surtout dans une terre comme les duchés. » Répondit Osami de façon neutre par rapport au fait que l'esprit de l'eau ne se fiait jamais totalement à quelqu'un, en effet c'était plus sage sans doute. Bon, c'était triste dans les faits de se dire qu'on ne pouvait se fier à personne, mais ce n'est pas comme si dans les Duchés du Sud l'inverse était une bonne idée, surtout si on en faisait une habitude vivace dirons-nous. Osami elle même ne le savait que trop bien, même si ce n'était pas pour autant qu'elle n'aimait pas ce pays, après tout il était dur de trouver terre permettant plus de libertés.

« Surtout dans ces terres. C'est encore plus dur de garder le pouvoir en général sur ces terres qu'ailleurs, cela rend beaucoup de ducs ou comtes paranoïaques d'ailleurs. Pour ma part je ne le suis pas, mais peut-être que ça viendra je suppose, après tout il est des fois difficiles de ne pas le devenir dans de telles conditions. » Cela elle le dit par rapport au fait que ceux qui gouvernaient craignaient de devoir perdre une partie de leur pouvoir au risque de tout perdre. En effet ça pouvait se comprendre, c'était même une chose tout à fait banale et compréhensible dirons nous.

« Cette idée de conseil me paraît bonne, du moins plus conciliante que d'autres formes de gouvernements possibles pour les Duchés. Par contre, le problème va être d'arriver à instaurer cela et je pense que cela risque d'être compliqué de le faire sur le long terme. Peut-être que pour ce genre de chose il risque même d'être obligatoire que quelqu'un unifie les Duchés avant pour qu'au moins cela cimente un peu la chose. Puis ensuite que cette personne soit obligée d'une manière ou d'une autre de céder son pouvoir ou bien d'en être privé pour le placer dans les mains d'un tel conseil, mais là encore ça laisse beaucoup d'incertains. »

Par contre, le problème est que… Si quelqu'un unifie à nouveau les Duchés, ce qui est peu probable à ses yeux, cela va encore emmener beaucoup de soucis, surtout qu'un tel homme ou une telle femme serait loin d'être bête. Ilfrido le conquérant avait été un véritable génie après tout, bien au dessus de presque la totalité de ses contemporains. Si un nouveau unificateur de cette trempe venait à prendre le pouvoir, il serait peut-être dur d'avoir le moindre coup d'avance sur lui.

« Pour ma part j'imagine que même si les royaumes et empires meurent, ils laissent un héritage à ce monde qui perdurera, ne serait-ce que par la manière dont il influencent les générations futures ou les bases qu’ils leur donnent. Alors certes, si aucun royaume ou empire n'est éternel, ils marquent le monde et son futur bien longtemps après leur mort. » Glissa t-elle sinon pensive au sujet des empires et des royaumes, en effet il lui semblait qu'au final, rien ne se perdait, tout se transformait comme le diraient certains physiciens akkatoniens. On pouvait presque dire que les empires royaumes qui venaient à disparaître étaient comme les cadavres sur lesquels la vie prospérait à nouveau et qui servaient d'engrais à la terre.

« Ce n'était qu'une idée, mais peut-être à défaut d'un monastère autre chose ? Qui n'aurait pas le même but, par exemple un grand hospice ou un établissement ayant pour but d'endiguer un peu la souffrance qui peut régner en ce monde ? Mais bon ce ne sont que des idées, surtout que je suppose que de toute manière il n'y a pas une possibilité que je pourrais exposer à ce sujet que vous n'auriez pas déjà pesée longuement. » Oui, car si l'oracle vivait depuis si longtemps, logiquement elle avait eut largement le temps de peser le pour et le contre de toutes ces choses, l'éternité était longue après tout.

Pour sa part en tout elle ne faisait que débuter en tant que duchesse, évidemment si elle arrivait à régner longuement, elle aurait largement le temps d'accomplir plusieurs projets diverses. Lesquels ? Il fallait qu'elle y réfléchisse, mais sans doute que ça impliquerait en bonne partie l'amélioration de certaines infrastructures…

« Vous iriez donc défendre les technologistes si la magie venait à prendre le dessus et les menacer au point de risquer de les faire disparaître ? » Demanda sinon la kitsune avec curiosité suite aux dernières paroles de l'oracle, ce avant de reprendre pensive.

« L'équilibre est une bonne chose je suppose, par contre même si vous ne désirez pas prendre parti et cela est louable, je ne saurais que vous conseiller un jour de vous rendre dans l'empire d'Ikhyld et de pleinement en profiter, je suis certaine que vous y seriez comme un poisson dans l'eau. Probablement que je ne suis pas objective en tant que native de cette nation, mais disons que la magie là-bas y est révérée. Je ne dirais pas que c'est sa juste place, mais dans tout équilibre il doit y avoir des extrêmes n'est-ce pas ? Celui de magie est l'empire Ikhyldien et je pense que tout être de magie pourrait s'y sentir à l'aise. » Mais évidemment ce n'était là que son opinion, après tout elle avait toujours une certaine affection pour son empire natal, ce malgré le fait qu'elle avait choisit de résider depuis déjà fort longtemps dans les terres duchéennes.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 400
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Jeu 31 Mai - 8:46

La manière de faire confiance envers quelqu'un s'étendait davantage qu'à ceux des duchés, c'était une évidence. Peu de personnes étaient vraiment honnête entièrement face à l'autre, il y avait toujours une part de mystère qu'il était difficile de dévoiler à une inconnue comme la pseudo elfe. Elle était entourée de mysticisme, difficilement perçable à jour, même si cela pouvait expliquer que certaines personnes réagissent à l'exacte opposé. Après tout, elle était personne, on pouvait fort bien parler des sujets dont on ne pouvait face à des personnes de son entourage. Elle avait de plus la faculté de réussir à lire dans les sentiments des personnes face à elle. Parmi les femmes les plus anciennes de son institution, elle leurs faisait assez confiance pour leurs confier son retour dans ce monde, si le pire venait à se passer. Alors ce qu'elle avait dit n'était pas l'entière vérité après tout, à bien y réfléchir.



« Rien n'est vraiment bien ou mal, noir ou blanc, il y a toujours des subtilités invisibles. »



Confia alors ses pensées immédiates à cette duchesse, qui en ferait bien ce qu'elle veut.



« Il est difficile de réussir à se juger soi-même ma chère, peut-être êtes-vous paranoïaque sans s'en rendre compte. Par exemple, avez-vous fait enquêter sur moi avant ma venue ? »



Demanda alors l'esprit de l'eau avec un léger sourire. Il y avait différent degrés dans la folie, plus ou moins facile à discerner. Elle balaya de la main devant elle avec un léger sourire.



« Je ne doute pas que l'idée de conseil ne fonctionnera uniquement en cas de danger immédiat. Cela pourrait être d'ailleurs un très bon moyen que de se protéger contre les menaces extérieures. Je ne comptais pas instaurer ce genre de gouvernement pour les siècles à venir. Je pourrais d'ailleurs préparer une lettre pour chaque duc afin d'avoir un accord tacite en cas d'invasion extérieure pour protéger les intérêts de cette terre de liberté. »



Shalia semblait être vraiment sérieuse pour le coup, sa position neutre depuis toujours serait même une force pour réussir à le faire accepter. Le pire qu'il pourrait arriver serait de subir une désunification lors d'une invasion d'un des voisins. Elle n'était pas du tout dans les pensées de prendre le pouvoir, de diriger quoi que ce soit, alors sans doute que les ducs en seraient sensible.



« Permettez moi d'être pecimiste à ce sujet, que reste t'il de l'empire elfique, qui se tenait sur une bonne partie de ces terres ? Pas grand-chose. Je dois d'ailleurs être une des dernières à se rappeler vraiment de ce passage de ce monde, il y a bien longtemps. »



Shalia ne pouvait être qu'un observateur de l'histoire. Elle s'était refusée d'en faire réellement partie, elle désirait laisser aux vivants le dernier mot. Ce n'était même pas son propre monde, alors pourquoi devait elle imposer quoi que ce soit.



« j'estime qu'il y a naturellement tout ce qu'il faut pour tout le monde pour être heureux, mais ce n'est qu'à cause de vol, de désir de plus que les petits gens doivent souffrir. Si je devais transformer mon monastère en retrait de tout en hospice du monde pour le bien fait, pour apprendre ce que je sais, je devrais me mettre à un endroit plus accessible, moins hostère. Cependant en faisant cela, je ne ferais qu'attiser la jalousie et je devrais me battre pour garder ce que j'ai en place. »



L'esprit de l'eau sourit légèrement en levant un doigt légèrement.



« Les plus anciens sont sages, ils savent beaucoup de choses, ils devinent souvent ce qui va fonctionner ou non, mais, les nouvelles idées révolutionnaire ne viennent que de jeunes esprits, rarement le contraire. Alors n'ayez pas peur de dire ce que vous pensez. Je me suis toujours dit que ce n'était pas à moi d'apprendre aux autres ce que je sais, mais peut-être est-il temps que cela ne change ? Je me suis déjà permis de devenir une guide pour certains le destin avait mit sur ma route. »



Shalia pensait réellement à cette pensée, mais apprendre quoi ? L'histoire ? La magie ? Les différents arts à sa disposition ? Elle serait vu comme préparant une armée peut-être ? C'était une des raison pour laquelle elle n'avait jamais passé le pas pour personne.



« Évidemment, il n'est pas bon pour l'équilibre de ce monde qu'une seule et même force dirige tout. Je n'ai aucun camps, je suis neutre et je ne prends pas ce rôle à la légère. J'utilise la magie, mais je ne la vénère pas à ce point là. »



Précisa alors une nouvelle fois l'esprit de l'eau.



« Mon plaisir personnel n'entre que rarement en compte, alors de là à me sentir puissante, importante ou même admirée ne m'intéresse pas du tout. Sans doute que je serais bien reçu par les hautes instances et cela me suffit bien pour le moment. »


avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 99
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Ven 1 Juin - 23:33
Osami hocha légèrement la tête quant au fait que rien n'était noir ou blanc, bien ou mal, pas qu'elle était totalement d'accord avec cette manière de voir les choses, mais elle l'était presque, juste à quelques subtilités près, celles qu'Osami était tout de même prête à penser qu'il pouvait exister de temps en temps, très rarement du blanc ou du noir en ce monde, même si c'était plus exceptionnel qu'autre chose.

« Pas spécialement plus que de m'informer de qui vous êtes un minimum pour être polie et ne pas me comporter de manière outrageante envers-vous. Je suppose qu'en faire plus aurait été indiscret après tout. » Confia t-elle sinon avec un sérieux aimable concernant le fait qu'elle aurait pu enquêter sur l'oracle, sans doute, même si dans les faits ce n'était pas vraiment nécessaire vu que celle-ci avait déjà une certaine réputation disons.

« Ce n'est pas déjà ce qui se fait en quelque sorte malgré le fait que ce ne soit pas aussi développé ? L'idée d'une alliance entre ducs pour repousser les envahisseurs, après tout c'est ainsi que les Duchés ont su garder leur indépendance. » Même si oui ce n'était pas aussi développé qu'un conseil, elle ne manqua pas néanmoins d'ajouter avec réflexion. « Mais il est vrai que développer la chose ne serait pas forcément plus mal, l'avenir ne dit pas après tout si une simple alliance formelle entre ducs comme celle qui se fait à chaque fois sera toujours suffisante pour tenir face aux envahisseurs étrangers. » Surtout avec les deux empires pensa t-elle, les Duchés n'étaient jamais entrés en guerre contre eux après tout, ils n'auraient pas donc la même expérience et expertise que pour repousser les Teïderiens…

« Eh bien, nous pourrions dire que la forte présence d'elfes un peu partout sur Orzian est à sa manière un héritage de l'empire elfique, de même qu'il a sans doute inspiré les nations plus jeunes en léguant une partie de ses savoirs et de sa culture qui les as influencés. De même si l'empire a disparu, il a marqué les elfes qui se sont détachés de lui je suppose. » Glissa t-elle sinon pensive quant à ce qu'avait laissé l'ancien empire elfique à ce monde, oui à ses yeux on ne pouvait pas après tout juste disparaître sans rien laisser derrière soi quand on avait eut une telle importance.

« En somme c'est pour éviter les conflits ? Je suppose qu'il est difficile de ne pas prendre parti après tout, même quand on veut juste faire le bien. Néanmoins j'avais entendu dire qu'il vous arrivait de voyager de temps en temps, je suppose que vous en profitez tout de même pour d'autres choses que simplement venir donner des conseils à des ducs n'est-ce pas ? Après tout ce n'est pas comme si ce monde n'avait pas toujours besoin de tout ceux prêt à offrir leur aide à leur prochain. » Gratuitement surtout, un concept inconnu à beaucoup de duchéens. En même temps, si les bienfaiteurs désintéressés se faisaient trop nombreux, disons que la concurrence s'en porterait d'autant plus mal en ces terres où on avait besoin d'argent pour vivre, mais aussi survivre.

« Le savoir est le pouvoir n'est-ce pas ? Mais ce n'est pas forcément le pouvoir de nature brute ou directe je suppose, peut-être qu'un être comme vous avec son savoir pourrait donner les moyens à ceux qui vous semblent être aptes à rendre l'avenir meilleur ? Vous pourriez ainsi donner à une jeunesse aux idées révolutionnaires le poids et la sagesse des anciens. Ce que vous devez déjà faire je suppose, mais peut-être plus activement ou de manière plus efficace pour davantage influencer ce monde ? » Mais bon ce n'était là qu'une idée, sur ce elle reprit avec réflexion.

« Vous êtes donc plutôt pour la modération entre les extrêmes et les concepts ? Je suppose que c'est là un point de vue bien moins risqué de se faire croisé d'un concept à l'état pur au dépend des autres, les technologistes et magiciens fanatiques ne se doutant pas totalement après des conséquences que cela pourrait avoir sur le monde s'ils imposaient totalement leurs idées. » Surtout les technologistes, après tout la magie était bien plus vieille que la notion de progrès et de science.

« Il doit bien y avoir des choses qui vous font plaisir malgré tout et auxquelles il vous arrive de vous consacrer de temps en temps en dehors de votre devoir, n'est-ce pas ? Comme le frisson du savoir ou le délice qu'est celui d'écouter de belles mélodies ? » Finit-elle sinon par demander aimablement et avec curiosité alors qu'elles s'arrêtaient devant une sublime fontaine du jardin ducal, sculptée avec raffinement et attention pour ressembler à la fois et à fontaine et à une statue, celle d'un dragon visiblement aquatique qui semblait s'élever vers le ciel.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 400
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Jeu 7 Juin - 8:45

Shalia elle-même n'était pas du tout blanc, elle était neutre et elle n'allait pas tenter de sauver la planète et chaque habitant au moindre danger qui s'élevait. Elle ne serait sans doute plus de ce monde si c'était vraiment le cas !



« Quelqu'un comme vous dans les sphères de pouvoir se renseigne forcément de qui elle va rencontrer, mais vous savez, cela ne me choque en rien. On entend beaucoup de détails à mon sujet des plus farfelus au plus sérieux, mais au final, peu ont vraiment raison. Enfin peu importe. »



Répondit alors l'esprit de l'eau à Osami au sujet d'en apprendre davantage de ses visiteurs. Elle était de plus assez connu dans les duchés et sans doute que son rayonnement perçait également un peu plus loin dans quelques sphères spécialisées.



« Oui certes, vous avez raison, quitte à se nuire, autant que ce soit entre personnes de la même région. Nous n'avons pas besoin d'étrangers pour cela. Il faut simplement espérer qu'aucun duc ne va trahir cette habitude pour quelques gains dérisoires. »



Il était une évidence qu'il n'était pas nécessaire de nommer contre qui ces idées étaient tournées. Les deux empires aux portes des duchés étaient bien présents, ils étaient de plus en plus dangereux à mesure qu'ils grossissaient. Elle était même surprise qu'ils ne tentaient rien depuis le temps. Elle fit un léger mouvement de main en hochant la tête au sujet de l'héritage elfique.



« Oui en effet, on peut voir cela ainsi, c'est juste que cela ne sera jamais aussi doré que leur blason fut. En tout cas, c'est une évidence que l'empire elfique influence d'une certaine manière la culture, la manière, l'architecture ou l'organisation actuelle. Sa disparition est d'autant plus étrange, mais ceci est une autre histoire. »



Dit alors Shalia en croisant les bras dans son dos tel un sage.



« Oui par exemple, éviter les conflits, mais il y a bon nombre de type de conflit en ce monde. Ce n'est pas nécessairement une armée contre une autre. C'est même rarement le cas, si un dirigeant peut écraser plus petit que soi, il le fera. Il m'est nécessaire de ne pas prendre parti, c'est important sinon comment ne pas se demander pourquoi je fais cela depuis si longtemps ? On cherche souvent pourquoi chaque action ne serait pas motivé par un quelconque bien. L'altruisme n'est pas la qualité la plus mise en avant, c'est certain, mais oui, cela m'arrive de faire des voyages pour d'autres raisons que la paix dans le monde. Cependant, elles sont rares, sinon qui défendrait mon monastère ? »



Il était certain que la prêtresse ne pensait guère à elle en général.



« Je suis prête à penser qu'en effet, le savoir est le pouvoir. Si on a la bonne information, au bon moment, alors la partie est déjà gagnée. Cela peut paraître étrange que de voir la vie comme un grand jeu d'échec, mais c'est souvent ainsi. La force brute n'avance pas grand chose à part se bercer d'illusion, cela trouble l'esprit des plus sages cette impression de pouvoir écraser n'importe qui. Vous me proposez de former des disciples ? Ce n'est pas que je n'y ai pas pensé, mais je serais très regardante envers qui j'apporterai mon savoir. L'élève dépasse toujours le maître dit-on, c'est même le désir de tout professeur. Je n'ai pas besoin d'héritage, vu que je ne risque pas de mourir ici, mais mon monastère n'est pas un lieu d'apprentissage, simplement de vie. »



Shalia ne voyait pas cela à mal, c'était une noble manière d'occuper son temps, mais se voyait elle comme une seconde mère ou une sage ?



« Les extrêmes n'apportent jamais quelque chose de bien si on les prend dans leur ensemble. Cependant, je ne dis pas que plusieurs de leurs idées peuvent être bonnes si bien utilisés. Moi-même à être si intrangisante, je suis peut être une extrémiste aussi. Le monde est fait de nuance, de dégradé, l'absolu n'est qu'une fin en soi, car il n'en sort jamais rien de bon par la suite. »



En tant que magicienne de l'élément de l'eau d'une certaine puissante, il était certain qu'elle avait un avantage dans le fait de suivre la voie de l'empire d'une magie puissante. Elle n'en ressortirait que mieux, mais dans son petit plaisir personnel, combien de personnes se retrouveraient opprimées ? Elle ne pouvait certainement pas vivre avec cela, non, surtout en vivant pendant longtemps, très longtemps. Elle-même était un déséquilibre, une anormalité en ce monde, et peut-être devrait-elle payer ce prix un jour.



« J'ai du mal à me trouver des activités purement égoïste, alors qu'il y a tant à faire, mais je suis toujours curieuse de voir comment les choses évolues dans des régions que je connais, non décidément... »



Shalia observa alors le dragon aquatique avec une certaine insistance évidemment, c'était ce genre de choses, qui lui parlait et rappelait bien quelque chose.



« Pourquoi donc ce choix ? Les dragons ne sont ils pas fait pour voler dans le ciel et cracher du feu tels des monstres terrifiants ? »


avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 99
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Jeu 7 Juin - 21:23
Osami se contenta de sourire poliment et avec amabilité à l'oracle lorsque celle-ci affirma qu'il était normal que quelqu'un comme Osami se renseigne par rapport à ceux qu'elle allait rencontrer, mais aussi que beaucoup de théories circulaient autour de la personne de l'apparente elfe, mais qu'aucune ou presque n'était vraie. Soit, on avait tous ses petits secrets après tout, ce n'est pas pour autant qu'il était souhaitable qu'ils soient connus de tous.

« Oui, il va falloir faire attention à ce dernier détail, qu'aucun des nôtres ne soit tenté de faire cause commune avec une nation étrangère en cas d'invasion. Si avec le royaume de Teïder c'était facile de s'assurer que personne ne veuille être de son côté, ce sera sans doute plus complexe par rapport aux deux empires. » Ce pour des raisons assez évidentes après tout Akkaton et Ikhyld avaient des idéologies bien moins extrêmes et malsaines que la nation Teïderienne...

« J'avais lu dans des ouvrages d'histoires certaines théories comme quoi les elfes s'étaient de toute manière lassés de leur empire et quittaient peu à peu le giron de celui-ci à l'époque de sa décadence. Et que dans les faits la guerre qu'il y a eut entre les elfes et les nains n'avait au final fait que précipiter l'inévitable. Provoquant une mort rapide et violente à un ensemble qui aurait de toute manière agonisé lentement avec le temps. » C'était à se demander si ce n'était pas au final le destin des empires qui se faisaient trop vieux, mais existaient toujours, finir par s'effondrer d'eux-mêmes d'une morte lente et plus ou moins digne.

« En effet, je suppose que de toute manière les millénaires que vous avez vécus vous ont aider à vous bâtir une vision du monde solide et qui à fait ses preuves à vos yeux. » Concéda t-elle sinon facilement et avec respect concernant le point de vue de l'oracle sur les conflirts et le fait que si des fois il lui arrivait de voyager pour diverses raisons, c'était rare néanmoins car il fallait défendre son monastère. Soit, Osami ne voyait pas après tout comment elle aurait pu faire autrement car l'autre solution aurait été d'engager ou de bâtir activement une force armée probablement féminine, de quoi attiser aussi les conflits sans le vouloir malheureusement.

« Je vois, mais n'avez vous pas penser à offrir ce savoir dans ce cas à l'une de vos protégées éventuelles qui vous aurait sembler digne de cela dans ce cas ? » Demanda sinon la duchesse par rapport à leur discussion sur le fait que le savoir était le pouvoir et que pour sa part l'oracle serait très exigeante par rapport à tout élève qu'elle aurait, ce qui était tout à fait normal et compréhensible, après tout quel intérêt d'être professeur si on enseigne à un élève qui nous déplaît ?

« De toute manière la perfection n'est pas de ce monde je suppose et l'on peut dire en soit que l'absolu est une forme de perfection et est donc tout simplement irréalisable ne serait-ce que de manière durable. » Glissa sinon la duchesse avec amusement au sujet du fait que les idéaux extrémistes apportaient rarement de bonnes choses, ce avant de reprendre avec réflexion par rapport aux activités de l'oracle.

« Je vois, je suppose que c'est votre passe temps que de voir comment les choses évoluent, une passion comme une autre dirons-nous. » Et qui pouvait tout à fait se comprendre pensa t-elle, car la motivation du désir de pouvoir de beaucoup d'êtres sans doute… Ce avant de reprendre avec amusement par rapport à la fontaine.

« Terrifiants ? Non, là d'où je viens les dragons ne sont pas des êtres terrifiants, mais sages pour la plupart et que l'on doit respecter. Ils sont l'incarnation vivante à leur manière de la magie et de la nature. De plus voyez cette sculpture comme un symbole plus que comme une représentation de la réalité, en associant ce que représente un dragon oriental et l'eau élément qui sait être bienfaisant. » Elle sourit doucement, puis conclut.

« N'est-ce pas amusant de se dire que selon les personnes, la même chose peut avoir nombre de significations différentes au final ? Il n'y a qu'à voir l'opinion qu'ont les citoyens des différentes nations du genre dragonique par exemple. »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 400
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Ven 22 Juin - 9:04

Osami démontrait une absence de curiosité, ce qui était assez étonnant de la part d'une humaine, mais après tout pourquoi pas. Shalia agita doucement sa main afin de répondre au sujet d'un traître à la cause en cas d'invasion.



« Le problème réside qu'un seigneur faible pourrait espérer un meilleur traitement si jamais il s'allie avec l'envahisseur, j'ai déjà vu cela malheureusement. Les opportunistes ne sont que rarement récompenser d'ailleurs, mais le désespoir peut être un moteur puissant. »



Commenta alors la haute prêtresse en passant ses bras dans son dos. Elle se mefirait de n'importe quel invasion, mais il était certain que Teider avait une drôle de manière de vivre. Cependant, elle n'était pas là pour juger, bien au contraire, elle une totale étrangère à ce monde.



« Il est facile d'écrire l'histoire en sachant la fin, mais je ne pense pas que l'empire elfe était de toute manière en voie de s'effondrer. La guerre contre l'empire nain a été d'une grande violence, très longue. J'espérais évidemment que cela cesse, mais j'avais choisi de laisser faire. C'est une erreur que je ne reproduirais évidemment pas. Il n'y a jamais vraiment de vainqueur dans une guerre, le gagnant ou le perdant subissent les conséquences pendant longtemps, voir plusieurs générations. »



Dit alors très clairement Shalia, comme une explication qu'elle se mêlerait de ce qui la regarde quoi qu'il advienne d'une possible guerre massive dans ce monde. Rien n'est éternel disait-on, c'était sans doute vrai. Elle également alors ? Cela restait encore à prouver.



« J'imagine que je suis davantage engoncée dans le passé comme une vieille femme radotante sur un passé révolu depuis longtemps. J'aspire à croire que j'ai une vrai et juste manière de voir les choses. En tout cas, ce sont des méthodes éprouvées et sûres. Le modernisme ne saurait venir de moi, c'est une évidence et ce n'est pas rôle. »



Concèda à son tour la pseudo elfe en réponse à la gentille phrase de la duchesse. Avoir des armes poussaient l'envie de s'en servir, et toutes les bonnes raisons du monde se détournaient de leur objectif premier au bout d'un temps, surtout ce genre là.



« Rarement j'ai enseigné ce que je sais aux autres, mais cela est arrivé bien entendu. Parfois par la force des choses, je deviens perceptrice d'enfants, mais je dois bien avouer que c'est à l'affectif que je choisis ces personnes. Il n'y a pas de logique véritable. Par exemple, un nécromancien a déposé sa jeune fille à mon monastère, même si c'est incompréhensible à mes yeux, mais il est possible que je lui enseigne deux ou trois choses selon comment cela ne tourne. Cependant, je ne me permettrais pas d'enseigner de savoir trop puissant capable de changer le monde, comme ma grande maîtrise de la magie de l'eau. »



Indiqua alors Shalia à la duchesse. Elle ne prenait pas ce genre de tâches à la légère, elle se sentait avoir de lourdes responsabilités si jamais cette personne devait tourner mal.


« Il faut tendre vers le merveilleux et la perfection, malheureusement, chacun le voit différemment. C'est bien pour cela que les guerres existent. »

Précisa alors la jeune femme d'une manière légère en ce qui concernait la perfection. Elle concèda d'un léger mouvement de main quant à sa manière de se distraire, sans émettre de commentaire.

« J'imagine que cela peut venir de l'histoire du peuple, un dragon peut bien être destructeur, sans concession, ou alors dispenser ses connaissances aux autres. Là d'où vous venez, ils semblent avoir de la chance de rencontrer les bons. Ce que les vivants ne connaissent pas terrifient généralement, de quoi se méfier. Mais je dois bien avouer que je préfère les voir ainsi comme des représentations bénéfiques. L'élément comme l'eau peut avoir de nombreux aspect, celui de la vie, celui par qui tout commence, mais également tout finit. L'eau peut-être capricieuse, rare, ou inaccessible, mais toujours présente partout sous une forme où sous une autre. »

Laissa alors entendre, alors que sans aucun geste d'incantation, l'eau commença à se soulever de la fontaine. D'abord au début de la discussion, l'eau forma alors une grande sphère parfaitement ronde et lisse, puis cela s'écoula dans les airs telle une rivière avec de nombreux méandres. Les secondes d'après, l'eau dans leurs courses aériennes se figèrent en glace immédiatement, avant de partir en s'évaporant dans les airs. Shalia forma alors ses deux mains comme une coupe avant de laisser l'eau évaporée se former avec un sourire. Ce n'était qu'une petite démonstration de ses capacités, mais rien d'extraordinaire. Un mage de son élément avancée pourrait sans doute en faire autant peut-être simplement avec davantage d'effort.


avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 99
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Dim 24 Juin - 22:00
« Oui, mais il faudrait avoir une tournure d'esprit particulière pour s'allier avec Teïder, tandis qu'avec les deux empires… Déjà c'est aisément plus tentant. Disons qu'il y a moyen avec eux de négocier tout de même une certaine indépendance, tandis qu'avec le royaume de Teïder comme vous devez le savoir, soit on plie le genou, soit l'on meurt. » C'était là une vérité sut de tout le continent et qui expliquait pourquoi ce royaume malfaisant n'avait que peu d'amis à l'extérieur de ses frontières.

« Je suppose que c'est commun au fait de vivre longtemps de regretter des fois les erreurs du passé, mais bon le passé est le passé malheureusement. Au moins, le fait d'avoir fait des erreurs a ses avantages, de plus personne n'est parfait malheureusement et des fois l'on fait des erreurs sans s'en rendre compte sur l'instant, mais qui se révèlent à nous bien plus tard. » Elle-même ne le savait que trop bien, même si elle n'allait pas forcément épiloguer là-dessus.

« Je suppose de toute manière que c'est la confrontation d'idées différentes qui en fait émerger de nouvelles, cela et puis que les progressistes d'aujourd'hui sont les conservateurs de demains comme le disait un certain ingénieur Akkatonien. Après tout je suppose que l'inspiration pour développer de nouvelles idées est plus l'étoffe de la jeunesse, ce même si je ne pense pas que les personnes âgées en soit forcément dépourvues. » Après tout ce serait trop généraliser les choses sinon.

« Ah, ce nécromancien ? Je me rappelle de lui et pour vous l'avouez je lui ai parlé de vous en sachant que vous pouviez possiblement l'aider comme il cherchait un refuge pour sa fille, cela s'est bien passé ? » Demanda donc Osami avec curiosité à ce sujet quand l'oracle parla de ce fameux nécromancien, enfin fameux… Disons que ce dernier aurait pu très mal finir si Osami n'avait pas prit la peine de l'intervenir pour l'aider, surtout qu'il avait révélé n'avoir que peu de connaissances du fonctionnement des Duchés du Sud.

« Cela ou je suppose que des êtres utilisent inconsciemment ou non l'excuse de leur vision du monde et des choses comme justification pour une guerre. » Dit-elle sinon concernant le sujet suivant... Même si elle ne pensait pas que c'était forcément conscient dans les faits, après tout des fois la vision des choses d'un homme pouvait être changée par ses intérêts personnels disons.

« Je suppose que c'est comme toujours une vision des choses personelle que la vision de l'empire d'Ikhyld concernant les dragons et celle des autres nations. Laquelle est la bonne ? Je pense qu'aucune ne l'est, peut-être qu'au final elles ont toute une petite partie de la vérité en elles ? » Alors qu'elle regardait sinon le petit jeu de la mage avec l'eau de la fontaine, elle finit par demander avec calme et curiosité.

« Dîtes moi si ce n'est pas indiscret, que pensez-vous de l'élément opposé au votre en tant que mage ? Celui du feu ? » Voilà une question intéressante après tout, on parlait là d'un opposé, même si Osami sentait que la réponse probable de l'oracle serait que c'était un élément opposé, mais complétant une dualité vitale et importante pour ce monde. Mais qui sait ? Peut-être serait-elle surprit ou pourrait-elle apprendre des choses par rapport à un point de vue plus ou moins intéressant ou original sur la chose...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 400
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Lun 2 Juil - 8:37

« Certes... Certes... Il faut vraiment être désespéré pour s'allier avec Teider, mais c'est ainsi que l'on fabrique les personnes les plus dangereuses. »



Indiqua alors l'élémentaire d'eau en agitant vaguement la main, c'était une évidence, mais toujours bonne à dire sans doute.



« J'ai d'ailleurs eu l'occasion de rencontrer un de ces vaillants supportaires, il est venu jusqu'à moi, mais sans doute que ce n'était pas pour les réponses aux questions qu'il m'avait vraiment posés. Peut être craignait il que je ne forme une armée de femmes dans mon monastère, ce qui serait bien possible en cas d'attaque massive sur les duchés. »



Ajouta alors Shalia d'une voix neutre, car si la guerre devait commencer, beaucoup de monde viendrait dans son monastère ou autour. Elle était consciente qu'elle n'aurait pas vraiment le choix de former cette armée ou de voir une autre personne le faire.



« Lorsque l'action se passe, nous avons l'angoisse de prendre la bonne décision au bon moment et parfois il faut faire vite. Chaque être en vie peut regretter ce qu'il a fait, ce n'est pas réservé qu'aux immortels. Je vois tellement de personnes dans mon monastère avec ce genre de discours. »



L'esprit de l'eau croisa ses bras dans son dos, regardant curieuse cette femme face à elle.



« Auriez-vous quelques conseils à demander ? Je vous fais gré de la monter jusqu'à mon monastère et même du don si vous le souhaitez. »



Glissa alors Shalia avec une certaine innocence apparente. Elle hocha la tête lentement avec un léger sourire.



« Généralement, les folles idées révolutionnaires viennent de la jeunesse, mais l'application en vient de personnes d'un certain âge, qui sait trancher plus ou moins au milieu afin d'avoir un certain équilibre, une harmonie. C'est là que l'expérience est importante, mais malheureusement, peu le font avec une idée neutre et noble dans la tête. Ils ont leur propres intérêts que ce soit économique, de pouvoir ou que sais-je encore. »



Indiqua alors plus pecimiste la jeune femme assez consciente de comment se passe les révolutions. Ce n'était pas si beau que l'on pouvait le fantasmer de l'extérieur, sans l'avoir vécu.



« Ho je vois, c'est de votre fait, oui, cela c'est bien passé même si ce pauvre homme a le cœur noir comme l'obsidienne. Il ne pense qu'à la vengeance, alors qu'il a une fille à élever. Je l'ai prévenu du risque qu'il prenait, mais visiblement, sa vengeance est plus importante que sa progéniture. J'essaierais d'être une bonne tutrice si jamais cette enfant le mérite. J'ai dans l'idée que peu importe la magie où les gens, seul compte comment on agit. De la nécromancie ou autre chose, peu importe le feu brûle, l'eau noie, la terre tremble, la force des morts n'est pas la seule à pouvoir le faire. »



Dit alors son avis la haute prêtresse dans sa grande connaissance de la magie. Peut-être était-ce une certaine sagesse ? Car bons nombres de pays interdisent ce type d'art, trop souvent associé avec le mal et l'ignominie.



« Malgré votre jeunesse, je gage que vous êtes assez sage, en effet, généralement, aucune grande idée ou vision est la bonne. Tout est fait de compromis, c'est pour cela que jamais plus je n'accepterais qu'une seule force soit totalement prédominante. Cela s'avère trop dangereux. »



Précisa alors la pseudo elfe d'apparence en tout cas. Elle se tourna alors de nouveau en direction de la jeune humaine qui lui posa la question au sujet des éléments.



« Le feu ? Et bien comme je vous l'ai dis, le feu brûle. La magie du feu n'est qu'un outil, je n'ai point de haine, de réticence envers cet élément plutôt qu'un autre. Je sais qu'il y a en effet une sorte de compétition, d'animosité entre mages d'éléments opposés, cependant, j'aime à croire que tous les vents magiques qui parcourent les différents mondes n'en forment qu'un au final. Alors à quoi bon s'affronter n'est-ce pas ? »


avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 99
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami) Mer 4 Juil - 22:19
Hum l'hypothèse du désespoir n'était pas totalement à écartée en effet, mais Osami trouvait qu'au moins elle avait le mérite d'être très peu probable, ou alors il faudrait vraiment qu'ils soient tous encore plus vigilants que d'habitude, après tout s'il y a bien une chose sur laquelle l'écrasante majorité des seigneurs de Duchés arrivait à s'entendre, c'était le fait qu'il ne voulaient pas que ces terres subissent à nouveau le joug Teïderien.

« Une armée de femmes ? Ce n'est pas comme si c'était une pratique interdite ou rarissime chez les autres peuples que les Teïderiens, ces derniers sont si fermés d'esprit après tout... » Dit-elle sinon avec lassitude au sujet de leur fermeture d'esprit, en effet les autres pays étaient plus ouverts à ce sujet eux au moins. Que ce soit Akkaton et Ikhyld qui acceptaient les femmes dans l'armée comme les hommes, Eïlynster où tout le monde était dans l'armée et les Duchés où il était possible d'en trouver, en somme il n'y avait qu'un seul royaume pour ainsi refuser la gente féminine avec vigueur dans le corps militaire. Enfin, de toute manière elle savait bien qu'un jour où l'autre il faudrait bien guerroyer contre Teïder, après tout ce royaume était bien trop belliqueux, haineux et peuplé pour que la paix avec lui soit éternelle.

« Les regrets sont néanmoins plus souvent l'apanage de la vieillesse que de la jeunesse je suppose, mais il ne faut pas non plus qu'ils soient un poids, sinon l'on a pas finis de regretter au risque de dédaigner trop le présent ou le futur et ainsi de partir dans un cercle vicieux et constant de regret qui pourrait à bien y réfléchir, ne pas avoir de fin… » Confia alors Osami d'un ton pensif.

« Des conseils ? Ne vous inquiétez pas, dès que j'en aurais à demander je vous le ferai savoir, je ne suis pas très cachotière disons. » Dit-elle sinon franchement à ce sujet devant l'innocence apparente et probablement fausse de l'oracle. Dans tous les cas elle soupçonnait que celle-ci ne pensait pas à mal de toute manière.

« C'est normal je suppose de faire les choses selon ses intérêts, on ne peut pas demander après tout à quelqu'un ou du moins s'attendre à ce qu'il fasse quelque chose totalement à son désavantage, ou du moins à celui de ses proches. Sans doute existe t-il des altruistes qui en sont capables, mais si ces derniers sont tant objets de considérations et respect au final, c'est bien parce qu'une telle vertu est aussi rare que précieuse. » Mais c'était aussi un garde fou d'une certaine manière, ainsi les gens n'allaient pas faire des choses malfaisantes en général en sachant que cela leur subir de nombreuses infortunes.

« La vengeance est une idiote, mais cet humain est jeune, il finira donc par s'en rendre compte à terme, du moins si la mort ne s'avère pas être la conclusion naturelle de sa quête de revanche. Quant à la nécromancie, dans beaucoup de pays je crois que ce n'est pas cette magie en elle-même qui est interdite, mais les sorts aux conséquences jugées immorales comme le fait de lever des cadavres qui le sont. » Quant aux paroles de l'oracle qui la disait sage, Osami se contenta d'y répondre avec amusement.

« J'essaye juste de faire de mon mieux, après tout cela fait déjà deux cent ans qu'en tant que kitsune je parcoure ce monde. Je suis encore plutôt jeune, mais je suppose que j'ai pu apprendre depuis le temps, cela et puis mon ancien maître par son apprentissage a su me guider sur une voie que je ne regrette point d'avoir continué à emprunter malgré sa disparition. » Oui, après tout cela lui avait permit de découvrir beaucoup, aussi bien sur elle-même, que sur ce vaste monde...

« En effet il y a une certaine complémentarité dans les éléments différents et dans la dualité qui est créé par leur existence. Mais dîtes-moi, pourrais t-on dire selon vous la même chose de la guerre de la paix ? Que toutes deux seraient des faces opposés d'une même pièce et complémentaire ? » Voilà une question intéressanet après tout, pour sa part elle se disait que c'était probablement plus un point de vue philosophique qu'autre chose.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 400
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La duchesse et l'oracle (Pv Osami)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
La duchesse et l'oracle (Pv Osami)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Les 7 facettes de L'oracle
» Comment transformer une Duchesse en Abbesse
» Amitié de la délicieuse duchesse de Bouillon
» Un kit pour la duchesse de Noailles-Norfolk
» ~ Duchesse de Limbourg, {Petra} ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Autres villes, et villages-
Sauter vers: