Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

L'Acteur et l'Esclave (Pv - Kazuhiro)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Autres villes, et villages
MessageSujet: L'Acteur et l'Esclave (Pv - Kazuhiro) Mar 27 Mar - 20:54
Enfin... L'on pouvait apercevoir au loin les bannières pourpres de Trastagor flotter fièrement au gré du vent, hautement perchée sur les tours et corps de garde de l'enceinte de la cité du même nom. Le trajet pour rejoindre celle ci depuis Fortuna avait parut interminable, et ce malgré que ces terres ci soient voisine directe du Duché, mais c'était aussi pour cela que le Duc c'était empressé de rejoindre les lieux, en effet, Trastagor, était de par sa position un partenaire commercial privilégié pour Fortuna. Aussi, lorsque les querelles quotidiennes avec une autre cité-état commencèrent à s'envenimer plus qu'à l'accoutumée et ce à une vitesse alarmante, le Sire Federico rassembla sans attendre une escorte, et fit savoir aux concernés qu'il leur rendrait sous peu une visite d'état dirons nous, car la vérité est qu'il s'agissait là principalement d'un prétexte pour se mêler de l'affaire et servir de médiateur pour la régler au plus vite afin de limiter que des effets collatéraux n'affectent son état mais cela, tout le monde s'en doutait. Mais quittons donc l'arrière boutique de la politique pour en revenir à l'instant présent. Le sire de Fortuna s'était octroyé pour l'occasion la compagnie de plusieurs officiels de son Duché ainsi que celle de membres d'une des compagnies de mercenaire qui d'ordinaire s'employait à la garde de la capitale ducale, composée principalement d'une formation d'hallebardiers, d'arbalétriers et de quelques cavaliers, l'ensemble était complété par un officier qui tenait superbement son rang au vue de la cuirasse ornée de pierreries qu'il exhibait. Même si entre nous, d'autres indices le montrait, mais passons. L'escorte Fortunienne était bien évidemment au vue de la situation attendue par le comte et sa cour. Ceux ci s'étaient même déplacés pour accueillir le Duc et ses gens à leur arrivée tant l'occasion à saisir était cruciale et il leur tint à peu près ces mots ci...

"Votre Grâce Federico ! Sires et Dames de Fortuna ! C'est un grand honneur que vous nous faites par votre présence... So..."

Cependant, l'intéressé n'eut point le temps de persister dans sa réplique, en effet, il fut bien vite interrompue par nul autre que le Duc en personne, ce dernier ne souhaitant vraisemblablement point s'éterniser en compliments vides de sens et formes de politesses sois disant nécessaires et traditionnelles. Oh bien évidemment, il les employait lui aussi lorsqu'elles s'avéraient nécessaire, toutefois ici et maintenant l'on pouvait passer outre. La situation exigeait une efficacité et une attention toute particulière, point de temps pour se laisser attendrir.

"Allons allons, seigneur Francesco... Mon cher ami, inutile de nous couvrir de compliments de la sortes, après tout c'est à nous, Fortuniens de vous remercier pour avoir accepté notre venue. Croyez le, cette triste affaire qui vous accable vous et d'autres nous attriste fortement, et nous ne souhaitons point vous voir dans l'embarras. Aussi, nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour offrir une solution satisfaisantes. Cependant, afin d'agir convenablement avec justesse, j'apprécierais que vous me livriez les détails."


"Eh... Ma foi, les mots me manquent Messire. Nous vous sommes fort reconnaissant de votre assistance, mais nous n'allons pas demeurer ici pour en discuter. Si vous voulez bien nous accompagner Duc Federico, nos arènes accueillent de vaillant guerriers, les observer faire montre de leur propres "arts" serait une bonne distraction tandis que nous discutons de nos affaires."

"Soit. Nous vous suivons, nous avons rarement l'occasion de pouvoir contempler de tel... "Spectacles", ce sera assurément intéressant."

Et sur ces paroles, officiels et seigneurs ainsi que leurs escortes s'en les uns comme les autres à travers les rues animés de Trastagor, la foule cédant le passage et ce jusqu'aux dites arènes, celles ci n'étaient point de tailles exceptionnelles sans non plus êtres insignifiante, elles étaient tout simplement convenable. Et tandis que la foule se massait dans les gradins, la classe dirigeante prenait place dans quelques loges réservées et en hauteur, pouvant ainsi profiter d'une vue imprenable sur les affrontements...
Federica Di Fortuna

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 52
Date d'inscription : 30/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: L'Acteur et l'Esclave (Pv - Kazuhiro) Lun 7 Jan - 20:01


L'incertitude augmente la tension mais entretient l'excitation de l'espoir. ▬ Betty Mahmoody ; << Jamais sans ma fille >>


Spoiler:
 




Thorgal était nerveux aujourd’hui. Il ne cessait de faire des allers et des retours dans les coulisses de l’arène et plus précisément à l’emplacement de ma cage. Je n’arrivais pas à le comprendre. Il m’avait parlé de spectateurs importants après avoir reçu la lettre d’un ‘’grand’’ qui l’invitait, le jour venu, à lui servir un spectacle digne de ce nom. Plusieurs fois, jusqu’à ce jour, il n’avait de cesse de me demander si je me sentais bien, si j’étais en forme, si j’avais besoin de quoi que ce soit …

Cela en devait lassant, fatigant. A force je m’étais contenté de lui répondre d’un simple soupir ou en grommelant. Mais aujourd’hui, il ne tenait plus en place au point d’en devenir suffisamment insupportable pour que j’envisage de forcer ma cage pour aller lui choper la gorge.
Je tendais une de mes mains dans un panier de pommes qu’il m’avait apporté tôt dans la matinée tandis qu’il m’expliquait une énième fois combien il était important que je me donne en spectacle.

Mordant à pleines dents dans mon fruit favoris, je lui adressais un « Mh mh » presque désintéressé mais compréhensif, et avec ma main libre, je lui faisais signe de se détendre et qu’il n’avait rien à craindre quant à l’amusement des spectateurs. Et ce à raison.
Je n’avais plus fais d’apparition depuis mon dernier affrontement contre Sigismond Bonnenfant, déjà pour me reposer, mais également parce que suite à ce combat, Thorgal avait pris contact avec des spécialistes en magie ; il voulait qu’ils améliorent mes capacités physiques avec leurs pouvoirs et leur savoir.

Et l’expérience avait été … Laborieuse et épuisante. J’étais incapable de me souvenir combien de temps cela avait duré, mais il avait dépensé sans compter pour une magie d’amélioration corporelle qui était sensée accélérer et améliorer drastiquement ma régénération face aux blessures qui était déjà meilleure que la plupart de mes adversaires qui n’étaient que de simples humains. De mon côté, trouvant l’idée intéressante, et l’opportunité présente, j’avais utilisé la quasi totalité de ce que j’avais gagné depuis dans une autre amélioration corporelle du même genre qui consistait à insuffler de l’essence du vide dans mon corps pour l’en imprégner et ainsi, permettre à mon corps, naturellement et aléatoirement, d’annuler un coup quel qu’il soit en devenant intangible, comme du vide, et laisser les coups passer au travers de mon corps. A plusieurs reprises, depuis l’intervention, j’avais été tenté de me frapper ou de demander à quelqu’un de le faire jusqu’à ce que l’effet espéré se produise. Mais quand j’ai appris que j’allais pouvoir retourner dans l’arène et en plus que j’allais devoir amuser la galerie plus qu’à l’accoutumé, avec ces interventions magiques sur mes capacités physiques, cela ne pouvait que se dérouler dans ce sens. Cela, sans compter quelques présents qui m’avaient été accordés par des spectateurs qui avaient apprécié mes performances …

J’avais vidé mon panier sans m’en rendre compte, perdu dans mes pensées. J’étais prêt à soupirer une énième fois, mais Thorgal avait surgi en trombe. Les spectateurs importants étaient arrivés et l’on préparait l’arène et les combattants. Ils allaient nous faire entrer en lice petit à petit jusqu’à ce que l’on soit une bonne vingtaine pour une mêlée générale pure et dure comme je les aimais. Et j’allais être le premier à entrer. Je retirais la peau de renard de ma mère de mon dos pour la poser pendant que Thorgal déverrouillait ma cage avant d’en sortir et de saisir mes dagues et réajuster mes bagues, et je me dirigeais jusqu’à la sortie pour me rendre dans l’arène où certains m’acclamaient déjà et me réclamaient de tous les saigner. Et c’est moi le sauvage après, d’après certain fanatique …

Rapidement, un autre combattant entrait dans l’arène, bien plus armé et protégé que moi avec mes deux fines dagues et mon pagne en cuir. Il préférait cependant ne pas m’attaquer, pas seul en tout cas, par contre il se donnait en spectacle clamant que ce jour allait être celui où l’on me ferait la peau. Je l’ignorais. Je me contentais de procéder à mon rituel, je croisais les bras pour me griffer les bras en les dépliant violemment afin de les lacérer et d’imprégner mon sang au sable de l’arène.

De son côté, l’autre combattant s’était mis en position et un autre était entré, et celui-ci était armé d’un javelot qu’il s’était empressé de lancer dans ma direction. Une parfaite occasion pour moi d’essayer mes nouveaux jouets. Je plaçais un de mes bras en protection et avant que le javelot ne l’atteigne un bouclier magique apparût et le bloqua net en propulsant mon bras en arrière sous le choc, mais j’étais satisfait, j’avais bien ressenti le choc mais à part cela, mon bras n’avait rien.

Je secouais mon bras tandis que celui qui m’avait lancé le javelot hésitait à m’en lancer un autre, surpris par cette nouvelle capacité, et l’arène se remplissait petit à petit et tous les regards étaient braqués sur moi. Je pris simplement une pose provocante et affichais un rictus amusé et méprisant à la fois, les invitant à tenter leur chance, et les spectateurs hurlaient à pleins poumons, tandis que nous nous jetassions les uns sur les autres.

 

©️️ By Halloween sur Never-Utopia

Kazuhiro Kiyoshi

Feuille de personnage
Peuple: Thérianthrope
Nationalité: Duchéen
Rang social: Esclave Duchéen
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 11
Date d'inscription : 19/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
L'Acteur et l'Esclave (Pv - Kazuhiro)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Créa avec un petit japonais (chanteur ou acteur je sais pas
» Kim Ji Soo (Acteur)
» ATTENTION A LA RATIFICATION DE BOB MANUEL !!!!!!!!
» Interview : Les descriptions physiques des personnages #
» Porter, Malcolm Jared

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Autres villes, et villages-
Sauter vers: