Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Un spectacle sanglant (Pv Kazuhiro)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Autres villes, et villages
MessageSujet: Un spectacle sanglant (Pv Kazuhiro) Ven 23 Mar - 19:03
Mi Janvier de l'An 2000 de l'Âge

Avant de repartir à Teïder très prochainement à l'aide d'un cavalier et de sa monture volante, Sigismond avait décidé de se rendre dans une arène d'une cité des Duchés où l'on évoquait souvent les exploits d'un certain thérianthrope qui n'aurait jamais connu de défaites. Allez savoir pourquoi, mais le fanatique avait envie de montrer à ce thérianthrope que l'orgueil était un péché qu'il allait devoir amèrement ravaler en entendant tout ceci. Cela ou c'était juste par envie de tuer un non humain, allez savoir... Il restait donc qu'il devait aller retrouver le maître de cet animal s'il désirait affronter celui-ci, il dût donc se rendre à l'endroit où cet être était gardé, dans les coulisses de l'arène. Pour cela il fut donc mené par quelques gardes là où son futur adversaire et le propriétaire de ce dernier se trouvaient...

Sigismond regarda alors avec froideur le thérianthrope à travers son masque, puis dit avec sérieux au maître de celui-ci qui devait se dire que c'était un adversaire parmi tant d'autres qui venait pour se faire tuer.

« Je viens défier votre créature en duel. »
Il laissa un instant de silence passer, puis ajouta avec le plus grand sérieux du monde et un soupçon d'aigreur. « Pas pour l'argent ou démontrer quoi que ce soit, je veux juste la tuer, mais si vous avez peur pour lui ou si elle a peur pour sa vie, vous pouvez toujours décliner ce duel. Après tout, vous les duchéens aimez bien l'argent, ce serait donc dommage de pardre un champion, pour ma part j'aime surtout tuer les dégénérés, alors je vais le faire dans vos règles. » Ou comment avouer franchement qu'il était probablement membre de la nation Teïderienne et tout à fait haineux des thérianthropes, mais bon il s'en fichait. Car même si dans les duchés on n'appréciait pas les Teïderiens, ceux-ci avaient tout à fait le droit de s'y balader tant qu'ils ne faisaient rien de louche à ce qu'il sache. Sigismond n'avait rien fait de mal, du moins officiellement, alors autant ne pas se priver de cette démonstration de mépris. Surtout que bon, il comptait bien repartir prochainement, alors autant s'amuser au passage si possible. Certes s'était arrogant de sa part de penser qu'il allait à coup sûr gagner le combat, mais pour lui il était inenvisigeable de perdre, alors de toute manière il n'avait pas envie de se montrer plus modeste. Cela et puis, cette infecte bête ne méritait pas la moindre estime, alors autant ne pas lui offrir le moindre soupçon de respect si possible...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 238
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un spectacle sanglant (Pv Kazuhiro) Ven 23 Mar - 22:24


La mort en elle-même n'est pas un problème puisque c'est une certitude. En fait, le seul vrai problème, c'est la date. ▬ Grégoire Lacroix ; << On ne meurt pas d'une overdose de rêve >>


Spoiler:
 

Mi Janvier de l'An 2000 de l'Âge




Aujourd'hui, était une journée calme, à l'image des autres. Nous étions en début d'après-midi, j'avais déjà participé à deux combats dans la matinée et j'étais actuellement dans ma cage en acier qui avait été nettoyée pendant mes deux affrontements. A mes côtés, deux paniers pleins ; l'un de viandes fraîches et saignantes à souhait, l'autre de fruits variés et juteux pour la plupart. Contre la cage, Thorgal était assis sur un tonneau et tenait les comptes de ses gains gagnés avec les paris du matin, parfois entre deux pièces il me rappelait combien les deux combats avaient été rapides et que les spectateurs ont été fous d'avoir voté à la majorité contre moi sous prétextes que mes adversaires étaient armés d'armes lourdes et protégés par des armures.

Je pouvais lui reconnaître et j'étais le premier surpris que ces deux idiots ont pu penser que cela pouvait me poser un problème quelconque ou que cela pouvait leur apporter un avantage sur moi avec mes petites dagues et mon pagne ... Mais il n'avait pas besoin de me le répéter, j'avais compris la première fois, qui plus est j'étais présent quand je les ai exterminé sans me poser de questions.
Je me contentais alors de lui répondre par un grognement, même si j'étais sous forme humaine, et je préférais lui tourner le dos pour pouvoir manger tranquillement, faisant face au mur contre lequel ma cage était installée.

Seulement je fus tiré de mon repas, j'ai entendu les claquements des armures des gardes qui normalement gardent l'entrée de l'arène pour éviter de laisser rentrer n'importe qui, l'arène et les combats qui s'y déroulaient restant illégaux. Cependant, à force j'étais capable de reconnaître et de différencier le bruit que produisait leurs armures, et cette fois, il y avait des bruits que je ne reconnaissais pas. Les bruits de pas continuèrent, et se rapprochaient. Et finalement, je pouvais les entendre qui s'arrêtaient clairement juste devant Thorgal, à côté de ma cage. Et en entendant celui-ci descendre de son tonneau en se frottant les mains, je n'avais pas besoin de me retourner pour comprendre qu'il s'agissait probablement d'un nouveau combattant voulant faire ses preuves. Je pus cependant sentir sur moi un regard lourd de mépris auquel je n'étais pas habitué.

« Je viens défier votre créature en duel. Pas pour l'argent ou démontrer quoi que ce soit, je veux juste la tuer, mais si vous avez peur pour lui ou si elle a peur pour sa vie, vous pouvez toujours décliner ce duel. Après tout, vous les duchéens aimez bien l'argent, ce serait donc dommage de perdre un champion, pour ma part j'aime surtout tuer les dégénérés, alors je vais le faire dans vos règles. »

Le ton employé était arrogant et moqueur. Mais il était clair que cet individu ne cachait pas son assurance vis à vis de sa victoire. Et le mépris qui couvait ma peau en partant de ses yeux était également présent dans la manière qu'il avait de tenir ses propos. Je caressais la peau de renard, ma mère, que je portais sur le dos sous ma massive chevelure qui recouvrait l'entièreté du sol de la cage. Je la caressais comme si je cherchais à l'apaiser et je marmonnais ; je lui chuchotais qu'elle n'avait pas à avoir peur, que tout irait bien. J'attrapais alors le dernier fruit qu'il me restait et je vins le bloquer entre mes mâchoires telles des dents de scies et celui-ci vint perdre les deux tiers de sa masse en quelques secondes, le temps d'aspirer le jus de ce dernier d'une grande mais silencieuse sussion, avant de croquer le reste d'un seul coup de crocs.

« ... Thorgal ... »

Je pris appuis sur une main et me redressai lentement de toute ma taille ; puis, je fis craquer la plupart de mes os et articulations, avant de me retourner dans la direction de mon possesseur qui était entre moi et celui qui venait de me provoquer en duel et qui se voyait déjà tenir ma tête fraîchement décapitée tendue vers le public. Oui mère, n'ayez aucune crainte, tout se passera comme d'habitude. Ils pensent à chaque fois qu'ils nous sont supérieurs, que nous ne sommes rien. Je m'avançais alors, et vins me tenir aux barreaux de ma cage, le regard intense et chaud comme des braises qui ne demandent qu'à être à nouveau prisent dans les flammes. Je fis signe à mon maître gardien de se décaler, je voulais voir mon interlocuteur dans son intégralité. Thorgal a rapidement compris et s'est décalé en silence et je pus alors enfin poser mon regard sur celui qui ne semblait pas m'apprécier, probablement qu'il devait avoir un problème avec les gens de mon espèce. Cependant, en l'observant de haut en bas, et en humant l'air autour de lui et l'odeur qu'il dégageait ; je comprenais qu'il n'était pas non plus comme tous les fous qui se croyaient capables de me vaincre comme si de rien n'était avec assurance ; son assurance était justifiée. Sa stature, sa respiration, sa manière de se tenir.
Ce n'était pas juste un fou ou un amateur.

« Kazuhiro n'a pas peur pour sa vie, le corps de Kazuhiro a été forgé par la terre et le vent pour se battre de tout son souffle et nourrir Mère Nature de sang, qu'il s'agisse du sien ou de celui de ses opposants ... Mais ne pensez pas la victoire votre trop vite, Kazuhiro risque de vous surprendre. Thorgal, prévenez les spectateurs et lancez les paris ; Kazuhiro accepte le défi et sent que ça va être amusant ... »

 

©️️ By Halloween sur Never-Utopia

avatar

Feuille de personnage
Peuple: Thérianthrope
Nationalité: Duchéen
Rang social: Esclave Duchéen
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 6
Date d'inscription : 19/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un spectacle sanglant (Pv Kazuhiro) Sam 24 Mar - 11:46
Sigismond continua à regarder avec force de mépris et de haine la créature lorsque celle-ci se manifesta, notamment quand elle confirma qu'elle voulait se battre et ce en parlant d'elle à la troisième personne… Par le seigneur, Sigismond serait décidément fort heureux de purifier ce monde de cette engeance méprisable, restait juste à voir si les cris qu'était capables de pousser cette dernière lorsqu'on la lacérait avec cruauté étaient capables de casser le semblant de fierté qu'elle désirait se donner…

« Je me fiche bien que tu sois un adversaire fort ou non, remarque je préfère cela car la triomphe sans difficulté est sans mérite, mais ce qui m'importe vraiment c'est de répandre ton sang immonde sur le sol, de te broyer le crâne et de te renvoyer à ta honteuse condition de bête en même temps que je brise ta fierté maudit thérianthrope infecte. Ne compte pas sur ma pitié espèce de raclure, car je compte bien soulager ce monde de ta maudite existence. Sur ce, nous nous reverrons dans l'arène… Et sache qu'un de nous deux ne ressortira pas vivant de ce combat. » Termina t-il avec toute la virulence de sa haine et de son mépris de fanatique. Sur ce, il se retourna et partit donc… Le temps de se préparer du moins au futur combat qui aurait lieu quelques heures plus tard.

[…]

L'heure du combat vint ainsi plus tard dans la journée, dans cette arène illégale ou Sigismond fut introduit en premier et où au lieu de contempler le public qui attendait que l'affrontement débute et regardait le fou qui osait défier leur champion, il sembla plutôt attendre avec une flegme patience que son adversaire vienne.

Une patience qui fut récompensée, car le thérianthrope entra peu après lui dans l'arène, ce pour faire face à un homme qui semblait le regardait avec la même pure haine qu'il lui avait dédié tout à l'heure, un homme qui… Ne portait guère d'armure sur lui étonnamment, celui-ci fit d'ailleurs un geste... Il détacha son manteau et le projeta sur le côté, ne gardant ainsi sur lui que son bas en tissu et le masque qui couvraient son visage, ce qui ne représentait quasiment rien en terme de protection maintenant qu'il avait le torse à nu, ce avant d'ajouter en levant ses deux bras en l'air d'un air exalté, dont une contenant un fléau d'arme, seule arme qu'il maniait en plus de quelques javelots dans son dos…

« Je ne suis pas là pour amuser ces crétins qui te servent de public, je suis là pour te tuer… et pour honorer le seul véritable dieu ! » Il fit alors un geste étonnant. Il prit son élan en projetant son fléau en avant, puis ramena avec vigueur celui-ci en arrière pour se lacérer le dos avec. Se flagellant ainsi avec son arme qui dégoulinait maintenant de son sang, il releva alors à nouveau les bras en l'air dans une posture exaltée alors qu'un filet de sang dégoulinait sur son bras droit…

« La souffrance forge, la douleur purifie, la douleur m'a forgé et m'a purifié ! Le seigneur m'a choisit pour porter le fardeau et je le porterai corps et âme ! » Comme le thérianthrope pouvait le voir, le corps de Sigismond était parcouru d'innombrables cicatrices de toutes sortes, venant sans doute de sévices corporels qu'il s'infligeait à lui-même et fréquemment, donnant une bonne idée quant à ce que pensait l'homme du fait du concept d'auto-mutilation… D'ailleurs celui-ci conclut avec mépris à l'adresse du thérianthrope. « Viens m'apporter le don de douleur si tu t'en penses capable ! » Et il attendit alors que la bête faite homme vienne le chercher...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 238
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un spectacle sanglant (Pv Kazuhiro) Dim 25 Mar - 15:44


La mort en elle-même n'est pas un problème puisque c'est une certitude. En fait, le seul vrai problème, c'est la date. ▬ Grégoire Lacroix ; << On ne meurt pas d'une overdose de rêve >>


Spoiler:
 

Mi Janvier de l'An 2000 de l'Âge




L'homme vint me répondre aussitôt avec la même virulence que son regard méprisant. Tout ce qu'il voulait était de répandre mon sang et de me broyer, me briser, et qu'un seul d'entre nous ressortira vivant de l'arène. On était d'accord au moins sur une chose : Nous voulions tout deux la même chose. Le sang de notre adversaire sur la peau, sa chair sous nos ongles, et ses os chantant sous les coups. Et comme il l'avait si bien exposé, l'un de nous ne reviendra pas de ce combat. A défaut d'être modeste et humble, il avait le mérite d'exciter mes sens, chose qui arrivait de plus en plus rarement à force de tomber sur des adversaires pitoyables. En quelques secondes il avait réussi à faire faire plus d'une dizaine de fois à mon sang le tour de mon corps de haut en bas ; il bouillonnait sous ma peau, dans mes veines, je pouvais le sentir pulser violemment. Il finit par s'en aller, probablement pour se préparer. Ma tension sanguine retomba immédiatement mais pas intégralement, même si j'aurais bien aimé qu'il reste dans le coin, mais vu sa haine et son mépris vis à vis des thérianthropes, j'imagine que rester serait une injure, et digne d'une pollution pour lui et son oxygène. Tant pis. Au moins les événements à venir allaient être intéressants.

J'ai attendu. Je n'ai rien mangé de plus en attendant le début du combat, ni bu quoi que ce soit, j'étais accroupi, les genoux repliés contre moi-même et en silence. Et je caressais ma peau de renard avec délicatesse, toujours comme si je cherchais à la rassurer. Et finalement l'heure fut enfin venue. Thorgal vint me retrouver après avoir tenu les spectateurs en halène pour faire grimper les paris et l'excitation globale pour le combat à venir. A son regard, je pus comprendre de suite que mon adversaire était arrivé et m'attendait dans l'arène, je me relevais alors et sortis de ma cage une fois ouverte. Il était temps de voir si les mots de cet homme n'étaient que des paroles en l'air, ou s'il allait à nouveau faire bouillir le sang en moi d'exaltation. Je pris la direction de la fosse, et à peine je fis un premier pas dans l'enceinte de l'arène ; on acclamait avec force et plaisir "L'Esclave". Et mon adversaire était là, devant moi, à m'attendre.

Il avait le même regard qu'en début d'après-midi ; un regard noir de haine. Et pour ma surprise qui laissa néanmoins très vite place au plaisir ; il n'était pas en armure. Il n'était pas de ce genre d'homme à se croire à l'abri des coups et qui de toute façon, ne voulait pas être à l'abri. Il enleva son manteau d'ailleurs pour le jeter et nous nous trouvions dorénavant dans une tenue similaire au détail près que je ne portais pas de masque. Il avait un fléau dans une main, et dans son dos trônaient des javelots.
Il me parla d'honorer le seul véritable dieu et de me tuer, avant de venir se flageller sur place avec force. Les spectateurs dans les gradins sifflaient et riaient, le qualifiant de fou furieux et qu'ainsi il avait encore moins de chances de s'en sortir vivant, mais également qu'il n'avait pas compris que c'était sur moi qu'il devait frapper.

Si seulement ils pouvaient se taire ... Il relevait finalement les bras et son arme qui était couverte de son sang, fluide qui coulait le long de son bras. Il reprit la parole, clamant les bienfaits de la souffrance et de la douleur, et de ce qu'elles incombent et apportent ; et qu'il allait faire honneur à son dieu et ses aspects qui ont élu domicile dans son corps comme bastion. Son corps était parcouru d'un grand nombre de cicatrices de toutes sortes et formes, probablement le fruit de nombreuses flagellations et mutilations corporelles comme celle qu'il venait de donner en spectacle, et par fierté.

« Viens m'apporter le don de douleur si tu t'en penses capable ! »

Un frisson vint parcourir chaque parcelle de ma peau, de mes pieds jusqu'à la pointe de mes cheveux. Même si le combat venait à être décevant, il avait au moins le don de trouver les mots justes pour embraser mon esprit. Je tournais alors la tête tout en me mettant à caresser ma fourrure de renard à nouveau, et je la contemplais du regard ; ma mère. Sa silhouette était la même qu'à l'époque où elle morte, la dernière fois que je l'ai vu avec son pelage sur le corps. Il s'en dégageait de la poussière d'ailleurs, de ses extrémités et de ses cheveux et elle souriait ; me souriait. Je tournais ensuite la tête de l'autre côté et là, me fixait en étant extrêmement proche une masse sanglante de chair qui me fixait d'un de ses deux yeux, le deuxième éant crevé. Père n'était pas dans ses plus beaux jours, comme à l'accoutumé depuis sa mort. Ilx me fixaient tout deux puis posèrent leur regard sur mon combattant avant de disparaître emportée par le vent pour ma mère, quand mon père explosa pour s'imiscer dans le sol de l'arène tandis que je retirais la peau de ma mère. Thorgal arriva derrière moi pour la récupérer et me tendre mes deux dagues en retour.

Je levais alors d'abord les bras avant de le croiser et de ramener ma main gauche sur mon épaule droite,et inversement ; doigts tendus. Puis, avec lenteur et du bout de mes griffes, je fis le mouvement inverse en déchirant la surface de ma peau le long de mes griffes jusqu'à mes coudes avant de finir sur un geste brusque pour étendre mes bras et faire gicler mon sang autour de moi et de me saisir de mes deux dagues des mains de Thorgal qui n'attenda pas pour aller se mettre à l'abri.

« Kazuhiro Kiyoshi est notre nom ! Et Kazuhiro aime connaître le nom de son adversaire surtout quand il sait se montrer digne de nous. »

 

©️️ By Halloween sur Never-Utopia

avatar

Feuille de personnage
Peuple: Thérianthrope
Nationalité: Duchéen
Rang social: Esclave Duchéen
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 6
Date d'inscription : 19/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un spectacle sanglant (Pv Kazuhiro) Lun 26 Mar - 21:29
Que c'était long pensa Sigismond avec impatience en voyant la créature prendre son temps, ou plutôt ne pas tout de suite lui bondir dessus pour l'attaquer. Mais il se contenta d'attendre malgré tout alors que le renard semblait s'amuser avec une fourrure en sa possession, ce jusqu'à ce qu'il s'en débarrasse enfin pour récupérer deux dagues avec lesquelles il comptait se battre contre Sigismond. Intéressant, visiblement il allait combattre une bon sang de danseuse comme ces fragiles d'elfes. Bien, au moins il savait où s'en tenir avec ce genre d'adversaire pensa t-il...

D'ailleurs, pourquoi l'autre se mettait lui aussi à se faire saigner ? Était-ce là une marque de respect ? Probablement pensa t-il néanmoins écœuré intérieurement, car c'éait sans doute une pratique tribale et primitive bien loin de la dignité et pureté des hommages que Sigismond rendait au père de toutes les peines. Néanmoins, il consentait à répondre à l'autre quand celui-ci lui demanda comment il se nommait, non pas sans laisser passer un instant de silence avant.

« Sigismond Bonnenfant, porteur du fardeau. » Dit donc sombrement l'inquisiteur, celui-ci maugréa alors, assez fort pour que l'autre l'entende, mais pas les spectateurs et probablement qu'il se fichait bien que l'autre l'entende de toute manière car il semblait dire ça à lui-même et non à qui que ce soit d'autre.

« La haine est mon épée, la foi mon bouclier et mon armure est de juste mépris... » Il commençait visiblement à faire des imprécations et sa voix s'éleva alors. « Le pur est né en ce monde pour exterminer la souillure, la douleur et la peine sont des épreuves qu'il faut surmonter. Du mépris je me prémunirai de cette engeance, du doute ma foi me garde, de la force, ma haine me procurera... » Il prit alors soudainement un javelot en main et le projeta brutalement vers le thérianthrope, dans un lancer imprécis, mais très puissant...

« Je t'ai dis de venir maudite bête... » Maugréa t-il alors sombrement après avoir ainsi lancé son javelot, comme si tout cela avait plus été une manifestation d'impatience de sa part que d'un véritable désir de le toucher avec ce lancer. Puis il finit par dire avec un air de fou furieux. « Très bien… C'est moi qui vais venir à toi ! » Et il se jeta alors dans la mêlée, silencieusement, mais avec une rage non dissimulée avant de commencer à frapper à la manière non pas réfléchie d'un guerrier qui réfléchissait à sa stratégie, mais de la façon erratique et imprévisible d'un fou furieux, comme s'il préférait laisser sa rage le guidait pour tenter de cingler l'autre de son dangereux fléau et non la froide réflexion d'un guerrier entraîné. Est-ce que cela était le témoignage d'une non formation guerrière de la part de Sigismond ? Ou bien au contraire d'une bonne connaissance de la meilleure manière de se battre en cette situation ? Cela, ou peut-être était-il de ces hommes qui par moment étaient capables de laisser leur colère à l'état pur guider leur bras lorsqu'ils voulaient frapper mortellement leurs ennemis…

Mais une chose était sûr en cet instant, il désirait tuer son adversaire, rien d'autre ! Et c'était ainsi qu'il avait décidé de débuter le combat, en se battant avec toutes les apparences d'une démence sourde et meurtrière, sublimée visiblement pas un fanatisme total et aveugle. Celle d'un homme qui n'était probablement pas le genre à douter de son dieu, d'un homme qui ne vivait que pour sa foi et son devoir, d'un homme habitué à ressentir de la haine envers tout ce qui n'était pas comme lui et qui se laissait volontiers submergé par celle-ci en un tel instant...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 238
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un spectacle sanglant (Pv Kazuhiro) Ven 21 Sep - 14:54


La mort en elle-même n'est pas un problème puisque c'est une certitude. En fait, le seul vrai problème, c'est la date. ▬ Grégoire Lacroix ; << On ne meurt pas d'une overdose de rêve >>


Spoiler:
 

Mi Janvier de l'An 2000 de l'Âge




« Sigismond Bonnenfant, porteur du fardeau. »

L’homme vint me répondre d’une voix sombre pour m’exposer son nom. Mes tympans ne réagissaient alors, ne prêtaient attention qu’à cet homme répondant au nom de Sigismond. Les cris, les applaudissements, l’impatience du public n’existaient plus. Tous mes sens se tournaient vers lui, et n’existaient désormais que pour lui, pour le sentir, pour l’entendre, pour le voir : Pour le chasser.

Celui-ci reprit d’ailleurs la parole, maugréant quelques mots dont je ne pouvais saisir toute la profonde signification, si ce n’est que c’était une question de foi. En tout cas il ne parlait pas suffisamment fort pour être entendu de tous, aucun spectateur normal ne serait en tout cas capable de discerner ces fulminations des hurlements de la foule qui ne demandaient qu’une chose : Que le combat commence.
La voix de Sigismond s’élevait peu à peu, jusqu’à ce qu’il se saisisse d’un javelot pour le projeter dans ma direction.

Le tir était puissant, l’air percé par la pointe de l’arme sifflait bruyamment dans mes oreilles en même temps que je pouvais entendre Sir Bonnenfant maugréer qu’il m’avait dit de venir à lui.

« Très bien… C'est moi qui vais venir à toi ! »

Le javelot arrivant à moi, je fis un arc de cercle partant du bas avec un de mes bras pour confronter dans un violent bruit de métal, la pointe de mon Dirk avec celle de la lance, le choc des forces et le contre-coup renvoyant mon bras dans le sens inverse tandis que la lance se mit à tournoyer faiblement avant de tomber lourdement au sol.
Pendant ce temps, Bonnenfant s’était avancé en silence, mais je n’avais pas besoin de le voir pour le savoir : Il dégageait une telle volonté à tuer, une telle rage. Son bras balançait son fléau lorsqu’il arrivait vers moi, ses coups ne montraient aucun signe de stratégie, de réflexion particulières derrières chaque coup donné. Son esprit voulait se battre, vaincre et tuer ; ses membres suivaient le mouvement et se pliaient à cet instinct de combattant primaire.

Mes oreilles sifflaient chaque fois que son arme fendait l’air et je faisais alors un pas en arrière ou de côtés pour m’écarter suffisamment pour ne pas recevoir de coup de plein fouet : Il cherchait ouvertement à me tuer et rien en lui ne le cachait, et la force qu’il déployait était un indice très parlant en plus de sa rage à la fois sourde et muette. Avait-il quelque chose contre les membres de mon espace ou était-ce là qu’une haine générale, sans fondements particuliers ? Il n’avait pas l’air d’être ouvert à la discussion, encore moins dans une telle situation et face à un thérianthrope.

Son sang perlait encore sur les pointes des différentes sphères qui affublaient son arme après qu’il se soit flagellé ... Ce doux parfum commençait à me monter à la tête et j’avais de plus en plus de mal à reculer pour esquiver ses coups et analyser la situation. Je devais frapper. Un large sourire pernicieux se dessina sur mon visage jusque là stoïque tandis que je lançais mes dagues pour les enfoncer dans le sable de l’arène.

Pliant le genoux droit vers l’avant je vins lancer mon bras droit pour le croiser avec le sien par l’intérieur pour bloquer son coup en plaquant ma main contre son épaule afin de bloquer son propre bras, les différentes sphères à pointes de son fléau venant frapper le long de mon épaule droite qui me firent lâcher un grognement satisfait qui ne fit qu’accentuer mon sourire dément, exposant d’avantage mes canines particulièrement prononcées et le potentiel tranchant de toutes mes dents.
Avant de lui laisser le temps de reprendre le dessus avec sa force qui n’était pas des moindres, je relevais ma main de son épaule pour venir le saisir derrière la nuque et profitais du contre-coup de notre échange pour le tirer vers l’avant afin de provoquer une rencontre entre son visage masqué et mon genoux gauche qui provoqua un bruit sourd et étouffé à cause de son masque.

Je me demandais si j’allais pouvoir le briser, ce masque. Je voulais voir son visage dévoré par la rage et la haine, tandis que du sang coulerait de ses arcades et de son front, et que ses yeux brûleraient de cette flamme si caractéristique à la rage de vaincre et d’écraser son adversaire.

Je fis ensuite un bond en arrière après avoir relâché sa nuque, non sans l’avoir griffé sèchement du bout de mes griffes, je venais d’ailleurs lécher mes doigts pour avoir un petit avant goût de son sang et donc des saveurs que pouvaient dégager la chair de cet homme.

« Kazuhiro est curieux de savoir pourquoi votre visage se cache derrière un tel artifice, mais Kazuhiro sait une chose ... L’armure de juste mépris de Bonnenfant a bon goût ... ~ »

Je me léchais les lèvres et les dents tout en me mettant à lui tourner autour en dessinant un cercle parfait, à l’instar d’un animal sauvage chassant sa proie et dessinant des cercles autour d’elle pour lui faire comprendre qu’il n’y avait aucun échappatoire, même si je me doutais que cela n’allait en rien intimider Sigismond, il n’était clairement pas de ce genre-là, à se laisser impressionner, et sans doute allait-il se mettre à me charger avec une rage bien plus féroce maintenant. Mais je ne pouvais pas m’en empêcher, j’étais un chasseur de nature et il est difficile d’aller à l’encontre de sa nature profonde. Et l’idée que la proie ici présente n’allait pas se laisser faire comme j’en ai l’habitude me fit frémir d’un plaisir et d’une joie impossible à dissimuler.

« La maudite bête vous attend .. ~ »

 

©️️ By Halloween sur Never-Utopia

avatar

Feuille de personnage
Peuple: Thérianthrope
Nationalité: Duchéen
Rang social: Esclave Duchéen
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 6
Date d'inscription : 19/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un spectacle sanglant (Pv Kazuhiro) Sam 22 Sep - 19:54
Ce chien d'impie se débattait ! Mais soit, il n'y avait pas de gloire après tout sans péril et sûrement pas de mérite sans difficulté à vaincre. Quoiqu'il en soit cet hérétique ne tarderait pas à périr, mais en attendant Sigismond allait lui rencontrer d'avoir eu la mauvaise idée de naître sous cette forme immonde et impure qu'était celle d'un de ces maudits thérianthropes…

L'inquisiteur ne fit en vérité guère attention au peu de sang qu'il avait perdu et aux griffures qu'il avait à la nuque d'ailleurs, ce n'était pas grand-chose après tout. Il avait certes sentit le coup de genoux sur le masque, mais disons qu'il n'était pas non plus le dernier des fragiles et son adversaire semblait lui aussi assez coriace d'ailleurs… Soit, quant aux paroles de ce maudit clébard.

« Si tu désires espèce d'abomination voir ce qu'il y a derrière ce masque, à toi de venir l'arracher. » Il était difficile d'être plus clair, que l'autre ne s'attende pas à ce que le serviteur du seul véritable dieu s'amuse à lui faciliter les choses. Même si en vérité Sigismond n'avait pas envie de montrer son visage surtout parce que même si ce n'était pas en le montrant aujourd'hui qu'il allait totalement briser son anonymat, autant dire qu'il préférait éviter que ça devienne une habitude à l'avenir, surtout dans le cadre de ses éventuelles missions sous couverture à l'étranger...

Quoiqu'il en soit, ce maudit pourceau attendait encore sa venue et faisait mine de lécher les traces de son sang sur ses immondes griffes maculées d'un sang bien trop pur pour un être si ignoble. Soit pensa l'inquisiteur, cette ignoble créature décadente allait savoir ce qu'était la douleur et la peur pensa t-il en se concentrant un instant pour tirer un peu de forces des blessures pour le moment légères qui étaient siennes. En tirant un début de fureur qui ne ferait sans doute que s'accroître au fur et à mesure du combat. Après tout le croyant tirait sa force de sa souffrance, qui certes pour l'instant était bien légère, mais qui ne manquerait probablement pas de gagner en intensité au fur et à mesure du combat, ce qui lui permettrait ainsi d'en user comme d'une juste combustible pour la flamme de sa haine et de sa fureur…

C'est alors qu'il repartit donc à l'assaut, mais cette fois-ci visa à une toute autre stratégie… Le fidèle commença à attaquer comme avant dans les faits, puis bondit sauvagement sur l'autre avec un but clair en tête, enrouler la chaîne de son fléau si possible autour de la gorge de cet impie. Pourquoi ? Clairement pour tenter de l'étrangler avec évidemment… Une manière de tuer brutale et se passant beaucoup d'une quelconque beauté et délicatesse, mais bon l'inquisiteur n'était pas là pour faire du spectacle. Surtout si cela pouvait retirer ce maudit sourire que faisait ce monstre et le changer pour un rictus de douleur et de désespoir qui sierra sans doute cent fois mieux pour une créature aussi infâme...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 238
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Un spectacle sanglant (Pv Kazuhiro)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Un spectacle sanglant (Pv Kazuhiro)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un rendez-vous sanglant. [Faith]
» [Pays du Thé] - [Menue Tâche] - Nées pour le Spectacle
» prédateur sanglant "justice sauvage"
» Griffe et aura. Combat sanglant...
» La caisse des intermittents du spectacle épinglée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Autres villes, et villages-
Sauter vers: