Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Le socialiste et l'artiste (Pv Lucius)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Terres conquises par Akkaton :: La cité d'Airain
MessageSujet: Le socialiste et l'artiste (Pv Lucius) Mer 14 Mar - 21:44
Fin du mois de Décembre de l'An 1999

Otmar attendait quelqu'un dans son bureau. Qui ? Un vampire de qualité de ce qu'il avait entendu, enfin un vampire membre de la famille royale des Finz et que l'empereur avait décidé d'inviter dans son bureau pour plusieurs raisons, l'une d'entre-elles et pas des moindres était celle de faire simplement connaissance avec lui, après tout c'était un homme qu'il risquait de recroiser souvent... Mais ce n'était pas la seule évidemment, l'autre était de réfléchir à une possible affectation à lui donner, après tout ce n'était pas parce qu'Otmar était Deffarès qu'il ne devait pas donner des tâches d'importances aux membres des autres familles royales. Au contraire, quand la lutte pacifique pour le pouvoir impériale était terminée, il était de bon ton évidemment que l'empire dans son ensemble soit uni autour de son empereur.

C'est ainsi qu'il en avait profité d'ailleurs pour obtenir une bouteille de sang d'excellente qualité à offrir à son hôte et qui était disons d'un genre qu’affectionnait particulièrement ce dernier. Le dit sang étant conservé disons à une température idéale dans une sorte de contenant métallique pour qu'il reste parfaitement liquide… Fichtre pensa Otmar, il imaginait que de temps en temps certains devaient confondre les bouteilles de sang et de vin, ça devait être d'un comique quand c'était le cas…

Enfin, dans tous les cas on vint le prévenir alors qu'il lisait des rapports sur l'économie de l'empire que son invité venait d'arriver. Il dit donc aux gardes impériaux de laisser l'artiste entrer et quand ce fut le cas, Otmar dit cordialement et aimablement à l'égard du vampire qui venait de pénétrer dans le bureau.

« Ah ! Monsieur Von Klauss, c'est un plaisir de vous rencontrer ! Comment allez-vous ? Je vous en prie, essayez vous. » Puis quand le vampire fut installé et lui eut répondu, Otmar se contenta d'ajouter avec amusement.

« J'espère que cela ne vous dépaysera pas trop de voir un Deffarès à la tête du pouvoir, surtout suite à un empereur Draenor. Enfin bon, comment vont vos œuvres d'arts sinon ? Pensez-vous m'inviter si jamais vous participer à une exposition d'art dans quelques temps, c'est toujours avec plaisir après tout que je contemplerai une démonstration du génie artistique de notre empire. » Il semblait sincère en disans cela, en même temps il n'était pas connu comme un homme réticent à l'art au contraire, ni aux arts excentriques disons… Mais bon, le contraire serait étonnant après tout de la part d'un populiste comme lui. Dans tous les cas il attendait de voir la réaction du vampire à cette manière polie d'introduire la conversation, après tout un peu de civilité et amabilité ne faisait jamais de mal à personne...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 2074
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le socialiste et l'artiste (Pv Lucius) Jeu 15 Mar - 22:30
Au moment où Lucius avait été informé que l'Empereur en personne désirait le rencontrer, le vampire avait été aux anges, après tout ce temps, ses efforts allaient enfin payer ! Même si certaines mauvaises langues diraient qu'il n'avait rien fait de particulier pour mériter un tel honneur...

Le vampire avait mis son plus beau costume pour l'occasion, un ensemble sur-mesure de couleur rouge et noir, accompagné d'un grand manteau sombre, de son haut-de-forme et de ses lunettes au verre noir, il avait également pris sa canne, après tout, il ne se déplaçait jamais sans elle.
Une fois arrivé sur place, le vampire fut guidé jusqu'au bureau de l'Empereur par un garde bien peu bavard, du moins aux yeux de l'être de la nuit.

Lorsqu'il entra dans la fameuse pièce, le vampire était tout sourire, et son sourire ne put que s'élargir en voyant le chaleureux accueil de son Empereur...

- Salutations, Votre Excellence, c'est un honneur de vous rencontrer. Dit alors le vampire d'un ton respectueux tout en faisant une drôle de révérence en s'appuyant sur sa canne, avant d'ajouter sur le même ton...

- Je me porte à merveille, et vous-même ? Répondit alors le vampire tout en enlevant son chapeau, ses lunettes et en déposant sa canne contre le fauteuil, avant de finalement s'asseoir sur ce même fauteuil, suite aux paroles de l'Empereur.

Par la suite, lorsque l'Empereur lui parla de l'ancien empereur Draenor, Lucius ne sut quoi répondre, à cette époque-là, il s'était contenté de vaquer à ses occupations après-tout, mais il été malgré tout vrai que passer d'un empereur Draenor à un empereur Deffarès avait calmer un peu le jeu vis-à-vis de certaines personnes, notamment certains groupuscules terroristes.
Par la suite, Lucius ne put que sourire d'un air joyeux en entendant les paroles de l'Empereur vis-à-vis de l'art, que ce soi le sien ou l'art Akkatonnien en général...

- Avant toute chose, je tiens à vous remercier pour vos paroles, monsieur.
Pour ce qui est de ma situation, il est vrai que votre accès au pouvoir à changer certaines choses, mais mon quotidien n'a pratiquement pas changé, et pour ce qui est de mes œuvres d'art, je suis toujours à la recherche d'expériences nouvelles, ceci afin de trouver l'inspiration pour ma prochaine toile.

Répondit alors l'artiste écarlate, avant d'ajouter sur un ton toujours aussi respectueux...

- Et bien entendu, je serai plus que ravi de vous inviter à ma prochaine exposition, et qui sait ? Il se pourrait même que notre rencontre m'inspire un nouveau tableau !
Dit-il avant d'ajouter...

- Vous ne serez pas déçu par l'art akkatonnien votre grâce, cela, je peux vous le garantir !

Lucius avait vraiment hâte d'y être, l'Empereur en personne regardant ses œuvres, il imaginait déjà la tête de ceux qui remettaient en cause son art...
Un délice à ne rater sous aucun prétexte !
En pensant à cela, Lucius ne put s'empêcher d'afficher un sourire en coin, sourire qu'il faisait toujours lorsqu'il se préparait à faire un mauvais coup.
Mais il se reprit vite avant d'ajouter...

- Mes excuses pour ce léger moment d'égarement, messire... Mais dites-moi, que pensez-vous de l'art en général, est surtout, des artistes ?

Le vampire était curieux à ce sujet, certes son Empereur semblait apprécier l'art, mais jusqu'à quel point ?
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Vampire
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 49
Date d'inscription : 17/01/2018
Localisation : Empire Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le socialiste et l'artiste (Pv Lucius) Sam 17 Mar - 21:40
Otmar se contenta de sourire calmement devant le salut excentrique du vampire et la manière dont celui-ci était sincèrement honoré de le rencontrer. Hum, l'empereur supposa que c'était bien là un attribut de la fonction impériale, car dès que vous en étiez drapés, il semblerait que vous gagniez tout à coup grandement en prestige et honorabilité. Mais bon, ça devait marcher ainsi dans tous les pays supposait-il...

« Je vais bien, même si la véritable question est. Comment l'empire se porte t-il ? Heureusement la réponse est là encore positive. » Après ce n'était que le début de son mandat de 10 ans bien entendu, donc évidemment c'est avec le temps qu'on verrait s'il serait vraiment un bon dirigeant ou non...

Enfin bon, dans tous les cas il comptait bien être un bon empereur, car il désirait apporter quelque chose de durable à ce monde après tout et quoi de mieux pour cela qu'être aux rênes de la plus puissante nation qui soit ? Bon, certes c'était en grande partie l'assemblée du peuple qui dirigeait aussi, mais il ne doutait point arriver à faire de grandes choses. Après tout il suffisait pour cela d'une intelligence aiguisée et d'un charisme bien travaillé, deux qualités qu'il avait heureusement, restait donc à juste à voir ce que cela finirait par donner…

« Hum ? Des expériences nouvelles ? Je vois, il faut bien trouver l'inspiration après tout. Pour ma part j'avais entendu que certains artistes s'amusaient à écouter de la musique avec un phonographe tout en peignant. Vous pensez que c'est là un moyen comme un autre d'aider à l'inspiration ? Je suppose après que cela doit dépendre de chaque artiste et des œuvres qu'il veut esquisser... »

Tout simplement, ce avant d'ajouter avec humour concernant le fait que sa rencontre avec le vampire inspirerait un nouveau tableau.

« Dois-je être honoré ou inquiété que cette rencontre vous inspire éventuellement une peinture ? » Evidemment il plaisantait, après tout il n'allait pas s'inquiéter de ce genre de choses.

« Heureusement, je m'attends après tout à de grandes choses à ce niveau de la part d'un honorable Finz. » Ajouta t-il sinon aimablement et avec davantage de sérieux concernant le fait qu'il ne serait pas déçu de l'art Akkatonien…

Quant à la question que lui posa le vampire après un moment d'égarement… Cela nécessita évidemment une certaine réflexion de la part du souverain qui se dit qu'il renverrait sans doute la question après y avoir répondu. Mais d'abord, autant y répondre de son mieux…

« Je pense que l'art est une manifestation fascinante et universelle des civilisations et espèces intelligentes ayant un minimum développées leur culture. Une manifestation qui ne cesse de gagner en raffinement et complexité à mesure que ces civilisations se complexifient elles-mêmes. Je dirais donc que l'art est à mes yeux un attribut honorable et irréductible de toute civilisation et d'une certaine manière la manifestation affective et subjective à la fois de cette civilisation et de ceux y vivant. L'art d'une époque décrit son temps par son existence et les artistes sont d'une certaine manière des figures indispensables de toutes sociétés, car transposant par leur pratique la subjectivité de cette dernière. J'ai donc un point de vue élevé concernant l'art et les artistes et une certaine fascination pour le fait que toute société un minimum développée compte des artistes. Après tout si toute société en compte, c'est que l'art a un côté indispensable, même si cela est exprimé souvent inconsciemment. Nous sommes après tout autant des êtres de passions que de raison. »

Sur ces belles paroles un peu complexes il laissa un instant de silence s'écouler, puis ajouta à l'égard du vampire.

« Et vous messire Lucius, que pensez-vous de l'art et des artistes ? »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 2074
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le socialiste et l'artiste (Pv Lucius) Dim 1 Avr - 0:04
Le vampire écouta attentivement les réponses de son empereur, et lorsque ce dernier répondit à sa dernière question, sûrement la plus importante selon Lucius, le sourire de l'être de la nuit ne put que s’agrandir.
Lorsque le dirigeant d'Akkaton lui renvoya la question, l'artiste écarlate se leva d'un bond avant de dire...

- C'est avec joie que je vais vous répondre, mon seigneur !
Le vampire adorait parler de l'Art en général, ou des métiers qui en découlaient, il était capable d'en parler des heures durant, et il était plus qu'excité à l'idée de pouvoir en parler avec l'empereur d'Akkaton lui-même...

- Je suis d'accord avec vous, messire, l'art est une composante indispensable d'une civilisation, mais l'art n'est, selon moi, pas que la simple manifestation de l'avancement d'une civilisation ou d'une société.
L'art est plus intense, l'art est une fenêtre sur la vie, pouvant donner des informations sur l'époque où l'œuvre a été créé, il est vrai, néanmoins, l'art peut se trouver n'importe où et en n'importe quoi !


Lucius fit alors une courte pause afin de se calmer, il ne devait par trop s'enflammer, même si pour lui, un tel sujet était aussi ardent que le plus puissant des brasiers...

- Mes excuses pour m'être ainsi emporté, votre grâce.
Dit alors le vampire avant de reprendre son discours sur un ton plus calme.

- Une simple pierre est une véritable œuvre d'art pour certains, tandis que d'autres ne réalisent pas ce qu'elle a de particulier, car pour que l'art suscite l'intérêt, il ne doit pas simplement retranscrire la vie d'une époque, il doit également retranscrire les émotions qui peuvent aller avec, ou alors faire passer un message, une morale, ou bien même raconter une histoire !


Lucius laissa un petit instant de silence avant de reprendre...

- Pour moi, le monde est comme une toile géante, sur laquelle chacun d'entre nous a un impact, plus ou moins grand, pour en conclure, je dirais que la vie est l'art, pas simplement au niveau des civilisations, mais au niveau de tout être, chacun apportant son propre coup de pinceau à cette œuvre immense qu'est notre univers.

Lucius se tourna alors l'empereur avant d'ajouter...

- Les artistes quant à eux, sont ceux qui développe l'art et les émotions accompagnant ce dernier, car même si nous laissons tous un coup de pinceau sur notre monde, certains doivent s'assurer qu'aucune marque laissée par nos prédécesseurs ne sera effacée par celle d'une nouvelle existence...

Au final, le vampire n'était sûr d'avoir été très clair vis-à-vis de son avis sur l'art, peut-être avait-il poussé l'explication trop loin ?
Mais cela mis à part, l'artiste écarlate se demandait toujours pour quelle raison l'empereur avait-il voulu le rencontrer, même s'il appréciait discuter de l'art avec le seigneur Otmar, il trouvait cela étonnant que cette rencontre soit simplement due à ça...

- Je pense en avoir terminé, mon seigneur, j'espère ne pas vous avoir perdu, il est vrai que mon raisonnement peut parfois être difficile à suivre.
Dit alors l'être nocturne avant de reprendre...

- Mais dites-moi, mon seigneur, pour quelle raison avait-vous tenu à me rencontrer ? Bien que j'apprécie grandement notre rencontre et notre discussion actuelle, je pense que vous m'avez fait venir pour une raison bien précise, et non pas simplement pour parler d'art ?

Lucius était curieux vis-à-vis de ça, mais dans le cas contraire, il serait ravi de continuer de discuter avec son interlocuteur, que ce soi pour parler d'art ou d'autre chose.
Le vampire adorait parler d'art et de tout ce qui pouvait en découler, certes, mais également d'autres sujets tels que la politique par exemple...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Vampire
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 49
Date d'inscription : 17/01/2018
Localisation : Empire Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le socialiste et l'artiste (Pv Lucius) Mar 3 Avr - 22:39
Otmar s'était douté aisément de la manière dont réagirait le vampire au fait qu'il renvoyait la question de celui-ci et ne fut donc pas vraiment étonné par la manière dont ce dernier se réjouissait à l'idée de pouvoir aborder un sujet qui était sans aucun doute cher à son coeur. Dans tous les cas, l'empereur supposa que cela serait intéressant à entendre car c'était un vampire somme toute assez excentrique qui lui faisait face, mais surtout un artiste pas comme les autres, certes l'existence d'Otmar ne tournait pas non plus autour des arts, soyons sincères, mais il pouvait trouver assez intéressant que de s'y plonger.

L'art pouvait se trouver en n'importe où et n'importe quoi ? Se demanda Otmar avec une légère perplexité, mais l'art n'était-il pas le résultat d'un travail ? On pouvait difficilement parler d'art après tout, du moins selon lui quand on parlait de la beauté qui certes existait, mais résultait de choses non travaillées par la main d'un être civilisé… Mais bon, il pouvait saisir où voulait en venir l'immortel, même si ce n'était pas pour sa part la définition même de l'art, il lui aurait plutôt donné d'autres termes comme celle plus générale de la beauté pouvant se trouver en toute chose, du moins pour ceux sachant tout contempler avec le bon regard.

« Mais, l'art, n'est-ce pas quelque chose issue d'une volonté créatrice ? Ne serait-il pas plus juste de parler de beauté ou d'autre chose pour ce que vous nommez art, mais qui ne vient pas d'une création consciente ? Après, cela peut aussi se justifier si vous partez du principe qu'il existe des entités créatrices qui ont forgées ce monde, car de ce point de vue là le monde n'est qu'une gigantesque création en soit et pas issue d'un processus naturel hasardeux... » Il ne manqua pas néanmoins d'ajouter aimablement.

« Mais j'aime votre point de vue sur l'art ou la vie en général, il est assez hors normes disons et ne manque pas de justesse à bien des égards. Ma foi, il n'y a pas qu'une manière juste de percevoir l’existence après tout. » Certes ce n'était pas la sienne, mais il devait avouer que la vision du peintre était assez séduisante après tout sur certains aspects…

« Que pensez-vous d'ailleurs d'imaginer l'abîme que représente toutes les oeuvre d'arts qui n'ont pas exister par le passé et qui n'existeront pas dans le futur ? Après tout il serait arrogant de penser que tous les spectres des possibilités infinis à ce niveau seront explorés un jour, ce qui veut dire que nous ne pourrons jamais qu'explorer un spectre limité de possibilités. »

Bon, en parlant de cela il partait en grande partie dans l'abstrait, mais il pensait que ça méritait tout de même une certaine réflexion. Cela et puis, n'étaient-ils pas entre intellectuels d'une certaine manière ? Autant en profiter de ce fait.

« Et ne vous inquiétez pas sinon, vous ne m'avez pas perdu, j'aurais l'air bien cancre après tout de diriger une nation sans avoir de jugeote. » Ajouta t-il sinon non sans humour quand le vampire s'excusa, ce avant de répondre aux dernières questions de ce dernier.

« Dans les faits, je vous ais fais venir ici car je pense que vous pourriez être utile à l'empire monsieur, nous avons toujours besoins d’ambassadeurs et comme vous êtes un membre honoré et honorable de la famille des Finz, je m'imagine que cela pourrait être un rôle qui vous irait comme un gant. » Il avait préféré y aller franchement, il ne manqua pas d'ailleurs d'ajouter suite à cela.

« Je suppose après tout que vous devez avoir les compétences nécessaires pour cela et puis, je suppose que vous feriez une joie à la fois de découvrir l'art étranger, mais aussi de mettre en avant celui de l'empire, n'est-ce pas ? » Conclut-il donc avec un calme entrain avant d'attendre ensuite la réaction du vampire.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 2074
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le socialiste et l'artiste (Pv Lucius) Mer 18 Avr - 17:16
Le vampire s'assit de nouveau dans son fauteuil avant d'écouter les réponses de l'empereur, et il fut plus que ravie d'entendre ce que ce dernier pensait du point de vue de Lucius.
Il était vrai que l'art était sensé être créé par une volonté créatrice, mais la nature n'était-elle pas cette volonté ? Même sans être une entité intelligente ? Mais encore une fois, cela dépendait du point de vue de chacun, car comme le seigneur Otmar l'avait dit, si l'on partait du principe que des entités avaient crées ce monde, alors le point de vue de l'être de la nuit était loin d'être faux.

- Mais vous savez, mon seigneur, que parfois, l'art et le hasard sont liés ? Certaines œuvres sont crées par accident, ou plutôt, l'artiste souhaitait créer une oeuvre, mais au final, l'oeuvre qu'il a créé n'était pas celle à laquelle il pensait ...
Cela m'est déjà arrivé de vouloir peindre un tableau sur un thème bien particulier pour finir par me laisser l'inspiration m'emporter et finir avec quelque chose d'autre, quelque chose parfois très éloigné de l'idée de départ.


Par la suite, l'artiste écarlate se contenta d'écouter son interlocuteur sans rien dire, il fut content d'apprendre que ce dernier apprécié sa façon de penser vis-à-vis de l'art et de la vie en général

Quant l'empereur d'Akkaton lui demanda ce qu'il pensait de toutes les possibilités qui ne seront jamais explorés dans le domaine de l'art, ce que ce soit au niveau des œuvres ou des méthodes, le vampire prit un court instant pour réfléchir, tout en se grattant le menton, avant de dire...

- Effectivement, il est vrai qu'un grand nombre de possibilités ne seront jamais exploitées, que ce soit des œuvres qui ne verront jamais le jour, ou des méthodes de travail qui ne seront jamais découvertes, les pertes sont et seront énormes, néanmoins, plutôt que de se concentrer là-dessus, pourquoi ne pas se concentrer sur ce que nous allons découvrir et ce que nous avons découverts, le rôle des artistes est, après-tout, également de parcourir ce champ de possibles.
De plus, même si nous ne découvrons pas un grand nombre de choses, qui nous dit qu'elles ne seront pas découvertes un jour par quelqu'un d'autre ?

Le chasseur de la nuit attendit un petit instant avant de reprendre...

- L'abîme dont nous parlons est vaste, il est vrai, mais ce que nous avons découvert ainsi que ce que nous découvrirons, bien que loin de l'égaler, est et sera tout de même très grand.
Voyez ça comme un arc-en-ciel géant où il manquerait beaucoup de couleurs, vous vous doutez que les couleurs manquantes existent, mais vous vous concentrerez tout de même sur celles qui sont sous vos yeux, que vous le vouliez ou non.


Le vampire n'avait pas eu de telle discussion depuis longtemps, et il était heureux de pouvoir approfondir un tel sujet avec quelqu'un d'autre, non pas qu'il ne connaissait personne pour discuter ainsi, mais il avait été très occupé, que ce soit à cause de ses voyages dans d'autres contrées ou à cause de ses affaires personnelles.

Par la suite, le seigneur du vampire lui assura, non sans humour, qu'il n'avait pas eu de mal à suivre les explications du vampire, ce qui ne put que réjouir l'artiste.
Après ça, le dirigeant de l'empire lui expliqua la raison pour laquelle Lucius avait été invité ici n'était autre qu'un poste d'ambassadeur que lui proposait l'empereur Otmar, ce dernier pensait que le vampire possédait les compétences requises, et qu'il serait également ravi de découvrir l'art étranger tout en faisant découvrir l'art Akkatonien au reste du monde, l'être nocturne n'hésita pas un seul instant.

- Votre grâce, je serai plus que ravi de pouvoir être utile à l'empire tout en usant de mes compétences, c'est donc avec un immense plaisir que j'accepte votre proposition, je vais faire tout ce qui sera en mon pouvoir pour faire découvrir l'art et la culture de notre glorieux empire aux autres factions.



Ambassadeur... Lucius allait donc devenir un diplomate, un nouveau moyen bien pratique pour justifier ses déplacements à l'étranger, mais surtout un moyen d'utiliser au mieux ses capacités pour servir l'empire qui lui avait tant offert...

- Je vous remercie pour la chance que vous m'offrez, sire, et je peux vous garantir que je ne vous décevrai pas !
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Vampire
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 49
Date d'inscription : 17/01/2018
Localisation : Empire Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le socialiste et l'artiste (Pv Lucius) Dim 22 Avr - 21:02
« Hum, je vois… C'est une conception assez romantique de l'art en soit et assez belle je dirais même. Ma foi, je veux bien vous croire en tout cas, c'est vous après tout l'expert en art. » Répondit-il conciliant au vampire, en effet ce dernier devait avoir bien plus de connaissances dans ce domaine qu'Otmar, même si dans le fait celui-ci était loin d'être un ignorant complet par rapport au domaine artistique, disons juste qu'il pouvait reconnaître de bonne foi que quelqu'un lui était supérieur dans cette discipline. De toute manière, ce n'était pas plus mal pour un dirigeant de connaître ses limites et les assumer pour déléguer à des gens de confiance, car après tout l'inverse serait de mauvais augure pour la nation qu'il dirige, même si dans le cas de l'empire Akkatonien ce serait sans aucun doute moins dommageable que pour une dictature absolue comme Teïder…

Quant au reste, il ce serait attendu avouons le à un sentiment de malaise de la part du vampire à propos du fait que toutes les possibilités du domaine artistique ne pourraient être explorées un jour, mais la réaction qu'eut celui-ci en réalité ne le décevit pas non plus. Au moins il comprenait mieux la manière de voir les choses de l'être de la nuit…

« L'on pourrait dire aussi que s'il n'y avait plus rien à découvrir, à quoi bon innover ou s'intéresser justement au fait d'explorer de nouvelles possibilités ? C'est peut-être une chance de ce fait que toutes les œuvres d'arts possibles et imaginables ne verront pas forcément le jour, car ça veut dire que les artistes d'aujourd'hui et de demain auront toujours la possibilité d'engendrer de nouvelles créations. » En soit c'était donc une chance d'une certaine manière, tout dépendait du point de vue évidemment. Même si à ce stade, on pouvait dire que ça ressemblait un peu à du pur délire philosophique, mais un délire intéressant à approfondir…

« Remercions la vie d'être pleine d'inconnus d'une certaine manière, pas parce qu'il est bon en soit que l'inconnu le reste, mais cela permet de garder un certain intérêt dans le fait d'explorer sans cesse ces mystères pour en découvrir toujours plus, ne trouvez vous pas ? Après tout une existence prévisible ou sans surprise serait aisément d'un lassant... » Lui-même le pensait, après tout c'était pour cela qu'avant d'être un politicien, il avait été aussi en grande aventurier en tant qu'ethnologue, ce par amour de l'inconnu et non pas par peur de ce dernier…

« C'est moi qui vous remercie de votre dévouement et enthousiasme qui seront profitables à notre grande nation. » Répondit sinon Otmar avec amabilité quand le vampire répondit par l'affirmative à sa proposition, ce avant d'ajouter néanmoins avec une certaine réflexion par la suite.

« Sinon, j'avais entendu dire que vous aviez travaillé par le passé pour le compte des services de renseignements de notre belle nation, est-ce vrai ? » Il attendit alors la réponse du vampire, puis demanda calmement.

« Accepteriez vous officieusement de me rendre certaines faveurs personelles ? Pour le bien de l'empire évidemment, car je ne vous demanderait rien n'allant contre le bien de notre nation, sauf que j'aimerai être le seul informé de cela si possible, tout bon dirigeant doit avoir des atouts dans la manche après tout... » Il attendit de voir ce que le vampiresse en pensait sur ce, après tout ce n'était pas une proposition banale. Qu'est-ce qu'il avait exactement en tête ? Disons que le vampire ne chômerait pas s'il acceptait, quant à Otmar, il s'enfoncerait encore plus dans le bourbier qu'était la politique Orzanienne… Restait juste à espérer qu'il sache transformer ce bourbier en terrain fertile et arable pour en tirer aussi bien au nom de l'empire que de quelques projets bien à lui qu'il comptait mener à bien, ce évidemment pour que son nom soit gravé durablement dans le marbre de l'histoire impériale...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 2074
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le socialiste et l'artiste (Pv Lucius) Mar 1 Mai - 1:50
Le vampire écouta attentivement les réponses de son empereur, et le sourire de Lucius ne put que s'élargir en entendant son seigneur bien-aimé dire qu'il était un "expert en art", ce qui était bien évidemment le cas, il avait, après tout, eu plusieurs siècles pour le devenir.
Par la suite, le dirigeant d'Akkaton donna son point de vue vis-à-vis de ce que pouvait représenter ces œuvres d'art qui ne seront jamais découvertes avant de dire qu'il s'agissait, d'une certaine manière, d'une chance, car cela permettrait à de nouvelles générations d'artistes de continuer de créer, et pour ça, l'être de la nuit ne pouvait qu’acquiescer.

L'empereur en vint alors à dire qu'il était bon que la vie soit pleine d'inconnus, car cela permettait de ne jamais s'ennuyer, de toujours découvrir quelque chose, car toujours selon lui, une existence sans inconnue serait d'un ennui immense...

- En effet, votre grâce, je pense également qu'une vie sans surprise serait bien trop ennuyeuse, et en trois siècles, je peux vous garantir que l'on a le temps de s'ennuyer...

Bien entendu, il avait toujours était occupé depuis sa naissance, mais il lui était déjà arrivé de s'ennuyer de sa routine, c'était d'ailleurs l'une des raisons qui l'avaient poussées à construire son propre dirigeable, afin de pouvoir partir chercher l'inspiration là ou il le voulait.

Par la suite, le dirigeant d'Akkaton le remercia pour son dévouement envers l'empire ainsi que pour enthousiasme dont Lucius faisait preuve vis-à-vis de son nouveau poste, ce avant de partir sur un sujet... Différent.

- En effet, mon seigneur. J'ai bel et bien travaillé pour les services de renseignements de notre glorieux empire durant de nombreuses années.

L'artiste se demandait où l'empereur Otmar voulait en venir, et ce dernier ne tarda pas à éclairer sa lanterne...
Le seigneur Otmar cherchait à engager, de manière officieuse, bien entendu, l'aristocrate de la nuit, tout en lui expliquant que cela serai avant tout pour le bien de l'empire, ce que Lucius n'eut aucun mal à croire, même s'il se doutait que s'il acceptait, certaines des "faveurs" que l'empereur lui demanderait seraient surtout bonnes pour ce dernier, mais Lucius n'avait rien contre ça, après tout, s'il avait été à la place de son seigneur, il aurait sûrement fait la même chose, et cela lui permettrait de s'attirer les bonnes grâces de l'empereur par la même occasion...

Son regard se changea alors, devenant plus sérieux, et son sourire se changea en un sourire presque malsain, il se leva soudainement, avant de s'avancer vers l'empereur d'Akkaton, il fit alors la même révérence que précédemment, avant de dire d'un ton respectueux...

- Bien évidemment, mon seigneur, si vous le désirez, je deviendrais vos yeux et vos oreilles, et si je peux vous servir vous ainsi que l'empire, que ce soit par mes actes ou par ma vie, je le ferais avec joie !

Le vampire se redressa alors tout en observant le dirigeant d'Akkaton, avant de continuer sur sa lancée...

- Mes hommes et moi-même sommes à votre entière disposition, que vous ayez besoin d'informations, ou de quoi que ce soit d'autre, n'hésitez pas à me le dire, Votre Altesse.

Il avait récolté des informations pour la cause d'Akkaton, il avait également démantelé certaines cellules anti-Akkaton. Il avait même fait disparaître certaines personnes beaucoup trop dangereuses pour l'état, comme certains agents infiltrés ou des terroristes...

Le regard de l'artiste écarlate avait encore changé, une flamme ardente brûlait dans ses yeux, celle d'un patriotisme tout aussi ardent, il était prêt à tout pour son pays, et son empereur.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Vampire
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 49
Date d'inscription : 17/01/2018
Localisation : Empire Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le socialiste et l'artiste (Pv Lucius) Mar 1 Mai - 19:55
« Que 3 siècles ? Ma foi, j'espère que votre vie saura durer au moins 3 fois plus longtemps tout en restant fort passionnante. » Répondit l'humain avec un certain humour au vampire, il est vrai qu'il en avait certes connu des plus vieux que celui là, mais 3 siècles restait très respectable tout de même et il pouvait comprendre dans les faits que quand l'existence durait longtemps, il y avait possibilité de s'en lasser. N'était-ce pas après tout un mal auquel les elfes étaient souvent confrontés par exemple ? Si, cela il le savait fort bien pour avoir fréquenter beaucoup d'êtres à oreilles pointues au cours de son existence.

Lui arrivait-il d'ailleurs de s'ennuyer pour sa part ? De temps en temps, mais pas vraiment d'un ennui malsain et vide, il y avait plusieurs types d'ennui après tout. Celui qui était pesant et celui qui était reposant par exemple, pour sa part il essayait si possible d'être confronté à celui reposant et non l'autre, car il offrait au moins l’occasion par sa simple existence de se ressourcer sur soi-même…

Et sinon, cela le satisfis sait de savoir que le vampire lui faisant face avait travaillé par le passé en collaboration avec les services de renseignements impériaux. Bien et sa loyauté à l'empire était évidemment louable, surtout que l'empereur ne désirait pas le moins du monde lui offrir d'accomplir des missions qui iraient à l'encontre des intérêts de sa nation. Ce serait stupide après tout quand comme lui on avait voulu monter au pouvoir pour accomplir des grandes choses.

Il fut d'ailleurs amusée par le changement d'expression du vampire et la révérence que lui adressa ce dernier, mais aussi par les propos de celui-ci qui confirmait qu'il acceptait. Bien, par contre Otmar ce sentait légèrement embarassé au fond de lui qu'on lui parle comme s'il était un roi absolu, mais soit.

« Oh, vous comme moi servons l'empire sieur Lucius, mais aussi son peuple. Ne me considérez pas comme votre véritable seigneur, plus l'intermédiaire entre vous et notre véritable maître à tous, l'empire et son peuple. » Répondit-il donc avant de se lever lui aussi, puis d'ajouter avec un ton un peu grandiloquent.

« C'est pour cela que je suis empereur après tout et que vous avez dédié une bonne partie de votre longue existence à de justes idéaux. Les valeurs de notre glorieux empire, une nation juste, puissante et qui promet des lendemains meilleurs en tout en se faisant apôtre d'un progrès éternel, doivent êtres protégées. » On pouvait sentir comme une sorte de patriotisme dans sa voix à lui aussi, patriotisme qui continua à se dégager de ses propos suivants. Étrange pourrait-on dire pour un ancien ethnologue comme lui qui était ouvert d'esprit et amoureux de la différence et diversité, mais peut-être qu'au contraire il pensait que l'empire serait bénéfique à cela justement ? Sans doute.

« Mais faisons d'abord simple, j'aimerai vous demander un premier service, je ne peux pas vous dire en davantage, du moins pour le moment car c'est secret d'état, mais le groupuscule terroriste de l'engrenage qui certes est technologiste par nature, devient de plus en plus préoccupant ces derniers temps pour l'empire et surtout pour certains projets que nous aimerions mener à bien sans qu'ils ne s'ébruitent trop, du moins avant l'heure venue. Essayez donc de découvrir où se cachent certaines de ces cellules dans les Duchés. J'entends bien les découvrir, non pas les détruire, disons que j'aimerai les avoir sous la main pour envoyer des agents les infiltrer, mais aussi quels sont les possibles bourgeois duchéens et autres ennemis de l'empire en ces terres les soutenant. Evitez bien entendu de vous faire remarquer ou de leur donner des soupçons. Le temps venu nous leur porterons un coup mortel rassurez-vous, vous pourrez même y participer si vous le désirez mais en attendant, autant savoir où ils se trouvent pour qu'ils ne filent pas entre nos doigts d'ici là... » Il sourit de manière assez malicieuse comme si ce projet qu'il ficelait lui semblait prometteur, puis conclut avec sérieux et un certain enthousiasme.

« Alors ? Vous sentez vous à la hauteur de cette mission officieuse sire Lucius ? Quand tout sera finit, soyez certains que vous serez justement récompensé pour vos actes. » Et lui aussi, après tout quoi de mieux pour démontrer son efficacité à la population que de sévèrement nuire à la menace terroriste ? L'idée de passer pour un protecteur des citoyens de l'empire lui plaisait assez évidemment. Surtout que cela lui donnerait davantage de poids politiques à l'avenir auprès du peuple et de l'assemblée quand il serait temps pour lui d'accomplir de grandes choses...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 2074
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le socialiste et l'artiste (Pv Lucius) Mer 30 Mai - 22:47
Le vampire écouta l'empereur d'Akkaton, souriant davantage lorsque ce dernier lui souhaita une longue vie, après tout, Lucius espérait vivre encore longtemps et en profiter pour découvrir de nouvelles choses...

- Mon seigneur, je vous sers car vous avez été élus par le peuple de notre glorieux empire, empire qui m'a beaucoup offert par le passé. J'ai une énorme dette envers notre empire, et je compte bien faire tout mon possible pour rembourser cette dette.

Répondit alors l'être de la nuit à son dirigeant, l'aristocrate de la nuit avait passé sa jeunesse à errer aux côtés de sa mère afin de trouver un foyer, foyer qu'il avait finalement trouvé à Akkaton, et bien que ce foyer avait fini par emporter sa mère, Lucius se sentait toujours chez lui sur les terres de l'empire.
Mais l'être de la nuit n'avait put s'empêcher de laisser une lueur de tristesse passagère apparaître sur son visage en pensant à sa défunte mère, il avait beau avoir passé de nombreuses années de deuil, la blessure de la perte de sa seule famille ne s'était pas encore refermée, le temps n'avait pas réellement guérit la blessure, même s'il avait maintenant une nouvelle famille, en quelque sorte...

Par la suite, l'artiste vampirique se contenta d'écouter l'empereur lorsque ce dernier lui parla des valeurs de leur empire, le vampire se contenta alors d'un hochement de tête silencieux, il n'avait rien à redire par rapport à ça, l'empire d'Akkaton était effectivement une nation juste selon lui, une nation qui offrait à tous et à toutes une chance, et cela, peu importe les origines de la personne, même si certains possédaient plus de facilités que d'autres...

Par la suite, le vampire fut agréablement surpris de découvrir un tel patriotisme dans les paroles du dirigeant de l'empire Akkatonien, l'être nocturne écouta attentivement les paroles du seigneur Otmar vis-à-vis de sa première mission à son service...
Une mission plutôt simple, en vérité. Lucius et ses hommes devaient débusquer des cellules d'un groupuscule terroriste nommait l'engrenage se trouvant dans les Duchés, en évitant de se faire remarquer bien évidemment, cela afin de permettre leur infiltration et possible destruction...
Ce qui permettrait sûrement à l'empereur de bien se faire voir du peuple, pensa alors le vampire, mais lorsque l'empereur Deffarès lui demanda s'il était à la hauteur pour une telle mission, sans oublier de mentionner une récompense, l'aristocrate de la nuit n'hésita, bien entendu, pas un seul instant avant de lui répondre, une lueur d'amusement dans les yeux et un sourire carnassier sur le visage.

- Je serai à la hauteur de vos espérances, sir.
Le vampire comptait bien réussir sa première mission "officieuse" que l'empereur lui avait confié, après-tout, il avait déjà fait ça de nombreuses fois lorsqu'il travaillait pour les services de renseignements de l'empire, il n'avait pas échoué à l'époque et il ne comptait pas échouer aujourd'hui non plus, de plus, il n'avait pas fait ça depuis un petit moment, et il avait visiblement hâte de partir à la chasse...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Vampire
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 49
Date d'inscription : 17/01/2018
Localisation : Empire Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le socialiste et l'artiste (Pv Lucius) Ven 1 Juin - 0:02
« Une énorme dette ? Ma foi, je prédis que c'est le genre de choses que vous ne m'évoquerez pas en détail n'est-ce pas ? Mais bon, je suppose que la plupart des citoyens de l'empire devraient estimer lui devoir quelque chose d'une manière ou d'une autre. » Répondit-il avec esprit, en effet il ne fallait pas oublier que l'empire Akkatonien donnait mine de rien beaucoup à ses citoyens, surtout ceux démunis, malades ou ayant besoin d'aide. Dire que ces derniers n'avaient pas une dette envers lui serait donc hypocrite, même si évidemment c'était normal pour une nation de prendre un minimum soin de ceux qu'elle gouverne.

« Je me dis que mine de rien le vampirisme doit être un don à sa manière, autant qu'une malédiction peut-être. Je donnerais cher à ma façon pour pouvoir vivre encore plusieurs siècles et ainsi contempler l'avancée du monde, mais d'une autre manière je redouterai certaines choses liées à cette condition. Il est juste triste que les autres nations n'acceptent pas forcément aussi bien les vampires que l'empire, mais peut-être est-ce la quelque chose qui pourra se changer. » Dit-il sinon de bonne foi, même s'il est vrai que c'était un avantage pour l'empire d'une certaine manière d'être la nation la plus tolérante à ce sujet, ainsi elle pouvait espérer gagner un minimum la fidélité des dits vampires en bénéficiant...

Quant au patriotisme d'Otmar, fallait-il s'en étonner vraiment ? Après tout même si ce n'était pas impossible, il était difficile de se hisser au rang le plus élevé du gouvernement impérial en ayant des origines pourtant assez simples sans un minimum de détermination et de convictions. Oh certes il n'était pas un militaire, loin de la même, mais il comptait bien forger la gloire future d'Akkaton et il espérait bien que le vampire lui faisant face y comptait aussi, même si évidemment Otmar n'était pas totalement désintéressé, mais en soit personne ne l'était vraiment.

« Bien. J'aurai des questions à vous poser néanmoins avant que vous ne commenciez. » Finit sinon par dire Otmar avec satisfaction et sérieux quand le vampire lui dit qu'il ne le décevrait pas. « Auriez vous besoin d'un certain soutien des services de renseignements ? Dans le sens que vous créer une nouvelle identité pour ce genre de mission ne serait pas plus mal dans les faits, du moins si vous êtes d'accord et si vous avez des amis à qui vous désirez offrir ce service aussi, n'hésitez pas. » Autant ne pas faire les choses à moitié, après tout, sur ce Otmar sort un document qu'il tendit au vampire et conclut.

« Voici une liste de contacts de l'empire dans les Duchés du Sud, mémorisez la, puis brûlez la, n'hésitez pas à leur faire part des informations importantes que vous découvrirez et si vous avez besoin d'aide, n'hésitez pas à le leur en demander s'il y a peu de risquez que cela fasse sauter leur couverture. Vous prétexterez au pire que vous êtes un ami de longue date de ces personnes si jamais leur entourage se demande ce que vous fichez la, je vous fais confiance dans tous les cas pour faire au mieux. » Et faire preuve d'ingéniosité, après tout Otmar n'était qu'empereur, il était loin de connaître toutes les subtilités de la carrière d'espion et se contentait donc de donner des buts et d'attendre des résultats, restait donc à faire confiance à ses agents, dont le vampire pour qu'ils atteignent leurs objectifs...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 2074
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Le socialiste et l'artiste (Pv Lucius)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Le socialiste et l'artiste (Pv Lucius)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Michael Lucius revoqué / Saintil est dechargé du dossier
» Lucius n'est plus chef de la DCPJ:demission ou revocation ?
» Wedin Mainbleue [Guérisseur, artiste & cie]
» présentation de l'artiste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Terres conquises par Akkaton :: La cité d'Airain-
Sauter vers: