Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Chasseuse contre Chasseuse - Kristina Skender
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Terres conquises par Akkaton :: La cité d'Airain
MessageSujet: Chasseuse contre Chasseuse - Kristina Skender Dim 4 Mar 2018 - 18:13
Une nuit de plus de perdue. Lydie se demandait vraiment si son contrat valait la peine. Pourquoi l’avait-elle accepté ? Probablement à cause de l’argent. Non, elle avait accepté le fait qu’elle n’avait plus besoin d’argent pour bien longtemps, ses intérêts se portant plus que bien. Non, ce devait être l’alcool. Les bouteillesde fruit de la vigne et des vendeanges ainsi que les chopes de cidre et de boissons houblonnées avaient faussé son jugement et la Chasseresse avait donc accepté par réflexe. Grave erreur de sa part et peut-être même action maline de son commanditaire, qui avait usé de ses faiblesses, des points sensibles de la jeune femme, à savoir, un défi, l’alcool et un nom. Celui d’Ergotant Divily. L’homme qui était venu la voir avoir annoncé qu’en cas de refus de la part de la Chasseresse, il se dirigerait vers un chasseur moins talentueux. Un boucher. Un erzatz de chasseur de prime assoiffé de sang et de violence. Cet homme serait prêt à tout pour une pièce d’or. Je ne peux pas laisser des gens mourir à cause de cet homme. Si elle avait été sobre, Lydie aurait certainement deviné le piège. Mais dans son état, elle s’était contentée de s’y jeter corps et âme.

Là encore, toutefois, elle avait si faire montre d’une maîtrise d’elle ou plutôt d’une clairvoyance assez extraordinaire au vu de son état déplorable. Généralement, un galet a plus de bon sens que la Chasseresse quand cette dernière avait bu. Alors quand cet homme imbu de lui-même s’approcha, une rose dans la main et lui offrant, elle faillit lui repousser la main. Et lui abattre son poing à la figure lorsque l’homme la lui présenta avec un air séducteur. Dame Chasseresse. prends cette rose aimable comme toi, qui sers de roses aux roses les plus belles. En gage pour ta beauté, qui n’a pas d’égal. Pour le retour du printemps, je te propose un contrat très intéressant pour toi. S’il voulait de l’amabilité, il allait en avoir à coup de coups de pieds aux fesses. Si ce n’était la présence de ses trois gorilles, et la possibilité pour Lydie de manger les Taraxacum par les racines si elle se laissait aller à sa violence habituelle, la maintinrent dans un calme relatif, car ses yeux lançaient des éclairs alors qu’elle vida son verre. Dis toujours, mais sache que je préfère l’hiver, je n’ai jamais réfléchi au printemps. Crache le morceau, car j’ai mieux à faire. Avait-elle réussi à grogner. Et l’aristocrate avait craché sa pastille.

Une semaine. C’était ce qu’elle réclamait toujours pour se remettre de ses abus, avoir les idées claires et se mettre en chasse. Mais cette semaine était finie et tout ce que la Chasseresse avait c’était ce sentiment aigre de devoir faire quelque chose qui ne lui plaisait pas. Graduellement, alors que les vapeurs d’alcool l’abandonnaient, elle savait qu’elle s’était faite avoir comme un jambon. Et ceci ne la mettait que plus en rage.

Cette affaire ne devrait même pas être de son ressort. Elle chassait en forêt, courant dans les arbres, se dissimulant dans les arbruisseaux, goutant aux sensations chaudes qu’offraient un feu de bois, repoussant l’obscurité en même temps que le froid de la nuit. Lydie aimait ces instants de calmes, lorsqu’elle était seule et que la nature chassait pour elle ses sombres souvenirs. Elle aurait pu vivre là-bas, solitaire. Elle survivrait très bien, grâce à ses talents. Dans la forêt, elle ne s’inquièterait pas du bien et du mal. Il n’y avait que la vie ou la mort, manger ou être manger. Une biche c’était la promesse d’un bon morceau de viande, d’un steak. Et un hérisson, c’était une brosse à dent. Cette blague qu’elle répétait souvent avec sa sœur jumelle l’avait toujours fait sourire.

Mais bon, en cette saison de renouveau, alors que la floraison se répandait dans le pays, que certains semis allaient être épandus dans les champs, quittant les greniers pour germiner, que l’arcure allait être faîte dans les vergers et plantations, Lydie devra faire sa chasse en ville. Une mission abjecte, celle de capturer, ou plutôt de dénicher un meurtrier. En se renseignant plus sur ces meurtres, la Chasseresse avait compris que, si elle devait œuvrer dans le plus grand secret, c’est parce que les victimes avaient toutes quelque chose à se reprocher et que son commanditaire ne devait pas être en reste. En cas d’échec ou de réussite, la réputation de la Chasseresse n’en sera pas touchée.

Le printemps allait chasser les nuages de l’hiver, ramenant les hirondelles et les températures plus douces. Les oiseaux referont leur nid pour y déposer leurs œufs. Certains y laisseront des plumes, et la Chasseresse était convaincue que dans cette chasse, elle allait en perdre pas mal. Chasser un assassin insaisissable, qui avait suffisamment d’informations pour frapper au bon moment et d’après l’enquête de la Chasseresse, des hommes à double vie. Alors pourquoi faisait-elle ça ? Surtout que seul de l’argent était en jeu dans cette affaire, pas sa réputation. Peut-être parce qu’elle voulait rencontrer cette femme. De toute manière, elle n’était pas une justicière. Son père avait toujours tendance à dire : De plus haut, les méchants recevront leur juste châtiment.

Voilà donc la Chasseresse, cachée dans l’ombre d’un chariot, invisible de tous, attendant le milieu de la nuit, complètement immobile. Pour passer le temps, elle s’imaginait la forêt d’automne, l’odeur de l’herbe humide. La fraicheur du vent d’hiver, et des chasses dans le froid. Malgré le souvenir de cette terrible chasse, qui a vu sa jumelle recevoir une grave blessure au pied, Lydie ne pouvait que savourer ses instants d’immobilité dans la neige, dans l’attente d’un gibier. Au printemps, comme en été, c’était beaucoup plus simple, tout était trop abondant. Sous la neige, il n’y avait que le silence, le calme. Un paradis. Ces pensées l’aidaient à passer le temps, pendant que ces sens restaient en éveil, quoi qu’elle fasse. D’autres qu’elle, auraient déjà piaffer d’impatience, ou aurait rejoin la taverne close que Lydie surveillait, pour danser avec les filles ou les hommes.

Pourquoi cette taverne. Parce que pendant son enquête, la Chasseresse avait senti une présence. Quelqu’un rôdait par ici, quelqu’un prenait ses marques, quelqu’un préparait une chasse. Elle n’avait pas pu voir qui, mais elle savait que cette personne était là et que c’était pour bientôt, probablement ce soir. La femme était sur ses gardes car cet individu avait réussi à être incroyablement discret, si discret, que malgré ses talents, la Chasseresse ne l’avait pas localisé, de près ou de loin.

La nuit était sans lune, calme et sans nuage. Seuls les chants des soulards et des danseurs parvenaient étouffer par les murs et les volets. De vieux refrains que les échos mélangés. « Quand je vois tes yeux, je suis…. La vie c’est plus marrant, c’est moins désespérant en chantant… une hirondelle refait mon printemps, quand je te vois… a rendez-vous avec la lune, mais la lune ne n’est pas là et… Pour que tu m’aimes encore…. » Bien qu’étouffer et lointains, tout ces chants n’échappaient pas à Lydie dont les sens affutés ne manquaient aucun détail. Tout est dans le détail, sinon, la faux de la mort aurait tôt fait de nous arracher la vie.

Elle était donc là, tapie dans l’ombre, suivant son instinct qui lui dictait l’arrivée imminente de sa cible et ramenant des questions sans réponse. Comment faire pour capturer cet assassin vivant ? Suis-je seulement de taille à l’attraper ? Est-ce que je veux vraiment l’attraper ? Si c’est une mission secrète, laisser mon commanditaire mourir, en priorité, me mettrait à l’abri. Je n’ai pas envie de mourir dans un affrontement qui ne me concerne pas. Je suis la meilleure dans mon domaine, la traque, mais je ne suis pas une combattante. Est-ce que je…

Ses pensées furent interrompues presque. Un bruit, imperceptible, mais pas pour tous. Un mouvement, une odeur nouvelle. Le regard de Lydie balaye la zone et s’arrête sur une ombre. Elle est bien plus proche qu’elle ne devrait. La discrétion de l’assassin est extraordinaire, la Chasseresse n’avait jamais vu ça. Elle qui avait l’habitude de sentir sa cible et le danger à plusieurs centaines de mètres dans le pire des cas, venait de détecter sa cible potentielle à cinquante mètres environ. Dans la surprise, elle ne réfléchit pas trop et opta pour une approche discrète afin de mieux distinguer l’ombre. De là où elle était, elle ne pouvait que deviner une femme… peut-être, mais aucun moyen d’avoir de plus amples informations comme ses armes ou les traits de son visage.

A peine la Chasseresse avait-elle esquissé un mouvement, qu’elle sut que c’était une erreur. Immobile, elle avait été complètement invisible à l’intru, mais dès l’instant où elle avait, ne serait-ce que légèrement bougé le pied, Lydie avait perçu que sa cible l’avait détectée. Elle se mordit l’intérieur de la joue devant sa bêtise. Mais bon, il était trop tard alors autant jouer franc jeu. La Chasseresse s’avança alors au milieu de la rue, arbalète au poing. Tant pis pour la subtilité et de toute façon, la femme estima qu’en cas de combat elle n’avait aucune chance. Donc autant lui parler et voir qui est cette personne. Et pour commencer une discussion, son père avait l’habitude de dire « un mot aimable est comme une journée de printemps. »

Eh, toi là-bas ? Il parait que tu inquiètes des gens. Tu veux en discuter ? Autant pour la courtoisie et la subtilité. Mais Lydie n’avait pas l’habitude de discuter avec le gibier. Disons plutôt que je voudrai discuter avec toi. Si tu le permets, avant que tu ne continues.

_________________
FF6600
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Assistants du staff
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 136
Date d'inscription : 28/11/2017
Localisation : Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasseuse contre Chasseuse - Kristina Skender Dim 11 Mar 2018 - 13:03
Depuis quelques jours la Rose Sanglante se préparait à agir, cette fois-ci sa cible était un aristocrate, il dissimulait plutôt bien ses implications dans des actes plus que discutables, il n'était jamais directement impliqué, néanmoins c'était lui qui tirait les ficelles depuis l'ombre, meurtres, racket, chantage, vol et corruption, voilà dans quoi il était impliqué. Pour trouver des preuves Kristina avait su où chercher, elle s'était introduite dans son bureau et avait trouvé de quoi prouvez sa culpabilité, enfin à ses yeux, devant un tribunal cela ne passerait sûrement pas. Quand elle avait été sûre d'elle, elle  essayé de déterminer où frapper et quand, grâce au carnet de rendez-vous de l'homme elle savait où le trouver, elle avait donc choisi de frapper, comme à son habitude, de nuit. Elle avait ensuite commencé à prendre ses marques, il ne fallait pas commettre d'erreur, la préparation et la prudence, voilà le secret pour réussir. Le soir de frapper, la Rose Sanglante connaissait parfaitement, les environ de son poste de tir, elle connaissait chaque entrée et sortie possible, sa cible devrai être à une distance d'environ 150 mètres d'elle, au moment de son tir.

Kristina se dirigeait donc vers son poste de tir, elle comptait s'y placer avec au moins une demi-heure d'avance, on n'était jamais trop prudent après tout. Kristina s'avançait dans une ruelle quand elle perçut un mouvement, quelqu'un se cachait, peu de temps après, une femme visiblement, s'approcha dans sa direction, arbalète au poing, elle était repérée ? Cela surpris Kristina, elle n'avait pas l'habitude, néanmoins, l'attitude de l'inconnue fit croire à Kristina qu'elle celle-ci était hostile, elle allait donc dégainé son bromba quand celle-ci s'arrêta et prit la parole.

« Eh, toi là-bas ? Il parait que tu inquiètes des gens. Tu veux en discuter ? »
« Disons plutôt que je voudrai discuter avec toi. Si tu le permets, avant que tu ne continues. »

Discuté ? Pour quoi faire ? Elle semblait aussi savoir qui elle était, peut-être devrait-elle la réduire au silence ? Non, Kristina éloigna cette pensée, elle ne tuait pas des inconnus de sang froid, enfin, hors ses contrats de chasseuse de prime ou mercenaire. S'enfuir ? C'était peut-être la solution la plus sûr, qui sait, peut-être que l'inconnu lui tendait un piège ou qu'elle gagnait du temps. Malheureusement, sa fuite était en partie compromise, car à moins de faire demi-tours dans la ruelle ou de foncer sur l'inconnue elle n'avait pas d'échappatoire, la deuxième option était du suicide et pour la seconde elle ne voulait pas tourner le dos à cette personne, pourquoi ? Parce que si elle l'attaquait elle ne verrait pas le coup venir, de plus, son arme était une arbalète, elle n'entendrait peut-être pas le tir.

Kristina fini par prendre une inspiration et fit signe à l'inconnue d'approcher, si elle voulait discuter qu'elle se rapproche, Kristina n'allait certainement pas le faire au milieu de la rue. Elle se préparai néanmoins à dégainer son bromba au moindre signe suspect, elle fit également signe à l'inconnue de baisser son arme, si elle voulait discuter ce serait mieux si elles étaient toute deux détendu. Quand celle-ci fut assez près Kristina dit à voix basse

« Que me veut tu ? »

Kristina attendait donc la réponse de son interlocutrice, la tête encapuchonné et le vissage masqué.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 07/02/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasseuse contre Chasseuse - Kristina Skender Ven 16 Mar 2018 - 11:10
Lydie abaissa son arme. Cela ne servirait à rien, puisqu’elle ne voulait pas l’attaquer. Et si l’autre voulait l’agresser par surprise, il y avait assez de distance entre les deux femmes pour l’esquiver aisément. Non, pour une raison inconnue de Lydie, elle voulait lui parler. Peut-être par curiosité, puisque personne n’avait jamais réussi à la surprendre, à s’approcher aussi près d’elle sans qu’elle ne le visse. Et aussi parce qu’elle voulait savoir pourquoi, elle faisait ça. Les mecs qu’elle tuait, d’après les rapides recherches de Lydie était des mecs à la seconde vie assez sombre. Mais cela n’expliquait pas le besoin de les tuer. A moins d’en être une victime.

Immobile une instant, les deux silhouettes indistinctes des deux femmes s’observèrent. Deux prédateurs se demandant lequel allait attaquer premier, lequel allait fuir. Cet instant perdura dans l’obscurité de la nuit. Les longues secondes s’égrainèrent dans le temps sans que rien ne vienne perturber le silence entre les deux femmes à l’exception des chants d’ivrognes, filtrant à travers les volets clos des tavernes. Lydie scrutait son vis-à-vis. Elle vit son équipement, les traces de son entrainement et de ses activités nocturnes comme diurnes. Son visage lui était inconnu, ce qui n’était pas une surprise, car la Chasseresse passait beaucoup de temps à la taverne et que son interlocutrice ne devait pas passer dans les mêmes tripots que Lydie.

La Rose Ecarlate fit enfin un signe à Lydie. Celui d’avancer. La Chasseresse s’exécuta, sans mouvement brusque, sans un bruit, baissant son arbalète. Que lui voulait Lydie ? La blonde se posait la même question depuis l’instant où elle avait décidé de lui parler. Mais les choses étaient lancées, plus la peine de retourner en arrière. Les sens aux aguets, sondant les environs, Lydie parla d’une voix sourde et grave qui ne portera pas très loin.

Je suis Lydie Kolas, la Chasseresse. Je devine que tu es la Rose Ecarlate et ne vais pas te demander ton vrai nom. On m’a envoyée pour t’arrêter ou mieux te tuer. Cependant… Elle laissa un léger suspend dans sa phrase. Je n’ai pas été payée en avance et surtout pas assez cher pour une telle mission. Et puis je ne tue pas, or si je devais t’affronter, je perdrais à ne pas en douter. Ma vie est trop précieuse. Nouveau bref silence. L’homme que je suppose être ta cible est bien dans la taverne là-bas. Il est actuellement en charmante compagnie mais trois gardes l’accompagnent et dans son état, il sortira certainement porté par un de ses hommes. Mais je suppose que tu le sais déjà. Et je ne suis finalement pas là pour ça. Je voudrais juste te demander quelque chose. Pourquoi fais-tu ça ?

Toujours aux aguets, Lydie attendait la réponse tout en surveillant que personne ne s’approche.

_________________
FF6600
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Assistants du staff
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 136
Date d'inscription : 28/11/2017
Localisation : Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasseuse contre Chasseuse - Kristina Skender Sam 24 Mar 2018 - 13:57
Kristina écouta celle qui se présenta comme Lydie Kolas, la Chasseresse ? Oui, elle connaissait ce nom, après tout, qui n'avait pas entendu parler de la chasseresse à Akkaton ? Peu à vrai dire, elle n'est pas connue de tout le monde, mais en général lorsqu'on parle de la Chasseresse les gens connaissent ce nom et pourquoi elle le porte, apparemment sa réputation n'était pas usurpée. Elle avait donc été engagée pour l'arrêter ou la tuer ? Intéressant, ce qui veut dire que sa cible avait senti la menace qui pesait sur lui… Comment avait-il su ? Enfin bref, la Chasseresse ne voulait pas prendre le risque de l'affronter, Kristina la remercia intérieurement pour cela, elle non plus ne voulait pas l'affronter, chaque combat peut vous ôter la vie, mais c'est surtout qu'elle n'avait pas envie de blesser voir tuer une innocente. Oui, Lydie avait raison, Kristina connaissait déjà ces informations concernant sa cible, mais ce n'était pas grave, au moins ça confirmait sa présence, on n'est pas à l’abri d'un changement de programme après tout.

Elle voulait lui demander pourquoi elle faisait cela ? Une bonne question, pourquoi la Rose Sanglante faisait cela ? Kristina devait-elle lui dire ? Après tout, pouvait-elle réellement lui faire confiance ? Qui sait, si ça se trouve elle ne faisait que gagner du temps pour qu'on lui mette le grappin dessus, mais elle aussi semblait aux aguets et tentait de faire peu de bruit apparemment. Après un léger soupir, Kristina décida de parler, après tout, que risquait-elle ? Beaucoup à vrai dire, mais allez savoir pourquoi, même en étant méfiante et tout en étant aux aguets elle n'avait pas l'impression qu'il y avait une quelconque menace dans les environ. Kristina dit alors à voix basse, mais de façon que Lydie puisse l'entendre.

« Pourquoi je fais cela ? Une question à laquelle je ne me voyais pas devoir répondre pour tout dire, enfin, je fais cela par conviction. Comme vous le savez peut-être, je ne m'attaque uniquement aux gens ayant une double vie, des criminelles contre laquelle la justice ne peut rien, que ce soit par manque de preuves et de témoins ou encore car ces criminelles ne sont pas connus de la justice, bref quand la justice est inefficace. Les lois sont utiles, car même si elles réduisent la liberté des gens elle permet un semblant d'ordre. Je ne frappe que ceux dont je suis sûr que la justice ne peut rien ou qu'ils ferraient trop de mal autour d'eux avant que celle-ci réussissent enfin à les avoir. » Kristina fit une pause avant de reprendre d'une voix lasse.

« Je n'aime pas tuer… mais parfois cela est nécessaire, si je peux l'éviter je le fais, je fais cela car j'ai une fois entraperçu le mal que ces gens peuvent faire sans que personne ne puisse rien faire, je tente d'empêcher de nouvelles personnes de souffrir par leur faute et de réduire le nombre de personnes pour lesquelles la vie humaine n'a aucune valeur ou au contraire pour eux celle-ci est comme une marchandise. Attention, je sais très bien qu'à moi toute seule je ne pourrais jamais purger cette terre de ce fléau, mais je tente tout de même de le réduire, du moins, à Akkaton, je ne peux pas agir partout et les lois et mœurs ne sont pas partout les mêmes. »

Kristina avait déballé son sac, maintenant restait à voir ce qu'en dirait la Chasseresse, à moins qu'elle ne décide de ne pas rebondir dessus.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 07/02/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasseuse contre Chasseuse - Kristina Skender Ven 30 Mar 2018 - 21:16
La rose Sanglante ne s’attendait certainement pas à se voir confronter à une poursuivante, ou plutôt une traqueuse. Lydie la vit hésiter entre la fuite et la confrontation, et elle fut soulager de la voir choisir ni l’un ni l’autre, presque heureuse de l’entendre répondre à sa question, puis déçue.

2tait-ce là tout ce qu’elle avait à dire ? Par conviction ? Elle tuait les gens par conviction, parce que ses idées l’y autorisaient. Lydie fronça les sourcils et la regarda sévèrement. C’était en total opposition avec la façon de voir les choses de la Chasseresse, pour qui toute vie était sacrée et que chacun était libre de la vivre comme il l’entendait. Et pour les plus malchanceux qui ne pouvait la défendre… et bien… On ne condamne pas un loup pour sa nature de prédateur. Bien sûr les hommes avaient des natures plus complexes que celle du chasseur et de la proie, bien que Lydie ait décidé de vivre en chasseur, mais chaque humain était né avec cette même faculté à surpasser et affronter la nature des autres. Alors s’ils subissaient, c’était leur faute.

La Chasseresse ne croyait pas en la justice. Les lois étaient surtout là pour contenir le plus grand nombre et éviter le chaos, mais elle-même en enfreignait régulièrement un nombre effrayant. Alors tuer pour la justice ou pour autre chose que pour se nourrir était devenu au fil du temps stupide pour Lydie.

Alors qu’elle allait se désintéresser de la Rose Ecarlate et repartir à sa taverne, lui laissant le loisir de se débarrasser de son commanditaire, elle s’arrêta. Une étincelle venait de raviver sa curiosité. Elle n’aime pas tuer ? Pourquoi la croyait-elle ? Tous les assassins le disent : je n’aime pas tuer mais c’est mon seul gagne-pain, ou je ne sais faire que ça. Pourtant, la Rose Ecarlate semblait sincère en disant qu’elle n’aimait pas ça et résignait devant cette obligation morale qu’elle s’était imposée. Et elle souleva un point qui serra le cœur de Lydie.

Les humains n’étaient pas de la marchandise. Un concept qui pouvait s’étendre à tous les animaux. On pouvait faire remarquer à Lydie qu’elle vivait du commerce d’animaux. Dans un sens c’était vrai, mais pas entièrement. Lorsqu’elle chassait pour de l’argent, elle ne ramenait qu’une partie de l’animal à son commanditaire et rien n’était perdu puisqu’elle récupérait tout, os, chair, dents. La carcasse restait parfois, mais jamais en gâchis, toujours à la disposition de charognards proches. Et elle ne chassait pas à l’excès, faisait attention à l’animal abattu. Une bête, dans une certaine configuration. Pas de braconnage. Elle avait appris à protéger l’équilibre des bois, à imiter ses habitants pour que leur monde ne soit pas contaminé par la folie des hommes, qu’elle soit justice ou argent.

Lydie fixa la Rose Ecarlate intensément. Que répondre à ça ? Lydie n’était pas en désaccord avec la femme en face d’elle. Elle n’était pas d’accord non plus. En réalité, elle n’en avait pas grand-chose à faire. Mais cette femme l’intriguait comme peu de personnes le faisait. Elles se comptaient d’ailleurs sur un doigt : Lähm. Le demi-dragon attirait la Chasseresse comme la Rose Ecarlate. Pourtant, il n’y avait aucun lien entre eux, ou peut-être le fait qu’il travaille dans l’ombre.

Je vois… Et je suppose que rien ne te détournera jamais de ta mission ou que toutes les autres solutions ont échoué. Je ne me dresserai pas sur ton chemin. Je voulais juste essayer de comprendre pourquoi tu faisais ça. Ce n’est toujours pas le cas.

La Chasseresse entendit la porte de l’auberge s’ouvrir derrière elle et elle reconnut immédiatement la voix éméchée de son commanditaire et de la cible présumée de la Rose Ecarlate. Sans un bruit Lydie se plaqua contre le mur, invisible et silencieuse, s’interrogeant sur la réaction de l’assassin. Ce n’était pas normal qu’il sorte si tôt. Puis son ouïe capta de nombreux bruits de bottes, encore lointains mais qui se présentaient tout autour du quartier. Cela ne sentait vraiment pas bon.

_________________
FF6600
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Assistants du staff
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 136
Date d'inscription : 28/11/2017
Localisation : Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasseuse contre Chasseuse - Kristina Skender Sam 7 Avr 2018 - 14:43
Pendant qu'elle parlait à la Chasseresse, Kristina se rendit compte que celle-ci semblait être… déçu et sur le point de partir ? Quand tout à coup Kristina eu l'impression d'apercevoir l'expression inverse de la part de la chasseresse. Kristina ne savait pas quoi en penser, après elle s'en moquait, néanmoins, quand elle eut fini, Lydie la regarda intensément et pendant un temps qui sembla durer une éternité pour Kristina, pourquoi ? Parce qu'elle ne savait absolument pas quelle serait la réaction de la Chasseresse, elle ne la connaissait que de réputation et ne connaissait pas son tempérament, de plus, Kristina se demandai toujours si elle lui tendait un piège.

« Je vois… Et je suppose que rien ne te détournera jamais de ta mission ou que toutes les autres solutions ont échoué. Je ne me dresserai pas sur ton chemin. Je voulais juste essayer de comprendre pourquoi tu faisais ça. Ce n’est toujours pas le cas. »

Après quelques secondes le temps de réfléchir à ces paroles, Kristina répondit

« Pour tout dire, si je connaissais une autre solution, la Rose Sanglante n'existerait pas et si je venais à en connaître une elle disparaîtrait. Je te remercie néanmoins de ne pas te dresser sur mon chemin. »

Qu'elle ne comprenne pas pourquoi Kristina faisait cela, ce n'était pas bien grave, parfois elle-même se demandait pourquoi elle continuait de faire cela.

Tout à coup Kristina vu la porte de la taverne et sa cible en sortir, par réflexe elle se plaqua au mur, tout comme la Chasseresse d'ailleurs, se mettant au maximum dans l'ombre et silencieuse. Elle ne pouvait pas s'attaquer à sa cible, pas maintenant, de un parce que même si elle l'éliminait, ses gardes eux pourraient la pourchassé et même s'ils ne l'attrapaient pas ou qu'il ne la retrouvent pas, il y avait toujours le risque qu'ils sachent à quoi elle ressemble ou qu'ils s'en prennent à Lydie, pourquoi ? Peut-être parce qu'elle n'avait pas fait ce pourquoi elle avait été engagée. Kristina opta pour la fuite, elle pourrait s'occuper de l'homme plus tard. Pendant ce temps-là l'homme criait à l'attention de la Rose Sanglante.

« Ce soir est le soir où la Rose Sanglante va cesser d'exister, tu ferais mieux de te rendre maintenant, je saurai être clément, par contre si tu me résiste... »

Kristina ne l'écoutais pas, elle se préparait à s'enfuir, par contre, au vu de la façon de faire de l'homme, il ne savait pas encore où elle était, parfait. Kristina prit sa clé adaptable automatique dans une main et une grenade aveuglante dans l'autre. Kristina fit signe à Lydie de la suivre, puis elle dégoupilla la grande, la lança vers l'homme et ses gardes et lorsqu'elle attendit la dénotation (et en ayant fait attention de ne pas regarder vers les hommes pour ne pas être aveuglée), elle partie en courant vers une porte de l'autre côté de la ruelle et avec sa clé l'ouvrit en quelques secondes, une fois Lydie passé, Kristina referma la porte et commença à chercher des escaliers, qu'elle trouva sans grandes difficultés et commença l’ascension, sa cible ne semblait pas avoir vu où elles étaient parties.

Une fois arrivée au dernier étage, Kristina sortie sur le toit, c'était peut-être la seule sortie sûre, mais elle ne pouvait pas laisser l'homme s'en sortir, il allait continuer de gâcher la vie de personnes innocentes, mais surtout il risquait de rechercher Lydie qu'il connaissait, s'il l'attrapait, outre qu'elle ne s'en sortirait pas entière, Kristina et sa famille seraient en danger vu que Lydie connaissait son visage. Kristina prit alors son fusil, s’avança prudemment au bord du toit, sa cible était toujours là, en train de vociférer des ordres à ses hommes. Kristina prit son temps, elle était caché dans l'ombre et sur le toit, personne ne pense jamais à regarder en l'air, ou très peu. Kristina ajusta son tir et quand elle fut sûr de son coup, elle appuya sur la détente. L'homme s'écroula une balle ayant traversé sa boite crânienne, pourquoi était-il resté au milieu de la rue comme un idiot ? Il se sentait en sécurité car il était entouré d'une dizaine d'hommes armées ? Kristina n'en savait rien et ce n'était plus son problème. Avant de partir, Kristina, comme à son habitude laissa une douille, avec une rose gravé.

Après s'être déplacé de toits en toits pendant quelques minutes et après être redescendu dans une petite ruelle, Kristina pensait être sécurité, au moins un temps, en effet Kristina avait tout de même fait attention à ne pas se montrer, à rester dans l'ombre et surtout à ne pas faire de bruit, en espérant que Lydie aurai fait de même, elle ne voyait pas de menaces dans les environ non plus, même si pendant la fuite elle avait remarquée des hommes armés encerclant le quartier, Kristina se tourna vers Lydie.

« Je pense que nous sommes en sécurités pour le moment. Ça va ? »

C'était une question sincère, il n'y avait pas de raison qu'elle ne se porte pas bien, mais on ne sait jamais.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 07/02/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasseuse contre Chasseuse - Kristina Skender Dim 8 Avr 2018 - 21:39
La réponse de la Rose Ecarlate surprit un peu Lydie. Généralement, lorsque les gens trouvaient une solution, ils n’en cherchaient pas d’autres et si par hasard une nouvelle solution faisait son apparition, ils ne la prenaient pas. Si la Rose Ecarlate était sincère, elle serait prête à abandonner son mode de vie si elle pouvait faire autrement ? Etrange, car même Lydie ne le ferait pas. Mais peut-être parce qu’elle aimait ce qu’elle fait et pas la Rose.

Lorsque la cible de la jeune femme sortit, beaucoup plutôt que prévu, elle héla la Rose Ecarlate. Il se doutait qu’elle était là, ou bien il faisait ça tous les soirs, espérant l’avoir ainsi. En tout cas, il était bien entouré et si les hommes organisaient une battue correcte, ils trouveront à coup sûr les deux femmes. Et la Chasseresse aurait des ennuis dont elle se serait très bien passée. La fuite était une solution, mais la discrétion allait être compliqué à garder. La rue était large et impossible de se déplacer sans être vue par les nombreux yeux qui observer la scène. Sans oublier les soldats qui continuaient à resserrer leur emprise sur le quartier.

Mais cela ne sembla pas déranger la Rose écarlate. Lydie la vit tirer un rossignol mécanique et une grenade aveuglante. Pourquoi faire ? Question stupide. La Chasseresse se ferma les yeux et tourna la tête au moment où la femme la jeta. Pourtant, ce ne fut pas suffisant pour protéger ses yeux. Elle ne comprenait pas pourquoi ses paupières ne faisaient pas bien leur travail et que même le visage tourné, elle sentait la lumière aveugler sa vision. Fort heureusement, elle arriva à suivre la Rose écarlate en se fiant à un sens bien plus fiable, son ouïe. Elle entendit une porte se faire crocheter et suivit la rose à l’intérieur.

A mesure qu’elles montaient les escaliers, sa vue revenait à son grand soulagement. Les deux femmes montèrent sur le toit et malgré l’obscurité, Lydie vit les gardes finir d’encercler le quartier et l’étau se resserrait. Ils ne trouveront rien, et surtout pas les deux femmes. Mais qu’est-ce que faisait la Rose Ecarlate ? Avant que Lydie ne puisse faire quoi que ce soit, le coup de feu retentit. Les yeux de Lydie s’agrandirent sous le choc alors qu’elle manqua de perdre l’équilibre. Ses oreilles se mirent à siffler. Tout le reste de ses actions furent dicter par l’instinct de survie plutôt que par la réflexion. Elle était complètement abasourdie pendant qu’elle suivait la Rose Ecarlate.

Bien sûr qu’elle avait déjà entendu des coups de feu, mais elle avait le temps de se préparer pour ça, soit réussir à baisser la sensibilité de son ouïe, soit en se bouchant les oreilles. Mais là se fut trop soudain. Quand la Rose Ecarlate s’arrêta dans l’ombre, Lydie avait recouvert la presque totalité de tous ses sens et savait les lieux saufs. Elle regarda sa compagne de la nuit avec un regard fou avant de lui hurler dessus. Mais qu’est-ce qu’il t’a pris ? Tu veux me rendre sourde et aveugle c’est ça ? Tu aurais pu me prévenir pour le tir ! Tu sais ce que ça fait de recevoir un coup de feu en plein dans les oreilles ? Tu veux que je te montre ? Cela t’aurait coûté quoi un simple avertissement ? C’est pas vrai d’être aussi stupide et égoïste !

La dernière phrase n’était pas vraie forcément. Niveau égoïsme, Lydie était à un très au niveau et la réaction de la Rose Ecarlate était loin d’être stupide. Mais la Chasseresse venait en moins de dix minutes, d’être aveuglée et sourde. Pour une personne qui avait l’habitude de tout voir et tout entendre c’était violent comme acte. D’autant que ses sens exacerbés subissait les accès avec t’autant plus de force.

_________________
FF6600
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Assistants du staff
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 136
Date d'inscription : 28/11/2017
Localisation : Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasseuse contre Chasseuse - Kristina Skender Mar 17 Avr 2018 - 20:53
La réaction de Lydie surpris Kristina qui ne s'attendait pas à cela, elle se faisait littéralement hurler dessus, après que Lydie ait fini, un silence de quelques secondes s'installa, Kristina ne savait pas quoi répondre, elle commença alors à bafouillé des excuses, tout en regardant ailleurs l'air gêné et en se grattant l'arrière de la tête

« Heu… je… désoler, c'est que… j'ai pas l'habitude d'être avec quelqu'un lorsque je fais ça et… oui j'aurai sûrement dû t'avertir avant de...attend... » elle s'arrête, la scène lui revient en tête, l'épisode de la grenade flash et du tir, attendez, mais elle se moque d'elle, c'est au tour de Kristina de s'emporter

« Non mais je rêve ! Te rendre sourde et aveugle ? Tu te fous pas un peu de la gueule du monde là ?? aveugle je vois comment tu tournais le dos à la grenade et tu avais les yeux fermés, je l'ai vu j'étais en face de toi ! Et pour le tir, tu étais pas à côté de moi donc si quelqu'un aurait dû être sourde c'est moi ! Alors franchement ton ''c'est pas vrai d'être aussi stupide et égoïste'' tu te le met là je pense ! »

Kristina s'emportait rarement, mais là on se foutait de sa gueule et à un moment où la situation ne prêtait pas à ce genre de choses, encore énervé Kristina ajouta, mais d'un ton qui se voulait calme, même si on pouvait encore sentir sa colère

« Bon, moi je reste pas là, à gueulé comme des putois on va réveiller tout le quartier » sur ces mots elle s'éloigna, retournant dans les ombres pour s'éloigner, se fichant éperdument que Lydie la suive ou pas.

La chasseresse semblait être une personne intéressante, Kristina aurai aimé discuté avec elle, surtout pour en apprendre plus sur comment elle avait fait pour la repérer, mais pour le moment ce n'était plus d'actualité, malgré tout Kristina s'en voulait un peu de s'être emporté, si ça se trouve, elle ne racontait pas des conneries et la grenade et le tir l'avait vraiment atteinte, même si Kristina avait du mal à y croire, aucun humain n'a de sens aussi développés, malgré le fait que ça expliquerai sa réputation.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 07/02/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Chasseuse contre Chasseuse - Kristina Skender
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Chasseuse contre Chasseuse - Kristina Skender
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Candice "Douce-lame" [chasseuse de primes][En cours de mise à jour]
» Rachel Hunter, Chasseuse de Démon
» Tactique gobelins contre nains
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Terres conquises par Akkaton :: La cité d'Airain-
Sauter vers: