Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Une traque dans les Duchés (PV Valerya)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Autres villes, et villages
MessageSujet: Une traque dans les Duchés (PV Valerya) Dim 18 Fév - 22:51
5 Janus 2000, ville d'Esperanza

Cela faisait un bon mois qu'elle courait après ce fichu scientifique, la traque l'avait mené jusque dans le duché d'Esperanza et sa capitale notamment. Comment cela avait commencé ? C'était donc il y a un mois, elle avait accepté un contrat, celui-ci consistait dans la traque d'un scientifique akkatonien fous, il avait fait des expériences immorales sur des cobayes pas franchement volontaires, il testait toute sorte de choses, gaz, drogue et implants, bien sûr officiellement ses recherches traitaient sur un moyen de soigner diverses maladies, il avait donc été financé et plutôt généreusement en plus, mais quand la vérité a été découverte il s'est enfuit, en emportant une grosse somme d'argent du contribuable. Les recherches et informations de Kristina l'avaient donc mené dans les Duchés du Sud, a Esperanza.

Apparemment l'homme comptait continuer ses recherches, Kristina avait donc peu de temps avant que d'autres personnes ne souffrent par sa faute. Kristina savait qu'il était passé à Esperanza, mais y était-il encore ? Elle devait enquêté, sur les quais elle ne vit rien, elle décida alors d'entrer dans une taverne, elle apprendrait peut-être quelque chose. Elle avait tout son équipement, heureusement, elle n'était pas la seule armée donc elle passait assez inaperçu, quand elle entre dans la taverne, elle le fit derrière un groupe d'hommes assez bruyant qui comptaient boire jusqu'à plus soif, son entré passa donc inaperçu, dans sa façon de faire, kristina passa inaperçu, elle était discrète et faisait en sorte de ne pas avoir l'air suspect, quand elle arriva au comptoir elle attendit que le barman passe devant elle avant de l’interpellé, cela le fit sursauté, ainsi que les deux hommes à côté d'elle, personne ne l'avait vu entrer et s’asseoir au comptoir, elle commanda une boisson locale et se mit à écouter ce qui se passait autour d'elle.

Au moins ce qui est sûr c'est qu'elle apprit pas mal de choses, mais rien qui concernait son homme, elle décida donc de poser directement la question barman, assez fort pour que les gens autour d'elle l'entende, mais tout en ayant l'air naturel

« Excusez-moi, auriez vu un homme, chauve, une brûlure lui couvrant le côté gauche du crane, il doit mesurer dans les 1m 60, il a aussi une petite moustache. »

L'homme leva un sourcil avant de lui répondre avec prudence

« Peut-être ou peut-être pas, beaucoup de monde passe par ici, mais même si je le savais, pourquoi vous le dirai-je, vous lui voulez quoi ? »

« Voyez-vous cet homme est recherché, je dois le retrouver et le ramener, vivant de préférence, en plus le travail est plutôt bien payé, enfin pas le contrat en lui-même, mais l'homme a avec lui une grosse somme d'argent qui ne lui appartient pas et je peux le garder pour moi, ce n'est pas géniale ça ? 100 pièces d'or ce n'est pas rien ! »

Elle mentait et paraissait pour une chasseuse de prime qui ne connaissait pas les duché, très naïve et qui débutait dans le métier, mais elle avait fait cela pour tenter d'attiser l’appât du gain d'un homme qui l'aurait vu et qui serait peut être tenté d'aller le retrouver lui-même ou avec l'aide d'amis, mais dans tous les cas il l'a mènerait à lui.

Un homme se leva et sortit de la taverne peu de temps après qu'elle eut fini, il avait fait semblant de l'écouter, mais avait relevé la tête lorsqu’elle avait dit la somme, il savait peut-être quelque chose.

« Hé bien, non moi je l'ai pas vu, mais vous savez vous n'irez pas loin dans le métier si vous continuez comme ça » dit le barman, Kristina lui répondit pas un sourire et un clin d’œil avant de sortir suivre l'homme.

Celui-ci sortit et après quelques regards au alentour, comme s'il cherchait quelque chose ou quelqu'un, il se dirigea vers un groupe de personnes qui étaient sur les quais et près d'un navire. Kristina quant à elle suivit l'homme discrètement jusqu'à être assez près pour entendre ce qu'il allait dire et ce sans être vu ou semblait suspect par les gens alentour.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 07/02/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une traque dans les Duchés (PV Valerya) Lun 19 Fév - 18:41
Son tricorne enfoncé sur la tête pour ne pas être emporté par le vent d'hiver qui soufflait le long du quai, Valerya faisait l'inspection des navires à quai en compagnie de son argentier, un Nain particulièrement pointilleux, et d'un charpentier de confiance. Ce dernier, un Orc unijambiste aux bras monstrueux, scrutait avec méfiance la ligne de flottaison d'un navire qu'il suspectait d'abriter une cache. Le capitaine de la Beauté des Mers se dandinait nerveusement sous le regard fixe et froid de la Duchessa Sanguinaria. Ses mains moites empoignaient si fortement les bords de son chapeau que le feutre en était déformé. Le Nain semblait prendre un plaisir malsain à énumérer toutes les peines de mort possibles en cas de recel. Même si un pirate est un vil forban, un contrat est un contrat. La protection de la duchesse ne se brade pas et malheur à l'inconscient qui s'y risque.

"Alors?" demanda brièvement la vampire.
"J' dirais qu'la ligne d' flottaison est d'un bras au d'ssus d' c' qu'elle d'vrait être. soit y a trop d'lest, soit y a des tonneaux planqués quel'qu'part." dit l'Orc d'un air d'expert.
"Démontez tout." dit calmement Valerya en regardant sans passion le capitaine de la Beauté trembler.
"Allez les gars, on désosse!" beugla le charpentier unijambiste à son équipe d'artisans armés de ciseaux, haches et pieds de biche qui montèrent à bord.

L'homme qui avait quitté précipitamment la taverne s'approcha alors du trésorier de la duchesse et se pencha pour lui parler à l'oreille. Celui-ci maugréa dans sa barbe... Avant de se hisser sur la pointe des pieds pour chuchoter quelque chose à la fine silhouette habillée de noir et blanc, dans un style akkatonien passé de mode. La jeune femme blonde ferma les paupières une seconde, apparemment en proie à une intense réflexion. Puis ses prunelles rouges sang apparurent à nouveau, fixant sans réellement le voir le capitaine qui transpirait à grosses gouttes. A bord du vaisseau contrôlé, l'on entendait plus que les gémissements du bois craquant sous les coups de boutoir des ouvriers.

"Amenez-la au Fort."
dit-elle d'un ton aussi tranchant que le fil de son épée. la vampire avait présentement autre chose à faire que de s'occuper d'une étrangère qui écumait les troquets en se vantant qu'elle allait gagner bientôt une forte somme en dévalisant un habitant. Elle décuverait en cellule et écoperait d'une corvée de nettoyage des latrines de la forteresse; c'était une leçon dont elle se souviendrait et y repenserait à deux fois avant de répandre des rumeurs sans fondement. Deux hommes - dont celui qui avait parlé au Nain- se détachèrent du groupe et filèrent vers le débit de boisson sans se rendre compte que la discrète Kristina était à quelques pas d'eux.

Des cris victorieux s'élevèrent de la Beauté des Mers tandis que le capitaine, blanc comme un linge, semblait sur le point de défaillir. Un tonneau de belle taille roula du pont jusqu'au quai en empruntant la planche tandis que le reste de la cargaison cachée était regroupée au milieu d'un filet pour être soulevé par un mage ou une machine plus tard. Le Nain se précipita sur le tonneau et l'ouvrit.

"Du thé! Du thé! Et du meilleur à ce que je vois!"
s'écria t-il, surexcité à l'idée du bénéfice que le duché pourrait se faire. Il esquissa un petit pas de danse en revenant vers le capitaine en infraction en utilisant un vocabulaire complexe qui trahissait un bon niveau d'étude. "J'ai le regret de vous apprendre -mais vous le savez déjà- que vous avez dissimulé de la cargaison. De ce fait vous avez rompu de manière unilatérale votre contrat vous liant au duché d'Esperanza. Votre navire et votre fret sont désormais la propriété du duché; la cargaison sera revendue et le bénéfice sera distribué à votre équipage. Votre Beauté des Mers appartient désormais à la couronne. Quant à vous et vos complices... Couic!" Termina t-il tout guilleret, mimant un égorgement avec le pouce. "Allez, hop, envoyez moi ce sale type au fort." ordonna t-il aux gros bras qui l'encadraient. La fine silhouette de la vampire semblait figée sur le quai, fixant de son regard glacial le contrevenant terrorisé.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Vampire
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 09/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une traque dans les Duchés (PV Valerya) Mar 20 Fév - 17:49
Alors, les personnes notables de ce groupe semblait être une femme dans une tenue qui semblait akkatonnienne, mais ancienne, ainsi qu'un nain, un orc et un homme qui semblait le plus stressé qui soit. Les autres semblaient être des marins ou des sous-fifres. Que ce passait-il ? Allez savoirs, elle avait loupé le début.

« Amenez-la au Fort. »
Kristina leva un sourcil, quand la femme dit cela, de qui parlait-elle, dans tous les cas ce devait être elle qui dirigeait ici, elle devait aussi avoir une certaine autorité dans le duché pour pouvoir envoyer quelqu'un au ''fort'' comme ça. Deux hommes passèrent devant elle dans la voir et se dirigèrent vers la taverne où elle était il y a peu, au vu du peu de personnes de sexe féminin dans cette taverne, Kristina en déduit que l'on parlait d'elle, bon son plan n'avait peut-être pas si bien marché que ça, elle continua néanmoins d'écouter ce qui se passait.

La scène qui s'en suivi permit à Kristina de comprendre ce qui se passait, triste pour cet homme, mais si tu ne respecte pas un contrat ou des lois c'est tempi pour toi. Au moins, Kristina approuva une chose dans ce qui venait de se passer, seul les coupables étaient en tord, on ne mettait pas dans le même panier l'équipage. Le capitaine tenta de s'enfuir, aller savoir comment, sûrement la chance, il réussit à éviter tous ceux qui tentèrent de l'attraper et courrait comme si sa vie en dépendait, l'énergie du désespoir ? Allez savoirs. Malheureusement pour lui, il trébucha et s'étala de tout son long sur le sol, il fut donc rattrapé avant de pouvoir se relever et maintenu au sol. De toute façon pensât-elle, il ne serait pas aller bien loin, en effet, les hommes qui le poursuivaient avait sortis leurs armes, s'ils n'avaient pas réussi à l'attraper ils l'auraient sûrement abattu.

Au bout d'un moment, pendant que certains finissaient leurs affaires, la femme en habillé de noir et de blanc se mi en route, mais pas seule bien sûr, vers où ? Aucune idée, en tout cas Kristina se disait qu'elle avait peut-être des informations sur l'homme qu'elle recherchait, elle décida donc de la suivre, mais d'en haut, peu de personnes pensent à regarder en l'air, quand ils furent assez loin, elle sortit donc de sa cachette et se dirigea vers une ruelle et à l'aide son grappin elle monta facilement sur les toits et ce sans se faire voir, puis mis sa capuche, de là elle les suivis en faisant bien attention de ne pas se faire voir, Kristina adorait ce genre de choses.

Au bout d'un moment, les deux hommes envoyés à sa poursuite les rejoignirent, ils semblaient stressés, c'est une habitude ici ? Kristina se rapprocha au maximum pour écouter ce qu'il se disait.

« Hum… comment dire… on… on l'a pas trouvé, elle a disparu, tout ce que l'on sait, c'est qu'elle est sortie de la taverne, après ça, personne ne l'a vu. »

Bon, au moins elle n'était pas repérée pour le moment, plus qu'à espérer que ça continue. Elle ferait tout pour attraper ce scientifique akkatonien, il devait être jugé pour ses crimes. Kristina suivait ces personnes pour plusieurs raisons, la première étant bien évidemment pour tenter d'avoir des informations sur ce scientifique, mais il en avait une deuxième, pouvait-elle leur faire confiance si elle tentait d'obtenir ces mêmes informations en leurs demandant directement ? Elle souhaitait donc en savoir un peu plus sur les personnes qu'elle avait en face d'elle.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 07/02/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une traque dans les Duchés (PV Valerya) Jeu 22 Fév - 21:58
Le capitaine pris la main dans le sac tenta de fuir dans un sprint désespéré. Il glissa sur le pavé du port et s’étala pathétiquement de tout son long. La duchesse n’eut qu’un coup d’œil blasé pour cet homme qui avait tout perdu. Elle se désintéressa du passage à tabac qui s’en suivit et laissa là le Nain qui commençait à dresser l’inventaire de la contrebande saisie dont un jeune charpentier lui dressait la liste en beuglant par-dessus le bastingage.

La main cramponnée au pommeau de son épée, elle fit quelques pas pour juger l’état du navire qui était désormais sa propriété. La Beauté des Mers avait quelques années derrière elle ; son tonnage et sa configuration la destinait plus au commerce qu’à la course. Elle leva la tête et mit sa main libre au niveau du front en guise de visière pour protéger sa vue des rayons obliques du soleil de cette fin d’après-midi. Ce faisant, elle ignora totalement les mouvements de l’Akkatonienne qui s’esquivait vers une ruelle. La voilure semblait bonne, le charpentier vérifierait la solidité des mâts. Le chanvre un peu sec des cordages était à changer… Une précaution que ce capitaine radin aurait dû prendre car un bout de cassé en pleine tempête peut faire sombrer toute une cargaison. Rien que pour ça, ce crétin méritait son sort : on ne met pas en jeu la sécurité de ses hommes pour l’économie de quelques pièces.

Elle s’éloigna pour vérifier l’étambot et le gouvernail. C’est là, tandis qu’elle étudiait le cul du navire, que les deux types vinrent la trouver pour lui annoncer, non sans crainte, qu’ils étaient bredouilles. Immobiles entre le flot des artisans, badauds et marins qui allaient et venaient au port, ils durent s’isoler sous le porche d’un bâtiment pour discuter tranquillement, ignorant que Kristina se cachait tout près d'eux.

« Bon, eh bien ? »

« Comme je vous disais, elle s’est levée et elle est partie, comme ça... »
« Et personne ne sait par où elle est allée? »
« Ben… Non. »

Décidément, elle n’était entourée que de médiocres.

« Et cette charmante demoiselle, avez-vous au moins sa description ? »
« Ben… C’est une fille... »

Valerya se pinça l’arrête du nez, atterrée, se retenant de ne pas passer ce crétin au fil de son épée.

« Brune ! Habillée de noir avec une capuche ! » dit le pauvre rapidement, craignant d’avoir épuisé la patience de la duchesse.
« Et qui recherche t’elle ? » demanda t-elle froidement.
« Un type chauve, pas grand, moustachu avec une brûlure sur le côté gauche du visage. »

Bon, des filles brunes en noir avec des capuches il devait y en avoir un paquet parmi les mercenaires, les nouveaux habitants ou les voyageurs qui transitaient par le duché. Par contre la description de l’homme était assez précise pour qu’un marin ou un aubergiste s’en souvienne.

« Faites le tour des tavernes et donnez la description de l’homme. Tout renseignement sur lui ou quiconque le recherchant sera apprécié en haut lieu. Et faites aussi passer le mot aux équipages, compris ? »

Les deux hommes acquiescèrent et partirent sur le champ sans demander leur reste. Valerya regarda leurs silhouettes disparaître dans la foule, réfléchissant. Des types recherchés, il y en avait plein le duché. Il fallait être sacrément naïve pour s’asseoir au comptoir et demander des renseignements à la cantonade. Ou, au contraire, diablement sûr de soi. Et ça, c’était inquiétant. Et ses soupçons se confirmaient puisque cette fille avait disparu comme par magie. Si cette créature était un assassin transformiste, il fallait le ou la neutraliser au plus vite. C’était typiquement le genre de mercenaire qu’emploierait un très riche duchéen pour tuer quelqu’un. Heureusement ces types ne travaillaient pas pour cent malheureuses pièces.

« Bon, je rentre. Peut-être qu'il y aura quelque chose dans les archives du Fort. Un nom ressortira peut-être. »
dit Valerya pour elle-même, assez fataliste.

Ce faisant, elle avança seule jusqu'à la prochaine ruelle et commença son ascension vers le fort. De petites maisons construites anarchiquement, de différentes tailles et d'architectures mais donnant toutes sur la baie avaient été bâties au fil des siècles. Les rues étaient non pavées, sales et tortueuses. Cela n'empêchait pas les matrones de faire la lessive, les gamins de jouer, les vieux de réparer des filets de pêche ou des voiles pour les hommes partis gagner leur croûte en mer. En tout cas la petite blonde au tricorne semblait avoir une espèce d'autorité auprès de la population. On se poussait respectueusement sur son passage, on ôtait son chapeau quand on ne criait pas "bonjour M'dame, belle journée, hein?". Habituée à ce genre de déférence plus ou moins élégante, la duchesse hochait brièvement la tête sans s'arrêter en chemin.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Vampire
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 09/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une traque dans les Duchés (PV Valerya) Lun 26 Fév - 14:30
Quand ils de mirent sous le porche d’un bâtiment pour discuter, Kristina était caché juste au-dessus d'eux et entendait toute leur conversation. Kristina comprenait l'exaspération de la femme, mais en même temps, elle était contente d'avoir réussi son coup, personne ne l'avait vu.

« Faites le tour des tavernes et donnez la description de l’homme. Tout renseignement sur lui ou quiconque le recherchant sera apprécié en haut lieu. Et faites aussi passer le mot aux équipages, compris ? »

Intéressant, finalement son plan avait plus ou moins marché, le résultat n'était pas celui qu'elle avait prévu à l'origine, mais au final on allait recherchait sa cible pour elle, bon le danger était qu'elle risquait de ne pas réussir à la récupérer si elle n'arrivait pas à l'atteindre avant eux, mais le plus gros risque était que s'il était encore à Esperanza il risquait d’apprendre qu'il était recherché et risquait donc de fuir encore une fois. Kristina observa les deux hommes s'en aller, elle allait continuer de suivre la femme et elle tenterait peut-être de l'approcher pour lui parler.

« Bon, je rentre. Peut-être qu'il y aura quelque chose dans les archives du Fort. Un nom ressortira peut-être. »

Kristina se mit donc en route, se déplaçant de toit en toit et en faisant en sorte de ne pas faire de bruit, chose parfois difficile car tous les toits n'étaient pas forcément en très bon état, de plus, tous les bâtiments n'avaient pas la même taille. Pendant le trajet, Kristina remarqua l'autorité de la femme sur les habitants, c'était donc bel et bien quelqu'un d'important. Ils étaient presque arrivés au fort, Kristina était en pleine réflexion, abordait-elle la femme à l'extérieur au risque de ne rien apprendre ou s'introduisait-elle dans le fort, chose sûrement très compliqué, elle tenterait d'espionné discrètement la femme pour apprendre quelque chose, puis tenterai de l'aller lui parler, mais si les choses tournaient mal, elle risquait de se retrouver prise au piège.

Kristina fini par se décider, elle chargea son bromba avec des balles en caoutchouc, puis elle descendit des toits pour atterrir dans une ruelle, elle avait d'ailleurs tenté de prendre de l'avance sur la femme. Elle sortie de la ruelle d'un pas léger et se rapprochât de la femme, elle était dans son dos, garda néanmoins une certaine distance de sécurité.

« Bonjour Madame, j'ai cru comprendre que vous me cherchiez, mais pour ma part j'aimerais vous parler »

Kristina ne savait pas à quoi s'attendre alors elle décida de rester sur ses gardes, de plus elle avait choisi ce moment pour interpellé la femme parce qu'il y avait peu ou pas de personnes dans les alentours, Kristina avait donc réussi à avoir ce qui pouvait être une discussion en tête-à-tête, enfin, elle n'était pas à l’abri que du monde passe par là. Maintenant elle attendait la réponse et réaction de la personne qui était devant elle.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 07/02/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une traque dans les Duchés (PV Valerya) Jeu 1 Mar - 22:33
La main sur le pommeau de son épée, la Duchesse se figea soudain lorsqu’elle entendit la jeune femme derrière elle. Elle ressemblait à une statue d’albâtre figée dans une posture droite, rappelant le garde-à-vous militaire. Valerya serrait les dents : elle n’avait jamais suspectée être suivie. L’embuscade dans laquelle elle venait de tomber lui donnait l’impression d’être une vulgaire débutante et non une capitaine aguerrie qui avait survécu à cinq siècles de combats. En mer, les choses ne se seraient jamais passées de cette façon : elle aurait de suite repéré l’individu suspect. Mais sur terre les règles étaient différentes, elle avait mille choses à penser et ce foutu soleil gênait sa vision. Mais tout ça c’était du flan, des excuses pathétiques qui ne la convainquirent même pas : elle avait commis une faute d’inattention et elle était en train de la payer.

La duchesse habituée aux coups bas de ses voisins et concitoyens mécontents ne bougea pas durant quelques secondes. L’on pourrait croire à de la surprise… Certes, mais le prédateur détestait l’idée d’être devenue une proie. Elle devait s’échapper de ce piège. Elle observa les environs autant que le soleil couchant le lui permettait. Les rayons jaune-oranger lui crevaient les rétines et elle ne pouvait pas bouger la tête pour observer convenablement les toits. Elle n’apercevait pas d’autres complices… Cette fille était-elle seule ? Impossible… Quelqu’un d’aussi discret ne pouvait être qu’un professionnel de l’espionnage ou pire. Il était possible qu’un sort de vent ait étouffé ses pas. En tout cas personne n’était assez stupide pour tendre une embuscade seul à la duchesse, il fallait être suicidaire ou avoir un sacré culot qui se paierait cher.    

Divers scenarii se bousculaient dans sa tête. Se faire abattre froidement dans le dos au détour d’une ruelle sale était bien du genre des duchéens. Quelqu’un aurait payé un assassin pour commettre le crime ; le temps que l’on découvre ce qui resterait d’elle, le meurtrier se serait évanoui dans la nature. Néanmoins cette théorie était mise à mal par la jeune personne qui lui avait tendu cette embuscade. Elle voulait… Lui parler ? Mais qui parle dans ces moments là ? C’était peut-être une vengeance, qui sait. Valerya avait peut-être éliminé un père, un frère, un fiancé de la propriétaire de cette voix féminine qui espérait crier sa douleur avant de l’éliminer.

Valerya prit le risque de se retourner très très lentement. Si son existence devait se terminer ici et maintenant, ce serait face à la mort et pas en lui montrant le dos. Elle se retrouva face à une silhouette indéniablement féminine, de noir vêtue arborant une arme qui n’avait rien de duchéen. Une étrangère, voilà qui expliquait peut-être ce comportement : faute de complices elle avait peut-être joué son va-tout. Un sourire mesquin étira les lèvres de Valerya. Elle regarda son adversaire droit dans les yeux avec un air autant amusé que dangereusement carnassier. Elle s’avança de deux pas sans ciller ni prêter attention à l’arme à feu. Si ça se trouve cette fille avait d'autres atouts dans sa manche, la duchesse se montra donc circonspecte. Au moindre geste, elle réagirait.

« C’est donc toi la mystérieuse tueuse à gage. » Valerya eut un reniflement méprisant, cette fille ne l’impressionnait pas. De toute façon, elle ne tremblait pas devant qui que ce soit. Par contre elle ajouterait bien son flingue à sa collection personnelle. « J’allais justement rentrer au fort pour prendre un verre de Bollicine. Si madame veut bien m’accompagner, je lui réserve un verre de ma cuvée personnelle. » déclara t-elle d’un ton sarcastique, exagérant sa diction pour singer un valet de pied.

Valerya ne rendait pas les choses faciles. Elle avait l’attitude crâne du capitaine espéranzien en face du peloton d’exécution. Cependant sa main gauche avait quitté le pommeau de l’épée afin que sa main directrice puisse dégainer en un temps éclair ou se jeter à terre pour esquiver un tir.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Vampire
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 09/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une traque dans les Duchés (PV Valerya) Dim 4 Mar - 13:52
Lorsque la femme entendit Kristina et donc sut qu'elle était suivi, elle se figea, elle était surprise ? Peut-être, mais il n'y avait peut-être pas que ça, enfin, Kristina était sur ses gardes et attendait la réaction de la femme. Celle-ci se retourna lentement et lui lança un regard amusé et carnassier, elle ne devait pas prendre Kristina au sérieux ou c'était un paramètre qui lui échappait qui faisait qu'elle avait cette réaction,  puis, elle s’avança vers Kristina, elle s'était arrêtée à une distance de sécurité, ce n'était pas pour la réduire, mais elle ne se retint de reculer ou de la braquer avec son arme pour qu'elle s'arrête, impossible de savoir comment elle réagirait. Elle s'arrêta à deux pas de Kristina, trop proche à son goût, mais tempi, elle avait toujours un atout dans sa manche, il était seulement un peu plus mortel qu'un tir avec des balles en caoutchoucs, néanmoins Kristina n'était pas la seule d'attentive et de prête à réagir au moindre geste apparemment. La femme finie par parler

« C’est donc toi la mystérieuse tueuse à gage. »

Kristina haussa un sourcil, tueuses à gage ? Il y avait erreur sur la personne.

« J’allais justement rentrer au fort pour prendre un verre de Bollicine. Si madame veut bien m’accompagner, je lui réserve un verre de ma cuvée personnelle. »

Ignorant sa dernière phrase, le ton sarcastique qui avait été employé et son attitude , Kristina répondit calmement, même s'il est vrai qu'elle ne l'était pas vraiment,

« Tueuse à gage ? Je suis désolé, mais je vais devoir vous décevoir, vous vous trompez de personnes, de plus si j'avais voulu vous tuer, je ne serai pas descendu des toits » Elle fit un signe de tête en direction de la grosse de son fusil qui dépassait de son épaule avant de reprendre « Quand je disais que je voulais vous parler, je ne mentais pas, je souhaite réellement vous parlez, mais je vous demande de m'excusez pour la méprise, je dois avouer que la façon dont je vous est abordé est loin d'être la meilleure. »

Kristina attendait maintenant sa réponse et/ ou réaction, elle était sur ses gardes, prête à tenter d'esquiver une attaque de la femme. Elle dit ensuite

« Je recherche un homme, mais cela vous le savez déjà et j'aurai besoin de votre aide, s'il reste libre, il fera beaucoup plus de mal que de bien à ce duché ou a tout autre endroit où il ira et aux personnes qu'il rencontrera. Quelles seraient vos conditions pour accepter ou non de m'aider ? Si vous voulez de l'or, il en transporte une somme assez importante et celle-ci ne m'intéresse pas, d'autres motivations m’animent. »

Autant allé droit au but, si elle refusait de l'aider Kristina continuerai ses recherches seule, elle espérait que l'argent serait une motivation suffisante même si elle était prête à négocier. Kristina avait tenté de parler avec un ton neutre et calme avec plus ou moins de succès. Elle attendait maintenant la réponse de son interlocutrice, qui d'ailleurs la mettait mal à l'aise.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 07/02/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une traque dans les Duchés (PV Valerya) Mar 6 Mar - 21:44
« Tueuse à gage ? Je suis désolé, mais je vais devoir vous décevoir, vous vous trompez de personnes, de plus si j'avais voulu vous tuer, je ne serai pas descendu des toits »

Valerya plissa les yeux. Non mais pour qui elle se prenait, cette petite péronnelle ? Elle avait envoyé des types à la corde pour moins que ça. D’après son accent elle provenait de l’Empire Akkatonien, un régime qui ne lui avait pas laissé que des bons souvenirs. Et en plus d’envahir son territoire duchéen, d’écraser les tuiles des baraques de ses concitoyens, elle venait se gausser de Valerya, douloureusement consciente d’avoir été une cible de choix.

Puis l’étrangère s’excusa de la façon dont elle avait abordé la duchesse. Pas la meilleure manière ? C’est un euphémisme ! C’est sûr que de sauter depuis un toit dans le dos des gens armée jusqu’aux dents et en tenue de combat ça avait tendance à rendre nerveux n’importe qui. Ce genre de surprise pouvait très bien se régler avec un bon coup d’acier dans le ventre dans les duchés. Certes, massacrer son prochain était interdit à Esperanza, mais la cour de justice pouvait reconnaître des circonstances atténuantes.

« Heureusement que j’ai un peu de sang froid. D’autres t’auraient déjà volé dans les plumes. On ne prend pas un capitaine à revers par ici. » répondit-elle du tac au tac sur un ton acide, persistant dans son tutoiement familier. Sur l'île elle était l'une des rares personnes qu'on vouvoyait. Elle se tenait toujours sur le qui-vive au cas où l’étrangère tenterait un coup fourré. Elle avait eu son lot de surprise pour la journée, elle n’avait pas envie de se ridiculiser une fois encore.

Puis l’inconnue débita à nouveau le discours qu’elle avait tenu au comptoir de l’estaminet du port. Elle cherchait un type bourré aux as -enfin à ce qu’il paraît, c’est peut-être pour attirer le chaland-  soit disant pourri jusqu’à la moelle. Bref, c’était cousu de fil blanc, la demoiselle essayait de faire appel aux bons sentiments ou à la vénalité des Esperanziens pour retrouver son homme. Si les duchéens n’avaient rien contre le fait de sucrer quelques pièces à un moribond, faire appel à leur bon cœur était une idée assez cocasse. Les preux chevaliers ne courent pas les rues surtout dans l’archipel.

En tout cas Valerya fut assez stupéfaite de comprendre que l’étrangère ne savait même pas à qui elle avait affaire. Peut-être à quelqu’un qui avait un peu d’autorité, mais l’inconnue ignorait totalement qu’elle était nez à nez avec la duchesse et qu’elle lui proposait un marché strictement interdit. Cette dernière cacha sa surprise sous un masque de mépris cynique.

« Ouais, donc une fille dont je ne connais même pas le nom et sortie de nulle part me propose les sous d’un type soit disant riche si je l’aide à l’attraper… C’est ça ? »
demanda t-elle d’un ton bourru. « Tu sais pourquoi les gens viennent s’installer ici ? C’est pour changer de vie et de nom. C’est interdit de venir les chercher, ils sont protégés par la duchesse, sauf s’ils commettent un crime. Et dans ce cas là, la justice relève du duché, pas de ton pays, parce que je sais que tu viens pas d’ici avec ton accent. » Le regard rouge de Valerya pétilla, voilà longtemps qu’elle ne s’était pas amusée autant. « Donc en gros si je t’aide et que je me fais pincer, y a des chances pour que je termine dans la piscine aux requins. C’est le genre de bain dont on ne réchappe pas. Il va falloir me promettre plus que quelques piécettes pour me convaincre. Sinon je trouverai ce type seule et je suis sûr qu'il paiera cher pour savoir qui le traque et pour obtenir une nouvelle cache.»

A dupe, dupe et demi ! Et Valerya entrait dans le jeu de cette étrangère pour savoir jusqu’où les choses iraient. D’un autre côté elle était assez inquiète d’apprendre que les étrangers bravaient ses lois sans vergogne. Il faudrait pendre deux ou trois lascars spécialisés dans la traque aux réfugiés pour faire passer l’envie à leurs collègues de venir fourrer leur nez sur son territoire. Ce serait l’occasion d’une grande réjouissance populaire, beaucoup de transfuges et d’anciens esclaves craignaient pour leur liberté chèrement acquise.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Vampire
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 09/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une traque dans les Duchés (PV Valerya) Dim 11 Mar - 23:42
Kristina semblait avoir froissé la femme, sa réaction n'avait donc rien d'étonnant, Kristina l'écouta donc répondre à sa proposition, ignorant son air qui montrait un certain mépris et le fait qu'elle la tutoyait. On entrait dans le monde de la négociation, elle avait exposée ce qu'elle risquait et souhaitait donc quelque chose qui compenserait largement de prendre ce risque. L'esprit joueur de Kristina s'éveilla malgré ce qui se jouait et l'importance que cela représentait en cet instant, elle répondit alors d'un ton calme et joueur

« Il est vrai que vous ne connaissez pas mon nom, mais je ne connais pas le vôtre non plus, nous sommes donc sur un pied d'égalité à ce niveau-là, tout ce que je sais de vous c'est que vous êtes quelqu'un d'important de cette ville, voir du duché, c'est pourquoi je pense que je risque bien plus que vous de finir à la piscine aux requins comme vous dites, aussi je ne connais pas les lois de ce duché, je n'ai pas eu le temps de me renseigner et cela me dérange, je ne suis pas du genre à les enfreindre d'habitude. » Kristina marqua une courte pause avant de reprendre « Pour l'argent que cet homme transporte, je ne vous jamais promis quoi que ce soit, je ne le peux pas, car je n'ai moi-même aucune preuves qu'il possède une somme aussi importante avec lui, mes employeurs on peut-être mentit, pourquoi ? Je ne sais pas, néanmoins il est vrai que dans ce cas là vous auriez peut-être plus a gagné en l'informant sur qui le traque et lui offrez une nouvelle cachette, mais… cet homme est un parasite, il profite du monde qui l'entoure pour parvenir à ses fins, il fera du mal au gens de ce duché, ou du moins il tentera, mais dans tous les cas il enfreindra une de vos lois, à moins qu'il en ait aucune concernant le meurtre, l'enlèvement, la torture ou encore l'esclavagisme. »

Kristina était surprise que les actions de cet homme soient restées secrètes, il était allé jusqu'à transformer des gens en objet jetable, au sens littéral du terme, pour ses expériences et peu en sortait vivant. Les employeurs de Kristina lui cachaient peut-être quelque chose, à son retour, la Rose Sanglante aura une enquête à mener. Kristina reprit néanmoins

« Si vous ne voulez pas m'aider, je rentrerai chez moi et vous le laisserait sur les bras, mais si vous m’aidez, ou du moins cherchez à y gagner quelque chose en échange, sachez que tous ses biens seront vôtre, même si je me doute qu'ils le seraient dans tous les cas, donc si voulez autre chose, donnez-moi votre prix. Aussi, avant d'oublier, vous voulez certainement savoir qui est cet homme et pourquoi il est traqué, au moins vous saurez à qui vous avez affaire, il s'agit d'un scientifique Akkatonien, il a des connaissances en implants et est sinon un chimiste, ce qu'il a fait est en lien avec ce que j'ai dit plus tôt. »

Pourquoi lui dire cela ? Allez savoir, au moins Kristina n'aura pas sur la conscience le fait de le leur laissé sur le dos, qui sait les crimes qu'il commettrait. Kristina attendait maintenant la réponse de son interlocutrice, néanmoins, Kristina crut percevoir un bruit, quelqu'un approchait ?
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 07/02/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une traque dans les Duchés (PV Valerya) Ven 16 Mar - 14:24
L’inconnue s’excusa de ne pas connaître les lois du duché. Ben voyons… Soit elle mentait effrontément à Valerya, soit elle était très naïve. Mais d’un autre côté c’était bien du style des Akkatoniens de se croire supérieurs à tout le monde et de venir marcher sur les plates-bandes des autres avec leurs gros sabots ferrés sous prétexte d’idéaux chevaleresques. C’était exactement ce qu’il s’était passé pour la croisade, pourquoi les choses auraient-elles changées en cinq siècles ? L’aventurière s’était fait pincer et elle avait des remords de circonstance ; n’empêche, l’intention avait été de transgresser les lois du duché et donc de braver son autorité.

« Tu ne connais pas la duchesse. On a beau la servir pendant des années, elle peut t’envoyer à la mort...Comme ça. » dit Valerya en faisant un claquement de doigts. « Aussi empathique qu’une potence ! » C’était globalement l’opinion que les étrangers avaient d’elle. A Esperanza, les choses étaient différentes ; elle était la protectrice, la capitaine, la patronne comme on dit sur un bateau.

Valerya eut un petit rire silencieux lorsque son interlocutrice décrivit le mécréant qu’elle recherchait. « Tu te rends comptes que tu viens de décrire n’importe quel duchéen ? Il y a pas mal de raclures ici, certains ont fait des trucs très moches et sont là pour changer de vie. Moi en premier.» Ce n’était pas faux. C’était bien pourquoi elle avait accosté à Esperanza. « A moins qu’il ait commis un délit dans l’archipel, ni moi ni un autre capitaine ne peut l’arrêter. Pour agir il faudrait qu’il ait commis un crime. Si on arrêtait tout le monde à cause de son passé par ici, il y aurait plus de place en cabane ou dans les cales des navires.» Les Esperanziens, tous des gibiers de potence… Ah la belle réputation qu’ils avaient là !

L’inconnue se décida à desserrer les dents pour lâcher quelques bribes d’information. Le fuyard était un Akkatonien chimiste ayant des connaissances avancées en en implants. Cela attisa immédiatement l’intérêt de la duchesse. Ce type aurait des informations intéressantes concernant la technologie de l’empire et il serait intéressant de mettre la main dessus avant qu’un autre chasseur de prime le capture ou le refroidisse pour de bon.

« Bon, c’est d’accord, je vais t’aider. Je prendrai tout ce qu’il a avec lui. Mais à la moindre entourloupe, je te surine, compris ? » D’une, Valerya avait envie de garder cette aventurière bien trop discrète à l’œil. De deux, elle était presque la seule piste de celui qui était devenu sa proie. Et la vampire en chasse n’avait pas envie qu’on lui colle des bâtons dans les roues.

Un bruit de pas se fit entendre. Derrière le dos de l’inconnue, la silhouette massive du Nain comptable s’avançait lentement. Le gratte-papier n’était pas un athlète ; le visage rouge il ahanait en suant à grosses gouttes.

« Ah, duch... » dit-il en s’approchant de sa souveraine, désirant papoter quelques minutes à propos du thé saisi le temps de reprendre son souffle.

« Dushka ! Compris, c’est Capitaine Dushka et pas Douche-Froide comme ce crétin de Barbarossa m’a surnommé ! » coupa sèchement Valerya pour que le comptable ne dévoile pas son mensonge.

Le regard du Nain alla de l’étrangère à la duchesse tandis qu’il réfléchissait rapidement, comprenant que la situation était inhabituelle. « Oulà, Capitaine, pas besoin de se vexer. »

« Bon, je veux que tu ailles au port, que tu prépares un petit bateau de pêche et que tu le fasses amener au bas du Fort. Prends cinq de mes hommes et assure-toi qu’ils me sont bien fidèles. On part immédiatement. »
« Oui Dushka ! » s’écria le Nain qui dévala la rue si difficilement gravie le plus vite que ses petites jambes le lui permettaient.

« Maintenant que tu connais mon nom, je peux savoir à qui j’ai affaire ? »
demanda Valerya. Puis elle précisa sa pensée à l’inconnue. « Si le type que nous cherchons est un Akkatonien féru de mécanique, ce n’est pas sur cette île qu’il s’est installé. Il n’est peut-être jamais venu dans le coin. Par contre, il est sûrement à Trubina. Et pour y aller, tu vas avoir besoin d’un capitaine. Viens, la mer nous attend.»

Et plutôt que de descendre vers le port par les artères urbaines qu’elle avait empruntées, elle décida de prendre un chemin un peu plus étroit et tortueux. Elle était sûre de ne croiser personne alors que le port devait être bondé de matelots venus se saouler. Le Fort au-dessus d’elles, la mer bleutée aux reflets mordorés par le soleil couchant au loin, et en bas un trou d’eau de mer artificiel où lézardaient des poissons aussi grands qu’un homme… Le paysage bucolique d’Esperanza était un tableau magnifique que venait rehausser une petite brise marine qui rappelait la fraîcheur de la saison hivernale.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Vampire
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 09/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une traque dans les Duchés (PV Valerya) Mar 27 Mar - 21:25
Kristina, en écoutant les réponses de son interlocutrice, se dit que les mœurs des duchés étaient très différents d'Akkaton, ce n'était pas grave, chacun son mode de vie, mais elle était tout de même attristée que la femme semblait éperdument se moquer de l'affaire, Kristina quand elle donna la description de l'individu qu'elle recherchait, elle pensait que l'autre ne l'aiderait pas, elle faisait seulement cela à titre informatif, quand celle-ci finit pas acceptée de l'aider après cela, Kristina fut surprise et trouvait qu'il y avait légèrement quelque chose qui clochait dans ce changement soudain. Néanmoins, à la question qui lui fut posée elle répondit pas un hochement de tête pour dire que oui elle avait compris.

Les bruits de pas qu'elle avait entendu étaient apparemment ceux du nain qu'elle avait vu tout à l'heure, celui-ci semblait épuisé. La conversation qui eut lieu entre le nain et la femme, ne fit qu'accentué le sentiment qu'avait Kristina concernant le fait que quelque chose ne tournait pas rond, néanmoins apparemment la femme se nommait ''Dushka'', enfin, c'était son nom de famille vraisemblablement. Kristina se demandait pourquoi elle avait demandé au nain de réunir quelques hommes et un petit bateau, puis Dushka demanda son nom à Kristina en se servant de l'argument que maintenant elle connaissait le sien, celle-ci mit quelques instants avant de répondre, comme si elle avait hésité à le donner.

« Ana Skend »

En fait, Kristina n'avait pas voulu donner son vrai nom, elle avait dû dire le premier qui lui passait par la tête, d'un certaint point de vue il sa rapprochait de son vrai nom, mais elle n'avait pas eu le temps pour réfléchir à mieux.

« Si le type que nous cherchons est un Akkatonien féru de mécanique, ce n’est pas sur cette île qu’il s’est installé. Il n’est peut-être jamais venu dans le coin. Par contre, il est sûrement à Trubina. Et pour y aller, tu vas avoir besoin d’un capitaine. Viens, la mer nous attend.»

Cela expliquait le pourquoi du bateau, en seule réponse Kristina lui emboîta le pas. Kristina observa le décor qui se dessinait autour d'elle, il avait du charme, cette ville avait un certain charme, si Kristina avait du temps elle aurait certainement passé un peu de temps à la visiter, mais ce n'était pas le moment. Le passage qu'empruntait Dushka et ce qu'elle avait demandé au nain fit penser à Kristina qu'elle voulait être discrète, par peur de se faire arrêter et ''jeté à la piscine aux requins'' ? Ou pour une autre raison ?

En chemin, alors qu'elle avait passé son temps à quelques pas derrière Dushka sans dire un mot, Kristina se rapprocha de Dushka et demanda

« Sinon, pouvez-vous me dire dans les grandes lignes les lois de ce duché ? Histoire que je n'en enfreigne pas une par accident, déjà que de ce que j'ai compris ce que nous faisons est illégal. »

La dernière partie de la phrase avait été dite assez faiblement, de façon qu'à moins d'être à côté d'elle on ne pouvait pas l'entendre, il n'y avait personne dans les parages, mais on n'est jamais trop prudent. Cette question avait plusieurs buts, déjà se renseigner, mais également faire parler la dénommé Dushka, pourquoi ? Parfois on peut donner des informations par accident, Kristina n'y croyait pas, mais sait-on jamais.

Kristina et Dushka arrivèrent avant le bateau de pêche en attendant, Kristina observa les environ et se demanda s'il existait une librairie sur l'île, si c'était le cas elle y trouverait peut-être des livres relatant l'histoire du duché ou encore des perles rares. Puis pour patienter Kristina demanda

« Dites-moi, qu'est-ce qui vous a donné envie de devenir pirate ? L’appât du gain ? L'aventure ? La liberté ? Une autre raison ? Après tout on ne choisit pas ce genre de vie par hasard. »

Kristina n'attendait pas spécialement de réponse, si son interlocutrice ne voulait pas répondre et bien tempi, mais c'était toujours bon de savoir à qui on a affaire et cela ferait passer le temps.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 07/02/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une traque dans les Duchés (PV Valerya) Jeu 29 Mar - 21:09
L’étrangère avait finalement compris comment les choses se passaient dans la nation pirate. Après un instant infiniment long elle avait consenti à donner don nom, le temps de réfléchir à un pseudonyme pas trop ridicule sans doute. Ana Skend, un nom délicieusement akkatonien qui trahissait ses origines mais avec la pétoire qu’elle arborait même un idiot du village comprenait qu’elle n’était pas issue de Teïder. Il valait mieux pour elle d’ailleurs…  

Tandis qu’elles descendaient, Valerya sentit le pas d’Ana se rapprocher derrière elle. La pirate pivota pour se trouver dos au mur, prête à dégainer. Elle n’avait pas confiance en cette fille surgie de nulle part qui pouvait avoir été payée pour lui faire connaître le grand plongeon. Si elle atterrissait une centaine de mètres plus bas, il ne resterait pas grand-chose de la duchesse pirate.

« Quoi ? Les lois du duché ? »
Valerya ouvrit de grands yeux surpris l’espace d’une seconde puis reprit son air blasé.  « Franchement tu ne sais vraiment pas où t’as mis les pieds ? C’est le duché pirate ici, ma belle. » Elle tourna le dos à la pseudo Ana et continua à parler tout en marchant, tendant toutefois l’oreille au cas où un danger devait venir de derrière son épaule. « Respect des capitaines, pas de vol entre voleurs, pas de crimes de sang, tolérance religieuse, liberté d’entreprise, égalité des races et sexes, pas d’esclavage et surtout donner sa part à la duchesse, sinon... » Elle désigna le trou d’eau en bas du chemin qui s’était considérablement agrandi tandis qu’elles s’en approchaient. On pouvait distinguer des balustrades autour du bassin creusé en partie par l’homme et les poissons qui s’y ébattaient n’étaient visiblement pas de gentils dauphins.  « Si on respecte tout ça, la vie n’est pas mal, on peut faire ce que l’on veut en oubliant ce qu’on a été avant. Il y a le soleil, la mer. La nourriture et l’alcool ne sont pas mauvais. » Valerya fit quelques pas avant de poursuive. « Pour le moment, on ne fait rien d’illégal, on vérifie qu’un type va bien. Ensuite, ça peut se corser. » Enfin en ce qui concerne la duchesse, elle ne craignait pas d’être arrêtée par les autres capitaines.

Puis l’étrangère lui demanda pourquoi elle était devenue pirate ; c’était le genre de question que tout le monde éludait par ici « Ouais, tout ça, si on veut. » lâcha Valerya qui ne voulait pas entrer dans les détails de son personnage de capitaine Dushka. « On a tous nos raisons et généralement on épilogue pas dessus, surtout avec des inconnus. » Et hop, Valerya fermait le sujet d’une façon pas très élégante mais efficace.

La voile du navire de pêche approcha ; les marins jetèrent les bouts à quais et la capitaine amarra le petit navire. Les marins balancèrent une échelle de corde et d’un geste la capitaine invita l’Akkatonienne à monter à bord. Elle-même rejoignit l’équipage après avoir détaché l’esquif. La Buona Presa hissa sa grande voile carrée et pris la direction de la haute mer.

Valerya aboya quelques ordres et les marins mirent le cap sur Turbina. L’archipel était farci de bancs de sables, de passes et de hauts fonds qui ne favorisaient pas la navigation surtout de nuit mais cela ne gênait pas la vampire. Sa vision s’en trouverait acérée et ses forces accrues.

« La traversée prendra quelques heures et nous arriverons à la nuit tombée. Si t’es malade, salis pas le pont et nourris les poissons. Sinon profites-en pour grailler et pioncer. »
dit nonchalamment la vampire en jetant une couverture pliée et un petit paquet de biscuits secs qui servaient de ration de voyage pour les marins au long cours.

Le bateau filait sur les flots tandis que la capitaine Dushka, tantôt l’œil rivé à la lunette, tantôt penchée par-dessus le bastingage pour évaluer la vitesse du navire, occupait ses hommes de manière à ce qu’aucun n’ait à discuter avec l’Akkatonienne. Les premiers fanaux de Turbina apparurent au loin et le petit navire s’embouqua dans le port. Il ressemblait à de nombreux autres bateaux ce qui leur permirent de se fondre dans la flottille amarrée au port.

« Les gars, voilà comment ça va se passer», dit-elle lorsqu’ils eurent tous retrouvé les quais. « Chacun d’entre vous va entrer dans un bouge et demander discrètement au patron s’il a pas croisé un type de ma taille, chauve, brûlé sur le côté du visage et avec une moustache. C’est ça?» demanda Valerya à Ana en pivotant sur ses talons afin que cette dernière valide la description. « Nous attendons dehors» dit-elle en désignant un coin sombre entre deux tripots. « Si vous repérez le gars, vous revenez nous prévenir. Si un client se fait la belle, nous le filocherons. Compris? » Les marins hochèrent la tête et s’éparpillèrent dans les débits de boisson.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Vampire
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 09/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une traque dans les Duchés (PV Valerya) Mer 4 Avr - 21:21
Kristina écouta ce que dit Dushka au sujet des lois du duchés et en effet, à part que ce duché était celui des pirates, elle ne savait pas vraiment où elle avait mis les pieds, dans sa traque du scientifique elle n’avait pas pris le temps de se renseigner, elle avait été trop pressée, une erreur qu’elle tâcherait de ne pas refaire. Kristina ne répondit rien, à quoi bon ? En tout cas, elle nota qu’actuellement elles ne faisaient rien d’illégal et si les choses se passaient bien, elle resterait du côté légal des lois de ce Duché, même si elle se doutait qu’il y avait de grandes chances que le scientifique ne se laisse pas faire, ou que Dushka lui mette à l’envers, Kristina n’arrivait pas à s’enlever de la tête que l’aide que lui avait proposé Dushka avait été un changement trop soudain pour être honnête.

Quant à sa question du pourquoi elle était devenue pirate, Dushka expédia la question et ferma le sujet sans donner suite, Kristina se dit qu’elle n’était pas très bavarde, bon, en même temps le sujet de la conversation fait partie de ceux que personnes n’emploient en général.

La Buona Presa, voici donc le navire qui les emmèneraient à Turbina, quand Dushka l’invita à embarquer, Kristina ne se fit pas prier, plus vite ils seraient arrivé à destination, plus vite ils mettraient le grappin sur leur homme.

La traversée allait donc durer quelques heures ? Ce n’était pas un soucis pour Kristina qui traquait l’homme depuis plus d’un mois, alors quelques heures de plus ou de moins ? Qu’est-ce-que ça changeait si au final elle remplissait sa mission ? Dushka eu une manière peu élégante de lui expliquer comment allait se passer la traversée, mais Kristina se doutait que vu qu’elle était ainsi depuis qu’elle l’avait rencontré et même sûrement avant, elle n’allait pas changer comme ça. Non Kristina n’était pas malade en bateau et tant mieux d’ailleurs, manger et dormir… Manger, pour cela il n’y avait de problème et elle ne ferait pas la difficile, on fait avec ce que l’on a après tout, il ne sert à rien de se plaindre, le problème résidait dans le fait de dormir un peu Kristina n’était pas contre, mais… elle ne leur faisaient pas confiance, elle ne souhaitait pas qu’à son réveil elle se rende compte que l’avait voler, enchaîner, ou tout autre chose que pourrait faire ses pirates. Néanmoins, Kristina finit par s’assoupir, elle était bercée par le roulis du navire et elle ne pouvait pas discuter avec quelqu’un pour passer le temps, car comme par hasard le capitaine Dushka trouvait toujours quelque chose à faire faire à ses hommes quand l’un deux semblait vouloir tailler une bavette avec Kristina.

Kristina se réveilla une bonne vingtaine de minutes avant leur entrer au port, à première vu, rien n’avait changé entre avant et après qu’elle se soit assoupit, elle semblait avoir encore toutes ses affaires et être parfaitement libre. Une fois qu’ils furent amarrés, Dushka expliqua ce que ses hommes devaient faire, lorsqu’elle donna la description de l’homme et qu’elle se tourna se tourna vers Kristina pour avoir sa confirmation, celle-ci hocha la tête pour dire que oui c’était bien ça.

Pendant que les hommes de Dushka faisaient ce que leur capitaine attendait d’eux, elle et Kristina partirent attendre à l’endroit que Dushka avait désigné. En attendant, Kristina ne dit rien cette fois-ci, de toute façon elle se doutait que Dushka ne souhaite pas dire quoi que ce soit, elle regarda alors sa montre à gousset pour voir qu’elle heure il était, 20h12, Kristina espérait que cette nuit, serait la nuit où elle pourrait enfin rentrer chez elle, sa mission accomplit.

Au bout d’un moment, l’un des hommes de Dushka s’avança vers elles.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Hybride
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 31
Date d'inscription : 07/02/2018
Localisation : Cité d'Airain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une traque dans les Duchés (PV Valerya) Ven 13 Avr - 23:12
La nuit était tombée, la pirate se sentait revigorée. Valerya ressentait les bienfaits de l’obscurité dans son corps. Si la journée ses capacités étaient engourdies, la nuit elle se révélait être au meilleur de sa forme. Mais la vampire, habituée depuis des siècles à ces changements corporels, ne varia pas son attitude d’un iota. Elle se tenait droite et fière, telle une statue à la frêle ossature oubliée sur le quai. Le seul détail que la jeune akkatonienne eût pu distinguer était la couleur de ses yeux : de rouges ses iris étaient devenus gris clairs.

Ana Skend s’était montrée particulièrement discrète et docile durant la traversée. Elle s’était même endormie sur le pont, preuve qu’elle ne se sentait pas inquiète d’être ainsi le jouet d’une inconnue. Naïveté ou calcul ? Valerya s’en méfiait toujours comme la peste, la gardant en permanence dans son champ de vision. Ce n’est pas parce qu’elles avaient changé de terrain de chasse que l’étrangère n’en demeurait moins dangereuse. Elle pouvait très bien avoir des alliés par ici. En fait Turbina recelait un bon nombre d’ancien akkatoniens qui avaient fui l’empire pour différentes raisons. Ils y avaient emporté leur tradition industrielle avec eux, reproduisant avec une moindre qualité les objets usuels d’Akkaton. La petite ville empestait le charbon, la fumée des ateliers, le Siroppo et le poisson que l’on venait vider pour le mettre en conserve.

Elle ne repéra aucun son suspect dans le silence relatif du port : le grincement des navires, le chuintement de l’air marin, les discussions de marins éloignés, quelques chants dans les tavernes. Elle ne vit rien de suspect : un déchargement de navire de pêche rentré au port juste avant la Buona Presa et des marin saouls qui tanguaient plus que leurs bateaux à quai. En fait tout semblait habituel pour une soirée d’hiver. La duchesse repéra la silhouette râblée d’un se ses marins.

«J’ai un tuyau. Un type chauve à la tête brûlée s’est installé dans l’ancienne fabrique de Bollicine  de Skard le Gros. On sait pas ce qu’il y magouille. » dit l’homme à mi-voix dès qu’il retrouva les deux femmes.
« Bien, ramène tes camarades ici. On avisera comment l’approcher ensuite. » dit Valerya d’un ton froid et autoritaire. Le marin hocha la tête et repartit vers les troquets sans se poser de question.

« Je connais ce coin. C’est un hangar un peu en-dehors de la ville, dans les terres. La plantation et l’usine de vin de palme ont été abandonnées il y a une dizaine d’années quand Skard est mort. C’est un endroit isolé idéal pour une planque. » Valerya donna un petit coup de pied dans un caillou qui tomba dans l’eau dans un ploc caractéristique.

« Bon, Skend la Rousse, on y va ce soir ou on attend demain matin ? Si t’as la frousse et que tu veux rebrousser chemin, j’comprendrai. »
dit la duchesse avec un petit sourire aux lèvres. « Pour l’approche du hangar, j’te laisse le soin de diriger l’équipe. Je suis douée pour choper les navires en mer, pas pour aborder un type douteux sur terre. A partir de maintenant c’est toi la capitaine de l’équipage. » C'était un pari risqué mais qui avait l'avantage de ne pas manquer de piquant. Et puis cela donnait l'illusion à l'Akkatonienne de diriger les choses... Naturellement les marins obéiraient en dernier ressort à la duchesse. Valerya voulait voir de quel bois était faite cette étrangère; était-elle dure comme l'acier ou une chiffe molle sans intérêt? La manière dont elle allait se comporter ces prochaines heures déterminerait la façon dont la duchesse allait la renvoyer chez elle: saine et sauve ou entre quatre planches.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Vampire
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
En ligne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 09/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une traque dans les Duchés (PV Valerya)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Une traque dans les Duchés (PV Valerya)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La traque des preneurs d'otages
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» haiti dans les annees 50
» Les changements climatiques menacent le tourisme dans les Caraibes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: Autres villes, et villages-
Sauter vers: