Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Bénédiction de l'eau (Pv Shalia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Mémoires d'Orzian :: Sujets périmés :: Rps terminés
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Bénédiction de l'eau (Pv Shalia) Ven 18 Mai - 8:03
«  L'avantage de la technologie est que n'importe qui peut au final se voir doter de pouvoirs puissants, alors qu'avec la magie, il est nécessaire d'avoir un don, et de s'entraîner à l'utiliser. C'est une sorte de démocratisation de l'expansion des capacités du vivant. Quant à savoir si cela est une bonne nouvelle, il va nous falloir du temps pour le savoir. Seul l'avenir nous le dira   »



Commenta alors simplement l'esprit de l'eau en répondant à Anton.



« Ne dites pas que votre vie touche bientôt à la fin, ce serait bien trop tragique en effet. Vous avez encore beaucoup à faire avant de vous éteindre.     »



Cela lui semblait désespérant, se trouver à seulement une quarantaine d'années déjà bien vieux. Qu'aurait elle pu faire en sorte peu de temps ? Vraiment pas grand chose, s'en était triste. Elle comprenait d'un certain point ceux qui s'adonnaient à la magie noire pour vivre plus longtemps quand bien même cela voulait dire vendre son âme.



«  Usez simplement de la force brute prouve un échec, faire violence et imposer de force ses idéaux ne font que provoquer une réaction exacte opposée. Alors que si cela se passe dans une certaine douceur, les chances que cela apporte quelque chose de durable augmente drastiquement.  Qu'est-ce qu'une petite centaine d'années à la destinée du monde. »



Dit alors Shalia en haussant les épaules.



«  Je trouve cela dommage de changer des membres bien vivants contre une machine, qui sera toujours plus déficiente que quelque chose de chaire et de sang. Alors quelque part, c'est une ode à l'esprit de la machine, mais oui, c'est davantage métaphorique, même si j'en suis certaine que des humains seraient capables d'en faire un culte.   »



S'exprima alors la prêtresse, jamais déçue en général avec les idées des vivants de part le temps. Ils arrivaient toujours à aller plus loin.



« Donner une arme aux gens pour leur faire croire qu'ils peuvent décider de l'avenir de leur pays est bien se moquer d'eux, car si des personnes s'attaquent à votre empire avec leurs armes, on leur enverra l'armée en disant que ce ne sont que des rebelles.  Je serais très surprise si les dirigeants de votre nation abandonne le pouvoir si aisément que cela. L'illusion de la liberté n'offre pas les mêmes avantages que la véritable.   »



Shalia n'allait pas parler de son monastère en exemple, car si elle estimait air c'était le lieu le plus libertaire, il y avait tout de même des règles strictes et immuables, comme une sorte de dictature douce.



«  Il est extrêmement rare qu'une population veuille faire la guerre. Ce n'est que la volonté des quelques puissants à leur tête, en troublant l'esprit de la masse par de la propagande plus ou moins discrète. La plus part des gens ne souhaitent que vivre simplement et tranquillement. L'empire de Teider est un problème, je le conçois. Je le surveille et sans doute que je devrais mettre du miens pour l'assagir si jamais cela ne va que trop loin.   »



C'était le résultat de voir le monde faire et refaire encore et encore les mêmes erreurs, la même suite d'actions qui en résultait des horreurs. Elle avait en effet une vision assez pessimiste de la vie, si on puit dire. Elle n'était qu'une vigilante à observer la vie se dépêtrer de ses propres travers en appuyant là où cela faisait mal quand le besoin se faisait sentir. Revenir dans son monde un jour, elle n'y avait pas vraiment penser, mais cela deviendrait peut-être obligatoire. Depuis le temps qu'elle vivait, le monde physique était un monde beaucoup plus connu que celui de sa naissance. Elle serait traiter comme une étrangère sans doute, et à raison. Cela serait en tout cas une parfaite expérience. Une cité d'humains dans son monde, cela lui semblait tellement irréaliste, comment pourraient-ils perdurer dans un monde si hostile pour eux ? Shalia se contenta d'observer les deux discuter à propos d'un événement de musique, apparemment plutôt négatif au niveau musical.



« Il est vrai que vous auriez sans doute une place de choix comme barde de la cour dans un quelconque domaine nobiliaire.  Moi ?   »



Secondaire tourna légèrement l'esprit de l'eau en direction d'Anton qui lui demanda si jamais elle s'adonnait à la musique de temps à autre.



« Non pas du tout, je ne fais pas de musique, cela n'a jamais été dans mes aptitudes les plus prononcées, je dois bien l'avouer. Je préfère les laisser à ceux qui en ont la fibre.     »



Shalia ne prenait pas ma musique comme un art mineur, bien entendu, mais si elle appréciait d'écouter, ce n'était pas pour la produire. Elle hocha la tête lentement vers Croak.



« Cela je peux en effet le comprendre, le désir de voyager, de découvrir de nouveaux lieux. Je le rappelle encore au début des civilisations elfes et nains, c'était si simple et délicieux. Ce que le monde ait pu changé. Disons mon très cher Croak, un peu des deux seraient une bonne chose, une situation qui vous offre le loisir de voyager et de se poser. Au service de quelqu'un ayant beaucoup de terres, tant qu'il doit voyager souvent, un amoureux de la musique aussi, afin qu'il puisse vraiment apprécier votre art. Après tout, mon fait rarement de musique pour son propre assentiment. N'attendez donc pas que des gens vous donnent un papier comme quoi vous savez faire de la musique. Ceux qui pourront le dire, ce seront les applaudissements et les sourires de vos auditeurs.   »



Shalia n'était pas anti système ou anti école, c'était simplement qu'elle avait habitude à explorer des sentiers inconnus et inexplorés.  



« Par delà l'histoire de ce monde, il y a eu bon nombre de langages, de manières de communiquer, mais l'unique et universelle compris par tous fut et sera toujours la musique.     »



Glorifia alors l'esprit de l'eau quelque peu Croak d'une certaine façon.



«  Vous pouvez chanter quelque chose de plus populaire que les paysans apprécient. Malgré les apparences, je ne suis pas si noblionne que cela. Je suis quelqu'un de simple   »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 99
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bénédiction de l'eau (Pv Shalia) Lun 21 Mai - 20:58
« Ce qui est mécanique n'est pas forcément plus déficient que le vivant et si ça l'est, disons que c'est promis à changer. Chaque nouvelle technologie est comme un bébé qui vient de naître, promit à se développer et à gagner en maturité avec le temps. Cela peut sembler effrayant, mais ça ne m'étonnerait pas qu'à terme les membres mécaniques soient à coup sûr plus efficaces que les membres naturels. » Mais bon c'était là un futur encore lointain, pour sa part il était disons déjà satisfait de ne pas avoir à se plaindre par rapport à un organique complet.

« Que connaissez-vous de l'empire ? Il suffit de vous entendre pour avoir l'impression que vous pensez que c'est une monarchie comme une autre, peut-être avez vous du mal à accepter que le pouvoir puisse fonctionner autrement dans d'autres pays à vivre depuis si longtemps sur Orzian je suppose. Mais au pire, cela peut se comprendre, je suppose qu'Orzian n'a jamais connu une telle forme de gouvernement avant que nous arrivions par l'océan. Disons juste que les choses ne sont guère aussi unilatérales que pour une monarchie. » On pouvait même dire que le concept de cour royale leur était à peu près inconnue, ce n'était pas vraiment après tout une histoire de gens qui par leur sang ou naissance étaient amenés à gouverner.

« Les Akkatoniens, comme les Ikhyldiens n'ont pas vraiment la même mentalité que les Orzaniens en général, nous n'avons même pas le même mentalité tout court entre nous, c'est dire. Je pense que si vous désirez vous adapter à nous, il va falloir prendre cela en compte, les notions comme la noblesse de sang ou une quelconque supériorité de qui que ce soit par la race nous sont absurdes à nous autres Akkatoniens par exemple. » Mais bon, c'était là les particularités Akkatoniennes disons.

Anton se contenta sinon de sourire de manière amusée en entendant son ami à la fois dire qu'il ne voulait pas sacrifier sa liberté de voyager où bon lui semblait en s'installant dans la cour des nobles, mais aussi que cela serait au moins l'occassion pour lui de se consacrer grandement au fait de composer et améliorer son style. Il supposait pour sa part que si la vie n'était guère dénuées de choix intéressants et difficiles à faire, elle serait sans aucun doute bien plus ennuyeuse qu'elle ne l'était vraiment, donc il pouvait tout à fait le comprendre.

« Tu veux accompagner notre discussion par ta musique ? » Demanda ensuite le haut juge avec étonnement à l'azurien lorsque celui-ci proposa de peut-être faire ainsi. Être accompagné musicalement dans sa discussion ? Il trouvait le concept assez curieux pour tout avouer, mais il supposait que ce n'était pas forcément une mauvaise idée…

« Il n'empêche, je me demande bien pour ma part qu'est-ce qui fait vraiment qu'un être est doué avec la musique et un autre pas, en dehors de tout entraînement éventuellement. Soyons sincère, il arrive après tout que des génies se démarquent de tous les autres sans autant travailler qu'eux pourtant, pour ma part je serais bien intéressé de connaître la raison de ce fait... » Mais bon, c'était plus là une manifestation de curiosité scientifique qu'autre chose disons.

« Oh, ça j'y compte bien de toute manière... » Se contenta t-il sinon de dire avec une certaine détermination quant au fait qu'il avait encore beaucoup de choses à accomplir avant de mourir. Que dire ? Il espérait même ne jamais mourir si possible, mais bon cela autant le garder pour lui, car ça appelait à des modifications corporelles n'existant pas encore et donc futures, mais surtout qui passeraient probablement pour contre natures pour des mages comme eux. Et pourtant… Pourtant il était sûr que ce ne serait qu'un début le jour où ce serait possible, mais déjà, se délivrer du fléau de la mort serait quelque chose qu'il convoiterait plus que tout et qu'il estimerait à sa juste valeur.

De toute manière, n'était-ce pas dans la nature des êtres sentients de dépasser leurs conditions quand ils le pouvaient ? Que ce soit par la magie, la technologie ou simplement la ruse de l'astuce ? Selon lui si, alors au final ce n'était même pas un débat concernant ce qui était naturel ou non, mais ce qu'il est possible de faire et éventuellement ce qu'il est désirable de faire. Voilà des sujets de réflexions qui à ses yeux sauraient êtres tout à fait valables...

Il se dit d'ailleurs que ce serait une bonne idée à l'avenir que d'organiser un grand débat de dimension internationale autour de tels sujets, ce en réunissant les plus grands esprits du monde. Mais à quel point cela saurait-il être constructif ? Disons que ça restait à voir, mais pour sa part une telle idée lui plaisait déjà, ce alors qu'il venait à peine de l'esquissée pourtant.

« En tout cas, nous naissons avec nos talents ou pas je suppose… Par contre, j'aimerai disons exposer une réflexion. » Il ajouta alors concernant les paroles de l'oracle. « Si la musique est en effet universelle, peut-on dire vraiment qu'elle est universellement comprite ? Je veux dire, selon la culture et la sensibilité de chacun, il se peut je suppose que l'on interprète différément la même mélodie, du moins dans ses flagrances subtiles. Enfin, oublions, rien de bien important. » Il ajouta alors avec enthousiasme à Croak.

« Pourquoi ne pas jouer une balade azurienne ? Je n'ai jamais ou presque entendu ce genre de choses j'avouerai, donc je suis assez curieux. » Surtout que ça devait être sans doute des chansons en bonne partie remplies de joies de vivre ou d'esprit de liberté… Rien qui ne pouvait lui déplaire en somme.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 462
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bénédiction de l'eau (Pv Shalia) Ven 25 Mai - 23:11
Croak écoutait d’une oreille attentive la discussion entre les deux protagonistes à propos de l’âge, de la vieillesse et de la mort. Il avait une vision assez simple -voire simpliste- des choses.

« Pour les gens comme nous la vie est trop courte pour se lamenter et passer le peu de temps qui nous incombe à chercher à la prolonger indéfiniment. Je ne suis ni dragon, ni elfe. Je peux mourir demain ? Et alors ? L’important c’est ce que je fais de ma vie et quel sens je veux lui donner. Pour ce qui est du compte des années… Eh bien nous sommes tous mortels, il faut l’accepter. Et puis que serait la vie sans la mort ? »
demanda t-il amusé, tout en se disant qu’il avait passé bien trop de temps dernièrement chez son vieil ami le sage Ichiro.

Il claqua du bec de façon appréciative et souleva son chapeau pour remercier la jolie dame d'éternité qui lui faisait des compliments et l'encourageait à suivre sa voie, ou du moins à en tracer lui-même le sentier.

«  Je vous remercie pour ces compliments madame. Mais dans l’empire, l’étude des arts et de la magie sont très… scolaires. Je n’aimais pas les cours à l’école de magie, je m’y ennuyais et je volais sur le toât dès que j’en avais l’occasion… Pour prendre l’air. On juge souvent qu’un véritable musicien est passé par une école d’art et qu’il a acquis sa science à force de travail et de l’enseignement de ses maîtres. Les nobles s’arrachent ces talents. Pour ma part je suis un autodidacte et j’ai, intrinsèquement, le statut d’amateur. Je ne suis pas reconnu comme un véritable artiste, mais les vivats des paysans me contentent. En fait je croâs que je suis plus heureux à être libre, à dormir dans les granges et à chanter pour des pauvres qu’être enfermé dans une cage dorée à radoter des fredaines vieillottes et ampoulées pour quelqu’un qui me sommera de le faire pour son bon plaisir. » dit comme ça, cela ressemblait à de l’esclavage. Croak mettait sa liberté au-dessus de tout, et pour lui un travail rémunéré ressemblait fortement à une forme d’asservissement ou d’entrave.

Puis Croak décida de jouer quelques notes au luth, une mélodie facile, aimable et délicate que l’on pouvait entendre en fond sonore lors de n’importe quelle réception chez les riches Ikhyldiens. Anton parla alors du génie, qu’il soit musical ou concernant d’autres aptitudes. Croak n’aimait pas cet adjectif, parce qu’on l’avait porté aux gémonies quand il était plus jeune et qu’on avait attendu beaucoup de lui à cause de son grand potentiel magique. Or il estimait ne rien devoir à personne.

« On a beau être un génie, il faut quand même savoâr cultiver son art. Chacun naît avec des qualités et des défauts. L’éducation fait le reste. Je suis un baladin et monsieur le Haut-Juge, tu es soldat. Tu chantes comme une casserole, mais c’est peut-être à cause du métal qui te recouvre. Rassure-tôa, quand tu te transformas tout entier en être de rouages et de boulons, tu chanteras comme une batterie de cuisine. Et hou la ! La ! Quel capharnaüm ! Là où tu passeras, les Ikhyldiens fuiront devant toâ. Tu auras la gloâre de vaincre un empire sans perdre un seul soldat. Dans ton pays tu seras un génie militaire. C’est bien, non ? »
Croak fit un clin d’œil à Anton puis éclata d’un rire flûté.

Il cessa de faire ses pitreries pour répondre d’une façon très sérieuse à l’Akkatonien. On ne plaisante pas avec la musique.

« Le musicien peut exprimer un sentiment dans sa mélodie, mais le langage sera diversement compris selon les auditeurs. Une marche militaire devrait t’enthousiasmer, moi cela me déprime. Chacun comprend la musique à sa façon, selon son éducation, ses valeurs et sa personnalité. »


Croak réfléchit un instant à la proposition d’Anton. Une chanson azurienne ? Bah, pourquoi pas.

« Les chansons azuriennes sont un peu… Différentes des chansons des autres races. Il y a les chansons sifflantes qui imitent le chant des oiseaux et celles où l’on scande du texte sans s’arrêter. Je vais vous en jouer une que j'ai apprise dans mon enfance, lorsque j'étais un petit oison. »


Et Croak commença à siffloter cette chanson de sa tribu qui vivait si loin de lui, tout en s’accompagnant de son luth.
Mélodie jouée:
 
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bénédiction de l'eau (Pv Shalia) Mar 29 Mai - 12:08
« Un membre naturel se répare tout seul, il se solidifie, voilà pourquoi il sera toujours mieux que tous les mécanismes invités par l'homme. »

Répondit alors Shalia d'une voix compatissante envers cet homme de moins en moins humain et de plus en plus machine. Elle le plaignait plus qu'autre chose pour le moment avec ces appendices artificiels. Si c'était là l'avenir, il était bien sombre.

« Je comprends que vous défendez votre pays, mais malheureusement, je crains avoir raison. La corruption, l'envie de pouvoir modifie petit à petit les meilleures idées et si un seul homme peut garder le pouvoir et régner en maître à l'instar des rois et des empereurs, je crains qu'il ne le fasse. J'espère juste me tromper évidemment, que votre peuple ait le pouvoir et le garde. »

Commenta Shalia en hochant la tête doucement.

« Si ce n'est une primo domination par l'espèce, cela sera par le pouvoir ou l'argent. Les grandes familles puissantes le restent très souvent, alors plutôt que de parler de noblesse, parlons de haute bourgeoisie. »

La pseudo elfe ne pensait pas vraiment s'adapter à ce peuple, mais elle devrait un jour leur parler et ne pas faire d'impair, c'était une évidence. Elle sentait bien que cet homme faisait tout pour montrer la différence entre un régime jugé dictatorial tel que la royauté face à la noblesse d'âme de son propre régime républicain. Cela la fit sourire légèrement, mais elle ne fit pas davantage de commentaire. Elle écouta les échanges entre Anton et Croak en silence pour le moment.

« J'imagine qu'il faut accepter de s'ouvrir aux autres, au lieu de se protéger comme la plupart le font en public. C'est une manière de parler de soit, de s'offrir, et tout le monde n'est pas prêt à cela. »

L'esprit de l'eau pensait surtout que c'était une manière de penser, au final, tout le monde pouvait faire de la musique à sa façon d'une manière ou d'une autre. Elle sourit légèrement en entendant le juge certainement pas prêt à se désespérer de la vie. C'était la force des humains, cet ardent désir de vivre.

« La vie est un cycle, la mort en est un rouage important et immuable. Heureusement que tout le monde n'est pas comme moi, sinon les vivants seraient médiocres. À quoi bon devenir meilleur lorsque l'on a tout son temps ? Je ne suis qu'une observatrice, je ne suis pas celle par qui le changement et l'évolution arrive. »

Indiqua alors Shalia avec raison sur un ton de voix neutre et apaisé.

« La musique a l'avantage d'éveiller des souvenirs, des sentiments qui sont propres à chaque personne, voilà pourquoi la musique est universelle. Évidemment que la musique n'évoque pas la même chose pour un orc que pour un elfe ou un homme félin. Pourtant, il est possible qu'une même musique soit appréciée par plusieurs peuples, par plusieurs générations. Aucune question est stupide ou sans importance, surtout lorsque cela vient ouvertement d'un esprit honnête. »

Indiqua alors Shalia comme pour assurer Anton dans son questionnement. Elle regarda alors Croak lorsqu'Anton demanda au sujet de la musique eu peuple oiseau. Peut-être que cela venait du passé du baladin, il y avait-il vraiment des villages azuréen et une communauté où est-ce que ce peuple aimait à se lier aux autres ?

« Voilà de sages paroles pour quelqu’un qui essaie de montrer une face si légère et insouciante sir Croak, mais vous avez sans doute raison. C’est bien la force des êtres avec une courte période de vie. Cela vous oblige de faire preuve d’excellence en permanence pour ne rien regretter quoi que soit la suite des évènements. Rien n’est éternel, mais je dois bien avouer que depuis mes millénaires de vie, je ne sais quand ce sera la fin pour moi, mais nous verrons bien n’est-ce pas ? »

Dit alors Shalia tout de même peu inquiète à ce propos. Elle agita la main doucement avec un soupire.

« Le défaut d’apprendre de manière scolaire est bien le manque d’inventivité de la plupart des étudiants. Cela apporte les connaissances des ainées, mais souvent, cela empêche ou minimise le nombre de personnes capable de trouver de nouvelles voies, d’arpenter l’inconnu, voire de penser que rien d’autre n’est possible. Quelle tristesse. J’ai toujours appris par moi-même, peut-être devrais-je proposer quelques cours à l’école de magie de l’eau locale, cela serait sans doute une expérience amusante. Enfin, j’espère ne pas faire de l’ombre au directeur de cette école par ma présence. »

Shalia se leva et vint poser une main sur l’épaule de Croak.

« Si je puis me permettre, trouvez donc un seigneur capable d’apprécié la musique plus inventive, après tout, vous vous ennuierez avec un autre trop scolaire. L’important est que la musique soit bonne et appréciée, rien d’autre. Je comprends votre point de vue, et d’ailleurs, j’ai monté ma propre affaire quelque part avec mon monastère, alors faites de même. Ouvrez votre propre opéra ou salle de musique. »

Shalia sourit légèrement en entendant Croak parler de génie.

« Etre considéré comme un génie, cela veut simplement dire que vous avez un potentiel plus grand que la moyenne. Cela impression, cela vous met sur un piédestal, mais cela s’arrête là. Vous devez travailler, vous entrainez comme les autres. Rien n’est facile pour personne, c’est simplement que vous pouvez aller bien plus loin que la plupart des gens. »

L’esprit de l’eau ria en imaginant anton en batterie de cuisine chantant, et elle imaginait bien la chose ainsi. Un peu gênée, elle rougit légèrement en glissant sa main devant sa bouche. Enfin, elle sourit en écoutant la fameuse musique Azurienne, c’était très particulier, mais rien de vraiment dérangeant, bien au contraire. Elle appréciait la nature, les animaux, et cela lui faisait penser à cela. Dans sa retraite montagneuse, c’était tout à fait semblable à vivre en pleine nature, alors elle ne pouvait qu’être sensible à ce type de musique, bien loin des bruits de la ville actuelle.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 99
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bénédiction de l'eau (Pv Shalia) Mer 30 Mai - 23:11
« Un membre naturel se tranche, un membre mécanique se remplace, un membre naturel se régénère, un membre artificiel se répare. » Répondit-il avec réflexion au sujet de pourquoi un membre naturel serait supérieur, pour tout avouer il voyait ça plutôt comme deux échelles différentes, comme la différence entre une maison en dure et en maison en bois.

« Le problème, c'est que l'empire est bien trop grand pour se centraliser vraiment ou être dans les mains d'un seul. Je ne dis pas que ça pourrait pas arriver, mais dans ce cas l'édifice risquerait de s'effondrer, à trop vouloir tout contrôler, on n'influe sur rien. » Dit-il sinon pensif au sujet du fait que le peuple avait le pouvoir en Akkaton, en vrai c'était plus compliqué, mais oui… Difficile pour une nation si grande d'être gouvernée par un seul homme ou une seule autorité, il y avait disons bien trop à gérer. Déjà que la bureaucratie Akkatonienne était extrêmement plus développée que celle de bien des nations rien que pour gérer cela…

« Il est vrai que dans les Duchés du sud c'est pas mal le règne de l'argent et de la bourgeoisie qui s'est instauré, après j'ai l'impression aussi que ça profite à beaucoup de monde, il faut croire qu'aucune situation ne peut être totalement noire... » Ajouta t-il ensuite avec réflexion à ce sujet, oui il devait y avoir disons un instinct naturel aux êtres qui faisaient qu'une situation ne pouvait pas faire qu'empirer par leur faute… Du moins espérait-il.

Il étaient d'accord sinon sur le fait qu'il fallait s'ouvrir si possible en public, mais comme il n'avait rien à ajouter à ce sujet, il se contenta de rester silencieux, puis reprit avec réflexion aux paroles de l'oracle concernant le fait que la vie et la mort étaient deux aspects d'une même pièce.

« Mais pourtant, l'éternité, n'est-ce pas justement un don qui permet de changer les choses sur le long terme ou bien de soi-même se parfaire sans cesse ? Quoique, je vois cela avec mes yeux d'humain, mais je suppose que les choses sont différents selon le regard que l'on porte dessus. »

« Je suppose qu'une telle manière de voir les choses les rends d'autant plus simple mon ami, ce qui n'est pas plus mal. » Répondit-il sinon avec amusement au sujet de la manière de l'azurien de voir le fait que l'on mourrait tous un jour, en tout cas il ne manqua pas d'écouter avec attention le discours de Croak quant à la manière dont l'art et la magie sont enseignés à Ikhyld. En même temps, il supposait que vu l'énorme importance de ces deux domaines pour cet empire, qu'ils soient aussi pris avec sérieux était normal. Par contre il comprenait totalement le point de vue de Croak, même s'il sentait que celui-ci exagérait peut-être un peu, après tout beaucoup de membres de la noblesses Ikhyldiennes étaient eux-mêmes des artistes, ce qui en faisait un outil d’élévation social aussi utile que la magie, même si oui il supposait aussi que ça ne se faisait pas sans conditions dans un sens comme dans l'autre.

« Peut-être, mais j'avouerai que ce n'est pas vraiment l'image que j'aimerai laisser de moi. » Répondit sinon le haut juge avec amusement concernant la manière dont l'azurien le charria, ce avant de reprendre avec plus de sérieux concernant la musique sur laquelle Shalia et Croak avaient un point de vue proche de lui.

« Je suppose que c'est ça en effet. » Il était d'accord avec ce point de vue après tout, selon qui était on était on interprétait pas l'air de la même manière après tout, il ne manqua pas d'ailleurs de remercier l'oracle d'un hochement de tête de dire que sa question n'était pas bête… Et oui il aimait beaucoup les marches militaires, et d'ailleurs quand son ami accepta de leur chanter un chant azurien en effet, il ne manqua pas de se faire très attentif. Mais avant que ça n'arrive il glissa à la mage de l'eau par rapport à la conversation qu'ils avaient.

« Je suppose qu'à trop s'inquiéter de le fin on ne pense pas assez au présent après tout. La vie ne fait que s'écouler vers son inévitable terminaison à chaque instant, c'est à nous de faire à sorte qu'avant, la route vers cette destination finale valait la peine. » Et non il n'allait pas s'attarder sur des questionnements philosophiques sur la vie après la mort...

« Eh, mais c'est une excellente idée ! S'il montait son propre opéra il pourrait concilier tout cela à la fois ! Quoique, je suppose que ça doit avoir aussi ses défauts, mais pour ma part je trouve l'idée géniale. » Finit-il sinon par dire avec une pointe d'admiration devant cette bonne idée quand Shalia l'exposa. Un opéra ! Il aimait bien les opéras et puis il trouvait que c'était là une bonne manière de vivre sa mission sans trop se restreindre, même si… Soyons sincère il n'avait pas le sentiment qu'une telle solution irait à Croak.

Sur ce après que l'oracle ait rit un peu, Anton écouta silencieusement la musique esquissée par Croak, une sublime musique assez joyeuse et légère comme il l'avait espéré, il ne manqua pas d'ailleurs de dire quand ce fut terminé. Ce avec humour.

« C'est drôle, mais j'ai l'impression que les azuriens chantent rarement des chansons tristes, n'est-ce pas ? En tout cas jolie performance mon ami. »
C'était bien le moins qu'il puisse dire.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 462
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bénédiction de l'eau (Pv Shalia) Jeu 7 Juin - 23:42
Croak secoua la tête négativement pour infirmer l'idée d'Anton. Non, tous les Azuriens n'étaient pas gais comme des pinsons même s'ils avaient une tendance générale à vivre en épicuriens.

« Oh ! Oh ! Tous les Azuriens ne sont pas de joâyeux lurons. Heureusement qu'ils ne sont pas tous comme moâ, sinon ce serait invivable! Ah! Ah! Il y en a qui sont un peu pies et qui passent leur temps à jacasser à propos de leurs voâsins. Il y en a qui sont sages et silencieux comme les hiboux. Mon cousin est taciturne et noâr comme un corbeau, on le prend parfoâs pour un Tengu ! Ah ! Ah ! »  

Il semblait y avoir une petite histoire familiale derrière cette plaisanterie. Mais Croak préféra éluder et répondre à la très tactile dame de l’eau qui se montra déterminée à ce qu’il créée une œuvre lyrique.

« Un opéra ? Mais nom d’un bambou ! Pourquoâ devrais-je faire un opéra ? » demanda Croak, assez étonné par cette demande. « Ce genre de travail, ce n’est pas pour moâ. C’est une histoâre mise en musique et chantée. Cela demande de très nombreuses heures de travail, des réunions à n’en plus finir avec les musiciens, les chanteurs et éventuellement un metteur en scène. » Croak secoua sa tête de doite à gauche de façon comique. « Oh ! La ! La ! Ça me demanderait beaucoup trop de travail et d’attention. Je ne peux pas me concentrer aussi longtemps sur un projet. Je suis une linotte doublée d’une oâe. Avec un petit côté passereau qui m’oblige à vôayager souvent. Non, écrire un opéra, ce n’est pas pour moâ. Mais chanter le rôle du jeune premier, ça je pourrais le faire. Et je chanterai pour les jolies dames déçues qui voudraient que j’écrive un opéra. »

Et Croak se mit à chanter un air trop complexe pour relever du répertoire populaire en s’accompagnant au luth.  

« Je croâs entendre encore,
Caché sous les palmiers,
Sa voâx tendre et sonore
Comme un chant de ramier!
O nuit enchanteresse!
Divin ravissement!
O souvenir charmant!
Folle ivresse! doux rêve!

Aux clartés des étoiles,
Je croâs encore la voâr,
Entr'ouvrir ses longs voâles
Aux vents tièdes du soâr!
O nuit enchanteresse!
Divin ravissement!
O souvenir charmant!
Folle ivresse! doux rêve!
Charmant souvenir!

Charmant souvenir! »
 


Croak claqua du bec et se racla la gorge. « Hum… J’ai encore un peu de mal avec les contre-uts. Il va falloir que je m’exerce à imiter les véritables oâseaux chanteurs. » dit-il avec humour pour excuser quelques couacs sur les notes hautes.


Pour entendre la chanson:
 
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bénédiction de l'eau (Pv Shalia) Mer 27 Juin - 16:13
« Avec un membre naturel, vous n’avez besoin de personne pour fonctionner, une machine, cela pose toujours problème selon les conditions de vie. La nature est bien trop pensée pour pouvoir l’imiter entièrement et correctement. »



Répliqua alors Shalia sans démordre de son idée, le naturel était bien mieux qu’une machine pour remplacer un membre. Sans doute était-il possible de trouver des contre exemples dans les deux cas, mais c’était davantage une question de philosophie qu’une réelle réalité, si complexe.



« voilà donc deux philosophies différentes entre un pouvoir décentralisé ou centralisé. Il n’y a pas de bonnes ou mauvaises manières, simplement si on autorise des personnes de moindres importances à avoir davantage de pouvoir ou tout centraliser à la capital. Je suis d’avantage encline à penser que le partage du pouvoir d’une manière équitable aide à empêcher la naissance d’une dictature, qui est toujours très dangereuse. »



Commenta alors l’esprit de l’eau, dans sa sagesse ou surtout son expérience.



« Au sujet des duchés du sud, le pouvoir est à la bourgeoisie à la place de la noblesse et autre rois. Je ne sais pas si cela est mieux, mais en tout cas, c’est au mérite, si on puit dire. Chacun à sa chance, mais il n’y a pas de système parfait, seulement certains moins pire que d’autre, mais tout dépend de sa place sociale évidemment. »



Exprima alors son avis, assez neutre, car elle n’avait pas de camp attitré, et c’était sans doute sa meilleure force.



« Ne pas avoir de problème de temps fait que l’on peut le prendre justement, mais il est une évidence que l’on peut sans cesse devenir meilleur et seule la brutalité d’un autre saurait tenter de stopper ce cycle infini, même si dans mon cas, ce n’est pas suffisant. J’ai choisi une place au service des autres, car je trouve que ma place est largement suffisante et satisfaisante. »



Indiqua alors Shalia en toute simplicité à son sujet, même si c’était un grand secret, qu’elle n’était pas prête de révéler entièrement. Elle hocha la tête lentement au sujet de la vie humaine si courte, c’était une évidence, mais on n’y pouvait rien. Les manières de l’éviter étaient bien souvent bien pires que le mal, en était là le prix pour payer le fait de dépasser sa condition.



« C’est dommage que tous les Azuréens ne soient pas comme vous, c’est tout de même bien plus agréable à vivre une personne qui sourit que le contraire. Les personnes que je peux recevoir à mon monastère le sont que rarement d’ailleurs, toujours avec un flot de questionnement. En tout cas à vous entendre mon cher monsieur Croak, vous n’êtes jamais seul, toujours avec des personnes de tout acabit. »



L’esprit de l’eau croisa ses mains devant son visage avec un sourire.



« Tout être périssable aime à marquer son temps par sa présence, et quoi de mieux qu’un opéra afin de montrer votre virtuosité, votre ingéniosité ! Vous faire plaisir également en montrant tout votre art dans une œuvre majeur et incontestable. Vous pouvez fort bien vous occupez de la musique et des chants et laisser une autre personne mettre en œuvre les danses et représentations physiques, même si vous pouvez vous contentez d’une œuvre musicale majeur et grandiose. Contentez-vous d’écrire une musique pendant de longues heures, et si elle est belle, pas besoin d’en faire plus, mais oui, cela demande un gros travail. »



Shalia pencha la tête légèrement en regardant l’homme oiseau.



« Je ne pense pas que vous soyez si bête, bien au contraire … »



Se contenta de dire alors l’immortelle peu dupe à ce sujet, elle ne sentait pas cet homme si diminué, loin de là, mais peut être bien un manque de courage. Elle écouta avec la petite chanson, non sans faire un petit geste d’appréciation positive à la fin en guise de remerciement.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 99
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bénédiction de l'eau (Pv Shalia) Sam 30 Juin - 19:20
« J'ai très envie de contre argumenter à ce sujet, mais je commence à me dire que ce serait peut-être amené à durer des heures si on continue en ce sens et j'ai peur si je le fais d'indisposer mon ami, disons qu'il n'a pas l'air très porté sur ce genre de débats. » Répondit Anton soucieux en regardant Croak à propos du débat sur ce qui était le mieux entre un membre naturel et artificiel, ce avant de reprendre avec réflexion. « Mais je serais heureux de poursuivre cela avec vous la prochaine fois que nous nous verrons bien entendu, c'est juste que là je me sens un peu mal pour Croak. » Ce avant de reprendre avec réflexion pour conclure au sujet du pouvoir.

« Je suppose que les deux méthodes ont leurs avantages, car si certes le pouvoir centralisé facilite la prise de pouvoir d'un tyran, il permet aussi une certaine efficacité de la gouvernance et unité, là où un pouvoir décentralisé peut y nuire si mal fichu ou si chaque acteur ne voit que par ses propres intérêts. Après, ça me fait penser à ce célèbre philosophe que vous devez connaître je suppose, qui a dit que chaque forme de pouvoir avait un pendant dégénéré, comme quoi aucune base n'est totalement immunisée à la corruption si l'on es pas vigilant. » Ce avant de reprendre avec réflexion au sujet des Duchés.

« Les Duchés sont un pays très particulier en soit, je suppose qu'au moins la forte activité qui y règne est une source de changement et d'innovation importante. Après tout j'ai rarement vu de systèmes politiques aussi proche de la démocratie Akkatonien que certains de ceux régnants sur certains duchés ou comtés. Je ne parle pas bien entendu des républiques marchandes, car qualifier cela de démocratie est un peu malavisé. » Il appellerait ça plutôt des oligarchies ploutocrates, mais passons.

« Je vois, en effet les buts et objectifs doivent êtres différents quand on vit si longtemps, mais n'y a t-il pas le risque sinon de se plonger dans la lascivité et de se dire quand peut toujours tout reporter à plus tard ? » Demanda t-il sinon avec réflexion, après tout si on vivait éternellement ça pouvait être tentant en effet de tout remettre à demain vu qu'on avait toujours tout le temps nécessaire pour faire cela le jour où l'on s'y mettrait...

« Je vois, c'est logique je suppose qu'il y ait une grande variété au sein d'un même peuple après tout, par contre je remarque avec amusement que vous aimez beaucoup vous comparer avec les oiseaux ! Cela me change car je ne me rappelle pas avoir vu d'humain se comparer fréquemment avec des singes. » Dit-il avec une pointe d'humour, à se demander pourquoi tiens, peut-être car la race humaine avait tendance à difficilement apprécier être comparée avec leur cousin éloigné. En même temps ça sonnait aisément en insulte raciste quant un membre d'une autre race s'amusait à faire cela… Même si pour sa part heureusement ce genre de pratiques désagréables n'étaient pas son quotidien. « Je suppose en tout cas que le fait qu'ils ne soient pas tous comme cela met d'autant plus en valeur ceux qui le sont. » Glissa t-il sinon avec amusement avec l'oracle.

Quant au fait que Croak ne voulait pas monter un opéra, Anton avoua qu'il avait du mal à trouver quoi répondre aux arguments de celui-ci quant au fait qu'il fallait soit disant mieux éviter de se lancer dans un tel projet. Il est vrai que son ami semblait ne pas trop aimer les lourdes responsabilités et gérer un opéra en était une en effet, même si évidemment l'elfe défendit cette idée avec talent, à tel point qu'Anton ne sut d'autant plus quoi rajouter… Hum, d'ailleurs Croak alla même jusqu'à chanter tiens, presque comme pour changer de sujet, mais soit. Le haut juge qui se disait décidément que l'oiseau humanoïde était d'humeur très lyrique apprécia l'attention et ne manqua pas de glisser avec humour aux dernières paroles de son ami.

« Je suppose que l'on peut toujours s'améliorer, ce qui n'est pas plus mal, après tous quelqu'un de parfait n'aurait de choix que de chercher un autre domaine à approfondir ou s'ennuyer dans celui qu'il maîtrise déjà totalement et qui n'aurait donc plus vraiment d'intérêt pour lui en dehors des compétences qu'il y a gagné. » Du moins c'était là son opinion, car à part une fierté puérile, il n'y avait pas grand-chose à tirer d'intéressant de la perfection au niveau de l'amusement.

« En tout cas la dame a raison mon ami, vous n'êtes pas bête, vous me donnez plutôt l'impression de manquer de confiance en vous si vous voyiez ce que je veux dire… Peut-être devriez-vous aller voir un psychologue ou l'équivalent qu'on trouve en Ikhyld ? » C'était une idée comme cela qu'il posait là, sans doute en mettant un peu les pieds dans les plats, mais disons qu'il pensait bien faire.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 462
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bénédiction de l'eau (Pv Shalia) Dim 8 Juil - 23:23
« Tout le monde n’a pas la chance d’avoir eu une vie aussi facile que la mienne. J’ai mené une belle existence jusqu’ici, sans peine ni regrets. Les gens que je rencontre ont parfois de lourds fardeaux sur leurs épaules : des soucis d’argent, la maladie, une affreuse belle-mère… Je passe devant leur porte, je chante une ritournelle et ils sourient à nouveau pour quelques heures. Je suis une sorte de cataplasme de l’âme mais mon effet a une durée limitée. Enfin je n’offre pas les services d’un monastère, quôa.» Il ne fallait pas rêver, un monastère sous le gouvernement de Croak deviendrait rapidement chaotique.

« Je suis libre, mais seul. Vous avez une amie pour vous accompagner, mais moâ je ne fais partie d’aucune troupe. Certes, beaucoup me connaissent mais peu savent réellement qui je suis, à part un amuseur. Bah ! Je ne m’en plains pas, car j’ai peu d’amis véritables, deux, peut-être troâs personnes. Mais je pourrai compter sur eux en cas de coup dur… Ou de doute ! » Il haussa les épaules d’un air fataliste. « Mais qui sait ? Peut-être que je trouverai un jour des compagnons avec qui faire le tour du continent. Je passerai vous voir dans les Duchés, et je chanterai pour les personnes que vous accueillez. » La promesse était à l’instar du mage : du vent. Il ne se souviendrait sûrement pas d’avoir prononcé ces paroles dans une quinzaine de jours.

Le barde plaqua un accord sombre et dissonant sur son luth lorsqu’il fut question de manque de confiance en soi.

« Non, non, je ne manque pas de confiance, mais de courage. Je suis paresseux et inconstant. Voâla, vous connaissez l’affreuse vérité. Me pardonnerez-vous mesdemoiselles et monsieur de vous montrer un si vilain visage ? »
Il souleva son chapeau d’un air contrit. Enfin… Il ne se sentait pas si désolé que ça. « Ainsi vous n'aurez pas d'opéra. Mais est-ce bien grave? Non! Ne soyez pas déçus. J'aurai passé mon temps à d'autres frivolités.  » En tout cas il était secrètement flatté qu'on ne le prenne pas pour un imbécile. Pourtant beaucoup d'érudits élitistes le considéraient comme tel.

« qu’est-ce qu’un psychologue ? Un spécialiste des psittacidés ? » demanda ingénument l’Azurien qui ignorait tout des sciences développées par les Akkatoniens. Il pensait que ces ornithologues étrangers étudiaient spécialement les perroquets. Bon, c’est sûr, c’est une famille d’oiseaux intelligents, mais quel était le rapport avec les Azuriens ?
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bénédiction de l'eau (Pv Shalia) Lun 16 Juil - 16:24
Shalia sourit doucement en entendant Anton dire qu’il préférait écouter les débats afin de ne pas trop exposer leur ami baladin. Elle avait le verbe facile il fallait dire, alors ce n’était pas très gênant finalement à ses yeux, mais elle pouvait comprendre que l’oiseau chanteur n’était guère porter sur ce genre de balade.

« Aucun problème, ce n’est pas comme si j’avais l’éternité pour ce genre de choses. »

Commenta alors simplement la jeune femme en restant assise sur son trône de glace.

« Aucune des méthodes pour gouverner est parfaite, il faut simplement trouver la moins pire, par rapport à ce que l’on souhaite comme liberté à ses concitoyens, il est juste dommage que ce ne soit pas ces derniers qui décident et toujours une toute petite poignée, mais j’imagine que cela ne changera jamais. Au sujet de la générosité, c’est bien souvent ceux qui ont peu de moyens qui sont les plus généreux, car ils savent la valeur de la vie et ce qu’ils ont, alors que les personnes riches et puissantes ont en général peur de perdre ce qu’ils ont. »

Dit alors sans détour la haute prêtresse, elle qui offrait un logis à chaque femme dans le besoin. Elle appliquait ainsi sa façon de voir sans hésitation, mais avait-elle une âme plus pure que les autres ou avait-elle un intérêt dans tout cela ?

« Parfois de bonnes idées politiques à la base sont manipulés pour le profit de quelques-uns, c’est malheureux, mais une grande partie de la population préfère suivre et subir, peu au final se décide à agir et à risquer sa vie. C’est sans doute plus confortable ainsi. En effet, il est nécessaire de rester attentif à chaque instant, c’est pour cela que je me vois comme une vigilante. »

Ajouta alors Shalia en tapotant ses doigts doucement sur le siège de glace.

« Les duchés est une terre de liberté, en effet, l’argent est roi, certes, mais il est possible de tout et n’importe quoi. Tout dépendra du dirigeant, mais s’il est mauvais peu importe le sens de ce mot, il ne va pas vivre très longtemps. C’est malheureux, mais comme l’on dit, malheur au vaincu. Je ne suis pas pour la violence, mais très souvent dans ces contrées, elles sont très rapidement définitives. »

Par chance, le lieu de son monastère se trouvait être entouré par les duchés, ce qui était après tout une bonne terre pour vivre de sa façon. Elle était totalement indépendante, personne ne venait l’ennuyer ou presque. Dans une autre nation, il était une évidence que cela ne pourrait pas se passer comme maintenant, et ce peu importe celle-ci.

« La vie n’attend pas, les situations de crises non plus, alors si je veux continuer à agir comme il convient et quand il convient, le temps me fait toujours défaut d’une certaine manière. Ma seule chance est ma capacité de vivre longtemps, de pouvoir agir plus amplement dans le temps sans contrainte. Généralement, je ne suis pas oisive, sans doute car je ne pense que très peu à moi, mais cela doit être assez difficile à imaginer pour des personnes mortelles. Je pourrais fort bien retourner dans mon monde et vous laissez vivre, mais j’ai choisi cette voie. »

Indiqua alors Shalia, qui ne manquait jamais de motivation et ce même si les situations revenaient sans cesse à la même chose ou presque. Elle trouvait fort dommage que Croak ne se lance pas dans la construction et la gestion de cet opéra, mais sans doute était-ce trop lourd ou trop proche de la cage dorée. Elle trouvait que cela manquait à ces terres, peut-être que cela aurait eu l’avantage d’adoucir les mœurs.

« Il vaut mieux aller voir un ami et ouvrir son cœur que de payer quelqu’un pour le faire, qui n’a que faire de votre sort au final. Un mécène peut être une solution, même s’il y a une dette morale évidente. Cependant, vous seriez enfermé dans cette histoire pour un moment, évidemment. »

La pseudo elfe rit doucement alors en entendant Croak.

« Ne vous inquiétez pas, je respecte frontalement une personne comme vous, qui puisse offrir tant de bonheur à de nombreuses personnes avec un simple instrument. Ce n’est pas tellement mon style, alors je ne pense pas que cela soit possible un jour, je vous laisse ce plaisir avec joie. Cependant malgré tout, je crois en vous mon cher ami, reste juste qu’à ce que vous le découvriez. »

Shalia agita une main doucement.

« Je suis une solitaire quelque part, même si mon monastère est rempli de personnes avides de me rencontrer. Je sais éperdument ce que vous pouvez ressentir, étant la seule personne ou presque ici dans ce monde de ma race. Le nombre d’amis véritables capable de tout risquer pour vous est de toute manière toujours très rare, il faut savoir cultiver cet avantage. Quoi qu’il en soit, vous êtes le bienvenu pour la journée dans mon monastère mon cher. Je ne peux que conseiller de trouver des compagnons de route ou de galère, c’est toujours plus agréable et chaque forme de vie à l’immortalité toute relative y pousse. »

Contrairement à l’homme oiseau, Shalia se souvenait plutôt bien de ce qu’elle pouvait dire et promettre.

« Avoir le courage d’affronter une faiblesse est bien difficile, il s’agit de trouver sa voie pour sublimer sa condition. »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 99
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bénédiction de l'eau (Pv Shalia) Mer 18 Juil - 17:55
« De toute manière le plus important au final, c'est de ne pas juste être spectateur de son destin et de celui du monde si l'on ne veut pas finir par subir. En cela nous sommes d'accord je suppose. » Conclut Anton avec réflexion au sujet de la politique dont il parlait longuement avec l'oracle, ce avant d'à nouveau s'intéresser à Croak.

« C'est déjà noble de votre part mon ami de soulager l'âme de ceux qui doivent subir l'horrible réalité qu'est celle d'une belle mère détestable. » Répondit et commenta donc Anton avec amusement à l'égard de Croak, mais sans manquer de sincérité pour autant sur la noblesse de ce dernier, avant de reprendre d'un ton légèrement romantique.

« La liberté en soit n'est peut-être pas que de n'avoir aucune contraintes, après tout n'est-ce pas aussi une liberté que de pouvoir choisir une vie ayant des contraintes mais offrant d'autres choses en retour ? Je dirais donc au final, que la véritable liberté est peut-être de pouvoir choisir qui l'on veut être et ce que l'on veut faire de son existence, même si cela implique de s'enfermer dans des responsabilités, que de se libérer forcément de celles-ci. » Dit-il sinon avec réflexion concernant ce sujet qu'abordait Croak, mais peut-être était-ce un peu trop philosophique disons…

« Vous savez mon ami, c'est une qualité en soit de reconnaître ses défauts, et puis… Des fois les défauts peuvent cacher des qualités insoupçonnées en lien avec eux. Reste à voir par exemple ce que votre paresse et inconstance a pu vous apporter, pour ma part je sais par exemple que certains progrès technologiques sont nés de la paresse de leurs inventeurs qui voulaient se faciliter la vie. » Etait-ce vraiment un bon exemple ? Peut-être, peut-être pas… Sur ce il conclut pensif au sujet du psychologue.

« Disons qu'un psychologue est quelqu'un à qui l'on parle pour confier ses soucis intérieurs et qui écoute sans juger, voir même qui peut parler dans le but d'aider à se sentir mieux intérieurement en exposant des troubles de l'esprit pour mieux les résoudre. » Bon ce n'était pas simplement ça, mais disons qu'Anton n'était pas un spécialiste et qu'il sentait qu'une définition trop longue et technique ennuierait Croak, alors autant faire au plus simple.

« C'est plus compliqué que ça ma dame, sinon les psychologue n'existeraient pas. Il y a des choses qu'on a du mal à dire même à des amis, ou même qu'on a du mal à dire surtout à des amis par peur des les blesser ou bien car ils auront une réaction qui ne nous fera pas du bien d'une manière ou d'une autre. Pas qu'ils réagiraient mal, mais des fois une réaction empreinte de tristesse et d'inquiétude peut peiner de la part de quelqu'un nous écoutant. C'est en cela des fois que parler à quelqu'un qui ne nous juge pas, mais surtout ne s'émotive pas face à nos propos comme un psychologue peut faire du bien et pas que. » Pour sa part il trouvait que c'était une carrière honorable en tout cas, même s'il supposait que les opinions à ce sujet pouvaient tout à fait varier. Sur ce il reprit au sujet des problèmes de Croak en regardant l'oracle comme s'il pensait qu'elle serait d'accord avec lui.

« Je pense mon ami tout de même que vous devriez avoir un projet. Pas un opéra ou quelque chose allant contre vos aspirations, mais au contraire quelque chose que vous penseriez êtres capables de faire, être prêt à faire, mais surtout qui vous plairait de faire. Je ne sais pas par exemple… Inventer un nouveau style musical ? Ou bien un grand voyage autour du monde pour pouvoir goûter aux musiques de cultures diverses et leur faire profiter de la votre ? C'est à vous de voir, mais je pense qu'une telle ambition vous ferait du bien. » Après ce n'était évidemment que l'avis d'Anton, mais lui-même était du genre à penser que tout être avait besoin d'un but au final pour être pleinement heureux et épanouie, alors autant s'en trouver un quand on avait pas, cela évitait bien des tracas d'une certaine manière...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 462
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bénédiction de l'eau (Pv Shalia)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Bénédiction de l'eau (Pv Shalia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Drame haïtien: résultat de la malédiction ou de l'irresponsabilité
» Sous la bénédiction des étoiles [Norman]
» Malédiction hollandaise ?!
» QUELLE PRÉDICTION
» [S16] La Malédiction du Monastère de la Mort...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Mémoires d'Orzian :: Sujets périmés :: Rps terminés-
Sauter vers: