Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Une terre inhospitalière (Pv Lydie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Mémoires d'Orzian :: Sujets périmés :: Rps terminés
MessageSujet: Une terre inhospitalière (Pv Lydie) Dim 11 Fév - 21:32
Début Mars dans les marais de Teïder

Comme toujours, il fallait traquer l'impur pensa Sigismond avec une certaine ferveur, mais cette fois-ci encore il avait obtenu ce qu'il désirait et le dit impur. Un jeune homme ayant à peine 18 ans qu'il savait recherché en Akkaton car porté disparu depuis peu, et qui en dans les faits avait rejoint les rebelles teïderiens pour d'obscures raisons. Était entre ses mains et aujourd'hui, aujourd'hui... Cette vermine allait se consumer dans les flammes du saint bûcher, mais… Sigismond ne comptait pas précipiter la chose.

Pourquoi ? Car il avait laissé fuité justement le fait qu'il avait capturé ce rebelle et qu'il comptait le faire exécuter aujourd'hui, cet homme étant assez recherché aussi bien par les rebelles que des chasseurs de primes akkatoniens après tout, car citoyen de l'empire et avec des parents soucieux de le retrouver et donc de payer cher pour cela, il était fort probable du coup que des crétins tentent d'en profiter pour le libérer. Et c'est alors que l'inquisiteur comptait bien en profiter pour faire des prisonniers supplémentaires. Aussi bien pour les passer à la question que pour leur faire connaître le baiser ardent de la flamme purificatrice.

Pour cela, il avait fait toute une mise en scène, le bûcher qui serait utilisé pour ce brasier ardent avait été mit en place au milieu de la place centrale d'une bourgade quelconque, mais de grande taille, ce tandis qu'une escorte de soldat amènerait le prisonnier jusqu'au bûcher lorsque l'heure viendra, puis ficellerait ce dernier avant que l'inquisiteur n'y mette le feu. Évidemment, Sigismond prévoyait qu'il y ait une attaque avant, c'est pour cela que quelques agents des services de renseignements étaient dissimulés parmi la population, prêts à intervenir quand nécessaire… Cela et en plus de la garnison protégeant la bourgade;, l'escorte de soldats qui mènerait l'hérétique vers sa crémation funéraire serait assez importante, environ une quinzaine d'hommes, de quoi faire face à une attaque rebelle que Sigismond ne prévoyait pas trop importante, même si solide.

Bien, maintenant restait à attendre que ce soit l'heure pensa t-il avec une sombre satisfaction, il regarda au loin le donjon dans lequel se trouvait le prisonnier, donjon qui était un peu à l'écart du village et décida de s'y rendre. Histoire de s'assurer que les gardes chargés de garder ce dernier ne lambinaient pas et il ferait ensuite un petit tour du village pour s'assurer que tout était en place… Il comptait bien après tout à ce que cette journée soit de celles capables de contenter son dieu. Et non celle d'un échec, qu'il soit causé par des rebelles ou quoi que ce soit d'autre.





[Hrp : Pour ce rp, si tu veux je peux jouer les pnj que croisera ton personnage étant donné que je pars du principe qu'elle ne tomberait pas immédiatement sur Sigismond^^. Considère ça comme une sorte de mini quête si tu veux.]
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 155
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une terre inhospitalière (Pv Lydie) Mar 13 Fév - 8:05
Le trajet avait été long. Long et fastidieux. D’Akaton au Royaume de Teïder, la route était assez simple si le royaume était sa destination. Mais quand on traque quelqu’un, les tours et retours de la proie augmentait exponentiellement la distance. Et la proie de Lydie n’avait manifestement pas envie qu’on la retrouve. D’après la description qu’on lui en avait faite, c’était exceptionnel ce niveau d’intelligence pour un enfant de cet âge. C’était ce qui avait justifié l’embauche de Lydie : l’échec des autres chasseurs et le manque de confiance en certains autres. Mais Lydie n’aimait pas ce genre de mission. Sauvetage, traque, récupération, capture d’êtres humains, ce n’était pas sa tasse de thé, déjà qu’elle n’en buvait que très rarement. Mais la prime était élevée et sans vraiment savoir pourquoi, Lydie cédait toujours à l’argent. Ce n’est pas comme si elle n’en manquait pas et qu’elle avait une réserve importante, investit chez un marchand qui faisait fructifier ces investissements. Intérieurement, la Chasseresse se jura que c’était la dernière fois qu’elle faisait ça, tout en sachant que ce n’était pas vrai. La phase de traque était généralement agréable dans ce genre de mission, seule la capture pouvait s’avérer complexe, pas risquer, juste complexe.

La trace l’avait amenée en Teïder, où elle s’était perdue dans un remue-ménage d’empreinte, signalant une capture par un groupe. Ce point allait être plus compliqué. Elle s’était donc rendue au bourg pour voir un bûcher se dresser en son centre. Ça sentait le roussi pour sa proie. Elle se rendit au donjon, d’un pas pressé sous les regards interloqués des villageois. Une femme en tenue d’homme, peau d’ours sur le dos, arbalète et hache de jet dans le dos, armure d’écaille en cuir et le regard mauvais, ce n’était pas un spectacle habituel.

Pendant une demi-heure, elle tenta d’obtenir des informations auprès des gardes à l’entrée, expliquant qu’elle ne voulait que valider l’identité du condamné avant de retourner prévenir les parents de la fin tragique de leur fils, qu’elle n’avait aucune envie de mourir en venant en aide à un inconnu que la justice du royaume avait reconnu coupable d’un crime. Mais rien n’y faisait et à insister, Lydie se sentait sur une pente glissante. Soudain les deux gardes se mirent au garde à vous à l’approche d’un nouveau protagoniste. Un supérieur, enfin.

Bonjour Monsieur, êtes-vous responsable ici ? J’ai juste besoin d’une confirmation sur l’identité du condamné. Je suis envoyée par ses parents, et je voudrais pouvoir leur annoncer le destin de leur fils sans faire d’erreur.

_________________
FF6600
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Assistants du staff
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 28/11/2017
Localisation : Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une terre inhospitalière (Pv Lydie) Mer 14 Fév - 20:19
Le tour du village de Sigismond finit par le mener à l'entrée où visiblement se trouvait une femme… Probablement pas une Teïderienne qui était en train de discuter avec deux gardes à l'entrée. Immédiatement soupçonneux en voyant cela, Sigismond ne tarda pas à rejoindre ces derniers, qui évidemment se mirent au garde à vous en le voyant tandis que la bougresse elle ne trouva rien de mieux à faire que lui adresser la parole comme s'il était son ami…

« Qui est cette étrangère ? » Demanda donc l'inquisiteur d'une voix grave et profonde aux gardes, ces derniers lui répondirent donc d'une manière un peu intimidée.

« On ne sait pas seigneur inquisiteur, elle prétend venir ici pour demander l'identité du condamné car elle serait envoyée par ses parents et qu'elle désirerait pouvoir annoncer avec certitude à ces derniers la mort de leur fils... » Sigismond regarda silencieusement pendant quelque secondes la femme et reprit d'un ton légèrement cassant.

« Et comment peux tu savoir que c'est bien l'homme que tu cherches qui va goûter à la juste purification aujourd'hui et ici ? Je te signale que les hérétiques nous en brûlons tous les jours et pas juste ici, c'est presque à se demander comment tu as fais pour obtenir de telles informations… Ou si tu es venu ici véritablement pour les raisons que tu évoques ? » Il continua à la regarder longuement, comme elle pouvait le remarquer son visage était masqué et son allure plutôt sinistre, par contre il ne semblait pas porter la moindre armure, même si les armes qui étaient les siennes, deux fléaux étaient visibles…

« Comment, t'appelles tu étrangère ? Et d'où viens-tu ? » Et il ne dit plus rien après ces questions, du moins jusqu'à ce qu'elle lui réponde. Après tout c'était elle qui était venu ici pour demander des informations et ce d'une manière suspecte et sans visible moyen de prouver sa bonne foi. Il supposait donc légitime de pouvoir poser ses questions d'abords et faire en quelque sorte une petite enquête, il verrait bien ensuite. S'il allait donner satisfaction à cette bougresse, ou s'il allait poser quelques autres questions et ce de manière plus ou moins désagréable pour elle… Elle avait de la chance d'ailleurs d'une certaine manière, il se sentait joueur et d'humour un peu indulgente aujourd'hui, quoique chez lui cela se résumait à poser les questions avant d'envisager très probablement les activités plus traumatisantes, mais bon c'était déjà un bon point pour elle… Restait donc à voir comme cette soit disant étrangère comptait le convaincre.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 155
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une terre inhospitalière (Pv Lydie) Dim 18 Fév - 21:10
Lydie sourit aux questions de l’homme. Manifestement, il était bien le chef ou alors un haut responsable dans ce pays si peu tolérant et hermétique. Hérétique. Chacun appelle ses dissidents comme il l’entend. La Chasseresse se souvient que son père et toute la famille Kolas avait été considérés comme traître aux Duchés, et que c’était pour cette raison qu’elle et ses sœurs ont dû partir pour l’empire, et que Lydie a vu le manoir et son père brûlaient, ainsi que ses amis mourir. Dans l’empire, on parle de rebelles. Toujours est-il que ces dissidents ne sont que des hommes et des femmes, considérés à tort ou à raison comme des opposants aux régimes en place. Certains sont innocents, d’autres non. Certains se battent pour une noble cause, pour d’autre cette noble cause est leur propre bien et ascension. Et tout cela, Lydie s’en moquait éperdument. Elle n’avait personne pour qui se battre, et aucune envie de le faire.

Elle eut un petit ricanement avant de répondre à l’homme. C’était de l’effronterie, mais la jeune femme se savait capable de fuir, même si elle se savait sur une pente instable. Il est vrai monsieur que nous n’avons pas été présentés. Je Lydie Kolas, dit la Chasseresse. Et en tant que telle, je suis généralement payée pour trouver ce que d’autre ne peuvent avoir. D’habitude ce sont les animaux sauvages, des fleurs, ou des essences particulières d’arbres. Même certaines pierres. Aujourd’hui, c’est un jeune homme. Et je sais que c’est l’homme que je recherche potentiellement, car je l’ai pisté jusqu’à ce que vous l’attrapiez. Comme vous n’êtes pas versés dans la discrétion, j’ai suivi vos traces jusqu’ici. Je m’enquiers donc de la justesse de ma chasse, en vérifiant que ma cible est bien tombée dans vos filets avant de tomber dans les miens. Et je ne suis pas une guerrière, je me vois mal forcer le passage dans votre donjon, mettre à mal vos hommes, ressortir avec votre prisonnier, qui deviendra alors mon prisonnier, sous le bras et disparaitre avant que vous puissiez me rattraper. Non, je ne fais que me renseigner et repartir. Ma mission était de le retrouver, et si vous me confirmer son identité, elle sera terminée. Fin de l’histoire.

Elle marqua un petit temps d’arrêt. Elle ne parlait pas autant d’habitude. Pas sobre en tout cas, et surtout pas en mission. Mais il fallait que les choses soient claires. Teïder avait des ressources uniques pour la chasse, et Lydie ne voulait pas les voir se fermer pour elle. Chasser est une chose, ne pas pouvoir s’arrêter pour se ravitailler dans un village en était une autre, être pourchasser comme une proie alors qu’on est le prédateur en était une troisième.

La Chasseresse détailla cet homme représentant l’autorité. Tous les détails concordaient, il s’agissait d’un inquisiteur. Même plus que cela, son nom lui échappait mais les détails ne mentent jamais. Elle l’avait reconnu. Toutefois, elle préféra lui posait la question plutôt que de trouver seule et de paraître encore plus suspecte. Puis-je savoir à qui j’ai à faire monsieur ?

_________________
FF6600
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Assistants du staff
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 28/11/2017
Localisation : Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une terre inhospitalière (Pv Lydie) Lun 19 Fév - 23:20
Est-ce que cette idiote ricanait pensa t-il ? Hum, elle était courageuse de faire ainsi devant un homme qui pouvait ordonner qu'elle participe en première loge à ce qu'on pourrait qualifier de grand barbecue du jour, le genre de courage dont ne faisait pas preuve en général les hérétiques. Un bon point pour elle en somme si elle voulait faire croire qu'elle disait la vérité, mais pas si elle voulait avoir la moindre estime de la part de l'inquisiteur qui aurait volontiers écrasé son poing sur la face de cette païenne, mais évitons, après tout elle serait sans doute fichue de s'enfuir plutôt que de se battre contre lui comme un ho… Quoique, mais qu'est-ce qu'il disait ? C'était une femme ! Incapable de se battre correctement et de survivre par ses propres moyens sans doute, soit ça, soit un garçon manqué, ce qui restait toujours moins débrouillard qu'un homme à ses yeux.

« Je sais ce que c'est ne t'inquiète pas. Nous ne manquons pas de chasseurs dans nos belles contrées et ils chassent tout type de gibier... » Grinça t-il sinistre à l'égard de la chaseresse, oh oui elle avait dû entendre parler de la terrible réputation des services de renseignements Teïderiens, les meilleurs au monde sans aucun doute. Teïder avait la faculté après tout d'être dangereux de bien des manières envers ses ennemis et pas forcément d'une façon directe et fracassante.

De toute manière pour sa part il était un inquisiteur, un homme chargé d'amener la lumière du seigneur là où il n'y avait que ombre et impureté, cela et… En tant qu'inquisiteur Sigismond savait ne pas être quelqu'un de discret et dans les faits il s'en fichait bien. Le royaume avait bien d'autres agents bien plus discrets que lui après tout, sans parler de l'ombre, légendaire serviteur de Teïder dont personne ne connaissait l'identité, identité que le héraut de la souffrance se fichait bien de connaître d'ailleurs.

« Soit. » Se contenta t-il donc de dire d'une voix grave mais à l'empreinte émotionelle ambigüe suite aux propores de la chaseresse, ce avant d'ajouter sinistre quand elle lui demanda qui il était.

« Je ne suis qu'un humble serviteur du véritable dieu, le seigneur du fardeau, le porteur de souffrance qui éprouve les hommes par la douleur et la peine. » Dit-il avec une ferveur religieuse calme, mais bien présente, ce avant de reprendre plus monotone. « Mais je suppose qu'une athée comme toi voulait avant tout connaître mon nom et prénom ? Sache donc que l'on me nomme Sigismond Bonnenfant. » Un inquisiteur qui n'était pas si fameux que ça même si déjà bien connu à sa manière, nul doute qu'il monterait à l'avenir dans la hiérarchie, mais en attendant c'était un zélote religieux particulièrement fervent et connu aussi pour une chose… Être réputé pour être increvable, ce qui n'était pas forcément vrai, mais on l'avait vu survivre ou se remettre de blessures qui auraient tués bien des humains ou non humains, y compris les orcs et nains races connues pour leur résistance physique, ce qui témoignait au moins d'une résistance physique hors normes.

« Tu as de la chance. » Finit-il sinon par dire en grinçant à travers son masque sinistre, ce avant de reprendre avec sérieux. « Je me sens d'humeur généreuse aujourd'hui, mais comme tu le sais tout à un prix, même la générosité. » Il la détailla longuement du regard avec la froideur typique des inquisiteurs, ce avant de reprendre avec gravité.

« Suis moi et ne t'inquiète pas, il ne te sera fait aucun mal, du moins tant que tu ne tentes rien de stupide. » Sur ce il n'attendit même pas qu'elle aquiesce il se rendit donc là où il voulait l'emmener, pourquoi ? Cela elle le verait bien assez vite...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 155
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une terre inhospitalière (Pv Lydie) Ven 23 Fév - 14:32
Les présentations étaient faîtes et Lydie pouvait percevoir la méfiance, le mépris et la cruauté de cet homme à travers ses paroles. Il fallait qu’elle parte d’ici et le plus vite possible, car elle ne souffrira pas encore très longtemps l’ambiance de la région, encore moins un barbecue géant. Cet inquisiteur représentait tout ce que Lydie n’aimait pas : un tueur sans nécessité. Tuer au nom d’un Dieu était une idée absurde aux yeux de la Chasseresse. Si le dieu était dieu, il châtierait les mécréants lui-même ou ferait des miracles et des mystères forçant à l’admiration et l’adoration. Or, tout ce que voyait Lydie était un homme qui cachait ses crimes derrière quelqu’un qui n’était pas pour affirmer ou infirmer ces dires. Je ne fais que suivre les ordres. Pensa Lydie, en imaginant l’homme, jugé au tribunal de son Dieu. Etait-ce un argument recevable ? Elle estima que non. Peut-être parce que c’était contre les convictions profondes de la Chasseresse. Tuer pour tuer ou pour des raisons politiques était aux yeux de la femme la pire chose qui puisse exister. La guerre était absurde mais pouvait justifier sa boucherie par l’auto-défense. Les meurtres politiques eux, n’étaient pas admissibles. Les buchets dressés en Teïder n’étaient rien d’autre pour Lydie que des crimes politiques déguisés. Un moyen d’asseoir un peu plus son pouvoir. Elle détestait ce lieu.

Elle se raidit un peu lorsque Sigismond lui demanda de la suivre à l’intérieur. Malgré la phrase que se voulait rassurante du, il ne t’arrivera rien, Lydie avait du mal à croire qu’elle ressortirait intact d’un tel endroit. C’était la parole de l’inquisiteur contre l’instinct de la Chasseresse et sincèrement, Lydie n’avait pas confiance en cet homme masqué. Tout son être lui criait de ne pas entrer dans ce bâtiment. Une fois à l’intérieur, elle perdrait toute sa capacité à disparaitre, à se fondre dans le décor, à fuir dans les bois. Non, ce n’était pas une bonne idée. Il allait falloir refuser avec tact, ou simplement lui dire non, ce sera plus simple.

Ce ne sera pas la peine. Je souhaite juste connaître le nom de cet homme, cela me suffira. Ça et votre parole. Je n’ai pas besoin de vérifier de mes yeux. Elle espérait que cette excuse suffirait pour lui éviter la visite du donjon.

Soudain, son œil s’accrocha à un détail. Dans la rue, des silhouettes se faufilaient d’ombre en ombre, de ruelles en ruelles. Jusque-là, rien de normal. Elles s’arrêtent. Lydie darda son regard sur cette troupe disparate, puis elle sentit quelque chose derrière elle. Elle se retourna. D’autres silhouettes, des ombres se déplaçaient furtivement. Manifestement, l’inquisiteur ne les avait pas vu. La Chasseresse se demandant si elle devait révéler ces intrus, probablement des rebelles venus libérer leur camarade, ou si elle devait se taire.

Monsieur, je crois que vos soupçons ne se portent pas sur la bonne personne. Lydie l’attrapa brutalement par le col pour le forcer à faire un pas sur le côté. Un carreau passa là où il se tenait une seconde plutôt et alla se planter dans le torse d’un des gardes. Lydie ne vouait pas spécialement le sauver, elle voulait surtout qu’il ne meurt pas, car la mort n’est pas quelque chose qu’on doit souhaiter à un de ses semblables. Mais Lydie ne perdit pas plus de temps pour aller se mettre à l’abri et disparaitre dans un coin, attendant la fin de l’escarmouche. L’attaque était clairement une diversion, le second groupe commençait à forcer les fenêtres du donjon pour s’introduire dans le bâtiment.

_________________
FF6600
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Assistants du staff
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 28/11/2017
Localisation : Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une terre inhospitalière (Pv Lydie) Sam 24 Fév - 23:02
Cela ne l'étonna pas qu'elle ne veuille pas vraiment le suivre quand il l'entendit tout à coup formuler des hésitations. Soit, pensa t-il… Il avait visiblement affaire à une pleutre, mais bon c'était tout à son honneur pensa t-il de se montrer aussi prudente. Certes, pour sa part il n'avait aucune projet néfaste à son égard, du moins pour le moment, mais il est vrai qu'en un autre jour ça aurait pu être bien différent… Dans tous les cas alors qu'il s'apprêtait à lui répondre de manière peu amène après un instant où il la dévisageait de manière silencieuse et sinistre, cette bougresse se permit tout à coup de l'attraper par le col pour le pousser sur le côté…

Oh certes, il vit le carreau d'arbalète qui passa non loin de lui, mais il n'était pas reconnaissant pour autant à cette étrangère de l'avoir poussé, il savait très bien après tout qu'il y aurait survécu, ce n'était pas un carreau d'arbalète dans le torse qui aurait pu le tuer lui… Il n'était pas en sucre après tout et il avait vu bien pire comme blessure, cela et puis il était facile de se faire passer pour soit disant innocente pensa t-il avec aigreur en faisant semblant de sauver quelqu'un. Il se contenta donc de vociférer pour dire aux soldats de se battre, alors que pendant ce temps il courait en direction du donjon et que d'autres personnes se mirent à surgir tout à coup de la foule, n'étant ni des soldats, ni des rebelles… Les unités d'éliminations politique du régime armées d'arbalètes et habillées de manières sombres et cette petite escarmouche vira alors en petit massacre des deux côtés… D'ailleurs, peu après que Sigismond arriva au niveau du donjon, la bataille au sein de celui-ci débuta alors vraiment, tandis que pour leur part, les unités d'éliminations du régime et les soldats à l'extérieur commencèrent à donner la chasse aux rebelles qui commençaient à se replier, pas tant à cause des pertes que pour débuter de petites escarmouches pour gagner du temps. Ce qui fit que plusieurs soldats de l'unité de répression commencèrent à fouiller activement les environs de la cachette de Lydie, ce tandis que de grands bruits de luttes résonnaient depuis le donjon... Mais que personne n'en sortait.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 155
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une terre inhospitalière (Pv Lydie) Lun 5 Mar - 7:12
Qu’est-ce qu’il se passait ici ? Lydie avait bien remarqué les hommes armés dans la foule, tout de noir vêtu, mais elle n’aurait jamais cru qu’ils interviendraient en force, au milieu de la foule. L’escarmouche fut d’une intensité extrême et les pertes chez les rebelles en totales opposition par rapport à celle du régime. Un mort pour les fanatiques, le garde du début, et une complète annihilation pour les opposants. Est-ce qu’ils étaient préparés vraiment à se battre ? Toutes ses morts étaient absurdes, juste pour sauver un homme, un gamin qui plus est. Etait-ils fous ? Probablement.

De sa cachette, Lydie voyait passer des soldats, qui cherchaient quelque chose, probablement elle. Mais la Chasseresse ne s’était pas contentée de disparaitre dans un coin. Elle avait aussi changé de localisation une fois hors des regards. Or des questions d’être prise à parti par l’un des deux camps. Si elle ne pouvait pas être surprise par quiconque à cause du bruit qu’ils faisaient tous, elle ne voulait pas risquer d’être entraperçu et poursuivit.

Dans le donjon, elle pouvait distinguer une véritable bataille, rien qu’au bruit et à l’odeur de sang qui en sortaient du bâtiment. Il semblait que les combattant étaient soit plus nombreux, soit mieux entrainer à l’intérieur qu’à l’extérieur. Puis le silence revint. Le combat était fini. Lydie se serait volontiers demandée qui avait gagné mais ce serait ridicule. La force de Teïder, était bien plus puissante que les rebelles, et les bruit qui échappaient doucement du donjon étaient des bruits de pas cloutés, les mêmes que les bottes des fanatiques.

Maintenant que le calme était revenu, que faire ? Y retourner comme si de rien était, enjamber les cadavres et demander à nouveau l’identité du prisonnier ? Non, ce n’était clairement pas la solution. L’autre solution serait de s’enfuir, partir loin et ne jamais revenir. Mais là encore, il y a une faille. Le crétin au masque la croira de mèche et la Chasseresse ne souhaitait pas avoir les fanatiques sur le dos. Fallait-il qu’elle attende qu’il ressorte, et aller le voir en prenant le risque de se faire arrêter tout de même ? Se faire arrêter et torturer à n’en point douter. Aucune des solutions ne lui plaisait vraiment, et surtout, aucune n’assurer sa sécurité que ce soit dans le proche ou lointain avenir. Lydie se refit la promesse de ne plus accepter ce genre de chasse, sachant parfaitement qu’avec l’alcool, elle recommencera à accepter n’importe quoi.

Elle se décida enfin à sortir de l’ombre, arbalète à l’épaule, franquiste dans le dos. Elle marcha avec un pas décidé et sûr, comme si c’était normal qu’elle soit là. Ce qui fut parfaitement inefficace. Elle arrive au milieu de la route et se dirigea vers le donjon lorsque plusieurs hommes en armes se précipitèrent vers elle. Elle leva les mains pour montrer qu’elle n’était pas agressive et commença à justifier sa présence, comme quoi elle était en train de discuter avec l’inquisiteur lorsque l’attaque était survenue. Les gardes lui posèrent des questions, et la Chasseresse espéra qu’on ne lui demande pas de prouver qu’elle n’était pas une hérétique car sinon, elle sera probablement arrêtée puis mis au bûcher ou l’inverse. Pourvu qu’ils ne me demandent pas de réciter leur précepte par cœur. Je e connais que ceux qui sont modifiés par la taverne. Ça ne leur plaira pas j’en suis sûre.

_________________
FF6600
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Assistants du staff
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 28/11/2017
Localisation : Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une terre inhospitalière (Pv Lydie) Mar 6 Mar - 21:28
Le royaume de Teïder était bien connu pour une chose, sa faible estime de la valeur d'une vie humaine et c'est bien ce qu'il démontra en cet instant, car tous ceux soupçonnés d'êtres avec les rebelles au cours du chaos que devint cet affrontement, se firent tuer sans sommation et les soldats du régime ne firent absolument preuve d'aucune pitié, sachant bien qu'ils seraient soupçonnés sinon de sympathie avec les ennemis de leur culte et de leur roi dans le cas inverse. Dans les faits cela se voyait d'autant plus à l'intérieur du donjon où contrairement à l'extérieur, les rebelles commettaient un véritable massacre, motivés sans doute par le fait que les Teïderiens s'ils les capturaient, leur ferait subir un sort qui n'avait rien à voir avec une mort douce ou même rapide...

Dans tous les cas, c'est en sang que Sigismond sortit du donjon, probablement autant le sien que le sang d'autres personnes. Aucune nouvelle du prisonnier par contre, celui-ci avait disparu mystérieusement pensa t-il avec agacement, néanmoins il était hors de question que ça s'ébruite comme il l'avait ordonné aux rares hommes au courant de cela pour le moment avant de dire à des agents de services de renseignements d'aller traquer ce chien au plus vite, après tout il était toujours possible de récupérer le futur purifié du jour comme si de rien n'était.

Par contre, il avait totalement oublié l'existence de l'autre blonde quand un soldat vint le prévenir qu'ils avaient arrêtés cette dernière et qu'ils attendaient ses directives le temps de savoir quoi en faire. Intéressant, mais qu'est-ce qu'elle fichait encore ici ? Elle n'aurait pas dû en profiter pour fuir ? Visiblement ce n'est pas ce qu'elle avait essayée de faire de ce qu'on lui apprit, cela ou bien elle avait dû se sentir pousser des ailes… Bien, il allait donc s'occuper de cela pensa t-il en prenant tout de même la peine de s'essuyer, ceci fait, il alla alors la voir.

Les soldats avaient menés cette dernière dans une auberge de la bourgade qui servait de repère temporaire aux agents des services de renseignements qui s'étaient dissimulés dans ce village. Elle avait de la chance pensa t-il, ils s'étaient contentés de la faire s'asseoir sur un tabouret en ne la perdant pas des yeux un instant en l'attendant et sans spécialement la brusquer, du moins pour le moment, pas que cela lui fasse quoi que ce soit de toute manière, mais en général les soldats étaient moins regardants sur la manière dont ils traitaient leurs prisonniers… Sigismond la regarda donc silencieusement, puis finit par dire de sa voix sinistre.

« Qu'est-ce que ce manège suspect que tu offres à mes hommes ? Tu viens les voir la bouche en coeur en te justifiant plutôt que de t'enfuir quand tu en avais l’occasion. Cela ressemble beaucoup au manège d'un rebelle qui veut faire croire qu'il est blanc comme neige en jouant audacieusement le jeu de l'agneau innocent qui vient à peine de naître. Remarque, je ne vais pas m'en plaindre, car maintenant je t'ai sous la main... » Il regarda l'extérieur avec une apparente sérénité difficile à contempler de toute manière à cause de son masque, puis il reprit avec enthousiasme.

« C'est bien, j'étais déçu après tout que nous n'ayons pas capturé de rebelles au cours de cet assaut, car ils ont préférés mourir que finir dans nos griffes. Et puis, tout le monde le sait... Deux bûchers valent toujours mieux qu'un seul. » Il resta un instant silencieux, puis reprit plus calme. « Du moins, c'est ce que je pourrais être amené à me dire, mais je ne sais pas… Je me sens d'humeur indulgente et généreuse aujourd'hui et cela m'arrive rarement, fort rarement... » Elle devait se douter qu'il exagérait ou bien tentait de la manipuler, c'était si apparent qu'il n'avait même pas l'air de vraiment s'en cacher quand il reprit avec un mortel sérieux.

« Reste à savoir comment tu pourrais me prouver ta bonne foi, les mots ne sont que des mots après tout, du vent sortant de nos bouches et qui ont bien peu de valeurs aux yeux du seul véritable dieu et de ses serviteurs… Alors dis moi, aurais tu une idée ? Après tout ce n'est pas comme si j'avais vraiment besoin de toi actuellement, ton utilité n'est donc pas vraiment très grande… Cela et puis, je ne sais même pas pourquoi je perds du temps avec cette histoire, après tout dans le doute il est toujours pratique de mettre fin radicalement au problème plutôt que de prendre des risques. » Qu'elle médite donc sur ces paroles pensa t-il en attendant ensuite la réponse de cette chasseuse...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 155
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une terre inhospitalière (Pv Lydie) Mar 13 Mar - 7:24
Les gardes emmenèrent la Chasseresse à une taverne, qui semblait être devenue leur quartier général. Lydie aurait peut-être adoré l’endroit, si ce n’était l’ambiance, le pays et l’entourage. Bref, c’était une taverne, elle s’y serait senti chez elle en d’autre circonstance. On était bien loin de l’ambiance bon enfant et alcoolisée de ce genre de lieu de vie. La présence des soldats avait particulièrement refroidi l’atmosphère et vidé l’endroit. Lydie avait été témoin de la finesse et de la subtilité dont faisaient preuve les fanatiques. On tire d’abord, on tue ensuite et enfin on ne pose pas de questions. Ce n’était finalement pas vraiment une bonne idée d’être sorite de l’ombre.

Mais il fallait faire contre mauvaise fortune bon cœur. Affolée sur sa chaise, la femme attendait le bon vouloir des hommes. On lui avait pris ses armes mais elles n’étaient pas loin. Malgré la situation, le lieu donnait soif à la Chasseresse qui n’avait pas de problème avec l’alcool bien au contraire, puisque les boissons étaient ses compagnes des soirées civilisées. Lydie observait tout, notait les détails, les observations, les sorties et entrées des hommes, les issues potentielles et les parcours à réaliser pour récupérer ses biens et disparaitre sans laisser de trace. Facile. Complexe mais facile.

L’inquisiteur fit son entrée, et Lydie retint un sourire méprisant. Un boucher. Sous prétexte de religion, d’ordre et de bienveillance, on rencontre de bien grands bouchers. Tous les mêmes. Je sais parfaitement ce qu’il va me dire. Là encore, l’intuition de la Chasseresse ne se trompa. L’argumentaire de cet homme était absurde. Alors Lydie allait le raisonner par son propre esprit. Effrontée malgré le risque elle répondit en fixant les yeux de Sigismond.

Mais voilà une idée qu’elle est bonne. Sacrifier, combien ? Disons une trentaine d’hommes dans un combat perdu d’avance pour que je puisse m’infiltrer dans le donjon après vous avoir amadoué et libérer ainsi le prisonnier. Une vie qui doit valoir son prix si vous me permettez. Que voulez-vous que je fasse à me rendre ? Comme je vous l’ai déjà dit, je suis venue prendre un nom et repartir. Sa vie m’importe peu, je ne me sens pas la puissance pour m’octroyer le droit d’ingérence. Si j’avais voulu disparaitre, je l’aurais fait et même après être revenue auprès des gardes, leur fausser compagnie m’était encore possible. Vous sous-estimez fortement ma capacité à survivre monsieur. Mais j’imagine que ce n’est peut-être suffisant. Alors laissez-moi vous montrer ceux-ci.

Sur de son effet, elle sortit doucement un document, coincé sous son armure et le présenta à l’inquisiteur. Ce document avait été légèrement et subtilement trafiqué par un employé peu regardant et l’original était tout ce qu’il y a de plus officiel. A moins de savoir où avait été faite la correction, impossible de se douter de la modification. Le document déclarait que le porteur de ce document, nommé dans celui-ci, était en mission pour l’empire d’Akkaton, qu’il était ainsi protégé par une certaine immunité diplomatique et que, si le pays n’acceptait pas sa présence, ses représentants étaient en droit de le reconduire à la frontière la plus proche de l’empire, mais en aucun cas de l’arrêter. Toute agression serait synonyme d’outrage à la souveraineté de l’empire et le pays coupable serait soumis à des représailles terribles. Tout ça bien sûr, dans un jargon politicien parfait. A l’origine, le document désignait Lähm. Ah, ce brave Lähm. Mais le Chasseresse l’avait subtilisé dans un moment d’inattention. Et le demi-dragon n’était pas revenu lui réclamer, comme s’il lui faisait un présent. Maintenant, le nom de Lydie Kolas était imprimé, et les cachets impériaux faisaient foi. La Chasseresse était en mission pour l’Empire est devait être considérée comme un diplomate ou renvoyer à la frontière. En bon état, cela allait sans dire. Teïder, aussi fanatique qu’il était, n’était pas un royaume de taille face à l’empire, et n’avait pas assez d’alliés pour espérer former une coalition puissante.

Est-ce que cela vous suffit comme preuve de ma bonne foi ? Je veux juste son nom et rentrer l’annoncer à sa famille. Les troubles internes des pays ne me regardent pas et vous n’avez pas besoin de moi pour les étouffer ni pour les allumer. J’aurai pu m’en aller en plus, comme vous le dîtes. Mais comme je vous l’ai dit, je suis une chasseuse, la Chasseresse, et me voir fermer un pays serait pour le moins gênant, surtout pour un malentendu. Mais là n’est pas le point. Allez-vous me donner les renseignements que j’ai gentiment demandé et me laisser repartir ou me reconduire directement à la frontière. Et que ce soit clait, ce n’est pas une menace que ce document. Juste une information vitale.

Lydie était un peu trop sûre d’elle et effrontée, elle le savait, mais elle n’arrivait pas à être autrement face à cet homme.

_________________
FF6600
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Assistants du staff
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 28/11/2017
Localisation : Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une terre inhospitalière (Pv Lydie) Mer 14 Mar - 22:25
Sigismond regarda avec sévérité la blonde quand celle-ci se mit à parler. Par le seigneur, est-ce que c'était une tendance chez les païens de ne pas avoir un sous de jugeote ? En tout cas c'est l'impression qu'il avait pour la voir ainsi… Agressive ? Pour tout avouer il n'eut pas vraiment l'air convaincu quand elle lui donna le document et se contenta de répondre avec agacement.

« Vous nous prenez pour qui ? Des duchéens ou des Ikhyldiens ? Le royaume de Teïder ne plie devant personne, même pas devant votre soit disant empire d'athées impies... » On sentait dans ses paroles tous les mépris que pouvait avoir un nationaliste pour d'autres pays que le sien, mépris que se manifesta d'ailleurs par la suite de ses propos bien peu amicaux.

« Ce n'est pas ton vulgaire bout de papier qui te sauvera si jamais tu fais quoi que ce soit qui va à l'encontre du royaume ou du seigneur de la peine. Néanmoins, tu as de la chance, il t'offre un peu plus de légitime que si tu ne l'avais pas, dommage pour toi que ton manque de diplomatie n'aide pas à ta survie sur le long terme à ce rythme. »

Que sous entendait-il en disant cela ? Oh rien, trois fois rien, peut-être parlait-il du fait que les services de renseignements Teïderiens étaient les meilleurs au monde et que s'ils voulaient vraiment s'occuper d'elle ils pourraient tenter de la frapper où qu'elle aille et sans vraiment se compromettre si nécessaire, du moins techniquement. Alors peut-être serait-il mieux pour elle qu'elle soit moins impertinente. Dans tous les cas, il ne manquerait pas de demander aux services de renseignements une petite enquête sur cette femme, car il se demandait qui elle était vraiment pour oser se comporter ainsi… Ah ces Akkatoniens, ils se pensaient vraiment maître du monde par moment ceux-là, comme si on devait se plier à leurs exigences où qu'ils aillent ou comme s'ils détenaient la vérité universelle. Mph, ce n'était que des étrangers parmi tant d'autres au final, des impies qui ne connaissaient et reconnaissaient pas encore la parole du véritable dieu, mais ça viendrait… Oui ça viendrait et ce jour là le monde tremblera. Il donnerait cher en tout cas pour que ça vienne de son vivant.

« Tu parles d'ailleurs de chasser dans le pays. Dois-je comprendre que tu fais du braconnage ? J'espère que tu auras des autorisations sur toi le jour où tu t'amuseras à cela, car toutes les créatures que tu chasseras en ces marais seront des monstres qui n'iront pas dans l'armée du domaine royale. Mais bon, ce ne sont pas mes affaires. » Ne manqua t-il pas sinon d'ajouter sévère à ce sujet. Bon en vrai c'était plus compliqué, il ne fallait pas vraiment d'autorisations pour chasser tous les types de monstres, seulement certains pouvant être dressés pour la guerre, car les autres étaient considérés tout simplement comme des nuisibles bon à abattre. De plus il était toujours possible de faire du braconnage, même si c'était illégal évidemment… Mais bon, ce n'était pas vraiment son problème que le chasse au monstre en effet, c'est pour cela qu'il reprit d'ailleurs avec fermeté en sortant un document qu'il lui tendit.

« Tu trouveras sur ce document le véritable nom de l'homme qui a été fait prisonnier par nos forces armées. Sur ce, comme tu le supposes bien, te présence ici n'est pas très appréciée, je vais donc ordonner à quelques soldats de t'escorter jusqu'à la frontière. Veille à ne pas faire d’esbroufe... » Autant se débarrasser du problème rapidement après tout, il pourrait ainsi passer à autre chose. Quant à elle, puisse t-elle se faire dévorer à l'avenir par l'une des bêtes du marais...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 155
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une terre inhospitalière (Pv Lydie) Jeu 29 Mar - 10:57
De la fierté ? De la témérité ? Ou tout simplement du paraitre ? Probablement un peu des trois. C’est ce que pensa Lydie en entendant la bravade de l’inquisiteur. Elle n’était Akkatonnienne de souche et ne deviendrai jamais une fervente partisane de l’empire. Mais il fallait le reconnaitre, un Royaume de Teïder ne ferait jamais le poids face à l’armée de la technologie. Une théocratie aussi jusqu’au boutiste ne pouvait pas fournir autre chose que de la matière humaine à charnier qu’était la guerre. Et il n’était pas impossible que guidés par la main de dieu, les généraux n’établissent même pas de vraies stratégies.

Lydie sourit toujours en entendant la suite de la tirade. La diplomatie. C’était assez drôle d’entendre ce mot de la bouche d’un homme qui tue d’abord et oublie de poser les questions ensuite. Du braconnage, comme vous y allez. J’ai toujours les autorisations qu’il faut pour faire mon métier. Je suis la Chasseresse, pas la proie. Et je vous remercie pour votre collaboration, c’est toujours un plaisir de travailler avec les hommes de l’Eglise de la Souffrance et de la Peine. Elle prit le bout de papier, le lit en diagonale et eut la confirmation de l’identité du condamné. Cela ne lui fit ni chaud ni froid. Il avait choisi son destin. S’il n’avait pas voulu finir sur le bucher, il n’aurait jamais dû rejoindre la lutte contre les théocrates. Alors comme vous le permettez, je vais retourner chez moi, annoncer à mes clients la triste nouvelle. Dans un sens, vous m’économisez les longues tirades pour le convaincre de rentrer chez lui. Monsieur, je vous dis adieu.

Elle se leva et se laissa diriger vers la sortie et la frontière. Le trajet se déroula, sans encombre, et surtout sans grand-chose. Les gardes gardèrent le silence et de l’austérité mêlée à de l’hostilité. Une fois à la frontière ils attendirent que Lydie disparaisse et qu’elle ne revienne pas pour repartir chez eux. La Chasseresse n’avait aucune envie de faire demi-tour. Elle se dirigea vers sa paie et le chagrin de ses commanditaires, avec une pointe de tristesse, mais guère plus. Après tout, ce n’était pas sa faute.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Akkatonienne
Rang social: Classe moyenne
Assistants du staff
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 28/11/2017
Localisation : Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Une terre inhospitalière (Pv Lydie)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Une terre inhospitalière (Pv Lydie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Mémoires d'Orzian :: Sujets périmés :: Rps terminés-
Sauter vers: