Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Restons discret [PV Peddyr]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: La cité de Vinche
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: Restons discret [PV Peddyr] Jeu 1 Fév - 0:31
Maïa 1999 :

La nuit était tombée sur la cité de Vinche. Doucement les bruits des êtres vivants avaient décru jusqu'à atteindre un seuil acceptable pour apprécier le son seul des vagues s'accrochant aux abords du port. Le lieu était à la limite entre deux mondes, à la fois les quartiers bourgeois et ceux moins fréquentables. Le lieu était donc neutre, parfait pour rester discret.

Un fin capuchon noir recouvrait les épaules et le visage de la duchesse. Sortir du palais était toujours un challenge pour elle. Il était souvent plus simple de faire s'infiltrer les mercenaires directement jusqu'à elle, cependant, l'affaire devait rester secrète, elle ne pouvait pas mettre au courant les gens en qui elle n'avait pas confiance, c'est-à-dire à peu près tout le monde.

Sven l'accompagnait comme toujours. Elle n'était pas inconsciente : plus grande fortune de Vinche, descendante d'Ilfrido, elle ne comptait pas mourir d'imprudence comme ce dernier. Son garde du corps avait gardé une forme humaine mais il en imposait malgré tout. Comme elle, il avait recouvert son visage d'un capuchon car on pouvait facilement le reconnaître dans la rue.

Maria s'était installée sur une caisse de bois près d'un hangar, à l'abris des oreilles et des regards indiscrets. On lui avait donné rendez-vous ici mais l'endroit était désert jusque là. La jeune femme n'avait pas forcément de mauvais pressentiment, elle se contentait de contempler la mer et l'horizon, les jambes croisées, adossée au mur. Sven se tenait un peu plus loin, sur ses gardes, la lumière de la lune baignant le haut de ses épaules et l'arrière de sa tête.

Tous deux se tendirent lorsqu'il y eut un mouvement un peu plus loin. Quelqu'un arrivait.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 136
Date d'inscription : 28/12/2017
Localisation : Vinche, Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Jeu 1 Fév - 21:09
Peddyr avait attendu son heure pour se faufiler plus ou moins normalement dans les rues de la cité de Vinche. A ce moment de la nuit, il ne risquait pas de croiser beaucoup de monde, mais quand bien même en croiserait-il, à moins de tomber sur des gens avides d'en découdre, la plupart passeront leur chemin. Et maintenant que l'heure du rendez-vous approchait, il commençait un peu à se sentir mal à l'aise : il n'aimait guère les rencontres furtives, pour convenir d'un contrat. Cela empestait l'affaire sérieuse mais qui devait demeurer secrète, sous peine de sacrées conséquences. Il avait déjà effectué quelques missions de ce crû là, mais comme il fallait bien vivre, il ne pouvait pas refuser celle-là ; même quand son commanditaire avait souhaité garder l'anonymat pour le moment.

Puis il arriva au lieu de rendez-vous fixé.

Il remarqua une silhouette encapuchonnée assise sur une caisse en bois, non loin d'un hangar quelconque. Il resta sur place, attendant qu'elle se tourne vers lui. Par contre, quand il peina à discerner dans l'obscurité un autre mouvement, comprenant qu'il y avait une seconde personne avec celle qui avait commandé ses services, il porta instinctivement sa main à la poignée de son épée. Il ne la dégaina pas. La prudence était de mise. Outre le mal être qu'était le sien de se retrouver à faire quelque chose sous le sceau du secret, il se retrouvait à Vinche. Ce n'était pas n'importe quelle cité ducale. Même si des années s'étaient écoulées, il craignait de croiser une personne qui l'aurait connu dans son autre vie.

Il retira sa main et fit quelque pas en avant. Il était temps de converser.

''Je suis le mercenaire que vous avez réclamé. Je m'attendais guère à trouver une autre personne avec vous, mais soit... tant qu'elle se tient tranquille, cela ne me gênera pas. ''

Il se demandait qui était son commanditaire. Mais au final, quelle importance, tant qu'il était payé. Même au sein des Duchés, il fallait bien gagner sa croûte.

''Je suis prêt à avoir l'énoncé de la mission que vous souhaitez me confier. ''
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Non concerné
Rang social: Bourgeoisie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 175
Date d'inscription : 08/12/2017
Localisation : Frontière Duchés/Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Ven 2 Fév - 12:55
La silhouette semblait tout autant sur ses gardes qu'eux et après un petit moment, elle s'avança jusqu'à devenir distincte. C'était un homme de taille moyenne, ressemblant trait pour trait à un humain. Il semblait avoir le double de l'âge de la duchesse et dans ses yeux, on pouvait lire que son passé était chargé de nombreuses et différentes expériences. Maria comme Sven restèrent sur ses gardes lorsque celui-ci se mit à parler :

   - Je suis le mercenaire que vous avez réclamé. Je m'attendais guère à trouver une autre personne avec vous, mais soit... tant qu'elle se tient tranquille, cela ne me gênera pas. Je suis prêt à avoir l'énoncé de la mission que vous souhaitez me confier.

Le ton était confiant voir détaché mais son attitude reflétait un certain malaise. Pendant quelques secondes, la duchesse pesa le pour et le contre. Elle décida de jouer cartes sur table. Elle sauta à terre, s'approchant de quelques pas de l'homme. Derrière elle, d'un mouvement discret, son garde du corps plaça sa main sur son arme et se tendit, près à agir si cela devenait nécessaire. S'il devait tuer, il le ferait sans hésiter.

Maria décida de jouer carte sur table et, élégamment, elle se découvrit le visage. Elle sentit le poids de sa longue tresse entre ses omoplates. On lisait une certaine surprise dans les yeux de son interlocuteur :

   - Je déduis de votre regard que vous m'avez reconnu. Dans cette affaire, j'ai besoin que jamais mon nom ou mon prénom n'apparaissent. Avant de vous confier votre mission, je dois m'assurer que vous êtes capable de tenir votre langue

Elle le jaugea un instant. Un des anciens mercenaires avec qui sa mère avait collaboré l'avait tourné vers cet homme. Elle espérait grandement qu'il n'allait pas la décevoir.

   - On m'a dit grand bien de vous mais si cette situation ne vous convient pas, on peut s'arrêter là, dit-elle en lui lançant un regard de défi.



Couleur Marie : #008080
Couleur Sven : #708090
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 136
Date d'inscription : 28/12/2017
Localisation : Vinche, Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Jeu 15 Fév - 12:07
La jeune femme avait sauté hors de son perchoir. Peddyr observa son changement de posture et ne put s'empêcher de jeter un regard méfiant vers l'autre inconnu, qui restait lui aussi tendu. S'ilé tait son garde du corps, ou un compagnon de cettte jeune femme, quoi de plus normal que de se tendre en voyant sa protégée changer de place. Puis, la potentielle commanditaire porta les mains à sa capuche et découvrit son visage. Malgré les ombres des lieux, Peddyr écarquilla un instant ses yeux sombres avant de reculer d'un pas. Il sourcilla par la suite. Maintenant, il comprenait mieux pourquoi on avait requis sa venue dans la plus grande discrétion.

Il s'inclina brièvement. Même si elle n'était qu'une infante à ses yeux, elle était d'un haut rang et cela se respectait, plus encore quand on appartenait communément aux Duchés. Puis, quand elle prit la parole, il ne fut pas étonnée de la réputation que d'anciens congénères avaient pu évoquer sur sa personne et encore moins sur la conclusion qu'elle apporta. Il était certain que la situation pourrait ne pas lui convenir. La Duchesse de Vinche en personne, qui venait réclamer les services d'un vieux mercenaire tel que lui... ce n'était pas rien et cela signifiait que le contrat ne serait pas un contrat banal. Et de plus, elle se mettait en position dangereuse. Il était en droit de refuser en effet. Pourtant, bien qu'il posait le pour et le contre, il sut quoi répondre :

''Vous me mettez dans une situation délicate, Ma Dame. Vous, ici, c'est déjà un risque pour vous. Vous mettez votre vie un peu en danger, rien que pour réclamer l'aide d'un mercenaire tel que moi. Je serai en droit de refuser en effet. Mais je ne suis pas un lâche et si je viens à refuser, cela signifie que vous vous tournerez vers d'autres lames à vendre qui auront eux, une crédibilité plus que douteuse. Qui sait si eux sauront réellement tenir leur langue, ou ne profiteront pas de l'information pour la vendre à vos ennemis en cours de route et se remplir plus généreusement les poches. ''

Il avait, durant la conversation, retiré sa main de la proximité de son épée, montrant qu'il baissait un peu sa méfiance. Maintenant qu'il avait la Duchesse en face de lui, il était sûr que l'homme derrière elle était un garde infaillible ou un garde du corps très proche.

''Jamais votre nom, prénom et rang ne seront évoqués. Je serai capable de tenir ma langue, jeune fille, si vous me permettez d'user d'expression de ce style là. Je suis prêt à vous écouter quand à cette affaire. Maintenant que je suis là, je ne peux qu'écouter la tâche que vous, mon commanditaire, aviez à me confier. ''
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Non concerné
Rang social: Bourgeoisie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 175
Date d'inscription : 08/12/2017
Localisation : Frontière Duchés/Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Ven 23 Fév - 0:29
L'homme semblait porter un certain intérêt à son rang et à toutes les implications de sa mission, c'était une bonne chose. Il semblait autant faire confiance aux autres mercenaires qu'elle le faisait avec ses autres gardes, c'était peu dire. Elle apprécia grandement ses paroles et le ton sur lequel il les avait prononcé. Il semblait confiant voir digne de confiance. De plus, il se détendit un peu pour prouver qu'il n'était pas là pour lui faire du mal, ce qui eut le mérite de décrisper Sven.

- Vous avez usé de l'expression avant de me demander, je ne vais pas vous arrêter à présent, dit-elle en s'accordant une pause. Bien, puisque vous semblez accepter votre mission, je vais vous expliquer la situation. Soyez bien conscient que vous allez être sous contrat pour que je sois sûre que vous honoriez votre parole...

Son garde du corps s'avança vers elle pour lui tendre des papiers qu'il venait de sortir d'une poche interne à sa cape. Elle les attrapa, celui-ci restant à une distance raisonnable, prouvant un certain respect, preuve qu'il ne cherchait pas le combat. Il restait dans l'ombre, cachant son visage, reposant une main sur son arme malgré les bonnes volontés de l'interlocuteur; on ne savait jamais d'où viendrait la menace.

- Un commerçant très riche de Vinche tente de me nuire. Vous devez probablement connaître l'homme, ne serait-ce que de nom puisqu'il est très reconnu pour ses acquisitions dans le domaine de l'art, ainsi que ses pratiques pas toujours honnête.

Elle lui tendit les papiers où se trouvait le nom de l'homme, en n'oubliant pas d'afficher un sourire séduisant; autant mettre toutes les chances de son côté.

- Je sais de sources sûres que mes privilèges le gênent fortement. Le vrai problème c'est que les marchands étrangers subissent de plus en plus d'actes de vandalisme et de vols, apparemment du même groupe de brigands. Je pense aussi que c'est une question de temps avant qu'il ne tente quelque chose contre moi et je n'ai pas envie d'être prise par surprise, je pense que vous pouvez le comprendre. J'aurais besoin que vous récoltiez des informations pour moi. En fonction de cela, il se peut qu'il lui arrive un malheureux accident. Allant de la ruine de son commerce à des blessures très graves si vous voyez où je veux en venir.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 136
Date d'inscription : 28/12/2017
Localisation : Vinche, Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Lun 26 Fév - 15:04
Gardant toujours un coup d'oeil prudent à l'égard du garde du corps, qui restait toujours campé sur ses positions, Peddyr prit les papiers tendus par la jeune femme et prit le temps de les lire. Rien que par l'évocation d'un homme suffisamment riche pour acquérir des biens artistique, le champs des noms possibles se réduisaient d'office, comme peau de chagrin. Il ne put s'empêcher de sourciller quand il eut confirmation quand à l'hypothétique personne.

''Tharasski... Oui, personne ne peut dire qu'il ne le connaît pas. Son nom est plus que répandu, que ce soit au sein de la noblesse ou des pègres locales. Je savais également qu'il versait dans certaines affaires guère légales, mais de là à vouloir attenter quelque chose contre vous... En plus de ce que vous avez pu apprendre, il y va sans aucu doute de ses intérêts, car il commence à se montrer trop gourmand sur le plan financier et politique. Ou alors,  il se retrouve en alliance avec une tierce personne qui verrait bien ce qu'elle aurait à ramasser en vous voyant chuter. ''

Les Duchés du Sud étaient tellement connus pour voir les Ducs passer les uns à la suite des autres, en l'espace d'une seule génération. La soif du profit et du pouvoir poussaient bien des gens à accomplir de sales méfaits. Peddyr lui-même en avait subi un... Mais ce n'était pas le sujet et il se raccrocha à l'affaire de la jeune Duchesse. Son cas à lui n'avait rien à voir.... Il sourcillait en tout cas quand à ce qu'attendait indirectement la Duchesse. Si son adversaire pouvait se retrouver ruiner, voir décéder d'une certaine manière... Il grimaçait intérieurement. Même la jeune régnante de Vinche jouait dans ces jeux d'intrigues à finalité sanglante. Mais il n'était qu'un mercenaire qui avait besoin de travailler pour vivre et refuser un tel contrat par simple conviction personnelle risquait de nuire à sa réputation. Il n'était plus tout jeune et seul sa réputation lui permettait encore de rester mercenaire ; en plus de ses capacités qu'il avait encore. Et puis, s'il ne faisait rien, qui sait quelles en seraient les conséquences.

Il se retrouvait au coeur d'un sacré sac de noeuds.

''Je vois... Je ne peux refuser de toute façon. Il y va de votre vie, mais aussi de la paix à Vinche. Je suis votre homme pour ce contrat. Il n'est guère dans mes habitudes de suivre une voie précise ; comme celle que vous attendez de moi, mais je sais faire des exceptions. Bien, je me mettrai à la tâche le plus tôt possible et...''

''Et ce ne sera pas nécessaire, car votre mission cesse d'office, là et maintenant. ''


Une voix forte et à la limite du ricanement s'était faite entendre. Doucement, une ombre apparut dans le champ de vision des trois personnes réunies. L'inconnu était encapuchonné et restait dans l'ombre. Mais à voir sa posture, il avait tout d'un guerrier. D'ailleurs, Peddyr avait cru voir une lame scintiller un bref instant.

''Vous n'avez pas été assez discrète, petite duchesse. Et celui que vous espérez voir tomber ne sera guère étonné d'apprendre ce que j'ai pu entendre sur la fin de votre petite conversation. Quelle dommage, un si jolie brin de fille telle que vous... qui fait la rencontre d'un vieux mercenaire qui aura décidé de la tuer pour une certaine somme d'argent... Même son valeureux garde du corps n'aura pas été de taille à la défendre... et ce même mercenaire qui connaîtra la mort d'un héros arriver trop tard...''

On entendit des bruits de pas sur les toits. Cet homme n'était pas venu seul. Peddyr sortait déjà sa lame.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Non concerné
Rang social: Bourgeoisie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 175
Date d'inscription : 08/12/2017
Localisation : Frontière Duchés/Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Mer 28 Fév - 0:21
- Et ce ne sera pas nécessaire, car votre mission cesse d'office, là et maintenant.

Alors que l'homme en face d'elle avait pris conscience du contrat qu'elle allait lui imposer, alors qu'elle était à deux doigts de le faire signer puis de quitter les ruelles sombres de Vinche pour retrouver son lit moelleux, on venait l'interrompre. C'était une voix criarde, qui n'avait rien de mélodieux à l'oreille. Elle tourna la tête vers celui qui venait de se manifester. La silhouette se trouvait dans l'ombre, encapuchonnée comme elle avait pu l'être quelques minutes auparavant. Elle ajouta :

   - Vous n'avez pas été assez discrète, petite duchesse. Et celui que vous espérez voir tomber ne sera guère étonné d'apprendre ce que j'ai pu entendre sur la fin de votre petite conversation. Quelle dommage, un si jolie brin de fille telle que vous... qui fait la rencontre d'un vieux mercenaire qui aura décidé de la tuer pour une certaine somme d'argent... Même son valeureux garde du corps n'aura pas été de taille à la défendre... et ce même mercenaire qui connaîtra la mort d'un héros arriver trop tard...

Alors que le mercenaire et son garde du corps sortaient leurs armes blanches, elle ricana. Elle savait exactement ce qu'elle avait à faire, petite duchesse qu'elle était. Elle s'avança d'un pas sûr vers la silhouette, mouvement qui sembla prendre par surprise tout le monde même l'homme qui venait de la menacer. Avant qu'il comprenne ce qu'elle cherchait à faire en réduisant la distance qui se trouvait entre eux, elle s'arrêta et se concentra sur l'homme qu'elle distinguait bien mieux à présent.

C'était l'enchantement qu'elle avait eu le plus de plaisir à apprendre. Elle avait cette sorte de pouvoir invisible sur les autres, qui pouvaient à tout moment en faire les frais. Elle adorait ça et cela se ressentait dans l'entrain qu'elle mettait à l'exercer sur cet imbécile. Par ailleurs, elle avait également entendu les bruits de pas sur le toit. Ces hommes avaient largement eu le temps de ressaisir à présent. D'une voix forte et assurée, elle annonça :

   - Je saurais largement récompenser ceux qui me débarrasseront des plus têtues.

L'argent, il n'y avait que ça de vrai et tout le monde savait qu'elle était l'une des plus grosses fortunes des Duchés. En attendant, elle fixait sa cible qui avait porté ses mains jusqu'à son cou, signe que son enchantement fonctionnait bien. Sven venait de se placer près d'elle pour la protéger de possibles projectiles alors que la capuche de l'homme tombait sur ses épaules.



Enchantement utilisé :
Noyade : 250 points de mana
Permet de remplir peu à peu les poumons de quelqu'un d'eau jusqu'à ce que ce dernier se noie. Celui-ci peut néanmoins tenter de chasser la dite eau de son corps, s'il y arrive le sort s'annule. (Plus le mage est puissant plus le sort est difficile à contrer,  le contre se fait sur un test de vitalité. Avec un malus de -5 mage par niveau du mage au dessus de champion. Le sort s'annule aussi si le mage est déconcentré.)
Geste clé : Regarder la cible et se concentrer pendant la durée du sort.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 136
Date d'inscription : 28/12/2017
Localisation : Vinche, Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Sam 3 Mar - 14:47
La Duchesse était loin d'être une femme sans défense. Elle n'avait pas perdu de temps pour passer à l'action, alors qu'elle disposait de son garde du corps et d'un vieux mercenaire pour la défendre. et de voir qu'elle s'était avancée vers leur adversaire, accompagnée d'un rire à faire froid dans le dos, Peddyr se demandait qui était le plus en danger sur l'instant.

Elle fit usage de la magie et cela se vit sur les traits de l'ennemi inconnu. Il connaissait lui aussi ce sortilège et n'aimerait pas être à la place de celui qui était en train de le subir. Nul doute que le ciblé de ce sortilège pouvait encore lutter contre, pour peu qu'il soit assez puissant pour en venir à bout...Ou si d'autres circonstances faisaient que....Le vieux mercenaire jeta un coup d'oeil sur les hauteurs. Des silhouettes se présentaient tour à tour. Et ils étaient nombreux.

*Diantre... S'ils décident de sauter de là-haut pour nous attaquer en même temps, cela va être rude. *

La Duchesse n'avait pas perdu de temps pour essayer de jouer sur la cupidité de ses adversaires, ceux qui se pointaient au-dessus d'elle. Il était vrai qu'elle était une des fortunes les plus riches de toutes les contrées duchéennes, mais est-ce que cela suffirait réellement ? Un ou deux des hommes de l'inconnu parurent hésiter, mais les autres, pour la majorité, quittèrent leurs promontoires de toit et sautèrent pour se réceptionner avec agilité, et encerclèrent les trois cibles. Sven avait déjà pris position à côté de la Duchesse, en cas d'attaque traîtresse. Peddyr dressa son épée, en se campant en posture défensive

L'inconnu encapuchonné avait porté ses mains à son cou, se noyant dans l'eau qui avait envahi ses poumons. La capuche le révelait, mettant en avant un jeune homme, qui au regard de ses traits, avait une ressemblance assez proche de celle du protagoniste qui en voulait à la Duchesse. Son air en détresse devint soudain victorieux et il tomba à genoux, toussant et crachotant l'eau qui avait tenté de lui arracher la vie...

''Bien joué chère Duchesse... Quel dommage que vos talents soient limités finalement. Entre espérer me tuer et par la suite, corrompre mes hommes... Ne vous inquiétez pas pour la prime prometteuse que vous avez cherché à leur promettre.... Mon parent a eu tôt fait de les convaincre leur intérêt quand à un avenir prometteur en le servant lui et non vous, une fois déchue, cela va de soi ! ''

Il n'eut qu'à faire un geste pour que ses hommes partent aux combats. Ils ne paraissaient pas être des guerriers redoutables, mais leur nombre faisait office de poids dangereux. Peddyr avait tôt fait de passer à l'action et sans aucun doute le garde du corps de la Duchesse. Le mercenaire ne put s'empêcher de crier d'ailleurs :

''Duchesse ! Partez ! Il vous faut rester en vie pour mettre en jugement le traître qui veut vous faire choir ! ''
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Non concerné
Rang social: Bourgeoisie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 175
Date d'inscription : 08/12/2017
Localisation : Frontière Duchés/Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Mar 6 Mar - 0:35
Devant elle se révélait un visage loin de l'inconnu. Les traits étaient fort similaires à ceux de celui qui en voulait à sa place, son argent, son influence, sa tête tout simplement. C'était probablement le fils de l'homme. Vraiment dommage qu'il envoie quelqu'un de si cher à ses yeux se frotter à la duchesse de Vinche. Elle serait sans pitié et ça donnerait probablement une raison valable de lui en vouloir.

   - Bien joué chère Duchesse... Quel dommage que vos talents soient limités finalement. Entre espérer me tuer et par la suite, corrompre mes hommes... Ne vous inquiétez pas pour la prime prometteuse que vous avez cherché à leur promettre.... Mon parent a eu tôt fait de les convaincre leur intérêt quand à un avenir prometteur en le servant lui et non vous, une fois déchue, cela va de soi !

S'exclama l'homme qui avait failli s'étouffer, s'imaginant qu'il avait vaincu son "faible" pouvoir. Quel pauvre d'esprit, en plus il continuait à s'enfoncer par son discours. Du coin de l'oeil, elle put apercevoir que la majorité du groupe avait sauté du toit. Apparemment, peu semblez intéressé par son offre. Tant mieux, ça ferait plus d'or pour elle. Il y eut du mouvement autour d'elle mais elle ne put retenir un sourire en entendant le mercenaire dire :

   - Duchesse ! Partez ! Il vous faut rester en vie pour mettre en jugement le traître qui veut vous faire choir !

Il en était hors de question, pas avant d'avoir eut la tête de cet imbécile. D'ailleurs, voyant que les ennemis faisait front et ne semblaient pas lancer de projectiles, Sven avait décidé de passer de sa forme humaine à animale. Il avait plus de chance de dégâts sur un grand nombre d'hommes ainsi. Une forme massive se dressa aux côtés de la duchesse. Le poil doux et immaculé renvoyait les rayons de la lune. Cela ne durerait pas puisqu'il s'élançait déjà vers la bataille.

Un sourire terrifiant s'afficha sur le visage, pourtant si jolie, de la jeune femme. Si elle avait réduit la distance entre elle et sa victime, ça n'était pas pour mieux réussir son sortilège, non. L'homme n'avait même pas pris la peine de sortir son arme, s'imaginant sûrement qu'elle fuirait. C'était mal la connaître. Elle passa sa main gauche sur sa boucle d'oreille de droite tandis que sa main droite s'armait d'un poignard à l'abris de la cape. Lorsque la peau de Maria entra en contact avec la perle, elle disparut.

Il n'eut que très peu de temps pour réaliser ce qui lui arrivait. D'abord il sentit une intense douleur à la gorge, suivit d'un souffle chaud à l'oreille. Enfin, il entendit très clairement :

   - De la part de la petite duchesse, insistant sur ce qualificatif qui l’exécrait.

Une explosion de sang, la vue d'une chevelure d'ébène, puis l'effondrement d'un corps. Si le bruit des lames avait couvert le son de la course de la demoiselle, le temps sembla se stopper devant la situation. Des gargouillements se faisaient entendre alors que tout le monde les fixait. Du sang était entré dans la bouche de Maria qu'elle recracha au visage de l'homme au sol et se tournant vers la foule :

   - A qui le tour ?


Objet :
Boucles d'oreilles dorées :
Des boucliers d'oreilles en or, pendantes et serties chacune d'une perle précieuse ronde, blanche presque translucide. Elles furent découvertes par des marins du Duché de Vinche dans un unique coquillage, comme des sœurs jumelles. Simples et magnifiques, elles vont parfaitement à la duchesse de Vinche.



  • Disparition temporaire : Cet enchantement permet de se rendre totalement invisible pendant un court instant (3 secondes).
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 136
Date d'inscription : 28/12/2017
Localisation : Vinche, Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Ven 9 Mar - 15:30
Peddyr se battait contre deux adversaires en même temps, et un autre lui bouchait la vue. Un bref instant, il avait cru que la Duchesse écouterait la voix de la raison. Et ce fut le contraire qui se produisit. Le garde du corps était en affaire de son côté, étant devenu bestial plus qu'humain dans ses combats. Maintenant, le vieux duchéen comprenait mieux pourquoi la jeune femme était si sûre d'elle. En plus de ses propres capacités, elle avait un thérianthrope à ses côtés ! Mais est ce que cela valait la peine de rester au contact des combats ? Il était difficile sur l'instant de trouver la bonne réponse quand on était occupé à croiser le fer avec les adversaires de la Dame de Vinche.

La Duchesse n'avait pas perdu son temps à agir de son côté, faisant appel à sa magie. Peddyr n'eut pas l'occasion de la voir disparaître. Le temps de parer, il aperçut avec peine le sang éclabousser les airs et le fin visage de la duchesse. Tout le monde s'était presque figé sur l'acte sanquinolent. C'était là un jet stupéfiant et d'une rare violence pour une jeune à l'apparence si belle et si fragile à la fois. Elle donnait désormais l'image d'une femme fatale, prête à tout pour défendre sa vie... et le pire ! Avec un sourire effrayant à ses lèvres, comme si elle y prenait plaisir.

Peddyr avait été pris dans l'instant de stupéfaction, mais vivement, il se resaisit et en profita pour pourfendre un de deux adversaires. Maintenant que le serpent avait la tête coupée, peut être que les derniers combattants fuiront. Et ce fut le cas. Le proche de l'adversaire de la Duchesse était étendu dans son propre sang encore chaud et cela coupa à l'envie de se battre. Entre un homme-bête, un vieux mercenaire qui savait se battre et une femme pris qu'un démon, comment pouvaient-ils espérer gagner ? Autant prendre la fuite.

Le second adversaire de Peddyr s'enfuit également mais le combat était loin d'être terminé. Car une autre ombre était arrivée dans l'entrée de la sombre ruelle, se fichant de la fuite des hommes du défunt. Il n'eut qu'à porter quelque chose à sa bouche et à agir, un étrange sourire en coin.

Peddyr sentit quelque chose lui piquer le haut de son cou et avant même qu'il n'eut le temps de se rendre de ce qui venait de l'agresser, il sentit une torpeur l'envahir. Lutter était bien entendu dans ses attentions, mais ce ne fut pas lui qui remporta la victoire. Il sombra dans le néant.

***

Quand il se réveilla, la première chose qui l'agressa fut un mal de tête pulsant dans l'intérieur de son crâne. Puis, il sentit qu'il était solidement entravé par des chaînes. Une torche éclairait un couloir de geôle, le genre qu'on retrouvait sous certains palais ducaux. Une fois que ses yeux se furent habitués à l'obscurité, il vit qu'il n'était pas tout seul. La duchesse était elle aussi entravée, sur l'autre mur de leur cellule. Au moins était-elle en vie.

''Duchesse... est ce que cela va ? ''

C'était là bien entendu une question stupide, au vue de leurs situation. Chose certaine était que le garde du corps n'était pas avec eux. L'avait-on tué ?

''Rassurez vous l'ami. Elle est saine et sauve et elle doit être comme vous, encore un peu groggy de la drogue que je vous ai envoyée...''


Un jeune homme, qui était encapuchonné, qui paraissait être du même âge que leur adversaire tué précédemment, se trouvait là. Quand il retira sa capuche, Peddyr manqua d'écarquiller les yeux. Il avait les mêmes traits que l'homme que la Duchesse avait tué.

''Ne prenez pas cet air surpris l'ancien. Je devrais vous remercier d'avoir tué mon jumeau, Ma dame, pour la place qu'il libère pour l'héritage. Mais trève de bavardage. Vous mettez à mal mon malheureux père, déjà en train de pleurer mon défunt frère. Mais quelle consolation quand il apprendra que vous, Ma Dame, êtes son invité. Je suis certain qu'il ne tardera pas à vous faire monter dans sa salle de réception. Et quel cadeau vous nous amenez en prime de votre chaleureuse personne... un ancien Duc que tout le monde pensait mort depuis bien longtemps. N'est ce pas, Messire Teros. Je pense que mon père sera heureux de vous revoir.....''


Il ricana.

''Ho j'oublias pour la grosse boule de poils qui est votre garde du corps ma dame, il est en vie... Mais solidement attaché. ''
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Non concerné
Rang social: Bourgeoisie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 175
Date d'inscription : 08/12/2017
Localisation : Frontière Duchés/Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Mer 28 Mar - 2:06
La petite scène qu'avait joué la jeune femme avait eut l'effet escompté. Elle paraissait terrifiante et ce fut terriblement plus efficace que la proposition de gagner beaucoup d'argent. Son adversaire le plus proche prit la fuite comme bien d'autres. Cependant, la partie n'était pas gagnée. Dans l'ombre, un nouveau protagoniste faisait son apparition. L'ours déchaînait toujours ses griffes sur sa proie lorsque quelque chose sembla déranger son allié mercenaire. Alors que Maria se dirigeait vers l'un des hommes qui n'avait pas pris la fuite, le poignard à la main, elle sentit un picotement au niveau de son cou. En voyant Thelrand s'effondrer, elle sut qu'il était trop tard pour elle, encore plus en voyant le sourire vainqueur de l'ennemi. Sa dernière pensée fut pour Sven : bonne chance pour l'endormir...

°°°°°


Cela faisait bien une dizaine de minutes que la duchesse était réveillée. De ses yeux, toujours sous l'effet de la drogue, elle ne réussissait à distinguer que des formes floues. La majorité de l'espace était plongé dans l'obscurité et elle avait assimilée les tâches de clarté à des torches. Par esprit de déduction, elle en avait conclut qu'elle était enfermée dans une cave ou une prison. Elle avait aussi remarquée que plusieurs formes se trouvaient dans le même espace qu'elle, l'une se tenant debout, l'autre collée au mur. Elle papillonnait durement des yeux pour y voir plus net, elle entendit un ricanement provenant de la forme debout. Très bien, on se moquait d'elle. Autant attendre d'être un peu moins sonnée avant de répliquer quelque chose de méchant, histoire de voir d'où viendrait le coup.

Le silence reprit ses droits jusqu'à ce qu'elle entende une voix familière. Il s'agissait du vieux mercenaire qui s'inquiétait de son état. Si elle sortait de là vivante, autant dire qu'elle ajouterait l'informateur sur le mercenaire à la liste des personnes de confiance. Elle n'eut pas le temps de répondre puisqu'on le fit à sa place. D'ailleurs, bien qu'elle n'eut pas récupéré complètement sa vision, elle peut comprendre les intentions de leur ennemi. Tel le méchant dans les comtes pour enfant, il leur exposa son plan machiavélique tout en les remerciant d'avoir éliminé son épine familiale du pied.

Ce qui la surprit fut d'entendre que son compagnon de cellule appartenait également à la bourgeoisie duchéenne, fut un temps du moins. Le nom mais plus encore l'histoire rappelait vaguement quelque chose à Maria. Cette dernière ne se força pas vraiment pour faire revenir les souvenirs sur le devant de la scène. D'une part, elle luttait toujours pour mieux voir, et d'autre part, l'homme semblait de toute façon incapable de se retenir de révéler toutes les informations qu'il gardait. Elle comprenait un peu mieux pourquoi le père n'avait pas l'intention de lui léguer toute l'entreprise familiale.

Néanmoins, en entendant la fin de sa tirade, intérieurement une soudaine colère rongea la duchesse. S'il ne mentait pas et qu'il avait réellement réussi à enfermer Sven, il n'y était pas allé de main morte. Le thérianthrope devait être en piteux état et elle ne supportait pas ça. Maria ferma les yeux afin de stabiliser son oreille interne puis ricana doucement :

   - Allons allons mon petit, arrêtez donc vos menaces voilées. Vous n'êtes pas du tout en charge ici, vous n'êtes qu'un simple pion aux yeux de votre père qui préférait largement léguer tout son argent à l'homme plus talentueux qu'était votre frère, tout le monde le sait.

Elle testait l'homme pour voir à quel point elle était intouchable mais aussi à quel point il était instable. C'était du bluff, très clairement. Elle misait sur une mauvaise relation entre les deux jumeaux et des préférences parentales. C'était pour cela qu'il fallait être enfant unique, sa mère avait bien raison. Enfin, c'était une autre histoire encore. Elle reprit :

   - Allez plutôt me chercher le responsable de tout cela au lieu de rester planté là et d'être inutile...

La réplique ne se fit pas attendre puisqu'une puissante main s'abattit sur la joue fragile de la jeune fille. Elle l'avait bien cherché après tout. Un goût ferreux emplit sa bouche. Elle s'était violemment mordu la lèvre inférieure lorsqu'il l'avait frappé. Elle recracha un mélange de salive et de sang à côté d'elle. Ça y est, elle ne voyait plus flou et elle se fit un plaisir de lancer un regard glaçant à l'homme.

   - Maintenant, articula-t-elle.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 136
Date d'inscription : 28/12/2017
Localisation : Vinche, Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Dim 1 Avr - 12:35
Le passé finissait toujours par revenir à des moments désagréables et le fait que ce jeune fanfaron savait qui il avait été par le passé poussa Peddyr à garder un long mutisme. A croire que le destin se plaçait à le tourmenter. Mais surtout, il y avait bien longtemps qu'il n'avait entendu son nom véritable sortir de la bouche d'une personne. Et qui paraissait le connaître. Toutes ces années durant, il avait réussi à rester dans l'anonymat ; notamment par quelques heureux hasards comme des circonstances qui l'avaient grandement aidé. Mais là, dans cette geôle, en la compagnie de sa commanditaire prisonnière, il venait de tomber sur une personne qui savait qui il était. Et cela se savait au sein de cette famille.

En tout cas, on ne pouvait pas dire que la seconde génération brillait par son intelligence. Le jeune homme qui se vantait devant eux était très causant. Trop causant même, apportant des détails qu'il aurait mieux faire de taire.

Il revint assez rapidement à la réalité quand la Duchesse décida de jouer de la provocation, une fois encore. Cela avait fonctionné pour le premier frère, il n'y avait pas de raison que cela ne marchait pas sur le second ; surtout qu'il paraissait plus fou et irraisonné que le premier. Et le plan de la dirigeante de Vinche fonctionna, car elle se reçut une gifle magistrale. Peddyr se tendit et chercha de quoi répliquer physiquement. Il réussit à replier ses jambes entravées. L'autre imbécile qui savourait son acte de violence ne prenait même pas garde à lui. Et la Dame de Vinche, après avoir recraché de la salive ensanglantée, reprit son injonction. Décidément, elle ne s'en laissait pas compter la demoiselle !

Une seconde gifle allait arriver quand Peddyr réussit à détendre ses deux jambes pour frapper comme il put cet imbécile, qui hurla autant de surprise que de douleurs.

''Vous êtes tous deux des saloperies. Vous allez payer pour vos affronts et .... ! ''
''Et tu ne feras rien du tout, Onald ! "


Tharasski
Spoiler:
 

La voix était forte et impérieuse. Un homme se tenait devant l'entrée de la geôle. Derrière lui se dressait deux hommes en armes, issus de sa garde personnelle et portant sur leur plastron les armoiries de Tharasski

''Tu es vraiment qu'un imbécile. Et tu es d'une telle discrétion.... Pathétique...
''Mais.... ''
''Hors de ma vue ! ''


L'arrogant Onald avait vite perdu de sa superbe et s'était sauvé tête baissée.

''Il est regrettable que vous ayiez eu affaire à la crétinerie de mes fils... et j'avais porté trop d'espoirs sur Afald, que vous avez réussi à occire. Très regrettable affaire que tout cela... Et d'un gâchis.... Laissez les brides lâches à un cheval fou et il vous embarquera dans des noeuds à problèmes''

Il fit mine de soupirer et afficha un sourire qui ne plut guère à Peddyr. Le noble dévisagea ses deux prisonniers.

''Mais peu importe. L'essentiel est que vous soyez en vie, chère Duchesse de Vinche. Nous avons beaucoup à parler. Il est juste dommage que vous ayez eu à mêler deux de vos gardes du corps. Ils vont être d'un gênant... Enfin presque pour l'un d'eux....Mais assez causé en ces lieux peu confortables. Allons dans mon salon, ce sera plus convenable pour une dame de votre rang. ''

Il jeta un regard à Peddyr qui voulait tout dire. Il ordonna à ses gardes de retirer les entraves qui les empêchaient de marcher et sans guère de ménagement, ils les poussèrent hors de la prison. Il ne fallut guère de temps pour sortir des geôles et suivre un ou deux couloirs bien illuminés par des bougies et pour finalement pénétrer dans une salle richement décoré. On voyait bon nombre d'oeuvre d'art exposé, dans bien des domaines. On comprenait d'où venait sa réputation. Et un homme qui s'y connaissait en art et qui magouillait dans de drôles d'affaires ne pouvait qu'en savoir assez sur le prétendu défunt Duc Ashan Teros. D'ailleurs, cela perturbait Peddyr.

Un des gardes poussa la duchesse dans un fauteuil confortable et resta à ses côtés. Malgré ses entraves, on la savait capable de certaines choses, comme la magie. Peddyr était non loin de là, debout et lui aussi non loin du second garde, qui avait sa lame sortie, prête à frapper.

''Je ne vous propose rien à consommer ma chère. J'en suis navré. Mais puisque nous sommes réunis; nous allons causer. Je sais très bien ce que vous pensez de ma personnes et de mes affaires en cours. Au début, il est vrai, je pensais vous faire éliminer. Mais je peux vous garantir la vie sauve et nous pourrions même faire affaire. Mais cela dépendra de votre désir de rester sauve... ou non. Et en vous ayant sous mon toit, peut être même que je mets au jour un sombre complot que vous formatez en tout discrétion. M'évincer ne serait que le début d'un plan visant des objectifs plus hauts n'est ce pas ? Nous savons tous que vous êtes puissante, mais surtout ambitieuse. Il suffit de voir qui se retrouve en notre compagnie.  ''

Tharasski s'était approché de Peddyr, gardant ses distances. Il s'était servi juste avant un bon verre de porto.

''Vous engagez un mercenaire, qui passe pour être un endurci et qui a bien des années d'expérience derrière lui. Hors.... que de mieux, pour servir vos manigances, ma chère, que d'avoir Ashan Teros sous la main, qui avait manqué d'être une épine dangereuse, lorsque quelques Ducs avaient espéré créé une alliance. A cette époque, cela aurait porté un sacré coup dur à mes affaires. Mais le temps a passé et vous avez cherché à jouer la maligne. Dommage que cela tombe à l'eau....Et vous très cher, confirmez vous que vous êtes Ashan Teros ? Ne le niez pas. ''


Peddyr le foudroya du regard.

''Quand on voit la folie de vos fils, on comprend mieux d'où cela vient. Un Duc qui serait un mercenaire depuis des années, quelle logique.... Si j'étais réellement ce Teros, ne pensez vous pas que j'aurai cherché depuis tout ce temps à reprendre ce qui me reviendrait de droit ? ''

Un instant de doute passa sur le fiche du noble, qui en sourcilla.

''Peut-être. Mais de toute façon, ce n'est qu'une question de temps pour mettre à mal la vérité... ou la supercherie. Vous êtes connu pour votre vivacité d'esprit, Mercenaire Thelrand. Que vous soyez Teros ou non ne change pas au plan de la Duchesse. ''
''Si vous étiez aussi certain d'avoir percé la Dame de Vinche, alors pourquoi votre main tremble-t-elle ? Vous doutez ! Vous pensez avoir gagné, mais il vous reste encore des inconnus. Ne croyez pas avoir gagné. Dans cette sombre affaire, j'ai veillé à ce que la vérité éclate si jamais moi ou la Duchesse ne donne pas de signe de vie très prochainement ! ''

Il se prit un coup de pied dans l'arrière du genou, de la part du garde.

Tharasski essayait de garder contenance et on voyait qu'il n'y réussissait pas complètement.

'' Du bluff et des plus pathétiques en plus....Vous n'êtes peut être pas Teros finalement. Lui avait plus de subtilité dans son parler....

Peddyr se retenait de sourire, dardant un regard noir sur cet homme. S'il savait.... et chose certaine était qu'il avait réussi à instiller le doute chez Tharasski. De plus, laa duchesse était une femme intelligente. Elle réussira à poursuivre le dit ''bluff''. Mais est ce que cela sera suffisant pour trouver un échappatoire ?
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Non concerné
Rang social: Bourgeoisie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 175
Date d'inscription : 08/12/2017
Localisation : Frontière Duchés/Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Sam 12 Mai - 15:46
Elle vit la main de l'homme s'armer pour un second tour et elle ne put se retenir de fermer les paupières avec force. Elle attendait une douleur qui ne viendrait pas, en tout cas pas d'elle vu qu'un cri de douleur survint dans la cellule. Elle put constater que leur ravisseur semblait souffrir et que le mercenaire était plutôt content de lui, elle fit donc une rapide déduction de ce qui s'était passé. Avant qu'il n'ait eu le temps de lui faire regretter son geste, un autre protagoniste apparu à l'entrée de la cellule. Elle le reconnut immédiatement comme l'homme qui tentait de l'éliminer. "Quelle belle réunion de famille, enfin si seulement il ne manquait pas un fils" pensa-t-elle avant de se trouver un humour morbide. Cachons cette facette de sa personnalité sous un masque stoïque. Elle se concentra sur la conversation, ou plutôt le monologue de Tharasski puisque son dernier fils s'enfuit, la honte dépeinte sur son visage.

Bien qu'il eut quelques mots pour la mort du jumeau, l'homme ne semblait pas du tout affecter par cela. Quel bon père. Maria était ravie d'avoir grandi sans quelqu'un comme cela. C'était fou comme cette famille pouvait la conforter dans les choix de la sienne. Il s'adressa à elle, faisant une remarque sur Sven qui la fit serrer des dents. Elle mettrait un point d'honneur à le sortir de là en vie.

Sans ménagement, on la traîna hors de la prison après l'avoir libéré de ses liens. Elle resta digne autant que possible. Elle était à présent parfaitement réveillée. Elle entendait son sang pulser dans sa lèvre ouverte, résonnant dans son crâne. Lorsqu'on la poussa dans un fauteuil, elle se rattrapa de justesse puis s'assit convenablement, droite, la tête haute, les jambes croisés. Autour de d'elle se trouvait de nombreuses œuvres d'art décorant un grand salon qui pouvait faire concurrence à ceux du palais. Elle jeta un coup d'oeil au chien de garde qui se trouvait à ses côtés avant de soupirer. Ce n'était pas parce qu'il était collé à ses bottes que cela l'empêcherait de faire de la magie. Tharasski repris son monologue. Un sombre complot ? L'homme devenait fou à force de ruminer dans son coin. Ambitieuse, c'était bien le mot qu'on utilisait le plus souvent à son égard. Elle n'était pas Ilfrido, les gens l'oubliaient trop souvent.

Le sujet changea et devint de nouveau intéressant. Ashan Teros était un nom qu'elle connaissait et même si elle n'était pas informée de toute l'histoire concernant ce duché voisin, c'était l'occasion d'en apprendre un peu plus. Elle ne perdit pas un mot de ce qu'il se disait entre eux.

   - Du bluff et des plus pathétiques en plus... Vous n'êtes peut être pas Teros finalement. Lui avait plus de subtilité dans son parler...

Elle comprenait mieux pour les jumeaux étaient aussi malins et intelligents. Ils tenaient ça de leur père, c'était certain. Elle vit le regard de Thelrand sur elle, il attendait qu'elle poursuive le jeu qu'il menait.

   - Si j'étais du même rang que vous, je vous cracherai sûrement au visage, mais je ne m'abaisserai pas à cela malheureusement, dit-elle d'un ton hautain et condescendant, le jugeant du regard. Concernant cet homme, je ne peux pas vous aider puisque Vinche n'était pas proche du duché de Teros. De plus, on m'a recommandé ce mercenaire pour son comportement et son talent. Après tout, je voulais être sûre qu'il ne reste rien de vous.

Elle détournait la conversation du Thelrand, disons que c'était une manière de le remercier de l'avoir protégé alors qu'il n'avait signé aucun contrat jusque là. Il n'échapperai pas à ses questions lorsqu'ils sortiraient de là cependant.

   - Mais vous êtes moins bête que vous ne laissez paraître. Il est vrai, je l'avoue, que les rumeurs sont proches de la vérité. Après tout, je suis la descendante d'Ilfrido Galante. Je dois faire respecter ce que souhaitait mon ancêtre, et vous ne savez pas combien sont derrière moi. Oh oui, bien plus que vous ne pouvez l'imaginer.

Elle voyait bien les yeux brillants et avides de Tharasski lorsqu'elle avait prononcé ces mots de complot. L'homme semblait tellement paranoïaque, elle lui servait une réponse sur un plateau doré.

   - Alors quand cet homme dit que notre disparition inquiétera, dit-elle en pointant du doigt le mercenaire, vous feriez mieux de le croire. Après tout, votre mort a été décidé d'un commun accord avec mes partisans.

Elle lui lança un regard insolent et un sourire confiant. Elle pouvait être terrifiante de réalisme quand elle s'y mettait vraiment.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 136
Date d'inscription : 28/12/2017
Localisation : Vinche, Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Mar 15 Mai - 17:24
Tharasski parut un peu décontenancé par ce qu'il entendait, même si son regard brillant d'avidité quand à entendre le mensonge qu'on lui jetait en patûre. Après tout, c'était ce qu'il voulait croire et donc entendre. Mais maintenant qu'il était "assuré'' d'avoir raison des manigances de la Duchesse de Vinche, il était un peu moins certain, dans les apparences. De plus, il avait du s'attendre à faire pâlir de crainte ses deux prisonniers. Au lieu de cela, l'effet s'inversait en partie. Peddyr le remarquait et souriait intérieurement. Cet homme n'aurait pas dû négliger l'intelligence de la Duchesse et mieux prêter à ses oreilles de ce qu'elle était capable de faire. La preuve se voyait, en face d'eux : Tharasski était moins sûr de lui. Un très rictus, à peine perceptible pour ceux guère habitués aux intrigues, était observables sur les commissures de ses lèvres.

Mais rapidement, il retrouva son aplomb et sa fierté empli de folie. Son sourire s'affichait que plus large.

''Qui se soucie de la vie d'un mercenaire. Quand à votre disparition actuelle, Duchesse, il est encore trop tôt pour que vos partisans ne s'affolent. En plus, vous vous êtes amusées à vous déguisez pour trouver le Vétéran. Donc vous avez dû concocter une petite excuse le temps de votre escapade, une excuse valable et peu dérangeante, comme savent si bien le faire les femmes de votre rang. Et votre rang... ne vous méprenez pas sur ce que vous valez réellement, ma chère. Vous n'avez le rang que sur le papier. Certes, vous dirigez Vinche, mais le sang finit toujours par cesser de couler en même temps que la vie, pour céder la place à une tierce personne. Nous sommes dans les Duchés... Vous connaissez les règles. ''

Il ricana. N'importe quel Duchéen ne pouvait pas ignorer ces règles qui étaient inhérentes aux Duchés. Comme si cela était propre aux sangs de ceux et celles qui les gouvernaient. Peddyr ne put s'empêcher de sourciller, serrant les dents. Pour le peu qu'il se rappelait de qui il avait été autrefois, tenter de mener une véritable paix dans les Duchés ne menait qu'à la mort. Ilfrido avait espérer unifier tous les duchés sous une même bannière. La mort avait été sa seule récompense.

''Bien, je ne vais pas vous énoncer l'une des raisons pour lesquelles je vous garde en vie de toute façon. Mais pour m'assurer que vous ne m'échappiez pas, je vais vous faire transporter dans une de mes demeures secondaires, en tout discrétion. Ainsi, j'aurai un peu de temps pour chercher qui sont vos partisans et combien ils sont. Vous comprendrez que mes intérêts et ceux de quelques uns d'entre nous ne sont pas dans votre complot. Vous allez bientôt goûter l'amertume de la défaite très chère. ''

Il claqua ses mains. Deux gardes arrivèrent et s'occupèrent de mettre des entraves en cordes fortement serrés aux poignets de Peddyr, tout en retirant les fers. Ensuite ils le bâillonnèrent. Peddyr les foudroya du regard, avant qu'on ne lui recouvre la tête d'un sac en toile grossière, qu'on serra avec une corde autour du cou, pour pas qu'on puisse le retirer. Deux autres gardes s'approchèrent de la jeune Duchesse et lui firent subir le même traitement.

''Désolé de briser votre confort, noble dame. Mais en plus de veiller à ce que vous ne voyez pas le chemin par lequel on va vous mener à un de mes belles demeures, je veille à ce que vous n'ayez guère la possibilité d'avoir recours à votre magie. Vous êtes peut être de haut rang, mais pas dépourvu de magie. Voilà pourquoi je prends mes dispositions. Allez, emmenez moi ça. ''

Le déni était fortement ponctué sur le dernier mot. Sans ménagement, une nouvelle fois, on emmena les deux prisonniers. L'air frais nocturne permettait de sentir qu'on était dehors. Et une odeur animale, celle de chevaux se faisait fortement sentir.

''Allez les deux tourtereaux, votre carrosse est annoncée. ''

La Duchesse et le mercenaire furent jetés comme des sacs à patates dans un fourgon conçus pour le transport de prisonniers. Le bois était dur donc épais. Et quand la porte grinça pour être claquée et verrouillée, Peddyr crut deviner que cette dernière était faite en métal, voir en barreaux forgés. Il mordit rageusement dans son bâillon. Mais heureusement, tous ces imbéciles avait omis de le fouiller....

''J'espère Duchesse, que comme moi, vous n'êtes pas à courts d'idées. Car pour ma part, je tiens à décevoir notre hôte. ''

Leur moyen de transport se mit en route, en grinçant dans tous les coins. L'attelage était de deux chevaux, au vue du bruit des sabots sur le pavé. Sans attendre, il se tordit un peu pour attendre sa botte droite et réussit à attraper le haut du pommeau fin de son poignard. Soudain, le chariot fut stoppé, les chevaux renâclaient.

''Soit c'est bon signe, soit c'est mauvais signe....''

Il retira sa main de sa botte, préférant attendre avant de sortir sa courte lame. Dehors, on entendait clairement la voix d'un individu dont ils se seraient bien passés; et qui avait tout d'un être à semi désolé... faussement désolé.

''Messire Onald... Je ne peux pas vous laisser prendre....''
''Il suffit...J'ai conversé avec Père. Je tiens à réparer mes fautes à son égard. Pour cela, j'ai demandé à mener ces deux là au point de destination prévu. Vous n'allez qu'à aller lui demander....
''Bien Messire... ''


On entendit le cocher descendre de son banc. Puis, quelques instants plus tard, le chariot se remit doucement en route. On entendit le fils survivant rire comme un dément.

''Je vous ai dit que vous alliez le payer.... Et tant pis des conséquences ! Yahhhaaa ! ''

Les chevaux galopèrent et s'emballèrent. Le rire dément retentit encore, mais loin derrière. Peddyr sentit que les choses allaient mal se terminer. Il se tortilla pour attraper son couteau.

''Je vous conseille de vous accrocher Duchesse. Je crois qu'on cherche à nous tuer dans un accident de carriole avec l'emballement des chevaux. ''

Sur ces derniers mots, il y eut un violent choc et le chariot apporta la sensation de voler durant un laps de temps. Avant de tomber dans l'eau de la rivière qui traversait non loin de Vinche. Les deux prisonniers avaient été secoués, mais pas assommés. Peddyr réussit à attraper son poignard que l'eau envahissait déjà l'intérieur du chariot. Et elle montait vite !

Le vieux mercenaire coupa les liens qui lui entravait la cagoule et ses poings.

''Respirez un bon coup Duchesse ! ''

Il fit de même et l'eau eut totalement envahie l'intérieur de leur prison. Le carriole coulait vers le fond de la rivière. Sans attendre, le vieux mercenaire coupa les liens de la duchesse. Dans l'eau et l'obscurité, il peinait à voir quelque chose. Puis sans attendre, il se rapprocha de la porte composé de barreau. La serrure était simplement fixée sur le bois qui composait le chariot. Avec de la chance. Mais avant.... Il pouvait sans doute mieux tenir sans respirer que la Duchesse. Il activa un des enchantement de sa chevalière, reprit une bonne inspiration, la retira de sa main et se rapprocha de la Duchesse. De force, il lui glissa la chevalière à son index droit. Elle sentira l'enchantement et comprendra qu'elle pourra l'activer pour respirer sous l'eau. Puis, cela de fait, il retourna vers la serrure et attaqua ses fixations à coup de poignards. Avec de la chance, il arrivera à la faire sauter avant qu'il ne se noie....
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Non concerné
Rang social: Bourgeoisie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 175
Date d'inscription : 08/12/2017
Localisation : Frontière Duchés/Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Ven 25 Mai - 16:31
La duchesse ne prit même pas la peine de changer d'expression faciale lorsque Tharasski pointa le fait qu'on était pas prêt de la chercher. En effet, même si elle mentait éhontément à son interlocuteur, elle savait qu'en réalité, on ne s'inquiéterait de sa disparition que bien trop tard. Tant pis, c'était un risque qu'elle prenait à chaque fois qu'elle sortait officieusement du palais, elle en était parfaitement consciente. Elle rit intérieurement en entendant la suite. Ses ennemis oubliaient bien trop souvent que si elle était en charge de la famille Galante, cela ne voulait pas dire qu'elle en était le dernier membre vivant. Sa mère était toujours là, dans la force de l'âge, et elle reprendrait son rôle s'il lui arrivait quelque chose.

Apparemment, l'homme préférait la garder en vie. Voilà qui arrangeait ses affaires. Si elle avait pu, elle se serait probablement installer confortablement dans son fauteuil, lui jetant un regard hautain signifiant qu'il pourrait toujours chercher mais que c'était peine perdu pour retrouver ses partisans. Cependant, on ne lui laissa pas le temps. Elle put observer son compagnon se faire attacher et bâillonner, puis on lui plaça un sac sur la tête. Apparemment c'était son tour de se faire traiter de la sorte. Oh, il s'imaginait qu'il avait simplement besoin de l'entraver pour l'empêcher d'utiliser sa magie ? C'était bien mal la connaître. Alors qu'on lui attachait les mains, elle murmura tout bas tout en fixant l'homme d'un regard froid :

- Si j'étais vous je ferais attention à mes arrières, on ne sait jamais qui peut se cacher dans l'ombre...

Elle continua à murmurer quelques autres paroles sombres, un sourire dérangeant sur son visage, jusqu'à ce qu'on lui recouvre le visage d'un sac et qu'on sert suffisamment la corde pour l'empêcher de parler. Même s'il l'emmenait loin, elle avait au moins eu le mérite de lui fournir un petit frisson de terreur. Il était temps qu'on arrête de sous estimer la duchesse. On l'emmena à l'extérieur et Maria put sentir la brise de la nuit effleurer sa peau.

-Allez les deux tourtereaux, votre carrosse est annoncée.

Parole douce pour action brutale, toujours agréable. Elle ne put retenir un petit gémissement lorsqu'elle atterrit dans leur carrosse très loin du confort spartiate qu'elle aurait pu espérer de la part de Tharasski. Le mercenaire à ses côtés s'enquit de son imagination pour s'échapper. Malheureusement, elle commençait en effet à être à court d'idées. Elle prit le temps d'y penser, son corps vibrant avec les creux de la route. Elle allait lui demander s'il avait un plan lorsqu'elle sentit leur moyen de transport s'arrêter.

- Je vous conseille de vous accrocher Duchesse. Je crois qu'on cherche à nous tuer dans un accident de carriole avec l'emballement des chevaux.

Elle était arrivée à la même conclusion. Le jumeau avait décidé de prendre sa revanche bien plus tôt que prévu, bien trop tôt même. Maria tenta de ne pas céder à la panique tant bien que mal. Elle était attachée, bâillonnée et si elle ne respirait pas calmement, elle sentait la corde autour de son cou mordre sa chair. Puis, tout se passa en quelques secondes : le choc, la sensation de chute et le deuxième choc plus violent. Elle sentit tout de suite s'infiltrer et se glisser autour de ses chevilles.

- Respirez un bon coup Duchesse !

Elle aurait aimé mais la corde lui enserrait toujours la gorge. Tout à coup, ses mains furent libres et elle put se débarrasser tant bien que mal du sac. Il faisait sombre dans la cabine mais elle pouvait voir que le mercenaire s'affairait à la porte tandis que l'eau montait, vite, très vite. Quelque chose de chaleureux attira son attention. Elle avait à présent une bague, ou plutôt une chevalière, à son doigt. Elle ne savait pas d'où elle venait mais lorsque l'eau engloutit complètement les derniers centimètres cube d'air, elle n'eut pas cette impression de suffocation. Non, la bague l'aidait à respirer sous l'eau. Maria regarda Thelrand qui continuait à se battre avec le verrou. Elle lui devait une fière chandelle de se sacrifier ainsi, elle saurait le récompenser lorsqu'ils sortiraient de là.

Les secondes passaient et elle voyait bien que les mouvements du mercenaire devenaient lourds et lents. Alors qu'elle commençait à perdre espoirs, elle put voir un mouvement étrange venant de la porte. Comme si on essayait de la forcer de l'extérieur. Lorsque la lame traversa le bois, elle sut qu'ils étaient sauvés. La porte s'ouvrit sur Sven et elle fut reconnaissante au ciel qu'il ne soit pas mort, même si elle n'était pas croyante. Elle lui indiqua qu'elle allait bien mais qu'il devait aider son compagnon dont le corps flottait étrangement dans l'eau. Alors que son garde du corps remontait à la surface, elle passa la tête à l'extérieur de la carriole et elle put observer qu'ils avaient coulé profondément pour une rivière. Ils devaient être proches de la mer car ses yeux la picotaient. Le meilleur moyen d'atteindre la surface rapidement était de se laisser remonter naturellement puisqu'elle n'était pas la meilleure nageuse des duchés. Elle bloqua l'air dans ses poumons avant de retirer la chevalière, la maintenant fermement entre ses deux mains.

Maria atteint la surface juste au moment où elle commençait à suffoquer. Par chance, le courant n'était pas trop fort à cette endroit de la rivière. Elle rejoint le bord et attrapa le bras que Sven lui tendait. Peddyr était sur le sol, crachant l'eau de ses poumons.

- Mais... Comment ? Je te croyais prisonnier ? On m'a dit qu'ils t'avaient torturé et que... Que...!

L'homme lui lança un regard rassurant avant de lui passer sa cape qu'il avait pris soin d'enlever avant de plonger. En effet, elle grelottait. Même si on s'approchait de l'été, les nuits pouvaient être particulièrement fraîches dans les Duchés.

- En vérité ils ne m'ont jamais attrapé, j'ai réussi à fuir sans me faire toucher par une fléchette. Je vous ai suivi jusque chez Tharasski. Je pensais m'introduire par effraction pour récupérer ma Dame mais c'est alors qu'on vous a sortit de la maison pour vous mettre dans cette carriole. Je n'ai pas hésité à voler un cheval pour vous suivre et j'ai bien fait. Vous allez bien ? Lança-t-il, plus au mercenaire qu'à la duchesse qui paraissait en forme.

Avant qu'aucun d'eux ne puissent ajouter quoi que ce soit, une voix s'éleva près des bosquets, non loin d'eux.

- Non ! Non, non, non ! Vous n'auriez jamais du sortir vivants de là !

Une fureur incroyable frappa la frêle et tremblotante duchesse. Alors qu'elle croisait les bras et s'avançait vers l'homme, la lumière de la lune se refléta sur le tentacule qui venait d'enserrer le cou d'Onald.

- Tant pis pour les conséquences hein ? Et bien les conséquences sont là maintenant.

Plus elle avançait, plus elle refermait sa prise sur sa victime, toute sa colère se déversant sur elle. L'homme tomba à genoux, ne réussissant pas à se défaire de sa prise. Il essayait de parler, plutôt de crier, mais seul un faible gémissement brisait le silence de la nuit. Elle était à quelques pas de lui, les bras croisés, les mains ouvertes, prêtes à venir remplacer le tentacule lorsqu'elle serait à sa hauteur et on pouvait clairement lire une certaine terreur dans les yeux de l'homme suffocant.



Enchantements:
 

_________________

avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 136
Date d'inscription : 28/12/2017
Localisation : Vinche, Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Jeu 31 Mai - 22:05
Quand on se retrouve dans une situation des plus précaires, le temps devient rapidement un ennemi, comme s'il prenait un malin plaisir à devenir malveillant. Mais c'était le genre de réflexion à laisser à des philosophes. Car sur le moment présent, deux humains luttaient pour survivre ; Peddyr plus particulièrement. Il avait confié sa bague de respiration à la jeune Duchesse et le temps commençait à le presser.

Le bois qu'il frappait pour détacher la lourde serrure résistait à chaque coup de lame que le mercenaire. Et à cela se rajoutait la résistance de l'eau qui réduisait la force des coups portées. Et à chaque tentative, les forces de l'humain se consumaient que trop rapidement. Et l'air commençait à lui manquer.

Peddyr suffoquait et malgré sa détermination à vouloir faire céder ce qui les empêchait de rejoindre la surface salvatrice, ses gestes devenaient lourds. Ses poumons devenaient de plus en plus douloureux. Il libéra un chapelet de bulles pour donner une fausse et brève illusion de soulagement. Là, avec désespoir cette fois, il tenta de frapper le bois de toutes les forces qui les restaient. Le bois résista. Peddyr serra les dents. Finir ainsi était vraiment une mort stupide.

Soudain, une ombre apparut devant la porte, ce qui le surprit. Avant même qu'il eut le temps d'identifier le nouveau venu et de voir qu'il se préparait à frapper de son côté avec sa lame, les poumons du vieux mercenaires trahirent celui-ci en rendant ce qui lui restait comme souffle. L'humain avait bien porté sa main à sa bouche pour espérer empêcher l'eau de prendre la place de l'air tellement convoité, mais ce fut trop tard. Une chape lourde et froide emplit ses poumons et le plongea dans l'obscurité.

Il n'y avait désormais plus rien. C'était l'absence totale de sensations et de vie.... pourtant, une douleur lancinante et répétée appelait à quelque chose de vitale, d'important.... Etait-ce vraiment important d'y répondre, quand on n'était plus rien ? Quand on fuyait quelque chose depuis des années ? Quand on était prêt à accepter la mort quand elle se pointerait ? Au plus profond de l'inconscience, quelque chose ou quelqu'un refusait de rendre le dernier soupir.... enfin empli de flotte le dernier soupir.

Peddyr chercha à respirer. Il ne connut que la douleur et le besoin présent de respirer. L'eau envahissait encore ses poumons et il sentit une ultime pression sur sa cage thoracique. Ce fut l'action dernière suffisante pour contraindre son corps à réagir. De l'eau avait été évacuée par une action de ''respiration artificielle'' et il put prendre juste assez d'air pour pouvoir cracher l'eau qui envahissait ses poumons. C'était douloureux et en même temps, il y avait cette pression intense de vouloir mieux respirer. Quand enfin il put inspirer un grande goulée d'air, Peddyr ressentit cette sensation immonde de ne pas en avoir assez et il sentit son corps faire violence pour récupérer ce qui lui avait manqué le temps d'un bref moment. Il réussit à rouler sur le côté, terminant de cracher le reste d'eau qui restait encore dans ses voies respiratoires.

Il entendit une voix, qui lui demandait si tout allait bien. Il toussait encore quand il leva sa main pour confirmer l'affaire. Oui, il allait bien. Après tout, il était en vie non ? Et le temps passant, le temps qu'il récupère quelques menues forces, il comprenait ce qui se passait. Il voyait la jeune Duchesse déchaîner sa magie sur le rejeton de leur ennemi commun. A peine avait-il retrouvé son souffle qu'il tendit sa main vers l'enfoiré qui avait manqué de le tuer. Ce n'était plus Peddyr qui réagissait sur le coup, mais Ashan Teros !

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Non concerné
Rang social: Bourgeoisie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 175
Date d'inscription : 08/12/2017
Localisation : Frontière Duchés/Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Jeu 31 Mai - 22:20
Lancer de dé
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1712
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Jeu 31 Mai - 22:20
Le membre 'Otmar Ehrlich Deffarès' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1712
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Mar 12 Juin - 22:09
La fin était proche, on pouvait le lire dans les yeux éclairés par la lune de l'homme qui suffoquait. De l'autre côté, une certaine folie meurtrière s'était éprise de la duchesse alors que ses cheveux trempés faisaient ruisseler des gouttes du haut de son crâne jusqu'à ses pieds. Elle allait poser ses mains sur le coup de l'homme mais une douleur la fit s'écrouler à genoux. Quelque chose de diffus, de chaud et même de brûlant l'avait atteint au dos. Non, cette douleur mordante n'était pas physique, en tout cas c'était ce qu'une partie d'elle semblait lui hurler. Elle ne pouvait cependant pas s'empêcher de grimacer, les mains planter dans le sol, tentant de se raccrocher à la réalité; de ne lâcher aucun cri, aucun son.

Dans la même position, son presque parfait reflet, l'homme pouvait enfin respirer puisque le tentacule avait disparu. La situation venait en un instant de passer à son contraire. Une parfaite passation du pouvoir et alors que Maria prenait une grande bouffée d'air, la douleur dans son dos disparaissant comme elle était apparue, elle se prit un coup de poing dans la joue gauche. Comme dans la prison, elle mordit sa lèvre déjà ouverte, mais cette fois-ci aucunes chaînes ne pouvaient la retenir de s'étaler au sol. Elle goûta à l'herbe fraîche tandis qu'un peu de terre atterri sur son visage alors que l'homme partait en courant.

A en juger par le bruit qui suivit, Sven devait s'être élancé à sa poursuite et elle pouvait deviner, aux rythmes des pas, qui serait le grand gagnant. Le silence s'installa quelques secondes plus tard, seulement briser par une respiration forte qu'elle attribuait au mercenaire. Elle apprécia encore un peu l'instant et voulut se relever lorsqu'une pensée la frappa. Qui pouvait bien lui avoir tirer dans le dos ? Il n'y avait qu'une réponse à cela.  

   - Je peux savoir ce qui vous a prit, dit-elle alors qu'elle attrapait par le col l'homme qui l'avait sauvé de la noyade un peu plutôt.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 136
Date d'inscription : 28/12/2017
Localisation : Vinche, Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Mar 26 Juin - 19:54
Peddyr grimaça quand il vit la monumentale erreur qu'il commis. Dans la précipitation de répondre à un besoin de vengeance, ignorant son état du moment, il avait mal visé sa cible et son sortilège avait frappé la Duchesse de Vinche. Cette erreur fut une aubaine pour la victime de la noble vindicative qui détala sans demander son reste. Sven n'avait pas perdu de temps pour réagir et se lancer à sa poursuite. Et durant le laps de temps silencieux qui s'installa, le vieux mercenaire terminait de lutter contre ses propres poumons pour terminer de reprendre un souffle plus décent. Une fois encore, il se demandait comment il pouvait accepter de poursuivre des contrats qui lui rappelait qu'il n'était plus tout jeune.

*Je me fais trop vieux pour ce boulot et pourtant je continue....*

Il connaissait au fond de lui même la réponse et il la fuyait déjà, redoutant d'affronter à nouveau ses angoisses, ses craintes et les fantômes de son passé. Puis, il cessa rapidement de se morfondre sur lui-même quand il sentit une poigne assez forte le tirer vers le haut, par le col. Son regard croisa celui de la Duchesse qui était quelque peu... furibonde. Il serra les dents, l'affrontant silencieusement. Il était normal qu'elle prenne mal d'avoir été prise pour simple.

''Rien de plus qu'une maladresse poussée par une envie d'en découdre alors que je n'ai pas en état de jeter un sortilège. Pardonnez moi ce geste , mais vous n'étiez pas la cible. Je sais que votre proie vous a échappé, mais prenez cela comme un mal pour un bien. ''

Il réussit à terminer de reprendre son souffle et se redressa quelque peu. Mais on voyait bien à ses traits que leur mésaventure l'avait malmené.

''Il vous faut cet homme vivant. Le tuer n'aidera pas à faire tomber son père. Si vous gardez son dernier fils en vie et que vous le faites comparaître en justice, ce sera sa parole contre la nôtre. Vous êtes Duchesse de Vinche, descendante d'Ilfrido. Je suis le mercenaire Thelrand, connu pour avoir un certain code de l'honneur et qu'une parole. Il n'y a pas besoin de faire plus couler le sang que cela pour avoir la justice pour cela.... ''
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Non concerné
Rang social: Bourgeoisie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 175
Date d'inscription : 08/12/2017
Localisation : Frontière Duchés/Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Mer 18 Juil - 18:35
Une maladresse, elle s'en serait bien passée. D'une main, elle retira l'anneau qu'elle avait toujours au doigt et le lâcha au dessus du torse du mercenaire. Un léger bruit sourd transperça la nuit avant qu'elle ne se relève, époussetant ses vêtements humides.

- Je crois que votre mémoire flanche duc Theros. Vous semblez oublier le véritable fonctionnement des Duchés, vous savez, celui derrière la façade de politesse et de bienséance.

La tête haute, elle se tourna vers les fourrés par lesquels s'étaient enfuit leur agresseur et sous l'ombre des arbres, elle vit s'avancer deux silhouettes. La première, imposante, était celle de Sven et la seconde se trouvait sur son épaule. Sans ménagement, une fois arrivé à nos côtés, il lâcha l'homme au sol. Celui-ci ne se réveilla pas mais à la lueur de la lune on pouvait distinctement observer une tâche rosée au coin de son front qui déjà tournait au violet. Le thérianthrope ne semblait pas l'avoir loupé. Elle lui fit un grand sourire avant de se tourner l'ancien duc :

- Et bien, vous voyez, il est vivant, dit-elle en poussant nonchalamment le corps du bout du pied. Maintenant, qu'est-ce-que vous proposez ? Oh non, oubliez déjà d'avance de régler cela par la justice. Je veux le jeter hors des Duchés et ce soir. Pour ma part, je n'ai vu aucun cheval avec nous sous l'eau, j'en déduis qu'ils ne doivent pas être bien loin. Nous pourrions rendre une petite visite à ce cher Tharasski, ce serait dommage qu'il se croit hors d'atteinte. Et puis, je ne veux pas garder cette vermine dans mes prisons, mes rats méritent de la chair de meilleure qualité.

Elle se pencha en avant et tendit une main franche pour l'aider à se relever tandis que son garde du corps se crispait. Restait à voir s'il la prenait ou non.

_________________

avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 136
Date d'inscription : 28/12/2017
Localisation : Vinche, Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Sam 21 Juil - 16:34
Peddyr restait plongé dans son mutisme habituel, se contentant de sourciller quand elle évoqua le nom de Theros... Pourquoi se donnait-elle la peine de citer son ancien nom ? Etait-ce pour le tester, alors que Tharasski l'avait nommé ainsi ? Voulait-elle être certaine de qui elle avait en présence ? L'affaire n'était pas simple et il était hors d'en causer de la sorte. Il connaissait de réputation la Duchesse de Vinche, mais pas son approche réelle et personnelle quand à l'Histoire des Duchés. L'histoire d'Ashan Teros n'était guère exceptionnelle et quand bien même elle était désormais dans les lignes de textes des ouvrages du Duché, cela n'était du goût de Peddyr. Tharasski était un ennemi et avait sans aucun doute contribué à sa chute par le passé, participant à la tentative de meurtre... mais quand était-elle d'elle ?

Toujours silencieux, il était en train de remettre son anneau, celui-là même qui avait sauvé la Duchesse de la noyade le temps que Sven arrive quand un bruit sourd retentit non loin d'eux. Presque avec un air triomphal, la jeune femme s'était retourné vers l'origine du son et le thérianthrope sortit des fourrés, un corps inanimé sur son épaule. Il le jeta sans douceur sur le sol. Le fiston avait été rattrapé et assommé.

Maria s'exprima avec un certain ton de victoire et précisant sa position vis à vis de l'avenir du rejeton de son adversaire. Là dessus, Peddyr n'allait pas la contester. Après tout, elle avait ''commandé'' ses services non ? En tant que mercenaire, il devait un peu aller dans le sens des ordres qu'on lui donnait ; tant que cela n'outrepassait pas ses convictions propres. Que l'autre soit jeté hors des frontières ducales lui convenait parfaitement. Puis il fixa la main qu'elle lui tendait.

Il ne parut pas hésiter et l'attrapa de sa main gantée, veillant à se remettre debout sans trop sollicité la force de la jeune femme. Il était quand même d'un certain poids et même si Maria paraissait forte, elle n'en demeurait pas moins une femme.

''Si telle est votre volonté.... alors soit. Et effectivement, des montures ne doivent pas être loin. Restent à les trouver... sauf si le rejeton de Tharasski tenait à rentrer en chariot après avoir réglé notre compte. Quand à Tharasski.....''

Il sentait au plus profond de lui que cet homme ne passerait pas une nouvelle journée heureuse, que la mort le guettait déjà dans le pas de la porte. En même temps, il avait cette impression malsaine de devoir lui faire couler le sang. Tharasski en savait bien plus que Thelrand, sur l'histoire de Theros. Il en était convaincu. Mais d'ici là....Par contre, il tenait à remettre un point au clair avec la Duchesse.

''Je ne suis pas le Duc Théros. Je suis un mercenaire qui répond au nom de Peddyr Thelrand. Et je n'omets pas ce qu'est la véritable mentalité des Duchés, devant ses façades de sourire et de faux semblants. Car derrière la politesse se cache toujours un poignard pour vous transpercer le coeur. Mais je ne vous apprend rien. Pour ma part, quel serait l'intérêt de vous tuer dans mon cas ? Au risque de me faire écorcher vif par votre garde du corps ? Je ne suis plus de première jeunesse, mais je ne crois pas que vous connaissez de mercenaire qui ait une espérance de vie aussi longue que la mienne. ''

Si elle était un tantinet intelligente ; et elle l'était, elle comprendrait rapidement comment il avait pu rester aussi longtemps en vie. Sa réputation le précédait et il avait quelque chose que peu de mercenaire possédait en dehors des talents de combattants. Maintenant, tant pis si elle le prenait mal, mais il était là pour terminer cette mission non ?

''Nous devrions poursuivre la voie qu'aurait du prendre le chariot. ''



avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Non concerné
Rang social: Bourgeoisie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 175
Date d'inscription : 08/12/2017
Localisation : Frontière Duchés/Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Sam 11 Aoû - 16:55
Le mercenaire ne rechigna pas la main tendue par la duchesse. Il ajouta être d'accord avec la volonté de celle-ci, ce qui calma l'agacement qu'elle éprouvait à son sujet. Pour très peu de temps puisqu'il continua en la remettant à sa place. Chose que la dame n'appréciait pas le moins du monde. De plus, son explication quant à son identité sonnait fausse. Elle ne fit rien pour le faire remarquer, le ton qu'il avait employé ne laissait pas de place à la discussion. Pourtant, le mercenaire avait mentionné sa longévité et il était vrai qu'on avait rarement vu d'hommes survivre autant de temps dans ce métier. S'il n'était pas le duc Theros, il était certain qu'il avait eu d'autres activités que mercenaire dans sa jeunesse. Elle connaissait vaguement la réputation de l'homme. Elle inscrivit toutes ces informations dans un coin de son esprit, jurant d'y revenir plus tard.

Avec l'étonnement de celui-ci, elle lui fit une grimace mécontente mais ne lui répliqua pas. Elle se détourna de l'homme pour emprunter le chemin en direction de leur plongeon. Sven, sans avoir reçu d'ordre, s'abaissa pour ramasser le corps inerte et rattrapa la jeune femme rapidement jusqu'à lui emboîter le pas. Sans un regard en arrière, ils purent entendre tout de même que l'homme les suivait. Le chemin ne fut pas très long ce qui expliquait l'apparition rapide du thérianthrope à leur secours. Ils finirent par atteindre le haut de la falaise, plus proche de la colline que du ravin. Là, ils furent tous heureux de voir que les trois chevaux n'avaient pas bougé. On pouvait facilement distinguer lequel était le destrier de Sven puisque les rênes de la bride étaient déposés soigneusement sur une branche.

Elle ne put s'empêcher de regarder son garde du corps, un sourcil relevé. Elle était en train de se noyer et celui-ci prenait le temps d'attacher le cheval. Ah les employés, ce n'était vraiment plus ce que c'était. Elle se dirigea vers l'un des chevaux tandis que Sven s'attelait à faire tenir le corps du fils de Tharakssi. La bête, toujours anxieuse de ce qui s'était passée, ne se laissa pas approcher sans crainte. Maria prit le temps qu'il fallut pour la rassurer. C'était un beau cheval au poil sombre et à la crinière luisante. On pouvait, sans en douter, deviner qu'il était bien entretenu. Avec une certaine souplesse et de l'expérience, elle réussit à se hisser sur son dos sans aide. Elle jeta un coup d'oeil à Thelrand alors qu'elle se souvenait soudainement des derniers mots qu'il avait eu :

   - Mais enfin, pourquoi voudriez-vous que nous nous rendions dans la demeure de Tharakssi ? Pourquoi ne pas retourner directement dans son repère à Vinche ? Eclairez ma lanterne voulez-vous ?

_________________

avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 136
Date d'inscription : 28/12/2017
Localisation : Vinche, Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Mer 15 Aoû - 17:36
La jeune femme ne rajouta rien d'autres, se plongeant dans un genre de silence boudeur ; boudeur à l'avis du vieux mercenaire, qui une fois debout, regardait le garde du corps de la duchesse prendre le corps inanimé de leur adversaire. C'était là un bon moyen pour lui aussi de se reporter sur autre chose. Mais cela ne l'empêchait pas de douter d'une des raisons premières de la non réplique de la jeune dirigeante de Vinche. Elle qui était prompte à rappeler qui elle était, son silence laissait place à un report de cette affaire, qu'elle n'omettrait pas de remettre cela sur le tapis une fois l'histoire avec Tharakssi réglée une bonne fois pour toutes. D'ailleurs, pour ce faire, il se mit à suivre sa "commanditaire'', car il était hors de question de la laisser toute seule, surtout face au père de leur colis inconscient. Plus encore que cet home paraissait savoir des choses que Peddyr avait oublié et qui le concernait...

En la suivant, ils tombèrent sur des chevaux. Lui aussi fut un peu soulagé de voir les montures. Non pas que l'effort de marcher plus longtemps encore lui faisait peur, mais il préférait garder ses forces pour la suite. Car tout paraissait être loin d'être terminé. Et toujours plongé dans son mutisme martial, il prit la dernière monture, une vieille jument alezane encore forte sur ses jambes, et sut la prendre en rênes sans de soucis, preuve que la monture avait été correctement dressée et pas brisée. Puis, la Duchesse vint à poser une question qui n'était pas dénué de réflexion. Pourquoi se rendre directement à la maison où avait tenu à se rendre le dernier fils vivant et non à Vinche directement ?

''Tout simplement que Tharakssi n'est pas un homme stupide et qu'il se sera douté que son fils aura pris les devants pour jouer de vengeance. Et peu importait notre trépas ou pas, pour cet homme, loin de la ville, il aurait été aisé de se défaire de son dernier né, officiel du moins. Car un homme aussi vil que lui a toujours des descendances de bâtards. Au vue de comment il s'est comporté à la mort de son autre fils. ''

Il fit amené sa jument vers la monture de la Duchesse, pour être plus proche d'elle pour continuer la conversation.

''Après, je peux me tromper, mais je préfère m'assurer de cela avant de nous en retourner à Vinche. Après libre à vous, Duchesse, de faire demi-tour et de vous rendre directement à sa demeure principale.''

Sur ces derniers mots, il serra ses jambes et lança sa monture dans un petit galop, sur le chemin menant à la demeure escomptée. S'il pouvait arriver sans la Duchesse et terminer cette histoire de ses propres mains, cela ferait taire un homme qui avait connu Ashan Teros et provoquer son "trépas", à jamais. Etait-ce là une façon silencieuse de se venger ? Peut être... Mais cela était dans le subconscient du vieux combattant, dans un reliquat d'un Teros qui guettait le jour où il fera réellement surface.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Non concerné
Rang social: Bourgeoisie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 175
Date d'inscription : 08/12/2017
Localisation : Frontière Duchés/Akkaton
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr] Ven 17 Aoû - 8:04
Sa réponse faisait sens comme à chaque fois. Cette fois, la duchesse se laissait convaincre par le mercenaire. Cependant, sa réplique suivante ne put s'empêcher de l'agacer. Décidément, il avait une certaine élégance dans sa manière de la remettre à sa place. Le voir partir sur son cheval sans un regard en arrière pour elle, ce n'était que la cerise sur le gâteau de l'énervement. La jeune femme serra les brides de son cheval entre ses poings avant de lancer à Sven :

- Rattrape le ! Je ne veux pas louper une miette de ce qui va se passer. Tu sais très bien que je ne suis pas aussi bonne cavalière que toi, répondit-elle alors qu'il lui lançait un regard négatif.

Certes, il les avait sauvé d'une noyade certaine, bien qu'elle devait chaudement remercier la bague de Thelrand qui l'aurait seulement mené à l’hypothermie. En tant que garde du corps, il se devait de la protéger mais si elle pouvait découvrir le passé du mercenaire, elle préférait se débrouiller par ses propres moyens. Maria était peut être frêle mais lui restait la magie et un certain sens de la négociation. Elle put observer le second cheval partir au galop, ballottant le corps inanimé du second fils. Lorsqu'ils disparurent dans la nuit, elle ordonna également à son cheval d'avancer. Son pas était rapide mais loin du galop des deux autres.

Elle suivit le chemin sans croiser âme qui vive, comme elle se doutait à cette heure de la nuit. Au bout d'un moment, elle put voir les chevaux accrochés à l'ombre, non loin d'une imposante bâtisse. Tharakssi avait parlé d'une demeure secondaire mais elle semblait particulièrement fastueuse, plus que celle de la duchesse. Elle se rendit compte qu'il n'y avait aucun bruit, ce qui ne laissait présager rien de bon. Laissant sa monture avec les autres, elle se dirigea vers le manoir.

_________________

avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 136
Date d'inscription : 28/12/2017
Localisation : Vinche, Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Restons discret [PV Peddyr]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Restons discret [PV Peddyr]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Un informateur plus ou moins discret (Rp libre) - Terminé
» Duo de roux, être discret pour le bien de l'illégalité
» Dans un coin discret...
» [Terminé] Un chasseur pas vraiment discret [PV : Donovan]
» GEOLIA & CHARLESTON & TUNT → in sight.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: La cité de Vinche-
Sauter vers: