Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Passage commercial (PV Anton)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Terres gouvernées par Ikhyld :: La cité de Jade
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Passage commercial (PV Anton) Sam 28 Avr - 10:54
« Vous êtes une marchande, si vous n'étiez pas du genre indépendante ou à avoir un minimum de caractère, ce serait triste pour vous car vous vous feriez aisément marcher sur les pieds pendant les négociations commerciales. » Dit-il à moitié avec sérieux et à moitié avec amusement. Il est vrai après tout qu'il fallait avoir un minimum d'autorité disons pour s'imposer aux autres marchands, cela même Ludwig le comprenait sans pour autant en être un. Pour sa part disons qu'il était plutôt habitués aux scientifiques et hommes de sciences de toutes sortes en dehors des militaires. Ces mêmes hommes qui faisaient avancer le savoir impérial et le progrès technologique par leur audace et leur instinct. Deux qualités qu'il trouvait particulièrement admirables.

« Disons que si vous aviez besoin de cela pour devenir impératrice, c'est que vous n'auriez sûrement pas été élue de manière conventionnelle. » Répondit-il sinon avec humour au sujet du fait d'acheter le trône impérial, ce avant de reprendre avec amabilité. « Bien entendu. » Par rapport au fait de commander à manger, pour sa part il demanda une spécialité locale et qu'on lui fasse la surprise, autant dire qu'il était bien confiant, ce avant d'ajouter quand l'on eut aussi prit la commande de la dame.

« Pour tout avouer je suis un homme qui aime se mettre à la place des autres, métaphoriquement parlant bien entendu et cela m'aide peut-être à mieux les comprendre disons ou du moins à ressentir de la sympathie à leur égard. » Oui, il était doté de beaucoup d'empathie au final à sa manière, tant qu'il était sans doute difficile d'être détesté de lui car il faudrait dans ce cas faire partie de la rare catégorie d'êtres pour lesquels il n'arriverait pas à se mettre à leur place…

« Mais du coup, pourquoi serait ce dangereux d'essayer de vous connaître ? Seriez-vous une seigneur du crime Duchéenne par hasard ? » Dit-il avec humour et sans y croire le moins du monde, en somme il le disait plus pour plaisanter qu'autre chose, ce avant de reprendre avec plus de sérieux suite à la réponse de la dame… « Si jamais vous le pouvez un jour, il faudrait que vous vous rendiez à Akkaton la capitale de l'empire, je sais que c'est loin, à deux continents d'ici, en somme à l'autre bout du monde, mais disons que c'est quelque chose de contempler l'une des deux plus grandes cités que ce monde a jamais connu, même si le fait que j'y sois né ne m'aide sans doute pas à être objectif à ce sujet. Mais disons qu'au moins vous pourriez y faire de bonnes affaires. » Conclut-il tout de même avec une pointe d'auto dérision, en effet il était né à Akkaton la capitale de l'empire, ce qui en faisait d'une certaine manière un Akkatonien pur souche dirons nous.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 244
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Passage commercial (PV Anton) Dim 6 Mai - 13:17
I'sslan se permit de rire.

''Vous voulez dire, que jamais je n'aurai pu être marchande, ou alors, je ne le serais pas rester très longtemps, perdant temps et argent. Mais de toute façon, il y a des choses pour lesquelles chacun d'entre nous est fait et pas fait. Moi je ne pourrai jamais, je pense, car je n'ai jamais essayé, porter une armure lourde comme vous. ''

Elle porta une main à la peau délicate à son poignet nue.

''Avec une peau aussi fine que la mienne, c'est un coup à avoir une peau aussi rugueuse que celle d'un crocodile, désolé si mes propos vous vexent d'emblée. ''

Puis, elle ne put s'empêcher de sourire quand à cette absurdité qu'étaient les élections en Akkaton. Diriger un empire avec une personne nommée par le peuple pour un temps précis.... Quand on voit comment les choses se déroulaient en interne, elle avait de quoi rire. Mais cela n'était que son point de vue très personnel.

''Et qui vous dit que je n'ai pas envie de faire un coup d'Etat ? Mais ce n'était qu'un manque de sérieux de ma part. Quand à comprendre les gens, c'est valable quand vous les connaissez bien. Qu'en est-il des gens de mon espèce, que vous croisez le temps d'une journée ? D'où le fait que j'évoquais ma possible dangerosité de me connaître. ''

Elle lâcha un nouveau rire cristallin.

''Et moi une Seigneur du Crime Duchéen... Je ne suis pas comme cette fameuse duchesse pirate qui a su profiter des situations pour s'enrichir et comme elle le fait toujours.... à ce qu'on dit d'elle. Et vous devriez alors frémir en ma présence. Et quand à la capitale, qui vous dit que cela m'intéresserait réellement de la voir ? Qui vous dit que je ne serai pas déçue ? ''
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 92
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Passage commercial (PV Anton) Lun 7 Mai - 21:30
Anton se contenta de sourire de manière amusée aux paroles de la dame concernant le fait qu'il y avait des choses que l'on ne serait jamais capable de faire, dont porter une lourde armure pour sa part, un sourire qui garda ses contours amusé quand ensuite elle parla du fait qu'elle ne voulait pas avoir une peau aussi rugueuse que celle d'un crocodile, il ne ne manqua pas d'ailleurs d'ajouter avec humour et pas la moins vexé du monde.

« Oh vous savez, pour quelqu'un comme moi qui considère que sa chair est plus une entrave qu'autre chose et qui rêve de remplacer tout cela par des prothèses cybernétiques… Je ne suis pas vraiment vexable concernant les défauts de cette dernière, ne suis-je pas après tout limité par ma condition humaine originelle ? » Bien entendu il l'avait dit assez fort pour qu'elle l'entende, mais pas trop, après tout ce n'était pas le genre d'opinion qui pouvait vraiment être compris par les Ikhyldiens, déjà qu'assez rare même chez les enfants d'Akkaton…

« Enfin, de toute manière ce n'est que mon opinion et ce ne sont que mes choix. On fais tous ses propres choix après tout et il faut les respecter tant qu'ils ne nuisent à personne je pense. Pour ma part je me garderai bien de juger les choix des autres en tout cas tant qu'ils ne sont pas délibérément malfaisants ou nocifs à leurs prochains. » Après tout la liberté ne s'arrêtait-elle pas où commençait celle des autres ? Pour lui si…

« Qui vous dit que ce ne sera que la seule fois que nous nous verrons et que ce n'est pas que le début d'une longue amitié ? Cela aussi on ne peut pas vraiment le savoir avant que ça arrive, tout ceux qu'on connaît la première fois de son existence sont des inconnus après tout, car seul le temps permet vraiment de forger des liens sur le long terme. » Glissa t-il sinon aimablement à ce sujet, ce avant de reprendre avec amusement par rapport aux dernières paroles de la dame.

« Et vous, croyez-vous que je suis un homme qui aurait vraiment à craindre une seigneur du crime Duchéenne ? Qui sait, après tout je ne vous ais pas donné mon grade exact dans l'armée Akkatonienne ou du moins je n'ai pas longuement expliqué celui-ci, si ça se trouve je suis un général commandant assez de troupes pour envahir ce fameux Duché pirate par exemple. » Ce avant de reprendre avec plus de sérieux et une pointe de romantisme. « Comment pourriez vous savoir si vous ne vous y êtes jamais rendu ? Pour ma part je suppose que nous n'avons qu'une vie alors autant en profiter... » Et alors qu'il finissait de dire cela on leur apporta leur plats, dont le sien qui était un grand bol de nouilles accompagné de baguettes et avec un bol de sauce à côté… Le haut juge en voyant cela retira ses gants et commença donc à aviser comment il devait user des baguettes avant d'ajouter avec humour…

« Je me demande comment ils font pour se débrouiller avec le riz qu'ils mangent souvent en bonne quantité... »
Après tout des baguettes en bois ne lui paraissaient pas êtres les outils les plus pratiques pour cela...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 244
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Passage commercial (PV Anton) Dim 13 Mai - 9:20
La dragonne transformée en une belle humaine se contenta d'être dubitatif. Pouvait-on réellement penser qu'on avait des limites ? Elle-même savait qu'elle ne pouvait pas faire certaines choses, et pourtant, elle était une dragonne transformiste. Peut être que parce que c'était son propre esprit qui lui imposait ce genre de croyance.

''Est ce que un être humain était-il réellement limité de par sa seule condition originelle ? Il n'y a que les limites qu'on veut bien croire parce qu'on pense qu'il n'en est pas autrement. Si vous aviez réellement des limites, jamais vous n'auriez pu penser les repousser avec des prothèses mécaniques, elles-mêmes issues de personnes qui pensaient qu'il y avait des limites et qui les ont repoussées malgré tout. Peut être que la généralité veut qu'on prenne toujours le problème dans un sens et jamais dans l'autre''

Oui, elle avait entendu ses mots, il n'avait guère cherché à les cacher.

''Oui, nous sommes libres de nos choix et il ne faut pas oublier d'accepter les conséquences des choix pris, que ce soit bien ou néfaste. Mais là, c'est un autre terrain n'est ce pas ? ''

Pour le reste, elle avait un large sourire.

''Les interrogations pourraient apporter tellement de réponses, mais qu'elles seraient les véritables des mauvaises ? Si vous êtes un haut gradé, je pourrais dire que je peux vous croire. Vous n'êtes pas un petit soldat pour avoir un telle armure, un tel engouement pour les objets d'art et d'être capable de se payer des prothèses. Quand à envahir le Duché Pirate. ''

Elle eut un petit rire.

''Je ne crois pas que cela soit dans l'intérêt de l'empire d'envahir un Duché, pirate soit-il. Il serait dommage que les Duchés s'unissent, comme avait tenté de le faire le fameux Ilfrido. Une force armée contre une autre, il y aura de quoi avoir un sacré conflit mondial sur les bras non ? Si on n'omet pas les autres entités...''

Les noeuds de la politique de toutes ces contrées voleraient en éclat et qui serait l'allié de l'ennemi ? Qui s'unirait ? Qui se battrait ? Ce serait un bain de sang, qu'elle contemplerait à l'abri de son empire aérien. Et enfin, le repas arriva. Et c'était l'occasion de changer de sujet.

Elle prit les baguettes et marqua un peu moins de maladresse que l'humain. Mais elle n'était guère habituée à ce genre d'ustensile, cela se voyait.

''Le secret réside dans le riz... Il est cuit de telle façon à être très collant, ce qui permet de le prendre en agglomérat. Et il colle bien entendu aux baguettes. Bon appétit mon cher ! ''
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 92
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Passage commercial (PV Anton) Lun 14 Mai - 22:46
Il trouva ce que lui dit la dame intéressant, ainsi selon elle on pouvait prétendre peut-être n'avoir aucune limite ? Que ces dîtes limites ne venaient que de soi-même parce qu'on se les imposait ? C'était une manière de voir les choses assez romantique en vérité et qui lui plaisait même assez, il ne manqua donc pas d'y répondre avec une certaine approbation visible dans son ton.

« Ce que vous dîtes me plaît et même si je ne pense pas totalement comme cela, je me dis tout de même que les limites sont faîtes à terme pour être dépassées en effet, que ce soit par la magie, par la technologie ou par la force de notre volonté. Je ne dirais pas que les limites n'existent pas, mais oui autant ne pas rester enfermés dans celles-ci et ce qu'elles nous imposent si l'on peut passer par dessus à terme. En tout cas je suis sûr que vous comme moi sommes de ceux que ce genre d'obstacles ne peuvent arrêter éternellement, n'est-ce pas ? » Finit-il par glisser complice avant d'entamer un autre verre de vin, il sourit de manière assez amicale, puis reprit avec sincérité.

« Oui c'est un autre terrain que d'accepter les conséquences de ses propres choix, mais pour ma part j'ai confiance envers la raison et le bon sens de ceux qui prennent au moins le temps de peser ces derniers, après tout les meilleures décisions sont rarement prises dans l'instant. » Mais bon, c'était aussi là une manière de voir les choses digne d'un scientifique, de ce dire que raison et surtout bon sens pouvaient au final permettre de faire au mieux, ce même s'il n'avait pas non plus l'habitude de prendre la vie comme une succession de problèmes pouvant se résoudre mathématiquement.

« Qui sait ? L'avenir nous dira bien quel tour les choses prendront, mais il est vrai que je ne vois pas trop d'intérêts pour l'empire d'envahir un tel duché pour le moment, cela et puis le commerce avec les duchés est toujours une source de prospérité pour notre province, alors autant ne pas cracher dessus. » Oui, après tout la province impériale en Orzian avait eut besoin de se développer au cours des derniers siècles pour pouvoir disons s'autosuffire presque par rapport au reste du continent. Après tout le but était de s'établir de manière viable sur celui-ci, mais aussi de pouvoir prétendre sans trop de mal d'être capables de se défendre d'une quelconque autre nation qui aurait l'idée plus ou moins téméraire de les chasser de la surface d'Orzian pour de bon...

« Bon appétit à vous ! » Finit-il sinon par dire aimablement quand vint le temps de manger. Ce qu'il prit bien le temps de faire, surtout qu'il lui fallut un peu de temps dirons nous pour s'habituer à l'emploi des baguettes… Néanmoins quand cela fut fait, il put finit son repas en même temps que la dame à peu près…

« Il n'empêche, je me demande bien ce qui a put aboutir au fait que les Ikhyldiens utilisent majoritairement des baguettes aujourd'hui pour se nourrir… Ce doit être après tout un chapitre intéressant de leur histoire... » Il regarda les environs et ajouta ensuite aimablement après un peu de réflexion.

« Dîtes, si vous le voulez je pourrais peut-être vous rendre service, disons que je pourrais peut-être parler de vous à certaines responsables de l’ambassade Akkatonienne, ces derniers apprécieraient sans doute les marchandises que vous pourriez leur vendre après tout. » Avant de lever la main d'un geste de paix pour préciser. « Nul besoin de me rendre de services en retour, je vous apprécie bien et je ne serais pas contre de faire ça pour vous. » Attendant la réponse de la dame, il ne manqua pas de demander par la suite d'un ton aimable.

« Avez vous quelque chose de prévu sinon après ceci ? »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 244
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Passage commercial (PV Anton)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Passage commercial (PV Anton)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Terres gouvernées par Ikhyld :: La cité de Jade-
Sauter vers: