Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Passage commercial (PV Anton)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Terres gouvernées par Ikhyld :: La cité de Jade
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: Passage commercial (PV Anton) Sam 28 Avr - 10:54
« Vous êtes une marchande, si vous n'étiez pas du genre indépendante ou à avoir un minimum de caractère, ce serait triste pour vous car vous vous feriez aisément marcher sur les pieds pendant les négociations commerciales. » Dit-il à moitié avec sérieux et à moitié avec amusement. Il est vrai après tout qu'il fallait avoir un minimum d'autorité disons pour s'imposer aux autres marchands, cela même Ludwig le comprenait sans pour autant en être un. Pour sa part disons qu'il était plutôt habitués aux scientifiques et hommes de sciences de toutes sortes en dehors des militaires. Ces mêmes hommes qui faisaient avancer le savoir impérial et le progrès technologique par leur audace et leur instinct. Deux qualités qu'il trouvait particulièrement admirables.

« Disons que si vous aviez besoin de cela pour devenir impératrice, c'est que vous n'auriez sûrement pas été élue de manière conventionnelle. » Répondit-il sinon avec humour au sujet du fait d'acheter le trône impérial, ce avant de reprendre avec amabilité. « Bien entendu. » Par rapport au fait de commander à manger, pour sa part il demanda une spécialité locale et qu'on lui fasse la surprise, autant dire qu'il était bien confiant, ce avant d'ajouter quand l'on eut aussi prit la commande de la dame.

« Pour tout avouer je suis un homme qui aime se mettre à la place des autres, métaphoriquement parlant bien entendu et cela m'aide peut-être à mieux les comprendre disons ou du moins à ressentir de la sympathie à leur égard. » Oui, il était doté de beaucoup d'empathie au final à sa manière, tant qu'il était sans doute difficile d'être détesté de lui car il faudrait dans ce cas faire partie de la rare catégorie d'êtres pour lesquels il n'arriverait pas à se mettre à leur place…

« Mais du coup, pourquoi serait ce dangereux d'essayer de vous connaître ? Seriez-vous une seigneur du crime Duchéenne par hasard ? » Dit-il avec humour et sans y croire le moins du monde, en somme il le disait plus pour plaisanter qu'autre chose, ce avant de reprendre avec plus de sérieux suite à la réponse de la dame… « Si jamais vous le pouvez un jour, il faudrait que vous vous rendiez à Akkaton la capitale de l'empire, je sais que c'est loin, à deux continents d'ici, en somme à l'autre bout du monde, mais disons que c'est quelque chose de contempler l'une des deux plus grandes cités que ce monde a jamais connu, même si le fait que j'y sois né ne m'aide sans doute pas à être objectif à ce sujet. Mais disons qu'au moins vous pourriez y faire de bonnes affaires. » Conclut-il tout de même avec une pointe d'auto dérision, en effet il était né à Akkaton la capitale de l'empire, ce qui en faisait d'une certaine manière un Akkatonien pur souche dirons nous.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 295
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Passage commercial (PV Anton) Dim 6 Mai - 13:17
I'sslan se permit de rire.

''Vous voulez dire, que jamais je n'aurai pu être marchande, ou alors, je ne le serais pas rester très longtemps, perdant temps et argent. Mais de toute façon, il y a des choses pour lesquelles chacun d'entre nous est fait et pas fait. Moi je ne pourrai jamais, je pense, car je n'ai jamais essayé, porter une armure lourde comme vous. ''

Elle porta une main à la peau délicate à son poignet nue.

''Avec une peau aussi fine que la mienne, c'est un coup à avoir une peau aussi rugueuse que celle d'un crocodile, désolé si mes propos vous vexent d'emblée. ''

Puis, elle ne put s'empêcher de sourire quand à cette absurdité qu'étaient les élections en Akkaton. Diriger un empire avec une personne nommée par le peuple pour un temps précis.... Quand on voit comment les choses se déroulaient en interne, elle avait de quoi rire. Mais cela n'était que son point de vue très personnel.

''Et qui vous dit que je n'ai pas envie de faire un coup d'Etat ? Mais ce n'était qu'un manque de sérieux de ma part. Quand à comprendre les gens, c'est valable quand vous les connaissez bien. Qu'en est-il des gens de mon espèce, que vous croisez le temps d'une journée ? D'où le fait que j'évoquais ma possible dangerosité de me connaître. ''

Elle lâcha un nouveau rire cristallin.

''Et moi une Seigneur du Crime Duchéen... Je ne suis pas comme cette fameuse duchesse pirate qui a su profiter des situations pour s'enrichir et comme elle le fait toujours.... à ce qu'on dit d'elle. Et vous devriez alors frémir en ma présence. Et quand à la capitale, qui vous dit que cela m'intéresserait réellement de la voir ? Qui vous dit que je ne serai pas déçue ? ''
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 110
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Passage commercial (PV Anton) Lun 7 Mai - 21:30
Anton se contenta de sourire de manière amusée aux paroles de la dame concernant le fait qu'il y avait des choses que l'on ne serait jamais capable de faire, dont porter une lourde armure pour sa part, un sourire qui garda ses contours amusé quand ensuite elle parla du fait qu'elle ne voulait pas avoir une peau aussi rugueuse que celle d'un crocodile, il ne ne manqua pas d'ailleurs d'ajouter avec humour et pas la moins vexé du monde.

« Oh vous savez, pour quelqu'un comme moi qui considère que sa chair est plus une entrave qu'autre chose et qui rêve de remplacer tout cela par des prothèses cybernétiques… Je ne suis pas vraiment vexable concernant les défauts de cette dernière, ne suis-je pas après tout limité par ma condition humaine originelle ? » Bien entendu il l'avait dit assez fort pour qu'elle l'entende, mais pas trop, après tout ce n'était pas le genre d'opinion qui pouvait vraiment être compris par les Ikhyldiens, déjà qu'assez rare même chez les enfants d'Akkaton…

« Enfin, de toute manière ce n'est que mon opinion et ce ne sont que mes choix. On fais tous ses propres choix après tout et il faut les respecter tant qu'ils ne nuisent à personne je pense. Pour ma part je me garderai bien de juger les choix des autres en tout cas tant qu'ils ne sont pas délibérément malfaisants ou nocifs à leurs prochains. » Après tout la liberté ne s'arrêtait-elle pas où commençait celle des autres ? Pour lui si…

« Qui vous dit que ce ne sera que la seule fois que nous nous verrons et que ce n'est pas que le début d'une longue amitié ? Cela aussi on ne peut pas vraiment le savoir avant que ça arrive, tout ceux qu'on connaît la première fois de son existence sont des inconnus après tout, car seul le temps permet vraiment de forger des liens sur le long terme. » Glissa t-il sinon aimablement à ce sujet, ce avant de reprendre avec amusement par rapport aux dernières paroles de la dame.

« Et vous, croyez-vous que je suis un homme qui aurait vraiment à craindre une seigneur du crime Duchéenne ? Qui sait, après tout je ne vous ais pas donné mon grade exact dans l'armée Akkatonienne ou du moins je n'ai pas longuement expliqué celui-ci, si ça se trouve je suis un général commandant assez de troupes pour envahir ce fameux Duché pirate par exemple. » Ce avant de reprendre avec plus de sérieux et une pointe de romantisme. « Comment pourriez vous savoir si vous ne vous y êtes jamais rendu ? Pour ma part je suppose que nous n'avons qu'une vie alors autant en profiter... » Et alors qu'il finissait de dire cela on leur apporta leur plats, dont le sien qui était un grand bol de nouilles accompagné de baguettes et avec un bol de sauce à côté… Le haut juge en voyant cela retira ses gants et commença donc à aviser comment il devait user des baguettes avant d'ajouter avec humour…

« Je me demande comment ils font pour se débrouiller avec le riz qu'ils mangent souvent en bonne quantité... »
Après tout des baguettes en bois ne lui paraissaient pas êtres les outils les plus pratiques pour cela...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 295
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Passage commercial (PV Anton) Dim 13 Mai - 9:20
La dragonne transformée en une belle humaine se contenta d'être dubitatif. Pouvait-on réellement penser qu'on avait des limites ? Elle-même savait qu'elle ne pouvait pas faire certaines choses, et pourtant, elle était une dragonne transformiste. Peut être que parce que c'était son propre esprit qui lui imposait ce genre de croyance.

''Est ce que un être humain était-il réellement limité de par sa seule condition originelle ? Il n'y a que les limites qu'on veut bien croire parce qu'on pense qu'il n'en est pas autrement. Si vous aviez réellement des limites, jamais vous n'auriez pu penser les repousser avec des prothèses mécaniques, elles-mêmes issues de personnes qui pensaient qu'il y avait des limites et qui les ont repoussées malgré tout. Peut être que la généralité veut qu'on prenne toujours le problème dans un sens et jamais dans l'autre''

Oui, elle avait entendu ses mots, il n'avait guère cherché à les cacher.

''Oui, nous sommes libres de nos choix et il ne faut pas oublier d'accepter les conséquences des choix pris, que ce soit bien ou néfaste. Mais là, c'est un autre terrain n'est ce pas ? ''

Pour le reste, elle avait un large sourire.

''Les interrogations pourraient apporter tellement de réponses, mais qu'elles seraient les véritables des mauvaises ? Si vous êtes un haut gradé, je pourrais dire que je peux vous croire. Vous n'êtes pas un petit soldat pour avoir un telle armure, un tel engouement pour les objets d'art et d'être capable de se payer des prothèses. Quand à envahir le Duché Pirate. ''

Elle eut un petit rire.

''Je ne crois pas que cela soit dans l'intérêt de l'empire d'envahir un Duché, pirate soit-il. Il serait dommage que les Duchés s'unissent, comme avait tenté de le faire le fameux Ilfrido. Une force armée contre une autre, il y aura de quoi avoir un sacré conflit mondial sur les bras non ? Si on n'omet pas les autres entités...''

Les noeuds de la politique de toutes ces contrées voleraient en éclat et qui serait l'allié de l'ennemi ? Qui s'unirait ? Qui se battrait ? Ce serait un bain de sang, qu'elle contemplerait à l'abri de son empire aérien. Et enfin, le repas arriva. Et c'était l'occasion de changer de sujet.

Elle prit les baguettes et marqua un peu moins de maladresse que l'humain. Mais elle n'était guère habituée à ce genre d'ustensile, cela se voyait.

''Le secret réside dans le riz... Il est cuit de telle façon à être très collant, ce qui permet de le prendre en agglomérat. Et il colle bien entendu aux baguettes. Bon appétit mon cher ! ''
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 110
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Passage commercial (PV Anton) Lun 14 Mai - 22:46
Il trouva ce que lui dit la dame intéressant, ainsi selon elle on pouvait prétendre peut-être n'avoir aucune limite ? Que ces dîtes limites ne venaient que de soi-même parce qu'on se les imposait ? C'était une manière de voir les choses assez romantique en vérité et qui lui plaisait même assez, il ne manqua donc pas d'y répondre avec une certaine approbation visible dans son ton.

« Ce que vous dîtes me plaît et même si je ne pense pas totalement comme cela, je me dis tout de même que les limites sont faîtes à terme pour être dépassées en effet, que ce soit par la magie, par la technologie ou par la force de notre volonté. Je ne dirais pas que les limites n'existent pas, mais oui autant ne pas rester enfermés dans celles-ci et ce qu'elles nous imposent si l'on peut passer par dessus à terme. En tout cas je suis sûr que vous comme moi sommes de ceux que ce genre d'obstacles ne peuvent arrêter éternellement, n'est-ce pas ? » Finit-il par glisser complice avant d'entamer un autre verre de vin, il sourit de manière assez amicale, puis reprit avec sincérité.

« Oui c'est un autre terrain que d'accepter les conséquences de ses propres choix, mais pour ma part j'ai confiance envers la raison et le bon sens de ceux qui prennent au moins le temps de peser ces derniers, après tout les meilleures décisions sont rarement prises dans l'instant. » Mais bon, c'était aussi là une manière de voir les choses digne d'un scientifique, de ce dire que raison et surtout bon sens pouvaient au final permettre de faire au mieux, ce même s'il n'avait pas non plus l'habitude de prendre la vie comme une succession de problèmes pouvant se résoudre mathématiquement.

« Qui sait ? L'avenir nous dira bien quel tour les choses prendront, mais il est vrai que je ne vois pas trop d'intérêts pour l'empire d'envahir un tel duché pour le moment, cela et puis le commerce avec les duchés est toujours une source de prospérité pour notre province, alors autant ne pas cracher dessus. » Oui, après tout la province impériale en Orzian avait eut besoin de se développer au cours des derniers siècles pour pouvoir disons s'autosuffire presque par rapport au reste du continent. Après tout le but était de s'établir de manière viable sur celui-ci, mais aussi de pouvoir prétendre sans trop de mal d'être capables de se défendre d'une quelconque autre nation qui aurait l'idée plus ou moins téméraire de les chasser de la surface d'Orzian pour de bon...

« Bon appétit à vous ! » Finit-il sinon par dire aimablement quand vint le temps de manger. Ce qu'il prit bien le temps de faire, surtout qu'il lui fallut un peu de temps dirons nous pour s'habituer à l'emploi des baguettes… Néanmoins quand cela fut fait, il put finit son repas en même temps que la dame à peu près…

« Il n'empêche, je me demande bien ce qui a put aboutir au fait que les Ikhyldiens utilisent majoritairement des baguettes aujourd'hui pour se nourrir… Ce doit être après tout un chapitre intéressant de leur histoire... » Il regarda les environs et ajouta ensuite aimablement après un peu de réflexion.

« Dîtes, si vous le voulez je pourrais peut-être vous rendre service, disons que je pourrais peut-être parler de vous à certaines responsables de l’ambassade Akkatonienne, ces derniers apprécieraient sans doute les marchandises que vous pourriez leur vendre après tout. » Avant de lever la main d'un geste de paix pour préciser. « Nul besoin de me rendre de services en retour, je vous apprécie bien et je ne serais pas contre de faire ça pour vous. » Attendant la réponse de la dame, il ne manqua pas de demander par la suite d'un ton aimable.

« Avez vous quelque chose de prévu sinon après ceci ? »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 295
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Passage commercial (PV Anton) Sam 26 Mai - 20:48
I'sslan terminait de déguster la nourriture qu'elle avait pris entre ses deux baguettes. Elle étudiait chaque mot qui sortait de la bouche de son compagnon de tablée. Elle manqua de rire après avoir mâché et avalé sa petite bouchée.

''Si je le veux vraiment, rien ne peut m'arrêter. Les limites ? Est-ce un mot pour désigner une frontière, une ligne à ne pas franchir ? Je peux vous le confirmer mon cher, rien ne peut m'arrêter si je le désire réellement. Et personne ne peut chercher à m'imposer ses propres limites à mon égard. Je suis comme une créature fière et sauvage, qui veut maintenir sa liberté. Peu importe les frontières des nations et de leurs gouvernants. Partout où se trouvent mes intérêts, je franchis ces limites qui ne sont que futilités et surtout, qu'imaginaires. Quand je porte mon regard sur la nature, où sont réellement les frontières, ces limites ? Il n'y a que les limites que la nature impose d'elle-même et encore, faut-il les comprendre...''

Son ton était enthousiasme, ce qui renforçait l'image de la femme qu'elle incarnait : celle d'une humaine déterminée, fière et totalement vouée à être indépendante. Et surtout sérieuse quand il s'agissait d'aborder des points politiques. N'était-elle pas une femme aux allures bourgeoises et donc sommée d'être au courant de ce qui se tramait, juste un peu ?

''Jamais l'Empire ne pourra dompter les Duchés, cela je peux vous le garantir. Même si cette contrée est divisée depuis des siècles, elle dispose d'hommes apte à se battre. N'est ce pas le berceau de tous les mercenaires qu'on trouve dans le monde entier ? Le commerce est la seule chose qui fait tourner le monde pour le moment, donc l'Empire ne perdrait que des plumes et ne pourra jamais se renflouer. L'argent est plus intéressant à gagner qu'à dépenser n'est ce pas ? Et bon appétit, oui, impolie que je suis. ''

Rien que pour frimer devant Anton, elle reprit une nouvelle bouchée avec habilité avec les deux baguettes qu'elle maniait sans trop de mal, contrairement à Anton.

''Sans doute faute d'avoir du métal pour faire des couverts convenables... des baguettes en bois se trouvent partout quand on taille un bout de bois... Mais ce serait intéressant de voir la réelle origine. Pour ce qui est de votre proposition...''

Quelle douce ironie que voilà... Elle qui était recherchée dans l'empire en tant que dragonne tueuse de dragonnier, voilà qu'on lui proposait d'avoir de possibles contacts avec des ambassadeurs de l'empire...

''Il faut voir si vos ''amis'' trouveraient un intérêt quand à mes marchandises. Je ne suis pas la seule à trouver des denrées rares. Mais pourquoi pas. C'est très aimable de votre part et je n'oublierai pas ce geste, soyez en certain. Quand à faire quelque chose de prévu, hormis peut-être préparer mon départ dans les prochains jours, mais pour vous, je vais faire exception. Je n'ai rien à faire après ce bon repas. ''
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 110
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Passage commercial (PV Anton) Dim 27 Mai - 23:10
La dame qui lui faisait face était décidément particulièrement déterminée, mais il devait avouer qu'il trouvait qu'elle en faisait un peu trop, quoique… Au pire c'était tout à son honneur disons de tenir à ce point à sa liberté, surtout qu'elle ne lui paraissait pas être de celles qui en profitaient pour commettre de quelconques actes illégaux.

« J'apprécie votre vision de la vie plutôt optimiste dois-je dire, certes je ne la partage pas totalement, mais cela fait du bien de voir cela plutôt que le défaitisme ou bien de la résignation concernant l'existence en général. Le futur est bâtit par ceux qui ont la volonté de le faire, mais surtout qui ont les convictions et le désir d'agir en ce sens. Que l'on soit soldat ou empereur, l'on peut tous avoir une part active dans le tissage de cette grande tapisserie qu'est l'histoire. Au final j'ai le sentiment moi-même qu'il n'existe pas vraiment de limites en soit, après même s'il reste que beaucoup de limites nous sont surtout imposées par nous-mêmes et les conventions sociales. Je pense que ces dernières ne sont pas toutes malsaines ou inutiles, toute société a besoins de lois après tout même si ces dernières ne doivent pas trop peser sur la liberté. Personne je pense, du moins pas moi n'aimerait vivre dans une société où l'on peut tuer son voisin juste parce que celui-ci nous a contrarié sans risque de punition par exemple. »


Oui et il adhérait dans les faits grandement aux idéaux de son empire qui se voulait être une nation permettant une coexistence entre toutes les races en mettant un place un cadre le permettant. Certes, cela pouvait paraître un peu patriotique de penser comme cela et très optimiste, mais à ses yeux il le fallait bien au moins pour prétendre pouvoir une nation un minimum plus égalitariste que les autres…

« Pour tout avouer ce n'est pas totalement vrai, veuillez m'en excuser. »
Finit-il en tout par dire en semblant particulièrement dubitatif aux paroles de la dame concernant les duchés, ce avant de reprendre avec plus de sérieux car il ne voulait pas la laisser dans l'erreur. Même si cela pouvait se comprendre disons quand on n'avait vécu qu'en Orzian supposait-il. « Dans les faits, l'empire s'étend sur deux continents en plus de sa province en Orzian ma dame, si la province Akkatonienne en Orzian et moins riche que les Duchés certes, l'empire en lui-même l'es beaucoup plus si on le prend dans sa globalité. Certes perdre des partenariats financiers avec les Duchés serait dommageable et coûteux, mais je doute que cela suffise en soit à casser l'économie du colosse qu'est Akkaton. Quant aux mercenaires, il en vient tout de même de partout même si la plus grande partie de ceux Orzaniens viennent des Duchés en effet et que ça en fait une puissance sur laquelle compter à l'échelle du continent. Le problème pour ma nation en cas de guerre contre les duchées je pense est surtout celui d'une éventuelle coalition qui se lèverait contre nous dans les faits, ça et puis il y a Ikhyld et Teïder qui peuvent êtres des menaces pour nos intérêts plus directs et contre lesquels nous voudrions plus le soutien des Duchés que l'inverse. » En somme, aucune nation en dehors d'Ikhyld éventuellement ne pourrait tenir seule face à l'empire d'Akkaton, mais les choses n'étaient évidemment pas aussi simple pour ce dernier. Dans tous les cas Anton suite à cela essaya plus ou moins bien de se servir, puis reprit après y être arrivé plus ou moins aisément…

« Je suppose que ce doit être aussi très culturel. » Ne manqua t-il pas sinon de dire avec une certaine réflexion concernant les baguettes, comme s'il imaginait les possibles origines de ces dernières, un sujet qui le fascinait visiblement étrangement. Puis reprenant sa contenance, il glissa avec bonne humeur aux dernières paroles de la marchande.

« Je pense que concernant mes amis ça dépend surtout de vous en faîte pour le fait que vous attirerez leur intérêt ou non avec votre marchandise, mais évidemment je fais confiance à votre talent de commerçante pour cela. » Et à la manière dont il le disait on le sentait sincère, sur ce alors que le repas approchait de la fin, il conclut avec aimabilité.

« Eh bien, je suppose qu'une dame comme vous familière de la cité de Jade doit avoir en tête nombres d'endroits où il est agréable d'aller à une telle heure, n'est-ce pas ? Si c'est payant éventuellement je m'occuperai de débourser l'argent nécessaire pour nous deux ne vous inquiétez pas, dans tous les cas je fais confiance en votre connaissance de cette ville et votre bon goût. »
Conclut-il d'un air bonhomme, il est probablement qu'il aurait parlé comme cela aussi à un homme, même si avec des termes différentes, autant dire que sa proposition n'incluait visiblement aucun sous entendu quelconque.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 295
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Passage commercial (PV Anton) Mar 26 Juin - 15:11
Elle se contenta de sourire.

''Nous sommes tous des fils dans le Grand Tissage de l'existence. L'Histoire n'est que l'élément que les Hommes veulent accorder pour garder une trace de ce qu'ils ont été, ont fait ou provoqué. Vous et moi marquons l'Histoire à notre façon, mais nous ne ferons jamais des grands noms qui figureront sur les lignes des ouvrages ou des murs taillées dans la pierre. L'Histoire est marquée de la vision de celui ou celle qui la narre, donc y inclut ou non ce qu'elle y veut. Bien des faits qui se sont passés sont pris comme acquis faute de témoins encore en vie. Mais personnellement, je me contente de suivre ma propre histoire, il y a bien assez à faire. Après pour les modes sociétales, je ne marcherai pas dans cette voie, désolé, il y a trop à en dire. ''

Elle fit mine d'être un poil vexée quand Anton la reprit quand au fait que les Duchés ne pourraient jamais être domptés. Elle écouta les paroles de l'humain, les analysant.

''Hum, c'est pour cela que la politique et les affaires militaires ne me conviennent guère... J'aime guère perdre dans ce que je crois savoir. Mais je ne vous tiendrais pas rigueur mon cher. Après tout, si j'étais faite pour la géopolitique, je pense que je n'aurai pas eu besoin d'une leçon de votre part. J'en es été juste un poil vexée, contre moi même. ''

Outre l'épisode des baguettes, elle s'intéressa un peu plus aux perspectives d'ouverture de marché avec les contacts du bipède Anton.

''Alors il faudrait que je les rencontre en personne. Quand à des lieux, il y a bien un petit lieu assez privé d'ordinaire où on ne mange pas trop mal. Il n'est pas loin d'ici et ne paie pas de mine pour la façade, mais l'intérieur aurait de quoi faire pâlir de jalousie les concubines de l'empereur. ''

Elle se permit de rire et l'invita à le suivre.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 110
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Passage commercial (PV Anton) Mer 27 Juin - 13:57
« Vous êtes une philosophe à ce que je vois ? Eh bien décidément vous ne cessez de me surprendre en bien ma dame. » Répondit-il aimable aux paroles réfléchit employées par cette dernière, en effet elle avait de l'esprit disons. Certes Anton n'était pas habitué à entendre les gens parler de manière métaphorique disons, mais il trouvait sa vision des choses au sujet de l'histoire assez poétique. Même si pour sa part il était du genre à penser tout de même qu'il y avait en effet une histoire véritable qui certes n'était pas forcément écrite, mais qui influençait tout de même ce monde. Une histoire dont les mensonges racontés peut-être à son sujet faisaient partie, mais une histoire qui existait tout de même et qui retraçait un passé sans cesse lointain que l'on avait outrepassé et qui se construisait en chaque instant que la vie offrait à chacun.

« La géopolitique est une chose très complexe en effet, moi-même je ne prétendrais pas tout comprendre, dans les faits je doute même que qui que ce soit comprenne totalement le tout car sinon il serait aisé pour lui de devenir le maître du monde. Au final ce n'est pas plus mal dirons-nous, après tout il n'est pas bon qu'un seul être gouverne tous les autres dans une nation. » Dit-il sinon pensif et sincère à ce sujet, en même temps il était un partisan passionné de la démocratie dirons-nous et les gouvernements constitués d'un seul homme ou d'une aristocratie plus ou moins décadente et égoïste le dégoûtait, après tout qui pouvait vraiment prétendre savoir ce qui était le mieux pour tous seul ?

Dans tous les cas il se contenta de hocher doucement la tête sinon quand elle dit être intéressée par ses contacts, puis il se leva et la suivit après avoir payé sa note pour aller dans ce fameux endroit qui pourrait faire pâlir de jalousie les concubines de l'empereur soit disant.

« Vous m'avez l'air mine de rien très familière des lieux pour ainsi connaître un tel endroit si je suppose que vous n'avez guère exagérée la chose. » Ne manqua t-il pas en tout cas de souligner avec amusement, ce avant de reprendre avec curiosité.

« Dîtes-moi, si la question n'est pas indiscrète, sauriez-vous par hasard faire de la magie ? » Son ton curieux invitait presque à une petite démonstration si c'était le cas, même si évidemment sa curiosité était polie. En tout cas il se disait que pour ainsi appréciait Ikhyld, elle devait sans doute apprécier l'atmosphère magique des environs et à défaut d'être mage elle-même, d'aimer les bienfaits que pouvait apporter le domaine magique supposa t-il.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 295
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Passage commercial (PV Anton) Ven 13 Juil - 19:28
Elle lui lança un sourire amusée et un regard quelque aguicheur.

''Je suis emplie de bon nombre de talents cachés. Si vous saviez ce que je sais et ce que je sais faire. Mais peut être que je serais conciliante à vous en dire plus. Mais la philosophie est à la portée de tout esprit lucide et intelligent non ? ''

Elle l'amena donc à ce bâtiment discret et quand elle frappa à la porte, on ouvrit la petite lucarne, le temps de la voir. On sut la reconnaître de suite. Et une fois à l'intérieur, le luxe explosait à la vue et des odeurs subtiles et suaves emplissaient agréablement l'air. Quelques serviteurs s'affairaient ici et là, laissant deviner qu'il y avait des salons privés. Une serveuse, élégamment vêtue à la limite de la provocation féminine, invita la jeune dragonne et son invité à rejoindre son salon privé. I'sslan pénétra la première, invitant  Anton à la rejoindre et à prendre place sur un sofa simple et confortables. Les murs étaient peints d'un seul tenant avec un immense panorama montagneux au ciel bien dégagé et éclatant d'azur. Sur la table taillée dans de l'ébène, il y avait de quoi boire et manger, avec quelques alcools de qualité.

"Oui, je suis très familière des lieux. Je pense que vous avez déjà eu réponse à votre interrogation. J'espère que mon salon privé vous plait. Je vous laisse vous servir pour l'alcool, car je ne connais pas vos goûts personnels. Pour la magie, oui, je me débrouille un peu. Je présume que vous demander, vis à vis de vos contacts ? "

Qui sait comment l'humain allait se sentir à l'aise. Ou non. On ne s'habituait jamais à un changement de lieu, de la normalité au luxe.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 110
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Passage commercial (PV Anton) Sam 14 Juil - 18:13
Anton rougit légèrement au regard quelque peu aguicheur, puis détourna les yeux, disons qu'il n'était pas forcément des plus à l'aise avec cela. Puis il ne manqua pas de répondre avec réflexion.

« La philosophie est surtout à portée de ceux qui acceptent de consacrer un peu de temps à celle-ci je suppose, après tout beaucoup ne s'y intéressent pas. Quant à vos talents cachés, est-ce pour vous donner une part de mystère ou bien avez vous en effet des talents que je ne soupçonne même pas ? » Conclut-il avec amusement en se reprenant bien comme il faut, ce peu avant d'arriver à destination.

Qui était un endroit à la fois discret et très luxueux visiblement, mais ce dans un style plutôt Ikhyldien. Eh bien, ça ne l'étonnait pas vraiment conclut-il en regardant les lieux non sans un certain intérêt avouons-le. Il ne se permit pas par contre de regarder la serveuse qui était venu les voir pour les amener ensuite à un salon privé, disons qu'il avait une certaine pudeur mine de rien, surtout envers les gens qu'il ne connaissait pas et s'habillant aussi légèrement… Anton s'assit sinon sans faire d'histoire sur un sofa quand on les mena à des tables, mais ne prit pas tout de suite à boire ou à manger, après tout il avait encore les relents du précédent breuvage dirons-nous…

« Vis à vis de mes contacts ? Pas spécialement j'avouerai, pure curiosité personnelle disons, après tout je n'ai pas affaire tous les jours à la magie, vous savez l'empire Akkaton est un tout autre monde par rapport à celui Ikhyldien. » Mais bon, c'était aussi ce qui les rendaient uniques supposa t-il, sur ce il reprit avec amabilité.

« Un salon privé donc ? Je suppose que vous dû un peu vous affairer pour ainsi en posséder un ? En effet vous devez avoir certains talents cachés je suppose. » Il la regarda avec amusement, puis après avoir prit un petit verre d'alcool qu'il supposait être du saké, il conclut juste avant de prendre une gorgée de celui-ci. « Et quelle magie maîtrisez-vous par hasard ? J'avouerai ne pas avoir encore pu observer des mages de toutes les catégories, je n'irais pas jusqu'à vous proposer de peut-être me faire une petite démonstration si vous pouvez, mais vous devinez que je ne serais pas contre, du moins si vous étiez disposé à cela. » Ceci dit avec assez peu de subtilité au final, il entreprit donc de boire une gorgée du saké de haute qualité...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 295
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Passage commercial (PV Anton)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Passage commercial (PV Anton)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» APRES LE PASSAGE D'ANDRE APAID
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» Passage du 3eme au 4eme Age
» anecdote sur le passage de Napoléon à Buigny-St-Maclou (80)
» Le passage du Simplon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Terres gouvernées par Ikhyld :: La cité de Jade-
Sauter vers: