Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

La grande Mascarade [Intrigue]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: La cité d'Inveïs
Aller à la page : 1, 2  Suivant
MessageSujet: La grande Mascarade [Intrigue] Lun 29 Jan - 15:03
Date de déroulement : 10 Février de l'An 2000 de l'Âge d'Acier

Contexte de l'intrigue :

Le bal visant à fêter l'avènement d'un nouveau duc à Inveïs, un avènement devant avoir lieu pacifiquement en théorie, vient de débuter ! Ce bal ayant lieu dans le magnifique manoir ducal d'Inveïs la cité des mercenaires, attire en plus des nombreux hauts bourgeois de cette cité et officiers mercenaires prestigieux, du beau monde venant de tout Orzian. Si la délégation Akkatonienne et celle Ikhyldienne ne sont pas encore arrivées, d'autres hautes personnalités des Duchés elles sont déjà là depuis plusieurs jours et comptent bien évidemment tirer leur épingle du jeu. Ce d'une manière ou d'une autre. Ne reste donc plus à déterminer, que la mélodie sur laquelle danseront tous ces convives et peut-être même, le futur d'Inveïs ?

Description des lieux :

Spoiler:
 

La salle de bal et accessoirement de réception du manoir du duc est immense. Bien assez grande pour accueillir plus de deux cents personnes, elle est sublimement décorée dans un style somme toute typique d'Inveïs et témoigne bien que malgré sa taille modeste, la cité d'Inveïs brille par son influence à travers tous les Duchés. Évidemment, elle n'est pas la seule pièce ouverte au sein du manoir aux invités, mais c'est dans celle-ci qui se dérouleront le cœur des festivités. Les jardins par exemple sont parfaitement ouverts au public, même si eux sont d'assez modeste taille.

Spoiler:
 

Ces derniers, assez sobres pour ceux du manoir d'un duc, sont néanmoins bien entretenus et élégants. Délaissant le style peu prudent des labyrinthes de végétations pour un plus simple et moins prétentieux, ils ont l'avantage d'être facilement surveillés dans leur globalité par des gardes, ce qui évite bien entendu les malheureux accident au fond d'un labyrinthe de haies et permet d'en faire une zone de repos appréciable en comparaison de la salle de bal et l'intérieur du manoir en général où la politique et les intrigues duchéennes vont sans doute pleinement s'exprimer. Et où, évidemment, les murs ont des oreilles.

Bien entendu, des gardes, mercenaires sont présents en nombre partout au sein du manoir pour assurer la sécurité. Ces derniers sont au ordre du général mercenaire au service du duc. Giovanni Esperancia.

Tour de jeu :

Considérez d'ailleurs ce rp comme « prioritaire » sur tous les autres.

-Federica
-Ischüden
-Maria
-I'sslan

Je me réserve le droit de changer l'ordre à tout moment.

Rappel : Chaque joueur aura un délai maximum de 4 jours pour poster après avoir reçu ses directives (évidemment répondre plus tôt sera apprécié) ! Mais un 5ème jour peut être accordé exceptionnellement si bonne excuse. Si vous ne respectez pas ce délai pour répondre, le mj sera dans l'obligation d'imposer une conséquence négative pour votre personnage, sauf si vous le prévenez (tôt de préférence) après avoir reçu les directives que vous serez dans l'impossibilité de poster. Si vous récidivez une deuxième fois, votre personnage sera sauf excellente excuse, sortit de l'intrigue, une troisième fois vous serez obligatoirement sortit de l'intrigue.

De plus, le contrôle des pnjs est réservé au mj, sauf avec son autorisation pour ce rp.

Sur ce, bon jeu à vous !
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 178
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Ven 2 Fév - 19:30
Une superbe journée se profilait aujourd'hui. L'heure tant attendu approchait à grand pas à Inveïs et le suspense était à son plus haut point. Présente à la cour du Duc Alberto Rodric depuis déjà un certains temps, en l'occurrence dès que la nouvelle de la succession se répandit à travers les duchés et même au delà et ce à cause d'une invitation directe lui ayant été adressé par le duc en personne à l'avance, la Duchesse de Fortuna officiellement connue comme le Duc Federico hantait ainsi les lieux. Et depuis le temps, elle avait eu l'occasion d'apprendre un certains nombre de choses et en était donc au même point que la plupart des locaux et intriguant d'Inveïs. Plusieurs candidats, certains plus probables que d'autres, certains très certainement plus appréciable au poste par les autres duchés et notamment Fortuna, certains dont il fallait se méfier... Plusieurs profils, plusieurs fin à cette mascarade. Toutefois, déterminer qui obtiendrait le trône... Dans l'état c'était assez compliqué. Et puis il y avait aussi d'autres facteurs... D'autres éventualités. Le rideau tomberait, ou du moins pouvait tomber de diverses manières et l'épilogue en serait grandement affecté. A moins qu'il y ai quelques habiles interventions...

Mais pour l'instant ce n'était pas nécessaire, à dire vrai, il manquait encore quelques confirmations pour que la duchesse flaire qui était le grand élu... Et puis, certaines occasions se présentaient. Voyez vous, il se trouve que dans ses bagages, Federica avait emporté quelques présents pour le Duc. Certains y voyaient de la flatterie, d'autres une preuve éventuelle "d'amitié", une autre frange encore disait que c'était un signe que Fortuna appréciait l'état actuel des choses à Invéïs... Oh il y avait un peu de tout au final dans ces chuchotements de cour. Mais la véritable raison était plus pour la stratégie commerciale. Fortuna étant le chef de file des duchés dans tout ce qui touchait à l'art, le duché cherchait toujours une occasion de dénicher de nouveaux clients pour ses artistes. Aussi, dans un tel évènement, afficher quelques réalisations aux yeux de tous pouvaient éventuellement en inspirer certains... Mais ne nous égarons pas. Affublée de son masque, de son chapeau à panache et de sa digne tenue d'arlequin que l'on ne voyait au final que pour les grandes occasions, la duchesse hantait une nouvelle fois la cour, et pour une fois tous les prétendants étaient réunis et accessible ça et là. Mais plus encore, le Duc était accessible...

Il était plus que temps d'aller le saluer. Aussi, Federica s'en alla voir ce brave qui était en pleine discussion avec son intendant... S'arrêtant au moins à 30 cm de distance... Ce qui annonçait déjà la couleur en soit.

"Votre Grâce ! Messire Finch ! Mes salutations ! Mes plus plates excuses tout d'abord pour m'infiltrer de tel manière dans votre discussion... Mais j'ai pensé qu'il était plus que temps de nous rencontrer... Après tout, il me fallait bien vous remercier de votre invitation et vous vous adresser mes félicitations par la même occasion... Les questions de successions sont souvent épineuses au sein des duchés, régler la question de manière aussi efficace est admirable en soit. Votre élu doit être fort heureux de votre décision."


Le "Duc Federico" fit une pause de quelques secondes avant de reprendre.

"Par ailleurs, j'espère que vous appréciez nos présents. Ils ont étés réalisés par nos meilleurs "virtuoses" du moment. Si vous le souhaitez par ailleurs, je pourrais personnellement vous les présenter. Ils seraient plus qu'heureux de réaliser d'autres oeuvres. Et bien évidemment pour le successeur... Ce qui risque d'être compromis pour l'instant avant l'heure que tous attendent. Sans les goûts et les couleurs, il est compliqué de réaliser "l'Oeuvre" digne des désirs les plus profonds."

Et une autre pause plus tard...

"Enfin, avec un tel évènement, cela promet d'être spectaculaire. Vous vous êtes véritablement surpassé pour celui, assurément... Cependant, si vous me permettez quelques mots personnels, sachez que j'espère de tout coeur que l'entente entre nos deux Duchés soit renouvelée. Après tout que ferions nous sans les fameuses compagnie d'Invéïs. Nous serions fort dépourvus..."
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 13
Date d'inscription : 30/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Ven 9 Fév - 1:19
Un soleil pesant l'ébloui, mais il retrouva vite une vue normal, s'était de sa faute, il n'aurait pas dû ouvrir le rabat du chapiteau aussi rapidement pour regarder se qui se passait aux dehors, les bruits ambiants avaient continuer à enfler, même si il se trouvait sur le terrain de l'Ambassade Akkatonienne d'Inveïs, il était évident que derrière les grandes grilles forgés qui empêchaient les habitants de la cité d'entré, quelque chose avait changer. Comme il s'en était douté, la foule avait grossi, cela fessait quelque minute que les gens affluaient dans la grande place qui était positionner directement en face de l'Ambassade, s'était un emplacement de choix, lors de la construction de l'Ambassade, les architectes s'étaient assuré d'avoir de grande rue pavé tout juste à l'extérieur du mur d'enceinte qui délimitait le territoire de l'Ambassade et donc, par extension, de l'Empire, aucune cachette, une vue totalement dégagé, sauf quand une foule s'assemblait autour. Ses hommes et lui avaient prévu l'arrivé d'une foule, mais pas aussi volumineuse, même si se jour était important aux yeux de certain, d'autre main devait avoir jouer enfin que cette foule s'assemble, elle pouvait cacher n'importe quel traquenard pour la délégation et avait déjà changer les plans prévu depuis quelque jour.

Bremer s'en retourna à l'intérieur, il avait fait monter se chapiteau, qui remplissait désormais l'espace entre les grandes grilles et les premiers escaliers de l'Ambassade, exceptionnellement, l'Ambassade elle-même avait été fermé aux publics enfin de permettre se déploiement et le but en était assez simple, permettre à la délégation de s'assembler avec discrétion, les chemins depuis l'ambassade jusqu'au grille du palais du Duc était simple et évident, il avait donc décidé de prendre le plus direct, mais de cacher la disposition de l'escorte aux regards externes, une petite surprise pour quiconque qui voudrait faire un coup d'éclat en se jour. Il passa devant le carrosse, le premier plan qui avait été prévu, mais faute d'une unité de cavalerie sous la main et avec cette foule, le tout avait été abandonné, les risques étaient trop important, Bremer avait donc décidé, avec la complicité des gardes de l'Ambassade, de concocté une marche beaucoup plus théâtrale et qui allait très certainement frappé l'imaginaire des gens de la cité. Il s'était arrêté devant deux statues quand il entendit le son caractéristique de l'Ambassadeur sortir de l'immeuble et qui se dirigeait sans aucun doute, directement vers lui, le Juge ne lui fit donc pas l'impolitesse de ne pas avoir remarqué son arrivé et se tourna vers celui-ci.

L'Ambassadeur d'Akkaton à Inveïs était le fière représentant de l'Empire Multiraciale, il était membre de la race des nains, il avait passé depuis un certain temps ses belles années, il était donc âgé, mais son apparence n'en laissait rien paraître, encore bien en forme et robuste, malgré un ventre un peu plus arrondi, il s’avançait vers Bremer d'une démarche assuré, ses pas compté d'une personne qui savait parfaitement ou elle se rendait et le cliquetis caractéristique d'une canne en fer qui, si elle était finement ouvragé tout en ne montrant que peu de pierre précieuse, avait beaucoup plus l'apparence d'un marteau de guerre. Bremer ne doutait pas que l'Ambassadeur Grimgor pourrait s'en servir si la situation le demandait et il devait très certainement sans être servis auparavant, autant sa barbe que sa chevelure était d'un gris argenté, venant faire ressortir la couleur acier de ses yeux. Ses poils était finement peigner et nettoyer, adroitement attacher suivant un système de tresse complexe qui lui donnait un air de prestance sans qu'il porte le moindre bijou précieux, s'était d'ailleurs le seul point qui divergeait de sa race, il portait effectivement plusieurs boucles d'oreilles et de bagues, mais outre une seule pierre précieuse, tout n'était qu'acier, mais cela ne fessait que rajouter à sa capacité d'avoir une réelle prestance. Il vint s'arrêter devant le Juge, autant son visage que son regard semblait impassible, mais Bremer avait passé suffisament de temps avec lui pour avoir commencer à connaitre les différents tics qui désignait son humeur, et le nain était à la fois, en colère et impatient. Le Juge fit une légère révérence et parla le premier.

L'Ambassadeur Grimgor:
 


[Bremer dan Gorst] Votre Excellence, je vois que vous êtes prêt et que vous avez prit des vêtements légers, tel que mon message l'indiquait, nos préparatifs seront bientôt terminé, un contretemps nous retarde, mais je vous assure que cela en vaudra la peine.

Grimgor ne semblait pas convaincu et son front se plissa, mais il ne semblait pas penser qu'il devait en vouloir au Juge, la situation le voulait ainsi.

[Grimgor] J'ai effectivement reçu votre message, relativement tard néanmoins, mais je ne comptais pas m'accoutrer de façon pompeuse, vos précisions à propos des différents équipement m'a fait sourciller néanmoins, mais l'Empereur vous à envoyé en son nom, Juge dan Gorst, je ne peu que être en accord avec vos décisions sur la sécurité, je doute de l'utilité de tel précision, mais....

L'Ambassadeur avait perdu la voix au beau milieu de sa phrase, il regardait derrière l'épaule du Juge désormais, alors que l'une des statues commençait à s'animer, Bremer se retourna et fit quelque pas à reculons enfin de se retrouver au même niveau que le nain, alors que le secrétaire personnel de celui-ci le rattrapait enfin. L'Automate, car sans était bien un, avait été libéré des deux artisans qui s'afférait désormais sur le second, enfin d'effectuer des rajouts de dernière minute qui s'accordait avec le nouveau plan du Juge, il était entrain de se déplacer pour être directement à l'entré du chapiteau et donc, servir de tête au cortège, le second allait le rejoindre sous peu et tout deux allait fort probablement faire grande impression sur la populace. L'Empire avait commencé à en produire depuis quelque année, mais ils étaient encore relativement rare et peu de gens en dehors de la province en avait vu, l'Ambassadeur étant en place depuis quelque année, il avait probablement vue des prototypes peu promettant, mais désormais, la technologie était beaucoup plus aboutis, surtout que les deux modèles présent avait goûter aux combats dans la division que commandait Bremer. Le nain repris de sa contenance, Bremer avait réussit à le désarçonné, un exploit en soi.

[Grimgor] Des Automates, on vous as autorisé à venir avec des Automates? Pour une simple mission de protection diplomatique, déjà que je trouvais que votre venue avec un contingent d'une centaine d'homme était beaucoup, mais deux de ses engins, je n'avais jamais vue les derniers modèles, même si j'en est entendu parler, sont-ils aussi performant que certain le disent?

[Bremer dan Gorst] Outre l'effet dissuasif et leur apparence qui engendre la peur et l'incompréhension, ils performent d'une façon remarquable contre des monstres ou de grand groupe d'individu, mais contre des hommes en petit nombre et expérimenté, l'imagination et le manque de changement dans leurs attaques est une forte lacune, mais pour les besoins actuels, ils feront parfaitement bien l'affaire. L'Empereur à fortement conseillé et autorisé leur utilisation dans votre escorte, on m'a demandé d'appliquer une politique précise, celle de montrer que l'Empire est bien présent et toujours aussi puissant, je comptais les utiliser durant notre entré dans le Grand Halle du Duc, mais les circonstances et la foule qui s'assemble au dehors m'a forcé à changé mes plans, nous allons défilé dans les rues de la Haute Ville d'Inveïs, de façon militaire, sans protection particulière apparente, d'ou mes demandes en se qui concerne vos équipements personnels, Votre Excellence.

L'Ambassadeur lui lança un regard facile à comprendre, il le prenait pour un fou, mais lorsque tout deux s'accrochèrent du regard, l'amusement se lisait sur le visage du vieux nains, il avait compris le but visé et il semblait pleinement l'accepter, mieux, l'apprécier.

[Grimgor] J'aime se style, Juge dan Gorst, un bon vieux défilé militaire dans les rues de la cité du Duc, au moment même ou il y a un changement de Duc et ou se défilé est en fait l'escorte de la délégation Akkatonienne, un bon moyen que la population en parle durant longtemps et d'envoyer un message clair et précis au Duc actuel et au futur Duc. Je suppose que vous adressez se message à d'autre aussi? L'Empereur ne vous à certainement pas envoyé simplement pour m'escorter jusqu'au Palace Ducale, mais cela ne concerne que vous, j'aime se style, cela fait longtemps que je n'es pas défilé et si être à découvert est très certainement dangereux, il est probablement qu'un carrosse soit une cible plus facile, je suppose que vous avez augmenter notre escorte aussi?

Bremer eu un léger sourire, le vieil Ambassadeur semblait ravi d'enfin voir Akkaton montrer un peu de jugeote.

[Bremer dan Gorst] Oui, Votre Excellence. La totalité de mes hommes vont nous accompagner, ainsi qu'un certain nombre des gardes de l'Ambassade, jusqu'au grande porte du Palace, les deux Automates et une vingtaine d'homme vont constituer notre escorte dans les murs du Palace, les autres vont s'en retourner à l'Ambassade et se tenir prêt à toute éventualité.

Se que Bremer omettait volontairement de dire, était que quarante de ses hommes allaient se rendre dans deux maisons louées pour l’événement et situer très prêt du palace, enfin de servir de renfort et qu'une vingtaine d'autres, des fusiliers choisi pour leur talent au tir, allaient se disperser dans la ville et se positionner sur des toits bien particulier. Le Juge était tombé à la conclusion que si des agents quelconque souhaitais s'attaquer à la délégation, se serait lors du retour vers l'Ambassade, mieux valait prendre tout de suite les meilleurs positions de tirs.

Le deuxième Automate s'activa, les artisans étaient parti et les derniers dispositifs étaient en place, d'un simple mouvement du bras, les tambours qui constituait la petite fanfare tapèrent le regroupement.

[Bremer dan Gorst] Si vous voulez bien me suivre, Votre Excellence, nous sommes prêt et allons désormais être le centre de l'attention d'une bonne partie de la population d'Inveïs, selon toute vraisemblance, soyons de bon Akkatoniens et les laissons pas sur leur faim.

Le nain n'ouvrit pas la bouche, redevenu l'Ambassadeur, il suivi Bremer jusqu'au centre de la formation, bien positionner, il donna le signale du mouvement, le chapiteau fut ouvert et les deux grandes grilles suivirent le mouvement, des curieux s'avancèrent jusqu'à la limite du territoire Akkatonien, malgré les gardes placé pour les retenir, mais leur travail n'était que temporaire lorsque les gens en première ligne virent les deux automates s'avancer directement vers eux.


Mesurant plus de deux mètres vingt, équipé de quatre bras terminé par d'imposante lame bien aiguisé avec lesquels ils semblaient tout deux, dans une parfaite synchronisation, effectué une danse à la fois fascinante et macabre, leur plaque d'acier peint en blanc, qui composait leur armure, ne cachait néanmoins pas les éraflures et bossent qui démontrait clairement que les deux engins mécaniques avaient déjà servie, mais entre tout, se qui semblait déranger, était leur masque figé, ayant une apparence vaguement humain. Alors que la foule se bousculait pour laisser passer les deux mastodontes Akkatoniens, plusieurs remarquèrent que les deux automates avait chacun un poteau monter sur leur dos et qui devait monter jusqu’à quatre mètre du sol, dès que leur pas parfaitement compté les libérèrent du territoire Akkatonien de l'Ambassade, de fin filin s'étirèrent et permirent à deux grandes bannières de l'Empire Akkatonien de se déployé derrière eux. Dès se moment, alors que la place ne laissait qu'entendre le son des lames deux automates qui continuait leur dance, la fanfare qui suivait commenças à jouer, venant percer le relatif silence de la place, suivant le son que produisait déjà les deux automates.


Sous le son de marche désormais donner, de nouveau étendard se levèrent, celui de la Légion et de la Division qui était la maison des soldats présents et qui passèrent la grande grille de l'Ambassade, toute les races étaient représenté ou presque, avec une bonne concentration humaine néanmoins, les deux automates avaient adopté le même pas que les hommes, dicté par la fanfare et alors que d'autre soldat sortir, la foule commença à remarquer la forme bien distincte que prenait l'escorte. De chaque côté, à intervalle régulier, les Gardes de l'Ambassade formait une sorte de clôture entre les gens réunis et le centre de la délégation beaucoup plus fournis en soldat, mais surtout, beaucoup plus hétéroclites, l'avant de la formation était composé d'un parfait rectangle allongé d'une trentaine de fusilier, parfaitement reconnaissable, avec leur long fusil de guerre, suivait un plus petit groupe d'une dizaine de membre, composé très clairement d'elfe ou d'hybride issu de la même race et d'humain, mieux protégé que les fusiliers, mais portant surtout des pistolets, des pistoliers démonté pour l’occasion.

Suivait lourdement, le carré d'une vingtaine de guerrier armurer dans des armures de plaques, composé d'une mixité d'humain et de nain, il semblait tous être des petits frères des deux automates qui ouvrait la marche et qui continuait de capter l'attention de tous, au centre de la formation, visible malgré tout, grâce à l'espace laissé entre les hommes en armure équipé de leur grand bouclier, se trouvait l'Ambassadeur et son assistant, accompagner du Juge Bremer et d'un Capitaine, bras droit du Juge pour l’occasion. Suivait une autre troupe d'un dizaine de membre, des fusiliers de nouveau, mais équipé des fameux fusil lourd Akkatonien qui pouvait, selon les oui-dires, percer les écailles et la peau d'un dragon, des armes aussi dangereuse que leur réputation, sans aucun doute. Tout juste derrière, un nouveau rectangle d'une vingtaine de Fusilier équipé, cette fois-ci, de carabine, encore de nouveau, les rumeurs passèrent dans la foule, ses armes pouvaient tirer plusieurs rafales sans recharger, décimant leur adversaire avant même que celui-ci est pensé à une contre attaque efficace. Et enfin, fermait la marche, une dizaine d'Hallebardier, eux aussi engoncé dans d'imposante armure, mais possédant des armes d'hast leur permettant de garder à distance même les plus dangereux monstres que l'ont pouvait croiser, un important groupe de Garde de l'Ambassade les suivaient tout juste derrière, enfin d'empêcher la foule de trop s'approcher.

Les grilles de l'ambassade se fermèrent, sans attirer l'attention de qui que se soit, les gens étant trop absorbé par la démonstration que l'Empire d'Akkaton leur offrait pour rester dans la grande place ou pour se disperser. Pour plusieurs, Akkaton était loin et les défilés de se genre, rare, d'autre le voyait pas comme un amusement, mais allait le voir comme une tentative d'Akkaton de s'accaparer leur vie et d'autre était très certainement ravi de voir le vieil Empire montrer de nouveau sa puissance. Pour Bremer, qui se trouvait au centre de cette attention, il était certain que se spectacle qu'il offrait à la population allait avoir des répercussions, il avait largement dépassé les ordres en les interprétant légèrement, rien n'avait été réellement spécifier sur la marche de l'Ambassade vers le Palace et il pourrait très certainement défendre son point, l'Ambassadeur à ses côtés semblaient avoir rajeunit d'une centaine d'année au bas mot et ses hommes semblait apprécier le tout, comme la majorité de la population le long de leur chemin, non, il avait fait le bon choix.


Tel que prévu, alors que l'Escorte arrivait en vue de l'enceinte qui entourait le Manoir du Duc, la fanfare se tue et la totalité de ses hommes entonnèrent a cappella, l’hymne d'Akkaton, seulement accompagné par les sons aigu produit par les lames des deux automates qui avait changer leur dance pour accompagner les chants et accentué certain mot. Le gros de l'escorte commença à emprunter une nouvelle route alors que l'escorte réduite qu'avait choisi Bremer continua son chemin et pénétra dans se qui semblait être le jardin de l'endroit ou un héraut leur indiqua un endroit particulier de la court ou attendre, ses yeux ronds en disait long sur ses sentiments lorsqu'il était tombé face à face avec les deux automates.

Peu de temps passèrent et l'Ambassadeur d'Ikhyld arriva avec son escorte, accompagner de l'Arcane de l'Eau en personne, le dénommé Aoyuki, un choix intéressant, sachant que le Ministre avait tendance à se laisser emporter et était reconnu pour son inexistence de tact et de diplomatie, il avait créé quelque problème selon les rumeurs, dans la province Akkatonienne. Le héraut les avertirent de la marche à suivre, l'une des deux ambassades devaient passé en premier et il allait servir d'arbitre. Que se soit l'une ou l'autre des options, les risques en bien ou en mal était présent et alors que Grimgor et lui s'entrenait, ils arrivèrent à une conclusion satisfaisante, d'une voix forte, les yeux malicieux, le vieux nains prononça des paroles qui pourrait changer le tout.

[Grimgor] La délégation Akkatonienne propose que les représentants et les escortes des deux Empires entre, ensemble, dans le Grand Hall du Duc.

Bremer regardait, à la fois, l'Ambassadeur d'Ikhyld, mais surtout, l'Arcane Aoyuki, cette proposition était probablement la plus étrange qu'il est attendu et à la fois, lui plaisait, mais s'en était à la délégation d'accepter ou non et les murs de se genre d'endroit avait des oreilles et des yeux, cette main tendu d'Akkaton, si elle était rejeté, allait certainement s'ébruiter à l'extérieur des murs de la Cité. L'entré des deux ambassades en commun serait fortement remarqué.

La décision allait certainement venir de l'Arcane, qui avait très certainement été envoyé pour tirer les ficelles, le Juge allait s'assurer de garder un œil sur ses mouvements.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Sam 10 Fév - 14:31
Les mondanités, il devait se l’avouer, lui manquaient depuis son départ d’Ikhyld. Les bals, les opéras, les banquets, les théâtres, les réunions de cabinets, les expositions, ainsi que tout le reste. Toutes ces choses étaient un peu le terreau des Ikhyldiens, alors forcément une fois que vous l’en sortez pour le mettre dans un autre il s’en languira. Le dragon-mage savait cependant que l’accomplissement de grande cause comportait son lot de sacrifice. Et l’absence de ce terreau en était un. Il n’avait cependant pas l’opportunité de se lamenter sur son sort ou de déprimer. Non, bien au contraire, il devait en profiter. Comme pour la vie d’un roturier, ce genre de festivité était devenue une exception pour lui. Il devait donc chérir cet instant et en tirer le maximum de bénéfices. Néanmoins, ses anciennes habitudes de politicien revenaient avec rapidité. C’est comme apprendre à voler, ça ne s’oublie jamais. Le nécromancien savait que les mondanités servaient à dissimuler quelque chose. Sous cette opulence de richesses et cette brillance rampait un monstre au visage hideux. Celui des intrigues, celui de la politique, celui de la corruption, celui des échanges, celui murmures. Cet endroit n’était ni plus ni moins qu’un champ de bataille avec ses propres règles.

Un petit soupir s’échappa du dragon sous forme humaine. C’était le prix à payer pour y participer et en profiter. Et puis, quand on y baignait depuis autant de temps, cela devenait presque un plaisir. Quoi qu’il en soit, Ischüdien n’était pas vraiment là pour s’amuser. Sa présence depuis près d’un siècle dans les duchés du sud n’était pas synonyme de tourisme ou d’amusement. Il était ici pour une raison précise. La cause. Sa cause. Une cause nommée Ikhyld. Comment pouvait-il la servir en cet instant ? Il allait savoir fouiner un peu pour commencer.

Le dragon avait revêtu son apparence humaine à l’aide d’un sort de métamorphose. C’était bien plus facile de se mêler des affaires des mortels ainsi. Pour l’occasion, sa tignasse blonde et bouclée avait été lissée avant d’être domptée en une multitude de tresses tirées vers l’arrière de son crâne. Sa moustache était magnifiquement brossée et les extrémités rebiquaient noblement vers le haut en une petite boucle charmante. Le haut de son visage était masqué par un sort de masque-visière rouge et doré, fait de cuir souple, surmonter d’une dizaine de plumes de même couleur. Enfin, le reste de sa tenue se contentait d’un ensemble gracieux dans les tons crème. On était bien loin du cliché habituel du nécromancien tout de sombre vêtu.

Comment le dragon-mage avait fini ici ? Il avait été personnellement invité par un bourgeois influent d’Inveïs à qui il avait rendu un fier service. Service que seul un nécromant peut accomplir. En effet, qui n’aimerait pas pouvoir parler avec sa défunte femme afin d’apaiser sa peine. Quoi qu’il en soit l’homme avait pu faire son deuil en sachant sa femme en paix et avait décidé de récompenser le mage en l’invitant à cette mondanité. De ce qu’il avait pu entendre ou apprendre, Alberto Rodric, l’actuel duc d’Inveïs, aurait l’intention de profiter de cette occasion pour céder sa place. Rien n’était confirmé, mais c’est ce que tout le monde semblait croire. L’homme n’était guère attaché au pouvoir et à la politique. Il est vrai qu’être duc dans les duchés du sud était presque aussi dangereux qu’être un soldat au milieu d’un champ de bataille. Mais passons. Qu’en pensait Ischüdien ? Excellente question que cela. Cela lui paraissait un peu gros. Ce genre d’évènement n’est-il pas aussi utile pour différencier ses amis de ses ennemis ? Savoir qui convoite sa place pour l’en écarter ? La volonté de départ du duc lui paraissait un peu grosse, mais toutefois pas impossible. En politique, tout devait être pris avec des pincettes. Surtout que tout le monde semblait convaincu que c’est ce qui allait se produire. Mieux valait rester sur ses gardes. Alberto Rodric pourrait lui-même être à l’origine de cette fausse rumeur.

Quoi qu’il en soit, lui n’était ici qu’en simple invité personnellement. Il était étranger à toutes ces affaires. Il était donc un électron libre à qui personne ne ferait attention. Or justement, cela ne faisait-il pas de lui l’un des individus les plus dangereux dans ce manoir ? Celui qui pourrait décider comment pencherait la balance ? Contrairement à certains de ses congénères, Ischüdien n’était pas un spectateur du monde, mais bien un acteur. Il comptait jouer son rôle.

Le regard safran du dragon-mage glissa sur l’assemblée. Il n’était pas tout à fait un électron libre en dépit de l’apparence qu’il pouvait donner. Il était un membre de l’Esprit, mais plus encore il était un citoyen et défenseur d’Ikhyld. Il avait donc clairement pris parti. Dans l’éventualité ou tout ceci n’était pas une grande mascarade, le futur duc devait être favorable à Ikhyld, ou au moins fallait-il le rendre favorable à cet empire. Et si tout ceci était une véritable grande mascarade, alors il fallait faire de l’actuel duc l’obliger d’Ikhyld. Il ne fallait pas oublier la possibilité l’intervention d’une tierce personne étrangère à tout cela, mais le nécromant aviserait le moment venu.

Maintenant que le raisonnement avait été poussé, comment devait-il agir ? Pour qui devait-il prendre parti, ou à l’inverse, qui devait-il surveillait. Plus exactement, il devait faire les deux. Qui ferait le meilleur duc et qui représente le plus grand danger. Giovanni Esperancia, un chien loyal au duc. Depuis quand peut-on considérer un mercenaire comme une personne loyale ? Un mercenaire suit son intérêt, ou du moins l’intérêt de celui qui a le plus d’or dans les poches. Si ce dernier représentait un danger en raison d’une éventuelle trahison qui serait un coup d’éclat, il n’était pas le meilleur parti pour être duc. Il ne remplissait donc pas les deux conditions d’Ischüdien. Julietta Ostiz, bien que l’ambition soit une bonne chose, d’un point vu stratégique l’ambition de la jeune femme en faisait quelqu’un de dangereux. Elle avait les dents longues, et devenir duchesse serait un accomplissement. Le dragon-mage n’était pas quelques-uns à mésestimer ce genre d’individu. Elle pouvait aisément remplir les deux conditions. Cependant, serait-elle son premier choix ? Non, seulement le deuxième. L’actuel intendant ? Sans intérêt, il était du même acabit qu’Esperancia, pas la peine se s’étendre davantage sur lui.

Il ne restait donc plus que le colonel mercenaire Liroy Dorès. Cet homme avait une certaine vision de la manière dont la politique d'Inveïs devait être menée. Un individu téméraire, belliqueux, qui pourrait agir de la même manière qu’Ilfrido. Cet individu plaisait à Ischüdien, avec un bon conseiller, il pourrait éviter de commettre la même erreur que le héros des duchés du sud. Seul problème, il ne semblait pas être envisagé sérieusement comme successeur. Mais l’important n’est pas tant celui qui succède, mais celui qui tire véritablement les ficelles. Un duc de paille peut aussi parfaitement faire l’affaire. Il fallait juste que Liroy soit suffisamment influent pour être cette personne tirant les ficelles. À moins bien sûr de s’emparer du pouvoir. Aujourd’hui ou à l’avenir. Les choses pouvaient et même devaient être observées sous un cadre plus large que cette simple journée. L’avantage d’être un être au-dessus des mortels.

Cet homme serait le choix du dragon-nécromant. Un homme avec de l’ambition, un désir belliciste, soupçonner de vouloir faire comme Ilfrido. Il représentait le meilleur espoir pour les duchés du sud, mais aussi le plus grand danger. L’élever ou l’éliminer, suivant le fait que la réception soit ou non une mascarade, était le meilleur choix. Bien, peut-être devrait-il commencer par l’aborder. Mais il fallait d’abord le trouver. Où était donc son poulain ? Mh, cela faisait un moment qu’il ne l’avait pas vu, d’après ses souvenirs le bougre s’était rendu dans l'aile du manoir où se trouve la caserne des gardes du duc et n’en est pas revenu. Et cela depuis plus d’une heure. Par ailleurs …

Le regard safran se posa sur Giovanni. Celui-ci était bien aviné et se dirigeait en direction de la porte menant vers l’aile du manoir où se trouvait supposément Liroy. Étrange. Lentement, l’ancien arcane du feu quitta sa place et se dirigea à la suite de Giovanni Esperancia. Il ne comptait pas lui parler sauf si cela était nécessaire. Il comptait simplement le suivre un temps, le temps que leurs routes coïncideront alors qu’il se dirige lui-même vers la caserne des gardes, peut-être que le colonel y sera. Il se tint donc à bonne distance de lui et de son groupe de garde, ne cherchant pas à paraitre suspect, ni à paraitre discret non plus. Cette zone était accessible aux invités pour ce qu’il savait, en dépit de la présence de gardes. Son regard flânant d’un garde à une statue, à une étoffe, à une décoration quelconque, au plafond, aux fenêtres puis au sol. Souhaitant donner l’air d’un invité qui s’éloigne un peu de la fête pour souffler quelques instants, en profitant dès lors pour visiter.


Sortilège:
 

_________________
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 09/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Mar 20 Fév - 8:18
Sous sa forme humaine

Ah les fêtes mondaines, les bals où se réunissaient les plus grands du royaume ; ici, on dirait plus, les grands de ce Duché. C'était toujours un plaisir de participer à des activités réjouissantes et qui explosaient de luxe et de mets raffinés. Avec le temps, la dragonne avait pris plaisir à ces plats que les bipèdes s'échinaient à rendre goûteux et délicieux au palais, quitte à dépenser des sommes colossales pour en avoir que quelques morceaux. Rien n'était trop beau pour impressionner les convives et de jouer de ce prestige pour étaler richesse, audace et plaisir....Et oui, I'sslan avait vite découvert que les bals et autres fêtes qui réunissaient des bipèdes de hauts rangs, peu importait les races, servaient à faire intrigue, alliance murmurées et politiques. Rien de plus. Et d'ailleurs n'était-ce pas le cas pour celle-ci ? A savoir de désigner un nouveau duc ou une nouvelle duchesse ? Elle en sourit. Elle n'était pas une intriguante et ne s'était jamais vraiment impliquée dans les affaires des Hommes. Mais il était temps de s'en mêler un peu, simplement pour s'amuser un peu. Depuis qu'elle avait dévoré son ''dragonnier'', elle s'était un peu écarté de la vie mondaine et de ses avantages. Il était temps de remettre une griffe dedans et qui sait... elle y prendrait goût.

Elle n'avait pas mis longtemps pour s'attirer les faveurs d'un petit noble local, avec qui elle avait eu une aventure quelques années auparavant. Une aventure banale, mais qui avait servi. Ce bipède était le genre d'humain à aimer le temps de quelques jours et de passer à autre chose. Mais I'sslan savait enflammer les coeurs à sa manière et elle avait pu obtenir une petite invitation pour venir à ces festivités. Elle n'était là comme simple invité et non comme une véritable personne officielle. Il fallait bien remplir la salle de convives après tout, pour donner l'illusion de l'importance de la chose ; qui était importante au sens propre humain. Et donc, elle était qu'une simple convive parmi tant d'autres, mais elle se distinguait à sa manière.

Sa forme humaine était un poil plus grande que les standards humains et elle se plaisait à laisser une longue natte couleur or courir le long de son dos. Elle avait tout pour plaire, attirer les convoitises et les jalousies d'un simple regard. Sa longue robe rouge la moulait presque comme une seconde peau, mettant en valeur ses formes généreuses (mais pas trop) de son corps de femme. Un léger décolleté laissait deviner la chute agréable du haut de sa poitrine. Il était juste assez ouvert pour frôler l'indécence. Un peu de provocation était toujours bon à offrir pour les regards curieux. Un verre à la main, le tenant avec grâce, elle évoluait parmi les groupes, offrant un sourire, un regard amical ou un léger mouvement poli de la tête pour les gens qu'elle croisait. Avec son masque tout aussi rouge que sa robe, ornée de plume comme si elle avait eu deux ailes sortant de sa délicate peau, elle était méconnaissable. Mais qui pourrait la connaître ici ? Elle souriait, heureuse de frôler le danger, car mine de rien, son véritable nom pourrait être connu du Duché et un rien suffirait à attirer un mercenaire pour qu'il tente d'avoir la prime sur sa tête. Bah.... Ce n'était pas ici qu'elle courrait du danger de toute façon.

Elle stoppa sa petite balade et regarda les potentiels remplaçants du duc qui cédait sa souveraineté. Elle avait pris un peu de temps pour en apprendre basiquement sur eux et sans réelle grande passion. La passation de pouvoir au sein des Duchés finissaient toujours avec des morts de toute façon. Mais elle ne pouvait se permettre de rester dans son coin, vu qu'elle était venue pour y mettre son grain de sel. Elle décida de voir l'un d'eux et son regard se porter sur le dénommé Giovanni. Cet humain avait tout l'air de pas intéressé par sa propre venue, ici, à ce bal. A se demander s'il avait réellement l'ambition d'être nommé Duc à la place du Vieux Duc. Elle le regarda discrètement. Etait-il déjà ivre ? Il semblerait. Elle se rapprocha d'un serveur et posa son verre pour en reprendre un nouveau bien empli d'un juteux cocktail, très légèrement alcoolisée. Et elle le regarda à nouveau. Il était vraiment étrange. Du peu qu'elle avait appris sur sa tête, il était le remplaçant idéal... et à se demander s'il ne redoutait pas quelque chose sans rien laisser transparaître, car il avait été rejoindre pendant un moment ses hommes, qui patrouillaient en nombre dans les environs. Elle nota ce détail pour elle, si jamais les choses venaient à se gâter.

D'un pas souple et élégant, comme le feraient toute femme de la noblesse, elle vint se placer doucement à côté de Giovanni. Son léger sourire aux lèvres, elle se placça doucement face à lui.

''Général Esperancia, quel plaisir de vous revoir. Cela faisait bien longtemps. ''

Entrée basique et classique quand on souhaitait aborder des gens qui ne vous connaissaient pas. Elle verrait bien qu'elle sera sa réaction



Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 80
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Mar 20 Fév - 9:24
Annonce :

Le délai de l'intrigue va être rabaissé à 4 jours étant donné que le premier tour de celle-ci a traîné et qu'il ne faudrait pas que l'intrigue dure trop longtemps. Cela s'applique dès maintenant et s'appliquera pour les autres intrigues à l'avenir pour des questions d'avancée des intrigues et du contexte.

De plus pour son départ du forum Bremer est sortit de l'intrigue en tant que joueur, mais sera considéré comme pnjisé jusqu'à la fin de celle-ci

Intervention MJ :

Aoyuki ayant sauté son tour, c'est la proposition avancée lors du tour de Bremer qui a l'adhésion de l'arbitre qui après un courte discussion entre les deux délégations annonce donc que les Akkatoniens et Ikhyldiens défileront en même temps !

Jets de dé :

Lisez les lancers de gauche à droite, les chiffres du haut sont les dizaines, ceux du bas les unités.

Test de charisme de Fortuna : Jet numéro 1

Charisme niveau maître : Réussite de base à 65 ou moins
Bonus de dialogue cordial de duc à duc + 10
Le taux de réussite est donc plafonné à 75 ou moins
Échec critique = 95 ou plus
Réussite critique = 4 ou moins

Test d'impression sur la population d'Inveïs du défilé Akkatonien dans les rues : Jet numéro 2

Score de diplomatie de l'empire Akkatonien = (7) : Réussite de base à 65 ou moins
Bonus d'audace ajoutant 5 à la réussite et l'échec critique
Le taux de réussite est donc plafonné à 65 ou moins
Échec critique = 90 ou plus
Réussite critique = 9 ou moins

Test de réussite de défilé d'Akkaton et Ikhyld : Jets numéros 3 (Akkaton) et 4 (Ikhyld)

Comme elles défilent en même temps, les deux délégations lancent leurs dés, celle qui a le meilleur jet fait une meilleure impression que l'autre, meilleur est leur résultat à chacune, meilleure est l'impression qu'elle feront en dehors de cela sinon. La délégation akkatonienne verra 5 ou 10 soustrait (voir plus ou moins) à son résultat grâce à Bremer, mais aussi au défilé dans les rues potentiellement si le jet plus haut réussit.

Test de perception d'Ischüden : Jet numéro 5

Perception niveau adepte : Réussite de base à 35 ou moins
Bonus situationnel (facilité) de + 10
Le taux de réussite est donc plafonné à 45 ou moins
Échec critique = 95 ou plus
Réussite critique = 4 ou moins

Test de charisme d'I'sslan : Jet numéro 6

Charisme niveau champion : Réussite de base à 55 ou moins
Aucun bonus ou malus situationnel
Le taux de réussite est donc plafonné à 55 ou moins
Échec critique = 95 ou plus
Réussite critique = 4 ou moins
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1095
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Mar 20 Fév - 9:24
Le membre 'Otmar Ehrlich Deffarès' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :
         

--------------------------------

#2 'Unité' :
         

Conséquences des résultats :

Jet 1 : Les conséquences de ce résultat seront visibles dans le prochain post.

Jet 2 : Le défilé akkatonien dans les rues d'Inveïs est une réussite qui fait très bonne impression à la population qui s'en souviendra sans doute pendant un bon moment.

Jet 3 : Dire que le défile Akkatonien est une réussite serait un euphémisme, celui-ci est si bien organisé, si éclatant, si prestigieux que le haut gratin d'Inveïs et une bonne partie des invités en est grandement impressionné. Toute la gloire et la puissance de l'empire semble transparaître dans le pas cadencé des soldats disciplinés de la délégation, toutes ses merveilles technologiques dans leur équipement et les imposants automates à l'avant de l'escorte. Un tonnerre d’applaudissement retentit donc après le défilé des deux délégations et il est grandement adressé à la délégation Akkatonienne. L'empire a fait décidément une grande entrée, est-ce que la suite sera à la hauteur de celle-ci ?

Jet 4 : Le défilé de la délégation Ikhyldien est bon et fait bonne impression, mais malheureusement il n'est pas l'égal de celui de la délégation Akkatonienne, néanmoins ce ne fut pas inutile et sans doute qu'Ikhyld peut toujours en tirer avantage. De plus, ce n'était que l'entrée après tout...

Jet 5 : Les conséquences de ce résultat seront visibles dans les prochaines directives d'Ischüden.

Jet 6 : Les conséquences de ce résultat seront visibles dans le prochain post.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1095
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Mar 20 Fév - 22:32
*Intervention des pnjs*

*Le duc D'Inveïs*

Le duc d'Inveïs sembla tout d'abord surprit par la manière dont le duc de Fortuna l'aborda et la proximité qu'instaura ce dernier avec lui, puis quand la surprise passa... Il sourit tout à coup de manière sympathique et amusée visiblement. Il finit même par répondre à son collègue avec un ton qui à défaut d'être amical, était très aimable.

« Cela ne fait rien duc Frederico, de toute manière ce n'est pas comme si nous allions fréquemment nous revoir suite à ce bal, donc je suppose que ce n'est pas plus mal que je puisse profiter de votre compagnie pour peut-être la dernière fois... Veuillez m'excuser en tout cas de ne pas avoir pu être disponible pour vous avant, comme vous le savez les passations de pouvoirs sont souvent compliquées… En tout cas je suis heureux de vous voir estimé collègue. » Un sourire mi triste, mi ironique s'afficha sur son visage, puis il reprit amène. « J'espère en tout cas que tout va bien se passer et avoir bien organisé les choses comme vous le dîtes, mais aussi que l'heureux élu saura gérer la chose au mieux, quoique je n'en doute point, j'ai disons pleinement confiance en la personne que j'ai choisie, même si évidemment je ne vais pas vous gâcher la surprise, ce serait dommage après tout. » Sur ce il fit une petite pausa, puis reprit sincèrement.

« Oui, vos présents étaient magnifiques, comme toujours, à se demander presque pourquoi vous offrez cela à un homme qui va bientôt abdiquer. » Ceci dit avec humour, il ajouta de fil en aiguille. « Ne vous inquiétez pas en tout cas pour les goûts de la personne qui me succédera, nul doute qu'il… Euh, elle saura apprécié les présents. » Il sembla légèrement gêné comme s'il avait laisser échapper quelque chose qu'il n'aurait pas dû, mais reprit comme si de rien n'était et comme s'il n'espérait que ça n'avait pas été remarqué.

« Ne vous inquiétez pas pour les liens entre Inveïs et Fortuna, la personne que je vais nommer saura probablement tout à fait disposée à entretenir des liens cordiaux avec vous je suppose. De toute manière pour être sincère, même si je compte abdiquer, je vais probablement être le conseiller de la personne me succédant pendant un temps... » Il remarqua alors que les grandes portes d'entrées de la salle du bal s'ouvraient et ajouta avec amusement.

« Tiens, on dirait que les impériaux arrivent… Voyons ce qu'ils ont pu imaginer pour nous en mettre plein la vue. »

*Giovanni Esperancia*


Giovanni Esperancia regarda avec un air surprit la dame qui se mit tout à coup face devant lui. Restant silencieux tout d'abord en la voyant, il finit alors par lui directement, mais de manière polie même si il était visible qu'il faisait un grand effort pour le faire malgré son ivresse actuelle…

« Ah oui, c'est un plaisir de vous voir dame Alkhytis, mais veuillez me pardonner, moi et mes hommes avons à faire. Je dois disons vérifier si ceux-ci ne lambinent pas concernant les patrouilles qu'ils doivent mener à bien… Il serait dommage après tout que cette soirée soit dérangée de manière peu agréable. Si vous me le permettez du coup, je vais courtement m'absenter et nous inquiétez pas, je reviendrais vous voir peu après... » Il avait visiblement l'air plus empressé et gêné qu'il n'aurait dû, peut-être parce que l'alcool ne cachait pas très bien ses ressentis. Dans tous le cas il ne se fit pas prier pour contourner poliment et continuer à se rendre dans l'aile du palais où se trouvait la caserne…

[Note à la joueuse : Le mj va venir te voir pour te proposer un choix en réaction en cela dont dépendrons tes prochaines directives.]

*Le défilé*

(Pour information, seule fortuna, sauf si I'sslan a décidée de rester dans la salle après la réaction de Giovanni, a pu voir le défilé parmi les personnages joueurs.)

C'est alors que suite à tout ceci, le défilé ou plutôt le double défilé fit son entrée dans la salle de bal. La délégation Akkatonienne et Ikhyldienne désirant faire ainsi, elles s'immiscèrent donc en même temps dans la salle de bal sous le regard tout d'abord curieux, puis rapidement admiratif des convives. Et si dans les faits la performance des deux délégations fut réussie, celle de la délégation Akkatonienne faîte en pas cadencé et martial, si bien réglé qu'on y voyait presque la perfection orchestrée du tic tac d'une horloge, fut celle qui impressionna le plus le public duchéen. Et quand le défilé s'acheva, c'est donc sous un tonnerre d'applaudissement que les soldats des défilés se mirent au gardes à vous, ce alors que l'ambassadeur akkatoniene et ikhyldien, un nain et un elfe de fort belle prestance allèrent rejoindre le duc qui finissait tout juste d’applaudir avec une certaine estime le spectacle qui lui avait été offert.

*Suite au défilé*

« Bienvenu dans mon humble manoir embassadeur Grimgor et embassadeur Eldarial, j'espère que la soirée saura vous êtes agréable. » Dit donc diplomatiquement le duc, alors l’ambassadeur nain lui répondit cordial.

« Je n'en doute pas mon ami, j'ai en tout cas hâte de voir qui sera le prochain duc ou duchesse, nul doute que vous devez vraiment lui faire confiance pour ainsi accepter d'abdiquer en sa faveur... » C'est alors que l'elfe finit par ajouter.

« Où se trouve d'ailleurs le sire Giovanni ? Cela m'étonne qu'il n'ait pas été dans les premiers à venir nous accueillir... »

En réponse à cela le duc gêné, mais visiblement un peu inquiet aussi dit.

« Il n'a pas l'air dans son assiette depuis quelques temps étrangement, il doit être triste que j'abdique je suppose, vous savez nous sommes de très vieux amis... » Le regard interrogatif des deux ambassadeurs sembla convaincre le duc d'en dire plus malgré que soit là une histoire que pas grand monde ne connaissait, mais bon n'était-ce pas le grand soir après tout ? C'est ce qu'il dû se dire du moins, car visiblement il reprit de plus belle. « Alors que mon père régnait sur le duché d'Inveïs, j'avais décidé d'être un mercenaire comme les autres et de voyager dans les duchés anonymement, c'est à cette époque que je rencontra Giovanni qui m'engagea parmi sa petite compagnie de l'époque, il n'était alors que sergent mercenaire disons. Les années passant nous sommes devenus de véritables frères d'armes prêt à tout l'un pour l'autre et le jour où je suis devenu duc, évidemment j'ai pensé à lui comme second, les choses depuis n'ont pas changés croyez-moi. Il est ce que je pourrais le qualifier le plus comme un ami, une chose bien rare dans les duchés. » Puis alors il conclut à l'égard de tout le monde autour de lui.

« Vous vous demandez si c'est lui le futur duc ? Qui sait ? Pensez-vous à votre avis que j'aurai choisit quelqu'un comme lui malgré toutes ses qualités, en sachant très bien ses défauts ? Vous verrez bien en tout cas. » Qui sait ? Si ça se trouve il racontait tout cela pour les induire en errer après tout, ou peut-être pas. Tant de possibilités existaient au final à ce sujet que c'était dur de déterminer laquelle était la bonne.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 91
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Sam 24 Fév - 20:53
"Allons allons cher Collègue. Il n'y a absolument rien à excuser. Cet évènement sera sans aucun doutes l'apothéose de votre règne. Aussi, je suis certains que nombreux auraient étés déçus s'il ne se profilait pas grandiose. Les préparatifs nécessaires pour de tels occasions sont colossaux mais le résultat en vaut la peine. Les avants-gouts que j'ai pu voir se profiler durant mon séjour m'ont grandement inspiré pour ma part. Et je dois admettre avoir grande hâte de voir la suite."

Hâte. Cela était vrai, la Duchesse brûlait assurément d'envie quelque part de contempler cette création orchestrée d'une main de maître par le Duc. Toutefois, elle souhaitait aussi en parallèle prendre le temps de savourer l'évènement, observer, ressentir et apprécier ce tout qui avait été soigneusement établi afin de surprendre. Tel était l'esprit des Fortuniens quelques parts. L'inconnu les fascinaient et les poussaient à rechercher des réponses, à se pencher sur la fin des scènes, mais ils savaient aussi apprécier les bonnes choses et leur quête de l'excellence faisaient qu'ils y mettaient le temps qu'il fallait. Ainsi en avait-il été par le passé, ainsi en sera-t-il demain. Et aujourd'hui n'échapperais point à cette règle.

"En toute circonstance, Fortuna se doit d'offrir et de rayonner. L'éclat et le plus haut degrés d'excellence est de mise dans chacune de nos créations, inventions et autres projets. Il n'y a point de cas d'exceptions, quoi qu'il arrive nos brillants esprits donnent le meilleur d'eux même et font ressentir leur génie à travers leurs oeuvres. Notre politique de présents demeure la même en toute circonstance. Qui plus est, cela nous permet aussi d'ajouter notre part d'éclat à la réussite de cet évènement historique, ce qui il faut l'admettre est assez grisant en soit."

La duchesse avait eu un léger sourire derrière la céramique de son masque aux mots du duc. Ils étaient riches en informations, satisfaisantes les unes comme les autres. Les présents avaient en premier lieu fait leur effets ce qui était une bonne chose. Mais surtout, deux indices sur l'identité du successeurs venait d'être dévoilé. Si l'on pouvait pensait que ce n'était pas grand chose au final, c'était déjà une bonne chose pour déterminer qui serait ce dernier éventuellement, mais aussi... Quelques points sur son statut quand il serait nouveau duc d'Invéis. Le temps nous dirait bien évidemment qui serait l'élu, mais établir quelques hypothèses tout à fait crédible sur celui ci et sa façon de régner étaient encore mieux dirons nous. Mais le regard de Federica se porta bien vite sur les portes de la salle qui s'ouvraient, les Impériaux faisaient en effet leur entrée. Celui ci était à dire vrai fort impressionnant, remarquable même. Chaque détails qui avait été accordé à cette parade se mêlait à merveille avec tous les autres et le tout produisait un effet des plus séduisants. Inutile de dire que la Duchesse, même si l'on ne pouvait percevoir se qui se tramait sur su visage, applaudit avec autant d'ardeur que le reste des convives. Par ailleurs, l'histoire du Duc qui suivit peu après l'arrivée des ambassadeurs au sein de la discussion fut assez intéressante. Vous savez, au sein des territoires du sud, chaque Duc à ses petits secrets, ses aventures et péripéties d'un temps. Découvrir ceux de ses voisins étaient un véritable sport pour beaucoup. Si cela n'avait pas toujours d'intérêt stratégique, au moins ça avait le mérite de servir de conte digne de ce nom. Pour l'occasion en tout cas c'était de rigueur pourrait-on dire.

"Vous savez collègue, il existe à Fortuna un vieil adage. Tant que le suspense demeure au cours de la pièce, la réussite de l'acte final n'en sera que plus grandiose. Pour le coup, je suis certains que votre final sera parfait. Aussi Messeigneurs la chute du rideau se trouvant encore bien loin dans le temps, peut être pourrions nous nous intéresser à d'autres sujets de discussion. Après tout, il n'y a pas plus grand sacrilège que de dévoiler la fin avant l'heure."

Ces paroles venaient d'être prononcée sur la fin avec un ton des plus plaisantins, mais elles étaient nécessaires. L'arrivée des ambassadeurs était une occasion fort intéressante à ne point manquer. Une occasion de quoi certains se demanderont ? Mais de parler ! Encore et encore ! Et d'établir des relations durables. C'était d'ailleurs l'un des intérêts de la soirée. Alors pourquoi s'en priver.

"Mais j'en oublis mes manières. Honorables ambassadeurs, je suis le Duc Federico de Fortuna, c'est un plaisir de vous rencontrer. La prestation de vos gens étaient sublime à dire vrai. De tels réussites dans le domaine du défilée ne sont que bien trop rare en nos régions. Et aujourd'hui, celle ci a très certainement été un régal pour les yeux. La puissance et la grandeur de vos empires sont assurément bien illustrés par de tels manoeuvres. Mes gens à Fortuna auraient à mon humble avis beaucoup à apprendre de celles ci. La grâce d'Ikhyld et l'ingéniosité d'Akkaton. Des thèmes fort en inspirations qui j'en suis sur mèneraient à un renouveau de créativité chez nos artistes... Tant de possibilités....

C'était avec un air des plus théâtral que la Duchesse s'adressait aux ambassadeurs. Eh. Une crise d'excentricité dirons certains. Ils n'étaient pas forcément dans le faux. Le Duc de Fortuna était connu pour faire de tel prestations lorsqu'il en avait envie. Mais le plus intéressant allait être la réaction des ambassadeurs. Le ton avait été donné. Selon la suite des choses, les intérêts de la duchesse pourraient avancer.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 13
Date d'inscription : 30/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Mar 27 Fév - 11:50
Au moins, même bourré, l'humain avait le mérite de se rappeler de son nom, alors qu'il n'avait dû voir Dame Alkhytis qu'une seule fois. I'sslan était ravie, mais vit mine d'être un peu dépitée quand son interlocuteur dut malheureusement prendre congé de sa présence. Il s'excusa comme il put, prétextant qu'il avait à faire avec ses hommes.

*Tiens donc, mon cher bipède... tu es candidat à un poste d'importance, comme jamais tu ne pourrais en espérer et tu cherches à filer en douce... Intéressant. Qu'est ce que tu manigances vraiment ? *, pensa-t-elle.

Elle inclina la tête pour le saluer et fit mine de passer à autre chose. Mais en fait, c'était pour se trouver un recoin hors de vous des mercenaires et des autres convives, le temps de prendre une nouvelle forme. Comme elle avait une assez bonne mémoire, elle prit la forme d'un mâle humain, basique, revêtant sans mal l'équipement que les hommes engagés par Giovanni portaient. Cela de fait, elle le suivit comme si tout était normal.

Mais curieusement, Giovanni prit une autre voie que celle à laquelle pensait la dragonne transformée. Sa ''proie'' et ses hommes montèrent à l'étage. Elle avait bien fait de le suivre. Il y avait quelque chose de bizarre dans leurs attitudes. Elle les suivit donc. Ceci fait, Elle vit qu'ils étaient arrivés non loin d'une grande porte qui débouchait sur un des balcons offrant une vue sur l'ensemble de la grande salle de bal. Puis l'humain commença à parler à ses hommes. Elle devait maintenant se rapprocher assez pour entrer ses mots.

Ce fut donc un mercenaire qui paraissait en retard qui arrivaient presque un peu précipitant, faisant une mine contrit de pas avoir suivi le groupe en même temps. Restait à voir si cela passera.

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 80
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Sam 3 Mar - 1:51

Le cortège traversait les rues de la petite cité d'Inveïs alors que la lumière du soir baignait doucement les rues et les habitations. De sa diligence, la duchesse de Vinche observait les dernières âmes parcourir les pavés de la cité avant la tombée de la nuit. Ceux-ci ne semblaient plus se formaliser du défilé qui se déroulait sous leurs yeux, à la fois car ils en avaient vu bien d'autres ces derniers jours, mais aussi parce qu'ils se trouvaient à présent dans les quartiers riches d'Inveïs. La diligence était certes plutôt imposante et jolie mais elle ne transcendait pas de magnificence.

Inveïs était connu comme d'excellence dans le mercenariat. On venait de tous les horizons pour trafiquer et trouver des contrats rapportant un maximum d'argent. Après tout, il n'y avait que ça de vrai ici. En tant que descendante d'Ilfrido, il paraissait sensé de bien s'entourer lorsqu'on était encerclé de chiens prêts à tout pour vous arracher le cœur. Une vingtaine de ses plus fidèles gardes avaient fait le déplacement avec elle. Bien sûr, son garde du corps personnel ne la quittait pas, de même que son conseiller, bien plus pénible à supporter. Les deux hommes se trouvaient avec elle dans la diligence, le dernier partageait sa banquette tandis que le premier lui faisait face. Lorsqu'elle lui jeta un coup d'oeil, il lui fit son sourire doux habituel.

Elle n'avait pas spécialement besoin d'être rassurée. Elle venait pour l'annonce du nouveau duc d'Inveïs. Ce bal serait plus dangereux politiquement que physiquement parlant et ça, elle savait le gérer. D'ailleurs, elle était volontairement partie de Vinche de sorte d'arriver légèrement en retard au bal. Elle était la duchesse de Vinche, il fallait savoir se faire désirer, même lorsqu'on était pas le centre d'intérêt de la soirée.

   - Si vous aviez mis moins de temps à vous pomponnez, nous aurions pu obtenir une audience auprès du Duc pour en apprendre plus sur son successeur. Bien sûr, votre toilette semble plus importante...

Le ton était traînant et désagréable, la remarque était clairement une désapprobation de son comportement en tant que duchesse. Rien de nouveau à ce niveau là. La jeune femme ne prit même pas la peine de lui envoyer un regard méprisant, ils arrivaient. De la fenêtre, on pouvait voir que la pierre avait fait place à de l'herbe. Quelques arbrisseaux bordaient même le manoir du duc. Le balancement caractéristique des roues sur les pavés de la ville diminua jusqu'à complètement s'arrêter. On ouvrit la porte de son moyen de locomotion et Sven s'avança le premier, suivit de Leonardo. Elle prit une grande inspiration, affichant un masque de duchesse, à la fois hautaine et sûre d'elle, puis s'avança vers la lumière.

Le manoir était une bâtisse assez imposante, probablement plus que celui de la famille Galante. Il était sûrement plus richement décoré que celui-ci, restait qu'elle était toujours la plus riche des Duchés. Un courant d'air froid la ramena à la réalité, ou plus simplement la main que lui tendait nonchalamment son conseiller.

   - Un mot aimable est comme un jour de printemps, il sait réchauffer les cœurs. Malheureusement pour moi, vous en manquez cruellement mon cher, dit-elle en reposant avec douceur sa main dans la sienne.

Elle descendit de la diligence, jeta un dernier coup d’œil à la végétation qui semblait bien loin de la floraison du printemps et s'avança vers l'entrée principale. Au bras de son conseiller, suivit de près par son thérianthrope de garde du corps qui lui-même était suivit d'un petit corps de gardes, elle imposait un certain respect. C'était peut-être pour cela que personne ne la stoppa au vu son retard. Peut-être était-ce aussi tout simplement le fait qu'on la reconnaisse, après tout ce n'était pas la première fois qu'elle venait à la demeure du duc. Celui-ci partageait déjà avec sa mère de nombreux accords commerciaux, les visites de courtoisie étaient dont plutôt courantes.

C'est tout naturellement qu'elle se dirigea vers la salle de bal et que ceux qui la croisaient gardait un silence bouche bée. S'arrêtant non loin des portes grandes ouvertes, tous ses gardes la dépassèrent pour s'engager dans la salle et créer une haie d'honneur à la hauteur de sa beauté. La pièce avait été répété avec application et rigueur avant le départ de Vinche. Tous savaient ce qu'ils représentaient à cette soirée mondaine, pas un ne saurait s'écarter du rang. Maria était prête à faire son entrée.




Elle s'arrêta un pas après la porte, toisant la salle qui gardait un certain silence depuis l'entrée des gardes aux couleurs de Vinche. Elle put voir que tous les invités s'étaient parés de leurs plus beaux atours. Des couleurs éclatantes, des plumes, des masques, des bijoux plus voyants les uns que les autres mais à ce moment là, tous les regards étaient posés sur elle. Contrairement à eux, elle était vêtue plutôt sobrement. Un haut court et noir, une longue jupe de la même couleur et agrémentée d'une traîne d'une dizaine de centimètres. Des fils d'or s'entremêlaient à la ceinture qui soulignait ses hanches, ainsi que sous son décolleté. Ses cheveux sombres avaient été noués en une tresse complexe et des petits bijoux dorés y prendre racine. Par dessus, on lui avait accroché les habituels bijoux dorés qui lui saillaient si bien. Dans les même tons, elle ne quittait pas ses épaulières de protection ainsi que ses boucles d'oreilles aux perles si identiques. Enfin, un large collier orné de pierres précieuses entourait son cou. A l'arrière, deux bandes de tissu longeaient sa colonne vertébral et brillaient sous le feu des petits pierres semi-précieuses qui y étaient cousues. Ensuite, le tissu noir prenait une couleur d'orange et d'or: de larges tâches s'étalaient jusqu'à ses poignets, Le rendu était proche des ailes d'un papillon monarque. Le petit plus était sans doute le nuage de papillons dorés qui voletaient autour de la duchesse.

L'image était surréelle, elle était plus que belle, elle le savait. Elle avançait à un rythme parfait pour que tous puissent l'admirer et que de son côté, elle étudie la salle. Elle repéra la table des mets, allant du simple jambon aux plats épicés et forts exotiques, l'endroit à la plus forte concentration de serveurs, qui tenaient plateaux remplis de verres à l'alcool modéré, empêchant les plus rapiats de voler quelques bonnes bouteilles ou que la soirée tourne mal trop vite. Elle repéra également le duc d'Inveïs qui était bien entouré, fort heureusement on s'écartait sur son passage et elle put s'approcher à son grès.

Avant d'arriver près de l'homme, elle fit disparaître la majorité des papillons, n'en gardant qu'un ersatz qui virevoltaient au dessus de sa tête. Une fois arrivée dans une zone qui signifiait la proximité entre le duc et la duchesse, cette dernière fit une révérence extrêmement respectueuse.

   - Mes sincères salutations monsieur. J'ai été très honorée de l'invitation que vous m'avez envoyé et je n'aurais raté cela pour rien au monde. D'ailleurs, en l'honneur de cette soirée qui sera, je n'en doute pas, exceptionnelle; je me permets de vous offrir ceci, pour toujours vous rappeler à quel point vous avez compté en tant que régent d'Inveïs.

C'était totalement faux et tout le monde le savait très bien. Le duc était connu pour son désintérêt complet pour la politique et c'était d'ailleurs ce qui en avait fait un personnage populaire auprès des habitants. Cependant, il fallait entretenir de bonnes relations entre les deux cités et Maria y veillait. Depuis qu'elle avait fait entendre sa voix, la plupart des convives étaient retournés à leurs occupations, les décibels ayant augmenté avec les discussions et les rires forcés, et ses gardes s'étaient alors dispersés dans la foule. Seuls ceux très proches continuaient de les dévisager, curieux de voir ce qu'avait apporter la duchesse de Vinche comme présent. Sven apporta l'objet tout en s'inclinant face au duc. C'était un sceptre d'or orné à son sommet par de nombreux joyaux, surmonté d'une perle blanche en forme d’œuf. L'objet fort coûteux était plus proche de quelque chose de décoratif que d'utile, il n'aiderait certainement pas le duc à se tenir droit dans ses vieux jours. Maria espéra tout de même que la symbolique plaise plus au duc qu'elle ne le vexe.


Enchantement/Bijou/Couleur:
 
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Date d'inscription : 28/12/2017
Localisation : Vinche, Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Dim 4 Mar - 21:01
Ischüdien suivait, l’air de rien, le dénommé Giovanni. Il n’était pas sa cible, mais le hasard faisait que pour le moment ils allaient tous deux dans la même direction. De ce fait il en profiterait pour l’observer quelque temps. Le destin joua en sa faveur quelques instants, une jeune femme au physique avantageux fit son apparition pour saluer l’officier mercenaire. Giovanni ferait moins attention à son environnement et donc moins attention à lui ainsi. Malheureusement, les charmes de la jeune fille ne semblèrent pas suffire. Le nécromant soupira intérieurement. Et oui, il ne suffisait pas d’avoir un physique avantageux pour séduire quelqu’un, encore fallait-il avoir un certain charisme ou un certain talent pour la séduction. Visiblement l’inconnue n’avait pas cela. C’était fort dommage, cela lui aurait servi de couverture un peu plus. Le destin se jouait de lui en lui faisant croire qu’il lui donnait un petit coup de pouce avant de le retirer au dernier moment. Tant pis, après tout, on ne peut compter que sur soi-même.

C’est ainsi que le dragon-mage parvint à suivre pendant quelques instants le mercenaire sans que ce dernier ne se doute de rien. Il n’était pas le plus doué des dragons quand il s’agissait de discrétion, mais il savait jouer sur les apparences afin de ne pas éveiller les soupçons quand bien même il devait être repéré. C’est ainsi qu’Ischüdien suivit Giovanni sans le moindre problème, jusqu’à ce que ce dernier décide de prendre une autre direction. Peu importe, il savait qu’ils allaient devoir se séparer tôt ou tard. D’ailleurs il aurait été fâcheux qu’ils aillent tous deux dans la même direction. Ou peut-être pas.

Sans se préoccuper davantage de l’officier mercenaire, le nécromant continua son chemin, finissant par arriver à la caserne. Étrange, il s’attendait à voir plus de gardes à mesure qu’il s’en approchait, mais il n’y avait presque personne. Certes, la majorité des gardes devaient être en train de protéger le bâtiment, mais ils devraient normalement y en avoir dans la caserne afin de servir de renfort. Pourquoi cela ? Inveïs n’avait pas les moyens de s’assurer une protection convenable ? Non, c’était tout bonnement inenvisageable. Dans ce cas, quelqu’un devait être à l’origine de ce faible effectif. Quelque chose se préparait. Il en avait eu le pressentiment, et maintenant il le sentait dans l’air.

Il ne fallut guère plus de temps pour que le dragon-mage ne remarque ce qui devait être à l’origine de ce vide militaire. Au milieu d’une caserne vide, Liroy était en train de discuter avec trois hommes encapuchonnés. Ces derniers parlaient à voix basse et le moustachu n’eut pas le temps de percevoir ce qu’ils disaient, car il fut aussitôt repéré. Ces derniers se taisent dès lors tous, avant de jeter un regard rempli d’étonnement de méfiance en direction d’Ischüdien.

L’ancien arcane du feu soupira intérieurement. Ces quatre-là n’étaient pas très malins. Une caserne vide, des masses basses, et capuches. Ils préparaient quelque chose, ça se voyait comme un nez au milieu de la figure. Et leurs réactions les trahissaient encore plus. Étaient-ce des amateurs ? Le dragon transformé demeura calme, observant ses interlocuteurs. Puis, Liroy finit par prendre la parole, sur un ton hésitant.

« Puis-je faire quoi que ce soit pour vous aider, monsieur ? »

Les regards du colonel et du nécromant se croisèrent. Il savait qui il était, lui ne voyait dans ses yeux. Il savait qu’il était un puissant nécromant. Son hésitation venait sans doute delà. Il était prudent. Cela expliquait peut-être pourquoi il n’avait pas été attaqué dans les secondes qui suivirent son repérage.

« Dîtes ce que vous voulez rapidement ou fichez-nous la paix ! Nous avons des affaires importantes à gérer, trop pour perdre notre temps en mondanité. »

Non … définitivement non. Ce sont des amateurs. Que devait-il faire ? Non, son objectif restait inchangé. L’élever ou l’éliminer. Même si dans l’immédiat, la deuxième option pesait plus dans la balance au vu des individus avec qui Liroy était. Lentement, de manière à ce que les individus puissent suivre ses mouvements et sans avoir l’air suspects, le dragon-mage porta sa main à son masque pour le retirer.

« Quel dommage j’adore les mondanités. Mais soit, je peux comprendre que vous n’ayez que peu de temps devant vous. Après tout, vous m’avez l’air d’organiser quelque chose d’important. J’irais donc droit au but. Je suis un mercenaire excentrique. J’accepte un travail seulement s’il peut coïncider avec mon objectif. Au vu de mes compétences, je peux me le permettre. Et il se trouve que je suis de nouveau libre sur le marché. Colonel Liroy, on dit beaucoup de choses à votre sujet. Je suis venu vous trouver pour savoir si elles sont exactes ou non. Un homme belliqueux, téméraire et que l’on soupçonne de vouloir tenter l'exploit d'Ilfrido. Or aujourd’hui il paraitrait que le duc va abdiquer et nommer son successeur. Mais vous, vous vous tenez à l’écart de la réception, dans une caserne vidée de tout soldat, en train de discuter avec des hommes suspects. »

Un petit sourire taquin apparut sur les lèvres du dragon-mage. Avait-il besoin d’en rajouter plus que cela ? Non. Liroy devait être quelqu’un d’intelligent. Il mettait en évidence que quelque chose se préparait, sans néanmoins savoir quoi, mais en aiguillant vers certaines pistes afin de laisser supposer qu’il pourrait peut-être savoir. Bluffant dès lors avec le duchéen pour lui mettre le doute. Savait-il, ou ne savait-il pas. Voilà les questions qu’il se poserait s’il avait quelque chose à cacher, à se reprocher. Enfin, le dragon montrait les crocs, rappelant qu’il était un individu puissant et donc dangereux, Liroy devant sans nul doute le savoir. Mais cette menace voilée laissait en même temps une portée de sortie, un moyen pour lui d’éviter une confrontation pouvant ruiner ses possibles plans. Il était un mercenaire, il pouvait donc être acheté. Néanmoins, c’est là que se trouvait le piège, il ne pouvait être acheté à n’importe quel prix, l’objectif du colonel devrait coïncider avec les siens. L’humain n’avait dès lors que trois solutions : l’attaquer pour le tuer, lui en révéler davantage, ou demander à Ischüdien de révéler son objectif.

C’était les trois seuls choix possibles. Vouloir lui mentir ou le baratiner n’étaient pas envisageables, car elle leur ferait perdre du temps, or ils n’en avaient pas à perdre comme les hommes encapuchonnés l’avaient stupidement révélé un peu plus tôt. Puisque Liroy savait qui il était, vouloir le bluffer n’était peut-être pas la meilleure idée du siècle. Parmi les trois solutions possibles, l’attaquer était la pire. Et cela aussi Liroy s’en douterait surement. Il ne restait donc que les deux dernières solutions. Si le colonel était un homme sage, il demanderait au nécromant de révéler son objectif avant d’éventuellement lui révéler le sien. Malheureusement, cela lui ferait perdre du temps. A l’inverse, si le colonel était un homme pressé, mais joueur, il pourrait révéler le sien en premier lieu et laisser Ischüdien juger de la compatibilité de leurs objectifs respectifs.


Sortilège en cour:
 

_________________
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 09/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Lun 5 Mar - 9:24
Annonce :

Comme vous l'avez remarquer, Maria Galante s'est immiscée dans l'intrigue, son tour remplacera à compter de maintenant celui d'Aoyuki qui n'a pas donné de nouvelles depuis le 12 Février et sort donc de l'intrigue.

Intervention MJ :

Jets de dé :

Lisez les lancers de gauche à droite, les chiffres du haut sont les dizaines, ceux du bas les unités.

Test de charisme de Fortuna : Jet numéro 1

Charisme niveau maître : Réussite de base à 65 ou moins
Bonus de bonne entente entre elle et le duc actuel (+5 en réussite critique et +10 en réussite normale)
Le taux de réussite est donc plafonné à 75 ou moins
Échec critique = 95 ou plus
Réussite critique = 9 ou moins

Test de réussite de défilé surprise de Vinche : Jet numéro 2

Réussite de base à 50 ou moins
Bonus dû au charisme + la beauté de la duchesse + la planification du défilé + la magie dont elle use + le cadeau offert au duc de 30 à la réussite normale et 5 à la réussite critique
Le taux de réussite est donc plafonné à 80 ou moins
Échec critique = 95 ou plus
Réussite critique = 9 ou moins

Test de charisme d'Ischüden : Jet numéro 3

Charisme niveau champion : Réussite de base à 55 ou moins
Bonus situationnel (inconnu) de + 10
Le taux de réussite est donc plafonné à 65 ou moins
Échec critique = 95 ou plus
Réussite critique = 4 ou moins
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1095
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Lun 5 Mar - 9:24
Le membre 'Otmar Ehrlich Deffarès' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :


--------------------------------

#2 'Unité' :
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1095
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Lun 5 Mar - 21:24
*Intervention des pnjs*

*Le duc*


Le duc sourit à la manière d'être de Frederico de Fortuna à l'égard de sa personne, puis des ambassadeurs, mais ce fut un sourire disons légèrement… Gêné, pourquoi ? Peut-être car il ne savait pas trop quoi penser de tout ceci ou bien car il trouvait que son collègue en faisait peut-être trop à sa manière ? Difficile à dire, dans tous les cas il se contenta de rester silencieux aux paroles de celui-ci, tandis qu'après que les deux ambassadeurs aient salués les ducs, celui akkatonien pour sa part répondit avec politesse au fortunien, ce alors que l’ambassadeur elfe d'un autre côté avait tiqué légèrement, comme s'il se demandait si la duc de Fortuna se fichait légèrement de lui étant donné que les akkatoniens avaient malheureusement fait mieux qu'Ikhyld au niveau du défilé…

« Je suis ravi de vous rencontrer duc Frederico et... » Puis tout à coup, l'attention de tout le monde fut soudainement sollicitée quand des gardes reconnaissables entre tous, car étant ceux de la garde rapprochée de la duchesse de Vinche entrèrent dans la salle pour former une haine d'honneur. Peu après leur maîtresse apparut et alors débuta un spectacle splendide il fallait le dire. Un spectacle qui concentra toute l'attention de ceux se trouvant dans la grande salle et qui prit fin quand la duchesse après s'être rapprochée du duc actuel d'Inveïs et l'avoir salué respectueusement, s'adressa à ce dernier. Ce à quoi celui-ci répondit en la saluant respectueusement lui aussi.

« Mes hommages dame Galante, je suis heureux que vous ayez honoré mon invitation, il aurait été dommage après tout que cette soirée soit privée de votre gracieuse présence. » Et sur ce il ne manqua donc pas de contempler le présent que lui fit la duchesse de Vinche, un présent qui visiblement lui plaisait beaucoup. Il ne manqua point d'ailleurs de dire avec appréciation en prenant en main le magnifique sceptre.

« Décidément, avec les présents que le duc Frederico et vous me faîtes dame Galante, je suis gâté ! Sachez que je serais heureux qu'Inveïs reste ami avec Vinche et Fortuna à l'avenir et que je ne doute point que celui ou celle qui sera bientôt à la tête de ma cité y sera bien disposé lui aussi. » Sur ces bonnes paroles il désigna d 'un signe de la main l’ambassadeur ikhyldien et celui akkatoniens en disant cordialement.

« Je vous présente l’ambassadeur Grimgor, représentant de l'empire d' Akkaton et Eldarial qui représente l'empire d'Ikhyld, visiblement nous sommes tous bien entourés en cet instant, vous ne trouvez pas ? »

Les deux embassadeurs saluèrent la duchesse en leur présentant leurs hommages, puis le duc d'Inveïs ajouta avec amusement en désignant du regard le duc Frederico.

« Je n'ai pas besoin je suppose de vous présenter le duc Frederico de Fortuna, celui dont on aimerait tous voir le visage caché sous son masque. »
De la musique se mit alors à raisonner peu après les paroles du duc qui s'inclina alors à nouveau à l'égard de la duchesse de Vinche et lui dit en lui proposant de manière galante son bras.

« Bon, ce n'est pas tout, mais avant que je n'annonce qui sera mon successeur, je crois qu'il est venu le moment de danser. Me feriez-vous donc l'honneur d'être ma partenaire pour cette danse dame Galante ? Ne vous inquiétez pas duc Frederico, je ne l'emprunte qu'un temps. » Conclut-il donc aimablement à l'égard de ce dernier avant de lui glisser de manière complice. « Vous n'avez qu'à attendre en allant danser avec dame Julettia mon ami, je crois qu'elle saura apprécier à sa juste valeur la compagnie d'un homme de votre raffinement. »

*Giovanni Esperianca*


Giovanni regarda avec surprise, puis une légère contrariété un autre de ses hommes le rejoindre, ce pour finir par dire finalement avec fermeté à celui-ci.

« Tiens ! Tu fais bien de venir car on va avoir besoin de toi, il va falloir que tu surveilles Nicolio quand il va faire ce qu'il a à faire, pas que je ne lui fais pas confiance, mais… C'est difficile pour nous, même pour moi comme vous le savez. » Souligna t-il avec un soupçon de mélancolie, c'est alors que l'un de ses hommes dit.

« Général Giovanni, le duc est un père pour nous et un frère pour vous… Êtes vous sûr que cela est vraiment nécessaire ? » Giovanni resta alors silencieux à ces paroles, puis reprit.

« Julietta m'a rapportée preuves à l'appui que le duc comptait profiter de cette cérémonie pour me tuer, moi, ainsi que les autres prétendants, notre ami a décidé pour pouvoir disparaître de la circulation de faire tuer tout ceux qui le connaissaient de près pour pouvoir ensuite partir je ne sais où avec les richesses de la cité. Je ne peux pas accepter cela, mais… Nicolio, faîtes en sorte qu'il ne souffre pas. »

Le dit Nicolio finit par protester.

« Seigneur ! C'est cette vipère qui vous manipule ! Je... » Il n'eut pas le temps de poursuivre qu'il fut interrompu sèchement.

« Assez ! Je sais ce que je fais et ce que j'ordonne, de plus elle m'a prouvée qu'il prévoyait bien de faire cela… De plus, ça fait des années qu'il n'est plus l'homme que j'ai connu, je m'en veux juste de ne pas l'avoir vu venir... Faîtes donc ce que je vous dis, faîtes le pour moi. » Il resta silencieux quelques instants alors, puis conclut. « Pour ma part je saurais assumer ce qui va bientôt arriver et ne ma cacherait pas de l'avoir ordonné quel qu'en soit le prix, pour le bien d'Inveïs. Sur ce, ne me décevez pas mes braves, en attendant je retourne dans la salle de bal avant qu'ils ne se demandant où je suis et aillent me chercher. » Sur ces bonnes paroles Giovanni partit donc d'un pas pressé, laissant les 3 mercenaires seuls à seuls, dont celui à l'arbalète.

« Par la peste, je ne veux pas le faire... » Il regarda tour à tour I'sslan qui avait prit une forme humaine et son collègue, puis ajouta.

« Je suis sûr que c'est cette femme qui le manipule… Dîtes, est-ce qu'à votre avis je ne pourrais pas au lieu de tirer sur le duc… Tirer sur cette vipère ? »
Alors qu'il disait cela, l'autre ajouta avec aigreur.

« Pour ma part je ne ferais pas l'offense à Giovanni de douter de lui, s'il l'a ordonné, c'est qu'il doit avoir ses raisons, certes il est devenu proche de cette Julietta ces derniers temps, mais tu penses qu'il voudrait la mort du duc sans être sûr de ce qu'il fait ? Ce sont de véritables frères, envisager une telle chose doit lui déchirer le cœur. Fais ce qu'on te dis au lieu de discuter des ordres. Et puis, notre général n'a pas tort, cela fait des années que le duc n'est plus l'homme que nous avions connus... Il est devenu mou et mollesse rime avec lâcheté. »
L'arbalétrier sembla hésiter alors et demanda à I'sslan, comme s'il ne savait pas quel choix prendre, un choix visiblement fatidique au vu de la nature de cette discussion.

« Et toi, qu'en pense tu ? »


*Le colonel Liroy*


Liroy regarda avec réflexion le dragon, puis sembla faire un geste à l'égard de l'un de ses trois acolytes qui activa alors l'enchantement d'un de ses bijoux qui dégagea une aura magique qui les entoura tous, probablement celle d'un enchantement visant à une certaine discrétion, le colonel dit alors avec abattement.

« Si seulement c'était ce que vous croyez, oh croyez moi j'aimerai bien comploter pour gagner du pouvoir, pas forcément devenir duc tout de suite car il faut que je renforce ma popularité auprès des mercenaires de la cité avant, mais malheureusement une affaire bien plus grave pour nous tous et pour vous se trame… » Il regarda ses complices, les désigna, puis dit avec sérieux.

« Je vous présente trois traîtres à leur pays obscurantiste, raciste et xénophobe qu'est Teïder… Je leurs ai disons rendus certains services par le passé et ait accepté de leur offrir le refuge et les protéger récemment... Et ils en ont profité pour me révéler quelque chose de difficile à croire, mais qui je pense est vrai... » L'un de ces hommes qui dévisageait Ischüden glissa alors.

« Vous croyez vraiment que c'est une bonne idée de lui parler de cela Liroy ? » Ce dernier hocha de la tête et dit alors avec irritation à ses complices.

« C'est un dragon sous forme humaine, il n'a aucun intérêt à aider les Teïderiens et leur laisser mener ce projet à bien, il mourrait comme tous les siens si ce que vous n'arrêtez pas de me suriner est vrai. » C'est alors qu'il ajouta à Ischüden.

« Le royaume de Teïder échafaude en grand projet depuis quelques années de cela, un grand projet qu'ils sont arriver à garder secret jusqu'ici, vous savez après tout que leurs services de renseignements sont les meilleurs au monde… Mais depuis peu des fuites commencent à se faire heureusement, notamment grâce à nos trois amis ici présent. Ils ne savent pas exactement en quoi consiste ce grand projet car seuls le roi de Teïder et le grand inquisiteur le savent, mais ils m'ont bien fait comprendre que si celui-ci était mené à terme, tous les ennemis de Teïder périraient sans exception et ce manière de irréductible. Ikhyld, Akkaton, les Duchés du Sud, Eïlynster, Eïrn, toutes les nations du monde ploieraient devant eux et tous les non humains mourraient. En somme, c'est grave et les trois traîtres à leur pays ici présent m'ont bien fait comprendre qu'il fallait le prendre au sérieux malgré le caractère absurdement effrayant de la chose. » Il prit un air grave et reprit.

« Dans les faits, cela m'arrange si les prétendants à la succession du duc croient que je manigance maladroitement quelque chose contre eux et les Teïderiens me soupçonnent uniquement de vouloir prendre la tête du duché sans savoir ce qu'ils manigancent. Ils ne savent pas ainsi que je compte contrarier leur projet de ce soir… Un projet qui va servir leur grand plan. » Ayant pleinement l'attention du dragon, il reprit alors.

« Ils veulent assassiner ce soir tous les prétendants à la succession du duché, mais aussi tuer le plus de bourgeois, comtes et ducs qu'ils peuvent et si possible les diplomates étrangers, ce pour plonger le duché d'Inveïs dans le chaos pour concentrer l'attention des autres duchés et du reste du continent sur ces terres. Ils pourront ainsi manigancer l'aboutissement de leur grand projet avec plus de facilité. Nous ne pouvons pas le permettre, même si cela implique de protéger ceux qui ne sont pas nos alliés, car si tout cela est vrai, nous perdrons tous ce qui nous est cher s'ils réussissent... Il faut donc mettre nos rivalités de côté et nous unir. » Il laissa un instant de silence couler, puis conclut à l'égard du nécromant.

« Alors, allez vous nous aider ? Si c'est le cas vous êtes le bienvenu, sinon de toute manière comme ce serait contre productif pour vous de nous mettre des bâtons dans les roues, je vous fais confiance pour garder le silence à ce sujet. » Conclut-il donc de bonne foi, ce qui pouvait se comprendre si ce qu'il disait est vrai et visiblement il ne semblait pas mentir, visiblement.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Kitsune
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 91
Date d'inscription : 17/02/2018
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Ven 9 Mar - 19:38
S'il était un fait avéré au sein des duchés concernant le Duché de Fortuna, c'était très certainement que ses habitants savaient apprécier les belles choses et respectaient les "créateurs" talentueux. Et pour l'occasion c'était le cas des participants à ce défilé. Cependant, cela ne les empêchaient pas de les considérer à un niveau égal avec l'appréciation comme de la concurrence à surveiller et à "combattre" lorsqu'il le fallait. L'art, le raffinement, la création... Le Duché se présentait depuis des lustres comme le chef de file de ces domaines sur le continent et maintenait ce rang là, ou du moins faisait tout pour y parvenir ce via tous les moyens à sa disposition. Au final, si la cette prestation excentrique du duc n'était qu'une partie du rôle qu'il affichait au reste du monde, il y avait quelque part un moyen de jeter les dés dirons nous... Jeter les dés afin de décider qui des deux parties impériaux seraient des "intervenants" convenable pour quelques discussions. Et ces résultats ne s'étaient point fait attendre. Akkaton supportait ce soir les excentricités du Duc. Tandis que son homologue Ikhyldien... Moins vraisemblablement. Mais peu importait. Ikhyld était le premier adversaire du Duché sur ses terrains de prédilection après tout... Il était toujours possible d'alterner plus tard les entrevus et relations avec. C'était ainsi que l'on procédait après tout dans les duchés. Au grès des intérêts.

Pourtant, ces détails pourraient attendre, les premières danses venaient de débuter... Fait amusant, si la duchesse Federica n'était point étrangère à de nombreux domaines artistiques divers et variés, pour ne point dire experte dans la plupart, elle n'avait jamais été très portée sur la danse. Ou du moins n'avait jamais été très douée et fuyait ainsi comme la peste les valses. Qui plus est, une personne d'intérêt venait de revenir dans la salle. Et il était temps d'aller le voir. Ainsi, après avoir présenté ses respects et excuses aux ambassadeurs pour avoir à se "retirer" subitement, le Fortunien s'en alla prestement vers le revenant. Giovanni Esperiancia. Un large sourire assurément derrière son masque. Il était temps de s'en retourner sonder les esprits afin de chercher des réponses aux interrogations qui demeuraient quand aux... Possibilités.
"Mes salutations Messire Giovanni. C'est là un bien bel évènement ne trouvez vous point ? Votre seigneur s'est surpassé l'on pourrait dire même. Un faste comme l'on en voit en de rare occasion, un suspense remarquable et des convives venues de tout les duchés... Que dis-je... De tout le continent... Une véritable réussite il est vrai. Pourtant vous ne semblez point agréer dans ce sens au vue de votre mine assez... Vide. Est-ce donc le départ de votre Sire et cher ami qui vous occupe donc l'esprit à ce point ? Ou votre possible ascension éventuellement ?"
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 13
Date d'inscription : 30/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Lun 12 Mar - 19:35
Les choses devenaient de plus en plus intéressantes. De ce qu'elle entendait, elle comprenait mieux l'attitude de l'humain Giovanni. Les Duchés étaient réputés pour être instables sur le plan gouvernance et on n'était pas étonné de voir des assassinats se produire parmi les dirigeants de ces contrées. Mais là... C'était plus que savoureux. Là, I'sslan était présente sur un échiquier de pouvoir et elle pouvait influencer une partie de la trame. Mais il y avait un petit hic... Il y avait toujours le risque d'un dommage collatéral dans lequel elle pourrait se trouver. Donc, une fois encore, elle allait devoir passer par la voie de la raison... C'était risible quand on voyait comment les bipèdes usaient de ce cadeau si précieux...

Elle voyait le doute insinué chez le porteur de l'arbalète qui devait servir à tuer le duc principalement. Même l'autre bipède ne paraissait guère sûr de l'action à entreprendre. En tout cas, I'sslan louait leur loyauté. Mais ils n'étaient pas assez intelligent pour comprendre ce qu'un assassinat pourrait provoquer, que ce soit celle de la duchesse ou du duc. Elle se retenait de sourire, restant le mercenaire sérieux qu'elle avait pris en apparence humaine. Une chance qu'on lui demandait son avis, même si Giovanni lui avait demandé de garder un oeil sur Nicolio. Le malheureux était pris dans les tenailles du doute.C'était là que son rôle aurait son importance.

''Ce que j'en pense ? Que c'est trop gros pour être vrai. Nous savons très bien comment ça marche dans les Duchés, pour prendre le pouvoir... Tout ce bazar et tout le reste. Mais assassiner la Duchesse, ou encore le Duc, pensez vous sérieusement que c'est une bonne idée les gars ? ''

Elle laissa aller un instant de flottement.

''Je ne doute pas de tes qualités d'arbalétrier, Nicolio. Mais on saura que ce sera toi le tueur. Donc tu seras pendu haut et court, que tu aies obéi ou non à Giovanni. Ensuite, vous avez vu le gratin présent à ce bordel ? Y a pas que des Ducs... y a des gros poissons des autres contrées ? Vous tenez vraiment à ce que ce soit une guerre ouverte entre toutes les nations ? C'est tendu, moi je vous le dis. Si j'étais toi, Nicolio, je me demanderai plutôt si on n'a pas cherché à se faire passer pour Julietta pour duper Giovanni... Et donc lui faire croire des bobards. Ce n'est pas cette gonzesse qui le manipule... Mais quelqu'un d'autres qui aurait tout intérêt à voir le sang couler. Le duc mort, qui crois tu qu'on accusera ? Giovinni pardi ! IL y a des témoins qui l'ont vu se retirer du bal avec nous, des mercenaires ! C'est suspect. Donc... si j'étais vu les gars, je ne tirerai pas....''

Restait à voir si elle avait réussi à être convaincante...
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 80
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Jeu 15 Mar - 16:06
Le duc d'Inveïs sembla particulièrement ravi de la voir, elle et son cadeau. Elle fut ravie de voir que ce dernier était bien reçu même si elle entendait également qu'elle n'avait pas été la seule à faire des folies. Elle n'avait pas vraiment de relation avec le duc Federico Di Fortuna, le régent du Duché éponyme. Cette soirée serait probablement l'occasion de démarrer une conversation et elle aviserait ensuite. Pour le moment, on lui présentait les ambassadeurs d'Ikhyld et d'Akkaton. Elle les salua avec respect mais sans plus de mots puisque dans peu de temps, elle allait rencontrer l'arcane de l'invocation; autant ne pas alerter Akkaton à ce propos.

C'est alors qu'une douce mélodie résonna sur les murs de la salle, s'évadant par chaque fenêtre, par chaque porte, et d'un mouvement fluide, des couples se dirigèrent vers la piste de danse. Le duc d'Inveïs lui tendit aimablement sa main, faisant remarquer au duc de Fortuna qu'il le devançait. Ce dernier ne semblait pas s'offenser, si tenté que l'idée ait traversé son esprit ne serait-ce qu'une seconde. Bien sûr, Maria accepta avec ravissement la proposition, délaissant son conseiller et son garde du corps derrière elle sans un regard. Elle posa délicatement sa main dans celle qu'on lui tendait et se laissa diriger vers le centre de la piste de danse. Après tout, n'était-il pas l'organisateur de ce bal ? C'était normal qu'il soit le centre d'intérêt et avec une si belle partenaire, il passait encore moins inaperçu.

Le rythme était plutôt lent, mené par les cordes de l'orchestre. La duchesse se laissa faire lorsqu'il posa une main au creux de ses reins, elle lui lança même un sourire malicieux. Elle ne quittait pas l'homme des yeux, valsant avec élégance puisque l'homme n'était pas mauvais danseur. Elle savait qu'elle était surveillée de près par Sven d'un coin de la pièce. Elle se doutait que Leonardo n'avait pas perdu de temps pour inviter une belle jeune femme, bon partie, qui tomberait en un instant sous son charme, si ça n'était pas déjà le cas. Elle papillonna un instant des yeux avant de lancer avec un ton assuré :

   - Je sais bien qu'il reste peu de temps avant l'annonce, mais je suis tout de même curieuse. Saviez-vous qu'il court des rumeurs sur vos successeurs ? J'avoue que de ce que je connais de vous, Giovanni Esperancia me semblait être une réponse évidente mais on peut s'attendre avec vous, dit-elle en lui faisant un clin d'oeil puis reprenant plus sérieusement, alors dites moi tout.



Enchantement :
 
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Date d'inscription : 28/12/2017
Localisation : Vinche, Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Sam 17 Mar - 11:57
Le dragon n’avait pas perdu de temps et était donc directement entré dans le vif du sujet. Il était venu jusqu’ici pour parler avec Liroy, alors il n’allait pas perdre temps. Cependant, il se montra quelque peu mesuré, tournant ses phrases avec une certaine formulation, se contentant d’énoncer des constatations pour émettre des suggestions de manière détourner, sans toutefois les admettre clairement de sorte que s’il se trompait, il pourrait toujours faire porter la faute sur l’interprétation personnelle de son interlocuteur. Toutefois, ce qui allait suivre, le nécromant ne l’avait pas du tout vu venir. En effet, il n’avait guère envisagé cette possibilité. Ce non pas par manque d’imagination, mais par manque de preuve pouvant étayer cette théorie. En effet, il était fort possible que d’autres que lui veuillent tirer profit de pareille cérémonie. Mais de cette façon, c’était particulièrement sombre, même pour un adepte de la nécromancie. Ischüdien écouta avec attention les paroles du colonel, tout en analysant magiquement l’enchantement utilisé par ce dernier. Ce dernier visait sans nul doute à empêcher d’être entendu à l’extérieur. Ce qu’il allait lui dire devait être de grande importance.

Seul l’un des sourcils arqués du transformé put trahir sa surprise face aux propos du mercenaire. Du moins, cela trahissait-il vraiment sa surprise ? Et non plutôt sa déception ? Il est vrai que le dragon aurait grandement préféré être mêlé à une intrigue politique plutôt qu’à cela. En effet, ce que lui racontait l’humain ne faisait que contrarier ses plans. Misère, misère …

Teïder complotait donc un vaste de projet. Avec ces individus, il fallait s’attendre à tout. Cette nation fanatique n’avait que très peu attirer l’attention du nécromant. Oh certes ce qu’il savait d’elle ne lui plaisait pas, mais alors pas du tout. Mais les mauvais sentiments du mage étaient avant tout concentrés à l’égard d’Akkaton. Un soupira s’échappa de lui. Si tout cela était vrai, si Teïder se mettait en travers de son chemin pour réduire en cendres la nation d’acier, alors il écraserait cet insecte qui voulait, consciemment ou inconsciemment, mettre à mal son objectif.

Toutefois, quelque chose clochait dans tout cela. Liroy ne semblait pas lui mentir. Mais le dragon ne pouvait s’empêcher de déceler quelque chose d’étrange. Teïder avait les meilleurs services de renseignements de tout ce continent. Trois individus avaient trahi leur nation, une nation de fanatique. Non, non, non. Cela ne collait pas. Déjà, comment des individus d'une nation de fanatique dont le cerveau des habitants est lavé pourraient décider de la trahir ? Ensuite, comment une nation ayant l’un des meilleurs services de renseignements du continent pourrait avoir laissé échapper trois traitres. Et enfin, pourquoi Liroy aurait-il rendu service à ces individus. Oui, quelque chose clochait. Le colonel lui avait peut-être dit la vérité, mais il ne lui avait peut-être pas dit toute la vérité. Ou alors, si ce n’était pas le mercenaire, cela devait être les traitres.

Lentement, le nécromant leva les mains au haussant des épaules. Un petit sourire amusé venant apparaitre sur ses lèvres, alors que dans le même temps son regard se portant sur l’un des traîtres qui le regardait, il papillonna alors subtilement des yeux, usant d’un sort tout en continuant de parler.

« Vouloir commettre un massacre parmi les invités, mais tomber au milieu de tout cela sur un nécromant d’exception. Sans nul doute, ils vont tomber sur un os. La situation en est presque cocasse. »

Ischüdien ricana avec une assurance presque déconcertante, comme s’il prenait tout cela à la légère. Mais il redevint subitement sérieux. Il était à présent temps de voir si son sort avait fonctionné. Il alors mine de s’adresser à tout le monde, alors qu’en vérité ses questions étaient adressées à l’homme qui, il l’espère, était tombé sous son charme.

« Je n’ai effectivement pas la moindre raison de vous mettre des bâtons dans les roues. Du moins si tout cela est vrai. Vous me semblez bien honnêtes. Néanmoins quelque chose me chiffonne. Je vois mal comment une nation comme Teïder pourrait être capable de mettre à mal deux grands empires comme Ikhyld et Akkaton. Comme on dit, mieux vaut éviter de réveiller le dragon qui dort. Or commettre un massacre est le meilleur moyen d’y parvenir. Cela me parait trop brouillon. Certes les duchés pourraient se laisser enflammer par ce genre d’évènement. Mais les autres ? Je n’y crois guère. »

Il marqua une pause avant de reprendre.

« Toutefois, ce n’est pas ce qui m’interloque le plus. Teïderétait ce qu’il est, qu’il ait des traitres et encore plus des traitres en vie s’avèrent troublants. De deux choses une, soit vous surestimez grandement leur service de renseignements et je surestime grandement la puissance de leur fanatisme. Soit ils ou vous me cacher encore quelque chose. Teïder et les Duchés ont une histoire commune entachée par le sang et les flammes. Que des ennemis collaborent, c’est pour le moins surprenant. Mais soit, ce ne serait pas la première surprise de la journée. Je me doute que vous avez un plan de prévu»

Implicitement, le nécromant demandant plus d’informations, à tout le monde, mais surtout à celui qu’il espérait avoir réussi à charmer. Il voulait soutirer le maximum d’informations. Si quelque chose lui était caché, si on lui avait menti, si tout cela n’était qu’une machination de la part des traitres, il voulait le savoir. La moindre information supplémentaire lui serait utile pour faire son choix.

Si tout se confirmait, alors Ischüdien collaborerait. Si rien ne se confirmait, alors Ischüdien opinerait du chef en indiquant qu’il retournait à la salle de réception pour surveiller et se tenir prêt à agir, sans néanmoins confirmer sa collaboration. À l’inverse, s’il s’agissait d’une supercherie, il attaquerait soit les traitres, soit Liroy, soit les quatre.


Sortilège en cour:
 

Sortilège utilisé:
 

_________________
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 32
Date d'inscription : 09/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Dim 18 Mar - 18:40
Intervention MJ :

Jets de dé :

Lisez les lancers de gauche à droite, les chiffres du haut sont les dizaines, ceux du bas les unités.

Test de charisme de Fortuna : Jet numéro 1

Charisme niveau maître : Réussite de base à 65 ou moins
Malus dû à la difficulté de -10
Le taux de réussite est donc plafonné à 55 ou moins
Échec critique = 95 ou plus
Réussite critique = 9 ou moins

Test de persuasion d'Isslan : Jet numéro 2

Charisme niveau champion : Réussite de base à 55 ou moins
Bonus dû aux arguments réfléchis et convaincants de +15
Le taux de réussite est donc plafonné à 70 ou moins
Échec critique = 95 ou plus
Réussite critique = 9 ou moins

Test de magie de Maria : Jet numéro 3

Magie de ténèbres niveau maître : Réussite de base à 65 ou moins
Le taux de réussite est donc plafonné à 65 ou moins
Échec critique = 95 ou plus
Réussite critique = 4 ou moins

Test de charisme de Maria : Jet numéro 4

Charisme niveau virtuose : Réussite de base à 85 ou moins
La réussite ou l'échec du jet d'avant peut influer sur celui-ci.
Le taux de réussite est donc plafonné à 85 ou moins
Échec critique = 95 ou plus
Réussite critique = 4 ou moins

Test de magie d'Ischüden : Jet numéro 5

Magie de ténèbres niveau champion : Réussite de base à 65 ou moins
Bonus dû à la grande volonté de +10
Le taux de réussite est donc plafonné à 75 ou moins
Échec critique = 95 ou plus
Réussite critique = 4 ou moins

Test de charisme d'Ischüden : Jet numéro 6

Charisme niveau virtuose : Réussite de base à 65 ou moins
La réussite ou l'échec du jet d'avant peut influer sur celui-ci.
Le taux de réussite est donc plafonné à 65 ou moins
Échec critique = 95 ou plus
Réussite critique = 4 ou moins
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 21/02/2018
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Dim 18 Mar - 18:40
Le membre 'La Main du Destin' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Dizaine' :
         

--------------------------------

#2 'Unité' :
         

Les conséquences de ces jets s'appliqueront au post d'intervention des pnjs.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
En ligne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1095
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Mar 20 Mar - 8:57
*Intervention des pnjs*

*Le duc*


Alors que la duchesse et le duc dansaient, la dirigeante de la cité de Vinche décida de tenter quelque chose avec le duc, elle usa alors de sa magie à l'insu de celui-ci avant de prendre la parole. Comment ce dernier y réagit-il ? Visiblement il semblait tout à coup, du moins par son expression et son fin sourire, plus appréciateur de la compagnie de la dame et il s'exprima alors aimablement…

« Malheureusement, je compte bien faire la surprise à tout le monde dame Galante, même à vous, mais je veux bien vous donner un petit indice si vous le désirez. » Il reprit alors à voix basse et ajouta. « C'est le choix qui m'assurera un avenir paisible comme je l'ai toujours désiré. » Puis il reprit suite à cela avec enthousiasme à l'égard de la duchesse alors qu'ils dansaient tout deux avec grâce. « Dîtes moi d'ailleurs, je suppose que vous attendez donc avec impatience la cérémonie où je vais nommer le prochain dirigeant du duché, n'est-ce pas ? » Alors qu'il disait cela, il finit par ajouter en aparté ensuite et d'un air tout à coup complice. « Vous savez, vous pourriez si le cœur vous en dit me rendre un service dame Galante, d'ami en ami disons… Je pense que nous pourrions y trouver tous deux notre compte après tout, qu'en pensez-vous ? » Restait à voir ce que la dame de Vinche en pensait… Mais il était probable que si le duc faisait une telle proposition, c'est que ça devait avoir son importance et son intérêt.

[Hrp : Discussion possible en privé si tu acceptes.]

*Giovanni Esperancia*


Giovanni sembla regarder le duc de Fortuna avec une certaine surprise quand celui-ci l'aborda, puis au bout de quelques instants il reprit sa contenance et répondit avec une étonnante, mais légère froideur.

« Hum, laissez moi deviner, vous voulez mes faveurs c'est ça ? Au cas où je serais nommé duc ? Ma foi, ce n'est guère étonnant je suppose. Ne vous inquiétez pas duc Federico, je ne compte pas casser les relations entre Inveïs et votre duché si je venais à être nommé duc… Par contre, sachez que je n'aime pas trop le lèche bottisme, surtout que je ne suis point d'humeur à cela, alors si vous avez quelque chose à me dire, allez-y franchement. » Une manière cassante sans doute d'aller au vif du sujet, mais visiblement le général avait décidé de faire ainsi, d'ailleurs il ne manqua pas de rajouter ensuite en se rapprochant du duc avait un air légèrement vindicatif.

« Vous êtes tous des charognards qui n'attendent que le meilleur moment pour s'accaparer une miette de pouvoir, comme tout le monde en ces terres, comme mon ami. Moi qui le croyais différent, vous ne valez au fond pas grand-chose vous tous les comtes et les ducs de ces terres… Alors, qu'est-ce que vous avez à répondre à cela ? Hein Federico de Fortuna ? Cela doit vous sembler surprenant après tout quand on vous jette ceci en pleine figure. » Il prit un verre de vin qu'une servante lui tendit, la remercia, puis vida celui-ci d'un coup avant d'ajouter ensuite avec aigreur.

« Un requin, voilà ce qu'il faut être pour être duc en ces terres, mais je ne veux pas être un requin, je veux être un puissant et majestueux lion et c'est ce que vous aurez si cela arrive. Un lion comme vous n'en avez jamais vu depuis Ilfrido, l'ambition mégalomane en moins. Alors tenez vous le en pour dit, je n'ai que mépris pour tous ces jeux de pouvoirs, Inveïs est la cité des mercenaires et n'a pas à s'immiscer activement dans la toile des intrigues duchéennes. Nous sommes au dessus de cela... » Venait-il en quelque sorte d'énoncer son projet politique pour la cité des mercenaires ? Peut-être...

*Les mercenaires*

« Hum, tu as raison, c'est suspect tout cela... » Se mit à commenter l'arbalétrier qui semblait voir dans les paroles de la dragonne faîte homme un bon prétexte pour ne pas abattre le duc surtout.

« Mais... » Dit l'autre mercenaire, puis l'arbalétrier le coupa avant qu'il n'exprime ce qu'il veuille dire en lui répondant.

« Tu veux qu'on se fasse exécuter pour cela alors qu'il y a des chances que notre général se fasse tromper de long en large ? Bon, je suis triste de devoir désobéir au sire Cesario je dois avouer, mais je vais m'abstenir je pense de tirer… Par contre, il faut qu'on fasse quelque chose je suppose si t'as raisons. » Ajouta t-il à l'égard d'Isslan, ce avant de reprendre. « Mais quoi ? On est des soldats après tout, mais toi tu as l'air d'avoir de la jugeote… Nous nous allons nous préparer à intervenir pour protéger le général d'un coup tordu si possible… Toi, peut-être que tu pourrais nous ai... » Et il n'eut pas le temps de finir de parler qu'il reçut soudainement un coup de pommeau d'une épée sur l'arrière du crâne avant de tomber mollement à terre. L'autre mercenaire qui était le responsable de cela regarda alors I'sslan avec sévérité et dit.

« Tu en sais bien trop pour que cela soit acceptable et lui aussi… Il va falloir que je me débarrasse de vous deux. »
Il avait alors l'épée dégainée en main et visiblement s'apprêtait à s'en servir...

*Le colonel Liroy*


« Je ne vous ment pas. » Se contenta de répondre Liroy de manière un peu vexé, sans doute parce que cela le peinait un peu étrangement qu'on puisse douter se parole, d'ailleurs lui-même sembla en être étonné intérieurement même si ça ne dura qu'un léger instant, puis il reprit plus sérieusement.

« Je ne sais pas comment ils comptent faire pour mettre à mal les deux empires, mais si cela est vrai, je pense qu'il ne vaut mieux pas s'amuser à être sceptiques à ce sujet. Cela et puis, si les Duchés s'enflamment, sachant la richesse de ces derniers et l'influence qu'Akkaton et Ikhyld tentent en permanence de grapiller chez nous, ce sera le problème des deux empires si ça arrivait. Après tout ils seront obligés de s'en mêler s'ils ne veulent pas trop perdre leurs acquis, voir s'ils espèrent en gagner. Quant à Teïder, je doute qu'à nous 4 nous puissions convaincre grand monde de la responsabilité de cette nation malheureusement, ils penseront peut-être même que nous faisons cela pour nous couvrir, après tout c'est si facile d'accuser ses fanatiques de tous les maux du monde... » Puis alors les traîtres reprirent, enfin l'un d'entre-eux avec un ricanement amer.

« Vous vous demandez si nous sommes digne de confiance hein ? Pour ma part je suis un rebelle infiltré dans leurs services de renseignements depuis de longues années… Trop longues, car il m'a fallut 25 ans pour apprendre ce que j'ai appris et mes deux amis ici présent sont sinon des anciens espions disgraciés aussi bien pour incompétence que corruption, en somme ils ont de la rancœur concernant notre terre natale et surtout ils me doivent la vie. Mais n'en doutez pas, il s'en est fallut d'un cheveux pour que nous ne soyons pas ici aujourd'hui et je ne pense pas d'ailleurs survivre longtemps. Les traîtres aux services de renseignements comme moi quand ils se font remarquer, voient leur espérance de vie étrangement rallongée. » Sur ces belles paroles, Liroy reprit avec sérieux.

« Oui j'ai bien un plan, notre ami traître ici présent m'a révélé que les Teïderiens ont à la fois dissimulés des espions parmi les invités pour que ces derniers agissent le moment venu, mais aussi parmi les gardes en plaçant leurs agents longtemps en avance, des mois, voir des années en avance. Ils sont peu nombreux, mais idéalement placés pour tenter de faire des dégâts… Soyons sincères d'ailleurs, nous n'avons pas le temps d'enquêter pour révéler qui est un espion au service de Teïder ou non, cela nécessiterai énormement plus de temps que nous en avons. Il va donc falloir agir concrètement et vite... » Il laissa un instant de silence planer, puis ajouta.

« Les Teïderiens ont prévu d'attaquer au cours de la dernière danse qui aura lieu après que le duc ait nommé son successeur. Je propose que nous agissions juste avant et pour cela j'ai un plan… Nous allons faire croire qu'il y a une attaque en déclenchant une grosse diversion qui fera évacuer le palais, car je pense que les Teïderiens préféreront éviter d'attaquer s'ils voient que les duchéens s'occupent eux même de provoquer du chaos, après tout pourquoi se mouiller s'ils peuvent conserver leur couverture ? Le truc c'est qu'il n'y aura pas d'attaque réelle et le temps que les Teïderiens s'en rendent compte, leur plan sera en partie en compromis, il faudra alors neutraliser les traîtres qui seront obligés de se révéler... » Il conclut alors avec sérieux. « Il faut juste trouver de quoi faire cette diversion et qu'elle soit assez convaincante pour faire croire aux Teïderiens que ça suffit en terme de chaos, j'ai bien de quoi déclencher des explosions contrôlés ou un incendie par exemple, mais même là je ne sais pas si ça suffira… Cela et puis je ne compte non plus me décrédibiliser en me mouillant trop dans l'affaire de préférence. » Car certes il comptait nuire au grand plan des Teïderiens, mais il allait éviter si possible de se tuer politiquement en Inveïs, son champ d'action était donc assez limité au final… En tout cas, il était évident qu'il comptait sur le mage pour pallier à cela, après tout ce dernier avait probablement plus de libertés à ce sujet...
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 25
Date d'inscription : 21/02/2018
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Sam 24 Mar - 20:18
Oh... Voilà qui était pour le moins... Singulier dirons nous. Cette réaction de la part du commandant des Mercenaires n'était pas vraiment... Escomptée. C'était même totalement inattendu pour être tout à fait honnête. Décidément, la courtoisie et n'était pas un de ses points fort c'était le moins que l'on puisse dire, en revanche, la Duchesse ne doutait certainement qu'une certaine honnêteté caractérisait plus cet homme. Toujours est-il, que même une première rencontre qui peut sembler débuter dans de mauvais termes peut avoir ses avantages. En effet, au delà d'avoir été assez claire sur ses intentions, cela permettait d'engager une discussion fort distrayante pour l'assistance si elle y prêtait attention, et aussi d'offrir à Messire Giovanni quelques leçons qui lui serait fort utile s'il venait à obtenir le trône ducal d'Invéïs.

"Intéressant... C'est vraiment là le fond de votre pensée ? Oh... Oui sans doutes. C'est le genre d'homme que vous êtes. Honnête, avec votre conception de ce qu'il faut pour régner et de ce que sont les autres dans la grande toile duchéenne. Mais ma foi, si vous souhaitez jouer cartes sur tables ainsi et être direct. Alors évitons les détours et allons droit au but. Entamons la danse des mots."

Sur ces paroles, il joignit ses mains derrière son dos, se préparant à accompagner ses prochains dires de la gestuelles théâtrale qu'il affublait très communément à ses répliques lorsqu'il devenait fort sérieux. Et c'était le cas pour l'occasion... Tandis que sur son visage, dissimulée sous la céramique, c'était un sourire certes léger, de défi sans doutes qui se traçait à l'abris des regards indiscrets.

"Tout d'abord, malheureusement, j'ai bien peur de ne point avoir de choses précises à vous dire. En effet, je ne cherche pas spécialement à m'accaparer le travail de mes estimés diplomates en établissant des relations. Je ne fais que tâter le terrain pour savoir à qui j'aurais à faire s'il devient le nouveau Duc éventuellement. Car c'est là tout l'intérêt qu'il y a à cette affaire. Les relations et ententes si elles sont maintenus, ce la est fort bien. Toutefois, j'ai personnellement besoin en tant que Duc de savoir, de me rendre compte précisément de quel genre d'homme, ou quel genre de femme, les prétendants peuvent être. Je veux savoir qu'elles sont leurs intentions et leurs visions du monde. Et en cela je dois dire que je n'aurais pu obtenir avec vous meilleure réussite."

Il fit une pause, laissant le temps à une éventuelle réponse et continua de plus belle.

"Toutefois, tenez vous le pour dit, ceci n'a à voir que avec mes responsabilités. Mon devoir. Car vous qui me désignez comme un charognard, j'accepte bien volontier ce sobriquet étant donné que qu'il est on ne peut plus vrai pour le Duc de Fortuna. Le savoir c'est le pouvoir. Le pouvoir d'agir avec justesse, le pouvoir de prévoir avec justesse, le pouvoir de régner avec justesse. Tout en ce monde est un outil. Et en tant que Duc, je place les intérêts de mon état et de mon peuple au dessus de tout, car tel est mon devoir, tel est mon fardeau. Un Duc ne peut rester Duc que s'il maintient son rang, non seulement par sa fortune et son influence mais aussi et surtout aux yeux de ses gens. Vous qui êtes bien prompte à amalgamer les pires crapules s'étant accaparé titres et métaux précieux par complots et brigandage avec les dignes héritiers de grands hommes qui même s'ils se parent de mauvaises intentions ne recherchent que la survie de leur état... Vous êtes vous déjà posé la question de quels étaient les ambitions de chacun ? Peut être pas. Et c'est pour cela que vous devriez y penser fortement. Mais en tant que bonne âme je vous dirais donc cela. Fortuna se targue d'être la citée des arts et de l'innovation au sein de ce continent, ceci parce que notre peuple se focalise sur ces domaines et cherche à atteindre la perfection dans ceux ci en tout temps. Cependant, cela ne pourrait être point possible si nous devions nous mêler sans cesse de la moindre intrigue des pays voisins afin de gagner en terres et richesse. Les Ducs de Fortuna, et ce depuis de nombreuses générations et même jusqu'à l'époque d'Ilfrido ont une stricte doctrine qui met en avant le maintient de la stabilité au sein des duchés. Les conflits, les complots de grande ampleur et les ingérences étrangères gênent nos activités. Et il n'y a plus grand malheur que lorsque nous devons sortir de notre utopie artistique afin d'agir pour rétablir le Statut Quo. Et oui... Ce n'est pas pour rien que mon territoire, et ce depuis des décennie voir des siècles n'a point véritablement évolué en taille. Les occasions n'ont pas manqué pourtant... Vous pouvez pas dire le contraire. N'est-ce-pas ? Vous commencez je suis certains à comprendre la réalité qui se trouve derrière mes propos.

Sur cette longue tirade, sa Grâce croisa ses bras quelques temps, puis brisa à nouveau un probable silence afin de s'élancer vers une seconde, bien plus discrètement cependant afin que seul le concerné puisse entendre celle ci.

"Encore une chose... Puisque nous jouons cartes sur table, il est sans doute normal que je vous laisse un Joker que peu de personnes ont eu l'occasion de contempler. Voyez vous, je suis moi même un créateur, un artiste. Et j'affectionne tout particulière le théâtre comme vous l'avez sans doutes remarqué à travers mes diverses mimiques et ma gestuelle. Mais... Vous êtes déjà demandé pourquoi je portais un masque ? Inutile de répondre. Je vais lever une partie du rideau pour vous. Le Duc de Fortuna est un rôle. Très particulier et qui nécessite une doctrine stricte et précise. Qui se décrit comme tel : << Les mortels sont méchants par nature, ils ne recherchent que leur propre intérêt et ne font le bien que par nécessité. En sachant cela, il vous faut faire tout ce qui est en votre pouvoir pour assurer la survie de votre état et le maintient de l'ordre. La fin justifie les moyens et la politique ne doit pas se plier aux exigences de la morale si celle ci peut être dommageable aux intérêts de votre état. Si vous pouvez agir avec morale tout en faisant ce qui doit être fait, tant mieux. Sinon, tant pis. >>. Le rôle du Duc est épuisant et demande une concentration et une discipline de fer pour être exécuté correctement. Il diffère selon les cités et d'après moi, vous seriez fort chanceux avec votre propre interprétation. Il est toujours plus reposant pour l'âme de régner comme un lion que scruter le monde derrière un masque. J'apprécierais pouvoir laisser plus d'occasions au véritable Fédérico de faire les choses, mais je ne peux me le permettre. Car je n'agis qu'en fonction des intérêts du Duc. Les intérêts de Fortuna. Méditez sur ma vision des choses. Comparez, dépassez. Prenez ce qu'il vous plait si vous y trouver intérêt. Car votre règne sera radieux si le Lion monte sur le trône ducal. C'est certains."
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 13
Date d'inscription : 30/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Lun 26 Mar - 9:26
I'sslan commençait à se sentir victorieuse. Elle avait réussi à se montrer convaincante. L'instinct de survie importait des fois plus que le sens du devoir quand à un ordre à respecter. Et ne valait-il pas mieux désobéir pour rester loyal envers celui ou celle qu'on servait ? C'était une façon de protéger son petit duc son acte de désobéissance, là, présentement.

Le mercenaire à l'arbalète était en tout cas un humain raisonnable et qui avait lui aussi plus de raison qu'i ne pouvait le penser. D'ailleurs, il s'apprêtait à demander l'aide d'I'sslan quand l'autre mercenaire l'assomma d'un coup violent. La dragonne, sous sa forme humaine de mercenaire, ne put s'empêcher, bien malgré elle, de faire un pas en arrière et d'être stupéfaite. Ca, ce n'était pas prévu au programme cela. Mais elle sut rapidement se reprendre et ne put s'empêcher de sourire.

''Et j'en sais bien plus que tu ne pourrais le croire....''

Mais elle n'allait pas passer son temps à tergiverser avec un homme qui se préparait à la tuer. Un traître dans les rangs, ce n'était pas acceptable de toute façon, même pour elle. Sans attendre, elle décida de prendre la main sur le combat tout proche. Elle tendit la main vers le mercenaire qui la menaçait et lâcha une boule de feu. Et agile comme elle était, de son autre main libre, elle transforma sa peau tendre d'humain en écailles, devenant un mercenaire aux allures de reptilien bipède.

S'il pensait se défaire d'elle avec facilité, il rêvait !

Spoiler:
 
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Non concernée
Rang social: Noblesse d'une communauté
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 80
Date d'inscription : 05/01/2018
Localisation : Désert Akkatonien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Sam 31 Mar - 13:31
La duchesse fut légèrement désappointée par la réponse du duc mais elle ne laissa rien paraître, après tout elle savait à quoi s'attendre. Elle n'appréciait pas les surprises mais l'indice que lui divulgua le duc la fit cogiter. Elle se souvenait de toutes les rumeurs qu'elle avait entendu. Les trois prétendants les plus probables étaient Giovanni Esperancia, Julietta Ostiz et Liroy Dorès. Celui dans lequel il avait le plus confiance était sûrement le premier donc c'était à ses yeux l'évidence de la succession. Elle décida tout de même d'envisager une autre option : et si tout le monde faisait fausse route et qu'un acteur incongru entrait en scène. Les Duchés du Sud étaient une vraie pièce de théâtre, elle allait miser sur cette option.

   - Tout à fait, comme vous pouvez le remarquez. Je suis extrêmement curieuse de connaître votre successeur, dit-elle avec un sourire malicieux, en lui faisant un clin d'oeil.

La suite agrandit significativement son sourire. Si on lui demandait une faveur venant du coeur, soit on la connaissait mal, soit c'était une manière amusante d'aborder les choses. La duc savait pertinemment ce qu'il avait à perdre en contrepartie, sa demande devait donc avoir une importance capitale ou sentimentale. Tout en continuant à suivre le rythme de l'orchestre, le ton de la voix de son cavalier baissa pour être couvert par la musique. Elle se rapprocha naturellement, sans paraître trop suspecte. Elle écouta attentivement sa requête qui lui fit hausser les sourcils. Elle posa  deux questions qui lui semblaient importantes puis il termina par :

   - Car évidemment, je suppose que rien n'est gratuit, quel est donc votre prix pour ce service que je viens de vous demander ? Bien entendu, faîtes en sorte que ce prix n'implique pas que mon ami apprenne d'une manière ou d'une autre que je vous ai demandé cette faveur.

Apparemment il la connaissait bien. Elle n'eut pas à réfléchir bien longtemps.

   - J'accepte. Je n'étais de toute façon pas partie dans l'optique contraire à vos demandes. Je pense que vous serez ravi de toucher un mot à votre successeur à propos des excellentes relations que Inveïs avait avec Vinche jusque là n'est ce pas ? Disons donc que vous m'en devez une, dit-elle avec un grand sourire. Vous savez que les Galante sont des gens de parole. D'ailleurs autant commencer tout de suite,ajouta-t-elle tout en cherchant Sven du regard.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Admin
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 54
Date d'inscription : 28/12/2017
Localisation : Vinche, Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
La grande Mascarade [Intrigue]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]
» Le début turbulent d'une grande amitier (PV Pelage Roux)
» Résumé de l'intrigue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: La cité d'Inveïs-
Sauter vers: