Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivé des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

La grande Mascarade [Intrigue]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: La cité d'Inveïs
MessageSujet: La grande Mascarade [Intrigue] Lun 29 Jan - 15:03
Date de déroulement : 10 Février de l'An 2000 de l'Âge d'Acier

Contexte de l'intrigue :

Le bal visant à fêter l'avènement d'un nouveau duc à Inveïs, un avènement devant avoir lieu pacifiquement en théorie, vient de débuter ! Ce bal ayant lieu dans le magnifique manoir ducal d'Inveïs la cité des mercenaires, attire en plus des nombreux hauts bourgeois de cette cité et officiers mercenaires prestigieux, du beau monde venant de tout Orzian. Si la délégation Akkatonienne et celle Ikhyldienne ne sont pas encore arrivées, d'autres hautes personnalités des Duchés elles sont déjà là depuis plusieurs jours et comptent bien évidemment tirer leur épingle du jeu. Ce d'une manière ou d'une autre. Ne reste donc plus à déterminer, que la mélodie sur laquelle danseront tous ces convives et peut-être même, le futur d'Inveïs ?

Description des lieux :

Spoiler:
 

La salle de bal et accessoirement de réception du manoir du duc est immense. Bien assez grande pour accueillir plus de deux cents personnes, elle est sublimement décorée dans un style somme toute typique d'Inveïs et témoigne bien que malgré sa taille modeste, la cité d'Inveïs brille par son influence à travers tous les Duchés. Évidemment, elle n'est pas la seule pièce ouverte au sein du manoir aux invités, mais c'est dans celle-ci qui se dérouleront le cœur des festivités. Les jardins par exemple sont parfaitement ouverts au public, même si eux sont d'assez modeste taille.

Spoiler:
 

Ces derniers, assez sobres pour ceux du manoir d'un duc, sont néanmoins bien entretenus et élégants. Délaissant le style peu prudent des labyrinthes de végétations pour un plus simple et moins prétentieux, ils ont l'avantage d'être facilement surveillés dans leur globalité par des gardes, ce qui évite bien entendu les malheureux accident au fond d'un labyrinthe de haies et permet d'en faire une zone de repos appréciable en comparaison de la salle de bal et l'intérieur du manoir en général où la politique et les intrigues duchéennes vont sans doute pleinement s'exprimer. Et où, évidemment, les murs ont des oreilles.

Bien entendu, des gardes, mercenaires sont présents en nombre partout au sein du manoir pour assurer la sécurité. Ces derniers sont au ordre du général mercenaire au service du duc. Giovanni Esperancia.

Tour de jeu :

Considérez d'ailleurs ce rp comme « prioritaire » sur tous les autres.

-Federica
-Bremer
-Ischüden
-Aoyuki
-I'sslan

Je me réserve le droit de changer l'ordre à tout moment.

Rappel : Chaque joueur aura un délai maximum de 5 jours pour poster après avoir reçu ses directives (évidemment répondre plus tôt sera apprécié) ! Mais un 6ème jour peut être accordé exceptionnellement si bonne excuse. Si vous ne respectez pas ce délai pour répondre, le mj sera dans l'obligation d'imposer une conséquence négative pour votre personnage, sauf si vous le prévenez (tôt de préférence) après avoir reçu les directives que vous serez dans l'impossibilité de poster. Si vous récidivez une deuxième fois, votre personnage sera sauf excellente excuse, sortit de l'intrigue, une troisième fois vous serez obligatoirement sortit de l'intrigue.

De plus, le contrôle des pnjs est réservé au mj, sauf avec son autorisation pour ce rp.

Sur ce, bon jeu à vous !
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Date d'inscription : 13/01/2018
Localisation : Empire Ikhyldien
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Ven 2 Fév - 19:30
Une superbe journée se profilait aujourd'hui. L'heure tant attendu approchait à grand pas à Inveïs et le suspense était à son plus haut point. Présente à la cour du Duc Alberto Rodric depuis déjà un certains temps, en l'occurrence dès que la nouvelle de la succession se répandit à travers les duchés et même au delà et ce à cause d'une invitation directe lui ayant été adressé par le duc en personne à l'avance, la Duchesse de Fortuna officiellement connue comme le Duc Federico hantait ainsi les lieux. Et depuis le temps, elle avait eu l'occasion d'apprendre un certains nombre de choses et en était donc au même point que la plupart des locaux et intriguant d'Inveïs. Plusieurs candidats, certains plus probables que d'autres, certains très certainement plus appréciable au poste par les autres duchés et notamment Fortuna, certains dont il fallait se méfier... Plusieurs profils, plusieurs fin à cette mascarade. Toutefois, déterminer qui obtiendrait le trône... Dans l'état c'était assez compliqué. Et puis il y avait aussi d'autres facteurs... D'autres éventualités. Le rideau tomberait, ou du moins pouvait tomber de diverses manières et l'épilogue en serait grandement affecté. A moins qu'il y ai quelques habiles interventions...

Mais pour l'instant ce n'était pas nécessaire, à dire vrai, il manquait encore quelques confirmations pour que la duchesse flaire qui était le grand élu... Et puis, certaines occasions se présentaient. Voyez vous, il se trouve que dans ses bagages, Federica avait emporté quelques présents pour le Duc. Certains y voyaient de la flatterie, d'autres une preuve éventuelle "d'amitié", une autre frange encore disait que c'était un signe que Fortuna appréciait l'état actuel des choses à Invéïs... Oh il y avait un peu de tout au final dans ces chuchotements de cour. Mais la véritable raison était plus pour la stratégie commerciale. Fortuna étant le chef de file des duchés dans tout ce qui touchait à l'art, le duché cherchait toujours une occasion de dénicher de nouveaux clients pour ses artistes. Aussi, dans un tel évènement, afficher quelques réalisations aux yeux de tous pouvaient éventuellement en inspirer certains... Mais ne nous égarons pas. Affublée de son masque, de son chapeau à panache et de sa digne tenue d'arlequin que l'on ne voyait au final que pour les grandes occasions, la duchesse hantait une nouvelle fois la cour, et pour une fois tous les prétendants étaient réunis et accessible ça et là. Mais plus encore, le Duc était accessible...

Il était plus que temps d'aller le saluer. Aussi, Federica s'en alla voir ce brave qui était en pleine discussion avec son intendant... S'arrêtant au moins à 30 cm de distance... Ce qui annonçait déjà la couleur en soit.

"Votre Grâce ! Messire Finch ! Mes salutations ! Mes plus plates excuses tout d'abord pour m'infiltrer de tel manière dans votre discussion... Mais j'ai pensé qu'il était plus que temps de nous rencontrer... Après tout, il me fallait bien vous remercier de votre invitation et vous vous adresser mes félicitations par la même occasion... Les questions de successions sont souvent épineuses au sein des duchés, régler la question de manière aussi efficace est admirable en soit. Votre élu doit être fort heureux de votre décision."


Le "Duc Federico" fit une pause de quelques secondes avant de reprendre.

"Par ailleurs, j'espère que vous appréciez nos présents. Ils ont étés réalisés par nos meilleurs "virtuoses" du moment. Si vous le souhaitez par ailleurs, je pourrais personnellement vous les présenter. Ils seraient plus qu'heureux de réaliser d'autres oeuvres. Et bien évidemment pour le successeur... Ce qui risque d'être compromis pour l'instant avant l'heure que tous attendent. Sans les goûts et les couleurs, il est compliqué de réaliser "l'Oeuvre" digne des désirs les plus profonds."

Et une autre pause plus tard...

"Enfin, avec un tel évènement, cela promet d'être spectaculaire. Vous vous êtes véritablement surpassé pour celui, assurément... Cependant, si vous me permettez quelques mots personnels, sachez que j'espère de tout coeur que l'entente entre nos deux Duchés soit renouvelée. Après tout que ferions nous sans les fameuses compagnie d'Invéïs. Nous serions fort dépourvus..."
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humaine
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Bourgeoisie
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 6
Date d'inscription : 30/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Ven 9 Fév - 1:19
Un soleil pesant l'ébloui, mais il retrouva vite une vue normal, s'était de sa faute, il n'aurait pas dû ouvrir le rabat du chapiteau aussi rapidement pour regarder se qui se passait aux dehors, les bruits ambiants avaient continuer à enfler, même si il se trouvait sur le terrain de l'Ambassade Akkatonienne d'Inveïs, il était évident que derrière les grandes grilles forgés qui empêchaient les habitants de la cité d'entré, quelque chose avait changer. Comme il s'en était douté, la foule avait grossi, cela fessait quelque minute que les gens affluaient dans la grande place qui était positionner directement en face de l'Ambassade, s'était un emplacement de choix, lors de la construction de l'Ambassade, les architectes s'étaient assuré d'avoir de grande rue pavé tout juste à l'extérieur du mur d'enceinte qui délimitait le territoire de l'Ambassade et donc, par extension, de l'Empire, aucune cachette, une vue totalement dégagé, sauf quand une foule s'assemblait autour. Ses hommes et lui avaient prévu l'arrivé d'une foule, mais pas aussi volumineuse, même si se jour était important aux yeux de certain, d'autre main devait avoir jouer enfin que cette foule s'assemble, elle pouvait cacher n'importe quel traquenard pour la délégation et avait déjà changer les plans prévu depuis quelque jour.

Bremer s'en retourna à l'intérieur, il avait fait monter se chapiteau, qui remplissait désormais l'espace entre les grandes grilles et les premiers escaliers de l'Ambassade, exceptionnellement, l'Ambassade elle-même avait été fermé aux publics enfin de permettre se déploiement et le but en était assez simple, permettre à la délégation de s'assembler avec discrétion, les chemins depuis l'ambassade jusqu'au grille du palais du Duc était simple et évident, il avait donc décidé de prendre le plus direct, mais de cacher la disposition de l'escorte aux regards externes, une petite surprise pour quiconque qui voudrait faire un coup d'éclat en se jour. Il passa devant le carrosse, le premier plan qui avait été prévu, mais faute d'une unité de cavalerie sous la main et avec cette foule, le tout avait été abandonné, les risques étaient trop important, Bremer avait donc décidé, avec la complicité des gardes de l'Ambassade, de concocté une marche beaucoup plus théâtrale et qui allait très certainement frappé l'imaginaire des gens de la cité. Il s'était arrêté devant deux statues quand il entendit le son caractéristique de l'Ambassadeur sortir de l'immeuble et qui se dirigeait sans aucun doute, directement vers lui, le Juge ne lui fit donc pas l'impolitesse de ne pas avoir remarqué son arrivé et se tourna vers celui-ci.

L'Ambassadeur d'Akkaton à Inveïs était le fière représentant de l'Empire Multiraciale, il était membre de la race des nains, il avait passé depuis un certain temps ses belles années, il était donc âgé, mais son apparence n'en laissait rien paraître, encore bien en forme et robuste, malgré un ventre un peu plus arrondi, il s’avançait vers Bremer d'une démarche assuré, ses pas compté d'une personne qui savait parfaitement ou elle se rendait et le cliquetis caractéristique d'une canne en fer qui, si elle était finement ouvragé tout en ne montrant que peu de pierre précieuse, avait beaucoup plus l'apparence d'un marteau de guerre. Bremer ne doutait pas que l'Ambassadeur Grimgor pourrait s'en servir si la situation le demandait et il devait très certainement sans être servis auparavant, autant sa barbe que sa chevelure était d'un gris argenté, venant faire ressortir la couleur acier de ses yeux. Ses poils était finement peigner et nettoyer, adroitement attacher suivant un système de tresse complexe qui lui donnait un air de prestance sans qu'il porte le moindre bijou précieux, s'était d'ailleurs le seul point qui divergeait de sa race, il portait effectivement plusieurs boucles d'oreilles et de bagues, mais outre une seule pierre précieuse, tout n'était qu'acier, mais cela ne fessait que rajouter à sa capacité d'avoir une réelle prestance. Il vint s'arrêter devant le Juge, autant son visage que son regard semblait impassible, mais Bremer avait passé suffisament de temps avec lui pour avoir commencer à connaitre les différents tics qui désignait son humeur, et le nain était à la fois, en colère et impatient. Le Juge fit une légère révérence et parla le premier.

L'Ambassadeur Grimgor:
 


[Bremer dan Gorst] Votre Excellence, je vois que vous êtes prêt et que vous avez prit des vêtements légers, tel que mon message l'indiquait, nos préparatifs seront bientôt terminé, un contretemps nous retarde, mais je vous assure que cela en vaudra la peine.

Grimgor ne semblait pas convaincu et son front se plissa, mais il ne semblait pas penser qu'il devait en vouloir au Juge, la situation le voulait ainsi.

[Grimgor] J'ai effectivement reçu votre message, relativement tard néanmoins, mais je ne comptais pas m'accoutrer de façon pompeuse, vos précisions à propos des différents équipement m'a fait sourciller néanmoins, mais l'Empereur vous à envoyé en son nom, Juge dan Gorst, je ne peu que être en accord avec vos décisions sur la sécurité, je doute de l'utilité de tel précision, mais....

L'Ambassadeur avait perdu la voix au beau milieu de sa phrase, il regardait derrière l'épaule du Juge désormais, alors que l'une des statues commençait à s'animer, Bremer se retourna et fit quelque pas à reculons enfin de se retrouver au même niveau que le nain, alors que le secrétaire personnel de celui-ci le rattrapait enfin. L'Automate, car sans était bien un, avait été libéré des deux artisans qui s'afférait désormais sur le second, enfin d'effectuer des rajouts de dernière minute qui s'accordait avec le nouveau plan du Juge, il était entrain de se déplacer pour être directement à l'entré du chapiteau et donc, servir de tête au cortège, le second allait le rejoindre sous peu et tout deux allait fort probablement faire grande impression sur la populace. L'Empire avait commencé à en produire depuis quelque année, mais ils étaient encore relativement rare et peu de gens en dehors de la province en avait vu, l'Ambassadeur étant en place depuis quelque année, il avait probablement vue des prototypes peu promettant, mais désormais, la technologie était beaucoup plus aboutis, surtout que les deux modèles présent avait goûter aux combats dans la division que commandait Bremer. Le nain repris de sa contenance, Bremer avait réussit à le désarçonné, un exploit en soi.

[Grimgor] Des Automates, on vous as autorisé à venir avec des Automates? Pour une simple mission de protection diplomatique, déjà que je trouvais que votre venue avec un contingent d'une centaine d'homme était beaucoup, mais deux de ses engins, je n'avais jamais vue les derniers modèles, même si j'en est entendu parler, sont-ils aussi performant que certain le disent?

[Bremer dan Gorst] Outre l'effet dissuasif et leur apparence qui engendre la peur et l'incompréhension, ils performent d'une façon remarquable contre des monstres ou de grand groupe d'individu, mais contre des hommes en petit nombre et expérimenté, l'imagination et le manque de changement dans leurs attaques est une forte lacune, mais pour les besoins actuels, ils feront parfaitement bien l'affaire. L'Empereur à fortement conseillé et autorisé leur utilisation dans votre escorte, on m'a demandé d'appliquer une politique précise, celle de montrer que l'Empire est bien présent et toujours aussi puissant, je comptais les utiliser durant notre entré dans le Grand Halle du Duc, mais les circonstances et la foule qui s'assemble au dehors m'a forcé à changé mes plans, nous allons défilé dans les rues de la Haute Ville d'Inveïs, de façon militaire, sans protection particulière apparente, d'ou mes demandes en se qui concerne vos équipements personnels, Votre Excellence.

L'Ambassadeur lui lança un regard facile à comprendre, il le prenait pour un fou, mais lorsque tout deux s'accrochèrent du regard, l'amusement se lisait sur le visage du vieux nains, il avait compris le but visé et il semblait pleinement l'accepter, mieux, l'apprécier.

[Grimgor] J'aime se style, Juge dan Gorst, un bon vieux défilé militaire dans les rues de la cité du Duc, au moment même ou il y a un changement de Duc et ou se défilé est en fait l'escorte de la délégation Akkatonienne, un bon moyen que la population en parle durant longtemps et d'envoyer un message clair et précis au Duc actuel et au futur Duc. Je suppose que vous adressez se message à d'autre aussi? L'Empereur ne vous à certainement pas envoyé simplement pour m'escorter jusqu'au Palace Ducale, mais cela ne concerne que vous, j'aime se style, cela fait longtemps que je n'es pas défilé et si être à découvert est très certainement dangereux, il est probablement qu'un carrosse soit une cible plus facile, je suppose que vous avez augmenter notre escorte aussi?

Bremer eu un léger sourire, le vieil Ambassadeur semblait ravi d'enfin voir Akkaton montrer un peu de jugeote.

[Bremer dan Gorst] Oui, Votre Excellence. La totalité de mes hommes vont nous accompagner, ainsi qu'un certain nombre des gardes de l'Ambassade, jusqu'au grande porte du Palace, les deux Automates et une vingtaine d'homme vont constituer notre escorte dans les murs du Palace, les autres vont s'en retourner à l'Ambassade et se tenir prêt à toute éventualité.

Se que Bremer omettait volontairement de dire, était que quarante de ses hommes allaient se rendre dans deux maisons louées pour l’événement et situer très prêt du palace, enfin de servir de renfort et qu'une vingtaine d'autres, des fusiliers choisi pour leur talent au tir, allaient se disperser dans la ville et se positionner sur des toits bien particulier. Le Juge était tombé à la conclusion que si des agents quelconque souhaitais s'attaquer à la délégation, se serait lors du retour vers l'Ambassade, mieux valait prendre tout de suite les meilleurs positions de tirs.

Le deuxième Automate s'activa, les artisans étaient parti et les derniers dispositifs étaient en place, d'un simple mouvement du bras, les tambours qui constituait la petite fanfare tapèrent le regroupement.

[Bremer dan Gorst] Si vous voulez bien me suivre, Votre Excellence, nous sommes prêt et allons désormais être le centre de l'attention d'une bonne partie de la population d'Inveïs, selon toute vraisemblance, soyons de bon Akkatoniens et les laissons pas sur leur faim.

Le nain n'ouvrit pas la bouche, redevenu l'Ambassadeur, il suivi Bremer jusqu'au centre de la formation, bien positionner, il donna le signale du mouvement, le chapiteau fut ouvert et les deux grandes grilles suivirent le mouvement, des curieux s'avancèrent jusqu'à la limite du territoire Akkatonien, malgré les gardes placé pour les retenir, mais leur travail n'était que temporaire lorsque les gens en première ligne virent les deux automates s'avancer directement vers eux.


Mesurant plus de deux mètres vingt, équipé de quatre bras terminé par d'imposante lame bien aiguisé avec lesquels ils semblaient tout deux, dans une parfaite synchronisation, effectué une danse à la fois fascinante et macabre, leur plaque d'acier peint en blanc, qui composait leur armure, ne cachait néanmoins pas les éraflures et bossent qui démontrait clairement que les deux engins mécaniques avaient déjà servie, mais entre tout, se qui semblait déranger, était leur masque figé, ayant une apparence vaguement humain. Alors que la foule se bousculait pour laisser passer les deux mastodontes Akkatoniens, plusieurs remarquèrent que les deux automates avait chacun un poteau monter sur leur dos et qui devait monter jusqu’à quatre mètre du sol, dès que leur pas parfaitement compté les libérèrent du territoire Akkatonien de l'Ambassade, de fin filin s'étirèrent et permirent à deux grandes bannières de l'Empire Akkatonien de se déployé derrière eux. Dès se moment, alors que la place ne laissait qu'entendre le son des lames deux automates qui continuait leur dance, la fanfare qui suivait commenças à jouer, venant percer le relatif silence de la place, suivant le son que produisait déjà les deux automates.


Sous le son de marche désormais donner, de nouveau étendard se levèrent, celui de la Légion et de la Division qui était la maison des soldats présents et qui passèrent la grande grille de l'Ambassade, toute les races étaient représenté ou presque, avec une bonne concentration humaine néanmoins, les deux automates avaient adopté le même pas que les hommes, dicté par la fanfare et alors que d'autre soldat sortir, la foule commença à remarquer la forme bien distincte que prenait l'escorte. De chaque côté, à intervalle régulier, les Gardes de l'Ambassade formait une sorte de clôture entre les gens réunis et le centre de la délégation beaucoup plus fournis en soldat, mais surtout, beaucoup plus hétéroclites, l'avant de la formation était composé d'un parfait rectangle allongé d'une trentaine de fusilier, parfaitement reconnaissable, avec leur long fusil de guerre, suivait un plus petit groupe d'une dizaine de membre, composé très clairement d'elfe ou d'hybride issu de la même race et d'humain, mieux protégé que les fusiliers, mais portant surtout des pistolets, des pistoliers démonté pour l’occasion.

Suivait lourdement, le carré d'une vingtaine de guerrier armurer dans des armures de plaques, composé d'une mixité d'humain et de nain, il semblait tous être des petits frères des deux automates qui ouvrait la marche et qui continuait de capter l'attention de tous, au centre de la formation, visible malgré tout, grâce à l'espace laissé entre les hommes en armure équipé de leur grand bouclier, se trouvait l'Ambassadeur et son assistant, accompagner du Juge Bremer et d'un Capitaine, bras droit du Juge pour l’occasion. Suivait une autre troupe d'un dizaine de membre, des fusiliers de nouveau, mais équipé des fameux fusil lourd Akkatonien qui pouvait, selon les oui-dires, percer les écailles et la peau d'un dragon, des armes aussi dangereuse que leur réputation, sans aucun doute. Tout juste derrière, un nouveau rectangle d'une vingtaine de Fusilier équipé, cette fois-ci, de carabine, encore de nouveau, les rumeurs passèrent dans la foule, ses armes pouvaient tirer plusieurs rafales sans recharger, décimant leur adversaire avant même que celui-ci est pensé à une contre attaque efficace. Et enfin, fermait la marche, une dizaine d'Hallebardier, eux aussi engoncé dans d'imposante armure, mais possédant des armes d'hast leur permettant de garder à distance même les plus dangereux monstres que l'ont pouvait croiser, un important groupe de Garde de l'Ambassade les suivaient tout juste derrière, enfin d'empêcher la foule de trop s'approcher.

Les grilles de l'ambassade se fermèrent, sans attirer l'attention de qui que se soit, les gens étant trop absorbé par la démonstration que l'Empire d'Akkaton leur offrait pour rester dans la grande place ou pour se disperser. Pour plusieurs, Akkaton était loin et les défilés de se genre, rare, d'autre le voyait pas comme un amusement, mais allait le voir comme une tentative d'Akkaton de s'accaparer leur vie et d'autre était très certainement ravi de voir le vieil Empire montrer de nouveau sa puissance. Pour Bremer, qui se trouvait au centre de cette attention, il était certain que se spectacle qu'il offrait à la population allait avoir des répercussions, il avait largement dépassé les ordres en les interprétant légèrement, rien n'avait été réellement spécifier sur la marche de l'Ambassade vers le Palace et il pourrait très certainement défendre son point, l'Ambassadeur à ses côtés semblaient avoir rajeunit d'une centaine d'année au bas mot et ses hommes semblait apprécier le tout, comme la majorité de la population le long de leur chemin, non, il avait fait le bon choix.


Tel que prévu, alors que l'Escorte arrivait en vue de l'enceinte qui entourait le Manoir du Duc, la fanfare se tue et la totalité de ses hommes entonnèrent a cappella, l’hymne d'Akkaton, seulement accompagné par les sons aigu produit par les lames des deux automates qui avait changer leur dance pour accompagner les chants et accentué certain mot. Le gros de l'escorte commença à emprunter une nouvelle route alors que l'escorte réduite qu'avait choisi Bremer continua son chemin et pénétra dans se qui semblait être le jardin de l'endroit ou un héraut leur indiqua un endroit particulier de la court ou attendre, ses yeux ronds en disait long sur ses sentiments lorsqu'il était tombé face à face avec les deux automates.

Peu de temps passèrent et l'Ambassadeur d'Ikhyld arriva avec son escorte, accompagner de l'Arcane de l'Eau en personne, le dénommé Aoyuki, un choix intéressant, sachant que le Ministre avait tendance à se laisser emporter et était reconnu pour son inexistence de tact et de diplomatie, il avait créé quelque problème selon les rumeurs, dans la province Akkatonienne. Le héraut les avertirent de la marche à suivre, l'une des deux ambassades devaient passé en premier et il allait servir d'arbitre. Que se soit l'une ou l'autre des options, les risques en bien ou en mal était présent et alors que Grimgor et lui s'entrenait, ils arrivèrent à une conclusion satisfaisante, d'une voix forte, les yeux malicieux, le vieux nains prononça des paroles qui pourrait changer le tout.

[Grimgor] La délégation Akkatonienne propose que les représentants et les escortes des deux Empires entre, ensemble, dans le Grand Hall du Duc.

Bremer regardait, à la fois, l'Ambassadeur d'Ikhyld, mais surtout, l'Arcane Aoyuki, cette proposition était probablement la plus étrange qu'il est attendu et à la fois, lui plaisait, mais s'en était à la délégation d'accepter ou non et les murs de se genre d'endroit avait des oreilles et des yeux, cette main tendu d'Akkaton, si elle était rejeté, allait certainement s'ébruiter à l'extérieur des murs de la Cité. L'entré des deux ambassades en commun serait fortement remarqué.

La décision allait certainement venir de l'Arcane, qui avait très certainement été envoyé pour tirer les ficelles, le Juge allait s'assurer de garder un œil sur ses mouvements.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 22
Date d'inscription : 02/01/2018
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue] Sam 10 Fév - 14:31
Les mondanités, il devait se l’avouer, lui manquaient depuis son départ d’Ikhyld. Les bals, les opéras, les banquets, les théâtres, les réunions de cabinets, les expositions, ainsi que tout le reste. Toutes ces choses étaient un peu le terreau des Ikhyldiens, alors forcément une fois que vous l’en sortez pour le mettre dans un autre il s’en languira. Le dragon-mage savait cependant que l’accomplissement de grande cause comportait son lot de sacrifice. Et l’absence de ce terreau en était un. Il n’avait cependant pas l’opportunité de se lamenter sur son sort ou de déprimer. Non, bien au contraire, il devait en profiter. Comme pour la vie d’un roturier, ce genre de festivité était devenue une exception pour lui. Il devait donc chérir cet instant et en tirer le maximum de bénéfices. Néanmoins, ses anciennes habitudes de politicien revenaient avec rapidité. C’est comme apprendre à voler, ça ne s’oublie jamais. Le nécromancien savait que les mondanités servaient à dissimuler quelque chose. Sous cette opulence de richesses et cette brillance rampait un monstre au visage hideux. Celui des intrigues, celui de la politique, celui de la corruption, celui des échanges, celui murmures. Cet endroit n’était ni plus ni moins qu’un champ de bataille avec ses propres règles.

Un petit soupir s’échappa du dragon sous forme humaine. C’était le prix à payer pour y participer et en profiter. Et puis, quand on y baignait depuis autant de temps, cela devenait presque un plaisir. Quoi qu’il en soit, Ischüdien n’était pas vraiment là pour s’amuser. Sa présence depuis près d’un siècle dans les duchés du sud n’était pas synonyme de tourisme ou d’amusement. Il était ici pour une raison précise. La cause. Sa cause. Une cause nommée Ikhyld. Comment pouvait-il la servir en cet instant ? Il allait savoir fouiner un peu pour commencer.

Le dragon avait revêtu son apparence humaine à l’aide d’un sort de métamorphose. C’était bien plus facile de se mêler des affaires des mortels ainsi. Pour l’occasion, sa tignasse blonde et bouclée avait été lissée avant d’être domptée en une multitude de tresses tirées vers l’arrière de son crâne. Sa moustache était magnifiquement brossée et les extrémités rebiquaient noblement vers le haut en une petite boucle charmante. Le haut de son visage était masqué par un sort de masque-visière rouge et doré, fait de cuir souple, surmonter d’une dizaine de plumes de même couleur. Enfin, le reste de sa tenue se contentait d’un ensemble gracieux dans les tons crème. On était bien loin du cliché habituel du nécromancien tout de sombre vêtu.

Comment le dragon-mage avait fini ici ? Il avait été personnellement invité par un bourgeois influent d’Inveïs à qui il avait rendu un fier service. Service que seul un nécromant peut accomplir. En effet, qui n’aimerait pas pouvoir parler avec sa défunte femme afin d’apaiser sa peine. Quoi qu’il en soit l’homme avait pu faire son deuil en sachant sa femme en paix et avait décidé de récompenser le mage en l’invitant à cette mondanité. De ce qu’il avait pu entendre ou apprendre, Alberto Rodric, l’actuel duc d’Inveïs, aurait l’intention de profiter de cette occasion pour céder sa place. Rien n’était confirmé, mais c’est ce que tout le monde semblait croire. L’homme n’était guère attaché au pouvoir et à la politique. Il est vrai qu’être duc dans les duchés du sud était presque aussi dangereux qu’être un soldat au milieu d’un champ de bataille. Mais passons. Qu’en pensait Ischüdien ? Excellente question que cela. Cela lui paraissait un peu gros. Ce genre d’évènement n’est-il pas aussi utile pour différencier ses amis de ses ennemis ? Savoir qui convoite sa place pour l’en écarter ? La volonté de départ du duc lui paraissait un peu grosse, mais toutefois pas impossible. En politique, tout devait être pris avec des pincettes. Surtout que tout le monde semblait convaincu que c’est ce qui allait se produire. Mieux valait rester sur ses gardes. Alberto Rodric pourrait lui-même être à l’origine de cette fausse rumeur.

Quoi qu’il en soit, lui n’était ici qu’en simple invité personnellement. Il était étranger à toutes ces affaires. Il était donc un électron libre à qui personne ne ferait attention. Or justement, cela ne faisait-il pas de lui l’un des individus les plus dangereux dans ce manoir ? Celui qui pourrait décider comment pencherait la balance ? Contrairement à certains de ses congénères, Ischüdien n’était pas un spectateur du monde, mais bien un acteur. Il comptait jouer son rôle.

Le regard safran du dragon-mage glissa sur l’assemblée. Il n’était pas tout à fait un électron libre en dépit de l’apparence qu’il pouvait donner. Il était un membre de l’Esprit, mais plus encore il était un citoyen et défenseur d’Ikhyld. Il avait donc clairement pris parti. Dans l’éventualité ou tout ceci n’était pas une grande mascarade, le futur duc devait être favorable à Ikhyld, ou au moins fallait-il le rendre favorable à cet empire. Et si tout ceci était une véritable grande mascarade, alors il fallait faire de l’actuel duc l’obliger d’Ikhyld. Il ne fallait pas oublier la possibilité l’intervention d’une tierce personne étrangère à tout cela, mais le nécromant aviserait le moment venu.

Maintenant que le raisonnement avait été poussé, comment devait-il agir ? Pour qui devait-il prendre parti, ou à l’inverse, qui devait-il surveillait. Plus exactement, il devait faire les deux. Qui ferait le meilleur duc et qui représente le plus grand danger. Giovanni Esperancia, un chien loyal au duc. Depuis quand peut-on considérer un mercenaire comme une personne loyale ? Un mercenaire suit son intérêt, ou du moins l’intérêt de celui qui a le plus d’or dans les poches. Si ce dernier représentait un danger en raison d’une éventuelle trahison qui serait un coup d’éclat, il n’était pas le meilleur parti pour être duc. Il ne remplissait donc pas les deux conditions d’Ischüdien. Julietta Ostiz, bien que l’ambition soit une bonne chose, d’un point vu stratégique l’ambition de la jeune femme en faisait quelqu’un de dangereux. Elle avait les dents longues, et devenir duchesse serait un accomplissement. Le dragon-mage n’était pas quelques-uns à mésestimer ce genre d’individu. Elle pouvait aisément remplir les deux conditions. Cependant, serait-elle son premier choix ? Non, seulement le deuxième. L’actuel intendant ? Sans intérêt, il était du même acabit qu’Esperancia, pas la peine se s’étendre davantage sur lui.

Il ne restait donc plus que le colonel mercenaire Liroy Dorès. Cet homme avait une certaine vision de la manière dont la politique d'Inveïs devait être menée. Un individu téméraire, belliqueux, qui pourrait agir de la même manière qu’Ilfrido. Cet individu plaisait à Ischüdien, avec un bon conseiller, il pourrait éviter de commettre la même erreur que le héros des duchés du sud. Seul problème, il ne semblait pas être envisagé sérieusement comme successeur. Mais l’important n’est pas tant celui qui succède, mais celui qui tire véritablement les ficelles. Un duc de paille peut aussi parfaitement faire l’affaire. Il fallait juste que Liroy soit suffisamment influent pour être cette personne tirant les ficelles. À moins bien sûr de s’emparer du pouvoir. Aujourd’hui ou à l’avenir. Les choses pouvaient et même devaient être observées sous un cadre plus large que cette simple journée. L’avantage d’être un être au-dessus des mortels.

Cet homme serait le choix du dragon-nécromant. Un homme avec de l’ambition, un désir belliciste, soupçonner de vouloir faire comme Ilfrido. Il représentait le meilleur espoir pour les duchés du sud, mais aussi le plus grand danger. L’élever ou l’éliminer, suivant le fait que la réception soit ou non une mascarade, était le meilleur choix. Bien, peut-être devrait-il commencer par l’aborder. Mais il fallait d’abord le trouver. Où était donc son poulain ? Mh, cela faisait un moment qu’il ne l’avait pas vu, d’après ses souvenirs le bougre s’était rendu dans l'aile du manoir où se trouve la caserne des gardes du duc et n’en est pas revenu. Et cela depuis plus d’une heure. Par ailleurs …

Le regard safran se posa sur Giovanni. Celui-ci était bien aviné et se dirigeait en direction de la porte menant vers l’aile du manoir où se trouvait supposément Liroy. Étrange. Lentement, l’ancien arcane du feu quitta sa place et se dirigea à la suite de Giovanni Esperancia. Il ne comptait pas lui parler sauf si cela était nécessaire. Il comptait simplement le suivre un temps, le temps que leurs routes coïncideront alors qu’il se dirige lui-même vers la caserne des gardes, peut-être que le colonel y sera. Il se tint donc à bonne distance de lui et de son groupe de garde, ne cherchant pas à paraitre suspect, ni à paraitre discret non plus. Cette zone était accessible aux invités pour ce qu’il savait, en dépit de la présence de gardes. Son regard flânant d’un garde à une statue, à une étoffe, à une décoration quelconque, au plafond, aux fenêtres puis au sol. Souhaitant donner l’air d’un invité qui s’éloigne un peu de la fête pour souffler quelques instants, en profitant dès lors pour visiter.


Sortilège:
 

_________________
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Dragon
Nationalité: Ikhyldien
Rang social: Noblesse Ikhyldienne
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 12
Date d'inscription : 09/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: La grande Mascarade [Intrigue]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
La grande Mascarade [Intrigue]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]
» Le début turbulent d'une grande amitier (PV Pelage Roux)
» Résumé de l'intrigue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Orzian :: Les vastes duchés du Sud :: La cité d'Inveïs-
Sauter vers: