Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Au nom de l'empire (Pv Bremer)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Mémoires d'Orzian :: Sujets périmés :: Rps terminés
MessageSujet: Au nom de l'empire (Pv Bremer) Mer 10 Jan - 21:05
2 Janvier de l'An 2000 de l'Âge d'Acier

Otmar avait eut beaucoup à faire aujourd'hui, il avait dû recevoir beaucoup de monde avec lesquel il avait discuté de nombreuses affaires concernant l'empire dans sa globalité, cela et la stratégie des mois suivants. Un sujet était souvent ressortit d'ailleurs au cours de ces entretiens, les préparatifs pour la prochaine et probable guerre. Car si guerre il n'y aurait pas tout de suite, il y aurait quand même prochainement. Quand ? Difficile à dire, mais l'empereur actuel ne comptait pas passer un mandat entier à se tourner les pouces, surtout que l'empire pourrait se permettre une guerre.

Par contre, il y avait tout une série de détails qui pouvaient contrarier les efforts de guerres prochains, une série de détails qu'il fallait gérer ou sinon ils risquaient d'être très embêtants et pour cela il avait besoin d'hommes de confiances. Après tout il valait mieux que tout soit bien en place pour pouvoir ensuite se consacrer à une chose importante, montrer au continent Orzanien que si l'empire Akkatonien était là, c'était pour devenir une acteur majeur de la géopolitique de ce continent et si cela ne passerait pas forcément par l'annexion, du moins tout de suite de ces nation car elles étaient vastes et que cela prendrait de multiples guerres, il y avait moyen de tirer de nombreux avantages de la prochaine guerre qui auraient lieu, en plus d'un appréciable agrandissement du territoire.

Mais en attendant, il fallait prendre son temps et éviter de dévoiler trop son jeu aux nations étrangères. Cela et il restait le problème du terrorisme qui était très très agaçant en soit et qui ne cessait de croître depuis déjà quelques années de cela de ce qu'il avait pu apprendre. Un problème qu'il allait falloir régler ou du moins juguler, car si l'empire devait partir en guerre, il ne pourrait probablement pas autant se consacrer à la sécurité intérieure qu'actuellement.

C'était pour cela donc qu'il avait fait appeler un certain juge pour qu'il le rejoigne dans son bureau situé dans le palais d'Airain, un juge qui ne manqua pas d'arriver à l'heure convenue du rendez-vous en plein milieu de l'après-midi, escorté par quelques gardes impériaux, puis laissé seul en compagnie de l'empereur dans le bureau de ce dernier. Enfin seul… Le mot était bien grand, car les gardes impériaux patrouillaient en dehors de la pièce et deux automates guerriers au repos se trouvaient dans celle-ci, Otmar ne manqua pas d'ailleurs de dire calmement, même si avec un léger trait d'esprit alors qu'il arrêtait de se pencher sur quelques dossiers sensibles se trouvant sur son bureau.

« Ne faîtes pas trop attention à eux, les Illuminès sont arrivés à convaincre les autres familles ainsi que l'assemblée que deux gardes du corps automates seraient parfaits pour assurer ma protection rapprochée jour et nuit et ce sans faillir au sein du palais. Après tout contrairement à la chair, l'acier ne se relâche jamais comme ils disent. Pour ma part j'ai surtout l'impression que ça risque de mettre mal à l'aise une bonne partie de ceux que je reçois dans mon bureau, mais bon ce n'est qu'un détail je suppose. » Pourquoi disait-il cela ? Peut-être car ça avait un côté intimidant, mais aussi un peu comique quand on y était pas habitué mine de rien d'être surveillé par des robots dotés de plusieurs paires de lames aiguisées. Après, il est vrai qu'Otmar était plutôt fasciné pour sa part par les automates même s'il n'avait malheureusement pas encore de connaissances suffisantes concernant ces derniers pour qu'ils le suivent partout en dehors du palais et les fassent obéir aux doigts et à l’œil, mais bon c'était déjà un début disons de pouvoir bénéficier d'une garde robotique au sein du palais, il n'allait donc pas s'en plaindre.

Mais bon sur ce il prit un instant pour regarder le juge et l'invita à s'installer d'un geste avant de demander poliment. « Comment allez vous juge Bremer ? L'on m'a fait beaucoup d'éloges sur votre personne et je dois avouer que j'ai tendance à trouver que celles-ci ne sont pas exagérées en voyant votre apparent professionnalisme. Savez-vous d'ailleurs pourquoi vous êtes-ici ? » Pas vraiment sans doute, il devait juste savoir que l'empereur ne l'avait pas appeler pour boire du thé, mais pour lui donner une nouvelle affectation. Ce n'était donc là qu'une question rhétorique visant à aller directement au vif du sujet, cela Bremer pouvait le deviner aisément.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1521
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au nom de l'empire (Pv Bremer) Sam 13 Jan - 23:10
Bremer venait tout juste de rentrer de quatre mois de campagne à chasser les populations monstrueuses et les différents groupes de bandits/contrebandiers qui avait été signalé dans le désert de la Province Akkatonienne, un labeur dur et éreintant, mais pour lequel il ne voudrait probablement jamais faire une croix. Le plaisir de la chasse puis enfin de la découverte de l’objectif et la mise en place d’un plan enfin de permettre la capture ou la mort de la personne ou la bête recherché était un travail fait pour lui, il y trouvait tout le plaisir nécessaire pour continuer à vivre malgré sa solitude volontaire. Lui-même et sa division qu’il commandait depuis plusieurs années s’étaient toujours montré apte à abattre la tâche ordonner par les hautes sphères de l’État-Major Akkatonien, sans jamais sacrifier la discipline et l’efficacité que l’armée d’Akkaton se devait de démontrer. Sa participation aux différentes activités mondaines l’aidait aussi à entretenir sont image et à se faire connaitre autant dans les rouages de l’armée que parmi la multitude de citoyen de l’Empire, il n’était donc pas rare qu’ils reçoivent des messages venant de l’un ou l’autre pour réclamer sa présence.

Ce jour-là, il était tranquillement attablé, buvant un excellent vin qui avait fait un long voyage depuis le continent originel de l’empire, et terminant d’écrire sont rapport sur sa longue mission qui avait, en réalité, été composé de plusieurs, le nombre de bandit et de contrebandier semblait avoir exploser depuis quelque temps. Balthazar fut le premier à les sentir approcher, il était, normalement, couché devant son bureau, dans un état que l’on pourrait dire de sommeil trompeur, puisqu’il restait étonnamment attentif à son environnement, il n’émit aucun son en levant sa lourde carcasse pour se diriger le long du mur, juste à côté de la porte. Si une menace entrait dans la pièce, il allait directement se mouvoir pour saisir l’avant-bras du premier agresseur dans sa gueule et la faire tomber grâce à son poids, il était un grand chien après tout, atteignant la hauteur de la taille d’un homme moyen lorsque sur ses quatre pattes pour prêt de cent cinquante livres, se mouvement allait donner le temps à Bremer de dégainer et de tirer sur le second agresseur, en effet, une fois le premier à terre, Balthazar allait directement viser la gorge tendre du premier, à moins d’avoir une protection spéciale à cette endroit, sa vie allait se finir très rapidement. Mais lorsque la porte s’ouvrit et que Balthazar commença sont mouvement, un simple sifflement retentis qui l’arrêta nette, l’homme qui venait d’entrer regarde la masse sombre du chien qui se trouvait à quelque centimètre de lui, les yeux écarquillés. Au premier coup d’œil, Bremer avait identifié l’homme, un Estafette, chargé du transport des messages dans l’armée, portant le sceau de l’Empereur en personne sur son uniforme.

[Bremer dan Gorst] Veuillez l’excuser, nous rentrons d’une longue campagne, il n’est pas encore tout à fait habituer à ne plus être sur ses gardes. Balthazar, au pied.

Le dénommé Balthazar regarda une dernière fois l’Estafette, qui déglutit, avant de s’en retourner à sa position initiale, coucher devant le bureau de Bremer, mais toujours attentif. Le messager repris sa contenance avant de s’avancer dans la pièce, dérouler le message et de s’éclaircir la gorge, une convocation directe pensa donc Bremer.

[Estafette] Juge Bremer dan Gorst Draenor, commandant de la huitième Division de la Légion VII Claudia Pia Fidelis, vous êtes convoqué séance tenante au Palais d’Airain, vous y serez escorté par les hommes accompagnant cette Estafette qui vous conduira à votre lieu de rendez-vous au milieu de l’après-midi.

Bremer se leva enfin d’aller prendre son manteau de voyage, alors que quelques Gardes Impériaux entraient aussi dans la pièce, l’activité soudaine ne manqua pas de se faire lever Balthazar de sa position et de s’approcher de son maitre qui avait déjà enfiler son manteau et sortait de la pièce, la masse noire sous ses talons alors qu’il lançait aux gardes.

[Bremer dan Gorst] Allons messieurs, je déteste arriver en retard, surtout lorsque l’on prend la peine de m’envoyer une si bonne garde.

Rapidement rattraper, le voyage fut relativement court jusqu’au palais ou l’Estafette les laissa continuer, son travaille terminer, la petite troupe entra donc dans l’un des bâtiments les mieux gardé de la Province Akkatonienne. Pour Bremer, sa convocation était évidente, l’Empereur en personne l’avait convoqué et s’intéressait donc à lui pour quelque raison qui le concernait, pour Bremer, s’était une excellente occasion de se faire voir et de nouer contact avec le nouvel Empereur, un Deffarès, qui pourrait probablement s’opposer aux choix de l’armée contrairement à l’ancien Empereur Draenor. On l’introduisit dans le bureau de l’Empereur, sans mot, sans fioriture, sans réel besoin de tout le décorum habituel, s’était donc une entrevue informelle, l’Empereur ne comptait pas s’entretenir comme avec son état-major, mais simplement entre citoyen de l’Empire, Bremer avait entendu des ouïs dire à propos de la tendance de ce nouvel Empereur à avoir deux personnalités distinctes selon les moments et ses besoins. Il fit un léger mouvement de la main et Balthazar s’arrêta net avant d’entrer dans la pièce, alors que les portes se refermait, regardant l’intérieur de celle-ci la tête sur le côté, le regard curieux, il se coucha enfin d’attendre son maitre alors que les portes se refermaient. La voix de l’Empereur se réverba dans la pièce, il parlait calmement et informait Bremer des deux imposants Automates dans la pièce qui aurait facilement put passer pour des statuts pour n’importe qui ne les ayant jamais vues de leur vie, Bremer avait déjà eu à en côtoyer pour sa part. Bremer continuait de fixer son empereur, un homme qui venait tout juste de quitter le bel âge et entrait tout doucement dans le vieil âge, malgré tout, il semblait avoir garder une bonne condition physique, mais son apparence était plus celui du grand-père sympathique avec ses petits-enfants. Il dégageait néanmoins un charisme beaucoup trop grand pour passer en simple grand-père ou homme vieillissant, même si la pièce était vide, elle semblait remplie de cette aura, il n’en fallut pas plus pour Bremer, l’homme devant lui avait les capacités pour être son Empereur et il le suivrait jusque dans les pires endroits s’il le fallait, sa perception des autres ne l’avaient jamais trahi et il était convaincu que l’homme qui était devant lui avait les capacités pour le poste.
Il écouta l’Empereur s’adresser à lui de nouveau alors qu’il s’approcha tranquillement, retirant son manteau pour le placer sur le dossier du siège que lui désignait l’Empereur, il portait son uniforme de voyage qui ne montrait que son grade et les insignes de la Légion à laquelle il appartenait, aucune médaille, il n’en n’avait pas l’utilité quand il était sur le terrain, poussiéreux à souhait et sale décrivait bien son uniforme, donc inapte à être présenté à l’Empereur, d’autre aurait prit le temps de se changer, au risque d’être en retard, et il l’aurait probablement fait avec une convocation de l’État-Major, vue l’attitude hautaine de certain, mais pas ici, l’Empereur ne semblait pas plus sans préoccupé de toute façon.

[Bremer dan Gorst] Votre protection est importante, mais je doute de l’efficacité de deux Automates dans se genre de cas, même si ils ont aucun équivalent en terme de force brute et de protection, sans parlé d’une bonne rapidité, leur système ne sont pas assez perfectionner encore pour prendre de véritable décision, ils utilisent des mouvements préétablies et des contre-attaque qui font partie de leur système, avec un total manque d’adaptation et d’imagination. Une attaque contre vous dans se bureau se ferait par un important groupe, agile et rapide, qui pourrait facilement rester loin des attaques des Automates, au lieu de tenter de les détruire. Se sont d’excellent garde du corps psychologique, leur présence seul suffit à éviter des attaques, mais outre cela, leur performance est surtout utile en bataille, contre de multiple opposant. Mais cela n’est que mon expérience de ses machines, Votre Majesté.

Bremer fit un léger mouvement de tête à L’Empereur, une sorte de révérence rigide qui voulait simplement démontrer son respect avant de prendre place dans le siège que lui présentait celui-ci.

[Bremer dan Gorst] Ma Division vient tout juste de rentrer de plusieurs mois de mission dans les déserts de la Province, mais cela vous devez très certainement en être informé. Je vais donc relativement bien, malgré la fatigue physique qu’impose de tel voyage et les désagréments que cause la tension à être sur ses gardes en quasi permanence, la province restant néanmoins sûr. J’espère que vous vous portez aussi bien, votre Majesté et je vous remercie de vous soucier d’un humble citoyen.

Bremer gardait un ton neutre, formel, malgré que l’Empereur semblât souhaiter entreprendre une conversation plus amicale que nécessaire, l’homme ne semblait pas encore s’être tout à fait habituer à son rôle, selon se qu’en savait Bremer, il était avant tout un ethnologue, mais devait surtout avoir une vision idéaliste du monde, il n’était pas un Deffarès pour rien après tout. Il ne prit pas en considération les éloges que l’homme lui présenta, enfin, pas tout à fait de la façon dont il aurait pu le croire.

[Bremer dan Gorst] Ma présence ici est très certainement lier à ma réputation que vous venez de mentionner, ainsi que être lier à une nouvelle affectation plus précise que la simple chasse aux populations monstrueuses ou des groupes de bandits qui sévissent dans la Province. Ma réputation vous à très certainement informer que j’ai tendance à être observateur et à prendre en considération les moindres détails et voila mes observations, si vous le permettez votre Majesté.

La permission de parler n’était qu’une marque de respect, Bremer n’entendit pas de réponse de la part de l’Empereur, celui-ci avait déjà démontré le côté informel de l’entrevue.

[Bremer dan Gorst] Il y a une recrudescence d’activité lié aux banditisme et à la contrebande, mais à mon avis, cela ne découle que des activités plus précise, d’un groupe ayant besoin de quantité de matériel et de relation, voir de soutien, à l’extérieur de la province bien précis. J’ai été longtemps dans les Duchés du Sud pour en savoir assez sur les intrigues des courts, la Province à un problème plus grave que les simple monstres ou bandits, un problème interne que les hautes instances tentent de camoufler aux Citoyens, des groupes Terroristes ou Séditieux doivent très probablement sévir et avoir pris de l’ampleur, votre Majesté.

Ses yeux bleus avaient fixé l’Empereur tout le temps, enregistrant les mouvements du visage et tout les petits tics qui lui donnerait des indications sur l’homme.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au nom de l'empire (Pv Bremer) Lun 15 Jan - 22:44
Otmar avait presque fait un euphémisme en parlant du professionnalisme apparent de l'homme se trouvant en face de lui visiblement, car ce dernier était totalement professionnel dans les faits, encore plus que ce à quoi l'on pourrait s'attendre d'un militaire lors d'un entretien informel, mais soit. L'empereur en savait assez sur l'homme qu'il avait convoqué pour comprendre que c'était normal, mais surtout il percevait que ça ne servirait à rien de demander à ce que ce juge se détende un peu. Cela et puis il fallait l'avouer, c'était agréable d'une certaine manière qu'on se comporte ainsi en sa présence, même si bien entendu c'était surtout parce qu'il n'y était pas habitué dans les faits, il était un civil à la base après tout. Mais un civil qui tâcherait de bien s'informer du côté militaire et de gérer la chose au mieux, après tout l'armée était une part importante de ce qui faisait la puissance Akkatonienne en ce monde.

Dans tous les cas, Otmar profita sinon du temps de silence qui avait régné suite aux paroles du juge concernant les automates, pour répondre à ce dernier de manière approbatrice et sérieuse.

« Vous avez l’œil décidément, en effet deux automates ne suffiraient pas à assurer ma sécurité dans de telles circonstances, mais après je peux vous avouer qu'ils ne servent en vérité que de leurre au bénéfice d'autres systèmes de défense plus subtiles dissimulés ici et qui sont censés me permettre de quitter cette pièce en toute sécurité quoiqu'il arrive. Cela je suppose que vous avez dû le deviner de toute manière, même si malheureusement je ne vais pas pouvoir davantage éclairer votre lanterne à ce sujet, ce serait imprudent après tout. Ce même si je ne doute pas le moins du monde de votre loyauté évidemment. » Oui, après ce serait prendre un risque, même si ridiculement bas, alors autant s'en priver. Et s'il s'était permit de faire cette petite confession dans les faits, c'est parce qu'il sentait que son interlocuteur avait de l'esprit et l'aurait deviné lui-même de toute manière, après tout on n'apprend pas un vieux singe à faire la grimace…

Enfin, quant au reste des paroles du juge concernant la division de celui-ci, l'empereur les écouta calmement et attentivement et se contenta de hocher doucement de la tête quand le juge le remercia de se soucier de lui. Il avait capté ainsi qu'il valait mieux oublier l'idée de donner un temps ne serait-ce qu'un peu amical à la conversation, soit. Otmar décida donc qu'il passerait surtout cet entretient en tant qu'empereur, après tout c'était sans doute là la préférence de son interlocuteur.

« En effet. » Commença d'ailleurs à répondre l'empereur quand le juge eut finit de dire ce qu'il avait dire, ce pour rapidement ajouter avec un sérieux tranchant. « Des terroristes qui menacent le peuple de l'empire et nos valeurs, il va donc falloir mettre fin à leur agissement et vous aiderez à cela. » Il regarda l'homme se trouvant en face de lui dans les yeux et poursuivit avec sérieux, ce alors que son visage avait prit des tours plus durs et fermes.

« J'ai pu apprendre que les terroristes de l'engrenage ont grandement gagnés en puissance ces derniers mois, ces derniers ne sont pas autant anti Akkatoniens que l'esprit comme vous le savez, mais le fait qu'ils nous ressemblent les rends encore plus difficile à débusquer et neutraliser. Ils peuvent donc être encore plus dangereux que ces fanatiques de l'esprit. Et quelque chose me dit, ainsi que les rapports que m'ont fait les services de renseignements dernièrement, que pour être encore plus efficaces, ils ont implantés un centre de commandement où ils peuvent organiser les efforts de nombreuses cellules de leur groupuscule dans les Duchés du Sud et non dans l'empire. Rien que nous ne pouvons laisser perdurer en somme. Je ne sais pas ce qu'ils manigancent pour ainsi avoir redoubler leurs activités, mais nous devons y mettre fin rapidement. Et c'est là que vous vous allez aider à cela... »

Il sortit une pile de document dont des ordres de missions et poursuivit calmement.

« Officiellement vous serez présents dans les Duchés du Sud pour assurer la protection de l'ambassade Akkatoniens et de ses hauts représentants avant, pendant et un temps après l'investiture du nouveau duc de cette cité. En parallèle vous en profiterez pour mettre vos services de tacticien et la centaine d'homme qui vont vous accompagner pour augmenter les effectifs de l'ambassade temporairement à la disposition des agents Akkatoniens devant débusquer les agents de l'engrenage se trouvant dans le Duché d'Inveïs. Que ce soit pour les neutraliser d'une manière ou d'une autre ou les capturer. »

Il laissa un temps au juge pour réfléchir à cela et ajouta avec réflexion.

« Préparez vous donc à devoir affronter des ennemis qui se battent comme nous, par la technologie et transférez tous les prisonniers que vos hommes feront aux services de renseignements, essayez aussi si vous le pouvez à votre niveau vu que vous vous qualifiez observateur, d'aider à identifier les possibles sympathisants de l'engrenage au sein d'Inveïs. Je suis certains après tout que certains bourgeois de la haute société là-bas pourraient vouloir tirer parti de telles manigances, vous connaissez les Duchéens après tout. »

Puis il resta à nouveau silencieux pendant quelques instants, puis il conclut avec pragmatisme à l'égard du juge.

« Avant que je ne poursuive ce que j'ai à vous dire, auriez vous des questions à me poser juge Bremer ? Ou bien des conseils à donner ? »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1521
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au nom de l'empire (Pv Bremer) Lun 29 Jan - 3:39
Bremer était observateur en effet, plus que le commun des mortels du moins, se qui en fessait un excellent officier sur le terrain et pour des tâches précises, mais il n'avais pas eu besoin d’œil pour connaitre les mastodontes d'acier qui se trouvait dans la pièce. Sa division étant souvent sur le terrain, à traiter tout les cas qui pourrait être dommageable pour la Province, on lui avait adjoint un Capitaine qui était spécialiser dans la technologie et qui, entre autre, contrôlait deux de ses engins, ils étaient efficace, mais dans des rôles bien spécifique, qui ne comprenait certainement pas la garde rapproché, trop gros, pas assez inventif, ils étaient néanmoins un bon moyen de dissuasion, dû à l'incompréhension qu'il engendrait.

Bremer écouta attentivement son souverain parler tranquillement de se qui l'avait pousser à le faire venir, comme il l'avait si justement indiqué, les terroristes étaient la principale raison de sa venue, sous le couvert d'un renforcement de la garnison, il allait se rendre à l'Ambassade Akkatonienne des Duchés du Sud, enfin d'y débusquer de probable agent de l'engrenage, même si il comprenait le but visé, un point semblait flou, pourquoi envoyé un Juge faire le travail des services de renseignement et de l'Unité Prétoris? Il y avait très certainement d'autre raison à se déploiement, il regarda l'Empereur droit dans les yeux, lorsque celui-ci lui demanda si il avait des questions.

[Bremer dan Gorst] Je suis donc envoyé, moi et une centaine de mes hommes, au nom de l'Empereur, enfin de renforcer l'Ambassade et assurer la protection des officiels lors de l'investiture du nouveau Duc d'Inveïs, dû à mon expérience dans les Duchés, comme vous l'avez si justement fait remarquer, y a t'il des informations qui ont déjà filtré sur les invités à la réception de l'investiture? Des noms qui devront être mieux surveillé que d'autre? Votre majesté.

Bremer sembla réfléchir quelque peu.

[Bremer dan Gorst] Si je peu comprendre le déploiement de force supplémentaire, je me pose néanmoins des questions sur cette mission connexe, pour être franc avec vous, pourquoi envoyer un Juge et des soldats à la traque d'Agent de l'engrenage, sur un territoire non Akkatonien de surcroît, cela est le travail des services de renseignement et de l'Unité Prétoris, mes hommes et moi sommes de l'armée, les risques que cela tourne en bataille rangé sont plus important, nous n'avons pas les moyens ni les compétences pour une mission qui demande à se faire sous profil bas. Mes propres compétences pourront me permettre, en effet, de probablement aider les services de renseignements, malgré que mes connaissances date, une mise à jour donner par les services de renseignement, sur place, pourront m'aider à mieux suivre la situation, mais mes hommes, ne pourront servir qu'a une bataille, et une bataille implique que le Duc d'Inveïs voudra poser des questions, puisqu'il y aura nécessairement des morts. Avons-nous des sympathisants dans les duchés qui pourront nous aider? Votre majesté.

Cet ordre de mission le déstabilisait quelque peu, même durant le règne de l'ancien Empereur, un Draenor, il n'y avait jamais eu un ordre impliquant si précisément l'emploi de troupe militaire Akkatonien en sol étranger, cela ne pourrait que dégénérer en affrontement direct, surtout face à des agents de l'Engrenage, Bremer ne trouvait pas la raison qui poussait l'Empereur à agir ainsi, s'était se qui le déstabilisait, venant d'un Deffarès, se genre d'ordre était autrement plus étrange, même si la nécessité de détruire l'Engrenage était bien présent. Bremer fixa son regard sur un point plus précis, situer au dessus de la tête de l'Empereur, jusqu’à se qu'il trouve la réponse, quelque seconde tout au plus, ou il fixa de nouveau son regard azur sur celui-ci.

[Bremer dan Gorst] L'Engrenage à tenter un acte ou réussit un acte contre l'Empire? Quelque chose qu'ils n'ont jamais réussi avant aujourd'hui, certes, ils sont plus fort, mais il y a plus, vous n'engagerez pas des forces aussi directement, un traître Haut placé dans l'empire? Un acte déjoué, voir, qui à réussit, mais il y aurait eu des informations à se sujet, non, un traître la ou il n'y aurait pas du en avoir et qui à rendu l'engrenage beaucoup plus puissant que se qu'on avait cru possible, se serait suffisant pour justifier une opération militaire en terre étrangère, n'est-ce pas votre majesté?

Bremer pouvait se tromper, il n'avait rien entendu se rapportant à un tel acte, mais cela pouvait être facilement dissimulable durant un certain temps, le temps d'une opération direct dans les Duchés probablement.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au nom de l'empire (Pv Bremer) Jeu 1 Fév - 20:28
Otmar se contenta de répondre avec sérieux aux premières questions du juge.

« Oui, nous possédons des informations concernant les invités et ceux qu'il vaudra mieux tenir à l’œil, ces dernières vous seront transmisses peu après cet entretien avec vos ordres d'affectations. Nous détenons aussi quelques informations concernant le potentiel futur duc ou la future duchesse d'Inveïs que nous vous transmettrons aussi, mais rien de certain, l'actuel duc étant le seul de ce que nous savons à savoir qui il nommera comme prochain duc. Quant à savoir pourquoi il fait un tel secret, j'ai l'impression que ça ne nous concerne pas tant nous que les autres Duchéens, vous connaissez après tout les habitudes de ces derniers, le fait qu'un duc veuille céder le pouvoir pacifiquement ne veut pas forcément dire que tout se passera bien... » D'ailleurs c'était une excentricité assez atypique pour la noter.

Quant aux autres paroles du juge, Otmar ne manqua pas de sourire légèrement en les entendant. Quel sens de l'observation et de la déduction pensa l'empereur qui laissa l'officier s'exprimer jusqu'au bout. Cela prouvait bien qu'il avait fait le bon choix en voulant affecter ce dernier dans les Duchés pour un temps, même si évidemment il ne pouvait pas avouer certaines choses.

« Il y a certaines choses que je ne peux pas vous dire juge Bremer car elles tiennent du secret défense le plus absolu, mais sachez que vous n'êtes pas loin de la vérité. » Commença t-il donc à dire franchement, ce avant de poursuivre calmement. « L'engrenage a contrarié fortement l'empire, ce d'une manière que nous ne pouvons tolérer et inconnue du grand public pour le moment. Rien qui ne déstabilise l'édifice impériale ne vous inquiétez pas, mais disons que nous avons des projets que nous comptons mener à terme et à défaut de pouvoir garder éternellement secret cela, il faut que nous fassions vite quelque chose pour empêcher que ces terroristes aillent trop loin… Ce qui implique de les débusquer et de les neutraliser, au plus vite. » Il laissa un lourd silence planer quelques instants, puis ajouta.

« Dans tous les cas, l'empire va très prochainement passer certains accords secrets en ce sens avec certains ducs et sympathisants duchéens évidemment, des accords qui vont nous coûter cher sans doute, mais que nous somme près à payer et qui éviteront de lourdes retombées diplomatiques quand nous devrons intervenir avec vigueur. C'est pour cela notamment qu'il serait bon que le prochain duc d'Inveïs ne soit pas en notre défaveur à défaut d'être en notre faveur, même si ce serait préférable évidemment. C'est pour cela aussi que vous allez vous tenir prêt vous et vos troupes à une intervention militaire musclée si nécessaire quand nous aurons les informations nécessaires. Rien qui ne risque de mettre à feu et à sang une ville ou un village car je soupçonne ces terroristes de cacher leur base secrète dans les vastes montagnes des Duchées, mais en effet cela se remarquera et il faudra faire vite. » Ceci fait il laissa quelques instants au juge pour analyser ce qu'il venait de dire, puis il reprit avec gravité.

« Avez vous d'autres questions ? En tout cas, cela répond t-il à vos interrogations juge Bremer ? »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 1521
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Au nom de l'empire (Pv Bremer)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Au nom de l'empire (Pv Bremer)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Empire ork de Charadon
» l'Empire Samsung
» Les maréchaux de l'empire Soult
» Les maréchaux de l'empire Davout
» la remonte de la cavalerie sous l'empire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Mémoires d'Orzian :: Sujets périmés :: Rps terminés-
Sauter vers: