Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Nao Mui (Gardien de la futaie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le peuple d'Orzian :: Population Orzanienne :: Fiches d'évolutions des personnages
MessageSujet: Nao Mui (Gardien de la futaie) Mer 3 Jan - 15:22

Mui, Nao : Ombre des Futaie

Identité


Nationalité : Eirnien
Race : Hybride - Homme-tigre
Nom : Mui
Prénom : Nao
Surnom : Mumu
Sexe : Masculin
Date de naissance : 15 mars 1975 de l'Âge d'Acier
Age : 25 ans
Lieu de naissance : Eirn
Lieu de vie lors de votre entrée en jeu : Eirn
Rang social : Petit peuple des communautés indépendantes
Métier/Position dans la société : Pisteur-Chasseur
Titre : Aucun


Armes et équipement :


Armure et armes en votre possession lors de votre entrée en jeu :

Arc de guerre

Nao le tient de son père, ce dernier lui a fabriqué lorsqu'il lui appris à s'en servir. Il le trouve très pratique, notamment parce que les sous bois regorgent de "munition". Il s'en sert aujourd'hui principalement pour chasser.

Bénédiction du vent: Les flèches tirées par cet arc ne sont pas affectées par le vent.


Dagues de jet

Ces dagues lui permettent d'affronter une grande quantité d'ennemi, de provoquer un barrage pour détourner un animal vers un autre chemin ou simplement de ceuillir aisément des fruits hors de portée.

Retour à l'envoyeur: Les dagues peuvent revenir en main peu après avoir été lancées si le lanceur le désir.


Armure de cuir

Légère et confortable, elle permet à Nao de conserver une agilité maximale tout en étant protégé en cas de coup dur.



Autres équipements

Bottes de voyageur

Une paire de botte qu'il a fait lui même dans ses jeunes années.

Chute amoindrie: Le porteur peut tomber d'une vingtaine de mètre de haut sans se blesser.


Cape ordinaire

Cette cape pourvu d'un capuchon lui offre une certaine protection contre le regard du monde extérieur. Au delà de lui permettre de s'approcher un peu des murs de la capitale d'Eirn, elle lui permet aussi de camouffler en partie son odeur lorsqu'il chasse, de se couvrir lorsqu'il dors dehors ou même de se cacher efficacement des animaux au regards trop percant.



Boucles d'oreilles simples

Nao les portes toutes les deux à l'oreille droite.

Compréhension des langues: Le porteur peut comprendre tout langue qu'il entends ou voit. Il ne peut cependant pas s'exprimer dans les-dites langues, si il ne les connait pas originellement.


Anneau des Muis

Nao le porte à l'index gauche, tout les Muis le portent et leur rappellent leur famille et leur serment de gardien.


Flèches du gardien

Cinq flèches que Nao trempe dans une mixture propre aux gardiens, elles ont la capacité d'endormir un éléphant en deux minutes.



Caractéristiques :




Magie :

Potentiel : Faible (100)

Feu : Inapte
Eau : Inapte
Vent : Inapte
Terre : Adepte
Lumière : Inapte
Ténèbres : Inapte
Invocation : Inapte
Nécromancienne : Inapte
Transformiste : Inapte

Mental :

La volonté : Champion
Contrôle de soi : Maitre
L'intelligence : Maitre
La perception : Prodige (+1 de bonus racial = Virtuose)
Le charisme : Champion
Technologie : Inapte

Physique :

Force physique : Champion
Agilité : Maître (+1 de bonus racial = Prodige)
Vivacité : Maître (+1 de bonus racial = Prodige)
Résistance physique : Confirmé (-2 de malus racial contre l'argent = Débutant)
Résistance magique : Adepte (-1 de malus racial = Débutant)
Vitalité : Virtuose
Beauté : Confirmé
Discrétion : Prodige (+1 de bonus racial = Virtuose)

Martial :

Armes de tailles : Adepte
Armes lourdes : Inapte
Armes d'hast : Inapte
Faux : Inapte
Art de la défense : Adepte
Armes de lancer/fouet : Champion
Arc/arbalète : Maitre
Mains nue/Arts martiaux : Maitre
Armes à feu : Inapte
Equitation : Inapte
Domptage : Adepte
Conduite : Inapte


Description de votre personnage :


Description physique :

Nao est un hybride de tigre et d'humain. Il mesure un bon mètre quatre-vingt-dix, plus quatre-vingt deux centimètre de queue, avec une carrure très fine. Il arbore une fourrure blanche zébré de noir, ces dernières sont surtout présentes dans son dos, sur l'extérieur des ses membres et le long de sa queue. Elles forment une sorte de tracé squelettique complété par une zébrure sur chaque joue comme des défenses imaginaires, tandis qu'une dernière lui passe le long du crane par au dessus pour aboutir sur le haut de son front.
Nao pèse en tout un bon cent dix kilos, est souvent porteur d'une grande cape et d'habits légers. Une fourrure relativemement épaisse cache un corps taillé par les courses dans la forêt que lui imposait son environnement d'enfance, par les parcours d'agilité que lui imposait sa tâche de gardien, par un régime terrible que lui imposait son mode de vie.

Description mentale :

Nao applique la plupart du temps un raisonnement logique à tout et en tout lieu. Si il est capable d'humour et d'ironie, il ne l'a jamais pratiqué en dehors du village de K'ob Patch Yob. Il arbore un air sérieux mais qui dégage une tranquillité d'esprit des plus profonde. Il ne s'énerve que peu et considère ceux qui se moque comme on considère un nourrisson qui joue avec des outils.
Il porte un intérêt des plus particulier à la politique: Il peut prendre partit pour un camp ou un autre avec un ferveur digne d'un fanatique si ses convictions sont impliqués, tout comme il peut afficher une indifférence des plus importantes dès lors qu'il ne se trouve plus concerné. Il lui arrive également de s'impliquer dans des situations alétoires sur son chemin, le gardien pensant parfois qu'il puisse s'agir d'un bien fait pour la forêt.

Convictions :

Nao pense que chaque forêt est une entité, un être vivant à part entière. Il est l'un des gardien de la forêt qui abrite son village. Prenant son rôle très à coeur, il fera passer les intérêts de la forêt avant sa propre vie si il le faut.
Il est également très impliqué lorsqu'il promet quelque chose, en bien comme en mal. Si il reconnait l'existence de nombreuses religions et croyances, il s'en garde éloigné car il pense qu'elles peuvent risquer de mettre la forêt en péril en détournant son attention de ce qu'il doit protéger.
L'opinion des diverses régions envers les non-humain le laisse extrêmement sceptique et il souhaite qu'un jour tous puissent vivre sans craindre leur voisin car comme il le dit parfois "nous somme tous une part de la Grande Forêt". La Grande Forêt est un mythe propagé depuis de nombreuses lunes parmi les gardiens. Il expliquerais que toute les forêt d'Orzian n'était autrefois qu'une seule et magnifique forêt luxuriante recouvrant quasiment toutes terres disponibles. Certaines races aurait alors abattu leur part de la forêt pour vivre différemment, cette action coupant définitivement leur lien avec l'entité végétale tandis qu'il se trouvait une nouvelle entité mistique à vénérer. Nao pense qu'un jour, quand tous joindrons leur corps et leur esprit en une cause commune, la Grande Forêt renaitra, liant de nouveaux les bosquets et bois de toutes tailles que l'on trouve aujourd'hui à travers Orzian.


Passé de votre personnage :


Histoire :

Au tréfonds d'une forêt, la futaie s'agite. Des cris percent l'air et nombre de petits animaux fuient l'anormale activité de ces bois. Un dernier rugissement enfin, puis le silence. Profond. Long. La faune reprends alors son souffle en même temps que le jeune enfant qui pousse un miaulement qui se veut terrifiant. Ainsi vit le jour, Nao, 7ème génération des Mui et porteur de la magnifique fourrure qui fait la fierté des siens. Le jeune hybride grandit insouciamment entre ses parents, parcourant la foret en tout sens, apprenant le nom de tout ce qui vit avec lui et sa place dans le grand cycle de la vie.
À l’âge de 10 ans, pour sa plus grande joie et celle des parents, il commence à apprendre comment aider la forêt. Tout cycle nécessite un moteur. Tout moteur nécessite de l'entretien. Par chance la forêt est bienveillante, tout vit en équilibre au sein de son écorce. Nao apprends alors à vivre avec discernement, à prendre ce qui lui est vital. Il apprends à laisser vivre et à laisser mourir.
À l’âge de 16 ans, il fait son premier baluchon, son père va lui montrer l'orée de la grande forêt leur Mère. Il lui montre le voyage, le froid et cet autre monde au delà de celui que les racines parcourent. Il lui montre la faim et l'inconfort. Nao passera 3 ans ainsi, apprenant tout des 6 royaumes, de leur mode de vie et de ce qui y est permis. Il comprends également que tous ne sont pas aussi bienveillant, qu'il faut parfois empêcher de prendre, qu'il ne faut parfois pas laisser vivre, qu'il faut parfois faire peur.
Pour ces 20 ans, Itz’at Mui lui fait le plus terrible et le plus important de tout les cadeaux. Nao devra passer 1 ans dans l'orée de la forêt, sans assistance, sans retour au foyer, survivant de la pitance qu'il devra trouver par lui même.
L'année de la Peur est l'une des plus grande épreuve dans la vie de tout jeune Mui. Ce qu'Itz’at ne pouvais prévoir en revanche, c'est à quel point son fils en reviendrait changé. Chacun gérait la peur à sa façon, certains ne le faisait pas du tout, d'autres tenait plus ou moins bien l'année. Cette année là, la forêt accueillie une présence inhabituelle. Un groupe de chasseurs, désireux d'aventure et de gloires, s'était aventurés dans les sous-bois. Tandis que Nao se demandais quoi faire, perché sur une branche en hauteur, les monstres venaient accueillir à leur manière leurs invités inopinés. Sa décision tomba lorsque les chasseurs réussirent à abattre trois monstres et à en tenir deux en respect par de nombreuses blessures. Le jeune rakshaza se laissa glisser au sol, profitant de l'ombre des bosquet et du chaos actuel pour se glisser sans peine proche des hommes. Il serra le couteau qu'il s'était fait dans la dentition d'un immense carnivore et se jeta en avant. Profitant de l'effet de surprise, il trancha le manche d'une lance et le cuir d'un plastron d'un même mouvement avant de retourner dans les buissons. Il venait de mettre sérieusement à mal un membre du petit groupe et si les habitants légitimes n'était pas surpris de la présence du jeune Mui, les chasseurs s'inquiétèrent sérieusement des capacités de celui qui venait quasiment d'ouvrir le ventre d'un de leur camarade.
Réitérant sa manœuvre, Nao handicapa deux nouveaux chasseurs aux jambes, causant la fuite d'un jeune qui devait sans doute faire sa première chasse en milieu vraiment hostile. Malheureusement pour lui, certains prédateurs de cette forêt n'aimait pas laisser la viande s'enfuir. Un climat de forte tension s'installa donc chez les humains lorsque le fuyard s'éteignit avec son cri dans un grand claquement de mâchoire. Escarmouche après passages sanglants, Nao réussit finalement à rétablir suffisamment l'équilibre pour que le chef du petit groupe sonne une retraite ordonnée mais nécessaire, laissant 4 cadavres en tribut à la forêt et ses habitants.
C'est un Mui changé qui revint auprès de sa famille lors de ses 21 ans. Si on l'avait préparé à tué, il restait une grande différence avec la pratique en situation aussi dangereuse. Les deux années qui suivirent, furent sans accrocs. Nao termina sont apprentissage puis il se mit à patrouiller à travers la forêt avec son père, jouissant du calme relatif d'un environnement où tous vivait en équilibre.
Un jour, la forêt fut secoué de la plus grande activité qu'elle eu jamais connu. Les chasseurs survivant était revenu, et il avait amené avec eux l'équivalent d'une petite ville. La rumeur du gardien blanc était parvenu aux oreilles des collectionneurs de tout poils et aux chasseurs en quêtes de gloires de toute la régions. Nao découvrit de nombreuses choses pendant la semaine qui suivit. Les humains peuvent être sans pitiés par cupidité, les Muis n'était pas les seuls gardien de la forêt et perdre un œil peut avoir un impact terriblement gênant sur le cours d'une vie.
Lorsque Nao se réveilla se matin là, une terrible douleur accompagna ses premiers mouvements. Tentant d'y porter la main par réflexe, il sentit le tissu d'un bandage. Il nota au même moment que sa vue semblait différente, comme réduite depuis son réveil. Secouant son corps endolorie avec difficulté, il réussit à se traîner jusqu'à une commode proche pour se regarder dans la vasque d'eau qui y reposait: Un énorme bandage entourait une part substantielle du côté gauche de sa tête, notamment son orbite. Envahit par un sentiment de peur, il dénoua rapidement mais non moins délicatement le bandage. Toutes ses bandes servait en fait à maintenir bien serré le patch qui recouvrait son œil gauche. Hésitant, la main tremblante, il retira doucement le morceau de coton, dévoilant à lui-même le lourd tribut du combat de ses derniers jours. Deux cicatrices se croisaient à la jonction des ses paupières inertes, comme un avertissement, une interdiction.
Sa mère entra alors, attiré par un bruit de chute. Elle attrapa son fils par l'épaule et l'aida à s'asseoir sur le lit. Les bandages défait sur la commode et la patte du jeune hybride sur son orbite rendirent inutile toutes explications.
"Tout va bien, ils sont partis".
Cette simple phrase, ces simples mots, cette douce manière de rassurer l'enfant apeuré, rappela au jeune Mui qu'il n'était pas partit seul, et qu'il n'était pas partit par dépit. Il sortit donc de sa chambre, faire le tour du village. Son pas se fit plus lent lorsque qu'il approcha d'un rassemblement au centre duquel pointait une lourde fumée aux reflets colorés. Il s'arrêta auprès du bûcher funéraire, rassurant les vivants ci et là d'un signe de tête, honorant les morts d'une courte prière. Il vit son père à travers les flammes, les yeux fermés, un air solennel sur le visage, certains le surnommais le sage et aujourd'hui Nao comprenait à quel point ce simple nom pouvait le représenter. Contournant le bûcher, il vint le saluer et, après un sourire entendu de ce dernier, tourna le dos aux flammes pour s'enfoncer entre les feuillages. Une fois suffisamment écarté, Nao commença par trois jours d'exercices physiques constant, poussant son cours et ses capacités de régénération dans ses retranchements. Il était important qu'il retrouve rapidement une forme optimale.
Au 3ème jour, alors qu'il improvisait un parcours de branches en racines et de buisson en feuillages, un lueur vive lui piqua la rétine, le déconcentrant suffisamment pour qu'il perde ses appuis. Priant pour qu'il y ai de la boue en contrebas, il lança à tout hasard son poings sous lui. Si le sol n'était pas suffisamment meuble, il espérait que l'impact de son coup puisse l'attendrir un minimum. Nao sentit alors une grande fatigue le prendre tandis qu'il rencontrais une mare de boue qui l'amortit sérieusement. Il baissa sa patte, se rendant compte au passage qu'il couvrait orbite gauche, réitérant instantanément son geste tandis qu'une nouvelle douleur lui perçait le crane. Il écarte cette fois sa paume en gardant celle-ci entre l'astre céleste et son œil gauche légèrement ouvert. Retenant à grand peine ses larmes de joie, il arracha un morceaux de tissu de son haut et mis un bandeau léger pour protéger l’œil revenu à la lumière. Alors qu'il tentait de se relever, sa main s'enfonça en partie dans la boue où il était. Se tournant pour trouver un appui stable de visu, il s’aperçut que la mare de boue où il était se situait pile sur la trajectoire de chute, comme si le sol avait formé cet amas en prévision de l'arrivée du jeune Mui qui ne comprenait en revanche pas comment le sol pouvait être aussi sec alentours avec une mare si liquide sous son séant. Une fois sortit et après extraction des reste de boue dans sa fourrure, Nao regagna les siens pour faire part des sa guérison progressive et de son étrange découverte à son père.
Si la surprise fut générale et heureuse pour les siens concernant son œil, l'histoire de la boue elle ne déclencha qu'un rire chez son père. Après examen de l’œil de son fils, Itz'at l'emmena dans une clairière à l'écart du village pour lui enseigner tout ce qu'il savait. Si la théorie ne dura qu'une matinée, la pratique elle durerais une vie:
"Laisse ton corps t'apprendre à l'utiliser. À le développer."
Après un mois d’entraînement, au cours duquel il avait recouvré ses pleines facultés physiques et maîtrisé, bien que maladroitement, son don, Nao Mui fit de nouveau son balluchon. Cette fois il le fit seul, tout comme il marcha seul parmi le siens vers l'une des sorties du village. Après une dernière étreinte avec ses parents, il s'élança dans la forêt. Il y avait un nouveau gardien dans la forêt.

Liens :

Itz'at Mui: Père de Nao. Son nom signifie "sage", il fait partit du conseil du village de K'ob Patch Yob.
Tza'yatik Mui: Mère de Nao. Son nom signifie "douce fleur". Les hommes et femmes du villages n'ont aucun rôle défini, elle donne simplement un coup de main où leur aide est appréciée.


Qui êtes vous ?


Petite présentation de votre personne : Momory, Momo, ou Nao codeur fou et roliste pathologique (je suis sur 4 forum sans compter celui-ci) de 24 ans et demi, modéliste, joueur de carte et jeux vidéos, youtubeur et bientôt streamer quand j'aurais la co pour... Le mix "tendance à vite s'ennuyer" et "flemme de level international" à tendance à me faire commencer des tas de trucs (heureusement j'arrive à tout gérer). Et accessoirement, j'aime bien faire le guignol avec ma caméra et gimp donc si y'a un trombi vous allez m'y voir souvent.

Rythme rp et particularités : théoriquement 4-5 fois par semaine mais je suis habitué à 5 lignes mini donc je risque de descendre à 2-3 fois. J'ai des horaires de taff wtf donc je peut me co quasi tout les jours mais rarement régulièrement à la même heure.

Comment avez vous découvert le forum : Je viens de Dùralas (Moradund Marteau-de-Fer). La pub du partenariat m'a aguiché, puis j'ai fait la bétise de commencer à lire contexte, races, etc... et maintenant me voilà coincé x)

Des ambitions pour votre personnage ? Quelle évolution aimeriez vous lui donner à court ? Moyen ? Long terme ?
Avez vous prévu quelque chose ou êtes vous adepte du "laisser le jeu faire" et voir ce que ça donnera ?
Je n'ai pas prévu d'évolution importante, on verra ce que le destin lui réserve.


avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 162
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
Nao Mui (Gardien de la futaie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Att / Def /gardien
» Le gardien du culte
» Statistique de gardien
» Le soul Gardien, le vaisseaux des rebelles démoniaque
» Recherche Gardien de premier plan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Le peuple d'Orzian :: Population Orzanienne :: Fiches d'évolutions des personnages-
Sauter vers: