Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivée des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Bremer dan Gorst Draenor, Juge au service de sa Majesté Impériale [Prêt]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Le peuple d'Orzian :: Population Orzanienne :: Présentation de vos personnages :: Fiches validées
MessageSujet: Bremer dan Gorst Draenor, Juge au service de sa Majesté Impériale [Prêt] Mer 3 Jan - 2:19

Bremer dan Gorst Draenor : Juge d'Akkaton

Identité


Nationalité : Akkatonien
Race : Humain
Nom : dan Gorst Draenor
Prénom : Bremer
Surnom : Aucun
Sexe : Masculin
Date de naissance : 27 Avril de l'An 1961 de l'Âge d'Acier
Age : 38 ans
Lieu de naissance : Cité d’Airain de l’Empire Akkatonien
Lieu de vie lors de votre entrée en jeu : La cité d'Airain de l'Empire Akkatonien
Rang social : Noblesse Akkatonienne
Métier/Position dans la société : Juge de l’Empire d'Akkaton, en Garnison sur le Continent d’Orzian
Titre : Le Chacal d’Akkaton – Connu – Empire d'Akkaton


Armes et équipement :


Armure et armes en votre possession lors de votre entrée en jeu :


Arme Principale :


Rapière (Duchés du Sud)
Balizarde est une arme élégante et doté d'une beauté rare, mais qui, entre les mains d'un maître tel que Bremer, devient une arme redoutable et très efficace, celle-ci possède une lame un peu plus large que la normal, avec seulement un côté d'aiguisé, seul le début non aiguisé de la lame, près de la garde, est forgé en forme de dent de scie, pouvant infliger de lourd dommage de cisaillement ou pouvant bloquer une lame, la pointe est le seul endroit aiguisé sur les deux côté sur une dizaine de centimètre, permettant des coups d'estocs précis avec une bonne pénétration. Légère, mais doté d'une bonne longueur, elle privilégie les attaques rapides et précises, pénétrant les points non protégé des armures, plutôt que les coups tranchants. Si la lame elle même est plutôt quelconque, malgré sont évidant dangerosité, la garde, de type Pappenheimer, elle, démontre une beauté difficile à ne pas remarqué, mais qui allie une bonne protection et une utilité, démontrant donc tout le savoir faire de l'artisan forgeron.
Garde de la Rapière Balizarde:
 
Amélioration : Trempage à l'altagane
Utilisable seulement pour les armes métalliques. Des pépites d'altaganes sont fondues avec le métal de l'arme, lui donnant une dureté exceptionnelle et une résistance physique impressionnante.



Arme Secondaire :


Pistolet de duel (Akkaton)
Le Pistolet de Bremer, portant le nom de Joyeuse, est d'une particularité évidant, malgré sa taille, il possède une pénétration équivalente à un fusil, permettant un tir dévastateur et bien souvent fatale, mais se pistolet, qui est l'une des raisons de la renommé de Bremer, possède surtout une précision digne d'une arme d'épaule, beaucoup plus précise que n'importe quel pistolet, allié au savoir faire de son propriétaire au maniement des armes, rendant quasiment tout ses tirs d'une redoutable efficacité. Se n'est pas pour rien que le pistolet de Bremer possède une partie de la notoriété de son porteur, esthétiquement néanmoins, celui-ci ne possède aucune réel marque distinctive, outre un métal qui à été volontairement noirci, un mécanisme de tir qui à été clairement modifié et un renfort en bois qui évite à la main de glisser.
Pistolet de Bremer, dites Joyeuse:
 
Amélioration : Système de tir précis (Akkaton)
Une modification du mécanisme de tir rend les tirs de l'arme bien plus précis, le projectile ayant bien plus tendance à aller là où on vise.



Armure :


Brigandine
L'armure que porte Bremer, lorsqu'il est au combat avec ses troupes, est, dans les faits, plutôt légèreté, étant beaucoup plus habitué à un style de combat très rapide alliant agilité et vivacité, une armure plus lourde l’encombrerait plus qu'autre chose, c'est ainsi que sont choix s'est arrêté sur une Brigandine, soit, une armure de cuir commune ayant été renforcé de plaques d'acier riveté à l'armure originale, donnant une meilleure protection, tout en évitant d'avoir un trop grand poids à porté. Certain diront même que s'est une erreur, surtout que Bremer à tendance à se battre aux côtés de ses hommes, mais puisque l'homme en question est énormément reconnu pour son maniement des armes à poudre avant tout et donc, à tendance à éviter les combats aux corps à corps ou il est évident que la force de son adversaire l'emporterait, il préfère décharger son pistolet sur son ennemi. La mort reste la mort, peu importe la façon dont elle est donné...


Autres équipements


Ensemble de voyageur : Uniforme Militaire de Terrain
Un Uniforme de l'Armée d'Akkaton Standard, conçu pour montrer le grade du porteur sans signe ostentatoire, pratique et peu encombrant, conçu pour la vie sur le terrain.
Amélioration : Tissu isolant
Le tissu est traité pour retenir la température à une température agréable pour son porteur plus aisément.



Ensemble royal : Uniforme Militaire d’Apparat
L'uniforme Militaire d'Apparat Akkatonien de l'Armée de Terre typique, démontrant très clairement le rang et les différentes médailles du porteur.


Système de communication militaire (Akkaton)
Réservée aux militaires, c'est une paire d’oreillettes permettant de réceptionner un signal militaire et communiquer en temps réel. Aussi bien avec quelqu'un doté de la deuxième oreillette qu'avec un officier doté d'une oreillette spéciale. Elle a une portée de 5 kilomètres pour une conversation normale et 15 kilomètres pour du langage morse.
Amélioration : Amélioration de la qualité de 1er niveau
La qualité de l'objet est améliorée, celui-ci est plus efficace dans l'utilité qu'est la sienne.



Chevalière précieuse
La Chevalière en argent des dan Gorst, qui lui à été donné il y a des années à la mort de ses parents, elle porte le sceau de la famille.


Chien de guerre
Balthazar, est le compagnon de Bremer, un Grand d'Akkaton(Grand Danois) de 3 ans, une espèce directement importé depuis le continent d'origine de l'Empire ou il est relativement commun et prisé, autant chez les familles riches que pour les troupes militaires, même si sont tempérament n'est pas agressif de nature. Poil ras, très grande taille(arrive à la taille des hommes moyens) et près de 150 livres, il possède un tempérament loyal envers son maître et tolère mal la solitude, doté de plusieurs types de couleurs de robes, celui de Bremer est d'un noir de charbon.



Caractéristiques :




Magie : (Description ici.)

Potentiel : Inexistant

Feu : Inapte
Eau : Inapte
Vent : Inapte
Terre : Inapte
Lumière : Inapte
Ténèbres : Inapte
Invocation : Inapte
Nécromancienne : Inapte
Transformiste : Inapte

Mental : (Description ici.)

La volonté : Maître
Contrôle de soi : Maître
L'intelligence : Prodige
La perception : Maître
Le charisme : Confirmé
Technologie : Champion

Physique : (Description ici.)

Force physique : Confirmé
Agilité : Maître
Vivacité : Maître
Résistance physique : Confirmé
Résistance magique : Débutant
Vitalité : Champion
Beauté : Adepte
Discrétion : Débutant

Martial : (Description ici.)

Armes de tailles : Maître
Armes lourdes : Inapte
Armes d'hast : Inapte
Faux : Inapte
Art de la défense : Champion
Armes de lancer/fouet : Inapte
Arc/arbalète : Inconnue
Mains nue/Arts martiaux : Confirmé
Armes à feu : Virtuose
Équitation : Adepte
Domptage : Champion
Conduite : Inapte

Si dragon

Combat dans les airs : Inapte
Combat sur la terre ferme : Inapte


Description de votre personnage :


Description physique :

Physiquement, Bremer, pourrait largement passer pour plus jeunes qu'il n'est, approchant désormais de ses quarante ans, une vie passé dans l'armée d'Akkaton à chassé les Monstruosité du désert lui ont, fort possiblement, permis de garder un corps fort et robuste, mais surtout, très bien conservé, lui permettant de toujours être de  bonne compétition avec les plus jeunes soldats mis sous ses ordres, dans les différents jeux d'adresses connu dans cette vie militaire. Il n'attire néanmoins pas le regarde dès les premiers abords et tant à se faire oublier, son visage relevant d'une grande banalité et plutôt commun, malgré les quelques cicatrices apparentes, dont l'une sur la mâchoire inférieure gauche, qui est visible dès le premier coût d’œil lorsqu'on a finit par se rendre compte de la présence de l'homme. Droit comme seul un militaire le peu, probablement aussi, cachant une certaine timidité derrière un air austère, il ne sera clairement pas le type de personnage à se faire remarquer par son excentricité ou sa prestance, même si la qualité de son habillement et de son apparence physique pourrait probablement lui permettre de se mettre à l'avant scène beaucoup plus souvent.

Son regarde bleuté démontre une vivacité et une perception hors du commun, il est clair que malgré son incapacité à se mettre à l'avant plan, là, est présent la dangerosité de l'homme qui sait tout de même observé et retenir son environnement en étant le second plan, les yeux vifs, mais calme, telle une mer scintillante, camouflant bien des choses à ceux qui ne pourrait aller plus loin. De poil foncé, et portant fièrement et impeccablement une moustache, des sourcils et des favoris fourni, malgré des cheveux coupé court, il est clair que l'homme prend un grand soin de sa personne, tout comme le démontre son corps, qui, s'il n'est pas imposant de par sa musculature, l'est de par sa grande taille, démontre néanmoins qu'il est entraîné à des activité bien précise lui demandant une grande agilité.

Toujours en uniforme militaire, il semble, par ailleurs, avoir été créé pour porter l'uniforme à la perfection et certain pourrait même aller jusqu’à se demander si il ne pourrait pas tout simplement être un acteur engagé, tellement son apparence est typique de l'imaginaire créé par les gens du peuple.

Description mentale :

La majorité des civiles le vois comme un excellent militaire sans véritable intelligence, la vie militaire l'aurait rendu qu'un simple automate capable de tuer efficacement au nom de l'Empire, le fait qu'il soit presque une statut durant les réceptions ou autre frivolité ou il est invité et se fait un devoir d'être présent, n'arrange en rien cette vision des choses. Dans les faits et plusieurs des ses supérieurs sans sont aperçu, Bremer est intelligent et cultivé, possédant un excellent sens de la stratégie et n'hésitant pas à aller au front avec ses hommes, la façade qu'il montre du stoïque soldat de plomb n'est la que pour la parure, il n'aime pas être le centre de l'attention et préfère observer de loin tout se qui se passe, enregistrant le moindre geste et la moindre parole, pour pouvoir l'utiliser plus tard.

Ses parents se sont assuré qu'il est une éducation mondaine, il peut donc, si il veut, faire le soldat mielleux et intéressant, mais il a surtout reçu une éducation militaire, et plusieurs professeur privé, qui se sont vite rendu compte de ses aptitudes, capable de garder la tête froide devant les situations difficiles, une volonté de fer, la perception de son environnement qui frise la magie, mais surtout, une capacité à ressentir les véritables émotions ou désirs des personnes qui l'entoure, le tout lui ayant permis de monter les échelons de l'armée et à se faire aimer et respecter des hommes qu'il a commandé.

Mais il est aussi excellent pour cacher ses propres sentiments derrière cette image de soldat, en réalité, il est seul, un loup solitaire qui ne possède aucune réelle attache en ce monde, outre son patriotisme pour l'Empire d'Akkator, il ne possède aucune famille, aucun ami proche, même si il participe volontiers aux événements mondains, il n'y voit que des connaissances sans plus, il serait bien incapable d'avoir la moindre amitié pour de tel attroupement de gens qui n'ont aucune conscience de la réalité de la vie et du monde qui les entoure. Si cette solitude et cette mélancolie ne l'a pas rendu fou, s'est qu'il se défoule sur le champ de bataille, il s'en sert pour affermir ses sens aux milieux de l'enfer des combats, tuant sans hésitations sans mot et pouvant même aller jusqu’à faire souffrir ses victimes lorsque celle-ci ont été responsable de la mort de plusieurs de ses hommes, depuis peu, il a commencé à se trouver un appétit pour la torture envers autrui, les combats l'ont probablement plus atteint qu'il l'aurait cru possible...

Convictions :

Bremer est un soldat dans l'âme, il à trouver un sens précis à sa vie dès le jour ou il à porté l'uniforme de l'armée d'Akkaton et pour rien au monde, il ne souhaite trahir se que représente cet uniforme pour lui, un monde d'équité ou chacun à droit aux mêmes chances de vivre tel qu'il le souhaite, un monde de progrès ou le savoir et la technologie améliore la vie de tous, un monde d'ordre qui fait face au chaos. Il est donc, clairement, un fervent patriote de l'Empire d'Akkaton qui représente à ses yeux, l'idéale de se monde, la flamme dans un monde de froid et de ténèbres, il était donc évident pour lui d'aller plus loin que de servir l'état en étant qu'un citoyen et de faire don de son corps et de ses capacités à l'État et ses concitoyens. Car oui, Bremer est parfaitement conscient que la mort est l'amie la plus proche des soldats et si il l'a redoute, car avoir peur de la mort est être dans un état sain d'esprit, il l'accepte volontiers.

Il est bien évidemment fasciné par tout les différents États du continent, même si, il possède un avis tranché sur ceux-ci, par exemple, pour avoir séjourner un temps dans les Duchés du Sud, il reconnait leur côté fantastique et exotique, avoir du plaisir dans les Duché est probablement le premier mot d'ordre, mais le tout est entouré de corruption, de violence et de chaos. Malgré son aversion total pour la magie, qu'il voit comme un don élitiste et leur gout très prononcé pour l'esclavage, il respecte Ikhyld, Eïlynster attire sa curiosité et son côté aventureux, simplement du aux mystère qui entoure cette État dû au Mur, Eïrn à pousser l'individualité à son maximum, mais sans réellement permettre à tous d'être égaux ou d'avoir les mêmes possibilités, il la voit comme un territoire de Chaos structuré, intéressante, mais sans plus, le crystal néanmoins tiraille à la fois son aversion pour la magie, mais à l'inverse, son côté intellectuel, il est certain que le crystal pourrait permettre dès avancé dans le domaine technologique. En se qui attrait à Teïder, seul son aversion pour la magie est plus importante.

Il ne possède pas de préjugé précis envers les différentes races, éduqué tel qu'il l'a été dans l'Empire, mais il considère que certaine, tel les Orcs par exemple, ne seront jamais capable de comprendre complètement l'État d'Akkaton et ne pourront si intégrer efficacement.


Passé de votre personnage :


Histoire :

Juillet 1966
Tante Valéria m'a donner se livre, elle dit que sa s’appelle un Journal Intime et que je peu y écrire tout se que je veux tant que je suis les jours. Papa était fâché de l'apprendre, mais il me l'a laisser, il ne serait pas content d'apprendre que j'ai de nouveau dit Tante Valéria, elle n'est pas ma tante, Papa me demande toujours de l’appeler Madame, comme il le fait, il dit que son travail, comment il a dit déjà, un Ma___jor___, s'est un mot compliqué, malgré que Tante Valéria m'apprend à lire et écrire, elle à même dit que j'étais très intelligent! Il dit qu'il s'occupe de la maison et du confort des gens qui y vivent, et que Tante Valéria est son employeur, mais elle est gentille, s'est elle qui me dit de l’appeler ma Tante, elle me donne même des sucreries parfois, mais Papa ne doit pas le savoir, même si les bonbons sont bon, je préfère quand Tante Valéria raconte ses histoires, elle a voyager partout! Ensemble on se déguise et on revit ses aventures dans la maison, jusqu’à se qu'Oncle Heinrich nous découvre et commence, comment elle dit déjà tant Valéria? Grommeler dans sa barbe comme un vieil ours mal léché, il semble jamais être de bon humeur, Oncle Heinrich, Tante Valéria dit que s'est dû à leur fils, beaucoup plus vieux que moi, qui s'attire toute sorte de problème, mais elle me dit de pas m'en faire et on va continuer nos aventures dans le grand jardin derrière la maison. J'entend Papa qui monte, je dois vite cacher mon Journal, il doit certainement avoir de besoin de moi pour ses tâches.

Au revoir Journal!

Avril 1969
Hier j'ai eu huit ans, Tante Valéria m'a amené voir une pièce d'Opéra, elle à dit que les gens chantent très bien, il y avait de la musique et de magnifique décors, mais les chanteurs n'arrêtais pas de crier, Tante m'a expliqué l'histoire par la suite, mais je trouve que les chanteurs ont tout gâché. Quand nous sommes rentré, Oncle Heinrich était dans une colère noire, je ne l'avais jamais vu autant en colère, même quand j'ai fais une bêtise, il parlait de son fils, il n'est jamais venu les visiter, je sais qu'il est beaucoup plus vieux que moi et selon se que j'ai compris, il se aurait de nouveau fait des bêtises, j'imagine qu'elles doivent être pire que les miennes pour qu'Oncle Heinrich soit si en colère. Je suis désolé d'avoir sauté une journée dans se journal, mais Papa et même Tante Valéria m'ont demandé d'aller me coucher immédiatement.

Se matin, Oncle Heinrich m'a réveillé, je crois que je ne l'est jamais vu venir dans cette partie de la maison, encore moins venir me réveiller, il avait une lourde boite en bois sous le bras et il m'a demandé de m'habiller et de le suivre, en disant qu'il avait besoin d'air et qu'il était temps que je commence à être convenablement éduqué. Nous sommes allé à la lisière du grand jardin et il a ouvert une porte caché dans le grand mur derrière celui-ci, que je connaissais même pas, jamais Oncle ne m'avait amené en aventure, derrière s'était le grand désert qui recouvre la majorité de la Province, il avait installer des bouteilles de verres sur une dune et il a déposé la grande boite en bois sur un tabouret tout prêt, en me demande d'approcher pendant qu'il l'ouvrait. À l'intérieur il y avait deux pistolet, j'en avais déjà vue dans les livres de Tante Valéria, avec les histoires de héros, il m'a précisé que s'était des Pistolet de Duel, fabriqué pour leur précision et qui pouvait tuer un homme d'une seule balle, Oncle Heinrich à toujours été précis dans ses paroles. Il a rechargé l'un des pistolets et me l'a tendus en me disant de viser une bouteille et d'appuyer sur la détente, même si se n'était qu'un pistolet, il était très lourd et pour bien viser j'ai du mette ma main sur le métal, le canon, et avant qu'Oncle sans rendre compte, j'ai tiré, je suis tombé, mais j'avais mal à la main, elle était devenue toute rouge la ou j'avais tenue le canon, je n'es pas pleurer, Oncle Heinrich n'aime pas les larmes. Pour la première fois que je le connais, il est venu me relever et à déchirer un bout de sa chemise pour venir me faire un bandage sur la main, il avait de l'attention pour moi et il m'a même souris en pointant du doigt la bouteille que j'avais viser, elle avait éclater en morceau!

Décembre 1971

J'ai tué un homme...

Janvier 1972

Voilà un mois que j'ai tué cette homme, je ne savais rien de lui lorsque je l'est tué. Il s'est présenté à la maison sans avertissement, lorsque Papa à ouvert la grande porte j'ai tout de suite vue que quelque chose n'allait pas et j'ai préféré rester à l'étage, l'homme ressemblait à Oncle Heinrich, mais beaucoup plus jeune et possédant un grand nombres de cicatrices plus ou moins bien refermé. J'ai compris qu'il devait être le fils d'Oncle et Tante, mais même si la curiosité était immense, je n'es pas quitté la protection du second étage, se visage m'avait fait penser à ceux des vilains dans les histoires que Tante Valéria me lisait, rien de bon allait sortir de cette visite, j'étais sûr. Toute la soirée j'ai écouté les éclats de voix qui allait en s'envinement, jusqu'à se qu'il n'y est plus rien, un silence complet, intrigué, j'ai sortie de la chambre que je partage avec Papa, sans oublier de prendre le pistolet que m'avait donner en cadeau Oncle Heinrich.

Juste avant d'entrer, j'ai bien écouté, il n'avait pas cessé de parler, il parlait simplement plus calmement et je le senti, avec une forte tension dans la voix. Puis ;

BAM

Le coup de feu se répandit dans la maison plus que de raison, brisant le silence ambiant, trop habituer que je suis à m'entraîner avec Oncle au tire, il eut moins d'effet que la moyenne des gens. Mon réflexe a été d'armer le chien de mon pistolet et de faire irruption dans la pièce, Papa était étendu au sol avec une quantité impressionnante de sang pour un si petit homme, le fils d'Oncle et Tante était occuper a rechargé un petit pistolet de poche, facilement dissumulable. Par la suite, je fis une chose que peu était capable, encore moins à mon âge, la tête de l'homme qui menaçait ma famille devint une bouteille de verre et mon doigt appuya sur la détente, le coup de feu fut puissant dans cet endroit clos et la tête que je visais éclats beaucoup plus fortement que les bouteilles auxquels j'étais habitué, envoyant valser des morceaux un peu partout dans la pièce.

Août 1973

Depuis la mort de leur fils et de Papa, Oncle et Tante semble plus serein, il reste profondément attristé de la mort de mon père, mais, comme me l'a expliqué Tante Valéria, leur fils était un sujet constant de mécontentement mêlé d'inquiétude et d'une bonne part de honte qui avait miner leur famille depuis des années, leurs fils ayant décidé de suivre une voie semer d’embûche et malsaine autant pour lui que ses parents. Il a très vite sorti de l'autorité d'Oncle, prétextant qu'il voulait contrôlé sa vie, se tournant vers une vie ou régnait la pègre, le banditisme et la contrebande, accumulant les dettes et autres problèmes, dû à sa totale incompréhension de se monde jusqu'au point ou il fut au bout de la patience de certain de ses créanciers, l'obligeant à aller demander l'aide de ses parents, grâce à leur fortune. Il avait emporté un pistolet de poche, les menaces étaient très vite arrivé au cours de la confrontation avec Oncle et Papa s'était interposé au moment ou il sortait le pistolet, la balle avait tué Papa presque du premier coups, puis j'étais arrivé...

Durant la dernière année, Oncle Heinrich à engagé divers professeur privé, ma curiosité naturel et divers autres aptitudes m'ayant permis dans impressionner plus d'un, autant par mes capacités intellectuels que martiale, mais tous ont eux la même remarque, je semblais distant, Oncle et Tante ne le savent pas, mais j'ai souvent écouté, j'observe mon environnement, pour les différents professeurs je suis l'élève idéale, une éponge comme ils disent, mais plus, puisque je propose mes propres idées. Je reste distant à leur avis, trop même, certain ont proposé que je sois observé par des médecins dû à un probable trouble mental, comme ils disent, mais moi je sais se que j'ai et Oncle et Tante aussi, j'ai vue le côté sombre et j'ai tué très jeune, outre mes parents, je ne crois pas que je ferais de nouveau confiance à mes semblables avant longtemps. Oncle et Tante m'ont adopter, ils ont dit que s'était la moindre des choses pour se qu'avait fait Papa, que de donner leur nom et d'en faire leur héritier son fils.

Aujourd'hui je quitte la maison pour une Académie Militaire, Oncle m'y à inscrit, situé sur le continent original de l'Empire, il à dit qu'une éducation militaire allait me permettre de m'ouvrir les portes nécessaires à mon futur, je n'y comprend pas grand chose, mais je fais confiance à Oncle. Il va se passer plusieurs années avant que j'écrive à nouveau, au revoir journal.

Avril 1977

Quatre ans, cela fait quatre ans que je suis parti d'Orzian, je suis arrivé hier dans la cité d'Airain, puis à la maison de mes parents, le tout semble avoir profondément changer, ou ma vision des choses à changer d'autant, je n'en suis plus si sûr après avoir passé autant de temps dans un cadre si stricte que l'Académie Impériale, mais je suis sûr d'une chose, autant je suis content de revoir mes parents, autant je sais que cela ne durera pas, demain je vais avoir seize ans et donc, je vais faire mon service militaire obligatoire pour l'Empire. Je suis triste pour mes parents, que l'ont ne puisse pas se voir plus longtemps, mais je suis heureux aussi de pouvoir les revoir depuis une si longue absence, de voir le regard d'Heinrich, la fierté et le respect qui s'y lisait, et l'accueil de Valéria, j'aurais peut-être dû prendre le temps de rester plus longtemps à la maison, mais comme je l'es expliqué dans mes lettres à ceux-ci, j'avais décidé de passer le mois entre la fin de mes années à l'Académie et mon enrôlement obligatoire dans l'Armée Impériale à visiter les grands points d’intérêt de l'Empire d'Akkaton, la capitale Impériale entre autre.

Je n'es pas perdu cette curiosité, Valéria m'a beaucoup trop entraîné durant mon enfance et à profondément acéré se trait, se monde vaste permettant de voir des merveilles naturels et le savoir faire de l'Empire, les merveilles d’ingénierie et architecturale, qui caractérisait cette époque et l'ingéniosité de la mixité fessant la force d'Akkaton. Je voulais surtout y assurer mon choix, la voie militaire, cette enrôlement n'est pas obligatoire pour moi, j'y vais de mon plein gré et je compte bien continuer cette carrière des années durant, Heinrich m'a montré ma voie et mes soirées passé aux côtés de Valéria ont aiguisé mes sens, cette soirée, ou j'ai tué leur fils, m'a ouvert les yeux, j'étais trop jeune à l'époque, mais aujourd'hui, à l'aube d'être un homme aux yeux de la loi, j'ai compris que cette épreuve à pavé cette voie martial.

Je suis triste de laisser mes parents, sans eux, jamais je n'aurais été capable de découvrir et développé mes capacités telle qu'ils le sont aujourd'hui et encore moins j'aurais découvert cette fidélité pour l'Empire.

Octobre 1981

L'Armée m'a permis d'avoir une semaine de permission, la chose à été plutôt difficile durant mon entrainement de sous officier, mais après quatre année de service en continu et au vue des circonstances et, selon se que j'ai compris par la suite, une certaine aide extérieur plutôt éloquente, j'ai eu la possibilité d'avoir cette semaine. Mes parents sont décédé, Heinrich à sombré paisiblement m'a dit Valéria, mais je n'es pas pu arrivé à temps, j'ai put être présent pour les derniers moment de ma mère néanmoins. Il est intéressent que deux êtres ayant passé leur vie ensemble, une vie aussi remplit que celle de mes parents, se termine aussi sereinement et en parfaite synchronisation, mère ayant eu la force de l'attendre avant d'aller rejoindre son mari, enfin de confirmer de vive voix et légalement que tout se qui appartenait au dan Gorst me revenait, mais surtout, enfin de me laisser ses dernières paroles. J'aurais probablement dû être triste, et je l'étais à quelque part, mais je sais que tout deux ont vécu plus que suffisamment et qu'ils étaient plus que serein de partir en sachant que j'ai bien commencer ma vie dans l'Empire.

Avec cette nouvelle Chevalière au doigt et se manoir, je devenais véritablement Bremer dan Gorst, mais le lendemain me donna une nouvelle surprise. Un représentant officiel de la famille Draenor vint se présenter en personne, une visite que je n'aurais pas cru possible à se moment de ma vie, mais qui, après avoir parler avec celui-ci fit du sens. Mon père, Heinrich dan Gorst, lui même un membre de la famille Draenor, même dans la mort, me laissait un cadeau, quelque mois avant le jour de sa mort, il avait commencer des démarches et fait fonctionner certaine de ses relations, entre autre, en devenant mon parrain et en s'assurant que je puisse continuer à en avoir un si il lui arrivait quelque chose, comme si il se doutait déjà à l'époque qu'il finirait sa vie d'ici peu. À vingt ans, je fut introduit dans cette grande famille Politique qui réunissait les guerriers de l'Empire, la classe militaire méritante, il me reste en fait qu'a être validé par le Sénat ou l'assemblé du peuple, une validation bureaucratique plus qu'autre chose, mais qui, pour moi, reste le plus important dans une état de droit.

Juillet 1989

Voila huit ans que je suis dans les Duchés du Sud, tout de suite à la fin de mon entrainement j'y es été envoyé en Garnison pour l'Ambassade d'Akkaton d'Inveïs, suite à quelque coups d'état et de puissant troubles qui agitait les différentes cités, d'un important coup d'état réussi qui avait vue une famille ducale être renversé et éliminer l'année d'avant, selon les rumeurs, quelque membre de cette famille n'aurait jamais été retrouvé, survivant ou simplement assassiner sous couvert, le tout ne saura probablement jamais élucidé. Les Duchés sont après tout une zone de non droit, en quelque sorte du moins, pour la vision des Akkatoniens, même si après huit ans de service j'ai put remarquer des lois non écrite qui régissent même les différents meurtres et la composition des bals et autres événements mondains.

Mon intérêt s'est surtout éveiller au contact du modèle militaire en vogue dans les duchés, quasiment aucun soldat permanent, outre des gardes du corps, les armées Ducales ou des différentes cités, voir de certain village, sont entièrement composé de compagnie de mercenaire, qui sont, pour les plus grandes, aussi puissantes que les Duchés eux-mêmes dans certain cas. Se basant sur l'arbalète et la lance, ses compagnies de mercenaires utilisent des tactiques intéressantes, le mur de lance que forme leur piquiers est une menace pour toute cavalerie voir même des unités d'infanterie léger, et leur utilisation de bataillon d'Azurien armée d'arbalète permettant de tirer directement au dessus de leur ennemi rend se type de combat très dangereux et difficile à se protéger, une arme en particulier à éveillé ma curiosité, la Rapière Duchéenne. Une épée en fait, mais servant surtout à des coups d'estoc, si elle semble d'une certaine légèreté elle reste étonnamment lourde, mais équilibré, permettant d'être une arme mortel dans se quel excelle, l'agilité et la rapidité du porteur de viser les failles des armures. Durant ses années dans les Duchés, en tant que sous-officier, puis Capitaine, je me suis trouvé un Maître dans l'art de la rapière et m'y suis instruit, en plus de cet entrainement, je me suis inscrit clandestinement à des compétitions et des épreuves sous le surnom du Chacal.

Maintenant revenue dans la cité d'Airain, j'ai put revenir avec l'une de ses rapières acheter à bon prix dans les duchés que je compte bien faire modifier chez un forgeron, une lame en Altagane permettra à se type d'arme d'être plus utile. J'ai reçu mes nouveaux ordres, ma compagnie est désormais affecté dans la province, la chasse aux populations monstrueuses et différents bandits deviendra notre nouvel mission.

Décembre 1996

Désormais je suis un Juge, toujours chargé de trouver et chasser les populations monstrueuses, ainsi que les divers bandit ou contrebandier, mais mes moyens ont augmenté et surtout, mes contacts me permettent désormais d'avoir une plus grande vue sur le côté militaire de l'Empire, mais aussi la politique de celui-ci, autant celle visible que caché, continuer d'avoir une vie mondaine me permet de garder de bon contact et de m'informer des petits potins. La vie de la haute société Akkatonienne est clairement une chose hautaine, mais elle permet d'en savoir énormément plus que se que l'ont pourrait croire au départ sur tout un chacun, l'image que je m'y suis fait et mon titre connu dans toute la province, le Chacal Akkatonien, qui me viendrait de mes tactiques opportunistes et impitoyables. Le titre à l'avantage de me permettre de m'ouvrir des portes normalement close pour de simple Juge et de rencontré des gens de beaucoup plus haut rang, l'image que je m'y suis créé, de soldat vétéran, m'a permit de rester en retrait tout en étant polie. Récoltant des informations sur tous, mais surtout, sur les aléas des différents secteur d'activité de l'empire et la politique de celle-ci.

J'ai commencé à investir l'argent que j'ai durement gagné dans les industries de transformation du métal et l'armement, avoir plusieurs secteurs d'activité est toujours une excellente idée afin d'avancer dans la vie et je sais que ses industries vont devenir fortement important dans un avenir très proche...

Janvier 2000

Une convocation de l'Empereur en personne, une convocation dès plus étrange...


Liens :

Heinrich dan Gorst Draenor[Décédé] : Son père officiellement et dans son cœur, au détriment de l'être de par son sang, un homme dur et à la forte présence, mais qui à tout donner à Bremer, même son affection qu'il démontrait si peu souvent, aujourd'hui décédé du à son grand âge. Bremer continue à rendre régulièrement visite à sa sépulture. Il était aussi son parrain lui ayant permis son intégration dans la Famille Royale Draenor lorsqu'il avait à peine 20 ans.

Valéria dan Gorst[Décédé] : Sa mère, qui lui à donner toute l'amour que son cœur contenait encore, même si il n'était pas née d'elle, une femme cultivé de son vivant qui avait donner le gout de la découverte à Bremer et qui lui avait tant parler de ses voyages sur les différents continents et État qu'il en avait rêvé toute sa jeunesse, décédé dans les bras de son mari, Heinrich, elle aussi de son grand âge.

Klaus[Décédé] : Son père de sang, mort lorsqu'il était jeune, il était Majordome pour les dan Gorst, Bremer l'a toujours vu comme une figure autoritaire plus que comme un père aimant, mais aujourd'hui, Bremer se rend compte de tout les petits sacrifices qu'il à endurer enfin que son fils est toujours le mieux possible, malgré sa désapprobation, le fait que le jeune Bremer se soit très rapproché des dan Gorst l'enchantais, puisque cela allait permettre à son fils de pouvoir se qu'il voulait de sa vie.

Ses Soldats : Bremer se fait un devoir de connaitre tout ses soldats un minimum, allant même jusqu'à passé du temps avec eux, écoutant les histoires et les blagues grivoises des militaires et participants lui-même à ceux-ci autour des feux de camps, son état-major, par exemple, est avec lui depuis près de 15 ans, tous ayant combattu ensemble au front.

Les Mercenaires : Bremer à passé la majorité de sa carrière à chasser les populations monstrueuses et les bandits/contrebandier sévissant dans les déserts de la Province Akkatonienne, il à donc travailler ou engagé une bonne partie des mercenaires de cette région pour soit l'accompagner, lui et ses hommes, un mercenaire en connait généralement plus sur se genre de mission spécifique ou simplement des missions de chasses, lorsqu'il ne recevait pas les ordres pour sortir de garnison. Que se soit Peddyr Thelrand, le vétéran mercenaire amnésique ou Lydie Kolas, la fameuse Chasseresse alcoolique.


Qui êtes vous ?


Petite présentation de votre personne : Adepte de jeu de stratégie et de gestion, j’ai longtemps fait du rp il y a quelque année, c’est donc un retour au source pour moi, particulièrement bon en tout se qui attrait au côté militaire.

Rythme rp et particularités : Étant très souvent sur la route, puisque Routier de métier, mon rythme peu être changeant et irrégulier.

Comment avez vous découvert le forum : Via Frederica

Des ambitions pour votre personnage ? Quelle évolution aimeriez vous lui donner à court ? Moyen ? Long terme ?
Avez vous prévu quelque chose ou êtes vous adepte du "laisser le jeu faire" et voir ce que ça donnera ?
Outre monter la hiérarchie d’Akkaton et travailler pour la gloire de la nation en me fessant bien voir de sa Majesté l’Empereur, j’irais selon chaque jour. Je verrais au fur a mesure de mon rp, mais je suis sûr que l’Empereur saura utiliser mes capacités aux mieux.


Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bremer dan Gorst Draenor, Juge au service de sa Majesté Impériale [Prêt] Lun 8 Jan - 0:35
Terminé!
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bremer dan Gorst Draenor, Juge au service de sa Majesté Impériale [Prêt] Lun 8 Jan - 19:25
Coucou Bremer, du coup je vais m'occuper de ta fiche comme convenu o/ !

Identité :

Surnom : Aucun ? Même par la famille proche ? Tes hommes ? M'enfin ce n'est pas important au pire^^.

Titre : Baisse le niveau de ton titre à connu, disons qu'avec fameux je ne vois pas de raison pour laquelle tu ne serais pas encore haut juge, disons que fameux ça veut dire que « presque tout » le monde te connaît dans l'empire pour de grands accomplissements historiques ou des hauts faits reconnus publiquement (ou alors pour une très haute position sociale comme seigneur juge ou empereur). Mais pas d'inquiétude, je ne pense pas que tu manqueras d’occasion de monter le niveau de ce titre en jeu Wink .

Armes et équipements :

Rien à y redire^^.

Qui êtes vous :

On va bien s'amuser ensemble en concourrant à la gloire d'Akkaton 8D .

Caractéristiques :

Bon d'abord, met inapte en combat dans les airs et sur la terre ferme lol, ton personnage n'étant pas un dragon, ces compétences ne le concernent guère.

Ensuite convertit tous les inconnu en martial à inapte, cela t'éviteras de flinguer des points dans des compétences que tu n'utiliseras pas xD.

Sinon nonne nouvelle, je vais monter tes caracs du coup vu que tu es en dessous de ce qu'il faut^^.

Monte l'intelligence à prodige, ce sera très utile en tant qu'officier, surtout si tu veux justifier que ton personnage soit une tronche.

Monte le charisme à confirmé, parce que même si soit disant ton personnage n'est pas charismatique, le charisme d'un quidam moyen me semble plus approprié pour un officier doué que celui inférieur o/ .

Monte le contrôle de soi à maître, ça peut toujours être utile, surtout que ton personnage a l'air de bien savoir se contrôler.

Monte la volonté à maître aussi, ce serait cohérent avec l'histoire de ton personnage, son statut et sera moins lourdement handicapant face à des mages manipulateurs. (Même si tu restes quand même vulnérable à ça, mais bon tout le monde doit avoir des points faibles)

Monte l'agilité à maître, cela ne fera pas de miracle vu que c'est la carac utilisée contre les armes à distance et soumise à de gros malus par rapport à l'art de la défense quand on use d'un bouclier pour, mais ça fera un point faible un peu moins évident, même si toujours existant.

Enfin en somme c'est un personnage très équilibré que tu nous as fais là^^. On voit bien ses points faibles et points forts.

Description de votre personnage :

Physique :


Rien à y redire, j'aime bien !

Mental :

Idem o/ .

Convictions :

Idem, c'est intéressant des convictions tranchées et bien établies comme celles-ci^^.

Passé de votre personnage :

Liens :


Pas grand-chose à y redire, par contre pour tes futurs rps si tu veux, tu peux prendre en compte qu'il y a des membres de toutes races dans l'armée Akkatonienne, mais aussi des femmes Wink .

Citation :
« il à donc travailler ou engagé lui même la grande majorité des mercenaires de cette région pour soit l'accompagner. »

Tu devrais plutôt dire que t'en as engagé une bonne partie, c'est quand même très vaste le grand désert Orzian, sauf si tu passes ta vie à engager des mercenaires XD

Histoire :

Citation :
«  La vie de la haute société Akkatonienne est clairement une chose hautaine »

Je dirais que cela dépend pas mal des familles royales mine de rien, probable que des Draenor soient plus élitistes par exemple que les Deffarès (même si on parle d'un élitisme méritocratique, pas clairement la même chose qu'un élitiste de nobliau supérieur par son sang), même si probablement moins hautains que les Finz.

Citation :
«J'ai commencé à investir l'argent que j'ai durement gagné dans les industries de transformation du métal et l'armement, avoir plusieurs secteurs d'activité est toujours une excellente idée afin d'avancer dans la vie et je sais que ses industries vont devenir fortement important dans un avenir très proche... «  
Ah tiens sinon, pas besoin d'éditer, mais je me disais que ce serait bien de te le préciser^^. Si je suis tout à fait d'accord pour des évolutions technologiques et tout (avec le temps et progressivement avec ma validation, moi-même je risque d'en amener même si je dirais pas lesquelles), il faut que ça reste équilibré par rapport à la magie et je ne vise pas forcément une même évolution technologique que le monde réel (pour cet équilibrage justement et aussi garder ce côté steampunk). Ce aussi pour des questions de personnalité de l'univers. J'imagine par exemple des technos n'existant pas dans le monde réel (genre la cybernétisation) qui pourraient exister/existent déjà sur Orzian et s'y développent.




Enfin en somme c'est tout, voilà tout ce que t'a  à corrigé. Fais-le et tu pourras être validé, très bonne fiche d'ailleurs Wink .
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 2014
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bremer dan Gorst Draenor, Juge au service de sa Majesté Impériale [Prêt] Mar 9 Jan - 2:10
Identité :

Surnom : Ma famille proche est décédé et mes hommes restent mes hommes, je suis si seeeeeuuuullll!

Titre : Je suis sur-qualifier pour n'importe quel poste, essai pas de cacher se fait! Changé.

Caractéristiques :

Qui te dit que je suis pas un Dragon dans mes rêves? Tu essai de brimer ma liberté de vol! Changé.

D'accord, mais je garde Arc/Arbalète en Inconnue, d'un coup que l'envie me prend d'envoyer un carreau sur un certain Empereur. Wink

Sa prouve que mon intelligence me permet d'être surqualifié dans mes postes, j'exige une augmentation de salaire! Intelligence monté à Prodige

Je savais que mon charisme d'adepte allait te faire de l'effet. Razz Fait.

Je suis un maître du contrôle de ma propre personne! Fait.

Je n'es aucun point faible! C'est un rock! C'est un pic! C'est un cap! Que dis-je c'est un cap, c'est une péninsule! Cyrano.

El toréador! Fait.


Description de votre personnage :

Physique :


Temps que sa implique pas un bâton et une caverne. x)

Mental :

J'ai utilisé mon évaluation psychologique.

Convictions :

Pas le temps pour les faux semblant!

Passé de votre personnage :

Liens :


Fait.

Histoire :

L'histoire est écrite selon le thème d'un journal intime dont certaine page aurait été publié pour la fiche, la grande majorité des commentaires qui y sont inscrite sont donc la vision de l'auteur de se qui l'entoure. J'ai volonté créé une contradiction dans la vie de Bremer, il a été recueilli par deux personnages que l'ont pourrait qualifié comme étant membre de la haute société, il à reçu une éducation clairement aristocratique et fait même parti d'une famille Royale. Mais pour lui, tout sa il l'a gagné par ses actes, rien ne lui à été donné dans la bouche, il se considère donc pas comme une membre de la haute société, mais comme un moins que rien qui s'est élevé, il a une profonde aversion pour les élites, sa compose sa vision de la magie d'ailleurs. Sa ne l'empêche pas de comprendre l'utilité des élites et de les utiliser justement, à son avantage.


Je suis parfaitement en accord avec toi et je compte en aucun cas dénaturé l'oeuvre de se forum, c'est un trait de Bremer, il diversifie ses projets, ne jamais mettre ses œufs dans le même panier, il fait pareil en terme de stratégie et pour lui, il est évident que le complexe Militaro-Industriel Akkatoniens est un investissement à fort rendement et pourrait corresponde à un emploi si il quitte l'armée.
Invité
avatar
Invité
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bremer dan Gorst Draenor, Juge au service de sa Majesté Impériale [Prêt] Mar 9 Jan - 9:16
Oky je comprend la vision de l'auteur o/, bon après les gars qui sont arrivés dans l'élite à la force de leur propre talent ou mérite ça manque pas dans la noblesse d'Akkaton je pense (je dis ça parce car comme tu le sais c'est pas du tout héréditaire le rang de noble là-bas et c'est pas du tout facile d'être accepté dans la noblesse en faîte, au risque sinon que ça fasse scandale, contrairement à la classe aisée bien entendu où hériter peut suffire), mais bon qui dit élite méritocratique peut aussi vouloir dire que la fierté née du fait d'avoir mériter cela peut rendre fier ou arrogant évidemment :3 . Rien n'est parfait.

M'enfin sinon bah je te valide du coup haha o/ !

Tu peux déjà commencer à rp du coup Razz (faudra qu'on parle de ça d'ailleurs) et tu pourras évidemment trouver ta fiche d'évolution par ici quand je me serais occupé des détails administratifs :

http://orzian.forumactif.com/f72-fiches-d-evolutions-des-personnages

Bon jeu à toi sur ce o/ !
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Akkatonien
Rang social: Noblesse Akkatonienne
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com
Messages : 2014
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Province Akkatonienne
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Bremer dan Gorst Draenor, Juge au service de sa Majesté Impériale [Prêt]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Bremer dan Gorst Draenor, Juge au service de sa Majesté Impériale [Prêt]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Un juge américain accuse six Haïtiens
» Reflexions d'un juge sur le systeme judiciaire haitien
» Une bibliothèque virtuelle au service du Droit
» M. Georges Moise: Un juge qui juge le système judiciaire.
» Charte du Juge d'application des peines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Le peuple d'Orzian :: Population Orzanienne :: Présentation de vos personnages :: Fiches validées-
Sauter vers: