Orzian, engrenages et arcanes

Une terre déchirée entre les progrès de la science et les mystères de la magie. Un continent où coexistent de nombreux peuples, disputé depuis toujours par quatre grandes nations. Mais l'arrivé des deux empires rivaux pourrait perturber cet équilibre.
 

Rencontrer l'oracle (Pv Shalia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Mémoires d'Orzian :: Sujets périmés :: Rps terminés
MessageSujet: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia) Mer 20 Déc - 21:17
Fin Décembre de l'An 1998 de l'âge d'Acier

Un monastère perché au sommet de l'une des nombreuses montagnes dans les Duchés du Sud, voilà où se rendait Sigismond. Ce dernier, entièrement recouvert de vêtements et qui tâchait de passer pour un simple voyageur comme un autre s'y rendait non pas tant pour prendre conseil même si beaucoup de ceux qui s'y rendaient le faisaient de ce qu'il avait entendu. Mais pour observer plutôt, même si bien entendu il se garderait bien de crier cela sur tous les toits. Il n'avait évidemment aucune bienveillance pour cet ordre arrogant qui détenait ce monastère, surtout que celui-ci hébergeait des non humains et était dirigé par une elfe aux dernières nouvelles, mais il n'était pas assez stupide pour une fois là-bas exprimer cela aussi bien en paroles qu'en actes. Après tout le digne serviteur du seigneur devait savoir briller par son esprit aussi et non pas que par un courage qui serait bien mal placé… Exprimé ainsi seul en territoire ennemi.

Ainsi il avait escaladé la montagne pour se rendre là-bas, en plein hiver, période où, même sachant que les hivers dans les Duchés étaient plutôt doux, peu de voyageurs devaient prendre la peine de faire le chemin, sauf ceux qui avaient le plus besoin d'éventuels « conseils » supposait-il. Chose qui l'arrangeait évidemment, après tout il n'aimait pas l'idée de devoir trop patienter pour ce genre de choses, même si évidemment plus de monde aurait voulu dire qu'il aurait été plus aisé de se cacher parmi eux, mais bon ce n'était là qu'un détail dont il pensait pouvoir se passer.

Et une fois arrivé devant le portail menant au monastère, il demanda bien entendu avec politesse audience à l'une des sœurs pour demander conseil à la dirigeante des lieux. Pour cela il fit évidemment preuve de son meilleur jeu d'acteur possible, après tout il ne voulait pas faire transparaître son mépris pour cet endroit par ses paroles et il y arriva heureusement plutôt bien. Après tout il était inquisiteur de Teïder et maîtrisait doncun minimum l'art de la comédie, restait donc maintenant à attendre d'avoir une audience et en profiter avant, pendant et après pour observer cet endroit peuplé d'ennemis de sa foi et avoir une meilleure idée des vérités et mensonges contenus dans les racontars qu'on faisait sur l'elfe soit disant immortelle qui dirigeait le tout. Après tout quelque chose lui disait que ce n'était pas la première fois qu'il aurait affaire à ce monastère et qu'il ferait sans doute bien de s'intéresser à ce dernier si un glorieux jour les armées de son pays marchait à nouveau triomphante sur ces terres impies qu'étaient les duchés, mais bon d'ici là… Autant se montrer patient, observateur et ne pas prendre de risques inutiles. Car même s'il était le seul à le savoir dans les alentours pour le moment, à ses yeux il était en territoire ennemi. Une terre sur laquelle ne brillait pas encore la vérité, mais aussi la majesté du seigneur de la souffrance.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia) Jeu 21 Déc - 16:37
Depuis des temps immoriaux, enfin surtout depuis de maintes générations, trônait tout en haut d’une montagne un très ancien monastère. Vivait ici un ordre de femmes dirigé par une seule femme depuis toujours nommée Shalia. Personne ne pouvait vraiment savoir ou accepter que c’était bien une femme immortelle, c’était sans doute trop difficile à le concevoir. Il n’existait pas que des vies temporaires, fragiles et programmées à disparaitre. Il y avait de rares être capables de vivre à jamais, et c’était bien le cas de l’esprit majeur de l’eau. Elle avait fondé ce monastère très rapidement, même avant la fondation des premiers grands empires existant de nos jours. Il avait su s’étendre, perdurer et garder une seule et même mission, l’accueil des femmes de ce nom.

C’était bien évidemment sans doute assez injuste pour les hommes, mais seules les femmes pouvaient séjourner au monastère. Les seuls hommes de passages étaient ceux qui venaient quémander des conseils, un guide, une divination de la part de celle, dont on disait qu’elle pouvait entendre le chant des étoiles et des dieux. Le monastère n’avait aucun rapport de prêt ou de loin à un culte quelconque. Il avait été toujours indépendant malgré les quelques velléités de certains envahisseurs. Une armée de Teïder avait d’ailleurs été massacré durant la grande guerre. Cependant et ce malgré l’absence apparente d’armes ou d’enseignement martial des femmes du monastère, jamais il n’avait été véritablement menacé. Il y avait une légende comme quoi un monstre terrifiant rodait dans le grand lac autour de la construction.

La montée vers le monastère était rude. Le chemin était naturel, à peine creusé à flanc de montagne. Le vent et la neige balayaient les lieux avec violence, et il n’était possible de monter de front qu’à deux ou trois personnes. C’était évidemment au vu des conditions un très mauvais chemin pour faire passer une armée. C’était ainsi très facile à défendre, et cela devait expliquer pourquoi le monastère était encore debout après des millénaires. Ceux qui venaient en pèlerinage avaient nécessairement des difficultés pour venir jusqu’en haut, alors que les femmes qui venaient pour avoir des protections semblaient en être épargner, comme si la montagne elle-même choisissait de les aider. Souvent, une petite créature marine volante venait à la rencontre de ces femmes. Elle semblait d’ailleurs avoir sa propre volonté, même si on connaissait fort bien à qui elle appartenait.

Malgré le froid que l’on pouvait imaginer au sommet de ces montagnes, il faisait étrangement chaud. A tel point que l’on pouvait voir de l’eau froide coulée le long des falaises. A même les falaises d’où tombaient de multiples petites chutes d’eau douce, on pouvait voir une colossale statue d’un homme en contemplation. Pour réussir à arriver jusqu’au monastère, il était nécessaire de monter des centaines de marches sans retour au-dessus d’un grand lac, comme s’il n’y avait que ces roches capables de résister à l’eau. Les bâtiments du monastère étaient d’un style elfique ancien, de l’âge du premier empire elfe, qui avait régné sur l’ensemble ou presque des terres. De magnifiques arbres aux feuilles violettes dépassaient du monastère. Cela offrait alors à tous une ambiance très douce et agréable à vivre. Le monastère ne ressemblait à rien véritablement dans le monde, ou en tout cas dans les duchés du Sud, comme venant d’un autre temps.

Même s’il n’y avait pas de code vestimentaire, très rapidement, les femmes du monastère ne portaient que des toges de différentes couleurs assez simples. Certaines portaient des vêtements plus classiques, mais en général avec le temps et l’acceptation de rester longtemps entre ses murs, les femmes protégées par l’ordre copiaient Shalia, la maitresse des lieux. Elle ne cachait rien quant au fait que les personnes ici n’avaient guère le choix. Il y avait des règles édictées depuis des siècles, immuables et qui n’étaient pas à discuter. Les femmes du monastère pouvaient toujours quitter ce lieu si les règles ne leur plaisaient plus. Elle pouvait toujours venir pour quelques jours, des semaines ou toute une vie. A l’entrée du monastère et ceux dans de nombreuses langues, il y avait les règles gravées dans la pierre.

1 – Les hommes sont interdits entre ces murs en tant que résident
2 – Toute forme de violence est interdite
3 – L’amour avec un homme est interdit en ce lieu
4 – Toutes femmes entrant dans ces lieux seront protégées quel que soit la raison future ou passée
5 – La seule et unique responsable en tout est Shalia pour toute question

Cela pouvait sembler être rude ainsi, mais apparemment, beaucoup semblaient en accepter les règles simples. Le bon sens et une certaine équité était de mise. Quand une femme tenait tant à un homme qu’elle ne sentait plus le besoin d’être protéger, elle pouvait quitter le monastère quand elle voulait. Tout le monde était logé à la même enseigne, et il était extrêmement rare que la maitresse des lieux ne quitte le monastère, comme la gardienne immuable des temps.

Sigismond n’était pas le premier à entrer d’une manière discrète. Chacun pouvait venir comme il l’entendait, ce n’était pas cela que Shalia regardait. Cependant, un guerrier tel que lui n’était pas si discrets que cela dans ce type de vêtements. De plus, il était difficile de pouvoir modifier suffisamment sa manière d’être, de se tenir lorsque l’on n’était pas un simple homme du peuple. Les habitudes avaient la vie dure. Au moment de pénétrer, on demandait les armes de chacun, mais il n’y avait pas de fouille, comme si elles faisaient confiance visiblement. On pouvait sentir à l’intérieur des murs une ambiance assez humide. Il n’y avait aucune violence manifeste, la vie semblait y être simple.

On disait que la dirigeante des lieux était ouverte à la discussion, aux critiques et d’une neutralité absolue. Elle n’avait jamais pris parti pour personne à part pour ses propres intérêts. C’était sans doute pour cela que l’on lui demandait parfois de faire l’intermédiaire lors de discussions diplomatiques tendues. Lorsque Sigismond demanda audience auprès de Shalia, une petite voix presque agaçante se fit entendre ainsi qu’un grand bruit d’un objet métallique qui tombait. Alors qu’une des sœurs allait répondre et n’avait eu le temps que de montrer une direction, une sorte de petite fée aquatique avec des nageoires entre les doigts de pieds. Elle volait à toute allure autour du dit simple voyageur toute contente. Il n’y avait eu personne à ennuyer aujourd’hui, la journée de Shalia avait été calme. C’était sans doute un effet de l’hivers des montagnes.

« Hoooooooo ! Mais il est mignon lui ! »

Dit la petite fée espiègle, elle s’approcha et pressa les joues de Sigismond pour former la bouche de ce dernier en cul de poule.

« Je suis sûre qu’il est venu demandé si une jolie blonde ou une rousse serait bientôt amoureuse de lui ? hein ? hein ? J’ai pas raison ?! »

« Si tu pouvais le mener à la grande prêtresse, tu l’apprendrais peut être tu ne crois pas ? »

Demanda alors la femme qui faisait face à Sigismond, amusée du sort de ce dernier. La petite fée aquatique s’ennuyait, et il n’était pas encore arrivé au bout de ses surprises.

« D’aaaaaaaaaaaacccoooooord, rholala … si on ne peut plus s’amuser ! »

Le monastère était vraiment magnifique, empreint de sagesse et de calme. Les femmes vaquaient à leurs occupations très terrestres, Shalia ne s’en préoccupait guère. Elle n’avait qu’organiser un lieu de paix, le reste ne la concernait pas. Alors que la petite fée d’eau se promenait dans les airs en s’amusant à tournoyer dans tous les sens, elle laissait sortir des bruits étranges de sa bouche. Elle s’amusait à créer des petites bulles d’eau de toutes les couleurs, mais au bout d’un temps, le duo arriva alors en face d’une grande porte à double battants fermée. La petite fée la montra en croisant les bras.

« C’est là-dedans … Bonne chance à toi ! Je ne sais pas de quelle humeur elle est ! »

Dit la petite fée, et elle en profitant en partant pour lui donner une petite claque sur les fesses, vilaine profiteuse. Il était toujours possible de lui poser des questions ou d’explorer un peu autour avant d’entrée dans la salle de cette fameuse elfe immortelle.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 22
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia) Ven 22 Déc - 14:57
Sigismond n'avait pas eut sur lui d'armes desquels se séparer à l'entrée heureusement, il les avaient disons entreposées ailleurs, car évidemment cela aurait parut étrange qu'il dépose un fléau, par contre il se disait que cet endroit brillait décidément par son arrogance et sa décadence de ne pas faire de fouilles plus fermes à l'entrée. Croyaient-elles tant à la protection suffisante des lieux qu'elles ne craignaient pas qu'un assassin audacieux vienne les déranger ? Certes un tel assassin avait supposait-il extrêmement peu de chance d'en sortir vivant s'il venait seul, mais il pouvait toujours attenter à une vie. Quoique, comme le disent certains, même un roi peut se retrouver désarmé face à un suicidaire qui tient à tout prix le tuer sans se soucier de sa propre vie et il est probable que ce monastère ne devait pas faire partie des cibles probables de tels hommes comme on en trouvait bien rarement. Cela où il devait y avoir des mécanismes de protections magiques qu'il ne connaissait pas… Possible supposait-il, de toute manière il n'était pas venu ici pour tenter la chose. Ce n'était pas l'heure à de tels projets, il se doutait après tout du fait que cet endroit ne devait pas être sans défense.

Par contre il aurait bien apprécié sans doute d'avoir la possibilité d'attraper cette fée dans sa main et de broyer celle-ci si cela avait été possible. Crétine était sans doute un terme trop gentil après tout pour décrire cette petite punaise qui était venu le déranger et l'avait prit par surprise, mais il se retînt. Sachant qu'il aurait sa revanche plus tard sans doute, cela et puis de toute manière… Un tel insecte n'avait au final rien de dangereux, juste une nuisance qui peut agacer, mais rien qui ne peut contrarier les projets du seigneur pensa t-il. Se disant d'ailleurs avec une légère honte qu'il ne devrait pas être agacé pour lui-même, car ce qui arrivait en cet instant n'atteignait pas son dieu et c'est cela qui importait le plus dans les faits. Il estima donc qu'une séance de flagellation assidue ne serait pas de trop pour se punir de sa réminiscence d'égoïsme, lui qui faisait tout pour servir son seigneur, mais en attendant… Il avait à faire.

Et c'est pour cela qu'il resta silencieux aux paroles de cette petite punaise et qu'il avait fait le plus d'efforts possible pour rester impassible, heureusement que les choses furent facilités pour lui sinon, car il n'aurait heureusement pas à supporter longtemps cette créature. Lui venir consulter pour voir s'il trouverait l'amour ? Voilà une préoccupation bien basse et digne seulement des idiots qui ne savent que vivre une vie pitoyable uniquement dédiée à leur petite personne. Autant dire que pour sa part il se considérait bien au-delà de tout cela, seul l'amour du seigneur de la souffrance lui suffisait, les caresses du fléau et de la douleurs purificatrices étaient quant à elles les seules formes de réconforts dont il avait besoin, mais évidemment il n'allait pas s'amuser à le faire remarquer à cette bande de mécréants, ces derniers ne pourraient pas comprendre de un et de deux ce serait sans aucun doute plus que nuisible à sa couverture…

Et si beaucoup auraient-été sensibles sans doute au style du sanctuaire qui était ancien et elfique, pour sa part il trouvait tout ceci parfaitement décadent. Des réminiscences d'un vieil empire d'elfes, un empire tombé dans la désuétude depuis longtemps. De toute manière il n'eut pas trop le loisir de contempler les alentours, surtout vu le peu d'efforts qu'il faisait pour, que Sigismond arriva déjà devant la porte à grand battant qui devait le mener à la propriétaire des lieux…

Serrant les dents suite à l'action déplorable de la fée qui après avoir été agaçante tout le long du chemin s'était permit de lui donner une petite claque à un certain endroit, créature perverse et vaine ! Il se contenta de regarder la grande porte se tenant devant lui, puis se dit que maintenant qu'il était seul et que soit disant l'elfe qui se trouvait dans la grande salle était patiente, il pouvait peut-être explorer un peu les alentours… Néanmoins, il écarta rapidement cette idée en se disant qu'il n'aurait pas non plus le temps de faire grand-chose et que ça pourrait paraître étrange de faire cela avant d'aller voir la soit disant oracle. Il avança donc calmement vers la grande porte et entreprit d'ouvrir celle-ci. Pour ainsi voir ce qui l'attendait et ainsi passer aux choses sérieuses supposait-il.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia) Mar 26 Déc - 11:42
Cela semblait être naturel pour les femmes du monastère de faire confiance dans les personnes qui venaient. Bien entendu, elles savaient qu'il y avait sûrement des malandrins ou des personnes mal intentionnées, mais elles avaient une entière confiance en leur gardienne depuis les temps immémoriaux. Il fallait être sacrément courageux pour un voleur de venir monter un chemin escarpé pour pénétrer dans un monastère en espérant quelque chose. C’était sans compter sans cette légende sans doute fausse aux yeux de Sigismond du monstre garant dans les eaux profondes entourant le monastère. Les filles présentes étaient recluses du monde, dans une parfaite harmonie de ce que l’on pouvait voir, si les feux de la ville ne manquaient pas évidemment. C’était un lieu extrêmement calme, loin de tout, et c’était sans doute fait exprès. À l'époque de sa construction, le monastère avait été construit depuis les plus grands artistes et oeuvriers de son temps, les elfes. C'était d'ailleurs sans doute un des derniers vestiges en parfait état, encore debout.

Lorsque le flageller ouvrit les grandes portes en bois, il put tomber alors sur un magnifique et bien étrange paysage. Le sol était fait en marbre blanc tout le long. Les murs étaient décorés et peints de visions aquatiques comme des poissons plus ou moins étranges et inconnus, des sortes de courants symbolisés par des courbes qui n’en finissaient pas de parcourir les murs. Au plafond, il y avait une sorte de fresque marine magnifique aux couleurs chatoyantes. Il y avait au centre de la pièce une grande piscine qui semblait donnée jusqu’à des profondeurs insondables. Il y avait tout au fond de la pièce, une grande structure de bois sculpté, qui prenait tout le mur. Il y avait deux grandes poignées, mais quelqu’un de logique dirait que cela ne pouvait ouvrir sur rien. Les portes en bois étaient posées contre le mur simplement. Il y avait des coraux de toutes les couleurs et des poissons qui semblaient nageotés en toute liberté. Cependant, le plus étrange résidait en des sphères d'eau parfaites, qui semblaient être libérées de la gravité. En effet, il y en avait des dizaines partout dans la pièce, qui semblaient aller de-ci de-là aléatoirement dans un splendide balai.

La maîtresse des lieux semblait comme en méditation assise en tailleur au bord de la piscine, comme si elle était loin du monde. Sigismond pouvait voir une magnifique elfe blonde jeune sans aucune impureté aucune. C’était tout bonnement la perfection faite femme dans d’anciens vêtements vaporeux blancs comme une toge, ne laissant que peu de place à l’imagination. Il y avait au-dessus du bain flottant un bâton de cristal, qui luisait de chaque reflet de l'eau d'une couleur bleue azur. Il semblait avoir d'ailleurs au sommet de ce bâton une sorte de mini typhon perpétuel tournant sur lui-même. À sa ceinture, elle portait une magnifique dague en corail. À sa main droite posée sur sa cuisse, on pouvait voir une chevalière au doigt, représentant le symbole qu'elle utilisait dans ses lettres officielles. Elle semblait avoir un collier assez simple en argent avec une sorte de goutte de saphir, qui y pendait.

« Quelle tension … Détendez-vous … je n’ai jamais mangé d’humain. »

Laissa alors filtrer de ses lèvres douces et légèrement rosées Shalia, alors qu'elle avait toujours ses yeux fermés en méditation. Elle ne semblait pas bouger d'un iota, avait-elle également si confiance en elle pour ne même pas regarder un visiteur, masculin de surcroît. Après de longues secondes, elle se releva lentement en gardant les yeux toujours fermés, puis elle tendit sa main pour faire venir son bâton flottant dans celle-ci. Enfin et alors que l'elfe fit quelques pas dans la direction de Sigismond, elle accepta d'ouvrir ses grands yeux apparemment sereins. D’une grande voix calme, alors que les sphères d’eau poursuivaient leur errance aléatoire bloquant parfois partiellement la vision, elle parla d’une voix douce.

« Alors guerrier ? Qui êtes-vous donc pour venir en ces lieux ? Et que souhaitez-vous de ma part ? »

Demanda alors Shalia sans ombrage ayant remarqué la prestance de cet homme. Ce n’était pas le premier à venir au monastère sous une autre identité et selon ce qu’il dirait, elle serait plus ou moins tendre et utile. de ce que l'on pouvait remarquer, elle était la seule personne ayant été vue avec des armes.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 22
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia) Mar 26 Déc - 19:39
Sans doute que des yeux plus réceptifs à une telle splendeur auraient été charmés par le spectacle qui s'offrit à l'inquisiteur, mais Sigismond n'était pas vraiment un homme très sensible à la beauté, ou alors il l'était, mais seulement si à ses yeux celle-ci le méritait. Telle était la mauvaise foi d'un fanatique qui ne voyait que par son dieu et la grandeur de celui-ci et des œuvres de ses fidèles. Dans tous les cas, malgré cette mauvaise foi évidemment propre à lui, il put percevoir quelle atmosphère régnait en ces lieux. Très aquatique, au moins ce n'était pas là quelque chose de trop hérétique, même si évidemment le fait de voir l'elfe maîtresse des lieux qui maîtrisait visiblement la magie de l'eau ne lui était pas très agréable. En somme rien qui ne lui donnait envie d'être spécialement admiratif, sans doute qu'elle devait d'ailleurs être arrogante ou dotée d'une fierté bien aiguisée comme beaucoup de membres de cette engeance à oreilles pointues du haut de leur immortalité et de leur beauté trop parfaite pour être honnête, du moins selon lui.

Mais bon, il n'était pas là pour manifester son mépris pour cette race décadente et il valait sans doute mieux éviter d'ailleurs vu qu'il n'avait pas d'armes sur lui dans l'instant, donc autant attendre que cette femme décide de sortir de sa méditation ou le remarque. Ce qui finit par arriver après une certaine attente, soit…

Et d'ailleurs il ne manqua pas d'être légèrement agacé par les paroles de cette dernière même s'il tâcha de ne rien en montrer. « Détendez vous » et « je n'ai jamais mangé d'humain ». Lui avoir peur de cette créature ? Jamais de la vie, par contre il sentait que le moment allait être très désagréable, mais il sut au moins prendre sur lui-même en pensant au devoir qui était le sien et au fait qu'il n'était pas là pour dévoiler qui il était. Il prit donc l'air le plus neutre possible et fit semblant pendant quelques instants de contempler les alentours.

Ceci fait, il arriva donc pour le moment à faire l'effort de paraître neutre et de cacher bien en lui son mépris latent envers l'engeance elfique pour répondre à cette dernière lorsqu'elle lui demanda ce qu'il était venu faire en ces lieux et ce qu'il souhaitait de sa part.

« Ce que je suis venu faire en ces lieux ? Obtenir des réponses à des questions qui n'en ont pas ou à d'autres qui en ont ou dont les réponses se dévoileront seulement à l'avenir. L'on m'a dit beaucoup de choses de la sage vivant en ces montagnes et si je ne prétendrais pas croire naïvement à ce que l'on me raconte, j'ai décidé que cela ne me coûterait rien de venir ici poser ces questions. » Un discours où il mêlait mensonges et vérités car il ne dévoilait pas tout notamment, mais dans les faits ce qu'il racontait n'était pas purement un ramassis de mensonges loin de là même. Il avait apprit il y a longtemps après tout qu'il valait mieux raconter une partie de la vérité déformée d'une manière arrangée que de mentir purement et simplement, ainsi on avait l'air plus sincère. Après tout quand l'on ment purement, le moindre détail suspect, la moindre incohérence peut vous trahir, tandis que quand on raconte seulement une partie de la vérité et quelques mensonges, au moins on a des bases plus solides. Sur ce il reprit avec sérieux, mais en faisant l'effort de paraître neutre comme un guerrier qui se demandait comment il devait se comporter en cet instant plutôt que comme un inquisiteur qui avait envie de pester.

« Je ne possède pas grand-chose, si ce n'est de l'argent à offrir en échange de ce service. Est-ce suffisant pour obtenir ces réponses ? » Ce qui n'était pas faux, car il n'était pas un homme très attaché aux possessions matérielles malgré son statut d'inquisiteur, il ne possédait donc pas vraiment grand-chose en dehors de ses armes et de quelques vêtements. Il était donc honnête à ce sujet, même si cette question n'avait pas que pour but d'être sûr qu'elle accepterait ce service en échange de cela en vérité, mais dans tous les cas en attendant la réponse de l'elfe, il resta silencieux. Car autant ne rien ajouter après ceci, après tout plus il parlait sans qu'il n'y en ait besoin, plus il avait de chances qu'il commette une maladresse qui trahisse sa vraie nature ou le fait qu'il était méprisant et farouche envers cet endroit et surtout cette soit disant grand prêtresse.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia) Mar 2 Jan - 8:44

Malgré le terme de monastère en ces hautes montagnes, il n'y avait aucune notion de dieu. C'était davantage une retraite spirituelle qu'une possibilité se se rapprocher d'un dieu quelconque. Il lui était d'ailleurs difficile de traiter les dieux comme le faisait les races à faibles espérance de vie. Ce n'était pas une manière de les dénigrer, c'était surtout qu'elle ne les voyait pas si supérieur que cela. Sans doute que cela vaudrait à la mage de l'eau de gros ennuis à doré cela de vive voix, mais nous en étions pas encore là. Elle était l'eau, elle n'était pas une simple magicienne aquatique, mais qui pouvait vraiment le savoir ? Après tout, les elfes vivaient longtemps, mais certainement pas autant qu'elle évidemment. Shalia était aussi dessus d'avoir des envies de grandeurs, d'être vénérée ou adulée. Elle laissait ceux et celles qui le souhaitaient sans problème, mais elle n'en avait aucune satisfaction particulière. Elle avait de grande aspiration, et elle se savait être capable d'améliorer la situation sur les différents continents si jamais la vie en était vraiment en danger. Elle devait malgré tout maintenir une neutralité et défendre l'image qu'elle avait su forger avec le temps.

Si l'on se basait sur l'histoire des elfes, on pouvait dire qu'ils étaient décadents. Après tout, ils avaient forgé un empire puissant et millénaire, mais ils avaient su le perdre pour des enfantillages. D'autres forces avaient su prendre leur place laissé pour compte, alors elle était surtout d'accord. Elle pouvait dans sa position avoir un regard critique sur n'importe qui. La grande prêtresse n'était pas du genre agressive ou menaçante, même contre ceux qui le méritaient. Alors le fanatique n'avait pas grand chose à craindre.

Shalia cherchait à voir quel genre d'homme elle avait en face, c'était bien pour cela qu'elle s'était permise de dire ses mots. D'ailleurs, la manière dont réagit Sigismond était assez édifiante en soi. Elle sentit qu'en prenant son temps à réfléchir, à se contrôler, il devait avoir quelque chose de cacher. Shalia ne pouvait savoir quoi exactement évidemment, elle ne lisait pas dans les pensées, mais ce n'était pas une réaction très naturelle des personnes qui venaient la voir en général. La décoration de sa pièce en somme était une manière de se rappeler de ses terres natales. Elle pourrait sans doute y retourner, y vivre et régner sans partage sur son royaume, mais elle était tombée comme amoureuse de la vie sur le plan physique.

« Obtenir des réponses à ses questions qui n'en ont pas, en voilà une longue quête intéressante, mais vous préférez ne pas voir où entendre la réponse ou êtes-vous certain qu'il n'y en a pas ? »

Demanda alors la pseudo elfe avec un léger sourire au coin des lèvres en observant cet homme. C'était sans doute une banalité qu'elle avait souvent entendu, mais c'était plus intéressant de parler de cela que des autres questions habituelles.

« Certains disent que l'avenir est déjà écris, qu'il serait possible d'en entre apercevoir quelques bribes par divers moyens. Qu'est-ce qui vous intéresse ou que vous craignez dans l'avenir ? Après tout, il est fait des résultats de nos actes communs. »

Shalia pencha la tête légèrement sur le côté en entendant le compliment de cet homme, dont elle ne semblait pas réagir outre mesure, comme si elle n'en était pas touchée. Elle ne sembla d'ailleurs pas changé de comportement en aucune manière.

« La sagesse s'obtient avec le temps, l'expérience et acceptée l'ouverture du monde et des autres. Dans mon cas, j'ai accepté cette lourde tâche en mon immortalité de veiller. Alors est-ce que cette première question n'est qu'une épreuve pour me confronter ? Peut-être allez vous me dire vos réelles questions, mais en ce qui concerne la gratuité de notre entrevu, cela n'est que à votre ressort. »

Rappela alors l'esprit de l'eau en désignant d'un geste de la main un grand plat pour les oboles. Il y en avait encore un peu d'ailleurs, mais elle ne faisait pas cela pour elle évidemment, c'était pour ses filles, le monastère. Elle n'avait pas besoin de grand chose, même si l'on pouvait voir un certain luxe dans sa pièce.

« Vous pouvez donner ce que vous voulez ou rien du tout. Cela n'est qu'une manière de faire vivre ce lieu, de juger de votre implication dans vos demandes. Parfois des rois ne donnent rien ou promettre de veiller quant à ma main, cela dépend de chacun »

Tenta alors de répondre l'être immortel, qui n'attendait rien de précis, mais elle saurait alors juger de la générosité ou non du guerrier qui lui faisait face. Rien qu'un matériel de combat digne de ce nom valait bien toute une vie pour de simples paysans. C'était comme si un grand seigneur vous expliquait que sa vie était difficile en ce moment. Elle sentait bien qu'il n'était pas un simple guerrier, il y avait quelque chose d'autres. Cela n'avait pas grand importance, mais dans sa longue expérience de rencontrer des gens, elle avait appris à les discerner. Elle ne doutait pas que cet homme soit taillé pour le combat, comme elle l'était pour la magie.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 22
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia) Mer 3 Jan - 22:40
Sigismond ne sut pas d'abord quoi penser de la réponse première de l'elfe, puis il se dit qu'il valait mieux ne pas trop faire une fixette là-dessus, car après tout c'était bien typique des oreilles pointues que de vouloir s'amuser à faire leur énigmatique ou leur philosophique dès qu'ils le pouvaient.

« Si je pose une question c'est pour avoir une réponse, même si j'ai du mal à percevoir comment l'on peut répondre à ces questions précises justement. » Répondit-il donc calmement et avec sérieux, sans grossièreté particulière, il préférait juste être franc et direct à ce sujet, celui lui éviterait sans doute de s'agacer inutilement après tout.

D'ailleurs il n'avait pas vraiment complimenté cet elfe de son avis, complimenter une elfe ? Jamais de la vie, mais bon s'il avait donné cette impression sans le savoir, il s'en fichait bien en vérité, après tout il n'était pas là pour se montrer désagréable pour le moment, même s'il aurait préféré se comporter ainsi qu'autrement avec une oreille pointue. Mais bon le devoir demandait des sacrifices pour être mené à bien et Sigismond tâchait donc de s'en acquitter de son mieux. Quant à son avenir, il se contenta de demander simplement.

« Je cherche un groupe de personne depuis déjà plusieurs années de cela, d'une certaine manière ils ont fait de moi l'homme que je suis aujourd'hui et j'aimerai les remercier pour cela. J'aimerai donc savoir si je serai amené à l'avenir à recroiser leurs routes. » La manière dont il le disait était totalement neutre, mais très sérieuses. Comme s'il ne désirait pas vraiment dévoiler ses sentiments à ce sujet, ce même s'il prenait le tout très au sérieux.

Et en vérité, Sigismond haïssait ce dit groupe de personne et évidemment il désirait les tuer après les avoir fait longuement souffrir comme eux l'avaient fait souffrir. Certes cette souffrance l'avait rendue fort d'une certaine manière, mais on ne remercie pas avec reconnaissance un ennemi pour un don qu'il vous as fait sans bienveillance. Non, c'est par principe qu'il faut le punir tout simplement…

Dans tous les cas quand il vit l'obole, c'est à contre cœur qu'il fit un don, mais en faisant un effort surhumain pour ne pas le montrer. Il sortit donc plusieurs pièces de sa bourse et les déposa sur l'obole sans un mot. Il avait fait le geste sans empressement, est-ce que cela serait prit pour du respect ou de l'hésitation à ainsi sacrifier son argent ? Qui sait, mais c'est ce qu'il fit donc, ce avant de reprendre la parole avec le même sérieux.

« Certains prétendent que vous êtes une déesse, d'autres la représentante d'une divinité depuis longtemps oubliée et certains disent que vous êtes juste une mage très douée qui arrive à berner son monde. Pour ma part je doute que la réponse soit la dernière possibilité ou les deux premières, ma question est donc, qui êtes vous ? Vous qui prétendez pouvoir aller jusqu'à conseiller des seigneurs ou des êtres de toutes origines sans distinction de rangs ? Vous qui vous prétendez immortelle ? Je suppose après tout ma curiosité légitime. » Comme toujours il était honnête sans tout dire, c'était moins risqué après tout que de mentir purement et simplement, car certes Sigismond était un bon comédien, mais il n'allait pas non plus s'amuser à croire qu'il allait berner aisément une oreille pointue qui ne devait pas en être à sa première entrevue avec un inconnu, loin de là.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia) Ven 5 Jan - 12:50
Visiblement, Shalia n’avait pas reçu à élever tellement le débat en se lançant dans une discussion philosophique avec le guerrier. Ce n’était qu’un combattant après tout, peut-être ne maitrisait-il pas tant que cela sa propre question. Elle ne s’attendait pas non plus à discuter de ce genre de choses avec ce type de personnes. Elle se contenta de sourire simplement en continuant à marcher lentement dans sa direction jusqu’à une distance raisonnable. C’était pourtant bien Sigismond qui étaient venu avec une question des plus énigmatiques, et si c’était un test, sans doute l’avait-elle réussi.

« Alors n’hésitez pas à toutes me les poser si je peux vous aider. Généralement, j’ai toujours une réponse pour tout. Il ne reste juste être capable de les entendre. »

C’était en général le cas, les personnes aux problèmes insolubles avaient habituellement déjà la réponse, mais ils se refusaient de l’accepter. La prêtresse faisait donc office de catalyseur et de pouvoir faire accepter quelque chose étant un être appart et étranger à l’affaire. Elle écouta alors les premiers mots du guerrier à propos d’un groupe de personnes qu’il recherchait. Elle continua de marcher un peu plus loin de lui en effleurant une des sphères aquatiques volantes.

« D’après ce que vous dites, vous recherchez ces personnes pour les tuer n’est-ce pas ? Car un guerrier à part une soif de tuer ou un avenir troublé, un homme ne devient pas un tueur par sa propre volonté n’est-ce pas ? Ainsi, vous attribuez votre destin à ces personnes j’imagine ? Qui sont ces personnes et que vous ont-ils donc faits pour que vous ressentiez tant de courroux ? Vous pouvez me parler vous savez, cela ne quittera pas cette pièce. Vous pouvez me faire confiance, et je pourrais ainsi peut-être vous aider. Plus vous me donnerez d’information, plus ce sera le cas, car je doute que l’avenir vous intéresse vraiment, c’est plutôt savoir où ils sont n’est-ce pas ? »

Demanda alors toujours de sa voix douce Shalia, qui n’avait pas mis beaucoup de temps à démêler le vrai du faux. Elle avait déjà rencontré tellement de sortes de personnes, tenter de desceller le vrai du faux chez les personnes, que ce n’était pas difficile chez un être si absolu que Sigismond. Elle ignorait bien le pourquoi du comment de cette histoire, et elle doutait que ce guerrier lui dit quoi que ce soit à ce sujet. Elle avait commencé ainsi à parler avant même que le guerrier ne verse son obole. Il pouvait également ne rien donner, c’était une autre possibilité. L’esprit de l’eau ne forçait pas ce genre de choses, c’était une manière de savoir à quel point cet homme recherchait cette information, à quel importance il jugeait sa prestation. Elle remarqua alors que Sigismond ne donna que quelques pièces de sa bourse, c’était dire comme il méprisait presque cette entrevue. Il avait bien plus de moyen que cela, mais ce n’était pas une question de somme d’argent, après tout si un paysan donnait une forte somme pour lui, cela ne représentait pas grand-chose d’un point de vue d’un seigneur, mais c’était quelque chose de très important pour le dit paysan. Elle avait l’impression au geste, que c’était vraiment à contre cœur, c’était presque à se demander pourquoi avoir fait ce long voyage jusqu’ici pour la rencontrer. Elle sourit légèrement en entendant Sigismond parler au sujet de son propre statut. C’était donc pour cela qu’il était venu, c’était bien plus logique selon ce qu’elle voyait et discernait.

« Une déesse ? Allons bon ! Si j’étais une déesse descendue sur le plan des mortels, sans doute que mon monastère narrait mes exploits, je demanderais à mes filles de me prier sans doute, mais il n’en est rien. En ces terres de paix, il n’y a pas questions de dieux d’aucune façon. Mes filles peuvent bien faire ce qu’elles veulent à ce propos, j’en ai que faire et je ne m’en cache pas. »

Dit alors très clairement Shalia en observant avec attention une réaction chez Sigismond à ce propos. Puis elle continua alors à parler avec une grande aisance.

« Qui suis-je … en voilà une question qui doit tarauder bon nombres de seigneurs de guerre, de rois ou d’empereur, enfin peu importe les titres qui se donnent n’est-ce pas ? Je suis née à l’époque de l’apparition de la terre, l’eau est venue la nourriture, permettre la vie. L’air est venu souffler alors pour permettre de transporter la vie au loin, et enfin, le feu de renouveler cette vie, de changer la vie. J’ai pu voir ainsi les mortels grandir, s’unir, s’entredéchirer avec le temps. Les empires naitre, puis mourir jusqu’à tomber dans l’oubli. Je suis là l’éternelle observatrice de tout ce qui est bon ou mauvais dans la vie. Je suis là également celle qui fera ce qu’il faut pour permettre que la vie puisse perdurer d’une manière ou d’une autre … »

Répondit alors l’esprit de l’eau d’une manière plus ou moins énigmatique. Elle n’allait certainement pas répondre simplement à cette question. Elle était presque certaine que cet homme était surtout venu pour cette demande précise, et sans doute au nom d’un groupe ou d’une quelconque tête couronnée. Elle venait également de clairement dire qu’elle agirait au moment qu’elle trouverait opportun si jamais certains dépasseraient les bornes. Elle n’avait pas eu à le faire très souvent, les guerres entre les empires ne l’intéressaient pas, mais avec la technologie venant, elle se méfiait des capacités de destructions. Elle devait surveiller cela, comme ceux utilisant des magies trop dangereuses.

« Je maitrise l’eau, mais cela je pense que vous l’aviez déjà remarqué. Après plusieurs millénaires, je n’ai pas besoin d’essayer de falsifier ou de cacher quoi que ce soit. La curiosité peut toujours être légitime, mais les réponses peuvent ne pas vous plaire nécessairement. Quoi qu’il en soit, j’estime que des enfants comme vous peuvent bénéficier de mon expérience et de ma vision des choses. »

Finit par dire Shalia d’une manière plus ou moins clair pour un esprit éclairé. Elle ne se cachait presque pas au niveau qu’il y avait tout de même peu de chances qu’elle soit réellement une elfe. Après tout depuis le temps, elle n’avait jamais changé physiquement, mais Sigismond pouvait toujours se dire que c’était un subterfuge.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 22
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia) Sam 6 Jan - 23:12
Sigismond avait bien du mal à deviner ce que cette oreille pointue pouvait bien avoir en tête, en tout cas visiblement elle semblait d'excellente humeur comme en témoignait le sourire de celle-ci et ne pas se méfier de lui pour ainsi s'approcher lentement de sa personne. Soit, pour sa part il s'en fichait bien, même si évidemment la présence se faisant plus proche d'une elfe n'était pas pour lui plaire, mais bon ce n'est pas comme s'il pouvait faire grand-chose pour remédier à cela.

Dans tous les cas il se demandait si elle se fichait de lui en lui disant de poser toutes ses questions en allant de ce qu'il supposa être un petit commentaire ou si c'était simplement lui qui n'avait pas fait au mieux au vu de la situation. De toute manière autant ne pas trop y penser, il fallait se concentrer sur le plus important après tout.

Et dans les faits, il ne sut quoi penser de la réponse de l'elfe concernant sa question mentionnant ce groupe de personnes sur lequel il voulait mettre la main. Il se serait attendu évidemment à ce qu'elle refuse d'y répondre par exemple ou bien qu'elle paraisse dégoûtée, mais au lieu de cela elle sembla le prendre avec une certaine neutralité et lui posa même quelques questions à ce sujet, comme si elle voulait vraiment l'aider. C'était un test ? Probable pensa t-il, mais il ne pouvait malheureusement pas y couper.

« Je ne sais pas qui ils sont justement et... » Il réfléchit à ce qu'il pourrait dire et su ce qu'il pourrait dévoiler sans dire qu'il était un inquisiteur ou membre de Teïder. « J'étais un mercenaire qui servait la couronne de Teïder contre monnaie sonnantes et trébuchantes, le travail payait bien même si évidemment les missions étaient sanglantes. C'est arrivé lors d'une mission contre les rebelles. Il ne faut pas croire que ces derniers sont miséricordieux contrairement à ce qu'ils ont tendance à clamer, ils m'ont torturés pendant une longue période avant que je puisse m'échapper et je les soupçonne d'errer toujours dans les marécages de ce pays malgré le fait que bien des années ont passées depuis, voilà tout ce que je sais. » Autant dire qu'il ne savait pas grand-chose et il doutait franchement qu'elle puisse lui donner les réponses à cette question, même si évidemment et il ne l'avouerait pas, il était possible qu'elle le surprenne.

De toute manière il comptait bien leur mettre la main dessus un jour quoiqu'il arrive, mais en attendant il était ici pour une toute autre raison et visiblement il aurait probablement pu aborder ce sujet plus rapidement pensa t-il avec agacement en voyant l'absence de réticence de cette elfe à ce sujet. Elfe qui semblait presque amusée par cela, chose qui l'agaça encore plus, mais plus parce qu'il n'aimait pas l'idée d'amuser une elfe qu'autre chose. Bon, la bonne chose dans toute ceci c'est qu'au moins elle ne se prétendait pas déesse, par contre la suite de tout le discours de cette femme eut de quoi l'irriter de plus en plus.

Mais avant cela, il n'avait pas manqué d'être interloqué par le fait qu'elle décrivait son monastère comme une terre de paix, chose singulière en effet dans une terre comme les Duchés du Sud, mais qui pouvait se comprendre. Même si cela donnait surtout l'impression à Sigismond d'un rassemblement de femmes qui venaient de réfugier ici parce qu'elles étaient incapables d'assurer leur protection que ce soit seules ou à l'aide de leur mari. Ce qui en avait résulté en cette absurdité, un endroit uniquement peuplé de femmes et dépourvu d'hommes, rien de bien enthousiasmant.

Dans tous les cas il n'appréciait pas les paroles pétries d'arrogance de cette créature d'une certaine manière, celle-ci était-elle une elfe d'ailleurs ? Et pourquoi n'en serait-elle pas une ? Après tout c'était peut-être une sorte de comédie de sa part pour essayer de lui faire croire qu'elle était bien immortelle, mais en vérité il en doutait, sauf si... De toute manière il n'allait pas prêter foi aussi aisément aux propos d'une oreille pointue et puis quoi encore ? Autant faire confiance à un de ces dégénérés d'orc à ce stade. Quoique non, le chat arrogant même si traitre avait toujours plus de dignité que le sanglier qui se roule dans la fange après tout.

« Et qu'est-ce qui vous donne donc le droit de penser que vous pouvez conseiller les mortels soit disant ? Vous plus qu'une autre ? De même, vous vous prétendez soit disant immortelle, dois-je donc en déduire que vous êtes une vampiresse sous vos traits elfiques ? » Demanda t-il alors qu'un soupçon de soupçon commençait à s'instiller dans sa voix, les vampires, cette engeance mort vivante… Ce avant d'ajouter avec sérieux. « Je suppose que ce devait être une excellente idée de profiter de la situation perpétuellement tendue des Duchés pour vous bâtir la situation confortable qui est la votre actuellement, ce tas de crétins de ducs et de comtes vivent dans un territoire particulièrement prospère, mais ne savent qu'intriguer et s’entre-tuer après tout quand il n'y a pas quelqu'un de temps en temps pour leur présenter une autre solution. La neutralité, voilà une position bien maligne à avoir je suppose pour ne pas être pris dans leurs intrigues stupides tout en tirant profit de leur petit jeu. » Il en avait probablement trop dit se rendit-il compte en ayant dévoilé ainsi son mépris pour cette nation, mais soit pensa t-il. Il assumait cela, comme en témoignait d'ailleurs l'air soudainement plus farouche qu'il avait prit.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia) Lun 8 Jan - 17:28
Shalia n’avait vraiment pas peur de Sigismond, loin de-là. Elle se sentait en parfaite sécurité avec sa magie, son être face à cet homme qu’il fût guerrier ou autre chose également. Elle n’avait pas vécu pendant des millénaires pour simplement mourir en cet instant. Elle avait imaginé que le guerrier avait bien d’autres questions à poser, alors c’était plus une invitation qu’autre chose. Elle était en général très sérieuse la plus part du temps.

Une elfe aurait sans doute pas pu accepter d’aider un homme de traquer un groupe pour les exterminer, car elle n’avait aucun doute là-dessus, mais pas l’esprit de l’eau. Cela dépendait du groupe, s’il le jugeait bon ou mauvais, si elle allait rester neutre et servir d’intermédiaire. Elle avait une faculté d’aller chercher des informations d’une manière assez efficace.

« Je suis vraiment navrée, mais, si vous n’avez aucune information sur ce groupe, vous allez devoir me raconter qu’est-ce qu’il s’est passé, où, quand et comment, sinon je ne vois pas comment je pourrais vous aider. »

Dit alors shalia en sentant que cela pouvait être douloureux pour lui, mais comment faire autrement sans information ? Elle écouta alors avec soin ce qu’il acceptait de lui en dire. Un mercenaire, ce genre de personnes capables de tuer père et mère contre une somme approprié. Il disait servir la couronne de Teïder, exclusivement ? Il était certains que ce pays avait toujours tendance à trouver un conflit à faire naitre pour des raisons plus ou moins bonnes.

« Je gage qu’en tant que mercenaire, vous faites souvent couler le sang d’autres formes de vie malheureusement, oui. L’avidité des vôtres ont toujours été quasiment d’une profondeur insondable. »

Commenta alors d’une voix légère en parlant de tous les mortelles à la fois, elle ne distinguait même pas une race plutôt qu’une autre, elle totalement neutre. L’eau personnifiée était neutre, et parfois ce n’était pas très agréable de l’entendre, mais elle n’en avait cure sur ce point.

« Des rebelles …. Voilà bien un terme de quelqu’un vivant à Teïder pour le compte de la couronne… »

Laissa alors dire Shalia en entendant le discours édifiant du « guerrier ». Elle commença à percevoir qu’il était bien plus que cela, et sans doute aisément dans une case parfaitement identifiable. Surtout lorsqu’il dit que ce n’était pas que les rebelles n’étaient pas blancs, comme s’il essayait de convaincre un auditoire que tous les massacrer était une bonne chose. Elle croisa les bras dans son dos en penchant la tête légèrement.

« Cherchez-vous à me convaincre ou à vous convaincre vous-même ? »

Demanda alors la conseillère assez curieuse.

« Ce qui est intéressant avec les formes de vies mortelles, c’est leur faculté à toujours trouver de quoi faire des conflits. C’est comme la marée, cela revient par cycle, mais heureusement, la vie a toujours su perdurée jusqu’à aujourd’hui. »

Dit en soupirant vraiment navrée de ce constat en mettant de nouveau tout le monde dans le même panier, ce qui n’était pas totalement faux après tout.

« Durant ce charmant séjour, vous avez bien vu des marques, des symboles, pourquoi vous torturez ? Vous savoir quoi ? Ou pour vous manipuler vos pensées pour quelles raisons ? Quand vous vous êtes échappés, vous êtes bien sorti de quelque part, vous devez savoir où vous étiez non ? Car si vous comptez exterminer tous les rebelles, vous n’êtes pas couché vous le savez ? Je vous propose surtout une rencontre ici entre les dirigeants de Teïder et les rebelles afin d’arriver à un accord, ainsi la paix s’installera avec moi comme intermédiaire. Votre dirigeant me connait, il sait que ma parole est d’or. »

Parla alors Shalia comme si elle parlait de rencontrer n’importe qui, et à ses yeux, un dirigeant ou un autre avait la même valeur. Les titres étaient très surfaits à ses yeux. Elle se dirigea alors en direction de son bureau en sortant un parchemin. Elle ouvrit simplement son encrier, et le liquide noire commença à virevolter dans les airs, afin de tracer des lettres sur le papier heureusement sec. Très rapidement la lettre était prête, elle roula le parchemin et le scella à l’aide de sa chevalière bien connue à son doigt. Elle vint alors tendre le parchemin à cet homme avec un petit sourire.

« vous lui ferez parvenir cette invitation, je suis certaine que vous n’aurez pas de problème pour cela n’est-ce pas ? »

Shalia commençait de plus en plus à cerner le genre de personne, et si cela continuait à ce rythme-là, elle pourrait bientôt lui dire sa date de naissance et plus encore. Elle n’estimait pas du tout appartenir aux duchés du sud, elle était là depuis bien avant de toute manière. Elle était extrêmement loin de toutes les chimères de la mauvaise politique. Elle aurait pu croire que la plupart des hommes apprécie l’idée d’espère pouvoir habituer ici au milieu d’une harde de femmes, mais ce n’était qu’un vain espoir fantasque. L’esprit de l’eau semblait en effet avoir beaucoup d’arrogance, mais ce n’était que la vérité à ses yeux. Elle n’était pas une simple mortelle, elle était bien plus que cela et elle n’était pas intimidé par si peu.

« Pourquoi moi ? Pourquoi conseillez des personnes dont la plupart n’en a que faire ? En voilà des questions bien indiscrètes, mais je veux bien vous en dire un petit peu. Quand je suis arrivée ici la première fois, j’ai vu les premières vies, les balbutiements. J’ai vu naitre l’empire nain, l’empire des elfes, la société se développer, et j’en ai été ému. Je me suis alors demandée ce que je pouvais bien faire pour aider cette jeune vie à ma manière, et j'en suis venue à me dire que faire partager de bonnes valeurs et mon expérience était mieux qu'autre chose. Apports quand vous aurez vécu de nombreux millénaires, je vous souhaite de trouver une occupation utile et ne plus penser à des choses futiles et puériles. Vous empruntez les terres que vous foulez le temps de votre court passage, et je souhaite qu'elles soient rendues vivable pour les prochaines générations quelles qu'elles puissent être et si possible dans un monde de véritable paix et une véritable justice, mais je vous rassure, je vous laisse un peu vous entretuez tant que cela ne va pas trop loin. »

Shalia croisa alors les bras curieuse en le regardant.

« Vous trouverez mieux si c'était vous qui donniez les conseils à tout le monde ? Que feriez-vous alors avec une vie qui n'en finit pas ? »

L'esprit de l'eau haussa les épaules légèrement.

« Je ne prétends rien, c'est un fait. Je suis immortelle, mais... »

La blonde éclata de rire en entendant Sigismond l'accusé d'être une vampire. Elle en pleura même un bref instant en passant un doigt délicatement sous un œil.

« Vous avez une très bonne imagination ! Hahaha ! Je dois bien dire que l'on m'a imaginé en beaucoup de choses, mais peu peuvent avoir le loisir d'avoir vu qui j'étais vraiment et lorsque cela arrive, ce n'est jamais une bonne nouvelle, je peux vous l'assurer. Je ne suis ni une Elfe, ni une vampire, et ma nature reste quelque chose qui dépasserait sans doute votre entendement. Sachez simplement que j'ai été, je suis et je serais toujours. Si un jour je devrais ne plus être, le monde entier serait alors plongé dans un grand malheur... »

Concéda alors avec le plus grand sérieux l'être immortel. Cela n'aurait sans doute comme résultat d'agacer encore plus le fanatique, mais l'on ne pouvait pas vraiment imaginer ce qu'elle pouvait bien être. Elle n'avait pas tellement envie de le crier sur tous les toits non plus pour la sauvegarde de la vie et de l'eau.

« Si je puis vous assurer d'une chose, lorsque j'ai construit ce monastère, les duchés du sud n'existaient pas encore. J'ai accepté qu'ils soient fondés autour de mes terres en les laissant faire. Comme je le dis souvent, je suis neutre. Parfois, je me dois pour procéder à un conclave entre les ducs afin de calmer la situation, mais jamais je ne prendrais partie. Méfiez-vous tout de même de vos propos devant certains, on pourrait croire que vous ne rêvez que de voir les forces de Teïder envahir ce pays d'imbéciles, comme vous dites. »

Shalia sourit légèrement complice en invitant le fanatique à s'assoir sur un banc en pierre, tandis qu'elle fit de même sur l'autre en face à quelques mètres.

« Sachez en que je n'ai rien vraiment à avoir, à récupérer ou à gagner. Je pourrais vivre d'un rien, et les seules ressources que l'on me donne ne servent qu'à aider mes protégées. »

avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 22
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia) Ven 12 Jan - 20:57
Comment ça il allait devoir raconter où cela c'était passé, quand et comment ? Sigismond se contenta donc d'ajouter stoïquement, laissant plus transparaître la haine qu'il devait ressentir pour ces êtres indignes plutôt que sa possible douleur. Pas comme si la souffrance ne forgeait pas le caractère et ne rendait pas fort après tout ! Il l'acceptait donc pleinement et se fichait bien de cela, tout ce qui lui important c'était de leur mettre la main dessus dans l'histoire, même si évidemment il n'était pas sûr qu'elle pourrait l'aider en quoi que ce soit à ce sujet.

« C'était il y a quelques années de cela, combien ? Je ne saurais pas dire, peut-être presque 10 ans dans les marais de Teïder, à l'Ouest du territoire, dans des sortes de ruines enfouies qu'ils avaient invisiblement investit pour un temps, probablement des vestiges de l'ancien empire elfique je suppose. Voilà en somme ce que je peux dire, je n'en sais pas plus. » Et c'était vrai, raison pour laquelle ils les auraient peut-être déjà retrouvés sinon, Teïder avait après tout le meilleur service de renseignements au monde et ce n'était pas pour rien…

Quant au fait qu'elle déplorait le fait que le sang d'autres formes de vies coulait de la main de mercenaires, Sigismond à vrai dire s'en fichait bien. Il n'était pas mercenaire après tout et le sang qu'il faisait couler pour sa part était un sang qui coulait justement, il ne manqua pas d'ailleurs de répondre avec sincérité, mais fermeté concernant le fait qu'elle sous entendait qu'il servait le roi de Teïder.

« La roi de Teïder est bon, mais il n'est pas mon véritable seigneur. » Elle devinait peut-être de qui ou quoi il parlait ou peut-être pas, mais il comprenait du coup qu'elle avait des soupçons maintenant, eh bien soit. Cela serait moins agaçant et il ne manqua pas d'ailleurs d'ignorer royalement la question qu'elle posa sur le fait qu'il chercherait soit disant à convaincre qui que ce soit, puis il n'ajouta rien aux commentaires prétendument philosophiques qu'elle fit.

Il trouvait cela après tout bien arrogant et elfique surtout, mais bon il s'en fichait bien, après tout viendrait un jour où la vérité du seigneur de la souffrance régnerait sur terre et alors tous les anciens mensonges des races indignes n'auraient plus leur place de toute manière… Du moins, ça c'est ce que pensait Sigismond.

Puis Sigismond ne manqua pas de presque s'étouffer, du moins c'est l'impression qu'on pourrait avoir par rapport à sa réaction de stupeur aux paroles de cette elfette qui prétendait que le roi de Teïder en avait quoi que ce soit à faire de ses caprices ? Mais par le seigneur ! Elle, une elfe en plus ? Mais c'était absurde ! Il se demanda au début si c'était une plaisanterie de très mauvais goût, mais en constatant que non, il se contenta de répondre acerbe quand elle lui dit de faire parvenir cette invitation.

« Et puis quoi encore ? En dehors du fait que ce serait une façon stupide et efficace de me faire traiter d'ennemi de l'état et tuer, vous croyez sérieusement que le roi va accepter cela ? Il préférerait se faire destituer que ne serait-ce que l'envisager. » On pouvait même sentir qu’intérieurement il trouvait cela absurde.

Heureusement les autres paroles de la soit disant oracle à défaut d'êtres modestes étaient moins absurdes… En vérité il préférait ne pas y répondre par contre, se disant que plus il en entendait, plus il avait l'impression qu'on se fichait de lui décidément et cela été d'un agaçant tel… Qu'il ne s'en cachait même plus, sans oublier qu'il avait remarqué, du moins selon lui qu'elle ne cessait de le prendre de haut. En faîte il se demanda même s'il devait prendre la peine de répondre à sa question concernant ce qu'il pourrait bien faire s'il était immortel, ce à quoi il répondit néanmoins avec vigueur.

« Je consacrerais mon existence à une cause juste, car une vie sans but est une vie qui ne vaut rien. » Il le disait comme on disait une évidence, pas besoin d'en dire plus après tout. Sigismond était une homme d'action, mais surtout de convictions, même si évidemment celles-ci étaient discutables, mais bon c'était là un tout autre sujet disons… Et en vérité il aurait bien aimé être immortel personnellement, après tout quoi de mieux pour servir son dieu qu'avoir l'éternité pour cela ? Mais malheureusement tel n'avait pas été le cas…

Quant au reste, évidemment il fut agacé de la voir rire quand il avança qu'elle était une vampire, mais bon il n'en fut pas surprit néanmoins, par le seigneur ! Décidément le monde ce serait mieux porté sur la race elfique avait au final disparu aussi bien que leur décadent empire….

Puis… Il se demanda décidément de ce que cette femme devait être si elle n'était pas une vampiresse, mais il avait du mal à imaginer que ce qu'elle lui sortait était la vérité dans les faits, alors qu'était-elle vraiment ? En tout cas ce n'était pas elle visiblement qui allait l'aider à en savoir plus vu qu'elle se montrait particulièrement obscure à ce sujet….

Dans tous les cas sinon, il était évident qu'elle avait devinée sa loyauté envers Teïder de toute manière, alors autant ne plus jouer la comédie pensa t-il, même s'il fut étrangement agacé qu'elle semble presque s'en… Ficher ? Par la peste c'était bien plus irritant en effet que n'importe quelle réaction de haine et de dégoût, comme si elle se considérait au dessus de tout, mais surtout comme si Teïder n'était rien pour elle, une opinion qui bien entendu ne pouvait à cette simple idée que heurter dans ses convictions le nationaliste Teïderien convaincu qu'il était.

Ainsi il finit par reprendre, ce après s'être assis sur le banc, sans cacher maintenant son scepticisme comme précisé plus tôt.

« Et quel intérêt d'ailleurs de construire un sanctuaire où ne sont admises que des femmes ? Pourquoi cela plus qu'un autre but ? Je ne sais pas, la conservation du savoir de l'ancien empire elfique par exemple ? Ou alors un monastère pour enseigner la pratique de la magie de l'eau ? » Oui, quel intérêt ? Il devait y avoir des choses plus importantes que ça après tout, même si pour sa part il se fichait bien de cela, mais bon il ne voyait pas l'importance particulière de protéger des femmes, certes c'était un but comme un autre, mais quand on se qualifiait d'aussi important ou puissante qu'elle, il supposait qu'on pouvait tout de même se tourner vers quelque chose de plus général concernant le but du monastère que l'on bâtit… Mais bon, il devait être trop pragmatique pour avoir la logique de cette chose, chose parce qu'elle n'était soit pas une elfe, du moins de ce qu'elle disait. Même si en vérité, il ne savait toujours pas s'il devait prêter foi ou non à ses paroles de toute manière.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia) Mar 16 Jan - 14:07
Shalia avait déjà remarqué ou senti la haine grandissante en son vis à vis, mais la cela grandissait toujours plus. C'était comme s'il ne se cachait plus ou alors il l'acceptait tout simplement. Cela ne la touchait pas outre mesure, elle gardait la tête froide.

« Hmmm oui dix ans, les marais de Teïder. De vieilles ruines, peut-être elfique, enfin peu importe à ce stade. Vous êtes persuadé que ce sont des rebelles, vous les avez cherché encore et encore, vous en avez tué de nombreux, mais malheureusement toujours pas les bons n'est-ce pas ? Vous n'êtes donc pas repu suffisamment de sang, pas le bon, mais avez-vous envisagé que cela puisse être un autre groupe quel les rebelles ? Ils n'ont peut-être rien à voir dans ce coup-là. Peut-être que ces types sont morts déjà et que vous poursuivez des chimères. »

Shalia était certaine qu'ils ne disaient pas tout, mais était-il vraiment capable de tout entendre ? Sans doute pas. Il avait dit avoir été torturé, mais pas pour quelle raison. C'était sans doute trop difficile pour lui, mais elle se devait de donner les bons conseils.

« Il est nécessaire pour vous de reprendre à zéro, de voir tout cela par une autre vision. Vous voyez bien que cela ne fonctionne pas. Retournez dans ces marais, imprégnez-vous de l'ambiance, de vos souvenirs. Tout vous reviendra en tête, mais il faudra garder la tête froide comme si c'était une autre personne. La haine est mauvaise conseillère pour réfléchir efficacement. Je pourrais bien poser des questions de mon côté, mais cela ne sera pas pour une vengeance simple si je vous apporte des réponses. »

L'esprit de l'eau connaissait beaucoup de monde, il y avait bien dans son carnet de connaissances un rebelle où même parmi ses filles. Elle était bien consciente que l'homme face à elle n'avait rien d'un simple mercenaire, c'était une évidence. Un mercenaire n'avait pas de camp particulier, mais ce Sigismond si bien évidemment. Elle entendit bien alors sa phrase de fanatique comme quoi le roi de Teïder était bon, cela la fit sourire.

« Cela dépend de quel camp on est bien entendu, mais je comprends que vous disiez cela. Je n'ai pas d'avis à ce propos, ce n'est qu'un homme qui a la responsabilité de la paix et de nombreuses vies entre ses mains. Espérons qu'il fasse le bon choix. »

Plus les minutes s'écoulaient, plus Shalia savait qui était cet homme. Pour être si vindicatif et certains de ce qu'il disait, sans doute que cela faisait penser à du fanatisme. Elle avait déjà vu cela, pire, les Hommes appréciaient ce genre de relations. Cela leurs permettraient de se sentir investi d'une mission de se sentir plus grand et de justifier tout et surtout n'importe quoi.

La haute prêtresse vit bien que l'idée qu'elle convoque son roi lui semblait être absurde, mais elle y croyait vraiment. Il y allait avoir cette discussion d'une manière ou d'une autre. Elle ferait ce qu'il faut si jamais cela pouvait aider la situation. Elle garda son calme avec son doux sourire malgré les paroles agressives qu'elle pouvait entendre.

« Soit, je ferais parvenir par mes propres moyens cette invitation, peu importe, mais vous savez, si le roi ou un ministre ne daigne pas se déplacer et qu'il n'y ait que les rebelles, ce n'est pas un souci, je les conseillerai eux seulement. Il enverra quelqu'un, ne vous inquiétez pas, sa stature n'en souffrira pas. »

Shalia comptait bien sur sa renommée, sir sa parole qui devait bien compter même si loin de son monastère. Elle n'avait pas de camp particulier, tant que la situation s'améliorait, c'était le principal. Elle se sentait évidemment bien au-dessus de ces formes de vie si frêle, ce n'était pas dramatique que se l'entendre, c'était un fait.

« C'est bien ce que je fais en effet, consacrer ma vie pour une cause juste, et ce depuis des millénaires. Vous êtes un homme de convictions, cela me plaît, même si l'on n'a pas les mêmes idées. »

Shalia n’était pas très motivée à lui dire la vérité comme cela, surtout à un homme qui cachait sa propre vérité. Elle ne l’avait dit à personne, ce n’était pas qu’elle était vraiment en danger, mais ce n’était pas quelque chose qui regardaient les autres. Elle se fichait éperdument que cet homme puisse avoir une allégeance pour untel ou une autre. Cela ne lui changerait rien à sa vie, ni à celle de son monastère. De plus, Teïder ne l’impressionnait pas plus qu’un autre pays. Elle ne tremblait pas à la simple mention de ce nom. Elle avait tant vécu que cet empire ou un autre, il disparaitrait bien un jour prochain comme les autres. Elle sourit doucement au fameux mercenaire lorsqu’il s’assit sur le banc.

« J’estime que les hommes étant plus naturellement plus fort que les femmes, ils n’ont pas besoin d’aide en particulier. Ce sont aux hommes de se débrouiller seuls. Ils ont tendances également à être plus instable également.

Par contre les femmes, elles sont en générales plus fragiles, elles ont également moins de marge de manœuvre pour vivre comme elles le veulent. En venant ici, elles peuvent se reconstruire avant de repartir. Certaines restent ici toute leur vie finalement. Elles sont totalement libre de faire ce qu’elles veulent tant que mes règles sont respectées, vous avez dû les voir en entrant n’est-ce pas ?
»


Demanda alors l’esprit de l’eau en penchant la tête légèrement sur le côté avant de poursuivre.

« Ce monastère est isolé, loin de tout et sans être un objectif militaire ou de ressource quelconque, et cela est fait exprès pour avoir la paix. J’ai dû tout de même défendre ce lieux à plusieurs reprises, l’idiotie de certains n’a aucune limite, mais quelques fois en plusieurs millénaires, c’est tout de même rassurant. »

Shalia croisa ses jambes délicatement en se posant bien au fond du banc, innocemment.

« N’espérez pas découvrir un autre but caché ou quoi que ce soit. Les personnes qui vivent ici sont simples et c’est voulu ainsi. Les affaires que je peux faire en mon nom n’implique jamais mon monastère, c’est totalement étranger. Tout ce que je demande à mes filles se trouvent dans mes règles, c’est tout. Elles se débrouillent pour manger, se chauffer, etc … Si jamais, je suis présente pour les aider avec mes fonds propres. »

Shalia sourit légèrement amusée en répondant à la question d’après.

« Cela vous intrigue n’est-ce pas ses oreilles pointues ? Que ce soit les intérêts des humains, des elfes, des nains ou d’un quelconque empire, aucun n’aura m’a préférence. Seul la vie m’intéresse, qu’elle perdure comme elle la toujours fait. Tant que cela sera le cas, je ne m’occuperais pas de vos petites affaires de mortel. Pour ce qui est des connaissances, j’en ai de nombreuses depuis le temps. »

L’apparente jeune femme croisa les bras alors en gardant son sourire.

« Je ne cherche pas d’élève, et je ne pense pas que mes filles oseraient venir me demander d’apprendre à maitriser l’art de la magie de l’eau pour en faire quoi ? Tuer ? Ce n’est pas vraiment la coutume des personnes ici. Je me charge de la protection générale du lieu, cela est suffisant vu que je ne risque pas de mourir de vieillesse ou d’autre chose... »

Finit par dire Shalia comme si cela lui échappait, mais était-ce pas voulu ? Elle ne voulait certainement pas laisser croire à quelqu’un qu’elle organisait ici une petite armée de femmes, cela ne serait qu’une parfaite excuse pour attaquer le lieu.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 22
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia) Dim 21 Jan - 22:40
« Je n'arrêterai de les poursuivre que quand j'aurais l'assurance qu'ils sont déjà mort si tel devait être le cas, car de toute manière je ne laisserai pas cela impuni. » Répondit-il ferme et convaincu de son droit de vengeance concernant le fait qu'il poursuivait peut-être des chimères. Et alors ? Tant qu'il n'en avait pas la confirmation, il était probable que ces chiens, du moins une partie d'entre-eux soient encore en vie et si tel était le cas, alors il comptait bien assouvir sa soif de sang à leur égard.

« Oh, mais je saurai mettre ma haine de côté, le temps que je les retrouve… Et alors, elle s'exprimera, en attendant, je serais tel le chasseur qui piste sa proie. D'une froideur, macabre. » Se contenta t-il sinon d'ajouter honnête concernant ses intentions à l'égard de ceux qu'il traquait, car oui Sigismond savait aussi être calme quand nécessaire, à vrai il était même assez imprévisible en soit car il lui arrivait des fois d'alterner entre froide colère, fureur sauvage et calme orgueil, notamment dans les situations de conflits… Probablement parce qu'il devait être un peu instable mentalement en vérité.

Quant à l'opinion de l'elfe concernant le roi de Teïder, mais… Est-ce qu'elle était sérieuse ? Pas qu'elle avait dit quoi que ce soit d'insultant, mais justement, elle ne semblait ni haineuse, ni méprisante en parlant de ce dernier. De l'homme qui dirigeait une nation pourtant si décriée sur le continent pour son intolérance dans tous les sens du terme. Néanmoins, Sigismond évita de trop y penser, comme il préféra ne pas trop écouter quand elle dit qu'elle comptait tout de même envoyer une invitation au roi de Teïder. Tant qu'on ne s'avisait pas de le mêler à cette histoire, il en concluait qu'il valait mieux ne pas trop s'en mêler de lui-même après tout.

Comme il évita de répondre quand elle s'amuse à le comparer à elle après avoir dit qu'il était un homme de convictions, car sinon il aurait sans doute été probablement trop vindicatif ou insultant pour ce qui était raisonnable en cet instant, même si évidemment… Qu'une non humaine le compare à elle, avait de quoi le vexer profondément, mais bon. Autant ne pas trop y penser, ce n'était pas le moment après tout, non… Plus tard peut-être, mais en attendant son dieu avait besoin de sa haine pour d'autres choses, alors autant ne pas le gaspiller en un instant pareil, même si cela était si tentant…

Quant à la raison pour laquelle elle protégeait des femmes dans son monastère, Sigismond dû s'avouer à lui-même qu'il trouvait cela plausible, même si prouvant bien encore une fois le fait que le combat et les choses sérieuses étaient décidément faîtes pour les hommes si les femmes étaient si sensibles et fragiles en général qu'il valait mieux pour elle prendre leur distance avec de telles choses…

« Vos règles ? Et qu'est-ce qui arrive quand elle ne les respectent pas ? » Demanda t-il d'ailleurs avec une certaine morgue, convaincu que même si c'était des femmes et donc des êtres par nature soumis… Il devait tout de même y avoir eu des éléments perturbateurs à un moment où à un autre et alors il se demandait bien comme cette soit disant prêtresse avait dû gérée de telles situations…

Quant à ce qu'elle lui expliqua concernant les raisons pour lesquelles elle avait fait bâtir son sanctuaire ici, à vrai dire il trouvait presque cela trop idyllique pour être honnête, mais soit. C'était une elfe et connaissant ces derniers, ils étaient tout à fait capables d'être honnêtes quand on ne le croyait pas, telle était la véritable fourberie dans les faits…

Et dans les faits, si elle ne mentait, chose qu'il n'envisageait pas forcément, alors ce monastère n'avait vraiment aucun intérêt stratégiquement parlant autre que d'être évidemment une souillure qu'il faudra purifier un jour, ce quand les serviteurs du juste dieu pourront se le permettre évidemment. Après tout, le jour où le seigneur de la souffrance devra régner sur ce monde, il ne pourra être tolérer de véritables affronts à son autorité, mais en attendant… Autant se concentrer sur le fait même d'instaurer ce règne sur terre.

« Vous êtes une créature bien arrogante. » Ne manqua t-il pas de finir par dire avec un sursaut d'orgueil ce avant d'ajouter froid. « Contemplez ce monde et vous le verrez, l'âge du seigneur n'est pas encore arrivé, ce sont justement ces pauvres mortels qui le dominent de long en large et en travers. Ce sale empire d'Ikhyld qui croit que la magie, cet outil est la véritable essence divine et veut l'imposer et Akkaton qui se voit déjà dominer le monde avec sa poudre à canon et ses machines à vapeur, ces sales infidèles qui ne croient en rien d'autre que ce qu'ils appellent le progrès et la raison. Mais ne vous en faîte pas, car quoiqu'il arrive, un jour la vérité triomphera, celle de mon seigneur… Et alors, alors tous sauront qui est le véritable dieu. » Il esquissa un sourire mauvais, puis conclut.

« Vous qui prétendez soit disant être immortelle devrait pourtant le savoir, mais je suppose que comme beaucoup d'elfes ou des créatures arrogantes vous êtes trop attachée à votre propre soit disant supériorité pour percevoir la véritable divinité, cela ou alors vous êtes une athée convaincue, comme beaucoup de ces chiens d'Akkatoniens. » Après tout comme pour beaucoup de fanatiques, pire que de croire en un autre dieu, c'était renier l'existence de dieux qui à ses yeux était le pire, mais bon les athées avaient au moins l'avantage de rarement prêcheur leur incroyance contrairement aux faux prophètes… Ce qui en faisait évidemment un problème moins prioritaire à gérer malheureusement.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia) Jeu 25 Jan - 10:21
Shalia soupira légèrement en entendant cet homme dire que quelqu'un devrait être puni, même si finalement ce n'était pas la bonne personne. Ce n'était pas aujourd'hui qu'elle réussirait à le faire changer d'avis, bien au contraire. Sa haine était trop forte et le respect de son prochain bien trop peu développé. Il manquait tout de même une pièce, en quoi torturer quelqu'un gratuitement serait réellement utile ? Ce n'allait pas être Sigismond qui lui donnerait en tout cas.

Le roi de ce royaume de Teïder n'était qu'un homme parmi tant d'autres, et bientôt il mourra par le temps ou une lame. C'était ainsi, immuable, et pourquoi devrait-elle avoir une quelconque haine ou craindre un homme en particulier ? Elle enverra l'invitation à venir à son monastère plusieurs jours après celle des rebelles afin qu'il n'y ait aucun problème. Il aurait été si facile de tendre un piège à des gens sur une unique route si précaire.

« Les filles qui ne sont pas capable de suivre mes règles aussi simples soient-elles peuvent partir du monastère. C'est aussi simple que cela. Elles le savent, ici c'est un Havre de paix. Il n'y a aucune exception pu traitement de faveur. Je ne demande pas grand-chose. Cependant, cela n'arrive que très rarement, comme je vous l'ai dit les femmes sont plus stables que les hommes. »

L'esprit de l'eau était parfaitement intraitable à ce propos et elle préférait une certaine honnêteté à toute autre chose. Elle n'avait jamais vraiment de calcule ou tactique sombre, elle n'avait pas besoin de mentir en cet instant. Elle s'attendait que cet homme fasse un rapport sur ce lieu, et après ? Elle ne craignait pas grand monde.

« arrogante ? Peut-être à vos yeux en effet, mais sinon je ne pense pas. Je vies depuis longtemps, j'ai vu beaucoup de choses et je crois en ce que je dis évidemment. »

Shalia le regarda alors curieuse, puis sourit en entendant les mots du pieux Sigismond.

« L'art de vivre entre des personnes si différentes, c'est le compromis. Les extrêmes ne sont présents dans la vie uniquement pour montrer les bornes trop lointaines pour être raisonnable. Pour le moment, vous vivez sur ces terres, la domination vous savez, c'est quelque chose de très volatile et incertain. Personne n'est parfait, aucun empire, aucune idée. La plupart des gens ne souhaitent que vivre simplement, la guerre, les conflits ne les intéressent pas. Personne ne dominera totalement ces terres, je ne l’accepterais pas. La magie est un outil, comme ces folles machines, et Teïder dans tout cela ? »

Demanda alors sous le jugement de cet homme.

« Les dieux... En voilà un mot si souvent utilisé que cela devient amusant. Au début, les hommes vénéraient la foudre, des animaux ou tout ce qu'ils ne comprendraient pas. Maintenant, ce sont des créatures à leurs images, pourquoi pas n'est-ce pas ? Ce n'est pas plus dérangeant que le reste. Si un jour les hommes rencontraient leurs dieux, je me demande ce qu'il pourrait bien se passer. »

Se demanda alors l'être immortel en y réfléchissant un bref instant. Sans doute que beaucoup seraient simplement déçus par rapport à l'image idyllique qu'ils s'en avaient fait.

« Ces simples questions ne se posent pas. Je sais de nombreuses choses avec le temps. Sans doute n'ai-je pas de mérite d'ailleurs. Trouverait-on si extraordinaire qu’un fils de charpentier sache couper du bois ? Sans doute pas. Je pourrais sans doute aisément créer un culte sur ma personne, mais à quoi bon ? Une personne sortant suffisamment du commun pourrait bien devenir un dieu, alors non, je ne vois pas les dieux comme vous. Les dieux sont des créatures puissantes, j’en conviens, mais ce ne sont que des pouvoirs, des capacités extraordinaires. Vous avez une perception limitée de la vie, des mondes, de tout ce qui se passe pour avoir un bon jugement. Ce n’est pas de votre faute, entendez le bien. »

La manière dont Shalia voyait les dieux pouvait peut-être être encore pire qu’être athée au final.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 22
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia) Sam 27 Jan - 21:50
Prévisible, pensa Sigismond à la réponse de la prêtresse, mais bon en même temps il aurait été sot de s'attendre à autre chose. Au fond c'était même tout à fait normal qu'elle se contente de faire partir du monastère celles qui ne respectaient pas les règles, quoique… Pour sa part l'inquisiteur pensait qu'il fallait toujours punir quelqu'un qui ne respectait pas les règles, ne serait-ce que pour lui donner une bonne leçon, mais visiblement on ne partageait pas sa vision de la manière d'éduquer un fauteur de troubles dans cette pièce…

De toute manière, il fallait l'avouer, il avait au fond un certain mépris pour ce qu'il appelait du « laxisme », après tout aucun tort ne devait rester impuni, aussi mineur soit-il et évidemment. Rien n'enseigne mieux une leçon que la peine ou la douleur. Les êtres vivants n'étaient-ils pas conçus ainsi après tout ? Pour apprendre des souffrances qu'ils enduraient ? C'était donc tout à fait naturel à ses yeux que d'apprendre de cette dite souffrance…

Quant aux paroles de la soit disant immortelle concernant le fait qu'elle ne se pensait pas arrogante et qu'elle justifiait sa manière d'être par le fait qu'elle vivait longtemps, il trouvait cela très arrogant dans les faits et typiquement elfique ou dragonique d'ailleurs. Ces races à la longue vie qui croyaient savoir tout mieux que tout le monde juste parce qu'elles pouvaient traverser les siècles… Heureusement que ça faisait longtemps que Teïder ne se fiait pas à l'avis de telles créatures pour grandir et prospérer, après tout aux yeux de Sigismond l'humanité avait un dynamisme que ces races aux membres centenaires, voir millénaires ne peuvent égaler… De toute manière, ce n'est pas comme si le royaume de Teïder devait quoi que ce soit aux non humains concernant le fait qu'il ait été bâtit et ait prospéré, c'était même plutôt l'inverse selon-lui. Pensant à l'époque lointaine de la fondation sous le légendaire Zheznev, fléau des orcs et des thérianthropes...

« Vous pensez que parce que vous voulez empêcher quelque chose ça n'arrivera pas ? » Demanda t-il avant ensuite d'éclater de rire et de reprendre avec morgue. « Vous êtes folle, il y aura domination, domination du seigneur de la souffrance ! Domination du grand royaume de Teïder, ces chiens d'Akkatoniens et d'Ikhyldiens croient déjà qu'Orzian est à eux, mais elle est destinée à être nous et ce depuis le début... Et si besoin est, notre dieu veillera à ce que sa volonté vienne sur terre. Rien ne pourra l'en empêcher, rien en ce monde ne peut triompher de la volonté du seul véritable dieu... » Sa voix prit un tour sinistre et il ne manqua pas alors d'ajouter.

« Vous devriez craindre le seigneur au lieu de croire que vous pouvez vous opposer à lui, car si certes mon royaume n'est pas au dessus de mon dieu, rien n'est au dessus de ce dernier. Vous qui prétendez soit disant connaître la nature de choses... Savez vous seulement ce qu'est véritablement le seigneur de la souffrance ? Non… Personne ne le sait, mais il existe et ne parle qu'à ses quelques élus et ses pouvoirs sont bien réel... Il est un véritable dieu. » Et cela bien entendu, suffisait amplement à ses yeux...

« Dans tous les cas, vous feriez mieux de sortir de votre paisible retraite si vous êtes soit disant aussi puissante que cela, car le monde va bientôt changer. Cela se sent dans l'air, que ce soit par la guerre, une guerre comme ce continent n'en a jamais vu ou bien par autre chose. Et c'est ceux qui participeront à ces grands événements qui décideront de l'avenir de ce monde, non pas ceux qui resteront simples spectateurs… Ces derniers pour leur part, se contenteront de subir sans pouvoir rien y faire. » Tout simplement, du moins il en était convaincu, était-ce vrai ? Peut-être… Ils verraient bien de toute manière.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia) Jeu 1 Fév - 8:34

La haute prêtresse de ce monastère pensait que pour des femmes protégées par un des esprits supérieurs de l'eau lâchées d'un seul coup dans la nature, la punition était assez sévère pour se suffire à elle-même. Que pourrait faire ces femmes avec peu d'argent et peu d'affaires sur soi. Ses décisions étaient également indiscutable, une fois prise, rien ne la faisait revenir en arrière, il n'y avait pas de seconde chance. Le but n'était pas d'en faire un bon citoyen d'un royaume, ce n'était qu'un lieu de repos et d'exil que représentait son monastère. Shalia ne s'était jamais estimée comme faisant parti réellement du monde physique, elle n'était qu'une créature supérieure ayant choisit de fuir quelque part ses responsabilités dans le monde de l'eau. Elle ne l'avait jamais regretté en aucune façon, mais qui sait un jour ? Elle avait choisi le monde physique, sa diversité, ses peuples qui méritaient son aide et sa sagesse.

L'esprit de l'eau acceptait bien de reconnaître qu'elle habitait à l'ancienne, c'était une évidence avec le refus de toute technologie, qui de toute manière ne marchait jamais avec elle. Shalia avait une vision à long terme, qui ne souffrait pas de changement brutal. Elle n'était pas faite pour la politique d'un royaume, même si quelque part, elle devait compter de temps en temps. Chaque vie devait sa survie et sa complaisance envers les autres, elle le savait et ce peu importe si certains ne pouvaient le reconnaître tant que tous prospèraient.

« Croyez-vous être le premier à promettre un monde sous un même bannière ? Sous un même culte où une même pensée ? Et voyez le monde, cela n'arrivera pas. Si ce n'est par moi, par d'autres. Je fais ce qu'il faut à chaque instant pour qu'un certain équilibre subsiste. Je n'ai pas vraiment de camp ou d'avis, exceptée ma vie. Votre dieu de la souffrance ne me fait pas peur et Teider non plus. Votre royaume est jeune, je pourrais vous citer de grandes forces ayant vécue et règnées, mais elles n'ont pas perdurées dans le temps. Le destin peut-être ? »

Shalia se releva lentement et sourit légèrement.

« Le seul véritable dieu... Comme j'ai déjà entendu cela de si nombreuses fois, mais c'est bien d'avoir des convictions. Je laisse les dieux à leur place et j'agis en mon nom seul. Un dieu n'existe vraiment que par les personnes le priant d'une manière ou d'une autre n'est-ce pas ? Alors comment croyez-vous qu'il serait possible de s'opposer à un dieu ? »

L'esprit de l'eau avait bien une méthode pour cela, mais heureusement pour beaucoup, elle n'était pas vraiment belliqueuse au point de s'attaquer à n'importe qui.

« Je crois que les dieux ne s'intéressent pas vraiment à ma personne et c'est tout aussi bien ainsi. Cependant, je devine qu'en tant que seigneur de la souffrance, ce n'est pas un dieu compréhensif et d'amour n'est-ce pas ? »

Shalia n'essayait même pas de tenter de convaincre que son dieu n'existait que dans sa tête. Ce Sigismond n'accepterait jamais cela et ça couperait sans doute court à la discussion intéressante.

« Vous devriez craindre le jour où je quitte ce lieu, car ce n'est jamais pour une bonne nouvelle. Enfin, cela dépend pour qui bien entendu. Ce n'est pas une retraite, c'est seulement un lieu isolé, car je n'estime pas avoir besoin de régner sur des êtres étrangers à mon existence. Le monde change en permanence, toujours, j'espère seulement pour le bien. »

Shalia soupira longuement alors en touchant doucement une bulle d'eau passant par là.

« La guerre... Oui j'ai connu la guerre, même ici. Par deux fois une armée à tenter de venir jusqu'ici pour semer mort et désolation, alors qu'il n'y a rien sauf la paix et le calme ici. J'ai dû par deux fois user de toute mes forces pour détruire ces armées, il n'y avait pas d'autres solutions, malheureusement. Il paraît que c'est devenu une légende, des livres peut-être, peu importe. La guerre apporte le changement, que ce soit pour une bonne ou une mauvaise chose, mais cela changera. Qui sais ? Peut être en votre défaveur ? J'interviendrai si la situation tourne vraiment mal, décidé du sort de ce monde à ce niveau là ne m'intéresse pas, ce n'est pas le miens. »
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 22
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia) Sam 3 Fév - 20:04
« Vous êtes bien téméraire de penser que parce quelque chose n'est pas arrivé, cela n'arrivera jamais ! Le monde n'est pas fait d'impossible et il ne faut pas croire qu'il n'est pas destiné un jour à être uni sous la même bannière, quoique vous vouliez faire pour l'en empêcher. Si ces chiens d'akkatoniens et d'ikhyldiens sont arrivés à surpasser de loin les empires du passé, je ne vois pas pourquoi Teïder ne ferait pas mieux que ces nations de vermines. Vous êtes bien arrogante de ne pas avoir peur de cela, rien en ce monde n'est éternel peut-être, mais ceux qui marchent sur les pas du prophète eux sont véritablement destinés à la grandeur. » Dit-il avec conviction et certitude, persuadé qu'il était que de toute manière le temps de la grandeur de son pays viendrait un jour ou l'autre.

« Vous ne connaissez pas la véritable nature du sacré pour parler ainsi, il y a des forces que même vous ne connaissez pas pour ainsi avoir un tel dédain du divin. Restez empêtrée dans vos certitudes fausses si vous le désirez, pour ma part, ainsi que pour tous les vrais fidèles, nous entrevoyons la vérité et obtiendrons le salut et la rédemption pour notre juste servitude envers le seigneur. » Ajouta-il ensuite avec fermeté, ce avant de reprendre avec ferveur.

« Le seigneur de la souffrance nous teste, la vie n'est qu'une épreuve faîte de peines et de douleurs qu'il faut endurer et alors la véritable récompense nous attend dans l'au delà. Ce mon est vil et impur, mais si nous en ressortons pur et apportons la pureté du seigneur sur celui-ci, alors nous serons véritablement digne de son don. » Puis avec dédain il ajouta.

« Je n'ai pas peur de vous et nous vous attendons si vous pensez vraiment que nous devrions vous craindre. C'est vous qui devriez plutôt craindre l'avenir, car si vous êtes soit disant en ce monde depuis des millénaires, rien ne dit que cela durera. Car rien n'est promit à l'éternité à part le seigneur et cela… Vous aurez l’occasion de le constater, amèrement, un jour ou l'autre... » puis il conclut avec morgue.

« Vous devriez prendre vos responsabilités en mains si vous en avez soit disant. Qui pourrait affirmer après tout savoir de quoi l'avenir sera fait ? Ne pas vouloir intervenir, c'est accepter que les autres avancent leurs pions sur l'échiquier et n'être que condamné à réagir à cela. Qu'arrivera t-il le jour ou vous ne pourrez pas réagir de manière convenable à ce qui arrivera ? Ce sera je prédis, le jour ou vous regretterez votre attitude actuelle. Ce n'est pas après tout à vous seule que vous pourrez empêcherez les grands changements, mais vous pourriez toujours influer sur ces derniers, du moins si vous n'agissez pas trop tard, ce qui va certainement arriver. » Du moins, si elle savait se départir de son arrogance pour passer à l'action, mais visiblement il ne fallait pas trop compter là-dessus pensa t-il avec un soupçon de défiance. De toute manière, quoiqu'elle fasse, il était persuadé que pour sa part le seigneur vaincrait au final, la seule différence serait la gloire de cette victoire finale.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Humain
Nationalité: Teïderien
Rang social: Serviteur de l'état
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 94
Date d'inscription : 10/12/2017
Localisation : Nomade
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia) Lun 12 Fév - 8:42

« J'ai voué ma vie à la liberté et à la justice, alors tant que je serais en ce monde, cela n'arrivera pas. Beaucoup d'empire, de royaume ou de dictateur en ont rêvé, mais cela ne dur pas. Le royaume elfique était très puissant et partout, mais il a entré en conflit avec le royaume des nains et il ne s'en est pas remis. Heureusement, l'avidité de ceux qui vivent peu de temps ne s'arrête jamais, vos adversaires également. »

Shalia sourit légèrement en secouant la tête doucement.

« Dire que les autres empires que vous citez sont des gens comme vous, ils ont simplement choisi ou hérité d'un autre destin, comme c'est cruel de les haïr ainsi sans les connaître. Vous le voyez là arrogante, mais pourtant je me trouve assez réaliste et consciente de ce que je suis. Il y a des éléments éternels, mais vous n'en avez pas conscience, peut-être heureusement d'ailleurs. »

La haute prêtresse fit un vague mouvement de la main.

« Oui oui, je connais ce genre de discours, ceux qui auront vécus de la bonne manière iront dans un monde merveilleux tandis que les autres seront maudits, quel magnifique moyen de garder le contrôle sur ceux qui ne réfléchissent pas, mais chacun a son choix. »

C'était une récurrence de la plupart des religions, le paradis, l'enfer voilà des notions intéressantes dont le concept inventé était intéressant.

« Peut-être qu'au contraire, je connais la véritable nature du sacré pour parler de la sorte mon ami, mais je doute de vous convaincre dans cette vie. Des forces supérieurs... Je veux bien vous accorder cela, mais ça ne correspond pas à ce que vous pensez. »

Shalia marchait doucement dans la pièce amenant tranquillement cet homme vers la sortie à mesure qu'elle répondait à ce dernier.

« Vous n'avez pas choisi le dieu le plus agréable ou vendeur tout de même. La vie n'est pas faite que de souffrance, heureusement, il y a des épreuves qui servent à nous grandir, mais pas pour marcher sur une voie sacrée. Cette montagne a défié bon nombre de belligérants, dont on peut sans doute entendre encore les râles des spectres. C'est un lieu de paix, où il n'y a rien d'autres que des personnes qui veulent d'une vie tranquille. Je comprends que cela vous mine le moral de connaître un tel endroit, mais si je n'ai pas eu peur d'armées, ce n'est pas pour en avoir pour vous et vos viles promesses. Si un jour vous me voyez arriver en votre royaume, je ne doute pas de votre réaction. Mes choix sont crains par ceux que je considère comme mauvais... »

Le pressant légèrement vers la sortie en ouvrant la porte avec toujours l'apparence d'une eau calme, elle poursuivit, tandis que la petite fée d'eau écoutait sans broncher cette fois-ci.

« Je n'ai pas grand chose à craindre de ce côté là, je suis quelqu'un dont votre perception est dépassée, mais cela n'est pas important. Je laisse de la marge de manœuvre à vies temporaires, car je pense que c'est le mieux, mais n'ayez crainte, je prends toujours mes responsabilités. Personne ne connaît l'avenir, évidemment, cependant, je n'ai pas de pion à avancer sur l'échiquier de la vie. Je ne manipule pas, je suis au dessus de tout cela. Je ne recherche pas le pouvoir ou la domination, alors je n'ai pas vraiment besoin de ce genre de traquenard. J'arrive toujours à mes fins, cela peut prendre du temps, mais priez surtout pour que je ne prenne jamais parti... »

Shalia croisa alors ses mains contre son ventre avant de lui présenter la sortie.

« Veillez à quitter ces lieux aussi respectueusement que lorsque vous êtes arrivé, je vous souhaite un bon retour, et je suis certaine que vous avez appris même plus que vous espériez... »

L'esprit de l'eau referma ensuite la porte, alors que la fée guidait cet homme vers la sortie sous les regards de ces femmes. Si la haute prêtresse paraissait calme, il n'en était rien. Les filles le savaient, ce n'était pas le moment d'aller la voir pour le moment, mais cela ne les empêchaient pas de voir cet homme d'une autre manière.
avatar

Feuille de personnage
Peuple: Esprit
Nationalité: Duchéenne
Rang social: Clergé
Voir le profil de l'utilisateur http://orzian.forumactif.com/t156-l-esprit-de-l-eau
Messages : 22
Date d'inscription : 01/12/2017
Localisation : Duchés du Sud
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Rencontrer l'oracle (Pv Shalia)
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Rencontrer l'oracle (Pv Shalia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Les 7 facettes de L'oracle
» Oracle of The Void
» [Efilon] L'énigme de l'Oracle de la Forteresse des Dragons !
» Johan, oracle de Sarenrae
» L'oracle de la Lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orzian, engrenages et arcanes :: Mémoires d'Orzian :: Sujets périmés :: Rps terminés-
Sauter vers: